AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:43

Orckis


Les bras de Zanthis enserrés autour de sa taille, Orckis suivait la cérémonie avec attention. Les yeux fixés sur les mariés, elle écoutait l'officiant énoncer lectures, prières et sermon avant de prononcer l'union d'Amandine et Cruzzi.

A cet instant précis, il demanda les alliances et Orckis vit Iliana se lever doucement et avancer timidement vers les mariés. Orckis sentit l'émotion la submerger et ses yeux s'embuèrent légèrement. Elle éprouva une fierté toute maternelle de voir sa fille, vêtue de sa jolie robe, porter aux deux époux le symbole de leur union. Elle lui sourit lorsque la fillette posa son regard sur elle et Zanthis, cherchant par ce sourire lui apporter le soutien qu'elle semblait réclamer.

Alors qu'Amandine et Cruzzy allaient prononcer leurs vœux, Orckis se tourna vers son compagnon et lui adressa un sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:44

Cruzzi


Rick demanda les alliances des futurs époux qui n’avaient pas encore dis oui, et Cruzzi se retourna alors vers les convives et vit presqu’aussitôt Ili s’approcher avec les deux anneaux magnifiques.
Le moment qu’il attendait le plus était enfin arriver, il devait donner ses vœux. Ce n’était pas une difficulté pour lui, il lui rappelait quasiment tous les jours qu’il l’aimait par des petites attentions, des gestes choisis, des surprises qu’il savait qu’elle raffolait. Mais cette fois ci c’était différent, il allait lui promettre son amour pour la vie et malgré l’engagement qu’il allait prendre il n’était pas stressé juste impatient de le faire, impatient que ses mots soient dis pour que tout le monde sache que c’était elle qu’il avait choisi et qu’elle serait à ses côtés pour toujours dorénavant. Rick l’enjoignit à commencer à s’exprimer devant cette assemblée il s’éclaircit donc la voix et commença :


Amandine,
il la regarda et inspira profondément,

J’ai beaucoup réfléchi à la façon de tourner ce que je m’apprête à te dire, et malgré mes efforts rien n’étais trop beau pour toi, pas un seul mot ne reflétait la grandeur des sentiments que j’éprouve pour toi. Malgré tout je tenais à te lire ce poème qui ne sera qu’un pâle reflet de l’amour qui m’anime :

Il lui prit ses deux mains et la regardait avec ce regard de braise, où l’on pouvait voir l’émotion surgir par les reflets humide.

Prés de toi je me trouve aujourd’hui afin que pour la vie nous soyons réunis,
Ensemble nous avons déjà traversé tant d’épreuves et de peines
Mais aussi et heureusement des moments inoubliables, gravés dans mon cœur.
Tu m’as offert les meilleurs mois de mon existence
Car nous sommes liés par des sentiments forts et intenses.
Te voir sourire et heureuse prés de moi, me comblera
Je veux te voir vivre, rire, pleurer et aimer dans mes bras
Je veux être celui qui sera toujours là pour toi
Qui te relèvera quand tu tomberas, et qui partagera ta joie.
Je veux te chérir comme ce que j’ai de plus précieux
T’aimer jusqu’à ce que la mort nous sépare c’est mon vœu.
Dans la richesse et la pauvreté,
Les joies et les difficultés,
L’oreille attentive, l’épaule où s’appuyer je serais.
Mon cœur, rien ni personne ne pourra nous séparer
A tes côté je serais à tout jamais.

Il marqua un temps d'arrêt puis repris :
Je t’aime !

Il continuait à la regarder essayant de se contrôler pour ne pas la prendre dans les bras. Il embrassa sa main droite du bout des lèvres, puis lui afficha un grand sourire comme il savait si bien les faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:45

Amandine0287


Le moment approchait... après avoir écouté Rick, le maître de cérémonie - et quel maître!!!- expliquer le texte et toutes les choses qu'il fallait en retenir... le rose s'empara des joues d'Amandine aux phrases du diacre.

Cruzzi et Amandine, il faut que vous vous rendiez compte de la chance que vous avez d’avoir un trésor comme vous avez entre les mains. Faites passer votre trésor avant vos obligations professionnelles. N’oubliez pas qu’un trésor que l’on laisse de côté se flétrit et perd de l’intérêt petit à petit.

Elle savait tant qu'elle avait un trésor avec elle, bon nombre de personnes lui on dit, enfin une surtout. Ils avaient toujours veillé à ne jamais éteindre leur flamme, toujours une pensée pour l'autre lorsqu'il est loin. Lui sur les murailles ou elle au castel. Et puis chaque mois, même sans se voir, le 22 restait le jour le plus fort. Les amoureux avaient continuer à fêter cette re rencontre qui les avaient amené aujourd'hui ici, en cet instant, devant tous.

Temps d'échanger les vœux et alliances... *hiiiiiiiiiiiiiiiih* toujours l le cri d'euphorie, de bonheur intense rien que de penser qu'ils seront mari et femme dans ce qui est une affaire de minutes. Iliana, fille d'Arthur e d'Orckis, assez silencieuse en ce moment s'avança pour tendre les anneaux à Rick. Elle les découvrait en même temps et s'efforça de détailler les objets encore trop loin hélas. Elle reporta attention sur le marié qui dans un acquiescement de Rick commença ses vœux. Pas encore un mot prononcé et déjà les yeux brillaient d'une grande émotion. C'était sûr elle ne saura pas retenir l'émotion d'ici la fin de ce qu'il allait dire. La moulinoise se devait de se reprendre et plongea son regard dans le sien tout aussi ému.


J’ai beaucoup réfléchi à la façon de tourner ce que je m’apprête à te dire, et malgré mes efforts rien n’étais trop beau pour toi, pas un seul mot ne reflétait la grandeur des sentiments que j’éprouve pour toi.
Sourire timide en réponse. Il allait lui déclamer un poème, nul doute que Rick et ses idées y était pour quelque chose. On avait bien vu le résultat au terrain de soule... enfin bon c'était peut-être cela qui l'avait fait gagner...

Ne le quittant pas des yeux elle buvait ses paroles savourant chaque mot emprunt d'une émotion sans pareille. Des poème de lui elle en avait mais qui faisait office de vœux... pas du tout. Les vers s'enchaînaient, son cœur palpitait au désir de lui répondre. Que tout ce qu'il disait de grave, de vrai et en souhait se réalisera: ils continueront à partager tout l'amour possible, éviterons si possible ces disputes qui ne durent, seront séparés que par la mort... et encore et toujours l'aimer...


Mon cœur, rien ni personne ne pourra nous séparer
A tes côté je serais à tout jamais.

Je t’aime !


Alors forcement les larmes ont coulés face à lui si aimant et si aimé.
Je t'aim*nifff* un petit reniflement pour retrouver une respiration qui submergée par l'émotion restait saccadée. Il avait été merveilleux et l’avait touchée comme toujours, comme à chacune de ses déclarations, seulement là… c’était d'une importance considérable, une promesse pour le restant de leur vie… elle l’aimait… seul Aristote pouvait savoir combien elle l’aimait.
C'était à son tour.
Grande inspiration et le regard parti, un bref instant, derrière elle vers l'assemblée silencieuse qui regardait et écoutait... Elle ne lâcha pas sa main y trouvant une force certaine.


Cruzzi, mon cœur, mon amour, ma vie.
En ce jour béni, et devant tous nos amis je souhaite te dire combien je t’aime… hmm tu sais que je n’ai pas ta verve poétique alors je me limiterai au discours…
Un an que l’on se connaît maintenant, dont dix mois aujourd’hui que nous nous aimons bon anniversaire au fait… léger sourire.
Ces dix mois ont été pour moi aussi les meilleurs de ma vie parce que notre amour à toujours évolué. Nous nous sommes consolés, testés, apprivoisés, attachés, affectionnés, aimés, et aujourd’hui je te chéris plus que tout et nous serons bientôt mariés.

Les larmes roulent sur ses joues et entre deux essuyages du revers de sa main elle poursuit.
Tu es celui sur qui j’ai toujours pu compter, m’appuyer et me confier qui m’a accepté avec tout ce que ça impliquait, tu m’as bercé d’attentions… de gestes tendres… de magnifiques poèmes… de surprises… d’amour simplement. Ma vie, je ne peux l’envisager qu’à tes cotés, et à d’aimer d’un amour plus fort chaque jour. « Plus qu’aujourd’hui et moins que demain » c’est ce que je te promets ainsi que toujours te soutenir dans les épreuves qu’Aristote mettra sur notre passage. Je te veux pour mari aujourd’hui parce que je t’aime et que j’ai envie veillir avec toi, de te rendre heureux et te combler... jusqu’à la fin… et… et…. C’est tout… je t’aime et t’aimerai toujours.
L’envie et l’émotion trop forte elle ne pouvait se retenir d’avantage et fila droit vers lui dans ses bras… Pas dans l’ordre des choses mais bon… émotion quand tu nous tiens…

Après quelques tendres mots susurrés que seuls eux garderont, la brune se détacha afin de pouvoir enfin passer l’anneau au doigt de son aimé… son mari !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:46

Rick


Rick était debout devant l’autel. Il sourit lorsqu’il vit une toute petite fille fendre la foule et se positionner dans l’allée centrale. Elle semblait apeurée mais par quoi ? Par tant de responsabilités ? Par tant de personnes inconnues autour d’elle ? Ou alors par lui, le diacre ? Le jeune homme lui sourit pour l’aider à continuer à s’avancer et lorsqu’elle fut juste à ses côtés, il se baissa et agrandit son sourire. La petite fille souriait timidement et lui tendit les deux anneaux. Lui se contenta d’ouvrir sa grande main pour récupérer le précieux lien nuptial. Un bisou sur le front de la petite fille et des remerciements.

Merci jeune Damoiselle ! En étant le messager de ce lien amoureux vous venez de réaliser votre première grande mission pour le Très-Haut ! Merci à vous, jeune demoiselle, de l’avoir remplie avec bravoure ! Je vous félicite au nom d’Aristote pour ce travail !

Le jeune homme se redressa et se tourna vers les deux mariés pour qu’ils puissent échanger leurs vœux. Ce fut d’abord Cruzzi qui, de manière galante, rompit le premier le silence. L’émotion était palpable au premier rang de leur amour. Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire. Le fiancé avait choisi d’écrire des vers, certes, l’oreille aguerrie du diacre poétique remarqua quelques petits soucis entre les rimes. Mais ce poème était merveilleux car plein d’amour. Rick ne put s’empêcher de sourire en repensant à son propre mariage et ses vœux poétiques auxquels Tia avait répondu de manière tout aussi poétique. Le jeune homme la regarda et lui sourit. Ce furent les larmes d’émotion d’Amandine qui le sortit de ses pensées. Elle essayait d’enrayer toutes ses marques de joie humide, par des reniflements et des doigts essuyant maladroitement les larmes, mais sans grand succès. Et à la fin de ses propres vœux moins poétiques mais tout aussi beau, elle se jeta dans les bras de son fiancé. Cela n’était pas très académique comme manière de faire mais par respect pour ses deux amis, le jeune homme attendit que les deux amoureux reprirent contenance. Il était temps maintenant de bénir les anneaux.

Rick leva les anneaux bien en vue des invités mais surtout en vue du Très-Haut.

Seigneur, vois devant Toi, cet homme et cette femme qui s’aiment à travers Toi et qui veulent faire de Ta route, leur route, qui veulent suivre Tes engagements comme leurs engagements. Aujourd’hui, avec ces anneaux qui sont bénis en Ton nom, ils porteront les marques visibles de leur amour aux yeux de tous et de toutes ! Ces deux cercles ne voient ni le début ni la fin de leur amour. Ils sont inaltérables comme leurs sentiments en Toi, Seigneur ! Que ces anneaux magnifiques soient pour eux le bouclier contre la Bête Sans Nom et qu’ils les protègent de toutes tentations hors de Ta route, Seigneur ! Que Ta protection céleste et solaire soit signe pour eux de suivre dans Tes sillons, Ton enseignement !

Le jeune diacre sourit et posa les alliances sur la petite table à ses côtés. Il se devait maintenant de prononcer les paroles que tout le monde attendait. Il se tourna donc vers Amandine.

Amandine, viens-tu ici libre et consentante devant Aristote pour prendre Cruzzi comme époux ? Acceptes-tu de l’aimer et de le chérir dans l’enseignement de notre Seigneur ? Acceptes-tu de porter sa descendance et de l’élever dans l’amour divin en lui apportant connaissance et foi dans l’Eglise Aristotélicienne ?

Le jeune homme attendit la réponse de la jeune femme et lui tendit l’alliance qu’elle devait passer à la main de son époux. Il se tourna ensuite vers Cruzzi.

Cruzzi, acceptes-tu de prendre Amandine ici présente, libre et consentante, comme épouse unique ? Acceptes-tu de garder la foi en votre amour, à travers Aristote, dans la joie comme dans la tristesse, dans la maladie comme dans la santé, dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu’à ce que le Très-Haut choisisse de séparer vos chemins ? Acceptes-tu d’honorer sa couche et seulement sa couche et reconnaître en Amandine ton épouse unique et légitime ?

Le diacre attendait maintenant la réponse du fiancé et lorsque celle-ci lui fut donné, il lui tendit l’anneau pour qu’il puisse le passer au doigt de sa bien-aimée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:47

Cruzzi


Il avait finit de dire ses vœux, et maintenant, alors qu’ils se tenaient toujours la main, Amandine commença les siens. Cruzzi se perdit dans ses yeux et dans ses mots, ils étaient sincère, imprégnés d’amour, plus qu’agréable à entendre.

Il avait de la chance, il le savait, d’avoir quelqu’un comme elle à ses côtés, une femme qui l’aimait autant qu’il l’aimait. Il l’écouta attentivement, il contenait ses émotions aux mots toujours plus beaux de se futur femme. Ils raisonnaient dans sa tête et dans son cœur le réchauffant au fil de sa déclaration.


Je te veux pour mari aujourd’hui parce que je t’aime et que j’ai envie vieillir avec toi, de te rendre heureux et te combler... jusqu’à la fin… et… et…. C’est tout… je t’aime et t’aimerai toujours.


L’émotion était à son comble amandine céda et se jeta dans à son cou, se qui lui fit sourire. Il la serra contre lui et lui susurra à l’oreille un je t’aime sincère et tendre. Il en avait presque oublié qu’il y avait Rick et tout les invités. Amandine se détacha de lui et Rick prit la parole.


Cruzzi, acceptes-tu de prendre Amandine ici présente, libre et consentante, comme épouse unique ? Acceptes-tu de garder la foi en votre amour, à travers Aristote, dans la joie comme dans la tristesse, dans la maladie comme dans la santé, dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu’à ce que le Très-Haut choisisse de séparer vos chemins ? Acceptes-tu d’honorer sa couche et seulement sa couche et reconnaître en Amandine ton épouse unique et légitime ?


Ça y est il était temps, le temps de dire un beau et clair oui. Et ensuite il lui passerait l’anneau au doigt. Il regarda donc Amandine et dit :

Oui je le veux !

Il prit ensuite l’anneau que Rick lui tendit, puis de sa main leva celle d’Amandine et il glissa l’anneau symbolique à son doigt.
Il la regarda avec un grand sourire avant de se tourner vers Rick qui allait poursuivre la cérémonie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:48

Maya_l'abeille


Maya suivait la cérémonie avec attention , vint enfin le moment le plus fort , l'échange des voeux et anneaux .Maya les écoutaient échanger leurs voeux avec une certaine émotion , Maya sourit en constatant que son parrain avait enfin prit le temps d'écrire ses voeux.
Maya laissa couler des larmes de joie en les écoutant et les voyant si heureux l'un et l'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:50

Amandine0287


On continue! Jusqu'au baiser qu'ils attendent!
Le moment de l'échange d'anneaux était venu. Tout défilait si vite! Leur amour, immatériel jusqu'alors sera, dès à présent, visible par ce lien. Ces anneaux, que Rick venaient de bénir, allaient être passer l'un à l'autre comme symbole de ces promesses échangées. Un lien fort, indestructible et qu'ils arboraient chaque jour à leur main et que tous verront.


Amandine, viens-tu ici libre et consentante devant Aristote pour prendre Cruzzi comme époux ? Acceptes-tu de l’aimer et de le chérir dans l’enseignement de notre Seigneur ? Acceptes-tu de porter sa descendance et de l’élever dans l’amour divin en lui apportant connaissance et foi dans l’Eglise Aristotélicienne ?

Ouiii je le veux!!! *hiiiiiiiiiiiiiiii* et cette fois quel cri résonnait dans sa tête! Elle avait dis son "oui"! Après avoir voulu s'entraîner seule chez elle, il était finalement venu tout seul! Telle une évidence! Ô combien elle le voulait après ces mois d'attente. De l'aimer et de le chérir jusqu'à ce que la mort les sépare...

Elle prit l'anneau tendu par Rick et lui passa délicatement au doigt, main tremblotante. Et à cet instant elle repensait à tout ce qu'ils avaient vécu, de son ivresse, de ce soir là en taverne puis son invitation à vivre au domaine, leur voyage, les fiançailles, le baptême, et puis les préparations et enfin, tout une étape finissait ici et maintenant, laissant place à une autre toute nouvelle. Une vie de mari et femme. Elle en était aux anges. Rien n'allait changer du tout, certes. Mais cet amour qu'ils se portent ne tarira pas.

A son tour il formula son "oui". Et on aurait pu imaginer qu'il lui aurait fait le suspense faisant croire à tous qu'il serait possible qu'il dise non mais... tous les moulinois présents dans ce jardin et même les non moulinois invités avait vu un couple uni. Plaisantins parfois, mais dans un moment pareil... probable qu'elle lui en aurait voulu, de faire une telle blague, surtout après de si beaux vœux de sa part.
Bague passée à son doigt, elle admire le bijou qu'elle découvre. Plus belle encore que sa bague de fiançailles alors que certain, Hebus pour ne pas nommer, qui se demandait encore comment un boucher pouvait gager autant... le bougre -allez avoir pourquoi- choisit cette filière artisanale lui aussi! Métal précieux, peu importait que ce soit or, argent où autre elle était magnifique! Relevant la tête vers lui au visage enchanté, Amandine répondit lui faisant grand sourire à son tour espérant que ses yeux étaient moins rougis.

Plus qu'une chose: le baiser! le baiser! le baiser!!!

Le baiser? oups...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:52

Moirainesedai


Amandine, viens-tu ici libre et consentante devant Aristote pour prendre Cruzzi comme époux ? Acceptes-tu de l’aimer et de le chérir dans l’enseignement de notre Seigneur ? Acceptes-tu de porter sa descendance et de l’élever dans l’amour divin en lui apportant connaissance et foi dans l’Eglise Aristotélicienne ?

Ouiii je le veux!!!

Elle avait tout suivit avec attention, répété le credo. Elle avait surtout suivit les deux mariés - car oui maintenait on pouvait le dire: Ils étaient mariés! - dans leurs gestes, leurs émotions... ça devait être tellement fort! A ce moment même on savait qu'on se rappellerait toujours de ce moment, toute notre vie, tellement il était important... Mais pourtant les secondes, les minutes, les heures passaient comme d'habitude. Le temps ne s'arrêtait pas pour nous, même pour un jour.

Elle sourit intérieurement. Jamais elle n'aurait pensé en rencontrant Amandine, déjà qu'elle serait sa marraine mais qu'elle allait se marier? Elle ne l'avait jamais imaginé. Comme elle était heureuse pour les deux!!
OOooh du calme, c'est pas tout à fait fini hein...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:53

Bettym


En entendant les voeux prononcés par les jeunes gens amoureux, elle sentait monter les larmes aux yeux. Fière et heureuse, c'était les sentiments qu'éprouvaient la juge à ce moment précis. Cependant ces bouleversements et sa fatigue mettaient à fleur de peau tous ces ressentis.

Elle déglutit et attendit avec impatience le baiser qui scellerait officiellement cet amour face au Trés Haut et devant l'assemblée présente. Elle soupirait de bonheur pour son filleul et sa consoeur. Cette attente devenait insoutenable jusqu'à en retenir son souffle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:54

Rick


Rick sourit en entendant le oui clair et magnifique du marié. L’anneau était désormais au doigt d’Amandine. Le jeune homme se tourna vers elle pour lui demander aussi si elle était prête à confier sa vie à l’homme qu’elle aimait. Le oui de la jeune femme fut plus long et plus impatient. Cela rappelait au diacre, l’affirmation de Beths dans la cathédrale, plusieurs mois auparavant. Sa main était plus tremblante, lorsqu’il s’agit de passer l’anneau nuptial au doigt de Cruzzi. Et déjà, elle réclamait le baiser. Pour une fois, le jeune diacre n’était pas d’humeur mutine. Et contrairement à l’union de sa cousine Eldarwenn et son cousin par alliance Leogivild, dans la magnifique chapelle du Mont St-Michel, le jeune homme ne tarda pas à leur donner son accord.

Amandine et Cruzzi en affirmant devant témoins, amis et Aristote votre volonté de vous unir pour la vie, je vous déclare désormais mari et femme.

Le jeune homme pria une dernière fois pour les nouveaux époux.

Seigneur notre Dieu, bénis, protège et fortifie l’amour de ces nouveaux époux. Que leur amour soutienne leur fidélité, qu’il les rende heureux et leur fasse découvrir la joie du don total à celui qu’on aime. Que leur amour semblable à ton amour, Seigneur, devienne une source de vie. Qu’il les garde attentifs aux appels de leurs frères et que leur foyer soit ouvert aux autres. En s’appuyant sur leur amour, qu’ils prennent une part active à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel et soient ainsi fidèles à leurs vocations d’hommes ! Par Aristote, Christos et notre Seigneur !

Puis, il leur donna la phrase magique que tout le monde attendait

Cruzzi, tu peux embrasser la mariée !

Se tournant ensuite vers les témoins, il leur dit

Mes Dames et Messire Témoins, je vous demanderais de venir signer le registre de la cathédrale pour rendre officielle cette union !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:56

Aiguemarine


Les voeux fûrent prononcés par les futurs époux.
D'abord Cruzzi, de façon poétique.
Puis, ce fût au tour d'Amandine, d'une façon plus classique.
Aiguemarine les regardait tour à tour, quelque peu émue...
L'espace d'un instant, la jeune femme ferma les yeux, se remémorant son propre mariage.

De la façon dont elle était placée, Aiguemarine ne pouvait voir son époux ; enfin, d'ici quelques minutes, espérait'elle qu'il la rejoindrait ou l'inverse...

Et tandis que Rick donnait l'autorisation à Cruzzi d'embrasser son épouse, en bon témoin, elle s'avança vers le Diacre afin d'apposer sa signature sur le registre.

Aiguemarine attrapa la plume, esquissa un sourire aux nouveaux mariés, puis se pencha et signa...


Citation :

Signature apposée, le 22 Septembre 1457, dans les jardins de Clermont.

La chose faite, il ne lui restait plus qu'à retrouver Nic parmi la foule et qu'ensembles, ils aillent présenter leurs félicitations aux jeunes mariés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:57

Maya_l'abeille

Maya suivait la cérémonie avec attention , le silence règnait dans les jardins de la cathédrale , troubler seulement par les oiseaux qui semblaient chanter pour les des amoureux et par les voeux d'Amandine et Cruzz .

Citation :
Amandine et Cruzzi en affirmant devant témoins, amis et Aristote votre volonté de vous unir pour la vie, je vous déclare désormais mari et femme.

Le grand moment , LE moment tant attendu arriva enfin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 10:59

Lililea62


Lililea etait tres emu et ecouta avec beaucoup d'attention leurs echanges de voeux.Leurs regards exprimaient la sincerité et le bonheur
Pas de doute possible ,ils etaient fait l'un pour l'autre et leur bonheur faisait plaisir à voir
Comme tout le monde Lililea attendait le moment fatidique



Cruzzi, tu peux embrasser la mariée !

Lililea sentait un certaine emotion et ses yeux se remplissaient de larmes puis le diacre sollicita la presence des temoins afin de signer le registre

Mes Dames et Messire Témoins, je vous demanderais de venir signer le registre de la cathédrale pour rendre officielle cette union !

Lililea etait fiere d'être temoin de leur bonheur et en passant devant les jeunes mariés elle les felicita
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:01

Féemorgane


Morgane écoutait attentivement la cérémonie, regardant les mariés non sans émotion. Au fond d'elle, elle soupirait, repensant a Raphaeele qui était mort avant qu'ils ne se marient: elle n'avait jamais plus fréquenté personne après.

Les anneaux échangés et de touchant voeux déclarés amoureusement, le moment du baiser arriva. Souriante devant ce spectacle tendre, elle était heureuse pour eux: enfin ils étaient mari et femme, ce qui les comblait de toute évidence.

Le Diacre demanda aux témoins de bien vouloir déposés leur signature sur le registre de mariage: il serait bête que cette belle cérémonie ne soit pas recevable! Attendant que ce fut le moment de se lever pour aller féliciter les héros du jour, elle se pencha à l'oreille d'Anne pour lui réexpliquer le moment important de ce jour pour son amie Amandine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:02

TheLilou


Lilou avait écouté la cérémonie un sourire niais sur les lèvres. Elle avait récité ses prières lèvres entres-ouvertes, voilà bien longtemps qu'elle ne l'avait pas fait. Mais elle était là en tant que témoin, il fallait qu'elle fasse honneur au rôle que Cruzzi lui avait confié.
Étonnement, elle était restée debout toute la cérémonie, son futur enfant se tenant sage comme une image, pas même un coup de pied, comme si lui aussi vivait cet instant si important dans la vie des deux amis de sa mère. Seul un mal de dos aigue la perturbait de temps à autre, l'obligeant à changer légèrement de position.

A l'échange des vœux, la brunettes sourit encore un peu plus niaisement, se laissant emporter par ses hormones dans un monde de pur romantisme, où la scène se dérouleraient avec des petits nuages roses et bleu entourant le visage des protagonistes. Puis les anneaux, qu'Ili avait apporté. Maë l'avait envié quelques instants, mais elle avait vite fini par sourire elle aussi que de voir son amie si heureuse.

Puis le baiser... Ahhhhh le baiser... Lilou soupira de bonheur en regardant ses deux amis, s'oubliant dans ses pensées quelques instants. C'est une phrase qui la tira de ses rêveries...


Mes Dames et Messire Témoins, je vous demanderais de venir signer le registre de la cathédrale pour rendre officielle cette union !

Oui, bien sûr!


Lilou s'approcha, retrouvant par cette remise en mouvement les douleurs que son corps subissait de par sa grossesse. Elle n'en laissa rien voir, trop heureuse de pouvoir apposer sa signature sur le registre. Elle signa même de son nom de naissance...

Citation :

Thelilou,
Fait à Clermont le 22 septembre 1457.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:03

Althiof


Quel beau mariage. Comme tous les mariages me direz vous ? Et bien non car souvent dans ce monde malheureusement on assiste à des mariages arrangés pour des terres et des titres ou tout simplement pour faire bonne figure et sauver les apparences quand elles peuvent encore l'être. Certes il n'avait jamais assisté à tel mariage mais il en avait entendu parler.

C'était comme les uatres un mariage plein d'amour et cela faisait plaisir à voir, un mariage à faire pleurer les filles de joie en somme. Une fois les voeux prononcés Althiof scruta le moment qu'il préférait : le roulage de patin. Oui bon la tendre étreinte entre deux nouveaux époux. C'est pareil quoi. Appelons un chat un chat nan ? Imaginez le diacre qui dirait au marié : "vas y tu peux lui roule un patin, t'en meurs d'envie, vive les mariés !".

Hum hum bon c'est quoi maintenant. Ah vi ça signe les registre mais vivement la suite parce que ça avait été long et Althiof avait le gosier sec. Bein oui Althiof adorait les mariages parce qu'on peut y boire tout son saoul. Aaaaaaah romantisme quand tu nous tiens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:06

Cruzzi


Rick posa la question fatidique à Amandine, comme il l’avait fait pour lui juste avant. Il la regarda et n’avait aucun doute sur la réponse qu’allait apporter son aimée. Il affichait un grand sourire avant qu’elle ne dise haut et fort sa réponse :

Ouiii je le veux!!! Immédiatement suivi d’un petit cri qui marquait sa joie et dont Cruzzi répondit par une morsure de lèvre inférieure accompagné d’un sourire.
Rick reprit ensuite la parole


Amandine et Cruzzi en affirmant devant témoins, amis et Aristote votre volonté de vous unir pour la vie, je vous déclare désormais mari et femme.

A ses paroles, il frémit légèrement, ça y est il était marié, sur le coup rien de différent… Il l’aimait toujours autant, mais cette fois ci à cette seconde même ils unissaient leurs destins pour la vie, ils ne seraient plus jamais séparés. Son cœur battait toujours aussi vite et Rick l’invita à embrasser la mariée. Voila le moment, ils allaient pouvoir laisser parler tout l’amour qui se dégageait depuis le début de la cérémonie, cet amour si grand, si intense qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre.
Il s’approcha alors d’elle la saisi par les hanches et approcha ses lèvres pour l’embrasser. Il prolongea le baiser, se sentant comme seul avec elle, oubliant ce qu’il pouvait y avoir autour. Il sentait la chaleur de son corps contre le sien, qui semblait comme apaisé par la sensation de sa femme collée à lui. Il ouvrit légèrement l’œil droit, et se fut pour lui comme un rappel de la présence des invités et il se dit que c’était le moment pour un petit baiser penché.
Il remonta sa main entre les omoplates de sa bien aimée et la bascula vers la gauche la retenant à la force de ses bras, l’embrassant plus intensément. Il détacha ses lèvres et la remonta à la verticale une position plus adéquate pour elle.
Il affichait un grand sourire et lui prit la main avant de se retourner vers les invités. Il se pencha à l’oreille de sa femme et lui chuchota :

Voila tu es enfin M’dame d’Hayboisis !! Je t’aime plus que tout mon cœur.


Les voila enfin marié, heureux comme jamais unis à jamais. Leurs volontés étaient accomplies, à ce moment rien n’aurait pu venir déranger cette joie partagée.


Dernière édition par Aiguemarine le Mer 21 Oct - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:07

Guy_kdr


Échange des anneaux, poème, discours, le fatidique "je vous déclare désormais mari et femme", une pensée commune à tous les invités : "le bisouuu! Le bisouuu ! Le bisouuu !" et hop, dans un moment unique pour les deux protagonistes et tous leurs amis, moment d'une profonde sincérité qui faisait plaisir à voir, Guy contempla les deux jeunes gens désormais officiellement mariés.

Ces deux là s'accordaient à merveille.
La main de Guy serra un peu plus fort celle de Legowen.
Pendant quelques instants, son esprit fut envahi par une projection. C'était eux deux qui étaient sur l'estrade, face à Rick. Bouche bée, il l'observait, elle, d'une beauté stupéfiante dans sa robe éclatante. A son cou pendait la petite fée de cristal finement ouvragée qu'il lui avait offert peu de temps auparavant, juste avant de la demander en fiançailles.
Guy s'apprêtait à lui passer la bague au doigt. Leg ne semblait aucunement gênée de le voir bouche bée...Etrange, mais bon. Au ralenti, il saisit sa main, observa son sourire, avança l'anneau en direction de l'extrémité de son doigt...

D'un coup il fut à nouveau catapulté dans l'instant présent. Sourire aux lèvres, air interrogateur, Leg lui secouait légèrement le bras en lui posant une question qu'il m'entendit pas.


Heu...Oui merveilleux mon coeur. Je suis très heureux pour eux. J'ai hâte que tu me présentes à Amandine que je ne connais pas, elle à l'air d'une fille épatante.

Hâte également du buffet qui allait suivre. Une bonne ripaille, un bon décalitre d'alcool, voilà qui lui remettrait les idées en place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:09

Kory


Les doigts entrelacés avec ceux de son époux, sa tête reposant sur son épaule, bougeant un peu dès qu'il bougeait, elle suivait la cérémonie bien silencieuse, mais surtout très heureuse pour Amandine et Cruzzi, ils s'aimaient et cela se voyait, il est des mariages comme celui-là où l'amour rayonne tellement, qu'un petit sourire finit par naître sur votre visage, alors que vous aviez la tête ailleurs, à moi que cela ne soit le fait que vous pensiez à votre propre mariage dont la date approchait d'anniversaire approchait à grand pas. Serrant un peu plus la main de son époux, elle souriait, eux seuls, seulement deux personnes pouvaient se souvenir de ce jour et ils n'étaient pas prêts de l'oublier, des hauts, des bas, comme un peu partout finalement, mais toujours se relever plus fort. Elle souhaitait à Amandine et Cruzzi de vivre la même chose qu'elle et Althiof.

Elle regarda son époux et quelque chose lui disait que cela devait bien cogiter dans sa tête, ou du moins qu'il devait songer à son moment préféré, c'est à ce moment là précis, qu'elle décida de lui voler très discrètement un baiser, pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle l'aime et peut-être pour le perturber un peu, après tout, les festes d'après mariage... Sourire rien qu'en y pensant, cela donnait des anniversaires en plus.

La feste allait pouvoir débuter et Korydwen en était heureuse, elle allait pouvoir surveiller on époux qui risquait de boire jusqu'à plus soif, elle avait un argument tout trouvé d'ailleurs, il l'entendrait un peu plus tard... Un argument de taille... Elle le regardait en souriant avant de lâcher un bruyant.


Vive les mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiés !

Encore une fois Rick avait fait des merveilles pendant cette cérémonie, elle ne regrettait pas le fait qu'il soit son chapelain, attirant sans doute quelques convoitises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Mer 21 Oct - 11:11

Amandine0287


Mariés!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ils l'étaient enfin et le moment du baiser elle l'attendait!!! Depuis le début de cette journée ou ils étaient si proches et pourtant loin, enfin tous les invités aussi attendaient! Bande de voyeurs! :lol: Saisie par la taille le baiser tendre des jeunes mariés se transforma bien vite en un autre plus torrrrrride (roulez les r) sous l’œil de l'assemblée. Pensez bien qu'elle se laissa fondre dans les bras de son mari prolongeant encore un peu plus avant le retour à la verticale.


Wouhh! la tête encore dans les nuage Cruzzi lui glissa un mot à l'oreille.

Voila tu es enfin M’dame d’Hayboisis !! Je t’aime plus que tout mon cœur.
Mhhhh Madame d'hayboisis... je t'aime encore plus... mon époux!

Au comble du bonheur devant les invités qui criaient "vives les mariés!", la nouvelle dame d'hayboisis avait cependant envie de leur parler. Eux qui étaient venus nombreux, aux personnes qui ont été décisive... enfin quelque chose de pas très conventionnel en somme mais qu'importait après l'intervention des enfants de Rick, les convives n'étaient pas à cela près. Elle se tourna et ponctu d'un:

AHEM!

Avant de vous laisser partir vous ruer sur le banquet préparé pour la fête, Cruzzi et moi voulions vous remercier de votre présence à cet évènement. Et vous savez que notre bonheur n'aurait été complet sans vous. Léger sourire et resserre la main de Cruzzi dans la sienne.
Ensuite nous avons un merci tout spécial à faire à Rick
. Se tourne vers lui.
Rick qui nous a suivi, de notre pastorale à ce jour merveilleux. Lui qui nous a écouté, conseillé, guidé, baptiser et aujourd'hui marier. Rick merci pour tout! T'aura une double part de gâteau! Rire.

Hum je laisse finir mon... mari *hiiiiiiiiiiiiii*
Il y aura un certain temps avant la réalisation qu'ils soient mari et femme manifestement! Cruzzi termina pour la partie remerciement et le couple invita désormais les convives au banquet organisé.

Si vous le souhaitez un grand buffet vous attends à Moulins!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Lun 9 Nov - 11:04

Legowen


un oui suivi d’un léger cri de joie, Leg sourit en entendant son amie et en repensant aux essais qu’Aigue et elle avaient entendu en arrivant chez la future mariée

Autant qu’elle s’en souvienne, celui qui venait de jaillir n’en faisait pas parti , montrant ainsi cet élan qu’elle avait eu, cette joie . Le visage de Cruzzi y faisait écho et le couple rayonnait de bonheur , scellant d’un baiser qui se fit ardent l’amour qui les liait

Sa main frémit dans celle de Guy qui la serra un peu plus étroitement , émotion de voir ses amis ainsi unis , émotion de ressentir à ses côtés la présence de celui qu’elle aimait , de sentir sa main enserrer tendrement la sienne . être attentive et en même temps avoir pleinement , profondément conscience de lui à son côté , et savourer cet instant de pur bonheur

La jeune femme quitta un instant des yeux le couple pour reporter son regard sur Guy ,sourire rêveur, yeux un peu perdus dans le vague, à quoi pensait-il ?
Revivait –il ce soir magique dont l’évocation faisait battre son cœur ? ce soir où l’ayant demandé en fiançailles il lui avait offert une fée en cristal qui reposait maintenant sur ce cœur
La jeune femme effleura de la main le bijou qui représentait tant pour eux, , un léger sourire naquit sur ses lèvres et pressant légèrement le bras de son fiancé pour le faire revenir au moment présent , lui chuchota


Quel instant merveilleux mon amour


Mélangeant ainsi, et le moment auquel ils venaient d’assister et cette soirée si douce

Un Vive les mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiés !

Le fit totalement revenir et Leg en sut gré à Kory

Puis une Amandine rayonnante, après les avoir tous remerciés, les convia au banquet . les agapes prévues les remettraient tous certainement des émotions partagées lors de cette belle cérémonie et noonnnn ils ne se rueraient pas et puis d’abord fallait féliciter les mariés ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Lun 9 Nov - 11:05

Lanfeust86


Lanfeust avait été préoccupé durant toute la cérémonie, les affaires ducales étaient de plus en plus stressantes et il ne pouvait pas beaucoup consacré de son temps aux heureux évènements. Le mariage semblait s'être bien déroulé et il avait un peu honte de lui de n'avoir pas participé plus activement.

Rick, son diacre préféré, finit la cérémonie et annonça que les deux fiancés étaient à présent mariés. Un moment de bonheur pour eux, il espérait que ça marcherait car il y avait tant de mariages qui étaient annulés. Certains époux ou épouses ne prenaient pas suffisamment la pleine mesure de cet acte sacré.

Il se leva et s'approcha d'eux avant que tout le monde parte pour le banquet.


Félicitations à tous les deux ! Je vous souhaite de vivre heureux ensemble jusqu'à la fin et pleins d'enfants.

Il fit approcher deux domestiques du château avec des présents.

Voici deux cadeaux pour vous au nom du Bourbonnais Auvergne.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» La mort d'un Maréchal
» Arrivée du Maréchal d'armes Royal
» Supposition sur l'exil du Maréchal Ney
» QG du Maréchal MURAT (Keyser)
» Les victoires du Maréchal de Saxe : Fontenoy - Lauffeld

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: