AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   Mer 4 Avr - 10:13

Aiguemarine


& bienheureuse de s'être éloignée - enfin - du Rouergue.
Nan, mais franchement quel accueil ! Pas moins de 4 jours pour un Laisser-Passer, & une ribambelle d'interdictions pour les "étrangers".
Pas comme ça que ce petit Comté redorerait & améliorerait son image...mais bon...Le temps que les Dirigeants le comprennent & intègrent ces données... le trio de choc serait déjà loin...très loin...

Bref, "Adieu Rouergue" & "Bonjorn Languedoc'.
Le temps pour eux de souffler un peu, & de décider - surtout - par quel moyen ils rallieraient la Provence.

Pour la première fois de sa vie - du moins de ce qu'elle se souvenait de son passé - Aiguemarine hésitait.
Bâteau ou chevaux ?!
En fait, ses amis Zeze & Sandino lui avaient mis le doûte en taverne Ruthénoise sur la dangerosité des chemins Provençaux.
& depuis lors, la Dame de Sarliève réfléchissait & fallait croire que ça ne lui réussissait pas trop sur ce coup là. Car, plus elle réfléchissait, moins, elle savait !

Mende, petit village pittoresque du Sud Languedocien serait donc le village étape & celui qui déciderait de la suite de leur épopée.

2 chambres louées à l'Auberge Municipale, 2 hommes laissés dans les bras de Morphée, & Aiguemarine, comme à son habitude, descendit & s'installa dans un coin de la grande salle commune.
Peu de monde en cette heure, c'était le moment idéal. Cela lui laisserait le temps de...

Le Rouergue l'avait plongée dans un état semi-léthargique & ses correspondances s'étaient légèrement entassées. Il lui fallait donc remédier à cela rapidement avant de se laisser submerger.

Ecritoire sorti, Aiguemarine laissa courir sa plume sur les vélins.
Tout d'abord, donner quelques nouvelles à son ami mais néanmoins chef.


Citation :
A Sindbad, Seigneur d'Epieds en Beauce
& accessoirement Grand Ambassadeur Royal de France,
mais surtout à un ami,
D'Aiguemarine De Meyran, Dame de Sarliève, etc, etc...

Le Bonjorn,

Oui, je me mets au langage local. C'est mieux, paraît'il, pour se fondre dans le décor.
J'espère que ma missive vous trouvera en pleine forme.
Pour notre part, tout va bien...ou presque.
SE Pachillou nous ayant rejoint à Rodez, nous avons rapidement déguerpis de ce Comté maudit & sommes, pour quelques jours, en Languedoc où l'accueil y est beaucoup plus chaleureux. En même temps...ce n'est guère difficile de faire mieux.

Dès que nous serons en Provence, promis, vous aurez rapports réguliers sous la forme d'un journal de bord.
Compte-tenu que je me charge des demandes de LP, je pense octroyer ce "privilège" à SE Pachillou.
Comme vous pouvez le constater au détour de ces quelques lignes, la répartition s'effectue bien entre nous & nous travaillons en osmose. Tout du moins quand il en sera informé.
Oui, ma mémoire capricieuse continue, certaines fois, à me jouer des tours.
Mais je me soigne, promis !

Sinon, auriez vous quelques nouvelles de votre *peste* (raturé) de filleule ?!
J'avoue être surprise : depuis la Guyenne, aucune réponse !
En plus, je gage qu'elle pourrait éventuellement nous aider à nous décider sur le dilemme que nous rencontrons, à savoir : filer sur Montpellier & rallier la Provence par bâteau, ou bien nous déplacer par nos propres moyens...à cheval.

La parenthèse Guyennoise étant ouverte, je vous annonce que Nic & moi avons fait l'achat séparé de superbes appartements à Bordeaux, sis Quartier Saint-Michel.
Si l'envie vous prend de vous échapper de Paris & de son tumulte, n'hésitez pas ! Un double des clés est resté au Cadastre local.


Notre bâteau, le Mirabella, est'il toujours à quai à Blois ou a t'il été coulé par quelques flottes malveillantes ?!
Sans vous commander, bien sûr, veillez bien à donner ordre de relever l'ancre de temps à autre, faudrait pas qu'elle rouille ! Merci par avance...

Saluez pour moi nos connaissances Blésoises, & transmettez mes amitiés à votre Suzerain mais néanmoins Duc d'Orléans.
Le mien – de Suzerain – depuis son départ de la Grande Prévôté – vit en reclus à Montbrison & par mes missives acharnées, j'escompte bien le sortir de sa douce torpeur prochainement.

Sur ce, je vous laisse. J'ai pris quelque retard dans mes autres correspondances.

Amicalement & Diplomatiquement,

Rédigé dans la Taverne Municipale de Mende, le 4ème du quatrième mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante,



Aiguemarine

Elle fit une légère pause, relevant ses azurs vers la salle, & se commanda une grande tasse de tisane.
Quelques minutes là à baîller aux corneilles, à écouter simplement la vie...les gens...
Puis, Aiguemarine se remit à l'ouvrage.
En Bordeaux, elle avait fait une surprenante rencontre. Cet homme si différent d'elle, & pourtant si semblable quelque part. Tout un paradoxe.
Promesse avait été faite de le tenir informé de leur avancée & il était temps...

Un nouveau vélin vierge fût attrapé...


Citation :
A Roderick, Bourgmestre de Bordeaux La belle/La Grande,
D'Aiguemarine De Meyran,

Lo Bonjorn vous va !

J'espère que vous allez bien !

Désolée de ce silence si soudain & impromptu, mais la traversée du Rouergue m'a mise dans un état léthargique.
Or, ce jour...un peu comme le Phénix : je renais.
Nous avons retrouvé mon collègue Ambassadeur en Rodez & là nous faisons une – courte – halte en Languedoc, le temps d'obtenir les Laisser-Passer nécessaires à la poursuite de notre voyage vers la Provence.

Votre offre de visiter de temps à autre nos appartements dans le Quartier Saint-Michel tient'elle toujours ?!
Si oui...Recevez d'ores & déjà toute ma gratitude. Vous trouverez aisément un double des clés dans le bureau cadastral.

Comment va Bordeaux la Belle/la Grande ?!

Si ma mémoire ne me fait pas trop défaut, vous devez en être à la moitié de votre mandat municipal, non ?!
Sachez que notre visite en terres Guyennoises fût agréable, grandement appréciable pour ma mémoire « endommagée » & appréciée.

Toutefois, je ne pense pas regoûter le calme & l'iode avant l'hiver prochain.
Le travail passant avant mes obligations personnelles, & je vous sais assez intelligent pour le comprendre.

Avec toute mon amitié,

Rédigé en la Taverne Municipale de Mende, le 4ème Jour du Quatrième Mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante,

Aiguemarine

Les 2 missives fûrent scellées & mises de côté.
Il ne lui restait plus faire qu'à porter le formulaire de demande de Laisser-Passer aux
autorités Provençales
Un léger soupir s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle échafaudait dans sa tête plusieurs scénarios & remettait au porteur en livrée les dernières instructions.
Comment 2 Ambassadeurs Royaux Français seraient'ils accueillis là-bas ?!
Elle savait, en prenant le poste, que la tâche serait ardue ; elle l'avait acceptée.
Mais qu'en serait'il de l'autre côté ?!

Aiguemarine secoua ses boucles brunes puis termina sa tasse de tisane plus vraiment très chaude.
Elle remballa son écritoire songeant à mille choses tout en se murmurant à elle-même...en attendant ses compagnons de voyage...


« Pique nique douille, c'est toi l'Andouille ! Rhooo non...on va quand même pas la jouer comme ça, si ?! »...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   Mer 4 Avr - 10:14

Nictail


En ce doux matin, c'est avec le sourire que Nic s'était réveillé.
Eh oui, ils avaient quitté le Rouergue pour le Languedoc et c'était une excellente chose.
Pas que, mais bon, le passage en Rouergue avait été quelque peu pénible...
Bref, nos deux aventuriers et leur fidèle valet... Euh nan, reprenons : les deux ambassadeurs et leur fidèle garde du corps avaient donc posé leurs bagages à Mende. Comment ça Nic n'a pas l'air du garde d'Aigue et Pachillou ?!

Soit, ils étaient à Mende et Nic se levait, seul.
Il rejoignit son épouse dans la grande salle et, après un doux baiser, ils prirent le petit-déjeuner avec son Excellence Pachillou.
C'est évident peu après que l'histoire se corse... à nouveau.
En effet, une affiche fut placardée en annonçant que... les frontières allaient être fermées sous peu pour des problèmes de brigands. Comme toujours...

Bref, il allait à nouveau falloir demander un laisser passer pour pouvoir rester là.
D'ailleurs, comment auraient-ils pu bouger avec ces routes aussi dangereuses ?!

Rahhhh, mais ils ont peur en nous voyant arriver ou quoi ?!
C'est quand même pas possible toute cette paperasse continuelle...
Allez, j'suis dans un bon jour, je m'en occupe !!

Et, le temps d'écrire, ils laissa les deux ambassadeurs royaux discuter des formalités pour la Provence.

Citation :
A Sa Grasce Catalina Constance de Volpilhat, Prévôt du Comté de Languedoc,
De Nictail de Meyran, Seigneur de Sarliève, ambassadeur Orléanais,

Bien le bonjour,

Si je vous écris ce jour, c'est suite à la publication de l'annonce de la fermeture de vos frontières.
Accompagné de mon épouse Aiguemarine et de Messire Pachillou, tout deux ambassadeurs royaux, je suis actuellement à Mende depuis ce matin même.

Nous souhaitons rester quelques temps au sein de votre Comté afin d'atteindre le Comté de Provence. Toutefois, le temps nécessaire pour obtenir nos laisser passer pour la Provence étant inconnue, je suis dans l'impossibilité de vous préciser la durée de notre séjour parmi vous.

Je vous sollicite donc dans le but d'obtenir l'autorisation de séjourner quelques temps au sein du Comté du Languedoc, ce qui nous permettra de le découvrir par la même occasion.
Je vous remercie d'avance pour votre aide.

Bien cordialement,

Nictail, Seigneur de Sarliève

Missive expédiée vers le château de Montpellier.
Pourvu qu'ils soient plus rapide que chez leurs voisins...
Et il retrouva leurs Excellences, tout sourire.

Et voilà ! On fait quoi maintenant ?! THE question qui tue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   Dim 8 Avr - 23:41

Pachillou


C'est une nouvelle journée qui se lève pour le trio diplomatique qui était toujours bloqué à Mende. La fermeture des frontières les avait pris de court, mais ce n'était pas le plus embêtant : il n'y a pas eu de soucis pour obtenir les LP, par contre il y avait de l'agitation juste au sud d'eux, autour d'Alais disait-on.

Nouveau petit-déjeuner aussi, Pachillou comme de coutume trouva après son lever le couple formé par sa collègue et son époux : le fameux trio de choc était à nouveau réuni, autour d'un lait chaud et de tartines de beurre. Pour Pachillou, le premier repas du jour était toujours plutôt rudimentaire, malgré l'insistance de la tavernière qui lui proposait aussi des oeufs et du jambon !


Bonjorn tout le monde ! Cossi va ?

Pachillou avait profité de ce séjour forcé et néanmoins agréable pour renouer avec certains languedociens, écrire à ses amis Baroudeurs auvergnats, et bien sur il restait attentif à toute évolution de la situation.

Ne sachant trop si le jeune couple en face de lui s'ennuyait ou non, il proposa ceci :


Si vous voulez passer le temps avant notre départ, qui aura peut-être lieu un jour ^^ je vous proposerai la visite des ruines qui se trouvent au nord de Mende, dans les montagnes. Il s'agit de l'ancienne Puy-en-Velay, qui a subi l'apocalypse il y a un an et deux moins environs
Oui, il comptait les jours. Le jour de la destruction du Puy fut le plus dramatique pour Pachi, l'une des sérieuses raisons qui l'avait conduits à quitter le Languedoc. Il s'étonna d'ailleurs de faire une telle proposition touristique à ses nouveaux amis ! Lui-même n'était jamais retourné au Puy depuis. Son visage s'assombrit momentanément, puis retrouva ses traits habituellement joyeux.

Cela vous dit alors, une petite randonnée sur les piemonts du Massif Central suivie de l'exploration des restes d'une cité ? Sinon je connais aussi un type qui distille de l'alcool de chataigne,c'est excellent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   Dim 8 Avr - 23:44

Aiguemarine


Si vous voulez passer le temps avant notre départ, qui aura peut-être lieu un jour ^^ je vous proposerai la visite des ruines qui se trouvent au nord de Mende, dans les montagnes. Il s'agit de l'ancienne Puy-en-Velay, qui a subi l'apocalypse il y a un an et deux moins environs

Cela vous dit alors, une petite randonnée sur les piemonts du Massif Central suivie de l'exploration des restes d'une cité ? Sinon je connais aussi un type qui distille de l'alcool de chataigne,c'est excellent !


Azurs qui croisent ceux de son époux.
Sans se parler, ils arrivent à dialoguer... Magie d'un couple uni depuis si longtemps ?! Fort probablement...


Andiamo lì ! Vi seguiamo...*
Le temps pour moi de passer une tenue plus...adéquate !
& pourquoi ne pas faire les 2 ?! Ballade + visite & dégustation de cet alcool ?!

& Aiguemarine de s'éclipser quelques minutes dans leur chambre afin d'enfiler une tenue plus appropriée à une randonnée.
Elle espérait que cette ballade vers Le Puy ne mettrait pas le moral de son collègue Ambassadeur en berne.
D'un autre côté, revenir sur ses terres natales pourrait être une bonne thérapie...

C'est ainsi que le couple Orléanais se laissa guider par Pachillou sur
les terres Languedociennes
Une petite halte/Casse croûte près de Cascade de la Beaume

Une journée où ils en prirent plein les mirettes...Un vrai régal pour les yeux.
Toutefois, crapahuter autant...elle n'était plus habituée la Dame de Sarliève.
Aussi, apprécia t'elle le chemin du retour vers Mende.
La visite & la dégustation de l'alcool de chataigne fût déclinée & remise au lendemain...
De toute façon, tant que les routes ne seraient pas sécurisées, le trio patienterait.


[ Quelques jours plus tard... ]



Le Messager envoyé en Provence était de retour avec les précieux Laisser-Passer.

Aiguemarine, quant à elle, avait écumée les tavernes à la rencontre des autochtones.
Cela l'aidait à parfaire son parler Occitan & lui permettait aussi de se renseigner sur d'éventuels Capitaines de navires qui pourraient les emmener vers la Provence.
C'est là qu'elle fit la rencontre de Mordric qui, après plusieurs contacts, lui adressa missive avec pléthore de noms...
Ils ne leur resterait plus qu'à les contacter prochainement.
& pour cela, elle comptait bien faire travailler un peu Nic & Pachillou !

Pour l'heure, elle avait reçue missives...
Allongée de tout son long sur sa couche, elle décacheta avec précaution la première, tant le vélin était fin & abîmé...


Citation :
Bordeaux, en la Cabane du pécheur, ce iv Avril MCDLX.

A Aiguemarine De Meyran, l'Amie découverte et Ambassadrice de France.

De Roderick Rised, libre penseur et révolutionnaire maté.

Le bonjour à vous de même très chère Aigue.

Je ne vous écris pas sur un papier de qualité qui aurait pourtant mieux convenu à l'importance que j'attache à notre amitié mais cela n'est pas innocent.

D'avance pardon pour les quelques traits qui vous seront sans doute difficiles à déchiffrer dans ma lettre mais je ne sais, ne puis pas, retenir aucune larme au goût trop salé que je verse et qui par deux fois me pique la peau. Une première pour être contraint et n'avoir d'autre choix que de laisser cette ville, une seconde parce que cette peau lisse et légèrement dorée qui masque mon visage sera pour quelques jours bleutée...

Je suis là dans le fond de ma cabane le long des berges du lac après avoir veillé à tout emballer de ce que j'ai de plus nécessaire. Je prends le large ce soir et je dois m'en aller et tirer un trait sur Bordeaux la grande, la belle, la meurtrie.

Car si j'ai eu à souffrir autant ces récents jours et que mon médicastre m'a recommandé de ne point faire trop d'effort et beaucoup me reposer, c'est que je suis pris au coeur par tant d'émotions et bouleversements que j'ai ici traversé.

De vous répondre que je vais bien ce serait vous mentir, de vous répondre que je ne vais pas bien le serait également. Je suis comme pris entre deux eaux, comme si j'avais en moi un démon prêt à éclore et crier toute sa haine, je suis colère et honte à la fois. La colère vous la savez assez [une tâche d'eau mêlée de sang séché cache le mot] pour ne pas faire se taire ce sentiment de honte profonde que j'éprouve de me dire que l'entreprise que je m'étais fixée à simplement échoué. Alors indécis sur le diagnostic à donner, je vous retournerai la question au lieu d'y répondre.

Je ne vous écris plus en tant que Bourgmestre mais en tant que révolutionnaire maté.
J'ai pris en mon âme et conscience la décision que sans doute, je n'aurais pas du prendre, celle de la démission. Sali et traîné dans la boue par de jalouses et perverses personnes à qui j'ai pu montrer ne pas avoir besoin d'icelles pour mener ma barque j'ai tout plaqué là, sur une sorte de coup de tête tant l'affront essuyé ce dimanche avait été perfide. Comme si cela n'avait pas suffit on lança une attaque économique sur le village afin de pouvoir se nantir d'un argument de choc qu'on ferait passer comme étant de ma responsabilité. Et suite à des abus flagrants et usurpations de fonctions que j'ai dument constaté, j'ai pris le choix de faire honorer la loi face à un imprudent désaveu de sécurité.

Tout ce qu'il reste aujourd'hui n'est que ruine et propagande fomentée dans le but de me détruire moi seul car j'ai commis le crime d'être libre penseur et de n'avoir besoin pour rien d'aucune belle mère.

L'heure du départ sonne et je devrai faire vite car je sais que déjà on rode pour me coincer avant le départ et me faire payer ce que je suis reconnu coupable d'avoir fait sans y avoir participé. Je ne signerai que par ce que ce soir je trouve de plus utile à dire.
Vive Bordeaux et puisse t - elle s'émanciper.

Je vous répondrai dès réception de votre prochaine lettre et je vous prie, Ma Dame, mon amie, de ne pas accorder d'importance à l'aspect de ce parchemin, je n'aurais su faire autrement.

Amitié et puisse le Tout Puissant veiller sur Vous.

Roderick Rised.

Citation :
Texte publiable dans son intégralité par Ljd Aiguemarine avec l'accord du joueur.



Nez qui se plisse, & légère moue sur les lèvres.
Un soupir qui s'échappe doucement...
Son ami, libre-penseur avait été poussé à la démission de son poste de Bourgmestre de Bordeaux !
Pire que ça même...il semblait avoir été frappé !
Par qui ?! Dans quel but ?!... Tant de questions qui se bousculaient dans sa tête à cet instant.
La Guyenne plongeait'elle, de nouveau, dans le chaos ?!

Aiguemarine écarta doucement la missive, pensive & se saisit machinalement de la seconde.
Elle espérait juste que celle çi serait plus "joyeuse".
Ce qui, à son grand dam, ne fût pas le cas !


Sindbad a écrit:
De Sindbad, Seigneur d'Epieds en Beauce,
à Aiguemarine, Dame de Sarliève,

Salutations,

Enfin, quelques minutes de répit pour vous donner de mes nouvelles.

Depuis mon accession au poste de GARF, je n'ai pas arrêté : recrutement de diplomates, envoi dans les provinces étrangères, rapport sur l'état diplomatique du Royaume de France auprès de notre nouveau Roi. Et tout cela pour m'entendre dire qu'à partir de maintenant, tout officier royal devra solliciter l'autorisation de son GMF avant de titulariser un candidat. Cela gronde à la Curia...

Sinon, j'ai trouvé un peu de temps pour préparer un repas grec, et inviter mon suzerain et son épouse. Après tout, rien de tel pour entretenir les relations de bonne vassalité qu'un repas et quelques verres. Et puis, l'occasion de parler plus avant avec la Duchesse consort. Il se murmure dans Montpipeau qu'elle voudrait faire sien vassal un certain...Arutha de Gisors-Breuil. Elle sera donc sûrement charmée d'apprendre comment un Chancelier de province traite les diplomates étrangers qui ont le malheur d'entrer dans son Ambassade.

A part cela, la vie suit son cours. Un cours trépidant, certes, mais pour l'heure, je supporte.

Voyagez bien, soyez prudents, et profitez.

A bientôt,

Sindbad


"Ci sono dei giorni così dove tutto va di traverso! Avrò dovuta restare distesa..."**

De 1, son ami ne répondait à aucune de ses questions : chose qui ne lui ressemblait pas du tout !
De 2, le ton était empreint d'une sourde colère, semblait'il... Totalement inhabituel pour qui, comme elle, connaissait aussi bien le Constantinopolitain.
De 3, elle qui tentait d'oublier cet épisode malheureux à Saint-André, voilà qu'il la replongeait en plein dedans.
Non, vraiment...Aiguemarine ne pouvait le laisser faire ça : C'était contre tous ses principes.

Mais les mots ne venaient pas...
La gorge serrée, Aiguemarine resta assise en tailleur sur la couche, la tête ailleurs & ses pensées virevoltant tantôt vers Bordeaux, tantôt vers l'Orléanais...








Citation :
* Allons y ! Nous vous suivons...
**Il y a des jours comme ça où tout va de travers ! J'aurai dûe rester couchée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   Jeu 12 Avr - 10:48

Nictail


Doucement, Nic s'éveilla en ce beau matin.
Et, c'est tout surpris, qu'il trouva son épouse assise en tailleur sur la couche.
Des missives étaient posées devant elle et elle semblait très pensive.
D'habitude, les mots venaient tout seul quand elle écrivait. Ou tout du moins, c'était l'impression qu'avait Nic.
D'ailleurs, ça l'avait toujours bluffé, lui qui ne savait pas écrire. Ou tout du moins, c'est ce qu'il s'est toujours dit.

Il se redressa et vint s'asseoir à ses côtés.

Bonjour mon Ange. Ravi de me réveiller auprès de toi ma belle.
Que se passe-t-il ?! Que racontent ces missives pour que tu sois aussi pensive ?!

Son épouse lui passa les parchemins après un tendres baisers et Nic les lut tranquillement.
Il commençait à comprendre ce qui pouvait trotter dans la tête de son aimée.
Elle était inquiète, tout simplement... Et il pouvait y avoir de quoi.

Un bras passé autour de ses épaules, tendrement.

Je vois mon coeur, tu es inquiète. Commençons par le plus "simple", Sindbad.
Engueule-le comme tu sais le faire ! Fais-lui comprendre que Della est dangereuse et que tu ne veux plus entendre parler de cette histoire. Le passé est révolu et ça ne ferait que renouveler le malaise qui avait été le tien.
Prends-le par les sentiments s'il faut. C'est surement un moyen de le faire céder.

Il lui sourit doucement et lui caressa la joue.
Pour Roderick, le mal semble plus profond.
Je crois qu'un vrai voyage lui ferait du bien. Mais il faudrait qu'il laisse ses affaires à Bordeaux pour ne pas prendre de risques. Il pourrait peut-être y retourner dans quelques mois pour les reprendre sans danger.
Je crois que changer d'air, de voir du monde, de nouvelles contrées lui fera énormément de bien... et l'aidera peut-être à oublier.
Et s'il souhaite, on pourrait peut-être se rejoindre quelque part plus tard. En tout cas, assure-le de tout notre soutien dans cette dure épreuve et que nous serons ravis de le voir dans quelques temps.


Nic se tut un instant et embrassa son aimée avec amour.
Vi, je parle, je parle... et tu ne m'as rien demandé. Baisse la tête.
J'espère ne pas t'avoir trop embêtée avec mes longs discours...
Et si on allait prendre le petit-dej pendant que tu assimiles mon blabla ?!

Eh oui, le Nic était en forme en ce matin ensoleillé...
Et pourtant, il n'avait pas encore manger... Cela le calmerait peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   Jeu 12 Avr - 12:03

Aiguemarine


...

C'est le temps qui fût nécessaire à Aiguemarine pour sortir de ses pensées & esquisser un faible sourire à sa moitié...

...

C'est le temps qui fût nécessaire à la brune pour comprendre qu'il était là, qu'il serait là pour elle & ce, quoiqu'il puisse advenir.

...

C'est le temps qui fût nécessaire à l'Italienne pour écouter & digérer les conseils de son époux.

...

Quatre mots, 4 petits mots mais lourds de sens :
"Oui, Tu as raison"...

& tandis que Nic s'habillait & tentait d'émerger totalement, Aiguemarine prit le temps de rédiger missives.
Ecritoire attrapé à la va-vite, plume & pot d'encre sorti, elle se mit à rédiger.


Citation :
A Sindbad,
Seigneur d'Epieds en Beauce,


Le bonjorn vous va,

Merci pour vos nouvelles qui ne répondent en rien à ma précédente missive ! J'en arriverai presque à croire que vous le faites exprès si je vous connaissais à peine.
Merci aussi d'avoir réveillée en moi un mal être profond que je tentais d'oublier en couchant sur le vélin le nom du Chambellan de Bourgogne.

Tiens, d'ailleurs, loin de moi de vous donner quelque leçon que ce soit, mais, avant que vous ne vous fassiez rabrouer vertement par votre Suzeraine sur ce sujet, je voulais vous préciser certains points, à savoir :

1) En Bourgogne, celui qui dirige l'Ambassade est le Chambellan.
2) Le Chancelier de Bourgogne était mon ancien homologue : Alexandre.Olund ; Peut-être de là que vient votre "confusion" ?!
3) Je ne tentais pas d'entrer dans la Basilique Saint-André, mais plutôt d'en sortir, venant tout juste d'informer mon homologue de ma démission de mon poste à l'Ambassade Orléanaise, lorsque l'inimaginable s'est produit.

J'eusse préférée que vous me parliez avant de vos "projets" !
Mais soit...
Depuis ce jour maudit de Mars dernier, je n'ai cessée de chercher la ou les raisons qui ont fait que le Chambellan Bourguignon refusait ma démission alors qu'il n'avait aucune autorité pour s'y opposer.
Mais, à défaut de les avoir trouvées, j'ai sue pardonner. Même si je n'oublie pas !
Pourquoi n'en feriez vous pas de même ?!

A part cela, nos LP pour la Provence viennent de nous être délivrés.
Dès que les routes seront plus sûres, dira t'on...nous quitterons le Languedoc & tenterons de mener à bien la mission que vous nous avez confié.

D'ici là, prenez soin de vous & d'Aparajita.

Amicalement,

Rédigé & scellé le (date illisible) du mois d'Avril Mil Quatre Cent Soixante



A.D.M.



Outche, la missive était peu chaleureuse, mais Aiguemarine lui avait balancée ses états d'âme.
Après tout, il l'avait bien cherché !

Elle ne s'attarda pas & passa à la rédaction de la missive suivante.
Là non plus, ce ne serait guère une mince affaire.
Léger soupir, puis la plume gratta un nouveau parchemin...



Citation :
A Roderick. Rised,
Libre-penseur avant tout,
& à un ami aussi,


Le Bonjorn vous va,

Comme j'aimerais en cet instant trouver les mots, les mots justes.
Mais l'exercice n'est guère aisé.
Je ne puis que compatir & vous assurer de notre soutien plein & entier.
La colère est fort mauvaise conseillère ; laissez donc le temps au temps d'apaiser vos tourments.

Quoi qu'il en soit, si vous souhaitez profiter de mon appartement sis en le Quartier Saint-Michel à Bordeaux, faites le moi savoir : la personne s'occupant du cadastre sera prévenue & vous confiera les clés de ma demeure. Vous y trouverez confort, bien plus que dans votre cabane de pêcheur.
Même, si au fond de moi, je reste presque certaine que vous déclinerez mon offre.

Sachez que je me dirige, doucement mais sûrement, vers votre ancien Comté.
D'ici une paire de jours, si tout va bien, nous devrions fouler les terres Provençales.
Là débutera notre mission diplomatique avant de remonter, plus tard, vers les provinces francophones de la Lotharingie.

Voilà les dernières nouvelles me concernant...

Amitié sincère,



A.D.M.




Les 2 missives achevées, elle les descendit au tenancier de l'auberge, qui, contre écus sonnants & trébuchants enverrait 2 coursiers les remettre à qui de droit.

Dans la grande salle commune, ils retrouvèrent une fois de plus Pachillou.
Aiguemarine lui montra & distribua les LP de la Provence.
Son collègue & ami n'avait pas chômé non plus & leur annonçait qu'ils pouvaient se remettre en route dès qu'ils le souhaitaient.

Ce qu'ils firent, dès le soir même...

Les 3 comparses se retrouvèrent aux portes de Mende. Nulle halte avant la Provence ne serait faite : tel en avait décidé la Dame de Sarliève.
Bah, voui...les hommes mettent un temps fou à tomber d'accord & Aiguemarine, bien que diplomate, n'est point réputée pour avoir le mot patience dans son vocabulaire.

Le groupe se mit en route.

Bientôt, il serait temps de dire
Goodbye Languedoc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Les tribulations d'un trio de choc...& de charme aussi (4/04/1460)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Postulations] Zu, Mani et Junis : le trio de choc.
» Photos choc !!!
» Mobilisation pour Phoenix Wright : Trials and Tribulations
» petites phrases choc sous le feu de l'action
» filme ou series choc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: