AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une visite d'une future filleule à son futur parrain

Aller en bas 
AuteurMessage
Childebert
Intendant
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Baronnie de Cournon d'Auvergne

MessageSujet: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Ven 19 Nov - 11:33

Childebert avait guidé la jeune damoiselle dans les couloirs du château, il avait décidé en tant que bon Intendant que c'était le lieu de rencontre, assez intime et plutôt simple, elle savait que la simplicité était le maître mot chez les Marigny, enfin du moins chez Althiof et Korydwen. Le château devait rester libre d'accès à tout le monde, d'ailleurs de temps en temps Childebert voyait passer quelques têtes pour suivre des pastorales ou autres. Dernièrement Sémias le neveu des barons était passé.

Childebert ouvrit la porte à l'invitée du jour, Mathilde arriva avec les braies et le chemisier. Childebert les récupéra et poussa une porte dérobée qui donnait dans un petit boudoir que la baronne hantait de temps en temps, quand elle avait besoin de se retrouver seule.

Voilà Blanche, vous pouvez vous changer dans le petit boudoir.

Il lui donna les vêtements.

Il y a une clé pour vous enfermer et ainsi éviter que votre parrain ne vous voit nue.

Et ainsi éviter un quiproquo qui serait mauvais pour la tension de la Baronne, enfin ça il se garda de le dire, surtout que la dite Baronne soignait sa jalousie maladive... Faut dire que le baron était plutôt bel homme.

Je vous laisse vous changer dans le boudoir et me met en quête de votre futur parrain.

Joignant la parole aux gestes, Childebert quitta le petit salon et demanda à ce que boisson et nourriture soient portés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Elisabeth
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Mer 24 Nov - 11:24

Pas un sourire ni autre.. Elle trouve triste l'Intendant, 'fin peut-être un peu trop sérieux, cela se voit pourtant qu'elle est encore une jeune fille, une jeune fille qui avait grandi un peu trop vite mais bon.. Justement elle profite de sa retraite pour penser à autre chose qu'aux "affaires" des grandes personnes. Elle jette un coup d'oeil partout, analysant tout. Elle avait vu la chapelle mais jamais l'intérieur de Cournon... Porte qui s'ouvre pour donner sur un petit salon, chaud et réconfortant à première vue, un peu comme à Tyx. Une femme apporte des vêtements. Soulagement de la Blanche.
Elle regarde Childebert qui lui montre une petite pièce, pas rose heureusement. Cela lui rapelle Bertille, l'Intendante de Tyx, et sa fumeuse robe rose. Blanche avait du se "battre" contre sa "mamy", celle-ci voulant à tout prix lui faire enfiler la franfreluche. Et Blanche, Valten jusqu'au bout des ongles, avait braillée de toute la force de ses poumons des "veux pas! Veux pas !!! "

Elle prend les vêtements et avant que celui-ci ne reparte, lui dit avec un bon gros sourire :
"Merci Childebert ! " Elle prend la clé et s'enferme dans le boudoir, le temps de se changer. Changement vite fait, elle revient dans le petit salon, vêtements trempés sous le bras. Posant ses affaires près de l'âtre de la cheminée, elle enlève ses bottes, préférant souvent être pieds nus puis s'assoit près de la cheminée sur le tapis, les bras autour des jambes...

Emeraudes qui se posent sur l'âtre, sur ce feu qui malgré sa chaleur n'atteind pas la froideur de son coeur. Elle se sent comme si le soleil avait cessé de briller et qu'elle était enveloppée des mêmes ténèbres qui l'avaient recouverte lorsque son frère, Angélo, l'avait abandonné une première fois... Puis une deuxième fois par sa mort... Elle n'avait pas fait son deuil que lui, l'autre, l'azur, l'avait lui aussi quitté. le blond la brune, l'azur l'émeraude, le Saint Pierre et la Névé-Valten. Elle lui avait donné l'amour mais aussi la mort, elle Blanche, la seule "femme" que Théodoric avait aimé dans sa trop courte exitence. "La beauté de l'amour, de la vie et de Dieu, qui ne pouvait être trouvée que lorsque deux êtres devenaient un dans l'extase et le ravissement qui les élevait en pleins ciel."... Encore une chose qu'elle n'a connu qu'en sa présence, une chose gardée au plus profond de son être, comme une marque de ce Saint Pierre sur cette Valten.

Voilà qu'une fois de plus, se retrouvant toute seule, son esprit et ses pensées se sont emmenés ailleurs, très loin... Elle reste là, ne voulant pas déambuler dans les couloirs, ne voulant pas se mettre à appeler Childebert aux risques de passer pour une mal élevée. Elle a besoin de parler, elle, la naine coincée entre quatre murs dans un couvent, envie de connaitre Althiof mais elle n'est pas chez elle ici, elle doit attendre bien sagement qu'on la trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Baron
avatar

Messages : 726
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Dim 28 Nov - 7:44

Les journées se suivaient et se ressemblaient beaucoup pour Althiof qui alternait entre l'aile ouest et la tourelle centrale mais toujours sur fond de maréchaussée, of course, comme diraient les Angloys. Il n'était donc que peu souvent à Cournon, bien trop peu souvent aux dires de son épouse et ses enfants qui pour autant n'étaient pas peu fiers de ce qu'il faisait pour leur duché et le royaume. Mais lorsqu'il était à Cournon rien d'autre n'avait d'importance que sa famille qu'il chérissait plus que tout au monde et s'il était souvent taquin, moqueur même parfois, bien spur toujours sans le vouloir évidemment, c'était pour lui sa façon de justifier le célèbre "qui aime bien chatie bien". Cela aurait pû être sa devise.

Mais au délà des taquineries il avait toujours pris soin de ceux qu'ils aimaient, toujours prêt à leur venir en aide. Et c'ets ainsi que plusieurs on lui avait demandé d'être parrain, honneur qu'il acceptait avec toujours beaucoup de joie, d'une pour accompagner ses filleuls et filleuls au cours de leur vie mais surtout de deux pour apprécier le moment rare où les parents comprennent qu'ils n'auraient peut-être pas dû. Car il était le type même du tonton turbulant, toujours à donner des conseils à ses chères têtes blondes pour faire enrager leurs parents comme lui le faisait avec ses deux soeurs. Et là dessus il en connaissait un rayon.

C'est en repensant à tout cela qu'il se dirigeait, large sourire aux lèvres, vers le petit salon ou l'Intendant lui avait signifié que sa future filleule, fille de Linoa attendait pour le voir. Cela l'avait à la fois surpris et réjouit et il entra tout guilleret dans le salon.

Elle semblait quelque peu intimidée.


Bonjour Blanche !

Il sourit afin de faire comme souvent et poser bien des questions pour romprer le silence et tenter de la mettre plus à l'aise.

Comment vas tu ? Tu as fait bon voyage ? Est-ce que seulement on s'est bien occupés de toi depuis ton arrivée ? Même pas un 'tit truc à grailler ? T'as l'air tout maigrichonne.

Se penche vers elle comme pour conspirer.

Profites en mais pas trop, parce que je crois que ta mère passe plus trop les portes en largeur.

Fais comme chez toi en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Elisabeth
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Mer 1 Déc - 12:33

Encore enmitouflée dans les bras de sa copine la Mélancolie, Blanche n'avait pas entendue entrer Althiof. Elle tourne la tête et apperçoit enfin le fameux futur parrain, il sourit l'air sincèrement content qu'elle soit là, un soulagement pour Blanche qui n'était pas sûre que sa mère ait prévenu Althiof de son arrivée. Bonjour Althiof. Elle se lève pour mieux le voir, s'approche plus détendue, ses petits pieds nus caressant le tapis. Elle n'est pas bien grande, de sorte qu'il lui parait bien grand. Je vais bien Althiof, merci et vous-mème ?... Oui, on m'a donné des vêtements secs et Childebert est très chou mais ça lui arrive de sourire?

Maigrichonne...maigrichonne, elle se regarde, perplexe la naine. Elle ouvre la bouche, voulant lui répondre que non elle n'a pas faim et non elle n'est pas maigre mais svelte, nuance... Mais, se penchant vers elle, l'air de quelqu'un qui prépare un mauvais coup, il ose dire une énorme boulette "...ta mère passe plus trop les portes en largeur"... Finaude voir un brin retorse la Blanche, son esprit marche à toute vitesse, pensant "Ma maman, l'est pas grosse! Et puis d'abord toi tu as une serpillère violette sur la tète!". Regard d'émeraude baissé sur ses pieds avant que par pure traitrise, juste pour se donner le temps d'affuter ses armes, Blanche lui claque un bisou sur une de ses joues. Reprenant contenance, elle lui dit avec le plus grand sérieux : Ma mère n'est point grosse ni même enrobée, c'est juste vous, Althiof, qui avez un petit problème de vue, c'est l'âge dirons-nous.... Et de plus, ma mère à l'excuse, elle, d'avoir mise au monde trois enfants, ce qui n'est pas le cas de tout le monde... Vous ne pouvez pas vous réfugiez derrière cette excuse, vous...

Un point pour Blanche... Elle lui sourit, un vrai ange, toute mimi. Je voulais venir à Cournon pour me présenter à vous, puisque maman vous a choisi pour ètre mon parrain. J'aimerais beaucoup apprendre de vous et vous connaitre, bien qu'étant au couvent et ne pouvant donc venir ici que très rarement le temps de ma très longue retraitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Baron
avatar

Messages : 726
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Sam 4 Déc - 2:01

Althiof sourit en entendant Blanche. Il l'aimait déjà beaucoup et n'en avait guère douter connaissant sa mère.

Childebert est chou ?! Ca je te laisse en juger mais fais gaffe, Mathilde veille sur lui de très près. Marquage à la culotte je dirais, voire même au dela. Il rit de bon coeur. Mais c'est vrai qu'il est un peu coincé. On dirait un Angloys. Droit comme un "I", le balai dans le c... enfin tu vois quoi je te fais pas un dessin. Mais il fait un travail remarquable.

Elle n'avait pas tardé à rétorquer à ses piques et elle avait bien raison. Elle lui claqua un bise et il sourit.

Bein j'ai trois enfants mais c'est Kory qui a fait le gros du boulot c'est clair. Faut bien que ça bosse de temps en temps les filles tongue

Il passa vite à la suite. Ca me fait plaisir de te rencontrer Blanche. Apprendre de moi ? Ma foy avec plaisir mais pas sûr que ta mère soit ravie. Mais on lui dira rien ça sera notre sercret. Un parrain c'est sensé aidé sa filleule à embêter ses parents, nan ? J'ai jamais trouvé d'autre devoir du parrain. J'ai pas beaucoup cherché faut dire.

Qu'est-ce que tu aimerais savoir de moi ? Mais dis moi déjà ce que tu faisais au couvent. C'est pas un endroit pour une jolie demoiselle, c'est tristounet la vie avec les bonnes soeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Elisabeth
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Mer 8 Déc - 3:50

Petite naine qui se retient de rire avec l'Althiof."Je pense que Childebert n' est point à plaindre, la culotte ce n'est rien... Une fois j'ai entendue une dame se venter d'avoir marquer au fer rouge les fesses de son époux..Puisse ladite Mathilde n'avoir jamais cette idée." Petit sourire de Blanche, conquise par la verbe du baron, au moins un qui ne prends pas de gants pour parler.
"Mais mon cher futur parrain, ces Angloys n'ont jamais un pet de travers, c'est connu.. En plus, ils sont très imbus de leur personne et les jeunes filles là-bas, ralala, vous savez ce qu'elles disent? Que rien ne vaux leur doigté mais c'est bien faux!... On n'a pas fait mieux que le petit doigt d'une auvergnate..jamais"
Beaucoup moins complésante en l'entendant parler. La boulette, l'énorme boulette..le sujet qu'il ne valait mieux pas aborder en présence de Blanche car d'une manière ou d'une autre, les hommes minimisaient l'énorme tache qui imcombe à l'épouse et ça, ça la mettait toujours en rogne la gosse. Mais apparament Althiof n'était pas de ceux-ci. Soulagement de la Blanche, qui comme à son habitude, ne résiste pas à vouloir faire rougir son monde. Elle le regarde droit dans les yeux et prenant sa plus belle voix de gamine, lui dit: "Moi j'ai appris toute seule à faire les bébés...c'est le papa d'abord qui fait courir la maman autour du lit puis après, la 'tite graine du papa va rejoindre celle de la maman. Elles s'font un bisou et là paf, ça fait une mini-graine dans le ventre de la maman. Après, cette graine grandit et un jour, un bébé nait...M' enfin, ça ne marche pas toujours et c'est pas fatiguant pour le papa !"...Ainsi il avait trois petiots lui aussi, ils devaient ètre sages car quant elle-mème était toute petite, elle ne ratait jamais une occasion de venir voir les convives que sa mère recevait à Tyx.

Reprenant sa place sur le tapis, sa main gauche venant jouer avec les flammes de la cheminée, elle se perds dans ses souvenirs des évènements les plus récents. "Eh bien Althiof, il est vrai que c'est plutot ennuyant mais...soupire... Je suis volontairement entrée au couvent.. Vous savez je suis très jeune mais depuis une bonne année maintenant je fais fasse à beaucoup de situations, d'évènements qui me perturbe, me font beaucoup de mal mème..émeraudes qui se voilent.. Alors même s'il est vrai que je n'aime pas rester inactif, je me tiens tout de mème à l'écart, pour me donner le temps de murir, de comprendre les choses d'une autre manière." Une Blanche qui tourne la tète pour le regarder, un peu plus sourirante." Voyons Althiof, ça c'est quant la dite filleule est encore une toute petite fille: moi on ne peut pas dire que je suis une jeune femme, pas encore mais je ne suis plus une petite fille. Vous arrivez trop tard, je l'embete plus ma mamounette......Pour moi un parrain, passer l'age des bétises, c'est quelqu'un qui vous guide, qui vous prète une oreille attentive. Qui sait vous dire quand vous avez bien fait mais aussi quant vous vous égarez. Certains dirons que cela ressemble à un ami mais c'est faux, c'est un lien plus important..Mais ce n'est pas en sens unique, si vous vous m'écoutez je me dois, moi aussi, d'ètre là quant vous en avez besoin..Mais c'est vrai que vous avez l'air un peu turbulant, non ? 'fin j'dis ça, je suis mal placée pour dire ça!"

Regarde ses pieds, un peu perdu par sa franchise. Elle était toujours un peu plus sur la retenue à la suite de certaines choses; elle prenait peur, ce disant qu'elle était toujours un peu trop directe. "Je... j'aimerais..complètement perdue ..je ne sais pas. Savoir ce qu'il vous plait, ce que vous aimez faire..Des choses peut-ètre futiles..J'aimerais bien aussi rencontrer votre épouse, à pret tout elle sera ma marraine par alliance..Et les enfants aussi." Voilà qu'elle se met à rougir, toujours aussi géner de sa manie à vouloir tisser des liens, à agrandir sa "famille", à se sentir entourer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Baron
avatar

Messages : 726
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Ven 14 Jan - 11:11

[Désolé, j'avais zappé avec les fêtes... XD]

Les bêtises de sa future filleule assortie aux siennes, certes moins nombreuses bien entendu, le faisait beaucoup rire. Il passait un bien agréable moment.

Mais mon cher futur parrain, ces Angloys n'ont jamais un pet de travers, c'est connu.. En plus, ils sont très imbus de leur personne et les jeunes filles là-bas, ralala, vous savez ce qu'elles disent? Que rien ne vaux leur doigté mais c'est bien faux!... On n'a pas fait mieux que le petit doigt d'une auvergnate..jamais

Entre le style valet coincé et les soldats abrutis, finalement un bon Angloys est un Angloys dans lequel on plante son épée. Un Gos bless you comme on les appelle desfois. C'est ce qu'ils disent quand on les épargne par pitié.

Passant du coq à l'âne... nous laisserons imaginer au lecteur qui représente le mieux chaque animal. Bel animal que le coq il faut le dire. L'un des emblêmes du royaume et ce n'est pas pour rien. C'est le seul animal qui chante encore dans les deux pieds dans la merde ! Tout un symbole justement. Bref, Blanche avait pris une voix de gamine et il pu reconnaitre l'intonation de sa mère. On voyait que la pomme n'était pas tombée bien loin de l'arbre. On ne dira pas si c'est un bien ou non ^^

Moi j'ai appris toute seule à faire les bébés...c'est le papa d'abord qui fait courir la maman autour du lit puis après, la 'tite graine du papa va rejoindre celle de la maman. Elles s'font un bisou et là paf, ça fait une mini-graine dans le ventre de la maman. Après, cette graine grandit et un jour, un bébé nait...M' enfin, ça ne marche pas toujours et c'est pas fatiguant pour le papa !

Ouai à peu près mais t'as oublié les cigognes et les choux !

Et voilà qu'ils repartaient sur un tout autre sujet. Un plus sérieux. Encore que...


Voyons Althiof, ça c'est quant la dite filleule est encore une toute petite fille: moi on ne peut pas dire que je suis une jeune femme, pas encore mais je ne suis plus une petite fille. Vous arrivez trop tard, je l'embete plus ma mamounette......Pour moi un parrain, passer l'age des bétises, c'est quelqu'un qui vous guide, qui vous prète une oreille attentive. Qui sait vous dire quand vous avez bien fait mais aussi quant vous vous égarez. Certains dirons que cela ressemble à un ami mais c'est faux, c'est un lien plus important..Mais ce n'est pas en sens unique, si vous vous m'écoutez je me dois, moi aussi, d'ètre là quant vous en avez besoin..


Wow tout ça carrément ? Tu m'apprendras comment on fait ?

Il riait et la taquinait comme il faisait avec tous ceux qu'il appréciait. Qui aime bien chatie bien ! C'eut pu etre sa devise si la sienne ne lui avait pas collé si bien à la peau par ailleurs. Il avait toujours été moqueur avec les gens qu'il appréciait, les autres il les ignorait, mais au delà des moqueries il avait toujours pris soin de ceux qui lui étaient chers et ils auraient tout donné pour eux. C'est ça être un parrain, nan ?

Mais c'est vrai que vous avez l'air un peu turbulant, non ?

Même pô vrai !

'fin j'dis ça, je suis mal placée pour dire ça!

Vouai c'est vrai ça d'abord ! C'est c'ui qui dit qui y'est !

Puis la conversation devient enfin un peu sérieuse.

Je... j'aimerais....je ne sais pas. Savoir ce qu'il vous plait, ce que vous aimez faire..Des choses peut-ètre futiles..J'aimerais bien aussi rencontrer votre épouse, à pret tout elle sera ma marraine par alliance..Et les enfants aussi

Oh bein ça tu les rencontreras bien assez tôt crois moi. M'etonne même qu'ils ne t'aient pas sauté dans les jambes encore ! Quant à moi, bein je suis un peu monomaniaque dans mes activités. En gros tout ce qui touche à la maréchaussée. J'ai été ambassadeur, mais en Bretagne, là où y'a aucune relation et où je pouvais espionner, c'était le pied. Tu vois on reviens toujours à ce monde de l'ombre qu'est la maréchaussée.

J'aime le monde des festivités également, les marchés, les joutes, les spectacles, les fêtes en tout genre. Cela manque en BA mais pas impossible que le comité des fêtes refasse parler de lui.

Et toi qu'est-ce qui te plait ?


Dernière édition par althiof le Dim 20 Fév - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa
Fille de noble
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 23/11/2008
Localisation : Avec ma famille

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Ven 14 Jan - 12:55

Eléa jouait avec sa très jolie poupée dans sa chambre, depuis la disparition de son parrain et la visite avec son père sur la tombe de sa marraine, elle était restée bien silencieuse et un petit peu dans son coin, mais fort heureusement, elle redevenait la petite fille que son père aimait tant espiègle et malicieuse. D'ailleurs, elle avait un petit creux et surtout, elle avait trouvé que les serviteurs marchaient un peu plus dans les couloirs, faisant des aller-retours dans une des chambres d'amis du château. Eléa se glissa hors de sa chambre, sa poupée sous l'bras et s'avança jusqu'à la chambre et se planta devant la porte. Voilà que des gens mettaient des vêtements à sécher devant la cheminée. Et puis un lit et des bûches qui étaient rentrées.

Pourquoi tu fais tout ça ?
Votre père reçoit de la visite alors nous préparons une chambre.
De la visite ? C'est qui ?
Je ne sais pas, une jeune damoiselle.
Elégie ? Carmen ?
Aucune idée damoiselle Eléa.


Eléa tourna les talons et sa poupée sous l'bras partit en direction du petit salon, c'était souvent là que les invités importants étaient reçus. Elle s'avança et écouta un petit moment derrière la porte, le dos collé au mur. Et forcément elle arriva au moment où ça parlait de bébé et de petite graine, l'invitée semblait dire que ça marchait pas quand le papa était fatigué. Eléa se frotta le menton et réfléchit un court instant, vu le travail de son père, il serait difficile pour lui de jardiner avec sa mère pour planter une graine. Il fallait donc trouver une idée. Elle s'approcha et glissa sa tête dans l'entrebâillement de la porte, elle finit par se glisser à l'intérieur et se précipita vers son père, se tenant debout à côté du fauteuil.

Bonjour mon papa chéri que j'aime et que j'aimerai toute ma vie ..


Une révérence bien appuyée face à la demoiselle, et la voilà hissée sur les genoux paternels, sa poupée serrée contre elle, et pointant son petit index vers la jeune femme, elle chuchota à l'oreille paternelle


C'est qui elle ? t'aime ma robe ? t'as vu ma poupée ? L'est toute vilaine avec sa vieilllllee robe .. je crois qu'elle a vraiment besoin d'une nouvelle tenue ..

Un sourire angélique accompagnait ses chuchotements suivis d'un petit baiser et d'une caresse sur la joue.

_________________
Fort caractère attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Elisabeth
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Sam 19 Fév - 2:54

Ahlala, pour un peu elle a l'impression d'entendre parler son double. Juste un chouilla... Conversation qui devient plus sérieuse, parlant des petits... et enfin de son travail. Elle blémit, se demandant si c'est du lard ou du cochon. "Monomaniaque?!... Maman, tu m'as refilé un parrain qui est malade!" Elle se reprend la Blanche, l'écoute et comprend que la Reine-mère-Valten a fait un excellent choix. "Donc vous aimez tout ce qui se passe d'ssous la table et vous ne pouvez pas faire plusieurs choses à la fois. Sourire malicieux de la naine.

Eh bien moi T'Choupi, avant d'avoir dû m'installer chez les nonnes, j'ai intégré la COBA, J'ai été tribun-adjointe de Polignac et hum, j'ai fais de la politique, à Volcan, sourire amer, J'suis partie. Trop d'hypocrites là bas. Trop de gens qui ne savent pas faire la part des choses, de se faire leur propre opinion. j'avais beau faire du bon travail, j'dérangeais. trop franche, trop naturelle et pas trop regardantes sur les convenances... Bah je respecte mais je m'aplatis plus comme une crêpe.

Plus de sourire, plus rien, le vide. Oh oui, petite Blanche n'est plus naïve, on pourrait presque dire qu'elle a fait place à l'Alyxianne : l'amertume, la solitude, la rage, ce n'est point Blanche. Perdue dans la vision solitaire de son avenir, elle fut "interrompue" par la vue d'une petite chose... euh une petite damoiselle j'voulais dire... "courire" jusqu'à l'Althiof. Emeraudes qui se posent sur la nouvelle venue : un peu plus petite qu'elle, plus jeune sûrement. Elle cherche le lien avec l'homme, peut être sa nièce, sa fille? Elle n'en savait rien la mini Tyx.

"Blanche", se désigne, "ou Alyxianne... A ta guise jeune fille."
Sourire avant de se lever pour farfouiller dans son baluchon parce que la Blanche n'aime pas venir les mains vides. Elle en sort une bouteille, vite posée sur la petite table près des fauteuils. "Du vin pour vous et la baronne... "C'est du Coteaux de Layon", un vin d'Anjou tout à fait délicieux, je l'adore. Si j'avais su que vous aviez des enfants, j'aurais pensé à eux aussi."

Je crainds de devoir partir assez rapidement, les nonnes sont assez dures avec moi... J'ai l'impression d'être en cage. Je le suis! Je ne supporte pas ça...."



[HRP : désolée du retard]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Baron
avatar

Messages : 726
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Dim 20 Fév - 4:01

Il éclata de rire à la synthèse de sa future filleule.

Donc vous aimez tout ce qui se passe d'ssous la table et vous ne pouvez pas faire plusieurs choses à la fois.

Si Kory t'entendais elle te ferait les gros yeux, elle trouve que j'en fais déjà beaucoup trop.

Puis elle parla de ses activités passées.

Eh bien moi T'Choupi... Il tilta. T'Choupi ? T'es bien la fille de ta mère, toi ?! Remarque heureusement. Y'a que ma Choupinette qui m'appelle Choupinou. Mais je vois que c'est de famille.

Oh bein ça va alors tout espoir n'est pas perdu on va pouvoir faire quelque chose de toi.
Il rit. Quant à Volcan tu n'es pas la première à me dire ça sur le fonctionnement interne. Il y a des personnes très compétentes mais pour suivre les élections je trouve les programmes désespérement creux, vides d'idées ou proposant des choes irréalistes. Mais je ne suis aussi surement pas très objectif, puisqu'étant du BAR. Si un jour tu en as envie dis moi je t'y conduirai tu te feras ta propre opinion.

Ils avaient beaucoup parlé en cette journée quand soudain une petite tornade vint faire son entrée. Il sourit en voyant sa fille qui avait changé de coiffure, encore. Haute comme trois pommes, allez disons quatre, mais déjà aussi coquette que sa mère.

Bonjour mon papa chéri que j'aime et que j'aimerai toute ma vie ..

Bonjour ma grande Eléa, tu vas bien ? Mais dis moi tu oublies pas quelqu'un là.

Gros yeux à sa fille pour lui faire comprendre que ce n'est pas poli d'ignorer les gens. Elle fit une révérence à la demoiselle, les bonnes manières elle les connaissait mais préférait s'en passer. Il ne pouvait guère lui en voiloir, il n'appréciait guère tous les protocoles et les mondanités mais il y avait un minimum. Saluer et se présenter étaient de ceux là. Elea s'était hissée sur ses genoux paternels, sa poupée serrée contre elle, et pointant son petit index vers la jeune femme, elle chuchota à l'oreille paternelle.

C'est qui elle ? t'aime ma robe ? t'as vu ma poupée ? L'est toute vilaine avec sa vieilllllee robe .. je crois qu'elle a vraiment besoin d'une nouvelle tenue ..

Il donna un petit coup sur son doigt et refit les gros yeux à sa fille. Les murmures de sa fille n'avaient rien de discrets, Blanche était juste à côté.

Ne pointe pas les gens du doigt et ne dit pas "elle" comme si elle n'était pas là. Ce n'est pas poli. Présente toi et demande lui, tu as une langue, elle aussi.

Blanche ne semblait nullement offusquée mais tout de même. Il ne releva pas les propos sur la poupée. Tout ce mérite et en cet instant Eléa en était bien loin.

"Blanche ou Alyxianne... A ta guise jeune fille"

Blanche, je te présente mon aînée, ma fille Eléa. 8 ans et presque toutes ses dents, espiègle, taquine et malicieuse comme son père, aventurière, coquette et têtue comme sa mère. C'est une bonne présentation tu trouves pas ma chérie ?

Eléa je te présente Blanche, la fille de Linoa, mais je crois pas que tu la connaisses. Et ma future filleule aussi.


Blanche s'était levée et rapporta une bouteille. Oh merci c'est très gentil il ne fallait pas. Je n'ai pas souvenir d'avoir déjà goûté un vin d'Anjou en plus. Quant aux enfants ce sera pour la prochaine fois.

Tu repars déjà ? Jusuqu'à quand resteras tu chez elle ? Tu peux venir t'installer ici quand tu veux, le chateau est bien assez grand, tu es ici chez toi.

Il fit appeler Mathilde pour qu'elle fasse le nécessaire pour Blanche, tant pour ses prochaines venues, que pour son départ.


Est-ce que tu t'es restaurée depuis ton arrivée ? Hors de question que tu reprennes les chemins sans quelques victuailles. Je ne connais que trop bien l'austérité des monastères. Les couvents ne doivent guère apporter plus de chaleur dans les assiettes, si ce n'est celle de la mère supérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Elisabeth
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   Dim 27 Fév - 7:42

Avec le plus grand sérieux. "Votre épouse ? Elle devrait vous attachez à un fauteuil. Comme cela elle profiterais de votre personne à sa guise..

Son regard émeraude se posa sur la petite. Son comportement lui serra le coeur car elle, elle ne pouvait plus profiter de son père pour la bonne raison qu'elle n'en avait plus. Sourire tendre sans rendre compte car après tout, d'après la description faite par Althiof, la petite pourrait être parfaitement sa petite soeur... A part pour la coquetterie. Petite Eléa, écoute bien ton papa, c'est très important d'écouter ses parents... Et tu sais à vue de nez, ta poupée ainsi que sa tenue, elles ont l'air d'avoir juste besoin d'un bon lavage. Après moi je ne suis pas experte en la matière. Regardant de côté l' Althif, une idée lui traverse la tête. Se rapprochant du fauteuil, elle se penche vers la petite et lui chuchotte à l'oreille. Si tu veux, quand je reviendrais, on fera pleins de choses toutes les deux. J't'apprendrais à faire des bonhommes de neige avec juste de la farine et des oeufs, à grimper aux arbres pour espionner les adultes dans l'jardin, faire des gâteaux et puis toi tu me feras visiter le château si tu veux, tu me montreras toutes tes robes et tu m'apprendras à jouer à la poupée... Ça sera notre petit secret."

J'aurais beaucoup de choses à faire à ma sortie de retraite futur parrain mais pourquoi pas... J'ai envie d'apprendre, de développer mes idées... Mais la COBA passe avant."


Regard suppliant. "Non mais je n'est vraiment pas faim Althiof. Merci beaucoup. Peut-être un peu d'eau pour le voyage, je n'en est plus pour ma monture... Je... Je serais surement encore en retraite pendant une bonne année, voir deux. Haussant les épaules, elle évite de le regarder, sa carapace bien en place. "Faite comme vous voulez, vous êtes le chef hein... C'est chez vous mais j'ai peut-être de bonnes raisons de rester enfermée chez les nonnes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite d'une future filleule à son futur parrain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite d'une future filleule à son futur parrain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques questions pour futur propriétaire ^^
» mon future panda feu
» visite de la cathédrale
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)
» Visite de courtoisie (ou quelques questions posées...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Le petit salon-
Sauter vers: