AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!

Aller en bas 
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Mer 29 Déc - 0:17

Naudeas

Naud avait été entrainé par son filleul dans la cave et un Al qui voulait jouer au ramponneau dans sa vie, elle avait apprit que dans certaines régions, ramponneau voulait dire levrette, mais chut on répète pas. Cave, choix digne d'un prince, de quoi se ravitailler le gosier, et les cartes pour s'amuser, voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas vu Al, il s'était quelques peu empâtés, surement sa femme qui en maitresse de maison, demandé de nombreux repas copieux.

Elle balaya rapidement du regard la cave, un pichet d'étain attendait qu'on le remplisse sous un tonnelet qui avait été déjà mis en perce. Elle tourna le robinet, le sentit un peu, mouais un blanc qui ferait bien l'affaire, elle avait alpagué des choppes sur la table de la cuisine lors avant la descente cruciale.

Elle s'installa voyant bien que son filleul blessé, ça, elle ne l'avait pas remarqué bon la marque laissée par son émeraude, elle avait peut être du pas y aller de main morte mais l'arcade. Il s'était prit une porte ou quoi ? Quoiqu'une Jehanne en furie ca serait beaucoup plus drole. Elle haussa un sourcil, il faudrait sacrément qu'elle le reprenne en main ce p'tit gars avant qu'il ne perde un os.


Bon alors outre le fait qu'elle était farcie comme une oie, ma Jeh, tu aurais pu penser à me le dire non ? Et qu'est ce que t'as fait à ton oeil ?

Naud regarda Althiof d'un air désabusé.

T'as des cartes, que je vous vide un peu vos bourses, messieurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Mer 29 Déc - 0:18

Nerval

La marraine ne mettait pas longtemps à prendre ses aises. Elle avait déjà récupéré des choppes sur la table de la cuisine que Sarah avait du sûrement laisser en urgence lorsque les invités étaient arrivés, elle avait su de suite comprendre le fonctionnement du robinet enchanté faisant remplir comme par magie les choppes. Ce n’était pas une blonde la marraine.

Ils semblaient tout deux ne ressentir aucune peur malgré les cries de douleur de Jehanne qui les avaient accompagné durant la descente des escaliers. D’un coté il valait mieux que ce soit ainsi et cela empêchait Nerval de s’inquiéter de trop. Les dires du témoin de son épouse le fit même rire alors qu’il posait ses fesses sur un tonneau attrapant en passant une choppe remplie de potion d’oubli.


Je ne le savais pas avant le mariage, j’avais remarqué qu’elle prenait certaines formes, mais cela ne me gênait absolument pas mais vrai que maintenant que j’y pense, c’était tardif comme deuxième puberté.

Portant son regard sur l’inquisitrice de marraine aux seins à moitié voilés, il trempa les lèvres dans le fameux vin blanc. Il crut détecter dans son regard des questions, des regrets peut être de l’avoir frappé, toute façon la marque de la gifle enlevait un peu ses pensées de la chambre où se déroulait l’accouchement pour les porter sur son visage maintes fois cabossé depuis une heure.

Ben j’ai voulu vous prévenir, je vous avais fait une charmante lettre pour prendre des nouvelles mais jamais eu de réponse, résultat...

Il montra sa joue encore un peu rouge et surtout la marque de la bague.

Si j’avais eu une réponse, vous auriez su Marraine. Quand à mon arcade, disons que Jehanne à eu un fuite d’une liquide étrange au milieu des escaliers, et que votre fillot à voulu courir pour l’aider... résultat je me suis mangé une marche.

La réponse était faite, de toute façon si il avait dit qu’il s’était battu avec un ours des cavernes pour défendre Jehanne, personne ne l’aurait cru et vu le rire que sa gamelle avait arraché à son épouse, il était certain qu’elle aurait raconté la vrai version... donc...

J’ai des cartes Marraine mais je n’ai pas de bourses sur moi, je les ai laissé dans la chambre. Mais vous êtes obligé de nous les vider pour jouer? Je ne pensais pas que l’inquisition manquait d’écus. Puis pour les vêtements j’en ai dans la chambre aussi Al. L’hiver est-il si rude en Auvergne que tu en manques?

Etait-ce du à son âme bouillonnante d’impatience ou la peur tapie au fond de lui, Nerval n’avait nullement relevé les allusions graveleuses de ses deux convives. Il en restait même interrogatif devant les demandes des deux. Comment sa Marraine pouvait-elle avoir envie de gagner des écus alors que Jehanne accouchait à un trentaine de pas de la? Il ne la connaissait pas vénale. Et Al, lui, voulait des vêtements, grèves des tisserands en Auvergne peut être. Si il en veut il en trouverait mais pourtant il était fort bien habillé la et sa moitié aussi pour autant qu’il s’en souvenait. Une seconde gorgée de vin blanc, il en restait tout de même fort amusé des demandes farfelues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Mer 29 Déc - 0:18

Naudeas

Gnagnagna cette réponse, ben si le pigeon qu'elle avait renvoyé n'avait pas été si amoché par la mirabelle lorraine ben il l'aurait reçu, bref, elle avait jamais eu temps de s'expliquer mais quoiqu'elle n'en avait guère envie. Saleté de bonshomme, d'habitude ce sont les bonnes femmes qui ont la rancune facile pas les gars. Bref, elle haussa les épaules de façon gracieuse. Elle esquissa un sourire.

Alors vous ne savez pas tenir sur vos jambes à vous prendre les pieds dans les escaliers. J'vous prête une bourse. Il est vrai que ca la gênait qu'on la vouvoie mais bref, il n'avait jamais eu le temps non plus d'épiloguer sur le sujet. Elle farfouilla près de sa ceinture et la jeta devant son filleul amoché. Un jour, elle penserait à réfléchir davantage quand à l'acceptation d'être marraine pour la énième fois. Que des mecs, le premier étant le fils de sa suzeraine, pari débile qu'elle avait fait un soir de beuverie, ensuite un arriviste qui voulait avoir absolument un titre, s'il savait la corvée que cela pouvait être. Et enfin Nerval, elle le détailla quelques peu, les bras mou, quoique la verve rude par moment. Qui semblait à longueur de temps rêver de quoi ? de Jehanne mouais ça devait vite tourner à.. puis elle se mit à grimacer.

Elle en avait connu des choses mais là, c'était fort.


Il faudra qu'un jour, je prenne de mon temps pour vous donner des lecons à l'épée. Vous allez être père et à part une plume, vous ne savez guère tenir autres choses.Elle esquissa un sourire. Elle espérait qu'il sache tenir autres choses que sa plume. Tss que d'idées volages, reprenons ! Vous avez au moins une épée ? une hâche ? que sais je encore quelle arme. Et ne me parlez point de votre plume sinon je vous la fourre dans le fondement comme un coq de basse-cours !

Elle prit une autre rasade de blanc attendant qu'Al se décide à expliquer la raison du costume qu'il souhaitait mettre, voilà qu'il faisait aussi dans le précieux, pfff pu ce que c'était c'est Grand Prévôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Sam 12 Fév - 11:42

Nerval

Nerval était encore à l'ouest, plus que d'ordinaire la. Il le comprit en voyant sa Marraine hausser les épaules et faire un mimique caractéristique. Elle était marrante la Marraine, elle savait pas ce que c'était de voir son épouse déposer une flaque visqueuse au milieu des escaliers, forcement il les avait monté avec panique, donc oui, il avait été maladroit, enfin plus que d'ordinaire. Il allait répondre quand les paroles percuta son cerveau embrumé. Depuis quand elle le vouvoyait? Lui il l'avait toujours fait mais pas elle. Enfin peut être, il ne savait plus vraiment. Un léger sourire sur le visage, il n'y avait pas que lui qui était torturé par l'attente quoiqu'il en soit. Et durant le silence, la voila qui faisait une grimace. Il n'avait pourtant encore dit pour le moment.

Vous savez Marraine, la pression que j'ai eu en voyant Jehanne... disons... enfin c'était comme un volcan, mais pas du magma, enfin je crois pas que ce soit visqueux. Mais vous voulez vraiment jouer la? Ça m’embêterait de voler une bourse à des amis car j'ai oublié les miennes auprès de mon épouse.

Sa Marraine d'inquisitrice aux seins à moitié nu semblait en forme, bien que ses paroles semblaient assez décousues, à moins que ce soit lui qui avait du mal à tout suivre. Quel était le rapport entre les bourses, ses jambes et maintenant l'épée. Il cru même apercevoir un sourire coquin sur le visage de Naudeas ce qui lui fit ouvrir de grands yeux bien ronds. Non pas qu'il était coincé sur le sujet mais c'était sa Marraine quand même. Il eut même un mouvement de recul quand elle l'assaillait de questions. Une chose était à admettre, elle le connaissait, elle savait fort bien la réponse qu'il allait lui donner.

Il repose ses pieds à même le sol et alla faire couler un peu de Chignin dans son verre avant d'aller retrouver sa place sur le tonneau. Le temps de la réflexion, le temps de trouver quoi répondre.


Des cours d'épée? Tous le monde veut m'apprendre des choses, Jehanne à monter sur une sale bête, vous maintenant à vouloir que mes douces mains tiennent un objet de mort. Je ne sais pas me servir d'une épée mais soyez rassurée pour le reste... disons... il suffit de regarder l'état de mon épouse hein. Oui oui Marraine, j'ai vu votre sourire, n'ayez point honte inquisitrice.

Légère tentative de changer de sujet, mais il abandonna de lui même. En plus il n'en n'avait plus d'épée, et encore moins de hache. Avant de revenir sur Chignin il allait consenti à s’équiper d'une épée pour défendre son épouse mais il en avait légèrement fait don à un soldat en détresse avant de repartir. Il ne lui restait donc que sa plume et c'était tant mieux d'un coté. Il savait fort bien qu'elle y reviendrait dessus encore et encore jusqu’à ce qu'elle est une réponse. Non non, pas têtue l'inquisitrice qui montrait à moitié ses seins. une idée venait de lui traverser le cerveau, peut être que celle ci marcherait.

J'ai comme arme une production tégumentaire complexe constituée de β-kératine. Très bonne arme qui fait bien meilleure impression qu'un fléau je vous assure marraine. Avec ça je déchire tout.

Il explosa de rire, non seulement sa bêtise qu'il venait de sortir, mais surtout il aurait été assorti avec son épouse si Naudeas lui mettait une plume dans le fondement, si Jehanne avait du mal à faire sortir le bébé, on aurait pu les nommer couple fusionnel. Très marrant! Quoique... si le bébé restait bloqué, cela n'allait pas être très bon pour la maman et pour l'enfant lui même. Le rire se termina, un peu crispé... l'attente était longue, heureusement qu'Al et sa Marraine étaient la pour lui faire oublier le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Sam 12 Fév - 11:42

Naudeas

Elle haussa son super sourcil comme à son habitude quand les choses devenaient délicates, voilà qu'il fuyait, oui mais de quoi ? d'elle, elle faisait si peur que ca. Mais il partit dans une explication sur la plume qui pouvait servir d'arme, euh pas qu'elle veuille en faire un guerrier sanguinaire mais au moins qu'il sache défendre lui et sa famille. Il montrait par son obstination le peu d'assurance qu'il avait de lui. Elle le regarda froidement, de son regard grisé qui glacait les sangs, quand elle voulait que le débat se clôt surtout en sa faveur.

Sachez mon cher filleul, qu'il n'en serait autrement que ce que je vous propose, je ne vous ai point fait de cadeau pour votre entrée en la maison du Très Haut et n'étant que très peu à Farges, je n'ai que ce temps la à vous offrir. Et un sujet que je maitrise au mieux. Pour cette histoire est close. Sachez que vous faites preuve d'égoïsme en refusant de défendre vos précieux trésors, qui est ma Jehanne et votre enfançon.

Son regard devint moins dur, elle esquissa même un sourire. Là était un don qu'elle maitrisait à la perfection de passer à la rudesse autant qu'à la douceur dans ses paroles, ses gestes quand à eux non, restaient souvent dur et ferme. En revanche, elle se passa une main discrète sur les restes de sa nuit dans une auberge, les marques laissées par son amant déchainé. Voilà longtemps qu'elle n'avait profité de ça. Le sujet était de vider les bourses de ses messieurs, il fallait des cartes enfin pas dans la chambre des supplices mais un jeu de carte la tout de suite maintenant.

Il nous faut vraiment des cartes sinon je sens que ma patience aura perdu toutes ses limites et que je vais devoir me mettre à la leçon d'armes de suite.

Elle l'observa dans ses gestes, une lueur, il va y avoir sacrément du travail avec lui. Il a pas fini de se plaindre des courbatures, des cors sur les mains. Il allait perdre ce côté précieux, elle serait même prête à l'embarquer avec elle quelques temps aux Domini canis, histoire de lui rendre un peu de rudesse dans le cœur si c'était la le prit à payer pour qu'il prenne un peu de muscles, elle le ferait.

Cher fillot, malgré la rudesse de mes paroles, je vous apprécie sinon je ne serai jamais la en ce jour particulier pour vous et pour ma Jehanne, je dois être là à peu près à tous les moments importants de votre vie, il semblerait. Le hasard fait bien les choses parfois, mais il ne faut pas oublier que l'essentiel est que vous soyez heureux, vous semblez refuser mes lecons, celle de Jehanne mais quand on prend un certain rang surtout en la noblesse, il faut savoir aussi accepter les conséquences. En épousant une baronne, vous en devenez Baron et si je ne m'abuse la baronnie a une époque était accordée par rapport aux faits d'armes et non pour avoir été régnant comme un Vicomte ou Duc etc...Elle dépasse même une seigneurie voilà de quoi vous faire réfléchir pour l'heure, je ne vous forcerai pas la main soyez en assuré mais vous seriez un piètre maitre de Chignin si vous ne teniez pas ce qui est dut à ce titre, ni à ce rang.

Elle sourit satisfaite de son argumentaire face à lui, voilà qui pouvait venir étonnant de sa part, elle qui ne parlait souvent qu'avec colère, passion, rudesse. Au fil du temps, elle avait appris aussi à tourner l'argumentaire pour faire culpabiliser les gens. Elle prit une rasade du verre un sourire espiègle caché par le godet à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Sam 12 Fév - 11:43

Nerval

L'amusement ambiant se mua en une tension teinté de reproche sur la façon d’être du Sieur Poète. Nerval en resta bouché bée devant les paroles de sa Marraine. Les reproches fusaient, comme si c'était une tare de ne point aimer jouer avec des objets de mort. Bien entendu Jehanne et l'enfant qui allait naître était même encore plus précieux qu'un trésor mais de la à le traiter d’égoïste. Il plissa les yeux contrarié par ce que Naudeas lui assénait en parole.

Malgré l’intermède sur le jeu de carte qu'il n'écouta que distraitement, elle continuait encore. Ses poing se serra. Bien sur qu'il défendrait sa famille en cas de besoin et pas seulement avec une plume. Nerval en était fortement contrarié et bien que le ton fut moins sanglant il ressenti les paroles comme des agressions, certes il n'était pas parfait mais de la a croire qu'il ne serait être un bon mari il y avait un fossé. Elle ne semblait pas savoir, ou avoir fait mine de le remarquer, qu'il n'étai pas de basse naissance bien au contraire. Son éducation avait toujours été de la meilleure qualité qu'il soit bien qu'il possédait certains manques comme la tuerie et le montage de sale bête.

Comme Mère lui avait appris il répéta les gestes qui devait être les siens lorsqu'on lui faisait des reproches. Un petit sourire, un geste de la main ample et une voix des plus assurés sortie de sa bouche bien qu'il ne l'était absolument pas. C'était sa Marraine quand même, la chaste et fière inquisitrice Naudeas.


Marraine, veuillez me pardonner mais je vais devoir vous contredire sur presque toute la ligne. Que vous m’appréciez je n'en doute nullement, je vous vois très mal vous forcer à quoique ce soit. Alors certes Mère ne m'a jamais donné une éducation militaire mais mon éducation est la plus noble qu'il soit. Père, bien qu'ayant acquis une pléiade de titre suite à ses exploits militaire ne m'a jamais accordé aucune attention. Donc Mère s'est occupée de moi, m'apprenant manière, écriture que mon rang d'enfant du Sieur Père m'incombait. Ce n'est pas parce que je ne suis point une brute, que j'accorde énormément de soin à la douceur de mes mains qui touchent la Baronne votre amie, que je n'ai point une éducation correcte bien au contraire. Si j'avais voulu avoir des titres j'aurai fait le nécessaire pour m'attirer les attentions de Père en maniant épée et politique et tout cela afin qu'il m'accorde un peu de crédit. Mère est la femme la plus noble qu'il soit et bien que je ne l'ai pas suivi dans son destin libertin, il n'en reste pas moins que j'ai eu la chance de l'avoir afin d’être un homme un vrai, pas un qui compense son manque de virilité par une lame.

Un peu vexé le petit Père Nerval la, même un peu blessé, il s'emballait...

Je n'ai pas épousé Jehanne afin d'avoir son titre, il ne m'importe aucunement. Par la force des choses, j'ai ce titre la, et je ne ferais jamais rien qui puisse salir le nom du domaine de mon épouse. Je ne m'abaisserais jamais à travailler en bon noble que je suis, des gens sur mes terres je m'en occupe avec clémence, je choie mon épouse comme il se doit. Tout cela m'a été appris par Mère, n'est ce point cela être digne de son rang? Suis-je donc un incapable malgré tout cela? Mère qui m'a appris que le vivre noblement était ainsi. Faudrait-il mieux que je troc ma plume contre une épée? En cas de besoin ma plume se muera en la plus froide et la plus tranchante des épées si l'on touche à un cheveux de mon épouse et de mon futur enfant. Ma vie je donnerais pour eux. N'en doutez jamais et bien que je ne sois surement pas le meilleur des barons car je ne sais manier une arme, je ferais le nécessaire pour ne jamais perdre l'indispensable. Si vous pensez que je n'y ai jamais réfléchie a ce que vous me dites...

Il secoua vivement la tête, le son de sa voix sur la fin de sa tirade avait été légèrement saccadé. Comment sa Marraine pouvait-elle croire qu'il ne donnerait pas sa vie pour défendre Jehanne et l'enfant. Il termina d'un trait son verre sans oser la regarder. Oui bien sur elle tentait de lui faire comprendre qu'un jour il devrait apprendre à manier ne serait-ce qu'un peu une épée. Peut être réaction disproportionné de sa part, mais vu la situation il avait du mal à être comme d'ordinaire. En temps normal il aurait surement rigolé de tout cela, plaisantant qu'il faut bien un meilleur et un plus mauvais baron. Mais la non, il n'avait pas pu. Et dans un murmure tout gêné...

Marraine, s'il vous plait, ne parlons pas de mort en ce jour. Je suis tellement heureux que vous soyez là en ma compagnie.

Il lança le godet de l'autre coté de la cave, le bruit du verre se brisant résonnant dans la pièce. Il récupéra trois bouteilles qu'il remplie sans piper mot. Une posée devant Al qui se tenait silencieux, une mise dans la main de son inquisitrice de Marraine et l'autre qu'il garda pour lui.

Excusez moi, je suis un peu... sur les nerfs la... vous n'avez surement pas tord en fait...

Ni une ni deux, la boulot entre les lèvres, le liquide glissant dans sa gorge afin d’atténuer ces palpitations qui fracassaient sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Sam 12 Fév - 11:44

Naudeas

Naud sourit davantage, le voilà enfin retranché dans ses dernières limites, il n'était donc pas qu'homme faible comme elle le pressentait à tort. Elle avait réussi peut être avec plus de rudesse qu'il ne le fallait à ce qu'il dise ce qu'il pensait, voilà qui n'avait pas été une mince affaire. Elle n'avait pas forcément apprécié le pseudo sermon qu'elle lui avait fait, mais voilà quand un homme sent qu'on attaque ses frontières, soit il se retranche, soit il attaque.

Ben voilà, ce qui est dit et dit. J'suis sûre que vous vous en sentez soulagé. Croyez-moi de temps en temps, faut que ca éclate, et puis, vous ne manquez pas de bravoure, surtout le jour ou vous avez eu l'idée de me prendre en marraine. Toujours pas compris le pourquoi du comment d'ailleurs.

Elle profita de ce qu'il venait de lui tendre pour en boire une longue rasade. Ses joues commençaient à rosir sous le joug de l'alcool, ses yeux devenaient brillant, voilà bien des saisons qu'elle n'avait pas fait des ronds, mais ça, elle ne le faisait plus depuis que sa sœur de cœur avait décidé de prendre le voile chez les nonnes. Une faible lueur de tristesse passa dans ses yeux gris.

Alors quels sont vos projets ? Outre le fait que vous tenez tant à me voir à vos côtés, vous serez aussi content de me voir arriver que de me voir repartir.

Elle esquissa un sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:35

Sara

Sarah dévala les escaliers rapidement .Elle vit qu'ils avait été nettoyés sans qu'un seul ordre ne soit donné .Tout les gens du castel s’inquiétaient pour la Baronne et sans aucun doute ses cris enfin hurlement avaient du tenir en éveil tout le monde .
Bon ce n'était pas le moment de rêvasser mais de courir auprès du Baron pour lui annoncer .
Personne dans le salon ce qui n'était pas étonnant mais les personnes rencontrés demandait :

Alors ...Sarah dis nous tout .

Et Sarah murmurait : c'est un garçon et évitait bien sur d'affoler tout le monde avec l'arrivé du deuxième et l'épuisement de la Baronne et les risques .
Au pas de course elle traversa la cuisine direction la cave .
Elle entra en trombe et fut un peu surprise de voir la Dame de Farges ici .

Sarah reprit son souffle rapidement .

Dame bienvenue à Chignin .

Puis se tournant vers le Baron .

Baron votre épouse vient de donner vie à un beau et vigoureux garçon d'au moins 6 livres et pas sans mal .La Baronne est très faible et ...

Voila le moment le plus délicat .Un petit remontant l'aurais bien aidé .Sans réfléchir elle prit un godet ,le remplit et le but d'un trait .Un regard vers le Baron ,il fallait lui dire .

Il y à ,comment dire des complications...Un deuxième enfant se présente par le siège ...Et la vie de la Baronne est en danger ,elle est très épuisée il les forces lui manque pour le travail...

Sarah dansait un pied sur l'autre il fallait demander .

Baron je me dois de vous le demander , si nous devions arrivé à issue fatale pour la mère ou l'enfant il vous faut choisir qui sera sauvé .

Sarah se sentait très mal à l'aise et priait pour que là haut tout ce passe au mieux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:36

Nerval

Il faut que ça éclate... Nerval était ainsi gardant tout tracas pour lui, surtout quand il s'agissait de Jehanne qui devait souvent le travailler au corps longuement pour arriver à lui soutirer un tracas. Une guerrière avec un poète, forcement ils ne pouvaient être d'accord sur tout. Il valait mieux boire en attendant l'heureux évènement. Il regarda sa Marraine devenir quelque peu éméchée et n'arriva pas à déceler si il avait bien répondu ou pas. Peu importe, il avait lancé ce qu'il pensait, surement dans un cafouillis monstre mais au moins la conversation semblait terminée.

Il crut apercevoir un petit truc dans les yeux de son inquisitrice de Marraine. Mauvais souvenir surement, l'alcool est bien connu pour faire resurgir certaines choses ou certaines peur. D'ailleurs elle changea brusquement de conversation dans son ton si caractéristique. Elle savait elle aussi semble-t-il bien noyer le poisson.

Il s’apprêtait à répondre non pas sans avoir bu une seconde fois au goulot de la bouteille. Plus question de verre. L'attente était longue et heureusement si éloigné de la cave il ne pouvait rien entendre même durant les petits moments de silence.


Content de vous voir repartir? Non jamais! Il...

Alors qu'il se détendait peu à peu, tout son calme disparu comme neige au soleil lorsque Sarah entra précipitamment dans la pièce. Polie, elle salua l'inquisitrice avant de s’adresser à lui. Il n'aimait pas qu'on le nomme Baron, mais étrangement à ce moment la il n'y prêta nullement attention. Il s’arrêta de respirer lorsqu'elle se mit enfin à lui parler. Il se mit à sourire largement soupirant de bonheur. Un garçon six livres oui ça doit surement faire beaucoup mais...

La tête se pencha sur le coté, il tentait de comprendre les derniers mots. Jehanne... elle est faible... le corps et l'âme se crispa fortement en attendant la suite. Il voyait bien que Sarah n'était pas dans son état habituel. Elle prenait même le temps de s'enfiler un verre qui plus est sans rien demander. Il y avait quelque chose de grave, en un millième de seconde il en était convaincu. Il restait suspendu aux lèvres de Sarah.

Son sang ne fit qu'un tour. Un deuxième? Il aurait préféré en rester à un. Par le quoi? Quel était le rapport entre Jehanne fatiguée, un deuxième enfant et un siège? Mais à voir Sarah cela semblait important et surtout risqué... elle sautillait de malaise, il ne l'avait jamais vu ainsi et malgré tout les reproches qu'il avait pu avoir par le passé contre elle, il savait qu'elle aimait profondément sa maîtresse. L'instant était grave.

La question eut comme conséquence la tombée de Nerval de son tonneau. Mais la douleur d'un fondement fracassant le sol ne remonta pas jusqu'à son cerveau. Il avait le visage grave, les mains tremblaient. L'idée de perdre son épouse l'avait traversé si vivement et si fortement qu'il n'arrivait pas à articuler quoique ce soit. Ce qu'il avait tant redouté était en train de se passer. Même pas le temps de jouir du bonheur d'avoir un fils, on lui demandait de prendre une décision sur la vie de son épouse ou celle de l'enfant. La question n'aurait même du être posé. Pourquoi elle était venu lui demander ça? N'avait-elle point confiance en l'amour qu'il portait à son épouse.

Alors qu'il tentait de se relever prenant très difficilement appui de ses mains tremblantes de peur sur le tonneau, une seule image, celle du sourire de Jehanne, celle du sourire et de son regard. Elle était si impatiente d'avoir un enfant, elle lui en parlait depuis si longtemps. Pourquoi cela ne passait-il ainsi? Il finit par se dresser sur ses jambes légèrement flageolantes, la main se posa devant ses yeux qu'il avait fermé. La réponse il la connaissait à l'instant même ou Sarah lui avait posé la question mais l'idée qu'elle puisse décéder, l'idée qu'elle en soit malheureuse à en mourir le traversait un trop durement.

Tellement de choses défilaient dans ses pensées à cet instant la, cette auberge, l’écuyer, le camps de fortune entre Bourg et Macon, le monastère, les missives, les sourires, son parfum, la bague qui se glisse sur le doigt de sa promise, le baiser scellant le serment. Les yeux embués se rouvrirent et se posèrent tour à tour sur Naudeas puis sur Al pour enfin arriver à Sarah. Un silence, quelques secondes qui durent des heures avant que Nerval daigne crever l’abcès.


Sarah, je.. enfin... la vie de la baronne passe avant tout. Mais je vous en supplie Sarah.

Il s'approcha d'elle et posa sa main toujours tremblante sur l'épaule de la gouvernante et reprit très lentement sa phrase.

Je vous en prie, Sarah, sauvez mon épouse mais, faites tout votre possible pour que le deuxième enfant naisse en vie aussi. Elle aurait tant de mal à admettre la mort d'un de ses enfants.

Ses dents vinrent mordre sa lèvre inférieur jusqu’à faire perler une goutte de sang, parler de mort alors que cet instant n'aurait du être dédié qu'à la vie. Il tremblait, perdre Jehanne, non jamais. Il ne pouvait maudire personne, mais c'était un tel déchirement alors que cela n'aurait du être que joie et bonheur même si la venue d'un deuxième enfant n'était pas prévu.Il se devait d’être fort mais il avait bien du mal. Il prit appui sur la table posée juste à ses cotés, laissant Sarah libre.

Allez y vite... et aidez la je vous en supplie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:37

Naudeas

Naud sourit devant la conviction qu'il mit qu'il ne le voudrait pas qu'elle s'en aille. Puis vint une femme qu'elle avait vu au mariage, elle avait pas encore su son rôle dans tout ça. Elle lui gratifia d'un sourire car elle devait être porteuse de la délivrance de la Jehanne. Hors ses paroles avaient bien annoncé la délivrance mais son visage était devenu plus grave, les phrases se mirent à résonner dans sa tête. Un deuxième, sauver l'enfant, la femme, mais non pas ce choix là, pas à cet instant. Puis un poum, ou pam, cela dépendait de la fermeté également du fessier de son filleul. Quant à elle, elle serra son poing descendant aussi de son tonneau, bon pas sur le fondement, ca le faisait moins, un peu de grâce quand même.

Elle s'approcha de son filleul, que dire, que faire, la seule réponse qui lui venait dans la tête, être là, davantage. Il devait faire son choix, Naud ne doutait pourtant pas du savoir faire de sa fofolle. Elle la connaissait depuis suffisamment longtemps pour que ce choix ne soit pas simple pour lui, comme pour elle. Elle devrait le prendre seule quand le choix viendrait. Elle savait aussi qu'elle ferait tout ce qu'elle pouvait pour les sauver tous les deux.

Elle avait pourtant de la répugnance aux enfants, mais là, elle ne souhaitait pas la perte d'un être. Elle alla se poster derrière son filleul, lui posa une main de réconfort sur son épaule et lui serra doucement. Et regarda Sarah, en lui faisant signe qu'elle s'occuperait de Nerval. Elle resterait là pour lui aussi. La maman fait l'effort mais le père aussi avait besoin de soutien.


Courage..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:37

Nerval

Comment faire maintenant, comment réagir, non là haut il y avait des gens de confiance, il pouvait compter sur elles pour garder son âme sœur en vie. Il avait pourtant réussi à se détendre, tout le monde semblait si confiant, mais la... n’y avait-il pas de quoi s’affoler à cet instant précis? Il n’osait regarder son inquisitrice de Marraine, elle devait sûrement penser qu’il n’y avait rien de masculin dans ses faits et gestes. Peut être que d’autre auraient feint de ne pas s’en soucier mais Nerval n’était pas de ce genre la. Jehanne était un trésor inestimable et la savoir mal au point ainsi que le deuxième enfant l’emmenait peu à peu au bord d’un précipice nommé désespoir.

Une main, une simple main qui se pose sur son épaule. Une branche sur laquelle son âme peut se raccrocher et provenant de son inquisitrice de Marraine. Un soutien inestimable, sa Marraine qui lui faisait un sermon quelques instants auparavant se transformait en une précieuse aide sur laquelle il pourrait s’appuyer en attendant la douloureuse sentence. Des mots qui le percutent, un léger sourire en guise de remerciement alors que Sarah demande de prier en partant. Prier qui? Prier quoi? Un peu perdu Nerval, prier que Kory, Choco et Mel réussissent oui, croiser les doigts, les oreilles, les doigts de pieds surtout.

Un geste, des mots ensuite alors que Sarah est partie presque en courant de la cave. La brume est légion dans cette fichue cave, que d’humidité d’un seul. Le courage il n’en manquait pas mais il ne pouvait qu’attendre. Ne pas avoir entre les mains la destinée, rien ne dépendait de lui et c’était bien ce qui le chiffonnait affreusement à ce moment la.

Nerval se saisit de nouveau la première bouteille qui passe engloutissant une rasade de ce fameux et délicieux vin de Chignin dont son épouse était si fière. Que devait-il faire maintenant? Sourire en attendant? Se lamenter? Trouver quelque chose à dire et vite afin de briser ce silence pesant ressemblant bien trop à un silence de mort. Non un accouchement se devait de se finir joyeusement, il restait Jehanne à mettre au monde le deuxième enfant mais le premier s’était tout de même bien passé. Il leva la bouteille malgré la brume qui voilait ses yeux.


A la santé de mon épouse et du bébé qui vient de naître. Et aussi à celui qui arrivera sans aucun malheur.

S’en convaincre, il le fallait absolument, une autre lichette de boisson blanche dans le gosier. Il ne fallait pas non plus que l’accouchement dur des heures sinon son inquisitrice de Marraine au décolleté plongeant allait devoir le porter pour aller voir sa petite famille. Mais il ne pouvait pas se laisser aller, pas maintenant, par respect pour son épouse qui souffrait à l’heure actuelle et surtout pour ne pas laisser transpirer la peur qui lui tiraillait les entrailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:38

Naudeas

Comment s'occupait d'un fillot qui commençait à perdre pied comme si son monde s'écroulait sans qu'il ait rien demandé. Elle connaissait cette douleur dure et cruelle. Bref, il fallait pas qu'elle le perde maintenant, il devait tenir le coup le gars à tomber comme ça de ses pattes, elle devrait bien trouver quoi faire. Bon déjà l'agripper parce que là, on arrivait pu à savoir s'il tombait à cause des nouvelles ou à cause de la boisson. Bref, il tanguait un peu comme un bateau. Pfff, engagez vous qu'il disait, réengagez vous, Dieu s'ra content. Ben elle savait pas si le Très Haut était content mais là, elle savait pu trop quoi en faire.

Dans les cas de douleur, elle avait le remède de la boisson mais là, c'était déjà entamé enfin il était déjà bien entamé, pourquoi on lui piquait toujours ses bonnes idées surtout en tant de crises, elle claqua des deux doigts, une idée venait de germer la tout de suite d'un coup comme ça. C'est bien ces petites bêtes, ca pousse comme ca sans crier gare ! Elle allait se mettre à chanter, ca l'avait aidée quand sa Rameuse devait accoucher de son deuxième enfant. Elle essaya de caler le fillot contre un mur pendant que Al jouait à faire la plante verte. Bref, le ramponneau se transformerait en cours de chant. Chanter ? mais quoi chanter ?, puis une idée lui vint pas trop salasse, pas trop paillarde. En espérant qu'il l'écoute ou au pire l'achève mais au moins que ca le fasse réagir..


AMIS IL FAUT FAIRE UNE PAUSE
J'APERCOIS L'OMBRE D'UN BOUCHON
BUVONS A L'AIMABLE FANCHON
CHANTONS POUR ELLE QUELQUE CHOSE


ET AH C'QUE SON ENTRETIEN EST BON
QU'ELLE A DE MERITE ET DE GLOIRE
ELLE AIME A RIRE ELLE AIME A BOIRE
ELLE AIME A CHANTER COMME NOUS
ELLE AIME A RIRE ELLE AIME A BOIRE
ELLE AIME A CHANTER COMME NOUS
OUI COMME NOUS OUI COMME NOUS

FANCHON QUOIQUE BONNE AISTOTELICIENNE
FUT BAPTISEE AVEC DU VIN
UN BOURGUIGNON FUT SON PARRAIN
UNE BRETONNE SA MARRAINE....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:38

Korydwen

Des pas ? Pas légers ? Oui sans doute, bien qu'épuisée et les traits un peu tirés, la tension retombait et à mesure qu'elle s'approchait, une fois se faisait entendre ! Et quelle voix ! Celle de sa très chère fofolle ! En voilà une surprise qu'elle est bonne, elle essaya de masquer les quelques traces de sang qui couvraient sa tenue et entra dans la cuisine en poussant doucement la porte.

Coucou ma fofolle ! Ca va ? T'as l'air d'avoir la pêche ! Sympa ta chanson ! C'est du pur divertissement pour Nerval.


Elle lui colla deux grosses bises sur les joues. Elle s'approcha de l'heureux double père et posa sa main sur son épaule.

Voilà, c'est fini. Jehanne est vivante, je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle pète la forme, mais elle respire. Elle est bien pâle, si l'on pouvait lui préparer un bouillon de poule et un bon verre de vin, ça la remonterait peut-être. Tu as donc un fils ça tu le savais déjà et pour le deuxième enfant... Il est un peu beaucoup chétif, je laisse juste à Jehanne le plaisir de te l'annoncer. Il faudra veiller à ce qu'il mange bien et éviter qu'il attrape froid.

Elle se glissa ensuite derrière son époux et lui colla une grosse bise sur la joue. Les bras sur les épaules de son époux, elle regarda Nerval.


Allez file, t'as assez attendu. Qui m'file un verre enfin plusieurs verres de vin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   Jeu 3 Mar - 22:39

Nerval

Une main ferme pour le tenir, la Marraine semblait décidé à ce qu'il résiste tant bien que mal à cette terrible attente. Il ne pouvait ainsi tomber malgré les tremblement de ses deux jambes, Naudeas le tenait et il s'accrochait lui même à la table. Il avait beau boire, il n'arrivait pas à dissiper ce sentiment de malheur qui s'abattait de plus en plus sur lui. Et si Jehanne...

Il secoua la tête, non il ne fallait absolument pas penser à ça, pas penser qu'à l'étage son épouse tentait de vivre et de donner une deuxième fois la vie... L'âme était serrée mais la souffrance qui lui prenait aux tripes n'était surement rien à comparé de ce qu'éprouvait Jehanne. Impuissance quand tu nous tiens, il ne pouvait rien faire malheureusement et il était devenu impossible de faire taire en lui cette petite voix lui annonçant un malheur.

Une gorgée qui coula de nouveau dans son gosier pour tenter de calmer une âme en dérive quand une chose se passa lui arrachant un sourire des plus amusés. Son inquisitrice de Marraine se mit à chanter. Il en resta bouchée bée en la voyant faire laissant derrière lui quelques précieux instants la peur qui était la sienne depuis l'annonce de Sarah.

Bien plus que la chanson, c'est le geste qui toucha le fillot qui tentait de ne rien montrer de l'enfer qu'il vivait. Il ne put que sourire alors que la brume de levait peu à peu devant ses yeux. Elle ne l'avouerait jamais mais elle aussi s’inquiétait pour Jehanne. Sa chanson était la pour tenter d'oublier quelques instants ce qu'il se passait. Il fut prit d'un fou rire mi amusé mi stressé car il avait bien compris qu'elle tentait de détourner ses pensées qui partaient au premier étage. Elle était comme lui à cet instant, il en était presque sur mais ils avaient chacun leur façon de faire. Lui se murait dans le silence et dans l'apparence, et son inquisitrice de Marraine faisait la pitre pour oublier.

La porte qui s'ouvrit le fit sursauter, comme un retour à la réalité non souhaité. Kory maintenant... son regard se porta sur elle, bonne ou mauvaise nouvelle? Etait-ce normal qu'elle ait un peu de sang sur les vêtements? Sa mâchoire se crispa. Mais en la voyant coller deux bises à sa Marraine, en la sentant taquine, il crut comprendre que... Nerval ne pipait mots, il était impossible qu'elle soit de bonne humeur si le malheur s'était abattu sur son épouse mais il avait besoin qu'elle lui le dise ce qu'elle ne tarda pas à faire en posant sa main sur ses épaules.

Les mots résonnèrent en lui, la brume s'épaississait de plus en plus dans la cave. Des bouts de phrases... vivante... pale... bouillon... fils... deuxième... chétif... il ne vit même pas qu'elle s'était éloigné de lui pour aller voir son homme. Ça y est il était père et non veuf, il soupirait de bonheur. Deux enfants, dire qu'il n'y a pas longtemps elle était sur les remparts à défendre, elle avait du caractère son épouse.

Il était parti dans es pensées, son âme respirait enfin et pour la énième fois des mots le fit sursauter il en lâcha la bouteille de Chignin qui vint exploser au sol. Enfin il pouvait la voir!

Peu importe pour la bouteille, la force qui avait quitter ses jambes semblait être revenu et les yeux totalement embrumés il partie d'un pas rapide de la pièce pour y revenir quelques seconde plus tard. Il restait dans l’entrebâillement de la porte et lança un...


Merci!

Juste un mot mais cela exprimait ce qu'il ressentait. Il s'adressait autant à Kory qui avait fait ce qu'il fallait pour garder tous le monde en vie qu'à Al et Naudeas pour le soutien qu'ils lui avaient fourni durant cette bien trop longue attente. Un peu beaucoup paumé le petit père Nerval. Il saurait les remercier plus longuement après avoir vu sa petite famille. Sans un mot de plus il fila à travers les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
5.4 [Fin Novembre] Etape III (bis) : En attendant que la Baronne ponde son mioche !!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce 1er novembre?
» [E10] [MATCHS Quarts de Finale] Lyon - Nice, le 10 Novembre
» Soirée du Vendredi 19 Novembre 2010
» joueur du mois de novembre
» [Série TV] Nouveau Trailer fin novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1458-
Sauter vers: