AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Lun 24 Mai - 10:42

[ Quand l'appel du voyage se fait le plus fort...]


Aiguemarine s'était remise de son accouchement.
Nic les avaient ramenés chez eux à Montpensier, mais bizarrement, ils ne se sentaient plus vraiment chez eux, ici en Bourbonnais-Auvergne.
La mort du petit Léo, la disparition inquiétante de Kindjal étaient encore bien présents dans les esprits.

Elle avait tentée de "noyer" tout ceci en s'investissant dans divers travaux mais en vain...
Aiguemarine estimait avoir suffisamment donnée, de par son temps, de par sa personne, de par ses biens au Dûché.
Avec la prise du château, leur projet de bâteau s'était éloigné, mais pas dans l'esprit du couple.

Aussi, décidèrent'ils de partir en voyage en Orléanais, via la Bourgogne cette fois.
Ils auraient là tout loisir de prendre le temps, de visiter les ports, de se renseigner sur les bâteaux.
Ils allièrent aussi l'utile à l'agréable en prenant un mandat chargé de bois.
Avec un peu de chance...ils en vendraient quelques stères en cours de route.

Une fois les affaires chargées à l'arrière du carosse, Aiguemarine prit place, entourée de ses 4 enfants, son dernier confortablement installé dans un couffin près d'elle.

Un rapide passage à Moulins afin d'honorer une promesse.
S'arrêter quelques heures pour saluer Ranya et son compagnon Benoît.
Aiguemarine en profita pour écrire à la bourgmestre de Nevers, afin d'annoncer leur imminente arrivée, et voir avec elle si elle avait besoin de bois.
Plume revint rapidement avec une réponse...


Citation :
Expéditeur : Faguiang
Date
d'envoi : 2010-05-24 20:54:45

Bonsoir

Malheureusement non je ne suis guère interesser par du bois, l' achetant
4 ecus en Bourgogne.


Pour votre vente de bois je vous donne l' autorisation même si je peux
vous dire à l' avance que vous n' en vendrez point.
La mairie le vendant a 4.01 et en ayant toujours en reserve.

Cordialement

Faguiang
Mairesse de Nevers


Mais il en fallait plus pour les décourager.
Nic avait retrouvé le sourire, et ça c'était le plus important à ses yeux...
Le reste n'était que secondaire.
Pour lui et le bonheur de sa famille, Aiguemarine sacrifierait tout.
Après une longue discussion entre époux, ils tombèrent d'accord.
Chacun de leur côté, ils rédigèrent une annonce qu'ils feraient placarder sur le marché foncier de leur village.

Une "classique" pour Nic...

Citation :
A Vendre - Champ de blé prêt à être récolté au meilleur rendement"

Une plus détaillée pour Aiguemarine...

Citation :
A Vendre - Cause déménagement, joli champs de maïs, bien exposé, bon rendement.

Après un dernier tour sur le port de Moulins où ils purent admirer "L'ardent", la petite famille se remit en route.
Si tout se passait bien, dès le lendemain, ils seraient à Nevers, en Bourgogne.
Terre des ancêtres d'Aiguemarine.
Depuis combien de temps n'y était'elle pas retournée ?!
Longtemps, trop longtemps à son goût.
Mais ils allaient pouvoir se rattraper.
Un léger sourire apparut au coin de ses lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Mar 25 Mai - 11:59

[ La Bourgogne - Nevers - Son vin, et son port pas encore achevé... ]

Le carosse atteignit les remparts de Nevers au petit matin.
A son bord, Aiguemarine et les enfants s'étaient assoupis.
A l'extérieur, une légère brume matinale qui laissa place rapidement à un paysage enchanteur.

Ayé, ils étaient enfin à Nevers...en Bourgogne.
Sa terre natale, sa terre tout court...






Un large sourire et un "merci" à Anselme qui la réveilla en douceur, pour une fois.
Aiguemarine entraîna toute sa petite famille dans les rues de Nevers.
Elle avait envie de tout leur montrer. Tout. L'effervescence de ce village qui, jadis, avait une bonne réputation.
Mais là, les choses semblaient différentes. Peu de monde dans les rues...
Que se passait'il ou s'était'il passé ici ?!

Puis, ils passèrent devant une affiche qui attira toute son attention.
Poussant un léger soupir à la lecture.
Encore l'Eldorado qui recrutait ! Et en plus, chez leurs nouveaux alliés.
Y'en a qui ne doûtent de rien.
Son esprit se perdit une nouvelle fois vers le Bourbonnais-Auvergne et leurs amis restés là-bas...
Mais Aiguemarine fût vite tirée de ses songes par les enfants.
Ces derniers avaient faim.

Et de les entraîner vers une auberge afin qu'ils se restaurent un peu.
Et oui, les voyages, le changement d'air, ça creuse.
Ils s'installèrent en terrasse afin de profiter de la douceur printanière.
Aiguemarine décrivait de son mieux à son époux et à ses enfants ce qu'elle connaissait le mieux de Nevers, même si elle mourait d'impatience de les emmener jusqu'au port.

En fin d'après-midi, Nic céda enfin...

Le club des 6 prit donc la direction de la Loire.
Mais les bras lui en tombèrent quand elle découvrit que ce n'était qu'un vulgaire ponton.
La Bourgogne semblait, elle aussi, avoir pris du retard dans la construction maritime.

Ils restèrent toutefois sur la berge un long moment ; Les époux tentant d'apprendre aux plus grands à faire des ricochets sur l'eau.

Anselme les rejoignit.
Elle l'avait chargé d'appâter le chaland avec les stères de bois confiées par la harpie, mais vu le prix, les Nivernais n'étaient pas duppes.
Résultat : aucune vente...

Soit. Ils reprendraient donc la route cette nuit, direction Cosne.

Un dernier petit tour dans les rues, et les voilà déjà repartis...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Jeu 27 Mai - 10:18

[Cosne - L'Antre des fous ?!]

Après un très agréable tour dans Nevers, même si le port était inexistant, au grand dam des époux. La Bourgogne ne semblait pas beaucoup plus avancée que leur duché.
Mais, la promenade avait été instructive, visite guidée par la douce Aigue.
Et les voilà de nouveau sur les routes pour Cosne.






Les voilà qui passent les remparts,tranquillement.
Ils avaient décidé de rester une nuit à Cosne, pour mieux profiter ... du port.
Ben oui, il était construit celui-là, il y avait même un bateau à quai. Et pour tenir Aigue (et les enfants) en place dans ce cas-là ... En fait, c'est impossible, il faut visiter le port de long en large, même en travers, admirer le bateau sous toutes ses coutures.
Enfin bref, un après-midi joyeusement occupé au port.

Le soir, un repas tranquille à l'auberge avant une douce nuit agitée.
Et Aigue lui raconte ses affaires avec le bourgmestre. Des consignes sur le panneau, d'autres dans les missives. Ils rient de bon coeur.
Et elle lui raconte aussi ce qu'elle a entendu en commandant le repas un peu plus tôt. Des histoires de fous ...
Ouais, ce doit être un village de fous que ce petit port bourguignon.
Mais, au moins, ça les a bien amuser. Faute d'avoir trouvé le village très agréable, ils n'auront pas tout perdu au moins.

La journée du lendemain serait consacré à la famille. Comme ce magnifique voyage d'ailleurs. Et puis, ce serait éventuellement l'occasion d'aller à la pêche ... aux renseignements.
Ben oui, faut bien prendre les informations partout !
Ils pourront ainsi faire leur choix en toute connaissance de cause !
Dieu qu'ils sont heureux ainsi, tous ensemble, sur les routes. Le changement d'air, savourer, profiter, oublier ... Tout ce qu'il faut ! Le bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Ven 28 Mai - 9:59

[ De la Bourgogne au Berry... ]


Une escale de 2 jours.
Aucune vente de bois pendant ce court séjour.
Pourtant, Aiguemarine avait donnée quelques astuces et conseils à Anselme pour appâter le chaland, mais à priori, cela n'était pas suffisant.
Un peu dépitée la Dame de Sarliève sur ce coup là...

Et leur prochaine destination était le Berry.
Là-bas, même pas la peine de songer à vendre quoi que ce soit ; le dûché n'étant fait que de villages forestiers.

Au matin du vendredi, la petite famille arriva enfin sur Sancerre...







A peine avaient'ils foulés le sol berrichon que la douane se pressaient de leur envoyer missive.
Aiguemarine décacheta la missive, et soupira quelque peu...


Citation :
Expéditeur : Ysabeau
de Sury pr�s L�r�
Date d'envoi : 2010-05-28 08:17:15Chere
voyageuse ,

Bienvenue à Sancerre. Je suis Ysabeau, douanière municipale.
J'espère que votre séjour se passera au mieux.
Si vous comptez rester quelques jours parmi nous, je vous conseille
l'auberge "au bonheur des voyageurs", sur notre Halle, vous y serez fort
bien accueilli.

Afin de toujours mieux sécuriser notre territoire, et de rendre votre
voyage des plus
agréable, ma missive sera accompagnée d'une requête officielle :
Je vous saurais gré de bien vouloir me donner :

(1) Le nom de vos compagnons de route si vous ne voyagez pas seul.
(2) Votre provenance immédiate (dernière ville quittée) et la liste des
personnes que
vous auriez pu croiser sur les chemins ou autour d'un feu de camp. (hrp
menu "Evènements" - copié collé de "mémoire et vision").
(3) Votre destination et la raison de votre éventuel séjour parmi nous.

Je vous écris également afin de vous mettre au courant des différentes
lois qui pourraient vous concerner.

La loi ducale interdit aux marchands non-berrichons toute opération sur
le marché, qu�il s�agisse d�achats ou de ventes. Vous devez contacter le
Maire, Dame Ouf!!,ou moi-même, car elle est seule habilitée à vous
donner les autorisations pour intervenir sur nostre marché.Néanmoins,la
loi berrichonne vous autorise à acheter des produits (maïs, pain,
légumes, fruits,lait) librement dans la limite de réserves pour 3 jours.


Merci de me répondre par retour de courrier ou, si vous le souhaitez,

allez directement au bureau de la douane, situé en Halle sancerroise
pour vous présenter.
Par contre, je vous serais très reconnaissante, si vous vous pouviez
tout de même me faire passer vos mémoire et visons par courrier
rapidement.


En vous remerciant de m�avoir lue, je vous souhaite un bon séjour à
Sancerre !

Amicalement,

Ysabeau, Douanière de Sancerre

La réponse ne se fit pas attendre...
Aiguemarine tailla une plume et répondit assez sêchement. 'fin, encore plus sêchement que d'habitude.



Citation :
Bonjour Dame douanière,

Je suis Aiguemarine, habitante de Montpensier, dans le Bourbonnais-Auvergne.

Pour répondre à votre question, je voyage avec mon époux Nictail, ainsi que nos 4 enfants (pnj et non crées ig).

Nous arrivons de Cosne, et non, nous ne séjournerons pas à Sancerre ni dans le Berry.

Oui, nous avons croisés quelques voyageurs, mais je suis au regret de vous dire qu'ils ne se sont pas présentés à moi !
Pas facile sur un cheval ^^

J'ai bien pris connaissance des décrêts et lois berrichonnes, et je constate que nous n'affamez pas les
voyageurs étrangers.
Aristote vous le rendra. *Léger soupir*

Bonne journée,


Aiguemarine
Dame de Sarliève,


Elle laissa Nic répondre de son côté, puisqu'ils avaient reçus missive nominative.
En un regard...ils se comprennent.
Ils ne feront pas de vieux os à Sancerre...
Juste le temps pour eux d'acheter quelques bouteilles de vins. Enfin, si bien sûr, ils y sont autorisés.

De toute façon, les bâteaux et Gien les attendent.
En Orléans, ils prendront plus leur temps. Celui de découvrir le dûché afin de mieux choisir leur (peut-être) futur village.


Attablée avant de reprendre la route, Aiguemarine pensa soudainement à quelque chose.
Se tournant vers son époux...


Dis mon Ange, et si nous commençions à envoyer les faire-part pour la naissance de notre fils, avant qu'il ne soit majeur ?! léger sourire taquin...

Sortant de sa besace un parchemin avec les noms de leurs ami(e)s notés, Aiguemarine se mit à la tâche.
La liste était longue, mais Nic l'aiderait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Sam 29 Mai - 9:37

[La route des bateaux.]

Les réponses à la douane Berrichonne avait été courtoises mais sèches.
Oui, Nic aussi se mettait à la délicatesse !
Mais bon, là n'était pas l'essentiel. Ils avaient eu l'autorisation de visiter le village quand même.
Et, alors qu'ils étaient à table ...


Dis mon Ange, et si
nous commençions à envoyer les faire-part pour la naissance de notre
fils, avant qu'il ne soit majeur ?!


Oui mon Ange ! C'est une bonne idée ...
mais bon, ça va, on a encore presque 18 ans avant qu'il ne soit majeur.


Sourire taquin en retour ! Naméo.
Mais bon, à deux, ça ira plus vite. Partage de la liste en deux, et on s'y met. Et, une fois n'est pas coutume, Nic finit avant son épouse.
Si si, j'vous jure, la répartition était équilibrée.



Et après, il sera temps de prendre la route.

[Gien, mais où sont les bateaux ?!]

Et les voilà arrivés (enfin) dans le duché d'Orléans. A Gien, ville portuaire avec laquelle ils ont déjà quelques contacts.
Mais, grande surprise ... Il n'y a pas de bateau à quai. Maudits ?!



Mais, ils sont aussi là pour visiter les villages, se renseigner, profiter.
Va falloir se mêler aux autochtones, pour tester l'ambiance.
Et les enfants auront évidemment leur mot à dire.
Allez, quelques jours pour voir ce premier village !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Sam 29 Mai - 22:38

[ Gien -ou la découverte d'un nouveau dûché ]


Une nuit calme à voyager.
Ses enfants dormant contre elle.
Et ils arrivèrent au petit matin dans ce nouveau dûché.
Ici, le port est terminé, mais à leur plus grande surprise, aucun bâteau à quai.
Sûrement en croisière.

Ils louèrent une chambre pour quelques jours.
Dès à présent, ils ne compteraient plus les jours ni se presseraient.
Après le repas du soir et avoir couchés les enfants, le couple décida d'aller à la rencontre des Giennois, Gienlais, Gienliois ?! bref des autochtones.

Une taverne : le tord-boyau, de nombreuses personnes, et de nombreuses tournées.
Ici, la tradition, c'est de jeter les chopes par la fenètre quand elles sont vides.
D'ailleurs, Aiguemarine se demandait si Nic arriverait à lire quelques pages de son livre de navigation après tout ça...

Des gens sympathiques furent rencontrés.
Garlaban, Xalta, Jasmine, Kanaille.
Des gens chauvins de leur village, surtout lorsqu'ils apprirent les raisons de la venue du couple.
Ils parlèrent soule aussi ; le jeu, hein !! D'ailleurs, Gien cherchait un nouveau Capitaine. L'actuel étant en retraite prolongée depuis un moment.
On leur indiqua aussi quelques endroits à visiter, dont les étuves.
Etait-ce des bains ?!
Ils verraient bien le lendemain...

Et c'est tout en hipsant que Nic & Aiguemarine retournèrent tant bien que mal en l'auberge, heureux de cette première soirée.


**Hips** je t'aime m **Hips** **Hips** bel ange ! eût'elle à peine le temps de lui dire avant de s'écrouler sur la couche...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Jeu 3 Juin - 9:29

[Gien, un endroit fort agréable.]

Leur séjour à Gien était fort agréable.
Fort arrosé aussi, il faut l'avouer, mais tout autant empli d'amour. Mais, c'était si bon de tout oublier, de profiter, de vivre sans arrière pensées. Juste être heureux, plus que tout.
Toute la troupe était joyeuse, et c'était bien ça l'essentiel.
Les enfants appréciaient les promenades, en famille ou avec *Ma*.
Tous profitaient du port, même s'il n'y avait pas de bateau à quai.
Un souffle nouveau semblait caresser la famille de Sarliève.

Au fil des jours passés, ils s'étaient fait quelques amis.
Les gens étaient vraiment agréables et accueillants à Gien.
D'ailleurs, certains voulaient déjà les voir s'installer. Mais, une telle décision ne se prend pas à la va-vite, loin de là. Une visite complète du duché, une longue réflexion par la suite avant le grand départ.
Mais Gien avait marqué des points, c'était indéniable.

Mais, il fallait quand même qu'ils visitent le reste du duché, qu'ils voient Nalu. Il serait temps pour eux de bouger un peu bientôt.
Mais avant, une visite ai bourgmestre s'imposait.
Celui-ci n'avait pas répondu à la missive d'Aigue et une discussion s'imposait.
Et tout s'était bien passé, ils avaient même obtenu l'autorisation de vendre un peu de bois sur le marché. Chouette alors, après 4 jours d'attente.

Quoiqu'il en soit, l'heure était au départ.
Direction ... la capitale en principe ... Sauf s'ils se perdaient en route ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Ven 4 Juin - 9:25

[ Orléans - où tout fout l'camp !...]







Missive envoyée la veille du départ au bourgmestre.
Réponse dans la journée, cela faisait plaisir.
La famille, et Aiguemarine, avec une petite pointe de regret, prit la route, direction la capitale.
Si c'était aussi "animé" qu'à Clermont, ils ne risqueraient pas de faire de vieux os.

Anselme se fit un plaisir d'aller déposer sur les étals quelques stères de bois, comme convenu...
L'Intendant vit arriver quelques employés municipaux, et après paiement en écus sonnants et trébuchants, il leur confia 30 stères de bois.

Citation :
03-06-2010 09:00 : Vous avez vendu à la mairie 10 stères de bois pour 4,25 écus.
03-06-2010 09:00 : Vous avez vendu à la mairie 10 stères de bois pour 4,25 écus.
03-06-2010 09:00 : Vous avez vendu à la mairie 10 stères de bois pour 4,25 écus.

Et pendant ce temps, Aiguemarine & Nic avaient pu se procurer le planning des cours à l'Université.
Un cours de navigation était annoncé, dispensé par le recteur.
Aussi, profitèrent 'ils de leur présence à Orléans pour aller étudier un peu.

Les enfants fûrent confiés à *Ma* pour une bonne partie de la journée.

Le couple pût se retrouver un peu seul, pour une fois.

Ils terminèrent leur journée au bord du lac, enlacés dans les bras l'un de l'autre.
Puis, d'un pas tranquille, rejoignirent le reste de leur tribu à l'hôtel.

*Ma* les accueillit avec un grand sourire, leur tendant tout un paquet de missives.
Aidés par les enfants, ils en prirent connaissance.
De nombreux retours suite à l'envoi des faire-part pour la naissance de Nathan.
Leur "voisin" Marty, Ninja qui félicitait les enfants, "Mamie" Thib, le Vicomte d'Olonne...
Aiguemarine étouffa un rire quand celui-çi évoqua le rythme soutenu et la fougue de Nic.
Un autre couple de Vicomte : Fantik & Lachainep, les jeunes mariés.
Zeze et Sandino, leurs amis bohémiens voyageurs...

Il était temps de commencer à répondre.
Aiguemarine "partagea" à sa façon ...
Elle sortit son écritoire, moultes parchemins, quelques plumes, et adressa un sourire amusé à son époux. Un du genre "nan, ne sois pas inquiet, je vais t'en laisser".

Puis, elle commença à rédiger...


Citation :
A Martymcfly,
Héraut entre tous les héros,
D'Aiguemarine & Nictail,

Merci à toi pour tes félicitations.
De notre côté, tout va pour le mieux.
Nous nous ressourçons en Orléans, flânant sur les quais des ports, découvrant tranquillement un nouveau dûché, oubliant les soucis de ces dernières semaines.

Amicales pensées "voisines" à toi et à ton épouse.

Rédigé et scellé à Orléans, le 05ème jour du mois de Juin Mil Quatre Cent Cinquante Huit.




Aiguemarine,
Dame de Sarliève


Citation :
A Ninjaturtel,
Baron de Glénat & vénérable doyen du BA,

Par la présente, nous te remercions pour ta missive de félicitations.
Comme tu le sais, nous sommes encore (et toujours) en vadrouille ; cette fois dans le Dûché d'Orléans, prenant le temps de nous ressourcer et de visiter tous les ports. Notre projet d'achat d'un bâteau refaisant surface.

Nous espérons que la construction de ton hôtel de luxe à Clermont se passe pour le mieux.

Tous les enfants se joignent à moi pour t'embrasser...
Nic te serre la pince. *sourire malicieux*

A bientôt, peut-être...

Rédigé et scellé en Orléans, le 5ème jour de Juin Mil Quatre Cent Cinquante Huit.



Aiguemarine,
Dame de Sarliève

Citation :
Au Vicomte d'Ollonne et son épouse,
D'Aiguemarine,
Dame de Sarliève,

Salut,

Par la présente, mon époux et moi-même tenions à vous remercier de votre missive de félicitations pour la naissance de notre dernier né.

Nous vous espérons aussi en bonne forme.

Pour notre part, après les jours sombres du BA, nous nous ressourçons en Orléans, oubliant quelque peu nos soucis, et profitant un maximum.

Amicales pensées,

Rédigé et scellé en Orléans, le 5ème jour du mois de Juin Mil Quatre Cent Cinquante Huit.



Aiguemarine,
Dame de Sarliève

Citation :
A Fantik & Lachainep,
respectivement Vicomtesse et Vicomte de Noaillan,

Salut,


Par la présente, nous tenions à vous remercier pour la missive de félicitation concernant la naissance de notre dernier né, Nathan.

Nous sommes, une nouvelle fois, en vadrouille, cette fois, dans le dûché d'Orléans.

En espérant que tout aille bien pour vous en Guyenne.

Au plaisir de vous lire.

Rédigé et scellé en Orléans, le 5ème jour du mois de Juin Mil Quatre Cent Cinquante Huit.



Aiguemarine,
Dame de Sarliève

Aiguemarine posa quelques instants sa plume, afin de reposer sa main...
Il restait encore pas mal de missives à rédiger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Dim 6 Juin - 9:32

Et tandis qu'Aiguemarine reposait sa main fatiguée, son époux se laissa aller à un aveu.
Cela concernait l'Université d'Orléans.
Nic avait l'air drôlement contrarié.
Depuis combien de temps gardait'il cela pour lui ?!
Le connaissant plus que bien, sûrement quelques jours.

Aiguemarine l'écouta, fronçant les sourcils de temps à autre.
Son inscription et son accession au planning à elle n'avait posé aucun soucis.
Alors pourquoi à lui, lui refusait'on la même chose ?!

Elle se gratta la tête. Son sens de la diplomatie allait devoir intervenir, afin de tenter de solutionner le problème.
Certes, Aiguemarine aurait pu écrire au Gouverneur, Dame Xalta, rencontrée à Gien, mais elle préférait essayer de régler le souci seule, dans un premier temps...

Et puis, elle n'était plus à une missive près...




Citation :

Bonjour Messire recteur,



Tout d'abord, je me présente : Aiguemarine, habitante de Montpensier dans le dûché du bourbonnais-Auvergne.

Mon époux et nos enfants visitons le dûché dans le but d'une installation prochaine.

Aussi, à notre arrivée il y a un peu plus d'une semaine, j'ai pris contact avec Messire Clio (noté recteur ig) afin de lui proposer nos services en médecine si besoin, et obtenir l'accès au planning des cours.

Nous nous sommes rendus au château d'Orléans. J'ai pu passer sans soucis la garde (demandant l'accès au groupe universitaire, chose que vous avez validé), afin d'avoir accès au planning des cours.

Or, ce jour mon époux m'apprend que vous lui refusez l'accès tant que nous ne sommes pas résidents du dûché.

J'ai beau lire et relire le règlement intérieur de l'Université, je ne comprends pas que vous lui refusiez cette faveur, et que moi, j'y ai accès.
Pourtant, je suis dans le même cas que lui.


Pourriez vous m'éclairer à ce sujet ?!

Ne voyez là aucune critique de votre travail. J'ai moi-même été rectrice, et je sais la charge de travail qui est importante.

Sachez aussi que je suis prête à rendre les clés si cela s'avérait nécessaire.

Même si je trouve fort dommage que l'Université d'Orléans refuse l'accès
aux planning aux érudits étrangers. (ig, je tiens à rappeler qu'on a la possibilité de suivre les cours. RP je n'ai pas vue d'interdiction dans le RI)



Par avance, je vous remercie d'éclairer ma lanterne et vous souhaite une bonne journée.


Aiguemarine
Dame de Sarliève

La missive rédigée, Aiguemarine la montra à son époux avant de l'expédier...
Et la réponse ne se fit pas attendre.
Drôle de réponse d'ailleurs.
Ce que le Recteur demandait était tout bonnement...impossible.
De plus, ce refoulage des étudiants étrangers, c'était une privation de leurs droits d'érudits.
Et cela, Aiguemarine le supportait plus que difficilement.

Hébétée, elle tendit la missive à Nic en ajoutant à voix basse...


" L'es pas net lui ! Je vais lui répondre.

Citation :
Expéditeur : Armocrist
Date d'envoi : 2010-06-05 17:48:15

J ai validé votre accès mais Messire Clio qui me remplaçait durant mon absence ne m a pas précisé que vous résidiez dans un autre duché.

Nous favorisons l accès a l université aux orléanais de façon coutumière (ce qui n empêche pas les non résidents de suivre les cours bien entendu), ce n est pas inscrit dans le règlement mais c est un fait sauf dérogation du recteur (de même nous refusons l accès au non érudits)

Je ne sais comment fonctionne les universités voisines...

Si vous m assurez que d ici peu vous serez installé en Orléanais l accès sera donné à votre époux, qu il en fasse de nouveau la demande et cela sera fait.

Il sera bien acceuilli

Armocrist




En quelques minutes, elle prépara nouvelle réponse, mais son sens de la diplomatie s'étiolait au fur et à mesure...



Citation :

Messire Armocrist,


Merci de votre réponse. Cependant, je trouve quelques non-sens dans vos propos.

Je vous cite : "Nous favorisons l accès a l université aux orléanais de façon coutumière (ce qui n empêche pas les non résidents de suivre les cours bien entendu), ce n est pas inscrit dans le règlement mais c est un fait sauf dérogation du recteur (de même nous refusons l accès au non érudits)"


Comment les non-résidents peuvent'ils suivre un cours dès lors qu'ils n'ont pas accès au planning ?! C'est un peu au petit bonheur la chance, si je peux m'exprimer ainsi.

Pourquoi le planning n'est'il point affiché dans un lieu ouvert à tous au château ?! ( Avis de la joueuse que je suis : je trouve déjà limite d'avoir dûe m'inscrire sur un forum annexe. Après, les rôlistes se plaignent de la désertification des halles et gargotes ).


Pour ne rien vous cacher, nous faisons actuellement le tour du dûché afin de voir où nous pourrions poser nos bagages.


Nos champs sont en vente en Bourbonnais-Auvergne, mais personne ne peut savoir combien de temps ils le resteront.


Quant à vous dire quand nous nous installerons, c'est mission impossible.


En Bourbonnais-Auvergne, nul érudit (étranger ou non) n'est refoulé. Le planning est visible de tous au château, ainsi qu'en gargote.

Seuls suivre les cours voie de l'armée leur sont interdits.

Je le répète. Nous comprenons bien que vous n'ayez pas besoin de nous pour enseigner et que priorité soit donnée aux Orléanais ; nous ne souhaitons que pouvoir consulter librement le planning voir si quelques cours sont susceptibles de nous intéresser. Rien de plus, rien de moins.

Voilà ce que je peux vous dire à ce jour.

Pardonnez moi encore de donner mon avis sur le fonctionnement de cette belle institution qu'es l'université.

Nulle critique, simplement mon avis, mais si ça peut faire évoluer les choses, ce sera déjà ça de pris.


Au plaisir de vous lire,

Cordialement et Amicalement,



Aiguemarine

La réponse revint rapidement, une fois de plus...
Le Recteur se répétait une nouvelle fois.
Bref, ni l'un ni l'autre ne voulaient céder.
Aiguemarine parcourut rapidement la missive des yeux, avant de la froisser et de hausser les épaules...


Décidément, il me semble bien buté lui !

Citation :
Expéditeur :Armocrist
Date d'envoi : 2010-06-05 21:07:04


Je me repete

Seul l acces de l université et au planning est ouvert au erudits

Toutefois IG il est possible de suivre les cours

Il fut un temps où la communication se faisait en gargotte mais cela n a
pas augmenter la frequentation de l université.

Armocrist



Aiguemarine renonça à une énième réponse.
Il était temps pour la famille de quitter la Capitale pour se rendre à Blois.



[ Blois - D'une déception de plus en matière de port, de bâteaux, toussa, toussa... ]




Quelle ne fût pas leur surprise de voir que la construction du port n'était pas achevée.
Mais en se promenant non loin des quais, le couple comprit rapidement pourquoi.
Suite au pillage du dûché, la construction avait été (momentanément) interrompue.

M'enfin, en ce dimanche, une bonne nouvelle venait égayer leur journée.
Le recteur présentait sa démission de son poste.
Aiguemarine esquissa une légère moue, se demandant si elle était pour quelque chose à cet état de fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Dim 6 Juin - 10:14

Après un aveu de Nic, un échange de missives avait eu lieu entre Aigue et le recteur.
Nic espérait juste que son épouse ne perdrait pas ses accès elle aussi.
Et il avait eu beau insister, elle avait tenu à avoir des explications.
Mais, sa diplomatie faisait de belles choses, même si rien n'allait changer.

Pendant ce temps, Nic avait rédigé ses missives de remerciements.
Il excellait dans cet art, tout simplement ... Ouais ouais, c'est ironique !


Citation :
A Thibantik,
De Nictail,

Salut à toi, ô vénérable mamie Bourbonnaise.
Je transmettrai ton adorable cadeau à notre petit ange avec plaisir.
En tout cas, tout va bien pour nous alors que nous visitons le duché d'Orléans.

Nous souhaitons te remercier chaleureusement de tes félicitations.
Nous espérons que tu te portes toujours aussi bien.

Aigue et les enfants se joignent à moi pour t'embrasser.
A un de ces jours.

Nictail, Seigneur de Sarliève.

Citation :
A Zeze et Sandino,
De Nictail et Aiguemarine,

Bien le bonjour à vous chers amis.
Merci de vos félicitations qui nous touchent beaucoup.

Nous devons être tout aussi loin du BA que vous à l'heure actuelle, puisque nous nous ressourçons en visitant le duché d'Orléans. Et notre petit cadeau de la vie se porte à merveille.

Bonne suite de voyage, soyez prudents.
Bises.

Nictail et Aiguemarine, Seigneur et Dame de Sarliève.

Citation :
A Elais,
De Nictail et Aiguemarine,

Chère Elais,

Nous tenons à vous remercier pour votre adorable missive.
Avare en écrits dites-vous ?! Heureusement vais-je dire, sinon, il vous aurait fallu plus d'un parchemin. Je vous taquine ...

Votre présent est bien arrivé jusqu'à nous. Effectivement, avec un peu de retard, mais l'important est qu'il soit là. Vous avez raison, nous trouverons bien quelque chose à offrir à ce petit ange, qui lui fasse plaisir.
Ils sont si mignons, et pas si "exigeants" à cet âge.

Dans tous les cas, nous allons fort bien.
La visite du duché d'Orléans est fort agréable et nous profitons pleinement de notre petite escapade.
Nous espérons que vous allez bien aussi de votre côté.

Amicalement, nous vous embrassons.

Nictail et Aiguemarine, Seigneur et Dame de Sarliève.

Mais, la fin de la journée était vite arrivée ...
Oui, Nic avait parfois tant de mal à écrire ...
Il était grand temps de prendre la route.


[Blois, pas encore un village pour eux ...]

Le petit port de Blois n'était pas encore terminé.
Et la situation du duché expliquait rapidement le pourquoi du comment.
Mais bon, chacun faisait comme il pouvait ...

Et ils avaient entendu dire que le Recteur avait posé sa démission.
Etait-ce déjà prévu ? Aigue avait-elle un rapport ? Non, c'était impossible.
Nic s'attacha donc à la rassurer un peu, avant qu'elle ne s'inquiète pour rien.

Quoiqu'il en soit, ils avaient fait un petit tour du village.
Les gens étaient relativement sympathiques, mais pas forcément très bavards. Et le village ne semblait pas très animé.
Mais, ils avaient prévu de rester quelques jours, ils auraient le temps de voir un peu plus en détail. Même si Gien continuait de tenir la corde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Dim 6 Juin - 19:43

[ Blois - Quand Djack' Potte les retrouve...]

Un dimanche comme un autre. Non, pas tout à fait.
Dans la quiétude quasi-estivale de Blois, un homme se présenta à l'auberge où la famille avait pris ses quartiers pour quelques jours et frappa à leur porte.

Détaillant longuement l'homme qui lui faisait face, celui-çi rompit rapidement le silence, et entra dans le vif du sujet.


D.P : Famille De Meyran ?
Aiguemarine : Ca dépend de plein de choses ?! qui les demande ?!
D.P : Je représente la mairie de Montpensier.
Aiguemarine : Ah oué, nous aussi, et bizarrement, votre tête ne me dit absolument r i e n !
Quel est votre nom ?!

D.P : Mon nom est Potte... Djack' Potte
Aiguemarine : Ca ne me dit rien ! Quelles sont donc les raisons qui vous amènent jusqu'ici Messire Djack' Pott ?!

Toujours pince sans-rire, l'homme ouvrit une sacoche et en tira 2 feuillets qu'ils tendit respectivement au couple.

Attrapant le bout de parchemin, Aiguemarine se tapa le front.
Bon sang !! les impôts !! Comment avaient'ils pu les oublier ?!


Citation :
Impôts fonciers: commune de Montpensier

À payer avant le 13 Juin
sous peine de majoration de 10% + 1% par jour de retard

Impôt Montant
Taxe foncière sur Culture du maïs 9,00
Taxe foncière sur Culture du maïs 9,00
Taxe foncière sur Charpentier 9,00

Total 27,00 écus

Aiguemarine fit la grimace.
Il est vrai que depuis qu'ils étaient ici, ils avaient un peu dépensés sans réellement compter.
Un cours par çi, quelques babioles pour les enfants par là, les auberges...
Et dire que chez eux, y'avait des écus bien planqués.

Elle regarda du coin de l'oeil son doux époux...
Et si elle feignait un malaise ?!
L'avait pas l'air bien dégourdi, ça pourrait (peut-être) passer, surtout si Nic en rajoutait.

Aiguemarine porta la main à son front, lâcha le parchemin, et commença à vaciller, faisant un discrêt clin d'oeil à son époux pour qu'il joue le "jeu" mais surtout qu'il la rattrape de justesse.
Bah vi, ce serait idiot qu'Aiguemarine se blesse bêtement, et encore plus, pour un percepteur.
"Jeu dangereux" penseront certains...
Mais ni l'un ni l'autre n'avaient envie de régler ladite somme, surtout pour des champs en vente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Mer 9 Juin - 9:18

[Quand on essaie d'esquiver le percepteur ...]

Alors qu'ils profitaient tranquillement de la quiétude de Blois un dimanche.
Mais non, certains travaillent, même ce jour-là.
Cela devrait être interdit ... Qui plus est pour un fichu percepteur. Et quel drôle de nom. Comment esquiver ?! Disons, qu'ils avaient besoin de récupérer un peu d'argent avant de payer.

Et là, Aigue semble avoir eu une idée géniale. Un clin d'oeil d'avertissement.
Elle vacille doucement, puis se laisse tomber. Nic, tout à fait conscient de son rôle, la rattrape, feignant la surprise.


Mon Ange ! Mon Ange ...
Que se passe-t-il ?! Respire doucement, tout doucement ...


Et tout en la portant vers la couche ...

Messire Potte ! Pardonnez-nous ... Mon épouse fait un malaise.
Je dois m'occuper d'elle, veiller sur elle ...
Repassez un autre jour s'il vous plait ...


Tout hagard, le pauvre homme acquiesça et n'en demanda pas beaucoup plus, certainement soulagé de ne pas avoir à supporter plus longtemps cette famille de fous.
Vérifier qu'il est bien parti, avant de rire et d'embrasser son épouse.


Quelle idée de génie !
On n'a plus qu'à nous enfuir discrètement dans les jours à venir.
Préparons bien notre départ, avant qu'il ne revienne à la charge.
Et pis, tant que tu es "souffrante", on peut passer la journée ... ici.


Doux sourire, légers rougissements, tendres baisers.
Les derniers moments à Blois risquent à être ... agréables.
Et après, ce sera Patay ... en croûte !
(Ouais, ouais, elle est facile)

Dieu que je t'aime toi !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Mer 9 Juin - 19:32

[ Blois - Quand il ne faut plus s'éterniser ]

Son stratagème avait réussi.
Mais pour combien de temps ?!
Nic l'avait rattrapée de justesse, et mis gentiment Djack Potte à la porte.
Pour sûr que le percepteur reviendrait à la charge, dans quelques jours.
Le couple prépara donc minutieusement sa "fuite", l'itinéraire qu'ils emprunteraient, etc, etc...
Rien n'avait été laissé au hasard.

Et juste avant de quitter Blois, un dernier tour en taverne où ils croisèrent le Duc régnant, Bourguignon, et sa Promise, Alix_de_Vaisneau.
Si elle s'attendait à tomber sur la fille d'Adela et Romuald !
Après quelques mots échangés, ils apprirent de la bouche du Duc qu'il leur fallait éviter la Touraine.
Les rumeurs d'une nouvelle guerre ?!



[ Patay - Circulez, y'a rien à voir ! ]





Aiguemarine n'avait pas reçue d'autorisation de la part du bourgmestre de vendre quelques stères.
Pire, même, l'élu municipal lui réclamait 100 écus si elle vendait à ses administrés.
Ici, pas de ports, et quasi personne dans les rues et les tavernes.
Qu'allaient'ils faire ?!
D'un côté, le couple avait besoin de travailler pour subvenir à leurs besoins quotidiens, et mettre de côté pour régler leurs impôts.
De l'autre, s'ils restaient plusieurs jours ils allaient déprimer.

Ils coupèrent donc la "poire" en 2 et décidèrent de rester seulement une journée.
Et tout en se rendant vers la mairie voir si du travail pouvait leur convenir, Aiguemarine tomba sur une affiche diplomatique.

Voilà ti pas que le Berry annonçait la fermeture de ses frontières.
Argggg, pas de chance là !! Certains diront "les aléas des voyages"...
La famille allait encore devoir modifier son itinéraire de retour.

Après une dure journée de labeur, Aiguemarine et Nic scrutèrent la carte.
Il ne leur restait qu'un village à visiter : Montargis, et la boucle serait bouclée.
Celui-çi était à la frontière de la Champagne.



Bon mon Ange, regardes !
Je crois que nous n'avons plus le choix là, vu les évènements.
On redescend sur Orléans la sinistre, puis Montargis, et de là, si nous avons l'autorisation, on file sur Conflans-les-Sens.
Qu'en penses tu ?!


Elle laissa Nic étudier la carte, et prendre le temps de la réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Ven 11 Juin - 23:11

[Quand le voyage se ... complique]

Toute la petite troupe avait fui ... euh, voyagé, jusque Patay.
Mouais, ça semble pas très vivant, pas très chouette.
Que faire ? Rester 2 jours pour reprendre des forces et visiter quand même un peu. Marché conclu, tout va bien ... pour l'instant.

Mais, voilà ! Le Berry l'enquiquineur ferme ses frontières, une fois de plus dira-t-on. Mais bon, c'est super pas pratique du tout ça.
Faut regarder la carte, chercher une issue de secours.


Bon mon Ange, regardes !
Je crois que nous n'avons plus le choix là, vu les évènements.
On redescend sur Orléans la sinistre, puis Montargis, et de là, si nous avons l'autorisation, on file sur Conflans-les-Sens.
Qu'en penses tu ?!


Oui, je pense que c'est le plus simple et le mieux.
Reste plus qu'à savoir si on peut passer. Là est toute la question.
Pas envie d'être coincé ici. J'vais chercher qui contacter et écrire de suite.


Ben oui, fallait bien s'en charger quand même.
Et pour une fois, ce serait Nic, ça changerait, et son épouse serait contente.
Bon, alors, renseignements pris, écrire à la Régente de Champagne s'avérait la meilleure solution. C'est plutôt déconseillé en général d'essayer de forcer le passage.

Le temps passe, les voilà à Orléans.
Réponse de la Champagne, ils sont libres de passer, Ouf !
Juste quelques informations complémentaires à fournir, que de la paperasse.
Nic s'occupait donc tranquillement de ça à l'auberge. Aigue et la petite troupe étaient sortis se promener. Enfin, c'était ce que Nic croyait ...
La nuit tombait, doucement, personne ne revenait ... Nic commençait à être inquiet, sérieusement même. Que leur était-il arrivé ?!
Et là, alors qu'il s'apprêtait à partir à leur recherche, il ouvrit grand les yeux. Mais où étaient leurs bagages ?! Oh non, c'était pas possible ...
Ils ne s'étaient pas bien compris ... En fait, le reste de la famille était déjà partie pour Montargis. Lui qui croyait qu'ils allaient le rejoindre à l'auberge, c'était lui qui devait les rejoindre sur la route ...

Un rire nerveux, ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas "perdus".
Une rapide missive pour les rassurer. Y'a intérêt à les trouver ce pigeon.


Citation :
Coucou mon amour,

Je crois qu'on a un petit soucis.
On a du mal se comprendre, je suis encore à l'auberge d'Orléans alors que vous êtes déjà en route pour Montargis. Ne crains rien, je vous rejoins dès demain, faites bon voyage et rassure les enfants.

Je vous aime et vous embrasse très fort.

Nic, un seigneur qui a l'air un peu bête. :)

Bon, ce n'est rien de grave, juste un contre-temps fâcheux.
Mais aussi, une bonne histoire à raconter plus tard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Sam 12 Juin - 5:34

[ Orléans - Quand tout fout l'camps ! (bis répétita) ]

Bon, ils s'étaient mis d'accord sur le fait de faire un "léger" détour par la Champagne afin de pouvoir regagner leurs pénates.
Et, cerise sur le gâteau, Nic s'était plus ou moins volontairement proposé pour écrire à la Régente.

Aiguemarine avait donc emmenée les enfants et *Ma* avec elle se ballader, après avoir fini les bagages.
La petite troupe attendrait à la porte nord de la capitale l'époux/père.

Mais les minutes, heures défilaient et point de Nic à l'horizon.


- Bon, nous allons prendre la route. Mr nous rejoindra vite ; de surcroît il est moins chargé que nous !
- z'êtes sûre MaDame ?
- Oui, oui, ne vous inquiétez pas ! tout ira bien *Ma*...


[ A Montargis - point de mari...]



A peine passé les remparts que plusieurs missives l'attendaient.
Voyons voir. Oh, la douane. A ce niveau là, c'est plus de l'amour, mais de la rage, pensa t'elle...
Elle les plia et les rangea soigneusement avant de les glisser dans sa besace.
Puis attrapa la suivante...
Yeux qui s'écarquillent. Son époux était resté à l'auberge...à Orléans.
Aiguemarine se mordit la lèvre. Bon, à priori, sur ce coup là, ils ne s'étaient pas compris.

Se tournant vers les enfants, elle leur expliqua la situation...


Bon, votre père arrivera un chouilla en retard. Il est resté à l'auberge, mais à Orléans.
Tout va bien pour lui, et il vous embrasse.


Bon, c'était pas le tout, mais il fallait aussi qu'ils trouvent une auberge.
Après avoir arpenté les rues de Montargis, le choix se porta sur une auberge dénommée..."la plume et l'encrier"...
Aiguemarine enverrait Plume à son époux, de façon à ce qu'il ne les cherche pas de trop.

Après avoir poussé la porte de l'Auberge avec enfants et bagages, quelle ne fût pas sa surprise, au comptoir, alors qu'elle réservait une chambre, de tomber sur le percepteur de Montpensier, leur pote, euh...enfin, plutôt Djack Potte.
Léger sourire crispé, et Aiguemarine se tourna vers le percepteur...

Tiens, Messire Potte, vous ici ?! vous ...ahem...vous visitez la région ?! remarquez, c'est plutôt chouette l'Orléanais.

Le percepteur la foudroya du regard.

Et vous, vous m'avez l'air en meilleure forme que l'autre fois M'dame !
D'ailleurs, j'crois bien que vous êtes encore redevable de vos impôts.

Feignant l'innocence...

Ah bon ?! z'êtes sûr ?! mon époux n'a donc pas payé mon dû...Rhooo, ben ça alors !! Moi qui croyait que...

Hochement négatif de tête de Messire Potte.
Voyant qu'elle était dans l'impasse, et sentant que le Percepteur ne la lâcherait pas, Aiguemarine lui tendit une
Bourse pleine d'écus

Y'a largement le compte là ! et n'y revenez plus !

Aiguemarine ne lui laissa pas le temps de répondre et pris la clé de sa chambre, faisant signe à ses enfants et à *Ma* de la suivre...
Elle s'occupa de Nathan, et fit un gros câlin à ses enfants avant de rédiger missive à l'attention de son époux.


Citation :
Mon Ange,

Bien arrivée à Montargis - stop -
Pas la seule, d'ailleurs - stop -
Percepteur m'attendait - stop -
Obligée de le régler - stop -
T'attendons avec hâte à l'auberge "la plume et l'encrier" -stop -
Je t'aime, et les enfants t'embrassent - stop -
A demain.

Aiguemarine,
Ta z'épouse

Puis elle profita d'un moment de calme pour s'allonger sur la couche.
Qu'allait'elle pouvoir faire en attendant l'arrivée de son époux ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Sam 12 Juin - 22:27

[Orléans - Ennui mortel]

Pfff, que c'est mort.
Et puis, comment s'occuper sans son épouse, sans sa famille ?!
Rah, c'est pas drôle d'être abandonné comme ça ...
Mais une courte missive de son épouse va lui tirer un petit sourire. Le percepteur l'a retrouvé ... ou bien l'a-t-il poursuivi ?!
Quoiqu'il en soit, elle n'a pas pu feinter une nouvelle fois. Toute façon, ils savaient qu'ils devraient payer un jour. Dommage !

Bah, allez, autant prendre la route plus tôt que prévu !
Les bagages sont déjà prêts, c'est parti !!


[Montargis -Quelque chose à se faire pardonner ?]

Bon, un petit quelque chose pour son épouse.
Nic sait qu'il lui a manqué autant qu'elle lui a manqué. Alors, lui apporter un petit truc, une petite surprise ... un bouquet de fleurs des champs réalisé sur la route.




Direction l'auberge "La plume et l'encrier".
Se faire indiquer la chambre, monter, frapper à la porte.
Se cacher derrière le bouquet, attendre la réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Dim 13 Juin - 2:42

[ Montargis - Avant l'arrivée de Nic ]

Finalement, allongée sur la couche, faut bien dire ce qui est : Aiguemarine n'avait pas vraiment fichue grand-chose... à part rêvasser.
Elle repensait aux grands moments de sa vie, de leur vie.
Leur rencontre à Montbrison, leur improbable rapprochement...l'aménagement de Nic chez elle, dans sa maison du bord du lac, puis le temps des fiançailles, et ce jour magique du 4 juillet 1455 où ils s'étaient dit "oui" dans la petite église de Montbrison.

Puis leur départ vers la Guyenne, pour vivre et voir autre chose.
De nouvelles amitiés qui se lient, tels Kindjal, Sindbad, Ranya, Alleaume, Romuald_de_Vaisneau...
L'ouverture de leur dispensaire à Agen, non loin de chez LaDameDeCaro et tant d'autres choses.
L'Université, leur présence sur une liste aux ducales...Gag ! elle en sourit encore Aiguemarine, en y repensant...
Et toujours cette envie de tout faire, de tout partager avec lui, pour le meilleur, mais aussi pour le pire.

Et là, ce qu'ils s'apprêtent à faire.
Partir pour, à nouveau, tout recommencer...ailleurs.
Cette fois, l'aventure sera belle & nautique.
Mais ils y croient tous les 2. Et cela, rien ni personne ne pourra ne leur enlever.

Et c'est ainsi qu'elle s'endort, un sourire aux lèvres...
Ce qui aura pour cause de lui faire manquer un cours de navigation, mais qu'importe... Aiguemarine s'endort heureuse...Dans quelques heures, son époux sera près d'elle. Elle le sent, elle le sait.



[ Le lendemain - Même endroit, mais plus vraiment la même heure ]

Quelques coups contre la porte de sa chambre, et un énorme bouquet de fleurs qui s'avance.
Aiguemarine sait qui se cache derrière, bien évidemment.
Meuhhh nan, c'est pas Djack Potte !!
Elle ouvre ses bras, tout en se dirigeant vers son autre, sa moitié.
Les yeux embués de larmes, Aiguemarine l'enlace et l'embrasse. S'il savait à quel point sa présence, ses bras lui ont manqué.

Quelques mots murmurés à son oreille, comme une douce
mélodie et la voilà qui l'entraîne vers la couche encore défaite, pour profiter d'un moment rien qu'à eux...leurs retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Mar 15 Juin - 8:24

[Après les retrouvailles ... Le voyage]

Les époux avaient longuement profité de leurs retrouvailles.
La ville de Montargis ne leur avait pas énormément plu.
Des limitations de nourriture pour les habitants du village. Bon, bof.
A part, c'était un village comme un autre. une courte visite avant de s'enfermer de nouveau un peu das leur chambre. Ben oui, faut quand même profiter du voyage quand on peut !!
Les enfants jouaient ou se reposaient, le voyage était aussi fatigant pour eux.
Sans se presser, ils décidèrent donc de se remettre en route.


[Un bref détour par la Champagne.]

Avec l'accord de la régente, la famille de Sarliève avait décidé de ne faire que passer par la Champagne, sans s'y arrêter plus longuement.
Ils auraient le temps d'aller s'y promener une fois qu'ils auraient déménagé. Oui, Nic commençait à prévoir d'autres voyages, c'était le monde à l'envers.
Mais, il semblerait que ça ne déplaisait pas à Aigue.
Les voilà donc à Conflans-lès sens, jolie petite bourgade.




Visiter, profiter du soleil, des spécialités locales.
Paraitrait qu'ils ont une très bonne boisson dans la région, autant goûter un peu. Qui c'est, ça présage peut-être un achat futur pour compléter la panoplie d'alcools qu'ils possèdent.
Mais, ils sont heureux, ensemble, et il n'y a que cela qui compte. Que demander de plus hein ?!

Les voyages commencent à plaire de plus en plus à Nic.
Et voir son épouse rayonner, ça le comble encore plus.
Les souvenirs s'accumulent, les anecdotes aussi, les histoires plus ou moins drôles. Enfin, au moins, cette fois, Aigue n'a pas essayé de le semer.
Quoique, avec de telles retrouvailles, ils devraient songer à se "perdre volontairement" plus souvent, rien que pour se retrouver ...
Mais, nous nous égarons là, non ?! Les jeunes mariés ont le droit à un peu d'intimité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Mer 16 Juin - 19:36

[ Conflans-Les-Sens, arrêt bucco(lique) Alcool(ique)


Un petit détour par la Champagne avant de rentrer.M'enfin, z'avaient pas eus le choix non plus. Encore de la faute de ces fichus Berrichons, ça !

Quoiqu'il en soi, voilà que la famille faisait un arrêt à Conflans-Les-Sens.

Jolie bourgade, avec des vignes à perte de vue, à l'extérieur...Nic et Aiguemarine laissèrent les enfants se reposer, et partirent à la
découverte dudit village
.

Une affiche leur indiqua que non loin, se trouvait le Musée de Champagne.
Un musée, quelle bonne idée, pour passer le temps.

Après tout, pas si mal d'apprendre l'histoire de ce dûché tout en
voyageant...Découvrir l'histoire et les grands noms de ce dûché. Plus tard ils pourraient eux-même enseigner tout cela aux enfants, voire revenir avec eux...


[ Quelques heures plus tard ]

Nic et Aiguemarine s'étaient bien instruits.
D'un pas tranquille, ils commençaient à retourner vers leur auberge lorsque la devanture d'une echoppe attira leur attention.
"Caves de Champagne"... Là aussi, tout un programme.
Regards emplis de malice, et les voilà qui poussent la porte.



Un homme les accueilla et les entraîna vers une pièce plus sombre.
Là, ce n'était qu'enchantement et délices pour leurs palais.
Et ils comptaient bien en profiter.
Le Messire leur ouvrit une bouteille d'un vin pétillant.
Diantre, comment faisaient'ils pour mettre des bulles dans du vin ?!
Malgré les incessantes questions posées par Aiguemarine, le secret resta bien gardé.

Nic et Aiguemarine s'installèrent confortablement sur des chaises hautes devant le comptoir et commencèrent la dégustation.


Hmmm, c'est bon c'truc là, enfin ce vin mon Ange !
Faudra revenir en commander quand nous aurons déménagés !


Les coupes s'enchaînaient, et leur état d'ébriété aussi.
Mais après tout, ils étaient libres et surtout en vacances...loin des tracas de leur Dûché.
Tant et si bien qu'ils finirent ronds comme des ronds, et encore, ce n'était pas peu dire.
Le Caviste dû même les aider à retourner à leur auberge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Jeu 17 Juin - 10:46

[Conflans ... Abus d'alcool.]

Les époux visitaient tranquillement les petits coins de Conflans et les spécialités champenoises avaient certains attraits.
Que dire de ce vin à bulles ?! Et ils ont beau en boire, en boire, encore et encore, pas moyen de trouver le secret.
Ils en sont quitte pour rentrer avec l'aide de l'aubergiste et bien dormir.
Au moins, c'était un moment très agréable. Avant de repartir.


[Vers Tonnerre ... de Brest ?!]

Mais, plus ils approchaient du BA, plus ils étaient sur le point de rentrer, et plus le temps tournait mal. Et quoi de mieux qu'un orage en arrivant sur Tonnerre ?!



Mais, ne dit-on pas, après la pluie, le beau temps ?!

Hey, les enfants, regardez ce bel arc-en-ciel.

Et Nic ouvre un peu plus le rideau du carrosse pour laisser libre la vue.
Eh oui, Aigue et les enfants sont aux anges. Avec le temps qu'il fait, Nic est rentré dans le carrosse, au milieu de sa petite famille.
Finalement, c'est chouette aussi à l'intérieur.
Et les voilà donc en approche de Tonnerre ...




Euh non, désolé ...



Un petit séjour, tranquilles, pour récupérer, se reposer, profiter.
Sont pas trop pressés de rentrer, il faut bien l'avouer quand même.
Alors, qu'y a-t-il de beau par ici ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Ven 18 Juin - 6:11

[ De Conflans à Tonnerre ]


Après une journée de beuverie, Aiguemarine et Nic avaient dormis dans les bras l'un de l'autre.
Le réveil fût toutefois difficile ; elle eût une forte gueule de bois.
Et oui, ce sont des choses qui arrivent quand on n'a pas l'habitude de boire autant.
La bouche pâteuse, elle aida *Ma* à préparer les malles.
Ce soir, direction, de nouveau, la Bourgogne.
Cette fois, c'était Tonnerre leur prochain arrêt.

Peu après avoir quitté Conflans-Les-Sens, le ciel se chargea doucement de gros nuages.
L'orage pointait au loin, et ils essuyèrent une belle averse.
Et ce ne fût pas mécontente qu'Aiguemarine vit son époux les rejoindre dans le carosse.
Elle se serra tout contre lui, le reste du voyage, fermant les yeux, caressant la tête de leur dernier né, Nathan, quelque peu balloté par les soubresauts du carosse.

Aiguemarine ouvrit un oeil quand elle entendit Nic parler d'arc en ciel aux enfants.
C'est vrai qu'il était magnifique.
Silencieusement, elle en profita pour faire un voeu.


[ A la découverte de Tonnerre ]

Et les voilà à fouler, de nouveau, le sol Bourguignon.
Le village semblait animé ; les tavernes bondées ; les étals bien achalandés ; les gens heureux.
La petite famille en profita pour aller faire un tour sur le marché.
Et oui, dans quelques jours, ils seraient de retour chez eux, et il fallait prévoir de quoi se substanter pour tout le monde, même si leurs greniers débordaient de blé et de maïs.

D'ailleurs, Aiguemarine avait reçue un rapport qui l'inquiétait quelque peu.
Régulièrement en mairie, un homme se présentait et se portait volontaire pour entretenir ses champs.
L'épiait'elle ou étais ce pure coincidence ?!
Il lui faudrait tirer cela au clair à leur retour....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Dim 20 Juin - 10:25

[Tonnerre]

La famille prenait un peu de temps de repos à Tonnerre.
Et puis, il fallait aussi récupérer un peu de nourriture pour tenir le reste de la route.
Rentrer chez eux, mais, pas plus vite qu'il ne le faut.
Visiter un peu Tonnerre, dernière ville inconnue sur le chemin du retour ... Même pour Aigue, la Bourguignonne de naissance. Alors, autant profiter !

Jolie petite bourgade. Le temps s'éclaircissait, parents et enfants en profitaient pour se promener tous ensemble.
Un petit tour au verger, mais, c'est Nic qui grimpe aux arbres. Ben vi, Aigue, elle tombe et se casse le poignet sinon.
Et pis, quelques fruits, ça ne fait jamais de mal.
Et ça amuse tout le monde de voir Papa monter aux arbres.

Mais, toutes les bonnes choses ont une fin ...


[Cosne, puis Nevers.]

Et les voilà de nouveau sur les routes.
On retrouve le chemin de l'aller ... mais dans l'autre sens. Si si !
Et comme à l'aller, on continue de profiter de la chambre d'auberge.
Pourquoi faire ? A votre avis ? Ben, pour discuter autour d'un bon verre de vin à bulles. Mais si, seulement discuter ... sur l'oreiller.

Et puis, de nouveau se promener sur les ports, admirer les bateaux.
Longer les berges, retenir Aigue qui veut monter.
Tremper les pieds dans l'eau, retenir Aigue qui veut nager jusqu'au bateau.
Rentrer à l'auberge pour se sustenter, et retenir Aigue qui essaie de s'enfuir vers les bateaux.
Et finalement, retourner sur le port, pour contenter tout le monde.
Oui, oui, ils veulent un bateau, tous les deux. Mais disons qu'Aigue serait pas contre en visiter ou en piquer un.
Impatiente? Mais non !!

Toute façon, l'important, c'est qu'ils sont plus qu'heureux.
Tous ensemble, toute la troupe, que de la joie !
Et les époux sont tellement amoureux l'un de l'autre, collés serrés, ils se sont pleinement retrouvés, ils sont à deux au paradis.

Mais les frontières du BA sont proches, ils arrivent.
Bientôt la maison, mais, pour combien de temps encore ?
Seul l'avenir le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Dim 20 Juin - 11:28

[ Nevers - Dernier rempart avant le Bourbonnais-Auvergne ]


Les jours rallongeaient pour le plus grand plaisir de la famille.
Comme un
air, une douce mélodie de fête, mêlée de mélancolie
Ils s'étaient un peu attardés dans les villages bourguignons, Tonnerre, Cosne et ce jour Nevers.

Mais ils ne pouvaient décemment plus faire traîner les choses, et devaient rentrer en Auvergne.
Une promesse faite à sa future filleule, Elais, de l'aider dans sa future tâche de bourgmestre.

Emplettes faites, longues ballades sur les ports, et d'un époux prévoyant qui "l'empêche" de mettre une chausse dans un bâteau.
Du moins, tant que ce ne sera pas le leur.
Vivement qu'ils rentrent, vendent tout ce qu'ils possèdent.
Ce rêve, cette nouvelle aventure qui les attend les rend quelque peu impatients.
Oui, oui, même Nic, même s'il ne l'avouera jamais haut et fort.

Et, une fois n'est pas coutume, Aiguemarine décide de reprendre son cheval et de chevaucher aux côtés de son époux.
Retrouver, l'espace d'un instant, ce sentiment qu'est la liberté.


En route pour Bourbon bel ange de mon coeur !

Et Aiguemarine de talonner doucement sa monture, afin de faire une petite course contre Nic.
Qui des 2 franchira les remparts de Bourbon le premier.
Mesdames, Messieurs, faites vos jeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Lun 21 Juin - 6:27

[Bourbon - Aigue, Nic et un gage]

En route pour Bourbon bel ange de mon coeur !

Nic lui sourit tendrement. Il l'adorait et l'aimait plus que tout.
Et elle se mit à talonner sa monture pour accélérer l'allure.
Au sourire malicieux qu'elle lui lança, Nic comprit qu'il s'agissait d'une course, et qu'un gage attendait le perdant. Et comme d'habitude, son épouse avait pris un peu d'avance dès le départ, elle adore gagner.

Et comme il fallait s'y attendre, Aigue passa la première les remparts, certes d'une courte tête, mais elle avait réussi à garder l'avantage.
Nic lui sourit et s'approcha d'elle pour attendre les enfants.
Un murmure à son oreille, Nic s'empourpre en prenant connaissance du gage.
Aigue attendra le soir pour y avoir droit.

La journée se déroula tranquillement.
Toujours quelques emplettes à faire. Aigue l'admire doucement.
Prendre connaissance des dernières nouvelles de leur duché. Aigue le contemple en se mordant la lèvre.
Croiser quelques amis Bourbonnais. Aigue le dévore littéralement des yeux.
Pourquoi donc son épouse l'avale-t-elle ainsi du regard ?! Surement en lien avec le gage.

Et après le repas, pris tranquillement en famille, le couple gagna sa chambre tandis que *Ma* s'occupait des enfants.
Aigue ne tenait plus et réclamait son dû avec impatience.
Nic la fit asseoir sur le lit et lui sourit tendrement, rougissant sous son regard insistant.

Et commencer à doucement se dandiner devant son épouse.
Lui tourner doucement autour en retirant ses chausses.
Et tout en dansant, réalisant un show chaud, ou un chaud show ... enfin, un truc aussi torride que possible ... Nic s'effeuilla petit à petit. Ses affaires volaient un peu n'importe où, sauf la chemise qui fila directement dans les bras de la belle.
Mais tout ça trèsssss lentement, pour faire languir son épouse qui piaffait d'impatience. Ben oui, son époux nu, ça se mérite.
Et après ce long moment de chaleur, faisant son pudique, Nic s'approcha nu de son épouse, se mordant la lèvre, suivant son regard qui le détaillait de la tête aux pieds ...


Et la suite alors ?! A votre avis, vilains voyeurs ?!!
Aigue attira son époux à elle et ils tombèrent ensemble sur la couche.
S'en suivit une folle et longue nuit d'amour, de partage, de douceur.
Epoux retrouvés, époux amoureux, époux pleins de désirs.
De la tendresse, de la passion, un peu de sauvagerie, et beaucoup d'amour.
Juste une harmonie de tous les instants, un bonheur sans nom.
Mais, tout ça n'est qu'à eux, ça leur appartient, et ils le vivent pleinement, en profitent, en toute intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   Mar 22 Juin - 12:12

[ Bourbon - Quand l'été sera show/chaud ]


Ils étaient arrivés à Bourbon, sans encombre, mais surtout à vive allure.
En effet, Aiguemarine avait lancée une petite course.
Bon, bien entendu, elle avait un peu trichée sur les bords, oubliant d'annoncer que le perdant aurait un gage.

Et leur première nuit à Bourbon fût à la hauteur de ses (leurs) espérances.
Un strep-tease de Nic, une tentation...
Qu'il était bon pour le couple de se retrouver, de se livrer corps et âmes, de se confier leurs peines, leurs joies, et toutes ces petites anecdotes qui parsemaient leur vie commune.


Aiguemarine regarda son époux s'effeuiller telle une marguerite, ne perdant pas une miette du spectacle.
Elle se mordait la lèvre inférieure pour ne pas chavirer.
Et une fois qu'il fût nu devant elle, comment résister à lui ?! à ce corps de rêve, à cette alchimie entre eux.
Elle l'attira contre elle...

La nuit fût belle, magique, mais courte...

Et, au petit matin, après avoir nourri Nathan, Aiguemarine, les yeux légèrement cernés, réceptionna quelques missives qui l'attendaient.
La première lui fit lâcher un léger grognement intérieur.
Le percepteur, toujours le même d'ailleurs, refaisait des siennes.
Et cette fois çi, il avait même poussé le vice à écrire en rouge. S'était'il tailladé les veines ?! non, ça aurait été trop beau.
La missive était courte, mais explicite.


Vous avez des impôts à payer !
Djack Potte


Aiguemarine haussa les épaules, et la posa sur le côté, s'empressant d'ouvrir la seconde.
Elle resta bouche-bée quelques instants.
Une missive de remerciements de la Régnante de Guyenne.
Depuis sa prise de poste à l'Ambassade, c'était la seule à prendre sa plume et à la remercier.


Citation :


Citation :
A Aiguemarine De Meyran,
Dame de Sarliève,
Ambassadeur du Bourbonnais-Auvergne en Guyenne

Nous, Sophie, Duchesse de Guyenne, et au nom de notre Conseil,
Vous remercions chaleureusement pour les félicitations que vous nous avez adressées et les marques d'amitiés que vous nous témoignez.

Faict à L'Ombrière, le Dix-Huitième jour du mois de Juin de l'An de Grâce Quatorze Cent Cinquante Huit

Sophie
Duchesse de Guyenne.



Aiguemarine se leva, alla faire sa toilette, s'habiller et sortit voir quelques instants *Ma* dans la chambre voisine.
Elle avait des projets bien précis pour la prochaine soirée.
Nic l'avait mise au défi de lui faire découvrir Bourbon. Oui, c'était le monde à l'envers, mais de leur part, plus rien n'était étonnant.
Elle avait un plan pour leur soirée, mais une fois de plus, Aiguemarine demanderait à *Ma* de s'occuper des enfants.
Là où elle comptait l'emmener, ils devaient être seuls...

Une fois qu'elle eût fignolé avec sa servante le plan de la journée, Aiguemarine s'en retourna à la chambre.
Elle s'asseya sur le bord du lit, et le réveilla doucement.

Mon Amour ! belle journée pour découvrir Bourbon avec les enfants. Puis, tous les 2 seuls ce soir, qu'en dis tu ?!
Je compte t'emmener au septième ciel, enfin façon de parler. Mais c'est tout comme.
Mais en attendant, petit déjeuner. Allez hop, on s'lève Messire mon époux !


Elle esquissa un sourire qui en disait long, puis ponctua sa longue tirade d'un doux baiser au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Sur le chemin de leur destin - 23 Mai 1458 au ? ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» Projet BD GiF: Le Destin de Tarkel Prime
» contrôleur de drones et armures Stealth
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» Campagne Mondiale! "la couronne du destin" [été 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: