AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 17 Jan - 7:45

Penelope



Cournon d'Auvergne,


Pénélope affichait un si grand sourire qu'il aurait presque pu détourner l'attention et les regards vers son visage pour une fois.

- Comment allez vous ? J'avais cru un moment que vous étiez partie et puis Childebert m'a informé que vous étiez partie veiller votre mère. Mais cela fait plusieurs lunes désormais.

- Très bien et ma mère beaucoup mieux même si elle n'est plus en très grande forme. La vie ne l'a pas gâtée. Papa est mort tôt, rossé par des brigands pour quelques sous. C'était un long voyage jusqu'en Normandie je n'y étais plus retournée depuis mon départ...


Elle s'arrêta de parler, toujours assise sur la chaise. Monsieur lisait et elle perçut quelques mots qui lui firent plaisir à tort pensant qu'il allait vraiment se venger de sa femme. Enfin ils étaient loin d'imaginer la même chose.

_________________
Servante du Baron de Cournon d'Auvergne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 17 Jan - 7:45

Althiof

Cournon d'Auvergne,


Althiof était toujours à moitié assoupi dans le petit salon mais son ventre vint lui rappeler que la journée était bientôt finie et qu'il n'avait rien mangé.

- Pénélope. Allez demander à Cuistot s'il n'a pas quelque chose pour organiser un semblant de repas. Je meurs de faim. Et vérifiez que tout est en ordre pour cette nuit je reprends la route à l'aube.

Elle répondit par un "oui monsieur tout de suite j'y cours" avant de sortir de la pièce et il apprécia le calme apparu soudain. Arriverait-il jusqu'à sa chambre rien n'était moins sûr il était déjà en train d'être appelé par Morphée. Mais pour sûr il ne risquait pas de se retrouver tout seul dans ce grand château. Elle n'avait pas changé et cela l'amusait. Et pis son épouse ne l'aimait guère et cela l'amusait encore plus de la taquiner. Pour ce coup là elle l'avait bien cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 24 Jan - 23:01

Tiadriel

[Montpensier, par une fraîche journée d'octobre]

Une fois la décision prise et tout le monde d'accord, les enfants eurent droit à une tartine avant le grand départ pour Mirefleurs. Tiadriel s'occupa de préparer les bagages pendant que Rick débarbouillait les trois plus grands. Elle habilla ensuite chaudement Esteban et l'emmitoufla dans son couffin. Elle craignait vraiment qu'il attrape la mort durant le trajet.

La petite troupe prête et "chargée" dans la charrette, ils avaient pris la direction de Mirefleurs. Désormais, cette destination ne lui était plus inconnue. Elle y était déjà allée une fois, avant la naissance d'Esteban. Pour sur que leur arrivée et cette surprise risquaient d'en étonner plus d'un.


[Sur le chemin menant à Mirefleurs]

Ça faisait un bon moment qu'ils auraient dû être arrivés, mais il fallait dire qu'avec l'allure d'escargot qu'avait adopté son époux... Ils ne risquaient pas d'y parvenir ! D'ailleurs, elle ne comprenait pas pourquoi il ne pressait pas un peu le pas. Elle allait se décider à lui poser la question quand il se retourna pour leur sourire. Peut-être aurait-il mieux valu qu'il garde son attention sur la route. Une ornière et hop, la charrette stoppa net. Elle entendit son époux maugréer et se pencha pour voir l'étendue des dégâts. Apparemment rien de catastrophique ! Un petit embourbement, rien de bien méchant !

Jolie colombe, ne bouges pas, on a juste un petit soucis de boue !

Je le vois bien !

Elle le regarda sauter au bas de la charrette tout en pestant et s'approcher de la jument. Il attrapa le licou et commença à tirer. La charrette bougea un peu. Mais si elle voulait l'aider, elle... Oui, elle sauta à son tour, peu soucieuse de mettre de la boue sur le bas de sa houppelande. Plus vite, ils sortiraient et plus vite ils arriveraient à destination. Un splach accompagna son bond hors de leur moyen de transport, le rendant de ce fait plus léger. Elle s'approcha alors de la roue embourbée, lui tourna le dos, y posa les mains et poussa dessus comme elle put, s'aidant de tout son poids.

Après bien des efforts, ils réussirent à se sortir de ce pétrin. Son époux et elle étaient beaux à voir. Tant pis, ils se feraient encore plus remarquer. Elle n'était plus à ça près.

L'ornière franchit, ils purent remonter dans la charrette et reprendre leur route. Tiadriel vit avec plaisir les grilles du domaine se profiler à l'horizon et se rapprocher ensuite. Les enfants dormaient paisiblement, bercés par le mouvement de leur moyen de transport.


[Mirefleurs]

Ils passèrent les grilles sans problème et se dirigèrent vers l'entrée. Pendant que Rick les annonçait, elle s'occupa de réveiller les enfants. Ils se frottèrent les yeux, doucement. Georges n'utilisait que sa main gauche, la droite étant toujours "plâtrée" suite à l'assaut de ce fou furieux, il n'y avait pas si longtemps. Ça datait du jour de la naissance d'Esteban. Il lui serait longtemps impossible d'oublier ce jour si... particulier. L'arcade de Georges avait bien cicatrisée. Il ne lui restait plus qu'une marque rose qui blanchirait avec le temps, lui coupant légèrement le sourcil droit en deux.
Elle aida les trois grands à descendre, puis elle prit le couffin où dormait toujours Esteban. Elle regarda s'il respirait toujours et s'il n'avait pas froid. Quand elle fut rassurée, elle rejoignit son époux sur le perron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 24 Jan - 23:01

Rick

[Sur le chemin de Mirefleurs]

Rick essayait toujours de sortir la jument du bourbier lorsque il entendit un grand splash. Il leva alors les yeux pour voir que son épouse était descendue pour l'aider. Il l'aurait presque grondée d'être sortie dans ce bourbier et salissant sa jolie robe, mais il savait qu'elle n'était pas femme à rester les deux pieds dans le même sabot. Elle était une femme active et avait donc besoin d'aider. Le jeune homme lui sourit donc tendrement et à deux, la charette fut vite sortie. Il n'était pas mécontent de quitter ce chemin et de continuer jusqu'au domaine de sa soeur. Il n'était pas fâché lorsqu'il vit apparaître le château familial.

[Domaine de Kory]

Comme à son habitude, Rick se fit connaître aux gardes de faction et il n'eut aucun soucis pour pénétrer dans le domaine. Pendant que Tia s'occupait des enfants, encore tout endormis, il s'occupa de prendre les bagages. Il faut dire que quatre enfants en bas-âge, cela nécessitait une grande organisation et surtout un grand stock de langes. Arrivé sur le perron, il frappa plusieurs coups à la porte pour montrer qu'ils étaient arrivés. Et en attendant qu'on vienne leur ouvrir, il se tourna vers Tia et Esteban et lui demanda.

Comment va-t-il ? Il a bien supporté le voyage ?

Le jeune homme souleva un peu la couverture pour regarder l'enfant qui semblait dormir paisiblement.

Je me demande comment Kory va réagir devant tant de surprises ! Nous avons tellement de choses à lui raconter...

C'est à ce moment-là que la porte du manoir s'ouvrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 24 Jan - 23:02

Timothee



Le matin où Tonton il arrive.

Voilà plusieurs jours maintenant que Carmen étaient arrivés, hier maman était revenue mais sans papa, Timothée ne savait pas très bien où il était encore passé, sans doute qu'il voulait jouer à cache cache. Timothée s'était levé de bonne heure, c'est à dire avant que le coq ne chante, il faisait encore un petit peu nuit dehors, mais ce n'était pas bien grave, il s'approcha de la fenêtre pour regarder, le soleil commençait enfin à se lever, quel paresseux celui-là !!

Timothée s'habilla tout seul, il avait bien observé son frère et sa soeur, c'était un peu difficile, il sortit dans le couloir et appela le premier serviteur qui passait par là, tenant ses braies avec ses petites mains, sa chemise ouverte.


Bonzour ! Tu pouhais fémer les boutons de moi ?! Zai un ti peu top du mal ! Cé un tout ti peu dicifile !

Le serviteur termina de l'habilla, Timothée glissa ses pieds dans ses chaussons et descendit dans la cuisine, tout sourire.

Ah bonzou dame Ginette ! Ze voudai 'ien des tatines !

Elle le servit assez rapidement, il mangea doucement et passa la matiné à jouer tout seul avec une épée en bois. Soudain, il entendit frapper contre la porte, il suivit le serviteur qui ouvrit la porte, il trouva sa famille, ou du moins une partie de sa famille, tonton, tatie, Georges, les deux filles qui sont pareilles et un berceau.

Euh bonzou ! Pouvez enter ! Euh z'avez touvé un bébé devant ma pote ? Savez on veut po top bébé dedans l'ici ! On péfèhe les gands ! Papa et Maman tavail de top pou zoccuper bébé ! Vouz pouvez gader bébé !

Timothée tenait la porte et les regardait tous. Il ne savait pas encore trop où était sa mère, et encore moins son père.

Ziendez voi' Camen ?
_______________
Timothée.
Fils de Korydwen & Althiof.
Frère d'Eléa & Matthis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 24 Jan - 23:03

Patience



[Le voyage à Mirefleurs]

Depuis quelques jours, c'était bizarre à la maison. Depuis qu'il y avait eu cette histoire avec l'affreux bonhomme, Papa et Maman leur faisaient plein de bisous, encore plus qu'avant et c'était bien. Georges, il avait maintenant des bobos partout et Patience avait eu un peu peur pour son grand frère. Mais le plus étrange était ce nouveau petit frère qu'il y avait maintenant. La petite fille avait cru que c'était le nouveau doudou de sa maman mais il était beaucoup mais vraiment beaucoup plus bruyant que sa vache Marguerite.

Ce matin-là, après un déjeuner plein de tartines toutes collantes, Maman et Papa avaient dit que tout le monde partait en charette. Patience aimait bien ça. Le plus dur avait été de s'habiller. Faut dire que parfois Papa, il se trompait dans les vêtements, mais c'était drôle. Par contre, aujourd'hui le voyage était long mais long. Tellement long que la petite fille s'était endormie dans la charrette. Et puis, Maman les réveilla. Patience eut du mal à réaliser où ils étaient. Elle se frotta les yeux pour essayer de se rappeler où ils étaient. Maman les aida même à descendre pour qu'elle se rende mieux compte. Puis elle récupéra le bébé au nom imprononçable, pendant que papa descendait les valises.

Et puis le tonton miniature, comment on appelait ça déjà, il ouvrit la porte. Il faudrait qu'elle demande à Georges comment on disait, elle se souvenait plus. Heureusement que son grand frère savait tout.


Euh bonzou ! Pouvez enter ! Euh z'avez touvé un bébé devant ma pote ? Savez on veut po top bébé dedans l'ici ! On péfèhe les gands ! Papa et Maman tavail de top pou zoccuper bébé ! Vouz pouvez gader bébé !

Patience s'approcha de Tim et entreprit de lui faire la conversation.

'Oge bobo, vu ? bébé 'ience bô ?

__________________________________
Fille de Tiadriel et Rick
Jumelle d'Aliénor
Petite sœur de Georges
Grande sœur d’Esteban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 24 Jan - 23:03

Matthis



[Château de Mirefleurs]

Matthis partageait la chambre de son petit frère, cela avait des avantages et des inconvénients parfois, mais à deux l'on est plus fort pour battre les dragons, il espérait que Georges viendrait, il avait encore beaucoup à lui apprendre à son cousin, il savait déjà comment tuer un dragon, mais ce n'était pas suffisant, parce qu'il y avait plusieurs dragons. Lorsque les rayons du soleil caressèrent son doux visage d'ange, Matthis grimaça.

Déjà le matin ? Grogna-t-il.

Timothée tu dors ?

Mais il n'eut pas de réponse, il se redressa dans son lit, se tenant sur les mains, il regarda vers le lit de son frère, les couvertures étaient au pied de ce dernier et le lit était vide.

Rhaaaa il s'est encore levé avec les poulets lui ! Il aurait pu m'réveiller quand même ! Que j'aille avec lui ! C'est mon frère !

Matthis se leva et passa sa main dans ses cheveux, il essaya d'en chasser les quelques épis du aux frottements des ses pauvres cheveux blonds sur l'oreiller. Il retira cette longue tenue de nuit, que l'on dirait une robe pour dame, ils n'avaient sans doute pas encore inventer les braies pour la nuit.

Faudrait que j'invente des braies pour la nuit ! Avec ça on dirait que je suis une fille ! Enfin heureusement moi je veux bien que quelqu'un il coupe mes cheveux, parce que Timothée lui il veut pas et ses cheveux sont longs.

Matthis se leva et s'approcha de son armoire, il l'ouvrit et en sortit des vêtements qu'il enfila rapidement, il savait faire, d'ici quelques mois, il aurait cinq ans, peut-être aurait-il le droit de commencer à porter une épée, il savait qu'il fallait avoir 7 ans pour devenir un écuyer et 14 ans pour avoir une terre. Peut-être qu'il en aurait une à ce moment-là. Il enfila ses chausses et descendit pour rejoindre la cuisine, juste après son petit frère, il mangea quelques petites choses avant de partir dans la bibliothèque. Il apprenait à lire et il s'instruisait du mieux qu'il pouvait sur la chevalerie. Le temps passait vite quand on lisait, on frappa à la porte, il se précipita, son frère Timothée était déjà sur place.

Ah bein t'es là Timothée ! Je te cherchais... Enfin pas vraiment, mais d'habitude tu m'attends toujours quand tu te lèves avec les poulets. Tu sais où elle est maman et il est où papa ?

Matthis regarda les personnes présentes.

Ah bonjour ! Vous v'nez voir Carmen-Esmée ? Euh pourquoi que t'as un truc de bébé ! Tu sais maman, elle est pas enceinte, elle pas besoin de couffin !

La petite jumelle s'avança pour discuter avec Timothée, il ne comprenait pas trop ce qu'elle racontait. Mais en voyant Georges, il comprit qu'il y avait eu un problème. Il alla chercher une plume et un parchemin avant de retourner auprès de Georges et de son oncle et sa tante.

Alors Georges, tu as eu un problème, tu as été brigandé ? Alors tu peux me dire le nom dans l'oreille ? Je le marquerai sur ce parchemin et je donnerai à Papa, c'est lui qui s'occupe des brigands. Si tu dis aux autres, on pourra pas faire un avis de la recherche sur le brigand. Après comme ça tout le monde pourra chasser celui qui t'a brigandé.

Matthis attendait à côté de son cousin et fixait les autres enfants, surtout Aliénor.

Alors c'est toi Aliénor ? T'as une jolie robe de princesse ! Ma soeur, elle a plein de poupées tu pourras jouer avec tout à l'heure !

En attendant la réaction de Georges, Matthis fixa les autres.

Quand Georges, il aura fait sa déposition du brigand, je vous emmènerai dans la salon. Eléa doit être quelque part et euh... Carmen aussi et papa et maman aussi ! Un jour je deviendrai Grand Prévôt de la France !

Oui oui, Matthis était persuadé que cela s'héritait de père en fils...
_______________
Matthis, 4 ans.
Fils de Korydwen & Althiof.
Frère d'Eléa et Timothée.
Petit Prince d'Athalia.
Et tant d'autres choses encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 24 Jan - 23:04

Carmen_esmee.

[Mirefleurs - Quelques jours après son arrivée.]


Voilà plusieurs jours que Carmen vivait chez Korydwen et Althiof. Elle s'était familiarisée avec le château... tous ses couloirs, ses étages, ses pièces... Elle se perdait moins qu'avant.

La jeune fille passait ses journées a lire dans la bibliothèque, à faire des balades a cheval et à les soigner dans l'écurie quand elle ne jouait pas avec sa cousine et ses cousins.

Ce matin là, elle avait prévu de sortir a cheval, elle enfila donc des braies de circonstance, les robes que Korydwen lui avait prêté ne remportait pas un grand succès. Carmen préférait les braie même si cela était peu convenable pour une femme... Sa cousine avait sans doute compris car elle avait trouvé quelques paires de braies supplémentaires dans l'armoire.

C'est souriante qu'elle se rendit au rez de chaussé en chantonnant gaiement, après avoir embrassé le portrait de sa mère. Elle tomba nez à nez avec une autre partie de la famille de La Serna qu'elle n'avait jamais vu...pensait elle du moins...


Oh euh Bonjour... ?

Vous cherchez sans doute les maîtres des lieux, je m'en vais les chercher...
Elle ébouriffa les deux têtes blondes présentes, Mathis et Timothée, un grand sourire aux lèvres

Elle se dirigeait vers le bureau de sa cousine quand soudain elle se retourna,
Oh euh je manque à tous mes devoirs... Je me présente je m'appelle Carmen, Qui dois-je annoncer à Korydwen ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 20 Mar - 3:51

Rick

Mirefleurs - Une rencontre surprenante

Rick était sur le perron, regardant avec un sourire attendrissant son épouse et leur dernier né. Les trois plus grands attendaient patiemment que la porte s'ouvre. Ce fut Timothée qui prit son rôle de maître de maison en main et qui ouvrit la porte.

Euh bonzou ! Pouvez enter ! Euh z'avez touvé un bébé devant ma pote ? Savez on veut po top bébé dedans l'ici ! On péfèhe les gands ! Papa et Maman tavail de top pou zoccuper bébé ! Vouz pouvez gader bébé !

Rick sourit en entendant son neveu parler du bébé et de son refus d'avoir un autre enfant dans sa famille. Il s'apprêtait à se mettre à genoux pour expliquer au petit garçon, que le bébé n'était pas un cadeau pour Kory et ses enfants, mais que c'était la petite surprise qui venait d'apparaître dans leur vie, semant trouble et doutes dans leur vie. Mais amenant aussi beauoup d'amour. Il n'eut pas le temps d'esquisser un mouvement que Patience s'était déjà approchée de son cousin et commençait déjà à parler. Arriverait-elle à se faire comprendre ? Rien n'était moins sûr... Puis, le petit garçon posa une question étrange en demandant si la famille venait voir Carmen. Question que reposa ensuite Matthis qui venait d'apparaître. Et à nouveau, son autre neveu, s'adressant à Tia, leur dit qu'il n'y avait pas besoin de couffin dans le coin.

Le jeune homme cacha un autre sourire lorsqu'il vit revenir le petit garçon avec une plume et un parchemin et commencer à interroger l'aîné de ses enfants. Il avait dû regarder son père et sa mère pour pouvoir réagir ainsi. Le jeune papa avait hâte de voir comment son fils allait répondre. Il attendait donc la réaction de Georges lorsqu'une jeune fille fit son apparition. Pendant un certain temps, il resta interdit, se demandant si c'était une nouvelle employée de Kory, quoi que son visage lui semblait familier. Elle semblait complice avec ses deux neveux, comme si, elle les connaissait depuis longtemps. Pourtant, cela ne faisait pas longtemps qu'il n'avait pas mis les pieds ici. Bien entendu, il était à mille lieues de penser qu'il avait devant lui sa petite cousine.


Vous cherchez sans doute les maîtres des lieux, je m'en vais les chercher

Rick remercia d'un signe de tête, lorsque la jeune femme se retourna et dit

Oh euh je manque à tous mes devoirs... Je me présente je m'appelle Carmen, Qui dois-je annoncer à Korydwen ?

Rick resta un moment interdit. Ainsi cette fille au visage si familier n'était autre que la raison de leur présence ici. Elle ressemblait tellement à Eldarwenn, sa cousine. Il referma la bouche et prit les devants

Carmen ? Comme tu as changée ! Je crois que j'aurais eu bien du mal à te reconnaître ! La dernière fois que je t'ai vu, tu étais si petite, dans les bras de ta maman...

Le jeune homme se retourna vers son épouse et lui dit en souriant

Tu as vu Tia, comme elle a grandit la petite Carmen ? Le temps a filé à une de ses allures depuis le mariage d'Elda. Elle semblait si fragile quand j'ai marié sa maman et Léo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 20 Mar - 3:52

Carmen_esmee.

Vous cherchez sans doute les maîtres des lieux, je m'en vais les chercher

L'homme la remercia d'un signe de tête, la jeune femme tourna les talons avant de se rendre compte d'un petit oublie,

Oh euh je manque à tous mes devoirs... Je me présente je m'appelle Carmen, Qui dois-je annoncer à Korydwen ?

L'homme resta coi un instant... puis il s'approcha d'elle, Carmen surprise, écarquilla les yeux.


Carmen ? Comme tu as changée ! Je crois que j'aurais eu bien du mal à te reconnaître ! La dernière fois que je t'ai vu, tu étais si petite, dans les bras de ta maman...

Tu as vu Tia, comme elle a grandit la petite Carmen ? Le temps a filé à une de ses allures depuis le mariage d'Elda. Elle semblait si fragile quand j'ai marié sa maman et Léo.


Tia ? Vous êtes mes cousins Tia et Rick ? Oh Kory m'a dit que vous me parlerez de mes parents !? Vous voulez bien dites !?


Elle attrapa les mains de son interlocuteur, plongeant son regard plein d'espoir dans le sien, Je vous en prie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Dim 4 Avr - 9:54

Rick

Rick discutait avec son épouse, sur le pas de porte de sa soeur, attendant que Carmen s'en aille quérir les propriétaires des lieux, lorsque celle-ci changea d'avis et les interpella.

Tia ? Vous êtes mes cousins Tia et Rick ? Oh Kory m'a dit que vous me parlerez de mes parents !? Vous voulez bien dites !?

Rick adressa à sa jeune cousine un sourire pour lui confirmer ses propos.

Oui Carmen, je suis Rick le cousin de ta maman et voici mon épouse Tia et nos quatre enfants : Georges, Patience et Aliénor et notre nouvelle surprise, Esteban.

Carmen serait ainsi la première à connaître la raison de leur visite et à se voir présenter le petit garçon qui venait de naître quelques jours plus tôt, à la grande surprise de tout le monde. La jeune fille lui avait pris les mains dans les siennes et son regard semblait si plein d'espoir. Le jeune homme regarda son épouse comme pour lui demander de l'aide. Mais que pouvait lui dire Tia ? Vas-y mon Peloux, elle a le droit de connaître la vérité ! Ou alors, tu es diacre et tu n'as pas le droit de lui mentir ! D'un côté, Rick voulait bien lui dire ce qu'il savait sur Elda, mais que savait-il d'elle après tout ? Peu de choses ou plutôt moins qu'il n'aurait voulu en savoir, lui et sa curiosité maladive. Lui qui essayait d'en savoir plus sur les raisons qui avaient pu pousser son père à agir ainsi, il ne pouvait pas empêcher cette jeune fille à la poursuite de sa quête de la vérité. Lui qui voulait tellement en savoir plus sur sa mère et sur sa vie d'après. Elle qu'il avait cru morte et qui avait tout simplement refait sa vie, plus loin, pour protéger cette enfant qu'elle portait en son sein et qu'il avait retrouvé aujourd'hui, pour son plus grand bonheur. A bien y réfléchir, l'histoire de Carmen était un peu similaire sur ce point. Après tout, personne n'avait jamais retrouvé le corps d'Elda. Et si leur cousine n'était pas morte...

D'un autre côté, si le jeune homme devait apprendre à l'adolescente la vérité, comment allait-elle le prendre ? Savoir que son père n'était pas son père. Apprendre que celui qu'il l'avait élevé n'était rien pour elle, si ce n'est le mari de sa mère. Et encore le mariage n'avait pas eu le temps d'être validé par l'Eglise. Et que dire de son père biologique ? Rick était pris entre deux feux. Etait-elle assez mûre pour apprendre la vérité ? Le jeune homme regarda Carmen et lui sourit.


Carmen, je veux bien te parler de ta mère, ma cousine, le temps que Kory arrive si tu veux...

Rick avait coupé la poire en deux. Il allait lui parler d'Elda et peut-être que sa soeur arriverait à point nommé avant qu'il ne puisse aborder le problème moral que ça lui posait. Le jeune homme ouvrit la voie à son épouse. Et pendant que Tia donnerait le sein à Esteban dans la pièce où ils avaient été conduits, et que les enfants s'étaient installés dans un coin pour se reposer, le jeune homme s'installa face à sa cousine.

Que veux-tu savoir sur ta maman ? Comment nous nous sommes rencontrés ? Comment nous avons compris que nous étions cousins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 19 Juin - 8:49

Carmen_esmee

Carmen tenait les mains de Rick, elle avait l'impression de toucher enfin au but, elle allait savoir, trouver des réponses à ses questions, connaitre ses parents à travers les souvenirs d'un proche. Rick lui confirma son identité d'un léger hachement de tête et d'un sourire.

Oui Carmen, je suis Rick le cousin de ta maman et voici mon épouse Tia et nos quatre enfants : Georges, Patience et Aliénor et notre nouvelle surprise, Esteban.

Je suis enchantée de faire votre connaissance enfin votre reconnaissance... puisque nous nous sommes déjà vu... mais j'étais si jeune... Oui je devais être aussi petite que ce bel enfant, Esteban ? C'est un prénom hispanique non ?

Carmen, je veux bien te parler de ta mère, ma cousine, le temps que Kory arrive si tu veux...

oh oui, j'aimerai beaucoup ! Une minute, ne partez pas !

La jeune fille s'en alla quérir un garde, s'il vous plait, prevenez Dame Korydwen que son frère et sa famille sont ici !


Elle revint vers son cousin à grand pas, elle le tira par la main vers un grand fauteuil, installez vous et contez moi la vie de mes parents et la mienne.

Que veux-tu savoir sur ta maman ? Comment nous nous sommes rencontrés ? Comment nous avons compris que nous étions cousins ?


Tout, oui tout ! Je veux tout savoir s'il vous plait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 19 Juin - 8:50

Rick

Je suis enchantée de faire votre connaissance enfin votre reconnaissance... puisque nous nous sommes déjà vu... mais j'étais si jeune... Oui je devais être aussi petite que ce bel enfant, Esteban ? C'est un prénom hispanique non ?

Rick se mit à sourire. La jeune fille avait de la verve et ce n'était pas sans lui déplaire, lui le grand bavard de service.

Il est vrai que nous nous sommes rencontrés alors que tu étais aussi petite que notre surprise.

Rick aimait bien appeler le dernier né de la fratrie ainsi. Certes, c'était une appellation trouvée par Tia, mais il trouvait qu'elle lui allait bien. Alors pourquoi gâter son plaisir en ne lui donnant pas.

Esteban est bel et bien un prénom hispanique. Et pour tout te dire, c'est mon troisième prénom. Ta mère et moi avons des souches espagnoles, en fait.

Rick fut tiré par la main par sa cousine, qui le conduisit jusqu'à un grand fauteuil.

Tout, oui tout ! Je veux tout savoir s'il vous plait...

Tout ?

Rick était à moitié intrigué et à moitié perplexe. Pouvait-il vraiment tout lui dire. Mais cela était à nouveau remuer le couteau dans la plaie. Il avait décidé de lui lever le voile sur sa vie, comme il aurait voulu que le sien se lève.

Bon, alors pour commencer, j'ai rencontré ta mère, un peu par hasard, il faut avouer. A l'époque, je ne savais pas que nous avions les même grands-parents. Ta mère, Eldarwenn vivant en Normandie, dans un petit village du nom de Bayeux.

Ca elle devait le savoir, mais le jeune homme voulait placer le décor avant de continuer.

Elle était à l'époque, animatrice au sein du conseil municipal et elle avait organisé des jeux interducaux. Moi, à l'époque, je vivais à Montbrisson et avec ma soeur, Kory, toujours prêts pour s'amuser, nous avions décidé de nous rendre là-bas.

A ce moment-là du récit, Rick s'arrêta et se perdit dans ses pensées. Un sourire éclaira son visage lorsqu'il se rappella le lancer de camembert. Ce jeu n'avait pas été le préféré de sa soeur, surtout lorsque celle-ci avait été la cible fraternelle. Un moment qu'il n'était pas prêt d'oublier d'ailleurs.

Vois-tu Carmen, ta mère n'avait pas la langue dans sa poche et je dirais même plus, elle avait le sens de la répartie. Je dois bien avouer que j'ai dû lui envoyer un ou deux courriers pour titiller son sens de la répartie. Je l'adressais toujours dans sa taverne et elle me répondait avec scélérité. On a échangé bon nombre de courriers.

Rick sourit à sa cousine avant de reprendre.

Ta maman était une très jolie femme et tu as récupéré de son charme. Puis, le temps a passé et la distance aidant, nos chemins se sont éloignés. Un beau matin, un noble est venu m'annoncer son décès et j'ai eu le coeur totalement serré. Je ne sais pas à quoi cela était dû à l'époque car au final, nous nous connaissions si peu. Maintenant, je pense que c'est ce lien familial qui nous unissait qui m'a fait réagir ainsi.

Le jeune homme resta un peu nostalgique sur cette période avant de reprendre plein d'entrain.

Et puis, un beau jour, je l'ai croisée à la soule, dans les gradins. Enfin, j'ai cru que c'était elle mais je la savais morte donc j'ai hésité longuement avant d'aller la voir. Je dois bien avouer que je l'ai observée pendant de très longues minutes, dans les gradins, me désintéressant du match. Et puis, j'ai osé lui parler et m'assurer que c'était bien elle et non pas une pâle copie ou une jumelle.

Rick regarda sa cousine pour guetter ses réactions. Elle avait peut-être des questions à lui poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 19 Juin - 8:51

Carmen_esmee.

En attendant Kory, Rick et Carmen parlaient de ses parents, enfin Rick contait une partie de l'histoire de la vie de Carmen, tandis que cette dernière buvait ses paroles, avare de détails...

Il est vrai que nous nous sommes rencontrés alors que tu étais aussi petite que notre surprise.

Esteban est bel et bien un prénom hispanique. Et pour tout te dire, c'est mon troisième prénom. Ta mère et moi avons des souches espagnoles, en fait.


Oui comme moi grâce a grand mère et grand père, maman elle parlait que très rarement espagnol... uniquement quand elle était en colère c'est ce que m'a dit la mère supérieure, elle a eu maman comme pensionnaire pendant sa grossesse. C'est tout naturellement que papa m'a mise là bas sans doute. Elle était dur la mère sup'. Elle a dit qu'elle avait passé l'age de supporter les caprices d'une de La Serna, je n'ai pas compris ce qu'elle voulait dire..
. finissait elle par avouer en fronçant les sourcils.

Que veux-tu savoir sur ta maman ? Comment nous nous sommes rencontrés ? Comment nous avons compris que nous étions cousins ?

Tout, oui tout ! Je veux tout savoir s'il vous plait...

Tout ?
dit-il marquant un silence ensuite... Carmen soupçonnait déjà qu'il pourrait censurer quelques détails... elle creuserait s'il le fallait pour en savoir le plus possible sur ses parents qui lui manquaient tant !

Bon, alors pour commencer, j'ai rencontré ta mère, un peu par hasard, il faut avouer. A l'époque, je ne savais pas que nous avions les même grands-parents. Ta mère, Eldarwenn vivant en Normandie, dans un petit village du nom de Bayeux.

Oui mon Parrain est là bas aussi, avec mon père... A Bayeux, c'est jolie non ? Je ne me souviens pas, enfin je sais qu'il y a une rivière et euh l'odeur du bon pain..
La jeune fille se pinça les lèvres, elle s'en voulait de ne se souvenir que de ça...

Elle était à l'époque, animatrice au sein du conseil municipal et elle avait organisé des jeux interducaux. Moi, à l'époque, je vivais à Montbrisson et avec ma soeur, Kory, toujours prêts pour s'amuser, nous avions décidé de nous rendre là-bas.

Carmen attendait la suite avec grande hate, son cousin s'arrêta, un sourire au lèvres, perdu dans ses pensées sans doute.
Ne garde aucun détail pour toi hein ?! Je veux tout savoir sur ma mère, j'étais née moi ?

Vois-tu Carmen, ta mère n'avait pas la langue dans sa poche et je dirais même plus, elle avait le sens de la répartie. Je dois bien avouer que j'ai dû lui envoyer un ou deux courriers pour titiller son sens de la répartie. Je l'adressais toujours dans sa taverne et elle me répondait avec scélérité. On a échangé bon nombre de courriers.


Ah oui la taverne de maman, Bienvenue en Gourmandie, j'ai vu un portrait d'elle devant cette dernière dans le coffre que papa m'a laissé.

Rick ça veut dire quoi célérité ?

Ta maman était une très jolie femme et tu as récupéré de son charme.


Les pommettes de Carmen s'empourprèrent, fière de ressembler à sa mère, ainsi avec le temps si elle possède le même visage qu'elle, elle ne pourra jamais l'oublier, la voir a chaque fois qu'elle croisera un miroir.
Carmen aimait qu'on lui dise qu'elle ressemble a sa mère.


Puis, le temps a passé et la distance aidant, nos chemins se sont éloignés. Un beau matin, un noble est venu m'annoncer son décès et j'ai eu le coeur totalement serré. Je ne sais pas à quoi cela était dû à l'époque car au final, nous nous connaissions si peu. Maintenant, je pense que c'est ce lien familial qui nous unissait qui m'a fait réagir ainsi.

Quoi ? Comment ?


La jeune enfant commença à sentir les larmes monter, sa gorge se serrer, son estomac se nouer, elle se sentie défaillir comme si le sol se dérobait sous ses pieds. Ces paroles ruinaient tout espoir de retrouver un jour sa mère disparue en mer, personne ne lui avait annoncé sa mort, juste sa disparition, personne n'avait retrouvé le corps de sa mère...


Et puis, un beau jour, je l'ai croisée à la soule, dans les gradins. Enfin, j'ai cru que c'était elle mais je la savais morte donc j'ai hésité longuement avant d'aller la voir. Je dois bien avouer que je l'ai observée pendant de très longues minutes, dans les gradins, me désintéressant du match. Et puis, j'ai osé lui parler et m'assurer que c'était bien elle et non pas une pâle copie ou une jumelle.


Carmen avait plongé son visage dans ses mains, désemparée, elle se répéta les derniers mots de Rick dans sa tête, puis a force ses lèvres sortir quelques brides de ses mêmes paroles :"C'était bien elle et non pas une pâle copie ou une jumelle. "

Carmen Esmée se redressa d'un bond,
Quoi ?! C'était bien elle ?! Ma mère est vivante alors ?!Les larmes ruisselaient sur ses joues, ses lèvres tremblaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 19 Juin - 8:51

Rick

Oui mon Parrain est là bas aussi, avec mon père... A Bayeux, c'est jolie non ? Je ne me souviens pas, enfin je sais qu'il y a une rivière et euh l'odeur du bon pain..[/b]

Rick sourit

Oui Bayeux semblait être une ville agréable à vivre et pleine de vie. Mais je dois t'avouer que je pense que la présence de ta mère dans le village devait en être en partie la raison.

Nouveau sourire de la part du jeune homme

Elle n'avait pas son pareil pour animer son village. Cela doit être dans les gênes des De La Serna, car Kory et moi aimons bien aussi faire les bouffons.

Ne garde aucun détail pour toi hein ?! Je veux tout savoir sur ma mère, j'étais née moi ?

Rick secoua la tête.

Non, tu n'étais pas encore née. C'était longtemps avant ta naissance. C'était même avant que je rencontre mon épouse. Je ne garde aucun détail pour moi, je pensais juste à une mésaventure que ta cousine a eu à Bayeux.

Rick se mit à lui raconter l'anecdote du lancer de camembert et éclata de rire. Puis, il passa son doigt sur les lèvres pour lui faire comprendre qu'il ne fallait pas qu'elle en parle devant Kory.

Ah oui la taverne de maman, Bienvenue en Gourmandie, j'ai vu un portrait d'elle devant cette dernière dans le coffre que papa m'a laissé.

Rick ça veut dire quoi célérité ?


Le jeune homme sourit. Il avait oublié qu'étant étudiant, il utilisait parfois des mots appris sur les bancs de l'université, utilisés par les grands professeurs et que forcément les plus jeunes ne connaissaient pas forcément.

Cela veut dire avec rapidité. Elle répondait du tac au tac et je faisais de même pour notre plus grand bonheur à tout les deux. J'aimais beaucoup la mettre en colère et lui lancer des piques, juste pour lire ses réponses.

Le jeune homme éclata de rire à nouveau. Et le charme masculin sembla fonctionner à nouveau sur les joues de sa cousine, qui rosirent sous le compliment qu'il venait de lui faire.

Quoi ? Comment ?

Rick fut surpris par la réaction de sa cousine. Et lorsque celle-ci commença à pleurer, il fut totalement désemparé. S'il y a une chose que le jeune homme n'aimait pas, c'étaient les larmes féminines. Il essayait par tous les moyens d'empêcher les yeux de son épouse de couler, à cause de lui. Mais il était tellement maladroit parfois, que forcément, il n'y arrivait pas toujours. Il essaya de continuer son histoire, ne se doutant pas de ce qui allait se passer plus tard.

Quoi ?! C'était bien elle ?! Ma mère est vivante alors ?!

Rick se gratta la tête. Il venait de faire renaître l'espoir dans le coeur de la jeune fille et il était embêté. D'un côté, il fallait garder l'espoir qu'Elda ne soit pas morte, vu que rien ne pouvait laisser penser qu'elle l'était mais rien ne démentait non plus le fait. Mais de l'autre, à la place de Carmen, si on lui avait dit que sa mère n'était pas morte, il irait sur le coup, partir à sa recherche, sans chercher plus à comprendre. Il ne fallait surtout pas que Carmen s'en aille sur un coup de tête. Il prit donc les mains de la jeune fille dans les siennes et la regarda droit dans les yeux.

Carmen, écoutes-moi ! Cette histoire date d'avant ta naissance. Il y a très longtemps. Ta mère a disparue en mer, et tu sais comme moi qu'il y a peu de chance qu'on la retrouve. Elle n'aurait jamais disparue en te laissant seule. Et ça fait maintenant si longtemps qu'elle est partie...

Rick disait cela, avec autant de ferveur qu'il pouvait, mais au fond de lui, son coeur était en train de dire. Et toi, tu as cru aussi que ta mère était morte. Elle ne l'était pas et tu as perdu tant d'années avec elle. Sa vie aurait été tellement différente s'il avait fui son Espagne natale, lorsqu'il était jeune. Il aurait grandi avec Kory et Kenrui et Milosa, les jumeaux terribles qui ne se souciaient pas de leur famille, ne seraient peut-être pas nés. Et ses enfants à lui auraient peut-être connus leur grand-mère. A l'évocation de ce souvenir, l'émotion s'empara du jeune homme. Que pouvait-il ajouter à cela ? Les larmes si proches, comme à chaque fois qu'il évoquait son passé et l'absence maternelle, il restait ému.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 19 Juin - 8:52

Carmen_esmee.

Carmen retrouvait l'espoir de revoir sa mère, elle avait tant de questions à lui poser, tant de choses à lui dire, elle voulait la prendre dans ses bras, lui donner et recevoir tant de baiser, humer son parfum, en somme rattraper le temps perdu... Un sourire apparut à la commissure de ses lèvres.

Rick se grattait la tête, Carmen lui adressa un regard plein de reconnaissance, elle essuya rapidement ses larmes. Il prit les mains de la jeune fille dans les siennes et la regarda droit dans les yeux.

C'est inespéré, je suis si... Il la coupa,

Carmen, écoutes-moi ! Cette histoire date d'avant ta naissance. Il y a très longtemps. Ta mère a disparue en mer, et tu sais comme moi qu'il y a peu de chance qu'on la retrouve. Elle n'aurait jamais disparue en te laissant seule. Et ça fait maintenant si longtemps qu'elle est partie...

Quoi mais tu as dis que... NON !


Carmen se détacha de lui brusquement, se leva, elle fit quelques pas, elle prit conscience que cet histoire, le "décès" de sa mère puis son retour précédait sa disparition en mer... Elle ne la reverrai peut-être jamais...

Elle prit une grande inspiration, sécha ses larmes une bonne fois pour toute, et revint s'asseoir près de Rick.


Je suis désolée, je sais que ma mère n'aimerai pas que je me comporte ainsi... Mais... Mais comprends moi j'espère tellement la revoir un jour... Je suis sure que mon père ressent la même chose que moi.


Changeons de sujet veux tu ? Elle essuya ses joues et arbora un petit sourire, Parles moi de mes parents, sais tu comment ils se sont rencontrés, Mon père t'a t-il parlé d'elle ? Pourquoi n'ont ils pas eu d'autres enfants ?

Ah et puis qu'est ce que cache notre famille, sérieusement notre devise est étrange ! De quels sacrifices s'agit il ?

Navrée je te bombarde de questions, mais j'ai passé mon enfance à être baladée de couvent en couvent... J'ai l'impression de ne pas connaitre ma propre histoire, et de n'avoir rien accompli...


La jeune fille voulait en savoir plus sur ses parents, ses origines hispaniques également, Elle sait où elle veut aller, mais elle ignore d'où elle vient... Elle préparait son départ en secret pour la Normandie... afin de revoir son père, son parrain, et son village natal... Bayeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Lun 21 Juin - 7:52

Rick et la diplomatie, tout une histoire... Pourtant en tant qu’ancien diplomate du B.A et surtout en tant que délégué à la soule, il aurait pu prévoir la réaction de sa cousine. Mais non, Môôsieur était trop dans son histoire pour imaginer ne serait-ce qu’un instant que la jeune fille pourrait ne pas supporter ses propos. Môôsieur avait-il déjà oublié sa propre tristesse, lui le grand écorché de la vie. Avait-il donc oublié que quelques mois auparavant, on lui avait annoncé la mort d’Epson, sa meilleure amie ? Et que cette nouvelle avait été tout aussi dure que d’apprendre celle d’Ama ou de Despé. Quoi que pour Despé, en y réfléchissant bien, ce n’était pas plus mal car désormais il était l’époux de Tia, chose qui n’aurait pas été possible si ce drame n’avait pas eu lieu. Et voilà qu’après avoir causé un chagrin à Carmen, il était heureux d’imaginer son meilleur ami mort... Mais que lui arrivait-il donc ? Le ciel lui était-il tombé sur la tête pour réagir ainsi ?

Quoi mais tu as dis que... NON !

Et Carmen qui se trouvait main dans la main avec lui, se détacha d’un coup, hurlant sa colère et son désarroi... Etrangement, elle se calma rapidement pour revenir vers lui. Mais après tout était-ce si étrange que cela ? N’avait-elle pas le sang de la Serna qui coulait en elle ? Ce sang espagnol si chaud qui leur faisait tourner la tête et qui les faisait passer du rire aux larmes en un claquement de doigt. Ce sang qui les faisait s’énerver et monter en pression si rapidement pour au final finir par descendre tout aussi vite et mieux se rabibocher. Ca c’était la spécialité de Kory et Rick, Tac et Tic, les rangers du rire, présents pour faire sourire et vous éviter le pire. Leur devise en quelque sorte.

Je suis désolée, je sais que ma mère n'aimerai pas que je me comporte ainsi... Mais... Mais comprends moi j'espère tellement la revoir un jour... Je suis sure que mon père ressent la même chose que moi.

Rick était vraiment embêté pour le coup. Comment lui dire que d’un, son père n’était pas le mari de sa mère ? Que de deux, l’homme qu’elle avait épousé n’était pas officiellement son mari d’ailleurs car le diacre qu’il était avait fait en sorte de ne pas remettre les papiers officialisant l’union et que de trois, aux dernières nouvelles, ce cousin se moquait éperdument de celle qu’il avait épousé en la chapelle du Mont St Michel, par un beau jour ensoleillé. Il s’apprêtait à lui dire la vérité lorsque la jeune fille préféra changea de sujet... Enfin en apparence seulement. Et le poids que Rick avait dans la poitrine, sachant le moment où il allait lui révéler la vérité devait continuer à lui peser ou alors tout dire.

Changeons de sujet veux tu ? Parles moi de mes parents, sais tu comment ils se sont rencontrés, Mon père t'a t-il parlé d'elle ? Pourquoi n'ont ils pas eu d'autres enfants ?
[Ah et puis qu'est ce que cache notre famille, sérieusement notre devise est étrange ! De quels sacrifices s'agit il ?

Rick hésita un long moment avant de reprendre.

Carmen, écoute bien ce que je vais te dire. Notre histoire et notre passé doivent rester secrets pour toute personne extérieure à notre cercle familial. Tu entends ? Notre vie est en jeu et nous pourrions tout perdre en révélant ne serait-ce que notre nom, en dehors de notre duché. Ici, nous sommes en sécurité grâce aux relations d’Althiof, Prévôt Royal. Mais ailleurs notre nom peut nous amener beaucoup beaucoup de soucis. Tu me comprends ? C’est justement là que réside nos sacrifices. Si nous voulons que le secret reste dans le cadre familial, il faut être prêt à faire des concessions. Nos ennemis sont rusés et peuvent prendre un air sympathique juste pour t’amadouer. Surtout toi qui semble si vivante et si joyeuse. Tu es la plus jeune et donc la plus vulnérable.

Le jeune homme n’avait pas voulu rajouté la branche de l’arbre sur lequel nous ne pouvons pas encore nous appuyer, tellement elle est fragile. Mais c’est ce qu’il pensait à ce moment-là. En tant que chef de famille, il avait décidé de répondre d’abord à ses interrogations sur leur nom et leur devise avant de faire ce qui lui paraissait le plus dur : lui parler de son passé. Rick entraîna, d’un air gêné sa cousine vers un de ses mobiliers sur lequel on peut s’asseoir tranquillement et que plus tard, les gens appelleront canapé ou sofa, appellation encore inexistante en ce milieu de XVème siècle.

Ecoute Carmen... Je dois te parler de plusieurs choses avant... Des choses pas très faciles à entendre à ton jeune âge mais que tu dois pourtant connaître. Je suis étonné que tu ne connaisses pas encore la vérité mais en tant que diacre, je me dois de te la dire.

Nouveau soupir de la part du jeune homme et un regard vers la jeune femme.

Carmen, ton père ne m’a pas parlé d’Elda, pour la simple et bonne raison que je ne le connais pas. Je ne l’ai jamais croisé, me semble-t-il...

Rick marqua un temps de silence avant de reprendre

Je suis désolé ma cousine de t’annoncer la nouvelle ainsi.

Le jeune homme était conscient que cela ressemblait à une bombe car il aurait pu facilement se mettre à la place de la jeune damoiselle et ressentir ce qu’elle devait ressentir à ce moment-là. Une crevasse se serait ouvert sous leurs pieds que cela n’aurait même pas étonné Rick. Le volcan du Puy de Dôme se serait réveillé, engloutissant Cournon si proche de lui, que cela n’aurait pas été plus désastreux que les ravages qu’il venait de faire dans le coeur de sa cousine. Ah la délicatesse masculine dans sa plus grande beauté....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen_Esmée.
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Sam 26 Juin - 0:40

Carmen essayait de faire bonne figure, son envie d'en savoir plus sur son passé était plus forte que son envie de laisser aller son chagrin, Elle assaillait Rick de questions, tout aussi importante les unes que les autres. Elle ne pouvant se rendre en Normandie avant d'en savoir plus, elle devait connaître sa mère à travers les yeux et les récit de sa famille, ainsi elle saurait où chercher.
Rick, lui prenait son temps pour lui répondre, ce qui agaçait la jeune fille, elle se mordait la lèvre inférieure nerveusement, sa jambe tremblait comme d'impatience. Ses yeux avaient retrouvés leur lueur d'espoir qu'elle avait plus tôt perdu.



Carmen, écoute bien ce que je vais te dire. Notre histoire et notre passé doivent rester secrets pour toute personne extérieure à notre cercle familial. Tu entends ? Notre vie est en jeu et nous pourrions tout perdre en révélant ne serait-ce que notre nom, en dehors de notre duché. Ici, nous sommes en sécurité grâce aux relations d’Althiof, Prévôt Royal. Mais ailleurs notre nom peut nous amener beaucoup beaucoup de soucis. Tu me comprends ? C’est justement là que réside nos sacrifices. Si nous voulons que le secret reste dans le cadre familial, il faut être prêt à faire des concessions. Nos ennemis sont rusés et peuvent prendre un air sympathique juste pour t’amadouer. Surtout toi qui semble si vivante et si joyeuse. Tu es la plus jeune et donc la plus vulnérable.


Rick prit un ton grave, il ne plaisantait nullement. Carmen comprit que sa famille avait forcément fait quelque chose de mal pour être ainsi traquée, mais quoi ? Et quelle génération était responsable des sacrifices encouru depuis tout ce temps par leur descendance ?
Son cousin avait précisé qu'ils étaient protégés ici grâce à l'époux de Kory, hors du Bourbonnais Auvergne, elle ne pourrait ni déclarer ni faire usage de son nom et donc de son rang. Comment son père la reconnaitrait il donc ? Peut être grâce à son pendentif. A cette pensée elle effleura la chaine du bout des doigts, remontant doucement le pendentif toujours caché sous ses vêtements. Elle passa l'anneau à son index, jouant avec, le pendentif n'était que la chevalière des de La Serna, L'enfant ignorait tout de ce bijou. Elle savait seulement qu'il avait appartenu à son oncle, et qu'il ne l'avait pas quitté depuis son premier anniversaire. Eldarwenn, sa mère lui avait ordonné de l'avoir toujours sur elle mais de le dissimuler, Ce bijou pouvait aussi bien lui sauver que lui prendre la vie.
Porter le nom des De La Serna était soudain devenu une grande responsabilité pour les faibles épaules de Carmen.


Je te promets d'être prudente et de ne point révélé notre nom si je venais a sortir du Bourbonnais-Auvergne.

Avec cette promesse suivit de cette révélation maladroite, elle n'avait plus qu'à espérer que Rick n'est pas de soupçon sur son prochain départ.
Les deux cousins vinrent s'assoir sur un autre siège. Rick gardait son sérieux, elle ne le voyais que très rarement ainsi, il ne prenait cet air que lorsqu'il avait des conversation d'adulte avec son épouse ou avec sa soeur le plus souvent. Il était beaucoup plus joviale avec ses enfants et neveux.


Ecoute Carmen... Je dois te parler de plusieurs choses avant... Des choses pas très faciles à entendre à ton jeune âge mais que tu dois pourtant connaître. Je suis étonné que tu ne connaisses pas encore la vérité mais en tant que diacre, je me dois de te la dire.

Quoi ? Quelle vérité ? Parle voyons !

Rick prenait son temps, un temps insoutenable pour la jeune fille. Elle le fixait, écarquillant les yeux se préparant de nouveau au pire...


Carmen, ton père ne m’a pas parlé d’Elda, pour la simple et bonne raison que je ne le connais pas. Je ne l’ai jamais croisé, me semble-t-il...

Elle fronça les sourcils, elle ne comprenait pas, il a marié ses parents mais ne connait pas son père ? C'était impossible à moins que...

Je suis désolé ma cousine de t’annoncer la nouvelle ainsi.

Léovigild de Boulard n'est pas mon père !? Mais qui est ce ? Pourquoi ma mère ne m'a t-elle rien dit, je l'ai appelé père pendant toutes ses années ! Pourquoi m'a t-on menti !?
Qui est mon père ! Je veux son nom ! Je veux savoir où le trouver ! Réponds !


Carmen supportait difficilement les mensonges, celui ci accompagnait sa naissance ! On lui mentait donc depuis 15ans ! Mais pourquoi !?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Ven 16 Juil - 9:33

Je te promets d'être prudente et de ne point révélé notre nom si je venais a sortir du Bourbonnais-Auvergne.
Rick sourit avant de répondre.
Oh mais tu sais, avant que tu quittes le duché, le danger sera peut-être bien écarté. Il n’empêche que tu dois rester prudente avec les étrangers. Même ici, malgré la présence d’Al, on n’est jamais assez prudent.
Il n’avait, à ce moment-là, aucun doute à avoir sur l’idée qui trotterait quelques semaines plus tard dans la tête de la jeune fille. S’il avait su, sûr qu’il l’aurait attachée de suite, pieds et mains à la tête de son lit d’adolescente. Son inquiétude face à ses révélations et sa mine déconfite détournèrent de toute manière, de façon définitive le début d’un soupçon. En temps normal, s’il n’avait pas eu à lui faire des révélations, sûr que son esprit d’ancien maréchal aurait fait tilt. Mais pour l’heure, elle buvait ses mots face aux maux qu’il était en train de réveiller. Il savait pour être passé par là, grâce aux paroles de sa nourrice, alors qu’ils étaient en fuite, le choc que l’on pouvait avoir. Il fallait donc qu’il la ménage. Chose assez étrange, elle n’était guère plus âgée qu’il ne l’était lorsqu’il avait appris les magouilles paternelles.

Léovigild de Boulard n'est pas mon père !? Mais qui est ce ? Pourquoi ma mère ne m'a t-elle rien dit, je l'ai appelé père pendant toutes ses années ! Pourquoi m'a t-on menti !?
Qui est mon père ! Je veux son nom ! Je veux savoir où le trouver ! Réponds !

Rick se gratta la barbe naissante. Comment pouvait-il lui dire toute la vérité ? Il l’avait apprise pour sa part, par des lettres provenant d’Elda. A l’époque, elle était loin, il était tout jeune diacre et ne lui avait pas fait la morale comme il le ferait aujourd’hui.
Pourquoi t’a-t-on menti ? C’est une excellente question, Carmen et je n’ai pas la réponse puisqu’aujourd’hui je veux te révéler la vérité. Je pense que c’était pour te protéger, comme on l’a fait pour moi, face à ce paternel désormais honni.
Rick fit une pause, plongé dans ses pensées. Il devait lui révéler le nom du brigand qui avait engrossé sa mère, lui dire qu’Elda avait volé aussi durant une partie de sa vie et enfin que son père d’adoption n’était même pas le mari de sa mère. Il leva la tête au ciel pour trouver le courage. Ah courages et sacrifices que la devise de la famille était bien trouvé tout de même. Aujourd’hui, il lui fallait du courage pour tout lui dire, comme il avait fallu à Elda faire des sacrifices pour accepter cette pseudo union et peut-être même accepter que sa fille soit élevée par un homme qui n’était pas son père. Mais à ce moment-là, elle ne se doutait pas de ce qui se tramait dans sa vie. Le jeune diacre posa à nouveau ses yeux sur sa cousine avant de reprendre, une main dans la sienne pour lui insuffler du courage.
Carmen, ton père était un brigand réputé dans le Nord de la France. Et pour échapper à la justice du Royaume, il a fuit par la mer. Il a entraîné avec lui ta mère qui a volé pour t’apporter ce qu’elle ne pouvait t’offrir avec son seul salaire de boulangère. La seule chose que je sais sur lui, c’est qu’il a eu le courage de ne pas impliquer ta mère, lorsqu’il a faillit se faire attraper par les maréchaux normands. Ta mère a été dédouané de ses actes et elle s’en est repentit auprès de moi, par missive interposée.
Rick sourit. Après tout, il n’était qu’un représentant aristotélicien et il n’avait pas pu la juger. Il avait pu tout au plus trouver cela moche mais avait laissé la justice divine se charger de lui donner son jugement.
Tu sais, Léogivild t’a aimé comme si tu étais sa propre fille, je pense. Mais tu sais, lorsqu’il fut en mesure de prendre une épouse et cette fois-ci, se marier pour de vrai, tu étais sûrement un poids pour lui, ce qui explique qu’il t’a mis au couvent.

Le jeune diacre regarda sa cousine, un sourire triste aux lèvres. Il n’avait pas osé lui dire directement que ses parents n’étaient pas mariés en plus. Enfin ses parents, Elda et son fiancé de l’époque. Et pourtant, c’est lui qui avait été en charge de cette union.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen_Esmée.
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   Ven 16 Juil - 11:15

Carmen était loin d'être calme, elle s'agitait levant les bras vers le ciel, Mais pourquoi ne cesse t-on de me mentir ?! Qu'ai je fais pour mériter cela ?!

Pourquoi t’a-t-on menti ? C’est une excellente question, Carmen et je n’ai pas la réponse puisqu’aujourd’hui je veux te révéler la vérité. Je pense que c’était pour te protéger, comme on l’a fait pour moi, face à ce paternel désormais honni
.


Puis Rick s'arrêta, il semblait réfléchir, mais réfléchir à quoi, aux mots qu'il devait employer, Carmen était assez grande pour entendre toute sorte de mots, du moins elle en était convaincue, mais elle savait que les mots par leur sens pouvait être aussi blessant qu'un coup de poignard. Elle attendait impatiente, le fixant de ses grand yeux qui semblait ne plus pouvoir cligner. C'est alors que son cousin prit une grande inspiration en lui prenant la main, Carmen n'était pas du tout habitué a ce genre de contact, les religieuse n'étant pas connu pour leur tendresse et leur bienveillance.


Carmen, ton père était un brigand réputé dans le Nord de la France. Et pour échapper à la justice du Royaume, il a fuit par la mer. Il a entraîné avec lui ta mère qui a volé pour t’apporter ce qu’elle ne pouvait t’offrir avec son seul salaire de boulangère. La seule chose que je sais sur lui, c’est qu’il a eu le courage de ne pas impliquer ta mère, lorsqu’il a faillit se faire attraper par les maréchaux normands. Ta mère a été dédouané de ses actes et elle s’en est repentit auprès de moi, par missive interposée.


La jeune fille resta silencieuse un instant ses yeux trahissait sa peur et le choc que ses mots provoquèrent, ses doigts se posèrent sur ses lèvres, elle ne savait pas quoi dire elle était tout simplement perdu, les personnes qu'elle avait aimé lui avait menti avant même sa naissance !


Tu sais, Léogivild t’a aimé comme si tu étais sa propre fille, je pense. Mais tu sais, lorsqu'il fut en mesure de prendre une épouse et cette fois-ci, se marier pour de vrai, tu étais sûrement un poids pour lui, ce qui explique qu’il t’a mis au couvent.

Là la jeune fille ne tenait plus en place, son sang bouillonnait, ses joues rosir à une vitesse folle, comparée à la pâleur qu'elle avait laissé apparaitre à peine quelques secondes plus tôt !
Elle se leva du fauteuil, lâchant par la même occasion la main de Rick. Elle fit quelques pas silencieusement, de relativement grandes enjambées, elle chercher à faire la synthèse de ce qu'elle avait appris en quelques minutes...


Donc ma mère, Kory et toi vous venez d'une famille ou le courage et les sacrifices sont nécessaire pour survivre et je suis pas au bout de mes peines si je veux venir à bout de tout vos secrets... Ma mère a été brigande... elle a vécu dans le pêché... et même dans celui de chair ! Ma mère ? Je suis une bâtarde ! Te rends tu compte !? Léo est un sale type qui n'a pas été foutu de m'élever et il m'a envoyé au couvent pour faire sa vie avec une autre femme alors qu'on a jamais retrouvé maman ! Je ne veux plus jamais le revoir ni entendre parler de lui ! J'ai honte de ce que je suis, je suis un déshonneur pour les de La Serna ! pourquoi m'a t-on laissé vivre !? Pourquoi avez vous laissé faire ça ?


Carmen pleurait à chaudes larmes, elle s'appuya contre un mur, laissant l'arrière de sa tête heurter celui ci, avant de la laisser tomber en avant, elle se laissa glisser le dos adossé au mur, au sol elle enlaça ses genoux contre sa poitrine, enfouissant son visage dans ses boucles noirs qui glissait le long de celui ci.

Elle chuchotait en espagnol, diverses insultes pour son père adoptif, qui ne l'était pas finalement...

Puis elle redressa la tête, Rick était face à elle,


Qui est mon père, dis le moi, il faut que je sache ! Et où est il dans le Nord ? Pourquoi n'a t-il pas donné signe de vie, Sait il seulement si j'existe ?
Est qu'il aimait ma mère, où était ce comme avec Léo ? Pourrais je voir les Lettres qu'elle t'a écrites, si tu les as encore ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
4.6 [Fin Octobre] Un Nouveau Départ
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Une lettre, une envie..un nouveau départ?
» Xyonne, nouveau départ, nouveau pandawa,nouvelle orientation
» Petite aide pour un nouveau Départ :D
» Un nouveau départ
» Sen.se : nouveau départ et/ou abandon du lapin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1457-
Sauter vers: