AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 24 Juin - 11:16

Aiguemarine


Citation :
[hrp] Bonjour.
Ceci est un RP fermé, du moins pour l'instant.
Seuls les Persos proches d'Aiguemarine et mis dans la confidence ont droit de post. Il n'y aura pas forcément de procès ig de lancé.

J'avais juste envie de m'amuser avec ce qui arrive IG à Aiguemarine.
Bonne lecture, et place au jeu. [/hrp]


[ Dans une chambre d'auberge à Bourbon ]

Aiguemarine était allongée sur la couche, lisant et relisant un document relatant les embauches faites sur son champs de maïs situé à Montpensier, perplexe.
Au début, il y a quelques mois, elle s'en était amusée, mettant cela sur le dos de la coincïdence.
Tout comme Nic ; mais là, la Dame était vraiment inquiète.
Cela se répétait encore et encore, semaines après semaines.
Etait'elle victime d'un fervent admirateur, ou d'un harceleur ?!
Et, surtout, quelles étaient les raisons qui poussaient cet individu à systématiquement postuler à ses offres d'emplois ?!

Les yeux fixés sur le parchemin, Aiguemarine relisait le nom de cette personne.


Citation :
16-06-2010 12:03 : Vous avez embauché Mouss59 et vous gagnez un point de réputation.
23-06-2010 11:03 : Vous avez embauché Mouss59 et vous gagnez un point de réputation.

Mouss, non vraiment, ce nom lui était inconnu.
D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, non, Aiguemarine ne connaissait vraiment pas ce Messire.
Jamais croisé dans le village, ni dans une taverne de Montpensier.
Bon, c'est vrai...pour ce qu'ils y étaient ces derniers temps . Mais quand même !!

Elle poussa un léger soupir.
Nic avait emmené les enfants découvrir un peu plus Bourbon, et ils seraient sûrement bientôt de retour.
Elle devrait lui en parler, pour ne pas l'inquiéter. Il serait sûrement de bon conseil, comme toujours, et pourrait la rassurer.
Cependant, Aiguemarine ne se voyait pas se barricader à Sarliève. Se priver de sa liberté de mouvements, non, c'était au-dessus de ses forces.
L'homme n'avait peut-être pas de mauvaises intentions à son égard, mais dans le doûte...

Laissant les parchemins éparpillés sur la couche, Aiguemarine s'étira quelques instants, puis se rallongea, fermant les yeux...
Une petite sieste ne pourrait que lui faire du bien, et l'aiderait à avoir les idées plus claires (peut-être) à son réveil à ce qu'il convenait de faire dans pareille situation, et au retour de son époux.




Dernière édition par Aiguemarine le Sam 26 Juin - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 24 Juin - 11:17

Nictail


[Bourbon - Une chambre d'auberge.]

Nic avait emmené les enfants promener, avec l'aide de *Ma*.
Il leur avait montré quelques endroits intéressants. Le fameux terrains de Soule, où il avait étrenné ses premiers matchs, en tant que joueur et Capitaine.
Le verger, la mairie, l'église, les tavernes de ses premiers grands moments.
Les maisons des ancêtres de Bourbon, ses vieilles connaissances et ses amis.
Les enfants lui posaient parfois quelques questions sur son passé. Des petits curieux, comme leurs parents.
Et, ils étaient finalement rentrés. Confiant les enfants à leur nourrice, Nic rejoint son épouse.


Tu as l'air préoccupée mon Ange, qu'y a-t-il ?
Tu me connais décidément par coeur. Eh bien, tu te rappelles cette personne que j'embauchais tout le temps ?!
Oui, bien sûr, on en avait même ri ... Il lui est arrivé quelque chose ?!
Non, enfin, pas vraiment. C'est juste qu'Anselme m'a informé qu'il continuait à venir très régulièrement travailler sur mes champs. Et ça me travaille tout ça ...
Quoi ?! Mais, mais ... Il fait une fixette lui ou quoi ?!


Nic serrait les poings, et tapa un coup sur le lit.

Mais, en plus, ça dure depuis longtemps cette affaire !!
J'vais aller le voir pour régler tout ça.
Je sais bien que tu es très séduisante, mais tu es prise ! Boudious de Boudious !!


Aigue le regardait, incrédule, et Nic s'assit près d'elle, lui passant un bras autour des épaules.
Il souffla longuement, pour se calmer, et offrit un léger sourire à son épouse


Ce ne doit pas être bien grave.
Tu payes bien, et il a dû te voir un jour et être séduit.
Ce n'est sûrement qu'un admirateur inoffensif, il n'y rien à craindre.
Mais ne t'inquiète pas trop, je serai toujours près de toi, il n'arrivera rien.

Et de toute façon, nous serons bientôt partis, et tout cela sera réglé.


Nic avait compris qu'il était plus important de rassurer son épouse.
Essayer de trouver les bons mots pour l'épauler, qu'elle garde confiance.
Nic essaierait sûrement de se renseigner dans un autre temps. Son épouse était ce qu'il avait de plus précieux et il ferait tout pour la protéger, pour s'assurer qu'elle ne risque rien. Quitte à aller jusqu'au pire s'il le fallait.
Mais pour l'heure, être présente pour elle était l'essentiel, la serrer fort contre lui.


Pourquoi ne pas nous renseigner sur lui auprès d'Al par exemple ou de la prévôté ?! S'il est dangereux, ils le sauront certainement.
Mais, je reste persuadé que ce n'est qu'un admirateur secret ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 24 Juin - 11:18

Aiguemarine


[ Bourbon - Quelques heures plus tard...]

Aiguemarine avait dormie un peu, mais son sommeil avait été agité.
Mine de rien, cette affaire la rendait nerveuse plus que d'habitude.
Dans sa tête, elle échafaudait les pires scénarios.
Et oui, c'est ça que de ne pas savoir, et d'avoir une imagination fertile.

Quand Nic et les enfants rentrèrent, elle faisait les 100 pas dans la chambre, cherchant une (des) solution(s).
Rien à faire ; s'enfermer à Sarliève le temps de régler les affaires courantes en BA n'était pas du tout, du tout approprié à la Dame de Sarliève.
Aiguemarine finirait chêvre. Qui a dit "elle l'es déjà ?!" Tsss, bande de mauvaises langues...

Son époux finit enfin par la rejoindre.
Et il s'aperçut bien vite que quelque chose n'allait pas.
Il lisait en elle comme dans un livre.
D'une voix calme, faisant le maximum pour cacher son trouble, Aiguemarine lui expliqua la situation, puis l'observa du coin de l'oeil.


Quoi ?! Mais, mais ... Il fait une fixette lui ou quoi ?!

Elle le vit taper du poing contre le lit, et esquissa une grimace.
Aiguemarine ne savait que lui dire.
Aussi décida t'elle de ne rien dire, du moins pour l'instant, et se contenta d'écouter la suite.


Mais, en plus, ça dure depuis longtemps cette affaire !!
J'vais aller le voir pour régler tout ça.
Je sais bien que tu es très séduisante, mais tu es prise ! Boudious de Boudious !!


"Boudious de Boudious"... Faudrait qu'un jour, quand l'occasion serait plus propice, moins tendue, qu'elle le questionne sur cette expression, qui revenait souvent quand quelque chose lui déplaisait.

Ce ne doit pas être bien grave.
Tu payes bien, et il a dû te voir un jour et être séduit.
Ce n'est sûrement qu'un admirateur inoffensif, il n'y rien à craindre.
Mais ne t'inquiète pas trop, je serai toujours près de toi, il n'arrivera rien.

Et de toute façon, nous serons bientôt partis, et tout cela sera réglé.


Hochement de tête.
Mais son époux avait'il oublié qu'il devait partir quelques temps à l'abbaye ?!
Aiguemarine n'avait pas réellement peur pour elle, mais plus pour les enfants.

Et si cet illuminé s'en prenait aux enfants ?!


Oui, tu as raison. La prévôté peut peut-être déjà nous renseigner voir si cet homme a un casier judiciaire. Bien ma veine ça ! juste au moment où l'on décide de partir !
Al' va encore s'moquer, mais il nous doit sécurité en tant que Suzerain, non ?!
Ca t'embête si on prolonge un peu notre séjour ici ?! Je sais qu'on doit rentrer, mais là...
voix qui s'étrangle...j'ai pas le courage... Pardonnes moi.

Aiguemarine s'installa nerveusement sur la petite table qui servait de bureau...et se mit à écrire...
La plume crissait quelque peu sur le parchemin. Ah, nervosité quand tu nous tiens.
Bon, comment expliquer la situation ?! Pas simple tout ça.
Mais avant tout, donner quelques nouvelles.


Citation :
Chers Suzerains,

Cette missive afin de donner quelques nouvelles.
Tout d'abord, nous sommes, depuis quelques jours, de retour en BA.
Pas encore à Montpensier, mais ça ne saurait tarder.
Notre voyage en Orléanais s'est bien déroulé, et nous avons enfin fait notre choix quant à notre prochain lieu de résidence : ce sera Gien !
Non seulement son port y est fort agréable, mais l'accueil a été des plus chaleureux.

De votre côté, nous espérons que tout va bien pour vous.

Cela dit, l'objet de cette missive est aussi une demande de renseignements auprès des services de la Prévôté.

En effet, il m'arrive une chose tout à fait insensée.
Al', te moques pas hein. C'est sérieux !!
Depuis plusieurs mois, j'embauche quasiment systématiquement la même personne pour travailler un de mes champs sis à Montpensier.
Jusque là, je songeais à une coincïdence, mais sur ces 7 derniers jours, je n'ai embauchée que lui.

Harceleur ou admirateur, je ne sais, et j'avoue que j'ai un peu peur de cet homme.

Pourrais tu vérifier si ce Messire, un dénommé Mouss59 possède un casier judiciaire ?!

Oui, ma demande doit vous paraître totalement incongrue, mais il faut que je sache à quoi m'attendre.
Pour l'instant, nous restons encore un peu à Bourbon, le temps d'en savoir plus.

Merci de votre aide.

Nic et les enfants se joignent à moi pour vous adresser toutes nos amitiés.
Bisous.



Aiguemarine,
Dame de Sarliève




Elle souffla sur l'encre, fit relire à Nic avant d'envoyer son pigeon vers Montbrison.
Puis d'une voix hésitante...


Il nous faudrait peut-être aussi les conseils d'un juriste ?! qu'en penses tu ?!

Aiguemarine se laissa choir sur la couche.
Un mal de tête commençait à s'insinuer en elle.
Et toujours la même question qui lui revenait à l'esprit : pourquoi elle ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 24 Juin - 11:19

Nictail


Nic sentait le trouble et la crainte de son épouse.
Cette histoire la travaillait vraiment et elle avait besoin de son aide.
Il lui avait soumis des idées, et si elle y pensait, ça aiderait à appréhender tout ça.


Oui, tu as raison. La prévôté peut peut-être déjà nous renseigner voir si cet homme a un casier judiciaire. Bien ma veine ça ! juste au moment où l'on décide de partir !
Al' va encore s'moquer, mais il nous doit sécurité en tant que Suzerain, non ?!
Ca t'embête si on prolonge un peu notre séjour ici ?! Je sais qu'on doit rentrer, mais là... j'ai pas le courage... Pardonnes moi.


Voilà, tu as raison. Nous dois protection le suzerain. Et pis, qu'il se moque, là n'est pas l'essentiel, il se moque toujours de toi de toute façon ...
Alors, oui commençons par lui écrire.
Je comprends, nous prendrons le temps qu'il faudra. Tu es une femme courageuse, mais, tu ne peux pas tout surmonter en un éclair. Il n'y a rien du tout à pardonner, je suis là pour toi.


Il la laissa rédiger la missive pour leur suzerain.
Pendant ce temps, il continuait de se calmer pour pouvoir penser raisonnablement.
Que pouvait-il leur vouloir ?
Etait-il dangereux ? Pour qui ? Pourquoi ? Tant de questions sans réponse.

Son épouse vint lui montrer la missive. Parfaite comme toujours.
Ils convinrent de l'envoyer de suite, tant qu'à faire.


Il nous faudrait peut-être aussi les conseils d'un juriste ?! qu'en penses tu ?!

Oui, tu as raison, si jamais on a besoin de faire un procès pour une raison quelconque.
J'vais réfléchir tout haut, comme ça, tu pourras me dire ce que tu penses.

Alors, qui donc a été juge ?!
Lanfeust ... mouais, c'est pas trop notre ami, n'est-ce pas ?!
Léger clin d'oeil.
Laure, l'actuelle Juge ... Surement très occupée, et on va éviter.
Ninja a aussi fait un passage ... Mais bon, lui et son hôtel, et pis, il se fait vieux ... j'sais pas si faut tenter le coup.
Ah, sinon, y'a aussi la Dame de Barge ... Enfin, Naude, tu l'appelles toujours comme ça, du coup, j'ai oublié son vrai nom.

Je crois qu'elle est moins occupée ces temps-ci, tu en penses quoi ?!
Je ne la connais pas trop, mais, c'est une solution.


Nic faisait son possible, mais lui et la justice ... ça faisait deux !
Mais, pour son épouse, il serait capable de tout, ça, c'était sûr.
S'allonger près de son épouse, la serrer très fort contre son coeur.
Il l'aime vraiment plus que tout, ils vont trouver une solution ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Sam 26 Juin - 8:27

Aiguemarine

[ Bourbon - Quand les pensées s'emmêlent...]

Et la revoilà à faire les 100 pas dans la chambre, malgré un mal de tête persistant, à tenter de comprendre cette situation ubuesque.

Nic, quant à lui, réfléchit de son côté à haute voix, tentant de l'aider, sauf qu'Aiguemarine ne l'écoute pas vraiment.
Qu'à donc ce champs de si particulier ?!
Cet homme aurait'il trouvé quelque chose, genre un trésor, pour y revenir sans cesse ?!
Haussement d'épaules. Portnawak ! Il l'aurait déjà acheté si c'était le cas, puisqu'il est en vente depuis quelques semaines déjà.
Or, Anselme n'a pas mentionné qu'il avait trouvé preneur.

Et d'arpenter inlassablement la pièce, se creusant les méninges.
Et ce n'est pas en restant cachés ici, à Bourbon, que ça avancera les choses.
Après tout, Aiguemarine en a vue d'autres.
Comme tout, elle surmontera cette épreuve.
Et il leur faudra bien rentrer...un jour, avant que les enfants ne leur posent des questions.

Et pourquoi ne pas lui écrire à ce Mouss le 59ème après tout ?!

Aiguemarine entend juste les dernières réflexions de son tendre époux.
Plaît'il ?!
Elle lui a demandée quoi au juste ?!
Ah oui, un juriste !


Naude ! s'écrit'elle... Dame de Farges, pas des Barges, quoique...
Si Galswinthe t'entendait...
léger sourire...
Oui, tu as raison. Je vais lui écrire, et lui donner rendez-vous à Moulins...dans 2 jours.

Posant un regard sur son époux qui ne semble pas comprendre ce revirement de situation, Aiguemarine ajoute :

L'on ne peut pas rester éternellement ici.
Va bien falloir qu'on rentre. J'vais devenir folle sinon. Et les enfants vont finir par s'poser des questions.
D'ailleurs, pas un mot ! L'on doit continuer comme si de rien n'était.
Se massant doucement les tempes qui lui font un mal de chien afin d'apaiser ce maudit mal de crâne...


Aiguemarine lâche un soupir, puis se réinstalle sur ce qui fait office de bureau, prend un parchemin vierge, une nouvelle plume et se met à rédiger...



Citation :
A Naude,
Dame de Farges,
D'Aiguemarine,
Dame de Sarliève,

Salut ma belle,

Cette missive dans un premier temps pour te féliciter pour ton poste de Bailli au sein du Conseil Ducal.
Les petites bêbêtes seront bien choyées dans leurs enclos, durant ces 2 prochains mois, à n'en point doûter.

Ceci étant dit, ce n'est pas réellement l'attrait des animaux qui m'amène à t'écrire en ce jour.
Une histoire insensée m'arrive. Je ne peux t'en dire plus sur ce vélin.
Peux tu me rejoindre et me retrouver à la Taverne Municipale de Moulins, dans 2 jours ?!
Besoin de tes conseils.

Amicalement,

Rédigé à Bourbon, le 23ème jour de Juin de l'an de grasce 1458,



Aiguemarine
Dame de Sarliève

La missive était bien vague, mais c'était fait exprès.
Aiguemarine espérait que Naude, rongée par la curiosité, viendrait au rendez-vous.
Et puis, c'était une femme, tout comme elle...
Donc, logiquement, pas de railleries ni de moqueries. Quoique...

Elle fit partir la missive pour le château de Clermont, plus précisément les étables, puis se tournant vers son époux.


Voilà, Rendez-Vous donné à Moulins à Naude dans 2 jours.
Ca nous laisse un peu de temps...


Aiguemarine était partagée, tantôt par la peur, tantôt avec le désir d'en finir une fois pour toute avec cet homme, et percer son secret.
En tout état de cause, il fallait que ça cesse et que la vérité éclate ; dusse t'elle le traîner devant un tribunal, même si elle ne voyait pas vraiment le motif pour le faire comparaître.
Après tout, il prenait soin de son champs, visiblement à coeur, et n'avait pas (encore) attenté à sa vie, ou bien à celle de sa famille.

Elle rejoignit Nic sur la couche, s'allongea contre lui, posant sa tête contre l'épaule de son époux, et lui murmura :


Faut que ça cesse. J'suis fatiguée de tout ça.
Crois tu que je devrais lui écrire à ce Mouss, ou mieux aller le voir dès que nous serons rentrés ?!


Aiguemarine n'avait jamais eue l'habitude de vivre dans la crainte, et ce sentiment d'être épiée, surveillée, même à distance, il fallait avouer qu'elle avait énormément de mal à le supporter.
Elle ne craignait pas pour sa vie, mais plus pour les siens.
Et elle s'en voudrait toute sa vie si cet illuminé venait à s'en prendre à sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Sam 26 Juin - 8:28

Nictail

[Bourbon - Quand Aigue perd Nic, au sens figuré.]

Et pendant que Nic s'évertuait, son épouse pensait à autre chose.
Bon, ben, la prochaine fois, il pensera dans sa tête, pour ce que ça sert.
Et v'là qu'elle se mettait à le charrier sur le rapprochement de Farge et Barge ... Eh ben, on aura tout vu !!


Oui, tu as raison. Je vais lui écrire, et lui donner rendez-vous à Moulins...dans 2 jours.

L'on ne peut pas rester éternellement ici.
Va bien falloir qu'on rentre. J'vais devenir folle sinon. Et les enfants vont finir par s'poser des questions.
D'ailleurs, pas un mot ! L'on doit continuer comme si de rien n'était.


Ah ben non, l'avait pas tout vu le Nic.
Quand on dit que les femmes sont de vraies girouettes ! Didious, faudrait savoir !
Nic se sent de plus en plus perdu, chaud/froid, blanc/noir ... Allez savoir comment ça va tourner maintenant ...


D'accord, nous ne dirons rien aux enfants.
De toute façon, ils ne sont pas concernés directement.

Moulins dans 2 jours, comme tu veux ... Si tu ne changes pas d'avis d'ici là !


Et pendant qu'elle rédigeait sa missive, Nic tournait dans la pièce, regardant par la fenêtre.
Son épouse le surprendrait toujours, mais des fois, elle prenait le contre-pied parfait, et ça avait le don de perturber Nic.
Puis, il se rallongea, pensif. Des questions se bousculaient dans sa tête. Mais depuis le temps, s'il leur avait voulu quelque chose, il aurait déjà agi ... Etait-ce utile de s'embêter avec ça ?! Pour Aigue, ça l'était, elle avait besoin de réponses, et Nic l'aiderait dans son entreprise, la soutiendrait.


Faut que ça cesse. J'suis fatiguée de tout ça.
Crois tu que je devrais lui écrire à ce Mouss, ou mieux aller le voir dès que nous serons rentrés ?!


Je ne sais pas mon Amour.
Si c'est un détraqué, ce n'est peut-être pas une bonne idée de lui montrer de l'intérêt.
Si jamais il s'agit de coïncidences, il va te prendre pour une détraquée.
Enfin, je ne sais pas, ça peut être quelque chose à faire ... j'sais vraiment pas.


Nic ne savait que lui dire de plus ...
L'avait-elle écouté ?! Elle semblait encore plongée dans ses pensées.
Il ferait tout et n'importe quoi pour elle. Elle avait peur, il le sentait. Peur pour qui, là était la question ... Aigue n'avait jamais craint pour sa vie, elle la risquerait sans hésiter pour les siens.
De quoi avait-elle si peur ?! Au point de le cacher au plus profond d'elle-même ...

Mais, Nic avait pour intention de lui faire penser à autre chose.
Le reste de la soirée et le lendemain furent donc passés en famille, joyeusement, pour qu'Aigue oublie un peu ses soucis, si possible ...




[Moulins - Une rencontre prévue.]

La petite troupe avait repris la route.
Personne ne se doutait de rien, et c'était bien leur décision.
Que leur apporterait la rencontre avec Naude ?!
Que pouvait leur donner leur suzerain ?!

Aigue voulait-elle qu'il l'accompagne en taverne ?!
Ou préférait-elle discuter de ça entre femmes, entre amies ?!
Pour une fois, Nic ne savait comment réagir, ni même comment agir.
Et ça le minait de l'intérieur, mais il devait être fort, ne rien montrer. Son épouse avait trop besoin de lui pour qu'il défaille. Ravaler ses doutes, et avancer à ses côtés.
Une petite auberge, se reposer du voyage.
Ils pourraient parler tranquillement, seuls tous les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Sam 26 Juin - 8:29

Aiguemarine

[ Bourbon, puis Moulins ]

Durant ces 2 jours, Aiguemarine s'était efforcée de faire bonne figure.
Elle voyait le mal que se donnait Nic pour lui changer les idées.
Mais dans sa tête, les suppositions les plus folles, les plus inimaginables prenaient place.
Plusieurs possibilités...
Un admirateur, un détraqué, un espion à la solde de sa "famille", chargé de la surveiller ?!

Et là...le flasback, quelques années en arrière. De mauvais souvenirs qu'elle revoit en image.
Aiguemarine, encore adolescente, touchée au plus profond d'elle-même par l'assassinat de sa mère, sur les routes Bourguignonnes.
Pour quoi ?! par qui ?! Jamais elle n'avait réellement sue ; son Père s'évertuant à lui cacher la vérité.

Puis, l'annonce d'un remariage, celui de son Père et de cette marâtre, sautant là sur une occasion en or de mettre main basse sur elle et son frère Romu.
Et Aiguemarine, la rebelle, de se refuser à ce destin tout tracé.
Vivre pour elle-même, et non à travers les autres. Etre maître de sa vie, de son destin.
Et par un beau matin, de fuir, de quitter tout ça, pour ne plus jamais y revenir.

De se souvenir de cette dernière phrase de son père :
"Ma fille, où tu iras, je le saurai".
Etais ce pour l'impressionner et ainsi la faire renoncer, ou simplement la vérité, triste vérité ?!

Non, non è possibile. Non lui ! e perché ora ?! ciò non ha alcun senso ! * lâcha t'elle en Italien, tout haut en pleine taverne de Moulins, devant le regard médusé, une fois de plus de Nic.

Pardon. Je ...Je réfléchissais tout haut.

Aiguemarine lui confia ses doûtes, ses hypothèses, et lui raconta cette partie de sa vie.
Maintenant, Naude viendrait'elle au Rendez-vous ?!
L'attente pouvait commencer...




*Non, ce n'est pas possible. Pas lui ! et pourquoi maintenant ?! cela n'a aucun sens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 1 Juil - 9:43

Naudeas


[Farges]

Des moutons, c'est bon y en a si elle ajoute ça et qu'elle enlève. Si ça, ça va par la bas, ça ça ira ici. Allez comprendre ce qu'elle fait même moi j'arrive à m'y perdre. Ouais enfin, elle arrive, elle aussi à s'y perdre. Ce parchemin la pour calculer ca et ce parchemin si en titre d'exemple. Ca frappe à la porte, serait ce une occasion de faire une pause au moins 5 minutes. Le serviteur a un pli scellé, qu'est ce qu'elle encore fait. Elle le prend et congédie le venant. Ah non, c'est un seau rouge, mouais elle connait pas qui ca peut être et le moyen de le savoir est encore de l'ouvrir, ce qu'elle fait. Elle parcourt rapidement le pli. Sa pierre semi précieuse a besoin qu'est ce qu'elle a encore pu traficoter pour avoir besoin. Allez à Moulins dans deux jours, ca doit être encore possible, raa zut l'est parti l'autre, elle aurait mandé qu'on apprête son équidé. Les comptes attendraient surtout si son amie est dans le besoin. Elle fit ses fontes, toujours à porter de main dans le coffre une plume et aussi du parchemin. Mais avant tout lui répondre de sa venue par pigeon super méga express dopé à la Framboise.

Citation :
Ma Chère Aigue,

Je te remercie pour tes félicitations. Mais le pli ne semble porter de bonnes nouvelles. Hmm je te rejoins de ce pas à Moulins. Quelle affaire semble te troubler à ce point pour que tu me fasses mander ?

Et mes conseils sont rarement avisés te diront certains mais bien soit, je serais au dit rendez vous.

Affectueusement

Naudeas La Barillère
Dame de Farges

Elle aboie les ordres à tout va, le temps qu'elle se change, le coton est plus pratique et plus commode par ces chaleurs. Elle part d'une vive allure jusqu'aux écuries, le cheval l'attendait. Grimpa en selle et fila direction Moulins, non sans faire des pauses le temps nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 1 Juil - 9:44

Aiguemarine


[ Moulins - Taverne Municipale ]

Le couple fût vite rejoint par quelques amis.
Ranya, puis Jehan_Marcus dont ils avaient fait connaissance au GFC, ainsi que sa compagne Lililea.
Bien sûr, ils parlèrent de leur voyage en Orléans, de leur projet de bâteau à Gien, de leur détour forcé par la Champagne pour revenir en Bourbonnais-Auvergne.
Et à la question de son amie Ranya à
"Alors, heureuse de rentrer chez toi ?!", Aiguemarine fit une légère grimace, tout en répondant : "En fait, oui et non !".
Ce qui eût pour effet immédiat de déclencher quelques questions.

Elle expliqua donc ce qui la tracassait. S'épancher sur ses malheurs était aussi une forme de thérapie.
Ranya la regardait avec de grands yeux écarquillés ; sa bouche faisant de grands
"oh ou ah" de surprise.
Oui, tout cela était surprenant, et elle ne comprenait que trop bien la surprise de leurs amis.
Mais c'était pourtant la (triste ?!) vérité, réalité.

Entretemps, un pigeon super méga alcoolisé à la Framboise s'écrasa contre la vitre de la Taverne. Pauvre bête !
Pas besoin de demander à qui il pouvait appartenir !
Aiguemarine parcourut la missive d'une traite, laissant échapper un sourire en lisant le "affectueusement", puis se tournant vers sa douce moitié :


- Elle arrive !

Et puis, un ballet incessant d'entrées et de sorties commença.
Leurs amis prirent congés.
Jehan_Marcus & Lililea seraient du voyage pour les dernières vingt lieues.
Avait'elle attisée leur curiosité sur le sujet ?! ou voulaient'ils simplement changer d'air l'histoire de quelques jours, comme annoncé ?!
Et tandis qu'Aiguemarine réfléchissait (encore et toujours), lovée au creux des bras de Nic, la porte de la taverne s'ouvrit à grande volée sur...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 1 Juil - 9:45

Althiof


Clermont, dans une auberge.


Ils étaient depuis quelques temps en famille à Clermont, la première étape de leur voyage. Ils y laisseraient leurs enfants juste à côté à Cournon pour partir tous les deux vers l'océan. Ils séjournaient à l'Hôtel de Gypsie, ce qui était parfait pour divertir leurs enfants, mais puisqu'ils devaietn de toute manière payer 1 écu par nuit dans la capitale ils en avaient profité pour garder leur petite chambre à l'auberge pour pouvoir s'y réfugier selon leur envie et trouver un peu de calme.

Ce jour alors qu'il descendait chercher de quoi se remplir la panse après une nuit plutôt agitée, l'aubergiste lui fit signe qu'il avait reçu un courrier. Il sourit et reconnut immédiatement le sceau de sa vassale. Ils avaient parlé il y a quelques temps de leur futur déménagement et il se réjouissait déjà l'idée des perches gros comme des troncs qu'elle allait lui tendre.

Il remonta dans la chambre pur la décacheter alors que sa belle était encore au lit. Il parlait doucement mais tout de même à voix haute en lisant la lettre.


Ah ils ont choisi Gien. Je pourrai le glisser à soeur Kali qu'on puisse organiser le convoi de nos deux nantis.

Une chose insensée ? Ne pas me moquer ? Hum bein c'est mal barré si elle commence comme ça. Pis c'est pas du tout mon genre d'abord.


A mesure qu'il lisait le reste, évidemment ce qui était un rictus au coin des lèvres se transforma en sourire puis en rire. Il se serrait bien roulé par terre en tapant du poing mais son épouse dormait.

Il imaginait déjà ce qu'il allait répondre à son amie mais il prit ses affaires pour se diriger vers la prévôté et faire quelques vérifications. Car même si n'allait pas louper une telle occasion de la taquiner, il sentait dans sa missive qu'elle était inquiète.

Une bonne heure plus tard, il revint à l'auberge et s'installa au bureau prenant parchemin, encre et plume. Comme il le pressentait, ses recherches n'avaient rien donné.


Citation :
A Clermont, le 28ème jour de juin 1458,

    Ma chère Aigumarine,

    Après avoir retourné les archives de l'aile ouest du château de Clermont jusqu'à celles de la tourelle centrale de la Curia Regis à Paris, je n'ai pas trouvé trace d'une quelconque affaire impliquant ce dénommé Mouss59. Mais tu auras noté que j'ai fait des efforts pour toi. Profites en c'est pas près de se reproduire surtout aux aurores. On n'a pas idée de déranger les gens avant treize heure du matin j'vous jure.

    Mouss59 n'est même référencé dans le registre des victimes d'esclavagisme mais c'est on ne peut plus logique logique vu qu'il ne travaille que chez toi et que tu respectes la loi à la lettre. Car rappelle toi la Loi c'est la Loi et c'est la même pour tous, sinon je t'envoie Beths pour , qui veille sur le codex tel le Cerbère sur la porte des enfers, pour te l'expliquer. Je vois déjà que t'en trembles dans tes braies.

    Fais moi savoir s'il persiste à travailler dans tes champs, ou s'il prend contact avec toi. En attendant nous tâcherons de garder l'oeil sur lui pour voir s'il a des intentions autres que celles de gagner sa croute en prenant soin de ton champ.

    Qui sait peut-être qu'à l'instar de Polymnie avec la rhétorique, tu es sa muse l'inspirant à être le parfait paysan et que tu le pousses à bien oeuvrer pour ressentir en fin de journée le plaisir du travail accompli. Ce qui voudrait dire que ton charme ravageur tout relatif à encore fait mouche ou alors plus sûrement qu'il n'a pas les yeux en face des trous après avoir été bercé trop près du mur. Ou alors il espère qu'à force il te prendra tellement de sous que tu n'auras d'autre choix que de le payer en nature.

    Profitez de votre fin de voyage et rentrez tranquillement à Montpensier. Surtout ne te fais pas trop de souci, il semble juste apprécier de cultiver tes champs, mais si ses intentions étaient en réalité moins honorables sache qu'il existe bien des moyens de l'empêcher de nuire et que j'y veillerai.

    Toutes mon affection à Nic et à tous vos enfants, de la part de Kory et tous nos enfants.

    A très bientôt



Il relut sa missive. Il y avait des piques comme toujours mais le pessage au travers indiquait bien qu'il prenait la chose au sérieux malgré tout, même s'il manquait d'informations sur ce paysan un peu trop collant au goùut de sa vassale. Puis il attrapa Agathe qui attendait toujours sagement à la fenêtre. Il n'y a pas à dire, aucun autre messager ne valait sa fidèle mouette. Il accrocha le message à sa patte et la laisse s'envoler en direction de Bourbon. Le message arriverait à coup sûr très vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Mar 6 Juil - 8:54

Naudeas


Moulins

Ben la voila arrivée à Moulins, elle admira la descente du chateau non loin de la cathédrale. Moulins, joli souvenir lointain, pourtant elle s'était promise de ne jamais y mettre les pieds plus d'une journée mais l'invitation d'Aigue enfin elle voulait savoir ce qu'il se passait. Elle demanda à un moulinois de lui indiquer la route de la taverne municipale. La ville avait bien changé depuis qu'elle n'y était pas passée. On lui indiqua de contourner la cathédrale pas loin de la place du palais. Enfin on lui avait dit ça dans un bourbonnais ou un traducteur n'aurait pas été mal venu.

Elle talonna sa monture et repartit en suivant les directives. Elle fit signe à un marmiton de s'occuper de sa monture qui avait pris son temps enfin avec la chaleur, elle avait pas eu bien le choix. Si elle ne voulait pas qu'elle s'occis. Elle poussa la porte et chercha Aiguemarine, des yeux, la trouva dans un coin sombre confinait dans les bras de son mari, les traits tirés. Elle se dirigea vers le couple. Elle les salua


Bonjour, que se passe t-il pour que tu me fasses venir dans ton pays ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Mer 7 Juil - 9:26

Aiguemarine


[ Taverne de Moulins - Arrivée du messie, non juste de Naudeas ]

La taverne s'était vidée ; leurs amis étant retournés à leurs travaux divers et variés.
La chaleur et le stress aidant, Aiguemarine commençait à s'assoupir dans les bras de Nic lorsque son amie fit son apparition, s'asseyant face à eux, et avec son flegme légendaire...


Bonjour, que se passe t-il pour que tu me fasses venir dans ton pays ?

Fugace sourire sur le visage d'Aiguemarine...
Elle savait que Naudeas faisait de l'humour.
Pour sa part, elle l'avait un peu perdu depuis quelques jours.


Bonjour Naude ! désolée de t'avoir sortie des étables ducales et de t'avoir faite venir jusqu'ici mais...je ne pouvais faire autrement.
Trop compliqué de t'expliquer ce qui m'arrive par missive, et d'avoir des conseils.


Aiguemarine s'interrompit quelques instants, et devant l'air plus qu'interrogateur de son amie, entra dans le vif du sujet.

En fait, j'ai besoin de tes connaissances en matière juridique, et comme tu as été Juge.
Que ferais tu si, pour des raisons inconnues par toi, une même personne postulait systématiquement ou presque à tes offres d'emplois ?!


Afin d'être plus compréhensible dans ses propos, Aiguemarine attrapa sa besace et en sortit le parchemin des dernières offres prises par Mouss, puis le tendit à Naudeas.
Soupirant légèrement, elle attendit que son amie en prenne connaissance, puis rajouta...

Alors, t'en penses quoi ?!
Et, surtout je peux faire quoi, à ton avis ?!
J'peux pas empêcher ce Messire de vouloir travailler mes champs, mais ça fait des mois que ça dure...


Nouveau soupir...

J'échafaude toutes les hypothèses, tu sais... Harcèlement, admirateur, un trésor dans mon champs, voire quelqu'un chargé de m'espionner.

Puis anticipa une des questions que ne manquerait pas de lui poser Naudeas.

Et non, je ne l'ai pas contacté.

Toujours légèrement anxieuse, mais heureuse de s'être confiée, Aiguemarine héla le tavernier et commanda à boire.
Nul doûte que la discussion serait longue, et connaissant la Polignacoise, celle çi serait vite assoiffée...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 8 Juil - 23:11

Naudeas


Naud écouta avec attention les explications que pouvait lui donner Aigue, elle défaisait sa cape, puis remercia quand on les servit. Elle haussait un sourcil quand les explications la titillait un peu. Donc si elle avait tout compris à ce que lui expliquait la dame. Un homme prennait tout le temps ses offres, à ca rien de bien méchant en soi mais ca devenait récurent et systématique. Elle accentua son haussement de son sourcil (non il n'est pas extensible mais bon, ce sont des heures d'entrainements). Mouais elle voyait bien une solution qu'elle proposerait sans mal à son amie, ainsi qu'à son époux, qui semblait plus nerveux sur cette affaire.

Ca ne tiendrait qu'à moi, je le ferais tuer. Comme ça on en parle plus, un gueux de plus ou de moins, ça ne se remarquerait même pas. T'as pas un assassin qui traine dans le coin ?!dit elle en esquissant un sourire.

Sérieusement, c'est pas peu dire, il faudrait déjà que tu lui écrives, tu dois connaitre ses intentions à ton égard ! puis regardant Nictail Désolée pour vous, mais là, il n'y a guère de choix.

Regardant à nouveau son amie.

Sinon je peux le faire, lui écrire, quoique l'occire, aussi mais je ne suis guère connue pour ma diplomatie, et le bougre serait capable de prendre peur. Ou simplement ne répondrait pas. Tu dois lui poser des questions. Car du haut de mes anciennes fonctions, il n'y a rien dans le codex qui aide pour ce genre de choses. Après la noblesse a bien des pouvoirs cachés qu'on ne se sert guère vu que la plupart du temps, Elle reste confinée au fond de ses terres à compter le nombre de serfs qui s'échinent sur leur terre.

Naud esquissa un léger sourire tout en levant sa choppe et en but une gorgée. Ca rafraichit bien le gosier après son voyage qui fut long mais surtout chaud !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Ven 9 Juil - 3:07

Aiguemarine


Aiguemarine, toujours lovée au creux des bras de Nic écouta les conseils de Naud avec attention.
Et oui, elle et la justice, ben ça faisait 3.
Puis, se taper cet imbuvable codex, c'était hors de question. Trop d'pages ; pour sûr, la belle s'endormirait avant même de l'avoir commencé.


Ca ne tiendrait qu'à moi, je le ferais tuer. Comme ça on en parle plus, un gueux de plus ou de moins, ça ne se remarquerait même pas. T'as pas un assassin qui traine dans le coin ?

Ayé...
La Barge avait littéralement disjonctée.
Voilà qu'elle lui proposait un assassinat.
Mais bien sûrrrrrrrrrrr... Aiguemarine, elle en connaît plein des gars prêts à trancher une tête, tiens. Pis ça court vachement les ruelles de Montpensier ça, tiens...
Un bon moyen de s'retrouver en procès, voir en geôles si le gars se fait prendre et passe aux aveux...tsss...


Mais bien sûr ! t'as raison... ton ironique...
Sitôt rentrés, j'vais passer une annonce : "Jeune noble cherche gars sans scrupules pour assassinat. Pour plus d'infos, merci de vous présenter au 55 rue des Lavandières".
Tsss, allons Naud, t'es pas sérieuse là, si ?!
Mine déconfite...

Sérieusement, c'est pas peu dire, il faudrait déjà que tu lui écrives, tu dois connaitre ses intentions à ton égard !

Léger murmure : "pour peu que ce soit un déséquilibré ou un simplet, et c'est le bouquet".

Pourtant, son amie avait raison. Il lui faudrait fatalement écrire à ce dénommé Mouss59.
Aiguemarine l'avait envisagé, mais Nic semblait peu enclin à cette idée.
Elle soupira et laissa continuer son amie qui, malgré tout, disait des choses intéressantes.


Sinon je peux le faire, lui écrire, quoique l'occire, aussi mais je ne suis guère connue pour ma diplomatie, et le bougre serait capable de prendre peur. Ou simplement ne répondrait pas. Tu dois lui poser des questions. Car du haut de mes anciennes fonctions, il n'y a rien dans le codex qui aide pour ce genre de choses. Après la noblesse a bien des pouvoirs cachés qu'on ne se sert guère vu que la plupart du temps, Elle reste confinée au fond de ses terres à compter le nombre de serfs qui s'échinent sur leur terre.

Je te remercie de ta proposition, mais c'est à moi et à moi seule de le faire.
Déjà pas sûre qu'il me réponde à moi, alors une inconnue, je n'ose imaginer.
La noblesse, des pouvoirs cachés ?! dis m'en plus là, tu m'intrigues !


Marty aurait'il omis de lui donner le fameux guide "La noblesse pour les "nuls" en 4 volumes...?!...
Aiguemarine resservit tout le monde en prune, espérant que ça délierait davantage la langue de Naudeas.
Quoique...avait'elle besoin de ça pour parler ?!
Elle observa du coin de l'oeil Nic qui ne disait rien, du moins pour l'instant...et d'un geste de la main, invita Naude à poursuivre...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Sam 10 Juil - 8:47

Naudeas


Naud regarda Aigue et esquissa un sourire malingre.

Tu n'es pas médecin ? tu connais les plantes qui peuvent soigner autant que celle qui peuvent faire passer l'arme à gauche, sinon j'en ai quelques unes. Un assassin pas bien dur à trouver, non que ca court les rues, mais y a toujours moyen de négocier. Tu sais en promettant quelques écus, les gens peuvent en devenir sans scrupules.

Elle porta sa choppe à ses lèvres, en esquissant un sourire espiègle.

Tu sais l'argent peut devenir la faiblesse des hommes autant que..hmm bref. Enfin qu'est ce qu'un gueux en moins ? Même si tu déposais une plainte pour du harcèlement, ta parole aurait plus de pouvoir que ce manant. tu peux passer par les voies légales, quoique parfois ennuyeuse enfin ca dépend qui s'y trouve. Quand je vois des procès qui changent d'actes d'accusations en cours de procès, ca me fait doucement rire la justice auvergnate... Pis la moins légale, le meurtre mais un accident est si vite arrivé, et comment le prouver ? La maréchaussée a bien mieux à faire en traquant les brigands, en s'occupant des "esclavagistes" ou autres affaires...

Jouant avec sa choppe la faisant rouler entre ses doigts.

Enfin pour le moment, écris lui et vois quels sont ses intentions, ca te coute un parchemin et un pigeon. Après on avisera quoique l'idée de le tuer m'amuserait beaucoup puis se penchant pour chuchoter à Aigue j'ai recu de nouveaux petits trésors de tortures à essayer, et le personnel compétant de nos jours se trouvent plus...enfin des qui tiennent le coup...

Elle se redressa et prit sa choppe qu'elle porta à hauteur avec un sourire carnassier.

A la votre !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 15 Juil - 4:07

Aiguemarine


[ Taverne de Moulins - Petit "meurtre" entre ami(e)s ]

Aiguemarine avait confiance en Naudeas ; seulement ce petit sourire malingre qu'arborait son amie lui faisait froid dans le dos.
Et les paroles de la Dame de Farges confirmèrent ce sentiment ancré au plus profond d'elle même.
Mieux valait avoir Naudeas du côté de ses amis, plutôt que l'inverse...
Et la voilà qui lui conseillait dans un premier temps d'administrer un poison à cet homme.

Regard bleu d'Aiguemarine qui se durcit face à une Naudeas pour qui, tout ça, semble...naturel.
Main sous la table qui se crispe sur celle de Nic, tandis que l'autre serre machinalement la choppe.
Pourtant, elle meurt d'envie la Dame de Sarliève de l'envoyer valser (la choppe, pas son amie, hein !) contre le mur...



Tu n'es pas médecin ? tu connais les plantes qui peuvent soigner autant que celle qui peuvent faire passer l'arme à gauche, sinon j'en ai quelques unes. Un assassin pas bien dur à trouver, non que ca court les rues, mais y a toujours moyen de négocier. Tu sais en promettant quelques écus, les gens peuvent en devenir sans scrupules.

Et de répliquer froidement, sêchement...
Juste qu'elle a des principes, et que tant qu'Aristote lui prêtera vie, Aiguemarine s'y tiendra, ou du moins essaiera...
Elle sent, elle sait que son amie va s'en doûte se moquer de ce qu'elle s'apprête à dire, mais elle n'en a cure.



J'peux pas Naude.
A la fin de mon cursus médical, j'ai prêtée
Serment .

Léger haussement d'épaules, puis elle continue...

Pour certains, ce serment veut pas dire grand chose, je te l'accorde, mais pour moi...voix qui se meurt doucement.

De fermer les yeux quelques instants, et de repartir dans ses songes.
Oui, sauver la vie des gens ou tout du moins, faire son possible.
Et pourtant...
Quelques temps plus tôt, le couple n'a pas pu sauver Léo, son filleul de 2 ans, de la mort.
Les remords sont là, et nulle personne ne pourra rien y changer. Même pas Nic.
Une part d'elle s'est envolée ce jour là, quand les yeux de son filleul se sont fermés à tout jamais.


Tu sais l'argent peut devenir la faiblesse des hommes autant que..hmm bref. Enfin qu'est ce qu'un gueux en moins ? Même si tu déposais une plainte pour du harcèlement, ta parole aurait plus de pouvoir que ce manant. tu peux passer par les voies légales, quoique parfois ennuyeuse enfin ca dépend qui s'y trouve. Quand je vois des procès qui changent d'actes d'accusations en cours de procès, ca me fait doucement rire la justice auvergnate... Pis la moins légale, le meurtre mais un accident est si vite arrivé, et comment le prouver ? La maréchaussée a bien mieux à faire en traquant les brigands, en s'occupant des "esclavagistes" ou autres affaires...

Légère moue.
Mais elle ne veut pas de tout ça Aiguemarine. Versatile la Dame de Sarliève ?! oui, peut-être...
D'un procès qui traînera sûrement en longueur, qui ne fera que retarder leur départ pour Gien, et tout un tas d'autres choses qu'elle refuse.

Laissant s'échapper un léger...
"on n'y es pas encore"...


Enfin pour le moment, écris lui et vois quels sont ses intentions, ca te coute un parchemin et un pigeon. Après on avisera quoique l'idée de le tuer m'amuserait. j'ai recu de nouveaux petits trésors de tortures à essayer, et le personnel compétant de nos jours se trouvent plus...enfin des qui tiennent le coup...

Hochement de la tête en direction de Naude pour ce qui est d'écrire à cet homme. Pour le reste, c'est une autre histoire.
Puis son regard se porte tout naturellement vers son époux, son double, son âme-soeur, sa moitié.
Jusqu'ici, Nic n'a rien dit, et elle a besoin de savoir ce qu'il pense de tout ça.
Et Aiguemarine de le sortir doucement de ses pensées.

A la nôtre !
Mon Ange ?
Il va nous falloir rentrer... Moultes choses à faire avant notre déménagement.


Et devant le regard plein de surprise de Naudeas d'ajouter sur un ton plus enjoué...

Ah oui, nous quittons prochainement le BA pour Gien.
On va faire construire notre bâteau là-bas, et après, à nous les longues virées sur la Loire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Dim 18 Juil - 10:19

Nictail


[Taverne de Moulins - Nic, l'esprit ailleurs ...]

Naude était arrivée juste avant qu'Aigue ne s'endorme.
Cela évitait qu'on soit obligée de la réveiller. Mais Dieu qu'elle était tendue.
Bon, Nic n'était peut-être guère mieux loti, mais il essayait de le masquer.
les deux femmes commencèrent par se taquiner ... Une vieille habitude.

Nic songeait à tout ce qu'ils avaient vécu ensemble.
Leur rencontre au gré du hasard à Montbrison.
Leur Amour naissant. Si fort, dévastateur !
Et tout depuis lors. 3 villes. 4 enfants. Une nouvelle aventure qui se prépare.
Tant de bonheur, et si peu de points noirs.
Des peurs, des épreuves. Finalement, ce n'en était qu'une nouvelle.

Il écoutait d'une oreille un peu distraite.
Y avait-il une solution miracle ?! Et si discuter était la meilleure finalement ?! Peut-être ... mouais, pourquoi pas.
Nic ne savait pas trop quoi conclure. Ce n'était peut-être qu'une personne qui appréciait les bons salaires donnés par son épouse.


A la nôtre !
Mon Ange ?
Il va nous falloir rentrer... Moultes choses à faire avant notre déménagement.


Le sortir de sa rêverie.
Prendre sa chope et trinquer avec les deux femmes.


A la nôtre ! A l'avenir !
Alors, écrivons-lui. Ce n'est surement qu'un homme qui apprécie les salaires intéressants que tu proposes. Pour le peu que nous sommes au village ...

S'interrompre un instant.
Le tuer, j'y avais pensé. Mais bon, pas un innocent potentiel.
Autant être sûr ! Et si jamais il faut ... on avisera.


Le cas échéant, Nic n'hésiterait pas longtemps.
Pour sa famille, il tuerait n'importe qui. Et on lui avait appris à être discret quand il était à l'armée. Suffirait de retrouver ce qu'il avait en mémoire.
Mais, Nic préférait croire en la bonté de cet homme au final.
Maintenant qu'il était calmé ... Même s'il restait très inquiet.


Oui, Gien et un bateau !
Dans tous les cas, cette étrange histoire sera bientôt close.
Et à nous la liberté de la navigation ...
quand j'aurais fini mes études, garda-t-il pour lui.
Et cette évocation de lui redonner le sourire un minimum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Jeu 22 Juil - 23:25

Naudeas


Naud était presque déçue qu'on lui refuse le droit de tuer ce gougnafier, mais bon après tout, il n'en avait pas après elle et puis la pierre semi précieuse avait réussi à lui refourguer son champ, ca ne devait pas être un bougre autant que ça. Elle grimaça un sourire, voilà leur dernière rencontre avant le départ de la famille de Salièvre. Enfin il parait que toutes les bonnes choses avaient une fin, elle fut ravie d'avoir pu échanger quelques mots avec eux avant leur départ.

J'espère que les vents vous seront favorables, que Nic, tu ne perdras pas Aigue en route, il parait qu'elle est assez douée pour ca. Alors même sur un bateau, elle se perdrait. Elle esquissa un faible sourire.

Prenez soin l'un de l'autre. Elle se leva, déposa une bise à Aigue, un salut de la main à Nic, remit sa capuche, et s'en alla non sans se retourner une dernière fois en faisant un clin d'oeil à Aigue..

On saura se retrouver...elle sortit et reprit bien vite la route pour la mener à Farges

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Dim 25 Juil - 7:00

Aiguemarine


Les "aurevoirs" avec Naude passés, le couple alla chercher les enfants restés avec *Ma*.
Oui, juste un Aurevoir. Leurs destins, leurs chemins se recroiseraient pour sûr à ces 2 dames là.
Aiguemarine en était intimement persuadée.
Et puis, la Bourgogne était proche de l'Orléanais...


[ Montpensier - Et la trouvaille d'une drôle de mouette ]

La famille était habituée à recevoir toutes sortes de volatiles.
Entre les hibous, les pigeons voyageurs, les corneilles, mais là...juchée sur le rebord d'une fenètre, une mouette !
*Ma* eût vite fait de filer avant de se faire refiler le volatile.
Pauvre bête qui semblait légèrement...amorphe et assoiffée.
Depuis combien de temps attendait'elle là en plein soleil ?!

Elle attrapa l'oiseau qui n'opposa aucune résistance (manquerait plus que ça d'ailleurs)...et lui détacha le vélin dont il était porteur.
Tout en marchant et pénétrant dans leur maison, Aiguemarine y alla de son petit commentaire à haute voix.
Le message venait d'Al'... Une réponse relativement longue à ses interrogations.


Une réponse d'Al' mon ange !

Dès les premières lignes, ça commençait fort. Aigumarine.
Ah bah, celle-là, faudrait qu'elle la rajoute à ses surnoms divers et variés.
Rêvez pas ! le narrateur ne les énumérera pas ! la liste étant bien trop longue, et vous risqueriez de vous assoupir. Quoi ?! le narrateur s'égare là ?! possible ! bon, donc reprenons...ahem...


Ma missive l'a dérangé avant 13h du matin, mais ça c'est pas grave ! léger sourire...avant de continuer sa lecture...

Donc, il a cherché un peu parmi les registres poussiéreux de Clermont jusqu'à celles de la Curia regis à Paris.
Et pas de Mouss59 de référencé.
Léger soupir puis sourire de soulagement. Ca, c'était LA bonne nouvelle !
Il veut m'envoyer Beths pour m'expliquer le Codex...ajoutant un léger "misèreeeeee"... ça, c'était LA mauvaise nouvelle !

Puis Aiguemarine poursuivit sa lecture silencieusement.
Le reste n'était que pures supputations et bêtises les plus folles imaginées par son Suzerain.
Et Stote sait qu'elles sont nombreuses !
Se tournant vers Nic, et poussant un léger soupir...


Le reste, ben, c'est du Al' ! Toujours aussi...prévenant. Je te fais pas un dessin. Léger clin d'oeil à son époux...

Elle lui tendit la missive. S'il souhaitait en prendre connaissance et y apporter une réponse.
Bah vi quoi ! L'espoir fait vivre.
Le jour commençait à décliner doucement, et la fatigue pouvait se lire sur tous les visages.

J'écrirai à ce Mouss59 demain !
Notre famille avant tout.
Et comme dirait le Padré "demain est un autre jour".


Le couple s'activa à déballer les affaires, s'occuper des enfants pour soulager un peu *Ma* qui s'affairait en cuisine.
La soirée fût courte.
Aiguemarine retrouva sa couche, ses habitudes, et un peu le sommeil, tout ça toujours dans les bras de son merveilleux époux qui veillait sur elle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Lun 26 Juil - 11:29

Nictail


[La petite maison de Montpensier.]

La petite famille était rentrée à Montpensier
Une mouette les attendait, en principe, c'était un message des Cournon.
Aigue lut la missive, qui était effectivement d'Al'.


S'il n'a rien trouvé, c'est sûrement qu'il n'y avait rien.
Donc, soit ce Mouss n'est pas dangereux, soit qu'il n'a encore rien fait.
A mon avis, il n'est pas dangereux.
Enfin, c'est surtout ce que Nic souhaitait.

Le reste, c'est du Al'. Eh bien, j'ai très envie de lire ça vois-tu.
Très large sourire. essayer de deviner ce qu'il a bien pu inventer.
Pas facile, parce qu'il a une rude imagination le bougre.
Et son épouse de lui passer la missive, chouette alors !


J'écrirai à ce Mouss59 demain !
Notre famille avant tout.
Et comme dirait le Padré "demain est un autre jour".


D'accord ! Je serai là pour toi, si tu as besoin de soutien.


Puis la soirée se passe tranquillement mais rapidement.
Et les époux passèrent la nuit dans les bras l'un de l'autre. Aigue retrouvait un sommeil plus paisible, ce qui rendait Nic très heureux.
Il veillait beaucoup sur elle. Lui qui s'inquiétait tout le temps pour un rien.


[Le lendemain matin.]

La nuit avait été douce et agréable.
Après un bon petit-déjeuner, Aigue chargea Nic de répondre à Al'.
Ben vi, elle devait se charger décrire au fameux Mouss.
Donc, on s'échauffe, on se prépare mentalement. Avant de s'y mettre.


Citation :
Très cher Althiof,

Nous avons bien reçu ta missive répondant plus ou moins à nos questionnements. Nous te remercions tout d'abord du gros travail que tu as fourni pour nous trouver tant de renseignements. Ben oui, te forcer à te lever avant treize heures pour nous dire que tu n'as rien trouvé, ça a dû être très dur. Et en plus, tu ne demandes pas les cent écus habituels.

Nous allons bien voir s'il continue à prendre autant d'offres d'emploi proposées par Aigue, et nous te tiendrons au courant. D'autre part, nous avons reçu l'aide de Naudeas, disons qu'elle est aussi efficace que toi. Beaucoup d'efforts, et quelques résultats. Nous avons donc conclu qu'Aigue allait écrire à ce fameux Mouss59 pour lui demander des explications. nous serons rapidement fixés de cette manière.

Pour ce qui est de tes idées saugrenues, je te laisse deviner ce que j'en pense. De toute façon, Aigue est mon épouse à moi, rien qu'à moi. j'espère pour ce pauvre paysan qu'il n'a pas de vues sur elle.

Soyez prudents et profitez bien aussi de votre voyage. cela ne pourra que vous faire du bien de vous promener, de changer d'air, et de profiter de votre couple. Enfin, je n'ai pas besoin de vous faire de dessin, si vous vous levez aussi tard, c'est que les soirées sont très longues et animées.

Nous vous embrassons tous les deux avec beaucoup d'affection.
A très bientôt.

Nictail & Aiguemarine, Seigneur et Dame de Sarliève.

Nic était fier de lui et confia sa missive à son épouse pour qu'elle y jette un oeil.
A présent, il n'était plus là que pour elle. L'aider, l'épauler, l'aimer, la soutenir.
Espérons que l'attente ne serait pas trop longue sur les intentions du bonhomme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Lun 26 Juil - 11:31

Aiguemarine


[ Montpensier - Quand le verbe rédiger se conjugue à 2...]

[ La veille ]

Elle avait à peu près bien dormie.
Faut dire qu'elle avait accumulée un peu de fatigue, autant nerveuse que physique.
Surtout sur le chemin du retour, entre ce fichu percepteur qui les avaient retrouvés, et le Berry qui ferme ses frontières, d'où le léger détour par la Champagne.
Un mal pour un bien finalement... Le couple s'était laissé à découvrir du vin à bulles, et Nic en avait même profité pour acheter quelques fûts. Ce serait pour leurs amis, les vrais, ceux que l'on compte sur les doigts d'une main, pour fêter une dernière fois leur futur départ pour Gien.



[ Le lendemain... "Quand faut écrire..." ]

Enfermés tous 2 dans le bureau de leur petite maison, Aiguemarine observait du coin de l'oeil Nic rédiger missive à Al'.
La Dame souriait, et se remémorait quelques souvenirs.
Lui pas du tout "paperasses et missives en tous genres" avait pris sur lui, et faisait beaucoup d'efforts pour la décharger au maximum.

En tous les cas, Nic semblait inspiré. Sa plume crissait doucement sur le vélin.
Aiguemarine était heureuse de tous les efforts que son époux faisait pour elle, mais pour lui aussi, en surmontant sa ...timidité ?!

Aiguemarine, de son côté, ramait un peu et ne savait pas comment tourner sa missive, bûtant sur l'attitude et le ton à adopter.
La preuve par les nombreuses feuilles froissées et mises sur le côté du bureau.

Puis, au bout d'un certain temps ou d'un temps certain, Aiguemarine releva le nez et tendit, en faisant une légère moue, sa missive à son époux.
Pas très satisfaite du résultat, mais bon...elle n'arriverait pas à faire mieux.


Citation :
Messire Mouss59, bonjour,

Si je me permets de vous écrire en ce jour, c'est que mon Intendant a remarqué que, dernièrement, toutes mes offres d'emplois étaient prises par une seule et unique personne : vous en l'occurence.

Sachez que je vous remercie de tout l'intérêt que vous portez à mon champs "et à ma personne" (rayé).
Mais une question me taraude : pourquoi ?!
Y a t'il des choses à savoir sur ce champs de maïs que j'ignore ?! "ou bien êtes vous tout simplement un dangereux psychopathe qui en veut à ma personne" (rayé aussi).

Je suppose que vous trouverez ces questions bien...surprenantes, et j'espère sincèrement que vous n'en prendrez pas ombrage et que vous répondrez à mes interrogations.

Dans l'attente de vous lire "et de ne plus vous embaucher" (rayé aussi).

Cordialement,


Aiguemarine

Et tandis que Nic relisait la missive destinée à Mouss59, elle jeta un coup d'oeil à celle qu'il venait de terminer pour Althiof.

"M'est d'avis que tu aurais dû éviter de mentionner pour les 100 écus, car la prochaine fois, il est fichu de nous réclamer le double, le bougre !
Mais sinon, elle est...parfaite".


Tous 2 se mirent à rire un long moment, histoire de détendre cette atmosphère si tendue, si particulière.

Après avoir eu l'assentiment de son époux, Aiguemarine confia la missive destinée à Mouss59 à Anselme, leur Intendant.
Celui-çi se chargerait de la porter directement au Sieur, et avait l'ordre d'attendre la réponse, si le sus-nommé voulait bien se donner la peine...

[ Quelques heures plus tard...le même jour ]

Comme le temps paraît indéfiniment long quand on attend une réponse.
Aiguemarine faisait les 100 pas dans sa demeure, tentant de s'intéresser, de s'occuper l'esprit, mais rien n'y faisait...

Et la tension monta encore d'un cran quand Anselme fût de retour.
Très anxieuse, Aiguemarine lâcha un :


- Alors ?! L'avez vous trouvé ?! et surtout...y'a t'il réponse ?!

- Oui MaDame ! bien pour ça que ce fût un peu long !

Il lui tendit le pli qu'elle prit fébrilement, le tournant dans tous les sens.
Aiguemarine hésitait même à l'ouvrir, mais sa curiosité maladive devait être assouvie.
Avait'il répondu enfin à ses questions ?!
Elle décacheta le pli et... ses yeux s'écarquillèrent de surprise, lisant les quelques mots couchés sur le parchemin.

L'homme ne disait faire cela que pour le salaire généreux qu'elle offrait, et s'excusait même auprès d'elle de l'avoir inquiétée et faite paniquer.
A priori, pas de trésor caché dans son champs... dommage ; ça lui aurait permis de le vendre plus cher au marché foncier.

Se tournant vers Nic, elle lui fit lecture à haute voix.
Une nouvelle idée venait de germer dans son esprit...


Si j'osais... je lui proposerai de le racheter.
Qu'en penses tu ?!


Le ton de sa voix était plus enjoué. Même si Aiguemarine n'était pas sûre à 100% de la véracité des écrits de Mouss, elle se plaisait à croire que cet homme n'était finalement pas un mauvais bougre. Puis, ça éviterait à Naude un nouveau déplacement, cette fois çi sur Montpensier pour tester ses nouveaux instruments de torture...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Mar 27 Juil - 9:28

Nictail


[Montpensier - De surprises en surprises.]

Nic avait soutenu son épouse durant la "longue" attente de la réponse de Mouss. Et enfin, Anselme était revenu.
La réponse semblait réjouir un peu Aigue. Ouf, c'était une bonne chose.
Toutefois, elle semblait très surprise par la réponse.
Elle lui fit d'ailleurs la lecture doucement.

Simplement le salaire généreux. Cela peut se comprendre.
Et puis, il s'excusait même de lui avoir fait peur. Finalement, c'était surement quelqu'un de bien. Ou bien alors, quelqu'un de très rusé. mais Nic chassa vite cette idée de son esprit.
Et soudain, son épouse lui dévoile une idée ... loufoque.


Si j'osais... je lui proposerai de le racheter.
Qu'en penses tu ?!


Eh bien, comme on dit, "qui ne tente rien n'a rien" !
Mais, si jamais ça peut le tenter ... Disons qu'il te doit bien ça !
Oui, propose-lui, on verra bien.


Nic était heureux d'entendre le ton enjoué de son épouse.
Elle semblait soulagée et reprenait la vie dans le bon sens.
Toute cette histoire finirait sûrement bien. Comme prévu, dirait-on. Encore une frayeur pour rien.
Nic souriait en regardant par dessus l'épaule de son épouse, alors qu'elle rédige une nouvelle missive pour son "admirateur secret".
De doux baisers astucieusement déposés dans son cou pour la déconcentrer. Des mots d'amour susurrés au creux de l'oreille. Si elle savait à quel point il l'aime et est heureux près d'elle.

Oui, il a quelques envies pour "fêter" la fin de cette affaire. Comme embêter sa compagne, par exemple. Et après, ils pourront profiter un peu de la vie, ensemble, à deux ou en famille.
Moins de soucis, et tout irait pour le mieux !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   Mar 27 Juil - 10:33

Aiguemarine


[ Montpensier - Happy end ?! ]


Eh bien, comme on dit, "qui ne tente rien n'a rien" !
Mais, si jamais ça peut le tenter ... Disons qu'il te doit bien ça !
Oui, propose-lui, on verra bien.


Puis, plus bas, à l'attention de son époux...

Ben, en fait, si je lui revends mon champs, au moins je m'assure qu'il reste à Montpensier.
Et puis, je dois avouer que vendre plus vite me soulagera, d'une part.
Et ne nous retardera pas pour notre déménagement vers Gien, d'autre part.


Aiguemarine se remit derrière son bureau, prête à rédiger une nouvelle missive mais c'était sans compter sur son époux qui l'embêtait.
La réponse de Mouss semblait l'avoir soulagé à lui aussi.
Elle dûe le repousser plusieurs fois afin qu'il la laisse tranquille ; du moins le temps qu'elle en aie finie.
L'amusement serait pour plus tard, une fois que Mouss59 aurait dit oui, car la Dame de Sarliève ne comptait pas le lâcher comme ça.

Quelques jours plus tard, le temps de la réflexion, l'homme lui confirmait qu'il achèterait sous peu son champs.
Juste le temps pour lui d'amasser la somme réclamée : 400 écus.

Régulièrement, elle envoyait son Intendant à la mairie vérifier.
Et puis, par un beau jour, en fin d'après-midi, Anselme revint avec la bonne nouvelle.
Mouss59 avait tenu sa parole et fait une proposition de rachat.
Il lui tendit le parchemin qui confirmait la transaction.


Citation :
1458-07-08 : Aiguemarine vend à Mouss59 un champ pour 400 écus

Ainsi, tout est bien qui finissait bien.
Une page se tournait pour eux.
Une nouvelle allait s'écrire avec leur projet de construction de bâteau, et à eux la navigation sur la Loire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harcèlement or not. Telle est la question ?! (23 Juin 1458)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DANS SON CUL ! telle est la question......
» Etre Artilleur ou ne pas l'être telle est la question ?
» Arc Ukanlos... ou pas! Telle est la question...
» régicide ou pas régicide, telle est la question...
» 1 main ou 2 telle est la question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: