AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aurore
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 5 Oct - 9:32

[ Montpensier ]


*Ma* les avaient convoqués dans le bureau.
Aurore était un peu inquiète. Etais ce parce qu'elle avait encore fait une bêtise ?
Car il fallait dire que depuis le départ des parents, elle s'en donnait à coeur joie.
Elle, elle aurait aussi voulue partir avec eux ! comme Nathan cet été.
C'était vraiment pas juste ; alors, du coup, Aurore avait enchaînée les bêtises.
Juste pour se faire remarquer ! et ça avait parfaitement fonctionné, sauf que *Ma* ne laissait rien passer.
Du coup, la fillette se retrouvait souvent punie dans sa chambre. Re pas juste.

Aurore descendit donc avec ses frères et sa grande soeur, et se fit tout petite dans un coin.
Elle poussa un soupir de soulagement quand elle comprit que c'était pas pour elle, mais juste des nouvelles des parents.
Rapidement, Athalia répondit en s'installant derrière le bureau.
Toute façon, c'était elle la plus grande, alors...
Aurore resta dans son coin jusqu'à l'apparition du parrain de Thomas.
Celui-çi voulait leur raconter une histoire ; celle d'une petite-fille.
Et elle aimait les histoires, Aurore...

Elle porta son petit frère et rejoignit donc Thomas et Athalia, déjà installés.
Son frère venait de poser une question.
Aurore posa son regard sur Sindbad.


Sé zistoir' tite fille com' moi ?

_________________
Petit bout de Nictail & Aiguemarine
Petite soeur d'Athalia et de Thomas.
Grande soeur de Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aparajita
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 52
Localisation : Aux cotés de Ganapati

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 5 Oct - 9:33

La température se rafraîchissait, à mesure que le temps passait.

Bientôt, la neige reviendrait, et avec elle, la morsure de ce froid qu'elle redoutait par dessus tout. Comment donc les habitants de ce Royaume supportaient-ils les rigueurs d'un tel climat ?

Un moment, la Dravidienne contempla le lapin qu'elle avait attrapé. Celui ci ne souffrirait pas des rigueurs de l'hiver. Ni d'autre chose, d'ailleurs. Elle s'arrêta un temps, afin d'adresser une prière à
Banka-Mundi. Puis, elle rentra dans la demeure de Bodhisattva.

Un inhabituel silence régnait en cette demeure. Une maison remplie d'enfants ne devait pas être silencieuse. Où étaient-ils tous ?

Aparajita entreprit un tour rapide de la maison. Sa main posée sur le manche en ivoire de son poignard, elle marchait sur la pointe des pieds comme un félin traquant une proie ou une danseuse évoluant au son de quelque musique. Aucun souffle d'air ne sortait de sa poitrine. Quiconque aurait, en cet instant, examiné sa démarche aurait cru que le temps avait ralenti sa course.

Le son de voix d'enfants retentirent de derrière la porte du salon. Ils étaient donc là. Aparajita reprit son souffle. Ses muscles se détendirent, mais son visage gardait une expression soucieuse.

Après avoir remis de l'ordre dans sa tenue, elle ouvrit la porte du salon. Ils étaient tous là, les petits,
Ganapati et la Śūdra. Détachant de sa ceinture le gibier qu'elle avait capturé et tué, elle le tendit à la Śūdra. Ainsi, le repas serait assuré.

A son tour, elle prit place autour de
Ganapati et attendit de voir ce qui allait se passer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ma Deleine
Femme à tout faire de choc et de charme
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/10/2008
Localisation : Près de... lui...

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 5 Oct - 10:11

[ Montpensier, encore et toujours...]


*Ma* sourit quand Athalia se manifesta.
Elle reconnaissait là la digne fille et le caractère de sa mère.
Cette dernière prit rapidement les choses en main, et donna même à Sindbad la missive qui lui était destinée.
Elle la regarda faire, surveillant les autres enfants discrêtement.
Enfin...surtout Aurore.

Elle s'apprêtait à quitter la pièce pour envoyer la missive des enfants lorsque Aparajita fit son entrée.
*Ma* la salua d'un signe de tête.
Et la servante se retrouva vite avec un lapin dans les mains.
Zut. Elle aussi aurait bien écoutée l'histoire.

S'adressant aux enfants et aux 2 adultes...


Bien, je vous laisse. J'ai de quoi m'occuper.
Si vous avez besoin, vous me trouverez en cuisine.


Elle passa près de la Dravidienne ... Merci bien. Et je compte sur vous pour vous joindre à nous au repas.

N'attendant pas de réponse, *Ma* lui fit un sourire, et tourna les talons.
D'abord envoyer la missive, et ensuite préparer le lapin chassé par Aparajita.

_________________
Personne de Nature Joviale
Au service de Nictail et Aiguemarine
Aime secrêtement... Childebert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mer 6 Oct - 8:54

Sindbad se trouva bientôt entouré d'enfants curieux, tant de l'histoire qu'il allait raconter que de la situation qu'ils vivaient sans leurs parents.

Thomas ouvrit le feu le premier, soulevant l'hypothèse d'un voyage en amoureux de ses parents. Une réponse brève mais précise suffirait à le rassurer. Il hocha la tête :


Tes parents s'aiment et vous aiment, c'est évident. Donc qu'ils soient partis en amoureux ne me surprend pas. L'amour fait parfois faire des choses incompréhensibles...

Ce disant, sa relation sentimentale avec Graziella lui revint à l'esprit. D'un hochement de tête, il chassa ce souvenir douloureux comme Aparajita entrait et remettait à *Ma* un lapin qu'elle avait chassé. Le constantinopolitain se poussa afin de lui faire une place, puis s'adressa à *Ma* :

Si vous souhaitez rester parmi nous, nous pouvons nous rassembler dans la cuisine, ou vous pouvez amener ici les ustensiles nécessaires à la préparation du souper. Vous êtes de la famillle, après tout...

Puis, son regard se posa sur la petite Aurore, désireuse de connaître l'âge de la petite fille. Il prit un temps de réflexion avant de répondre :

Dans mon souvenir, elle était un peu plus âgée que toi. Je dirais qu'elle devait ressembler à... De nouveau, son regard se posa sur la fille aîné d'Aiguemarine et de Nictail. Maintenant qu'il rassemblait ses souvenirs, la ressemblance était frappante : même regard pastel, même tempérament déterminé. ...Athalia.

Puis, il enchaîna :

Cela se déroulait à Venise, l'opulente Cité des Doges, entre le neuvième et le douzième mois de l'an de Grâce 1452...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mer 6 Oct - 9:48

[Autun - Quand la grève sévit.]

Les époux avaient prévu d'aller étudier un peu aujourd'hui.
Autant en profiter un peu. Allier utile à agréable, c'est pas plus mal.
Après une dernière tisane (recommandée après leur fiesta) ils prirent le chemin de l'Université Bourguignonne.
Mais là, pas moyen de trouver la salle de cours d'Aigue. Et c'était pas faute d'essayer.
Toutes les portes, tous les couloirs ... Impossible de trouver.
Ils finirent par demander à quelques personnes, mais tous leur répondait que le cours n'avait pas lieu ... Et sans que personne ne sache pourquoi.


Bon, que fait-on mon ange ?! Si veulent pas faire cours ... Tssss, j'te jure.
Ben, et si on allait chercher des cadeaux pour les enfants ?!


Et après dessus, bras dessous, ils firent le tour de la ville.
Et quelques parchemins pour que la petite Aurore puisse étaler tout son talent artistique.
Oh, une boutique sur la marine, ça, c'est trèsssssss tentant.
Et là, une jolie canne à pêche pour Thomas et une casquette de capitaine pour la belle princesse Athalia.
Manquait plus que le petit dernier ... Bon, ce n'était pas original, mais un doudou, ça fait toujours plaisir. Et au final, ils repartirent avec deux doudous ... Aigue en avait pris un pour elle-même. Le regard qu'elle avait lancé n'avait laissé aucune chance à Nic.

Il manquait toujours un petit cadeau pour Timothée. Mais, ils n'avaient encore rien vu de bien intéressant.
Mais, ils avaient encore un peu de route à faire.
Quoi qu'il en soit, il était l'heure de manger. Et en se promenant, ils dégotèrent un peu de ... Jambon. mais du classique cette fois.
Avec un peu de pain, hummm, délicieux. Qui a dit que Nic vient d'inventer le sandwich ?!
En tout cas, ils avaient malgré tout passé une bonne et agréable journée.
Un peu plus tard, il faudrait reprendre la route, pour de nouvelles aventures.
D'ici là, ils allaient profiter un peu de leur temps libre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 7 Oct - 1:28

[ Autun - Signe qu'il est temps de rentrer ?! ]


Sacrée déconvenue qu'ils avaient eus en se rendant à l'Université.
Le cours de Latin du matin avait bien été assuré.
En revanche, celui de Navigation attendu par Aiguemarine n'avait pas eu lieu.
Aiguemarine râlait intérieurement ; ce ne serait pas encore aujourd'hui qu'elle terminerait l'apprentissage de cette connaissance.
Etais ce un signe ?! Celui du "Il est peut-être temps de rentrer"...Peut-être...
Aussi, en profitèrent'ils pour flâner dans les rues de la Capitale.
Et pourquoi pas ramener quelques cadeaux à leurs enfants ?!
Déambulant parmi les nombreuses rues et ruelles de la Capitale Bourguignonne, ils trouvèrent rapidement leur bonheur.
Il ne leur manquait plus qu'un cadeau pour le jeune timothée, car celui-çi fêterait bientôt son anniversaire.
Mais le couple ne désespérait pas de trouver une idée en cours de route.

Ils profitèrent de leur après-midi sur Dijon, puis regagnèrent en début de soirée le village d'Autun.
Après un dîner à l'auberge, Aiguemarine et Nic montèrent dans leur chambre.
Déposant tous les paquets sur le bureau, Aiguemarine, fourbue, se laissa tomber sur la couche.
Regardant son époux dans les yeux...


Malgré quelques imprévus, c'était une belle journée mon Amour.

Elle s'arrêta quelques instants, puis reprit...

Jusqu'ici, je n'en ai pas eue le temps, mais...

Aiguemarine l'invita à venir s'asseoir près d'elle et continua...

Je voulais te remercier. Oui. Aussi surprenant que cela puisse paraître, j'ai adorée ce...kidnapping.
Cela nous a permis beaucoup de choses. Nous retrouver vraiment seuls tous les 2 ! Nous en avions besoin.
Et moi, "oublier" un peu mes soucis.
Pour tout cela, ma vie entière ne sera jamais suffisante pour te dire "merci".
Merci de m'aimer comme je suis, d'être à mes côtés... mais..
.plus bas...N'est'il pas temps pour nous de rentrer ?!
...Nos enfants me manquent.


Elle soutint encore quelques instants le regard de son époux, puis baissa les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 7 Oct - 3:27

…une enfant accompagnée de sa mère rencontrait trois hommes à l’entrée du domaine appartenant à l’Ordre de la Pierre-Dieu.

Le plus âgé se faisait appeler Romeo Di Venezia. Portant grande barbe et chapeau, son visage sévère et son regard inquisiteur lui conférait l’ascendant sur tout autre. Tout autre, sauf celui qui se tenait à ses côtés, un certain Ioulianós Apostolakis, originaire de Constantinople et fraîchement arrivé à Venise d’un périple dans des contrées que seul un commerçant vénitien prétendait avoir exploré, sûrement pour impressionner ses clients. Le troisième homme était un maître d’arme venu de Sicile, une île situé au sud de l’Italie. Il répondait au nom de Silvio Macaroni.

La mère de l’enfant, une lombarde au visage masqué par un voile qui dissimulait ses traits, tenait par les épaules une petite fille aux yeux clairs. Elle souhaitait confier l’enfant aux bons soins de gens qui sauraient pourvoir à son entretien, mais surtout à son éducation. Il était important, à ses yeux, que l’enfant apprenne tout ce qu’une personne bien née devait savoir, une fois à l’âge adulte. Pourquoi ? Mystère…Etait-elle issue de quelque famille noble ? Ou d’une famille plus modeste, souhaitant offrir à sa progéniture la possibilité de s’élever dans la société par un beau mariage ?

Cependant, les aspirations de la mère ne semblaient pas en adéquation avec les ambitions de Romeo pour la petite, qui répondait au doux prénom d’Azzura. Il voyait la petite sous les traits d’une custos, ces combattants qui avait dévoué leur vie à la défense et la protection de la relique qui avait donné son nom à l’Ordre. Il était conforté dans ses vues par le sicilien, tout autant que par le besoin de l’Ordre en gens d’armes plutôt qu’en érudits. Mais Ioulianós –mon père adoptif- ne l’entendait pas de cette oreille. A ses yeux, une tête bien faite valait bien plus qu’une lame bien trempée, quelle que soit la main qui la tenait.

L’échange entre mon père et les deux autres, qui n’entretenaient pas des sentiments affectifs très profonds à son égard, fut vif. Chacun campait sur ses positions, et seul un revirement d’opinion de la mère les mit d’accord pour mettre de côté leur différend et convaincre la mère devenue rétive de la qualité de l’éducation que sa fille recevrait, moyennant substantielle rémunération, bien entendu. A Venise, c’est bien connu, tout s’achète et se vend. Y compris l’identité de la petite Azzura, dont le premier souci fut de la prénommer Antonetta une fois la mère partie. Et, contre l’avis de mon père, l’enfant fut confiée au maître d’arme.

L’affaire semblait donc close…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Timothée
Fils de noble
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 07/10/2008
Localisation : Avec mon Pôpa et ma Môman.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 7 Oct - 8:44

Début du rp ici : http://domainedecournon.forum-actif.net/annee-1458-f110/37-1er-octobre-les-maisons-du-bord-du-lac-t523.htm#16006

Un pigeon arriva avec une missive.

Citation :
A mon futur parrain Nictail de Meryan.
De la part de Timothée de Toggenburg-Marigny.
Rédigée par Eléa de Toggenburg-Marigny,
le 1er octobre 1458
à Montbrisson dans le duché du Bourbonnais-Auvergne.

Salut !

J'ai bien reçu ta lettre et j'en suis très heureux. C'est Eléa qui rédige, je ne sais pas encore écris. En fait, j'ai pas très envie d'écrire parce que ça fait grandir et je ne souhaite pas encore grandir. Merci pour le joyeux anniversaire. J'espère que je passerai une bonne journée. Maintenant j'ai 4 ans, mais je dois encore attendre 2 ans pour prendre les cours d'épée. C'est bien dommage, parce que je voudrai être comme mon papa. Je voudrai être un prévôt.
Pour les cadeaux, je ne peux pas dire, j'ai pas encore vu, tout le monde dort encore, sauf ma soeur Eléa.
Tu vas me rapporter quoi ? J'espère que c'est pas du vin, je n'ai plus le droit de finir les bouteilles, ni de les commencer d'ailleurs.
Pourquoi vous êtes partis maintenant ? Je suis triste de pas vous voir pour mon anniversaire.
Vous revenez quand ?
Bon j'arrête de parler, Eléa a mal à la main et me jette de l'encre sur moi.
Je passerai le bonjour.

Bonne journée,
Timothée de Toggenburg-Marigny, fils des Barons de Cournon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalia
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 7 Oct - 22:55

Alors, prêt à écouter l'histoire ?

Athalia hocha la tête, et s'enfonça dans le fauteuil.
Sindbad répondit aux questions d'Aurore puis de Thomas, et commença le récit.
Cela parlait d'une mère qui confiait sa fille à des inconnus.
Elle fit une légère moue, se rendant vite compte qu'il y avait bien plus malheureux qu'elle ou eux.
Elle regarda Aurore. Le Constantinopolitain utilisait des termes un peu compliqués ; pas sûre que sa petite soeur suive.
Mais un détail l'intriguait, et alors que Sindbad faisait une pause dans son récit, Athalia en profita...


Pourquoi a t'elle changée de prénom la petite fille ?

_________________
Fille aînée de Nictail et Aiguemarine
Grande soeur de Thomas, Aurore et Nathan
Adorable filleule d'Althiof et de feue Kindjal
Princesse de Matthis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 9 Oct - 11:30

[Autun - Une révélation des plus belles.]

Ils étaient rentrés sur Autun, dans leur chambre d'auberge, tranquillement.
Assis, l'un contre l'autre, se souriant, se regardant.


Je voulais te remercier. Oui. Aussi surprenant que cela puisse paraître, j'ai adorée ce...kidnapping.
Cela nous a permis beaucoup de choses. Nous retrouver vraiment seuls tous les 2 ! Nous en avions besoin.
Et moi, "oublier" un peu mes soucis.
Pour tout cela, ma vie entière ne sera jamais suffisante pour te dire "merci".
Merci de m'aimer comme je suis, d'être à mes côtés... mais... N'est'il pas temps pour nous de rentrer ?!
...Nos enfants me manquent.


Nic la regarda tendrement, les yeux brillants.
Ce discours le touchait au plus profond de lui-même. Il ne s'attendait pas à ça.
Son regard se fixa dans le sien, amoureusement.
Il n'arrivait pas à mettre ses idées dans l'ordre tant il était ému.


Eh bien ... Je ... De rien mon ange.
Je suis heureux que ce moment t'ait autant plu qu'à moi. On recommencera dis ?!
Tu n'as pas à me dire "merci", je t'aime, et faire tout ça pour toi est normal. je donnerais tout pour toi, tu es ma raison de vivre.
Merci aussi de m'aimer, d'être mon épouse, d'être toujours à ms côtés ... même dans mes pires folies.


Il l'embrasse longuement, amoureusement avant de reprendre.

Mais tu as raison, les enfants me manquent aussi.
Et on a encore du travail devant nous ! Rentrons ... tranquillement.


Et ils décidèrent de profiter de leur dernière soirée avant d'accélérer le rythme.
Ils descendirent profiter un peu de l'ambiance de l'auberge. C'était festif et des gens jouaient aux cartes.
Une idée germa dans l'esprit des jeunes amants, et un peu plus tard, ils regagnèrent leur chambre avec un jeu.
Mais, leur partie de ramponneau était d'un style plutôt ... privé et délicieusement agréable. A chaque partie son vêtement.
Et pour une fois, Nic parvint à remporter la partie. Et ce malgré toutes les ruses de son épouse. Elle avait tenté plein de choses : des chatouilles, du charme, de petits baisers ... Et Nic ne résista pas longtemps après la fin de la partie. Leur nuit fut agréable, mais il leur fallut reprendre la route dès le lendemain.
Ce serait Nevers, puis le BA, et de nouveau les soucis certainement.
Ils comptaient bien en profiter encore un peu, et aussi trouver un cadeau pour le petit Cournon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 9 Oct - 22:50

[ Autun - Rampon(nu) ?! ]

Nic avait accepté sa requête de rentrer.
A lui aussi, leurs 4 têtes "blondes" manquaient...
Le départ se ferait donc dès le lendemain vers Nevers.
En attendant, ils avaient décidé de s'amuser un peu et de profiter de leur dernière soirée dans un lieu "civilisé".
Un repas en tête à tête dans un coin tranquille, puis ils eurent le loisir d'observer des gens jouer au Ramponneau.
Ce qui eût pour effet de donner à Nic l'idée d'y jouer aussi, mais toujours à leur façon.

Le couple remonta donc avec un jeu de cartes.
Aiguemarine s'absenta quelques minutes, le temps de revêtir une tenue de circonstance.
Et comme cela faisait des lustres qu'ils n'avaient pas joués, tous les atouts étaient à mettre de son côté.




Malgré ses nombreux efforts et ses nombreuses ruses, Aiguemarine perdit successivement les parties, et se retrouva vite fort dévêtue.
Pour le plus grand plaisir de son époux.
Leur nuit fût mouvementée, mais fort agréable.
Le lendemain, en fin de matinée, ils mettaient le cap vers Nevers.



[ Nevers - Retour de correspondances ]


Les voilà à peine arrivés à Nevers qu'ils avaient déjà des retours de missives.
Une nouvelle fois la Douane. A ce stade là, ce n'était plus de l'amour entre eux, mais de la rage.
Et tandis qu'une nouvelle fois, ils expliquaient que, oui ils avaient bien un Laisser-Passer de la Prévôt...
Heureusement, ils recevaient d'autres missives, et celles ci beaucoup plus plaisantes.
Une venait d'Athalia, et l'autre de Timothée.


Citation :
Papa et Maman,

Missive bien reçue.
Prenez votre temps, et profitez bien.
Je veillerai sur mes frères et soeur même si Aurore, elle fait plein de bêtises depuis que vous êtes pas là.
Par hasard, z'avez eus des nouvelles de Marraine Kindjal ?

Tout le monde se joint à moi et vous embrasse.
Nous aussi, on vous aime fort, fort, fort.

Athalia


Citation :
A mon futur parrain Nictail de Meryan.
De la part de Timothée de Toggenburg-Marigny.
Rédigée par Eléa de Toggenburg-Marigny,
le 1er octobre 1458
à Montbrisson dans le duché du Bourbonnais-Auvergne.

Salut !

J'ai bien reçu ta lettre et j'en suis très heureux. C'est Eléa qui rédige, je ne sais pas encore écris. En fait, j'ai pas très envie d'écrire parce que ça fait grandir et je ne souhaite pas encore grandir. Merci pour le joyeux anniversaire. J'espère que je passerai une bonne journée. Maintenant j'ai 4 ans, mais je dois encore attendre 2 ans pour prendre les cours d'épée. C'est bien dommage, parce que je voudrai être comme mon papa. Je voudrai être un prévôt.
Pour les cadeaux, je ne peux pas dire, j'ai pas encore vu, tout le monde dort encore, sauf ma soeur Eléa.
Tu vas me rapporter quoi ? J'espère que c'est pas du vin, je n'ai plus le droit de finir les bouteilles, ni de les commencer d'ailleurs.
Pourquoi vous êtes partis maintenant ? Je suis triste de pas vous voir pour mon anniversaire.
Vous revenez quand ?
Bon j'arrête de parler, Eléa a mal à la main et me jette de l'encre sur moi.
Je passerai le bonjour.

Bonne journée,
Timothée de Toggenburg-Marigny, fils des Barons de Cournon.

Mon Ange !!! Quelques nouvelles des enfants et aussi une missive de ton presque filleul.
D'ailleurs, va falloir lui trouver un cadeau.
J'ai bien pensée à quelque chose pour lui, mais je ne sais...


Aiguemarine s'allongea sur le lit, les missives près d'elle, et attendit que Nic la rejoigne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 9 Oct - 23:18

Sindbad marqua un temps d'arrêt, afin de s'assurer que tout le monde suivait bien le cours du récit.

La question posée par Athalia lui confirma que tel était le cas. Ce qui, au fond, lui fit plutôt plaisir.


Vois-tu, Athalia, la vocation de l'Ordre de la Pierre-Dieu est de servir et protéger une relique capable de changer en or le métal le plus vil. Ceux qui décident de consacrer leur vie à la protection d'un tel bien renoncent à toute vie hors de l'Ordre. Dès lors, et pour montrer symboliquement cette renonciation, il leur est demandé d'adopter une autre identité, qui deviendra la leur jusqu'au jour de leur mort.

Il reprit ensuite le fil de son histoire :

Une semaine plus tard, alors que j'étais plongé dans l'étude de la langue françoyse, fort difficile à apprendre pour un étranger, un serviteur vint me dire que mon père sollicitait ma présence dans son bureau.

L'objet de l'entretien devait donc être grave et solennel, puisque ce lieu de travail était, en principe, strictement interdit d'accès à toute personne étrangère. Je frappai, puis entrai lorsque j'y fus invité

Devant moi se tenaient mon père adoptif et une jeune enfant aux yeux d'un bleu comme le Pont-Euxin, la mer qui borde Constantinople. L'air craintif de la petite, et certaines marques encore visibles me permirent de conclure qu'elle avait été maltraitée. Mon père prit alors la parole, de sa voix grave et profonde :

Theodoros, voici Antonetta. Sa mère l'a confié à l'Ordre voici quelques jours, sous le nom d'Azurra. Il avait été initialement décidé qu'elle serait formée pour devenir Custos. Mais cette jeune demoiselle semble hostile à l'apprentissage du maniement des armes. Elle jette même par terre l'épée de bois qui sert à l'entraînement. Silvio estime qu'il n'en tirera rien, et tu sais comme il peut être persuasif, lorsqu'il le souhaite.


Je ne connaissais que trop les méthodes du maître d'arme, dont je suivais l'initiation, avec plus de docilité, il est vrai. Je ressentis donc de l'admiration et de l'intérêt pour celle qui lui avait résisté. De son côté, mon père semblait partagé entre le sérieux qu'il devait conserver en de telles circonstances, sous peine d'être suspecté de cautionner de tels actes de rébellion, et une satisfaction moqueuse qu'il ne pouvait s'empêcher de ressentir. Quelque chose comme : "je vous l'avais bien dit..." La suite de son discours confirma mon intuition :

Lors de son arrivée chez nous, j'avais préconisé qu'elle reçoive une instruction moins militaire. Mais bien sûr, je n'ai pas été écouté. Maintenant, Silvio s'en débarrasse comme d'un déchet encombrant, et je ne puis le tolérer. Mais je suis trop accaparé par les manoeuvres tordus de ce Sultan ottoman qui cherche à s'emparer de notre cité pour éduquer moi même cette petite. Je te la confie donc. Apprends lui tout ce qu'elle pourra et voudra bien apprendre, et tiens moi avisé de ses progrès.

Il me signifia alors, d'un geste, que l'entretien était terminé. Je sortis donc en compagnie de la petite Antonetta, puisque tel était désormais son nom. Mais les questions se bousculaient dans ma tête : qu'allais-je donc enseigner à cette enfant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Aurore
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 12 Oct - 8:20

Pfiouuuu...
Pas que, Aurore elle aimait les histoires, mais là...
Sindbad employait des mots qu'elle ne comprenait pas du tout.
Enfin, elle pensait bien avoir saisie le plus important de l'histoire : une petite fille que sa mère avait "donnée" à d'autres personnes.
Mais pourquoi ?
Secrètement, Aurore espérait que cette drôle d'idée ne traverserait jamais l'esprit de ses parents.
Elle fixait Sindbad, et attendait la suite impatiemment...
Même Nathan ne disait rien.
Le Constantinopolitain savait s'y prendre pour les tenir tranquilles, et en haleine.


L'a api koi la tite fille ?

_________________
Petit bout de Nictail & Aiguemarine
Petite soeur d'Athalia et de Thomas.
Grande soeur de Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalia
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 12 Oct - 8:40

Le récit était passionnant.
Mais tout était vrai là-dedans ?
Ca avait l'air si...irréel.
Une enfant donnée par sa mère.
Athalia secoua la tête. Comment étais ce possible d'être aussi cruel ?
Elle, elle n'aurait jamais d'époux ; comme ça, pas d'enfants.
De toute façon, Matthis semblait s'être consolé aux vendanges avec une autre. Alors à quoi bon ?


Servir et protéger une relique ?
Je peux comprendre qu'on puisse servir et protéger des hommes, mais un caillou.
Enfin, je sais pas trop ce que c'est qu'une relique
ajouta t'elle...un peu embêtée.

Athalia sourit à sa petite soeur, et regarda son frère.
Celui-çi ne disait plus rien depuis un moment.
Redevenait'il timide ?

_________________
Fille aînée de Nictail et Aiguemarine
Grande soeur de Thomas, Aurore et Nathan
Adorable filleule d'Althiof et de feue Kindjal
Princesse de Matthis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 12 Oct - 9:10

Thomas écoutait avec attention le récit de son Parrain.
Cela était très intéressant, mais pas franchement très joyeux.
le jeune garçon savait que la vie n'était pas toujours rose, mais là ...
La pauvre petite. Abandonnée par sa mère, puis maltraitée par une espèce de brute.
Quand Thomas serait grand, il s'occuperait de sauver les petites filles comme elle.
Mais son Parrain l'avait ensuite recueillie, elle avait dû être mieux.

Thomas se disait qu'ils avaient beaucoup de chance d'avoir des parents aussi gentils.
Parfois ils les punissaient, mais c'était normal. Jamais ils ne les maltraitaient. Ils les aimaient trop.
Et quant à les abandonner ... Surement pas.
Et Athalia avait posé une bonne question : c'était quoi ça une relique ?
Mais autre chose intriguait Thomas ?


J'suis d'accord avec les questions de mes soeurs.
Mais, j'aimerais en ajouter une autre ...
Pourquoi ne pas tout simplement lui apprendre des langues, des connaissances basiques que tout le monde apprend ? Cela l'intéresserait sûrement plus que se battre ou ce genre de choses, nan ?
Et pis, c'est un méchant le ... Silvio ! Il avait pas le droit de lui faire du mal !


Thomas remarqua qu'il s'était levé, presque en colère ...
Il se tritura les mains et se rassit, essayant de se calmer.

_________________
Fils aîné de Nictail et Aiguemarine -
Petit frère d'Athalia, grand frère d'Aurore et de Nathan
Filleul de Kory et Sindbad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aparajita
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 52
Localisation : Aux cotés de Ganapati

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mer 13 Oct - 7:28

A mesure que Ganapati parlait, Aparajita dévisageait les trois enfants. Colère, incompréhension se lisaient sur leur visage...Manifestement, il restait à ces petits beaucoup à apprendre de l'existence. Elle se leva et prit la parole, les fixant un à un :

Aparajita connaître endroit Ganapati parler. Aparajita apprendre combat avec Prison. Dormir par terre, lever tous les jours très tôt, aller chercher eau pour laver. Eau très froide, neige très froide. Manger si bien entraîné, sinon, pas manger, battu avec baguette. Aparajita dormir dans cage avec...Aparajita pas connaître nom français. Mais dans Royaume d'Aparajita, vie plus dure encore...

Elle se tourna vers Thomas :

Toi jamais rencontré gens méchants...Avant Ganapati emmener Aparajita dans Cité-sous-les-Flots, Aparajita battue tous les jours...Elle spectacle...Devoir montrer dents, grogner, comme sauvage. Ca méchant. Et demander à Ganapati...Visadhara femme méchante...

Mais elle s'interrompit lorsque, d'un geste de la main, Ganapati lui intima l'ordre de se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mer 13 Oct - 7:59

Ouups...Sindbad s'attendait à tout, sauf à une sortie de mutisme de la Dravidienne.

Ce qu'elle disait était sûrement vrai, il se souvenait de l'état dans lequel il l'avait sauvé à Hampi, de la patience qu'avait nécessité son approche lorsqu'ils séjournaient à Venise...Un jour, il la laisserait conter des histoires de son Royaume natal. Mais pas celle là, pas maintenant, et surtout, pas devant un public aussi sensible. Il s'adressa d'abord à Thomas :


J'ai enseigné aux côtés de Silvio avec...disons, une autre élève. Silvio était un maître redoutable dans le maniement des armes. Mais il était aussi très exigeant avec ses élèves. Mais il faut le comprendre : il ne leur apprenait pas seulement à se battre, il leur apprenait aussi à survivre dans à peu près toutes les conditions. Les élèves qu'il formait devait protéger la Pierre-Dieu, fût-ce au péril de leur vie. Mais il devait avant tout être des survivants. Et c'est grâce à une de ses élèves que j'ai survécu, mais c'est une autre histoire...

Pour en revenir à la Pierre-Dieu
, son regard croisa celui d'Athalia, ce n'est pas seulement un "caillou", comme tu le dis, mais un objet mystérieux, dont l'origine est mal connu, mais qui a le pouvoir de changer le plomb en or.

Il les dévisagea l'un après l'autre, avant de continuer :

Ce que j'allais lui apprendre ? Je me le demandais, en la conduisant vers sa chambre. Je me demandais ce qui pouvait intéresser une petite fille de cet âge. Mais j'ai vite eu une réponse : la petite Antonetta m'assaillit de questions. Pourquoi avais-je un accent ? D'où venais-je ? Qu'était un sultan ? D'où venaient les ottomans dont le vieux Monsieur avait parlé ? Elle manifestait clairement une curiosité non seulement pour la géographie, mais aussi pour l'histoire et les langues étrangères. Une idée me vint alors : mon père m'avait préparé à lui succéder dans son rôle de diplomate impérial. Pourquoi ne pas lui enseigner ce que je tenais de lui ?

Et c'est comme cela que j'ai commencé à lui parler des Royaumes de l'Empire Romain d'Occident : le Saint Empire Romain Germanique, la Transylvanie, la Valachie et la Moldavie, le Royaume de France...Mais aussi de l'Empire seldjoukide, qui s'appellera, avec l'avènement d'Othman 1er ottoman...


Sindbad marqua un temps d'arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Ven 15 Oct - 8:59

[Nevers]

Ils étaient maintenant arrivés à Nevers.
Et malgré les récents événements, la maréchaussée locale continuait de les harceler.
Nic leur expliqua plus ou moins (et plutôt moins que plus) calmement les choses.
Ils avaient un laissez-passer, et il faudrait peut-être qu'ils se renseignent avant d'ennuyer les gens. Heureusement que c'était leur dernier jour, Nic en avait marre de leur répondre.

Heureusement, d'autres missives plus agréables étaient arrivées.

Mon Ange !!! Quelques nouvelles des enfants et aussi une missive de ton presque filleul.
D'ailleurs, va falloir lui trouver un cadeau.
J'ai bien pensée à quelque chose pour lui, mais je ne sais...

Nic vint s'allonger aux côtés de son épouse et prit connaissance des missives.
Il sourit longuement. Son presque filleul était quand même un phénomène.
En tout cas, il était plus évident que le jeune garçon voulait continuer à rester petit.


Alors, je t'écoute ... Qu'as-tu eu comme idée ?!
Tu m'intrigues quand tu fais des mystères !

Nic lui sourit et l'embrasse doucement, s'appuyant sur le coude pour l'admirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 16 Oct - 4:12

[ Nevers - La tête à l'envers...]

Ah!!!!!!!!!!!!! Aiguemarine avait aiguisée la curiosité de son époux.
Elle le regarda s'installer près d'elle, le laissa prendre connaissance des missives.
Et là, la question tant attendue...


Alors, je t'écoute ... Qu'as-tu eu comme idée ?!
Tu m'intrigues quand tu fais des mystères !


Moi, des mystères ?!

Une envie de rire la prit, et elle dût se faire violence pour ne pas succomber.

Et bien, ce n'est guère original en fait.
En même temps, je ne connais pas trop les goûts de Timothée.
Mais j'avais pensée à un jeu de cartes, ou bien à une soule.
Et si tu n'arrives pas à choisir, pourquoi pas les 2 ?!


Aiguemarine lui donna un tendre baiser avant de se relever de la couche.
Elle commença à ranger leurs affaires dans le sac de voyages.
Avec encore une nouvelle missive de la Douane, la jeune femme avait craquée et il lui hâtait de rentrer, de retrouver les enfants.
Et de kidnappée, elle endossa le rôle de ravisseuse, à la surprise de son époux.
Mais elle ne comptait pas prendre les chemins habituels pour les ramener à Montpensier.
Une fois les affaires bouclées, l'aubergiste réglé, le couple redescendit récupérer Blitz.

Aiguemarine grimpa dessus, et invita Nic à en faire de même.


Tu es prêt mon bel ange ?!
Je nous ramène chez nous...hors des sentiers battus.


Léger sourire...
Et de talonner doucement le cheval, remontant les ruelles de Nevers au pas d'abord.
Ne pas effrayer la populace...
Et lorsqu'ils fûrent arrivés aux remparts, de scruter l'horizon.
Le coeur un peu serré de n'avoir pu faire visiter le reste de la Bourgogne à son époux adoré, mais ce n'était que partie remise.
Et de filer en direction de la forêt, qui les emmènerait vers le Bourbonnais-Auvergne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalia
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 16 Oct - 9:10

[ Montpensier ]

Athalia écouta les explications de Sindbad concernant la Pierre-Dieu.
Alors, les objets avaient un pouvoir mystérieux ?
Tout comme certaines personnes ?
Peut-être que la Pierre-Dieu avaient d'autres pouvoirs inconnus, comme celui d'aider à retrouver des personnes.
Oserait'elle lui demander pour Kindjal ?
Non, il était trop proche de sa mère.
Elle le laissa continuer son récit.


Et après ? Que s'est'il passé pour cette petite fille ?
Elle-même a t'elle enseignée tout ce que vous lui avez appris à d'autres ?

_________________
Fille aînée de Nictail et Aiguemarine
Grande soeur de Thomas, Aurore et Nathan
Adorable filleule d'Althiof et de feue Kindjal
Princesse de Matthis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 16 Oct - 10:24

La question d'Athalia désarçonna quelque peu Sindbad.

La filleule de Kindjal avait-elle posé la question en toute innocence, ou à dessein ? Le constantinopolitain opta pour la première solution.


Je ne l'ai jamais su, en fait.

Un beau matin, alors que j'enseignais à Antonetta l'usage des encres dites sympathiques, qui n'apparaissent pas à l'oeil nu lorsqu'elles sont utilisées pour écrire un message, mon père entra. Il nous annonça que cette leçon serait la dernière. Romeo avait eu vent de l'arrangement passé avec Silvio, arrangement avec lequel il était en désaccord. Pour lui, l'enfant devait donc reprendre son entraînement aux techniques de combat et de survie, et ce dès le lendemain matin. Sur le point de partir en voyage, mon père me chargeait donc de faire respecter cette décision.

Ce fut la leçon la plus difficile à enseigner. Au fil des semaines, je m'étais progressivement attaché à cette jeune élève, capable d'une curiosité sans limite lorsque l'enseignement retenait son attention, comme d'un désintérêt total et buté dans le cas contraire, comme lorsqu'il fallut apprendre l'usage des codes secrets pour rédiger des messages. A l'issue de cette matinée de cours, j'étais convaincue que plus jamais je n'aurais de nouvelles d'elle.

Je me trompais lourdement.

Le lendemain matin, alors que j'avais repris le cours de mes propres études, Silvio y fit irruption accompagné de Romeo, me demandant si j'avais vu Antonetta. Celle ci semblait avoir disparu. Aussitôt, j'envoyais à mon père un pigeon afin de l'informer de la situation.

Trois jours durant, le sanctuaire de l'Ordre fut méthodiquement fouillé. En vain, l'enfant resta introuvable. A l'issue de ces recherches, la conclusion fut que l'enfant avait pris la fuite. Qu'était-elle devenue ? Avait-elle rencontré des brigands ? Ou pire, ces gitans à la solde des ottomans, qui revendaient les enfants en esclavage ? Jamais nous ne le sûmes. Ainsi s'acheva l'histoire d'Azurra au sein de l'Ordre de la Pierre-Dieu.

Mais mes talents de pédagogue étaient désormais connus au sein de l'Ordre. Et Silvio fit appel à moi pour former une de ses plus brillantes élèves en techniques de combat et de survie, mais assez peu motivée pour enrichir son intelligence, une certaine Saradhinatra, venue de la lointaine Perse, qui devait un jour me sauver la vie.


Sindbad se tut, et prit quelques instants pour se remémorer les moments passés avec la petite Azurra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 16 Oct - 22:37

[Nevers - Quand tout change.]

Et bien, ce n'est guère original en fait.
En même temps, je ne connais pas trop les goûts de Timothée.
Mais j'avais pensée à un jeu de cartes, ou bien à une soule.
Et si tu n'arrives pas à choisir, pourquoi pas les 2 ?!


Nic lui sourit tendrement.

Eh bien, on n'aura qu'à prendre les deux.
Connaissant la famille, la Soule lui plaira. Et le jeu de cartes, ça te tente ...
N'aura plus qu'à trouver ça !


Après un dernier baiser, son épouse prépara leurs affaires pour reprendre la route.
Elle avait craqué avec les dernières missives de la Douane.
Et à sa plus grande surprise, elle lui annonça qu'elle le kidnappait.
Oh chouette, ils inversaient les rôles, ça promet.
Il lui faisait entière confiance et la suivrait n'importe où.


Tu es prêt mon bel ange ?!
Je nous ramène chez nous...hors des sentiers battus.


Nic acquiesça et se laissa donc kidnapper sans soucis.
Ils profitèrent de leur traversée su village pour trouver une magnifique soule et un jeu de cartes.
Enfin, ils quittèrent les murs de Nevers. Où donc son épouse allait-elle l'emmener ?!
Et taquin, il lui murmura au creux de l'oreille :
Et s'il me prenait l'envie de crier au secours ?!
Et il partit d'un franc éclat de rire, enlaçant bien son épouse par la taille pour ne pas prendre de risque.
Hummmm, c'était aussi agréable comme manière de voyager ... Les voilà partis pour de nouvelles aventures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 18 Oct - 1:58

[ Montpensier ]

Aurore avait eûe faire des efforts de concentration, elle n'y était pas arrivée.
Faut dire que le Parrain de Thomas, il racontait de jolies histoires, mais il employait des mots compliqués.
De toute cette histoire, elle n'en avait retenu que peu de choses.
Une maman avait confiée sa fille à des inconnus. Puis, finalement, c'était Sindbad qui lui avait appris des tas de choses compliquées.
Et un jour... plus de petite fille !
Curieux tout de même.
Les gens semblaient disparaître du jour au lendemain, comme ça ; un peu comme la Marraine d'Athalia.
Oui ; sa grande soeur ne l'avait pas mise dans la confidence, mais Thomas...oui.

Aurore regarda Sindbad qui semblait perturbé.
Avaient'ils fait quelque chose de mal ?
Elle s'approcha de lui, et lui passant un bras autour de l'épaule, lui murmura :


A va ?
Tiste toi ke tite fill' diparue ?

_________________
Petit bout de Nictail & Aiguemarine
Petite soeur d'Athalia et de Thomas.
Grande soeur de Nathan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalia
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 18 Oct - 2:07

[ Montpensier ]


Sa dernière question semblait avoir génée le Constantinopolitain.
Se doûtait'il de ses intentions ? Non, ce n'était pas possible.
Athalia, jusqu'ici, avait essayée de rester discrête.
Bon, il est vrai qu'aux vendanges de Mirefleurs, ça n'avait pas été trop le cas, entre Matthis, puis la jeune paysanne, et enfin son Parrain.
Mais depuis, elle n'avait rien tentée, bien que l'absence des Parents pouvait être un atout.


Donc, elle a disparue ; personne ne l'a jamais retrouvée, mais vous avez eu des nouvelles, c'est ça ?

Léger soupir.
Que ne donnerait'elle pas pour avoir des nouvelles de Kindjal, sa Marraine.
Etrange tout de même que cette histoire.
Athalia tourna la tête vers son frère.
Avait'il compris comme elle l'histoire d'Azurra ?
Mais ce qui la surprenait plus que tout, et qu'Aurore semblait avoir capté aussi, c'était "pourquoi Sindbad semblait aussi triste à l'évocation de cette petite fille ?

_________________
Fille aînée de Nictail et Aiguemarine
Grande soeur de Thomas, Aurore et Nathan
Adorable filleule d'Althiof et de feue Kindjal
Princesse de Matthis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 18 Oct - 2:52

[ Un retour hors des sentiers battus ]




Son époux avait accepté ses propositions ; celle des cadeaux et celle que ce soit elle qui les ramène en Auvergne.
Quoique, pour la seconde, Aiguemarine ne lui avait pas trop laissée le choix.
Après quelques dernières emplettes à Nevers pour le presque filleul, ils avaient donc repris la route.
Aiguemarine avait d'abord longée un peu la Loire, puis bifurquée par la forêt.
Bizarrement, elle ne se sentait nullement perdue... Tout le contraire même.

Ils firent plusieurs pauses afin de ménager leur monture.
Profitant et admirant le paysage automnal qui s'offrait à eux.
Mais la distance était encore longue à parcourir, et ils ne seraient pas chez eux avant le lendemain.
Aussi décidèrent'ils de passer la nuit là.

Tandis que Nic s'occupait de ramasser du bois mort pour préparer un bon feu qui éloignerait les prédateurs de la forêt, Aiguemarine dessella Blitz, le brossa un peu, avant de le laisser brouter.
Elle s'affaira à préparer un frugal repas.
Jambon, fruits, et viande grillée au menu.



Ils s'installèrent près du feu, discutèrent longuement de tous leurs projets.
Chacun avait retrouvé cette petite flamme qui les poussait toujours à avancer, toujours ensemble, l'un avec l'autre.
Cette escapade avait été salutaire, autant pour Aiguemarine que pour Nic.
Son époux semblait désormais maîtriser sa jalousie et semblait serein. Et elle en était soulagée.
Bien enroulés dans 2 épaisses couvertures, serrés l'un contre l'autre, ils admirèrent le clair de lune, entre les feuillages.




Aiguemarine le regarda à la dérobée, quelques instants...

Demain, nous serons chez nous.
Si tu savais comme
j'ai besoin de toi maintenant et toujours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Autres] Plus de Club Nintendo à partir du 30 septembre 2015.
» La Saison 5, à partir du 3 septembre !
» Rapports du conseil comtal sous le règne de Ladoce de Lorso (août-septembre 1458)
» [RP - 22 septembre 1458] Mariage de Sarrasin & Jenah
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: