AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une famille brisée, un nom homis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Une famille brisée, un nom homis...   Dim 15 Mar - 3:54

La missive d'Eldarwenn traînait sur la table du grand salon, elle aimait beaucoup cette pièce assez vaste qui donnait sur les jardins, elle pouvait réfléchir à sa réponse, réponse qu'il lui tardait d'écrire et pourtant quelques petites choses la tracassait, si tout ceux à quoi elle s'attendait n'étaient que rêveries ?

La traversée du salon se fit de long en large, en travers, se plantant parfois contre la fenêtre, regardant l'horizon, son époux n'était pas encore revenu de sa retraite, elle aurait des choses à lui raconter en revenant, ah ça oui. Mais pas de bêtises cette fois-ci, simplement beaucoup d'évènements qui pourraient changer certaines choses.

Elle finit par s'installer sur une chaise, un encrier sur la table, une plume en main, une main qui soutenait sa tête, agitant la plume en l'air, comment commencer. Elle réfléchit un long moment, avant de poser la plume sur la table et de croiser les bras sur la table, glissant sa tête dessus. Elle commençait à divaguer... Korydwen de La Serna... Eldarwenn de La Serna, cela sonnait presque pareille, mais, elle n'avait pas de soeur quand aux cousins... Rick aussi avait eu du mal à s'en souvenir, combien étaient ils ?! Elle se redressa et commença à rédiger sa missive.


Citation :
Chère Eldarwenn, chère amie,

Tout d'abord félicitations pour ta petite Carmen Esmée ! J'espère que tu te portes bien après cet accouchement. J'en ai informé Rick également. Nous avons bu à votre santé !

D'ailleurs nous souhaiterions t'inviter en Bourbonnais-Auvergne à Cournon d'Auvergne précisément, nous avons deux trois petites choses à te montrer également.

Je t'embrasse,
Korydwen.

La missive était courte, mais elle ne pouvait lui demander par missive, elle attendrait donc qu'Eldarwenn vienne en Bourbonnais-Auvergne, il fallait également en informer Rick. La missive accrochée à la patte du faucon de Cournon, Korydwen entreprit d'écrire un court pli à son frère. Elle le fit porter en main propre à son frère par un serviteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Lun 16 Mar - 7:08

Eldarwenn continuait de rédiger ses faire-parts quand le Faucon de Cournon vint se poser, ne reconnaissant pas l'animal, elle s'en approcha prudemment, pinça la missive et la retira doucement tout en retenant sa respiration, qui pouvait bien lui envoyé une missive avec un animal si imposant ?

La jeune femme déroula le message qui fut court et curieux, sa vieille amie Kory ainsi que son frère Rick la félicitaient pour la naissance de Carmen et l'invitaient à les rejoindre en Auvergne.

Elda hésita, il était peut-être un peu tôt pour toutes les deux de voyager, elle n'en fit rien, elle avait tellement envie de les revoir, ils ne s'étaient pas vu depuis si longtemps !

Elle rédigeait une réponse en vitesse, préparant ses valises qui avaient doublé depuis l'arrivée de Carmen...


Elda a écrit:
Chère Kory, Rick,

Mes amis, c'est avec plaisir que j'accepte de venir passer quelques jours chez vous, Je vous remercie pour vos vœux pour Carmen,

Je partirai demain à l'Aube, nous arriverons dans un peu moins d'une semaine si tout se passe bien.

Amicalement,
Elda


La jeune femme roula la missive et l'attacha fermement à une patte du Faucon, toujours aussi apeurée par la bête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 17 Mar - 4:29

[Lami : Boulangerie de Rick à Montpensier]

Combien de temps s'était-il écoulé depuis cette nouvelle ? Rick n'en savait fichtrement rien. Il savait juste une chose, c'est que de cette missive reçue allait dépendre une partie de sa vie. Ce nom tant haï, tant caché, revenait aujourd'hui en pleine lumière, tel un boomerang. Et le jeune homme ne voulait surtout pas que cette nouvelle gâche sa nouvelle vie. D'ailleurs, il ne se souvenait plus s'il avait parlé de cette partie de sa vie à Tia.

Assis devant son bureau, il était en train d'étudier la médecine, pendant que le pain cuisait. Et il se rappellait de cet événement durant le baptême de Thomas et Athalia. Il pourrait même dire ce triple événement. Et si la double naissance qui avait surpris tout le monde, à ce moment-là, régulait désormais la vie des jeunes parents, réveillés par les heures de têtées, il n'en était rien de cette nouvelle époustoufflante qui avait suivi la naissance. Le jeune homme n'en avait pas encore parlé à Tia. D'ailleurs, il ne savait comment lui annoncer. Devant son tas de parchemins, il se voyait bien, rentrer chez lui ce soir et lui dire :

Jolie colombe, t'ai-je déjà dit que la maréchale que tu étais, avait épousé un homme recherché par la police secrète du bras droit de la Reyne d'Espagne ?

Franchement, c'était impossible de lui dire cela comme ça. En y réfléchissant, il se voyait mal aussi aller lui dire

Mon amour, j'ai une très mauvaise nouvelle à t'annoncer. Nous sommes en danger de mort, si jamais on me retrouve. Nous devons donc quitter tout ce que nous avons construit ici et devenir des fugitifs.

Connaissant Tia, Rick ne pouvait pas lui raconter cela ainsi non plus. D'ailleurs, il avait beau chercher, il n'y avait pas de moyens idéaux pour raconter cela. C'est pour cette raison qu'il ne parlait pas souvent de son passé. Et pourtant... pourtant, elle devrait être en mesure de connaître le danger qui planaît sur la tête du père de ses enfants. Oh bien sûr, il avait tout fait pour effacer jusqu'au plus petit des signes le reliant à l'Espagne. Il avait perdu son nom et son rang, ce qui n'était pas une mauvaise chose à son avis. Il avait même changé physiquement, puisqu'il avait perdu une grande partie de sa chevelure. Quel espion serait assez malin pour reconnaître en lui, l'adolescent qui avait été le fils de celui qui avait comploté contre son Roy ? Qui pourrait reconnaître sous les traits de Rick, le jeune Ricardo Alejandro Esteban de la Serna ? Peu connaissait son lourd secret et il était entre de bonnes mains... Alors pourquoi ennuirait-il Tia avec cela ? Pourtant elle avait le droit de savoir, elle aussi. Si l'occasion se présentait, il lui en parlerait... Sinon... il se tairait...

Perdu dans ses pensées, il sursauta lorsqu'on frappa à la porte. Il lui fallut plusieurs secondes pour reprendre ses esprits et se rappeller où il était. Il se dirigea donc naturellement vers la porte et eut la surprise de trouver un messager de Cournon. C'était assez inhabituel de la part de Kory, de lui envoyer un serviteur pour une missive. Afin de le remercier d'avoir fait ce chemin, le jeune boulanger lui offrit une grosse miche de pain, sortie tout droit du four. Dans la missive, sa soeur lui annonça qu'elle avait envoyé une invitation à leur amie normande, afin qu'elle les rejoigne ici dans le B.A. Et bien soit, il se joindrait à elle pour accueillir Elda et lui lancer quelques piques au passage. Rien qu'à cette idée, il sourit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Jeu 19 Mar - 2:04

Grand salon cournon.

Tout était parti, il ne restait plus qu'à attendre, Korydwen commençait à faire les cent pas dans le grand salon, se grattant le menton, même si le nom de famille était le même comment savoir si les deux bouts de branche coïncideraient. Sauf si Eldarwenn connaissait très bien sa famille paternelle ou maternelle, Rick ne se souvenait plus, si l'explosion avait été pré naissance des enfants de chaque enfant de la grand-mère... Ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Sur ce coup là seul Rick pouvait aider en quelque chose. Elle avait grandit bien loin de sa "famille"...

Les jours passaient, Korydwen restait à Cournon, elle attendait le retour de son époux et celui de son oiseau. Elle demandait chaque jour à l'intendant, il relevait le courrier dans la cabane à oiseau. Rien pour le moment, jusqu'à ce que le faucon familiale cogne avec son bec sur le grand carreau du salon. Korydwen se dépêche d'aller lui ouvrir et à le recevoir. Certains la prendraient pour une folle, mais elle avait déjà nourris un cadeau de Noël.

Elle attrapa la missive, Elda répondait par l'affirmative. Elle héla, un jeune serviteur. Lui demandant de porter la missive à son frère pour qu'il en prenne connaissance.


Citation :
Chère Kory, Rick,

Mes amis, c'est avec plaisir que j'accepte de venir passer quelques jours chez vous, Je vous remercie pour vos vœux pour Carmen,

Je partirai demain à l'Aube, nous arriverons dans un peu moins d'une semaine si tout se passe bien.

Amicalement,
Elda

Au dos, elle rajouta.

Citation :
Mon cher Rick,

voilà la missive qu'Elda m'a envoyé, elle sera bientôt là ! Bientôt nous pourrons savoir !

Je t'embrasse,
Kory

Elle laissa le valet s'en aller. Il n'y avait plus qu'à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Lun 23 Mar - 6:35

[Montpensier - Lami - Quand la mie gonfle]

Rick vaguait à ses occupations quotidiennes, pendant que son pain cuisait tranquillement dans le four. Trois petits coups à la porte et un Rick assez étonné d'avoir de la visite aussi tôt dans la journée. Peut-être Patxi pour la construction de la cabane. A la porte, se tient un homme, un valet vraisemblablement. Et à y regarder de plus près, Rick reconnaît la livrée des serviteurs de sa soeur. Il est assez inhabituel que Kory utilise un serviteur pour lui adresser un message. D'habitude, elle envoie ses missives par Oiseau Volant Non Intelligent, comprennez par là qu'elle n'utilise jamais de perroquets pour ce genre de courrier. Et puis, un OVNI c'est pas désagréable à observer dans le ciel. On se pose souvent des questions sur leur provenance et sur le message qu'ils apportent aux humains. Certains ont même des théories farfelues à ce sujet, mais bon, c'est une autre histoire que celle-ci. Comprenez donc que lorsque le jeune homme ouvrit la porte et se trouva nez à nez avec une Lettre recommandée, Rick accusa la réception, plus qu'étonné. Il récupéra la missive et la décacheta délicatement. C'est fou ce que ces cachets là pouvaient être prises de tête parfois. En effet, s'ils n'avaient pas été collés avec de la bonne cire, ils arrachaient parfois la moitié des mots. Et après pour lire une lettre dans de telles conditions, cela ressemblait plus à un message codé.

Elda avait donc reçu leur courrier et elle serait là dans une semaine. Une semaine encore à attendre avant de savoir. C'était court et long à la fois. Long parce qu'il y avait toujours cette attente insupportable. Certains prétendaient que plus c'était long et plus c'était bon, mais le jeune homme n'était pas tout à fait d'accord avec cette doctrine, surtout en ce moment. D'autant plus, que si Elda n'était pas la personne qu'elle prétendait être, le délai serait des plus courts pour préparer leur clic et leur clac afin de partir. Rick ne savait toujours pas comment annoncer cela à Tia. Une profonde inspiration et le jeune homme donna comme message à l'envoyé spécial de Kory, qu'il serait à Cournon, d'ici deux jours.

Il était temps maintenant de retourner à Lépi et d'aller voir Tia pour lui annoncer qu'ils se rendaient à Cournon. Certes, les jumelles étaient un peu jeunes pour faire le voyage, mais après tout il était assez court et la route était de bonne qualité. Le jeune homme ne pouvait pas se résoudre à partir seul, chez sa soeur, et à laisser Tia, avec les trois enfants, seule à Montpensier. Il avait peur qu'elle n'arrive pas à gérer les trois, si par malheur, ils se mettaient à faire un concert de pleurs en même temps. Son épouse n'aurait peut-être pas le temps de faire la rencontre avec Elda, mais au moins, elle serait aidée par les serviteurs de Kory.

[Deux jours plus tard - Montpensier - Quand il est histoire de voitures]

Cela n'avait pas été une mince affaire que de convaincre Tia de venir avec lui. Il était presque sûr qu'elle avait deviné que c'était pour la materner un peu qu'il l'incitait à venir avec lui. Il avait trouvé comme prétexte, l'anniversaire de Georges qui arrivait à grands pas. Et qui dit premier anniversaire pour leur fils, disait aussi premier anniversaire pour leur neveu, Tim, qui était né quelques jours après son cousin.

Pendant que Tia s'occupait de nourrir Aliénor et Patience, Rick s'était occupé de mettre les valises dans la charette. Si ça continuait ainsi, à ce rythme, ils devraient investir dans une cariole limousine. Il paraît que là-bas, dans le Limousin, les charpentiers font des voitures plus spacieuses, mais beaucoup plus chères. Il faudrait qu'il en touche un mot à Kory d'ailleurs. En tant qu'ambassadrice auvergnate dans le Limousin, elle saurait peut-être à qui s'adresser. Trois enfants en bas-âge, cela fait beaucoup de bagages. Entre la valise spéciale langes pour les jumelles, puis la valise langes et vêtements pour Georges, sans oublier la valise parentale, ça faisait pas mal de choses à mettre. Peut-être d'ailleurs, qu'il faudrait que le jeune homme fasse un coffre ou deux, pour augmenter la taille de leur voiture. Heureusement encore que la petite famille ne partait qu'au château de Cournon, où ils avaient une suite dans le grenier, parce que sinon, il faudrait faire des charettes impériales. Le jeune homme avait entendu dire que de l'autre côté de la Manche, il y avait des Voitures Impériales Publiques, mais n'importe qui n'avaient pas le droit de les utiliser. Elles étaient souvent réservées à des personnes précises, triées sur le volet. Peut-être qu'Elda savait de quoi il était question, en habitant en Normandie. Il faudrait qu'il se renseigne là-aussi. Heureusement que personne ne pouvait lire dans les pensées du jeune homme à ce moment-là, car ils auraient pu croire qu'il ne s'intéressait qu'aux voitures. Ce qui était loin d'être le cas.

Tout en rangeant les différentes malles, Rick s'occupait à laisser de la place pour que Tia puisse s'installer derrière avec les deux couffins. Il faudrait peut-être que Georges passe devant durant le voyage. Mais le jeune homme n'était pas très enclin à cela, car le garçon était trop petit pour cette place encore. Une fois les valises bien accrochées et les enfants bien installés, Rick et Tia purent prendre le chemin de Cournon. Le jeune homme parla de leur amie Elda à Tia, pour que la jeune femme puisse déjà un peu la connaître. Il ne lui avait pas caché qu'elle serait là pendant leur séjour. Cela aurait été mal venue d'omettre ce détail, surtout à une maréchale d'investigation comme Tia.

[Cournon]

La cariole montpensiéroise n'eut aucun mal à passer l'épreuve de la grille, car ils étaient maintenant aussi connu que le loup blanc. Et d'ailleurs peut-être tellement connu que certains croyaient que Cournon était la maison secondaire du jeune couple. Il est vrai qu'il leur arrivait parfois de squatter le domaine baronnial, mais bon, Kory et Al, avaient bien réussi à s'acheter un lopin de terre, à Montpensier, en face de chez eux. En tout cas, Rick préférait ce climat chaleureux avec sa soeur Kory que l'ouragan lorraine, qui dévastait tout ce qu'elle touchait. En sautant du chariot, le jeune homme se demandait s'il ne ferait pas mieux de ne pas décharger leur voiture. Peut-être qu'il serait plus prudent de laisser cela dedans et d'aller dire bonjour à Kory et aux enfants dans un premier temps. Dire bonjour à son beau-frère serait une autre paire de manches car pour le trouver, c'était plus difficile que de tomber nez à nez avec un trèfle à quatre feuilles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Lun 23 Mar - 7:21

Cournon, Grand salon retranchement de la Baronne...

Une bonne nouvelle n'arrivait jamais seule, non elle ne voulait pas que les gens soient heureux l'espace d'une journée, il fallait toujours un élément externe pour tout gâché et parfois même vous aviez énormément de chance parce que deux éléments gâcheurs de bonheur se suivaient, vous laissant vous relever de l'un, passant tel une rame, à peine la tête hors de l'eau, cette dernière vous y ré-enfonçait sans scrupule.

La mort d'Apolonie, la nouvelle était arrivée rapidement à ses oreilles et elle s'était effondrée, en guise de réconfort les bras d'un époux durant des festivités totalement pourris, elle y était allée pour lui faire plaisir, de toute façon, elle pouvait pas blairer le maire, elle aimait à le comparer avec un dindon, même un paon se pavanant montrant qu'il était maire, après il ne faisait rien. Alors qu'elle rentrait fort tardivement d'une de ces journées de travail où déjà presque tout va de travers et que vous pensez que passerez un bon moment en rentrant chez vous pour retrouver l'être aimé.

Et bien non, c'était sans compter qu'une nouvelle fois son époux l'avait oublié, toute la soirée, elle avait attendu que la porte s'ouvre, mais hélas la porte ne s'était jamais ouverte et là, elle avait compris qu'il était occupé ailleurs, et qu'elle allait devoir attendre un certain temps. Combien de temps, elle ne savait guère, mais elle attendrait sans faire de bêtise, le haïssant un peu quand même, elle était en colère... Elle s'était endormie en colère les larmes aux yeux... Au réveil, elle avait trouvé une mésange et une réponse à son angoisse et sa colère de la veille, il l'avait bien oublié...

Durant tout le week end, elle avait tourné dans le grand salon, refusant de voir la moindre personne, refusant de manger, en fait, elle n'avait pas faim, elle n'avait besoin que d'une personne et il n'était pas là, tournant en rond, cherchant comment, elle allait l'accueillir, plusieurs idées... Certainement pas les bonnes, Mathilde, la bonne Mathilde avait veillé sur elle, elle l'avait forcé à manger, s'était occupée des enfants et avait écouté la peine que la Baronne avait besoin d'évacuer. Elle connaissait tout d'Apolonie maintenant la brave Mathilde, elle avait même offert à sa patronne ses bras un soir, où elle avait craqué, elle faisait bonne figure devant les enfants, mais à nouveau seule, elle laissait les larmes coulés, regardant par la fenêtre, fixant la porte, il avait dit qu'il essayerait de passer, mais il n'était pas passé... Il n'était pas là... Juste quand elle avait eu besoin de lui...

Le lundi, fin du week end, il était censé revenir, enfin ça c'est ce qu'elle se forçait à croire, pourquoi son cerveau lui disait le contraire de son coeur ?! Elle avait peur... Peur de ne pas voir de porte s'ouvrir, comme le vendredi soir, cette même peur... Mais on annonça du monde à la grille. Un sourire s'afficha sur son visage, chassant les dernières larmes, elle s'élança à travers les couloirs, heurtant les murs, les portes... Elle traversa le jardin tenant les pans de sa robe pour ne pas se prendre les pieds dedans. Arrivée à proximité d'une charrette, elle ralentit le pas, ce n'était pas Al, il fallait se rendre à l'évidence, il ne rentrerait pas aujourd'hui... C'était son frère, elle essuya d'un revers de la main ses larmes et s'approcha tranquillement d'eux, affichant un sourire en guise de parade... Sauver les apparences... Un sourire peut être tellement trompeur quand il est bien fait...

Il était venu pour Eldarwenn avec toute sa famille.


Bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Lun 23 Mar - 12:01

Eldarwenn et sa fille faisait le voyage pour Cournon en carrosse, emprunté pour l'occasion, la jeune femme ne voulait être séparé de sa fille... et ses amis ne voulait pas qu'elle prenne le risque de partir à cheval... Ne voulant les froisser elle avait cédé... accompagné de Maurice, elle faisait un agréable voyage, Elda aurait aimé visiter chaque village traversé mais son envie de revoir ses amis d'Auvergne était bien plus grande.

Elle ne cessait de fatiguer, excéder Maurice, le poussant à la crise de nerf avec trois mots seulement...
On arrive bientôt ?

L'impatience de la jeune femme le pesait... Il était aussi impatient qu'elle d'arriver, qu'elle se taise enfin...!

Un matin, alors qu'Elda profitait que sa fille se soit endormie pour se reposer à son tour, le carrosse s'ébranla, un fracas se fit entendre, Elda sortie la tête, Maurice râla... elle descendit et constata d'elle même qu'une roue n'avait pas supportait le voyage...

Elle resta silencieuse, prenant son strict nécessaire, elle emmaillota sa fille et la déposa dans les bras de Maurice, qui écarquilla les yeux,


Mais qu'est ce que tu fais ???

Je détache les chevaux... Tu veux rester là toi ?

Non mais le carrosse, il va être volé voyons !

Dans cet état ? Je ne crois pas...

Après avoir détaché son cheval, elle se hissa sur son dos et tendit les bras vers Maurice,
Donne la moi,

Il s'exécuta, n'osant ajouté quoique ce soit... Il détacha à son tour le second cheval, tandis qu'elle transformait son col en porte bébé...


J'ouvre la marche si tu permets ? dit il...

Bien sur...

Elda lui emboîta le pas, ils atteindraient le château avant la tombée de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 24 Mar - 9:49

Rick était déjà descendu de la cariole, lorsque Kory arriva. Le jeune homme l'observa. Quelque chose ne semblait pas tourner rond. Que se passait-il donc pour que sa soeur essaye d'effacer ses larmes, lorsqu'ils arrivaient. Il était presque sûr que tout se passait bien avec Al. Ca se passait toujours bien avec Al, quand certaines nièces ne se mettaient pas en travers de leur chemin et ne se mêlaient pas de leurs histoires. Donc si ce n'était pas son beau-frère, c'était peut-être la venue d'Elda... Et si... Le jeune homme secoua la tête... non, il avait confiance en Kory. Elle n'avait pas besoin d'argent, donc elle ne pouvait pas l'avoir vendu... Il fallait qu'il arrête de penser à cela. Sourire de circonstance envers sa soeur. Puis approche vers elle et embrassade.

Coucou Kory ! Alors dis-moi ! Des nouvelles d'Elda ? C'est le grand jour ? Celui où on va enfin savoir ? Je t'avouerais que je suis à moitié excité et moitié anxieux par ce que l'on va apprendre. Et toi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Sam 28 Mar - 1:01

[Derrière les grilles]

Maurice descendit de cheval, il fit passer les renes par dessus l'encolure du cheval, et fit quelques pas près de lui, il poussa les grilles... qui grincèrent, La jeune femme ne descendit pas cependant, le suivant au pas... Ils remontaient l'allée conduisant au château des Cournon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Ven 10 Avr - 2:15

Que pouvait penser son frère vu la tête qu'il tirait, à tout les coups, il se faisait encore des histoires pour rien, de l'angoisse et rien de plus. Juste un manque, c'était pile pendant l'absence d'Althiof, manque de chance. Mais bon cela semblait important comme nouvelle et elle pouvait bien passer outre sa tristesse pour une fois. Tant qu'il ne lui demandait pas de cracher le morceau. Elle était comme ça la Korydwen très secrète, certainement un héritage de famille... Elle risquait de le découvrir rapidement.

Coucou Kory ! Alors dis-moi ! Des nouvelles d'Elda ? C'est le grand jour ? Celui où on va enfin savoir ? Je t'avouerais que je suis à moitié excité et moitié anxieux par ce que l'on va apprendre. Et toi ?

Et comme toujours beaucoup de question, se massant doucement le front, essayant de se souvenir de tout ce qu'il avait demandé et surtout de ne pas se faire trahir par sa voix.

Et bien non pas de nouvelle, mais elle devrait arriver aujourd'hui... Donc c'est le grand jour. On va savoir... Anxieuse ? Non je dois t'avouer que ce n'est pas le genre de chose qui me retourne l'estomac ou me le noue. Cela ne changera en rien mon amitié profonde pour Eldarwenn. Si elle est notre cousine, je serai très heureuse, si elle ne l'est pas et bien, j'aurai une amie très poche qui même après plusieurs mois d'absence de nouvelle est toujours aussi heureuse de nous voir.

Korydwen sourit légèrement, l'avait pas l'estomac noué pour ça, juste un peu à cause de son époux et de cette colère qui la rongeait doucement. Cela sortirait quand il reviendrait, à n'en point douter.

Bien venez entrons nous serons mieux à l'intérieur.

Korydwen allait les guider, lorsqu'elle trouva quelqu'un qui s'approchait du château. A la démarche, ce n'était pas son Althiof, mais alors c'était ?!

Eldaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

Elle se mit à courir en sa direction pour la saluer. Deux bises claquantes sur chacune de ses joues.

Quelle plaisir de te voir ! Mais dis moi comment vas-tu ? Tout s'est bien passé ! Rhooo je t'assomme de question ! Vite entrons tu nous raconteras tout ça à l'intérieur.

Korydwen passa devant et les conduisit au grand salon, pour une fois, surtout que la nouvelle risquait d'être de taille. Elle demanda à son cuisinier de quoi boire et manger, pour fester des retrouvailles en premier lieu.

Installez vous ! Faites comme chez vous !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Ven 10 Avr - 10:09

Eldarwenn descendit de cheval, aidée par Maurice qui prit l'enfant dans ses bras, Elda fit avancer les chevaux, laissant Maurice gazouiller avec Carmen... Un sourire se dessinait sur ses lèvres, elle regardait droit devant elle, elle aperçut au loin des silhouettes qui lui faisait dos.

Mais soudain l'une d'elle courut dans leur direction criant "Eldaaaaaaaaa"

La jeune femme se mit à rire, elle lâcha les chevaux, retroussa sa robe et se mit elle aussi a courir vers Kory qu'elle reconnut facilement. Kory l'embrassa chaleureusement, Eldarwenn lui souriait tandis que celle ci l'assaillait de questions.


"Quelle plaisir de te voir ! Mais dis
moi comment vas-tu ? Tout s'est bien passé ! Rhooo je t'assomme de
question ! Vite entrons tu nous raconteras tout ça à l'intérieur.


- Je suis heureuse de te revoir également ! Euh Oui, oui tout va bien, nous avons fait bonne route,
elle tourna la tête vers Carmen dans les bras épais de Maurice.

Je te présente un ami Maurice et bien sur ma fille, Carmen Esmée.


Les présentations étant faites, elle suivit Kory.

Oh Rick ! La jeune femme lui fit une grosse bise, Comment vas tu depuis l'époque de nos "pic" Very Happy

Tous suivirent la Maitresse de maison...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Lun 20 Avr - 10:18

Kory avait tenté de remonter le moral de Rick. Elle semblait si sereine et pas impatiente du tout par ce qu'ils allaient découvrir. Et lui c'était tout le contraire. Ils étaient comme la lune et le soleil, très différents l'un de l'autre mais totalement complémentaires. Ils étaient un peu comme chien et chat mais difficile de se passer l'un de l'autre. Et Elda, Elda était un peu de la même trempe qu'eux, toujours à se lancer des piques mais avec un fond tellement sympathique. Et alors qu'ils allaient tous entrer dans le château, une carriole pointa le bout de son nez. Enfin en l'occurrence c'était plutôt le bout du naseau du cheval, ici. Et avant de pouvoir dire ouf, Kory s'était précipité vers leur amie normande. Rick eut tout juste le temps de penser : Cours Kory, cours ! Et elle courrait, jupes relevées ! Si Rick n'avait pas été si tendu, il en aurait rit, d'autant plus qu'Elda faisait pareil. Le spectacle était merveilleux...

Les deux femmes revenaient déjà et Kory les conduisit au grand salon après avoir réclamés à manger et à boire à son cuistot. Même cela ne faisait pas plaisir à Rick. Pourtant son appétit était légendaire, lorsqu'il y avait des plats cuisinés par Ratatouille à proximité. Il salua tout de même Elda qui prenait des nouvelles. Et il prit sur lui pour tenter d'oublier la raison première de l'invitation d'Elda à Cournon.


Oh Rick ! Comment vas tu depuis l'époque de nos "pic" ?

Eh ma chère Elda ! Je vais bien... Je dirais que je vais même mieux que toi... Non c'est vrai, on dirait que le sport n'est plus de ton âge. Entre ta descente de cheval qui était assez périlleuse. Heureusement que ton... hum...

Rick réfléchit pour savoir qui était cet homme l'accompagnant.

Ton amant ou alors peut-être ton homme de compagnie... était là...

N'en pouvant plus de se retenir, il éclata de rire.

Et pour la course, c'est vraiment pas ton domaine de prédilection je crois bien.

Rick s'amusa à relancer son jeu favori. Après tout, n'était-ce pas elle qui avait relancé les pics amicaux ? Lui, n'avait fait que reprendre son arc et ses fléchettes et viser dans la cible normande. Il attendait maintenant le score de la part de l'arbitre. Rick Tell était son nouveau nom. Une pomme en guise de cible ou une amie normande avec du calva dans ses sacoches c'était tout pareil. Et hop un sourire narquois en direction de la visiteuse de Bayeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 0:38

Eldarwenn se dirigeait vers un siège, reprenant Carmen dans ses bras, Rick l'a salua et comme à son habitude lui envoya quelques pics...

Eh
ma chère Elda ! Je vais bien... Je dirais que je vais même mieux que
toi... Non c'est vrai, on dirait que le sport n'est plus de ton âge.
Entre ta descente de cheval qui était assez périlleuse. Heureusement
que ton... hum...


Ton amant ou alors peut-être ton homme de compagnie... était là...


Sur ces mots le vieil ami se mit à rire, la jeune femme écarquillait les yeux,

Non Mais ! Je suis certainement plus jeune que toi ! Vieille branche ! Regarde toi ! Courbé par le poids des années, édenté !


Et pour la course, c'est vraiment pas ton domaine de prédilection je crois bien.

La jeune femme préféra sauter cette ultime réflexion, son sourire l'agaçait de plus en plus.

Maurice n'est pas mon Amant, c'est un très bon ami, il veille sur Carmen lorsque je suis absente.

Dis moi,
dit-elle en s'approchant, Ton front a toujours était aussi large ? A moins que tu ais changé de coiffure ? C'est ta raie ça ? Ajouta-t-elle en imposant son index sur le front dégarni de Rick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 2:16

Rick sourit à pleines dents, montrant ainsi à la visiteuse amicale qu'elle avait du mal à voir. Il était content de voir qu'elle n'avait pas perdue de sa répartie, malgré la longue absence qui avait séparé le trio d'amis. Dernière pique de la part de la jeune femme accompagnée d'un geste au cas, où il ne comprenne pas

Ton front a toujours était aussi large ? A moins que tu ais changé de coiffure ? C'est ta raie ça ?

Rick reprit son sérieux. Il n'allait pas parler à nouveau du "petit" accident qui lui avait coûté sa chevelure blonde à l'époque. Cela aurait gêné sûrement Kory et il ne le voulait pas. Pourtant autant qu'il se souvienne, il était déjà ainsi, lors de leur première rencontre. Et sa calvitie précoce était un fait qui marquait souvent les personnes qui le rencontraient pour la première fois. Vraisemblablement, cela n'avait pas été le cas de son amie. Il profita du fait qu'elle soit rapprochée pour la serrer dans ses bras.

Allez trève de plaisanterie Elda, je vois que tu n'as pas changé et que tu es toujours prompte à réagir et à plaisanter.

Puis, regardant la petite Carmen, il sourit.

Kory m'a dit que tu lui avais écrit pour nous annoncer la bonne nouvelle. Tu sais... le destin est parfois étrange car mon épouse a aussi mis au monde nos enfants... deux petites filles tout aussi belles que la tienne.

Le jeune homme ne voulait pas dire plus belles même si à ce moment-là, il le pensait. En parlant de la lettre, il avait jeté un coup d'oeil en direction de Kory. Peut-être allait-elle saisir l'opportunité et parler de cette signature et de ce nom tant haï... La petite boule dans l'estomac était toujours là malgré le moment de détente offert par la présence de leur amie normande.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 3:20

Elle avait le don ! Si si le don de se retrouver dans des situations fort amusantes dirons-nous. Tout simplement, parce que les piques de l'un et de l'autre la faisaient sourire, il était pourtant, temps de passer aux choses sérieuse, le pourquoi du comment et visiblement Rick ne semblait pas... Apte à faire le premier pas, vu son regard et bien elle s'y collerait.

Tout en prenant un verre de calva que Cuistot avait servi, elle regarda la petite enfant.


C'est vrai qu'elle est très jolie.

Buvant une gorgée de son verre avant de le reposer et de se lever. Bien plus à l'aise pour parler de ça, sans avoir les regards pesant de son frère et d'Eldarwenn.

Vois-tu Elda... Quelque chose m'a surpris...

Elle avançait vers la fenêtre et leurs tournait le dos, elle réfléchissait à comment tourner la chose. Elle resta en suspens un bon petit moment, avant de se retourner et de poser ses mains sur le dossier d'un fauteuil.

Ton nom de famille "de La Serna". Il n'est dirons-nous pas inconnu aux bataillons... Il est celui de... notre...

Elle ne pouvait pas l'appeler père, certes il l'était biologiquement mais après...

Notre... paternel... Alejandro de La Serna... Rick a un souvenir de peinture de son enfance, une dame, fortement vieille entourée de plusieurs enfants... Hors il ne se souvient plus... De qui ils étaient... Se pourrait-il que ton nom et le notre... Ne vienne que d'une et une SEULE famille ?

Le regarde interrogateur s'était posé sur Eldarwenn. Elle voulait attendre avant de continuer à avancer plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 4:46

La jeune femme gardait du mieux qu'elle pouvait son sérieux, imposant son index sur le front de Rick quand il l'a prit dans ses bras,

Allez trève de plaisanterie Elda, je vois que tu n'as pas changé et que tu es toujours prompte à réagir et à plaisanter.


Oui j'ai garder ma ligne hein ?! Bon c'est le fruit de mes efforts post-grossesse... J'ai un peu abusé pendant 9 mois des bonnes choses... mais voilà le résultat,
Eldarwenn regardait avec fierté sa fille, bien calme dans ses bras.

Kory
m'a dit que tu lui avais écrit pour nous annoncer la bonne nouvelle. Tu
sais... le destin est parfois étrange car mon épouse a aussi mis au
monde nos enfants... deux petites filles tout aussi belles que la
tienne.

Et tu ne m'as pas prévenu ! Quand sont-elles nées ?

Rick semblait soudain inquiet, le sourire qu'il affichait plutôt disparu...

Euh Rick, Je plaisante, dit-elle confuse, Je sais qu'après une naissance on est très occupé... Je ne t'en veux pas voyons... sur ces mots elle posa une main amicale sur l'épaule de Rick, lui souriant. J'ai hâte de les rencontrer ainsi que ton épouse que je n'ai pas le plaisir de connaitre, Il s'est passé tant de chose depuis que nous ne nous sommes pas vu.

C'est vrai qu'elle est très jolie.

Eldarwenn se tourna vers Kory qui complimentait sa fille avant de tenir un discours pour le moins curieux, Elda la fixait, ses sourcils se fronçaient de plus en plus, inquiète et surprise...


Vois-tu Elda... Quelque chose m'a surpris...

Elle
l'écoutait attendant la suite, puis Kory maintenait un suspense insoutenable, Elda brisa le silence,
Oui ?

Ton nom de famille "de La Serna". Il n'est dirons-nous pas inconnu aux bataillons... Il est celui de... notre... Notre...
paternel... Alejandro de La Serna... Rick a un souvenir de peinture de
son enfance, une dame, fortement vieille entourée de plusieurs
enfants... Hors il ne se souvient plus... De qui ils étaient... Se
pourrait-il que ton nom et le notre... Ne vienne que d'une et une SEULE
famille ?


Kory fixait dorénavant Eldarwenn, un regard à la fois plein de curiosité et d'inquiétude...


Eh bien c'est curieux mais mon père s'appelait Ernesto et je sais que mon grand père... se nommait Alejandro tout comme votre père ? J'ai bien peur de ne pas bien comprendre, J'utilise mon nom depuis que je suis entrée à l'Université, je ne vous ai jamais vu utilisé le votre, serait ce une autre plaisanterie de Rick ? Si c'est le cas, cela ne m'amuse pas, je porte ce nom car c'est le mien, mais ce n'est pas un glorieux héritage...


La jeune femme lança un regard à Rick soudain elle aussi inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 10:25

Rick sourit en voyant dans le regard de sa sœur qu'elle allait prendre les devants. Intérieurement, il la remercia de ce qu'elle s'apprêtait à faire. Il était certes l'aîné, mais dans de telles situations, il avait encore du mal à agir et réagir comme il se devait de le faire. La cicatrice était en apparence fermée, mais seulement en apparence. A l'intérieur, elle saignait encore et ne demandait qu'un geste ou un mot pour se rouvrir, tel un volcan en éruption. C'est d'ailleurs pour cela peut-être qu'il avait cette boule dans le ventre.

Cuistot était venu et avait apporté de quoi passer un moment très agréable, entre calva, boisson préférée de Kory et quelques petites "gâteries" alimentaires de sa confection. Sa sœur se servit un verre, un peu pour se donner du courage. Elda, pendant ce temps, prenait un air offusqué du fait qu'il ne l'ait pas prévenu de la naissance des jumelles. Mais très vite, elle reprit sa bonne humeur, posant sa main sur son épaule pour lui montré son amitié.


Je sais qu'après une naissance on est très occupé... Je ne t'en veux pas voyons... J'ai hâte de les rencontrer ainsi que ton épouse que je n'ai pas le plaisir de connaitre, Il s'est passé tant de chose depuis que nous ne nous sommes pas vu.

Oui, tu as raison... Nous n'avons pas eu le temps. Aliénor et Patience sont nées le 2 avril dernier. J'espère aussi que tu pourras les rencontrer ainsi que Tiadriel mon épouse et Georges notre aîné qui a eut un an, il y a quelques semaines. Tu as raison en disant que de l'eau a coulé sous les ponts depuis les festivités de Bayeux. Mais nous espérons avec Kory rattraper ce retard maintenant.

Kory s'était levée pour se donner un peu de courage. Elle commença à évoquer le sujet.

Vois-tu Elda... Quelque chose m'a surpris...

Le silence qu'imposa sa sœur à ce moment ne fut rompu que par un oui, timide de la part d'Elda. Puis, Kory reprit la parole, les mains apposées sur le dossier du fauteuil.

Ton nom de famille "de La Serna". Il n'est dirons-nous pas inconnu aux bataillons... Il est celui de... notre... Notre... paternel... Alejandro de La Serna... Rick a un souvenir de peinture de son enfance, une dame, fortement vieille entourée de plusieurs enfants... Hors il ne se souvient plus... De qui ils étaient... Se pourrait-il que ton nom et le notre... Ne vienne que d'une et une SEULE famille ?

Eh bien c'est curieux mais mon père s'appelait Ernesto et je sais que mon grand père... se nommait Alejandro tout comme votre père ? J'ai bien peur de ne pas bien comprendre, J'utilise mon nom depuis que je suis entrée à l'Université, je ne vous ai jamais vu utilisé le votre, serait-ce une autre plaisanterie de Rick ? Si c'est le cas, cela ne m'amuse pas, je porte ce nom car c'est le mien, mais ce n'est pas un glorieux héritage...

Rick écouta la réponse qu'Elda faisait. Il n'avait rien ajouté lorsque Kory avait parlé de ce portrait qui lui avait valu une sacrée correction. La jeune normande essayait encore d'envoyer une pique à l'adresse du seul homme présent dans la pièce. Mais là, il n'avait pas envie de rire. C'était vraiment très sérieux. C'est pour cela qu'il eut une voix grave

Elda.. Il faut que tu saches que la question de Kory est des plus sérieuses. Non, ce n'est pas une plaisanterie... ni de moi... ni de ma sœur... Notre famille a des origines espagnoles et notre père était... comment dire...

Rick ne pouvait pas finir sa phrase, cela lui faisait remonter trop de mauvais souvenirs. Et comme une huitre, il se referma pour ne pas faire remonter trop de mauvais souvenirs. Déjà, il se replongeait dans son enfance... Non, il ne fallait pas... Il fallait qu'il oublie... Le passé était loin... Rick se releva et commença à faire les cent pas dans la pièce... Il fallait pourtant qu'Elda connaisse leur histoire. Tout en marchant et en tournant en rond, il commença à raconter son enfance à son amie. Peut-être faisait-il une erreur, peut-être pas... Mais quelque chose au fond de lui, peut-être un signe d'Aristote, lui disait qu'il devait le faire. Alejandro père et fils reprenaient alors vie dans ses paroles, tout comme Aliénor qui avait eu l'intelligence de soustraire sa fille pas encore née, de cet enfer et du Diable personnifié. D'ailleurs, il coupa l'histoire au départ maternel pour ne reparler que des retrouvailles fraternels, quelques années plus tard à Montbrison.

Pendant combien de temps parla-t-il ? Il ne saurait le dire ni l'évaluer. Il avait vidé son sac d'un trait, rapidement, entrecoupés parfois de blancs et de poings qui se serrent. Qu'aurait-il pu faire à l'époque pour empêcher ce désastre ? Il n'aurait su le dire et c'est peut-être ce qui l'énervait le plus d'ailleurs. Les jointures blanchies et les yeux légèrement rougeoyants, Rick se tourna vers les deux femmes pour attendre une réponse ou une réaction au moins. Elda allait-elle fuir devant ses aveux ? Etait-elle un membre de leur famille ou alors une envoyée des ennemis qu'il avait fui

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 10:55

Elda, la tête basse, pensait à tout ce qui se rapportait à son nom... de La Serna.. Il voulait dire tant de chose... Une famille meurtrie, Un nom que chacun souhaitait oublier dans le Royaume d'Espagne, Elda pensait qu'après la mort de son père, ce nom ne serait qu'une aide pour atteindre l'Université...

Le discours de Kory, suivit de la remarque de Rick l'avait troublé... Mais cela ne faisait que commencer, la jeune femme s'asseyait avec sa fille dans l'un des fauteuil, ses yeux suivirent Rick qui ne tenait plus en place, il faisait de grandes enjambées à travers le Salon, il entama un long discours sur son Père, l'enfer de son enfance, la chance qu'avait eut Kory de ne pas connaitre ce monstre... leurs retrouvailles... La jeune femme gênée par tant de secrets dévoilés, ne savait où se mettre...

Elle s'était battue pour oublier ses origines Espagnole et pour qu'on l'oublie surtout... Et voilà qu'une fois de plus on la blessait lui rappelant ce qu'avait été sa vie avant la Normandie...

La jeune femme se leva, elle déposa sa fille dans les bras de Maurice,
Attends moi dehors s'il te plait...

Elda n'avait qu'une envie s'enfuir avec sa fille loin d'ici... Et si Ethan était là lui aussi, aurait-il soudoyer ses amis pour la ramener en Espagne ? Les mains de la jeune femme tremblaient, elle entremêla ses doigts qu'elle porta à ses lèvres...
Pourquoi me dis tu tout ça ? Quel est le rapport avec moi ? Mon père s'appelait Ernesto !

La jeune femme était sur le point de fondre en larmes, elle niait l'évidence, leur pères respectifs étaient frères et fils d'Alejandro Senior...
Pourquoi ?

Fallait il qu'elle s'enfuie de nouveau, son secret aller être dévoilé...
Courage et Sacrifice pour que Demeure le Secret... dit-elle dans un murmure à peine audible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mar 21 Avr - 22:25

Rick n'avait pu passer à côté du trouble de leur amie normande. Mais peut-être était-ce tout simplement de la pitié pour ce qu'il avait vécu, étant plus jeune. Ou était-ce simplement un trouble dû aux confidences intimes et aux secrets tus du jeune homme. Après tout, pourquoi cela serait-il autrement. Et alors qu'elle était confortablement installée dans un des fauteuils du grand salon, elle se releva et donna sa fille à son homme de compagnie, lui demandant de rester dehors. Mais en l'observant bien, Rick se dit que quelque chose n'allait pas tout compte fait. Il était là, sur la défensive, se demandant s'il avait bien fait de se confier. Les mains normandes portées aux lèvres d'Elda étaient un signe de trouble plus manifeste que prévu. Se pourrait-il que... Mais déjà leur amie posait la question suprême, d'une personne totalement décontenancée. Il voyait en elle, un peu de sa réaction à lui.

Pourquoi me dis tu tout ça ? Quel est le rapport avec moi ? Mon père s'appelait Ernesto !

Ernesto ! Son père se nommait Ernesto... Un prénom espagnol... Se pourrait-il vraiment que... Un regard d'étonnement en direction de Kory... Que pensait-elle à ce moment ? Envisageait-elle la même chose que lui ? Et comment ne pas voir la tristesse et les larmes d'incompréhension de leur jeune amie. A cause des révélations du passé, son petit monde était en train de s'écrouler ou plutôt elle était obligée de faire un retour en arrière. Et si son passé était aussi entâché que le sien, cela ne devait pas être beau à voir. Qu'avait-il fait ? Il chercha vraiment le soutien de sa soeur dans son regard... Etait-il possible que leur amie soit une descendante de leur tristement illustre famille ?

Pourquoi ?

Que pouvait-il répondre à cela ? Parce que... n'était peut-être pas le mot adéquat à l'heure qu'il était... Redire ce qu'il venait d'avouer n'était pas non plus chose aisée... Alors que dire dans ce cas. Ses bras essayèrent de montrer un signe d'incompréhension de sa part et surtout un geste d'impuissance, alors que sa bouche refusait de laisser passer le moindre son. Et soudain, comme un claquement dans la nuit noire, il y eut cette phrase d'Elda, ou plus exactement, ce murmure. Mais se trouvant à proximité, il put l'entendre

Courage et Sacrifice pour que Demeure le Secret...

Il se tourna alors vers Kory plein d'un espoir secret.

Tu as entendu Kory ?

Il se retourna vers Elda

Peux-tu répéter la phrase que tu viens de dire Elda ?

Sa voix trahissait peut-être à ce moment-là, une excitation peu commune devant un trésor que l'on trouve. Mais qu'importe... A ce moment-là, il voulait vraiment savoir ce qu'il se passait et qui était vraiment Elda... S'il ne s'était pas retenu, il l'aurait presque secoué pour la faire réagir plus vite. La phrase qu'elle venait de dire n'était autre que celle figurant sur le blason de leur famille espagnole. Puis soudain, il y eut comme un flash dans la tête du jeune homme... Et si ce n'était pas ce qu'il croyait... Et si Elda était vraiment une espionne à la solde de leurs ennemis... ou plutôt de ses ennemis... Cette devise, après tout, elle pouvait l'avoir vu sur le blason de la famille, quelque part en Espagne. Et là, elle pouvait avoir des talents de troubadours ou d'une comédienne de théâtre... Et si ses larmes n'étaient que factices... Et ce Maurice n'était-il pas un tueur à gages ? Il était en effet très étonnant d'avoir un homme comme nourrice. Rick recula de quelques pas, se rapprochant de la fenêtre. Maurice était derrière la porte et s'il n'était pas seul. Rick était vraiment perdu et c'est un regard presqu'apeuré qu'il tourna vers Kory...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mer 22 Avr - 4:45

Sa question avait claqué, même plus qu'elle ne le pensait, étant donné que c'était comme si elle n'était pas là. La discussion était lancée et seuls Rick et Elda y prenaient part. Comme si une fois de plus, elle était le petit mouton noir. Déjà avec Milosa, les deux avaient parlé de leur mère qu'elle ne connaissait pas. M'enfin maintenant, elle était rayée de la carte pour Rick... Sourire, en songeant à un évènement futur... Ca allait donner.

La discussion était plus qu'engagée et c'est comme si elle n'était pas là... Elda et Rick parlaient, quelques regards, mais jamais le temps d'en placer une. C'était visiblement trop demandé, surtout que le frangin n'avait pas eu ce qu'il a entre les jambes pour commencer, mais là, ça y allait. A part écouter et faire les cent pas dans la pièce, elle n'avait rien d'autre à faire.

Elle les regarda les deux, d'un air mauvais, elle se coltinait tout, les invitations et on lui laissait pas en placer une. Elle était chez elle, après tout. Elle les accumulait...


P'tain ! Faut l'dire si j'vous dérange, j'me casse. Faites hummm !

Les oreilles chastes avaient plutôt intérêts à être bouchées, c'était sorti tout seul, elle avait tout écouté, Ernesto, pas la plaisanterie, fils d'Alejandro...

Tu as entendu Kory ?

La question qui tue, regard foudroyant emplis de rage envers son frère.

Nan sans blague j'ai entendu ?! J'fais qu'ça d'puis d't'à l'heure ! Vous me laissez pas en placer une ! Bon Dieu ! Maintenant ça y est t'as besoin de moi alors tu m'sonnes. Franchement déplorable.

Rouge de colère, sa main fondit sur le verre qui parti en un éclair s'éclater contre le mur. Elle les regarda tous les deux, bien décidée à profiter du fait qu'on lui laissait enfin la parole pour s'exprimer. La colère finissait par se dissiper par petit morceau... Pas de sa faute, elle a le sang chaud...

Courage et Sacrifice pour que Demeure le Secret...

C'est une devise. Qu'est-ce que tu veux que je connaisse comme devise... C'est celle du paternel c'est ça ?! J'parie que c'est ça.

Il devait bien revivre son passé, si il ne l'avait pas énerver à ne rien lui laisser comme temps de parole, elle s'en serait p'tre inquiéter, à tous les coups, il était en train de penser qu'elle l'avait vendu... Si elle avait voulu, elle aurait pu jouer de ça pour se venger, mais c'était pas son genre. Et voilà que le regard du frangin se posait sur elle... Il avait peur.

Personne ne vendra personne ici. Personne ne touchera à un poils d'un de nous. J'ai ma garde, je puis vous assurez que le domaine d'un ancien prévôt est sous haute garde. Bien continuons.

Donc de La Serna Alejandro et de La Serna Ernesto... Rick, le père d'Alejandro s'appelait-il Alejandro ? Courage et Sacrifice pour que Demeure le Secret... Est la devise des de La Serna ?! Et enfin pour finir le numéro complémentaire du loto qui vous fait gagner le Jackpot, il me faut le nom de la mère d'Alejandro et de celle d'Ernesto... Hum Espagne, z'auriez pas un bijou dans l'genre d'une rose où quelque chose comme ça. Les bijoux de famille ça se transmet de génération en génération.

Haussant les épaules, elle attendait une réponse, tout en s'approchant de sa malle qu'elle avait descendu. La regardant sous toutes les coutures en attendant. Ca l'aiderait beaucoup si il y avait quelque chose dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Mer 22 Avr - 10:09

Alors que Eldarwenn perdait patience n'obtenant aucune réponse a ses questions, Rick échangeait des regards avec sa sœur, elle ne désirait qu'une chose s'enfuir, prendre sa fille et quitter le château de Cournon... Elle se demandait encore pourquoi elle était ici, pourquoi ces questions sur son père, sur son nom... Elle repensait aux sacrifices qu'elle avait du faire pour recommencer... pour avoir une vie meilleure.. elle avait réussi a installer un environnement paisible pour elle et sa fille... Voilà que de vieux amis l'invite chez eux... pour un interrogatoire ! La devise de sa famille lui avait échappé... elle prenait de plus en plus conscience de sa signification...

Tu as entendu Kory ?

Le jeune homme se tourna vers elle, un regard insistant se posa sur elle, suivit de ses quelques mots qui la brisèrent une nouvelle fois,

Peux-tu répéter la phrase que tu viens de dire Elda ?
Eldarwenn fit la sourde oreille, elle ne tenait pas à répéter, elle tenu tête à Rick, se redressant, puis elle se leva silencieusement, plongeant ses yeux humides dans les siens, il lui faisait du mal à remuer le couteau dans la plaie...

Soudain Kory attira son attention, elle l'avait presque oublié, tandis qu'elle ne les avait pas oublié et elle le faisait savoir.

P'tain ! Faut l'dire si j'vous dérange, j'me casse. Faites hummm !

Son regard se posa uniquement sur Rick, elle en profita pour s'echapper, se dirigeant silencieusement vers la porte.. Il n'était pas question qu'elle reste une minute de plus ici !

Nan
sans blague j'ai entendu ?! J'fais qu'ça d'puis d't'à l'heure ! Vous me
laissez pas en placer une ! Bon Dieu ! Maintenant ça y est t'as besoin
de moi alors tu m'sonnes. Franchement déplorable.


Un verre s'écrasa contre un mur, le fracas stoppa net la fuite d'Elda, elle se retourna totalement, observant une Kory métamorphosée, elle bouillonnait... Elle se mit à crier sur Rick.


C'est
une devise. Qu'est-ce que tu veux que je connaisse comme devise...
C'est celle du paternel c'est ça ?! J'parie que c'est ça.


Rick fixait sa soeur, qui même de loin effrayait Eldarwenn, elle fit deux pas en arrière vers la porte...

Personne ne vendra personne
ici. Personne ne touchera à un poils d'un de nous. J'ai ma garde, je
puis vous assurez que le domaine d'un ancien prévôt est sous haute
garde. Bien continuons.

Le dos de Elda se heurta contre le torse d'un homme, à la bedaine imposante, un garde surement... Pfff Mais où était Maurice ! La jeune femme ne souhaiter pas se frotter à Kory... Elle fixa le garde, elle essaya de se glisser à gauche, il l'en empêcha.. à droite alors... en vain, la jeune femme soupira, elle releva légèrement ses jupons jusqu'au haut de ses bottes, elle s'apprêtait à lui donner un coup dans le tibia quand la voix de Kory prit le dessus, ou plutôt l'impact de ses mots...

Donc de La Serna
Alejandro et de La Serna Ernesto... Rick, le père d'Alejandro
s'appelait-il Alejandro ? Courage et Sacrifice pour que Demeure le
Secret... Est la devise des de La Serna ?! Et enfin pour finir le
numéro complémentaire du loto qui vous fait gagner le Jackpot, il me
faut le nom de la mère d'Alejandro et de celle d'Ernesto... Hum
Espagne, z'auriez pas un bijou dans l'genre d'une rose où quelque chose
comme ça. Les bijoux de famille ça se transmet de génération en
génération.


Elda fit demi tour de nouveau, elle ne prêta plus attention au garde, elle se dirigea vers Kory silencieusement, elle passa devant Rick sans y prêter attention... Avait-elle seulement répété la devise ou la connaissait-elle ? Le bijou ? Comment le savait-elle, était ce un coup de chance.. Elle se risqua en prononça un unique mot :"Lorénà"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Jeu 23 Avr - 10:22

Kory commença à hurler et à jurer. Il est vrai que lancer dans son passé, Rick n'avait pas laissé à sa soeur le temps d'en placer une. Il le reconnaissait volontiers. Mais peut-être que de manière inconsciente, il avait traduit le silence de sa soeur par une volonté de ne pas discuter d'un homme qu'elle ne voulait pas reconnaître comme son père. Elle avait eu de la chance d'en avoir un de remplacement, alors elle pouvait ne pas le reconnaître comme tel, mais lui n'avait pas eu sa chance. Et quelque chose disait à Rick qu'Elda avait connu le même scénario que lui ou presque pareil. La colère légitime de Kory se concrétisa par le bris d'un verre et par la tentative de fuite de leur invité. Mais un homme s'interposa. Le jeune homme n'avait jamais fait attention aux gardes qui se trouvait dans la propriété, hormis les deux zigues qui se trouvaient aux portes du domaine. Ils avaient peut-être ordre de se faire le plus discret possible et une chose était sûre, c'est que leur mission était plus que bien remplie.

Personne ne vendra personne
ici. Personne ne touchera à un poils d'un de nous. J'ai ma garde, je
puis vous assurez que le domaine d'un ancien prévôt est sous haute
garde. Bien continuons.


Rick sourit en se disant qu'après tout, il était bête de se faire des contes pour enfants. C'est dans ces moments-là qu'il voyait que son imagination débordante était toujours là. Si un jour, il avait la panne du parchemin blanc, le jeune écrivain occasionnel pourrait toujours parler de son histoire. Mais bon, on en était pas là encore et il fallait percer le mystère de ce nom si peu commun mais pourtant commun au trio d'amis.

Donc de La Serna
Alejandro et de La Serna Ernesto... Rick, le père d'Alejandro
s'appelait-il Alejandro ? Courage et Sacrifice pour que Demeure le
Secret... Est la devise des de La Serna ?! Et enfin pour finir le
numéro complémentaire du loto qui vous fait gagner le Jackpot, il me
faut le nom de la mère d'Alejandro et de celle d'Ernesto... Hum
Espagne, z'auriez pas un bijou dans l'genre d'une rose où quelque chose
comme ça. Les bijoux de famille ça se transmet de génération en
génération.


Rick répondit à sa soeur qu'en effet leur grand-père paternel portait ce nom. Kory avait sortit une de ses phrases dont elle seule avait le secret et qu'elle savait si bien utiliser pour faire les commentaires de ces jeux loufoques et si drôles. Il s'apprêtait à demander le prénom de leur grand-mère, lorsque Elda prononça tout bas

Lorénà !

Rick qui était tourné vers sa soeur, se retourna en direction de la jeune normande avec les sourcils haussés et le regard incrédule. La bouche légèrement entrouverte, il était choqué par ce qu'il venait d'apprendre ou plutôt d'entendre.

Oui, Lorénà ! C'était... son nom... en effet ! Ca veut donc dire que...

Le jeune homme ne voulait pas encore utiliser le terme familial qui lui venait aux lèvres, peut-être par pudeur ou par peur. Il ne savait pas. Mais ce qui était certain, c'est qu'Elda était là en amie et pas en espionne ou en je ne sais quoi. Il n'y avait donc plus de raison de s'inquiéter. Rick ferma la bouche et se remit de son émotion. Il ne fallait pas que l'une des deux lui lance une pique à ce sujet. Et puis un sourire franc étira les lèvres masculines et la dispersion du malentendu se fit doucement mais sûrement... Elda avait les mêmes grand-parents parternels qu'eux deux. Elle était donc logiquement leur cousine. S'il avait pu s'imaginer ce genre de choses, à l'époque où ils jouaient à Bayeux, c'était assez extraordinaire en fait.

Puis, il se tourna vers Kory pour répondre à sa question.

J'ai en effet un bijou que j'ai hérité, alors que j'étais jeune adolescent. Il s'agit d'une chevalière avec une rose dessus.

Le jeune homme était assez étonné que sa soeur est parlé de cette fleur en particulier. Rick ouvrit le col de sa chemise et sortit une petite chaîne sur laquelle, il avait passé l'anneau ancien. Il avait cela, à la veille de son mariage, afin de pouvoir porter l'alliance sans être gêner par un autre anneau. Kory ne l'avait peut-être jamais vu car il était en permanence sous sa chemise. Cette chevalière irait un jour à Georges, mais pour l'heure, il la gardait sur son coeur, malgré le nom qu'elle représentait.

Si je me souviens bien, ce bijou de famille n'était pas unique. Il y en avait d'autres... Mais je ne sais pas combien !

Si Elda était en possession d'un identique, cela signifierait clairement qu'elle était alors leur cousine. Sinon, le doute serait encore présent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarwenn
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Ven 24 Avr - 11:10

Lorsque Elda prononça le nom de sa grand mère qu'elle n'avait pas connu.. sa mère lui avait pourtant confié, que c'était la seule personne de confiance dans cette famille... Rick ouvrit la bouche stupéfait, la jeune femme le dévisagea, elle lui en voulait... sans vraiment savoir pourquoi...

Oui, Lorénà ! C'était... son nom... en effet ! Ca veut donc dire que...

Elda prit conscience qu'un lien plus fort que l'amitié les unissaient tous les trois, elle était leur cousine ou quelque chose du genre, elle restait méfiante comme à chaque fois qu'il s'agissait de sa famille et de ses origines...

J'ai en effet un bijou que j'ai hérité, alors que j'étais jeune adolescent. Il s'agit d'une chevalière avec une rose dessus.

Sur ses mots, Rick ouvrit sa chemise, Elda reconnu la bague de son père, elle tressaillit s'adossant contre le mur, elle baissa la tête, ses mains tremblaient de nouveau, elle les porta à ses lèvres, elle espérait que se geste leur échapperait, son anxiété.. sa peur... ses souvenirs vint la hanter en un quart de seconde... Son père lui avait expliqué que chaque fils de La Serna possédait un anneau et qu'il transmettrait à son fils ainé ou fille... ce qui restait rare.. Elda avait admiré cette anneau à la jolie rose, l'avait convoité, n'étant pas l'ainée elle ne le possèderait jamais... Jusqu'au jour ou son père l'a gifla... l'anneau marqua sa joue... La jeune femme posa sa main sur sa joue, comme si le souvenir l'avait aussi giflé...

Si je me souviens bien, ce bijou de famille n'était pas unique. Il y en avait d'autres... Mais je ne sais pas combien !

La jeune femme reprit ses esprits,
C'est la première fois que je le vois... Mentir ? Pourquoi avait-elle fait ça... elle pouvait leur faire confiance, elle le savait... elle se protégeait seulement de son passé... Un réflexe, être secrète était nécessaire pour se sauvegarder... Elle possédait indirectement la rose de l'anneau... marqué sur sa peau à jamais, lorsqu'elle s'était enfuie la première fois de la demeure familiale, son père avait tenu à la punir... et à la marqué afin que jamais elle n'oublie, qu'elle lui appartenait et que quoiqu'il arrive elle serait une de La Serna...

Elle effleura discrètement son poignet, avant de croiser ses bras sur son buste... Portant une main a ses lèvres, elle bailla... La route avait était longue, la nuit était tombée, la fatigue la gagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Dim 26 Avr - 22:31

La malle, c'était la fixation de la Baronne pour le moment, elle la tournait et retournait dans tous les sens, les parchemins maternels se retrouvèrent par terre, mais ceux là avait déjà été lu avec Rick, les bijoux aussi était là. Il était question fut un temps que Milosa en ait quelques uns, mais la voyant partir à plusieurs reprises et surtout le matin de Noël, Rick, l'aîné de la famille avait refusé de lui donner quoi que ce soit. Peut-être qu'il était temps que les bijoux soient enfin partagés, peut-être que Rick apprécierait en offrir à sa femme, après tout, il gardait un souvenir moins mauvais de sa mère que de son père. Sa fille portait le nom de sa grand-mère. Alienor et Patience serait certainement heureuse de recevoir un jour les bijoux de leur grand-mère.




Elle ramassa les bijoux et écouta les explications de Rick et Elda. Mais Korydwen avait peu voir aucune connaissance sur sa famille paternelle, elle se basait uniquement sur ce que son frère pouvait dire, cela devait être dur pour lui. Elle essayait de le soutenir du regard, c'était pas évident à faire, mais son passé avait été douloureux...

Lorénà... C'est un nom doux, elle devait être gentille... Il paraîtrait que la famille se soit déchiré pour une histoire de politique avec notre père.... Mais après je ne sais pas, exactement...

Une chevalière ?! Montre !!

Korydwen s'approcha et regarda la rose sur la chevalière, elle faillit en faire tomber ce qu'elle avait dans les mains.

Ah oui très joli.

Puis le regard se porta sur Elda, pourquoi Rick gardait ce bijou alors qu'il détestait son père. Korydwen regarda Elda, mais cette dernière ne semblait pas l'avoir vu. Sauf qu'elle avait porté sa main à sa joue et s'était ensuite effleurée le poignet.

Elda... En es-tu sure ? Il semblerait que cette chevalière te perturbe... C'est étrange, qu'un objet jamais vu, te fasse cet effet...

Elle reposa les bijou dans le coffre, sauf qu'elle venait de remarquer qu'un truc était coincé dans le fond, elle retira les bijoux pour les poser sur le côté et souleva la malle et la retourna tapant sur le fond fortement. Elle la secoua et entendit un léger bruit...

Rick ! Rick ! y a quelque chose ! Y a truc ! Un coffre a double fond ! Comment ne pas y avoir pensé plus tôt ! Elle était maligne Alienor !! Tu m'aides ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   Lun 27 Avr - 4:59

Rick venait de montrer ce bijou qu'il cachait précieusement. Il se demandait parfois pourquoi il l'avait gardé. Longtemps, il avait été enfoui sous une pile de vêtements, comme ce nom honni. Et puis, il y avait eu Kory et ce rattachement familial : même père, même mère mais pas la même histoire. Et puis, il y avait surtout eu Tia et leur amour, leur mariage, leurs enfants. Ce bijou était en fait la racine de sa famille, le seul lien qui le rattachait encore de manière définitive aux de La Serna. Et alors que cette journée était une des plus difficiles à vivre, il sentait le regard de sa sœur sur lui, pour lui faire comprendre qu'elle était là, derrière lui, et qu'elle le soutenait dans sa remontée douloureuse aux racines. A peine le bijou était-il apparu sur son torse velu qu'Elda fit un pas en arrière, se cognant contre le mur. Certains pourraient croire qu'elle s'appuyait dessus, mais Rick était sûr d'avoir lu dans son regard de la peur. S'était-il trompé dans son interprétation ? Et si ce mur n'avait pas été là, Elda serait-elle encore dans la pièce ? Rick pensait le contraire. C'était un peu comme ces pestiférés à qui tu montres un seau d'eau, ou alors comme ces gens vampirisés qui n'existaient que dans les contes des voyageurs venu du lointain. Eux aussi à l'approche de l'objet qui les révulsait, reculaient ou attaquaient, c'était selon. Et là, Elda avait reculé, avec une peur manifeste. Et cette main qui se pose sur sa joue et ce regard un instant perdu dans ses pensées. Que signifiait-il ? Avait-elle été frappé durant son enfance ? Rick l'avait été plusieurs fois, mais rarement au visage. Il était bien connu qu'il ne fallait surtout pas, dans la noblesse, montrer que l'on martyrisait sa descendance. Le jeune homme était perplexe devant la réaction de leur amie normande. Mais avant qu'il ne puisse demander quoi que ce soit, il fut devancé par sa sœur. Kory aussi trouvait cette réaction anormale.

Elda... En es-tu sure ? Il semblerait que cette chevalière te perturbe... C'est étrange, qu'un objet jamais vu, te fasse cet effet...

Mais avant même qu'Elda puisse dire quoi que ce soit, Kory l'appela.

Rick ! Rick ! y a quelque chose ! Y a truc ! Un coffre a double fond ! Comment ne pas y avoir pensé plus tôt ! Elle était maligne Aliénor !! Tu m'aides ?!

Rick n'avait même pas fait attention que sa sœur avait fouillé dans sa malle. Il faut dire que la plupart du temps, il lui avait tourné le dos, pour mieux voir les réactions d'Elda. Les bijoux étaient là entassés et les souvenirs revenaient là aussi à la surface. Souvenirs heureux lorsque leur mère Aliénor les portaient pour une quelconque fête ou apparition publique. Souvenir d'un jeune garçon qui regardait sa mère avec des yeux remplis de joie et d'amour. Souvenirs malheureux aussi lorsqu'il avait voulu en offrir une partie à sa demi-sœur Milosa et qui l'avait planté là, une veille de noël, comme on laisse tomber une chaussette sale, trop occupée qu'elle était à aller batifoler dans un moulin. Par dépit, Rick les avait remis dans la malle de Kory, ne pouvant les donner à une femme qui préférait son joujou du moment.
Le jeune homme était maintenant à côté de sa sœur, à genoux et il regardait le coffre à trésor. Il avait presqu'oublié la présence d'Elda et il se rappelait cette petite chasse aux trésors, la première fois qu'il avait vu cette malle. Il avait pu lire avec le recul, le journal intime d'une femme bafouée dans sa féminité, le journal intime de sa mère. Récit poignant et douloureux à la fois, mais au combien nécessaire, pour comprendre enfin le fin mot de l'histoire. Rick sortit alors la lame de son couteau, celui dont il ne se séparait jamais et qu'il utilisait pour sculpter des animaux en bois pour Georges. La vache Marguerite, qui avait été fabriqué par cette lame, en avait vu des choses avec le petit garçon. Que de bave, elle avait pu recevoir, au moment où il faisait ses dents ! Que d'histoires et de secrets avaient pu lui être livrés dans le charabia enfantin !

Rick sourit à sa sœur, un de ses sourires enfantins lorsque l'on découvre un petit trésor. Il examina le coffre et avec son poing, il tapa dans le fond pour savoir à quel endroit exact, se trouvait le double fond ! Puis, il remarqua la minuscule fente dans laquelle il inséra sa lame. Il lui fallu plusieurs minutes avant de trouver le système qui déclencherait l'ouverture du second fond ! Et lorsque cela fut fait, il regarda Kory avec un regard conquérant.


Qu'est-ce que tu crois qu'il y a dedans ? Quel objet notre mère pouvait-elle trouver si précieux pour qu'elle le cache ainsi ?

Rick repoussa le coffre vers sa sœur. C'était à elle que lui revenait le droit de savoir, car après tout cette malle avait été faite spécialement par leur mère, mais essentiellement à destination de sa petite fille, qu’elle ne pouvait pas garder avec elle. Le jeune homme était impatient de savoir mais il fallait laisser l’honneur à Kory.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une famille brisée, un nom homis...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une famille brisée, un nom homis...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Une famille de 78 habitants !
» grande foto de famille
» Réunions de Famille
» Enfin trouvé une famille !! Petite Pepette.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Le grand salon-
Sauter vers: