AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:11

Naudeas

Bon, on s'en fout comment elle a fait pour trouver la ou se trouvait la pondaison de la Baronne, elle aurait su ça plus tôt, elle se serait radinée. Et ben non, c'est un voyageur savoyard qui lui avait appris ca. Elle talonna sa monture, bravant la tempête hivernale, neige, verglas, congères enfin tout ce qui fait qu'on est en hiver, youhou en hiver il fait froid. Là, elle avait pas froid, plutot chaud d'une part de ne pas avoir été prévenue, la Touraine n'est pas à l'autre bout du monde. Puis la deuxième, c'est qu'ils avaient pas perdu de temps à mettre au monde un gnard. Rien que l'idée la fit grimacer.

Le garde allait lui faire des misères à son entrée mais au vu de l'air courroucé qu'elle lui fit, il leva la herse et la laissa passer. Elle prit un page qui n'avait rien demandé à personne, le secoua pour savoir ou se trouver la maitresse des lieux et surtout le maitre. Il la conduisit devant son maitre qui semblait fort inquiet. Elle lui colla un revers de la main. Non mais on oublie de prévenir sa marraine chérie d'amour pour un évènement aussi important. Puis elle alla coller une bise à Al qui lui aussi fit le pied de grue. Une fois planté devant son filleul, elle lui fit une accolade ben quoi la colère était passée, une claque et ca repart.


Bien le bonjour, je suis venue des plus promptement quand on m'a annoncé la nouvelle dans une taverne de Tourraine. Vous auriez pu avoir la descence de me prévenir que Jehanne avait un polichinel dans le tiroir ! À part me parler de guerre, vous n'avez rien parlé d'autres ! Elle prit un air faussement outrée c'est honteux de m'avoir oublié de la sorte, moi qui me suis même déguisée en femme pour votre mariage !! Vous ne vous rendez pas compte du sacrifice, que je dus faire !!!. Est ce la toute la reconnaissance que vous avez pour moi ?!

Elle esquissa un sourire. Une fois sa colère apaisée, elle reprit un ton des plus courtois.

Bon sinon ca va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:12

Choco

Oui ma Jeh ! On voit les cheveux !! Choco a entièrement raison !!

Oh! ça a déjà des cheveux un bébé? Ca doit chatouiller non?

Choco grimaçait et se tortillait, comme si on l'a chatouillait elle même, histoire de détendre son amie.

Bon mesdames, mes amies, tâchez de garder notre Jeh éveillée et motivez-la pour qu'elle pousse, une fois que la tête sera dégagée je pourrai essayer de chopper l'enfant, et de le faire sortir sans que Jeh ne s'épuise inutilement. Si on attend un peu plus longtemps, je serai obligée de faire mander Nerval... Si nous devions en arriver là, cela signifierai que l'enfant ou la mère serait condamné et que la décision reviendrait à l'époux.

Tout à coup, la blondinette se sentait plus mal à l'aise. Imaginez Nerval dans la pièce et hurler à tout va, rien de bon. De plus, cela voulait dire qu'elle perdait son amie par la même occasion.
Seulement, le moment n'était pas aux lamentations, mais à l'espoir et aux derniers efforts...
Choco épongea avec sa melinou d'eau, qui devenait à force plus tiède que glacée.

Ma jeh, pense qu'après tout ça tu vas pouvoir tenir bébé chevelu dans tes bras. Et qui sait, il aura peut être la même couleur de cheveux que Al?

Elle lui sourit et se pencha à son oreille pour lui murmurer.

Puis plus vite ce sera finit, plus vite tu pourras t'en prendre à Nervalou le coquin qui t'a mis dans cet état.

Elle espérait que sa Jeh puisse puiser au plus profond d'elle même la force nécessaire pour ces derniers moments douloureux.

Souffle et pousse !! Allez ma belle !! L'enfant arrive ! Il est là !! Allez !

Choco lui prit les deux mains, laissant sa melinou l'éponger et elle se mit à souffler avec elle, comme pour l'encourager. Mimines broyées, m^me pas mal mais bobo quand même! De toute façon, c'était le prix à payer pour entendre bébé hurler et sortir du nid douillet dans lequel il était pendant des mois.
Puis souffler permettait aussi à la blondinette de ne pas trop sentir la douleur.


Sarah, permettez que j'y aille avec les mains ? Nous ne pouvons par perdre plus de temps, assurez-vous juste que la jeune Baronne soit bien rafraichie, Meli, Choco, qui peut me préparer un linge propre et une bassine d'eau chaude.


Autre bonne idée pour ne pas montrer que Choco avait les mains endolories. Elle se substitua, laissant sa place à sa Melinou et partit quelques instants avec un linge propre et une nouvelle bassine d'eau fraiche pour éponger son amie.
Bien fraiche en plus, Choco avait mesuré la température en plongeant une à une ses mains dedans, laissant afficher sur son visage un sourire de soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:13

Jehanne de St Rémy

Toujours et encore dans la salle de torture ...

Elles n'ont de cesse de me parler .
Pourquoi ne me laissent t'elles pas dormir !
J'ai sommeil ...Je veux dormir ...N'ai je point fais ce que Kory attendait de moi ?
J'ai poussé et hurler maintenant qu'elles me laissent toutes plonger dans se sommeil qui m'appel .
Je ferme les yeux ...Un instant ...Trop court .

Voila que leurs voix résonnent à nouveau .

Choco raconte encore des histoires mais je n'ai pas envie de rire seulement dormir .
La voix sévère de Sarah qui m'ordonne de pas dormir .
Elle me provoque me traitant de mauviette !!!!
Non mais je rêve là !

La voix de Kory ...Elle semble si loin ...Mais la fraîcheur de l'eau me fait revenir dans ce monde ou la douleur est encore là.
Elle parle de cheveux .De pousser encore et hurler .
Je vais finir par plus avoir de voix si j'hurle encore et surtout j'ai sommeil .
Mais non elle me lache pas parle de contraction encore et encore pousser mais pour quoi faire ?
C'est trop douloureux ,me réfugier dans le sommeil ou plus rien ne me dérange ,ni douleur ,ni voix ,rien !
Mais un éclair de lucidité .
Mauviette ,dormir pendant les gardes ,on voit les cheveux ,pousse ...Fais un effort ma Jeh .
Secoue toi !
Réveille toi !
Ton enfant arrive et il a besoin de toi !

Enfin je me sors de ce sommeil engourdissant et ouvre les yeux .
Elles sont toutes là ,le visage inquiet .
Est ce moi qui les inquiète autant ou l'enfant ?

La panique commence a remplacer l'envie de dormir .Et si par ma faute l'enfant mourrait car je voulais dormir .Une bride de phrase prononcer par Kory me revient et me frappe de plein fouet .
"Si on attend un peu plus longtemps, je serai obligée de faire mander Nerval... Si nous devions en arriver là, cela signifierai que l'enfant ou la mère serait condamné et que la décision reviendrait à l'époux. "

Qu'avais je fais ...
Avais je tuer mon enfant ???????
L'angoisse ...
Mais une nouvelle contraction me tira de mes pensées .Si contraction il y avait l'enfant était encore là à attendre que je l'expulse .
J'aurais volontiers sourit mais ...Pousser ...Ne penser plus qu'a cela ...Pousser fort dans un dernier effort .
J'ai dans mes mains les mains d'une pauvre victime .
Je ne sais qui mais qu'elle me pardonne .


POUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUSSER ...................................... NE PENSER A RIEN D'AUTRE Hurlais je en produisant un effort pour sortir l'enfant de son logement .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:13

Nerval

Nerval un peu troublé tout de même, avec Al ils avaient été gentiment mis à la porte. Le court silence qui avait suivi la question qu'il posait à l’expérimentée rousse avait permis au futur papa d'entendre quelques mots par-ci par la. Il trépignait d'impatience, il ne fallait pas qu'il reste la sinon il allait pousser la porte et aller voir ce qu'il se passe. Il allait de nouveau ouvrir la bouche pour relancer Al qui semblait perdu dans ses pensées lorsqu'une la douleur se fit vive sur sa joue. Il posa la main sur le mur ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer. Déjà il était tombé dans les escaliers un peu plus tôt et la douleur à l'arcade le lançait mais la il ne comprenait pas et n'avait rien vu venir. La tête baissée, la main sur sa joue, les questions fusaient. Pourquoi Al venait-il de le gifler, avait-il dit quelque chose qui ne se faisait pas pour recevoir ce genre de correction? En plus il l'avait frappé d'un revers de main et il la marque d'une bague était incrustée dans sa joue.

Relevant la tête il eut bien du mal à faire le lien entre tous les évènements qui se passaient à Chignin depuis quelques heures. Voila maintenant sa marraine. Et pas Al qui portait une bague avec une émeraude incrustée dessus mais bien sa marraine. Bien sur la joie de la voir en ces lieux surtout durant ce moment important était un ravissement pour lui mais pourquoi avait-elle fait ça. Et maintenant elle lui donnait une accolade chaleureuse.

L’incompréhension était de mise mais les paroles de Naudeas expliqua rapidement le comportement. Il le savait sa marraine était une impulsive mais c'est ainsi qu'il l’appréciait et la gifle n'était qu'un juste retour de sa maladresse bien qu'en se levant le matin même il ne savait pas que son épouse allait accoucher.


Excusez moi Marraine mais je ne savais pas qu'elle allait accoucher ce jour même, si j'avais su vous auriez été au courant, je vous avais d'ailleurs écrit...

Il coupa sa phrase, elle ne lui avait pas répondu et du coup il ne lui avait pas fait parvenir cette nouvelle. Un léger sourire se fit sur son visage, forcement, elle était en colère mais était tout de même venu. Puis comment ne pas sourire quand elle dit s’être déguisée en femme lors du mariage alors qu'à cet instant elle arborait un décolleté dont la profondeur s'étendait presque jusqu'au nombril. Si ce n'est pas être femme ça...

Merci d’être venu. Pour le moment Jeh est à...

Interrompu encore une fois, son sang se glaçait, la porte en bois n'avait pu empêcher le cri de Jehanne d'arriver à ses oreilles. Un léger moment de panique, était-ce normal qu'elle hurle ainsi? Est-ce-que tout se passait bien? Il posa son regard sur la porte, il ne devait pas entrer, ce n'était pas son rôle. Inspirant longuement, il se retourna rapidement et prit ses deux amis par le bras. Hors de question de rester ici.

Ni une ni deux il les emmena dans les escaliers peu importe qu'ils le veuillent ou pas, il les voulait avec lui. Il ne put balbutier que quelques mots durant la descente
.

Direction... cave... Chignin... très bon...

Les cries s'éloignaient peu à peu jusqu’à extinction. Il n'aurait pu faire quoique ce soit de toute façon. Elle le savait pas loin et saurait faire venir le chercher en cas de besoin. Il ne pouvait plus qu'attendre et qui de mieux que Al et son inquisitrice de marraine aux seins à moitié dévoilés pour lui faire oublier ces hurlements qui résonnait dans ses pensées. Il garderait tout de même des séquelles de ce qui était en train de se passer, l'arcade surcilliaire explosée, la marque d'une bague sur la joue, mais tout ceci n'était rien à comparé de ce que son épouse subissait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:14

Althiof

Beh qu'est-ce qui se passait dans ce chateau ? On était en train d'égorger un cochon en prévision des fêtes de fin d'années. Aaah nan ça y'est j'me souviens c'est l'accouchement de Jehanne. On aurait pu s'y tromper avec tous ces cris. Nerval et lui avaient aidé à monter Jehanne depuis le petit salon jusque dans la chambre et v'la qu'maintenant ils faisaient le pied de grue. C'pô juste ils faisaient les porteurs tous les deux et pour seule récompense ils pouvaient même pas assister à l'expulsion du mioche. Le travail ne pait plus de nos jours. Travaillez plus pour gagner plus qu'ils disaient. Mouai tu parles ! Ils avaient failli se démettre l'épaule pour transporter le colis pachydermique mieux connu sous le nom de Jehanne et ils avaient le droit de se tourner les pouces.

Bon, et maintenant on est censé faire quoi? Dis moi qu’on va pas rester derrière cette porte je finirais par l’enfoncer pour aller prendre soin de Jehanne même si cela me coûte une épaule.

Ouai t'as raison on défonce ! Ca équilibrera au niveau des épaules. j'en ai déjà laissé une pour la porter.
Il rit aux éclats. Va falloir attendre y'a que ça à faire. On est exploités je te dis. On fait le plus dur, on transporte le gros de la troupe et doit attendre sagement après. T'as pas un jeu de carte ?

Bon c'est vrai ils avaient transporté Jehanne mais elle avait transporté le mioche pendant 9 mois avant mais ça il oubliait soigneusement de le dire. Mais v'la que Naud arrivait pour les bisouiller. Il était ravi de la voir cela faisait bien longtemps.

Bien le bonjour, je suis venue des plus promptement quand on m'a annoncé la nouvelle dans une taverne de Tourraine. Vous auriez pu avoir la descence de me prévenir que Jehanne avait un polichinel dans le tiroir ! À part me parler de guerre, vous n'avez rien parlé d'autres ! c'est honteux de m'avoir oublié de la sorte, moi qui me suis même déguisée en femme pour votre mariage !! Vous ne vous rendez pas compte du sacrifice, que je dus faire !!!. Est ce la toute la reconnaissance que vous avez pour moi ?! Bon sinon ca va?

C'est vrai que tu ressemblais presque à quelque chose au mariage ! L'effort pour le ravalement de façade était remarquable. Je sais même plus quand j'ai appris que Jeh était enceinte. C'était peut etre pour ça qu'il fallait pas tarder à prononcer les voueux, nan ? T'avais rien remarqué, il me semble qu'elle était déjà plus toute plate la mariée. Nan Nerval ?


Il rit de nouveau. Dieu qu'il était taquin et puis cela permettait de détendre l'atmosphère.

Moi ça va bien et toi Naud ? Bein tiens tu tombes bien, tu veux pas jouer au ramponneau avec nous en attendant. Avec les filles c'est toujours plus marrant quand on parie les vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:15

Vitoria_Eva

Mais que pouvait il bien se passer à l’extérieur.Tous ses cris surtout ceux de la personne qu'on avait entendu depuis le début ,celle dont le coeur battait depuis le premier jour comme pour donner le rythme .Il y avait eu des jours ou elle avait été drôlement secouée la petite chose caché à l'abri des regard dans ce ventre douillet . Mais si on y réfléchissait bien pas si douillet par moment ,l'autre il prenait toute la place donnait des coups parfois violent à la personne qui nous berçait en elle .Alors je le tapait aussi lui ,cet autre qui était la à tout prendre tout le temps en premier. Mais elle sentait que quelque chose d'anormale se passait .La bulle ou il flottait avait disparue , il se retrouvait la tête en bas et ses pieds venait toucher sa bulle et cela la m'était en colère la petite chose tapis au fond et en plus il faisait encore du mal à la dame qui nous parlait ,elle l'entendait crier ,son coeur s'affoler puis presque s'arrêter et tout ça à cause de lui .
Cela en était assez ,elle en avait vraiment assez de l'autre qui faisait que l’embêter elle et la dame qui criait maintenant .Que faire pour l'aider ,la petite chose ne savait pas mais elle allait trouver .
Réfléchir rapidement tandis que l'autre disparaissait dans une sorte de tunnel ,faire rapidement quelque chose pour arrêter ses cris qu'elle avait de plus en plus de mal à supporter la petite chose cachée .
Voila que l'autre tentait de revenir .Hors de question maintenant elle avait plus de place et elle voulait pas que l'autre pénible revienne alors elle bougea tourna un peu et hop un coup de pied et un autre .Voila tandis que résonnait encore un hurlement elle donnait des coup à l'autre les fesses en l'air pour qu'il sorte ,qu'il disparaisse et enfin elle serait seule ,le nid douillet rien que pour elle .
Qu'il aille faire le malin dehors si cela lui chantait elle petite chose elle resterait là bien tranquille au chaud mais en attendant fallait qu'il parte l'autre gros ,il passait pas tellement il avait mangé .Fallait toujours qu'il soit le premier ,toujours .Il le payait car il était coincé et cela faisait mal à la dame qui nous portait si tendrement .Alors elle continua encore et encore à lui donner des coups de petons pour le faire dégager et hop d'un seul coup il descendit encore et je ne voyait plus que ses pieds et après plus rien .
Enfin seule ,il était partit ,la petite chose jubilait .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Mer 29 Déc - 0:15

Korydwen

Jehanne broyait des mains et des tympans, combien depuis l'dépuis ? Deux mains et quatre paires de tympans plus les siens sans aucun doute, Korydwen, elle tâchait de se concentrer. La tâche était lourde, la vie de deux être entre les mains... Non ne pas abandonner et les mains s'approche de la tête de l'enfant, elle regarde elle laissa Jehanne pousser, les épaules apparaissent discrètement l'enfant semble bien potelé, comme sa mère aurait sans doute dit Althiof... Les hommes étaient parfois des bougres, mais alors que ses mains se glissaient pour faire tourner l'enfant et dégager doucement les épaules pour ensuite le tirer un grand coup, Jehanne le sentirait juste glisser. Mais alors qu'elle pensait le tirer voilà que l'enfançon sortait de lui-même, Korydwen le tenait par dessous les épaules, mais quelqu'un ou quelque chose avait fait cela à sa place. Elle posa l'enfançon tout crados sur les draps, elle attrapa le couteau que Sara lui tendait et elle commença à compter avec son pouce, quatre pouces, les quatre saisons, les quatre âges d'une vie... Voilà l'enfant libéré et qui dit libérer dit hurlement et là...

Pfffff il avait de la voix ce marmot. Korydwen le leva et l'essuya un peu avant de regarder son sexe, bein vi toujours mieux de dire ce que c'était. Elle tourna l'marmot dans tous les sens, se laissait pas faire lui. C'était un petit gars, elle s'approcha de Jeh, elle était si pâle si essoufflée. Elle laissa les filles la redresser et lui glissa son fils dans les bras.


Bravo ma belle c'est un beau petit garçon, avec une voix à réveiller les morts. Un bon vivant, il doit bien faire 6 livres...

Elle fut ensuite attirer par Sara, visiblement une complication avec la secondine ? Elle se pencha et gloups, comment ça un bout de doigt ? Doigt de main de pied ? Erf pourquoi ? Bein facile, Nerval il avait bien visé ! Erf l'était productif, deux d'un coup jakpot, bingo ! Il aurait du jouer au loto ce jour-là. Voilà pourquoi Jeh n'avait pas pu tenir les neuf mois, les chevauchés n'auraient rien changé. Korydwen se redressa.

Ma Jeh, j'espère qu'il te reste encore un peu de force... Tu cher et tendre que tu maudiras plus tard t'as doublement engrossé. Sara m'a montré un bout de doigt. Ton fils n'était pas seul. Il va falloir recommencer à pousser, avec un peu de chance celui-là sera plus petit et plus facile à faire sortir.

Et voilà une Korydwen qui replonge dans les abysses Jehannisque, profondeur... Allo commandant Cousteau, nous avons un bébé à faire sortir... Ahem... Bref, les mains se glisse à l'interieur arrachant sans aucun doute des hurlements de plaisir mais il faut bien vérifier le sens du bébé et surtout éviter que le cordon ne s'enroule durant la délicate intervention... On est pas sorti de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:35

Emeris

Je cherchais en vain à comprendre pourquoi tant de remue ménage, après tout je ne dérangeais personne moi, j'étais bien tranquillement au chaud. Contradiction que tout cela, car malgré tout je voulais enfin apercevoir ce monde que j'avais connu au travers de la dame qui me racontait sans cesse ce qu'elle voyait où bien ressentait. Je ne le savais point encore mais je l'appellerais mère, lorsque le temps serait venu pour moi de balbutier mes premiers mots. Je le sentais que quelque chose n'allait pas, par contre je ne saurais dire si cela était de ma faute, ou bien de la sienne, ou bien encore de celle de mère. Toujours est-il que je venais de me faire éjecter de mon assise et que je semblais glissé peu à peu vers l'inconnu. Mais un hurlement émanant de ma génitrice me crispa, elle semblait souffrir et bien que je sentais que j'allais subir la même dans peu de temps, j'étais bouleversé de l'entendre hurler ainsi. J'aurais bien voulu l'aider moi, de plus cette position était réellement inconfortable je n'étais ni dedans, ni dehors et je sentais que l'air me manquais. Chose étrange que cette sensation jusqu'à présent jamais je n'avais éprouvé telle frustration. C'était cela naître alors, perdre, tous les plaisirs, la sécurité d'un ventre douillé, les besoins primaires satisfaits sans besoin de réclamer? C'était cela naître, ressentir la frustration ?

Si j'avais pu je serais retourné d'où je venais mais visiblement autour de moi on voulait tous sauf cela. Puis mère souffrais et semblait même quelque peu paniquer. C’est alors que l’étrangeté qui partageait mon lit maternel se pris soudain pour un chevalier en puissance. L’étrangeté s’énerva et me donna de violent coup, visiblement elle voulait également me déloger de mon lit. Je ne savais depuis combien de temps je la supportais et j’espérais que une fois dehors il en serait finit de mon calvaire. Mais j’eus comme un doute, étant donné que j’étais en passe de rejoindre l’extérieur je me demandais si l’étrangeté n’allais pas en faire de même. Je pris alors une décision fort sage pour mon si jeune âge. Je décidais que certes je sortirais vu que l’étrangeté m’y obligeait mais par contre celle-ci resterait à l’intérieur fois de moi.

Désormais je pouvais respirer à peu près à mon aise, bien que j’apprenais ce que cela signifiait de respirer. La sensation fut extrêmement désagréable, pour la première fois depuis que j’existais j’étais réellement frustré et je me mis donc à gémir tout ce que je pouvais. Un cri succédant à l’autre j’espérais attirer l’attention sur moi. Du genre au secours, aidez moi, je ne comprend pas ce que je fais là, je dois faire quoi ? Hurler ? Je le fais déjà hurler. J’ai faim, j’ai soif, j’ai froid, j’ai mal, j’ai envi d’un câlin, voir même de deux, je ne veux pas que vous me touchiez vous, je veux ma mère, je ne veux pas que l’étrangeté sorte, je veux être plus près pour me venger. C’est quoi ce truc qui me retiens contre le ventre de ma mère, comment on l’enlève ? Cela me gêne retirait le, arrachait le, détruisait le. Oh puis je veux retournais à l’intérieur ici, c’est trop nul.

Ouinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn, ouinnnnnnnnnnnnnnnnnnn, ouinnnnnnnnnnnn, remettez moi dedans par pitié, oinnnnnnnnnnnnnnnn, oinnnnnnnnnnn, oinnnnnnnnnnnn, c’est quand que vous me donnez à manger hein. Oinnnnnnnnnnnnn, oinnnnnnnnnn, oinnnnnn, ne laissait pas l’étrangeté sortir, je la supporte depuis assez longtemps maintenant.

Mes hurlements réussirent à combler deux de mes frustrations, la première c’est que je fus enfin détaché du ventre de ma mère et la seconde que j’étais désormais entouré d’un linge qui a défaut d’être confortable me permis d’avoir un peu plus chaud. Manque de pot, personne n’avait compris pour l’étrangeté et cette dernière semblait vouloir me rejoindre.
J’entendis alors ma mère poussé un nouveau hurlement. Mais, c’est que l’étrangeté lui faisait mal, c’était bien la peine de me pousser dehors
.

Oinnnnnnnnnnnnnnnnnn, je ne veux pas que maman elle est mal.

C’est quoi ça ? Mais c’est quoi ? Ah non, non et non, voila l’étrangeté qui se pointe. Je vais vous la rapatriez à l’intérieur moi illico presto. Rapprochais moi un peu s’il vous plait. Allez rapprochais moi.

Oinnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Je m’étais quelque peu rapproché mais pas encore assez près, je poussais un nouveau hurlement de plus belle ce qui me rapprocha à nouveau de l’étrangeté. Je ne savais quelle partie je voyais mais toujours est-il que c’était à l’extérieur. Je balance mon petit bras pour tenter de faire entrer l’étrangeté.
Oust va tant, chacun sa place maintenant. Puis fait attention tu lui fais mal, arrête de tirer comme ça, on ne te veut pas ici, tu ne comprends pas, allez retourne d’où tu viens
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:35

Jehanne de St Rémy

Dernier effort fournit payant car peu de temps après l'avoir fournit enfin un cri d'enfançon s’éleva dans la chambre .
C'est épuisée mais heureuse et le sourire au lèvres que je me laissais retomber contre Melisse qui avait prit la place de Choco .


Bravo ma belle c'est un beau petit garçon, avec une voix à réveiller les morts. Un bon vivant, il doit bien faire 6 livres...

Un garçon ...
En pleine forme et bien portant ...
Je comprenais maintenant le mal que j'avais eu à le faire sortir .Mais maintenant je pouvais souffler et le cajoler comme il se devait .
Dans mes bras fragile petite chose que mon fils était je souriais .Il avait l'air si petit ,si fragile comment estait ce possible d'avoir tant souffert pour mettre au monde un tel joyau .
Désormais la souffrance s'amenuisait et la délivrance serait bientôt faite et enfin Nerval pourrait voir son fils .
Les yeux pleins d'étoiles et de sommeil aussi je regardais mon enfant poussé ses premiers cris .Sans doute qu'il avait faim .J'ouvrais ma chemise afin de donner le sein à mon enfant . Pas besoin de longtemps pour que la petite bouche affamé s'accroche et profite de suite de ce je lui donnais .

Mais une nouvelle et vive douleur m'arracha une grimace .
Que ce passait il encore ????


Ma Jeh, j'espère qu'il te reste encore un peu de force... Ton cher et tendre que tu maudiras plus tard t'as doublement engrossé. Sara m'a montré un bout de doigt. Ton fils n'était pas seul. Il va falloir recommencer à pousser, avec un peu de chance celui-là sera plus petit et plus facile à faire sortir.

Non ....
Elle plaisantait .
Ça allait recommencer ? Non je secouais la teste de toutes mes forces ...J'avais puissé dans mes dernières ressource pour expulsé mon fils ...Et si le deuxième se portait aussi bien ...
Le bonheur se transformait petit a petit en cauchemar .
Il y en a un qui allait entendre parler du pays ................................
Je devint aussi pale que la mort elle mesme . J’espérais entendre un grand éclat de rire de la part de Kory qui m'aurait fait une blague .
Mais rien le silence total et une Sarah qui sortit rapidement de la chambre .

Encore une souffrance cette fois ci infliger par Kory .Elle plaisantait pas et vérifiait que l'enfant soit tourné comme il se devait pour se présenter .
Je fermais les yeux un instant inspirant profondément ,ne pas crier tant que mon fils serait près de moi .Il serait dommage de le rendre sourd si jeune .
Choco allait devoir le prendre afin que le travail que dis je le dur labeur reprenne une fois que Kory en donnerait l'ordre .
Pour sur j'en connais un qui allait se retrouver comme les coqs qui devenait chapons pour les festes de la nativités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:36

Sara

Sarah qui souriait car enfin il était né et non sans difficulté .La baronne allait pourvoir se reposer maintenant et profiter de son vigoureux petit garçon .Cette heureuse nouvelle il lui fallait aller l'annoncer au Baron qui devait attendre dans l'angoisse et peut être une beuverie de savoir si l'enfant et la mère se portait bien .
Au moment de partir Dame Korydwen qui veillait à ce que la délivrance se fasse bien ,Sarah vit ?
Mon dieu un doigt ou un orteil .Sarah faillit défaillir voila l'explication de cet accouchement arrivé avec un peu plus d'un mois d'avance .Ils étaient deux .
Il fallait espérer que le deuxième ne serait pas aussi potelé que le premier car la Baronne était fortement épuisée et il lui serait difficile de produire encore autant d'effort pour faire naitre le deuxième enfant .

Sarah se demandait comme l'annoncer maintenant .
Elle avait le temps de réfléchir à l'annonce tout en essayant de trouver le Baron dans les couloirs du castel ,bien que la cave avait du être le refuge des deux hommes .

Avant de sortir de la chambre Sarah se pencha vers la Dame Korydwen pour lui murmurer .

Je vais de ce pas prévenir le Baron de la naissance de son fils ainsi que l'arrivée du deuxième enfant en espérant que pour celui là il n'est pas de grave décision à prendre .Je reviens au plus vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:37

Sara

Aller /retour

A la cave après l'annonce .


Sarah se sentait pas au mieux après la question .Elle aurait jamais avoir à la poser .Le Baron en tomba de son tonneau ,Sarah ne l'avais jamais vu ainsi ,si mal ,c'est vrai que depuis le début ils se cherchaient ou s'évitaient serait le mot plus juste mais là elle découvrait vraiment l'homme que sa maîtresse lui avait décrit .Cela lui faisait mal de le voir aussi désemparé .
Elle ne doutait pas de son choix .
Jehanne bien sur comment aurait il pu en être autrement mais un murmure ,l'enfant ,le sauver aussi .
La haut elles feraient toutes leur possible pour cela mais au cas ou la Baronne primait .
La Dame de Farges vient tenir compagnie et surtout apporter soutient.Un signe de t^te de la Dame décida Sarah à repartir encore plus vite qu'elle n'était venue .

Priez pour eux ...

Sans un mot de plus elle partit

De retour dans la Chambre

Sarah rêvait en enfer dans cette chambre voyant sa maîtresse,cette toute jeune femme qui l'avait gardé à la mort de ses parent comme l'avait fait le Baron Lub .
Jehanne était une personne froide au premier abord mais par cette froideur elle cachait sa douceur et gentillesse dont beaucoup avait profité et l'avait blessé en profondeur .C'est seulement maintenant que Sarah voyait enfin le Baron comme sa maîtresse le voyait .Un lien indestructible les unissait et cela malgré ce qui se passait ici ce soir leur amour en ressortirait grandit .

Sarah s'approcha de Kory et lui murmura la réponse du Baron .

Le Baron Nerval souhaite si cela devait arrivée que son épouse soit sauvé.Il aimerait aussi que l'enfant soit sauvé mais si .................. Sarah se mordit la lèvre . C'est Jehanne qui doit vivre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:37

Korydwen

Korydwen les mains plongées dans les tripes de Jehanne tentait de retourner l'enfant, opération délicate et Jehanne qui devait souffrir, Korydwen était désolée pour elle, désolée de lui rajouter moults douleurs, désolée de lui faire subir tout cela. Jehanne était épuisée. Une fois cela fait, Korydwen plongea ses mains dans l'eau fraîche et se tourna vers Choco.

Choco peux-tu récupérer l'enfançon, il faut que Jehanne puisse pousser correctement. Melisse je crains que tes mains ne souffrent encore un peu.

Confiante ? Ouais, confiante pour deux écus quoi. Korydwen se concentrait, Sarah venait de sortir pour prévenir Nerval sans doute, Korydwen regarda entre les jambes de Jehanne, une tête plus petite commençait à apparaitre, en même temps, ceci était logique, vue le poids du premier, le deuxième ne pouvait être que chétif, il serait beaucoup plus facile de le faire sortir, jusque quelques poussées pour dégager la tête et les épaules et Korydwen se débrouillerait toute seule pour que l'enfant soit sorti et que Jeh ne perde pas trop de force.

Ma Jeh ! Ton fils n'a pas laissé beaucoup de place à cette surprise, sa tête semble plus petite, tout devrait bien se passer. Il suffit que tu pousses jusqu'à ce que je puisse lui dégager les épaules et ensuite je terminerai toute seule. Alors que Jeh poussait une fois de plus sous les encouragements des dames et les hurlements du fiston Sarah arriva et lui glissa au creux de l'oreille qu'il fallait sauver Jeh. De toute façon dans les deux cas, il fallait que l'enfant sorte très vite.

Elle glissa de nouveau ses mains et dégagea les épaules en tenant la petite tête.


La tête est passé ! Encore un petit effort et cela sera terminé !!


Korydwen était confiante, elle dégagea doucement les épaules de l'enfant, ses deux mains se glissant sous ces dernières et voilà qu'elle tira l'enfant pour le sortir du ventre maternelle, elle le posa sur le lit et coupa le cordon rapidement, quatre pouce comme pour l'autre, Sarah lui tendit un drap qui lui servit à réchauffer l'enfant et à lui arracher son premier hurlement. Décidément, deux bonnes voix. L'enfant était sain et sauf, mais Jeh ? Elle regarda rapidement le sexe de l'enfant.


Une pointe d'angoisse alors qu'elle s'approchait du lit, elle y trouva une Jehanne pâle et épuisée, elle déposa un baiser sur son front et essuya un peu l'enfant avant de le déposer dans les bras de Jeh que les filles avaient un peu redressé dans le lit.

Ma Jeh, c'est une fille, une petit fille. Elle est bien chétive... Il faudra bien la nourrir.


Elle se recula légèrement pour s'occuper des secondines avec l'aide de Sarah, Jeh n'eut pas besoin de pousser Korydwen alla les chercher, elle se montra plutôt douce et une fois cela fait, les emmitouffla dans un tissu. Elle disparut quelques instants, réclamant au passage une pelle pour creuser un trou sous le plus bel arbre qu'elle trouva. Elle remonta dans la chambre.

Je vais chercher Nerval...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:38

Nerval

Une double montée des marches, retourner à la cuisine, prendre à droite, passer devant le petit salon, monter les escaliers ou Jehanne avait eu de fortes contractions pour arriver devant la porte de la chambre. En grimpant les marches trois par trois, environ quarante cinq secondes. Dans la tête de Nerval un moment bien plus long.

Les pensées se bousculent par milliers à chaque pas de fait. Sa douce épouse doit être exténuée, il est père et doublement père. Un garçon, oui un beau garçon, le nom est tout trouvé, ils en avaient parlé déjà ensemble. Ils avaient choisi un nom de demoiselle également mais... et si c'était deux garçons? Broutille que tout cela. Peu d'importance. Le carnet bien calé dans la poche il saurait remédier à cela. Serait-il un bon père? Non pas de suite, la maintenant que le bonheur de voir sa famille.

Il arrêta à peine sa montée pour lancer à la cuisinière ses instructions, surement peu clair mais elle avait du comprendre qu'il fallait monter un bouillon pour son épouse.

L'alcool qui avait coulé dans son gosier semblait s’être volatilisé. Il n'était plus qu’enivré que par le bonheur que venait de lui donner son épouse. Elle qui avait su le tirer de sa marche pour le néant, elle qui avait su l'accepter avec ses défauts, lui avait fait le serment de n’être qu'a elle jusqu’à ce que la vie quitte son corps, elle continuait à lui apporter un bonheur sans nom.

Il bloqua arrivé devant la porte. Elle était la, l'ex dame bourgmestre et Choco devait être présentes également ainsi que deux petits êtres. Il prit son carnet à la main et le serra fortement. Il entendait les pleures d'un des deux enfants qui venait de sortir du ventre de leur merveilleuse maman. Il en tremblait de nouveau mais cette fois pas de peur, pas d'angoisse, juste de joie, derrière cette porte le bonheur était la.

Il frappa légèrement avant de plisser les yeux. Pourquoi frappait-il? Il ne savait pas, il poussa la porte lentement et rentra dans la pièce sans trop regarder avant de fermer la porte. Il arrivait encore à se souvenir des paroles de Kory, le petit dernier était chétif et il ne fallait pas qu'il attrape froid donc hors de question de laisser la porte ouverte.

Lentement il releva les yeux, Choco, l'ex dame bourgmestre et enfin... son épouse allongée sur le lit. Un bébé qui dormait posée à coté d'elle avec les petits poings fermés prés de son visage. Elle avait un sein légèrement dévêtu et le deuxième bébé tétait. Il s’avança lentement vers le lit et s'agenouilla à coté de son épouse et des de ses enfants. Le tableau qu'il regardait était tout droit sorti d'un songe. Elle était belle à donner le lait à l'enfant. Il vint déposer avec délicatesse un baiser sur le front de son épouse qui semblait épuisée et porta le regard sur le petit qui dormait. Il était tout petit il approcha lentement un doigt vers le petit front et l'effleura à peine. Il ne savait trop quoi faire et la seule chose dont il était sur c'est qu'il ou elle était beau.

Le regard se posa ensuite vers celui ou celle qui avait le sein de son épouse en bouche. Beaucoup plus petit, chétif comme l'avait nommé Kory. Donc c'était le petit garçon qui dormait, et... le deuxième il ne savait pas, il n'allait pas enlever l'enfant pendant sa tétée pour savoir. Cette fois ce n'était plus de la brume qui obscurcissait son regard et de la pluie. Les yeux se levèrent pou regarder son épouse. Il en tremblait de joie. Nerval craquait. Apres la peur de l'accouchement, l'angoisse de l'attente, la deuxième dose de peur en apprenant qu'il y avait un risque de perdre son épouse et enfin la délivrance en apprenant que tout allait pour le mieux.

Il n'en pouvait plus, peu importe ce que pourrait dire les autres, il laissait couler quelques larmes sur ses joues. Il ne pouvait plus les maîtriser, impossible de poser un masque durant ce moment la. Ses maladroitesses dans les escaliers, sur le tonneau dans la cave ou la bouteille explosée par terre, son arcade à moitié ouverte, la gifle reçue de la part de son inquisitrice de marraine, tout cela n'était rien, tout cela n'avait plus aucune importance.

La main légèrement tremblante qui se pose sur la joue de son aimée. Le regard dans le sien, la voix est chargée d'émotion...


Mon aimée vous... vous... vous êtes merveilleuse. Merci pour tout. Ils sont beaux nos enfants.

Nos enfants, il faudra qu'il s'habitue à ce concept. Mais la il était submergé par l'émotion. Sa douce et belle Jehanne était devenu maman, doublement maman, et lui doublement papa de deux adorables bébés nommés... il plissa les yeux, déjà il ne savait pas si il s'agissait d'une petite Jehanne ou un petit Nerval. Peu importe ces deux enfants sont nés des sentiments de leurs parents. Avant de penser au prénom il laissait le bonheur à Jehanne de lui annoncer le sexe de l'enfant.

En attendant, partager son regard à tour de rôle entre les bébés et sa délicieuse épouse. Elle était heureuse bien que fatiguée. Maintenant cela allait être à son tour de s'occuper de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:38

Jehanne de St Rémy

Dernière chance ...Derniers efforts ...

Il fallait en passer par là pour estre mère une deuxième fois .
Encore fournir des efforts ,endurer des souffrances encore une fois afin de ne point perdre la vie et la donner encore une fois ,une deuxième fois en espérant que le calvaire s'arreste là et que point d'autre surprise vient encore s'ajouter .

Je ne sais se que faisait Kory à cet instant ma cela m'arracha un cri de douleur ...Pour sur l'avalanche qui allait emporter Chignin allait estre déclenchée si on me faisait hurler ainsi .Comme si déjà enfanter n'estait pas assez douloureux .Je priais le très haut pour que cette surprise mesme plus petite que le premier enfant soit une fille car jamais plus on me reprendrai à donner la vie ...Ou alors cela serait son tour à lui ! Comment ça impossible ? vous estes sur de vous ? Mouarf alors tant pis fille ou garçon il n'y aurait que ces deux là ! Amen !

Kory demanda à Choco de récuperer l'enfant déjà né ...
On y estait à nouveau à cet instant ou l'effort devait estre produit .Ce moment ou il faut pousser ,expulser l'enfant de soit tout en espèrant qu'entrailles ne suivent pas le mesme chemin dans la douleur provoquer en son passage .
Un dernier effort et ...
Ou puiser encore des forces quand celles ci vous ont abandonnés ...
Comment ne pas avoir peur de la souffrance que la naissance procure alors qu'on la déjà subit un moment avant .On voudrait ...Non je voudrais que le temps s'arreste là et que la douleur s'en aille à jamais ,fermer les yeux et dormir ,ne plus rien sentir .

Sarah revient à cet instant la le visage fermé et grave .Je me doute de ce qui se trame ...
A la voir se pencher vers Kory et chuchoter à son oreille je sais ce qu'elle est partit faire . Ça allait si mal que ça ...
Au point de demander qui devait estre sauver de la mère ou de l'enfant .Je pense connaistre la réponse à cette question mais une petite voix dans ma teste se moque ...De ma bestise et me murmure sans cesse que l'enfant compte avant tout .A bien y réfléchir n'est ce pas ce qui la plus rendu heureux que cette annonce là ? Qu'il allait devenir père ?
Maintenant que cette petite voix d'outre tombe me le dit ...Le doute s'immisce en moi ...
Non ne pas la laisser gagner se battre jusqu'au bout pour rester ...
Pousser comme le demande Kory ...Un effort ...Souffrir mais resté en vie se battre contre la voix qui me dit de me laisser aller prendre le confort contre la douleur .
Non ...Elle gagnera mesme si ...Si ...
Un cri de douleur ...Non un hurlement mais Kory me dit plus qu'un dernier effort et cela sera fait .Elle est là lancinante me répète sans cesse de me laisser aller de ne pas insister qu'ils sont plus important ...Dans un ultime effort je pousse une dernière fois comme pour défier cette voix ... J’espérais je priais pour que cela soit finit car je ne pourrais plus donner autant maintenant c'est épuisée que je me laisse retomber en arrière .Une larme roule sur ma joue .La douleur doucement s'en va alors que Kory m'annonce que j'ai mit au monde une fille cette fois ...Un garçon et une fille ...Voila de quoi combler de joie n'importe qu'elle mère et père mais c'est des larmes ,un flot de larmes qui dévale mon visage ...Pourquoi cette soudain tristesse ...Ou soulagement ...Qui sait ...
La voix elle ricane dans l'ombre sournoise et me murmure que j'ai eu tort et que je m'en apercevrais rapidement ...
Fermer les yeux ...

Un baiser déposer sur mon front puis un nourrisson bien plus petit que le premier mais bien vivant déposer dans mes bras .Il faut bien le nourrir et le couvrir . D’instinct l'enfant cherche le sein ,un pâle sourire sur mes lèvres ...Chétive la petite mais l'envie de vivre l'emporte .
Sa bouche telle une ventouse se colle à mon sein et la petite profite du liquide si précieux d'avant le lait maternel .Celui qui aide les enfants à se préserver des maladies celui qu'une femme nourricière ne peut avoir car seul les premières tétées d'après la mise au monde sont pourvues de ce liquide si précieux.

Tandis que je regarde l'enfant une voix me parvint .
La délivrance ce fait sans aucune autres douleur .Tout va vite ...
Kory allait chercher le père ,l'époux enfin le responsable de cette douleur ...

Je ne sais combien de temps il se passa entre le moment ou Kory sortit de la chambre et l'entrée de Nerval .
Je ne sais si je devait de suite lui arracher son sourire et les yeux pour ce que je venais d'endurer ou lui sourire .
Il se rapprocha du lit ou je gisais épuisée ,souriante ,je ne sais ,j'estais juste ...La sans estre là après ces longues heures de travaille .
Sa main glisse sur ma joue et des larmes sur les siennes .Je ne trouve aucun mots ...Faut dire que j'ai la gorge sèche ...Mais son émotion est palpable ,je le sais heureux maintenant ...J'ai du mal à garder les yeux ouvert ,le sommeil m'attire ,lutter ,papillonner des cils pour rester éveiller encore une peu le temps ...Le temps de lui dire .


Nous ...Avons un garçon le premier né et en second ...une fille ...

Ma voix se perd dans un murmure sur la fin de ma phrase .
Parler m'ai presque aussi difficile que le dernier effort produit .La fatigue se fait sentir ...Et cette petite voix qui rie à demi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:39

Nerval

Son corps était à la limite, il le voyait, elle luttait contre le sommeil. L'annonce qu'elle lui fit semblait lui aspirer les dernières gouttes d'énergie qui lui restait. La souffrance qu'elle avait subit était gravée sur son visage. Sa douce voix fatiguée vibre au plus profond de son âme. La pluie continue de couler sur son visage, pourtant il est à l’intérieur et pas de nuage au dessus d'eux. Uniquement un magnifique soleil qui illumine la pièce nommée Jehanne qui tient à l'écart n'importe quel nuage voulant emmener la tristesse au dessus de leurs coeurs. Son épouse, sa tendre épouse.

Un garçon, une fille. Les mots résonnent en lui alors qu'il garde son regard plongé dans le sien. Il est temps maintenant de donner un nom à la chair de leurs chairs. Il se redresse quelque peu pour venir déposer le plus tendre des baisers sur les lèvres de son épouse et de lui glisser à l'oreille afin que personne ne puisse l'entendre.


Merci mon aimée, merci pour tout, vous m'avez fait si peur, dire qu'on a osé venir me demander quel était mon choix vous ou l'enfant... je ne saurais vivre sans vous. Heureusement Naudeas et Al étaient la pour me soutenir. Je vous aime infiniment.

Un baiser sur sa tempe. Avant de lui murmure plus fortement alors que son regard reprend place dans le sien.

Pour les prénoms, pas de changement donc, nous avions préparé un prénom de garçon et un pour une fille...

Nul besoin de parler malgré l'état avancé de fatigue de son épouse, malgré l'état de joie et de soulagement à l'annonce de l'heureuse nouvelle pour l'époux comblé. Quand les étoiles parlent entre elles nul besoin de mots, juste le scintillement réciproque permet de se comprendre. Une complicité de toujours même dans un moment mettant à rude épreuve les nerfs et le corps en ce qui concerne son épouse.

Un clin d'oeil complice à Jehanne qui lutte. Faire sortir deux enfants de son corps ne peut être qu’éprouvant en voyant son état, elle si robuste d'ordinaire, elle était à bout de force. Une étoile affaiblie mais brillante à travers son âme. Graver l'image de son épouse avec ses enfants, image à jamais dans l'esprit, imprégnant durablement son âme. Une pluie battante imprégnant le visage des deux parents, il était temps, temps de dévoiler les prénoms si minutieusement réfléchis. Des discussions sous l’arbre, aux abords de la cheminée en feu et qui n'était pas la principale source de chaleur qui réchauffait son âme puisque celle-ci restera à jamais sa tendre épouse.

Par chance et dans la logique des choses, ils avaient choisis un prénom de garçon, un pour une demoiselle. Nerval avait consigné ça avec attention dans son précieux carnet laissant déborder sa plume en pensant à ses enfants et à son épouse.


Le doigt qui se glisse lentement sur la joue du petit garçon dormant à poing fermés. Un sourire envers sa femme, un sourire voulant dire tellement de chose que même si ça plume voulait l'exprimer elle ne saurait tellement ses sentiments ne peuvent être exprimé par des mots. Inventer des mots, un jour, pour le moment un sourire, un regard, avant de murmurer à l'intention de son enfant.

Même pas besoin d'ouvrir son carnet, les mots qu'il avait couché, rayé, réécrit maintes fois, venaient, sortaient tout seul de sa bouche en provenance du plus profond de ses entrailles.


Espérance de deux âmes unis
Maintes fois rêvée et recherchée
Etoile nouvelle brillant au firmament
Resplendir d’une joie incommensurable
Inestimable rubis offert par la vie
Songe bien réel que les étoiles nommeront Emeris


Un nom qu'il répète tout en relevant le visage vers son épouse.

Emeris...

Jouer des mots pour exprimer ses sentiments, le Sieur poète posa avec énormément de délicatesse sur la joue de la princesse posée contre le sein de sa délicieuse maman. De nouveau, les mots sont délivrés, sans réfléchir nullement, juste la joie de voir enfin pour qui ses mots ont été écrit.

Voir virevolter la plus belle des surprises
Imprévisible saisissement tant désiré
Tintement d’un nouvel astre se créant dans le ciel
Oriflamme brûlant à l’image de sa maman
Radieuse émeraude alter ego du rubis
Illuminant l’âme de mille feux par les doubles cries de vie
Aurore boréale irréelle débordante d’enthousiasme

Egérie en devenir, Vénus venant de naître
Virtuose dévorant la vie accompagnée de son jumeau
A jamais les odes la nommeront Vitoria-Eva


Que dire maintenant hormis s'adresser directement à celle qui lui offre mille merveilles à chaque instants. Le regard lâche l'enfant rassasié pour accueillir ce visage ne réclamant que du repos dans son champs de vision.

A vous mon aimée.

La voix et les lèvres se glissent au creux de son oreilles, récitation lyrique d'un âme bouillonnante de sentiments pour celle qui a lui a fait découvrir qu'un coeur ne sert pas qu'a survivre.

Jaspe resplendissante de beauté,
Etreinte éphémère, devenue éternelle.
Hémicycle de purs sentiments,
Amphithéâtre où folâtre, à tout instant, la passion.
Nonobstant les viles jalousies
Ne prenant pas en compte le sang bleu.
Egalité du ciel étoilé, transcendant son regard.

Destinée tracée à l'encre de votre plume,
Unique voix transperçant une carapace.

Gabardine devenue imperméable au malin,
Eclosion d'un regard pictural,
Négliger ces amours prosaïques, passés.
Entériner cet attachement unique,
Vouvoyer au passé la solitude.
Obeir à ces coups qui tambourinent contre notre poitrine,
Inhiber ces sentiments de peur
S'abandonner à la déraison de notre coeur.

Jouir a chaque instants de votre présence,
Etourdir mes sens de l'azur de vos yeux.

Voletant au dessus de nos têtes,
Ombrageant nos êtres des haineuses persiennes.
Union bénie par les rivières de la destinée,
Saveur olympienne de vos lèvres.

Aphrodite aux milles merveilles,
Idylle que même le fantasme n'égale pas
Majestuosité de votre aura. Vous chérir...
Et ainsi vous aimer...


Des mots provenant d'un autre temps ou il se devait de contenir les sentiments qu'il éprouvait pour celle qui était sa suzeraine. Pourquoi ces mots à cet instant, ils n'auraient pu être que papillon éphémère voletant un temps bien trop court et se perdant rapidement dans la mort, mais il n'en n'était rien. Rien n'avait changé, le feu ardent animant sa vie n'avait nullement changé, les mots écrits de longs mois auparavant n'en n'était que plus fort. Enraciné au plus profond de soi ils ressortaient sans la moindre pudeur. Tout partager, tout offrir. Impossibilité de concevoir sa vie avec son épouse autrement.

Un dernier mot, un "merci" soufflé au creux de son oreille, un merci pour tellement de choses, cinq lettres pour exprimer tous les moments de bonheur qu'elle lui a donné, deux syllabes pour exprimer la joie qu'elle lui offre à chaque instants, un mot pour exprimer la béatitude de vivre à ses cotés. Au final aucun mots ne pouvant faire jaillir et déposer son âme sur celui-ci, il lui déposa un simple et sincère baiser.

Le baiser est la plus sur façon de se taire en disant tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 12 Fév - 11:40

Choco

Un bébé, un garçon! whaou belle nouvelle! Choco posa sa bassine pour applaudir tellement la joie l'envahissait. une larme au coin des yeux perlait lorsqu'elle vit ce tout petit être dans les bras de sa pauvre maman lasse de tant d'efforts demandés. Mais le jeu n'en valait il pas la chandelle dans le fond?

Seulement un nuage noir obscurcissait ce beau rayon de soleil. Voilà que Sarah et Kory murmuraient à nouveau. Puis l'annonce d'un autre bébé. Comment est ce possible? deux bébés dans un seul ventre? Outch mais c'est que sa Jeh était toute fatiguée là!
Pouvaient pas se tenir la main comme ils se tenaient compagnies ces deux bouchons, cela aurait facilité la tâche. et elle aurait pu se reposer.
Voilà que Sarah quitte la pièce, mais qu'allait elle faire?
Non ne lui dites surtout pas que deux vies sont en danger sinon, cela va être la notre qui va l'être et la donne ne sera plus la même... pensait Choco à nouveau perdue dans ses pensées.

Choco peux-tu récupérer l'enfançon, il faut que Jehanne puisse pousser correctement. Melisse je crains que tes mains ne souffrent encore un peu.

Choco posa un baiser sur le front de son amie et prit le bébé qu'elle berçait tendrement, priant le Très Haut pour que pour une fois il écoute sa prière, celle de les sauver tous les deux et de donner encore de la force à son amie.

Elle admirait Kory qui prit seules les commandes pour sortir le ou la jumelle du tout petit qu'elle tenait dans ses bras.
Un dernier effort et voilà un cri, celui d'une petite fille d'après les dires.

Soulagée, Choco poussa un souffle de joie et remercia le ciel d'avoir exaucé ses prières.
Elle posa l'enfant non loin de sa maman, afin qu'il y trouve chaleur et plénitude. Kory partit chercher l'heureux papa.

Juste le temps aux deux Burgiennes de mettre un peu d'ordre dans la pièce avec l'arrivée de Nerval, qui ne tardait pas de les rejoindre.

Elle lui sourit, et s'éclipsa discrètement de la pièce pour laisser la petite famille dans leur intimité.

Heureuse d'une si belle fin et trop prise par ses sentiments, la blondinette remercia Kory et Sarah, puis reprit le chemin du retour dans sa charrette avec sa Melinou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    Sam 5 Mar - 6:44

Jehanne de St Rémy

Fin de long moment de calvaire pour devenir mère ....................


Et oui tout se finissait bien dans le meilleur des mondes enfin en l’occurrence à Chignin dans cette chambre ou un joyau et une edelweiss estaient née sous bonne protection .
Nerval heureux père se perdait en vers ...

Quand aux amies ,Dame fidèles sur qui j'avais pu compter Kory ,Melisse , Chocolatine et Sarah envers elle reconnaissance éternelle car sans elle ma vie serait passer à trépas.

Après les douleur que du bouheur pour clore ce chapitre de ma vie .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne    

Revenir en haut Aller en bas
 
5.3 [Fin novembre] Etape III : Acouchement de la Baronne
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1458-
Sauter vers: