AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 5:59

Amandine0287


[La Jour même, un peu plus tôt, à Moulins]


Une drôle d’angoisse. Voilà comment la future mariée pourrait décrire le sentiment qui l’habite à quelques heures d’un « oui » pour la vie. La majeure partie des préparatifs avait été réglée, restaient ces mille petits détails qui se frayaient un chemin jusqu’à sa pensée chacun provoquant à la brune un…

ENHHH j’ai oublié ça ! là c’était pour ne pas avoir prévenu l’un de ses témoins de lui donner, ou directement au diacre qui les mariaient, son certificat de baptème.

Ces dernières semaines, Amandine avait eu tout le loisir de découvrir l’envers du décor d’un mariage, et autant dire que ce n’était pas sans surprise. Désagréable ? non, mais la chose était telle qu’elle en avait été dépassée entre les fleurs, les autorisations pour faire un mariage extérieur, la décoration, les témoins… Heureusement elle put compter sur l’aide d’amis qui se réjouissaient de cette union… ainsi qu’évidemment de son futur mari.
Celui-ci préparait doucement son costume prêt à partir chez Ninon, l’amie commune des deux protagonistes et qui accesoirement conduira le marié à Clermont et à l'autel. Il partira donc une bonne partie de la journée et ils ne se retrouveront qu’à la cathédrale pour LE grand moment.


Ce moment qu’ils avaient attendu 5 mois pile en ce jour ci! Alors la fiancée avait poussé son tendre, proposant une date, sans qu’elle ne soit un ultimatum, pour sa plus grande joie il avait répondu oui ! Et voilà comment ils s’étaient embarqués dans ce « manége » infernal du mariage.

Les jumeaux, enfants eut d’un premier amour, étaient prêt eux aussi, déjà habillés dans leur petites tenues à tonalité bleue. Du haut de leur un an, ils ne pouvaient peut-être pas se rendre compte de ce qui attendaient leurs parents. Le beau costume et la belle robe qu’ils n’étaient pas habitués à porter, sonnait chez eux sûrement comme synonyme de fête. Les deux petits seront déposés chez la nounou Arthur afin que, chacun des mariés puissent se préparer l’un chez « la voyageuse » l’autre au domaine entouré de…

ENHHHHHHHHHHH !!! j’ai oublié Aigue et Leg !!!!!!!!

Son témoin d’une part et son amie d’autre part. Elle s’empressa de prendre plume et parchemin afin d’écrire aux deux jeunes femmes.

Citation :
Ma chère amie,

J’ai besoin de toi d’urgence, dans la précipitation j’ai oublié de te demander si tu pouvais venir m’aider à me préparer. Ce matin même…
Si tu ne peux venir, préviens-moi…

Je t’embrasse

Amandine
Ecriture tremblante, elle roula à la hâte les parchemins et envoya les pigeons respectivement à Nöthrim et au domaine de Sarliève, sous le sourire moqueur du futur marié.
Même s’il restait encore du temps un détail de cette importance oublié et l’angoisse revenait au galop. S’approchant du maréchal pour profiter des derniers moments de « calme », se glisse dans ses bras en l’enlaçant.


Ne te moques pas, tu veux!
Tu te rends compte, c’est le grand jour ? On sera mariés dans quelques heures !!!


Tête reposée contre lui, elle jeta un œil au jardin prêt, lui aussi, à recevoir les invités pour l’après cérémonie se disant que la journée commençait fort!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:00

Rick


[Cathédrale de Clermont]

Quelques jours auparavant, le jeune homme avait reçu un pigeon qui venait directement de Moulins. A sa patte, un message contenant une invitation à un mariage. Le jeune homme n'avait pu s'empêcher de sourire en relisant l'écriture de sa greffière d'amie. Elle lui avait juste rajoutée que c'était plus un souvenir qu'autre chose. Il est vrai que Rick avait été la première personne que les amoureux étaient venus voir pour parler de leur foi en Aristote. D'abord une pastorale, tout de suite suivie par un baptême, en la chapelle Ste Boulasse. Puis, plusieurs mois s'étaient écoulés et un jour Amandine lui avait demandé s'il pouvait les unir devant Aristote et devant leurs amis.

Le jeune homme n'avait pas hésité une seule seconde et aujourd'hui, il se trouvait dans les jardins de la cathédrale Clermontoise, où les deux fiancés se diraient oui pour la vie. Il espérait que tout serait prêt pour la cérémonie du côté des deux époux. Pour sa part, il avait déjà établi avec Amandine et Cruzzi, le chemin de la cérémonie. En attendant que les premiers invités arrivent, le jeune homme s'était mis à prier et à confesser ces dernières mauvaises pensées à Aristote. C'était un rituel que le jeune homme aimait à faire avant chaque cérémonie. Heureusement que la future mariée n'était pas présente, le week-end précédent, sur le terrain de soule. En effet, lors de la coupe du royaume de France, il aurait été dommage qu'elle ait été poutré et qu'elle soit aujourd'hui défigurée pour le plus beau jour de sa vie. Rick chassa cette image amusante de son esprit et se reconcentra sur ses prières.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:01

Cruzzi


[En leur domaine, Le Domus]

Nuit assez agitée pour les deux fiancés, comment trouver le repos quand un aussi grand jour les attendait le lendemain...?? Cruzzi ne pu s’endormir que quelques heures, cette nuit là, trop occupé a s’imaginer la cérémonie, la façon dont elle se déroulerait, si vraiment tout avait été prévu… toutes des questions qui étaient régler mais qui revenaient sans cesse dans son esprit.
C’est donc a l’aurore qu’ils se levèrent tout les deux, pour pouvoir s’occuper de quelques détails au matin.
La première chose qu’il fit en se levant fut d’ouvrir l’armoire pour regarder si son costume était toujours là… c’est vrai qu’il ne savait pas où il aurait pu disparaitre dans la nuit mais comme il disait souvent à Rose et Damien, il vaut mieux prévenir que guérir. Rassurer à la vue de sa présence dans l’armoire, il tourna la tête pour voir si Amandine était dans les parages… Non apparemment aucunes traces d’elle… Il réfléchit quelques instants se demandant s’il allait ouvrir la partie réservé à Amandine de la grande armoire, curieux comme il était de voir sa robe… Finalement, il l’ouvrit… mais déception elle n’y était pas…

Hummmm décidément tu me connais vraiment trop bien… se dit-il tout bas.

Elle l’avait caché surement, sachant qu’il n’aurait pas pu résister à la tentation d’apercevoir la robe qui, d’après elle, était très belle. Tant pis il devra attendre… et pis il avait bien attendu presqu’un an pour s’unir à la femme de sa vie, il réussirait bien à attendre quelques heures de plus…
Il descendit au rez-de-chaussée où sa future femme et ses enfants étaient déjà réunis, il sourit a la vue de Rose et Damien prêts, habillés pour la cérémonie. Ils étaient tout les deux très mignons dans leurs petites tenues. Il leur déposa, à chacun, un bisou sur le front puis se dirigea vers Amandine qui était en train d’écrire un message, apparemment, puisque deux pigeons se trouvaient dans la cage posée sur la table. Il regarda par le dessus de son épaule, il vit qu’il était destiné à Leg et Aigue surement pour qu’elles aident pour les préparatifs. Il sourit à ses messages de dernières minutes, alors que son aimée venait de finir d’accrocher les messages aux pigeons.
Elle se dirigea ensuite vers lui, il ouvrit les bras et la serra contre sa poitrine.


Ne te moques pas, tu veux!
Tu te rends compte, c’est le grand jour ? On sera mariés dans quelques heures !!!


Je ne moque pas allons…
Oui cette après midi nous serons maris et femme… Enfin !! Après cette longue attente.
Dit-il en souriant.
Bon je vais aller chez Ninon me préparer, j’emmène les enfants chez Arthur comme prévu et pis après on se retrouve à la cathédrale hein !!?? Il afficha un grand sourire, n'attendant pas vraiment de réponse à cette question plus qu'évidente.

Il la serra une nouvelle fois dans ses bras, lui déposant un baiser sur les lèvres, puis prit Rose et Damien par la main. Il monta les deux enfants sur Cétouvu puis grimpa à son tour, direction la maisonnette d’Arthur. Ils avaient l’habitude de faire du cheval avec leur père, il les emmenait souvent en ballade il adorait ça.

[Chez Arthur]


Arrivé chez le bourgmestre il descendit ses deux enfants adoptifs, et toqua à la porte de la maison. Arthur ouvrit la porte suivit de prés par Ili qui avait entendu Rose et Damien rire en descendant du cheval.

Bonjour Arthur. Comment vas-tu ?
Je suis venu comme convenu t’apporter nos deux canailles à Amandine et à moi. Ils devraient être sage je les ai prévenu donc voilà.

Il les regarda plissant légèrement les yeux pour les inciter à se souvenir de ce qu’il leurs avait dit sur la route quand à leurs comportements chez Arthur.
Bon voilà moi je te laisse je dois aller chez Ninon, elle s’occupe de me préparer pour la cérémonie. Eheheh !! Il sourit et pris congés de son ami. Il enjamba cette fois Cétouvu pour se diriger vers la Maison de Ninon qui devait déjà l'attendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:02

Benoit560


Benoit passa en catastrophe chez Amandine et Cruzzi mais ne vit personne il avait recu un message leur annoncant leur union

il decida a son tour d en laisser sur leur porte en s excusant de ne pas pouvoir assister au mariage, car il devait retourner d urgence chez les moines, il laissa un bouquet de fleurs sur le pas de la porte accompagne d un petit mot leur annoncant tout ses meilleurs voeux de bonheur et de felecitations et s excusant de ne pouvoir pas assister a leur union

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:03

Cruzzi


Il galopa sur sa monture, il devait se rendre chez sa meilleure amie, celle qui avait toujours était là pour lui, celle qui allait l’aider à se rendre présentable pour la cérémonie, il espérait même secrètement qu’elle allait le rendre beau pour son mariage… Petit sourire à cette idée alors qu’il avait le vent qui fouettait son visage. Il arriva quelques minutes après son passage chez Arthur chez Ninon. Il toqua à la porte. Elle s’empressa de venir lui ouvrir, il lui sourit et la prit dans ses bras.

Salut toi comment vas-tu ?

Il rentra à l’intérieur, avec à son bras son costume. Il le déposa sur une chaise de façon à ce qu’il ne soit pas froissé. Il la regarda ensuite, elle semblait contente pour lui et il était heureux qu’elle l’aide en cette journée si importante pour lui.

Alors tu crois que tu vas pouvoir me rendre irrésistible pour Amandine ?
Que dis tu de se costume il m’ira bien non ?

Il se dirigea vers une petite pièce pour se changer. Ce costume, Amandine l’avait aidé à le choisir, il voulait que ce jour soit parfait en tout point car elle le méritait, c’est pour ça qu’il lui avait demandé son avis sur sa tenue. Il poussa la porte et fit quelques pas dans la grande pièce. Ninon était là et le regardait, il tourna sur lui-même avec un grand sourire lui montrant sur tout les angles le costume qui allait revêtir pour la cérémonie.

Alors il me va bien y a rien a refaire ? Et mes cheveux, ils sont bien dis moi… ??

Rien ne serait laissé au hasard, il comptait sur la précision et la minutie de son amie. Il écouta ses conseils et la laissa faire quelques retouches sur lui avant leur départ. Bien sur il attendait avec impatience de la voir dans sa robe qu’elle lui avait promis de mettre pour l’occasion. Ça allait être pour lui un grand moment il ne l’avait jamais vu ainsi et il aurait la chance d’être l’uns des premiers à voir ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:05

Amandine0287

Doux moment qu'elle profitait, après cette longue attente et tous ces efforts dans les préparatifs tout ne durai qu'une faste journée. Mais quelle journée se sera! En dehors de tout ce qui peut-être matériel, elle ne l'oubliera jamais. Vivant avec ce souvenir jusqu'à la fin de sa vie. Ils le raconteront plus tard à qui veut bien l'entendre, comme Aigue lui avait raconté le sien, alors qu'elle était à Sarliève pour une demande particulière, cette journée de bonheur. Elle les voyait déjà, assis sur un banc, cheveux grisonnants, à demander à l'autre: "tu te souviens du 22 septembre 1457?" elle répondrait "oui évidement le plus beau jour de notre vie" et lui sans aucun doute rajouterait "oui, pis j'étais beau gosse à l'époque!" :lol: ... enfin ils en étaient au mariage là...

Bon je vais aller chez Ninon me préparer, j’emmène les enfants chez Arthur comme prévu et pis après on se retrouve à la cathédrale hein !!??

Grand sourire de sa part face à elle qui lui aurait bien répondu: "tu verra bien!" pour l'angoisser davantage mais elle préfera s'abstenir.

Je vous aime à tout à l'heure!

Elle les regarda partir sur Cétouvu faisant signe d'une main, puis aperçu un mot et un bouquet de fleurs de la part de Benoît. Il s'excusait de sa non-présence au mariage car retenu par n séjur chez les moines... Erf , dommage... le nouveau douanier aurait pu profiter de cet évènement...
Les yeux se levèrent ensuite au ciel. Pas trop de nuages, ça la rassurait. Et oui, parce que le mariage aura lieu à l'extérieur de la cathédrale! Bizarrerie qui est, en fait, tout à fait raisonnée et réfléchie. ça n'avait d'ailleurs pas posé tant de soucis, hormis l'installation et les quelques autorisations, le seul élément qui pouvait intervenir de défavorablement était la pluie.


La porte une fois refermée, elle se retrouvait seule... seule dans cette grande maison à attendre les arrivées précipitées d'Aiguemarine et de Legowen. Profitant pour ressortir la robe, cachée dans ce qui servait de lingerie où, par chance, Cruzzi n'allait quasiment jamais, oui c't'un homme hein... enfin elle avait pris soin de la cacher derrière la porte aussi. Extase devant cette robe qu'elle A-do-rait, même en bonne tisserande elle n'aurait pu faire mieux que ce qui avait été fait.
Tout était là, prêt. Soulevant une boîte maintenant, elle trouva les fameux vœux qu'elle se mit à répéter tout comme le credo...


Mince et si je les oublie? :? bon faut que j'apprenne tout par cœur...

Amandine lut, relut et re-relut quand soudain, une folle idée lui vint en tête. Comment pouvait-elle dire "oui"? Techniquement parlant évidement. Hors de question qu'elle dise non. Elle ne voulait que lui comme mari, et l'avait assez poussé pour arriver à ce jour. Alors elle ne se défilerai certainement pas!
Non, elle cherchait plutôt l'intonation du oui... elle se souvenait de Beths qui avait d'abord hurlé au mauvais moment pour, ensuite, en devenir complètement muette... ^^ La future mariée prit un ton sérieux et lança différents oui les uns à la suite des autres, trouvant toujours un défaut là où il ne devait pas y en avoir...


Oui!... hum trop sérieux...
Ouiiii... trop... impatiente...
...Oui... Arf! trop indécis.....
Oui?!...non plus....


Et les "oui" s'enchaînèrent jusqu'à ce que, dans un élan de confusion, une personne frappa et entendant l'une des affirmations entra à la stupéfaction de la moulinoise...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:06

Ninon914


Le matin …

Elle avait eu le plus grand mal à s’endormir, se retournant sans cesse, n’arrivant pas à se faire à l’idée que Cruzzi, son Cruz, allait se marier. Le chant des oiseaux l’avait réveillée aux aurores, elle avait les traits tirés, mais se sentait extrêmement nerveuse, fébrile, même. Elle adorait Amandine, mais quelque part, tout au fond d’elle, elle ressentait comme un petit pincement. Tant de souvenirs, tant de franches rigolades avec ses deux là, et puis, voilà, ils rentraient dans le rang, alors qu’elle….
Elle avait secoué la tête, chassant la légère nostalgie pour ne laisser place qu’à la joie qui animerait cette journée ensoleillée, au bonheur de voir ces deux amis unir leur vie pour toujours.

Cependant, un petit détail la tarabustait encore.
Elle lui avait promis de porter une robe, mais voilà …. Elle avait fait toutes les boutiques du village, et n’avait rien trouvé à son goût ! Comment annoncer ça à Cruz ? Au fur-et-à-mesure de ses essayages, elle avait repéré tel ou tel vêtement qui lui plaisait, mais point de jupons. Alors, finalement, malgré l’amour qu’elle porte à Cruz, elle n’avait pu résister à une superbe chemise noire à manches bouffantes, un très joli corsage rouge sang à porter par-dessus la mettant si bien en valeur. Ses braies en velours étaient superbes et ses nouvelles bottes d’archer finissaient la tenue à merveille. Elle se sentait bien, dans ces vêtements, tellement mieux que dans d’encombrants tissus qui entravaient la marche et la monte sur son teigneux étalon.

Après avoir déposé sa tenue sur son lit, prête à être enfilée, elle se dépêcha d’aller à la rivière, fallait qu’elle soit prête quand il arriverait, ne plus avoir qu’à s’occuper de lui.


Il arrive….

Le voilà, déjà ! Mais elle n’est pas prête ! Elle ouvre la porte, un peu tendue, mais c’est une tornade qui entre, faisant tout à la suite, parlant sans cesse. Il la prend dans ses bras, lui sourit, dépose sa tenue, la reprend, se dirige vers la chambre pour se changer et se faire admirer dans ses beaux atours, n’attendant même pas de réponse à ses questions.

Si elle peut le rendre irrésistible ? Bin quelle question ! Il est irrésistible ! Et il le sait, le bougre d’animal.

Le cœur de Ninon se serre un instant. Sa tenue est sur le lit, il va voir qu’il n’y a pas de robe, comment va-t-il réagir ?
Mais non, le voilà qui revient, fier comme un paon, tournant sur lui-même pour se faire admirer. Elle lui sourit, soulagée. Il n’a rien remarqué, excité comme il est, il ne voit rien. Tant mieux ! Ils ont le temps, autant s’occuper de lui maintenant. Ptêt même qu’il aura oublié sa promesse. Elle croise les doigts discrètement dans son dos et s’approche de lui pour faire quelques réajustements à la tenue.


Elle rit de bon cœur en le voyant si fier…..Oui Cruz, tout est parfait ! Cette chemise est magnifique, un très joli ton ! Et elle te va merveilleusement bien.
Mais si tu te calmais un peu ? Tiens, voilà un petit remontant et tiens toi tranquille, pendant que j'effectue un dernier contrôle..


Pendant qu’il boit doucement le nectar qu’elle lui a offert, elle s’affaire à vérifier tous les détails, remettant un pli en place, resserrant les bottes et leur donnant un coup de chiffon, brossant quelques poussières imaginaires, puis, enfin…. Elle recule, l’examine, le fait tourner et hoche la tête, satisfaite de son inspection, un grand sourire aux lèvres.

Bon, à moi ! J’arrive !

Elle file dans la chambre et enfile à la hâte sa propre tenue, remet en place quelques mèches échappées de sa coiffure, puis s’arrête derrière la porte close.

Cruz ! Avant de sortir d’ici, je dois t’avouer quelque chose. Elle grimace, puis se lance, proférant un énorme mensonge qui ne trompera personne et surtout pas Cruz, mais elle ne voit pas comment faire autrement. J’ai fait toutes les échoppes du village, j’ai pas trouvé de robe, y en avait plus nulle part. Paraît que j’ai trop tardé, elles ont toutes été vendues aux autres femmes, pour ton mariage.

Elle entrouvre la porte, glisse sa tête dans l’espace laissé, observe la réaction de son meilleur ami devant sa défection, un sourire un peu crispé lui découvrant les dents.
Puis, enfin, elle redresse les épaules, plisse les yeux, ouvre la porte toute grande, et fait un pas en avant.
Après tout, elle adore sa tenue, autant qu'il puisse la voir avant de s'imaginer le pire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:08

Aiguemarine


[ Domaine de Sarliève - le 22 au matin ]

Il est de ces jours où l'on a envie de paresser, de se lever à pas d'heure.
Aiguemarine & Nic avaient décidé de prendre le temps de vivre, de profiter, de rattraper certaines choses aussi...

Mais c'était sans compter sur un fichu volatile qui roucoulait sur le rebord de la fenètre de leur chambre.
Aiguemarine ouvrit un oeil doucement.
Tournant la tête, elle remarqua que le bruit ne semblait pas déranger son époux.

Doucement, elle s'extirpa du lit conjugal, se demandant à quelle sauce ils mangeraient le volatile.
Bah quoi, ça s'fait pas de réveiller à pas d'heure non plus.

Bref, une fois le pigeon délivré de sa missive, Aiguemarine s'installa sur le bord du lit et la parcourut.


Citation :
Ma chère amie,

J’ai besoin de toi d’urgence, dans la précipitation j’ai oublié de te demander si tu pouvais venir m’aider à me préparer. Ce matin même…
Si tu ne peux venir, préviens-moi…

Je t’embrasse

Amandine

AHHHHHHHHHHHHHHH... ne pût de s'empêcher de crier Aiguemarine, réveillant par la même occasion Nic.
Bah, quoi...sont pas censés tout partager ?!

Oupssssssssss...
Amandine, son amie l'ex bourgmestre qui, quelques semaines plus tôt, était passée lui demander d'être son témoin de mariage.
Bon, à priori... La future mariée avait besoin de son aide pour l'aider à se préparer. Sauf que la Maréchale la prévenait tardivement. On mettra cet oubli sur le compte du stress, hein...


Ahem...Mon ange, c'est Amandine.
Elle a besoin de moi pour se préparer pour le mariage.
On est déjà le 22 là ?!
dit'elle en ouvrant les placards de leur chambre à la recherche de sa tenue...laissant échapper quelques jurons sous l'oeil amusé de son époux.

Au bout de quelques longues minutes, Aiguemarine trouva enfin LA robe qu'elle porterait à la cérémonie.
Une magnifique houppelande bleu cyan tissé par l'un des plus grands tisserands de Montpensier. Quelques rubans de couleurs qui orneraient ses cheveux, attachés en un chignon pas trop serré.
Et la parure de bijoux que lui avait offert Nic pour son anniversaire.

Une fois ses affaires prêtes, elle s'habilla en quatrième vitesse, décidant qu'elle se rendrait à Moulins sur sa monture.
Habillée telle une amazone, Aiguemarine sortit de la salle de bain. Nic trainassait encore dans le lit.

S'approchant de lui, elle lui sourit...amusée...


Je file à Moulins mon Ange.
On se retrouve à Clermont. Et ne sois pas en retard, hein. Enfin, pas plus que d'habitude.


Un long et dernier baiser, puis elle prit la route de Moulins. Direction Le Domus. C'était une adresse ça ?! Du moins, c'est ce qui était noté sur le carton d'invitation reçu quelques semaines plus tôt.

[ Moulins - Chez Amandine ]

Aiguemarine ne connaissait que peu Moulins.
La dernière fois qu'elle s'y était attardée remontait à... ah oué, tant que ça.
Apolonie était encore de ce monde.
Elle tourna, vira un moment dans les rues, avant de demander le chemin du Domus.
Heureusement, les futurs mariés semblaient connus.


Par là ma p'tite Dame, vous pouvez pas vous tromper... que lui avait dit un Messire. Mouais, tu parles...Bref...

Elle attacha sa monture à la branche d'un arbre situé non loin de la demeure.
Aiguemarine cogna contre l'huis.
De drôles de bruits émanaient de l'autre côté.
Elle espérait ne pas arriver au mauvais moment...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:10

Legowen


Leg s’était levée tôt , ou plutôt , ne s’était pas couchée après avoir passé la nuit sur les remparts . Après un bain habituel , séchée , elle avait quand même regardé sa couche avec envie , la tentation avait été grande mais elle se connaissait . Pas sur que même un orage avec foudre , tempête , grêle , tornade …… ( tornade c’est trop ? bon on enlève ) bref , pas sur qu’elle se réveille à temps

A temps pour quoi ? et bien pour une cérémonie à laquelle elle assisterait , elle avait même prévenu , elle n’y était pour personne .Elle sourit en repensant à cette phrase lancée en courant dans les couloirs de la chancellerie , pour personne ? vraiment ? alors juste une , ou plutôt un ^^ mais là sur et certain qu’elle serait en retard

Le soleil venait de se lever irisant les quelques nuages mollement étalés dans le ciel , comme si , eux, avaient trouvé le temps de dormir , ça dort un nuage ?
la journée promettait d’ être belle , ce qui tombait , on ne peut mieux pour un mariage , ce serait plus agréable qu’un ciel triste et pluvieux , quoique, les futurs époux s’en seraient –ils aperçus ?
Se préparer ne lui prendrait guère de temps , la robe qu’elle mettrait était déjà prête , soigneusement étalée sur le lit , autre raison de ne pas s’y assoupir
elle l’avait sortie de son coffre , tombant sur une autre, soigneusement pliée et enveloppée dans un lin très fin . Dextre qui , doucement, caresse le tissu, souvenirs pas si lointains , une autre journée , un autre lieu , elle avait refermé le coffre comme on referme une porte de la chambre d’un dormeur , avec précaution

La cérémonie ne débuterait pas avant quelques heures , elle avait donc le temps de s’occuper de dossiers rapportés de la chancellerie . Elle en était à se battre entre les différentes nouvelles Artésiennes pour les résumer lorsqu’elle entendit un battement d’ailes assez précipité . Releva la tête pour assister à l’ atterrissage percutant d’un pigeon sur son bureau , ailes en piqué, puis toutes pennes déployées pour un essai de freinage pour le moins raté amenant un virage sec sur l’aile droite et une patte tendue en avant
ahhhh, main qui se tend et sauve ….. ah ben non, sauve pas , un encrier heureusement peu rempli, qui obéit à la lancée qu’on lui a donnée , une poussée de gauche à droite , le sens étant important car rien ne le retient de ce côté , et donc , tombe à terre dans un bruit sourd


Klooonnggggg


PPFFF , ce pigeon !!!..........

La jeune femme regarde d’un œil torve le volatil qui reprend son souffle , bon , à l’air pour le moins éreinté , la nouvelle doit être sérieuse et urgente
Leg déplie en vitesse le pli dont il était porteur pour le lire


Citation :

Ma chère amie,

J’ai besoin de toi d’urgence, dans la précipitation j’ai oublié de te demander si tu pouvais venir m’aider à me préparer. Ce matin même…
Si tu ne peux venir, préviens-moi…

Je t’embrasse

Amandine


Pas le temps de se changer, virer un p’tit roux qui ,lui, s’est installé sur un pan de la robe , ah malin !
robe pliée délicatement dans un sac, prendre les accessoires qui vont avec ^^, son épée, ses bottes qu’elle prend dans une main, les mettra en bas
Dégringole les escaliers et surgit dans la cuisine , faisant sursauter sa nourrice


POL !!!!!!
Amandine a besoin de moi, ça urge , normalement j’ai tout pris , ah oui dans la chambre tu trouveras un pigeon, tu pourras lui donner de l’eau et des graines ?
J’espère qu’illuin est prêt , j’me sauve


LEG !!!!!!!

oui?

Mets tes bottes , tu peux pas y aller pieds nus , assieds toi une minute , que je t’aide

Oh pas la peine de tout lacer, de toute façon je devrai les enlever pour me changer , à tout à l’heure

Un petit sourire , une course vers Illuin qu’elle enfourche , un sac posé devant elle et un étalon lancé , sitôt le portail franchi au galop , direction " le Domus " où elle ne tarde pas à arriver

Pas la première , une jeune femme , toute en beauté , est en train de cogner à l’huis Elle sourit en reconnaissant Aiguemarine qu’elle avait déjà croisé et, sautant d’illuin s’approcha , sac en main


Aiguemarine quel plaisir de vous revoir , et quelle magnifique robe

Baisse les yeux sur ses braies et sa chemise et éclate de rire

, je n’ai pas eu le temps de me changer mais tout est dans le sac
Mais on entend de curieux bruits, on entre ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:12

Cruzzi


[Chez Ninon]

Une fois habillé, Cruzzi comptait sur Ninon pour lui dire si quelque chose n’allait pas s’il y fallait corriger une longueur, recoudre un bouton… Il semblait si stressé que son amie tenta de le rassurer :

Oui Cruz, tout est parfait ! Cette chemise est magnifique, un très joli ton ! Et elle te va merveilleusement bien.
Mais si tu te calmais un peu ? Tiens, voilà un petit remontant et tiens-toi tranquille, pendant que j'effectue un dernier contrôle…


Pendant que Ninon le regardait dans les moindres détails, il sirota le verre qu’elle lui tendit. Il prit le temps de boire en regardant son amie se diriger vers la pièce où il venait de se changer.

Bon, à moi ! J’arrive !

Le Maréchal semblait très réactif, il bougeait dans tout les sens ne pouvant pas rester simplement assis et attendre. Il devait faire quelque chose, évacuer le stress en faisant des mouvements ne serait-ce que des pas dans cette grande pièce qui semblait pourtant petite pour le futur marié. Il finit par boire entièrement le verre cherchant même du coin de l’œil, la bouteille que Ninon avait utilisée pour remplir son verre.

Il l’attendait, elle devait surement se changer il était appuyer a la fenêtre qu’il avait préalablement ouverte, qui se trouvait face à la porte de la chambre. Lorsque la voix si reconnaissable de Ninon se fit entendre derrière la porte :


Cruz ! Avant de sortir d’ici, je dois t’avouer quelque chose.

Il se retourna alors et fixait la porte avec un sourcil levé, qu’allait-elle lui dire…

Je t’écoute qu’est ce qu’il y a… ??


J’ai fait toutes les échoppes du village, j’ai pas trouvé de robe, y en avait plus nulle part. Paraît que j’ai trop tardé, elles ont toutes été vendues aux autres femmes, pour ton mariage.

Plissement des yeux, lèvres pincées il continuait a regarder la porte. Elle lui avait promis la robe et voila qu’elle se retrouvait sans robe… Malgré une légère déception, le principal pour lui c’était qu’elle soit présente avec lui pour ce grand jour pour lui. Mais il ne se priverait pas du plaisir de la charrier sur sa promesse non tenue.
Il voit sa petite tête se glisser entre l’espace laissé par la porte au quart ouverte, surement pour juger de la réaction du maréchal quant à la nouvelle annoncée. Il plissa encore plus les yeux pour qu’elle croie qu’il était énervé par le fait qu’elle n’est pas de robe.
Elle finit par se montrer entièrement, il en resta sans mot, malgré qu’elle n’ai pas de robe, elle était splendide, cette chemise noire, ce corset rouge ainsi que ses braies rouge… elle était tout simplement magnifique et malgré tout les efforts qu’il pu y mettre il laissa transparaitre son sentiment.


Tu es magnifique Ninon, j’adore ta tenue… malgré que ce ne soit pas une robe !! Il sourit et la prit dans ses bras et la serra fort, ce qui raviva quelques souvenirs anciens enfoui dans sa mémoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:13

Aiguemarine


[ Moulins - Chez Amandine ]

Aiguemarine hésitait à cogner plus fort, lorsqu'une voix féminine l'interpella et la fit se retourner vers son interlocutrice.

Elle eût vite fait de reconnaître Legowen. Tant mieux, elles ne seraient pas trop de 2 pour apprêter Amandine et sûrement la rassurer.
Dame rencontrée une seule fois en taverne de Montpensier. Mais rencontre fort agréable, même si quelque peu bruyante du fait de la présence de la Dame de Gondole.


Aiguemarine quel plaisir de vous revoir , et quelle magnifique robe


Petite moue lorsque cette dernière la vouvoie.

Bonjour Legowen. Merci pour le compliment.
Pitié, pas de "vous" entre nous.
Regard suppliant...

Ce qu'elle déteste les mondanités, et préfère la simplicité.


, je n’ai pas eu le temps de me changer mais tout est dans le sac
Mais on entend de curieux bruits, on entre ?



Hochement de tête aux propos de la Maréchale.

Je suis sûre que tu seras, toi aussi, magnifique !
Vi, y'a des bruits étranges. Ma foi, j'ai pas fait tout ce chemin d'aussi bonne heure pour renoncer devant le pas de la porte, non plus. Allez, on entre.


Sa main se pose sur le chambrenle de la porte.
Aiguemarine le tourne doucement et les 2 femmes s'introduisent dans le logis.
Coup d'oeil circulaire pour apercevoir une future mariée faisant les 100 pas en proférant des "oui" en veux tu, en voilà.

Aiguemarine esquisse un large sourire, et s'approchant d'Amandine lui murmure...


Oui, c'est un peu, sec !
Un "ouiiiiiii, je le veux serait plus approprié.
Quoique, tu peux encore changer d'avis.


Sourire mutin. Puis, elle embrasse Amandine sur les 2 joues. La toisant l'espace de quelques instants.
Elle semble radieuse, mais vraiment stressée.
Pourvu que cela ne soit pas contagieux...


Comment vas tu Amandine ?!

Question complètement "débile", elle le sait, mais vu l'heure matinale, c'est tout ce qu'avait trouvée Aiguemarine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:15

Amandine0287


[Moulins - Au DAA]

Non pas une mais deux! Les deux jeunes femmes arrivèrent en même temps. Woow les pigeons sont vraiment de plus en plus rapides. Et à la vue, ce fut d'un grand soulagement que la moulinoise soupirait.


Oui, c'est un peu, sec !
Un "ouiiiiiii, je le veux serait plus approprié.
Quoique, tu peux encore changer d'avis.

Grand sourire gêné face à sa remarque, bien qu'elle était persuadé qu'elle avait fait pareil le 4 juillet 1455!

Comment vas tu Amandine ?!

Et une question dont elle-même peinait à trouver une réponse unique. Trop de possibilités: stressée, heureuse pourtant, effrayée un peu aussi... Elle se contenta du moment présent à savoir:
Bien depuis que vous venez d'entrer! :lol: rire nerveux qu'elle laissa échapper...

Elle leur souhaita toutefois la bienvenue, tout en s'enquérant si l'une avait trouvé facilement et l’autre si elle avait bien dormi, vu les traits tirés du réveil... Vrai que la fiancée avait fait dans la précipitation en les prévenant tardivement, mais pouvait-elle leur en vouloir?


Je suis désolé de vous avoir prévenu à cette heure... j... j'ai oublié :oops: :roll: puis remarquant la robe de la dame de Sarliève.
Quelle robe! j'en ai une semblable... une houppelande bleu Cyan... cadeau de fiançailles... Pensée vers le maréchal qui revient encore au galop à cette évocation...

Je vous sers quelque chose? sans attendre vraiment de réponse elle posa trois verres et remplit suivant leur accord... elle en avait besoin. Un seul seulement, une mariée ivre... mieux valait pas. Quoique ça en aurait fait rire certains... Coup d’œil maintenant à Leg.

Hum Leg si tu as besoin de te changer, tu peux utiliser la pièce du fond à droite, il y a même de quoi te faire une toilette.
Manquerait plus que la maréchale lui réponde qu'elle était prête ainsi... enfin elle en douait quand même surtout si elle avait invité le fameux Guy...
Moi je file enfiler ma robe et... Aigue s'amusera à me lacer comme un saucisson.


En compagnie des deux amies, la future mariée retrouvait un calme apparent, parlant pourtant de ce qui l'attendait mais leur présence la rassurait. Escaliers montés en hâte pour arriver à la chambre, elle se débarrassa de ce qui, à coté de cette robe, passait pour des haillons, et passa, au préalable, un fin jupon qui donnait le volume au vêtement qu'elle portera durant tout cette journée. Agréable et légère, le tissu utilisé s'apparentait à du taffetas, pas tout à fait brillant mais lisse et soyeux, reflétant par endroit la lumière. De deux couleurs qui étaient parfaitement en accord, le col assez large et surpiqué de broderie laissait son cou libre, et de large manches, très à la mode ces temps-ci, permettait de libres mouvements. Elle y était à son aise mais, l'impression changerait peut-être, une fois les lacets noués. Elle prit un moment baissant les yeux vers elle et sa robe et se murmura: J'espère qu'il l'aimera...
Retour au rez-de-chaussée, en prenant soin de soulever les pans de sa robe pour éviter une chute qui serait catastrophique et arrive tout sourire devant elles.


ALorsssss qu'est ce que vous en pensez???? Elle tourna sur elle-même, laissant juger les invitées de la tenue maritale...
Elle sourit au deux jeunes femmes fière et heureuse qu'elle était. Elle enfila aussi les chausses prévues, confortables et élégantes et se tourna de nouveau vers elles. Pour la fermeture du corset qui n'allait pas être de tout repos...


Humpf ne serres pas trop... vous croyez qu'il va aimez, dites?
Et mes cheveux je les laisse tombant sur les épaules ou attachés? Faut que je choisisse les bijoux aussi... et puis...
ah non stop! une chose à la fois se convainc t-elle... Inspiration et expiration profonde pour se calmer, écoutant les conseils avisés d'un témoin et d'une amie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:18

Legowen


D’un comment accord , les deux femmes entrèrent , et comme Aiguemarine lui avait demandé de la tutoyer , la Maréchale le fit sans problème

Je te laisse entrer la première , le temps que je reprenne mon sac

Léger sourire lorsqu’en pénétrant dans la pièce, elle trouve son amie faire les cent pas tout en répétant sur différents ton des oui
Ah bon ? faut faire des essais aussi ?
Elle s’approche d’Amandine pour l’embrasser aussi, entendant Aigue murmurer


Oui, c'est un peu, sec !
Un "ouiiiiiii, je le veux serait plus approprié.
Quoique, tu peux encore changer d'avis.



Et ne peut se retenir de faire écho au rire nerveux d’Amandine , mais le sien étant plus....comment dire ? moins..... stressé

Bonjour Amandine , et bien , un tantinet nerveuse ? ne t’en fais pas , nous sommes là , tout va aller pour le mieux , enfin, on espère ^^

Regarde les deux femmes


Dites , on est toujours aussi stressé le jour de son mariage ?

Merci Amandine, pour le verre et pour la pièce du fond , comme tu le vois, je ne suis pas vraiment prête non plus
J’en ai pour une minute

La jeune femme se rend dans la pièce proposée , ouvre la porte . Charmante chambre d’amis avec une courtepointe brodée étalée sur le lit , fauteuils rembourrés , coussins , coffre et table de toilette complétant l’ensemble , donnant à la pièce une sensation de chaleur et de confort
La jeune femme avait déjà pris un bain mais elle avait besoin de se rafraichir un peu , elle sortit sa robe du sac, l’étala sur le lit , la contemplant d’un œil critique
Ouf, elle n’avait pas eu le temps de se froisser , le tissu en brocard aux reflets pourprés mettraient en valeur sa carnation de brune et la fine chainette qu’elle nouerait à la taille rappellerait les parements or de la robe
Pour la coiffure , elle se contenterais de brosser soigneusement sa longue chevelure et de la laisser libre simplement retenue par un fin bandeau doré dont les pans retomberaient en arrière .Pour tout bijou, son médaillon , ce bijou ancien qui lui venait des femmes de sa famille

La maréchale , rafraichie, habillée et coiffée , rejoignit Aigue juste au moment où Amandine descendait les escaliers , retenant délicatement d’une main les pans de la robe


ALorsssss qu'est ce que vous en pensez????

Amandine, tu es …..Divine , c’est Cruzzi qui va se trouver mal en te voyant ^^ , tu es tout simplement resplendissante
Bien pendant qu’Aiguemarine te lace , je vais sortir les brosses et peignes


Sourire de la jeune femme

Les cheveux relevés , Amandine , les cheveux relevés , avec une telle robe, faut une coiffure de reine au moins , qu’en penses tu Aigue ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 23 Sep - 6:20

Aiguemarine


[ Moulins - au DADA...euh, non...DAA ]

Même stressée, Amandine savait ce qu'elle voulait.
Ce qu'il restait à faire, et à ne pas faire.
Aiguemarine ne s'en serait pas mieux sortie, si cela avait été son propre mariage. Lointain souvenir pour elle, mais impérissable.

Une question intéressante de Leg.
Et vu qu'elle est la seule femme mariée présente, se permet d'y répondre.


Dites , on est toujours aussi stressé le jour de son mariage ?

Oui, et c'est rien de le dire. Faut le vivre, n'est ce pas Amandine ?

Puis, une petite pause alcoolisée de quelques minutes avant d'entrer dans le vif du sujet.
Aiguemarine fait une entorse à ses règles de vie, et accepte volontiers le verre. Ce n'est pas tous les jours qu'elle va marier l'une de ses amies.

Puis, Leg prend la direction de la chambre d'ami tandis qu'Amandine monte se changer dans la sienne.
Elle en profite donc pour admirer la demeure de son amie.
Simple, mais chaleureux. Tout à fait le reflet d'Amandine.

Et tandis qu'Aiguemarine profitait du calme apparent, les 2 jeunes femmes arrivèrent quasiment simultanément.
Sourire qui s'élargit...

Et voilà les questions existentielles qui refont surface.


ALorsssss qu'est ce que vous en pensez????

Leg répond la première. Aiguemarine enfonce le clou.

Ma Gni Fi Que Amandine ! pas d'inquiétude.
Mais Leg a raison. Pour mettre encore plus en valeur cette divine robe, il faut les cheveux relevés.
Allez, poses ton séant là ...
lui désignant une chaise... et laisses nous faire.
Je vais lacer ta robe. N'hésites pas à me dire si c'est trop serré, hein.


Cernée par les 2 jeunes femmes, Amandine n'a pas trop le choix.
Aiguemarine s'occupe du laçage de la robe, tandis que Leg sort son nécessaire à coiffer.
Elle n''a qu'une hâte : voir le résultat fini...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 21:58

Moirainesedai


[21 septembre]

Que... Quand que c'était le mariage, déjà? Elle ressorti une énième fois la lettre. 22... 22... 22! Et aujourd'hui c'était le... vingt et un! Elle pencha la tête de côté. Donc elle devait y aller... Maintenant! A leur baptême elle avait été en retard déjà, elle ne voulait pas l'être cette fois-ci. Clermont c'était Clermont, pas Moulins. Et elle n'avait que ses pieds pour y aller. Faudrait qu'elle pense à s'acheter un cheval. Oui, un cheval. ça pouvait être pratique. Bref, elle prépara ses affaire, empaqueta le tout et enfila son manteau de voyage.

[22 septembre, devant la cathédrale]

Après une bonne nuit de sommeil dans une auberge, elle avait bien eu le temps de se préparer et se débarbouiller. Elle avait enfilé sa houppelande brune, bien serré le corset. La coifure, arf la coiffure... Elle n'avait jamais été bonne dans ce domaine-là. Et cette fois-ci, personne pour l'aider. Elle avait essayé plusieurs choses... Non, ça marchait jamais. Résultat final: Elle avait enroulé en chignon son habituelle natte lui tombant dans le dos. Un peu de parfum, ses belles chaussures et hop, à l'église!

Moiraine passa discrètement sa tête entre les deux lourdes portes. Elle y vit le diacre, mais personne d'autre. Pourtant, ça devait bientôt commencer. On était bien le 22 aujourd'hui, hein? Elle aurait encore réussi à venir un jour en retard! Mais non, elle était certaine qu'on était le 22. Pas possible autrement.
Elle s'adressa au diacre:
Bonjour, je suis Moiraine. Je suis venue assister au mariage de Cruzzi et d'Amandine. C'est ma marraine... Il n'y a encore personne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 21:59

Thibantik


Thib se rappelle, juste à temps, qu'elle est invitée au mariage de Cruzzi et d'Amandine. Elle quitte donc son hotel après fait atteler sa voiture et part en direction de la Cathédrale.

Personne ...... Serait-elle en avance exceptionellement, ou en retard comme souvent ? Elle entre dans la Cathédrale vide, et entend une jeune femme poser la question qu'elle même se pose


Citation :
Bonjour, je suis Moiraine. Je suis venue assister au mariage de Cruzzi et d'Amandine. C'est ma marraine... Il n'y a encore personne?

Discrètement, elle attend la réponse . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:00

Maya_l'abeille


Enfin apprêtée tant bien que mal avec l'aide de Cris ,Maya monta dans une cariolle empruneter par un paysan ,Canasson n'aurait pas été l'idéal pour se rendre au mariage de son parrain.Cahotant sur les trous et les bosses de la route , Maya restait pensive et failli passer devant la cathédrale sans s'arrêter.Elle sauta à terre ,laissant les chevaux aux soins d'un ...voiturier?...Enfin un gars qui s'en occupera , elle lissa un peu sa robe et poussa sur portes de la cathédrale et ...presque personne? Elle décida d'attendre sur le parvis de l'église.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:01

Cristras


Cris arriva peu aprés sa soeur. La regarda en souriant, car elle était vraiment belle, dans sa robe. Ange avait vraiment fait du bon travail.

La tribunette portait une robe que Maya et Ange lui avait obligé a mettre, mais elle avait la sensation que le resultat n'etait pas des meilleurs. Rougissante de honte, elle s'aprocha de sa soeur et lui chuchota:

"il y a personne? Ne me dit pas que l'on doit attendre ici devant, tout le monde va nous regarder."

Gauchement elle remit son chapeau en place, car il ne cessait d'être de travers, comment fesait sa soeur pour le maintenir en place?.Mystère.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:03

Rick


Rick était en pleine méditation religieuse lorsqu'une voix féminine y mit un terme. Le jeune homme se releva et sourit à la dame avec un manteau brun, et un chignon sur la tête. Il ne semblait pas la connaître, mais en tant que diacre, il se devait d'accueillir tous les enfants d'Aristote, en sa maison.

Bonjour, je suis Moiraine. Je suis venue assister au mariage de Cruzzi et d'Amandine. C'est ma marraine... Il n'y a encore personne?

Bonjour Damoiselle Moiraine ! Je suis Frère Rick, le diacre qui avait célébrer ce mariage ! Il n'y en a effet encore personne, puisque la cérémonie ne devrait pas commencer avant une petite heure.

Un peu plus loin, le jeune homme reconnut Dame Thibantik, qu'il avait été voir avec sa soeur, plusieurs mois auparavant, alors que celle-ci était prévôt des maréchaux. Les portes s'entrouvir aussi et personne n'entra. Faisait-il donc peur ? Il se retourna vers la jeune femme, et dans un sourire lui dit

Si vous le souhaitez, Damoiselle, vous pouvez vous recueillir avec moi, en attendant les premiers invités ! Je vous invite à confesser les derniers pêchés que vous avez commis.

Puis se rapprochant de la noble dame, il lui dit

Dame Thibantik, soyez la bienvenue dans la Maison d'Aristote ! Si vous voulez venir vous recueillir en attendant le début de la cérémonie, il y a des Prie-Dieu, à côté de l'Autel. Vous me suivez ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:03

Thibantik


Le Diacre, après avoir répondu a la jeune femme, se dirige vers Thib. Lorsqu'il est a quelques pas d'elle, elle le reconnait.

Citation :
Dame Thibantik, soyez la bienvenue dans la Maison d'Aristote ! Si vous voulez venir vous recueillir en attendant le début de la cérémonie, il y a des Prie-Dieu, à côté de l'Autel. Vous me suivez ?

- Rick ! Bonjour :). Excusez moi, je ne vous avez pas reconnu dans la pénombre dû au soleil a l'extérieur.
Je vous suis si vous êtes sur que ca ne gêne pas les préparatifs de la cérémonie :)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:05

Moirainesedai


Bonjour Damoiselle Moiraine ! Je suis Frère Rick, le diacre qui avait célébrer ce mariage ! Il n'y en a effet encore personne, puisque la cérémonie ne devrait pas commencer avant une petite heure.

Comment appelait-on un diacre, au fait?
Enchantée monseigneur. Il me semble que je vous ai déjà vu une fois, à quelque pars. Peut être... Au baptême? Je crois, oui.

Elle soupira et sourit. Au moins, elle n'était pas en retard! Ah, quel exploit! Elle aperçu une autre dame qu'elle ne connaissait pas, derrière elle. Les autres devraient bientôt arriver. Elle les laissa converser et acquiesça à la suite de la dame.

Je me joins à vous également, si cela ne ralentit pas les préparatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:06

Cocophil


Coco avait un peu peur d'être en retard pour le mariage, et elle pressait le pas dans les rues de Clermont.
Elle était vraiment heureuse d'être invitée et avait soigné sa tenue.
Enfin, elle arriva non loin de la cathédrale et ralentit le pas pour ne pas arriver rouge et essoufflée.

Elle aperçut Moiraine et s'approcha d'elle.

Bonjour Moiraine, je ne suis pas retard je pense, tout le monde n'est pas encore arrivé .

Coco essayait de voir à l'intérieur de la cathédrale, mais il faisait un peu sombre.
Elle attendit que la cérémonie commence impatiente de voir les futurs mariés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:09

ArthurDayne


Le grand jour. Enfin, pas pour lui, à proprement parler. Mais un jour très attendu, et depuis longtemps déjà. L'idée courait déjà dans l'air quand il avait quitté Moulins, des mois auparavant. Il se souvenait avoir discuté avec l'une et avec l'autre, tenté même, sous la pression de la première, de convaincre le second d'accélérer les choses... ce qui n'eut pas grand succès puisqu'il s'avéra qu'alors même qu'Arthur avait trouvé foule d'arguments imparables, Cruzzi avait déjà pris sa décision de demander la tribunette de l'époque en fiançailles. Il reste que cela demeurait un grand souvenir, et qu'Arthur était heureux d'avoir été, quelque part, un des premiers au courant de ces fiançailles, une sorte de messager qui, certes n'avait servi à rien, mais bon, on se rassure comme on peut...

Et donc, en cette belle journée de début d'automne, alors que les arbres de la région commençaient à peine à se parer de leurs robes colorées, Arthur se rendait à Clermont, dans les jardins de la cathédrale, afin d’assister au mariage de ses amis. Cruzzi était passé plus tôt dans la journée pour lui déposer les jumeaux. Depuis ce moment, la tâche principale d'Arthur avait été de se préparer tout en préparant Ili tout en surveillant les jumeaux qui, étant déjà prêts, s'échinaient à tout faire pour se dépréparer alors qu'Arthur, se voyant mal les repréparer, devait absolument éviter la dépréparation. Si vous n'avez pas suivi, rien de plus normal, Arthur lui même avait perdu le fil de ce qu'il devait faire quand Rose, prise d'une idée saugrenue, entreprit de préparer un gâteau pour le mariage de sa maman. Heureusement, la farine ne tâche pas, et un bon coup d'époussetage rendit sa robe comme neuve. Les choses se compliquèrent quand Damien, pendant qu'Arthur s'occupait de la robe de Rose, poursuivit la recette. Parce que la farine mouillée, à retirer, c'est une autre histoire.

Bref, après bien des aléas, Arthur et sa petite troupe arrivèrent à clairement, tous à peu près bien habillés et correctement présentés. Ili et Rose menaient la marche, très à l'aise dans leurs jolies robes. Arthur et Damien suivaient, l'un comme l'autre un brin plus gênés dans des habits qui, même pour un oeil non expert, ne leur convenaient pas vraiment. Damien aurait rêvé une plus grande liberté de mouvement, surtout lorsqu'il s'esquiva en dehors du chemin pour aller chasser un papillon au milieu des hautes herbes. Arthur, lui, aurait tellement préféré porter des souliers moins inhabituels, de ceux qui ne risquaient pas de buter dans le moindre effleurement rocheux. Ce qui lui aurait évité, entre autre malchance, de finir à plat ventre dans l'herbe lorsqu'il s'était mis à courir après Damien.

Certes, Rose avait bien ri, et il sembla même à Arthur qu'Iliana avait esquissé un sourire. Une fois rétabli sur ses pieds, le maire rattrapa Damien en maugréant.


Diable de diable, j'vais jamais arriver entier à la cérémonie. Et ces maudits souliers qui martyrisent mes pieds, diable de diable de...

D'ab' euh d'ab! reprit Damien en choeur.

Manquait plus que ça... Si ta mère se rend compte que tu as retenu ça, elle ne manquera pas de m'étriper...

Après avoir attrapé Damien par la taille et se l'être bien calé sous le bras, Arthur reprit sa marche d'un pas décidé. Iliana tenait toujours la main de Rose, devant, et la petite, contrairement à son frère, semblait pressée d'arriver au mariage. La cathédrale de Clermont fut bientôt en vue. Damien se tortilla bien pour tenter d'échapper à l'emprise d'Arthur, surtout quand ils croisèrent l'étal d'un camelot qui vendait des épées de bois, mais après quelques grognements de mécontentement, il se ravisa en découvrant l'impressionnant édifice.

Arthur orienta sa petite troupe vers les jardins. Là se trouvaient déjà quelques personnes, et le moulinois chercha des têtes connues. Il semblait y avoir du monde dans la cathédrale également, bien que, comme le lui avait assuré Amandine, la cérémonie devait se dérouler à l'extérieur. Une fois bien arrivé sur place, Arthur se risqua à déposer Damien au sol. A peine quelques secondes plus tard, le bambin manqua de déchirer sa veste en voulant grimper sur la branche, pourtant peu solide, d'un petit arbuste.

Damien, sacré nom de... tu pourrais pas tenir en place cinq secondes pour faire plaisir à Tuthur, diable de diable...

La nounou du dimanche jugea donc préférable d'attraper de nouveau Damien par la taille et de le caler contre sa hanche, en position horizontale, afin qu'il ne puisse plus avoir le moindre contact avec le sol.

D'ab euh d'ab!

De dépit, Arthur se passa sa main libre sur le visage.

C'est pas vrai...

Au contact de sa main sur son visage, il ouvrit de grands yeux, recula sa main et la regarda, effaré. Là, sur sa paume, il avait bien senti... Du dos de la main, il effleura sa joue. Oui, elle était bien hérissée d'un chaume de trois jours.

J'ai oublié d'me raser... Amandine va m'tuer, c'est presque sûr... diable de diable...

D'ab euh d'ab! D'ab euh d'ab!

Le maire contempla Damien, qui le regardait avec un grand sourire.

Mouais... c't'une certitude, après le mariage, y'aura un enterrement... Ci gît Arthur Dayne, assassiné par une mariée... Rose! Diable de... Rose, elles sont très jolies, les fleurs que tu as cueillies, mais si tu pouvais éviter de relever le bas de ta robe pour t'en servir comme panier, ça m'arrangerait beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:10

Ninon914

Elle est heureuse, Cruz ne semble pas trop lui en vouloir de n'avoir point de jolie robe, comme elle avait promis. Le compliment lui va droit au cœur, ainsi que son sourire.

Elle se laisse prendre dans les bras, profite sans vergogne de ces derniers moments privilégiés. Enfin, après ce moment d'émotion mal contrôlé, elle reprend ses manières un peu brusques et s'éloigne de lui, remettant de l'ordre dans sa tenue.


Bon ! Je crois qu'on est prêt. Tu as les alliances ?

Un regard inquiet vers Cruz, des fois qu'il aurait oublié...

Je pense que nous pouvons y aller, à notre aise. Je ne voudrais pas mener à l'autel un futur marié échevelé et transpirant !

Un éclat de rire résonne dans la pièce alors qu'elle ouvre la porte pour siffler son cheval et récupérer ses poilus. Les furets ne se font pas prier et accours aussitôt pour se glisser à leur place habituelle. Ils seront de la fête, comme toujours.

Un clin d'oeil au futur époux et elle saute d'un bond sur son fier étalon, jetant sa cape en travers de la selle, impatiente de voir son amie dans sa robe de mariée, si bien cachée jusqu'à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:10

Alethea


[Un moulin à Moulins]

Presque trois mois qu’elle n’a pas dormi ici, dans son moulin. La poussière et les récoltes se sont accumulées et vu le temps qu’elle passe sur les routes, la brune se dit qu’il serait plus judicieux d’agrandir sa grange. Pour l’heure ce sont 72 sacs de blé, pas moins, qui s’entassent un peu partout et puisqu’elle va devoir repartir rapidement le problème n’est pas prêt de se résoudre, surtout en trois jours… Non deux en fait car le troisième sera celui du mariage de Mandine, sa filleule et il n’est pas question de le rater. Alors elle pare au plus pressé. La poussière attendra quelques semaines de plus, Alethea retourne en ville pour trouver quelques journaliers et rapidement ils créent une extension à la grange attenante au moulin. Puis, sans vraiment s’être reposée, elle refait ses bagages et se prépare pour le mariage. Après la cérémonie elle rejoindra directement les deux autres Licorneux qui sont venus la chercher et elle doit donc amener tous ses paquets alors autant partir en avance.

La Moulinoise, plus tout à fait certaine d’être moulinoise tant elle a du mal à reconnaître quelques visages lors de ses passages de plus en plus brefs, n’a pas eu le temps d’assister aux préparatifs. Elle a tout juste jeté un œil au faire-part qui disait que la cérémonie se tiendrait dans les jardins. Ce tout début d’automne est encore chaud alors elle a laissé sa cape dans ses paquets. Seule la garde de son épée frappée d’une licorne dénote son appartenance à l’Ordre auquel elle consacre désormais sa vie. Pour l’occasion elle porte une robe de lin gris mais l’Errante a gardé des braies dessous pour pouvoir reprendre la route rapidement. Cette perspective lui serre un peu le cœur alors elle se concentre sur ceux qu’elle va pouvoir revoir.


[Les jardins]

Arrivée devant la cathédrale elle confie Rixende et sa précieuse cargaison à un palefrenier et elle se dirige vers les jardins. Hélas ! Pas de Ninon en vue. Mais Arthur est là. La brune grimace à la vue de la marmaille qui tourne autour de lui, elle n’a pas très envie de faire semblant de s’y intéresser alors elle espère qu’il comprendra.

Bonjour Arthur ! Ca fait bien longtemps qu’on ne s’est vu. Qu’est-ce que vous devenez ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mort d'un Maréchal
» Arrivée du Maréchal d'armes Royal
» Supposition sur l'exil du Maréchal Ney
» QG du Maréchal MURAT (Keyser)
» Les victoires du Maréchal de Saxe : Fontenoy - Lauffeld

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: