AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Lun 29 Nov - 9:49

[quelques jours avant la cérémonie]

Rick avait terminé le baptême de Ninon, la témoin de sa cousine, quelques jours auparavant. Et le grand jour était maintenant tout proche. Il ne restait plus qu'une poignée de journée avant que le chef de famille de la Serna qu'il était, donne d'une manière officielle et solennelle, sa cousine Alethea, au hérault du Poitou, Eragon. Quand il se rappelait comment il avait eu vent de la liaison qu'entretenait le couple illégal, cela lui faisait froid dans le dos. S'il ne s'était pas rendu par curiosité, pour voir sa soeur jouter, ce jour-là, peut-être qu'en ce moment, le domaine de Cournon ne serait pas sous effervescence. Le dernier mariage d'un membre de la famille remontait à celui d'Ambris, mort depuis, laissant un orphelin. C'était donc grand fête qui se préparait.

Assis sur un des bancs, il se rappella avoir entendu son beau-frère Althiof, arbitre des joutes, dire à haute et intelligible voix, que lors du combat entre Eragon et Korydwen, le coeur d'Alethea pourrait avoir une hésitation. Il avait d'abord essayé de demander à sa soeur des explications sur cette phrase mystère, même s'il avait déjà compris. Mais la baronne de Cournon avait pris son temps pour enlever sa cuirasse de jouteuse, ce jour-là, après avoir terrassé en un rien, son futur cousin. Et là, soudain, Aristote avait éclairé la vision de Rick en faisant apparaître comme par magie, la douce mais plus si pure Thea. Rick s'était alors empressé de la rejoindre et une grande discussion avait eu lieu, obligeant la jeune femme à lui avouer l'inavouable. C'était ensuite suivi, une obligation de se marier, un marié qui ne savait pas s'il aimait assez sa dulcinée pour la prendre en union, un jeune noble auvergnat, prêt à sacrifier sa jeunesse, pour empêcher le déshonneur sur la Licorne et finalement un noble poitevin, prêt à épouser la femme qu'il aime, certificat de mariage en main.

Il avait fallu faire vite ensuite, pour éviter qu'une éventuelle grossesse ne soit visible le jour du mariage. Et voilà que dans quelques jours, le mariage aurait lieu, ici même. Le jeune diacre se leva, souriant. Il serait prêt à tout annulé si sa cousine lui en faisait la demande. Il faudrait qu'il aille la voir, le jour de la cérémonie. Il avait appris à ses dépens, il y a quelques jours, que cela ne sert à rien de forcer le destin, car sinon il se retourne contre vous. Sûr de la décision qu'il venait de prendre, Rick quitta la Ste Boulasse, laissant la chapelle ouverte, pour permettre à la personne chargée de la décoration de faire son oeuvre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehan_marcus
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Jeu 2 Déc - 21:52

Jehan arrivait accompagné de Lililéa et de son fils Wellan...
Il était encore trop tôt pour que la cérémonie ait commencé.
Ils décidèrent donc de se promener dans le parc de la propriété en attendant que les invités se présentent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofio
Convive un peu moins timide
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: re   Ven 3 Déc - 2:03

Juste quelques précautions d'usage, cette fois ci avant d'entrer a nouveau en la chapelle, point d'armes, le Diacre lui avait précisé, c'était comme se sentie nue sans elles, mais ce jour n'était pas comme les autres, un jour exceptionnel pour théa, qu'elle n'avait pas revue depuis l'ordre du mérite, juste des volatiles échangés au détour de chemins,comme le dernier reçu qui lui avait arraché un sourire...Un grand pas a sauter, s'unir devant Aristote, très diffèrent que de s'unir pour une nuit a un étranger de passage, fallait t'il que l'amour possède des vertus, que la vertu elle même, ne puisse jamais expliquer, l'amour et ses mystères elle avait essayé de s'y pencher dessus, jusqu'à s'y bruler, l'air con et mystérieux, du sifflement au rire incontrôlable, pour en déduire, que finalement l'amour mettait en grand danger les pauvre gens qui voulaient en gouter.Légère pensée pour tous les lacs et rivières, eau froide ou chaude, celles par qui tant de fois elle les souhaitaient cercueil, pensées vite écartées, ce jour Théa lui avait demandé d'être son témoin, ce courrier qu'elle avait relu par trois fois, témoins....chevalier de la licorne, femme d'armes et d'honneur, l'honneur ce jour avait transgressé quelque part, fièrement elle lui avait répondu d'un oui formel en prenant soin de rajouter au courrier,le questionnement de savoir si copulation avait eu lieu...

Les alentours semblaient border du silence de la nature, point encore de calèche ou monture, sous quelques heures, le tout grouillera de parures pour paraître, surement de dentelles bouffonnes, des sourires lunaires, ceux que l'on ne soupçonnera jamais, ainsi va le monde, de la noblesse au gratte papiers,et il faudra les supporter même sans armures , juste armée de quelques douceurs, pour celui qui en fera le plus...

Le marié,elle n'en savait pas plus un certain Eragon lui avait t'on dit, elle l'espéra homme de valeur, qu'importe son origine, pourvu qu'il lui donne bonheur sans jamais faillir, il sera son époux, nul besoin d'en savoir plus, quoi que bel homme peut toujours servir au plaisir du regard, un regard qui pour l'instant essaye de retrouver en ces lieux une arrivée connue, il est encore tôt, les invités ne devraient plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bess Saincte Merveille
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 2:29

Alors le problème c'est qu'en fait elle avait pas du tout du tout du tout envie d'en faire des tonnes. En fait elle avait envie de rien faire de particulier, sur quoi le Loup était intervenu avec magnanimité, lui faisant remarquer que un : elle était quand même Baronne, que deux elle était quand même GO, que trois elle était quand même la suzeraine de la mariée, et de quatre qu'elle était quand même sa future épouse et que pour toutes ces raisons y avait un minimum.

Bien entendu le minimum était une robe selon toute logique, sur quoi la Bess avait répliqué que oui peut être mais que Thea lui en voudrait pas de pas être en robe. "Non certes, elle t'en voudra pas, mais elle sera sans doute ravie de te voir en robe, et verra que tu as fait des efforts rien que pour elle, et que c'est tout à son honneur".

Vous l'aurez compris c'était pas gagné d'avance, mais le Loup avait trouvé "THE" argument qui tue, à savoir qu'elle avait une tenue parfaite, et qu'elle ne l'avait mise qu'une fois, et qu'en plus elle était pas avec lui, et que y a que les autres hommes qui en avaient profité et que c'était pas juste. Qu'est ce que vous voulez qu'elle réponde à ça la Bess ? Le Loup avait donc gagné pour cette fois, et c'est vétue de la robe de soie émeraude avec une traîne, une fine ceinture de fils d'argent soulignait la taille affinée par un corset qui rehaussait une poitrine tout à fait convenable. Ce qui avait convaincu la Bess en plus c'est que cette fois elle ne brillerait pas comme lors des hommages au Roy, les bijoux et autres rubans de toutes sortes avaient été rendu à la Marquise de Maintenon, et c'est donc sa sempiternelle tresse simplement agrémentée de deux peignes d'argent qui retenaient les mèches folles qui ne manqueraient pas de s'échapper si elle ne faisait rien pour les retenir.

Shiska lui, bien qu'il ait voulu reprendre son uniforme, n'avait eut d'autre choix que d'accepter les desiderata de sa belle. Aprés tout si elle devait se déguiser y avait pas de raison qu'il en soit autrement pour lui, en plus le bleu n'étant pas du plus bel effet avec le vert, elle avait gagné ! (comme toujours me direz-vous) Bon il avait tout de même eut son mot à dire, parce qu'il est connu et reconnu que la Bess n'ayant aucun gout vestimentaire, contrairement à son Loup, il fallait bien qu'il mette le hola de temps à autres. Bref, vous verrez au prochain épisode comment il va s'en sortir.

Revenons donc à ce qui nous occupe pour l'heure, parce que faut pas dire, mais la tenue du couple on s'en carre légèrement non ? si ? bon en tout cas on revient à nos amis, qui là viennent enfin d'arriver, lui tout fier, elle se demandant pourquoi elle a accepté de porter une robe alors que la Thea elle s'en foutra de toute manière vu que là tout ce qui doit occuper son esprit justement c'est son mariage, et non comment les amis ou la famille vont être habillés. Râlant et tempêtant en s’empêtrant dans les jupons en descendant de la calèche aux armes de St Angel. Ca aurait été tellement plus simple d'être en braies, sur son fidèle Cardinal ... mais non môssieur le Loup il a voulu qu'elle porte des fanfreluches dont tout le monde se moque, résultat à tous les coups elle allait réussir à se vautrer lamentablement soit là, soit aprés, dans tous les cas elle se vautrerait à un moment ou un autre.

Soutenu par un loup au sourire en coin, acceptant les grognements comme il se doit, c'est à dire comme un rien qui sera vite passé une fois la Bess occupée à penser à autre chose, comme par exemple à sa vassale qui n'était pas encore là... bien sûr qu'elle n'était pas encore là, elle doit arriver la dernière. Ca encore ça ferait râler la Bess qui se voyait déjà se vautrer au bras d'une mariée qu'elle devait mener à l'autel.

Nondenon mais qu'est ce qu'il lui avait prit d'aller s'encombrer de toutes ces fanfreluches ? Levant les yeux sur la chapelle... elle grogna de plus bel en voyant qu'il n'y avait quasi personne. A tous les coups ils s'étaient trompé d'endroit et allaient arriver en retard.... Comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linoa
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 15/05/2009
Localisation : Seigneurie de Tyx

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 3:20

Ahah!! Elle pouvait se féliciter la Tyx, partit à temps, arrivée le jour même et le matin! Tout bon! Pour une fois, il fallait bien dire que c'était rare, toujours à la ramasse d'habitude la Valten.
Bref, bien des jours de voyage plus tard, le château de Cournon s'élevait devant elle et un soupire de soulagement lui souleva les épaules.
Le temps de se présenter aux grilles et d'aller en direction de l'église qui dépassait les arbres, la Tyx se trouvait chaudement habillée et un minimum présentable, habillée en vert...
Alors quoi, merci l'invitation qu'elle agvait retrouvé parmis nombreux parchemins pour le lui rappeller à temps!
Ce fut donc ainsi que Linoa entra dans le lieu saint, jeta un regard aux quelques invités présents et ne pu s'empêcher de reconnaitre sa cousine, point vu depuis trèèèèès longtemps mais comme elle donnait des nouvelles, cela n'avait pas l'air aussi long.
Un mariage, un mariage, bien longtemps qu'elle n'avait assisté à un, jour de bonheur et de feste surtout et sa cousine, témoin... Line en avait bien rit, enfin déjà, que sa Sofiloute soit baptisée, ça n'avait été qu'un grand pas pour le royaume mais qui n'avait point changé la rousse.


La Valten s'approchait de sa cousine et déposa rapidement une bise sur la jour d'icelle, même si la rouquine n'aimait pas, les siennes étaient acceptées héhé.

Alors tu vas bien toi? Les routes du royaume sont sûres? Fit elle en souriant, saluant au passage les présents qu'elle ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen_Esmée.
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 6:25

Carmen Esmée avait été "la chargée de la décoration" c’est toujours mieux que "la chargée de cloche"... Elle aurait aimé aider la future mariée d'une autre façon, mais sans doute parce qu'elle était jeune et si excitée par l’évènement, ils lui donnèrent un ouvrage qui canaliserait son énergie. Ainsi elle arrêterait peut-être d’assaillir sa pauvre cousine de questions gênantes... sur la raison de ses noces soudaine ou sur son futur époux qu'elle n'avait pas eu l'honneur de rencontrer !

Pourquoi donc Rick était il la raison de ce mariage soudain ? Il lui avait fait cet aveux il y a peu de temps lors du retour de Carmen à Cournon, sur le coup elle n'avait pas eu le courage de lui demander pourquoi.. en plein deuil de sa femme, elle faisait tout ou presque pour le ménager lui et son affreux caractère.
Mais maintenant elle voulait savoir... Cette famille n'avait pas terminé de semer des secrets...

La jeune fille âgée de 15ans mit tout son coeur dans la décoration de la chapelle, rubans et fleurs fraîchement coupées le matin même, ornés les bancs et l'Autel. Elle avait choisi des roses blanches et des rouges, cette dernière couleur était celle du mariage et aussi un rappel des roses du blason des de La Serna. Mais elle avait choisi d'y ajouter des roses blanches, couleur cette fois du deuil, en l'honneur de Tia sa cousine et épouse de Rick, qui les avait quitté dernièrement.
Carmen ne l'avait pas beaucoup connu malheureusement, mais elle avait su lui donner des conseils sur la manière dont les femmes peuvent "dresser" les hommes, une discution fort amusante que l'adolescente n'oublierai jamais...

Elle était dans les temps, elle réussi a finir la décoration avant que les premiers invités n'arrivent dans la matinée, mais elle revint un peu plus tard pour vérifier que tout était en place. Elle arracha les quelques pétales qui avaient fanés et ajusta les Ruban. Tout était parfait selon elle.
Carmen salua les invités déjà présent avant de se rendre au presbytère, à côté afin de parfaire sa tenue...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
natafael
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 7:26

Natafael en lisant le parchemin qu'elle venait de dérouler, sentit un sourire se dessiner sur son visage.
Alethéa lui avait envoyé une invitation pour son mariage.
Théa allait se marier!
Nata se leva d'un bond de son bureau en lachant la missive et se lança à pas pressés vers sa chambre en appelant Bertille...


Vous m'avez demandé, M'dame?

Oui, oui! Je viens de recevoir une lettre de Théa! Enfin Alethéa! Enfin, vous ne savez pas qui c'est mais ce n'est pas grave!
Bien longtemps que je n'avais eu de ses nouvelles.
Enfin, bref...il me faut une robe pour demain!!!!


Les yeux de la vieille dame s'arrondirent!
Nata la regarda tout sourire
Théa va se marier! Demain!

Je sais que vous allez faire des merveilles, je compte sur vous!
Et dites à votre époux que je souhaite que l'attelage soit pret à l'aube demain, nous partons pour Cournon!


Bertille, après une petite inclinaison de tête , se retira et laissa la Vicomtesse.

Cette dernière traversa les couloirs de Salers, et regroupa quelques effets pour le départ du lendemain.


Dès l'aube, ils avaient galopé sans cesse! En arrivant devant le domaine, l'attelage s'areta non loin de la Chapelle.
Nata, vêtue d'une robe bleue, enveloppé dans une longue cape doublée de fourrure bien chaude, se hâta de rejoindre le lieu Saint!

Avant d'entrer, elle laissa tomber sa capuche sur ses épaules, et penetra dans la Chapelle en se signant.
Très jolie décoration, tout en rouge et blanc, faite de rubans et de fleurs se mélangeant de ci de là.

Nata salua discretement les personnes présentes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 10:08

Il y a un proverbe qui dit que la vie est un éternel combat, ou un éternel recommencement c'est au choix. Bon faut dire que les proverbes souvent ça veut tout et rien dire à la fois. Et avant qu'ils se concrétisent on a généralement trois ou quatre fois l'occasion de les infirmer... Mais malgré tout les aprioris du monde sur les proverbes, il faut bien admettre qu'avec le couple louvesque ceux ci tendent à se renouveler à la moindre cérémonie. Il faut à chaque fois recommencer le même rituel de soudoiement pour arriver à une tenue qui plaise ne déplaise pas ET qui soit adéquat. En effet chacun sait plus ou moins ce que l'autre voudrait et comment obtenir ce que lui veut. Le suspens tien donc le plus souvent à qui va trouver la meilleure stratégie pour parvenir au compromis qui le lèse le moins...

La lutte avait été âpre pour le loup afin d'obliger sa louve à porter la robe. Les arguments ne manquaient pas afin de la faire plier mais force est de constater que l'esprit de la louve est à force habitué à réfuter les arguments les plus convaincants. Il avait commencé doucement par l'argument de son rang, sachant très bien que celui ci ne tenait pas la route, même pour lui c'est pour dire... Ses charges vis à vis de la mariée, elle avait su esquiver le piège en soulevant que celle ci s'en contrefichait surement. Un petit plaisir à faire à son futur mari? Si il l'avait fait tiquer, l'argument avait été détourné de par un tour habile de la louve dont les femmes ont le secret et que je ne vous exposerais pas ici... La carapace avait enfin été percée grâce à... une robe bizarrement. Oui mais une robe qui avait fait débat au sein du couple. Ancien tisserand et plutôt habile, le loup avait fait pour sa louve nombre de robes qui avaient finis mystérieusement perdues ou bien maladroitement déchirées. Mais ressemant Bess avait fait l'acquisition d'une robe, oui oui elle toute seule et de son plein gré. Et en plus elle avait eu le culot de la porter alors que son loup n'était pas invité... Autant vous dire que le loup était comme la robe: vert.

Mais la victoire cachait en son sein un coup de trafalagar dont il ne s'attendait pas, ayant baissé sa garde en pensant la victoire acquise. Sa louve avait fini par obtenir de lui qu'il délaisse sa maaaaagnifique et si avantageuse tenue militaire. Connaissant les goûts si particuliers de sa louve en matière d'habillement, séquelle de famille, celui ci prit grand soin de modérer les ardeurs de sa louve. Et rien ne lui avait été épargné durant la missions "trouver une tenue". Les braies à pois d'un goût plus que douteux... les souliers qui serrent les pieds alors qu'ils ont des bouts pointus et interminables. Les bas qui serrent les cuisses à vous couper la circulation sanguine, ceux qui pendant aux chevilles comme si on avait une toile de tente à chaque pieds... Il avait même failli céder, à bout de force morale et complètement dépité, face à une sorte de veste verte qui aurait pu éventuellement être portée une fois s'il n'avait été de cet immonde col droit qui l'enserrait et lui faisait croire qu'il s'était bloqué le cou.

Finalement Bess avait réussi à lui faire acheter une tenue en accord avec sa robe. Une cotte blanche relativement simple agrémentée de fourrure aux extrémités des manches et au bas de la cotte. Par dessus, un surcot en velours vert et aux fils argentés venait faire écho à la robe de sa louve. Le couple était donc paré et se présentait unis à devant la chapelle. Et pas pour leur mariage encore. Le loup était fier de pouvoir sortir au bras de sa louve dont la silhouette était magnifiée par la robe qu'elle portait, quoi que ses grognements bien louvesques en disent. Le doute l'assailli néanmoins plus ils avançaient étant donné qu'ils ne voyaient personne.


Heu... t'es sur que c'est là? Nan parce que y'a pas l'air d'y avoir grand monde... Je sais que l'orientation c'est toi mais bon.


Couts d'œil inquiets à droite et à gauche. Il était venu car sa louve et lui avaient été invités par sa vassale. Vassale qui lui avait sauvée la vie cependant. Mais c'était tout de même sa belle qui était la principale invitée et il commençait à se demander si celle ci n'avait pas confondu les dates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baile
Chaste et prude, adepte de Platon
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 10:48

[Cournon, puisque tout courne - Apologie de l'amour platonique]


On peut s'amuser à trouver trente-six raisons d'aller à un mariage, quel qu'il soit: étrenner une nouvelle tenue, saluer des amis, éventuellement en embrasser quelques-uns, profiter de la collation post-cérémonie, éventuellement d'une chambre la veille si la chapelle se trouve sur un domaine privé et si l'on connait les propriétaires des lieux, etc jusqu'à trente-six, mais toutes ces raisons se résument à deux en fait: voir et être vu, la première ne trouvant sa plénitude de sens qu'à travers la seconde. La Baile, intimement convaincue de cette pensée, voulait donc voir et être vue. Mais comme tout un chacun des invités de cet évenement encore improbable il y a quelque semaines, elle avait ses propres raisons cachées dans son jeu de regard.

Elle, elle ne venait que pour une seule personne, d'abord et avant tout: la femme de sa vie. Et comme tout(e) amoureux(se) transi(e) et rejeté(e) qui se respectait, elle ne pouvait se permettre de rater l'inratable, la magique hyménée entre un Poitevin - personne n'est parfait - et la plus belle des Auvergnates, ben la femme de sa vie. Évidemment, elle n'avait pas du tout été un exemple de sérénité depuis qu'elle avait appris cette nouvelle. Bien au contraire, elle était passée par une palette d'émotions négatives à faire pâlir de jalousie tous les futurs héros stendhaliens, et même la Bovary. Néanmoins, rassurée sur la variété de ses références littéraires et amoureuses, elle avait surmonté le premier choc causé par la perte symbolique de l'être aimé. Un peu plus tard, ses mains, ne tremblant plus d'impuissance et de désespoir, avaient réussi, elles, à la revêtir de sa nouvelle tenue, directement importée des Flandres.

Pourquoi, si ce n'est pour être vue, celle qui aurait dû naître homme s'était-elle résolue à porter une jupe pour la première fois? Seulement là, pour le coup, elle ne désirait que le doux toucher d'un seul regard, toujours celui de l'amour de sa vie. Peut-être même, si elle autorisait ses pensées à aller par-delà la limite de la décence, rêvait-elle d'un effeuillage de sable, d'une main éthérée qui écarterait un peu plus les pans d'une jupe déjà échancrée... Ahhhhhh! Au diable ces pensées! Elle réussit à leur substituer celle d'un cousin-diacre imaginaire, qui sut la ramener illico sur le droit chemin, celui de Cournon et de sa Sainte chapelle. Laissant ses compagnons de route de l'autre côté de la frontière rouerguate, non sans leur avoir promis de revenir sitôt la Belle épousée, elle galopa fébrilement jusqu'au domaine marignien, espérant secrètement, dans une crise de pure jalousie platonique, qu'Eragon ne se révèlerait jamais prince derrière la Bête.

Et de bêtes, elle tomba sur deux loups à l'entrée de la chapelle-purgatoire. Inflexible, c'est la jument, attachée quelque part, elle marcha rapidement pour dépasser le couple le plus célèbre de Canidés avant qu'il ne pénétrât, ou était-il déjà à l'intérieur, dans l'église.

Salut à toi, Connétable et caetera. Et salut à toi, Shiska !



Dernière édition par Baile le Ven 3 Déc - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rick
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 04/05/2008
Age : 40

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 10:48

Le jour J était enfin arrivé. C'était aujourd'hui que Théa allait enfin réparer les erreurs qu'elle avait fait. Avec la cérémonie, elle laverait l'affront qu'elle avait fait à Aristote ainsi qu'à sa famille. Les choses étaient mal faites dans ce bas monde. Ils avaient été deux à fauter mais seule Théa devait payer les pots cassés. Peut-être était-ce aussi parce qu'elle était femme et que certains actes chez une femme sont plus graves de conséquences que chez un homme. Et puis Rick ne plaisantait pas avec certaines choses de la religion comme ce pêché. Il avait donc choisi pour elle. Et aujourd'hui alors que tout pourrait être un lointain souvenir, le jeune chef de la famille De la Serna n'était pas content pour autant. Et alors que ses enfants s'habillaient tout seuls comme des grands, s'aidant les uns les autres, dans ce grenier devenu trop grand pour lui, Rick faisait les cent pas.

Il regardait d'un oeil attentif ses enfants tout en se demandant ce qui clochait. Théa avait accepté la punition sans broncher. Eragon était revenu sur son choix initial et avait accepté d'aider sa maîtresse à laver leur affront. Rick avait même prévu un mari potentiel au cas où au dernier moment le fiancé se retracte. Et pourtant alors que le bout du tunnel se voyait enfin, l'homme n'était pas serein. Il n'arrivait pas à oublier la conclusion à laquelle il était arrivé dernièrement. Ses derniers malheurs étaient, selon lui, la conséquence de son attitude détestable avec les membres de sa famille. Georges et Aliénor avaient disparus parce qu'il s'était montré désagréable avec Alexandre et Carmen. Tia siégeait désormais aux côtés du Très-Haut parce qu'il s'était montré intransigeant avec Carmen et avec Alethea. Est-ce que ce mariage suffirait à l'apaiser ? Est-ce que ses dernières décisions concernant sa cousine et son cousin seraient suffisantes pour qu'il retrouve la paix ? Il ne le savait pas. Pour l'heure, il était temps de descendre dans le parc avec les enfants pour jouer un moment à la soule et à d'autres jeux moins masculins pour Patience. Le jeune homme avait ensuite enchaîné avec une histoire à ses enfants, telle qu'il aimait leur raconter, appuyé contre un arbre, Patience d'un côté, Esteban de l'autre, chacun suçant son pouce. Il ne voyait plus le temps passer, se rappelant les moments agréables où Tia posait sa tête sur ses genoux, à écouter ses écrits. Et soudain, il se tapa la main sur le front et jurant devant les petits, qui s'empressèrent de poser des questions


Oh Put*** le mariage ! Je suis en retard
C'est quoi Papa Put***
C'est hummm, Esteban, un gros mot et il faut pas le dire. Papa aurait pas dû...
Et pokoi faut pas dire
Parce que c'est pas beau...
C'est mariage à qui Papa ?
Patience c'est le mariage de notre cousine Thea, tu te souviens d'elle ?
Vi vi c'est la zolie dame avec le seval


Rick se leva et une main dans celle de ses deux enfants, il se mit à courir en direction de la chapelle. Petit détour par le presbytère et le jeune homme enfila sa robe de bure. Il fit mettre à ses deux enfants une robe d'enfant de choeur, par dessus leurs vêtements. Puis, le trio fit son entrée dans une chapelle décorée de façon magnifique. Des rubans et des roses mêlant le rouge et le blanc, le mariage et le deuil, c'était magnifique. Un petit moment ému alors que le diacre fait faire le signe de croix à ses enfants, puis le fait à son tour. A l'intérieur, déjà les premiers invités se sont amoncelés pour éviter le froid de l'hiver. Aidés par ses deux enfants, Rick se met alors à faire sonner les cloches pour avertir que la cérémonie ne va pas tarder.

DING DING DONG DING DING DONG

Puis il remonta l'allée, saluant au passage les visages connus : Natafael, Sofio, Linoa puis s'arrête longuement devant sa cousine Carmen. Il la dévisagea alors de la tête aux pieds, les sourcils froncés. Il était partagé entre deux sentiments : un la féliciter pour la décoration car elle seule pouvait avoir eu la bonne idée de mêler les deux couleurs et l'autre pour la reprimander. Il se retint de le faire devant les autres invités, serrant les dents et fronçant les sourcils. Puis n'y tenant plus, il lui dit

Carmen, dis moi que tu plaisantes là ! Tu ne vas pas faire ça à notre cousine ce jour si spécial pour elle quand même ! Dis moi que tu as mis ta robe dans un autre endroit et que tu vas aller l'enfiler !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa
Fille de noble
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 23/11/2008
Localisation : Avec ma famille

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 11:03

Eléa regardait la foule se presser à Cournon, de sa fenêtre, elle avait une vue dégager sur la chapelle du domaine, mais en cet instant, cette chapelle et ce messire Aristote, bein c'était plus trop son ami, il était presque devenu son ennemi, non content de lui avoir pris sa marraine, voilà de nombreuses années, à peine âgée de deux ans à l'époque, ses parents tâchaient de lui confier quelques bribes de la vie de cette grande dame, et bein cet Aristote de malheur avait décidé de lui prendre son parrain aussi et ça, ça c'était terrible. Eléa avait donc pris pour habitude de porter une robe blanche, signe de deuil, mais voilà aujourd'hui c'était le mariage de sa cousine, aussi se mit-elle à brailler dans les couloirs, la tête à peine sortie.

- Ouhouuuuuuuuuuuu ! Mamaaaaaaaaaaaaaaan ! Je mets quoi aujourd'hui ?

Sa mère qui se préparait non loin de sa fille, et le couloir étant porteur du son qui venait de sortir de la bouche d'Eléa, sa mère put lui répondre rapidement.

- Ce que tu veux ma chérie ! Une robe blanche si tu le souhaites ! Je sais que c'est important pour toi ma puce.
- Merci !!


Eléa se tourna vers sa grande armoire, elle attrapa une robe et l'enfila rapidement. Puis elle descendit et se rendit à la chapelle non sans avoir prévenu sa mère , son père et ses frères.

Mamaaaaaaaaan ! Papaaaaaaaaa ! Matthiiiiiiiiiiiiiiis ! Timothéééééééééée ! Alexaaaaaaaaaandre ! Je vais à la chapelle pour Théaaaaaaaaaa !

Eléa partit donc en direction de la chapelle, il y avait déjà beaucoup de monde, des têtes connues et des têtes pas connues du tout, décidément, Cournon attirait la foule, d'ailleurs, Eléa était bien contente de voir du monde.

Bonjour. Bienvenue chez moi.

Mini Baronne en action. Puis elle posa son regard sur les portes de la chapelle. Elle entra alors que les cloches de la chapelle sonnait. Elle remonta l'allée, elle avait vu les places réservées à sa famille, mais elle voulait d'abord causer à cet Aristote du malheur et comme son oncle était occupé avec Carmen, il n'entendrait pas et alors qu'elle pointait son doigt en direction de la Sainte Croix.

Je t'aime plus, si j'suis v'nue c'est pour Théa ! Pas pour toi ! Nah !

Eléa alla ensuite s'asseoir à sa place, croisant les bras dans sa tenue de deuil, elle attendait que cela se passe et surtout de sortir d'ici, toute façon plus personne ne pouvait la guider...

_________________
Fort caractère attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot-le-fou
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: re   Ven 3 Déc - 11:06

Un diner.....

Quand on trainasse, souvent dans les lieux dits, le ventre vide la plupart du temps, c'est surtout pour chopper l'adresse du prochain diner, qu'importe, baptême, mariage enterrement a toujours a grailler a la fin, pour cela l'édenté avait une technique sans faille, il lui suffisait de venir suffisamment a l'avance, un ptit sourire par ci, un clin d'oeil aux greluches non accompagnées et il y en avait toujours une en manque d'homme viril, celle la, il pouvait la reconnaître a mille lieux, lui suffisait ensuite de l'emballer sans la peser et de suivre le cortège a son bras.

Il porta la main a sa bouche afin d'y recracher son haleine, pour la renifler, les feuilles de menthe c'était le truc des édentés, des dents il en avait eu par le passé, des belles tranchantes blanches, puis l'eau de feu les avaient emporté une après l'autre, parfois en rognant une carcasse, un ptit bout de chicot restait sur l'os, lui suffisait alors de cracher le sang et c'était reparti comme en l'an 1400.

Il était donc la pierrot tout fier, de la nouvelle chemise et botte piquée sur un macchabée séché, même que les traces d'écoulement nasal avaient séchées, il sentait bon la rosée pour s'y être frotté dedans, cette fois ci personne ne pourra dire qu'il n'avait pas fait d'effort de présentation, il avait recopié sur un parchemin froissé les noms des mariés, pour faire l'ami intime auprès des invités, il s'approcha des quelques personnes présentes, un air dégagé, une certaine assurance, l'homme sur de lui, en se grattant les balloches.


Bien le bonjour messires, les dames, je me présente sieur Pierrot

léger toussotement, pour ravaler un vieux mollard


Je suis un ami proche de la mariée, très proche presque de la famille d'ailleurs, content de voir que la bonne cousine a invité des gens bien ce coup ci.

Voila il sympathisait comme a chaque fois, la perche était lancé, une femelle allait pas tarder a succomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ventreachoux
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 11:27

Un carrosse stoppait sa course à proximité de la chapelle.Un des cavaliers qui escortait le cortège descendit de sa monture et ouvrait la porte de ce carrosse.L'homme qui en descendit était courtois, simple, parfois déroutant par ses farces digne des plus grands chenapants du royaume, mettant ainsi un point d'honneur a préserver ses valeurs et a être un comte pas comme les autres qu'il était estimé ou pas il ne dérogerait en rien à sa règle d'or.Le comte de La Roche sur yon tendit la main à son épouse pour l'aider à descendre le marche-pied.Le couple se dirigea vers l'entrée de la chapelle, puis allèrent saluer les personnes déjà présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen_Esmée.
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 11:48

Carmen allait quitter la chapelle pour rejoindre Théa, s'assurer qu'il ne lui manquait rien, Mais Rick l'interrompu. Il la détailla longuement avant de lui lancer :

- Carmen, dis moi que tu plaisantes là !

- Oh mais je ne plaisante jamais, la décoration ne te plait donc pas ?

- Tu ne vas pas faire ça à notre cousine ce jour si spécial pour elle quand même !

- Faire quoi !?

- Dis moi que tu as mis ta robe dans un autre endroit et que tu vas aller l'enfiler !

- Si tu veux, aujourd'hui je dirai tout ce qui te fera plaisir,
elle souriait malicieusement... Mais ne compte pas sur moi pour mettre un chapiteau en guise de tenue pour le mariage de ma cousine, je tiens a être à l'aise et puis franchement tu ne trouve pas cela jolie ? dit elle en réajustant son gilet, osant faire un clin d'oeil à son cousin.

Elle se pencha ensuite sur les deux enfants qui accompagnaient Rick, les embrassant tous deux sur la joue.


Je vais voir où en est la mariée, à tout de suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elija
Voyageur(euse) feutré(e)


Messages : 1
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 11:50

Elija arriva et ne vit que des personne inconnu. Il n'avait pas vue son vieille ami Eragon depuis longtemps mais lorsqu'il as reçut l'invitation il fut très heureux de ce rappeler le passé, le grand nombre de choppe qu'ils ont bu ensemble alors qu'ils étaient que de simple et jeune vagabond, tout cela remonte a bien longtemps. Elija avait l'impression que cela n'était il n'y a pas si longtemps.
Il ce décida donc a rentrer dans la chapelle et alla ce présenter au autres inviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martymcfly
Voyageur(euse) qui pose ses bagages
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 12:03

Comment être absent le jour de son retour ? Elle avait prévenue qu'elle allait se marier... Deux hérauts qui s'unissent et le collège n'en est informé...

Le Maréchal d'Armes ne pouvait pas être absent, et entre deux cérémonies d'allégeances, entre Artois et Comminges, résider quelques jours en Bourbonnais-Auvergne lui faisait d'autant plus plaisir que le mariage de ce jour se déroulait sur les terres de son épouse. Ses suzerains seraient probablement là. Il faudrait qu'il leur fasse découvrir ce fameux armagnac qu'il avait découvert lors de ses voyages dans le sud. Quoique les connaissant, ils devraient déjà connaître le gout subtil du nectar. Cela n'étonnerait guère le seigneur consort de Gondole. La table du Grand Prévôt devait regorger de mets provenant de toutes les provinces du royaume... Tant pis pour lui.

Sa voiture passait les portes de Cournon tandis qu'il pensait à sa femme et son fils. La pauvre avait du se rendre chez ses copines les soeurs... Et le petit était bien gardé... Avec les voyages forcés de ses parents, Kyllian ne voyait guère ses parents. Il était encore bien jeune pour profiter d'eux.

Garé dans la grande cour, alors qu'il marchait vers la chapelle qui allait bénir le mariage à venir, Marty s'appuyait sur ses caducées. Lentement mais sûrement il se rendait vers les bancs du lieu. Plusieurs personnes étaient déjà là, les mariés pas encore. Cela voudrait dire qu'il serait en avance ?! Waou ! Bel effort de sa part... Plusieurs têtes connues. Certaines armes aussi, d'autres couronnes encore, mais d'autres qui lui firent élever le sourcil. L'une des couronnes lui paraissait bien étrange. Il ne manquerait pas de le rappeler à ce jeune moulinois qu'il croyait avoir déjà croisé dans le village. A moins que les hérauts mariés du jour ne s'en chargent personnellement.

Il prit place vers le milieu de la chapelle, en ayant pris le soin de s'être signé avant d'entrer. Plusieurs événements passés célébrés ici lui revinrent en mémoire... Un enterrement... Un baptême qui aurait dû aboutir à un mariage... Et sa marraine... Soupir. Tant de souvenirs au final... Voilà maintenant que les choses allaient s'accélérer et que les convives s'apprêtaient à prendre place à leurs tours... Il observait la scène en saluant tour à tour les invités...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake de Valombre
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/12/2010
Age : 43
Localisation : Thouars (Poitou)

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 12:12

Cela faisait bien des jours qu’il avait reçu une invitation au mariage d’Eragon et sa promise d’Alethea. Mais son emménagement dans sa nouvelle demeure, il en avait égaré le parchemin. Entre son travail à la faculté comtale et à l’Ostel-Dieu de Poitiers, s’occuper de ses trois enfants, le temps filait vite, très vite. Et quand il retrouva ce velin sous le bureau, traînant sur le sol, il se souvient alors de cet heureux événement qu’il avait failli oublier au grand dam du Héraut.

Ni une ni deux, il dévala les escaliers du manoir cherchant après sa bien-aimée. Celle-ci venait juste de rentrer de mission de patrouille pour l’armée. Elle était dans tous ses états en colère suite à une altercation avant la police. Jake tenta de la calmer de son mieux mais c’était la tornade qui soufflait et il fallait attendre que l’orage passe. C’était ainsi et il l’aimait tel qu’elle était. Alors après que le calme soit revenu, les bras enlacés, il lui expliqua son histoire, l’invitation, l’égarement du parchemin et le fait qu’il devait s’y rendre. Sa douce était fatiguée et préféra rester à chez eux, et puis, elle voulait rester aussi pour les enfants. Elle avait promit de jouer avec Marie-Catherine.

Enfin Jake monta dans sa chambre pour faire un brin de toilette, se parfumant de lavande et s’habilla chaudement. En attendant la soubrette Marie-Louise avait prévenu le cocher de préparer la voiture. Jake enfila son mantel et son chapeau, donna un câlin aux enfants et ensuit embrasse passionnément sa douce et tendre Dame. Ensuite, il rejoignit l’entrée et montant dans le carrosse, direction les terres de de Cournon d'Auvergne.

Le trajet se passa sans encombre, fort heureusement bien que le froid et la neige recouvrait les routes et cela n’était point facile pour rouler. Malgré tout, le Seigneur de Valombre espérait ne pas trop arriver en retard pour la bénédiction nuptiale de Poitou et sa promise.

Arrivé devant la chapelle Sainte-Boulasse, la voiture s’y arrêter et le cocher vient ouvrir à son maître. Jake en sorti s’emmitouflait bien dans son manteau de fourrure sombre et se dirigea vers les lieux saints alors que la neige s’imprégnait de l’empreinte de ses bottes. Il monta quelques marches et entra dans la chapelle frappant ses bottes au sol pour enlever l’excès de neige collée. Jake espérait qu’il ferait moins froid à l’intérieur. Jake s’installa comme à son habitude au fond de la salle sur un banc, venant mettre sa main sur un médaillon qu’il avait reçu de l’élue de son cœur lors des dernières joutes du Lavardin, une pensée pour elle qui n’avait pas pu venir …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davor d'Estissac
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 12:22

Alors, alors... Eragon qui se mariait, bien, bien... Un de plus avec la corde au cou comme on dit habituellement. Ralala ces hérauts, toujours à se faire remarquer hein. Bon, il n'allait pas en vouloir à son ami, d'autant que sa promise faisait de splendides blasons. Bref essayant pour une fois de ne pas être en retard à une cérémonie où il n'était point le centre d'intérêt de tous (sublime outrage pourtant), surtout que là tout de même, Era lui avait fait l'honneur de lui demander d'être son témoin pour cette union devant Aristote. L'on remarquera ici l'effort de modestie du Comte de Charroux, car après tout, on aurait aussi bien pu dire que c'était lui qui accordait l'honneur à Era d'être son témoin. Bref...

Hop, on prend la route pour le BA, en carrosse pour une fois, au grand dam de sa douce Kali qui n'aimait pas vraiment les manifestations de "nobliaux", mais étant accompagnés par Meileen, il ne s'agissait pas non plus de la faire crapahuter tout le long du chemin. Une fois arrivés, Davor aida sa fille à descendre du dit carrosse, puis tendit la main à Kali pour qu'ils puissent se diriger vers l'entré de la chapelle ou quelques personnes étaient déjà arrivés. Rick, que Davor connaissait puisqu'ils se fréquentaient régulièrement dans le merveilleux monde de la soule, avait déjà sonné les cloches pour attirer tout le monde à l'intérieur de la chapelle. Bon, il y avait aussi des gens qu'il appréciait moins, mais il se contenta d'un léger sourire plissé, un nuage très légèrement perceptible passant sur son front, avant de s'effacer bien rapidement.

Sa fille faisait visiblement la tête, tant pis... Tant qu'elle ne faisait pas de scandale en pleine cérémonie, cela pouvait aller. Rapide baiser à sa douce, puis ils s'approchèrent pour entrer dans la chapelle, et Davor fit un léger signe de la main à Rick, assorti d'un large sourire, en attendant que les futurs mariés arrivent et que la cérémonie ne commence vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allydou
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 12:48

Ce qu'elle redoutait semblait fort être sur le point d'arriver. Elle cumulait la poisse ces derniers temps, y a pas à dire.
Elle était d'une en retard, mais ça hélàs ça revenait souvent.
De deux elle s'était perdue en route ... Oui bon d'accord, ça aussi c'était courant.
Mais de trois elle en avait perdu Han. Et pour le coup, ça la rendait nerveuse. Bon elle lui avait bien donné les indications, au cas ou justement, mais quand même. Elle aurait bien aimé pouvoir arriver en même temps que lui, avec lui...
Elle avait bien pensé faire demi-tour pour essayer de le retrouver, mais c'était un coup à se perdre plus encore.

Risque un peu trop grand pour un jour ou son oncle se mariait. Elle ne pouvait quand même pas râter le début de la cérémonie.

Résignée, elle continue donc sur le chemin qu'elle espère être le bon, suivant de loin un carosse.

Le temps qu'elle le rejoigne, ses occupants en sont déjà sortis sans laisser d'indications sur leurs identités.

Elle reste encore quelques instants sous la neige de ce début d'après-midi, laissant une chance à son beau brun d'arriver avant qu'elle n'entre dans la chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meileen
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 13:13

[Encore un mariage qui n'est pas le sien...]

Le coude sur la fenêtre du carrosse, le menton dans la main, l'air maussade... Meileen regardait du coin de l'œil les gazouillis des deux amoureux en face d'elle, dont l'un malheureusement se trouvait être son père... La petite les supportait de moins en moins, les voir s'aimer effrontément alors qu'elle n'avait toujours pas fait le deuil de sa mère, malgré les nombreuses années qui étaient passées. Et de surcroit, elle avait de nombreux doutes sur les réelles motivations de Kalimereth. Dans l'hypothèse ou Davor n'avait rien à voir dans l'assassina d'Elliandra, cette nouvelle compagne pouvait très bien en être la commanditaire... Ou peut-être en étaient-ils tous les deux l'origine...

Meileen était révoltée, d'autant plus qu'elle ne pouvait rien faire. En plus d'être son père, celui à qui elle devait obéissance avant tout, il était Comte, ce qui augmentait d'un sérieux cran le pouvoir qu'il avait sur elle...

La voiture s'arrêta enfin et Davor en descendit le premier. Meileen se rua vers la porte pour passer devant sa "rivale" et attrapa la main de son père pour descendre, relevant un pan de sa robe pour ne pas marcher dessus, comme les vraies dames. Sans un mot, elle s'immobilisa attendant la suite des événements. Le couple s'embrassa furtivement déclenchant la grimace de Meileen. Puis ils passèrent devant elle et la petite brune n'eut pas d'autre choix que de leur emboiter le pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot-le-fou
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: re   Ven 3 Déc - 13:20

Chez lui dans ses montagnes, quand il avait faim, il égorgeait une bête ou se gobait des œufs, quand il avait froid, il allait pioncer dans l'étable sur le flanc de marguerite, et quand il avait les pulsions dans le bas ventre il allait vers la chevrière conter fleurette aux mignonnes, ici en ville tout était compliqué, son maître avait tenté de lui expliquer les usage et coutumes des gens bien comme il faut, mais lui le paysan des hautes montagnes d'Auvergne, cela lui semblait si compliqué, pourquoi tant de manières? alors que la vie était parfois si courte, il suffisait de se servir, plutôt que d'espérer des mois , une grognasse qui de toute façon finissait par partir un beau matin.Pierrot il savait bien que sa vie était pas éternelle, les camarades séchés sur le bord de la route, par la faim et la fatigue il en avait vu beaucoup, c'était ca le cycle de la vie, a jeannot qui clamse et ses bottes et sa peau va servir a un autre, profiter a fond était plus qu'un sacerdoce.


Salut à toi, Connétable et caetera. Et salut à toi, Shiska !

Sacré monture qui venait de causer, personne lui avait répondu, ni adressé un regard, si ca se trouve, elle était comme lui , celle ci...parfait lui fallait surement une main, il lui filera son bras, en se faufilant entre les gens il arriva a ses cotés, le sourire du tombeur, c'était sa technique infaillible, la bouche en cul de poule pour mimer le baiser, l'œil légèrement fermé, il penche la tête sur le coté, ca c'était un truc qu'il avait repéré un jour, un mec , un capitaine parait...comment il se nommait déjà , un truc comme nanacouche, namaycouche, fin un truc comme ca, ben le capi quand il se la jouait carnassier, en face elles étaient quatre a tomber, la classe carmin parait, ben le pierrot il avait la classe carmin aussi , sans les dents....

Il la lorgna la poulette, elle avait la mine fermée, il espérait juste que le reste du corps s'ouvre parfois, parce que quand il faut forcer, ca prend des forces, et que l'age avançait mine de rien, avant le pierrot rien ne lui aurait fait peur,a poils ou a plumes tout était bon, maintenant lui fallait taper dans le PDL, parce que c'était la mode du temps, alors il se colla, plus prêt d'elle, avançant la jambe pour se serrer, encore quelques centimètres et quand il sentit la chair a ses cotés il bougea plus, une jambe, c'est peut être un petit pas pour le grand amour, mais un grand pas pour copuler parfois..


Charmante demoiselle que vous me semblez bien seule ce jour, permettez que je vous donne mon bras, !!non ne me remerciez pas surtout je suis une bonne nature, que Dieu m'a donné, damoiselle, la nature la même qui nous fait manger, boire, roter, puis a mon bras quelques pas masseront mes intestins pour évitez les flatulences nuisibles.

Sourire de connivence,cela va de soi, pourvu qu'elle ne tombe pas en pâmoison pas encore, la boustifaille est pas pour dessuite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lililea62
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 21:06


Pour cette occasion particuliere ,Lililea avait revêtu sa plus jolie robe qu'elle avait un peu transformé pour la ceremonie
Wellan était tout fier de mettre pour la premiere fois un costume .Quand à Jehan il etait habillé de façon tres elegante
Le monde arrivait et Lililea accompagnée de Jehan et Wellan revenaient de leur promenade dans le parc
Il y avait là beaucoup de personne déjà presente dans la chaplle et toutt trois entrérent prendre place
Lililea reconnaissait quelques personnes mais elle prefera rester a sa place car elle n'etait pas trop à l'aise dans ses moments là
Jehan etait assis à côté d'elle et Wellan etait sur ses genoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehan_marcus
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 23:00

La foule des invités se pressait maintenant aux portes de la Chapelle et Jehan, Lililéa à son bras et Wellan qui tournait autour d'eux, se dirigeait maintenant vers le lieu de la cérémonie.

Ils se présentaient et saluaient chaque personne rencontrée, un peu surpris de ne croiser aucun visage connu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xedar
Voyageur(euse) feutré(e)


Messages : 2
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Ven 3 Déc - 23:44

Un mariage, oui un mariage, voilà vers quoi Xedar se dirigeait sur son cheval, galopant à travers des paysages divers vers l'Auvergne, les bruits des sabots adouci par la neige recouvrant le sol de son blanc manteau. Il allait d'autant plus vite que invitation n'était pas arrivé et que Eragon l'avait contacté la veille, devant s'inquiéter de ne pas avoir des nouvelles du Xedar poitevin, ce dernier ayant du se préparer en catastrophe.
Enfin bref, il allait à un mariage et cela lui faisait peur. Il fallait savoir que à tout les mariages auquel il avait assisté, aucun ne s'était fini normallement. Certains n'avait à vrai dire pas commencer; entre le mariage avorté par manque de prête, celui ou les deux futurs mariés s'en vont avant la cérémonie en laissant en plan les invité, un autre ou la mariée fuit en courant en pleur durant la cérémonie, il se demandait comment aller ce finir celui ci et il s'inquiéter. Se demandant s'il ne porter pas la poisse...il avait même prévenu Eragon afin qu'il sache qu'il risquait gros.
Il arriva donc en Auvergne,un peu glacé par le froid, ils connaissaient rien ni personne dans cette province, enfin après moult détours, il arriva devant une chapelle ou se trouvait pas mal de carrosse, voiture et autre véhicule en tout genre. Et parmi ceci des armoiries de nobles venant du Poitou, youpi il avait trouvé.
Il mit donc pied à terre et s'avança discrètement vers la chapelle. Arrivé sur le parvis, il enleva la neige qu'il avait sur lui, remit en ordre ses vêtements, puis mit son joli collier, se doutant bien qu'à ce mariage il croiserait certains poitevin vouant une adoration sans borne pour sa fonction.
Il rentra donc ensuite, saluant les connaissances poitevines, puis s'installa discrètement au fond en se faisant le plus discret possible afin de pas se faire voir par madame Poisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska
Voyageur(euse) feutré(e)
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   Sam 4 Déc - 0:00

Le loup se retourne en entendant une voix familière, bien heureux au fond de lui de savoir que:
_d'une ils s'étaient pas trompés d'heure ou de lieux ou de chapelle et qu'ils étaient pas totalement perdus.
_de deux parmi toutes ces têtes inconnues qu'ils allaient surement croisé sans qu'on s'intéresse vraiment à eux, pour une fois, il y en aurait au moins une à qui il pourrait sourire sans que cela porte à interrogation.

C'était pas rare quand il sortait avec la Bess que les regards soient attirés par la beauté légendaire de la louve qui avait tant de prestance à côté de son loup de futur mari. A moins que ce soit le fait qu'elle une des militaires les plus connues, craints et respectés du royaume... Bon on va pas lui enlever tout son plaisir non plus hein. Et donc c'était pas mal aussi de se retrouver de temps en temps plus ou moins anonyme dans une foule.

Posant les yeux sur une Baile qu'il pensait pouvoir reconnaitre, celui ci écarquilla grand les mirettes en voyant apparaitre la jeune femme toute de jupe vêtue. Ben ouai ça fait toujours bizarre la première fois. Il fait dire qu'elle lui allait plutôt bien... si on éludait le fait de connaitre la personne qui la portait évidemment sinon ça parait tellement décalé qu'on se dit que c'est une corvée ou un pari juteux. Toujours est il que le temps de reprendre ses esprits, la Baile avait été accostée par un espèce de pèquenot à l'allure tout à fait singulière. Un vieil édenté à la parure tout à fait décalée par rapport à l'évènement qui semblait avoir jeté son dévolu sur la jeune femme. Ayant peu de chance que le personnage ait appartenu à la famille de la mariée, du marié aussi d'ailleurs même s'il ne connaissait un peu moins; le loup se dit qu'il devait s'agir là d'un serviteur d'un des invités. Serviteur qui semblait prendre un malin plaisir à profiter de la cérémonie et de l'occupation de son maitre pour en profiter au maximum.

Petit sourire en coin du loup en connaissant très bien les meurs de la Baile, il lui répondit enfin.


Bonjour Baile! Tu es très élégante aujourd'hui dit moi. On dirait que ta tenue fait des émules...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage d'Alethea et d'Eragon - 3 décembre 1458
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] Mariage d'Espoire d'Amilly et Jean Zwyrowsky
» Mariage de Gian5 et Lionix
» Mariage de Hérisson53 et Sakurahime à Montluçon - 05/09/1457
» Mariage Caro Oli
» mariage de Mattdu69 et Chrie6768

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Les exterieurs :: La chapelle Sainte Boulasse-
Sauter vers: