AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:29

Althiof


Un mariage dans les jardins. voilà qui était peu conventionnel mais l'idée lui plaisait beaucoup. Il se rappela alors celui de ses amis disparus, Oya et Barbu et surtout du mariage qui avait suivi juste après dans la soirée. Cela paraissait si loin et pourtant il s'en souvenait parfaitement. Il faut dire que Papa Foulke avait du battre ce jour là le record du monde de durée d'un mariage. Qu'ils avaient pu rire tous ensemble. Ils n'y avaient désormais guère plus qu'Althiof et Korydwen pour s'en souvenir, les autres avaient rejoins Aristote...

Il fut un chaleureux sourire à Thib.


- Kory ? Je ne sais pas ma chère. Surement si les soeurs la lachent et qu'elle a reçu l'invitation.

Il emboita le pas des personnes présentes dans la Cathédrale, direction les jardins. L'automne venait de tomber sur l'Auvergne mais les journées étaient encore forts agréables pour peu qu'on attende par trop la nuit. Là cela se rafraichissait rapidement.

Arrivés dans la jardin il constata qu'il y avait nettement plus d'effervescence ou de tension pour le futur marié. Il tentait de se détendre en accueillant tous ses invités.


- Al je suis content de te voir, ta tenue est splendide tu vas m’éclipser avec ta prestance.
- Moi de même Cruzzi ! Merci de m'avoir invité.
Il se pencha pour murmurer. Merci pour la tenue. J'aurais bien gardé ma tenue de maréchal mais elle est bien usé depuis le temps. Et puis aucune chance que je t'eclipse je risque d'avoir une adversaire de taille pour ça. Tout le monde n'aura d'yeux que pour la mariée. En fait t'es juste là pour décorer tu savais pas ?

Il rit de bon coeur avant de s'éloigner pour aller saluer d'autres amis certains qu'ils voyaient souvent et d'autres pas autant qu'il le souhaiterait. En voyant Beths, il se précipita pour lui sauter dans les bras ne prenant guère de précaution pour sa robe ce qui fit sursauter quelques personnes autour.

- Beeeeeeths ! Tu vois j'arrive à te reconnaitre quand tu t'habilles en fille maintenant. On pourrait presque penser que c'est normal. Il rit. T'as mis ta nouvelle bague ? Je suis trop jaloux. Z'en veux une moi aussi. Il tira sur sa robe en tapant du pied comme les enfants. Z'eeeeeeen veeeeeux uuuuuuuune steupléééééééééééééé ! J'ai été sage et tout et tout. Promis juré.

Il s'apperçut alors qu'il y avait quelques hautes personnes autour. Boh ils se tapent l'affiche. Ca change de d'habitude. S'adressant à Alethéa.

- Bonjour Chef comment allez vous ? Cela fait bien longtemps que l'on ne s'est pas vus. Depuis votre mandat en fait. Vous étiez en mission avec la Licorne ?

Des connaissances il y en avait encore plein d'autres. Ce mariage promettait d'être très agréable surtout si y'a plein de trucs à boire et manger après la cérémonie. Comment ça le plus important c'est la cérémonie ?! Nan nan nan le plus important pour l'invité c'est de se remplir la panse et boire jusqu'à plus soif.

Il apperçut Aigue, Nic, Bettym, Ninon, Clo aussi et tant d'autres et puis Lilou. Dieu que ca faisait longtemps. Il avait discuté avec elle autour d'une bière au sein de l'ordre du mérite mais il avait eu peu perdu sa trace et cela le peinait car il appréciait énormément la Moulinoise.


- Coucou Lilou ! Tu vas bien ? Il fit une bise à son amie. Tu te reposes un peu ? Fatiguée. Ca doit etre épuisant de rouler pour se déplacer. Je n'ose imaginer.

Rhhooo vraiment embêter une femme enceinte. Ca se fait pas voyons Al. Hum... ah bon ? Bein zut alors c'est trop tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:31

ArthurDayne


Les choses se précipitèrent un peu. Les invités arrivaient et la foule grossissait à vue d'oeil. Arthur devrait très bientôt trouver une solution de repli un peu à l'écart. Certes il avait fait d'incroyables progrès en terme de sociabilité, notamment grâce à sa charge de maire, mais ce type de rassemblement gigantesque lui donnait toujours des vertiges. Trop de monde, trop de têtes, qu'elles fussent connues, inconnues ou juste croisées ça et là.

Moiraine et Lili arrivèrent quasiment en même temps. Lili portait le petit Wellan, toujours aussi sage et calme, malgré le changement et la présence d'autant de monde. D'un coup, Arthur l'envia d'être aussi serein... Les deux nouvelles arrivantes le taquinèrent, l'une sur les babillages de Damien qui évoquaient en effet de très près son juron préféré, et l'autre sur sa tenue dans laquelle, il est vrai, Arthur ne se sentait absolument pas à son aise. Ses souliers lui torturaient les pieds, et cette fichue veste avait été taillée par un tisserand sadique tant elle lui donnait l'impression de ne pas pouvoir bouger les épaules sans prendre le risque de la déchirer. Puis Moiraine demanda où allait se dérouler la cérémonie.

En fait, si, Moiraine, le mariage sera célébré dehors. Amandine et Cruzzi... veulent profiter des derniers jours de soleil, et puis, c'est original, non?

A la vérité, Amandine avait fait des pieds et des mains pour avoir l'autorisation de célébrer le mariage dans les jardins pour une autre raison, mais nul n'était besoin de l'évoquer ici...

Du coin de l'oeil, Arthur observa les arrivées. Il lui semblait que la foule grossissait jusqu'à ne plus pouvoir s'arrêter. Mais quoi... Amandine et Cruzzi avaient invité tout le duché? Et même les duchés voisins, pas possible... Parmi toutes les nouvelles têtes, Arthur en reconnut plusieurs. Grid et Lilou, immanquables, et bientôt rejoint par Bettym. Morgane et sa fille Anne. Dame Clothilde. Orckis et Zanthis. Coco. Puis une tempête nommée Beths. Et d'autres, et d'autres, et d'autres.

Ah, et le marié! Cruzzi, aussi élégant qu'un marié puisse l'être, et plutôt à l'aise vu la circonstance. Ou alors il cachait bien son jeu, le bougre. Ninon le suivait tant bien que mal alors qu'il s'évertuait à saluer chacun des invités. Lorsqu'il arriva à leur hauteur, il remarqua aussitôt les traces blanches qu'Arthur n'avait, malgré tous ses efforts, pas réussi à faire totalement disparaître de la robe de Rose. L'oeil perçant du père... Diable de diable... enfin, d'ab euh d'ab, plutôt, comme le firent si judicieusement remarquer les jumeaux lorsque Cruzzi lui demanda s'il devrait les punir. Et comme si personne n'avait compris, Rose et Damien ne laissèrent aucun doute planer quant à la paternité de leur nouvelle expression favorite en le montrant d'un doigt accusateur.

Hmm... m'est avis que c'est moi qui vais être puni, là... Mais Amandine s'en chargera très bien si jamais elle les entend... Bon, ce qui veut dire que j'ai tout juste le temps de la cérémonie pour leur retirer ça de la tête... Autant dire que je peux préparer mon oraison funèbre...

Le temps que Cruzzi ait terminé son tour des invités, les cloches de la cathédrale retentirent. Il était temps d'aller rejoindre les bancs pour la cérémonie. Et puis, une fois bien calé là bas, le sentiment d'immensité de la foule se calmerait sans doute un peu. Prenant Rose et Damien par la main, Arthur lança:

Allez, en route, bande de mauvaises graines. Il est temps d'aller voir vos parents s'épousailler.

Iliana les devança et alla s'asseoir aux côtés de Lilou, qui discutait toujours avec Bettym et... hmm... quelqu'un qu'Arthur avait déjà vu, mais alors de là à remettre un nom sur son visage...

Bonjour mes adjointes préférées... B'jour messire. J'suis Arthur, de Moulins, m'est avis qu'on s'est déjà croisé, mais je pourrais pas dire où...

Ce disant, Arthur guetta du coin de l'oeil Rose et Damien qui grimpèrent sur le banc à côté d'Iliana. Sa fille observait le ventre rond de Lilou, l'air toujours aussi intrigué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:33

TheLilou


D'un côté, des têtes qui défilent, des envies de se lever pour aller saluer les gens, des amis, des connaissances même qu'elle n'avait pas revu depuis bien longtemps. C'est qu'il y avait du monde à cette cérémonie... De l'autre, un ventre énorme qui lui crie de ne surtout pas bouger. Le combat ne fut pas long, le ventre gagne, elle reste assise, ne manquant pas de râler contre son futur enfant, affichant par la même un sourire, ne laissant rien transparaître. Puis, celui qu'elle attendait quand même avec impatience... Le futur marié. Sa première réaction fut de s'extasier comme une gamine qui découvre l'homme de la cérémonie, la future mère était béate devant l'élégance du maréchale.

Cruzz! Tu es des plus élégants mon cher! Et crois moi, c'est toi qui me fait l'honneur de m'avoir choisi comme témoin, il n'y a pas grand monde qui pourront se vanter de s'être tenu auprès de toi pendant la cérémonie! Bon, j'vais arrêter de t'envoyer des fleurs un peu, je m'en voudrais si jamais tes chaussures ne t'aillent subitement plus...

Lilou lui adressa un sourire, avant de le laisser s'occuper de ses autres invités, pour sûr qu'il y avait de quoi faire! Le visage qu'elle vu se glisser devant elle après cela lui fit afficher un grand sourire. Mi-taquin, mi-heureuse. Althiof! Depuis combien de temps elle ne l'avais pas vu? Elle n'était pas encore enceinte, une éternité donc, pour sûr...

Arrête, je suis sûre que t'as déjà essayé de rouler par terre... Mais toi, ce n'était pas par obligation, bien par plaisir!
Et, je vais aussi bien que je le peux! Cela me fait très plaisir de te revoir. Depuis le temps qu'on le dit, mais il faudrait qu'on arrive à se voir plus souvent, quand même.


La brunette esquissa un autre sourire. Elle aperçu ensuite Iliana qui venait s'intaller à côté d'elle. Lilou glissa une main dans les cheveux de la fillette, et lui sourit.


Tu es très belle ma puce, tu sais?

S'en suivit son père, à qui Lilou réserva un de ses plus beau sourire. Elle ne manqua pas de remarquer qu'il avait oublier de se raser avant de venir, bien qu'il ait fait un effort considérable sur sa tenue, jusqu'aux chaussures...


Et bien mon n'Arthur, quelle élégance! Bonjour Rose, bonjour Damien!

Lilou observa les deux petits grimper comme ils pouvaient sur des chaises à côté d'Iliana, cette dernière étant fascinée par son ventre, ce qui l'amusait grandement. Elle jeta ensuite un autre coup d'œil parmi la foule, cherchant des yeux, surtout au fond, si elle n'arrivait pas à apercevoir la mariée... Elle avait hâte de la voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:34

Lanfeust86


Un autre mariage...et oui le Duc ne comptait plus les mariages où on l'invitait, il avait assister à un mariage grandiose où les couronnes brillaient de partout, à présent c'était un mariage auvergnat, une dame qu'il connaissait assez bien, Amandine et son maréchal d'époux Cruzzi.

Il était d'ailleurs passé récemment à Moulins où il avait pu à nouveau les rencontrer, un bon accueil avait été organisé, un des meilleurs d'ailleurs.

Le Duc était très occupé actuellement, peu de temps pour lui, et les affaires ducales avancées peu. La situation diploamtique était très tendu et les réunions s'enchaînaient. Il trouva tout de même un peu de temps pour se rendre à la cathédrale de Clermont pour assister à la cérémonie où déjà du monde était présent, les cloches sonnaient, le Diacre Rick allait surement bientôt officier.

Remontant l'allée centrale, il salua d'un signe de tête ceux qui en firent de même ou firent une révérence, pour ensuite prendre place sur le fauteuil prévu pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:35

Maya_l'abeille


Maya s'assura que Damien resterait sage avec sa nounou , elle se tourna vers sa soeur qui semblait avoir un problème avec son chapeau, elle lui mit une petite tape sur la main pour qu'elle cesse de tripoter celui ci et détruire sa coiffure .

Attend viens la , je vais essayer de t'arranger ça ...c'est rhaaa mais pourquoi...à ben voilà je comprend mieux..attends ne bouge plus..voilà c'était une épingle qui c'était fait la malle maintenant ça devrait tenir à condition que tu n'y touche plus

Maya posa un regard affectueux sur sa jumelle , sa tenue,même si les chaussures n'étaient pas assorties lui allait à ravire .

Cris quoique t'en pense tu es vraiment magnifique ...

Elle n'eut pas le temps de continuer qu'une voix qu'elle connaissait très bien se fit entendre

Ouaaaaaaaaahhhhhhhhhh !!! Maya, Cris quelles ravissantes robes vous portez là !!

Maya regarda une nouvelle fois sa soeur l'air de dire "tu vois je te l'avais dis".Maya bisouilla son parrain préféré .. en même temps elle en avait qu'un mais le meilleur parrain qu'une filleule pourrait esperer avoir, s'en suivit d'une étreinte affectueuse entre le parrain et la filleule.Maya le regarda en affichant un large sourire.

Merci ! Tu est vraiment très élégent aussi l'parrain ,Amandine à beaucoup de chance.. Oui oui je t'ai fais un compliments et je n'ajouterais aucune moquerie .. enfin pas avant que tu sois marié..

Petit sourire en coin à son parrain et celui ci parti saluer ses autres invités , Maya le suivit du regard , il n'avait pas l'air stressé au contraire il passait d'un convive à l'autre avec aisance prenant le temps d'adresser un mot pour chacun ,Maya se tourna vers sa soeur pour lui proposer d'essayer de trouver Khory et Ange afin que celle ci les voyent dans les robes qu'elle avait confectionnée pour elles mais ...

(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

Les cloches retentirent , la cérémonie allait commencer , les deux soeurettes s'avancèrent en même temps que la foule vers les bancs , appercevant Lilou,Grid, Orckis,Zanthis ,Moiraine et presque tous Moulins , elle les saluait en passant puis les vit enfin Khory et Ange qu'elle embrassa rapidement et traina sa soeur jusqu'au premier rang où elles s'installèrent , pour être au plus près de son parrain et d'Amandine pour ce grand jour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:36

Kory


Couvent des folles à cornettes, pas Naud qui contredira

Un jour comme les autres chez les folles de messes, se lever à pas d'heure pour aller prier puis penser à Aristote, puis prier et ainsi de suite, manger l'affreux bouillon de légumes et encore prier et encore penser prier... Sans parler bien entendu, c'était un endroit qui pouvait vous rendre fou. Enfin au moins Althiof serait rassuré, son épouse ne se transformerait pas en bonne soeur. Manquait plus que ça. Elle avait reçu il y a de cela plusieurs jours une invitation à un mariage, le seul problème c'est qu'elle ne savait pas si elle pourrait s'y rendre, elle avait donc répondu à Amandine pour lui expliquer la situation. Et bien entendu comme elle s'y attendait, la mère supérieur, la plus fripée de toute pour ceux qui ne pourraient pas la reconnaître, lui avait interdit de sortir du couvent. Plus qu'une solution, se faire passer pour un homme. Pourquoi ? Parce que les hommes sont interdits !

Heureusement qu'elle avait prit quelques petites choses dans la garde robe de son époux, il avait du s'en rendre compte, mais bon tant pis, si cela pouvait l'aider au moins une fois à sortir du couvent. Elle sortit sa petite dague de sous son matelas et se coupa les cheveux, voilà comme ça, elle ressemblerait moins à une dame... Toujours un peu, mais toujours moins que si elle les avait eu plus long, pis ça repousse. Elle les lança dans la cheminé, hum douce odeur de cochon grillé... Enfin pas grave, enfiler la tenue de maréchal et puis les grosses bottes. Et bien entendu, l'effet fut immédiat, voilà qu'une soeur sortit de sa chambre en hurlant sur Kory qui partit en courant, passa chercher Thessalie avant de déguerpir du couvent, elle aurait des problèmes quand elle y retournerait, mais pas de problème et ça valait le coup. Faire le mur pour aller voir un tendre époux.

La voilà qui prenait la route de Mirefleurs, elle devait enfiler sa belle robe violette.


Mirefleurs.

Son château était en vu, elle laissa sa jument au bon soin des palefreniers, elle se changea et enfila sa belle robe violette, elle tâcha de se faire une jolie coiffure, des cheveux arrivant à peine à ses épaules, tant pis, ce n'était pas gênant, cela changerait, la nouvelle Korydwen était arrivée. Elle redescendit rapidement pour monter Thessalie et filer vers euh... Vers où d'ailleurs...

Lieu du mariage.

Elle était en retard, très en retard, elle avait monté Thessalie en amazone et cela avait prit beaucoup de temps, elle avait tendance à glisser à cause de sa robe. Elle descendit et laissa sa jument une fois de plus avant de se ruer, elle ne savait pas trop où se passait la cérémonie, visiblement dans un jardin de Clermont, ma foi, tant mieux. Elle saluait les personnes qu'elle connaissait d'une signe de la tête avant de partir en courant en levant ses jupons pour ne pas tomber, il était là, elle l'avait vu. A cet instant seul lui comptait, elle en avait que faire des personnes présentes, malpolie Korydwen que tu es !! Et bien tant pis, parce qu'elle avait décidé d'être égoïste, trop bonne trop conne, elle l'avait assez été, maintenant, elle vivait au jour le jour, pour elle, pour lui et les personnes qu'elle appréciait, d'ailleurs, elle avait pensé à quelque chose...


Coucou mon ange !

Puis s'apercevant du monde autour.

Oups... Bonjour tout le monde...

Les cloches avaient sonné... Fallait être sage et se tenir correctement... Bon...



Dernière édition par Aiguemarine le Dim 27 Sep - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:37

Ninon914

Elle reste aux côtés du futur marié, comme il lui a conseillé, et même un peu en retrait. Pour un fois, elle se tient tranquille et n'accapare pas toutes les conversations, ne voulant pas gêner la vedette du jour. 'fin.. Une des deux vedettes, car l'actrice principale doit encore arriver.

Dès que Cruzz avance vers un autre groupe, elle salue rapidement à son tour, distribue des bisous, des sourires, un signe de tête pour les uns, une poignée de main pour d'autres. Elle s'attarde un moment pour échanger quelques mots avec Thea, son amie revenue pour l'occasion, pour un trop court moment.

Finalement, les cloches retentissent, indiquant le début de la cérémonie. Un regard vers l'entrée des jardins lui confirme que la mariée vient d'arriver, resplendissante, il est temps pour eux de se diriger vers l'autel. Beaucoup d'invités sont déjà installés, elle tire sur la manche du futur marié et lui montre Amandine du regard.


C'est le moment Cruz !

Elle lui adresse un grand sourire et l'entraîne vers l'allée centrale, ne le laisse pas s'extasier sur sa future femme car il sera bien mieux placé devant l'autel, pour cela .
C'est rayonnante qu'elle le conduira devant Rick puis se retirera enfin pour le laisser à Amandine, pour le meilleur et pour toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:38

Amandine0287


Arrivée à Clermont, destination finale...]

"Norf de norf" comme aurait pu dire Bragon ou Maybee. Gus avait conduit comme si la vie d'une des passagères en dépendait, il est vrai que l'évènement était crucial et dépendra de la vie future de l'une d'elle m'enfin elle en avaient été secouées. Arrivée. Les deux accompagnatrices descendirent rapidement et aida Amandine à descendre évitant de malmener la robe plus quelle n'avait déjà été.

M... Merci gus... balbutié rapidement alors que, déjà, les yeux sont bien au loin, attirés vers les jardins, où elle reconnaît l'installation demandée.
La cathédrale de Clermont. Jamais elle n'avait songé un instant à la possibilité de s'y marrier, revoyant la jeune moulinoise qu'elle était débarquant sans rien connaître de la vie en société, ni personne. Naïveté qui l'emmène loin de moulins et de la réalité... Un dur retour, ensuite, mais qui lui mit pourtant, sur sa route, celui qu'elle épousera d'ici quelques... minutes. Aujourd'hui, l'ancienne tribunette et l'ancien jeune aspirant côtoyaient nombreux nobles et têtes couronnées, s'étaient investis dans de nombreux domaines mais surtout avaient réalisé combien ils aimaient leur village et leur duché.
Pousse sur la pointe des pieds pour apercevoir par dessus l'épaule de la maréchale moulinoise et ancienne thiernoise qui était présent... Il semblait avoir beaucoup de monde, nombreux amis qui pensaient ne pas pouvoir passer avaient du répondre, finalement, présents... Impatience et angoisse se mêlent, puis la question d'Aigue qui la rappelle.


Si j'ai pas d'autre surprise... euhhh... non... je ne pense pas... je crois vous avoir assez ennuyé ainsi... hein...
Quoique... Tu connais Magakrav, dis? L'actuel procureur oui... ne reste pas loin de lui, c'est mon autre témoin...
Erf, faudrait qu'on se rapproche... je ne vois pas qui est qui d'ici... mais avant...

La fiancée-bientôt-mariée prit la main des deux amies proche d'elle...
Pas pleurer je sais... essaye de se contenir et de continuer avec le sourire... je voulais vous dire merci! Pour votre aide ce matin, vos conseils et pour avoir tenter de me calmer face à l'évènement qui m'attend... malgré la difficulté avec mes questions incessantes... Grosse bise collé sur la joue de Leg lui glissant qu'elle lui assurait que son tour viendrait aussi...
Et toi surtout dame de Sarliève pour avoir accepter d'être mon témoin... sourire esquissé...
Bon j'arrête là, promis... vous savez ce que je pense de vous de toute façon... Inspiration bruyante pour couper court à tout sanglots malvenus.
On se sépare ici pour mieux se retrouver là-bas...
La montpesièroise et la moulinoise se dirigèrent chacune là ou elle devaient se trouver dans cette organisation qui la dépassait encore même pour une mariée...

C'est parti...


La cathédrale face à elle, elle aurait du aller au moins se recueillir avant... pas le temps Aristote devait bien comprendre... Pis elle passera après au pire... Les jardins donc... des pieds et des mains pour un lieu assez atypique pour un mariage pour des raisons tenues secrètes... Enfin les journées douces de l'automne étaient encore là et même en cet instant malgré l'heure tardive de la cérémonie. Cœur qui palpite, Amandine reconnaît d'où elle est, les nombreux moulinois d'une part, et les auvergnats d'autre part... ces derniers connus à travers toutes les différentes occupations menées par le couple... Reconnu donc à la volée, Morgane et Anne, Maya, Cris, Arthur regard soulagé en apercevant les jumeaux entiers et toujours habillés en passant... Un ventre énorme visible, celui de lilou évidement, une tenue de... euh un truc sûrement de prévôté ou maréchaussée... qu'en savait-elle Althiof quoiqu'il en soit Kory également. Oh une couronne! même le duc avait eu le temps de venir assister à la cérémonie... beaucoup d'autre qu'elle aura le loisir de reconnaitre une fois l'allée descendue... Et puis, au fil des visages connus, appréciés et détaillés par dessus ou entre les têtes des invités déjà placés, Lui!
Coup de sang qui donne une nouvelle teinte rosée à ses joues. D'un seul coup d’œil le corset lui sembla trop serré.

Ressaisi toi, allons! mot glissé d'elle ne savait où ni par qui trop occupé à regardé émerveillé son fiancé dans son beau costume bleu choisi par ses soins en accord avec lui... Elle se força une fois, deux fois puis la troisième, qui fut la bonne, à décrocher le regard afin de garder ce petit quelque chose, lorsque la mariée entrait et où les deux regards se cherchent, se redécouvrent et ne se lâchent plus parmis la foule. Elle se fit violence pour ne pas regarder et cherche autre occupation.

Proc apperçu dans la ligne de mire! Le blondinet devait venir acompagné en plus! Seul pour l'instant, il déposa une bise sur la joue de la mariée qui en profita pour lui donner les "instructions".

Maga à toi d'ouvrir la marche tu place à gauche, hein... à coté d'aiguemarine. Tu là bas en bleu!

Cloches qui sonnent! C'est sensé être à elle! A elle de faire son entrée! De se diriger vers lui confié par... GRIDDDDDDDDDDDDDD!
L'est où lui??!!!! c'est lui qui manque! Grrrr!


La mariée cherche à droite, à gauche essayant de trouver le parrain qui devait la mener à son futur...
Griiidddd!! Pstttttttttt!! Mince c'est visible quand même une mariée!!!
Ahhh! L'ex mairesse a trouvé l'tavernier forgeron qui fait comme elle, cherche. Grand signe fait au parrain, puis une fis prés d'elle le mets en garde de suite après une bise prolongée pour l'occasion.

Je sais que tu adore m'embêter mais, pas aujourd'hui grid! Pas aujourd'hui!
En plus je vois que tu as fait un effort vestimentaire...
"Pas du luxe" aurait-elle pu ajouter mais connaissant l'énergumène il l'aurait abandonner sans remords... La relation parrain/filleule qu'ils entretenaient était toujours.. conflictuelle mais de façon amicale... toujours des "ébourrifages" de cheveux d'un coté, des quignons de pain jetés à la tête de l'autre en réponse... des lancés dans l'abreuvoir... ça finissait souvent mal, encore plus depuis qu'elle l'appelait "gridounet le futur papounet". D'ailleurs leur relation inspire tellement, que Maya et Cruzzi étaient partis sur la même lancée! Heureusement pour Khoryan, hebus et moiraine , la mariée n'était pas comme cela...

Dernier époussetage de robe, vérification de la coiffure et du bouquet...

Je suis prête! Et toi?

Apparement non, puisque c'est elle qui le tira pour se mettre à proximité de l'allée centrale. Murmure vers son parrain adoré : Tout le monde va nous regarder...
Mine rien la filleule resserre l'étreinte au bras de son parrain à cettte idée qui lui semble effrayante... et entame enfin sa descente dans l'allée centrale...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:39

Aiguemarine


[ Clermont ]

Sourire esquissé à Amandine.
Bon, pas de surprise en vue.
Elle écoute la Moulinoise, émue... avant d'être mariée.
Aiguemarine se demande ce que ce sera après...

Et là, malgré tout, la surprise dans les confidences de son amie.


je voulais vous dire merci! Pour votre aide ce matin, vos conseils et pour avoir tenter de me calmer face à l'évènement qui m'attend... malgré la difficulté avec mes questions incessantes...
Et toi surtout dame de Sarliève pour avoir accepter d'être mon témoin...
Bon j'arrête là, promis... vous savez ce que je pense de vous de toute façon...
On se sépare ici pour mieux se retrouver là-bas...


Ce fût un plaisir Amandine...puis plus bas... même si je suis au regret de t'annoncer que la vie de ton pigeon doit se compter en jours pour nous avoir réveillés d'aussi bonne heure...

Merci à toi de m'avoir choisie pour témoin.
Tu sais, c'est une première pour moi, dans ce rôle...


Aiguemarine espère que tout va bien se passer.
Elle connait la propension de son ami le diacre Rick pour la mettre dans des situations pas possible.

C'est l'heure d'y aller.
Elle assène un baiser sur la joue d'Amandine puis s'éloigne doucement avec Legowen.
Bon... Qu'a t'elle dit la future mariée ?! Ah oui... Le procureur. Se mettre aux côtés de Magakrav.

Aiguemarine remonte l'allée, aperçoit son époux qui se fait discrêt. Lui fait un magnifique sourire qui signifie "tout va bien... la mariée arrive".
Salue d'un signe les nombreuses personnes présentes et qu'elle connaît.
Puis, se place là où elle est censée être.

Quelques murmures au procureur...


Bonjour Magakrav. Ravie de vous voir.
Beau temps pour une cérémonie de mariage.


Elle tourne la tête, suivant des yeux Amandine qui fait son entrée, resplendissante, au bras de son Parrain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:40

Phoenyx92


(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

Phoe arriva juste au moment ou les cloches retentirent, il resta un peu en retrait préférant attendre que tout le monde rentre avant de rentrer lui même,

Il avait promit sa présence et il l'a tenait, il avait trop d'affection pour Amandine et pour Cruzzi.
Elle l'avait accueillit à son arrivé à Moulins et avait toujours été d"une gentillesse redoutable à son égard, pour sa part Cruzzi l'avait prit sous sa coupe pour lui ouvrir les portes de la prévôté, ils étaient devenus amis,

Phoe était de plus heureux de les voir tout les deux s'unir devant le tout puissant, ils étaient fait l'un pour l'autre c'était d'une si grande évidence.

Il regarda les convives arrivés et rentrés dans l'immense cathédrale, tout Moulins était la, tout Moulins oui tout Moulins,

Une fois que les retardataires soient rentrés, il traversa le parvis et rentra a son tour cherchant du regard la meilleur place d'où il pouvait voir et le cérémonie et la plus belle femme de l'assistance tout en restant le plus invisible lui même.

il vit à l'étage le grand orgue de la cathédrale et décida d'y monter, voila une bonne place d'où il pouvait voir les deux choses le plus importante a ses yeux à ce jour,

Amandine était somptueuse dans sa robe de marié, elle respirait le bonheur, la joie et la quiétude,
Cruz pour sa part était lui aussi des plus élégants, lui aussi était heureux depuis le temps qu'il attendait ce moment, il allait vivre un moment inoubliable;
Leur bonheur faisant plaisir à voir, tout les deux ne méritaient que cela,

Phoe s'appuya sur une poutre et partit dans ses pensées en attendant que la cérémonie commence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:43

Legowen


[Moulins , où tout s’accélère …]

Ou comment finir de préparer une mariée

Amadine dûment lacée par Aigue , la jeune femme ou plutôt sa chevelure était passée entre les mains de Leg
Brossage de la longue chevelure , relever les mêches, les fixer par de longues épingles qui s’obstinaient , pour certaines à glisser et que la maréchale, têtue s’obstina elle aussi refixer , non mais
Terminer par quelques perles qui sur le brun de la chevelure ressortiraient comme des perles de rosées , satisfaite elle relâcha Amadine pour l’entendre dire


J’ai besoin de vos chevaux pour les atteler à la charrette, pas le choix !

Regards des deux femmes sur leur amie, l’air de dire t’es sure ? mais ce que mariée veut … et puis elles n’ allaient pas la contrarier le jour de son mariage , la laissèrent même atteler la cariole et pour atteler Illuin , faut le faire^^ Mais l’étalon se laissa faire sans broncher , sans doute que la tenue de leur amie lui en imposait , pas tous les jours qu’on est harnaché par une future mariée

Et tandis que Leg faisait une retraite précipitée dans la maison, cause bouquet oublié, Amandine poussa un long cri


GUSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSss

Le stress ???

non juste l’appel pour un voisin , futur conducteur de l’attelage , qu’elle leur présenta


[Clermont , arrivée de l’ héroïne ]

une main meurtrie plus tard , une poignée de kilomètres plus loin , et un carillon atteint , qui joyeusement annonçait un mariage


(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))


Le trio arriva , le bouquet ne fut pas oublié dans la carriole mais remis dans la main de la future
Sourire à la question d’Aigue , pas d’autres surprises , ouf , quoique sait –on jamais , la journée est loin d’être finie puis confidences , séquence émotion ..........


je voulais vous dire merci! Pour votre aide ce matin, vos conseils et pour avoir tenter de me calmer face à l'évènement qui m'attend... malgré la difficulté avec mes questions incessantes...

Une bise et quelques mots glissés , lui assurant que son tour viendrait aussi...amenant un sourire sur les lêvres de la maréchale , serait-elle autant stressée ? surement , même plus ^^ vu comme son cœur battait à cette simple évocation

Une étincelle amusée dans le regard , un "promis , j’penserai à toi pour me préparer à mon futur mariage", et la jeune femme laisse son amie avancer
Un clin d’ oeil à Aigue , ouf , tout s’est bien passé , et se retrouver face à Rick


Bonjour Rick, comment vas-tu ?

oui Amandine est là , elle arrive , comment est –elle ? comme toutes les mariées parait-_il , tu mets un brin de stress , un brin de panique, un brin , non beaucoup d’émotions et tu mélanges

sourire de la jeune femme

sans oublier qu’elle est resplendissante , regardes , la voilà

Leg laisse Rick accueillir Amandine , et remonte l’allée discrètement , beaucoup sont là , presque tous d’ailleurs , elle salue d’un sourire ceux qu’elle connaît, c'est-à-dire tous ou presque
Houla , ça c’est le coup à pas se sentir jeune ^^ , un autre sourire à un futur marié

elle arrive, elle est superbe

repère une filleule et la rejoint

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:44

Thibantik


- Je suis très contente d'être là Cruzz, eut t'elle le temps de répondre avant que le futur marié ne continue sa route, salué par tous ses amis

Et même pas le temps de dire a Al qu'elle espère que Kory ait une permission, qu'elle la voit arriver :D. A peine le temps de lui répondre que déjà les cloches sonnent. Allons, il faut vite aller s'installer !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 27 Sep - 23:45

Bettym


La foule s'agglutinait sur le parvis le temps des salutations. Entre temps, Beths et Althiof les avaient rejoints ainsi que le marié qui était d'une élégance rare. Faut dire que Bettym ne le voyait qu'en braies poussiérieuses ou en uniforme de la maréchaussée.

Bonjour mon cher filleul, tu es resplendissant ! lui sourit-elle, heureuse de voir combien il était épanoui. Peut-être même plus que lors de son baptême. Je suis désolée de ne pas t'avoir prévenu de mon arrivée, mais j'avais tellement peur de ne pouvoir être présente que j'ai préféré ne pas te faire de fausses joies. Tu ne m'en veux pas, j'espère !

Il faut dire qu'avec son voyage pour le Lyonnais et tout ce qu'elle avait prévu, ce mariage aurait été loupé sans l'ombre d'un doute. Mais les aléas de la vie et surtout de la sienne, avaient bouleversé tous ses projets. Et dans son malheur, Aristote avait bien fait les choses en guidant son amie Beths à la convaincre de rentrer. Bon... c'est vrai, elle n'avait pas eu trop le choix non plus ! Toujours est-il qu'elle était ravie, même si l'angoisse de son secret soit découvert, d'être près de son filleul en ce jour mémorable.

Embrassades par ci, accolades par là, Bettym écoutait les derniers cancans et la bonne ambiance qui s'échappait de tout ce petit monde. Quand les cloches se mirent à résonner pour appeler les participants à se rendre à l'intérieur de ce lieu de culte si divinement décoré pour l'occasion, Cruzzi, accompagné de sa soeur et du futur papa, se dirigea vers l'autel, tandis que Bettym resta aux côtés de Beths qui cherchait des yeux son duc adoré. Amusée, elle se rendit compte que presque tout le petit groupe qui avait fait le voyage jusqu'à Dié était là.

Une fois qu'ils eurent trouver une place, Bettym sentit de nouveau une petite angoisse qui disparut presque aussi vite lorsque la mariée fit son apparition...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Sam 10 Oct - 9:23

Alethea


La réponse d’Arthur ne tarda pas : Oh! Bonjour Thea! Ben... comme vous le voyez, on m'a collé d'office le rôle de nounou. J'm'en sors comme je peux, mais c'est pour Amandine et Cruzzi, donc... Arthur devait bien aimer ça tout de même. Du plus loin qu’elle se souvienne, la Moulinoise, il avait toujours aimé passer du temps avec sa fille. Il savait y faire avec les enfants d’ailleurs.

Puis la douce brise de fin d’été lui apporta d’autres salutations, nombreuses et amicales. La brune appréciait enfin, au milieu de tous ces voyages, son retour au milieu des siens. Rick d’abord, le diacre qui l’avait liée à sa filleule devant Aristote, la mariée du jour, sa Mandine. Alethea lui sourit avant de répondre :

Bonjour Rick. Vous officiiez pour le mariage aussi alors … j’en suis heureuse.

Après avoir salué également Maya qui arrivait vers eux et rendu son bonjour à la jeune Moiraine qui avait beaucoup changé depuis son départ, elle salua Thibantik la Bourbonnaise qu’elle avait connue à la prévôté.

Bonjour dame de Cerilly… je suis contente de vous revoir. Je dois me rendre à Bourbon justement après la cérémonie.

Puis une voix qu’elle connaissait bien vint les interrompre.


Thea ! Quel plaisir de te revoir, je ne te savais pas rentrée en BA, et franchement, c’est une très heureuse surprise, en cette belle journée d’épousailles de nos amis ! Comment vas-tu ? J’espère que tu n’as pas laissé les maréchaux ici présents …t'ennuyer … enfin tu les connais et tu sais ce dont ils sont capables !

Beths, la femme de Marty bien sur mais surtout sa consœur et l’adjointe du prévôt. C’est là d’ailleurs que les deux femmes avaient eu l’occasion de mieux se connaître. Certainement la période la plus forte et la plus épuisante de la vie de Thea à ce jour, mais la plus riche aussi…

Bonjour Beths, heureuse aussi. Oui je sais ce dont ils sont capables mais avec moi ça n’a été que le meilleur. La prévôté me manque, alors je ne vais pas me plaindre d’en revoir quelques-uns.

Les jardins se remplissaient rapidement. A se demander s’ils allaient être assez grands. Bettym , Lilou et Grid arrivaient et peu de temps après le marié lui même fit son apparition accompagné de la dame aux furets sa très chère Ninon. Thea allait les saluer mais ce fut la voix de l’autre adjoint au prévôt qui la retint.


Bonjour Chef comment allez-vous ? Cela fait bien longtemps que l'on ne s'est pas vus. Depuis votre mandat en fait. Vous étiez en mission avec la Licorne ?

Bonjour adjoint… secret ! Oui je suis partie très peu de temps après la fin de mon mandat. Nous sommes allés aider la Bourgogne et je ne reviens que maintenant. Et encore ! Parce qu’une mission me le permet… Vous aussi vous avez voyagé, je crois. Je ne sais plus si je vous ai félicité pour votre poste de Grand Prévôt de France alors je le fais maintenant. Ils ont fait le meilleur choix, je suis fière d’avoir travaillé à vos côtés, sans vous je n’y serai pas arrivée.

Puis tout s’accéléra… Avant qu’Alethea n’ai pu saluer le reste des invités le marié s’était posté en bonne place au bout de l’allée et la mariée se présentait au fond du jardin. La licorneuse prit place sur chaise pour ne pas se faire remarquer et attendis la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Sam 10 Oct - 9:24

Rick


Pendant qu’il discute avec Legowen, Rick entrevoit son amie Aiguemarine. Cette dernière remonte l’allée avec un homme que le diacre a déjà vu dans les couloirs de la maréchaussée. Il s’agit du procureur ou de l’ancien, il ne s’en souvient plus vraiment mais est-ce là l’important ?

Bonjour Rick, comment vas-tu ?

oui Amandine est là , elle arrive , comment est –elle ? comme toutes les mariées parait-_il , tu mets un brin de stress , un brin de panique, un brin , non beaucoup d’émotions et tu mélanges


Rick ne peut s’empêcher de sourire devant la réponse de la jeune femme. Le couple de mariés est donc stressés, voilà qui ne change pas beaucoup. Entre une fiancée un brin paniquée et un futur époux qui joue les innocents devant son retard plus que flagrant, la cérémonie risque d’être très amusante.

sans oublier qu’elle est resplendissante , regardes , la voilà

La jeune femme s’efface et Rick peut enfin voir la future mariée. C’est vrai que malgré le rose sur ses joues, elle semble assez tendue. Le jeune diacre aurait dû dire que le mariage c’est comme une flèche qu’un archer décoche. On a pas le temps de dire ouf ou plutôt oui dans la situation présente, qu’on se retrouve à la personne la plus merveilleuse qu’Aristote a fait, selon notre cœur. Le représentant aristotélicien avance donc vers la future épouse et lui sourit.

Ne t’inquiètes pas Amandine, tout va très bien se passer, tu verras !

Puis, le jeune homme ouvrit la marche, regardant à nouveau les personnes qu’il n’avait pas eu le temps de voir. Il fut des plus étonnés de croiser le regard de sa sœur, parmi les invités. Que faisait-elle là ? Comment avait-elle réussi à sortir avant le week-end ? Assez étonnant tout cela et le médicastre qu’il était, et qui avait prescrit l’ordonnance pour se reposer au couvent cinq jours par semaine, se devra d’élucider le mystère. D’ailleurs, il y a quelque chose de changé sur sa sœur, mais il avait dû mal à voir pour le moment ce que c’est. Il verrait plus tard car le voilà, qui était désormais arrivé vers l’autel où l’attendaient les témoins et le futur époux. Le jeune homme ne pût s’empêcher de regarder Cruzzi et de se revoir à sa place, deux ans et demi auparavant. Les mariages étaient sans aucun doute la cérémonie préférée du jeune homme. Célébrer l’amour entre deux enfants du Très-Haut était un moment magique et merveilleux. Une fois qu’Amandine accompagnée par un homme fut entre les mains de son futur, devant l’Autel, le diacre put commencer la cérémonie.

Mes chers amis, mes biens chers frères et mes biens chères sœurs,

Je vous remercie au nom de nos deux héros du jour et au nom d’Aristote, de vous être déplacés jusqu’ici. Aujourd’hui, ce n’est pas dans la maison du Très Haut que je vous accueille mais plutôt dans ses jardins. Le soleil brillant de cette fin septembre n’est juste que le reflet du regard de notre Seigneur sur deux de ses enfants qui ont choisi d’unir leur destinée devant leurs amis et leur famille. Ces deux personnes nous les connaissons tous et nous avons tous l’occasion de les côtoyer fréquemment, que ce soit dans notre travail ou dans notre village. Aujourd’hui, devant vous Cruzzi et Amandine vont se dire oui pour la vie.

Rick sourit aux deux époux avant de s’adresser à eux.

Amandine et Cruzzi, avant de pouvoir vous marier, il va falloir purifier votre âme avant l’entrée dans votre nouvelle vie à deux. Sous le regard du Très-Haut, ensemble nous allons donc ensemble confier nos pêchés au Seigneur.

Le jeune diacre se recueillit un instant pour laisser le temps aux uns et aux autres de pouvoir dire les dernières erreurs qu’ils avaient pu faire. Il se demandait si Cruzzi et Amandine oseraient les dire devant tous. Il aurait peut-être dû les obliger à le faire d’ailleurs. Lorsque le temps alloué fut terminé, Rick récita la prière de la confession.

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


Puis, le diacre se retourna vers l’Assemblée afin que tous ensemble entame le credo. Mais, afin de pouvoir donner l’occasion aux témoins de participer activement à la cérémonie, il se tourna vers les quatre amis du couple et leur dit.

L’un de vous veut-il venir à mes côtés pour réciter la prière du Credo aristotélicien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Sam 10 Oct - 9:28

Moirainesedai




Un mariage extérieur. Très original, oui. ça contrastait avec les habituelles dalles froides d'une église ou d'une cathédrale.

Oui, c'est vrai que profiter du soleil c'est pas une mauvais idée, répondit-elle à Arthur. Je reste alors! Elle voulut rajouter... Elle ne savait plus quoi, mais quelque chose, quand elle vit Amandine. Elle resplendissait. Elle pouvait deviner le stress qui l'habitait mais apart ça, il n'y avait qu'un mot pour la définir dans sa robe et tout le reste: magnifique. Elle lui sourit et lui fit un clin d'oeil. Sa marraine n'avait sûrement pas remarqué... Mais si ça pouvait l'aider à se détendre pourquoi pas?
Quand Rick entama le credo puis se tourna vers eux, elle se joignit à l'assemblée et attendit patiemment la suite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Sam 10 Oct - 9:31

Amandine0287

Moment M! Le soleil était là et baignait son visage d'une dentelle de jeu d'ombre et de lumière que les feuilles des géants et de l'astre du jour faisaient. Sourire un peu crispé, la future madame d'Hayboisis avançait pas après pas dans l'allée des jardins, encadrée de rangées d'invités et coincée prés d'un parrain qui comptait bien l'amener jusqu'au "Baron des perles". Regard qui se pose directement sur lui, encore de dos mais prêt à se retourner pour la voir s'avancer, surpris ou pas. Que lira-elle, alors, dans ses yeux? Les siens vagabondent pendant ce temps parmis les invités se demandant qui était venu.

Elle aperçu Maya et Cris, les jumelles, dans des tenues splendides pour l'occasion ! Le couple Toggenburg-Marigny d'ailleurs bien étonné de voir Kory ici , elle qui ne pouvait être présente. Quoiqu'un mariage c'est sûrement mieux que les prières et les chants avec les nonnes... Une filleule, un deuxième filleul, clin d’œil glissé aux deux. Des moulinois, visages si souvent croisés, que le couple les connaît comme s'il était de cette grande famille. Elle pense bien sûr à Orckis, Coco, Phoenyx, Lililea et son nouveau-né, Morgane et sa fille tant à dire aussi sur eux...
Des connaissances croisées çà et là, elle espérait bien parler avec eux aujourd'hui et les remercier d'être venu... la présidente du comité des fêtes, l'époux de son témoin et son capitaine, des B.A titubent et même la fameuse et oui c'est qu'elle a le droit aux histoire de prévôté des fois à la maison, "mamie thib", et bien sûr, enfin pas une évidence non plus, l'duc!


Coup de coude de Ninon à Cruzzi qui se retourna sur elle et Grid prestement. Il la découvrait enfin dans sa robe comme tous les invités d’ailleurs...



Le futur mari arborait un regard unique, l’on en parle souvent de ce regard, celui que seuls les mariés échangent et comprennent. Celui qu’eux seuls peuvent déchiffrer l’un dans l’autre. Qu’il était doux ce regard, elle avança timidement sous ce regard comme s'ils se voyaient pour la première fois. Alors que, plus d’un an s’était déroulé depuis leur premier regard loin, à l’époque, d’être amoureux soit dit en passant. Amandine mêla son regard au sien. Ce qu’elle éprouvait ? Tout l’amour possible et inimaginable. Lui, si beau dans son costume, homme de sa vie, qu’elle avait compris depuis ce voyage autour du B.A si ce n’est avant même! Il était devenu tout pour elle et inversement. Rares étaient les disputes, sauf, peut-être quand elle se mettait à la jalousie non fondée… ça lui arrivait parfois… La vision qu’elle avait devant elle était celle voulue lui et personne d’autre. Elle l’aimait d’un amour profond, infini et sincère que rien ne pouvait ébranler. Et en cet instant s’en fut plus que révélateur pour eux sans doute.
Regard légèrement baissé et joues qui s’empourprèrent à grande vitesse. De nouveau, elle tenta de donner coup d’œil à droite à gauche observant réaction à son passage des personnes présentes.

Drôle de surprise, qu’elle eut. Des convives qui ne devaient passer étaient finalement là ! Beths et Bettym, la marraine du marié et sa jumelle, elles aussi, si proches ces deux là... Grand sourire lorsqu'elle aperçu sa marraine à elle : Théa. La licorneuse souvent sur les routes, désormais, à son grand damne, mais la filleule savait qu'elle faisait ce qu’elle aime.
Chaque pas, un peu plus proche de l’autel et les visages se faisaient de plus en plus familier... Arthur d'abord et son Ili jolie, l'ancien maire son prédécesseur, son professeur des fois, à moulins il est comme le père de tous. Elle, le verrait davantage comme un grand frère... toujours là et sur qui elle et les moulinois peuvent compter. Sur la chaise à coté ses deux anges à elle ou, à eux maintenant, un peu débraillés cela dit... aller-retour entre Arthur et eux. Bah peu importe leur tenue tout compte fait... Mais ça la démange... elle irait bien... une mèche rebelle sur le visage de sa fille... Grid a très bien vu et la retient plus que nécessaire... Humpf bon...
Ninon! ahh celle là! la voyageuse, meilleure amie du marié entre autre! La Ninon, une vraie tornade! Jamais songé mais peut-être grâce à elle qu'elle est là en ce moment prête à l'épouser lui... Grand sourire à son amie démontrant tout le bonheur qu'elle ressentait à l'instant présent.

Retour sur Cruzz qui ne la quitte pas du regard. Elle y est ! A l’autel proche de lui, Grid n’avait plus qu’à… la lâcher… Ces parrains… toujours très attachants… trop parfois !
Un immense sourire se forme sur le visage de la moulinoise une fois en face de son mari -pas encore mais presque- plus proche que jamais ! Des tas de choses à lui dire déjà, lui raconter l’avant cérémonie, les ressentis… mais elle attendra qu’ils soient mari et femme. Elle se contenta de murmurer " Je t'aime" discrétement.
En attendant, Rick commença la cérémonie par un mot d’accueil et entra dans le vif ! Les péchés à confesser.


Amandine et Cruzzi, avant de pouvoir vous marier, il va falloir purifier votre âme avant l’entrée dans votre nouvelle vie à deux. Sous le regard du Très-Haut, ensemble nous allons donc ensemble confier nos pêchés au Seigneur.

Ah non ! elle lui en avait parlé! Déjà qu’elle ne savait pas trop quel pêché elle avait pu commettre si ce n’est l’envie devant les tas d’autre robes de mariages, alors les dire tout haut... ça se fera tout bas la confession ! Regard en coin vers Rick transmettant le message suivant « non ne compte pas sur moi, entraîneur ! ». Elle pria, confessant en tête ses pêchés humblement puis récita la prière à demie-voix.

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


L’un de vous veut-il venir à mes côtés pour réciter la prière du Credo aristotélicien ?

Aussi vif qu’un renard, regard planté direct vers le proc à qui elle a dit de réviser le crédo et touti quanti… Grand yeux insistant.. pouvait-il refuser ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:28

Grid


Ohlala ! A peine quelques minutes à errer et déjà tout s'accélère ! Petit échange avec la probable futur belle-soeur... Puis avec l'inévitable futur marié. Petits bavardages sur des banalités histoire d'oublier un instant la nervosité, certainement. Celà n'empêche d'apprécier comme ils le méritent les compliments du baron... Donc il complimente à son tour les tenues, sourit parce qu'un ami baron et sa petite filleule se marient aussi... Puis il cherche la mariée parce qu'on est sensé avoir des choses de prévues avec elle ! Rhalala celle-là ! Elle peut pas mieux planifier les choses ?! Déjà que les cérémonies c'est pas son truc, et elle le laisse errer dans le brouillard ? Nan mais franchement... Vous le croyez ça ? Fort heureusement que le Baron des Perles lui indique brièvement la marche à suivre. Une fois de plus, il a une dette envers lui, le sacré maréchal.

Le voilà qu'il se dirige où on l'a guidé, le tavernier, le regard parcourant de façon circulaire la petite foule qui commence à s'amasser. Salut de la tête aux visages connus, avant d'aussitôt reporter son attention sur son objectif. Après un petit moment de recherche et quelques brefs grommèlements, voilà que ses yeux se posent sur une forme d'un bleu immaculé. Ses yeux se plissent alors devant l'intensité de ce qui se dresse devant lui. Mais après l'éblouissement perpétré par un inattendu rayon lumineux provenant de l'astre solaire, il peut enfin reconnaître sa chère filleule ! Pas trop tôt !


Bah enfin te voi...

Je suis prête! Et toi?

Euh... Ou...


Même pas le temps de finir qu'elle lui attrape le bras et l'entraine avec lui ! Décidément c'est une course au mariage le plus rapidement bouclé de l'histoire ou quoi ?! Bon, il aurait aimé pouvoir s'en empêcher, mais il est obligé de grommeler un peu là, quand même. Ce que le stress ne ferait pas faire, franchement !

Mais un peu de calme m'enfin ! T'auras l'air fin si tu arrives toute essoufflée devant l'autel tiens ! On est pas pressés ! On a le temps !

(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

Oui... Bon. La prochaine fois, il tournera sept fois sa langue dans sa bouche avant de l'ouvrir, le parrain... Donc il presse un peu le pas, du coup, jusqu'à enfin arriver dans l'allée centrale. Eh ben, c'est qui a du monde, d'un coup... Tous les invités sont maintenant visibles, et bientôt tous tournés vers eux. Ça filleule le note d'un murmure. Hum... C'est maintenant qu'il doit paraitre fort et grand en tant que parrain, on dirait. Donc c'est parti... Enfin... Une légère hésitation plus tard, son pas ouvre de façon ferme et soudaine la marche vers l'autel. Tête fièrement dressée, démarche droite, et sourire satisfait sur les lèvres. Bah on dirait que c'est moins difficile qu'il n'y parait. Surtout que c'est maintenant qu'il se rend compte de toute l'importance de cet instant. Mener la mariée à l'autel... Derniers instants avant qu'elle ne soit entièrement dédiée à son promis. 'Fin... Si l'on considère que ce n'était pas le cas avant. Quoiqu'il en soit, ce moment arrive déjà à son terme... Dernier instant avant qu'il ne lâche sa filleule préférée, qu'il prolonge un peu. Faut dire que les moments où ils ne se frappent pas dessus les deux là sont assez rares... Donc autant les savourer. Sauf que la filleule ne semble pas trop d'accord... Bon. L'étreinte se desserre donc, suivi de quelques paroles murmurées à l'oreille de l'impatiente...

Bon allez file... Rend moi fier, et ne dis pas de bêtises...

Sur quoi le tavernier s'écarte pour rapidement et silencieusement envoyer vers son Baron d'ami...

Bon j'te la laisse hein... Tâche de ne pas me la rendre trop vite... J'veux des vacances...
Ah oui... Et continue d'en prendre soin quand même.


Dernier échange de sourire vers les futurs mariés avant de filer retrouver la place qu'il lui était désignée... Maintenant va falloir trouver de quoi s'occuper... Fichtre !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:29

Cristras


Citation :
Ouaaaaaaaaahhhhhhhhhh !!! Maya, Cris quelles ravissantes robes vous portez là !!

Cris sursauta en voyant que le parrain de sa soeur les avait déjà aperçue. En se retournant elle capta le petit sourire de Maya, mais cela ne la rassura aucunement.

(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

Les cloches comencèrent à sonner, suivant le mouvement de la foule, les soeurettes se dirigèrent vers les bancs, la tribunette vit avec horreur que sa soeur prétendait s'installer sur le tout premier banc.

Accélerant le pas, elle essaya de lui faire savoir qu'elle resterait en arrière, mais la MA ne fit aucun cas à ses gestes, elles les entraina jusqu'a la première file.

Tout à coup, Cris se rendit compte d'un problème, qui ne l'avati même pas effleurée, s'asseoir. Comment diable s'asseoir avec tout ses froufrous?
Du regard, elle cria au secour à sa soeur qui elle, ne parraissait aucunement genée par tout ce tissus.

La tribunette chuchota à l'oreil de sa soeur, "Comment on vait faire avec tout ce tissus pour m'asseoir?"

Au bout d'un moment de tiraillement, les jumelles s'assirent, et Cris se sentit un peu plus à l'aise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:30

Aiguemarine


Amandine était enfin arrivée au pied de l'autel de fortune installée dans les jardins.
Fière, resplendissante au bras de son parrain, Grid.

L'office pouvait donc commencer.
Aiguemarine écouta l'introduction de Rick en souriant.
C'est vrai que le soleil était au rendez-vous. Pourvu que ça dure...
Quoique... "Mariage pluvieux, mariage heureux, non ?!"...
Elle leva la tête quelques instants, juste histoire de vérifier, hein...

Puis, vint le temps des confessions.
Oserons, oserons pas les futurs époux ?! Hmmm...pas sûr, tout du moins au regard que lance Amandine vers le Diacre.
Aiguemarine esquisse un sourire, repensant au baptème groupé d'Athalia & Thomas.
Sa fille avait osée, elle. Ce qui avait eût pour effet d'enclencher la confession du diacre, par la même occasion. Hé hé...

Le silence était d'or.
Aiguemarine baissa légèrement la tête, confessant ses pêchés dans sa tête.
Surtout celui de gourmandise... D'ailleurs, y'a peu, ça lui avait coûté un joli poignet cassé. Ce Stote alors, il fait vraiment payer cher quelquefois.

Puis elle récita le crédo à son tour à voix basse...


Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


Tiens, mais voilà que Rick voulait mettre les témoins à contribution.
Ca veut dire quoi ça ?!
Etre témoin, c'est pas juste signer le registre, et profiter "à l'oeil" de la réception qui va après ?!
Rhaaaaaaa... zut alors.
Aiguemarine regarde autour d'elle. Amandine "louche" dangereusement sur son autre témoin, Magakrav.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:31

Bettym


La cérémonie commença par une confession intime et intérieure. Le silence qui régna un instant fut apaisant mais tout aussi étrangement angoissant pour la juge. Comme si toutes les personnes présentes avaient oublié de respirer. Heureusement, ce calme fut interrompu par quelques balbutiements ou piaillements. Que la nature était bien faite ! ne put s'empêcher de penser la jeune femme avant d'entamer son acte de contrition...

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.


Pour affirmer son mea culpa, elle se donna un petit coup de poing au niveau du coeur lors des derniers mots.

C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


La prière faite, elle reporta toute son attention vers le diacre, le couple et les témoins. Elle sourit en entendant la demande de Rick. Allait-il désigner quelqu'un au hasard ? Y aurait-il des bénévoles ? Elle était curieuse de savoir qui oserait se prêter au nouveau jeu du clerc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:33

Tiadriel


[Montpensier, le jour J]

En retard !!! Tiadriel était en retard. Pourtant, quand c'était son époux le maître de cérémonie, elle n'avait guère d'excuse pour l'être... C'était du moins ce qu'on aurait pu penser. Mais préparer trois enfants qui refusent de se tenir tranquilles n'avait pas été une mince affaire.
Il avait fallu faire un choix. Eux ou elle d'abord. Qui serait le plus présentable au moment du départ ??? Après moultes hésitations, elle avait fini par s'habiller la première, choisissant une robe qui ne laisserait pas trop voir les éventuelles traces de poussière ou autre. Puis elle s'occupa de Georges, lui demandant de jouer tranquillement avec sa nouvelle marionnette. Elle finit ensuite par les jumelles.

Quand elle eut fini de préparer tout le monde, elle descendit les enfants dans la charrette, les installa le plus confortablement possible et veilla à ce qu'ils aient chacun de quoi s'occuper. Du coup, elle avait pensé à prendre les marionnettes des filles aussi. Ils pourraient se raconter des histoires pendant le trajet jusqu'à Clermont. Enfin, elle pensait que ce serait sûrement Georges qui en raconterait le plus, pour faire comme son père.


[Arrivée à Clermont]

Le trajet s'était déroulé dans le calme malgré l'excitation des enfants. Ils allaient assister à leur premier mariage et leur curiosité grandissait au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient de la Capitale. Elle avait répondu un nombre incalculable de fois à la question "C'est encore loin ?" pour finir par dire qu'ils étaient presque arrivés.
Elle stoppa la charrette près de la Cathédrale de Clermont, fit descendre les enfants, tendit à chacune des filles un morceau de l'étole qu'elle avait posé sur ses avant-bras pour qu'elles s'y accrochent et demanda à Georges de donner la main à une de ses soeurs.

Le mariage avait lieu dans le jardin, la petite troupe s'y dirigea donc du mieux qu'elle le put. Les jumelles étaient encore bancales sur les petites jambes. Georges aidait Patience pour ne pas qu'elle tombe, et elle, prêtait un peu plus d'attention à Aliénor. Un deuxième grand frère aurait été très utile à cet instant... Elle essaya de ne pas trop se faire remarquer. Tout le monde était déjà là. La future mariée était magnifique et le futur marié n'était pas mal non plus. Elle jeta un oeil à Rick au moment où il posa une question un peu insolite.


L’un de vous veut-il venir à mes côtés pour réciter la prière du Credo aristotélicien ?

Tiadriel se demanda qui serait volontaire avant de voir passer une tête brune reconnaissable entre toutes. Georges ! Trop tard ! Impossible de le rappeler sans troubler la cérémonie, elle se décida donc à trouver une place d'où elle pourrait suivre sans gêner quand elle se rendit compte que son fils n'était pas parti tout seul rejoindre son père. Deux têtes rousses avaient suivi.
Misère ! Elles auraient continué sur leurs jambes, ça aurait pu passer, mais dès qu'elles devaient faire "la course" avec leur frère, les jumelles la faisaient à quatre pattes... Adieu les jolies toilettes ! Patience d'un côté et Aliénor de l'autre, chacune accrochées à une jambe de leur père. Ces enfants allaient finir par la rendre folle ! Elle respira un grand coup, non pour se calmer mais pour tenter de reprendre une couleur naturelle, ayant senti le rouge lui monter aux joues, phénomène encore accentué par les paroles de son fils.


Oge 'on'ai C'édo ! Oge pe' di' ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:37

Cruzzi


Cloches sonnées, les convives avaient regagné les sièges dans ce si beau jardin de la Cathédrale. Rick était au bout de l’allée centrale attendant que la cérémonie puisse débuter. Il vit alors quelques invités arriver en dernières minutes parmi lesquels le Duc Lanfeust et Kory sa collègue et femme d’Al… Il vit aussi Aigue et Leg arriver ce qui voulait dire qu’elle devait être là, sa tendre, prête à descendre l’allée pour le retrouver aux côtés du Diacre.

Il parcouru de derrière toutes les personnes présentes et quand il tomba sur Arthur et Ili, il eut comme un flash. Il avait oublié de confier les alliances à Ili pour qu’elle les amène aux futur époux quand le moment serait venu. Il alla donc la voir : Tiens Ili ! Voila les alliances, je te les confie fais y attention. Amandine et moi voulions que ce soit toi qui les apporte. Il lui fait un petit bisou et se redirigea vers le fond rejoindre Ninon.

Ninon pris son bras, il essayait de se retourner pour apercevoir sa future femme mais elle devait être cachée par un arbre ou derrière les portes du jardin. Du coup il ne pu voir que Grid qui était debout dans l’allée, et à le voir il semblait un peu… non complètement perdu. Il savait que c’est lui qui devait emmener Amandine jusqu’à l’autel, alors s’il se trouvait encore là c’est qu’il ne trouvait pas la mariée, ce qui fit sourire le futur marié. Il lui montra alors du doigt le bout de l’allée, où il se dirigea alors tout se suite.

Maintenant il était temps pour lui aussi de rejoindre l’autel, peut être n’était-ce pas vraiment conventionnel… mais il avait promis à Ninon qu’elle l’emmènerait et c’est ce qu’elle ferait. Ils attendirent que tous ai gagné leurs places avant de pouvoir entamer leur cheminement de quelques mètres. Il se dépoussiéra une nouvelle fois pour commencer à se diriger vers l’autel. Il voulait être beau surtout avec le costume qu’Amandine et lui avait choisi.




Reprise de souffle, regard vers son amie qui lui tient le bras.

On y va ?
Il sourit et fit les premiers pas. Il regardait devant lui sourire aux lèvres, les invités eux, avaient leurs regards posé sur les deux amis l’un au bras de l’autre. Il était fier à ce moment là, fier de ce qu’Amandine et lui avaient pu construire ensemble, autour de leur amour partagé et réciproque. Cette journée, ce mariage était le reflet de ce qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Tout ce qu’ils avaient partagé, leurs moments de joies revinrent dans sa tête, ces souvenirs étaient les meilleurs qu’il avait connu et cette journée en serait l’apothéose.
Retour sur l’allée, Ninon était toute souriante prés de lui, lui qui marchait direction droit de devant essayant de ne pas trop avoir les joues rouges du fait des regards portés sur eux.
Ils arrivèrent enfin, il se retourna face à elle et le maréchal lui sourit avant de lâcher sa main. Il n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit d’autre que Ninon lui mit un petit coup de coude et l’invita à regarder l’allée centrale d’un geste de la tête. Il se retourna alors et l’aperçu…


Il avait l’impression de voir un ange, elle resplendissait tout simplement, sa robe bleu arpentait de très jolis motifs. Son choix était tout simplement le meilleur, cette robe était magnifique à l’image de celle qui la portait. Il la regarda dans les yeux, elle en faisait autant, ils devaient surement réaliser que dans quelques minutes ils seraient marier, et la joie se lisait sur le visage. Lui était totalement captiver par la profondeur de son regard, il avait l’impression que jamais il n’avait pu voir autant de chose dans ses yeux. Sa présence le calma, il se sentit tout de suite apaisé prés d’elle. Elle s’approchait de lui avec Grid à son bras et Rick, qui semblait aussi le regarder. Il n’y avait plus que quelques pas qui le séparaient de sa future femme, qu’elle fit avec grâce. Elle était maintenant prés de lui et a son arriver simultanément comme souvent ça leur arrivait ils parlèrent tout bas et en même temps : Je t’aime. Grid lâcha sa filleule et dit quelques mots à l’oreille du marié :
Bon j'te la laisse hein... Tâche de ne pas me la rendre trop vite... J'veux des vacances...
Ah oui... Et continue d'en prendre soin quand même.


Il sourit avant de répondre à son ami :

Ne t’inquiète pas je vais l’éloigner d’ici peu et pis j’ai toujours pris soin d’elle alors il n’y a aucune raison que je m’arrête de le faire.

Petite tape sur l’épaule et le parrain partit rejoindre la place qui lui était attribué.
Leurs témoins respectifs étaient à leurs côtés, aigue et Maga à la droite d’Amandine et bien sur Lilou et Lili à la gauche de Cruzzi. Les deux protagonistes, de la cérémonie, se tournèrent ensuite vers Rick qui prit alors la parole commençant ainsi la cérémonie.


Rick commença par souhaiter la bienvenue a tous, puis enchaina sur la confession. Il leur avait dit que s’ils voulaient se confesser publiquement ils pouvaient le faire mais les deux futurs époux n’étaient pas, comment dire, très opérationnels pour confesser leurs péchés devant tous.


Amandine et Cruzzi, avant de pouvoir vous marier, il va falloir purifier votre âme avant l’entrée dans votre nouvelle vie à deux. Sous le regard du Très-Haut, ensemble nous allons donc ensemble confier nos pêchés au Seigneur.

Il baissa donc la tête comme beaucoup de personne et confessa ses péchés, il chercha un petit moment avant de se rappeler le dernier péché qu’il avait pu commettre. C’était hier au matin au verger il était perché sur son échelle et avait vu un habitant du village montrer du doigt sur l’arbre où Cruzzi cueillait un énorme fruit que le maréchal n’avait pas vu. Malgré son panier plein et au lieu de le laisser à son prochain il le cueilli… Il avait regretté après coup… alors il confessa sa faute tout bas dans sa prière. Il récita ensuite après Rick la prière de confession :

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


Rick allait maintenant faire réciter le Credo, et sollicita un des 4 témoins pour donner l’exemple. Il se tourna ver lili et Lilou pour voir si l’une d’entre elle allait se lancer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:40

Rick


Rick attendait la confession publique des mariés mais quelque chose dans le regard d'Amandine lui fit dire ou plus exactement penser qu'il pourrait toujours attendre pour l'avoir. Il est vrai que pour la rencontre prénuptiale, elle lui avait dit clairement qu'elle ne voulait pas se dévoiler devant tout le monde. Une phrase un peu dans le style de "Tu peux te brosser Rick" mais en étant tout de même cuisinée façon diplomate. Et heureusement qu'il ne s'appelait pas Martine ou Martin pour lui. Cela aurait été le bouquet de la mariée d'ailleurs. Le jeune diacre secoua la tête en se demandant d'où lui venait cette idée saugrenue. Vraiment étrange comme pensée ! Il espérait maintenant que Cruzzi aurait le courage de dire devant les hommes et femmes présents, dans les jardins de la cathédrale, les derniers pêchés commis. Peut-être aurait-il dû d'ailleurs le mettre au défi de leur faire. Lorsqu'il lui avait parlé d'un défi de venir encourager sa fiancée sur le terrain de soule, le jeune homme n'avait pas hésité un seul instant et il faut avouer que la surprise avait été des meilleures qu'il soit. Amandine avait eu le rose aux joues et cela ne l'avait pas empêché de gagner, bien au contraire. Et d'ailleurs, en y réfléchissant bien, c'était peut-être ça qui lui avait donné la force pour gagner le match. Il aurait dû faire pareil avec Hérisson pour que Sakura soit aussi motivée que sa coéquipière, bien que jamais, elle n'avait faibli dans sa défense.

Il en était donc là de ses pensées lorsqu'il surprit le regard d'Amandine vers son témoin, le procureur. La future mariée avait donc choisi celui qui devrait se soumettre à l'épreuve du credo. Le jeune diacre voulait savoir, en faisant cela, si les témoins étaient vraiment de bons aristotéliciens. Et soudain, alors qu'il ne s'y attendait pas du tout, il sentit, deux petites mains qui s'agrippaient à sa jambe droite puis autant sur sa jambe gauche. Le jeune homme baissa donc les yeux pour voir ce qu'il se passait et vit la présence de ses deux jumelles. A ce moment-là, il fut très gêné par ce qu'il venait de se passer. Il n'avait vraiment pas prévu ce genre d'interruption et regarda dans l'assistance pour trouver son épouse. Il la remarqua aussi rouge que lui avait pu l'être durant une fraction de seconde. Comment allait-il faire maintenant ? Il avait bien compris que Tia n'avait pas voulu courir après leurs enfants pour éviter de faire un scandale. Mais là, il fallait qu'il trouve une solution rapidement pour que ses enfants regagnent leur place respective. Et soudain une petite voix qu'il connaissait bien se fit entendre.


Oge 'on'ai C'édo ! Oge pe' di' ?

Rick sourit encore plus gêné par la phrase de son fils. Il le regarda et lui sourit. Pour leur première cérémonie, les trois enfants du couple avaient fait forts. Il faut dire qu'ils étaient habitués à rejoindre leurs parents et ils n'avaient pas dû voir que le jeune homme était en pleine cérémonie. Heureusement que celle-ci était chaleureuse et que c'était le mariage de deux amis et non pas d'un noble du duché. Il fallait qu'il trouve une réponse rapidement à son fils Georges. Il voulait réciter le Credo qu'il connaissait. Après tout, le procureur semblait hésiter à le faire et même si son fils était le premier à le dire, il faudrait l'appui d'un adulte pour le réciter de manière claire et audible. Le jeune homme se tourna donc vers l'assemblée et leur dit

Mes biens chers frères et mes biens chères sœurs, on dirait que ce mariage nous réserve bien des surprises et qu'Aristote est d'humeur taquine aujourd'hui !

Le jeune diacre voyait en effet en la venue de ses enfants comme le signe d'une plaisanterie d'Aristote. Peut-être n'avait-il pas trouvé le repenti des deux futurs époux suffisamment vrai ou alors peut-être voulait-il leur jouer un petit tour à sa façon pour ne pas avoir eu le courage l'un comme l'autre de dire tout haut leurs pêchés. Toujours est-il qu'il se trouvait maintenant avec une petite difficulté et qu'il fallait la gérer. Il caressa les cheveux de ses filles qui avaient salis leur jolie tenue préparée par leur maman, en venant jusqu'à lui. Vertes et poussiéreuses, les petites robes n'avaient plus la même fraîcheur qu'au petit matin, au départ de Montpensier.

Lorsqu'on est diacre, il faut parfois faire avec l'inattendu et puisqu'aujourd'hui l'inattendu se matérialise avec mes trois enfants, je vais vous les présenter, avant de continuer la cérémonie.

Le jeune homme pointa du doigt d'abord le petit garçon à côté de lui, puis la petite fille qui se tenait à sa jambe droite et finit par celle qui se tenait à sa gauche. Une petite dérogation à la règle des cérémonies voilà qui devrait étonner certains membres de l’assemblée, qui s’attendaient peut-être à une de ces cérémonies rigides et ennuyeuses comme le diacre en avait déjà entendues par le passé. Il faisait une petite entorse à la règle mais après tout, il était humain et il ne voyait pas le mal à faire cela. Surtout qu’il supposait qu’Amandine et Cruzzi ne seraient pas en colère par ce petit intermède enfantin.

Alors, voici, Georges, Aliénor et Patience ! D'ailleurs mon fils veut vous montrer qu'il a appris le credo et ensuite Messire Magkrav nous le récitera à son tour, avant que vous le repreniez tous en chœur.

En faisant cela, il voulait montrer non seulement à Georges qu'il devait toujours continuer à se comporter en bon aristotélicien et montrer à l'assemblée présente qu'il fallait qu'ils apprennent les prières à leurs enfants dès le plus jeune âge. Rick se baissa légèrement vers son fils tout en faisant attention à ce qu'aucune des deux filles, identiques comme deux gouttes d'eau, ne tombent et lui dit

Georges, je veux bien que tu récites le Credo. Ensuite, quand tu l'auras fait, j'aimerais que tu amènes tes petites sœurs vers Maman, d'accord ?

Le jeune homme fit un bisou à chacun des trois enfants et attendit que son fils puis le témoin récitent la prière aristotélicienne la plus connue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   Dim 18 Oct - 5:43

Lililea62


Amandine avança devant l'autel au bras de Grid dans une superbe robe
Tous les regards se tournaient vers la mariée puis vînt le tout de Cruzzi de prendre l'allée centrale au bras de Ninon
Lui aussi etait tres beau dans son costume mais il etait evident que l'un et l'autre ne se sentaient pas tres à l'aise devant tout se monde
Lililea profita pour prendre place devant et prît place à côté de Lilou
Elle laissa Wellan au passage dans les bras d'Orckis
La ceremonie commença et dejà les temoins etaient solliciter pour le credo
Il fallait se lancer et Lililea se devoua ne laissant pas Lilou commencer la première
Elle commmença hesitant

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


Elle retourna ensuite à sa place souriant aux jeunes mariée au passage

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un 22. Un maréchal et une greffière (mariage d'amandine/cruzzi 22/09/1457)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La mort d'un Maréchal
» Arrivée du Maréchal d'armes Royal
» Supposition sur l'exil du Maréchal Ney
» QG du Maréchal MURAT (Keyser)
» Les victoires du Maréchal de Saxe : Fontenoy - Lauffeld

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: