AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:12

La_violette



Il était amusant le petit garçon. Dès qu’elle commençait à lui parler, il regardait en direction d’une fillette. Sûrement sa sœur... Avait-il peur qu’elle aille tout raconter à leurs parents ? Après tout, ils ne faisaient rien de mal pour le moment.

Maman, m'a rapporté des violettes de Toulouse ! J'ai déjà senti, et la fleur est toute violette !

Elle doit être gentille ta maman alors ! Les violettes c’est les plus belles fleurs qui existent ! Moi aussi j’ai déjà allé à Toulouse ! C’est plus grand qu’ici et y a aussi une zolie rivière. Tu en connais des choses sur les fleurs ! Tu trouves que c’est beau une violette ?

Le garçon qui s’appelait donc Matthis mis sa main au fourreau et la discussion continua sur son épée qui était en fait une dague

Merci ! Oui c'est à peu près ça ! Mais les filles savent aussi se défendre, même si elles préfèrent les chevaliers... Enfin, généralement, elles aiment bien. Sauver une fille ? J'aurai bien aimé, mais je ne peux pas... Et je n'ai tué personne pour le moment. Plus tard sans doute.

Ben oui les filles aussi doivent apprendre à se défendre, parce que les chevaliers y en a pas beaucoup sur les chemins. Avec ma maman, on a déjà rencontré des brigands ! Il a fallu qu’on court très vite pour les semer.

La petite fille se mit à réfléchir et rajouta

Ben tu sais, si tu veux sauver une fille, moi je veux bien qu’tu m’sauves, hein ! Pourquoi tu peux pas ? Ma maman elle dit qu’il faut tuer que pour se défendre ! Tu crois que c’est vrai ? Y a bien des méchants qui tuent même les petits enfants !

Violette eut le regard très nostalgique du coup.

Ils ont tué mon petit voisin, quand j’étais petite. Ils ont même brûlé leur maison et maintenant avec maman, ben on va de village en village pour pas que les méchants ils fassent pareil avec nous ! Moi, je l’aimais bien mon voisin, même qu’il m’apprenait à jouer à la soule. Tu connais ?

Elle discutait de tout et de rien, c’est qu’elle en avait des choses à dire. Faut dire qu’elle avait tellement peu d’amis qu’elle en profitait quand elle en trouvait

Tu viens aider pour les vendanges ? Si tu as faim, il y a un buffet là-bas ! T'as le droit de te servir !

Ben je sais pas, j’ai un peu peur du monsieur qui sert là-bas. Tu veux pas m’accompagner dis ? Tu me montreras ce qui est bon à manger comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:13

Athalia



Toujours en retrait, Athalia se plaisait à observer.
Matthis se lança dans une discussion avec son père.
Elle entendit vaguement parler de son anniversaire et ne savait pas du tout où elle serait ce jour là.
BA ou Orléans ?
Ses parents, visiblement, s'activaient à tout préparer, mais de nouvelles dispositions annoncées par le Roy était venues contrarier leurs projets, une fois de plus.
Et depuis, Athalia n'avait pas osée redemander.

Puis, elle vit une autre fille s'avancer vers Matthis, et se mettre à discuter avec lui.
Là où d'habitude, Athalia aurait fait une crise de jalousie, il n'en fût rien.
De 1, elle était encore obnubilée par la "disparition" de sa Marraine.
De 2, c'était dans l'ordre des choses de se faire de nouveaux amis.

Elle tourna la tête pour apercevoir Sindbad, Aparajita, Thomas et Kory en train de discuter.
Quant à ses parents, ils semblaient se diriger vers Al' et tout le petit groupe d'enfants.

Athalia soupira légèrement, n'ayant point envie d'entamer une discussion.
Qu'allait'elle faire ?
Elle s'asseya à même le sol et continua d'écouter jouer les troubadours, comme si de rien n'était.




------------------------------------------------------------------------------------------
Fille de Nictail et Aiguemarine
Doux mélange à manier avec précaution
Le regard de son père et le fichu caractère de sa mère
Grande sœur de Thomas, Aurore et Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:14

Carmen_esmee.

Un homme s'adressa à l'intendant du château, Il se présenta comme étant le porteur d'un message.

Bonjour M'sir, Pouvez vous me conduire au Baron s'il vous plait ?

L'homme se pencha sur la missive,
Le Baron Matthis Toggenburg Marigny de La Serna.

L'intendant eu un sourire avant d'indiquer au messager qui était le baron Matthis... Ce dernier alla a sa rencontre.

Oh Bien le Bonjour messire... Je vous imaginez un peu plus grand... Enfin... je vous apporte cette lettre qui doit rester des plus secrète, c'est pourquoi ma maîtresse a choisi de m'envoyer plutôt que de vous envoyer un volatile.

Il tendit le pli au jeune garçon avant de se retirer, il n'alla pas loin néanmoins, il considérai qu'il avait droit a une petite collation...

Citation :

Mon très cher Cousin,

Il me tarde de te retrouver, je ne pensais que vous me manquerai tant... Il est finalement plus difficile que je ne le pensais de partir à l'aventure laissant les êtres chers derrière soi.

J'aurai tant aimé être là avant la fin des vendanges, mais qui sait peut-être pourrais je venir en secret mais Rick devra l'ignorer.

Sais tu si ses projets de mariage pour moi aboutissent ou s'anéantissent peu à peu ?
Car comme je te l'ai dis dans une précédente lettre... je suis entichée d'un jeune homme des plus charmant.. enfin il est arrogant, taquin, imprudent, intrépide... Mais mon coeur semble battre pour lui...

J'allais oublié... j'ai bien reçu ton pli, me demandant comment les bébés viennent au monde, Je te conterai cette histoire dès mon retour, c'est promis.

Embrasse ton frère, ta soeur et Alexandre pour moi, sans oublier tes parents bien sur, dis à nos cousins que je pense à eux.

A très bientôt,
Carmen Esmée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:15

Althiof

Althiof était radieux. Son fils devenait chaque un peu plus un jeune homme, mais si l'enfance est pleine de naïveté et de joie de vivre sans se soucier du lendemain , Matthis semblait commencer à comprendre que la voix vers la chevalerie et l'indépendance était semé d'embuches et de difficultés. Il avait depuis bien longtemps trouvé sa princesse, mais l'on ne pouvait vivre d'amour et d'eau frâiche.

En regardant les enfants, il apperçu sa filleule Athalia un peu en retrait. Se pouvait-il que Matthis et elle se soient brouillés ? Ils étaient d'ordinaires inséparables et prêts à trouver n'importe quel prétexte pour échapper à la surveillence de leurs parents et imaginer leur vie future.

Mais très vite il fut de nouveau interpellé par Eléa, qui en digne fille de sa mère ne se laissait pas démonter, et en digne fille de son père souriait malicieuse des bêtises qu'elle disait.


Tu sais bien pourquoi maman a tant de vêtements ! C'est pour te faire plaisir ! Pour faire plaisir à tes yeux et pis à tes mains ! Parce que les tissus sont tous doux !

Aaaah tout s'explique alors, si maman dépense tout ses sous, c'est pour son devoir marital. C'est comme l'utilité publique des jupes courtes pour les prévots filles pour maintenant l'attention des maréchaux, c'est ça ?


Kory était plus loin mais si elle l'entendait elle lui aurait sans doute mit une tape derrière la tête. Heureusement, Eléa était à mille lieux de l'aile ouest, et la seule chose qui l'intéressait dans tout cela c'était sa dague et le rêve d'être un jour aussi douée que ces Dames Blanches presques légendaires avec leurs arcs. Vue comme elle était débrouillarde et casse-cou il ne se faisait guère de souci pour elle. Davantage déjà pour l'homme qu'elle choisirait.

Pourquoi ça s'appelle du cidre si c'est du jus de pomme ?

C'est pour faire plus mieux bien. Du jus de pomme c'est classique ma puce. Mais les Normands ils ont trouvé un truc. "Cidre" ça fait penser à une boisson plus travaillée et hop on double le prix du tonneau à la vente. Tu comprends ? C'est comme le jambon de Bayonne que j'ai rapporté de voyage. Il est réputé dans tout le royaume et même au delà mais c'est juste un jambon, sauf qu'il coute trois plus cher. Maman en avait aussi quand elle avait encore sa boucherie.

Ils sont malins les Normands, hein ? Mais t'inquiètes pas Eléa, je suis pas prêt de me laisser avoir, foy d'Auvergnat !


Matthis et Eléa commencèrent alors à se chamailler comme ils savient si bien le faire et il s'occupa d'Alexandre. Il prit son panier et lui sourit avant d'y déposer délicatement les deux bouteilles de cidre et le jambon de Bayonne qu'il avait apporté, et le quelques grappes de raisins que son futur filleul avait réussi à transporter.

C'est parfait Alexandre. Un beau panier garni grâce à toi ! Des olives pour commencer, un jambon pour le plat de résistance et du raisin pour le dessert, accompagné d'un bon cidre bien frais. Il manque juste une miche de pain mais je suis sûr qu'on trouvera ça.

Alexandre était fluet pour son age et ce qu'il souhaitait surtout c'était lui donner confiance en lui, l'envie de découvrir le monde et de vivre des expériences sans se soucier de la dureté et l'injsutice du monde des grands. Alexandre sa balançait sur ses jambes et il le prit dans ses bras après avoir reposé le panier. Les petis mains de son neveu se serrèrent autour de son cou, tout simplement.

C'est alors qu'il vit une petite fille approcher de son fils. Elle était vêtue simplement mais ne semblait pas se soucier de ce qu'on pouvait penser d'elle. Elle semblait pleine de vie et débrouillarde et il reconnut immédiatement en elle quelques trais de sa fille. Elle s'appelait Violette et vint de suite discuter avec Matthis. Elle n'était pas timide pour un sous, et c'était là ce qui la différenciait assurément de sa fille. Car si Eléa n'avait jamais loupé une occasion de partir seule à l'aventure sans se soucier du danger elle avait toujours été impressionnée par les foules de gens inconnus. Ou peut-être était-ce là un moyen de sauter souvent dans les jambes de son père et s'y cacher. Désormais elle avait brien grandi et elle était aussi timide qu'elle était sage.


Bonjour Violette !

Il s'accroupit sans lâche Alexandre. Moi c'est Althiof mais tout le monde m'appelle Al. C'est la première fois que je te vois. Tu es venue exprès pour les vendanges ?

La petite fille semblait bien décider à tisser des liens avec les enfants et elle avaient bien raison, mais Athalia accepteriat-elle qu'une jolie petite fille, qui tournait élegamment ses mèches de cheveux, vienne parler avec son chevalier ?

Il reposa Alexandre au sol et le chargea de surveiller le panier garni. Il lui montra du doigt Kory qui discutait avec Sindbad, Thomas et cette personne dont il oubliait systématiquement le nom.

Nic et Aigue approchaient et déjà il se méfiait. Nan parce que la bougresse elle venait juste d'essayer de l'arnaquer pour des histoires de charettes alors mieux vaut être sur ses gardes avec l'algue marine. Il aurait le temps de discuter plus tard, les festivités étaient loin d'être terminées.

Il s'approcha de sa filleule qui était étrangement silencieuse et perdue dans ses pensées. Il sourit en voyant le petit bracelet argenté autour de son poignet, cadeau de baptême, qui lui rappella immédiatement qu'il était plus que temps qu'ils s'occupent de deux de leur fils. Pour Timothée cela serait facile, mais il n'avait plus eu de nouvelles ni de son vassal ni de sa grande soeur adorée depuis des mois.

Il s'assit à côté d'elle dans la même position et regarde de la même façon vers les troubadours.


J'aime beaucoup la musique des troubadours. Elle incite à la fête et à labonne humeur. Leur musique est enivrante tu ne trouves pas ?Encore plus lorsque l'on pense à autre chose.

Tu es bien silencieuse ma belle Athalia. Un petit soucis ? Cela restera entre nous si tu veux, c'est bien à ça que servent les parrains, nan ? Apprendre des choses à leurs filleuls pour qu'ils fassent tourner leurs parents en bourrique et être là pour eux en toute circonstance.


Athalia fit un petit sourire, timide sourire, mais sourire quand même.

Oui bon j'ai peut-être rajouté des trucs mais faut bien des avantages quand même, sinon c'est pas drôle d'avoir un parrain et une marraine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:16

Matthis



Matthis discutait avec cette petite fille, Violette, il était content de se faire une nouvelle amie. Il ne manquerait pas de l'inviter une nouvelle fois pour une autre feste. La petite fille était bavarde et posait plein de questions, c'était la partie magique chez les enfants, quelque chose qu'ils perdaient en devenant adulte, cette capacité à aller vers les autres, sans à priori aucun, sans arrière pensée.


Elle doit être gentille ta maman alors ! Les violettes c’est les plus belles fleurs qui existent ! Moi aussi j’ai déjà allé à Toulouse ! C’est plus grand qu’ici et y a aussi une zolie rivière. Tu en connais des choses sur les fleurs ! Tu trouves que c’est beau une violette ?

Elle est gentille parce que c'est une maman ! Ma maman elle était une ambassadrice là-bas, mais elle disait que les gens étaient bizarres. Oui c'est beau, mais je préfère les roses. Les roses d'Espagne.


Matthis regarda sa maman avec un sourire, elle avait un peu de ce sang espagnole, ce sang chaud qui lui faisait bien souvent regretter ses paroles, mais sans lequel son père finirait par s'ennuyer. Matthis ne savait pas si il avait récupéré un peu de ce caractère si souvent décrié par son oncle Rick.

Ben oui les filles aussi doivent apprendre à se défendre, parce que les chevaliers y en a pas beaucoup sur les chemins. Avec ma maman, on a déjà rencontré des brigands ! Il a fallu qu’on court très vite pour les semer.

Les chevaliers ils vont souvent à la guerre pour défendre le Royaume. C'est l'armée qui doit surveiller les chemins, mais y en a tellement de chemins qu'on peut pas tous les surveiller. C'est vrai ? T'as déjà croisé des brigands.


Matthis était impressionné, il détacha sa ceinture et la tendit à la petite fille, des dagues il en aurait d'autres, il était né noble, ce que n'était pas cette petite fille. Sans doute que ses parents seraient fiers de son geste.


Elle est pour toi. Je crois que tu en as plus besoin que moi.

Matthis espérait que la fillette accepterait le cadeau, qu'elle le prendrait bien et pas comme si le noble se débarrassait d'une affaire qui n'était pas de première qualité. Mais avec le sourire qu'il lui faisait, il n'avait aucune doute et puisque Athalia n'y voyait visiblement pas d'inconvénient. Au moins, il aura été à la hauteur pour une fille aujourd'hui, même si il aurait beaucoup plus préféré que cela soit pour Athalia, mais il n'en montra rien.

Ben tu sais, si tu veux sauver une fille, moi je veux bien qu’tu m’sauves, hein ! Pourquoi tu peux pas ? Ma maman elle dit qu’il faut tuer que pour se défendre ! Tu crois que c’est vrai ? Y a bien des méchants qui tuent même les petits enfants !
Oui mais je dois te sauver de quoi ? Y a personne qui va te faire du mal ici !


Matthis regarda autour de lui avec un certain sourire.

Pourquoi je peux pas tuer ? Je suis trop jeune, Papa dit que tuer change la vie et la façon de voir les autres et que cela me ferait grandir trop vite.

Puis la petite fille lui raconta une histoire, Matthis savait la vie des gueux difficiles, mais pas à ce point-là.

Ils ont tué mon petit voisin, quand j’étais petite. Ils ont même brûlé leur maison et maintenant avec maman, ben on va de village en village pour pas que les méchants ils fassent pareil avec nous ! Moi, je l’aimais bien mon voisin, même qu’il m’apprenait à jouer à la soule. Tu connais ?

Je suis désolé... Pour toi... Mais tu sais, il y a des endroits où c'est assez calme... La soule, bien sur que j'connais ! Mon oncle est l'entraineur ducal et je suis son adjoint. Je vais ouvrir une taverne avec mon papa !


D'ailleurs son père venait vers eux pour saluer la petite fille. Puis il partit vers Athalia non sans avoir lâcher Alexandre à côté du panier. Matthis le regarda en haussant les épaules. Il eut un gros pincement au coeur en voyant son père discuter avec Athalia, lui serait à la hauteur, comme toujours. Qu'il était difficile parfois d'être le fils de son père. Il était si aimé, si apprécié par son travail et lui... Lui serait sans doute comparer à son père quoi qu'il fasse et de toute façon Athalia savait que son père avait assisté à la discussion, ce qui lui laissait une longueur d'avance sur Matthis... Et si finalement, il n'était pas un bon chevalier ? La Violette le tira de ses pensées.


Ben je sais pas, j’ai un peu peur du monsieur qui sert là-bas. Tu veux pas m’accompagner dis ? Tu me montreras ce qui est bon à manger comme ça !
Ah oui viens ! T'inquiète pas ! Faut pas avoir peur !


Matthis lui fit signe de le suivre jusqu'au buffet. Il lui montra les olives, les charcuteries, les morceaux de pain, le fromage et les fruits.

Prends ce que tu veux !

Mais à ce moment-là un coursier arriva jusqu'à lui, il s'inclina.

Oh Bien le Bonjour messire... Je vous imaginez un peu plus grand... Enfin... je vous apporte cette lettre qui doit rester des plus secrète, c'est pourquoi ma maîtresse a choisi de m'envoyer plutôt que de vous envoyer un volatile.


Matthis prit le pli et regarda l'homme, il n'était pas intrigué, il savait d'où cela venait.

Je vous remercie mon brave, cette missive restera secrète, votre maîtresse peut compter sur ma plus grande discrétion.

Il donna deux écus au messire et alors que sa nouvelle amie semblait attaquer le buffet, il parcourut la missive de sa cousine Carmen. Il partit ensuite dans un petit coin du buffet, s'installa sur une chaise et demande à Elise un parchemin, de l'encre et une plume, il profita du fait que la petite fille se restaure pour répondre à sa cousine.

Citation :

Ma très chère cousine,

ton coursier est arrivé jusqu'à moi, je lui ai laissé 2 écus pour le travail accompli. Il me tarde de te revoir, tu me manques beaucoup et à toute la famille aussi. Tu es devenue une grande soeur pour nous tous. Tu es restée si longtemps à Mirefleurs en notre compagnie l'année dernière. Les aventures forgent le caractère et nous rendent plus forts. En ce qui concerne les vendanges, bien que l'ouverture fut aujourd'hui, elles s'étaleront sans aucun doute sur quinze jour.

Concernant Rick, il est à l'heure actuelle en croisière sur le premier bateau du duché. Je ne sais pas si tu avais eu vent du concours de nom pour le port et le bateau, comme il a gagné et bien il a eu le droit à une voyage gratuit.

Concernant ses projets de mariage, il ne les a pas oublié, il a même voulu nous tirer les vers du nez à Timothée et moi. En fait c'est une longue histoire. J'ai fait entrer Timothée dans les vestiaires et on est allé discuter dans le placard à balai et quand nous parlions d'une de tes missives comme par hasard tonton est arrivé et il s'est mis dans une colère énorme. Timothée en a presque pleuré... Mais on a rien dit du tout, mais je crois qu'il se doute de quelque chose avec ton voyage qui dure depuis plusieurs mois...

Pour ton amoureux nous garderont le secret, ne t'inquiète pas. Je te remercie pour les bébés.

Nous t'embrassons tous.
A tout bientôt,
Matthis.
Sa lettre achevée il la plia et repartit vers le coursier, il la lui tendit avec 2 nouveaux écus.

Veuillez porter cette missive à votre maîtresse, elle doit tout autant rester secrète...

Matthis regarda l'homme s'éloigner et retourna auprès de sa nouvelle amie, non sans avoir jeter un nouveau regard en direction de son père. Cette envie brûlante de le rejoindre même si il devrait s'avouer vaincu...

____________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:18

Alexandre_de_la_serna



Alexandre venait de lâcher son panier et regarda ce que son parrain allait en faire, il appréhendait toujours les réactions des adultes, surtout depuis qu'il avait vu ses moines et qu'il avait vu son cousin Rick. C'était pas des gens bien gentils, mais il y avait aussi des gens gentils, du moins c'est que Timothée lui avait raconté. Alexandre regarda son parrain remplir son panier avec beaucoup de choses qui avait l'air de se manger, il s'en frotta le ventre avant de l'écouter.

C'est parfait Alexandre. Un beau panier garni grâce à toi ! Des olives pour commencer, un jambon pour le plat de résistance et du raisin pour le dessert, accompagné d'un bon cidre bien frais. Il manque juste une miche de pain mais je suis sûr qu'on trouvera ça.

Il ne voyait pas bien où il voulait en venir, aussi, il ne le lâcha pas des yeux, d'ailleurs ses yeux étaient bien ronds et bien intrigué. Il essayait de soulever le panier, mais vu sa faible force et son petit gabarie il n'en fit rien du tout.

- "Cé pafait, mé cé top lou'..."


Alexandre se retrouva bien vite dans les bras de son parrain et serra très fort son cou, des fois qu'il ne s'enlève, c'est qu'on lui avait déjà volé deux personnes, on ne lui en volerait pas d'autre. Il observait le monde qui l'entourait finalement si heureux d'être là où il était, il ne changerait sa place pour rien au monde, sauf qu'au bout d'un moment il se retrouva au sol et son parrain lui montre Korydwen et d'autres personnes et lui il partit en direction de la petite fille qui était avec Matthis tout à l'heure, d'ailleurs Matthis ne voyait pas ça d'un très bon oeil. Son parrain lui demande de rester à côté du panier, sauf qu'il n'avait pas envie de rester à côté du panier, il voulait voir son parrain. Sauf qu'il n'osait pas bouger, de peur de se faire punir. Et le panier était beaucoup trop lourd pour le trainer derrière lui. Il se laissa tomber dans l'herbe qu'il commença à arracher en attendant sagement le retour de son parrain. C'était ça le partage, mais il ne l'avait pas vu depuis tellement longtemps qu'il avait un petit de mal.

Il attrapa un bâton et commença à creuser la terre, il attrapa un beau vers de terre qu'il attrapa entre ses doigts et qu'il leva dans les airs pour l'observer avant de le reposer. Un court instant plus tard un oiseau se posa non loin et attrapa le vers de terre. Alexandre le regarda avec un air intrigué. Curieux il l'était, mais surtout très sage contrairement aux trois autres.


- "Al pahain é pati. Ze doi fé koi avec ça." Dit-il à qui voulait l'entendre en pointant le panier.

______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:20

Athalia




J'aime beaucoup la musique des troubadours. Elle incite à la fête et à labonne humeur. Leur musique est enivrante tu ne trouves pas ?Encore plus lorsque l'on pense à autre chose.

Tu es bien silencieuse ma belle Athalia. Un petit soucis ? Cela restera entre nous si tu veux, c'est bien à ça que servent les parrains, nan ? Apprendre des choses à leurs filleuls pour qu'ils fassent tourner leurs parents en bourrique et être là pour eux en toute circonstance.


Athalia, perdue dans ses pensées, ne l'avait pas senti s'asseoir près d'elle.
Elle tourna la tête, s'approcha et l'embrassa.


Bonjour Parrain ! c'est vrai qu'elle est chouette cette musique.
Si, si, ça va, et toi ?


Mouarfff. Par quelle "pirouette" allait'elle s'en sortir sans dévoiler l'identité de Kindjal.
Et dévier sur un autre sujet, c'était quasi sûr que ça marcherait pas avec Althiof.
Athalia fit mine de chercher ses mots, même si elle savait plus ou moins de quelle manière elle allait s'y prendre.

Et ben, c'est à dire que...
Dis Parrain, comme Matthis, tu crois toi qu'une personne peut disparaître comme ça, du jour au lendemain ?
Sans que personne n'aie rien vu...? Et surtout, ne plus donner de nouvelles ?


Hummm, ses parents s'approchaient.
Et Athalia ne souhaitait pas qu'ils sachent qu'elle commençait à faire sa petite enquête de son côté.
Sa Marraine était une personne importante pour eux ; Sa mère lui avait confirmée avoir fait des recherches à Montauban lors de leur dernier voyage en Guyenne.

Puis, plus bas, à l'attention d'Althiof...


Mais ça doit rester entre nous hein, promis ? J'veux pas que les parents ils sachent...

Athalia passa son index sur sa bouche, lui mimant le secret le plus absolu.
Son Parrain respecterait'il sa volonté ?




------------------------------------------------------------------------------------------
Fille de Nictail et Aiguemarine
Doux mélange à manier avec précaution
Le regard de son père et le fichu caractère de sa mère
Grande sœur de Thomas, Aurore et Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Dim 10 Oct - 8:21

Althiof

Sa filleule semblait vraiment préoccupée. Il gardait cependant toujours un oeil sur Alexandre qui avait décidé de partir à la recherche des trésors du sous sol, et le ver de terre qu'il dénicha ne tarda pas à attirer les géants des airs. Enfin géant tout est relatif mais un oiseau a vite fait de paraitre gros pour un enfant. Il n'avait en tout cas pas quitté le panier des yeux et le gardait farouchement, fier de la tâche qui lui avait été confiée.

Il sourit et tourna de nouveau la tête vers sa nièce.


Si, si, ça va, et toi ?

Il sourit mais ne dit, bien que l'empressement à acquiescer trahisse le trouble qui l'habittait. Il n'en connaissait pas la nature mais après des années à errer dans l'ombre des prévôtés, il savait déceler les choses dans les propos et les intonations.

Moi ça va très bien. Je suis content d'être ici au calme, à la campagne. La vie parisienne n'est pas très agréable pour quelqu'un qui n'apprécie guère toutes les mondanités.

Et ben, c'est à dire que...
Dis Parrain, comme Matthis, tu crois toi qu'une personne peut disparaître comme ça, du jour au lendemain ?
Sans que personne n'aie rien vu...? Et surtout, ne plus donner de nouvelles ?


Le "comme Matthis" expliquait donc la brouille avec son fils. Il se rapprocha de sa nièce ait pris sa main en cherchant ses mots.

T'ai-je déjà parlé de mes soeurs, ma belle Athalia ?

Jusqu'à mon arrivée à Montbrison j'ignorais leur existence et puis nous nous sommes retrouvés. Avec Mabel il y a de cela quatre étés, et avec Thémis une année plus tard. Nous étions alors inséparables et tu te doutes je me défendais comme je pouvais face à mes grandes soeurs tyranniques. C'est le rôle d'un petit frère que de les embêter, nan ?

Et puis les choses ont changé. Après la mort de son époux, Mabel est partie sur les routes à la recherche d'autre chose. Sans doute pour oublier et recommencer à vivre et puis elle a disparu. J'ai entendu parler de relations avec des gens peu fréquentables mais cela n'a pas d'importance. Elle est et sera toujours ma grande soeur adorée. Je pense souvent à elle, tu sais, tout comme à Thémis.


En repensant à tout ça il ne put s'empêcher d'être triste. Qu'étaient devenues ses soeurs ? Vu la voie que Mabel avait emprunté il n'avait plus guère d'illusion même si au fond de son coeur il continuerait toujours d'espérer qu'elle soit la quelque part, saine et sauve et surtout heureuse et qu'un jour elle pourrait revenir ; gardant continuellement en tête l'image de ses grandes soeurs qui lui ressemblaient tellement et pour qui il aurait tout donné. Ils avaient du grandir trop vite tous les trois mais avaient conservé leur âme d'enfant. Sans doute pour compenser l'innoncence d'une enfance qui trop tôt leur avait été arrachée, emportant avec elle cette part d'insouciance après laquelle ils couraient désormais. Oh que oui, il aurait tout donné pour revoir ses soeurs encore une fois.

Il sortit de ses pensées, essayant de ne pas trahir lui même le trouble qui l'habitait à chaque fois qu'il évoquait ses soeurs. Il aurait tout donné pour les serrer une nouvelle fois dans ses bras, et n'arriverait donc sans doute jamais à comprendre comment Kory, Rick et Milosa avaient pu en arriver là.


Après Mabel, c'est Thémis qui s'est peu à peu isolée. Elle est là, quelque part dans un couvent mais je n'ai plus de nouvelles. Tout ça pour te dire qu'un être cher peut être absent, mais qu'il ne disparait jamais tant que quelqu'un pense à lui et ne renonce pas à le retrouver. Je sais au fond de mon coeur que Thémis et Mabel sont là quelques part, qu'elles ont retrouvé la sérénité et l'envie de vivre qui les avaient quittées et qu'elles n'aspirent qu'à revenir vers nous quand elles en auront la possibilité.

Qui était la personne à qui sa filleule faisait allusion ? Peu importait en vérité. Il posa doucement la main d'Athalia sur son coeur.

Surtout n'abandonne pas et ne perds jamais espoir. Tant que cette personne vivra ici, alors l'espoir de son retour ne s'éteindra jamais. Peu importe l'absence, l'amour qu'on porte aux être chers est la plus grande des forces, celle qui sans cesse nous pousse un peu plus loin, un peu plus près du jour où nous les retrouverons.

Bien sûr parfois c'était la mort qui avait le dernier mot, mais il ne voulait en parler, car sans preuve, penser à la grande faucheuse, c'était déjà renoncer. Disparaitre ne devait rimer avec éternité, car lorsqu'il n'y a plus d'espoir...

Sa filleule posa alors son doigt sur sa bouche et il sourit.


Mais ça doit rester entre nous hein, promis ? J'veux pas que les parents ils sachent...

Pour toute réponse il lui fit un clin d'oeil. Souvent il pensait à ses soeurs mais il n'arrivait plus à prendre le temps de chercher leur trace. Et pourtant il savait aussi que Grand Mère Rosa était là, à quelques jours en Helvétie. Si près et pourtant si loin quand on ne se donne pas la peine et Athalia avait su lui rappeler cela en cet instant.

Nic et Aigue approchaient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:02

La_violette



Les chevaliers ils vont souvent à la guerre pour défendre le Royaume. C'est l'armée qui doit surveiller les chemins, mais y en a tellement de chemins qu'on peut pas tous les surveiller. C'est vrai ? T'as déjà croisé des brigands.

Violette eut le regard nostalgique

Ben oui, tu sais des brigands c'est pas difficile à trouver, surtout quand on bouge aussi souvent que nous sur les chemins. Même qu'ils sont moches et pleins de poux. Moi, ils me font peur.

Et là, le garçon fit un geste auquelle elle ne s'attendait pas. Il détacha son ceinturon et lui tendit sa dague. La petite fille eut les larmes aux yeux

Elle est pour toi. Je crois que tu en as plus besoin que moi.

Oh c'est vrai ? On m'a... on m'a jamais fait de cadeaux. En plus, elle est trop belle... Oh merci... merci... merci...

Et pour montrer sa joie, elle lui fit un bisou sur la joue.

Tu m'apprendras à m'en servir avant que ma maman, elle finisse de couper le raisin ? Tu m'aides à l'accrocher dis ?

Au moins, elle pourrait protéger sa maman et empêcher que les brigands et les méchants tuent les gentils comme son voisin.

Je suis désolé... Pour toi... Mais tu sais, il y a des endroits où c'est assez calme... La soule, bien sur que j'connais ! Mon oncle est l'entraineur ducal et je suis son adjoint. Je vais ouvrir une taverne avec mon papa !

Une taverne ? Et ton papa il est d'accord ? Mais t'es trop petit pour ça, non ?

La petite fille avait remarqué qu'une autre fille était triste un peu plus loin et qu'elle la regardait avec assistance. Elle allait poser la question à son nouveau copain lorsqu'elle fut interpellé par un adulte qui connaissait son prénom. Il était accompagné d'un petit garçon qu'il tenait dans ses bras.

Bonjour Violette !

Elle le regarda des yeux ronds comme des ballons avant de répondre

Waouh ! T'es trop fort toi ! Comment que tu sais comment que j'm'appelle ? C'est ma maman qui t'a dit ? Tu es sorcier ?

Moi c'est Althiof mais tout le monde m'appelle Al. C'est la première fois que je te vois. Tu es venue exprès pour les vendanges ?

Bonjour Althiof ! Moi aussi c'est la première fois que je vois un sorcier ! Oui ma maman elle se promène de duchés en comtés pour trouver du travail. Nous, on a pas de maison, on dort dans les granges, dans les auberges, là où on veut bien de nous. Moi j'aime bien les vents d'anges, ça décoiffe les cheveux quand ils nous parlent tout bas. Et toi aussi tu les entends les anges ?

La petite fille était étonnée par cet homme. Il devait être au moins sorcier pour savoir qu'elle aimait sentir le souffle du vent dans les cheveux et que sa maman appelait ça le souffle de l'ange. Il fallait qu'elle en sache plus sur lui. Peut-être l'aiderait-il à savoir d'autres choses. Mais déjà il lâchait son fils avec un panier et partait voir la fille au regard triste. Elle le regarda un instant parler avec la petite fille

Et ben, c'est à dire que...
Dis Parrain, comme Matthis, tu crois toi qu'une personne peut disparaître comme ça, du jour au lendemain ?
Sans que personne n'aie rien vu...? Et surtout, ne plus donner de nouvelles ?


Mais déjà son nouveau copain partait vers le buffet en lui faisant signe de le suivre. Il avait un peu d'avance sur elle, aussi se mit-elle à courir et elle lui demanda tout fort.

Elle a quoi ta copine au regard triste ? C'est qui qui a disparu et qui la rend malheureuse ?

Arrivée à son niveau, elle rajouta

Moi, mon papa il a disparu il y a longtemps ! Je sais même plus à quoi il ressemblait.

Le chemin jusqu'au buffet était plus court en sa compagnie que toute seule. En plus, il semblait connaître tout le monde dans le coin. D'ailleurs, juste après lui avoir donné l'autorisation de manger, quelqu'un l'interpella pour lui tendre une missive. Il n'eut besoin de personne pour lire, c'était vraiment bien ! Un jour, elle aussi, elle saurait lire. Mais pour l'heure, elle voyageait avec sa maman et travaillait dur pour manger. Et là, elle avait pas encore travaillé et elle avait le droit de se nourrir. C'était un petit coin de paradis non ? Il y avait des olives, de la charcuterie et du pain, en veux-tu en voilà. Violette ne savait pas par lequel commencer. Tout lui donner envie mais elle avait du mal à faire son choix. En plus, aujourd'hui, elle pourrait manger à sa faim mais demain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:03

Nictail

Accompagnés de leur petite puce, les époux s'étaient dirigés vers Al' et toute la troupe.
En principe, Timothée les avait suivi. Enfin, c'est ce que Nic supposait, le garçon aurait surement envie de voir son père.

Et tout en approchant, il souriait en voyant Thomas avec le jeune Alexandre. Ils semblaient bien s'entendre.
Puis, Kory discuta séparément avec son filleul. Cela semblait important vu la concentration des deux protagonistes.
Et Sindbad finit par se joindre à la conversation, Thomas était radieux ainsi entouré.

De son côté, le dit Althiof conversait avec le petit Alexandre. Il l'aida à remplir un plein panier de victuailles. Puis, il sembla lui confier une mission et partir saluer une jeune fille inconnue.
Enfin, il rejoignit sa filleule Athalia.
Et c'est donc là que Aigue, Nic, Aurore et Nathan arrivèrent. Suivis ou pas, là est la question ...


Bonjour Al' !
Alors, qu'est-ce que vous complotez tous les deux ?!
Vous vous racontez de jolies histoires de Parrains-Filleules ?!
En tout cas, vous allez l'air sage tous les deux.


Il sourit à sa fille ainée.
Connaissant Al', il se méfiait plus de "l'adulte" que de l'enfant.


Jolie fête ! J"crois que Matthis est prêt à prendre la relève.
Et si tu voyais ton Timothée ! Digne aussi de toi pour les bêtises.


Nic regarda son épouse qu'il avait enlacée par la taille.
Surement qu'elle aurait des "amabilités" à offrir à leur suzerain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:04

Louis




Interminable !
Jamais voyage ne lui avait paru aussi long !
Pourtant, Aristote était témoin que le petit Louis en avait déjà parcouru, des lieues et des lieues, en compagnie de sa famille, depuis sa plus tendre enfance.
Mais la raison de son impatience à arriver à destination s'écrivait en quatre lettres : E, L, E, A...

Elea, sa petite Princesse, qu'il avait espéré voir lors de la finale des rencontres de soule de l'équipe ducale, en Franche-Comté. Ce match mémorable, auquel avaient participé activement leurs Mamans à tous deux.
Ceci dit, il savait que la fillette n'était guère passionnée de soule, et avait compris son absence des tribunes.
Et il s'était consolé en songeant que les vendanges à Mirefleurs approchaient à grands pas !

Clothilde tenait essentiellement à s'y rendre, même si sa grossesse l'empêcherait d'être très utile, mais elle voulait profiter de cette occasion de rendre visite à ses chers amis Kory et Al.

Et de toute façon, il lui aurait été bien difficile d'oublier ce rendez-vous automnal. Car son fils ainé ne cessait de lui en parler.

Alors, lorsque le coche familial franchit enfin l'entrée du domaine, Louis n'y tenant plus, sauta le premier à terre, et son regard balaya la foule déjà présente...
Coeur battant, sa main glissée au fond de sa poche serrant fort la jolie pierre en forme de coeur que lui avait offerte sa Princesse lors d'un passage à Murat, son autre main cachée dans son dos, dissimulant un petit présent...
il se demandait où pouvait bien se trouver Elea...




____________________
Louis de St-Nicolas-les-Colombes, fils ainé de Clothilde et Delvechior.
Jumeau de Colombine,
frère d'Aloîse et Perceval,
un gentil Beau-Papa : Durn.
Et un faible certain pour la petite Elea :oops: ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:05

Elea



Attendre le moment propice... Seulement celui-là il ne voulait pas arriver et puis son père l'avait lâché pour aller voir Athalia, en digne fille de sa mère, elle leurs lança un regard mauvais, elle avait beau être la filleule de son père ce n'était pas une raison pour qu'elle le lui pique alors qu'il venait à peine de revenir et que surtout elle n'avait pas fini de négocier l'arrivée de sa future petite soeur, et puis elle avait Matthis, enfin pour le coup Matthis avait trouvé une autre fille. Boarf, décidément ces vendanges étaient spéciales. Eléa alla s'asseoir sur une pierre et croisa les bras tout en réfléchissant à son plan d'attaque pour avoir sa petite soeur et non pas une soeur dans un ordre. Elle était têtue et obstinée, peut-être que Louis réussirait à l'aider. D'ailleurs son amoureux Louis n'était pas encore arrivé, Eléa avait du mal à patienter...


Mais voilà que l'on annonçait un coche ! Eléa se redressa et s'approcha et là... Là elle vit son très cher Louis descendre du coche ! Eléa se mit à courir pour le rejoindre le plus rapidement possible, elle manqua de l'entrainer dans une drôle de chute au moment d'arriver près de lui. Elle lui fit deux grosses bises.

Enfin ! Tu es là ! Tu es arrivé Louis !


Eléa se recula et commença à sautiller de joie dans sa belle robe rouge, si heureuse.

Le voyage s'est bien passé ?

Puis, elle agita sa main pour saluer toute la famille de Louis et son regard se posa sur le ventre de Clothilde. Ah ! Ca c'était une bonne nouvelle ! Elle pourrait ré expliquer à son père comment faire pour faire les bébés vu qu'il ne savait plus très bien !! Eléa lui montra son poignet avec le beau cadeau de Louis qui jamais ne l'avait quitté.

Louis, je crois que je vais avoir besoin de ton aide. Je sais plus comment faire pour que mon papa il me donne une petite soeur...
_____________
Unique Fille de Korydwen & Althiof
Soeur de Matthis & Timothée
Cousine d'Alexandre
Et un faible plus que certains pour le "grand" Louis. :oops: :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:05

Athalia



Athalia aimait bien discuter avec son Parrain...sauf qu'elle le voyait rarement.
Et ça ne s'arrangerait pas lorsqu'ils partiraient vivre en Orléanais.
Elle fit un "non" de la tête quand il lui demanda s'il lui avait déjà parlé de ses soeurs et l'écouta attentivement.
Même si, comme les parents, il lui parlait que Kindjal (même s'il ne savait à quelle personne elle faisait référence) serait toujours vivante...dans son coeur.
Oui, sa Marraine vivrait toujours dans son coeur, quoiqu'il advienne.
Mais Athalia ne voulait pas se contenter de ça. C'était mal la connaître. Elle voulait la revoir. Il fallait qu'elle sache ! Ces histoires de "grands", cette histoire d'excommunication par l'église dont lui avait un peu parlée sa mère, fallait avouer qu'elle n'avait pas tout compris.

Mais alors qu'elle s'apprêtait à lui poser de nouveau une question, la fillette qui faisait amie-amie avec Matthis se mit à hurler...


Elle a quoi ta copine au regard triste ? C'est qui qui a disparu et qui la rend malheureuse ?

Athalia serra les poings, se mordant la lèvre pour ne pas se ruer sur elle et l'assomer.
C'était bien sa veine, ça ! Elle qui voulait être discrête.
Dans la "Famille Jmetslespiedsdansleplat", j'veux la fille ! Bingooooo. Z'avez trouvé Violette. Vous ne passez pas par la case "départ" et vous ne touchez surtout pas les 20000 écus".
Athalia releva la tête et la dévisagea froidement du regard, mais déjà celle-çi s'éloignait. Dans un sens... c'était le mieux qu'elle avait à faire.

Et cerise sur le gâteau. Les parents s'approchaient.
Son Père ne semblait pas avoir relevé les cris de la Violette, mais le regard que lui adressa sa mère en disait long. Elle n'était pas dupe. Athalia sentait qu'elle connaissait ses futures intentions.


Merci Parrain ! L'entoure de ses bras, lui faisant un câlin, tandis que son Père enchaînait les questions.
Pas plus mal finalement, elle éviterait sûrement le courroux de sa mère comme ça.


Bonjour Al' !
Alors, qu'est-ce que vous complotez tous les deux ?!
Vous vous racontez de jolies histoires de Parrains-Filleules ?!
En tout cas, vous allez l'air sage tous les deux.


Elle fixa son Père quelques instants, quelque peu surprise...
Eux comploter ? Bah ça se saurait.
Athalia le regarda, amusée...et prit un air faussement outré.


Nous comploter ? Mais non...
Parrain me parlait un peu de sa famille, et de ses soeurs en particulier.


D'ailleurs, en parlant famille, Athalia s'aventura à une question qui semblait anodine, mais pas pour elle.

Dis Papa, on ira le voir quand Tonton Guitail ?
Ca fait longtemps...


Ben, vi Castres c'est dans le Comté de Toulouse, et proche de Montauban.
Calculatrice Athalia ?
Oui, un peu, surtout lorsqu'il s'agit d'arriver à ses fins.



------------------------------------------------------------------------------------------
Fille de Nictail et Aiguemarine
Doux mélange à manier avec précaution
Le regard de son père et le fichu caractère de sa mère
Grande sœur de Thomas, Aurore et Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:06

Aurore



Son Père l'avait aidée à sortir de la grande cuve.
Aurore se retrouvait les pieds couleur bleue tirant sur le violet, chausses en mains.
Heureuse d'être là, entourée de ses parents et de plein d'autres enfants surtout.

Elle lâcha la main de son Père, et imitant Athalia et Althiof, posa son séant par terre, ne faisant guère attention à sa jolie robe.

A la question de sa soeur, la cadette plissa le nez.
C'était qui ça Tonton Guitail ?
Fouillant dans sa mémoire, Aurore essayait de se rappeler.
Mais elle était si petite lors du mariage de son Oncle avec Smartynina qu'elle ne s'en souvenait pas.

Appuyant les dires de sa grande soeur pour qui cela semblait tenir à coeur, Aurore renchérit.


Vi, com' 'Thalia, sé kan con va voir Tonton ouitail ? Longue réflexion avant de continuer.
Euh, mé sé ki Ouitail dabo' ?



----------------------------------------------------------------
Petite sœur d’Athalia et Thomas
Grande sœur de Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 11 Oct - 22:08

Timothee



Le sale gosse de la famille, ou plutôt la pâle copie d'Althiof se tenait toujours dans sa cuve à écraser du raisin, ce qui lui chatouillait beaucoup les pieds, mais le pire fut quand il dut faire attention pour ne pas salir la robe d'Aurore, il poussa un très long soupire d'agacement et croisa les bras en regardant la petite fille. Mais son super futur parrain semblait ne pas douter de sa sagesse alors Timothée le regarda avec un grand sourire.

Je ne doute pas que tu sois trèsssssss sage.

Il s'inclina dans la cuve et manqua de se manger le bord de la cuve. D'ailleurs l'épouse de son parrain fit son arrivée. Il glissa ses mains dans son dos et lui fit son plus beau sourire, se cambrant légèrement dans la cuve. Avec un certain air, de je n'ai rien fait c'est de la faute à Aurore de toute façon les filles c'est trop nul que ça devrait pô exister, enfin sauf ma maman.

Hum, non, pas encore.
Il est trop petit pour ça encore.
D'ailleurs, j'suis pas convaincu que le jus que tu as sous les pieds soit buvable. Plein de saletés et tout ce genre de choses.

Et si on allait tous rejoindre ton Père que tu lui montres à quel point tu es beau en violet ?!


Quoi les saletés ? J'crois pas que ça soit bien sale ! Puisque j'en ai bu et qu'Alex aussi en a bu !! Et pis j'a lavé mes pieds avant pour y enlever la terre ! Ca suffit ! Et pis de toute façon, on sait pas où ça y est la maladie.


D'ailleurs la naine fut vite sortit de la cuve et Timothée put recommencer à faire le fou furieux dans la cuve, se retrouvant les fesses dedans.

Voir mon papa ! Mais il est occupé ! Il doit régler le problème de Matthis, le problème d'Eléa et le problème d'Alexandre et après régler mon problème du violet ! Pis papa il met du violet dans ses cheveux roux pour faire la fête des fois ! Pis il va rigolé je pense !

Timothée posa sa main dans ses cheveux et regarda autour de lui. Son père était bien occupé, il espérait pouvoir profiter de lui un petit peu. Sans doute pour cette raison qu'il était très casse-pied, il attirait l'attention des autres et des adultes.

Timothée finit par sortir de sa cuve, tout trempé et tout violet. Il ne prit pas le temps de remettre ses chausses, il avança comme cela derrière le parrain, la môman d'Aurore et Aurore. Marcher sur les cailloux ne le gênait pas, d'ailleurs en parlant de cailloux, il pensa à sa soeur qui avait retrouvé Louis, elle semblait contente, depuis le temps qu'elle en parlait de Louis. M'enfin Timothée n'irait pas l'embêter sous peine d'avoir quelques représailles. Il s'approcha de son père qui discutait avec Athalia. Puis un petit peu penaud il s'approcha de lui, plutôt calme, contrairement à l'attitude qu'il avait eu avec son futur parrain, les mains dans le dos.

Ca y est, t'as réglé les problème d'Eléa, Matthis, Alexandre et Athalia. Tu peux régler mes problèmes à moi ?

Il baissa un peu la tête, il avait eu l'habitude d'être le petit dernier et même si il s'entendait très bien avec Alexandre, il avait du mal à partager un peu plus ses parents et alors quand Eléa demandait une petite soeur, il était très contrarié parce qu'il faudrait encore plus partagé.

Papa, pourquoi je suis toujours obligé de partagé ? Moi j'aimerai bien que tu sois que mon papa.

Il s'avança pour se glisser dans les bras de son père tout mouillé et tout violet, il posa sa tête contre son épaule et commença à sucer son pouce dans les bras de son père, chose qui lui avait manqué durant l'absence de ses parents.


J'voudrai bien que tu m'apprennes à être un maréchal. Maman m'a déjà offert les belles bottes en cuir.


Timothée parlait de ce qui lui passait par la tête, si heureux d'être avec son père.
_____________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Mar 12 Oct - 2:57

Korydwen

Thomas semblait un peu dans ses pensées, il faut dire qu'elle lui avait proposé une aide de taille qu'était son parrain, surtout qu'il serait sans doute sur le futur bateau d'Aigue et Nic, ainsi il pourrait en apprendre encore plus dans sa quête de futur chevalier errant. Sindbad venait de rebondir sur son voyage dans le sud, outre si le sien avait été des plus agréables, il semblerait que celui de Sindbad eut été beaucoup plus sportif et risqué.

Mes pas m'ont également mené vers le sud. Et sans Aparajita, cette partie du Royaume aurait pu être mon cimetière... Si j'avais trépassé en Comté de Toulouse, j'aurais souhaité être enseveli dans le Domaine de Sarliève. Mais je suis bien vivant...

Elle inclina la tête en guise d'acquiescement, jugeant peu nécessaire le besoin de s'étendre sur une partie qui avait l'air d'avoir été assez difficile pour Sindbad et l'heure était plutôt à l'amusement, même si elle voyait bien qu'Athalia semblait perturber et son Matthis désabusé, sans toute avait il été, une fois de plus comme elle, un peu trop entier, vouloir aider d'une plus grande façon qu'il en aurait été capable. Un peu rêveur son fils, la chute était sans doute assez difficile. Mais bon, il semblait se faire une nouvelle amie, un peu trop bruyante aux yeux d'Athalia, mais ainsi était là vie, personne ne pouvait tout maitriser... Parfois Korydwen trouvait cela fort dommage, elle avait rêvé plus d'une fois de se conduire en parfait tyran et envoyer des soldats chercher les villageois chez eux pour les faire sortir. Plusieurs fois avec le comité enfin surtout Clothilde, elles avaient été pour le moins désespéré de l'attitude des bourbonnais et des auvergnats. Sindbad reprit la parole et Korydwen l'écouta.

J'ai visité, il y a plusieurs années de cela, l'observatoire de Semerkand. A cette occasion, mon père adoptif m'initia aux rudiments de l'astronomie. Il se tourna vers Thomas : Je serais donc ravi de te guider dans les étoiles.


Un observatoire ! Voilà qui ferait sans doute plaisir à Thomas ! Une histoire comme celle-ci... Je suis certaine qu'un observatoire doit être un endroit merveilleux...

Elle hôcha la tête et sourit en l'entendant parler avec Thomas. Mais alors qu'elle discutait, elle apprit qu'un carrosse aux couleurs de son amie venait de faire son entrée. Elle s'excusa donc auprès de Sindbad et Thomas.


Messires, veuillez m'excuser, une amie plus que très chère vient d'arriver.


Sa fille avait été beaucoup plus rapide qu'elle puisqu'elle était presque déjà sur Louis, enfin façon de parler, elle l'avait regardé courir et en avait fait de même jupons relevés et même qu'on voyait ses chevilles ! Elle aida son amie à descendre du coche, sa marmaille était là et semblait très heureuse et que dire de Clothilde. Son amie était encore plus resplendissante qu'elle ne l'était, une des vertus de la grossesse qui quand elle était désirée vous illuminait et vous présentait comme la personne la plus heureuse du monde.

Ma très chère Clo ! Que je suis contente de te voir ! Mais dis moi ! Ton Durn est là ? Tu es si lumineuse ma chère ! La grossesse te va si bien !

Korydwen fit la bise à son amie, si contente de la voir depuis tout ce temps.

Sois la bienvenue à Mirefleurs ! Je vois que nos deux "amoureux" se sont retrouvés.

Elle s'inclina ensuite pour saluer les trois grands-petits de Clothilde.

Chère Colombine, en voilà une jolie robe ! Et toi aussi damoiselle Aloïse une robe d'un très rare raffinement ! Quand à damoiseau Perceval magnifique tenue ! Un vrai petit futur chevalier !

Elle se releva après une bise à chacun d'eux.

J'espère que vous avez tous fait bon voyage ! Un buffet a été dressé avec quelques spécialités du Sud, foie gras, jambon de Bayonne, olives, bordeaux, huile d'olive et j'en passe ! Fraîchement ramener de notre voyage ! Sans oublier un peu de cidre et pour les enfants et les futures mamans du jus de pomme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Mar 12 Oct - 2:58

Les_vendangeurs




L'ambiance était bonne enfant, c'était une des rares période de l'année avec les moissons de l'été que les serfs, les villageois et autres personnes résidant dans la seigneurie durant laquelle, ils prenaient autant de plaisir à travailler.
Surtout quand il savait que le salaire serait un peu plus élevé qu'à l'ordinaire et que surtout, ils auraient contribué à la splendeur de la seigneurie. Alors que les femmes continuaient de préparer le raisin dans les larges cuves avec les jeunes enfants.




Les hommes continuaient le lourd travail de porter, porter le raisin fraîchement cueilli.
Porter les cuves bien pleines pour les vider dans les pressoirs.
Théodon avait donné le départ ! Les pressoirs géants étaient prêts !
Bien huilé à l'huile de tournesol, les engrenages pourraient tourner sans problème !
Après une année de repos dans les granges de la seigneurie les voilà ressortis !
Ca se presse autour, il faut pas moins de quatre hommes pour actionner chaque pressoir !




Les plus jeunes et curieux des enfants s'approchaient déjà et une corne à la main la plongeait dans la cuve de récupération pour goûter à ce nectar fraîchement pressé !
Jour de feste ! Jour de liesse !




De la force et du rire, voilà ce qui se trouvait autour des pressoirs et déjà le jus de raisin était récupéré par un homme.
Pas n'importe lequel ! Le "chef" du hameau !
Celui qui avait pour responsabilité l'entretien des vignes !




Le jus de raisin était récupéré et porté vers un tissu qui avait pour but de le filtrer et de ne garder que le jus.
Plusieurs aller-retours furent nécessaire avant de remplir deux carafes en terre cuite.
Elise si fière de ces vendanges commençait à déambuler tenant une carafe dans ses mains.




Jus de raisin fraîchement pressé et filtré ! Qui veut de notre bon jus de raisin de Mirefleurs ! Pour le vin il faudra attendre quelques mois !
Qui veut !
Ne soyez pas timide, il y en aura pour tout le monde !


De la joie ! De l'aventure ! Des vendanges !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Mar 12 Oct - 2:59

Matthis



Matthis vivait dans un cocon contrairement à cette petite fille et il s'en rendait bien compte, avec un père responsable de la grande Prévôté et ancien prévôt comme sa mère, les brigands ça les connaissait, mais ils mettaient toujours tout en oeuvre pour leur éviter les désagréments des brigands et pour le moment cela fonctionnait.

Ben oui, tu sais des brigands c'est pas difficile à trouver, surtout quand on bouge aussi souvent que nous sur les chemins. Même qu'ils sont moches et pleins de poux. Moi, ils me font peur.
Tu sais, tous les brigands ne sont pas comme ça, les brigands pilleurs sont souvent bien sous tout rapport et d'un coup ils te font une grosse crasse et casse ton duché.


Matthis le savait bien, et puis il écoutait au porte du bureau de son père très discrètement. Mais la fillette fut plus que ravie de son présent.

Oh c'est vrai ? On m'a... on m'a jamais fait de cadeaux. En plus, elle est trop belle... Oh merci... merci... merci...

De rien.

Et chose plus incroyable, il se retrouva avec un baiser collé sur sa joue. Matthis la regarda avec un sourire. Plutôt drôle.

Tu m'apprendras à m'en servir avant que ma maman, elle finisse de couper le raisin ? Tu m'aides à l'accrocher dis ?


Il lui accrocha la ceinture avec la dague avant de lui répondre.

C'est facile, tu la prends dans ta main et après tu l'agites et tu tapes les méchants avec, ça ne s'apprend pas vraiment, ça se sent. Et la peur aide bien.

Matthis l'observa avant qu'elle ne reprenne.

Une taverne ? Et ton papa il est d'accord ? Mais t'es trop petit pour ça, non ?
Il agita la tête de haut en bas.
Oui ! Il est d'accord et j'suis pas trop petit pour ça ! Il a dit qu'il s'occuperait de remplir la cave de la taverne. Je vais l'appeler "l'Antre II monde - Académie de la bière".

Matthis savait ce qu'il voulait et surtout savait comment faire pour obtenir ce qu'il savait et puis il était écuyer de sa mère et propriétaire d'une taverne de son père. Il avait réussi son tour comme il l'avait souhaité.

Waouh ! T'es trop fort toi ! Comment que tu sais comment que j'm'appelle ? C'est ma maman qui t'a dit ? Tu es sorcier ?

Matthis la regarda et commença à rire, voilà qu'elle demandait à son père si c'était un sorcier, sauf qu'il avait du l'entendre quand ils avaient discuté tous les deux, ils n'étaient pas bien loin de lui.

Bonjour Althiof ! Moi aussi c'est la première fois que je vois un sorcier ! Oui ma maman elle se promène de duchés en comtés pour trouver du travail. Nous, on a pas de maison, on dort dans les granges, dans les auberges, là où on veut bien de nous. Moi j'aime bien les vents d'anges, ça décoiffe les cheveux quand ils nous parlent tout bas. Et toi aussi tu les entends les anges ?


Matthis l'observait, elle ne devait pas savoir qu'elle parlait avec son père et cela amusait beaucoup Matthis. Puis elle se mit à hurler et là Matthis sentit le drame arriver, Athalia lançait un regard noir ou presque à Violette.


Elle a quoi ta copine au regard triste ? C'est qui qui a disparu et qui la rend malheureuse ?

Bein elle est étrangement triste. Et j'ai pas le droit de l'aider. Et je sais pas qui a disparu !


Matthis ne souhaitait pas trop s'avancer dans cette piste assez dangereuse et surtout pas s'attirer les foudres d'Athalia, déjà que c'était pas la joie... D'ailleurs la fillette semblait hésiter sur le buffet. Clothilde était arrivée avec sa famille et Eléa semblait très heureuse tout comme sa mère, c'était marrant ça de voir les femmes de la famille partir en courant en levant leurs jupons. Matthis entendit ensuite l'appel d'Elise pour le jus de raisin, il alla chercher deux cornes qu'il fit remplir auprès d'Elise et la remercia, il en rapporta une à Violette.


Tiens c'est pour toi !


Puis il alla en faire remplir une troisième et avec ses deux cornes invita Violette à le suivre.


Viens Violette, je vais te présenter ma famille.

Matthis partit devant et donna une corne de jus de raisin à Athalia, même si elle l'avait un peu blessé en repoussant son envie d'aider, elle comptait encore pour lui. Et puis il ne souhaitait pas d'esclandre. Il but sa corne et la posa par terre puis il se glissa dans le dos de son père et passa ses bras autour de son cou et s'allongea plus ou moins contre son dos posant son menton sur la tête de son père.

Je voudrai vous présenter quelqu'un, c'est ma nouvelle amie Violette. Elle vient aider aux vendanges avec sa maman. Violette, c'est mon papa ici et là c'est mon frère. Le reste c'est des amis vassaux.
____________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Mar 12 Oct - 3:01

Aiguemarine

Ils avaient rejoints le duo Althiof/Athalia.
Que pouvaient'ils se raconter ?!
Leur fille passait un cap difficile, avec la disparition inexpliquée de sa Marraine Kindjal.
Le couple avait préféré lui cacher certaines choses, et maintenant, c'était assez difficile pour tout le monde.
Connaissant sa fille, Aiguemarine sentait que cette dernière n'en resterait pas là.
Elle soupira en entendant une fillette crier à qui voulait l'entendre et demander pourquoi Athalia était malheureuse.
Sa main libre se crispa sur celle de son époux, et elle marmonna quelques mots en italien entre ses dents, croisant le regard de sa fille...
Certes, Athalia ne comprendrait pas ses mots, mais son regard…oui.


Oh la mia ragazza, no! Tutto, ma non ciò!
Ricordasiti della nostra discussione e ponderati bene.
In ogni modo, questa volta, saremo là e ti impediremo di fare questa stupidità.*


Puis, se tournant vers son vieux Suzerainounet affalé par terre, un léger sourire au coin des lèvres.

A peine arrivé que tu es déjà fatigué ?!
Et ben, ça promet en fin de journée.


Aiguemarine regarda Aurore s’installer près de sa grande sœur.
Mais voilà déjà qu’Athalia s’adressait à son Père, et réclamait une visite à son Oncle Guitail.
Hmmm…ça sentait l’entourloupe à plein nez ça.
Et comme si ce n’était pas suffisant, Aurore en rajoutait une seconde couche, et faisait les yeux doux à son Père.
Arf, pourvu qu’il ne cède pas.
Y’avais d’abord le déménagement à gérer, la construction du bâteau. Et après… « Qui vivra, verra ! » comme on dit.
Mais d’abord répondre à Aurore qui ne savait plus qui était Guitail.
Posant le couffin, elle s’installa à son tour entre ses 2 filles…passant ses bras autour des épaules de chacune de ses filles.


Guitail, c’est le frère de ton Papa. Donc…on appelle ça des Oncles.
Mais il habite plus loin, dans le Sud, et il a sa vie aussi.
Nous l’inviterons prochainement à Gien, quand on sera installés dans notre nouvelle maison, ça vous va à toutes les 2 ?!


Aiguemarine leva la tête pour demander un peu de soutien à son époux.
Pendant ce temps, Timothée exposait ses doléances à son Père, Matthis et sa nouvelle amie s’approchaient avec des cornes.
D’ailleurs, il en offrit 1 à Athalia avant de présenter son amie aux personnes présentes.


Bonjour Violette. Moi, c’est Aiguemarine. Elle en profita pour lui présenter Athalia et Aurore à ses côtés, ainsi que le petit Nathan qui dormait toujours dans son couffin.
Voilà mes filles, Athalia et Aurore, ainsi que mon fils Nathan.
Première fois que je te vois. Tu habites dans le coin ?!




*Oh ma fille, non ! Tout, mais pas ça !
Souviens toi de notre discussion et réfléchis bien.
De toute façon, cette fois, nous serons là et nous t'empêcherons de faire cette bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 25 Oct - 10:12

Sindbad

Alors qu'il s'apprêtait à évoquer ses souvenirs de voyage, la Baronne de Cournon, qui l'avait fort poliment écouté, s'excusa et se précipita au devant d'un carrosse, duquel s'extirpa une femme enceinte.

Tiens, Dame Clothilde...Murat serait donc représenté ce jour, en la personne de la grande Dame du Comité des Fêtes du BA. Donc, elle attendait un heureux événement ? Il serait de bon ton d'aller la féliciter, mais une fois ses effusions avec Kory terminées.

Autour de lui, la farandoles des invités continuait. Matthis faisait conversation à une jeune enfant, manifestement de condition plus modeste. Mais Sindbad avait appris que pour Korydwen comme pour ses enfants, l'origine d'une personne importait peu. L'épisode de Matthis amadouant une Aparajita craintive remonta dans ses souvenirs. Il était heureux que cette qualité ait perduré chez celui qui devenait un jeune homme.

Qualité qui, de la suzeraine se retrouvait chez la vassale, puisqu'Aiguemarine aborda la petite du même ton de franche simplicité, lui présentant sa famille comme elle l'aurait fait avec une amie de longue date. De loin, le nom de Guitail résonna à son oreille. Son esprit vagabonda alors, se remémorant le Comté de Toulouse et les gens qu'il y avait croisé, dont sa filleule.
Filleule était d'ailleurs un qualificatif inexact, puisqu'à sa connaissance, elle n'était baptisée dans aucune religion.

D'ailleurs, que devenait-elle ?

Le constantinopolitain secoua la tête. L'heure était à la joie et l'amusement. Et pour profiter de l'ambiance festive, il se fit servir un gobelet de jus de raisin qu'il savoura, non sans en avoir offert à Aparajita.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 25 Oct - 10:12

Nictail

Aigue charriait Al' à son tour.
Mais c'était tout autant pour le plaisir que pour se calmer face à Athalia.
Nic n'avait pas tout saisi, mais il devait avoir été question de Kindjal quelque part pour qu'elle soit autant en rogne.
Un jour, faudrait qu'elle lui apprenne l'italien, qu'il comprenne quand elle ronchonne.

Et à la façon donc Athalia venait s'engouffrer sur le terrain "Tonton Guitail".
Pas de doute, elle voulait descendre dans le Sud. C'était rare qu'elle réclame ainsi.
Et Aurore qui en rajoutait une couche.
mouarf, heureusement que son épouse était là pour voler à son secours.


Guitail, c’est le frère de ton Papa. Donc…on appelle ça des Oncles.
Mais il habite plus loin, dans le Sud, et il a sa vie aussi.
Nous l’inviterons prochainement à Gien, quand on sera installés dans notre nouvelle maison, ça vous va à toutes les 2 ?!


Elle savait qu'il risquait de céder, et cette intervention lui offrait une porte de sortie.
Elle savait vraiment y faire !!


Bien sûr ! Il sera surement ravi de voyager un peu.
Il reste toujours cloitré chez lui, ça lui fera du bien de sortir.
Et comme ça, nos petits jeunes pourront le connaitre !
Mais pour l'instant, nous avons un déménagement à effectuer.


Enfin Matthis revint avec une jeune fille et offrit du jus de raisin à leur ainée.
Aigue les présenta doucement ...


Bonjour petite ! Et moi je suis Nictail.
Et là, le jeune garçon que voici, c'est Thomas.


En effet, après que sa marraine est allée voir Clothilde, Thomas avait réfléchi aux idées sur les étoiles. Faudrait voir pour tester tout ça sur le bateau.
Et il avait rejoint le reste de sa famille, tranquillement.
Et pis, y'avait Al', il était drôle en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   Lun 25 Oct - 10:13

Oeuvre inachevée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie   

Revenir en haut Aller en bas
 
3.6 [16 septembre] Mirefleurs ou la vie d'une Seigneurie
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010
» BAN list Septembre 2010
» Soirée du Vendredi 10 Septembre 2010
» Boite Icecrown VO le 17 septembre !!!
» Convention Ludimania 10 et 11 Septembre 2011. Aéronautica Imperialis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1458-
Sauter vers: