AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faute avouée... à moitié pardonnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Faute avouée... à moitié pardonnée   Mar 23 Juin - 10:43

Rick était de retour à Cournon. Il devait bientôt recevoir le couple ducal Gals et Tixlu pour le baptême de leur enfant. Il était donc venu dans le presbytère pour préparer la cérémonie qui aurait lieu dans quelques jours. Le jeune homme se demandait si un enfant noble de haute lignée devait se faire baptiser comme n'importe quel va-nu-pieds du royaume. Le jeune diacre était donc penché dans tous ses livres et parchemins pour rechercher une information utile à ce sujet.

Dehors, les oiseaux chantaient pour fêter l'été qui venait tout juste de poindre le bout de son nez. Mais Rick ne se laissait pas distraire pas les bruits extérieurs. Il avait néanmoins laissé la porte du presbytère ouverte, comme chaque fois qu'il y était, et ceci afin de permettre à n'importe lequel des paysans se trouvant sur les Terres d'Al et de Kory de venir le voir. Il se voulait disponible envers tout à chacun pour le plus grand bonheur de tous. Après tout, Aristote n'était pas si inacessible que cela lorsqu'on s'en donnait les moyens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azdrine
Voyageur(euse) qui pose ses bagages
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Mar 23 Juin - 11:58

Atteint par la maladie depuis quelques semaines, Azdrine avait du rester allité pendant plusieurs jours. Fort heureusement, les médicastres avaient largement améliorés son état de santé, et aujourd'hui, il avait recouvré l'usage de ses jambes. Il boitait encore mais un prochain séjour devrait lui redonner toute vitalité, comme à son plus jeune âge.

Cependant, sa maladie avait causé plus de tords affectif et mental que physique. Profitant de quelques moments de solitude, il errait au gré du vent et ce fut lorsque il fut proche de Cournon qu'il prit la décision d'aller y trouver le diacre Rick. Il fallait qu'il soit entendu en confession avant de faire ce choix qui chamboulerait tout ce pourquoi il avait vécu.

Il prit donc la direction du presbytère et trouva la porte de celui ci ouvert. Un signe du Tres haut certainement qui devait l'attendre indirectement. Il entra donc et fut accueilli par Rick.

Apres quelques instants très courts de discussions diverses, le Grand maitre du Saint Esprit entra dans le vif du sujet en demandant à Rick à petre entendu en confession.

Les deux hommes se dirigèrent donc vers le confessionnal du presbytère et Azdrine, sur l'invitation du diacre, débuta sa confession.

Mon frère, ce qui me fait venir ici est délicat et je dois reconnaitre que l'avis d'un homme d'Eglise est important à mes yeux. Je conçois fort bien que l'histoire peut être difficile de compréhension, en ce cas n'hésitez point à me demander précisions.

Mon Frère, j'ai péché il y a quelques jours. En effet, je viens en mon âme et conscience de prendre une décision qui m'a couté et qui me coutera toujours un peu, je le sens.

Afin de ne pas commencer par la fin, je vais expliquer la situation qui m'a conduite à faire ce choix. Elle concerne mon ordre de chevalerie, le Saint Esprit.

Notre Justice interne est menée par le "prévot". Hors depuis plusieurs mois, celui ci ne tenait plus son role et j'ai donc décidé de le remplacer. Or, puisque cela arrive très rarement, c'est à dire jamais depuis deux ans que je suis Grand maitre, j'ai omis qu'il y avait une procédure a suivre pour faire cela. Ca ne retire rien aux raisons qui justifie, à mes yeux cela, mais suite à cela je fus en tord, malgré que le prevot ai donné sa démission à ce poste dans la foulée de ma décision caduque.

Il y a quelques jours, je fus paralysés des jambes, sans raisons aucunes. Je fus donc dans l'impossibilité de me rendre au sein de mon Ordre et je dus rester alité à Montpensier. Sachant que le Saint Esprit devait fonctionner avec quelqu'un à la barre, j'ai conféré tous les droits à ma chancelière hormis celui d'adouber, qui est une prérogative du Grand maitre. J'ai alors précisé que si la paralysie était benine, je serais de retour sous quelquejours, mais que si cela durait, alors je démissionnerai de ma charge de Grand maitre afin de ne pas paralysé l'Ordre.

Après douze jours d'absence, je reviens donc au sein de l'Ordre, et là, que vois-je ? Une procédure de destitution lancée à mon encontre.

Je dois avoué mon frère que même si je comptais démissionner dans quelquesmois, voir cela m'a profondément meurtri. Je fus absent moins longtemps que lorsqu'on sanctionne un membre absent sans justificatif pour information.

Comme je fus élevé selon une éducation aristotélicienne, j'ai de suite pensé aux principales vertus, c'est à dire don de soi, tempérance, amitié, justice.
Servant la couronne par le biais du saint esprit depuis mon plus jeune age, j'ai d'abord agi pour le bien de l'Ordre. En tout cas, ce fut ce que je pensa à ce moment là.


Azdrine se remémora tout son cheminement mental qui l'avais conduis à sa décision finale. Il reprit ensuite :

En parcourant ensuite les archives de l'Ordre afin de savoir ce qu'il s'est passé en mon absence, je m'aperçois de plusieurs choses.

Tout d'abord, je me dois d'expliquer la situation interne qu'il y avait a ce moment. Le Chapitre, notre conseil, était composé de moi même, de la chancelière, du maréchal qui était absent pendant quelques semaines, du prévôt. Il y avait plusieurs postes vacants, trésorier, héraut et aumônier, notement. Aumônier qui a demandé son défroquage car il est tombé amoureux de la chancelière. La charge était donc laissée et le religieux a donc quitté le chapitre. Intéressé par l'Hérauderie, je l'ai donc proposé à ce poste, juste avant mon absence.

A mon retour donc, que vois je ? Des qu'il eut quitté sa fonction d'aumônier, la chancelière a fait appel a ce religieux pour être conseil exceptionnel au chapitre ... un ami a eux, tout juste arrivé à l'ordre est propulsé au poste de Trésorier. Le prévôt est réhabilité en ses fonctions malgré sa démission.

Le religieux devant sous peu quitter la branche religieuse de notre ordre suite à son choix, j'ai demandé à notre Justice interne de lui donner un rang dans le parcours. Elle valide le troisième rang, juste au milieu du parcours donc. Le Chapitre, composé, je le rappelle, de son aimée, du jeune ami, et du prévôt 'acheté' considère que ce n'est pas suffisant et vote son rang, juste en dessous de celui de chevalier.

Enfin, il est lancé la procédure de destitution à mon encontre, suivi de ma démission au poste de Grand maitre -à ce moment là, je pensais agir dans le bien- puis suivi de la candidature de la chancelière.

Tu peux donc, tout comme moi voir que j'ai subi un renversement de pouvoir dirons nous.

Bien entendu, dès mon retour, ces valeureuse personnes avide de pouvoir ont de suite dit qu'en aucun cas elle ne voulaient m'ôter la charge etc ... Je les comprends, ils sont sur la défensive donc...

Je n'ai pas eu le temps de réflechir, il me fallait le temps d'accuser le coup. Mais après mûre réflexion, j'ai choisi de quitter le Saint Esprit. Peu de gens le savent a cet instant, mais mon choix est bel et bien pris.

En consultant la législation des Ordres Royaux, j'ai appris qu'il fallait que le futur grand maitre soit chevalier avant de le devenir. Or suite à des décès, mais aussi à l'insouciance de notre Justice interne, amputée au prévot, je suis le seul chevalier de l'Ordre. Donc d'apres mnos procédures internes, je dois adouber des membres pour qu'ils deviennent chevalier, et donc peut etre grand maitre. Or, deux membres sont, dans notre parcours, en bonne position d'adoubement. Le prévot, que je ne souhaite pas adouber au vu de son laxisme chronique, et mon écuyère, qui de toute façon ne souhaite pas être Grand maitre.

Je demande permission au chapitre de présenter des dossiers d'adoubement parmi le rang d'ecuyer mais aussi le précédent rang, afin que l'Ordre ne soit pas pénalisé. Et là, les "renverseurs", appelons les ainsi, émettent de large doutes quand à mes intentions et craignent le futur.

Mon Frère, j'ai pris la journée pour réfléchir et aujourd'hui, j'ai donc peché en faisant ce choix. Je ne présenterais personne et n'adouberait personne chevalier. Un ordre chevaleresque se retrouve par des valeurs, que je ne vois plus dans l'Ordre du Saint Esprit, et surtout pas en ces membres décrits là. Sans chevalier, il n'y aura pas de Grand maitre, et Sans grand maitre, il n'y aura donc plus de reconnaissance royale.

J'ai donc une lourde responsabilité sur moi, car bien que plusieurs membres ont fait monstre de sympathie suite à mon départ, et je sais que certains me suivront dans ma démission, ma décision entrainera l'annihilation des espoirs de certains de mes frères qui me confiance. J'ai donc par ma décision commis les péchés d'orgueil, d'avarice, de colère.

Et aussi de trahison de certains de mes Frères d'armes. Bien que cela n'est pas un des vices, il est à mes yeux synonymes puisque ma parole était en jeu.

Je ne reviendrais pas sur ce choix, je suis un homme de reflexion, un militaire, et je n'agis pas sans réfléchir. Mais ce qui me fait le plus peur, c'est que je ne regrette pas mon choix. Mais je n'arrive à expliquer cela. Pourquoi me satisfais-je de pecher ? Mon Frère, j'avoue être quelque perdu face à ce point, et j'ai besoin de comprendre, pour le bien d'un créature du très Haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Mer 24 Juin - 10:37

Rick était en train d'arpenter les différents manuels qui se trouvaient devant lui, lorsqu'il entendit un bruit derrière lui. Il se retourna et eut la surprise de découvrir Azdrine. Il avait très rarement l'occasion de rencontrer le Grand Maître du Saint Esprit qui était très occupé. En tant que suzerain de Kory et d'Al, il n'était pas anormal qu'il vienne sur les terres de Cournon. Ce qui était le plus étonnant c'est qu'il vienne jusqu'à la Chapelle. Le diacre lui fit signe d'entrer et fut étonné de le voir boiter. Son épouse, Tia, très proche de son visiteur ne lui avait jamais parlé d'un tel handicap. Peut-être avait-il été blessé récemment ? Il préférait attendre que son voisin de Montpensier prenne la parole. Rick fut encore plus étonné lorsque le Baron d'Usson demanda à être entendu en confession. Le diacre n'avait jamais eu l'occasion de faire ce genre d'écoute, mais en tant que représentant d'Aristote, il se devait d'ouvrir les portes du Très Haut à toute personne lui demandant.

Mon frère, ce qui me fait venir ici est délicat et je dois reconnaitre que l'avis d'un homme d'Eglise est important à mes yeux. Je conçois fort bien que l'histoire peut être difficile de compréhension, en ce cas n'hésitez point à me demander précisions.

Al et Kory n'avaient pas prévu ce cas de figure dans le presbytère mais le jeune homme décida d'improviser. Une corde se trouvait dans la pièce pour étendre les robes de bure mouillées. Il installa une couverture sur le fil, mit une chaise de chaque côté et fit signe à Azdrine de s'installer d'un côté du confessionnal improvisé. Puis, avant de s'asseoir, il se dirigea vers la porte, la ferma après avoir mis un mot dessus comme quoi il était en confession et qu'on ne pouvait le déranger. Il ne lui restait plus qu'à s'asseoir à son tour pour écouter les aveux du Baron d'Usson.

Je vous écoute Azdrine. Installez-vous ici et soulagez votre cœur.

Mon Frère, j'ai péché il y a quelques jours. En effet, je viens en mon âme et conscience de prendre une décision qui m'a couté et qui me coutera toujours un peu, je le sens.

Rick ne voulait en aucun cas interrompre la confession de l'homme. Aussi prit-il un parchemin et une plume et se décida à prendre des notes. Puis, arriva le moment de la fin de la confession

Je ne reviendrais pas sur ce choix, je suis un homme de réflexion, un militaire, et je n'agis pas sans réfléchir. Mais ce qui me fait le plus peur, c'est que je ne regrette pas mon choix. Mais je n'arrive à expliquer cela. Pourquoi me satisfais-je de pécher ? Mon Frère, j'avoue être quelque perdu face à ce point, et j'ai besoin de comprendre, pour le bien d'une créature du très Haut

Rick se tut un instant. La situation était assez difficile et le jeune homme avait besoin de relire ses notes. Il connaissait un peu l'ordre du Saint-Esprit puisque Tiadriel, son épouse, avait choisi de le quitter, pour fonder une famille avec lui. Et maintenant, c'était au tour de son demi-frère Kenrui, de faire ses armes dans cet ordre de chevalerie. Donc, le jeune homme connaissait un peu son fonctionnement. Mais il n'avait jamais su que c'était aussi compliqué.

Azdrine, avant que nous parlions de vos actes, j'aimerais en savoir plus sur l'ordre. Vous parlez de rang. Pourriez-vous m'en dire plus à ce sujet ? J'aimerais en savoir plus aussi sur le chapitre et sur ses attributions.

Rick regarda à nouveau ses notes tout en écoutant les dires d'Azdrine.

Tu penses avoir fait le mauvais choix et avoir commis les pêchés d'Orgueil, d'avarice et de colère. Je ne suis pas de ton avis. Là où tu vois de l'orgueil, moi je vois du don de soi. Tu as donné de ton temps et de ton énergie pour que l'ordre du Saint Esprit soit un ordre de chevaliers qui fassent rêver les petits garçons comme Matthis. Aujourd'hui, tu t'aperçois que tu as été trahi par tes frères d'armes, des personnes à qui tu aurais donné ta vie sans même y réfléchir. Là, où toi tu vois de la colère justifiée par de tels actes, moi je vois un acte de justice. Tes frères d'armes ont attendu que tu sois alité et que tu sois absent pour tenter de s'emparer de ce titre que tu voulais céder dans quelques mois. Pour moi, ils ont été envoûté par Satan, le Prince de l'Envie et c'est Michel, l'archange de la Justice qui a su guider ton bras et ta décision. Et là où toi tu vois de l'avarice, moi j'y vois de l'Amitié. N'est-ce pas là une preuve d'amitié que de préférer voir le travail de plusieurs mois et de plusieurs frères détruits par soi-même, plutôt que de le voir tomber dans de mauvaises mains ? Pour moi, c'est une preuve d'amitié, car tu te soucis de tes vrais frères d'armes qui t'ont élu Grand Maître et qui t'ont toujours fait confiance. Tu ne veux pas les voir servir un chevalier qui n'aura que le titre et pas l'honneur qui va avec.

Rick avait enlevé le rideau de fortune, juste après la confession d'Azdrine pour lui parler les yeux dans les yeux.

Pourquoi ne ressens-tu pas de gêne d'avoir pêché comme tu dis ? Tout simplement parce que ce n'est pas un pêché que tu as commis, mais un acte de justice. Parfois, il faut savoir prendre des décisions qui font mal mais qui au final ne sont pas des malheurs. Tu vois ton choix t'a été guidé par Georges qui ne supporte pas l'égoïsme et le mépris de l'autre.

Le diacre regarda son voisin et ami de sa femme et lui sourit

Si tu avais encore des doutes sur ce que tu as fait, saches qu'à mes yeux tu as pris la bonne décision. Tu n'aurais pas pu mieux faire. Certes, il est toujours ennuyeux de voir disparaître ce pour quoi on a donné énormément de temps et d'énergie. Mais il vaut mieux le voir disparaître plutôt que de le voir tomber entre de mauvaises mains. Ne crois-tu pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azdrine
Voyageur(euse) qui pose ses bagages
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Mer 24 Juin - 12:26

Azdrine écoutait sagement les propos du diacre. Son point de vue était intéressant à écouter. Il demanda aussi des informations sur les rangs et les attributions du chapitre.

Les rangs correspondent à un parcours qui aboutit au rang de chevalier tel que reconnu par la Couronne. Nous possédons 5 rangs, chacun reflétant l'état d'avancée dans ce parcours, de l'initiation à la reconnaissance de valeurs chevaleresques donc.

Pour les attributions du chapitre, cela pourrait être assimilé à un conseil ducal. Chaque membre présidant une institution interne à l'Ordre.


Il continua d'écouter le diacre et réfléchit un instant à son point de vue.

Mon Frère, bizarrement, ton point de vue n'est pas faux, mais le mien non plus. Dois je comprendre que le péché en est un selon du coté dans lequel on se place ? Et s'il ne s'agit pas de péché, alors il s'agit au moins d'acte condamnable, ne serait ce que par une partie de mes Freres d'armes.

Je comprends bien qu'à tes yeux, je fais le bon choix. Mais aux yeux de notre Seigneur, qu'en est il ? J'ai fais le serment de guider et de respecter des engagements qu'aujourd'hui je suis devenu incapable de tenir d'une part, mais d'autre part que je bafoue.

Mon frère, j'ai besoin de l'aide ou d'un signe du Très Haut. Afin de pouvoir présenter ma décision, cette acte que certains condamnerons et ce de façon virulente à n'en pas douter, je demande donc à être absous de ce péché. Je fais promesse et referais promesse à la Couronne de continuer à la servir avec autant de dévotion qu'auparavant. Me l'accorde tu mon Frère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Jeu 25 Juin - 20:23

Rick écouta le pénitent sur son ordre et les attributions de tout à chacun. Il venait tout juste de lui dire qu'il comprenait son geste et que pour lui, tout cela n'était pas un pêché. Cela laissa d'ailleurs Azdrine un instant perplexe.

Mon Frère, bizarrement, ton point de vue n'est pas faux, mais le mien non plus. Dois je comprendre que le péché en est un selon du coté dans lequel on se place ? Et s'il ne s'agit pas de péché, alors il s'agit au moins d'acte condamnable, ne serait ce que par une partie de mes Freres d'armes.

Je comprends bien qu'à tes yeux, je fais le bon choix. Mais aux yeux de notre Seigneur, qu'en est il ? J'ai fais le serment de guider et de respecter des engagements qu'aujourd'hui je suis devenu incapable de tenir d'une part, mais d'autre part que je bafoue.

Mon frère, j'ai besoin de l'aide ou d'un signe du Très Haut. Afin de pouvoir présenter ma décision, cette acte que certains condamnerons et ce de façon virulente à n'en pas douter, je demande donc à être absous de ce péché. Je fais promesse et referais promesse à la Couronne de continuer à la servir avec autant de dévotion qu'auparavant. Me l'accorde tu mon Frère ?


Rick sourit au pénitent. Il n'y avait pas à dire, la faute qu'il pensait avoir commise le torturait intérieurement. Il ne voulait pas être en faute auprès du Très-Haut et il faut avouer que sa démarche était très aristotélicienne.

Azdrine, je comprends ton point de vue. Il est toujours difficile de faire un choix. Chacun des choix que l'on fait dans la vie sera toujours critiquer car il y aura toujours des points de vue différents et toujours des mécontents. Contenter tout le monde est impossible. C'est malheureusement la triste réalité de la vie.

Rick sourit d'un air bienveillant à son ami et voisin.

Tu veux un signe divin, Azdrine sur ton geste ? Il me semble pourtant que le signe divin a déjà été présent avec la présence De St Georges et de St Michel à tes côtés durant ton choix. J'ai l'impression, mon Frère, que tu as du mal à reconnaître la présence divine à tes côtés. Pour ma part, il est vrai que je vais pouvoir t'absoudre mais afin que tu puisses reconnaître les signes divins qui sont à tes côtés, je te propose donc une pénitence pour être absous définitivement. C'est à cette seule condition que tu auras ma bénédiction totale.

Le diacre regarda à nouveau son vis-à-vis dans les yeux pour sonder le plus profond de sa pensée. Il le savait de haute-lignée et de haut-rang, c'est pour cela qu'il lui vint une idée de pénitence.

Le Très-Haut est tous les jours à tes côtés, depuis que tu as reçu l'eau du baptême. Il se fait cependant discret tout en t'aidant dans tes choix. Aujourd'hui, tu crois que tu n'entends plus sa voix et que tu ne vois plus ses pas à tes côtés. Pourtant, ils sont là, je peux te l'assurer. Je te propose donc, pour retrouver ses signes évidents, de faire une traversée du désert, comme l'a fait avant toi Christos et bien d'autres.

Rick sourit au baron.

Tu devras donc faire un voyage de plusieurs jours, vers une destination dont je te laisse seul maître, mais devra durer au moins quinze jours. Tu ne devras pas utiliser les moyens de locomotion que tu utilises habituellement. Carosse et cheval te seront proscris et seul l'usage de tes jambes te sera permis pour rejoindre cette destination. Tu devras aussi te contenter d'une simple miche de pain pour te nourrir pendant ce voyage, chaque jour qu'Aristote te donnera. Tu n'auras pas le droit de faire bonbance durant ce voyage initiatique. Tu te contenteras des lieux offerts par l'habitant : une grange, une écurie, une place au coin du feu. Tu n'auras pas le droit de te rendre dans les hôtels luxueux qui désormais peuvent jalonner ton parcours. Afin de t'absoudre, je veux que tu retrouves ta condition de vagabond pour un temps. Tu verras que tu ressentiras plus facilement la présence du Très-Haut à tes côtés. Es-tu d'accord avec cette pénitence, mon Frère ?

Rick regarda à nouveau Azdrine, d'un air bienveillant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azdrine
Voyageur(euse) qui pose ses bagages
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Ven 26 Juin - 23:44

Rick présentait un visage serein et cela contrastait largement avec la tourmente du baron. Celui ci écouta les paroles du religieux avec attention.

Tu veux un signe divin, Azdrine sur ton geste ? Il me semble pourtant que le signe divin a déjà été présent avec la présence De St Georges et de St Michel à tes côtés durant ton choix. J'ai l'impression, mon Frère, que tu as du mal à reconnaître la présence divine à tes côtés. Pour ma part, il est vrai que je vais pouvoir t'absoudre mais afin que tu puisses reconnaître les signes divins qui sont à tes côtés, je te propose donc une pénitence pour être absous définitivement. C'est à cette seule condition que tu auras ma bénédiction totale.

Le Très-Haut est tous les jours à tes côtés, depuis que tu as reçu l'eau du baptême. Il se fait cependant discret tout en t'aidant dans tes choix. Aujourd'hui, tu crois que tu n'entends plus sa voix et que tu ne vois plus ses pas à tes côtés. Pourtant, ils sont là, je peux te l'assurer. Je te propose donc, pour retrouver ses signes évidents, de faire une traversée du désert, comme l'a fait avant toi Christos et bien d'autres.
Tu devras donc faire un voyage de plusieurs jours, vers une destination dont je te laisse seul maître, mais devra durer au moins quinze jours. Tu ne devras pas utiliser les moyens de locomotion que tu utilises habituellement. Carosse et cheval te seront proscris et seul l'usage de tes jambes te sera permis pour rejoindre cette destination. Tu devras aussi te contenter d'une simple miche de pain pour te nourrir pendant ce voyage, chaque jour qu'Aristote te donnera. Tu n'auras pas le droit de faire bonbance durant ce voyage initiatique. Tu te contenteras des lieux offerts par l'habitant : une grange, une écurie, une place au coin du feu. Tu n'auras pas le droit de te rendre dans les hôtels luxueux qui désormais peuvent jalonner ton parcours. Afin de t'absoudre, je veux que tu retrouves ta condition de vagabond pour un temps. Tu verras que tu ressentiras plus facilement la présence du Très-Haut à tes côtés. Es-tu d'accord avec cette pénitence, mon Frère ?

Un retour aux sources en quelques sommes. Oui peut etre, certainement même qu'il ne voyait point les signes divins. Son choix avait été pris dans la tourment et il avait surement manqué de discernement à ce moment là. Et l'homme en face de lui, de part un point de vue extérieur, s'en était tout de suite rendu compte.

Mon Frère, que je sois d'accord avec cette pénitence ou pas, je fais confiance en ton discernement et je ferais cette pénitence afin de retrouver la présence divine dans chacun de mes gestes, dans chacune de mes décisions. Le temps de réunir mes derniers effets personnels et je prendrai donc la route. Je pense me rendre à Lourdes, on y dit que cette ville est enclin à de nombreux actes religieux.

Il sourit légèrement, il se sentit déchargé d'un poids important et ce qu'il allait à présent advenir ne lui faisait plus peur.

Merci mon Frère. Je me sens déjà mieux, je ne sais si c'est le fait d'en avoir parlé à un homme sage ou bien si je commence à sentir la présence des archanges mais en sortant d'ici, je serais un autre homme que celui qui est rentré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Sam 27 Juin - 9:59

Mon Frère, que je sois d'accord avec cette pénitence ou pas, je fais confiance en ton discernement et je ferais cette pénitence afin de retrouver la présence divine dans chacun de mes gestes, dans chacune de mes décisions. Le temps de réunir mes derniers effets personnels et je prendrai donc la route. Je pense me rendre à Lourdes, on y dit que cette ville est enclin à de nombreux actes religieux.

Rick sourit à Azdrine. Le baron acceptait la sentence sans rechigner. Il était heureux de voir qu'en bon aristotélicien, il prenait au sérieux la pénitence donnée.

Je suis heureux de t'entendre dire cela. Si tu veux aller à Lourdes, suis donc les chemins de Saint Jacques. Ils sont nombreux et te permettront d'atteindre ton but. N'oublies surtout pas d'aller prier et te recueillir tout au long de ton chemin initiatique vers les voix divines.

Merci mon Frère. Je me sens déjà mieux, je ne sais si c'est le fait d'en avoir parlé à un homme sage ou bien si je commence à sentir la présence des archanges mais en sortant d'ici, je serais un autre homme que celui qui est rentré.

Rick sourit à nouveau. Il était heureux d'avoir su, par ses paroles, redonner un petit espoir dans le coeur du pénitent. Pour sa première confession entendue, il avait vraisemblablement réussi à enlever le poids que l'homme avait sur le coeur.

Alors si ta confession a servie au moins à t'enlever ce poids sur ton coeur, je serais heureux d'y avoir contribué. Tu seras un autre homme que celui qui est rentré, mais surtout ne changes pas trop. Tu es un homme droit et honnête et ceci sont des qualités rares chez un homme. Notre bon Roy doit être heureux de pouvoir compter sur un sujet comme toi. N'hésites pas à continuer à le servir ainsi et surtout sers Aristote aussi sérieusement et avec autant de droiture que tu le fais pour sa Majesté Levan.

Rick se leva et posa la main sur l'épaule de son vis-à-vis et lui adressa un sourire bienveillant et chaleureux.

Azdrine, ta traversée du Royaume sera longue et difficile mais jamais tu ne dois te décourager face à cela. N'hésites surtout pas à m'envoyer un pigeon si tu sens que ta foi est en train de faiblir. Et je t'aiderais par pigeon interposé à continuer ton voyage initiatique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azdrine
Voyageur(euse) qui pose ses bagages
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   Sam 27 Juin - 10:23

Je n'y manquerai pour rien au monde. Tes paroles sont sages et le Très haut à une personne de qualité qui le sert.

Merci encore. Si il n'y rien à ajouter, je vais prendre un peu l'air dans les environs. Demain, le baptême à la chapelle me fera changer les idées, j'y serais.


Il salua Rick d'un signe de tête et récita intérieurement le Credo avant de sortir du presbytère. Il repensa à tiadriel et fut heureux de savoir qu'un homme de cette qualité veillait sur elle chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faute avouée... à moitié pardonnée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faute avouée... à moitié pardonnée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Schafts , pandawa à moitié saoul ! [ lv 190 ] Edit du 27/09
» [Orks-Peinture] c'est que des eldars, on peut renvoyer la moitié des boyz !
» Je revien mais sans faute là ! (de Sao00000)
» /!\ Deuxième moitié de la clé du vice Darkrai /!\
» Mon blog jdr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Les exterieurs :: Le Presbytère-
Sauter vers: