AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Sam 25 Sep - 6:14

Elea



...

Terres de Bourbon et Terres d’Auvergne !
Toutes deux unies, Toutes deux amies !
Duché au service du Règne,
A l’encontre de la tyrannie !

A ces Provinces du Royaume,
Nous leur devons tous allégeance !
Pour le bien de la Couronne,
Nous nous défendrons avec prestance !

...


Eléa continuait de chanter tout en cueillant du raisin qu'elle mettait dans son petit panier, elle tendait l'oreille de temps à autre, Aurore voulait jouer avec Timothée, Matthis s'était approché des vignes avec Athalia et commençait à discuter avec elle, ils parlaient à voix basse mais Eléa pouvait un petit peu entendre. Elle tendit donc l'oreille en petite curieuse tout en continuant de chanter.

...

Terres de Bourbon et Terres d’Auvergne !
Toutes deux unies, Toutes deux amies !
Duché au service du Règne,
A l’encontre de la tyrannie !

Prêts à défendre nos frontières
Et fiers de notre identité !
Avec ce courage spectaculaire
Nous défendrons nos Libertés !


Son panier commençait à être plein de grains de raisins, un des vendangeurs pourrait le porter. Eléa n'avait pas écouté la suite de la discussion entre son frère et Athalia, elle avait juste entendu quelques mots dans une langue étrangère, elle releva le nez en direction de la voix, c'était Aigue et Aparajita visiblement. Eléa retourna à ses vendanges et à sa chanson...

...

Terres de Bourbon et Terres d’Auvergne !
Toutes deux unies, Toutes deux amies !
Duché au service du Règne,
A l’encontre de la tyrannie !


Mais à peine l'avait-elle terminé qu'elle entendit son père. Elle se leva brusquement et se prit les pieds dans son panier de raisin qui se renversa devant elle, elle atterrit à son tour sur la terre et les grains de raisin, elle se releva et fidèle à elle-même resta très digne, sa robe était toute tâchée, mais il en fallait bien plus pour arrêter Eléa. Elle prit ses jupons dans ses mains et partit en courant en direction de son père.

Papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !


La jeune fille sauta de joie à l'idée de le revoir. Son très cher papa.

Bonjour les enfants ! Comment ca va ? Vous êtes tous à moi là ? On m'aurait donc caché des choses ?

Bonjour Papa ! Moi d'abord ! Moi d'abord ! Je suis la plus grande ! Non pas tous à toi ! On t'a rien caché !!


Eléa tendait ses bras vers son père et sautillait avec un grand sourire aux lèvres.

Je vais bien.

Où ils sont les grands qui font des bêtises ? Qui va les surveiller si vous êtes tous sur moi. On peut pas les tenir, si vous faites pas attention à eux, hein ? Vont tout vider les tonneaux et piller le buffet j'les connais. Heureusement j'ai rapporté quelques petites choses des lointaines provinces du royaume pour que mouriez pas de faim.

J'ai un jambon de Bayonne, du cidre d'Anjou et quelques olives du Languedoc. J'ia aussi de l'huile d'olive mais c'est pas terrible pur je vous le recommance pas. Pis ca vaut pas un bon jus de raisin fraichement cueilli. Mais pour ça faut aller demander à la patronne.


Ils parlent là-bas !! Bein c'est les serviteurs qui vont les surveiller !! Pardi !! Du cidre ? C'est vrai j'ai le droit de boire du cidre ? Ca se mange comment l'huile d'olive ?


Eléa se glissa jusqu'aux jambes de son père.

Regardes papa ! Regardes ! J'ai une vraie dague ! Regardes !! Je prends des cours d'épées avec Matthis !! Le maitre d'armes a dit qu'on était forts !!

Eléa sortit sa petite dague pour que son père puisse la voir.

Dis papa ! Tu m'as ramené une soeur ? Timothée il a pas voulu aller m'en chercher une ! S'il te plait ! C'était vraiment trop nul ! Toute seule avec trois garçon.

Eléa s'accrocha à ses jambes et leva sa tête pour le regarder avec un sourire digne de ceux qui pourraient le faire craquer.

_____________
Unique Fille de Korydwen & Althiof
Soeur de Matthis & Timothée
Cousine d'Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:20

Athalia



Oui c'est possible. Tu sais une fois des vilains avaient enlevé le gouverneur du Lyonnais-Dauphiné... Le jour il était là, le lendemain il n'y était plus.
Je crois qu'Eléa te comprendrait plus que moi. Elle a perdu sa marraine. Enfin... Pas dans le sens où elle sait pas où elle, mais dans le sens qu'elle est dans la terre...
Maman dit une chose à Eléa quand elle est triste... Elle lui dit que le parfum des fleurs et de la nature c'est le parfum de sa marraine et le vent qui caresse son visage, c'est des câlins de sa marraine. Que quelque soit le lieu où se trouve sa marraine, elle veille toujours sur elle... Parce qu'elle l'a promis à Aristote et que cette promesse ne peut jamais être défaite...
Si elle a disparu et est vivante... Faut se lancer à la recherche.


Sauf que là, c'était un peu différent.
Enfin, d'après ce que ses parents lui avaient raconté.
Et, tout comme sa mère, Athalia se refusait à croire que Kindjal pouvait être morte.
Aucun corps n'ayant été retrouvé.


Bon... Est-ce que tu sais où elle a été vu pour la dernière fois ? Est-ce que vous avez demandé aux douaniers de la Guyenne ? Peut-être qu'ils ont relevé un ou deux suspects. Est-ce que tu as un portrait ? Si tu en as un, je pourrai le porter à la prévôté et demander à ce qu'il me fasse un avis de recherche, ça ne sera pas compliqué... Mon papa et ma maman y travaillent et sont d'anciens prévôts... Je ne sais pas si ils pourront plus nous aider. Enfin, papa connait les prévôts des autres endroits... Enfin quelques uns, il faudra lui demander. Est-ce que tu sais si les autorités ont fouillé sa maison ? Il y avait peut-être des indices, ou des traces de pas... Elle avait des ennemis ?


Marraine était Bourgmestre de Montauban.
Elle a disparue à la fin de son mandat.
Connaissant mes parents, ils ont dû chercher et se renseigner sur place.
Des ennemis ? Oui...sûrement. Maman et papa ils disent qu'on peut pas plaire à tout le monde, et puis je crois qu'elle avait quelques problèmes avec l'église.
Un jour, l'es venue en parler à Sarliève aux parents. Pour ça que je sais ! Pis, Parrain, enfin ton père l'était là aussi...mais chuttttt hein.
J'ai plus qu'à espérer qu'elle m'écrive, je crois.
Légère moue dépitée...


Promis, je ne dirai rien du tout. Tu veux faire quelque chose ?

Athalia se mit à réfléchir, mais Al' venait de pointer le bout de son nez.

Merci de m'avoir écoutée. Je me sens moins triste. Lui colle un baiser sur la joue.

Et si l'on allait rejoindre les grands et qu'on profite de cette journée ?
Tu dois sûrement avoir hâte de les revoir.



------------------------------------------------------------------------------------------
Fille de Nictail et Aiguemarine
Doux mélange à manier avec précaution
Le regard de son père et le fichu caractère de sa mère
Grande sœur de Thomas, Aurore et Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:22

Thomas



Alexandre était vraiment un garçon très gentil et fort adorable.
Il semblait vraiment intéressé par toutes les histoires de chevalier.
Il lui expliqua qu'un chevalier errant faisait beaucoup de rencontres, qu'il était rarement seul et que c'était sûrement fort enrichissant comme expérience.
Il se dit qu'il devrait aussi demander à son Papa pour avoir une petite épée.
Et Matthis qui apprenait plein de choses, il en avait de la chance.

Il fut aussi surpris d'apprendre que Matthis avait pleuré quand il avait appris pour leur futur déménagement.
Mais, il comprit bien pourquoi. Matthis aimait beaucoup Athalia et ils allaient moins se voir.
Mais Papa et Maman avaient dit qu'ils reviendraient de temps en temps.
Quoi qu'il en soit, Thomas était heureux que se grande soeur est quelqu'un qui tienne autant à elle. Matthis serait toujours là pour l'aider.


Vi, tu veux zouer à quoi ? Cueilli le 'aisin ?

Ah ouais, c'est une bonne idée ça !
Tu crois qu'on pourra en manger un peu en même temps ?


Joignant le geste à la parole, Thomas récupéra deux petits paniers et en tendit un à Alexandre.

Alors, en route !

Les deux jeunes garçons avancèrent entre les pieds de vigne et commencèrent la cueillette, grignotant un petit grain de temps à autre.
C'était amusant et les deux comparses continuaient de discuter de la chevalerie, de ce qu'ils voudraient faire plus tard, du raisin et de l'étrange façon dont ils étaient écrasés au lieu d'être mangés.
Cela intriguait beaucoup les deux enfants.
Et une fois leurs paniers pleins, ils rejoignirent le reste de la troupe, très fiers d'eux. Ils avaient contribué au "travail" et s'étaient bien amusés. Thomas passait un agréable moment avec son nouvel ami.





-----------------------------------------------------------------------------
Thomas, fils de Nictail et Aiguemarine
Frère d'Athalia, d'Aurore et de Nathan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:23

Alexandre_de_la_serna



Ce petite garçon ne semblait pas très bavard, Alexandre lui commençait à ne plus avoir sa langue dans sa poche, il commençait à avoir confiance en ces enfants et puis il avait hâte de retrouver son futur parrain aussi pour lui montrer deux trois petites choses. Alexandre n'était pas convaincu par le fait de voyager tout seul, déjà qu'en voyageant avec ses parents on se retrouvait chez les moines et eux chez dans une boite en bois. Peut-être qu'il n'avait pas tout compris ce qu'il avait raconté. Enfin, il l'entraina avec un panier pour lui.

Alexandre se mit à genoux dans les vignes mais il fut rapidement fatigué par la tâche, il se leva donc et alla chercher des grains de raisin dans un plus grand panier de quelqu'un d'autre pour remplir son petit panier.




C'était une des combines de Timothée, d'ailleurs Timothée lui en donnait beaucoup des idées comme cela, sauf que les parents, ils étaient presque jamais au courant. Thomas lui parlait de chevalerie, Alexandre essayait de suivre, puis au bout d'un moment Thomas l'entraîna vers le groupe d'adulte, sauf qu'il avait oublié qu'Alexandre était petit avec peu de force. Il avait glissé son bras sous la hanse de son panier et essayait de le porter.

- "Oh cé lou' !"


Alexandre en chemin vit un attroupement autour de son parrain il s'approcha avec son panier qui perdait des grains de raisins parce qu'il ne le portait pas correctement. Eléa sautillait de partout.

- "Al"

Alexandre lui tendit son panier presque vide.

- "Egade cé pou' toi ! Zé cueyi ave' Oma"

Eléa demandait une petite soeur, Alexandre n'était pas vraiment d'accord, ça se trouve avec une petite soeur Korydwen et Althiof ne l'aimerait plus du tout !! Pourvu que son futur parrain lui dise non !! Pis d'abord elle ne lui avait pas fait de cadeau et lui si un beau cadeau. Il regarda son copain Thomas, peut-être pourrait-il l'aider à faire sortir cette idée de la tête d'Eléa...
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:24

Matthis



Avait-il dépassé les espérances d'Athalia ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais depuis la fois où son père l'avait grondé dans le fauteuil, Matthis s'était renseigné sur le travail de chevalier et aussi sur celui de prévôt. D'ailleurs pour reprendre l'explication de son petit frère Timothée, il avait peut-être des petits maréchaux dans le sang. Après ses nombreuses questions, Athalia commença à répondre. Mais visiblement, elle ne souhaitait pas vraiment qu'il l'aide. Ce ne serait pas cette fois que Matthis ferait le chevalier servant... Matthis avait l'impression qu'Athalia se détachait sans réellement se détacher, c'était compliqué comme situation...

Merci de m'avoir écoutée. Je me sens moins triste.

Matthis lui sourit et laissa Athalia faire. Un petit peu triste, mais bon, il ne laissa rien paraître, il était un homme et les hommes n'étaient pas tristes, du moins ils ne le montraient pas. D'ailleurs Matthis se demanda si sa mère avait déjà vu son père pleurer.

Et si l'on allait rejoindre les grands et qu'on profite de cette journée ?
Tu dois sûrement avoir hâte de les revoir.

J'ai hâte de les revoir, mais j'ai pas hâte que ma soeur les revoit. Elle va leurs demander une petite soeur...


Matthis traîna les pieds jusqu'à son père, sa soeur sautillait de partout et demandait une petite soeur, d'ailleurs elle faisait le sourire "magique" Matthis lui regarda son père d'un air "ne cède pas papa, je serai très sage promis". Alexandre était là également et semblait chercher du soutien chez Thomas. Athalia n'était pas loin. Matthis la laissa et s'approcha de son père.


'Jour Papa ! Ca y est t'es rentré ? Tu repars plus ? Je vais avoir besoin de ton aide pour un truc. J'voudrai que tu m'aides pour ma taverne...

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:26

Aurore



Aurore attendait une réaction d'un des 2 garçons, voir des 2.
Mais ils semblaient plus prompts à l'observer bizarrement.
Et alors qu'elle s'apprêtait à leur reposer la question, son père arriva.
Il s'adressa d'abord aux garçons.
Elle écouta plus ou moins sagement, ses petites jambes se balançant dans le vide.
Et enfin, il l'aida à se hisser dans la grande cuve, non sans lui avoir, au préalable, donné quelques instructions.

Aurore hocha la tête tout en tenant sa robe du bout des doigts.
Ses pieds écrasèrent doucement les grains de raisin, lui chatouillant la plante.


Hihi, sa satouil' é cé foid ossi, té foid...

Elle fit quelques pas, mais ça glissait énormément.
Aurore lâcha un pan de sa robe et se rattrapa de justesse au rebord, en faisant une légère grimace.


Outs, faiyi guissé, sété zuste.

Puis, au loin, la petite fille vit arriver Althiof.
Ne lâchant pas le rebord, Aurore lui fit de petis signes de son autre main en criant.


Bonzouuuuuuuuuuuuuuuuu !



------------------------------------------------------
Petite sœur d’Athalia et Thomas
Grande sœur de Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:27

Sindbad

Sindbad jeta un coup d'oeil amusé à la Dravidienne. Finalement, heureusement qu'elle n'était pas la mère des petits, sinon...Il se tourna vers Aiguemarine :

Indulgent, indulgent...Si je laissais Aparajita éduquer vos enfants, Athalia serait déjà mariée, et les autres seraient promis en mariage, ou en train d'effectuer des travaux divers...Les mariages au royaume d'Aparajita sont affaire de famille, non de sentiments.

Du coin de l'oeil, Sindbad observait le manège d'Aurore avec les deux garçons. Pas à dire, elle avait la manière. A son âge...Qu'est-ce que cela donnerait lorsqu'elle serait en âge de se marier ?

Mais une pensée l'obsédait désormais : quelle lien reliait Azurra avec cette femme qu'il cherchait à écarter de sa mémoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:29

Gypsie

Difficile de suivre avec tout ce monde, ces enfants heureux qui n'arrêtent pas de parler, comme leurs parents parfois. Puis la maitresse des lieux arrive, toujours un plaisir de la voir, juste le temps de lui répondre

Jazon ! Gypsie !! Quel plaisir de vous voir ici ? Comment allez-vous ?

Nous allons bien, comme tu le vois !

Et voilà Tridant qui arrive, et ça parle de partout. Du mal à suivre, mais tant de vie fait plaisir à voir.
Encore un couple, Nictail et Aiguemarine qui annonce le menu. Juste à voir le sourire de Jazon pour savoir qu'il a tout entendu et s'imagine déjà faire ripaille de tant de mets délicats.


Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !

Même pas besoin de la voir, Gypsie avait reconnu la cantatrice auvergnate. Cette voix, elle l'entendait depuis des années. Déjà au bord du lac ce Montbrison, à la veillée. Et ensuite, inichmitable chanteuse de l'hymne du Ba qu'elle ne manqua pas d'entamer.
Ca tournoyait, tourbillonnait de partout, ça bavardait de partout, difficile de suivre tous ces enfants dans leur discussion. Gypsie observait Lucie et Pierrot, et Jazon qui comme elle regardait les enfants bavarder, parler et chanter ; leurs yeux se croisèrent, la même tristesse s'y lisait. Mais ce n'était pas jour à se laisser aller à l'amertume. La vicomtesse approcha de son époux, l'embrassa tendrement en glissant un mot à son oreille


Ils font plaisir à voir Jazon, tant de vie et de bonheur en eux, cela réchauffe le coeur.
Et... as-tu vu Lucie et Pierrot... Et... je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:30

Jazon

Que de monde ! Que d'enfants !
Ca faisait plaisir à voir. C'était des moments comme ceux-là, simples et chaleureux qui permettaient d'oublier les soucis "des grands".
Et pour l'heure, les "grands" étaient gatés avec ces rumeurs de guerre à travers tout le royaume.

Même Tridant était parvenu à lacher ses ambassades pour se divertir un peu.
Jazon appréciait cet homme qu'il avait appris à connaitre au sein de la chancellerie. Sérieux et travailleur, il était apprécié par tous les diplomates.
Après l'avoir salué ainsi que leurs hôtes enfin arrivés et Aigue et Nic toujours aussi amoureux, Jazon observa Gypsie qui suivait les jeux des enfants et, en particulier, le petit Pierrot.
Pauvre enfant qui était orphelin en partie par la faute de Jazon !
Il s'entendait bien avec Lucie fort heureusement.

Gypsie tourna la tête et croisa le regard de son époux.
A cet instant, leurs pensées s'unirent, remplies de tristesse.

Puis elle s'approcha de Jazon et l'embrassa.
Il lui répondit avec tout l'amour qu'il éprouvait pour elle.

Ils font plaisir à voir Jazon, tant de vie et de bonheur en eux, cela réchauffe le coeur.
Et... as-tu vu Lucie et Pierrot... Et... je t'aime.


En l'écoutant, Jazon sourit en regardant la soubrette et l'enfant.
Ils ont l'air de bien s'aimer ces deux là !
Moi aussi je t'aime ma douce.


Il la prit par la main.
Et si nous allions aux cuves voir comment les enfants écrasent le raisin....

Il l'entraina à sa suite.
Les plus jeunes se trouvaient dans la cuve et avait l'air d'apprécier d'écraser et de tremper leurs pieds dans les grappes et le jus de raisin qui s'en dégageait.

Jazon aida l'un des vendangeurs à soulever son panier qui semblait bien lourd pour me vider dans la cuve.
L'homme le remerçia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:32

Aiguemarine

बच्ची (1) très gentille avec Aparajita. Pas poser question, pas peur. Bien. Mais pas encore comprendre respect obligation Varna. Et Ganapati trop indulgent avec elle

Aiguemarine ne laissa rien paraître aux propos d'Aparajita bien qu'elle n'en pense pas moins.
Et les propos de Sindbad la confortèrent dans sa réflexion.
Quoique...même en Royaume de France, souvent les mariages étaient arrangés.
Et ce n'était pas une chose qu'elle souhaitait à sa progéniture non plus, même si...


Indulgent, indulgent...Si je laissais Aparajita éduquer vos enfants, Athalia serait déjà mariée, et les autres seraient promis en mariage, ou en train d'effectuer des travaux divers...Les mariages au royaume d'Aparajita sont affaire de famille, non de sentiments.

J'entends bien, rassurez vous ! Léger sourire...
Mais avec des "si" l'on referait le Royaume, non ?!
Pour le moment, si nous allions saluer nos hôtes ?!


Aiguemarine attrapa le couffin de Nathan, et chercha du regard Kory et Al'.
Ce dernier, fraîchement débarqué, était déjà assailli par moultes enfants.
Elle chercha Nic du regard. Celui-çi surveillait les 3 petits qui pataugeaient dans la cuve, à écraser le raisin.
Peut-être avait'il besoin d'elle ?! en tous les cas, Aiguemarine avait envie d'un baiser.

Elle tourna de nouveau la tête vers Sindbad et Aparajita...


Allez y. Je vous rejoins.

Puis, tranquillement, Aiguemarine rejoignit son époux.
Jazon et Gypsie étaient là aussi.
Elle les gratifia d'un sourire, posa le couffin sur le sol, et enlaça Nic par la taille, puis lui chuchota au creux de l'oreille...


Ca va par ici ?! tu t'en sors avec Timothée ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:34

Alex



Son nouvel ami, changea de manière de jouer, manger le raisin, ben enfin ! Voila quelque chose de concret ! Et pis c’est logique de manger le raison,
Tout aussi violet que son copain, c’est en gobant un raison que la bassine se mit à bouger dans tous les sens, un truc de fou, comme dirait certain^^ ;
Bon fo l’avouer, le ptit mec, il a eu un peu peur ! Mais il comprit très vite que c’était la maman de Timothee, et malgré son jeune âge, comprend l’émotion de son copain,



C'est ma maman ! C'est ma maman ! Elle est revenue !! Tralalalalala !

C’est temps bien que de mal que le jeune garçon se releva

Tu savais que mon papa, ma maman et ton papa ils travaillaient ensembles ?

Au début il fronça les sourcils, entre les papas et la maman, il y aurait presque confusion !
Alex répondit tant bien que de mal,


Vi, papa é m’man osi ! Et pi to papa é ta man et bé son zentil !

Le garçon sourit

Dis tu veux jeter des raisins sur les filles ? C'est trop nul les filles !!

Sont regard se tourna sur les filles, petit sourire narquois aux lèvres, il ne répondit pas, mais lui adressa un simple oui catégorique de la tête
Mais juste quelques seconde après leur plan fut chamboulé, avec une fille justement qui voulais venir,


Bonzou'. Ze peu zoué vé vou à zoné lé cinte ?
Pou lé cinte sé zarita qui dit à moi !


Alex regarde Timothee, se tâte puis, il ne pût résister, elle avait l’aire gentille cette jolie fille ! Et pis sont papa lui à toujours dit d’être gentil avec les filles !
Il tendit son bras, aussi ptit qu’il soit, et l’aida à monter, une fois dans la bassine, Alex rougit un peu, ben vi, sa arrive…
Mais en faite, elle reparti aussi tôt quand d’autre grande personne arriva !
Humf….zut, bon ben tampis pour elle !!!
Regard complice entre les deux nouveaux amis, il le suivrait, mais ne fera pas le premier ! L’est un peu trouillard,
Et pis, de toute manière, il s’occupait toutes les deux seconde, à regarder la belle princesse de tout à l’heure, il faudra qu’il trouve un moyen d’aller la voir….plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:35

Aparajita



Tandis que Ganapati et Bodhisattva devisaient, la Dravidienne détaillait sommairement les invités présents. C’est qu’il convenait de ne pas commettre d’impair…

Mais dans ce Royaume, il était si difficile de reconnaître la
Varna de chacun. Les Brahmanes, par exemple...Jamais un Brahmane n’aurait effectué le moindre travail, sous peine de déshonorer non seulement lui-même, mais aussi ses pairs. Ici, les choses se passaient différemment. Dès lors, il était essentielle pour Aparajita de ne pas quitter Ganapati des yeux, afin de pouvoir reproduire le comportement social qu’il entretenait avec les autres personnes.

Puis,
Bodhisattva s’en alla vers Adhīśa et les petits. Se tournant vers elle, Ganapati lui fit signe de la tête de le suivre. Aparajita lui emboîta donc le pas, non sans détailler, au passage, les invités qu’elle croisait.

Aparajita,
Mi-femme, mi-bête
Protégée de
Ganapati
Entraînée au combat par l'Ordre de la Pierre-Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:38

Timothee



Timothée avait écouté son nouvel ami. D'ailleurs ce dernier disait que sa maman aussi était à la prévôté. Décidément tout le monde allait à la prévôté.

Merci ! Ton papa et ta maman aussi ils sont gentils !!


Tout aussi violet l'un que l'autre et un sourire entendu, ils se tenaient prêts à jeter du raisin sur les filles. Seul problème ! Problème de taille ! Une fille arriva ! Une horreur ! Euh Aurore de son vrai nom ! Timothée la regarda, elle était bien trop propre.

Bonzou'. Ze peu zoué vé vou à zoné lé cinte ?
Pou lé cinte sé zarita qui dit à moi !


Timothée la regarda avec de grands yeux, il n'avait pas tout compris si ce n'est qu'elle voulait jouer. Enfin pas le temps de réagir qu'Alex avait déjà la situation en main enfin façon de parler, mais voilà que le pôpa parrain de Timothée dans un futur proche ou lointain se pointa.

Coucou les enfants.
Alors, c'est marrant d'écraser le raisin ?! Faites attention de pas vous salir !
Tu sais Timothée, tu verras plus tard que les filles, c'est bien. Mais, il te faudra grandir d'abord.


B'jour ! C'est trop tard on est déjà tout violet ! Et c'est bien drôle !! Maman elle a rigolé quand elle m'a vu alors ça doit pas être grave de salir ses habits !
Oui mais c'est nul les filles ! Ca pense qu'aux robes et ça fait que de râler que la coiffure elle va pas ! Que la robe elle va pas avec les chaussures ! Alalala ! Tu n'imagines même pas comme ça casse les oreilles ! Et pis Papa il dit que les filles ça coûte des écus ! Pis je veux pas grandir ! Jamais je resterai comme maintenant !!


Timothée regarda en souriant son futur parrain et commença à écraser de nouveau le raisin, s'enfonçant de plus en plus. Voilà qu'il fit grimper Aurore dans la cuve, Timothée regarda la fillette avec un grand sourire, il laissa ensuite sa place à Alex.

Je veux bien que tu écrases les raisins avec eux, mais ne te salis pas.
Tu remontes ta robe pour ne pas faire de tâches, et tu y vas doucement pour ne pas risquer de glisser et tomber.
Toute façon, je reste près de toi pour veiller si tu es sage.
D'ailleurs les garçons, remonter aussi vos braies pour ne pas trop les salir, c'est pas toujours facile à laver après.


Timothée jouait au foufou, digne de lui-même.

Ah mais si elle glisse elle se fera pas mal ! Alex il pourra la rattraper !! Et pis mes braies elles sont déjà toutes violettes alors vraiment c'est pas grave du tout.

Timothée continuait d'écraser le raisin en riant, il ne comprenait pas bien pourquoi son parrain ne voulait pas qu'il se salisse et pourquoi sa mère avait l'air de s'en ficher comme de l'an mil, enfin même que ça la faisait rire !! Timothée fut confronter pour la première fois de sa vie à deux idées d'éducation différente. Mais il avait l'habitude de se salir et ni son père ni sa mère n'avait jamais rien dit. Bien au contraire, papa l'encourageait à être moins timoré et à s'amuser. D'ailleurs papa se salissait très souvent à la soule, comme il adorait ce sport et en faisant pratiquement tout le temps, enfin dès qu'il le pouvait. Ce n'était pas surprenant de le voir partir jouer avec quelques amis en sortant de la prévôté. Mais soudain il entendit quelqu'un lui parler dans l'oreille.

Hey, mon futur filleul, je sais que c'est marrant d'embêter les filles ... Mais le raisin, c'est salissant, tu voudrais pas abîmer leurs jolies affaires, ce ne serait pas très gentil. Et puis, tu risquerais de te faire punir ...
Si tu veux les embêter, trouve quelque chose de plus "sympa" pour pas te faire punir ... j'sais pas, passer dans leur dos et les chatouiller ...

Bein... Ca ferait des jolies affaires uniques teintées aux raisins... Ca les ferait pleurer comme des filles, ça fait que pleurer les filles.


Le jeune garçon croisa les bras et regarda son parrain.

Me punir ? J'm'a fait jamais punir... J'suis sage comme une image comme mon papa.

Ce n'était pas tout a fait vrai, il avait eu des ennuis dernièrement avec son oncle pour la soule, il était juste entré comme un voleur dans les vestiaires, pour le bateau il avait râlé contre son cousin Fabien et Belleetoile l'avait trouvé tout seul pour le concours... Mais bon, tant que cela ne revenait pas aux oreilles de ses parents. Sauf pour les fonds de bouteilles...

Les chatouiller ? Oh non, c'est pas amusant. Ce qui est amusant c'est de les faire crier en leur montrant une souris. Genre Gus Gus ma souris.

Timothée pouffa de rire. Nictail n'avait sans doute pas l'habitude que son fils lui réponde avec autant d'assurance, mais il pourrait demander à Rick, Belleetoile, Fabien et tant d'autres... Pis d'abord Timothée était taquin comme son père pouvait l'être ! Tiens en parlant de père. Son père fit enfin son entrée mais voilà qu'Eléa se jetait sur lui, à tout les coups elle allait lui demander une soeur.

Eléaaaaaaaaaaaaaaaa ! On veut pas de soeuuuuuuuuuur ! On est trois contre toi toute seule !! Ca ne marche pas !! T'as perduuuuuuuuuuuuu !!


Timothée sauta de toutes ses forces dans la cuve pour appuyer ses dires ! Quitte à salir la belle robe d'Aurore c'était une question de vie ou bien de mort. D'ailleurs Aurore trouvait que c'était froid sans doute n'avait elle pas assez sauté dans la cuve, m'enfin elle avait failli glisser...

Hé Aurore ! Si tu glisses ta robe elle va se transformer !! Elle va devenir violette ! C'est rigolo nan ?

Jazon et Gypsie se promenait même que son cousin il avait aidé quelqu'un à vider son lourd panier !! Il était vraiment trop fort. Timothée se mit à applaudir. L'ambiance et la bonne humeur régnait. Aiguemarine arriva pour rejoindre son époux et posa un couffin par terre, Timothée se pencha et un bras par dessus la cuve observa l'enfançon.


Dites ! Il boit du jus de raisin ?

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:40

Nictail

Hihi, sa satouil' é cé foid ossi, té foid...

Nic souriait à Aurore.
Elle semblait s'amuser, c'était vraiment bien, elle était si mignonne.


Puis Nic écoutait les réponses de son futur filleul avec un sourire.
C'est pas faux, les filles pensent aux robes et toussa toussa.
Mais bon, un garçon qui doit s'arranger pour bien présenter y pense aussi. Il comprendrait plus tard le petit noble. Arriver crotté à une cérémonie serait du plus mauvais effet.
Et toute façon, si maman avait rit, la parole du parrain qui ne l'était pas encore semblait dérisoire, c'était compréhensible. Le petit garçon ne devait pas même comprendre pourquoi Nic lui disait ce genre de choses.

Puis, vint le passage le plus surprenant.

Me punir ? J'm'a fait jamais punir... J'suis sage comme une image comme mon papa.

Nic se mordit la lèvre pour ne pas rire au nez de son futur filleul.
A le voir et à l'entendre, m'étonnerait qu'il soit si sage que ça.
Et l'argument "comme mon papa" venait rajouter une note piquante. C'était bien la réplique d'un digne fils qui voyait son père différemment des autres.
Il lui ébouriffa les cheveux d'une main.


Je ne doute pas que tu sois trèsssssss sage.

Nic espérait surtout que son filleul finirait par vouloir être moins méchant.
Parce que là ... Mais, c'était parce qu'il était très jeune.
Et soudain, un grand cri. Hum, d'accord, Eléa réclamait une soeur, ceci pouvait aussi expliquer cela.

Enfin, son épouse le rejoignit et l'enlaça par la taille.

Ca va par ici ?! tu t'en sors avec Timothée ?!
Nic lui sourit et déposa un délicat baiser sur ses lèvres.
Je te raconterai, tu vas rire !

Dites ! Il boit du jus de raisin ?

Hum, non, pas encore.
Il est trop petit pour ça encore.
D'ailleurs, j'suis pas convaincu que le jus que tu as sous les pieds soit buvable. Plein de saletés et tout ce genre de choses.

Et si on allait tous rejoindre ton Père que tu lui montres à quel point tu es beau en violet ?!


Nic aida sa petite puce sortir de la cuve.
Eh oui, elle s'était bien accrochée pour ne pas tomber et elle s'était bien amusée. Elle était une jolie petite fille pleine de vie et de joie.
Il sourit aussi à son épouse, il l'aime plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 27 Sep - 10:43

Korydwen

Korydwen tentait de suivre, mais était-ce réellement facile à faire ? Elle était restée un petit moment auprès de ses cousins le temps d'attendre leur réponse et surtout de voir si tout allait bien pour eux. Elle était ravie de les voir, elle les regarda s'éloigner en direction des vendangeurs ! Peu de monde était venu finalement, un peu déçue la dame. Elle savait que son amie Clothilde allait venir un petit peu plus tard, elle était occupée, aussi cette pensée la fit sourire. Et puis Tridant, messire gaffeur !!

Tiens voila la chef ! Sa roule oui !

Ah j'suis cheffe ?


Eclate de rire en voyant la tête de son ami.

Et bien oui, il voulait venir, et puis, j’ai pensé que le faire visiter un peu notre duché en venant ne ferait pas de mal !Et puis lui apprendre se qu'est les vendange aussi! Oh et Timothee et venu le chercher, et ni une ni deux, zou, ils se sont éclipsé,

Oh bein t'as bien fait ! Avec tous les gosses qui trainent par là ! Oula j'espère que tu n'as pas peur, seul Aristote sait de quoi est capable Timothée.


Elle tourna sa tête en direction de ce dernier qui s'amusait comme un petit fou dans la cuve, elle était si heureuse de le voir comme cela son fils, avec le temps il s'affirmait, lui qui était si calme et tranquille au début, autant dire que sa soeur et son frère déteignaient grandement sur lui. Serait-il pire que les deux autres ?

Mais comment tu sais ? Je ne sais pas s’ils sont tous pareil, mais quand il à décider d’en faire une, voire plusieurs, quand il est en forme, il ne lâche rien ! Mais sinon, il est adorable, du moins, pour l’instant !

Je crois qu'ils sont tous pareils mon cher ! Fille ou garçon ! Toujours là où il ne faut pas à faire criser leurs chers parents ! Mais c'est comme ça qu'on les aime ! Z'ont leurs caractères ! Partent bien dans la vie !!

Korydwen le regarda et regarda les vignes.

Alors cette année tu nous ramasses le raisin sans faire le maladroit ? C'est un challenge ! Et je t'en prie sers toi sur le buffet à boire à manger ! Fais comme chez toi !!

La bonne humeur tout simplement !

La jeune damoiselle de Sarliève lui avait répondu avant de discuter à nouveau avec Aparajita. Sindbad ne lui avait pas répondu... Bon bein soit, c'était comme cela. Et son fils ! Son fils aîné un roman lui aussi !

Voui Maman ? Ah j'ai rien fait à Eléa !! Ah nan cette fois je l'ai pas enfermée dans un cachot pour lui faire une blague ! Elle sait pas quelle robe mettre ! C'est parce que Louis va venir ! Elle sait pas ce qu'elle doit mettre pour plaire à son futur époux !! Faudrait peut-être signer un contrat de mariage ! Des fois que Louis ne veule plus d'Eléa parce qu'elle veut trop de robes ! Après j'suis pas certain qu'elle trouve un garçon à sa hauteur !
Ah si Louis vient... C'est vrai qu'il faut qu'elle se fasse belle ! Rhoooo mais occupes toi donc de tes fesses ! Sinon t'auras des verrues ! Occupes toi donc de ton propre mariage ! Et je ne signerai pas plus de contrat pour elle que pour toi !! Et je lui fais confiance, elle trouvera chausse à son pied ! Si ce n'est déjà fait !


Et plop le garnement repart en direction d'Athalia, arrachant un soupire à sa mère, celui-là ne changerait pas. Et hop les vassaux.

Bonjour Kory ! vi, bien ...et toi ?!
Belle journée pour des vendanges...


A va !


Inclinaison de la tête avant de filer pour régler un dernier souci, pour le moment Mirefleurs était calme, enfin les serfs l'était. Et bim, une fille dans les jambes et un fils hurleur dans les cuves... Elle se tourne et lui fait quelques coucous supplémentaires avant de se crisper en entendant un dialecte pas si inconnu que cela...

Chiaraa ! Saverio !

Bim... Bim... Un coeur qui s'accélère, une main qui se crispe sur la manche de sa robe qui la remonte fébrilement et là... Sur toute la longueur de ce bras cette cicatrice... Et cette autre là, son sourcil... Et... Elle se retourne fébrilement, ma main sur son épée, elle la tire de son fourreau... Que celui qui a parlé en italien se taise à jamais ou subisse les foudres d'une dame blessée encore par cette aventure à La Rochelle. Plusieurs minutes s'écoulèrent avant qu'elle ne retrouve son calme et qu'elle range son épée... Elle se dirigea vers le buffet et prit un verre de vin qu'elle vida d'une traite, suivit d'un deuxième... Des émotions dont elle se serait bien passé. Par pitié qu'aucun ne se présente comme espagnol sinon cela risquait d'être le pompon... Son époux venait d'arriver et attira tous les nains tel un aimant à nain. Elle lui envoya un baiser, ne voulant pas le déranger alors qu'Eléa quémandait une soeur...

Elle s'approcha d'Alexandre qui tenait un panier plutôt vide et après une bise à l'enfant, elle le regarda avec un grand sourire.

Comment vas-tu mon grand ?

Puis apercevant son filleul, elle lui sourit.

Je vois que tu t'es trouvé un copain Alexandre.

Elle se tourna ensuite vers Thomas qui était grand et en âge de comprendre certaine chose, elle profita du fait qu'Alexandre soit plus loin. Elle fit une bise à son filleul.

Merci... Alexandre n'est pas un petit garçon comme les autres. Il est spécial. Ses parents mes cousins ont rejoint le Très Haut. Il a besoin de sentir que l'on s'intéresse à lui, besoin de sentir qu'il ait aimé. Merci... Merci de lui avoir donné ce sourire qu'il n'avait jamais eu auparavant...

Une accolade à son filleul, puis une question concernant le cadeau qu'elle lui avait envoyé, elle n'avait eu aucun retour.


Et alors ces cartes des étoiles ? Ca t'as plu !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 3 Oct - 9:40

Sindbad

Bien…Il était grand temps de faire quelques civilités…

Sindbad, émergeant de ses pensées et interrogations, réalisa alors qu’entre la route et le monastère, ses péripéties avaient exercé une influence considérable, et pas toujours positive, sur sa vie sociale. En dehors de quelques piliers de taverne dans les villes dans lesquelles il avait brièvement séjourné, des voyageurs de passage et des moines, il n’avait passé son temps qu’avec Aparajita, Theobald, Katalin ou Graziella…Et encore, le qualificatif
« civil » n’était pas approprié pour qualifier l’attitude de l’ottomane à son égard.

De loin, il aperçut Korydwen en grande conversation avec son filleul. Une bonne occasion de nouer dialogue. Il s’avança donc en compagnie d’Aparajita vers le duo :


Bonjour, comment allez vous ? Ravi de vous revoir, Kory…Dites moi, l’ambiance est très réussie, les enfants semblent s’amuser comme des fous.

Sindbad espérait juste qu’il ne troublait pas une conversation de quelque importance. Mais il suffirait d’un regard de son intelocutrice pour savoir si son intervention était ou non opportune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 3 Oct - 9:41

Thomas



Thomas était vraiment content de retrouver sa marraine.
Il avait essayé d'aider un peu Alexandre avec son panier, mais Thomas avait déjà du mal avec le sien.
Kory lui sourit puis lui fit une grosse bise. Thomas en profita pour s'accrocher à son cou et lui faire un câlin.
Ben vi, il l'aime beaucoup sa marraine et il la verra moins quand ils seront partis. Même si Papa et maman ont promis d'essayer de revenir souvent.


Merci... Alexandre n'est pas un petit garçon comme les autres. Il est spécial. Ses parents mes cousins ont rejoint le Très Haut. Il a besoin de sentir que l'on s'intéresse à lui, besoin de sentir qu'il ait aimé. Merci... Merci de lui avoir donné ce sourire qu'il n'avait jamais eu auparavant...

Thomas offrit son plus beau sourire à sa marraine. Il était fier et heureux.

Oh d'accord, je comprends. Pour ça que c'est vous ses nouveaux parents.
C'est gentil d'avoir fait ça. Il a l'air heureux d'être avec vous. Vraiment.
En tout cas, il est très très gentil, je l'aime bien. Et si ça peut le rendre heureux, c'est encore mieux.


Un sourire enfantin éclaira son visage. Il se sentait important d'un coup.
Il avait aidé quelqu'un, comme un chevalier. Waouh !


Et alors ces cartes des étoiles ? Ca t'as plu !?

Oh oui, c'était très joli.
Mais Papa, il a été très occupé ces derniers temps.
Alors, pour l'instant, j'ai cherché tout seul, comme un grand.
Mais pfiou
Se passe une main sur le front. c'est pas facile du tout.
J'sais pas comment qu'ils font les marins, doivent être trop trop forts !
T'es trop forte aussi marraine si t'arrives à voir les ... Contélations.
Rahhh, ça l'énervait de pas savoir dire ce mot.
En tout cas, c'était un très beau cadeau, merci.
Il fit un gros baiser à sa marraine et sourit à Sindbad et Aparajita qui approchaient.




-----------------------------------------------------------------------------
Thomas, fils de Nictail et Aiguemarine
Frère d'Athalia, d'Aurore et de Nathan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 3 Oct - 9:44

Althiof

S'il n'en avait jamais douté, la capacité des enfants à attirer l'attention vers eux l'étonnait toujours et cela faisait plaisir à voir autant de débordements d'énergie et de joie de vivre. Douce inocence de l'enfance. enfin inocents ces petits têtes d'anges ne l'étaient pas toujours, disons plutôt la naîvete de l'enfance.

Il essayait de s'approcher des adultes et surtout du buffet mais plus ils étaient petits plus ils s'accrochaient. La première des têtes blondes à parler, enfin hurler, n'était pas une tête blonde mais une rousse, donc la belle chevelure avait la douceur et l'éclat des cheveux de sa mère, quand elle ne leur donnait pas cet air sauvage qu'il aimait tant, et la couleur des siens, lorsqu'il n'arborait pas sa magnifique chevelure violacée qui les rendait toutes jalouses d'abord !


Papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

Il prit sa fille dans ses bras pour lui faire un doux baiser sur la joue. En plus elle était la plus grande et cela lui permettait d'avance moins difficilement. Pas folle la guêpe.

Bonjour Papa ! Moi d'abord ! Moi d'abord ! Je suis la plus grande ! Non pas tous à toi ! On t'a rien caché !!

C'est vrai ce mensonge ma grande Eléa ?


Il rit aux eclats en la voyant rougir. Elle ressemblait de plus en plus à sa mère. Elle changea rapidement de sujet.

Ils parlent là-bas !! Bein c'est les serviteurs qui vont les surveiller !! Pardi !! Du cidre ? C'est vrai j'ai le droit de boire du cidre ? Ca se mange comment l'huile d'olive ?

Ah bein vi heureusement qu'ils sont là les serviteurs. Déjà qu'ils passent leur journée à ranger les vêtements de maman dans toutes les pièces du château.

Du cidre ? Boui c'est du jus de pomme. J'en ai un tout jeune fraichement sorti du tonneau pour vous les enfants.


Du jus de pomme quoi et pas vraiment alcoolisé mais à cet âge là on les connait les videurs de fond de bouteille. Et pis quelle différence ils pouvaient bien faire entre du cidre et du jus de pomme un peu pétillant.

En parlant de ça il vit l'aîne de ses fils arriver. Il grandissant de plus en plus et prenait de l'assurance. Un peu plus sérieux qu'Eléa peut-être désormais mais il avait des idées dans la tête et la voie de la chevalerie était encore longue. Suffisamment pour l'occuper quelques années avant de prétendre épouse Athalia.

Eléa s'était glissée jusqu'à ses jambes.

Regardes papa ! Regardes ! J'ai une vraie dague ! Regardes !! Je prends des cours d'épées avec Matthis !! Le maitre d'armes a dit qu'on était forts !!

Montre moi ça.


Il prit la dague et l'examina avant de lui rendre. Elle était fort heureusement émoussée et cela ne l'étonna pas, sinon sa mère ne l'aurait pas autorisée, mais il préférait s'en assurer avec sa casse cou de fille. Elle avait pris la poudre d'escampette quand elle n'était qu'un bébé. Malicieuse ocmme elle était elle savait y faire pour arriver à ses fins et obtenir ce qu'elle voulait ou échapper à une quelconque surveillance. Elle ferait tourner bien des têtes plus tard et nul doute qu'il allait en rire ed longues soirées durant.

Dis papa ! Tu m'as ramené une soeur ? Timothée il a pas voulu aller m'en chercher une ! S'il te plait ! C'était vraiment trop nul ! Toute seule avec trois garçon.

T'as pas eu notre lettre à maman et moi ? On a tout expliqué. Le parfait guide pour trouver une soeur. Parce que tu sais, maman et moi on est pas doués. Deux fils après toi et v'la qu'on ramène un autre enfant et c'est encore un garçon. Tu devrais pas te fier à nous, les filles on sait pas bien faire.


Eléa s'accrocha à ses jambes et leva sa tête pour le regarder avec un sourire digne de ceux qui pourraient le faire craquer. Un truc comme ça quoi Il sourit et lui caressa les cheveux avant de se tourner vers son frère.

'Jour Papa ! Ca y est t'es rentré ? Tu repars plus ? Je vais avoir besoin de ton aide pour un truc. J'voudrai que tu m'aides pour ma taverne...

Bonjour Matthis. Nan t'inquiète pas je suis ici pour quelques temps. Je voudrais pas rater le mois d'octobre quand même : la fin des vendanges, deux anniversaires de garnements dont le nom m'échappe mais ça va bien me revenir je suis sûr et pis des noces de cire le 28 octobre.

Le cuir c'était bien.
Regard vers sa belle un peu plus loin avec un petit sourire malicieux lorsque leurs regards se croisent. Mais pour la cire, hum je sais pas, des bougies dans le château ça serait bien tu trouves pas ? De toutes le tailles, couleurs et senteurs.

Mais il me faudrait un responsable pour cette logisitique. Genre quelqu'un comme un tavernier qui n'a pas peur des responsabilités. Parce que ta mère, je la connais elle est déjà en train de s'occuper du programme de notre soirée et de sa garde robe pour l'occasion depuis au moins 3 mois. Mais il faut pas oublier la décoration.

En échange tu peux compter sur moi pour être ton responsable de l'approvisionnement et de la gestion des boissons de ta taverne.


Matthis n'avait pas spécifié de quel type d'aide il avait besoin mais il n'oserait pas le contredire, et puis comme ça il garderait un oeil sur la taverne, depuis l'autre côté du comptoir. Nan parce qu'il les connaissait les Auvergnats, qui plus est les souleurs. Mieux vallait qu'il soit tavernier du comptoir des souleurs. Manquerait plus qu'après son propriétaire de fils trouve un jeu de carte et veuille le transformer en tripot de bas fonds. Et pis une affaire père-fils c'était une bonne chose. Déjà qu'il avait son accolyte pour les marchés de Noel, il ne lui restait plus qu'à trouver quelque chose avec le plus jeune de ses fils Timothée.

Il entendit alors la petite voix d'Alexandre qui était encore bien réservé. Son passé le hantait toujours inconsciemment surement. Pauvre enfant. Il avait vécu plus de choses tragiques que la plupart des gens dans toute leur vie. Il n'avait qu'une idée en tête, lui faire retrouver l'insouciance de l'enfance que tout être devait avoir, celle qui lui avait été arrachée, et rien que pour ça il était heureux d'être son parrain.


"Al, Egade cé pou' toi ! Zé cueyi ave' Oma"

Oh tout ce raisin pour moi ? Tu l'as ramassé avec Oma. C'est ton amie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 3 Oct - 9:45

Korydwen

Korydwen attendait une réaction de son filleul, elle ne put s'empêcher de jeter un regard en direction de son époux et de toute la marmaille qui lui sautait dessus, elle savait à quel point il pouvait manquer à ses enfants quand il travaillait beaucoup à la prévôté. Elle souriait en voyant son fils Timothée, il semblait si heureux dans sa cuve de raisin. Son filleul semblait lui aussi très fier, fier comme un petit chevalier qui aurait réussi à secourir quelqu'un qui en avait besoin et ce quelqu'un en avait véritablement besoin.

Oh d'accord, je comprends. Pour ça que c'est vous ses nouveaux parents.
C'est gentil d'avoir fait ça. Il a l'air heureux d'être avec vous. Vraiment.
En tout cas, il est très très gentil, je l'aime bien. Et si ça peut le rendre heureux, c'est encore mieux.

Oui en quelque sorte. Althiof va devenir son parrain dans quelques temps, le temps que Carmen sa future marraine revienne.
Il est de notre devoir de veiller sur nos familles.
Le chemin sera sans doute très long, il n'oubliera sans doute jamais cette nuit...


Korydwen regardait Alexandre qui donnait son panier à Althiof, un sourire sur son visage, elle ne pouvait lui trouver meilleur parrain. Il saurait le protéger contre Rick et ses idées. Elle écouta son filleul qui lui parlait des cartes.


Oh oui, c'était très joli.
Mais Papa, il a été très occupé ces derniers temps.
Alors, pour l'instant, j'ai cherché tout seul, comme un grand.
Mais pfiou c'est pas facile du tout.
J'sais pas comment qu'ils font les marins, doivent être trop trop forts !
T'es trop forte aussi marraine si t'arrives à voir les ... Contélations.
En tout cas, c'était un très beau cadeau, merci.


Décidément c'est une maladie qui est très répandue chez les papas !!
Faudrait les arrêter un jour, tu ne trouves pas ?
Ah bein il faut se repérer dans le ciel et retrouvé les formes ! Sans nuages et avec une lune qui n'illumine pas trop, sinon les étoiles sont peu visibles ! Avec le temps tu finiras par en reconnaître quelques unes ! Et puis tu as essayé de grimper sur un toit ? Ou alors à Sarliève en haut de la plus grande tour la nuit.
Les constellations, je ne les reconnais pas encore toutes, c'est un long travail.
Contente qu'il t'ait fait plaisir !


Alors qu'elle obtenait un second baiser de la part de son filleul Sindbad s'approcha, elle s'inclina devant lui.

Bonjour, comment allez vous ? Ravi de vous revoir, Kory…Dites moi, l’ambiance est très réussie, les enfants semblent s’amuser comme des fous.

Bonsour Sindbad ! A merveille et vous ? Fraîchement revenue d'un voyage dans le sud de notre beau royaume.
Merci, mais j'ai l'impression que cela ne dépend pas de moi, mais de mon fils Matthis. Bien que nous ayons travaillé depuis le mois de juin avec mon époux sur les vendanges, Matthis a terminé les préparatifs... Un moment simple et les enfants ne résistent pas aux salissures enfin surtout les miens.


Puis avisant leur filleul, elle reprit.

Notre filleul semble se passionner pour les étoiles, j'imagine qu'un grand voyageur comme vous saura lui enseigner quelques petites techniques pour trouver son chemin parmi les étoiles...

Des étoiles plein les yeux, songeant à ce doux moment entre amis et en famille. Ni plus ni moins, un moment de ce qu'il y avait de plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 3 Oct - 9:47

Elea



[rp]Accrochée aux jambes de son père la fillette attendait qu'il lui réponde, oubliant un instant ses frères, volant du temps précieux à son cher papa. Sauf que son cher papa avait décidé de la taquine, elle le savait très taquin mais se faisait pratiquement toujours avoir, comme sa mère. Alors que lui riait aux éclats, elle rougissait comme une véritable cerise.

C'est vrai ce mensonge ma grande Eléa ?
Ah c'est pas moi qui ment !! C'est Timothée le menteur !!


Oups, c'était sorti tout seul, les deux mains sur la bouche, elle regarda autour d'elle, mais son frère semblait être très occupé dans la cuve.

Ah bein vi heureusement qu'ils sont là les serviteurs. Déjà qu'ils passent leur journée à ranger les vêtements de maman dans toutes les pièces du château.

Oh mais ! Papa !


Et la fillette de tenir ses jupons en regardant son père.

Tu sais bien pourquoi maman a tant de vêtements ! C'est pour te faire plaisir ! Pour faire plaisir à tes yeux et pis à tes mains ! Parce que les tissus sont tous doux !

Eléa avait de qui tenir, qu'est-ce qu'elle avait discuté avec sa mère des tissus et des choix surtout. Très important les choix, le toucher, la vue et l'odeur !! Le parfum, tout quoi. Tout ce qui pouvait faire d'une fille une très jolie damoiselle. Et ça son papa le savait très bien, parce qu'elle avait beau foncer tête baissée, elle n'en restait pas moins une fille. Voilà qu'il lui parlait du cidre, Eléa l'écouta en digne fille de ses parents...

Du cidre ? Boui c'est du jus de pomme. J'en ai un tout jeune fraichement sorti du tonneau pour vous les enfants.
Pourquoi ça s'appelle du cidre si c'est du jus de pomme ?


D'ailleurs voilà que Matthis ramenait sa fraise. Eléa poussa un soupire. Parce que vu le regard voilà qu'il semblait vouloir aller contre ses projets de petite soeur ! D'ailleurs pourquoi ? Elle était l'ainée, sa voix devait compter pour plus de points.

Montre moi ça.

Eléa lui tendit la petite dague et le regarda l'inspecter, cela devait lui faire tout drôle de la voir avec une dague. Elle la récupéra et la rangea.

T'as pas eu notre lettre à maman et moi ? On a tout expliqué. Le parfait guide pour trouver une soeur. Parce que tu sais, maman et moi on est pas doués. Deux fils après toi et v'la qu'on ramène un autre enfant et c'est encore un garçon. Tu devrais pas te fier à nous, les filles on sait pas bien faire.
Si mais... C'est pas pareil... Bein si vous êtes doués, vous m'avez fait moi... Pis si je vais prier Aristote il vous aidera... Tu veux pas avoir la plus malheureuse de toutes les petites filles quand même ?


Mais pour toute réponse, elle n'eut qu'un sourire et une caresse dans les cheveux, il fallait réfléchir à un moyen d'arriver à ses fins. Pour ses 7 ans, elle en demanderait une et ils seraient obligés de la lui donner sinon...

Elle lui sourit puis se tourna vers son frère qui demandait de l'aide pour sa taverne. D'ailleurs Timothée se mit à hurler dans la cuve qu'elle avait perdu, elle se contenta de tirer la langue dans sa direction. Eléa glissa sa main dans celle de son père, elle finirait par arriver à ses fins en digne fille de sa mère... Il suffisait d'attendre le moment propice.
[/rp]
_____________
Unique Fille de Korydwen & Althiof
Soeur de Matthis & Timothée
Cousine d'Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:05

Sindbad

Sindbad rendit à la Baronne sa révérence. Mais à l'évocation de son voyage dans le sud, il ne put retenir une grimace :

Mes pas m'ont également mené vers le sud. Et sans Aparajita, cette partie du Royaume aurait pu être mon cimetière... Il marqua une pause, et reprit : Si j'avais trépassé en Comté de Toulouse, j'aurais souhaité être enseveli dans le Domaine de Sarliève. Mais je suis bien vivant...

Il écouta Korydwen vanter les mérites de Matthis, qui avait supervisé le déroulement de ces vendanges. Puis, elle suggéra qu'une aide qui permettrait à leur filleul commun de reconnaître les constellations stellaires serait la bienvenue. Le constantinopolitain hocha la tête :

J'ai visité, il y a plusieurs années de cela, l'observatoire de Semerkand. A cette occasion, mon père adoptif m'initia aux rudiments de l'astronomie. Il se tourna vers Thomas : Je serais donc ravi de te guider dans les étoiles.

Un souvenir lui revint alors : celui de l'initiation d'une charmante rousse en 1455 dans une forêt de Savoie. Que d'eau avait passé sous les ponts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:09

Athalia




Athalia était un peu perdue, un peu déçue aussi.
Certes, elle s’était soulagée auprès de Matthis, mais ce dernier semblait froissé qu’elle ne veuille pas qu’il intervienne.
Sans doûte n’avait’il pas compris que cette histoire devait rester « secrète ».
Elle n’aimait pas décevoir les gens, et surtout lui, mais là…totale incompréhension entre eux.

Ses parents, en qui elle avait toute confiance, s’étaient sûrement renseignés pendant leur séjour à Montauban.
Certes, ils n’avaient aucune fonction importante, Royale ou autre dans ce Royaume mais la jeune fille savait qu’ils n’étaient pas du genre à renoncer, surtout lorsqu’il s’agissait de personnes chères en leurs cœurs, tout comme l’es (l’était ?) Kindjal.

Et puis, les menaces de couvent de son Père, l’an dernier, à peu près à la même époque, l’avait fortement faite réfléchir aussi.

Machinalement, sa main se porta sur le pendentif qu’elle portait en son cou, et se resserra sur le fin bijou.
Un cadeau de sa marraine adorée, offert peu après son baptème, et qui, d’après ses dires, la protégeait des maladies.

Le « petit couple » rejoignit les autres enfants qui se pressaient déjà devant Althiof.

Athalia resta en retrait. Elle aurait tout le loisir de dire bonjour à son Parrain une fois qu’il aurait répondu aux multiples sollicitations de ses propres enfants.




------------------------------------------------------------------------------------------
Fille de Nictail et Aiguemarine
Doux mélange à manier avec précaution
Le regard de son père et le fichu caractère de sa mère
Grande sœur de Thomas, Aurore et Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:09

Alexandre_de_la_serna



Eléa avait demandé la soeur et Timothée avait hurlé bien fort, d'ailleurs Alexandre avait tourné la tête à ce moment-là, surpris. Il n'avait pas l'habitude d'entendre Timothée hurler de cette façon, il était le plus souvent réservé, même si son papa disait qu'il était beaucoup moins timoré. Sans doute que l'histoire lui tenait à coeur. Althiof semblait en avoir terminé avec ses enfants, il s'adressa à lui. Alexandre était heureux, il lui offrit donc un petit sourire.

Oh tout ce raisin pour moi ? Tu l'as ramassé avec Oma. C'est ton amie ?

Alexandre regarda le panier, il n'y avait que quelques grains qui semblaient se battre en duel. Alexandre lui tendit le panier.

- "Vi cé pou' toi Al. Oma cé zentil."

Il se tourna et pointa de la main Thomas qui discutait avec Korydwen et l'homme qui était accompagné de la dame différente. Une fois fait, il regarda à nouveau Althiof et posa son panier, il commença à se balancer sur ses jambes.

- "Al calin."

Il baissa un petit peu la tête pour regarder ses belles chausses, il se demandait si son futur parrain aurait compris son envie.
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:11

La_violette



La petite fille avait accompagné sa maman jusque dans cette grande propriété pour y travailler. Sa mère travaillait ainsi de villes en villes, de vergers en propriétés viticoles, de champs de maïs en mine, pour nourrir sa fille. Elle voyageait ainsi, au gré de leurs envies, avec pour seules attaches, le lien qui les unissait.

Ce matin, en arrivant, elle avait remarqué un petit garçon qui semblait s'occupait de tout. Peut-être était-il le fils du châtelain. La vie de bohème ne déplaisait pas à l'enfant, mais elle n'avait pas le temps de se faire beaucoup d'amis et c'était ça qui la dérangeait le plus. Alors quand elle avait vu ce garçonnet qui semblait diriger une équipe de vendangeurs, elle avait voulu qu'il devienne son ami. Mais pour l'heure, sa maman lui avait dit de rester vers elle. Il avait fallu parlementer longtemps pour qu'elle la laisse enfin rejoindre le groupe d'enfants. Dans une cuve, certains s'amusaient à écraser le raisin et ils étaient tout barbouillés. Ca avait l'air amusant comme jeu. Mais avait-elle le droit d'y participer ? Pour cela, une seule personne pouvait l'aider, le garçon chef. Il fallait donc le retrouver. Coup d'oeil circulaire pour tenter de le trouver. Bingo, il était avec un adulte, sûrement pour lui donner du travail, quoi que vu la tenue vestimentaire, il était peut-être plus le propriétaire ou le contremaître. Il s'approcha des deux personnes et s'adressant au garçon, elle lui dit


Bonjour, moi c'est Violette ! Et toi c'est comment que tu t'appelles ?

Puis lui montrant la fleur qu'elle avait dans les cheveux bruns, elle continua

Comme la fleur ! Tu as déjà senti une violette ?

La petite fille se dit soudain que peut-être que le garçon la trouverait trop gnangnan à parler de fleurs. Et si elle voulait en faire son ami, il fallait éviter de lui parler de ça. Les garçons, ils aimaient que la soule et les épées. Elle s'aperçut alors de la dague qu'il avait au ceinturon. Elle en resta un instant interdite.

Waouh ! Elle est jolie ton épée ! Mon papa, il disait toujours que les garçons, ils portent une épée pour tuer les méchants et sauver les filles. Elle t'a déjà servi à sauver une fille ou à tuer un méchant ?

Tout en parlant, elle s'amusait avec une mèche de ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:11

Matthis



Matthis faisait face à son père, Athalia était non loin de lui, mais ne souhaitait pas visiblement saluer son parrain tout de suite. Matthis avait cru voir un peu de tristesse dans son regard, sans doute s'était-il emballé trop vite à vouloir aider son amie. Peut-être attendait-elle simplement qu'il reste passif dans l'histoire et que cela soit son père qui s'occupe de cela. Mais dans un sens, Matthis ne pouvait lutter contre son père de toute façon, contre ce modèle de réussite qu'il s'efforçait d'imiter de plus en plus. Même si au fond de lui, il savait qu'il ne pourrait se montrer à la hauteur de ce père et sans doute qu'Athalia l'avait senti, elle avait du sentir qu'il ne réussirait pas...

Il éclata de rire en entendant Timothée pester contre Eléa qui quémandait une fois de plus une petite soeur. Ce fut rapidement à son tour vers son père, il faudrait bientôt prendre un ticket, surtout avec Eléa qui utilisait à tout bout de champ son droit d'ainesse. Son droit d'ânesse qu'il pensait plutôt le Matthis. L'épouse d'un âne !! Voilà ce que Matthis lui répondrait la prochaine fois. Il s'inclina devant son père, il s'était assagi contrairement à sa grande soeur.


Bonjour Matthis. Nan t'inquiète pas je suis ici pour quelques temps. Je voudrais pas rater le mois d'octobre quand même : la fin des vendanges, deux anniversaires de garnements dont le nom m'échappe mais ça va bien me revenir je suis sûr et pis des noces de cire le 28 octobre.

Le cuir c'était bien. Mais pour la cire, hum je sais pas, des bougies dans le château ça serait bien tu trouves pas ? De toutes le tailles, couleurs et senteurs.

Mais il me faudrait un responsable pour cette logisitique. Genre quelqu'un comme un tavernier qui n'a pas peur des responsabilités. Parce que ta mère, je la connais elle est déjà en train de s'occuper du programme de notre soirée et de sa garde robe pour l'occasion depuis au moins 3 mois. Mais il faut pas oublier la décoration.

En échange tu peux compter sur moi pour être ton responsable de l'approvisionnement et de la gestion des boissons de ta taverne.


C'est Timothée et moi !! Timothée c'est le 1 et moi c'est le 21 ! Le même jour qu'Esteban !!


Matthis était fier de partagé sa date d'anniversaire avec son cousin. Même qu'il allait devenir son parrain. Mais il n'avait pas encore réellement eu l'occasion de discuter avec lui.

Le 28 octobre c'est aussi l'anniversaire d'Athalia ! Et les noces de cire !!

Matthis alla s'accrocher aux jambes de son père, il était si heureux de le retrouver.

Oh ! Ca ferait tellement plaisir à Maman ! Plein de bougies ! Et elle aime bien quand ça sent bon !

Matthis se sentait encore plus grand et encore plus fier d'être le fils de son père au vue de la mission que ce dernier lui confiait.

J'accepte de me charger de la logistique ! Mais je dois décorer quel château ? Mirefleurs ou bien Cournon d'Auvergne ? J'imagine qu'il faudra que l'on se trouve dans l'autre château quand vous festerez votre anniversaire.


Matthis savait et connaissait le besoin qu'éprouvait ses parents à cette date de se retrouver entre eux. En plus en échange, il acceptait de l'aider pour sa taverne de la soule.

D'accord mon papa ! Je suis très fier d'être ton fils !!

Matthis souriait, complètement heureux de l'aide que son père lui donnait et encore plus du fait qu'il n'ait rien dit contre le fait qu'il soit propriétaire d'une taverne à son âge. Soudain une fille s'approcha de lui, visiblement, il lui avait fait un certain effet.

Bonjour, moi c'est Violette ! Et toi c'est comment que tu t'appelles ?

Matthis la regarda et s'inclina devant elle.

Bonjour, moi c'est Matthis !

Elle enchaînait sous les fleurs, il jeta un rapide coup d'oeil sur Athalia, elle risquait à bondir prochainement. Il se rappelait de la fois avec sa cousine Albine, elle avait été jalouse...


Comme la fleur ! Tu as déjà senti une violette ?
Maman, m'a rapporté des violettes de Toulouse ! J'ai déjà senti, et la fleur est toute violette !


Matthis souriait à la fillette, content de l'effet qu'il produirait sans doute. Mais assez parler de fleurs visiblement.


Waouh ! Elle est jolie ton épée ! Mon papa, il disait toujours que les garçons, ils portent une épée pour tuer les méchants et sauver les filles. Elle t'a déjà servi à sauver une fille ou à tuer un méchant ?


Il porta sa main à son fourreau et regarda la fillette.


Merci ! Oui c'est à peu près ça ! Mais les filles savent aussi se défendre, même si elles préfèrent les chevaliers... Enfin, généralement, elles aiment bien.


Matthis songea de nouveau à Athalia, il n'avait pas su se montrer à la hauteur...


Sauver une fille ? J'aurai bien aimé, mais je ne peux pas... Et je n'ai tué personne pour le moment. Plus tard sans doute.

Matthis souriait à la fillette.

Tu viens aider pour les vendanges ? Si tu as faim, il y a un buffet là-bas ! T'as le droit de te servir !


_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   

Revenir en haut Aller en bas
 
3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010
» BAN list Septembre 2010
» Soirée du Vendredi 10 Septembre 2010
» Boite Icecrown VO le 17 septembre !!!
» Convention Ludimania 10 et 11 Septembre 2011. Aéronautica Imperialis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1458-
Sauter vers: