AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une malade à Montbrison

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:02

Korydwen.

La Baronne de la tronche presque en biais à force de rire...à s'en décrocher la mâchoire, se releva finalement. Son excellence Dame Aiguemarine du tiroir et de la commode avait besoin de son aide...Forcément quand on est momifiée, on ne peut pas faire grand chose par soit-même.

Korydwen regarda son amie et la suivit dans la cuisine. Elle aida son amie la momie à s'asseoir sur une chaise, on sait jamais, elle pouvait bien se rater.


Alors je veux bien être ta secrétaire...Bien que scribe soit plus adapté à ton enfin ta tenue...Les bandelettes, suis à peu près certaine, disons certaine à 3% que tu vas faire fureur dans les rues du village...ah moins que ce soit frayeur, je sais plus j'ai trop travaillé.

Korydwen attrapa une marmite l'accrocha dans la cheminé, alluma le feu et y versa un peu d'eau.

Voilà ton eau chauffe. Si j'étais toi je boucherai maintenant mes oreilles...La Baronne va user de sa douce voix...

Korydwen s'écarta un petit peu d'Aiguemarine et...

Mathilde ! Pourriez-vous aller chercher Dame Cailinn, elle habite rue du Vinois, il me semble, quand aux enfants, dites leur de venir dans la cuisine. Je vais m'occuper d'eux.

Korydwen retourna auprès de la mamie...Euh momie. Rapidement deux petites têtes blondes firent leur apparition dans la cuisine. Il regardait Aiguemarine, ce fut Matthis qui prit la parole en premier pour une fois.

Bobo 'ame ?

Korydwen n'avait pas vue ses deux bambins entrés, la petite voix de son fils la fit tourner sur elle même. Elle le regarda, il souriait, son doudou à la main, il fixait Aiguemarine.

Oui elle a bobo. Elle s'est fait mal en tombant...

Matthis sourit et mit son pouce dans sa bouche tout en mâchouillant à moitié son doudou. Eléa se tourna vers Aiguemarine et sourit.

On di'ait un cadeau, Aigue, l'a papier patout ! C'est d'ole. Moi l'aussi veut l'et'e un cadeau comme Aigue !

Korydwen regarda sa fille et sourit.

Oui une autre fois ma puce...Plus tart, là je m'occupe de Son Excellence la momie.

Eléa et Matthis grimpèrent sur les chaises et prirent de quoi manger. Korydwen se tourna à nouveau vers son amie.

Bien...je crois que c'est tout je monte chercher plume et...

Bruit, encore gros soupire...Envie d'hurler...C'est pas bientôt finit ! Puis se souvient...Dispensaire soin, n'importe quand...

Prend sa respiration et lance un tonitruant...


J'arriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiive !

Matthis, Eléa, vous descendez de vox chaises et vous restez sage avec la blessée, Maman a encore du travail...Aigue quand tu penses que ton eau est prête tu hurles...


Korydwen regarda son amie, puis ses enfants descendre et se dirigea vers l'entrée...Et naturellement ses deux petites têtes de mules curieuses d'amour d'enfants, la suivaient discrètement...Petit diablotin, elle arriva devant Nic et euh...Un autre villageois qu'elle ne connaissait pas..

Encore besoin de mes services ?

Une douce voix de petite fille se fit entendre derrière le dos de sa mère...

A''etter de l'ê'e malade ! Ma maman s'occupe pas de moi et de Matthis. Eléa pas contente,va l'aller bouder ! Pas bien mett'e la p'incesse en colè'e ! Non non non !

Korydwen allait tourner sur elle-même une fois de plus, mais une autre voix la stoppa dans son élan...Plus petite et surtout moins compréhensible.

Pis Maman, gagaga, brrrr, schien léaaaaaaaaaaaaa ! Pis Papa...Bobo lalalala ! Guéééé ! Trrrrrrrrrr !

Korydwen attrapa quelques mots ça et là dans la phrase de son fils...Mais pourquoi parlait-il du chien de sa soe...Elle se tappa le front...

Arf mince ! Le chien...Oui Matthis maman à oublier d'aller chercher le chien chez Gypsie...On ira bientôt...Enfin quand on aura finit au Dispensaire...Soit demain...Eléa ne dis pas de bêtises...

Yeux bruns qui quittent ses enfants pour se replonger sur les deux messires...Attente...Regard qui se baisse jusqu'à une jambe pour le moins curieuse...tordue...Grimace, il ne manquait plus que ça...

Bien...Questions d'usage...Comment vous appelez-vous messire ? Que s'est-il passé ? Où l'as tu trouvé Nic ? Et enfin ou avez vous mal ? J'ai vu pour la jambe mais peut-être autre part.

Korydwen ne les quittait pas des yeux attendant une réponse, pendant que derrière ses deux jeunes enfants s'amusaient à l'imiter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:02

Loup.

Loup vit apparaître la Korydwen en question. Il la dévisagea un instant, pour voir si quelque chose lui revenait, et il se peut que oui, un air de déjà vu... Il était assez tendu, même s'il ne voulait pas se l'avouer et ne réussit qu'à bafouiller :

Meu Loup...kassé jambe... Il fonça les sourcils et se reprit après avoir pris une grande inspiration.

Je m'appelle Loup, et je crois m'être cassé la jambe en glissant sur les rochers au bord du lac, alors que je péchais. Je crois que j'ai surtout faim, à part d'avoir mal, ce qui explique que mon estomac me fait un peu des misères, mais sinon rien d'autre. Et vous ? Vous êtes sûrement dame Korydwen ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:03

Aiguemarine.

[ Au dispensaire - Le calme pouvait pas durer, c'était trop beau...]

Enfin arrivées dans la cuisine, Kory aida Aiguemarine à s'asseoir.
Léger froncement de sourcil à son amie.
Hummm...

Elle l'écouta parler de bandelettes, de scribe...
Leva les yeux vers le plafond...
C'était vraiment sa fête aujourd'hui...


Rhooo, mais ça va vieille chouette ^^

Aiguemarine lui fit une grimace...

Dis voir, j'ai un traitement de faveur là, parce que je suis ta première vraie malade ?!

Elle ne pût continuer sa phrase que Kory se mit à crier. Heureusement qu'elle l'avait prévenue.
Aiguemarine porta le bout de ses doigts vers ses tympans histoire de préserver un peu ses oreilles.

Elle allait reprendre la parole, mais fût interrompue par l'arrivée des enfants.
Ah...enfin un peu de chaleur humaine dans cet univers de fou !!


Kory commençait à expliquer à ses enfants le pourquoi du comment quand...de nouveau...un cri se fit entendre...

Aiguemarine se demandait si cette scène était bien réelle...


Jamais vu ça !
Tu es sûre que c'est un dispensaire ici ?!
Euh, finalement... le temps que l'eau chauffe, je viens avec vous...


Aiguemarine suivit, à son rythme, toute la petite troupe.
Elle arriva bien après eux.
Kory maîtrisait déjà bien les choses, comme à son habitude.

Elle esquissa plus qu'un sourire lorsqu'elle vit que son époux était de retour.
Mais il n'était pas seul...
Etais-ce Loup ?!

Aiguemarine s'avança à son tour. Quelle ne fut pas sa surprise de voir son filleul.
Une furieuse envie de le serrer dans ses bras, mais aussi de l'étriper !
Apparemment, il s'était blessé...

Elle embrassa son époux et doucement lui murmura :
merci de l'avoir retrouvé...je t'aime...

Puis, se tournant vers son filleul...elle l'écouta geindre...
Regarde Loup, sa jambe, sa jambe, Loup...
S'approche de plus près...Hummm...pas beau à voir !
Puis, tentant de reprendre son sérieux, se tourne vers son époux et lui dit


J'suis d'avis qu'il faut amputer, qu'en penses tu ?!

Sourire entendu...
Après tout ce que Loup lui a fait vivre...Elle a bien le droit de se venger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:03

Korydwen.

Sourcils qui se froncent en écoutant le jeune homme, elle le rencontrait enfin. Elle ne pensait pas d'ailleurs le voir dans un état...comme celui-là...Une jambe tordue.

Je m'appelle Loup, et je crois m'être cassé la jambe en glissant sur les rochers au bord du lac, alors que je péchais. Je crois que j'ai surtout faim, à part d'avoir mal, ce qui explique que mon estomac me fait un peu des misères, mais sinon rien d'autre. Et vous ? Vous êtes sûrement dame Korydwen ?

Sourcils qui se défroncent, bouche qui s'ouvre et mots qui sortent...

Enchanté Loup...Le terrible d'après votre marraine...Vue votre jambe je pense qu'un "je suis certain" serait plus adapté, sauf si vos os sont déformable, mais comme j'en doute...Faim...Vous avez de la chance, il reste de la soupe, vous y aurez le droit...De toute façon nous n'avons rien d'autre...

Moi ?

Froncement à nouveau de sourcils, qu'est-ce qu'il entendait par vous ?...Un léger lâchement de nerfs, récemment, mais rien d'autre, yeux qui parcourent la pièce pour finalement se reposer sur Loup.

Oui je suis bien Korydwen...

Sourire qui se dessine sur son visage, elle le regarde. Puis elle se tourne vers Nictail.

Tu voudrais bien l'aider à marcher jusqu'à sa chambre...La porte juste après la chambre de ta mom...euh femme.

Bref regard qui se tourne sur Aiguemarine, a-t-elle entendu ? Lâche finalement Aiguemarine des yeux et les pose sur une petite fille.

Eléa, je vais te confier une mission ma puce...Vas dans la grande salle et prend doucement ma besace rouge...

Elle sourit à la petite fille, Eléa regardait sa mère.

D'acco'd Maman, mais l'ap'ès tu fais bisous moi...

Korydwen la regarda en souriant, avant de pouffer doucement. Assurément que sa fille l'avait entendu lorsque son époux lui demandait de faire la douane...Elle demandait elle-même des câlins...Eléa n'en ratait pas une, il fallait vraiment faire attention...Elle retenait tout et le ressortait aussitôt...

Une voix très douce se fit entendre ensuite...Matthis pas très content que l'on ne lui confie pas de mission.

This, maman ?

Regard plein de tendresse qui se pose sur un petit garçon, bras qui se tendent vers lui, attendent qu'il s'approche et se referment sur lui, avant de l'emporter dans les airs. Matthis se retrouva ainsi dans les bras de sa mère.

Toi petit bonhomme tu vas rester avec moi, tu vas t'occuper de changer les idées à Loups quand on s'occupera de remettre droite sa jambe...

Petits yeux brillants, content de se retrouver dans les bras de sa mère, pendant qu'elle travaillait, il lui déposa un bisou sur la joue et regarda l'homme.

Bobo 'Oup !

Korydwen regarda les deux hommes et attendit un mouvement de leur part. Pendant ce temps-là, un peu plus haut, du côté des neurones cela s'agite...Elle en a plusieurs quoi qu'en dise certains...Attention à la surchauffe...Réfléchis, jambe cassée...Finit par arriver sur nez cassé...Ah oui souvenir, morceau de bois...Tenir le nez bien droit...Elle a déjà une base pour bien s'en sortir, quelques plantes, une drôle de pâte qui sèche...et la jambe sera presque soigner...Par contre le Loup ne pourra pas beaucoup bouger...Il prendra des vacances chez son parrain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:04

*Eléa*

Eléa avait suivi discrètement sa maman et le plus drôle c'est qu'elle n'avait pas été puni d'avoir désobéi. Au contraire, elle s'était vue confier une mission de la plus grande importance.

Elle sourit à sa maman et au messire Loup a la jambe bizarre. Elle partit en courant vers la grande salle et commença à fouiller la pièce.

Il y avait des jouets. A force d'en éparpiller peut-être que maman finirait par dire que c'était le bureau d'Eléa et Matthis. Tout le monde avait un bureau ici, sauf elle et son frère, ce n'était pas juste, surtout qu'ils "travaillaient".

Après avoir tourner en rond, et chercher dans les poupées, elle trouva la besace rouge de sa maman.

Elle la porta et retourna dans l'entrée.


Ayé Maman ! T'ouvé la besaceuh ! Bisous maint'nant !

Eléa lui tendit la besace et finit par s'apercevoir que son frère était dans les bras de sa mère, son côté jaloux ressurgit.

Non, pas juste ! Pas Matthis dans les b'as ! Eléa dans les b'as Maman ! Moi l'a fait la mission ! Pas bébé Matthis !

Eléa posa la besace par terre et commença à attraper les braies de sa mère et son chemisier et tentait d'escalader...

Pousse toiiiiiiii Matthiiiiiiiiiiiiiiiiiis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:05

Nictail.

Nic vit arriver tout le petit monde. Kory en tête, les enfants derrière elle ... puis sa chère épouse. Kory entamait la conversation avec Loup, Nic écoutait. Puis, elle se tourna vers lui.

Tu voudrais bien l'aider à marcher jusqu'à sa chambre...La porte juste après la chambre de ta mom...euh femme.

Euh, oui, bien entendu.

Puis Aigue arriva et Nic l'embrassa et lui sourit aux quelques mots qu'elle souffla à son oreille. Il lui avait promis de se mettre à le recherche de l'énergumène et se devait de la retrouver.

Voilà qu'elle se vengeait en embêtant son pauvre filleul.


J'suis d'avis qu'il faut amputer, qu'en penses tu ?!

Entre Kory et Aigue, on était servi. Il sourit à son épouse et regarda doucement la tête de Loup.

Allez debout Messire Loup. Dame Kory va bien s'occuper de vous.
Pour commencer, votre marraine se fiche de vous, pas d'amputation ... pour l'instant.


Tout en avançant vers la chambre avec Loup, il donna quelques consignes à Kory, pour plus de sûreté. Vu les connaissances et la maîtrise de Kory ... Oula !

Kory ! A vue d'oeil, je pense à une entorse de la cheville, mais assez vilaine.
Vu les circonstances décrites par Loup, la fracture de la jambe est peu probable.
Je te conseille donc de remettre en douceur la cheville en place si elle a beaucoup bougé et de surtout l'immobiliser. Deux bouts de bois bien fixés de part et d'autre. Et surtout une bonne pommade, voire une plâtre, mais ce n'est pas obligatoire.
Enfin, si Loup a mal, des calmants classiques.

Messire Loup, il vous faudra prendre pas mal de repos si vous voulez remarcher normalement. Nous vous conduirons ensuite chez votre parrain chez qui vous pourrez vous reposer en toute quiétude.

En attendant, je m'éclipse un peu avec Aigue ...


Nic déposa Loup sur le lit, en douceur et retourna embrasser son épouse tendrement.

Je t'aime ma momie chérie ... Et un petit rire accompagné d'un délicat baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:05

Korydwen.

Petit bruit de pas qui se rapproche, douce voix d'une petite fille, Eléa était de retour avec la fameuse besace rouge...Mais là, problème plus grave...Jalousie quand tu nous attrapes...

Regard légèrement agacé qui se pose sur la petite fille, petit bonhomme se retrouve à terre pour un court instant, le temps de se débarrasser de la petite fille grimpeuse...Un murmure léger...


Plus tard ma puce...

Toujours répondre plus tard...Journée chargée.

Loup est embarqué dans la chambre, Korydwen récupère besace et petit garçon et part en direction de la chambre, suivit de la petite Eléa rouspétant et donnant de nombreux coups de pied dans le vide.

Elle écoutait son ami, un peu vexée qu'il ne lui fasse pas confiance...Elle ne broncha pas. La cheville, bien, elle s'en occuperait...Avant de le laisser filer...

Ne quittez pas le dispensaire avant le retour de Mathilde, s'il vous plait...Elle est partie chercher Cailinn qui souhaitait rendre visite à sa marraine...Si elle revient et qu'Aigue n'est pas là, elle aura l'air d'une andouille...

souvenirs de la jeune femme pas vraiment à l'aise après le départ précipiter de Cailinn.

Loup s'était retrouvé allonger sur un lit. Eléa le regardait bizarrement, puis partit dans un coin jouer, c'était plus drôle. Matthis resta à côté de sa mère et la regardait sortir toutes sortes de choses de sa besace.


Elle attendait une réaction du malade avant de commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:06

Aiguemarine.

Aiguemarine s'était mise quelque peu en retrait, laissant débattre les "pros" enfin presque sur le cas de Loup. Elle les suivit à son rythme jusqu'à la chambre de Loup.

Puis s'affalant sur une chaise, elle regardait la scène d'un oeil amusé.
Pauvre Kory ! Débordée entre ses enfants. Voilà ti pas que ce serait elle qui soignerait Loup.

Aiguemarine se demandait qui, dans l'histoire, était le plus à plaindre !
Kory ?! Loup ?!
Sentant une irrépressible envie de rire, elle s'empressa de mettre sa main devant sa bouche.

Nic dispensait quelques conseils à Kory qui ne semblait pas trop apprécier. Hummm... Peut-être était'il temps de s'éclipser un peu.
De plus, Aiguemarine avait laissée l'eau sur le feu pour sa toilette dans la cuisine.

Oups... pensa t'elle en faisant une légère grimace...

Puis, tout à coup, la phrase qui sauve...



En attendant, je m'éclipse un peu avec Aigue ...

Yeux qui pétillent un peu, malgré la fatigue qui s'accumule un peu.
Peut-être que son époux accepterait la délicate mission de l'aider à se déshabiller et se laver un peu...


Ne quittez pas le dispensaire avant le retour de Mathilde, s'il vous plait...Elle est partie chercher Cailinn qui souhaitait rendre visite à sa marraine...Si elle revient et qu'Aigue n'est pas là, elle aura l'air d'une andouille

Bien, M'dame La Baronne !
De toute façon, ce n'était pas prévu...enfin...pas tout de suite !
On retourne à la cuisine...
Je vais en profiter pour faire mon brin de toilette.
Soyez sages !


Nic se dirigea vers Aiguemarine et se moqua gentiment d'elle.
Ralalaaaaaaa... Parfois, vaut mieux entendre ça que d'être sourd.
Une furieuse envie de mettre un coup de pied aux fesses à son époux quand il la traite de momie, mais bon...Aiguemarine ne va pas aggraver son cas... Pas envie de faire une mauvaise chute.
Elle a hâte de pouvoir quitter le dispensaire et qu'ils puissent enfin rentrer chez eux en Guyenne...

Nic et Aiguemarine quittent la chambre de Loup et se dirigent vers la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:07

Nictail.

Nic écouta tranquillement les deux jeunes femmes et sourit à l'idée de laver Aigue. Smile
Ils s'éclipsèrent donc doucement et se dirigèrent vers la cuisine.
L'eau était déjà bien chaude et Nic s'empressa de la retirer du feu.

Il la versa doucement dans le baquet et vérifia que son épouse ne risquait pas de se brûler.


J'ai cru comprendre que c'était pour ton bain. Vu l'état de tes mains, je vais aussi devoir te déshabiller chère épouse, n'est-ce pas ?!

Nic ferma la porte de la cuisine, pourvu que personne ne vienne embêter Aigue pendant sa toilette.
Puis, il s'approcha d'elle, et avec sensualité, peut pas s'empêcher, il déshabilla son épouse.
Il ne se pressait pas, voulant absolument profiter de la beauté de son épouse.

Enfin, il l'aida à pénétrer dans le baquet. Il lui défit alors doucement ses bandages, tout en gardant le tissu en état pour le lui remttre après. Rien ne servait de gaspiller.
Bon, normalement, avec de la pommade, ça devrait vite s'améliorer.


L'eau est bonne mon ange ?! Tu sais où se trouve le savon ?!

Nic regardait autour de lui, mais ne le voyait guère ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:07

Cailinn.

[sur le chemin du dispensaire depuis la demeure de Cailinn]

Cailinn était reconnaissante à Kory et Aigue de l'avoir avertie qu'elle pouvait rendre visite à sa marraine, elle était demeurée très inquiète après le malaise que cette dernière avait fait dans sa maison...Cailinn se demandait toutefois ce qui pouvait bien être à l'origine de cet évanouissement. D'ordinaire Aiguemarine était plutôt de constitution robuste; soit les derniers mois avaient été éprouvants en voyage et en recherche de son filleul, néanmoins Cailinn ne pouvait se résoudre à penser qu'il s'agissait de la seule raison...

Cailinn marchait tranquillement aux côtés de Dame Mathilde.Une bien jolie jeune femme qui semblait dévouée à sa mission altruiste au dispensaire de la Baronne. Derrière son aspect fragile on sentait néanmoins une femme volontaire et dynamique...Kory avait toujours su s'entourer de personnes de valeur...Cailinn s'adressa à sa compagne de route:


Ce que vous avez bu chez moi, Dame Mathilde est du sirop d'ombelles de sureau...Celui-ci est de la récolte du printemps dernier mais dans quelques semaines, je vais pouvoir cueillir les nouvelles ombelles pour préparer le sirop de l'année...Le faire est très simple...

Cailinn regarda la jeune femme pour s'assurer qu'elle ne l'importunait pas avec ses recettes et ses papotages, mais cette dernière semblait intéressée; Cailinn continua:

Il faut cueillir les fleurs de sureau lorsqu'elles sont à pleine maturité, très odorantes, bien épanouies, larges et d'une belle couleur ivoire. Après les avoir passées sous l'eau fraîche, on les plonge dans une marmite d'eau bouillante dans laquelle on a fait fondre trois bonnes louches de miel, on retire la marmite du feu et on laisse infuser deux bonnes heures. Ensuite on passe le sirop dans une étamine de lin pour le filtrer puis on le met en bouteille sans laisser d'air dedans et on conserve le tout au frais et dans l'obscurité. Pour le servir on verse un tiers de sirop pour deux tiers d'eau et voilà! Délicieux et offert par Dame Nature!

Cailinn souriait, elle adorait transmettre ce qu'elle avait appris de ses aïeux...

Ainsi vous avez aimé mon p'tit chez moi...je suis flattée, je brode beaucoup et j'adore mettre des touches de couleurs dans ma maison...Aimez-vous les travaux d'aiguilles? Si le coeur vous en dit, venez un jour je vous montrerai.....

Déjà, les deux jeunes femmes arrivaient dans la rue du dispensaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:08

Aiguemarine.

[ Dans la cuisine du dispensaire ]

Ils allaient être un peu tranquilles.
Enfin, ça c'était ce qu'Aiguemarine espérait...

Nic ferma la porte de la cuisine, vit la marmite sur le feu, se chargea de la retirer et versa l'eau dans le bacquet.

Puis, à son rythme, il s'occupa de la déshabiller, lui ôta ses bandages et l'aida à pénétrer dans le grand bacquet.
L'eau était à bonne température.
Hummm... c'était vraiment agréable...
Elle posa sa tête sur le rebord et se délassa tranquillement, fermant doucement les yeux
.


L'eau est bonne mon ange ?! Tu sais où se trouve le savon ?!

Elle est...parfaite !
Le savon, non...
Regarde dans les placards...


Petit sourire amusé. Aiguemarine avait une idée derrière la tête.
Après de longues minutes de recherches, Nic trouva un pain de savon.

Il s'approcha du bacquet et lorsqu'il s'agenouilla...Aiguemarine passa à l'attaque...
De la main qui était la moins "abîmée", elle tira son époux par la chemise et le fit tomber dans le bacquet tout habillé !

Quelques grosses éclaboussures...
Aiguemarine ne pût s'empêcher de rire lorsqu'elle vit la tête de Nic.
Jetant un regard à la cuisine.
A la sortie... ils seraient quitte pour tout nettoyer. Pas grave...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:08

*Mathilde*

[En route pour le dispensaire]

En chemin Mathilde écouta avec grand intérêt Cailinn, c'était donc du sirop d'ombelles de sureau, Mathilde en avait déjà entendu parler, mais jamais vraiment retenu.

Il faut cueillir les fleurs de sureau lorsqu'elles sont à pleine maturité, très odorantes, bien épanouies, larges et d'une belle couleur ivoire. Après les avoir passées sous l'eau fraîche, on les plonge dans une marmite d'eau bouillante dans laquelle on a fait fondre trois bonnes louches de miel, on retire la marmite du feu et on laisse infuser deux bonnes heures. Ensuite on passe le sirop dans une étamine de lin pour le filtrer puis on le met en bouteille sans laisser d'air dedans et on conserve le tout au frais et dans l'obscurité. Pour le servir on verse un tiers de sirop pour deux tiers d'eau et voilà! Délicieux et offert par Dame Nature!

"J'ai été ravi d'avoir suivis ce cours de cuisine, ma foi fort simple, mais tellement appétissant."

Mathilde s'imaginait le défilé d'odeur et de couleur. Elle en avait presque l'eau à la bouche. Dame Cailinn passa à autre chose, Mathilde sentait que c'était une femme qui aimait se servir de ses mains.

Ainsi vous avez aimé mon p'tit chez moi...je suis flattée, je brode beaucoup et j'adore mettre des touches de couleurs dans ma maison...Aimez-vous les travaux d'aiguilles? Si le coeur vous en dit, venez un jour je vous montrerai.....

"Vous brodez fort bien Dame Cailinn ! Une décoration rend souvent la demeure chaleureuse et moins austère. J'ai les regardé les travaux d'aiguilles, mais je doute d'avoir la patience nécessaire pour en faire un jour. Quand à vous regardez faire pourquoi pas, cela peut-être intéressant."

Les deux femmes discutaient et le dispensaire était tout proche.

[Dispensaire]

Mathilde ouvrit la grande porte, le dispensaire avait retrouvé son calme, cela en était presque troublant...Les deux petits diablotins semblaient occupés peut-être avec leur maman. Dame Aiguemarine avec son époux en train de faire sa toilette et Dame Atalante à l'étage.

Mathilde sourit, il n'y avait pas à dire, elle était contente de travailler dans un tel endroit.

"Bien allons voir si Dame Aiguemarine est dans sa chambre."

Mathilde suivit par Dame Cailinn arriva devant la porte de la chambre rouge, elle frappa doucement.

"Dame Aiguemarine, c'est Mathilde, vous avez de la visite, votre filleule, Dame Cailinn."

Aucune réponse, elle devait encore être occupée à sa toilette. Mathilde se tourna vers Dame Cailinn.

"Je crois que nous allons devoir patienter un court instant, le temps qu'Aiguemarine finisse sa toilette. Installez vous sur le banc juste là."

Mathilde lui montra.

"Si vous souhaitez un coussin pour plus de confort, ou quelque chose à boire, ou manger."

Mathilde était très accueillante, elle voulait que la Dame se sente bien, elle la trouvait fort sympathique. Elle souhaitait aussi que l'attente ne paraisse pas trop longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:08

Loup.

Loup tenta donc de se lever et alla jusqu'au lit qu'on lui avait indiqué. Il croisa des marmots qui semblaient être les enfants de Kory. La petite fille le fixa un moment, et notamment sa jambe, puis retourna jouer. Il la quitta des yeux et regarda sa jambe à son tour, pour la première fois.

NOM DE DIEU !!! MAIS QU'EST-CE QUE C'EST ?!! C'EST QUAND MÊME PAS MA JAMBE, ÇA, CE TRUC TORDU !!! COMMENT JE VAIS MARCHER, MOI ??? CALVAIRE DE CIBOIRE DE MÔDITE VIARGE, FAITES QUELQUE CHOSE AU LIEU DE RESTER LES BRAS BALLANTS !!

Il semblait qu'il n'avait pas encore daigné y jeter un oeil, et le choc avait l'air assez fort... En gueulant de la sorte, il fit sursauter les deux enfants, et le plus petit fila se cacher... Rien que la vue de sa jambe tordue commençait à le faire transpirer. La douleur n'était pas si grande, mais il sentait quand même une petite gêne et ne sentait pas ses orteils. Il avait entendu parler d'amputer, mais il ne connaissait pas le mot, et là, il se mit à douter... ça avait l'air de faire mal, ce machin ! Il se sentit le coeur au bord des lèvres. Il tomba en arrière sur l'oreiller et se mit à haleter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:09

Nictail.

Comme son épouse le lui avait conseillé, Nic regarda doucement dans les placards et trouva enfin leur bonheur ! Du beau savon, pour pouvoir rendre Aigue encore plus belle.
Il s'approcha d'elle et s'agenouilla à ses cotés, sans prendre garde.

Mauvaise idée que de baisser sa garde face à une telle épouse. Même blessée, elle savait embêter son époux avec brio. Nic se retrouva sans s'en rendre compte dans le bacquet d'eau, tout habillé aux côtés de son épouse. Accroupi, il avait basculé si facilement ...
Il regarda son épouse avec un air empli de tendresse.


Ah ben, j'ai l'air bien maintenant ... Et je n'ai pas d'affaire de rechange moi !

Il embrassa longuement son épouse, puis la "coula" en douceur.

Oui, oui, tes cheveux ont aussi besoin d'un coup de propre.
Allez, laisse-moi te savonner. Et n'en profite pas pour encore m'embêter...


Nic commença doucement à laver son épouse, bien partout.
Et comme prévu, il profitait de la vue fort intéressante qu'il avait sur le corps sublime de son épouse adorée. Hum, ce qu'il l'aimait, et ce qu'elle était belle ... Un vrai rêve et une chance d'être auprès d'elle.

Il s'appliquait à la faire briller ... Elle était déjà parfaite, alors après ce bain ... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:10

Korydwen.

Allongé enfin, mais il n'avait pas perdu sa langue...Elle devient rouge en l'entendant et l'envie de lui mettre une bonne claque à cet impertinent se fit rapidement sentir.

NOM DE DIEU !!! MAIS QU'EST-CE QUE C'EST ?!! C'EST QUAND MÊME PAS MA JAMBE, ÇA, CE TRUC TORDU !!! COMMENT JE VAIS MARCHER, MOI ??? CALVAIRE DE CIBOIRE DE MÔDITE VIARGE, FAITES QUELQUE CHOSE AU LIEU DE RESTER LES BRAS BALLANTS !!

Il en avait de belle, les bras ballants, depuis qu'il était arrivé, elle n'avait pas chômé, jonglant entre Aigue, Nic, Eléa, Matthis, Mathilde...Ils cherchaient tous à la rendre chèvre...

Eléa se mit à hurler en entendant l'homme hurler. Elle partit se cacher dans un coin.

Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! Pas gentil le messi''e ! L'a c'ié ! Il a pas d'oit de c'ié ici !

Matthis quand à lui cacha sa petite tête entre les jambes de sa mère et se mit à pleurer.

Ouiiiiiiiiiiiiin Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !

Autant dire que ce n'était pas calme. Regarde l'homme et lui répond sèchement.

Tu ferais mieux de ne plus crier à l'avenir. Quand à mes bras, ils sont loin d'être ballants ! Ta jambe ou plutôt ta cheville va être soigner et rapidement crois moi !

Elle lui lança un regard noir, il l'avait passablement énervée.

Mains qui se posent sur les épaules du petit Matthis et l'invitent à s'éloigner des jambes de sa mère pour qu'elle puisse bouger. Main qui passe sous ses petits yeux humides pour sécher ses larmes, baiser déposé sur sa joue. Voilà un Matthis plus heureux.

Elle retira l'espèce de chausse de Loup,la posa par terre. Regard qui se pose sur le pied, pied tordu qui donne l'impression à la jambe d'être tordue. Elle pose ses mains dessus, assez gonflé...Il s'agissait bien d'une entorse. Il fallait lui remettre le pied droit...

Elle quitte la pièce suivit de ses deux enfants pour récupérer le pot de pommade à base de Camomille... Le pot en main, elle retourne dans la chambre toujours suivit d'Eléa et Matthis qui ne semblaient pas vouloir rester avec Loup...Faisait-il trop peur...Il faut croire que oui.

Korydwen mit un peu de pommade sur ses mains, et sous le regard de ses enfants commença à masser sa cheville, appuyant doucement pour la remettre droite, la pommade permettrait aussi de faire dégonfler le pied. La cheville remise en place, elle sourit et appela sa fille en murmurant.

Eléa...J'ai une dernière mission pour toi...

Eléa s'approcha et doux murmure au creux de ses oreilles, sa mère lui expliquait sa mission.

Tu vois la petite table là-bas, tu me ramènes deux petits morceaux de bois.

Douces lèvres d'une maman qui viennent se poser sur la joue d'une petite fille qui ne demande rien d'autre que l'on s'occupe d'elle. La voilà partie.

Cependant il restait encore une chose à faire. Douce voix qui appelle un petit garçon encore perturbé par les cris d'un homme. Petit garçon qui s'approche difficilement.

Petit bonhomme, tu veux bien aller chercher les bandages, là-bas le tissu blanc.

Doux baiser sur la joue du petit garçon et le voilà parti à son tour. Regard qui se pose sur le malade...

Ayé maman, l'ai le bois !

Merci ma puce, regarde comment on va le mettre.

Korydwen posa un petit morceau de bois de part et d'autre, Eléa semblait très intéressée par tout ça, elle ne quitta pas des yeux le pied de Loup.

Les morceaux de bois en place, elle sourit en voyant son fils avoir un peu de mal avec le tissu.

Assistant Matthis est attendu.

Korydwen sourit, il fallait bien faire ça sous forme de jeu...Le petit garçon finit par arriver avec les bandages. Korydwen les attrapa et lui fit un grand sourire.

Merci Messire l'assistant.

Matthis était aux anges. Korydwen lui prit doucement le bras et l'approcha du lit, le petit garçon pourrait suivre avec sa soeur, l'avancement du pansement. elle souleva doucement le pied, Eléa en profita pour glisser un coussin sous la jambe, elle pourrait ainsi tourner autour du pied sans trop de problème. Il restait juste les morceaux de bois à tenir et n'ayant pas de bras en plus. Elle susurra au creux de l'oreille de sa fille de tenir les deux bouts de bois. Pendant ce temps Korydwen tourna tout autour avec le bandage, elle serra suffisamment fort pour éviter qu'ils ne tombent, mais pas trop fort, pour ne pas faire hurler et jurer Loup. Son seigneur de parrain aurait du travail...

Le pansement terminé, Eléa retourna à sa place et Korydwen en profita pour retirer le coussin.Elle aida Loup à se redresser, cala un coussin dans son dos. Elle attrapa le plateau d'appoint et le posa sur le lit. une invention du charpentier de Cournon, deux bouts de bois pour faire les pieds sur lesquels un plateau était fixé...Les malades capable de manger seul le pourrait grace à cet objet.


Je vais chercher ton repas, je reviens très vite, tu ne bouges pas !

Korydwen se leva et toujours suivit par deux petites têtes blondes alla en direction de la cuisine, mais fût rapidement arrêter. Elle grimaça, c'était une pataugeoire. Elle soupira et secoua la tête.

Il ne manquait plus que ça ! Ils vont tous me rendre chèvre dans ce dispensaire...Peuvent pas rester calme...Comme des malades normaux...

Elle fit demi-tour...Pas de soupe ici, elle prit la direction de la chambre d'Aiguemarine. Elle passa devant Mathilde et Cailinn.

Bonjour Mes Dames, je ne fais que passer...J'ai un nouveau malade.

Eléa et Matthis restèrent avec les deux Dames et Eléa expliqua à Mathilde.

Mathilde tu sais, Loup, l'est venu ici, la pied to'du ! C'est filleul de Aigue ! Il fait que des bêtises ! Bonjou' Cailinneuh !

Eléa attrapa la manche de son frère.

Aller Matthis, dis bonjour à la Dame.

Matthis regarda sa soeur avec ses grands yeux et dit d'une petite voix.

Bonjou' Cai....

Korydwen ressortit un bol de soupe tiède à la main, une cuillère et plusieurs morceaux de pains.

Eléa, Matthis vous venez ! Cailinn, Mathilde, Aiguemarine est à la cuisine...Vu l'innondation dans le couloir, j'espère qu'elle aura bientôt fini...

Korydwen s'inclina devant les deux dames et repartit en direction de la chambre qu'occupait Loup. Elle posa bol, cuillère et pain sur le plateau et bien décidée à se faire obéir par le jeune homme lui dit.

C'est tout ce que l'on a ! Donc tu n'as pas le choix tu manges.

Korydwen le regarda.

Bien je te laisse un moment tranquille, j'ai d'autres petits problèmes à régler...Problèmes dont je me serais bien passée. Ne songes même pas à t'échapper, tu risques d'aggraver ta blessure et là nous serons vraiment obligés de te couper le pied...

Korydwen quitta la chambre, laissa la porte entre ouverte, et avec Eléa et Matthis regarda l'innondation dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:10

Cailinn.

Cailinn entra avec Dame Mathilde dans le dispensaire qui semblait bien calme mais où l'on pouvait néanmoins ressentir une activité dense. Elle suivit la jeune femme jusqu'à la chambre de Aiguemarine. Manifestement sa marraine était occupée...

"Je crois que nous allons devoir patienter un court instant, le temps qu'Aiguemarine finisse sa toilette. Installez vous sur le banc juste là."

Cailinn regarda Dame Mathilde en souriant

Nous vous inquiétez pas je ne m'enfuirai pas cette fois-ci...Je vais attendre sagement là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:11

Aiguemarine.

[ Dans la cuisine du dispensaire ]

Elle était bien. Une douce plénitude l'envahissait doucement.
Aiguemarine arrivait enfin à se détendre après de longues semaines à courir par monts et par vaux, à penser aux autres plus qu'à elle-même.
C'était d'ailleurs cela qui lui avait provoqué tous ces malaises.

Maintenant, c'était fini.
Aiguemarine allait penser un peu plus à elle, et à sa famille qui s'agrandirait dans quelques mois...
La longue conversation qu'elle avait eue avec Nic à son réveil ici lui avait prendre conscience de certaines choses.

Néanmoins, elle resterait toujours elle-même...
Taquine, râleuse, imprévisible...Bref, tout ce qui la caractérise et qui la rend attachante ou détestée.

Regard bienveillant à son époux qui prend soin d'elle.
Lui dépose un doux baiser au coin des lèvres.
Qu'il est beau tout mouillé et tout habillé...


Ah ben, j'ai l'air bien maintenant ... Et je n'ai pas d'affaire de rechange moi !

Yeux qui s'équarquillent...
Aiguemarine pensait qu'il avait au moins un change au dispensaire.
Se mord la lèvre et lui murmure...
Je suis désolée mon Ange, je pensais que...

Bon, ben... elle ira lui récupérer quelques vêtements à la roulotte de Kat.
Puis, des bruits de pas dans les couloirs. Des voix aussi...
Ca a l'air de s'agiter.
Il est temps de sortir.

Aiguemarine sort à regret du bacquet, et constate qu'il y a plus d'eau à l'extérieur qu'à l'intérieur.
Oups...
Elle imagine déjà les remarques de Kory sur le sujet.

Elle se sèche doucement. Ses avant-bras et ses mains lui font un peu moins mal.
Nic lui refera ses bandages plus tard, après lui avoir passé un onguent pour aider à la cicatrisation.
Aiguemarine s'habille prestement, tandis que Nic se déshabille et essore ses vêtements dans le bacquet.

S'approche de lui, lui tend une serviette sêche, récupère ses vêtements et va les mettre sur une chaise près de la cheminée.
Scrute la pièce... c'est vraiment marée haute là...oula !

Aiguemarine commence à fouiller un peu partout, à la recherche d'un seau et de quoi éponger leurs bêtises.
Ce serait plus simple de demander à Mathilde. Elle perdrait moins de temps.

S'approche de Nic installé près de la cheminée lui aussi et lui dit :


Mon Amour, reste là...
Je vais essayer de trouver de quoi nettoyer tout ça.


Elle ouvre la porte de la cuisine... Oups...le couloir aussi est inondé !
Petite moue... Elle ne pensait pas que... Bref !
Et manque de chance, Kory et les enfants sont là à constater les dégâts.
Mouvement de recul instinctif.
Petit sourire à son amie.
Comment elle va lui expliquer tout ça ?!

Avant que Kory n'ouvre la bouche, Aiguemarine prend les devants...


Je sais ce que tu vas dire... Pas la peine de te fatiguer !
D'ailleurs, j'allais chercher de quoi réparer nos bêtises.
Mais, en fait... tu sais, ton bacquet...il fuit un peu beaucoup !


Sourire angélique. Son amie va t'elle avaler son histoire à dormir debout ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:12

Atalante.

Bon, voila, c'est enfin fini, tout ces draps et taie d'oreillés, c'est rangé.
Les couvertures aussi, puis quelques linges pour faire les pansements, chaque chose a sa place.
Je redescend, passe par le couloir, La Baronne est là avec ses deux enfants, puis une autre dame que j'ai du croiser dans le village.

Voila Dame Korydwen, j'ai tout rangé, j'ai organisé a ma maniere, ça sera plus facile pour faire les lits, trouver les linges pour les pansements et autres, et tout le reste.
Vos enfants sont bien sage, c'est bien, ah, j'ai entendu crier, rien de grave j'espere, il y a pas le feu?


Je regarde par terre, plein d'eau.

Mais, il y a plein d'eau par terre, c'est quoi ce cirque, la porte est encore ouverte et il pleut? ou il y a eut le feu et vous l'avez eteind?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:12

Korydwen.

Une belle brochette de Cournon devant la porte de la cuisine, Korydwen, Eléa et Matthis. Korydwen bouillonne à l'intérieur, elle ne décroche pas un mot, pourtant ses enfants sont là et discutent entre eux.

Tu l’as vu Matthis, tout mouillé pa’ terreuuuuh !

Léa ! betiseuh ! Brrrrr !

Oui c’est bêtise Matthis ! Sais pas qui a fait, mais c’ois Maman pas contente.

Maman doude !

Oui !

La porte finit par s’ouvrir et Aiguemarine apparue. Korydwen la regarda, ouvrit la bouche, mais aucun son ne sorti. Aiguemarine s’expliqua, c’était d’ailleurs pour le moins vaseux…

Je sais ce que tu vas dire... Pas la peine de te fatiguer !
D'ailleurs, j'allais chercher de quoi réparer nos bêtises.
Mais, en fait... tu sais, ton bacquet...il fuit un peu beaucoup !


Sentiments qui restent à l'intérieur, elle aura tout le loisir d’exploser plus tard. Un baquet ? Comment ça un baquet. Korydwen fronça les sourcils, mains tremblantes. Les deux enfants s’en rendent compte.

Matthis, c’ois Maman l’a un poblème.

Léa ! Maman ! aimeuh !

Moi aussi je t’aime ma Maman !

Korydwen ouvrit la bouche, respira un bon coup avant de répondre. Elle était très calme du moins en apparence, l'intérieur ne devait pas être beau à voir.

Un baquet ? Un baquet dans ma cuisine…Il n’était pas là quand j’ai fait chauffé l’eau…Je le saurai si il y avait un baquet dans ma cuisine et puis quoi encore dans ma cuisine ? Une salle de bain ? Oui c’est ça ma cuisine une salle de bain !

Les nerfs lâchaient vraiment cette fois. Elle ne pouvait plus, elle était à bout...Mains qui se resserrent sur celle de ses enfants.

Baquet qui fuit…Je ne pense pas…Et où est Nic ? J’ai l’impression qu’il s’est passé autre chose, dans cette cuisine-salle de bain.

Nettoyer dans ton état…Non je ne crois pas…Pas raisonnable du tout…Laissez la cuisine, j’arrangerai ça.

La colère laisse place à la fatigue, grande fatigue.

Cailinn vous attend dans le couloir, Loup a son pansement, j’ai terminé ce que je devais faire.

Elle lâcha les mains de ses enfants. Elle les porta à son visage, les laissa glisser dessus et regarda le sol, non elle n’avait pas rêvé.

Bon…hé bien, soit…Les cheminées, bien allumées, la porte de derrière ouverte, avec l’aide d’un balai, on fera glisser l’eau dehors et on laissera la chaleur faire le reste…

Korydwen resta sur place, Eléa et Matthis à ses côtés. Puis Atalante redescendit et trouva l’inondation. Korydwen sourit.

Voila Dame Korydwen, j'ai tout rangé, j'ai organisé a ma maniere, ça sera plus facile pour faire les lits, trouver les linges pour les pansements et autres, et tout le reste.
Vos enfants sont bien sage, c'est bien, ah, j'ai entendu crier, rien de grave j'espere, il y a pas le feu?


Tu as bien fait Atalante, un grand merci à toi, tout a été organisé, parfait. Oui ils sont sages…Heureusement sinon je risquerai d’y rester. Un cri, euh oui, un messire est arrivé avec la cheville tordue. Je lui ai fait un pansement, normalement tout est bon. Il est dans la chambre bleu…Non pas le feu.

Korydwen sourit, elle ne savait plus trop ce qu’il se passait l’espace d’un instant. Atalante reprit.

Mais, il y a plein d'eau par terre, c'est quoi ce cirque, la porte est encore ouverte et il pleut? ou il y a eut le feu et vous l'avez eteind?

Non, non, la porte est bien fermée et dehors il ne pleut pas, et il n’y a pas le feu. Aiguemarine et Nictail ont crée cette inondation de toute pièce, mais tout va bien sinon.

Korydwen regarda le sol…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:13

*Mathilde*

Mathilde sourit à Dame Cailinn, elle allait attendre sagement. Elle était contente. Mathilde sentait que l'ambiance était quelque peu pesante au Dispensaire...

Dame Korydwen passa devant elle assez pressé, prétextant un second malade. Mathilde sourit, et songea à préparer une tisane calmante pour la Baronne lorsque que Dame Cailinn serait en compagnie de Dame Aiguemarine.

Eléa et Matthis restèrent avec les deux femmes. Eléa lui raconta un petit morceau de l'histoire...Loup le filleul d'Aiguemarine, celui qui avait eu de drôles d'idées durant le voyage. Il avait encore joué à l'abruti, mais cette fois, il s'était fait mal.

Mathilde tendit l'oreille, il y avait du mouvement dans le couloir, elle ne distinguait pas vraiment les paroles, mais plusieurs personnes étaient présentes...Que s'était il encore passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:13

Nictail.

Nic avait fini de laver son épouse et l'aida à sortir de l'eau.
Ca s'agitait dehors ... Et toute cette eau dehors. Oula, Kory allait (encore) hurler.
Aigue aida Nic à quitter ses vêtements humides et lui tendit une serveitte. Il risquait d'être un peu gêné dans cette tenue, mais bon, son épouse n'était pas toujours très maline. Laughing
Aigue, quant à elle, était bien habillée et partit à la recherche du nécessaire "d'épongeage".

Porte ouverte ... Kory de l'autre côté, aie !
La râleuse commençait. Ben Nic où était-il ?! Caché bien sûr.

Il apparut sur le pas de la porte, dans sa serviette, pas totalement sec. Une idée germa ...


Kory, écoute-moi 2 secondes. Et calme-toi un peu, tu vas aussi nous faire un malaise ...
Je vais tout t'expliquer. On s'est arrangé pour trouvé un bacquet dans le coin, si si !
Ensuite, vu l'état d'Aigue, j'ai pris l'initiative de l'aider à faire sa toilette. J'ai trouvé un pain de savon dans un placard. Je l'ai lâché malencontreusement et ai glissé dessus. Je me suis retrouvé dans l'eau avec Aigue et j'en ai mis un peu partout.
Comme j'ai lavé Aigue, je n'ai pas eu le temps de nettoyer, et je te présente mes excuses.
Et maintenant, vu ma tenue ...
Nic rougit un peu ! Je n'ai pas envie d'être malade, et je crains de devoir attendre que mes affaires sèchent ...

Je suis sincèrement désolé pour ce qu'on a fait ... Ce n'était pas mon intention.


Nic sourit doucement à Kory, prenant un air sincèrement désolé.
S'il pouvait sauver Aigue sur ce coup ...


Ca s'est bien passé avec Loup ?! Je te fais confiance, tout doit être bon ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:14

Atalante.

Voila qu'un homme sort de lma cuisine, completement mouillé

Non, non, la porte est bien fermée et dehors il ne pleut pas, et il n’y a pas le feu. Aiguemarine et Nictail ont crée cette inondation de toute pièce, mais tout va bien sinon.

Ca doit etre lui Nictail, et il affirme que c'est lui, mais le pauvre chou, il va etre malade, donc, il ne peu pas nettoyer sans avoir seché avant. Bin voila un homme dans toute sa splendeur. Dame Korydwen est dans un de ces état d'enervement,, la pauvre. Je ne peu me retenir.

Bin voila, je n'y crois pas, il n'y a qu'a faire comme ça, aller donc vous secher messire, nous les femmes, on netoyera, faut dire, dieu nous a bien mise sur terre pour laver derriere vous. Ah pour faire des anneries, là, pas besoin de femmes pour aider, mais apres, pour arranger le tout, la, c'est autre chose.
Bon allez, poussez vous, allez donc vous secher au lieu de rester là planter a gener ceux qui travaille. Ne vous inquietez pas dame Korydwen, je vais nettoyer tout cela, allez don cvous reposer un peu, vous en avez besoin.


Au passage, je bouscule un peu cet homme, beurk, il dégouline de partout;

Et dépéchez vous parceque la, vous en mettez de partout de l'eau.

Je rentre dans la cuisine, trouve rapidement de quoi nettoyer, balai, tissu pour eponger, allez, hop, au boulot, je commence a pousser l'eau dans le couloir, une legere pente me facilite la tache, direction la porte d'entrée, ha zut, ça fait un creux au croisement des couloirs et de l'escalier; Allez, un petit coup de balais dans les pattes de cet energumene, il n'a qu'a se dépécher de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:14

Korydwen.

Regard qui se lève à nouveau, fixe son amie. Nictail finit par sortir. Elle ne disait rien, ça ne servait à rien, elle risquait de passer encore pour la râleuse de service.

Heureusement que ses enfants étaient là, grâce à eux, elle restait calme. Elle écouta Nictail...


Kory, écoute-moi 2 secondes. Et calme-toi un peu, tu vas aussi nous faire un malaise ...
Je vais tout t'expliquer. On s'est arrangé pour trouvé un bacquet dans le coin, si si !
Ensuite, vu l'état d'Aigue, j'ai pris l'initiative de l'aider à faire sa toilette. J'ai trouvé un pain de savon dans un placard. Je l'ai lâché malencontreusement et ai glissé dessus. Je me suis retrouvé dans l'eau avec Aigue et j'en ai mis un peu partout.
Comme j'ai lavé Aigue, je n'ai pas eu le temps de nettoyer, et je te présente mes excuses.
Et maintenant, vu ma tenue ...


Malaise, mais comment ça, non elle allait très bien. Deuxième explication, pourquoi elle avait l'impression que c'était encore des salades, elle ne saurait le dire. Après tout un époux qui essaye de se faire passer pour le coupable à la place de sa femme cela arrivait souvent. Korydwen inclina la tête, elle ne voulait pas savoir de toute façon.

Son dispensaire ne ressemblait plus à un dispensaire, elle soupira, gros projet et premier coup dur. Elle s'en remettra. Elle les regarda et ne put dire qu'un...

Bien. Soit.

Ca s'est bien passé avec Loup ?! Je te fais confiance, tout doit être bon ...

Elle répondit aussi avec un simple.

Impeccable.

Eléa voyant que sa mère, avait un petit peu de mal, décida d'expliquer à Nictail. Eléa avait déjà vue plusieurs fois sa maman changé brusquement d'attitude. Et à chaque fois cela peinait la petite fille, parce qu'elle ne comprenait pas pourquoi...Matthis lui restait coller contre les jambes de sa mère.

Maman l'a soiné Loup. Loup mange et doit 'ester dans sa chamb'e !

Korydwen sourit et prit doucement la main de sa fille. Elle regarda ses amis.

Je...Je monte dans mon bureau, laissez la cuisine, je verrai ça avec Mathilde, allez voir Cailinn.

Alors qu'elle allait partir Atalante prit la parole. Korydwen se mordit les lèvres...Mais c'était pas possible...Elle soupira...

Bin voila, je n'y crois pas, il n'y a qu'a faire comme ça, aller donc vous secher messire, nous les femmes, on netoyera, faut dire, dieu nous a bien mise sur terre pour laver derriere vous. Ah pour faire des anneries, là, pas besoin de femmes pour aider, mais apres, pour arranger le tout, la, c'est autre chose.

Atalante... Gros soupires, elle ne sait que dire... Finit par prendre la parole. Je connais Nictail...Il se serait séché et aurait ensuite nettoyé...J'ai confiance en lui et l'a façon dont tu lui as parlé...Je n'apprécie pas vraiment. Soit il a fait une bêtise...Mais de là à généraliser...

La voit bousculer l'homme.

Tu n'es pas obligée de le bousculer...Nic, je sais que tu aurai nettoyé, ne t'en fais pas...

Korydwen leur fit un léger signe de la tête et tourna les talons. Ses deux enfants la suivirent, elle monta dans son bureau, se dirigea vers le lit, s'y allongea, Matthis et Eléa finirent par la rejoindre, elle les serra fort contre elle. Ils avaient été si sage en cette dure journée.

Je suis très très fière de vous mes amours. Vous avez été très sages, vous n'avez pas crié, vous m'avez aidé. Vous avez été des grands. Je vous aime très fort.

Korydwen profita de ce moment de câlins avec ses enfants...Espérant que personne ne franchisse la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:15

Aiguemarine.

Aiguemarine s'expliquait calmement avec Kory quand une femme qu'elle ne connaissait pas débarqua et se mit à parler.

Aiguemarine la toisa du regard...
Elle, qui jusqu'à présent était détendue recommençait à s'énerver intérieurement.
Tout ça pour juste un peu d'eau... Aiguemarine hallucinait...

Elle prit sur elle... écoutant les uns, les autres... évitant de parler.


Cailinn vous attend dans le couloir

Oui, je vais aller la voir dès que j'aurai terminée ici ! insistant bien sur le dernier mot...

Aiguemarine fixa Kory. Son regard était déterminé. Kory était une tête de mule, mais elle semblait avoir oubliée qu'Aiguemarine l'était tout autant.

Puis Nic arriva et se mêla à la conversation...et donnait une version toute autre...
Bonjour le quiproquo !
Aiguemarine soupira.


"là, c'est sûr, on s'en sortira jamais..." pensa t'elle...

Yeux qui se posent sur l'employée de Kory qui commence à s'agiter en tous sens.


Bin voila, je n'y crois pas, il n'y a qu'a faire comme ça, aller donc vous secher messire, nous les femmes, on netoyera, faut dire, dieu nous a bien mise sur terre pour laver derriere vous. Ah pour faire des anneries, là, pas besoin de femmes pour aider, mais apres, pour arranger le tout, la, c'est autre chose.
Bon allez, poussez vous, allez donc vous secher au lieu de rester là planter a gener ceux qui travaille. Ne vous inquietez pas dame Korydwen, je vais nettoyer tout cela, allez don cvous reposer un peu, vous en avez besoin


Aiguemarine la voit filer dans la cuisine et ressortir avec balai, bouts de tissu. Vraiment, elle est très forte, y'a pas à dire !

Légère bousculade...
Kory reprend la parole et s'explique gentiment avec la jeune femme avant de filer.
Lorsque la jeune femme passe à côté d'Aiguemarine, celle-ci lui prend le balai des mains.


Laissez, je vais vous aider à terminer.
Après tout, c'est moi la responsable de cette légère inondation.


Puis, elle fait un signe à Nic...
Il vaut mieux qu'il s'éclipse afin de finir de se sêcher.


Je te rejoins dès que j'ai finie mon Amour.

Lui fait un clin d'oeil et lui envoie un baiser de la main.
Puis continue, à son rythme le ménage, sans un mot. Ca ne sert à rien. Elle risquerait de s'énerver encore davantage. Aiguemarine n'en a pas envie. Et dans son état, désormais, ce n'est plus conseillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   Ven 21 Nov - 3:15

Nictail.

Nic avait subi sans broncher les attaques de la furie. Tant qu'Aigue ne s'énervait pas, il pourrait tenir. Mais si son épouse faisait de nouveau un malaise, ça risquait de très mal finir. Elle le bouscula, il ne cilla ni ne bougea. Il en faut plus pour le déplacer.

Lorsque Kory le défendit, Nic la remercia d'un sourire, bien que faible.
Il sentait qu'elle commençait à en avoir marre, et il se débrouillerait dorénavant sans celle, elle avait besoin de tranquilité avec ses enfants. Eux avaient été très sages.

Puis, il se retourna vers son épouse. Elle venait de prendre le balai pour finir de nettoyer.
Il aurait voulu protester, mais c'était inutile, elle ne lâcherait pas le morceau.


Je te rejoins dès que j'ai finie mon Amour.

Je te referai des bandages tout à l'heure !

Nic acquiesça de la tête et prit la direction de la chambre de son épouse.
Juste avant d'entrer, il vit Cailinn et Mathilde. Il les salua avec un sourire ...
Fallait pas perdre la face non plus.


Aigue ne va plus tarder, vous pouvez l'attendre.
Comme ça, elle vous verra en arrivant !!


Puis, il entra tranquillement dans la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une malade à Montbrison   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une malade à Montbrison
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» lapin malade
» [résolu merci la team]lapin malade aidez-moi svp cool il est guéri
» Lapin malade... Une seule lumière allumée
» LAPIN MALADE
» Un nouveau malade mental

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Les archives de Montbrison.-
Sauter vers: