AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP]21, chemin des tabourets volants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:52

Madeleine





En cette mi-juillet, une agitation certaine ou certaine agitation régnait au 21 Chemin des Tabourets volants.
En effet, Madeleine ou *Ma* pour les intimes - comprendre la Famille des De Meyran - s'activait en la demeure des Seigneurs.
Quelques jours plus tôt, missive lui était parvenue du fin fond du Limousin par le Sieur Nictail. Curieux d'ailleurs que ce soit lui qui écrive, mais soit !
Le retour, après plus de 7 mois par monts & par vaux était annoncé, ainsi qu'une invitée "surprise".

& il y avait du pain sur la planche : D'abord, il fallait redonner un "coup de fraicheur" à cet endroit trop longtemps inhabité.
Une fois que ce serait fait, il lui faudrait vérifier avec l'Alfred l'état des stocks de maïs de la parcelle appartenant à Dame Aiguemarine.
Ce dernier avait embauché plus ou moins régulièrement - n'hésitant pas à mander quelques écus auprès de l'Intendant de Sarliève.
Ensuite, elle écrirait au Couvent près de Gien & demanderait qu'on escorte les enfants jusqu'ici...

Mais pour l'heure, c'est munie de seaux, balai, chiffons que *Ma* s'attela au grand ménage...d'été !




----------------------------------------------------------------
Femme à tout faire des Seigneurs de Sarliève
----------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:53

Madeleine




Quelques longues heures plus tard, la demeure rutilait & sentait bon le propre.
Toutes les fenètres étaient grandes ouvertes, les odeurs de renfermé s'étaient peu à peu dissipées, laissant le soleil s'infiltrer & réchauffer les pièces.

Un petit tour sur le marché s'en suivit.
Moults fruits, légumes, tonnelets de vins fins fûrent achetés & livrés...
Tout devait être prêt pour les accueillir comme il se doit, même si elle ignorait sous combien de temps ils arriveraient. Car avec le couple, il était rare que leurs plans se déroulent sans accrocs.
Cela se vérifierait d'ailleurs...peu de temps plus tard, par un nouveau contretemps...nommé Guitail.

& alors que *Ma* dirigeait d'une main de maître les livreurs, le vieil Alfred pointa le bout de son nez, suite à la "convocation" de l'improvisée-Intendante.
Elle l'entraîna dans une pièce plus au calme, & surtout à l'abri des oreilles indiscrêtes.

Merci d'être venu aussi vite Alfred. Z'avez pu tout compter, recompter & ça donne quoi ? Vous comprendrez bien qu'il me faut un décompte précis.

Le vieil homme ôta son bêret, se grattouillant le sommet de son crâne quelque peu dégarni.
Il extirpa un bout de parchemin qui avait, semble t'il bien vécu puis le tendit à *Ma*.


J'vions compté & r'compté avec l'Alphonse les sacs d'la Dame par 3 fois comme demandé & v'là le résultat. Vouiii, au moins ça.

*Ma* déplia le demi parchemin & claqua la paume de sa main contre sa tempe avant de redévisager le vieil homme face à elle.

Vous êtes sûr qu'il n'y a pas d'erreur ? Pas un chiffre en trop car là...La voix s'éraille quelque peu.

Devant l'air pensif & quelque peu désespéré de la servante, l'Alfred se permit de rajouter.


Oui, da ! Sûr de sûr M'dame *Ma*, comme 2 + 2 = 3.
22 embauches avec une récolte régulière de 22 sacs, ça donne le chif' qu'n'avions noté !


Mazette ! Hummm... Se levant, glissant quelques écus au vieil homme.
Hé bien, merci à vous Alfred, vous pouvez disposer.

*Ma* le raccompagna jusqu'à la porte, maugréant entre ses dents.

499 sacs de maïs ! Mais diantre, comment va t'elle arriver à écouler tout ce stock ?
499 sacs ! l'es folle ma Dame ! folle...complètement folle !


Glissant le parchemin au fond de son décolleté, l'Intendante regagna la cuisine & s'affaira à terminer de ranger la cuisine, son antre, son territoire.




----------------------------------------------------------------
Femme à tout faire des Seigneurs de Sarliève
----------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:53

Madeleine





… Ah, enfin...quelques nouvelles ! S'exclama *Ma* en découvrant la missive.
Elle avait rapidement identifiée le sceau, & son minois s'éclaira.
Bien loin d'elle l'idée de ne pas apprécier la lecture des missives du Seigneur de Sarliève. Mais c'était pas pareil.
Sieur Nictail n'était pas aussi prolixe que son épouse, allait droit au but sans fioritures – comprendre « potins » - et puis, sa « patronne » c'était & cela resterait Aiguemarine.
Depuis le jour où le père adoptif de cette dernière l'avait envoyée en Guyenne veiller sur eux & se mettre à leur service.
& si, au début, *Ma* avait pris cela pour une punition, les choses avaient bien changées depuis.

S'installant confortablement dans un fauteuil moelleux du salon, l'Intendante fit sauter le cachet de cire & lut la missive.
Un verre de prune à portée, sait'on jamais ! Elle en aurait peut-être besoin.



Citation :
D'Aiguemarine,
A ma fidèle *Ma*,

Le bon jour vous va,

Quelques nouvelles « fraîches » si je puis dire, malgré le soleil de plomb qui s'abat sur le Limousin Marche ces derniers jours.

J'espère que tout va bien pour vous ?

De notre côté, j'avoue avoir grand hâte de vous retrouver. Néanmoins, il faudra prévoir un petit décalage de quelques jours quant à notre arrivée. Mais cette fois, ce n'est point la faute d'un Prévôt négligent ou autre :
Juste le fait que mon beau-frère Guitail nous rend visite à Blois sans s'assurer, au préalable, que nous y sommes.
Mais, toutefois, la « cerise sur le gâteau » c'est quand même le fait qu'il soit aussi en Limousin-Marche. Donc, nous faisons une halte à Guerêt, le temps qu'il nous rejoigne.
Il vous faudra ainsi préparer 2 chambres & non 1. Je ne souhaite pas le voir partager la couche de la jeune Blanche_elisabeth.

Avez vous récupérée les enfants ?! Comment se portent la chair de ma chair ?!
Ils m'ont tellement manqués, si vous saviez...

Si vous pouviez aussi demander à l'Alfred de monter sur le Mirabella & de briquer le pont.
En effet, à notre retour & après que mon cher & tendre époux aura payé les fichues (mot rayé) taxes, nous comptons le mettre en vente.

Avez vous quelques nouvelles de Sindbad ?!
Je dois vous avouer que nos profondes relations amicales semblent s'être dégradées. Comme je le regrette là aussi...
Mes dernières missives vers lui étant restées lettres mortes, je me contente désormais de nos relations professionnelles.
Peut-être avons nous changés tous les 2 ?! je ne sais & j'avoue que j'appréhende le moment des retrouvailles, si tant es qu'il ai lieu un jour !
Est ce le fait d'un possible déménagement qu'il semble désapprouver ?!
Seul l'avenir nous le dira.

Ah, & juste une dernière : Merci de ne pas trop ébruiter notre arrivée. Après 7 mois de longues chevauchées, j'avoue qu'une fatigue autant morale que physique me tiraille.
& nous aspirons à prendre quelque repos sans être trop dérangés.

Sur ces quelques nouvelles, je pose ma plume & vous dis à très bientôt.

Amicalement,

Rédigé dans une auberge de Guerêt, le 16ème jour de Juillet Mil Quatre Cent Soixante,



A.D.M.

Hé ben.... Heureusement que le verre de prune était à proximité.
Ma le but d'une traite avant de répondre.


Citation :
A vous, Aiguemarine De Meyran,


Bien reçue ce jour votre missive Madame ainsi que toutes vos nouvelles.

Sachez que je ferai le nécessaire pour le Mirabella dans les prochains jours.
Aucune nouvelles de Messire Sindbad, et vous me voyez navrée de cette situation.
En espérant que cela s'arrange entre vous 2.

Pour les enfants, le nécessaire est en cours. En effet, les 2 plus grands se sont pris d'affection avec Soeur_Radegonde. Au final, cette femme n'est pas aussi folle que l'on pourrait le penser. Loin de là...

Soyez tous prudents sur la route et qu'Aristote vous aie en sa sainte garde pour le reste du chemin à parcourir.

Bien à vous,


*Ma*

Et de faire repartir le coursier/volatile aussi rapidement qu'il était arrivé.



----------------------------------------------------------------
Femme à tout faire des Seigneurs de Sarliève
----------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:54

Madeleine




[ Quelques jours plus tard - Quand l'attente se fait longue ]


Tout était prêt. Toutes les consignes données avaient été suivies et appliquées au pied de la lettre.
Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis la dernière missive.
Les enfants étaient arrivés du couvent près de Gien, en bonne santé et toujours plein de vigueur.
Bien entendu, ils savaient ce que signifiait ce retour, ici à Blois : le retour tant attendu de leurs parents, et ils n'en étaient que plus excités encore !
*Ma* avait bien du mal, parfois, à les contenir...

L'Intendante se rongeait un peu les sangs, tout de même, en examinant la carte du royaume.
Des "on dit" étaient parvenus jusqu'à ses oreilles : Le Berry, suite à une prise de mairie, aurait instauré la Loy Martiale.
Et ces rumeurs lui fûrent confirmées par un groupe de voyageurs de passage.

Toutefois, elle essayait tant bien que mal de ne rien laisser paraître, surtout devant les enfants, et scrutait régulièrement la volière.
Pas de Plume - la fidèle messagère de sa Dame - à l'horizon...
Mais n'y a t'il pas un dicton qui dit : "Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?"

Malheureusement pour *Ma*, elle ne pouvait rien faire d'autre que patienter...et, éventuellement, prier.




----------------------------------------------------------------
Femme à tout faire des Seigneurs de Sarliève
----------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:54

Aiguemarine


Que les dernières lieues sont longues quand on est épuisé autant physiquement que moralement. C'est ce que se disait Aiguemarine tout en dirigeant sa monture dans les ruelles de Blois.

Enfin, ils y étaient ! enfin, elle allait pouvoir se reposer...un peu !
En espérant que Guitail soit de meilleure humeur que ces derniers jours, car sinon, il y a fort à parier que la Dame de Sarliève soit relativement peu conciliante à son égard.

Aiguemarine adressa un faible sourire à son époux qui chevauchait à ses côtés.
Par 'Stote, ce qu'elle pouvait l'aimer !!
Jamais il ne s'était plaint durant ces 7 mois & il avait toujours été là quand elle se sentait au "creux de la vague".

Leur demeure était en vue...
Elle se laissa glisser le long de sa monture & termina les derniers mètres à pied, tenant son cheval par la bride.
Aiguemarine tourna la tête vers Guitail & la jeune Blanche...

"Voilà, nous y sommes ! Bienvenus chez nous ! Mais chuttttttttt...les enfants doivent encore dormir".

Elle attrapa son baluchon, dessella sa monture & la laissa paître quelques mètres plus loin avant de pousser la porte de sa maison.
Laissant ses yeux s'habituer à la pénombre, Aiguemarine resta quelques minutes dans l'entrée.
Aucun bruit...normal, à cette heure matinale, tout le monde roupillait encore.
Elle indiqua leurs chambres respectives à son beau-frère puis à Blanche, & le plus doucement possible, se dirigea vers les chambres de ses enfants.
Une caresse sur la joue, un baiser à chacun, puis elle regagnit la couche conjugale où elle se laissa choir, sans autre forme de procès.
Bien vite elle sombra dans un sommeil réparateur, bien lovée au creux des bras de son époux...


    ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠


Le moment des retrouvailles fût intense & joyeux.
Après plus de 7 mois, les questions fusaient. Qu'avaient'ils vus, qu'avaient'ils faits ?! Qui avaient'ils rencontrés ?!
Les enfants semblaient intarissables ! & aussi très curieux de savoir ce que faisait leur oncle ici. Chose un peu anormale quand on connaît le loustic.
Très vite, la vie allait reprendre son cours.
Très vite, il faudrait leur dévoiler leurs intentions.
Très vite, il faudrait régler certaines choses.
Mais pour l'heure...il était temps d'enfin en profiter & se retrouver en famille.


En fin de journée, Aiguemarine irait sûrement se mêler en taverne aux Blésois, histoire de voir ce qui avait pu changer depuis 7 mois.
Peut-être arriverait'elle à y traîner Guitail & Blanche ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:55

Guitail


Toute la troupe arrivait tranquillement à Blois alors que le soleil commençait à peine à poindre à l'horizon. Guitail était assez curieux de découvrir la ville dans laquelle vivait son frère et sa belle-soeur. Mais ça attendrait un petit peu, ils avaient voyagé de nuit, et Guitail voulait d'abord se reposer.

Aigue réclama le silence avant de conduire tout le monde vers leurs chambres respectives. Guitail salua en silence avant d'entrer dans la chambre prévue pour lui. Guitail enleva ses bottes et se coucha tout de suite.

Malgré le besoin de repos, Guitail ne parvint pas à s'endormir. Ses pensées étaient plus à Toulouse qu'à Blois. Son comté n'était pas dans les meilleures conditions qui soient, et Guitail se devait de tenter quelque chose. Mais il avait également promis de rendre une petite visite à sa famille. Alors il se devait d'être là pendant quelque temps. Pas trop non plus, mais un minimum de temps tout de même.

Que pouvait-il faire d'ici pour son comté... Pas grand chose hélas, mais il pouvait tout de même réfléchir à ce qu'il pourrait faire à son retour. Mais il ne pouvait pas trop non plus avoir ses pensées loin de Blois. Il était ici, pour se détendre et penser à autre chose justement.

Guitail ferma alors les yeux pour vider ses esprit et s'endormit rapidement d'un profond sommeil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:56

Aiguemarine


[ Le lendemain & les jours d'après ]


Un retour, des retrouvailles bien loin d'être celles tant espérées.
Aiguemarine devait s'y résoudre pourtant.
Rien ne serait plus pareil... Oh non plus rien & l'éloignement était la meilleure chose à envisager.
Alors, rien de tel que de s'occuper l'esprit pour ne pas se laisser aller.
Plusieurs missives étaient parties : une pour le Bourgmestre afin de voir s'il pouvait l'aider à écouler son stock de maïs... L'autre à la charmante cheffe de port, la Baronne Elisel afin de se mettre à jour au niveau de la taxe d'amarrage du Mirabella.
C'est que depuis Février, ça commençait à s'accumuler !

Aiguemarine eût rapidement des nouvelles de Bourguignon. Une bonne chose en soi : cela démontrait un maire réactif, même si la réponse vint quelque peu surprendre la brune.
En ces temps de retraites, Blois avait tout ce qu'il lui faut en termes de stocks. Soit...Elle trouverait bien autre chose... & l'idée ne tarda pas.

Mais avant de se lancer dans cette entreprise, & comme à son habitude, elle se devait de consulter son époux.
C'est donc autour de la table familiale qu'Aiguemarine dévoila à tous son idée lumineuse.

Regardant tour à tour Nic, son frère, Blanche & les enfants, elle se lança...


"Puisque Blois ne semble pas manquer de céréales, je me devais de trouver une autre idée afin d'écouler mon stock de maïs". Marque une pause pour voir si elle a attirée l'attention.

"J'ai donc songée à ouvrir une taverne ! Qu'en dites vous ?!"

Azurs interrogatifs qui vont des uns aux autres.
Vala, la phase 1 est enclenchée. Si jamais l'idée plaît, faudra penser à les mettre à contribution pour la phase 2, à savoir trouver un nom pour ladite taverne.
Chose, dont Aiguemarine a, par ailleurs, déjà réfléchie, soit dit en passant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:56

Nictail


[Quelques jours après leur retour.]

Les retrouvailles avaient été douces avec les enfants.
Pas spécialement reposantes, mais vraiment agréables.
Des questions,d es histoires, des anecdotes... et encore des questions. Bref, le train-train quotidien quand les époux revenaient de voyage.
Mis à part la froideur des relations entre son aimé et Sindbad, tout allait bien.
Nic était triste pour sa chère et tendre épouse, mais, c'était la vie...

Son frère se tenait tranquille et profitait de son mieux de sa visite à la famille.
Autant profiter de lui avant qu'il ne se fasse bouffer par son comté.
Et un bon jour, son épouse les fit mariner quelques instants avant de lancer sa grande idée...


Puisque Blois ne semble pas manquer de céréales, je me devais de trouver une autre idée afin d'écouler mon stock de maïs
J'ai donc songée à ouvrir une taverne ! Qu'en dites vous ?!

Ah ben ça, c'est une idée qu'elle est intéressante...
Et tu crois que je pourrai te fournir en pain de mon côté ?!

Nic lui sourit doucement, la soutenant de son mieux.

Après, faut étudier tous les tenants et aboutissants, parce que c'est pas donné une taverne.
Mais, sur le principe, l'idée est séduisante...

Un doux baiser pour ponctuer sa dernière phrase.
Alors, qu'allait donc en penser els autres ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 24 Aoû - 23:58

Guitail


Guitail profitait bien de ce moment de détente qu'il passait avec sa famille à Blois. Cela au moins le changeait de Toulouse, et il en venait presque à oublier son comté d'origine. Les jours se succédaient ainsi sans que Guitail ne s'en rendent vraiment compte.

Puis un jour, Aigue se mit dans la tête une idée bizarre. Elle rassembla les 4 voyageurs pour les questionner sur un projet de taverne. En quoi cela le concernait? Enfin bref, Aigue réclamait une réponse et il allait devoir en donner une.


Ben, je ne vois pas en quoi cela me concerne votre affaire. Mais il faut peser le pour et le contre et tenter de calculer les bénéfices que cela pourrait rapporter par rapport aux taxes à payer et le prix de construction. Et si tu l'ouvres ta taverne, j'irais manger là bas pour essayer d'attirer du monde.

Guitail se tut ensuite, ne sachant pas si elle voulait vraiment une réponse claire de Guitail. c'est qu'elle est embêtante parfois cette belle-soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:03

Aiguemarine


Bon, finalement, époux & beau-frère avaient exprimé leurs pensées sur cette idée de génie, que dis je du siècle !!
Seulement, c'était loin de l'avancer...
Voilà que maintenant, ils lui parlaient de calculs.
Aiguemarine secoua la tête, légèrement dépitée. Elle n'était pas comptable pour un écu.
Les comptes de Sarliève, c'était Nic & quelque part, heureusement ; elle, elle se contentait de dépenser...comme toute femme qui se respecte. Ce dernier mettant le ola quand cela s'avérait nécessaire.

Elle chercha à capter le regard de Blanche qui ne disait mot...sans succès.

Se tournant vers Guitail, la brune lui répondit :
"J'suis fâchée avec les chiffres. Voilà pourquoi je voulais votre avis & que vous me conseilliez".

Oui, parce que si ça ne tenait qu'à elle, l'employé(e) du cadastre aurait déjà reçu sa visite.
Aiguemarine n'est pas du genre à réfléchir longuement quand il s'agit d'un coup de coeur.
Toutefois, elle se permit d'avancer d'autres arguments qui les feraient peut-être réfléchir & pencher la décision en faveur d'un Ouiiiiiiiii franc.

"Dans l'idée, je voulais proposer 2 menus : une galette fine & légère à 6,20 écus, & une autre plus consistante à 9,30 écus".

Si ça, c'est pas de l'argument choc tout de même.
& maintenant que le duo avait des données chiffrées, ils pourraient s'amuser s'ils le souhaitaient à tout plein de calculs savants...

"En plus, j'avais trouvée un nom sympa pour cet endroit ! L'effet Mer ou l'Ephémère ! renchérit'elle.
Bon, un jeu de mots un peu tordu, mais ça, c'était sa spécialité à Aiguemarine.
Le nom n'avait pas été "choisi" au hasard. Cela annonçait clairement la couleur aux Blésois.

Elle se tût quelques instants, laissant à tous le soin d'assimiler ses derniers propos.
Puis azurs qui se posent de nouveau sur la jeune Blanche.
Oui, Aiguemarine était comme ça ; passer du coq à l'âne en une fraction de seconde.


"Tu es sûrement au courant pour ta mère ?! Si tu souhaites lui écrire..."

& de lui tendre une copie du parchemin de nomination de Linoa.
C'est qu'elle en avait fait du chemin la Dame de Tyx. Après un mariage avec celui qu'on désignait "Le Cygne", la voilà propulsée dans la sphère royale. Bon, certes, elle y évoluait déjà depuis un moment.
Espérons que ça ne lui fasse pas tourner la tête.


Citation :
De nous Anne de Culan, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom du Roy de France,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Annonçons par la présente, la nomination au poste de Chef de Cabinet de la zone Nord, Eléïce de Valten di Maggio dicte Linoa.
Nous lui souhaitons une grande réussite à ce poste.

Que le Très Haut protège le Royaume de France,

Le vingt-cinquiesme de juillet MCDLX,


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:04

Nictail


Nic écouta tranquillement son frère, puis son épouse.
Son frère ne faisait pas vraiment avancer le Schmilblick, puisqu'il faisait presque le perroquet.
Mais au moins, ça confirmait que Nic n'avait pas spécialement tort.
Au tour de son aimée d'exposer ses arguments.


J'aime beaucoup ton idée pour le nom. Encore une merveilleuse trouvaille, comme toujours mon ange.
Sur le papier, ton idée me semble parfaitement construite. Surement l'idéal pour écouler ton stock sans trop de difficultés.
Mais... parce que tu te doutes qu'il y a un mais... sur le plan comptable, ça me parait moins bien.

Nic sourit faiblement à son aimée, un peu triste de peut-être la faire douter ou lui briser son idée.
En bref, tu vendrais ton maïs à 3,10 écus. Il me semble qu'en le mettant à ce prix-là sur le marché, tu seras parmi les moins chers en vente.
D'autre part, le pain a actuellement un prix inférieur à celui de ton menu composé de 2 maïs.
Si on prend en compte le prix d'achat de la taverne et les taxes, ainsi que les faibles revenus générés par la vente de bière, je ne crois pas que ce soit rentable, ni même que tu écoules ton maïs aussi vite qu'on pourrait le penser.


Nic prit une grande inspiration avant de rendre sa conclusion.
Après ce petit exposé, je pense que tu ne devrais pas ouvrir de taverne pour vendre ton maïs.
En revanche, si tu as vraiment envie de l'ouvrir, ce que tu proposes me semble bien et je te soutiendrai toujours.
je te laisse la décision finale, tu as toute mon analyse...

Il l'embrassa doucement, comme pour se faire pardonner son analyse froide sur son idée.
Puis, il l'écouta discuter avec Blanche de la "promotion" de Linoa qui entrait dans les hautes sphères du royaume...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:04

Aiguemarine


Adieu donc veaux, vaches, cochons...
Quoique là, il valait mieux dire : Adieu taverne, bières, soussous...
Aiguemarine n'était pas comptable & faisait donc entièrement confiance au raisonnement de son époux, même si celui çi n'allait pas dans son sens & qu'il aurait été parfait dans le rôle du tavernier.

Les jours s'egrénaient, lentement mais sûrement...
Depuis son retour, il fallait avouer qu'Aiguemarine s'était adonnée à l'oisiveté doucereuse, profitant au maximum de ses enfants, de ses évités...euh, invités.
Il était grand temps de se reprendre en main.

& tandis que Nic s'arrangeait avec Sindbad pour récupérer le Capitanat du Mirabella, Aiguemarine se replongeait doucement dans l'enseignement.
Elle s'était fixée un objectif : celui de maîtriser 1 ou plusieurs langues avant la fin de l'été.
Pari assez audacieux tout de même quand on y regardait de plus près : Aiguemarine n'avait jamais été très ponctuelle & ces cours là se remplissaient trop vite, bien trop vite à son goût.

Alors, les jours où elle se faisait claquer la porte sur le nez à l'Université, la Brune lisait les nouvelles locales, nationales, voir internationales - déformation professionnelle oblige...

& quelle ne fût pas sa surprise de tomber sur un article de la KAP relatant des fouilles à Bordeaux.



Citation :
ROME (KAP) - Le Vatican lance des fouilles secrètes dans le diocèse de Bordeaux

Depuis quelques jours, le Pape Innocentius réunirait secrètement à Rome les évêques du monde entier et de nombreux théologiens éminents dans le cadre d'un synode extraordinaire. La raison de ce rassemblement sans commune mesure, et surtout de l'inhabituelle activité du Pape que chacun connaît comme étant d'un caractère plutôt lymphatique, interroge légitimement notre curiosité.

Les prélats assemblés examineraient des documents écrits par Aristote en personne ou qui donneraient des informations majeures pour retrouver quelque objet extrêmement précieux pour l’Église. Nous n'en savons pas beaucoup plus, obligés de nous contenter de rumeurs, mais un diacre du diocèse de Bordeaux a informé la KAP que le Pape en personne avait diligenté une expédition secrète menée par un évêque français pour aller, armée de pelles et de pioches, creuser et fouiller dans les alentours des églises du diocèse de Bordeaux.

Que cherchent donc à découvrir les prélats romains ? Pourquoi faire tant de mystères autour de l'existence de potentielles saintes reliques ou d'écrits d'Aristote en personne ? Pourquoi ne pas le proclamer avec joie et enthousiasme à la face du monde ?

Certains esprits chagrins seraient tentés d'affirmer que l’Église souhaite camoufler certaines vérités dérangeantes pour sa suprématie... à moins qu'elle craigne la concurrence des autres pouvoirs que constituent la Monarchie, les Comtés et Duchés ou encore même l'Université...

Quoiqu'il en soit, la KAP envoie dès aujourd'hui une équipe d'investigateurs armés eux aussi de pelles et de pioches dans le diocèse de Bordeaux, duché de Guyenne, afin de faire la lumière sur tout ceci.

Elle relut l'article à 2 fois, puis se leva d'un bond, imaginant déjà son ami, l'ex-Duc en haillon ou Ducaillon, Kronembourg, creuser sous les fondations de leurs résidences secondaires. Grumbllll...
En effet, au printemps dernier, le couple avait fait l'acquisition de 2 superbes appartements dans la capitale Guyennoise.

Il fallait donc que le couple en sache un peu plus sur ces fameuses "investigations' sans toutefois paraître trop intéressés.
Un voyage n'étant pas possible dans l'immédiat, Aiguemarine devrait user de tout son génie & de sa fameuse plume auprès du Diacro-Ducaillon.

Aussi, se mit'elle à la recherche de son époux pour le prévenir de la nouvelle, & voir avec lui comment rédiger la fameuse missive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:05

Nictail & Aiguemarine


[ Fouilles à Bordeaux, ou comment être au coeur de l'évènement sans réellement y être ]


- Tu crois vraiment que ça peut être vrai cette histoire ?! On sait bien parfois comment peuvent se comporter les journalistes...

- C'est vrai qu'ils essaient de s'attirer l'attention du monde. Et plus c'est gros, plus on y croit... Faudrait contacter quelqu'un là-bas pour nous renseigner, tu crois pas ?!
- Bien sûr, j'y avais songée. Le Diacro-Ducaillon d'Kro pourrait peut-être nous renseigner, d'autant qu'il fait partie de l'EA. En revanche...va falloir imposer des conditions car il me semble avoir laissé des jambons & quelques bonnes bouteilles dans la cave de mon appartement. Légère grimace...
- Sourit doucement à son aimée. Tu n'es pas la seule à avoir laissé quelques affaires là-bas. Toute façon, va pas aller creuser chez nous, le trésor nous appartiendrait d'office... s'il existe vraiment. Tu penses qu'il en saura davantage, et surtout qu'il nous en parlera ?!
- Pourquoi il creuserait pas chez nous ?! D'ailleurs, par pur esprit de contradiction, je suis certaine que si on lui dit de pas creuser chez nous, c'est le premier endroit qu'il ira fouiller. Faut poser nos conditions : 70% pour nous, 30% pour lui, ça semble honnête non ?!
Aucune idée s'il en saura davantage. En tous les cas, lui, il est sur place & c'est peut-être un avantage pour nous, non ?!

- Oui, ça me semble pas mal... Après tout, c'est déjà sympa de partager alors que le trésor serait chez nous !
Mais, par pur esprit de contradiction, si on lui dit qu'il peut creuser chez nous... J'suis sûr qu'il va aller creuser ailleurs...
Rit doucement.
Mais, c'est sûr qu'en étant sur place, c'est plus pratique. il pourra nous rencarder pour savoir si c'est intéressant ou pas, vrai ou faux cette histoire...
Se gratte la tête aux propos de son époux, qui lui fait encore plus se mélanger les pinceaux... heuuuu, oué ! Bref, on l'écrit cette missive ?! Attrape plusieurs parchemins vierges, quelques plumes & un gros pot d'encre.

Bien sûr qu'on l'écrit... Enfin, tu l'écris et je raconte des bêtises pour te donner l'inspiration. Cela te convient ?!
Parce que, je te rappelle que je ne sais pas très bien écrire moa.
On commence par quoi ?! Très cher Ducaillon ?! Mon P'tit vieux Diacre ?!
Sourire adorable à son épouse.

Fait glisser un parchemin vierge devant elle & attrape une plume, tout en écoutant les propos de son époux...

- Nan, ça fait trop "sérieux" ça ! Je te rappelle qu'on doit pas attirer trop son attention sur nos intentions.

Citation :
Cher Duc en haillons, plus communément appelé Kro, Duc d'Ornon,
D'Aiguemarine & Nictail De Meyran,

Le bon jour vous va toujours aussi bien !.


Lit à haute voix en même temps qu'elle écrit...

- Ca va ça ?!... Oui, c'est important de flatter ! D'ailleurs, dans ses souvenirs, le Kro il adooooooore ça la flatterie.

Oui, oui, ça me semble bien. Mais, faut pas non plus trop en faire dans le "pas sérieux".
Tu m'diras, tu le connais un peu mieux que moi le lascar.
Se gratte un peu le menton.
On lui dit quoi ensuite ?!
"Comment vous portez-vous sous cette forte chaleur sudiste? Pas trop dur avec toutes ces "robes" à porter?
D'autant plus qu'à ce qu'il parait, il faut piocher par chez vous..."

Va bien voir ce qu'elle en pense. Toujours à côté de la plaque ou un peu plus dans le bon sens ?!

Hum, rentrer tout de suite dans le vif du sujet ?! T'es sûr ?! Attends...j'ai une idée... Continue à gratter le parchemin...

Citation :
Comment vous portez vous sous cette forte chaleur Sudiste ?!
Comment va la famille aussi ?!
Diia & la petite Aguiane. Bigre, elle doit avoir grandie la petite d'ailleurs !

Important ça aussi de parler de la famille. Ca met en confiance.
Et d'enchainer derrière son épouse. Enfin, s'il a compris le principe...
"D'ailleurs, après notre petite rencontre d'il y a quelques mois, notre voyage s'est poursuivi sans soucis.
Retour maison et famille réunie pour notre plus grand bonheur et notre plus agréable repos.
Et après notre achat d'appartements à Bordeaux, nous avons aussi investi du côté d'Aix. Le Sud nous sied bien, à nous aussi."

C'est mieux ?!


Hochement de la tête d'Aiguemarine qui lui fait répéter sa formulation, une seconde fois. Elle écrit vite mais tout de même...

Citation :
D'ailleurs, après notre petite rencontre d'il y a quelques mois, notre voyage s'est poursuivi sans soucis.
Retour maison et famille réunie pour notre plus grand bonheur et notre plus agréable repos.
Et après notre achat d'appartements à Bordeaux, nous avons aussi investi du côté d'Aix. Le Sud nous sied bien, à nous aussi.
D'ailleurs, en parlant de Bordeaux...Avez vous lu cet article "intrigant" concernant des fouilles demandées par l'Archevêque du Diocèse ?!

"Parce que malgré le temps que nous avons passé dans la région, nous n'aurions jamais soupçonné la présence de quelque chose d'intéressant en sous-sol.
Alors, cela nous a fortement étonné lorsque nous sommes tombés sur ce sujet.Soit dit en passant, qu'en savez-vous de votre côté ?!
Etant loin de l'action, votre aide bienveillante nous serait bien utile pour nous éclairer sur le sujet..."

Léger sourire à son aimée. T'as vu, je sais aussi brosser dans le sens du poil...

Continue à écrire, fortement inspirée par les propos de son époux. Les modifie légèrement, très légèrement sachant qu'il ne lui en voudra point.

Citation :
Malgré le temps que nous avons passé dans la région, nous n'aurions jamais soupçonné la présence de quelque chose d'intéressant en sous-sol.
Alors, cela nous a fortement étonné lorsque nous sommes tombés sur ce sujet.Soit dit en passant, qu'en savez-vous de votre côté ?!
Etant loin de l'action, votre aide bienveillante nous serait bien utile pour nous éclairer sur le sujet.
En cela, & si ces fouilles sont belles & bien avérées, vous avez toute latitude pour effectuer quelques fouilles dans nos 2 appartements.
Attention tout de même. Il y a dans les sous-sols quelques produits de luxe dont nous ne souhaitons pas nous séparer - Message subliminal passé -
Vous trouverez donc un double des clés au cadastre de Bordeaux.

Nic regardait doucement par dessus l'épaule de son aimée et sourit doucement.
Bon, je crois qu'on a tout dit là, je me trompe ?!
Il ne te reste plus qu'à conclure mon ange... Ben vi, 'jai presque tout fait depuis le début...

Sourire angélique, il se mord doucement la lèvre et admire son épouse, innocemment.

Conclure, conclure...il en avait de bonne son époux.
Aiguemarine peinait un peu à chercher ses mots...


Citation :
On attend donc de vos nouvelles concernant cette drôle d'affaire.
Passez nos amitiés à toutes nos connaissances communes.

Que le Très-Haut vous garde !

Amitiés,

Rédigé à Blois, le 31ème jour de Juillet en la cité de Blois de l'An Mil Quatre Cent Soixante,


Aiguemarine & Nictail De Meyran,
Dame & Seigneur de Sarliève

Il ne restait plus qu'à l'envoyer ! & vu qu'elle avait presque fait tout le travail, Aiguemarine tendit la missive à son époux...

"Voilà ! Je te laisse l'envoyer... J'ai encore quelques missives à rédiger moi.

Aiguemarine soupira légèrement & relut la dernière missive de son ex-futur collègue à l'Ambassade.
Missive serait rédigée sous peu, lui souhaitant un prompt rétablissement.
Elle espérait le revoir au détour d'une taverne Auvergnate ou Languedocienne.
Le hasard fait souvent bien les choses...& puis, elle avait appréciée travailler avec cet homme.
Peu à peu, une amitié était née...



Citation :
Votre Excellence,

Je vous adresse cette lettre depuis Montpellier pour vous annoncer, avec regrets, que j'ai présenté à SE Sindbad ma démission des postes qui me sont attribués au sein de la chancellerie royale.

Une vieille entaille à mon épaule droite s'est réveillée douleureusement, et mon bras a manqué d'être paralysé. Un médecin de Montpellier m'a bien soigné, et m'a imposé un repos forcé pour ma convalescence. En clair je ne puis plus bouger ni exercer une activité à responsabilité au risque de me donner du mauvais sang.

Que le Très-Haut vous inspire pour vos entreprises diplomatiques, pour le bien du Royaume de France,

Amicalement,

Pachillou.




[hrp]RP réalisé à 4 mains par LJD Aiguemarine et LJD Nictail[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:06

Aiguemarine


[ Quelques jours plus tard...]


Guitail était reparti.
& ils avaient « gagné » une chaise de plus.
Pas que ce fût un soulagement, ce départ...mais presque.
Sa patience avait été rudement mise à mal pendant le séjour du Castrais.
Pourtant, ils s'appréciaient tous 2 ; Ils ont juste une manière quelque peu différente des autres de le montrer, & cela...depuis toujours. Du moins, de ce qu'elle s'en rappelle la brune.

Elle l'avait, une dernière fois, aidée pour obtenir un LP pour traverser le BA.
& plus que tout, Aiguemarine espérait qu'il ne lui arriverait rien de fâcheux sur le chemin du retour.
Pour tout dire, elle l'aurait bien raccompagné à son insupportable bof-beauf, au moins une partie du chemin. Seulement, la fatigue physique accumulée au cours des 7 derniers mois s'était rappelée à ses bons souvenirs.

La "descente aux enfers" commençait pour Aiguemarine & elle se devait de réagir.
Elle ne souhaitait pas que ses proches la voient dépérir à petits feux.
La décision fût longuement mûrie, réfléchie. Les ordres donnés à la volée à *Ma* de préparer quelques affaires, sans contestation possible de cette dernière.

Un dernier jet de missives fût expédié : Sindbad d'abord...SE Ledzeppelin à la Chancellerie du MAO en suivant, les prévenant de son départ au couvent le plus proche pour se soigner...pour une durée encore indéterminée.
Autant avec la Provençale, ça s'était plutôt bien passé, même si ce n'était pas le « bon » moment.
Mais y'en a t'il un pour s'absenter ?!
Autant avec le Constantinopolitain, la donne lui semblait si...compliquée.

Azurs qui lisent & relisent les quelques lignes de la missive de son ami reçue la veille au soir.



[...] Je prends note de votre départ en retraite... j'escomptais vous solliciter pour être le témoin du jour le plus important de mon existence : mon mariage, le 7 septembre 1460.
… En dépit de nos désaccords et de nos divergences d'opinion,[...] j'apprécie votre franchise à mon égard, même si elle n'a pas toujours été facile à encaisser. Je souhaite, dès lors, que notre amitié survive à ce difficile passage.
… Que cette retraite vous apporte les réponses que vous cherchez*.[...]



La missive est froissée, puis défroissée. Mais nulle réponse ne sera renvoyée pour l'heure.
Oui, Aiguemarine reconnaissait bien volontiers qu'elle n'avait pas été tendre avec lui certaines fois. Mais n'est ce pas là la « fonction » d'une amie, de pointer du doigt ce qui ne va pas & de tenter de conseiller ?!
Elle ne regrettait rien de ce qui s'était passé ni des propos échangés. & lui ?!
A sa décharge, l'inverse avait été vrai aussi : Sindbad ne l'avait pas épargnée non plus. Ils étaient donc quitte, en quelque sorte.

Mais pour l'heure, sa priorité est de terminer ses engagements vis à vis de l'Université mais aussi & surtout de profiter des derniers jours entourée par tout l'amour de sa famille.
Le reste viendra en son temps...







[hrp]Autorisation JD Sindbad pour publication.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:07

Nictail


[Les derniers jours avant une retraite bien méritée...]

Aigue était fatiguée, aussi bien physiquement que moralement, Nic l'avait bien senti. Et encore, fatiguée était le mot adéquat quand ils étaient encore en Provence. A présent qu'ils étaient rentrés, elle était complètement épuisée.
Et les divers événements qui avaient pu lui tomber dessus n'avaient rien arrangé.
En bref, elle avait besoin d'un important repos pour essayer de se remettre d'aplomb.
Et il n'y avait probablement rien de mieux qu'un retraite au couvent pour repartir du bon pied.

Mais avant ça, toute la famille comptait bien profiter de la présence de leur épouse/maman chérie. La tristesse serait, éventuellement, pour plus tard.
A tour de rôle, ils l'avaient occupée toute la semaine, le temps de préparer une surprise en secret.
Nic avait choisi une promenade en amoureux sur le port et un tour en barque sur la Loire.
Athalia avait préféré un tour dans une échoppe... de robes.
Thomas avait raconté toutes ses aventures de chevalier à sa mère. Et il en avait vécu/rêvé pendant leur absence.
Aurore avait préféré l'emmener en forêt pour cueillir des fleurs avec Aigue.
Enfin, le petit Nathan avait juste voulu un long câlin et sa maman lui lise des histoires.

Bref, la semaine avait été bien remplie et les voilà arrivés au dimanche.
Sous les coups de midi, la petite famille quitte la demeure. Direction le champ/prairie de Nic. En jachère depuis l'hiver, l'herbe y pousse comme dans une belle clairière.
Bref, un endroit idéal pour y faire un pique-nique d'au revoir.
Très agréable, tout en joie et en douceur. Un repas en famille finalement.
Et au final, les enfants qui approchent avec un grand rouleau de parchemin qu'ils avaient gardé caché jusque là.

Athalia prit donc doucement la parole.

Maman, je prend la parole au nom de toute la famille.
Sur ce grand parchemin, tu trouveras des dessins et des petits mots doux de chacun d'entre nous. Même Papa s'y est mis. Même s'il n'est pas très doué en dessin.

Léger rire de tout le monde à cette très gentille remarque.
On a choisi de faire ça pour que tu partes au couvent avec un souvenir de chacun de nous.
C'est pour t'aider à tenir et à revenir plus vite. On t'aime très fort Maman.

Elle lui le parchemin ou chacun a donc mis des petits mots, dessiné les souvenirs les plus forts, ou même des choses qu'ils espéraient vivre dès le retour d'Aigue.
S'en suivit une séance de câlins, fort joyeuse.
Cette petite surprise avait aidé à détendre tout le monde.
Et ils avaient profité de la fin de journée en jouant et en s'amusant tous ensemble.


Le soir venu, son baluchon prêt, Aigue avait pris la route.
Même si ce n'était facile pour personne, cette dernière journée tous ensemble avait évité un départ dans la tristesse.
C'était moins difficile quand cela se déroulait ainsi.
Nic et les enfants firent signe de la main jusqu'à ce qu'Aigue disparaisse de leur vue.
Elle leur manquerait, mais ils seraient forts pour elle et l'attendraient sagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Sam 25 Aoû - 0:07

Nictail


[Quelques temps plus tard]

Cela faisait 2 semaine u'Aigue était partie se reposer et se soigner au couvent.
La vie suivait son cours, mais ce n'était guère facile pour Nic.
Malgré tout l'amour et la tendresse de ses enfants, il avait du mal à garder la tête hors de l'eau.
Elle lui manquait vraiment trop. Elle était sa moitié, son complément parfait.
Et sans elle, il avait l'impression de n'exister qu'à moitié, n'avoir qu'une partie de son âme.
Il réussissait à garder contenance devant sa famille, mais la tristesse reprenait le dessus dès qu'il se retrouvait seul.

Après quelques jours, il avait reçu missive de sa douce épouse.


Citation :
A toi mon Ange, mon fidèle époux, & à nos 4 adorables enfants,



Le bon jour !

Je profite d'un moment de quiétude pour vous écrire quelques mots.
Je suis bien arrivée & cloitrée au dispensaire du couvent, surveillée activement par la Mère Supérieure. -_-

Mes journées se cantonnent à me reposer. J'ai quand même le droit de quitter ma couche pour faire quelques pas dans les jardins.
Mais aucun travail de collectivité. La Mère Supérieure m'estime encore trop...faible.

Du coup, je me rabats sur les quelques ouvrages qu'elles détiennent dans leur bibliothèque.
Mais qu'est ce que le temps est long sans vous, loin de vous....!!!
Il me faudra tout de même prendre mon mal en patience, même si la nature ne m'a que peu dotée de cette vertu.

Je vous aime tous d'un amour constant & infini & toutes mes pensées sont dirigées vers vous.
Les enfants, soyez sages & ne faites pas trop tourner en bourrique votre père. Ca, ça m'est réservé.

Mon Amour, j'espère que tu t'en sors avec le Duché concernant les taxes du Mirabella.
Je m'en veux de ne pouvoir t'épauler comme une épouse devrait le faire...si tu savais...
As tu quelques nouvelles du Vicomte de Pezenas pour l'éventuel achat de notre bâteau ?!

Sur toutes ces nouvelles & toutes ces questions, je vous embrasse tous très tendrement.


Aiguemarine
Epouse & mère aimante



PS à mon époux uniquement : Je sais oh combien tu esquives ce sujet les peu de fois où je l'ai abordée mais...là il le faut. S'il te plaît, lis jusqu'au bout...
Si jamais je ne devais ressortir vivante de ce fichu (rayé) monastère, tu connais mes dernières volontés.
Ne renvoies pas *Ma* qui est à notre service depuis tellement d'années, je t'en conjure.
Le reste de ma famille adoptive étant passé de vie à trépas, elle ne saurait où aller...
Je t'embrasse comme je t'aime....c'est à dire d'une manière incommensurable. N'en doûtes jamais...


[hrp - Accord de publication par Ljd Nictail sur le forum en cas de besoin ]

Elle avait su lui redonner le sourire pendant la lecture. Et aux enfants aussi...
Sauf en ce qui concernait le post-scriptum. Comment pouvait-elle lui dire ça?! Comment pouvait-elle évoquer la possibilité de ne pas revenir. Elle était absolument tout pour lui.
De toute manière, *Ma* faisait partie de la famille, et quoi qu'il arrive ce serait toujours le cas.

Bref, il lisait et relisait sa missive en s'arrêtant bien à sa signature.
Cela lui faisait du bien d'avoir de ses nouvelles, et il s'en imprégnait.
Et après 2-3 jours, il se décida enfin à lui répondre.


Citation :
A ma douce épouse adorée,

Que cela fait du bien d'avoir un peu de tes nouvelles, de savoir que tu vas bien, que tu prends soin de toi et que les nonnes s'occupent de toi avec toute leur attention. Je serai vraiment rassuré quand tu auras le droit de participer aux taches collectives. Mais, ne force pas, fais attention, prends le temps qu'il faut.

D'ailleurs, cela fait aussi du bien de lire et d'étudier un peu, je suis sûr qu'elles possèdent plein d'ouvrages rares et intéressants... oupas. Tu nous raconteras tout ce que tu as pu trouver chez elles, sait-on jamais.
Et le mieux, ce serait de trouver un livre sur la patience, peut-être que cela t'apprendra à en avoir un soupçons pour supporter la Mère Supérieure.

De notre côté, nous nous occupons de notre mieux. Les enfants sont sages et font de leur mieux pour aider *Ma* ou moi dans les tâches du quotidien. Et la bourrique a hâte que tu rentres pour la faire tourner mon ange. Bref, tout se passe bien avec les petits anges.


Je ne peux en revanche pas en dire autant du duché et de leurs fichues taxes portuaires. Ils ont mis un temps fou pour délibérer sur le moyen de nous rembourser le trop perçu. Aux dernières nouvelles, je devrais en récupérer une partie courant de cette semaine, nous verrons bien... Je te tiendrai au courant.
Et concernant l'emmerdeur de Bbred, non, aucune réponse. Je crois que je vais déposer une offre de vente du côté de chez l'ami Vasco, pour voir.

Quoi qu'il en soit, tu me manques terriblement mais je serai fort pour toi, je tiendrai jusqu'à ton retour. *une larme laisse une trace sur le parchemin*
Je t'embrasse un peu partout et je t'aime par dessus tout et j'espère avoir répondu à tes questions aussi diverses et variées que possible. Nous te gardons en pensées à chaque instant et nous t'adorons.
Reviens-nous vite... quand tu seras remise.

J'espère sincèrement que tu te portes bien et que tu te remets doucement.

A toi mon Amour, à toi que j'aime plus que tout, j'envoie de doux et chauds baisers coquins.

Ton Nic, tout à toi et rien qu'à toi.




PS : Je compte bien que tu reviennes auprès de nous, je ne peux vivre sans toi... Mais, je te promets que quoi qu'il arrive, je ne renverrai pas *Ma*. Cette idée ne m'aurait d'ailleurs jamais effleuré l'esprit. Elle veillerait sur nous comme sur sa famille, elle restera toujours à nos côtés, promis.

Je t'embrasse encore et encore. Je t'aimeeeeeeeeeeeeeeeee...

Bon, faut avouer, il ne lui avait pas tout dit non plus, pour ne pas trop l'inquiéter.
Elle devait d'abord penser à elle et se remettre sur pied.
Il s'était acquitté de ses dettes au port, était en cours pour régler les soucis de taxes avec le duché, avait commandé leurs tenues pour le mariage et envoyé missive pour la vente de leur foncet. Mais tout ça avec une certaine lenteur, et même un peu de retard...
Il lui avait juste dit qu'il progressait, pas comment.
Il n'aimait pas lui cacher des choses, mais, c'était pour son bien...
Et outre ce genre de "bêtises", Nic avait à présent oublié de postuler à l'université. Tête en l'air, tête ailleurs, allez savoir. Mais s'il le lui disait dans sa prochaine missive, elle ne serait pas ravie.

Mais, il verrait bien quand il serait temps d'écrire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Dim 2 Sep - 9:48

Nictail


La vie suivait son cours, doucement, tranquillement et Nic s'acquittait des tâches nécessaires, mais aussi de sa petite famille chérie.
Il veillait sur les enfants, les occupait, les instruisait. Cela faisait passer le temps de manière utile. Et cela permettait de temps en temps d'atténuer le vide causé par l'absence d'Aigue.
Et quoi de mieux pour rendre le sourire à tout le monde qu'une petite missive de la dite absente.


Citation :
A mon tendre & adorable époux, à mes enfants chéris,


Que vous dire ?! Que vous raconter ?!
J'ai l'impression que cela fait une éternité que je suis enfermée dans ce monastère.
Je reprends doucement des forces. Le traitement des soeurs semble fonctionner.

D'ici quelques jours, je devrai pouvoir - enfin - participer à la vie communautaire, ce qui me réjouit, il faut bien le dire.
Pas que les livres soient inintéressants...mais bon...

Dès que je ferme les yeux, vos visages souriants m'apparaissent. & ça m'aide à tenir, vous ne pouvez imaginer à quel point.

Je prends, comme je peux, mon mal en patience. Mais combien de fois ai-je imaginée me sauver de cet endroit ?!

Mon Ange, je suis contente que ce problème de taxes se résolve.
En ce qui concerne le Dûché, je ne ferai aucun commentaire... La Mère Supérieure me déconseillant toute forme de contrariété.

J'ai vraiment hâte de vous retrouver...

Une page de notre histoire est en passe de se terminer & une autre ne demande qu'à commencer.
D'ailleurs...Quelle direction prendre ?!...le Sud ou le Sud-Ouest ?!
J'avoue que la 2ème solution me plairait énormément. Toutefois, je ne suis pas la seule à décider.
& vous tous, qu'en pensez vous ?!

Mon époux, ma moitié...Si tu savais ce que je donnerai pour un baiser ...
Non, tu ne peux imaginer. C'est encore plus que ça...

Sur ces quelques nouvelles, je vous laisse & vous embrasse tous très forts.

A très vite...du moins, je l'espère !

Veillez bien sur vous.



Aiguemarine
Une épouse & une mère comblée,

Il en fit la lecture à toute la troupe présente.
Ils étaient tous ravis d'avoir des nouvelles de leur maman/épouse.
Et force était de constater qu'elle avait l'air de reprendre des forces. Peut-être reviendrait-elle dans pas trop longtemps...
En tout cas, Nic et les enfants étaient soulagés qu'elle aille un peu mieux.
Nic prépara donc réponse qui fut envoyée quelques jours par la suite.


Citation :
A ma douce épouse,

Une éternité ?! C'est exactement le temps que tu as passé dans ce monastère. Pas moins, crois-moi, sinon, tu ne me manquerais pas autant. J'ai songé à venir te kidnapper pour te ramener à la maison, mais tu as besoin d'y rester pour reprendre des forces.
Nous sommes d'ailleurs ravis d'apprendre que c'est en bonne voie et que tu devrais pouvoir participer à la vie communautaire et aux tâches quotidiennes avec les nonnes. Mais ne t'habitues pas trop à cette vie recluse, je compte bien te faire sortir de là. Et tu pourras ramener les livres les plus intéressants, que je me cultive un peu...

Penser à toi nous aide aussi à tenir. Et d'ailleurs, c'est que je fais la plupart de mon temps. j'ai tellement hâte que tu nous reviennes et j'ai du mal à être patient. Je crois que tu m'as "contaminé" avec ton impatience.

Concernant les divers soucis et affaires à gérer, j'avance doucement, pas à pas, les réglant l'un après l'autre. J'avoue que ce n'est pas facile de se motiver pour continuer d'aller dans la bonne direction sans toi, mais, j'essaie d'aller de l'avant en t'attendant.
Les ventes de mon champ et du Mirabella sont en cours et j'essaie de réduire la taille de mon stock d'affaires pour qu'on puisse tout emporter plus facilement... Tellement de babioles qui trainent quand même...

Sud-Ouest ?! Tu penses à quel coin ?! La Gascogne ?! Le Béarn ?! Ou plus au Nord vers la Guyenne ?! Le Languedoc ne te plait plus ?!
Pour l'heure, je n'ai pas de préférence, et je crois que si on se rapproche de la mer ou de l'océan, les enfants seront ravis. Et le temps sera plus clément pour eux profiter.
Je vais y réfléchir dans les jours qui viennent pour voir si j'ai une objection ou un argument particulier en faveur ou défaveur de l'une des solutions.

Je donnerais plus que tout pour t"offrir ce baiser dont tu rêves, dont je rêve, dont nous rêvons. Et même encore bien plus si affinités... Tu es ma moitié, mon autre et sans toi, je ne suis qu'à moitié vivant. Mais nous nous reverrons vite.

Prends bien soin de toi et remets-toi au plus vite.
Je t'embrasse, nous t'embrassons plus que tendrement.
Nous t'aimons plus que tout au monde, chacun à sa façon.

A bientôt j'espère.


Ton Nic, tout à toi, rien qu'à toi, à tout jamais.
Tes adorables et adorés enfants.

De son côté, Nic avait encore quelques affaires à régler.
Le duché tardait à rembourser le trop-perçu des taxes portuaires et Nic allait, de nouveau, devoir réclamer son dû. Cela commençait à devenir un peu pénible, mais bon.
Concernant le mariage de Sindbad, les tenues n'étaient pas encore prêtes, son discours était en cours, et fallait qu'il s'occupe de l'histoire du certificat de baptême.
Enfin, le Mirabella ne trouvait pas acquéreur et l'idée de déménager en bateau dans le Sud-Ouest germait dans l'esprit de Nic.
Bref, il avait de quoi faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   Ven 26 Oct - 10:19

Voix_off


Test Test ! 1, 2 ! 1, 2 !
C'est bon, tout le monde m'entend bien ?

Donc, voici l'ancienne maison de Nictail et Aiguemarine.
Je dis bien ancienne puisque les deux époux et leurs enfants ont en effet quitté Blois à présent pour d'autres horizons.
Je vais ainsi vous conter les derniers jours avant leur départ.

Les amants de Sarliève s'étaient retrouvés lors du mariage de leur ami Sindbad à Nostre-Dame.
Aiguemarine avait fait la surprise à Nic d'être présente. Et contre l'avis de ses tortionnaires, les soeurs du couvent, elle s'était enfuie avec son époux.
Une bonne surprise n'arrivant pas seul, un marchand du nom de Arn s'est présenté pour acquérir le Mirabella. Seule condition, il fallait que les époux aillent le chercher à Cosne.

Et ainsi fut fait. Partis léger, nos deux aventuriers prirent le fleuve, direction Cosne. Normalement, tout était arrangé pour pouvoir accoster dès leur arrivée. Sauf que, comme souvent, les choses ne se sont guère passées comme prévu.
Entre un navire marchand "prioritaire" et un défonceur de port qui décide d'accoster sans autorisation... Ils étaient servis !
Résultat : 3 jours d'attente devant le port. Temps perdu. Patience largement dépassée. Heureusement avaient-ils pris plus de nourriture que prévu.
Bref, petit voyage jusque Tours. Vente du bateau et retour à Blois. Et là, derniers préparatifs avant départ.

Toute la tribu est réunie, les affaires sont rangées. Un sacré stock d'affaires d'ailleurs. Et les voilà en route...
Etape 1, pas trop longue : Blois-Tours par la Loire. Puis là, attente d'un navire pour "la grande vadrouille". Où vont-ils? Leurs amis le savent... mais je ne peux me permettre de livrer leur nouvelle adresse à tout un chacun.

Voici donc. Maison à vendre, qui en veut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP]21, chemin des tabourets volants   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP]21, chemin des tabourets volants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vendu] Tabourets rouges
» Le p'tit bonhomme de chemin, d'un futur retraité.
» regle, charge des volants
» fanatiques et volants.
» Dimensions socle volants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Les archives de Blois-
Sauter vers: