AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:11

Cristras


Cris poussa du coude sa soeur, et lui signala les jardins.

"C'est làbas le mariage, pas dans la cathedrale. Viens, il y a déjà du monde."

Relevant le bas de sa robe, et laissant voir ses bottes noires qui n'allait pas du tout avec la robe, la tribunette se dirigea timidement vers les jardins.

Elle y vit Arthur, entouré de bambins, Alethea qui se dirigeait vers lui, et d'autres personnes qu'elle evita de regarder de trop près.

Regardant tout autour et relachant sa robe, la jeune fille chercha un coin, le plus discret possible, mais, dans un jardin, pas évident.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:12

Althiof


Il avait reçu l'invitation quelques jours plus tôt et au départ s'il avait été décidé à ne pas y aller et envoyer ensuite ses félicitations il avait vite changé d'avis car pour deux connaissances et deux amis du comité des fêtes et de la maréchaussée il se devait d'être là. Il avait revêtu son costume de Grand Prévôt qui lui donnait autrement plus d'allure que celui de maréchal qui avait plus que fait son temps mais qu'il n'échangerait pour rien au monde.

Il pensait comme toujours être en retard mais lorsqu'il arriva à la Cathédrale elle était bien vide. Etait-ce déja fini ? Visiblement nan sinon Rick serait en train de siffoner le vin de messe dans la sacristie au lieu de faire le poirier. Enfin façon de parler le poirier. Parce qu'avec une soutane... euh bon bref passons. Il se dirigea vers son beau frère et apperçut Thib.


- Chers Rick et Thib comment allez vous ? Dites moi il ne doit pas y avoir un mariage aujourd'hui ? Je me suis trompé d'heure ou d'endroit ? Je suis un peu tête en l'air ces derniers temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:13

Maya_l'abeille


Maya apperçut Arthur arriver avec Ili ,Rose et ...Damien sous le bras ,visiblement le bourgemestre était plus à l'aise pour gerer une mairie que trois bambins dont un qui semblait un peu agiter, Cris la poussa direction les jardins pour aller voir la nounou Arthur .L'abeille se retint de rire en voyant sa soeurette relever le bas de sa robe ,surement pour éviter de se prendre les pieds dedans, et laissant apperçevoir ses bottes noires qui n'allait évidement pas avec la tenue confectionnée par leur amie Ange .Maya se mit à sa hauteur et l'imita en la regardant du coin de l'oeil,laissant apperçevoir , ses bottes noires ,elle non plus avait pu se résoudre à mettre d'autres souliers .Elle était déjà suffisement mal à l'aise comme ça pour en plus avoir peur de s'étaler de tout son long devant tous les invités.Théa avait rejoint Arthur losque les jumelles arrivèrent près de celui ci,Maya les salua puis embrassa les enfants de son parrain et adressa un sourire à Ili qui n'y repondait plus timidement comme elle le faisait avant.

Bonjour Théa ,Bonjour Arthur ,vous savez ...heu ...tu sais c'est un enfant pas un sac de farine Dit-elle en désignant Damien qui agitait les jambes dans tous les sens. Tu veux que je le prenne un peu ?

Sans vraiment attendre sa réponse Maya libèra Arthur de sa charge ,le petit diablotin se tortillait comme un diable pour tenter de lui échapper mais Maya savait comment le tenir tranquille .Elle lui glissa à l'oreille pour que seul lui puisse l'entendre.

Damien arrêtes de t'agité ,tu sais que papa ne serait pas content s'il te voyait ,et puis en venant j'ai vu une boutique où l'on vend des tas de délicieuses sucreries...Je t'y emmènerais tout à l'heure à la seule condition que tu te tienne tranquille d'accord?

Le petit garçon la regarda les yeux grands ouverts et agita la tête de bas en haut non sans ajouter :

Oh oui! D'ab' euh d'ab!

Maya le regarda en haussant les sourcils puis leva la tête vers Arthur.

J'me d'mande ou il a put entendre ça ..

Maya souria en coin sachant d'avance qu'il aurait un air gêné et qu'il manquerait pas de s'ébouriffer les cheveux qui pour une fois semblaient à peu près coiffer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:14

Khoryan


[Le Coeur et la Raison, demeure d'Ange et Khoryan, Moulins, pres des vergers]

Voyant qu'une partie de Moulins etait deja partie pour Clermont, Khoryan se dit qu'il va falloir se dépêcher maintenant sous peine d'arriver à la fin du mariage.
Ange a enfin fini leur tenues, s'étant attelée à la sienne propre en tout dernier apres celles des amis et de Khoryan.
Un sourire d'abord géné en se pomponnant, lui qui n'a jusque là jamais pris vraiment soin de son apparence vestimentaire et toujours porté les meme guenilles de vagabond, son expression se transforme en vrai plaisir quand il voit la reaction d'Ange, qui semble plutot fier de son compagnon et du resultat.
Ceci dit Khoryan n'a pas encore eu le choc de sa vie, qui arrive une fois qu'Ange s'est a son tour préparé et qu 'elle l'appelle pour finir d'ajuster sa robe. L'emotion faillit meme l'empêcher de réaliser correctement cette mission pourtant pas si rébarbative. C'est que c'est la premiere fois qu'il voit sa compagne porter autre chose en journée que sa tenue plutot masculine adaptée à son comportement naturel, vif et entier. Nul doute qu'elle n'est pas si a l'aise que ca dans sa tenue pour le moins féminine et delicate, mais quel ravissement pour les yeux de son compagnon ébahi.


[Jardins de la Cathedrale de Clermont]

Ayant pris soin d'arriver le plus discretement possible, en évitant de passer par le parvis et la Cathedrale elle-même, le couple parvient enfin dans les Jardins, où visiblement une bonne partie de Moulins et des invités sont déjà présents.
Saluant au passage certaines connaissances, le couple se fraye un passage plus ou moins remarqué lorqu'Ange repère alors les deux jumelles Cris et Maya et se joignent à elles.
L'éleveur de cochons a beau être embarrassé par sa tenue inhabituelle et un peu cérémonielle à son gout, il est rassuré par le fait qu'il en va surement de meme pour les jumelles et pour sa compagne Ange, qu'il ne quitte pas d'une semelle depuis leur arrivée.
La serrant contre lui frequemment, quoique plus prudemment du fait de leur encombrants atours, il projette alors toute son attention sur le mariage qui se deroule, et pas n'importe quel mariage car celui de sa Marraine adorée, Amandine, avec ce marechal et ami qu'est Cruzzi, l'parrain comme lui répète Ange a l'oreille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:15

Rick


Rick sourit en voyant que Thib et l'autre Dame acceptaient toutes deux de venir se recueillir avec lui. Il ne savait pas si lors du mariage, les mariés accepteraient ou non de se confesser publiquement, comme il était de rigueur mais il aurait au moins permis à deux dames de le faire. Tout en les guidant vers les Prie-Dieu, le jeune diacre souffla la presqu'inconnue

Pour un clerc comme moi, on dit simplement Mon Frère. Il faut réserver le Monseigneur à notre évêque Ivrel, par exemple !

Puis il ajouta à Dame Thibantik

Cela ne dérangera pas les préparatifs, puisque le mariage est extérieur ! Il suffira juste qu'il ne pleuve pas au mauvais moment !

Rick sourit et laissa les deux femmes se confesser. Peu de temps après, Althiof fit son entrée, dans sa magnifique tenue de Grand Prévôt ! Y avait pas à dire, mais il l'avait la classe, ainsi habillé.


- Chers Rick et Thib comment allez vous ? Dites moi il ne doit pas y avoir un mariage aujourd'hui ? Je me suis trompé d'heure ou d'endroit ? Je suis un peu tête en l'air ces derniers temps.

Mon cher beau-frère, tu travailles trop et tu devrais ralentir un peu, si tu ne veux pas tomber malade. Il serait gênant que tes enfants te voye ainsi ! D'ailleurs vont-ils venir tes trois anges, Al ? Pour ce qui est du mariage de Cruzzi et Amandine, il doit se tenir à côté, dans les jardins, dans environ une demie-heure ! Mais je t'avouerai qu'il est assez inhabituel que le marié ne soit pas encore arrivé !

Rick espérait que son collègue maréchal n'ait pas changé d'avis aux derniers moments...

Si vous voulez bien me suivre, nous allons nous rendre dans les jardins.

Le jeune diacre prit les devants et ouvrit le chemin. Arrivés au lieu de la cérémonie, en compagnie des dernières personnes présentes dans la cathédrale, le jeune homme vit de nombreuses personnes, des connues et des inconnues. Parmi tous les invités, Rick remarqua la présence entre autre d'Alethea. Il ne l'avait pas vu depuis une éternité. Cela remontait à la dernière cérémonie triste qu'il avait célébré. Il se rapprocha d'elle et en souriant la salua

Bonjour Alethea ! Je suis heureux de te voir ! Sois la bienvenue dans la maison d'Aristote ! Comment vas-tu ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:16

ArthurDayne


Arthur se mit à genoux pour être à la hauteur de Rose et, de sa main libre, rassembla les fleurs que la petite avait cueillies ça et là et en fit un beau bouquet. Il le tendit à Rose qui le prit dans sa petite menotte avec émerveillement, et pourtant le bouquet était loin d'être bien admirable. En même temps, essayez de confectionner un bouquet avec des fleurs cueillies par une fillette d'un an, tout en tenant son jumeau sous le bras, qui lui ne cessait de se tortiller dans tous les sens. Une fois que sa main fut à nouveau libre, Arthur lissa du mieux qu'il put la robe de Rose.

Une fois debout sur ses pieds, Damien toujours sous le bras, Arthur entendit une voix qu'il reconnut aussitôt.

Bonjour Arthur ! Ca fait bien longtemps qu’on ne s’est vu. Qu’est-ce que vous devenez ?


Oh! Bonjour Thea! Ben... comme vous le voyez, on m'a collé d'office le rôle de nounou. J'm'en sors comme je peux, mais c'est pour Amandine et Cruzzi, donc...

Esquisse de sourire, alors que deux nouvelles personnes, presque parfaitement semblables, s'approchaient deux. Maya et Cris, comme deux soeurs qu'elles étaient, arrivaient avec la même démarche, même si Cris semblait un peu moins à l'aise que sa soeur. Ce fut d'ailleurs le MA qui prit la parole la première.

Bonjour Théa ,Bonjour Arthur ,vous savez ...heu ...tu sais c'est un enfant pas un sac de farine. Tu veux que je le prenne un peu ?

Avant qu'il n'ait pu confirmer que lui passer le relai pour Damien lui permettrait de mieux avoir Rose à l'oeil, Maya avait pris le bambin dans ses bras et lui chuchotait quelque chose à l'oreille.

Oh oui! D'ab' euh d'ab!

Maya lui adressa un regard mi amusé, mi perplexe.

J'me d'mande ou il a put entendre ça...

Nouvelle esquisse de sourire, et main qui passe dans ses cheveux en bataille.


Alors là... pas la moindre idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:19

Cruzzi


[Chez Ninon]

Bon ! Je crois qu'on est prêt. Tu as les alliances ?

Regard soudain vide, il commence à tapoter ses poches, comme il a souvent l’habitude de le faire devant la porte fermé a clef du Domus, avait-il prit les alliances… ?? le doute s’installe comme si la question avait été posé pour qu’il s’affole encore plus qu’il ne l’était. Son inquiétude augmentait au fur et à mesure que le nombre de poche à fouiller diminuait. Ça ne pouvait qu’être cette poche, la dernière à fouiller, il essayait de s’en convaincre… ses doigts glissèrent sur le tissu et sa main, qui était devenu moite, disparu dans la dite poche. Il eut beau fouiller aux quatre coins de la poche qui semblait désespérément vide. Ne voulant pas admettre l’idée qu’il puisse avoir oublié les alliances, il en venait même à chercher une autre poche qui se cacherait peut être dans la poche principale de son costume………… son costume… ??

AHHHHHHHHHH !!!!!
Mais oui elles doivent être dans mes braies, je me suis changer tout à l’heure.


Il retrouva de nouveau le sourire quand il chercha dans les poches de ses braies, laissées dans la chambre de Ninon, puisqu’il y trouva les alliances. Il poussa un soupire de soulagement en regardant Ninon qui après s’être angoisser en le voyant chercher partout, se moquait de lui.

Tssssss t’es pas gentille de te moquer d’un marié stressé hein !!!!

Enfin voilà ils étaient tout les deux prêt, parer à la cérémonie il allait donc pouvoir se rendre à Clermont, et Cruzzi était déjà en retard… il devait être là pour accueillir ses amis et il était quasi sur que Rick se demandait où il était…

Je pense que nous pouvons y aller, à notre aise. Je ne voudrais pas mener à l'autel un futur marié échevelé et transpirant !

Haussement de sourcil, sourire en coin, il la prit par l’épaule amicalement et se dirigea vers la porte. Il grimpa sur son cheval et vit Ninon en faire autant, et les deux amis se mirent en route pour la capitale.

[Arrivée à Clermont]


Ils firent au plus vite et après une bonne chevaucher, ils arrivèrent à Clermont pour ensuite apercevoir la Cathédrale où ils se dirigèrent au trot. Cruzzi aperçu l’entrée où il reconnu de loin quelques amis rentrés dans ce lieu saint.

Il était maintenant là, devant ce bâtiment, important pour le BA, il ne mesurait pas encore tout à fait la chance qu’il avait ce jour, de pouvoir épouser la femme de sa vie dans ce lieu.
Il confia sa monture à un palefrenier spécialement demandé pour l’occasion, puis fit son entrée dans les jardins de la Cathédrale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:20

Ninon914


Après une petite chevauchée vivifiante, ils arrivent en vue de la cathédrale, le grand moment était enfin là ! De loin, elle aperçoit les invités dispersés par petits groupes dans les beaux jardin de la maison d'Aristote.
Le temps qu'elle descende de cheval, Cruz est déjà parti, la laissant là, semblant l'avoir complètement oubliée, tout à son impatience d'aller rejoindre leurs amis.
Jetant les rennes au palefrenier, elle se met à courir derrière lui.


Cruuuz ! Mais... Attends moi ! Grumffff.. Nomeho ! C'est moi qui suis censée t'accompagner à l'abat... Heu... à ton mariage ! Mince, pour un peu, elle allait dire un truc qui fallait pas. Reprise in extrémis, ouf !

Elle le rattrape et s'empare de son bras, redresse les épaules, lui jette un regard qu'elle voudrait noir, sans trop de résultat, puis lui sourit, bien décidée à ne le lâcher qu'au dernier moment.


Ok, c'est parti ! Et t'as pas le droit de m'abandonner avant l'arrivée de la future mariée, hein !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:24

Moirainedesai


Le monde arrivait, le monde arrivait! Elle finit de se recueillir pendant quelques minutes, repensant à tout ce qui s'était passé au village ces derniers temps. Puis elle se leva et sortit dire coucou à Arthur et Théa. B'jouuur!!! Elle les bisouilla, y compris les deux petits bouts, et pouffa en entendant:

D'ab' euh d'ab!

Tellement chou, ces deux. Ils parlent de mieux en mieux! Arthur?? Tu sais quoi? Je ne sais vraiment, mais vraiment pas comment il a appris ça, ni de qui, ni qu'est ce que ça veut dire... Mais j'en déduis que... Tu as une merveilleuse influence sur eux! T'en dis quoi, hein? Elle sourit, de bonne humeur. Vous allez bien, les deux? Je vois que ça va bientôt commencer... On va pas rester dehors pendant la cérémonie quand même? C'est pas l'idée la plus brillante.

Ninon avait l'air assez affairée avec Cruzzi, elle décida donc de laisser celle-ci et le futur marié en paix. Elle irait leur dire bonjour plus tard.


Dernière édition par Aiguemarine le Dim 27 Sep - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:25

Lililea62


Il etait temps pour Lililea de se preparer pour le mariage de ses amis
Elle se dépêcha de rentrer en sa demeure si vide depuis le depart de Frangor
Elle monta dans la salle d'eau et changea le lange de Wellan puis elle
fît un brin de toilette et revêtit une robe d'un bleu foncé et mit un châle sur ses epaules
La voici partie dans sa cariole vers la cathédrale de Clermont pour le mariage
Une fois arrivée ,elle descendit de sa cariole et prit Wellan dans ses bras puis laissa le palefrenier s'occuper de son vieux cheval
Elle avança timidement vers le jardin ou il y avait dejà beaucoup de monde d'arrivé
Elle se dirigea vers Arthur pour le saluer et Moiraine,Cris et Maya à qui elle fît la bise

Vous êtes tres elegantes les filles et toi Arthur malgres ton bel habit tu n'as pas vraiment l'air à l'aise !!


Elle se dirigea ensuite vers Ninon et Cruzzi puis les embrassa

Alors Cruzzi ,pas trop stressé!!
Remarque avec Ninon a tes côtés ça ne peux qu"'aller bien ..hein!!!
Tu es tres elegant en tout cas et toi Ninon, ta tenue te va à merveille !!!


Lililea taquina un peu le futur marié ainsi que Ninon puis alla se perdre parmis les invités en tenant Wellan dans ses bras

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:26

Orckis


C'était une belle journée d'automne, le soleil dardait ses rayons sur la terre humide d'où s'élevait une légère brume. Orckis et Zanthis marchaient main dans la main sur le sentier qui menait à l'endroit où devait avoir lieu le mariage d'Amandine et Cruzzi. Accompagné par le doux chant des oiseaux, ils avançaient en devisant joyeusement sur la fête qui se préparait, évoquant la présence de tel ou tel ami qu'ils allaient avoir plaisir à retrouver pour cette occcasion.

Orckis avait revêtu sa nouvelle robe, achetée quelques jours plus tôt. Une jolie robe de velours verts ceinturée de rouge, qui relevait un peu plus la couleur de ses yeux. Elle avait relevé ses cheveux en un chignon bien ordonné, dégageant ainsi son cou et ses épaules et c'était parfumée, fardée et poudrée légèrement. Le regard émerveillé que son compagnon avait posé sur elle en la voyant apparaître devant lui ainsi vêtue l'avait faite rosir de plaisir.

Chemin faisant, elle pensa à Iliana, sa fille, qu'Arthur devait emmener au mariage de leurs amis, se demandant s'il saurait la préparer comme il se devait. Elle se rassura du mieux qu'elle pu en pensant qu' Amelyne, la nourrice, aurait certainement paré à quelques possibles oublis. Orckis songea alors un peu plus à la fillette, s'interrogeant sur son état d'esprit en ce jour de fête. Elle espérait que son enfant chérie, saurait passer outre son mutisme actuel, et que la joie du mariage d'Amandine et Cruzzi la ferait sortir de cette torpeur dans laquelle elle s'était enfermée depuis quelques temps.

Secouant la tête pour évacuer de son esprit ces soucis qui l'angoissait de plus en plus, elle regarda Zanthis et lui sourit. Lui aussi c'était préparé pour l'occasion, il avait revêtu des braies nouvellement achetées, c'était rasé de près et avait tenté de dompter sa crinière hirsute. Orckis avait sourit en le voyant ainsi habillé, elle qui ne l'avait jusqu'à présent vu qu'en haillons. Il avait plutôt fier allure malgré l'énorme bandage qu'il portait à son bras dissimilé sous sa chemise. Elle l'avait complimenté pour son élégance ajoutant qu'il lui paraissait encore plus bel homme que jamais. Cependant, Orckis ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter, elle espérait que personne ne le bousculerait au cours de la journée, sa blessure était encore fraiche et elle savait combien il en souffrait encore.

Arrivée au lieu dit de la cérémonie, de nombreux invités étaient déjà arrivé. Ils se fondirent dans la masse, s'arrêtant deci-delà pour saluer les uns et les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:27

Clothilde


Domaine de Laveissière, le matin


Enfants confiés pour la journée à Manon, leur nourrice.
Longue chevelure dorée retenue simplement par de précieux peignes.
Robe de soierie bleu profond enfilée.
Cape assortie jetée sur ses épaules...

Clothilde était prête à se rendre à la cérémonie de mariage d'Amandine et de son fiancé.
Elle était heureuse pour sa collaboratrice du Comité des Festes.
Clothilde connaissait un peu moins le jeune homme, surtout croisé dans les couloirs de la Prévôté.

Doux baisers et tendres embrassades échangés avec ses enfants, et promesse de rentrer le plus tôt possible.


Cathédrale de Clermont, un peu plus tard dans la matinée...

Coche portant couleurs de Laveissière et de Bost s'arrêtant aux marches de la Cathédrale, cocher aidant une jeune femme à en descendre, puis, à son habitude, allant ranger voiture et chevaux le long de l'édifice.

Clothilde tapota sa robe, remit un peu d'ordre en ses cheveux et gravit les marches puis entra et se signa.
De nombreuses personnes étaient déjà présentes, aussi se glissa-t-elle discrètement dans les rangs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:38

Nictail


[Quand un mariage a lieu - Un réveil aux aurores.]

Les deux époux passaient du temps ensemble, rattrapant le retard, s'aimant, profitant de la vie. Et quand on profite, on apprécie un bon lit et une grasse matinée. Sauf quand ...


AHHHHHHHHHHHHHHH...

Vindidous, c'est quoi ce boucan ?! Encore un enfant qui est parti en balade ?!
Nan, nan, juste son épouse qui crie après une lettre ... ou un volatile. Allez savoir.
Quoi qu'il en soit, la nuit est belle et bien terminée. Un peu brutal comme réveil, mais bon, disons qu'il faut changer les habitudes. Oui, disons ça !


Ahem...Mon ange, c'est Amandine.
Elle a besoin de moi pour se préparer pour le mariage.
On est déjà le 22 là ?!


Hum, d'accord ! Préviens-la qu'elle me paiera ce réveil en fanfare très cher.
Enfin, la vengeance est un plat qui se mange froid, je ne gâcherai pas le mariage.


Un sourire à son épouse qui cherche désespérément ses affaires.
Sûr qu'elle ne lui dira rien, pas en ce jour tellement ... stressant.
Mais, sûr aussi que Nic lui fera payer. Enfin, plus atrd.
pour l'instant trainasser sur la couche en laissant son épouse se préparer.
Comme d'habitude, elle est splendide, parfaite !!


Je file à Moulins mon Ange.
On se retrouve à Clermont. Et ne sois pas en retard, hein. Enfin, pas plus que d'habitude.


Un dernier sourire, un tirage de langue et un dernier baiser. La voilà partie.
Nic va devoir aussi se mettre en tenue. Les enfants vont rester avec *Ma* cette fois. Ils passeront surement une journée plus agréable et tranquille ici qu'à une énième cérémonie.
Bon, retrouver donc son costume bleu marine assorti avec son épouse.
Et de se préparer, tranquillement, sans se presser. Ben oui, pas besoin d'aller aider la mariée lui ! Pensée pour sa pauvre épouse qui doit supporter les humeurs de la future mariée.

Après quelques consignes aux enfants et à *Ma*, le voilà en route.


[A Clermont - Discrétion de mise.]

Nic savait que son épouse serait très occupée avec Amandine, et il ne voulait en aucun cas la déranger. Il déposa Blitz à l'écurie et s'approcha de la cathédrale.
Quelle idée d'organiser un mariage dans les jardins ... Et l'Eglise avait accepté ... Bon se poser contre un arbre, à l'ombre, doucement.
Saluant au passage les gens qu'il connait. Calme, posé, serein ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:39

Feemorgane


C'était le jour du mariage de son Amie et de Cruzzi. La jeune femme décida pour l'occasion de se lever tôt afin d'avoir tout le temps nécessaire pour se préparer, elle ne voulait pas faire déplacer lors de la cérémonie et de la fête qui suivrait.
Légèrement frissonnante en sortant de son lit, elle se dépêcha de faire chauffer de l'eau qu'elle versa dans un grand bac et où elle se plongea, soupirant de délice au contact de la chaleur humide. Elle se frictionna bien les cheveux et fit disparaître toutes les tâches de coloration dû à la teinte des tissus lors de la fabrication de vêtements.
Enfin, après encore quelques minutes, elle se décida à sortir et à s'habiller. Elle ne possèdait pas de grandes robes mais elle avait quand même en sa possession une jolie jupe assortit avec un corset fermé par des lacets entremêlés. Cette ensemble aux couleurs dégradées de l'orange donnerait une touche de joyeuseté si importante pour un mariage.
Il ne lui restait plus qu'a se maquiller légèrement et à se coiffer et elle serait prête mais avant tout, il fallait maintenant qu'elle appart Anne. Elle alla la chercher dans son petit lit.
Quand elle la réveilla, elle la regarda avec les yeux d'un chaton ensommeillé ce qui la fit fondre. Elle la prit dans ses bras, la débarbouilla et l'habilla d'une petite robe violette avec quelques rubans fushia. Amusée, la petite ne cessait de défaire les noeuds qu'elle faisait pour faire voler les bouts de tissus. Morgane se surprit a espérer juste que sa fille ne finisse pas toute sale pour la cérémonie, tant pis pour le désordre des cheveux et vêtements, elle avait l'habitude! Elle finit elle-même de se préparer puis attrapa la main de Anne et en route!


Cathédrale de Clermont


Les invités étaient déjà nombreux et se côtoyaient joyeusement quand elles arrivèrent. La jeune femme, soulevant Anne du sol pour aller plus vite, se fraya un chemin jusque vers les bancs du milieu et s'assit. Elle pria pour amandine et Cruzzi, souhaitant qu'ils aient un beau mariage et un bel amour puis récita son crédo.
La cathédrale continuait à se remplir et elle observait ces flux, tranquille, attendant que la cérémonie commence.
[/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:42

Amandine0287


Lacée, coiffée, parfumée... pomponnée entre autre, Amandine ressemblait désormais à une véritable mariée! Oui bon, à part la robe, elle ressemble à celle de tous les jours mais il y a peut-être ce petit quelques chose en plus! Cette étincelle dans les yeux, cette joie et bonheur de savoir que d'ici la fin de la journée elle aura Cruzzi pour mari! Enième "hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii". Ce petit cri dans sa tête qui depuis l'annonce de la date officielle lui faisait enfin réaliser de l'issue de l'attente. Bien qu'un mariage est tout un nouveau commencement.

Elle était donc fin prête! Cheveux brossés et coiffés par les soins de Leg, tandis qu'Aigue s'acharnait donc à serrer convenablement les lacets du corset, soulignant sa taille et remontant la poitrine... en même temps vu le décolleté de la robe... d'ailleurs elle baissa la tête se demandant si... ce n'était pas trop... oh et puis non c'est comme c'est... parure attachée, dont sa médaille de baptême, tout était en place.

Bon... grande inspiration bruyante... on... on y va?! Jetant un oeil dehors pour apercevoir le cadran solaire et se rendre compte de l'heure... Olalalala ouiii on doit y aller !!!
On n’oublie rien? j'ai tout... ? Ahh mes vœux!!! elle saisit le petit parchemin pliés en un nombre incalculable de fois raturé aussi qu'elle savait par cœur mais pourtant sentait qu'elle parlerait avec son cœur tournant autrement les phrase dites dans l'instant qui serait... intimidant et bouleversant!
J’ai besoin de vos chevaux pour les atteler à la charrette, pas le choix !

Direction la porte pour rejoindre la carriole prête, celle-ci avait été préparée par le futur mari en personne ! Elle découvrait en même temps la décoration. L’arriére était décoré de tissus d’un blanc crème, quelques fleurs des champs disposées çà et là sur les sièges, il n’avait pas fait ça à la légère ajoutant à la structure de longs rubans qui voleraient dans le vent sur le chemin de la Clermont. Pleine d’admiration pour celui qu’elle avait, maintenant, hâte de rejoindre maintenant, malgré l’angoisse qui reprenait à l’approche du départ… elle détailla l’ensemble attelant les chevaux, ce tout en faisant attention à sa robe. Prête à monter dans le moyen de locomotion encore un cri qui parvint aux oreilles des deux jeunes femmes qui devait trouver ça pénible à la longue…
Ahhhhhhh mon bouquet!!!!!!!
LEGGGGGGGGG!
la maréchale qui fermait la marche était la plus proche pour le récupéré... Le bouquetttttt l'est dans euh sur ta droite en entrant sur un châle!!! Ben prends-le aussi d'ailleurs... s’il te plaît !



Ça commencait à trembloter de son coté et se repasse dans la tête, en détails, la liste des choses qu’il faut au cas où… mais plus rien ne lui venait à l’esprit… Leg ayant trouvé l’objet indispensable, ou presque, bien qu’une mariée sans bouquet… ^^

Euh je vais encore crier désolé…

GUSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSss !!!!
sourire gêné vers elles… pour les prévenir
Gustave, notre voisin, un… paysan que nous engageons parfois pour les gros travaux… aujourd’hui il a dit qu’il conduirait la carriole… pis il m’a dis avoir un costume pour ! Il est un peu rustre… mais très affable !

Souffle court l’homme en question arrive au pas de course vers la mariée et les deux dames. Homme d’un poids certain et d’assez petit taille, Gustave surnommé Gus était toujours un peu joyeux et enjoué pour la moindre occasion… L’alcool peut être aussi vu le teint parfois rougeâtre qu'il arborait de temps à autre… mais il était fort et courageux ne rechignant jamais à la tâche. Il accourait, claudiquant à cause de son poids et de ce costume étriqué, qu’il avait du ressortir pour l’occasion. Un simple gilet par-dessus une chemise noire ainsi que des braies assortis au bas et aux bottes. Bien mieux que sa braie troué et sa chemise déboutonnée. Le bougre avait été jusqu'à se raser! Jamais la moulinoise ne l’avait vu ainsi…


Me voilà Madame !!! Madame est prête ?! Quelle toilette ma dame ! Ma berthe et moi on vous souhaite bien du bonheur, elle vous apportera tantôt des galettes pour vous et les petits…
Oh mes dames aussi sont fort en beauté elle aussi!
Il serra vigoureusement les mains de Legowen et d'Aigue, ce qui ne manqua pas de faire pouffer la mariée…
Mais madame à atteler les chevaux… mais elle n’aurait pas du… Gus est là pour…
Mais montez vite… vous aller faire attendre Monsieur…


Oui merci. Allons y Gus ! A Clermont !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:43

Aiguemarine


[ Moulins - Avant l'heure, c'est pas l'heure... Mais quand l'heure tourne...]

Aiguemarine s'était pas mal débrouillée.
Elle n'était pas mécontente.
Parfois, elle laçait plus fortement Amandine ; surtout quand celle-çi posait des questions à n'en plus finir.
Cela calmait les ardeurs de la future mariée, et "reposait" la future témoin d'éventuelles réponses.

Legowen, quant à elle, s'était occupée de la coiffure.
Bon, elle avait un peu bataillée au début, mais après un long moment, Amandine était enfin prête.

D'ailleurs, il était grand temps de se bouger.
Et là... étonnante demande de la greffière.


J’ai besoin de vos chevaux pour les atteler à la charrette, pas le choix !
Ahem... Amandine, t'es sûre ?! puis voyant la mine de la mariée...
Euh, bon...ben, pas le choix !

Aiguemarine regarda Altaïr, son étalon. Pas vraiment un cheval de trait.
Mais bon...
Et de regarder, encore plus suprise Amandine harnacher son cheval et celui de Legowen à la cariole.
Si elle avait sue, elle aurait pris un coche de Sarliève pour les mener jusqu'à Clermont.

Mais Aiguemarine n'était pas au bout de ses surprises.
Voilà qu'Amandine faisait des vocalises.
D'abord, après Legowen et le bouquet "oublié"... Ensuite ce fûrent les présentations avec Gus.
Prévenue... Aiguemarine eût juste le temps, avec ses 2 index de se boucher les oreilles.
Faudrait lancer un concours. Celui ou celle qui criait le plus fort dans le Dûché.
Quoique, y'avais sérieuse concurrence là.
Elle esquissa un sourire à cette dernière pensée, songeant dans sa tête à quelques noms...
Faudrait qu'Aiguemarine songe à soumettre cette idée au Comité des fêtes, à son amie Sibille. Pour sûr, elle en rirait.


Enchantée Gussssss tave ! Alors, c'est vous qui nous menez jusqu'à la capitale.

Après une poignée de main bien ... virile ?! le "cortège" pût enfin quitter Moulins pour Clermont. Gustave dirigeait ça en main de maître. Hmmm...
Elles étaient fichtrement en retard là...
Enfin, Aiguemarine retrouvait plus ou moins ses habitudes là.
Nic serait'il déjà arrivé ?!
Elle songea silencieusement à lui tout le long du chemin.


[ Clermont - Parvis de la Cathédrale ]

Au bout de quelques heures, le quatuor infernal fit son entrée dans l'enceinte de la capitale.
Gustave stoppa le convoi devant le parvis de la Cathédrale, et sauta prestement de la cariole.
Il aida les 3 jeunes femmes à descendre sans trop salir ou abîmer leurs robes.

Inspirer, expirer...
Et de se tourner vers Amandine...
Un clin d'oeil à Legowen.

Prête Amandine ?!
On peut y aller ou tu as prévu une "surprise" de dernière minute ?!


Sait'on jamais.
Le stress peut parfois faire faire ou dire des choses qu'on ne soupçonnerait même pas.
Elle esquisse un léger sourire. Aiguemarine a déjà vécue tout cela quelques années plus tôt. Et même si ce n'est pas son mariage, le témoin est toute autant stressée que son amie.
Même si en apparence, rien ne transparait...



Dernière édition par Aiguemarine le Dim 27 Sep - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:44

Grid


[ Les Perles, à Moulins. ]

Sursaut de conscience pour un tavernier endormi... Les brumes du sommeil s'estompent et se dissipent pour laisser place à la douce netteté de la réalité. Quoique, au réveil, pas sûr que l'moulinois y voit très net... 'Fin bref, il est certain que son ouïe a perçu un son ressemblant fort à son nom. Oui bon, là encore avec toute l'incertitude notoire qu'implique l'émergence matinale. Regard entrouvert, il confirme ce que ses autres sens lui ont déjà laissé supposer, à savoir qu'il demeure seul au lit. Hum... Donc après ce bruit particulièrement bestial et caractéristique d'un sommeil tronqué, l'idée de ce lever prédomine toutes les autres, car une fois de plus, un son très proche d'un "Griiiiiiiiiid !!!" le force à émerger. Bon... Cette fois faut y aller, les appels commencent à être sacrément pressant. Donc après un léger grommellement émergeant de la code vocale gauche - bah ouais, il parait que chez les râleurs, la mauvaise humeur frappe quand ils se lèvent en grommelant de la mauvaise corde vocale -, il se lève enfin.

La porte s'approche, doucement, offrant généreusement sa poignée tout en lui souhaitant une bonne journée... Euh, non. En fait c'est lui qui s'approche de la porte, dont la sobriété habituelle vient de reprendre sa place. Ah Morphée, quand tu nous tiens... Donc le voilà arrivé juste devant la cloison le séparant de la révélation de cette éveil incongru, quand soudain, une ombre se fait entrevoir par dessous la porte, précédée de bruits de pas lourds et espacés. Un éclair de génie foudroie alors le moulinois. Le temps semble ralentir alors. Les perspectives de narration changent, comme si le l'auteur voulait que le lecteur perçoit son personnage comme s'il tournait autour de lui dans l'espace, pour saisir toute la grâce et la beauté de l'esquive intuitive dont il est témoin. Les mouvements d'air autour de la porte semblent durant ce moment visibles, ajoutant une note artistique la scène tandis que les vêtements de nuit de l'homme virevolte dans les airs. Le contour de la porte effleure par miracle le bout du nez du jeune homme, l'écorchant que très légèrement. Une fois les deux pieds à terre, le temps reprend son court, et la rotation s'arrête, pour le plus grand plaisir de certains.

Sa vue première, un ventre énorme. Puis sa première sonorité perçue...


Réveille toi un peu !! On doit être à Clermont dans la matinée !!!

Ah s'il avait le temps, il se serait écrasé la paume de sa main sur le front, le tavernier, mais fort heureusement pour lui, il ne l'a pas. Donc après un baiser très rapidement volé à sa tavernière préférée, il s'élance avec une rapidité étonnante pour aller se préparer. C'est qu'il doit amener la mariée à l'autel, à ce qu'il parait ! Ce serait très très vilain de manquer à son devoir de parrain. Et évidemment, le cas échéant, un second enterrement devrait succéder au mariage... Et même si l'idée de trépasser le même jour que son bourgmestre adoré pourrait le tenter, il s'en passera.

Hop hop hop. En deux temps trois mouvements, il est toiletté, se costume est enfilé, sa coiffure affichée un brin moins approximative et le voilà disposé à se diriger à l'église saint Xavier... Petit regard désappointé de sa belle qui lui indique une carriole apparemment louée juste pour l'occasion.


Rholala... C'est vrai que ces deux là ont eu l'idée brillante de se marier à Clermont... C'est que mon cher Baron n'est pas très doué pour ménager ses témoins, on dirait !

Légère grimace... Le voyage promet d'être éprouvant pour son aimée.

Arrivée à Clermont.

Une fois descendus, lui et Lilou, de la carriole, la recherche d'un siège se fit tout de suite nécessaire. La pauvre future mère était rapidement fatiguée, et pourtant elle l'obligea à la laisser pour aller rejoindre Amandine, alors qu'il ne savait aucunement où elle se trouvait... Errant dans l'ignorance du déroulement de la cérémonie, il commença alors à rechercher sa filleule, tout bêtement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:46

Bettym


[Clermont... son château, ses rues et ses fêtes]

Dès que l'annoblissement de Marty fut terminé au château, elle s'en était retournée à l'hôtel, laissant sa soeur jumelle en compagnie de son filleul de Duc. Les petits fours et le monde avait eus raison d'elle et il n'était pas bon de rester dans les parages sans inquiéter qui que ce soit.

Ses nausées étaient toujours là et elle avait une peur bleue que les gens soient trop curieux. Cependant, elle ne pouvait pas louper le mariage de son autre filleul Cruzzi. Elle était tellement heureuse pour lui et sa future. Deux petits jeunes qui s'étaient investis dans la vie de leur cité avec tant d'enthousiasme !

Malgré la fatigue et les soucis, pour rien au monde, elle n'aurait loupé cet événement.


[Cathédrale de Clermont]

Déjà beaucoup de monde s'avançait jusqu'au parvis de l'Eglise. Elle reconnut de loin les silhouettes de pas mal de Moulinois et d'autres personnes qu'elle avait eu peu l'occasion de voir. Les rues bourdonnaient de couples, d'enfants, de cris et de chants. Elle aimait cette ambiance festive mais aujourd'hui elle ne s'attarderait pas à voir batifoler tout ce petit monde. Elle était attendu comme tous les invités.

Prenant pans de sa robe dans chacune de ses mains, elle se dirigea vers la Cathédrale, seule ou presque... L'angoisse reprenait le dessus au même rythme que la distance la séparant du lieu de culte diminuait. Inquiétude augmentant par la pression qu'elle se mettait, imaginant tout un tas de catastrophe. Elle s'arrêta un instant, sentant qu'elle perdait l'équilibre. Appuyée sur un mur, elle ferma les yeux, respira profondément, regarda la place qu'elle devait traverser avant de retrouver tout ce beau monde et se donna un petit coup de pied virtuel.

D'un pas alerte, un sourire de façade, elle se trouva devant le parvis au moment où sa soeur et son futur beau-fère, enfin quand il se décidera à devenir Aristotélicien, arrivèrent. Grid était en train d'aider sa soeur à descendre. Images fort amusantes pour la juge.


Bonjour le Grognon ! fit-elle tout proche de son oreille avant de lui faire une bise sur la joue. Preuves d'affection qu'il détestait excepté de son aimée qui n'était autre que Lilou.

Quand sa grande soeur était enfin sur la terre ferme, elle l'enlaça et l'embrassa avant de se reculer et d'admirer la future mère, étonnée.


Bonjour toi ! Ben je constate qu'il est bien au chaud ce petit ! posant la main sur le ventre plus que rond de l'ancienne mairesse de Moulins. J'espère qu'il ne voudra pas voir la mariée dire oui ! sourit-elle. T'imagines !

Alors que Grid était parti à la recherche de sa filleule, Bettym resta tenir compagnie à sa soeur qu'elle n'avais pas vu depuis plusieurs semaines mais qui lui avait paru des mois voire des années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:47

Thibantik


- Coucou Al :D. Kory viendra t'elle aussi ? En effet les mariés prennent le temps de la réflexion :lol:

Un mariage en plein air ? Qu'elle bonne idée ! Il fait encore beau, autant en profiter :)


Tout en se dirigeant avec Rick, Al et la jeune femme vers les jardins, ils croisent Aléthéa.

- Bonjour Aléthéa, contente de vous revoir :)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:48

Cocophil


Coco s'aperçut que tout le monde se dirigeait vers les jardins et leur emboîta le pas.

Elle reconnaissait des visages et les saluait au passage, des gens de Moulins,
d'autres aussi, rencontrés brièvement lors de voyage.
Et pleins d'inconnus aussi, comme ils connaissaient du monde Amandine et Cruzzi !

Elle s'approcha d'un groupe de Moulinois pour attendre l'arrivée des futurs mariés, et admirait au passage les belles tenues des invités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:50

Beths


[Domaine de Billy, plus tôt]



Qu’il était doux enfin de retrouver les bras de son époux. Qu’il était savoureux enfin de gouter le plaisir d’être deux. Qu’il était exquis de pouvoir enfin profiter de son tendre époux d’héraut … L’éloignement avait pour terrible mérite de permettre aux êtres de percevoir le manque d’une absence.
Compagnon de l’ordre de Cosse de Genêt, accompagnée de deux frères de l’ordre, et de l’épouse de l’un d’entre eux, elle avait alors accompli sa première mission d’accompagnement. Etrange mission en vérité que celle de devoir accompagner sa jumelle de cœur vers sa nouvelle ville de résidence. Et puis des événements nouveaux étaient venus perturber la quiétude du voyage tranquille, entrainant notamment un retour précipité de tout le groupe.
Retour précipité, dont elle préférait reporter la raison et les conséquences pour une autre journée, qui avait néanmoins un avantage, celui d’avoir pu assister à l’anoblissement de son époux, et elle pourrait assister à la cérémonie de mariage d’Amandine et Cruzz et ….


EN RETARD !!!


Alors que le couple de Montfort Balmyr venait de profiter pleinement de leurs retrouvailles dans leur domaine de Billy, où un pudique voile avait été jeté sur la scène, Beths se mit à s’exprimer soudainement en sursautant. Admirant le visage de son aimé, elle ne put s’empêcher d’ajouter en riant

Je crois mon aimé que nous avons perdu notion du temps et que nous sommes en retard pour la cérémonie de mariage d’Amandine et Cruzz

La Dame de Gondole se leva alors prestement de la douillette couche sur laquelle elle se trouvait quelques minutes plus tôt, et se précipita sans autre forme de procès, vers sa malle, sortant la première robe qui se trouvait là, et derrière un paravent, s’époumona pour appeler Margilie, sa femme de chambre, qui lui était nécessaire dès lors qu’elle s’évertuait à mettre des attributs féminins.
Mais elle se l’était promis, elle tiendrait son rang et porterait une robe seyante pour la cérémonie du mariage. Et pour une fois, pour une fois, Beths dénicha l’une des rares robes non vertes qu’elle possédait. Une très belle robe noire et blanche faite de tulle, de taffetas et d’autres riches brocard dont elle ne connaissait point le nom étant toujours peu habituée à se pâmer sur les tenues vestimentaires. Elle acheva de compléter sa tenue par son unique pendentif auquel elle tenait particulièrement, il lui venait de sa famille. Vint ensuite la difficile tâche de la coiffer, lui démêler ses cheveux qui volaient toujours librement pour les attacher en un chignon soignée. Rhalala ce qu’il ne fallait pas faire pour satisfaire et plaire à l’être cher.

Beths se doutait que pendant qu’elle-même se préparait, Marty avait du quérir l’aide de Barbelivien pour se préparer et se présenter dans une magnifique apparence. Quittant l’arrière du paravent, et se mettant à la recherche de sa tendre moitié qu’elle ne mit guère de temps à trouver, se plantant devant lui avec un malicieux sourire …


Qu’en dis tu ?

Le regard qu’il lui lança alors fut la meilleure récompense à ses efforts, et elle en était tout simplement ravie, l’amour qu’il lui portait était intact, l’amour qu’elle lui adressait était toujours le même, et la jeune femme en cet instant pria silencieusement pour qu’il en aille toujours ainsi et pour qu’il fut de même pour le jeune couple qui aujourd’hui allait s’unir devant le Très Haut : Amandine et Cruzzi … d’ailleurs s’ils ne voulaient pas rater la cérémonie … il était temps de partir … par coche, leurs tenues respectives ne laissant pas la possibilité de chevaucher à travers la campagne jusqu’à l’église de Clermont.



[Clermont, entre parvis de cathédrale et jardin, ‘fin bref, lieu de la cérémonie un peu avant, beaucoup de personnes présentes, j’ai pas tout suivi ! ] Et désolée s’il y a des incohérence j’ai du mal a savoir qui est ou


Ils y étaient, le grand J, le bon lieu de culte, et en une élégante enjambée, Beths sortit du coche avec enthousiasme.
Observant les personnes présentes, elle eut le loisir de reconnaître beaucoup de visages, des amis, des habitants du BA, et des personnes qu’elle ne connaissait pas. Au loin sa jumelle de cœur qui se trouvait avec … une Lilou au ventre proéminent et un Grid attentionné. Un sourire s’esquissa sur ses traits. Ainsi Lilou allait bientôt donner vie ? Quelle très heureuse nouvelle, Beths était ravie, et elle allait s’approcher d’eux, lorsque soudain un visage … Non … Siiii Elle était revenue !!! La Dame de Gondole, un immense sourire sur les traits s’avança alors vers le groupe composé de Rick, Thib, Al, des enfants, Arthur, d’autres encore, le futur marié aussi qui était d’une superbe élégance,


Woo Bonjour Cruzzi, tu es très élégant ainsi habillé

Un sourire au futur époux qui semble … heureux tout simplement, accompagné pour le moment de Ninon qu’elle salue d’un sourire et puis il y a aussi ... Alethea

Thea ! Quel plaisir de te revoir, je ne te savais pas rentrée en BA, et franchement, c’est une très heureuse surprise, en cette belle journée d’épousailles de nos amis ! Comment vas-tu ? J’espère que tu n’as pas laissé les maréchaux ici présents … Beths se mit alors à rire car en pour beaucoup de personnes présentes, elle appartenaient à la prévôté t'ennuyer … enfin tu les connais et tu sais ce dont ils sont capables !

Pourquoi en cet instant elle avait les yeux pétillants de malice ? Allez comprendre.
Toujours était il que la cérémonie allait commencer, elle remarqua du coin de l’œil un carrosse arriver … apparemment la future mariée allait bientôt faire son entée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:51

Thelilou


Moulins, quand un grognon dort.

Non pas que le réveil est été facile pour la brunette. Mais il n'en fut rien comparée à la détermination qu'il lui fallut pour sortir son Tavernier preferé de sa torpeur. Elle avait essayé une première fois lorsqu'elle sortit du lit, sans aucun succès. Elle l'avait donc abandonné là, trop pressée d'aller enfiler sa robe. Elle avait beau être enceinte jusqu'aux yeux, elle avait commandé une tenue toute neuve pour l'occasion. Une robe bleue clair, suffisamment large pour que son ventre rentre, pas trop pour éviter l'effet sac qu'elle connaissait bien ces derniers temps... Il fallait qu'elle se montre sous son meilleur jour, après tout, elle était témoin du marié!

Une fois que tout le monde fut prêt... Réveillés et habillés... Ils se retrouvèrent tous les trois devant la carriole qui les mèneraient à Clermont. Sa fille évitant soigneusement de s'adresser à Grid, tout autant que la réciproque était vraie. Si cette situation oppressait un peu la brunette, quoi qu'elle avait presque fini par s'y habituer... Lorsqu'ils furent arrivés, il lui fallu bien plusieurs minutes pour regagner la terre ferme sans rouler comme une boule... Son visage était clair sur ce point, vivement que ce bébé sorte, ou elle finirait par le faire sortir elle même par n'importe quel moyen!

Clermont, lieu de retrouvailles et de mariage.


La grimace de Lilou disparu instantanément lorsqu'elle aperçu sa petite sœur. Plusieurs longues semaines qu'elle ne l'avait pas vu, et l'étreinte fut à la hauteur du manque qu'elle avait ressentit. Elle esquissa un sourire aux paroles de sa soeur, surtout que l'évènement que Lilou redoutait le plus ces derniers temps était bien que le bébé pointe son nez pendant la cérémonie...


Non je n'imagine pas! Mais, il tarde à se montrer, il va bien attendre encore un peu!

A ces mots Lilou posa ses deux mains sur son ventre et le fixa, sourcils froncés. Elle arriverait bien à se faire obéir, c'était elle la mère, après tout! Maë quand à elle était partie en courant, elle n'avait qu'une idée en tête, retrouver Iliana, et sa mère doutait même qu'elle est aperçu sa tante... En parcourant la foule des yeux, Lilou vit de nombreuses têtes connues, à qui elle adressa un sourire... En particulier à Beths, qu'elle n'avait pas revu depuis un moment, lorsque leurs regards se croisèrent. Elle aurait voulu saluer de nombreuses personnes, Arthur, Théa... Mais le poids de son ventre la ramena à la réalité, il fallait qu'elle se trouve une place assise. Laissant Grid la mener jusqu'à une chaise, elle lui vola un baiser et le laissa partir à la recherche d'Amandine. Quand à elle...

Elle n'avait plus qu'à attendre de trouver le marié... Enfin, que le marié la trouve, plus exactement. Avec la place qu'elle tenait, il ne devrait pas avoir trop de mal...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:52

Magakrav


Départ du tribunal

Comme toujours Maga était en retard malgré la missive qu'il avait reçu, il pris le chemin de la cathédrale tout en réflechissant à ses dossiers puis il devais aussi se rappeler des fameux crédos, il refléchi, se dit c'est déjà quoi?
Vous êtes accusé de trouble à l'orde publique non non c'est pas zut c'est déjà quoi


Arrivée à la cathédrale

Maga arriva enfin à la cathédrale ils y avait du monde dèjà sur place il reconnu certaines personnes s'approcha et dit


Bonjour bonjour comment sa va ?

Maga continuer de regarder autour de lui voir si il reconnaissant encore des gens et continuer a réflechir au fameux crédo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:53

Rick


Rick sourit en voyant arriver le futur marié. Il se dirigea vers lui, le sourire aux lèvres. Il était accompagné d’une dame sûrement sa témoin.

Bonjour Cruzzi ! J’ai bien cru que tu avais changé d’avis aux dernières minutes ! Bon tu es là maintenant, c’est l’essentiel !

Le diacre se tourna ensuite vers la femme.

Bonjour Damoiselle ! Je me nomme Rick et je suis le diacre qui va officier la cérémonie. Nous allons être amenés à nous voir dans la cérémonie, non ?

Une dame se rapprocha du couple et le jeune homme préféra s’éclipser, juste après avoir salué Beths qui venait tout juste de les rejoindre. Il se devait d’aller sonner les cloches une première fois pour annoncer aux personnes de se rapprocher des bancs. Parce que pour l’instant tout le monde était un peu placé partout. Rick se dirigea donc dans la cathédrale pour aller sonner les cloches.




Le diacre en profita pour regarder dans la rue. Les carrosses, carrioles, charrettes et autres attelages étaient nombreux dans les rues avoisinantes. Le jeune homme avait une vue magnifique sur la ville d’où il se trouvait. Les cloches étaient maintenant sonnées. Au moment où Rick descendait, il aperçut que Legowen était arrivée. Il se souvenait qu’Amandine lui avait dit qu’elle viendrait en compagnie de ses deux témoins pour le mariage. Il se rapprocha d’elle et lui dit.

Bonjour Legowen ! Amandine est avec toi ! Comment est-elle ? Stressée ? Paniquée ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 22:56

Cruzzi


[Clermont – Jardin de la cathédrale]

Cruzzi était là, immobile devant la gigantesque bâtisse, son cœur battait vite, à cet instant il avait l’impression que celui-ci n’avait jamais battu aussi fort. Il pensait un peu à tout et à rien, surtout à ce qu’allait changer dans sa vie l’événement de cette après-midi. Il prit une grande inspiration et regarda son amie qui arrivait derrière lui en courant, elle semblait avoir peur qu’il l’oublie derrière… Mais jamais il ne l’aurait laissé, elle qui est présente pour lui, elle qui lui apportait son soutien, c’est elle qui se tenait prés d’elle pour cet événement important au plus haut point.


Cruuuz ! Mais... Attends-moi ! Grumffff.. Nomeho ! C'est moi qui suis censée t'accompagner à l'abat... Heu... à ton mariage !


[i]Il la regarde plus intensément comme il savait le faire et plissa ses yeux…[/i]

Hmmmmm t’allais dire abatage hein ??? Tsss quel soutien… !! Il sourit en coin.
Bon on y va ? On n’est pas venu la pour faire demi tour hein !? Il inspira une nouvelle fois.


Ok, c'est parti ! Et t'as pas le droit de m'abandonner avant l'arrivée de la future mariée, hein !


Benh oui reste à coté de moi je t’abandonnerais pas n’est pas peur… je sais que tu serais perdue sans moi alors… Il sourit et la bouscula légèrement vers l’avant direction le jardin.
Bien entendu il connaissait toutes les personnes réunies pour l’occasion ses proches leurs collègues, ses amis, ceux d’ Amandine. Il était content de voir leur présence car beaucoup devait mettre leurs occupations de côté pour assister à la cérémonie.
Il alla voir Lili pour commencer. Elle serait sa témoin, elle l’amie du couple depuis le début elle était là pour lui et il l’en remerciait sincèrement. Il la prit dans ses bras et l’embrassa il se pencha ensuite sur l’enfant de lili lui effleurant légèrement la joue.


Alors Cruzzi , pas trop stressé!!
Remarque avec Ninon a tes côtés ça ne peux qu'aller bien ..hein!!!
Tu es très élégant en tout cas et toi Ninon, ta tenue te va à merveille !!!


Je t’avouerais que je le suis un peu mais bon normal… mais oui j’ai du bon soutien Ninon est un ange elle veille sur moi.

Prés d’eux il y avait Arthur, sa fille Ili, Rose et Damien qui avaient de bizarres traces blanches sur les habits, on aurait dit de la farine, ce n’était pas très évident, mais Cruzzi les avait emmenés au matin et ils ne les avaient pas. Le pauvre Arthur avait du morfler c’est le moins qu’on puisse dire. Dans le même petit groupe il y avait Moiraine, Coco, Khory.

Bonjour les amis !! Il colla une bise aux filles et serra la main de son ami bourgmestre et du fillot à sa tendre qui était devenu, au fil des rencontres en taverne, son ami. Ça me fait plaisir de vous voir ici Moiraine, Coco, Khory. Puis se tournant vers Arthur : Alors je vois que tu as eu quelques difficultés faudra-t-il que je punisse les deux chenapans ? Et là, comme s’ils avaient très bien compris, les deux enfants des futurs mariés reprirent en cœur :
D'ab' euh d'ab! Sourire en coin du maréchal. Hummm qui vous a appris ça vous ? La réponse à la question fut ultra rapide et très simple de compréhension, les jumeaux montrèrent le Maire de Moulins du doigt. Regarde ça Arthur comment ils te grillent sans remords… alalala !!! Espère qu’ils vont vite oublier et qu’Amandine n’entendra pas ça… Il rit à la pensée de ce que pourrait faire leur mère au bourgmestre.

Il fit quelques pas dans le jardin et aperçu Cris et donc pas loin il devait y avoir…


Ouaaaaaaaaahhhhhhhhhh !!! Maya, Cris quelles ravissantes robes vous portez là !! Il affichait un large sourire puis leur fit la bise plus un câlin supplémentaire, en bonus, pour sa filleule adorée. Ce devait être la première fois qu’il les voyait en tenue de cérémonie. Et bien vous pourrez remercier Ange elle a fait du beau boulot.

Il croisa ensuite le chemin d’Orckis et de son compagnon Zanthis, il s’arrêta pour faire la bise à la moulinoise, et son amie avant tout, et serra la main à Zanthis. Quel plaisir de vous voir ici tout les deux ! Tu as bien reçu mon invitation finalement Orckis ?! Petit sourire en coin complice. Il conversa un peu puis continua le tour du jardin.

La contre un arbre, Cruzzi reconnu le seigneur de Sarliève, Nictail, mari du témoin qu’Amandine avait choisie. Il se dirigea vers lui pour le saluer.
Heureux de vous compter parmi nous Nictail, j’espère que passerez une bonne après midi. Il lui sourit puis continua sa petite marche de salutations des convives.

Et là bien sur prés du lieu où il allait diriger la cérémonie de main de maitre, il n’en doutait pas, il aperçu le Diacre Rick qui était un peu leur homme religieux puisqu’il lui demandait conseil et c’est à lui que le couple s’adressait quand il y avait une question de religion qui était soulever. Il avait accepté de célébrer le mariage et Cruzzi en était heureux. Il y avait prés de lui, Al en tenue de Grand Prévôt qui lui donnait vraiment fière allure et Thib qu’il avait appris à connaitre lors de son mandat de prévôt.


Bonjour !! Comment allez-vous ?! Pas trop en retard Rick hein ??!! Il lui sourit prenant un air innocent. Al je suis content de te voir, ta tenue est splendide tu vas m’éclipser avec ta prestance. Il sourit de nouveau. Bonjour mam… euuh Thib ! Oups il allait l’appeler mamie thib, il aimait l’appeler comme ça, elle lui avait confié que certain lui donnaient ce surnom et depuis ce jour il l’appelait affectivement ainsi. Ta présence me réjoui ! [i]Il était tout sourire heureux de voir toutes les personnes qu’il avait pu rencontrer, qu’il avait su apprécier et respecter, et qui était devenu ses amis.

Il vit ensuite plus loin la marraine de sa future femme Théa la licorneuse, avec non loin d’elle Grid et Lilou qui venait d’arriver apparemment. Il fut ravi de la présence de son duc préféré le Duc des perles, comme il s’amusait à l’appeler en souvenir d’une soirée particulièrement bien arrosée.

Monsieur le Duc des perles, vous me faites l’honneur de votre présence en ces lieux. Il sourit et serra la main à son ami. Je suppose que tu attends avec impatience l’arrivée de ta filleule… Elle ne devrait pas tardé… espérons !! Il sourit en coin.

Il porta ensuite toute son attention vers une des témoins qu’il avait choisis. Lilou se tenait prés de son compagnon et resplendissait. Peut être le fait de la grossesse où peut être le fait qu’il la voyait comme elle la toujours était pour le couple, une amie et une oreille qui sait écouter. Elle avait une robe magnifique qui la mettait en valeur, elle et son enfant qui allait bientôt naitre.


Lilouuuu !!! Tu es là !!! Il la serra contre lui faisant bien sur attention eu petit être qui demeurait en elle. Tu es magnifique, ta robe te va à ravir, Grid tu as vraiment de la chance, petit veinard va !!
Tu es prête pour être a mes coté ? Je compte sur toi pour être la meilleure des témoins hein ?
Il lui fit un petit clin d’œil.

Au même moment Beths fit son apparition elle était accompagné de…


Bettymmmmmmmm !!!!!! Il ouvrit grand les bras et la serra contre lui. Il faut dire qu’il avait peu vu sa marraine depuis son baptême. Elle avait eu des affaires à régler et lui de son côté avait sa vie à Moulins, mais il n’empêche que de loin il prenait des nouvelles de sa marraine, qui comptait beaucoup pour lui. Elle n’avait pas répondu à son invitation et ce fut une immense joie de la voir arriver . Marraine, je suis content de te voir !! Comment vas-tu ? Tu m’as manqué tu sais, et je pense que tu n’as pas manqué qu’à moi ! Je croyais que tu étais loin et que tu ne pourrais peut être pas venir… Mais tu es là c’est tout ce qui compte !! Il conversa quelques instants avec Bettym quand il aperçu au loin aigue et Leg… ça y est elle devait être là… celle qui allait l’épouser. Il vit ensuite Rick partir vers la cathédrale, d’où sortit quelques instants après le bruit des cloches qui retentir dans la ville de Clermont. Il était là prêt à se marier, prêt pour le grand saut !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mort d'un Maréchal
» Arrivée du Maréchal d'armes Royal
» Supposition sur l'exil du Maréchal Ney
» QG du Maréchal MURAT (Keyser)
» Les victoires du Maréchal de Saxe : Fontenoy - Lauffeld

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: