AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Ven 28 Déc - 11:09

Korydwen

Le temps semblait si long en cette fin d'année, l'ennuie les gagnait et comme tout un chacun savait l'ennuie tuait plus que la guerre au final. Il fallait garder une certaine motivation.
Bataille de boules de neige : fait.
Dépenser les Crédits Bourbonnais d'Althiof : fait.
Chasse : pas encore fait.
L'étape III du plan, restons motivées restait inachevée. Il fallait donc y remédier. Et trouver surtout une étape IV parce que sinon le problème se représenterait après. Ils étaient donc arrivés en Anjou, destination intéressante, mais un drôle de sentiment habitait Korydwen depuis un moment et après moultes réflexions elle finit par comprendre. Varades n'était pas loin... Des aventures Varades, il y a de cela des années maintenant. Apolonie... Voilà, elle se souvenait. Une auvergnate qui en transperce une autre, Sallaberry, enfin feu, le Duc de l'époque lui avait demandé des comptes. Pourquoi ? Elle ne savait pas, ou si, combattre des lucioles... Mais jamais elle n'aurait pensé transpercé Apo... Le destin parfois se montrait joueur...

Juchée sur Thessalie, elle observait les étendus enneigées, elle ne comprenait ni pourquoi, ni comment ils en étaient arrivés là. Encore une fois le destin se voulait joueur... Cette fois que se passerait-il en Anjou ? Un campement de fortune, des tentes remontées à la va vite. Et puis du temps libre.

Korydwen posa le pied à terre, resserra son manteau poussiéreux, de violet il était passé à gris poussière et sentait fort le cheval. Loin l'odeur de rose habituelle, loin les belles tenues étaient. P'tre pour cette raison que son époux restait cacher... Elle sentait trop fort le cheval et elle n'avait pas prévu de prendre un bain maintenant. Avisant ses compagnons, ou plutôt Aiguemarine, sa comparse de toujours. Celle avec qui les idées brillantes étaient très souvent présentes.


Bon... Que fait-on ? La petite partie de chasse prévue depuis quelques jours maintenant ?
Et comme nous sentons bon le cheval, nous passerons inaperçu... N'est-il pas ?


Sourire aux lèvres, fière de ses âneries, elle attendait une réponse, par contre, elle n'avait aucune idée de ce qu'elles pourraient chasser, ni même si elle réussirait à obtenir quelque chose. Korydwen avait son vieil hibou, Hibouscule, celui qui avait tendance à s'écraser contre les murs pour livrer le courrier, il serait d'une aide incontestable... Ou pas. Elle se tourna vers le petit soldat de Montfort, celui qui avait porté la missive, il y a de cela quelque jours, en Maine. Il apporterait arcs, flèches, épées, carquois, tout l'attirail d'un bon chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Ven 28 Déc - 11:10

Aiguemarine

La montagne, ça vous gagne !
Arf, non c'est pas ça...
En revanche, l'ennui, lui, était bien présent !
Bon, après le Maine, les voilà en Anjou : "Why not !" comme diraient ces fichus Angloys que l'Italienne détestait profondément...

Quelque chose lui disait que cette guerre serait longue & compliquée.
Une guerre des nerfs avant celle du fer ?!
& à ce petit jeu, sortirait'elle gagnante ?! Rien n'était moins sûr.

Aiguemarine en était là de ses pensées, tandis que le nouveau campement se montait.
Elle regardait le piti garde de Montfort, qu'elle avait surnommé Amaury s'activer.
En attendant que tout se mette en place, elle rejoignit sa Suzeraine près du feu.
C'est qu'il caillait sévère dans ce pays quand même !


Bon... Que fait-on ? La petite partie de chasse prévue depuis quelques jours maintenant ?
Et comme nous sentons bon le cheval, nous passerons inaperçu... N'est-il pas ?


Froncement de nez. Comment Kory pouvait'elle l'inclure dans "Jesensmauvaismaistoiaussi", nanméo !
Ah...Quoique...
L'était vrai que leurs conditions d'hygiène étaient quelque peu sommaires ces derniers jours.
Mais de là à puer le cheval tout de même !
Léger haussement d'épaules de la brune, puis esquisse d'un sourire avant de rétorquer.


Une chasse, je suis partante, évidemment ! Depuis l'temps...

Puis, intense réflexion - qu'elle partagera, bien évidemment avec sa Reine-Suzette !

Mais on chasse quoi dans c'foutu pays ?! Tu sais toi ?!

A part les cons, les fous, les culs de jatte & autres déjantés du bulbe- of course.
Quoi ?! Qui a dit que ce ne sont pas des animaux ?!
Une lueur de malice dans les yeux - Cela commençait à faire un moment d'ailleurs qu'Aiguemarine n'en avait pas eue - elle attendit réponse de son amie & Suzeraine pour poursuivre ses réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Ven 28 Déc - 11:11

Korydwen

Froncement du nez, des sourcils, les coins de la bouche qui se tordent, Korydwen grimace tout en se grattant la nuque, la réponse à la question, elle ne l'avait guère et à vrai dire... Elle ne se voyait pas demander à quiconque ici ce qu'il y avait à chasser, ils ne semblaient guère être en odeur de sainteté ici.

On chasse...

Lève les yeux au ciel, puisse Aristote lui envoyer une idée de suite, là maintenant. Mais non rien, décidément ce Très-Haut est taquin... Sans doute déçu de voir ses enfants se battre pour des bêtises ?

Euh... Des... Ecureuils !

Baisse les yeux, regarde le sol des fois que des traces soient visible, mais à part des traces de bottes et de fer à cheval ou de traces de roues, rien du tout.

On peut faire des toques avec des écureuils... Je connais une famille, les De Croket ! Ils sont assez connus dans le monde de la mode et particulièrement de la toque !

Elle se garda bien sur de dire qu'il s'agissait d'une famille de toqué. Le jeu de mot étant facile...

De la biche... Mais ça on en fait pas du manteau. Par contre on peut la faire cuire dans un chaudron, un plat en sauce...

Et de saliver, depuis combien de temps n'avait-elle pas profiter des bons mets de ses cuisiniers ? Comtesse elle l'était, mais Comtesse elle ne vivait plus pour le moment, au placard les robes, au placard les bonnes choses de la vie ! Un bon petit foie gras de Montfort fait par l'Amaury, elle aurait bien mangé. Secouant la tête pour ne plus penser à ces délices, elle se concentra sur la chasse.

Des canards ?

C'était bon ça le canard, un bon magret cuit au feu de bois dans le campement. La Comtesse de Montfort l'Amaury était un véritable ventre sur pattes... Du moins depuis quelques jours maintenant.

Je n'sais pas si il y a des ours par ici... Des renards peut-être ?

Elle n'allait pas énumérer tout le bestiaire du monde de la forêt tout de même. Elle était pourtant partie pour.

Aaaaaaaaaaaah ! Je sais !

Pourquoi criait-elle ainsi ? Parce qu'elle avait une idée du tonnerre en tête ? La malice d'Aiguemarine semblait-elle déteindre sur Korydwen. Alliant folie et malice, elle pouvait faire de grande chose.

Nous allons chasser...

La bouche ouverte comme un "o", les yeux pétillants, comme elle n'avait plus eu depuis bien des mois.

Ce que l'on trouvera dans la forêt !

Ca c'était de la réponse ! Ca valait le coup d'attendre pour en arriver à cette conclusion. Korydwen saisit son gant en cuir et l'enfila, Hibouscule était maintenant sur sa main gauche, il ne lui restait plus qu'à remettre quelques flèches dans son carquois, heureusement qu'Althiof n'était point là, sinon il se serait moqué de ses talents d'archère. En effet, ils, ses talents, flirtaient plus avec le zéro que la réussite, mais elle était têtue et un jour, dans un futur plus ou moins proche, elle serait un peu moins nulle. L'arc dans son dos, elle se tourna vers Aigue.

A la chasse, nous allons ?

Levant les yeux au ciel, espérant qu'aucune tempête de neige ne viendrait les perturber durant leur partie de chasse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Ven 28 Déc - 12:05

Aiguemarine

En mode "écoutation" Aiguemarine. Si, si, des fois, elle sait faire. Promis, juré !
& plus Kory se perdait dans ses explications vaseuses, plus la brune était...perplexe, dirons nous.

Penchant la tête sur le côté le temps du monologue de la Reine Suze & la détaillant des pieds à la tête.
Se demandant surtout ce qu'elle avait ingurgitée de liquide & de solide...
Chassez le naturel...il revient au galop. L'es pas médecin pour des prunes non plus, la brune. Enfin...ces derniers temps...un peu quand même !

Lâcher un :
"hmmm...oui ! Fais moi penser à t'ausculter un de ces 4, quand même, hein !" C'est bien connu qu'il ne faut jamais contrarier une toquée du ciboulot !
Vaste programme là quand même : Chasse aux écureuils, biche, canards, renards...& autres joyeusetés qu'on pouvait trouver dans une forêt.

Aiguemarine plissa les yeux lorsqu'elle la vit attraper son carquois & ses flèches.
Elle s'empressa donc de récupérer son matériel, vérifiant par la même occasion que sa première dague était toujours bien accrochée à sa ceinture & l'autre bien cachée dans sa botte...secrête.

Kory tenait quand même un drôle de langage...


A la chasse, nous allons ?

Dis moi ce que tu as fumée, je te dirai qui tu es !
C'est un peu la seule chose qui lui venait à l'esprit, là..
.

Oui ! & évites de parler ! Sinon, on va - encore - se faire remarquer !
Andiamo lì... Questo è partito !*


Azurs qui balaient les alentours rapidement & de se diriger vers son cheval.
Sauter en selle &...
Ramèneront'elles quelque chose ?!
Ca, c'est une autre histoire. A suivre très prochainement...




Citation :
*Allons-y... C'est parti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Sam 29 Déc - 12:30

Korydwen

La chasse c'est un art, ou pas.
L'art de chasser on l'a ou pas.
Korydwen ? Pour le moment, elle l'ignorait, elle ne savait ni si elle était capable de chasser. Jamais elle n'avait pratiqué l'art de la chasse, pourtant cela faisait des années qu'elle était noble.
Avait-elle relevé la proposition de sa vassale ? Non, mais elle l'avait entendu. La dernière fois qu'elle s'était faite auscultée par Aigue, c'était lorsqu'elle avait été capitaine du Bourbonnais-Auvergne. Un jour, elle avait été à la tête d'une armée, de la COBA... L'un des pires souvenirs de son existence. Et puis finalement n'y tenant plus, un léger rictus au coin des lèvres, elle répondit.


Le jour où Aristote aura décidé de me garder auprès de lui. Mais comme ce jour ne semble pas arriver...

Large sourire sur le visage de la Comtesse, les médecins, plus elle s'en tenait loin, mieux s'était.

Pour reprendre les Angloys.
One apple a day keeps the doctor away*... Malheureusement je ne mange pas de pommes depuis des lustres...


Elle n'avait cependant pas pu vérifier les dires anglais, mais un jour elle y penserait. Il fallait rajouter cela sur la liste "à faire avant de mourir".

Ne plus parler, il fallait. C'est ainsi que Korydwen ferma sa bouche et attendit qu'Aiguemarine monte à cheval pour partir en direction de...

La forêt

Un endroit charmant, plein de contes et de légendes, que les parents s'amusaient à raconter à leurs enfants pour leur faire peur et éviter qu'ils ne se perdent dans la forêt... Astucieux. Vraiment astucieux. Mais Korydwen n'en avait pas eu besoin, à Montbrison c'était un lac. Le soleil perçait à travers les branches des arbres nues, les feuilles étaient tombées au sol, cachées sous une épaisse couche de neige dans laquelle les sabots des chevaux s'enfonçaient.

Après quelque instants passés sur le chemin, il était temps de couper par les chemins de travers et de partir à la recherche d'animaux. Hibouscule avait été libéré et ce dernier volait au-dessus de leur tête à la recherche de petit gibier tel que des souris ou autres petits mammifères. Tournant la tête en direction d'Aiguemarine, afin de s'assurer qu'elle suivait bien, Korydwen ne put voir une branche pleine de neige qui se trouvait être juste à la hauteur de sa tête.
Ce n'est que lorsqu'un "biiiiiing" suivi d'un "paaaaaaafff" qu'elle comprit que quelque chose ne tournait pas rond. Mis à part sa tête et son esprit.

A genoux dans la neige, voilà où se trouvait la Comtesse quand elle recouvra ses esprits. La Comtesse des neiges est dans la place...


Ah bein voilà ! Ca c'est bien joué !

Se relevant difficilement dans cette étendue de neige, la voilà qui glissa de nouveau et se retrouva cette fois le nez dans la neige. Cependant, elle ne bougea pas, des petites traces l'intriguèrent. Elle resta ainsi allongée quelques minutes, fronçant le nez.

Des traces...

S'avançant à plat ventre dans la neige. On a la classe ou pas, en l’occurrence, elle ne l'avait pas.

Animal...

Mesurant la taille des empreintes avec son index et son pouce.

Petit...

Comparant avec la taille des traces de sabots dans la neige.

Très petit...

Se relevant d'un coup. Elle en avait déjà vu de semblable dans un livre de la bibliothèque de l'université.

Des écureuils...

Elle attrapa les brides de sa jument et remonta en selle.

Allons chasser de l'Orc ! Euh... Des écureuils !

Les atteindraient-elles ? Korydwen ne le savait pas, mais ce qu'elle savait c'est qu'elle se méfierait des branches à l'avenir, les écureuils sont des êtres sournois qui sait si ils ne montaient pas un complot anti-Korydwen, anti-toquée ?


Citation :
* Proverbe anglais ; "manger une pomme par jour éloigne le docteur" ou sensiblement pareil. Bref, le sens est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Sam 29 Déc - 12:34

Aiguemarine

La chasse, ça s'apprend...oupas.
La classe, on l'a...oupas.
"L'amour" Suzeraine/Vassale, l'es là...oupas. Oué, bon promis, demain j'arrête avec les oupas.
En l'occurence, là, c'est plutôt l'amour vache quand on connaît un peu les 2 protagonistes.

Aiguemarine pensait, à tort, peut-être, passer un agréable moment. Chasser l'ennui qui les gagnait, parce que, y'avais pas à dire mais : c'est pas trop leur "truc" l'armée !
Bref, elle s'attendait à beaucoup de choses...
hé bien ! Elle ne serait pas déçue de l'escapade !

Quoi qu'il en soit, si la Brune avait sue, elle l'aurait kidnappée du monastère bien plus tôt la crêpe-suzette...euh Suzeraine.
Parce que là, elle n'allait vraiment pas bien dans sa tête !

La règle n°1 avait été suivie : Kory s'était tut...enfin !
En revanche, la règle n°2 & les suivantes, là, y'avais encore du boulot.
Aiguemarine se mordit la lèvre inférieure pour ne pas rire de la voir se vautrer dans toute sa splendeur, la Comtesse.

Toujours juchée sur son cheval, elle observait Kory, restant tout de même sur ses gardes.
Celle-çi, allongée de tout son long dans la neige, marmonnait des trucs qu'Aiguemarine ne pouvait pas entendre.
Peut-être valait mieux, non ?! Quand soudain...


Des écureuils...
Allons chasser de l'Orc ! Euh... Des écureuils !


Keskéladit là ?!
Ecureuil ?!
Nan, mais elle a pas trouvée plus petit encore comme animal ?!
Pestant en Italien - évidemment - elle descendit d'Altaïr & rejoignit Kory, remontée entretemps comme une grande sur son canasson.


'Spèce de toquée, va !! Ca, c'est de l'amour Vassale/Suzeraine, y'a pas à dire.

Puis, elle se mit à examiner les traces au sol, minutieusement.
Non loin de celles du/des fameux écureuils, l'on en distinguait
d'autres, plus grosses, plus visibles aussi ! . Un putois, un renard ?! Allez savoir...

J'crois que ton/tes écureuils sont pas seuls !
Andiamo lì...* Faudrait pas s'faire piéger par la nuit !

Aiguemarine tapa sur la croupe de Thessalie, puis remonta aussi en selle & les 2 femmes s'enfoncèrent hors des sentiers battus.




Citation :
*Allons-y...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Sam 29 Déc - 12:34

Korydwen

Cavalière douée au contact d'Althiof devenue tu es.
Presque thessalienne tu seras.
Cependant, il lui restait encore beaucoup de travail à faire et de cours à avoir.Cette sortie lui permettait de s'aérer et de se changer les idées, loin du campement, dans la nature à s'amuser, sans penser à ce que la guerre des nerfs leur réserverait.


Mon écureuil ?

Elle ignorait que l'écureuil pouvait lui appartenir, mais l'imaginer se promener avec une médaille "propriété de la Comtesse Korydwen, le plus grand "K" de tout l'univers", l'amusait beaucoup. Elle se mordit la lèvre pour ne pas rire.

Se penchant pour observer d'un peu plus près les grosses traces, se faisant légèrement glisser sur le côté de sa monture, elle finit par conclure presque sûre d'elle.

Des traces de renard je dirai. Ça fait d'belles écharpes le renard.

Pas le temps de réellement deviser, voilà qu'elles étaient reparties.
La promenade continuait.
Thessalie trottait à travers les bois, laissant le temps à Korydwen de se pencher d'un côté ou de l'autre pour éviter les branches.
Chantonnant dans sa tête, parce qu'il ne fallait toujours pas parler, elle observait les branches, les troncs d'arbres à la recherche de l'écureuil.
Quand finalement un écureuil qui faisait ses réserves de glands pour l'hiver, en fit tomber un sur la tête de la Comtesse.
Levant la tête, un réflexe d'être humain pour voir d'où venait le gland ou autre projectile. Et là, elle le vit, ce petit écureuil qui allait bientôt ceindre sa tête.
Saisissant doucement son arc et une flèche, elle commença à viser, cependant au moment de lâcher la flèche Thessalie fit un léger mouvement et la flèche glissa juste à côté de l'écureuil, qui tomba de la branche tel une vulgaire noisette et s'écrasa sur le sol.


Et de un ! Une toque ! Une !

Mais un mystère restait entier, pourquoi Thessalie d'ordinaire si docile avait bougé et bien parce que le renard, le compagnon d'Aigue, se trouvait non loin.

Se penchant vers Aigue, et lui disant tout bas pour ne pas faire fuir le renard.

Euh... J'crois que ton renard est là...
Tu veux une écharpe ? Dans tous les cas, si tu veux une toque... Faut vite ramasser l'écureuil... Pas que notre ami le renard ne se serve avant nous...


Se demandant ce qu'il fallait faire, ou ne pas faire, elle regarda le ciel s'assombrir, le soleil semblait décliner, les jours d'hiver semblait si court. Le retour à la réalité serait brutal, mais pour l'heure, il était encore temps de s'amuser. Quelle serait la suite des évènements ? La toque, enfin future toque serait-elle récupérée ? Le mystère restait entier... Et la réponse à l'énigme ne serait révélée qu'au prochain épisode...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Sam 29 Déc - 12:36

Aiguemarine

Dernier acte ?!
Allez donc savoir avec ces 2 énergumènes !
Les 2 femmes progressaient hors des sentiers battus, lentement mais sûrement & surtout sans parler.
Aiguemarine, attentive aux moindres bruits, observait la nature.

Quand ...tout à coup, rebelote !
La Baro-Comtesse refaisait des siennes, & en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, un n'écureuil se scratcha dans la neige.
Waouhhh, c'est qu'elle était tout de même point trop manchote la reine-Suze avec un arc.


Euh... J'crois que ton renard est là...
Tu veux une écharpe ? Dans tous les cas, si tu veux une toque... Faut vite ramasser l'écureuil... Pas que notre ami le renard ne se serve avant nous...


SON renard ?! ...Voilà autre chose, tiens.
Mais, ma foi, pourquoi pas !
Aiguemarine lui chuchota en retour...


Occupes toi de l'écureuil ! Je me charge du renard...

Puis, elle se laissa glisser doucement de sa monture sur le sol.
L'Italienne serait plus à l'aise sur la terre ferme pour faire sa fête au renard.
Attrapant son arc & 2 flèches - au cas où - Aiguemarine fit quelques pas dans la neige.
Elle trouva refuge derrière un arbre & y resta quelques minutes...
La partie de cache-cache avec le renard pouvait débuter.

Action, concentration, détermination. La Dame de Sarliève prépara son arc & sa flèche, le souffle court.
C'est que ça faisait un bail, des années même, qu'Aiguemarine n'avait pas donnée dans ce maniement.

L'odeur du sang attira rapidement notre prédateur sur patte. Il était là, dans sa ligne de mire.
Bandant son arc, elle prit son temps pour ajuster son tir. Fallait surtout pas le rater, sinon les moqueries ne manqueraient pas de fuser.

La flèche fendit l'air & alla se ficher dans la cuisse de l'animal qui fit quelques mètres avant de stopper sa course, incapable d'aller plus loin.
Aiguemarine réajusta son arc & sa seconde flèche puis acheva le renard, non sans un léger soupir...

Elle ramassa sa prise qu'elle fourra dans un sac, puis retour vers Kory qui s'extasiait déjà à la vue de son écureuil.
Sûrement que la Baro-Comtesse s'voyait déjà affublée d'une belle toque.

Voyant le soleil décliner & n'ayant point envie de passer la nuit là, Aiguemarine sortit Kory de ses rêveries.


Il est temps de rentrer si on veut pas s'perdre !
Tu te souviens du chemin ?!

Parce que...autant l'Italienne savait plus ou moins se débrouiller pour chasser, autant le sens de l'orientation était encore un point à développer.
Allez Kory...dis moi oui !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Sam 29 Déc - 12:38

Korydwen

Dans un couple, partager les tâches toujours, il faut.
Même dans un couple d'amis.
Mais c'est moins amusant qu'avec votre époux.
Le partage des tâches selon Korydwen ; "Althiof gagne des sous et moi je les dépense en robes".

Ainsi elle s'occupera de la crêpe écureuil pendant que l'italienne chassera le renard. Elle demande à voir la Comtesse. Jamais elle n'a vu la vassale chasser et encore moins tuer un animal.
Descendant à son tour de Thessalie et s'approcha à pas de loup du petit écureuil dont la vie a été écourté... La vie ne tient qu'à une flèche...
La neige crissant sous ses pas arrache une grimace à Korydwen. Elle se baisse et ramasse la petite bête et l'espace d'un instant se rend compte de ce qu'elle a fait.
Cette bête elle la trouve jolie, mignonne. Elle l'aurait bien adopté.
Se promener avec un petit écureuil vivant sur l'épaule, voilà qui pourrait être amusant et original.
Elle ramassa précautionneusement l'animal et le rangea dans sa besace. Mais en brave "facheune victime" elle pense aux belles toques qu'elles allaient pouvoir avoir avec cette belle fourrure.

Relevant la tête, elle vit Aigue toucher à deux reprises le renard, elle est balèze elle aussi, a-t-elle bu du sirop de fraise récemment ? Elle le lui demandera ou pas.
Perdue dans ses pensées la Comtesse, quelle tenue pourrait-elle mettre avec cette nouvelle toque. Tirée de ses rêveries par une vassale qui la prévient que le soleil se couche.

Elle se relève et la fixe et là c'est le drame... Ou pas. La question de la mort qui tue.
Et Korydwen de sourire aux lèvres. S'imaginant sa vassale danser, chanter et supplier qu'elle ait la réponse. Hymne à sainte Kory déesse des déesses tombée de l'Olympe il y a des années dans les bras d'un Thessalien dis-moi qui est la plus belle... Oups... Ceci est une autre histoire.

Quand même, elle aurait pu supplier de la sorte... C'eut été tellement plus drôle...


Hey, Kory? Hé, Kory!
C'est moi qui choisis d't'appeler comme ça Kory !
Kory...
Ça fait un moment que je te suis. Kory!
Hé, tu connais l'chemin ?
Ou alors t'sais r'trouver l'chemin !
Allez, Kory, quoi,
Oh dis-moi oui!

You !
Kory
Dis-moi oui
Kory
You
Kory
Dis-moi oui
J't'en priiiiiiiiiie *


Elle grimpa sur Thessalie, ferma les yeux un instant et finit par avouer à Aigue.

Oui ! Je sais !

En fait, elle ne savait pas exactement, mais elle savait comment s'en sortir, il suffisait de toujours prendre tout droit, ou de suivre les traces qu'elles avaient laissé. Etant donné qu'il n'avait pas neigé, elle pourrait suivre leurs traces.

Allons y ! Rentrons au campement ! Nous pouvons être fières de nos prises ! Ce soir nous ripaillons ! Renard et écureuil grillés !

D'ailleur cela avait quelle goût le renard et l'écureuil ? Aucune idée, c'était peut-être très mauvais. Et voilà Korydwen qui guide Aiguemarine jusqu'à l'orée du bois...


Citation :
* Largement inspirée de la chanson Andy des Rita Mitsouko, paroles arrangées pour coller au RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:49

Aiguemarine

[ Retour au campement - retour à la réalité - Veille de l'assaut sur La Flèche ]


Cette petite escapade lui avait fait du bien.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin, n'est'il pas ?!
Retour donc au Campement non loin des murs de La Flèche.
Le renard est confié aux bons soins des "Pitis Pages de Montfort" plus communément surnommés Amau-ry & Jean-ry. Oué, drôles de noms, n'est ce pas ?!
Point de ripailles pour Aiguemarine ce soir ; Etrangement, elle commence à s'y faire au régime alimentaire militaire.

& puis, des bruits, des rumeurs courent qu'ils devraient bouger cette nuit.
Oui, parce que, côté com' Royale...ça laisse toujours autant à désirer !
Hé oui..."Vieux comme mes robes" ou un truc comme ça !
'fin, bref...

Alors, en attendant que ça se confirme & parce qu'elle a pris du retard surtout...Aiguemarine se colle à ses correspondances.
2 missives, reçues il y a déjà de nombreux jours.
Une, gorgée de soleil, de dépaysement, & peut-être de miasmes...allez savoir !
Elle s'en imprègne & la relit avant de répondre...



lady_eden a écrit:
Ma douce Aigue,

Voila des nouvelles que j'aurais voulues meilleures, je t'avoue que je t'imaginais bien au chaud dans ton hôtel particulier, partageant avec les tiens un lait de poule devant la cheminée près d'une arbre magnifiquement décoré.
On ne sait jamais où le destin nous entraine...

Pour ma part je suis à quelques heures d'Alexandrie, j'ai hâte je t'avoue de poser pied à terre avec les amis que tu me connais, ensemble le temps du voyage m'a paru très court.
Je ne suis toujours pas mariée...non ne prends pas ta plume pour écrire à Sandi je te prie, je pense qu'il n'arrivera jamais à me faire changer d'avis et toi ne souris pas en passant en revue les soldats qui t'entourent!

Sache mon amie que mes pensées seront tournées vers toi et ton cher Nic en ces temps de fêtes, je prierais pour vous qu'Aristote vous garde en bonne santé et que nous puissions nous retrouver sous de meilleurs hospices partager quelques douceurs et du vin Italien.

Je vous embrasse tous deux, soyez prudents et donnez des nouvelles.

Eden *


Citation :
De moi, Aiguemarine De Meyran,
A toi, l'Ex-Lady de Touraine, Eden,

Ta missive m'a retrouvée en Anjou où je suis seule avec mes Suzerains. Nic étant resté à Bordeaux.
Comme tu le dis si bien, on ne sait vraiment jamais où le destin nous entraîne.
Mais toi, que fiches tu à Alexandrie ?!
D'après un papier que j'ai pu lire dernièrement, il n'y aurait pas forcément que des bonnes choses là-bas.

Toutefois, je ne suis pas contre quelques douceurs de là-bas, voire quelques etoffes.
Endroit où, fort probablement, je n'irai jamais, vu le bazar ici.

En attendant, prends soin de toi.
Passes mon bonjour à tes amis, & qu'Aristote vous aie en sa sainte garde.

Rédigé dans un campement non loin de La Flèche,



A.D.M.

La seconde provient de son époux...
Pourquoi n'a t'elle pas répondue plus tôt, allez savoir ?!
Ce lien ténu, ce lien qu'elle croit indestructible, se pourrait'il que ?!
Léger soupir de la brune avant de relire & de s'atteler à la réponse...


nictail a écrit:
A Aiguemarine de Meyran, épouse tant aimée et mère adorée,
De la part de toute une famille à qui tu manques et qui n'attend que ton retour,


Nous sommes ravis d'avoir de tes nouvelles et de savoir que tu te portes bien. Toutefois, nous avons été surpris par cet énième changement de destination. Cela voudrait dire que tu vas appartenir à une armée offensive et non défensive ?! Dans tous les cas, sois prudente, et veillez bien les uns sur les autres avec Al' et Kory.
D'autre part, j'espère que les stratèges royaux seront assez malins pour ne pas rester éternellement stationnés au Mans et que vous prendrez vite la route. Nous avons autant hâte que toi que ce conflit se termine et que tu reviennes au chaud près de nous.

Pour ce qui concerne un sujet plus léger, mon hôtel. La charpente est à présent terminée et l'édifice a pris forme. Mais, comme nous le savons tous deux, en maçons émérites, le temps glacial de cet hiver n'est pas propice à la maçonnerie. Même s'il y a des périodes de redoux, c'est un peu trop risqué.
Du coup, je pense que j'attendrai une période un peu plus propice pour avancer là-dessus. Et réunir les maçons du duché pour être sûr d'en avoir suffisamment.

En tout cas, vi, il fait froid aussi par ici. Même si c'est peut-être plus clément que de ton côté. Pour l'instant, les enfants ne sont pas tombés malade, et je veille sur eux pour que cela n'arrive pas... ou pas trop tout du moins.
Pour le dispensaire, j'ai un lieu pour l'y installer. Je n'aurai plus qu'à aller accrocher l'enseigne avec les enfants, pour officiellement ouvrir notre dispensaire. Pour l'instant, nous avons installé quelques décorations pour les fêtes de la Nativité, mais ce n'est pas pareil sans toi.
Mais comme je t'avais promis de continuer à avancer, nous avons décoré un peu.

Enfin, en ce qui concerne Djack Potte, je lui ai réglé son compte. Disons que j'ai plutôt régler tes comptes. Le bourgmestre a accepté que je paye tes impôts, comprenant fort bien la particularité de la situation. Si jamais, tu es encore embêtée, je ferai la même chose.
Sinon, rien de bien particulier ne se passe par Ici. Le bourgmestre a été reconduit pour un nouveau mandat, et quelques heureux élus sont revenus d'Alexandrie avec l'arabe et des produits intéressants. Je t'ai pris quelques dattes, je suis sûr que ça te plaira.


Sur ce, je vais clore cette missive.
Nous pensons fort et sans cesse à toi tu nous manques terriblement.
Nous t'embrassons comme nous t'aimons, et avec toute notre tendresse.

Ton Nic et tes z'enfants chéris.**


Citation :
De moi, Aiguemarine De Meyran,
A toi mon époux, & à nos enfants,

Le bon jour vous va,

Oui, après le Maine, me voilà en Anjou.
Je ne sais ce que l'avenir nous réserve, mais je l'imagine sombre, très sombre...
Je me porte bien jusqu'ici & essaie de jouer au « bon petit soldat ». Mais que l'exercice est rude, tu dois t'en doûter !

Lorsque nous étions en Maine, nous en avons profités pour nous sauver 2 petits jours à Paris, Kory & moi.
En effet, Al' dans sa grande générosité nous a confié ses Crédits Bourbonnais.
Alors, autant se faire plaisir, non ?! Je gage que tu dois avoir une idée de comment ils ont été dépensés.

Je suis rassurée de lire que tout va bien pour vous.
Un peu déçue que tu ne puisses continuer tes travaux d'avancement de l'hôtel, mais dans le fond, il sera plus sage d'attendre le printemps pour la maçonnerie.
Après tout, nous ne sommes plus à quelques semaines près, après 3 années d'attente !

J'ai eue, en parallèle, quelques nouvelles d'Eden.
Elle se trouve non loin d'Alexandrie. J'espère qu'elle pourra nous ramener quelques « souvenirs » de cette lointaine contrée.

Sinon, ne sois pas surpris si d'ici quelques jours, tu viens à lire une Annonce de l'Ambassade Royale.
J'y ai posée démission : je t'expliquerai de vive voix mes raisons.

Sur ces quelques mots, je vais vous laisser.
Il semblerait que nous bougions de nouveau ce soir...

Je pense fort à vous 5.
Je vous embrasse comme je vous aime...& bien plus encore.

Rédigé dans un Campement proche de La Flèche,





A.D.M.

PS : Merci d'avoir réglée mes impôts.



A peine les missives confiées, l'ordre de mouvement tombait...
Direction La Flèche...



[ Nuit du 28 au 29/12/1460 ou « Un goût amer en bouche » ]


Juchée sur Altaïr, Aiguemarine suivait sa section sans broncher.
A part le Dauphin de France elle ne sait même pas de qui elle était composée. Vous y croyez vous ?!
Mais baste...
Tel un automate, elle suivait...
Non, vraiment, l'armée c'était pas pour elle.
Mais l'amitié qui la lie à ses Suzerains est plus forte que tout.

Plus loin devant, cela semble s'agiter.
Des cris, des larmes, mais rien de bien vraiment alarmant. C'est du moins ce qu'elle pense.
C'est la guerre & Aiguemarine sait que les villageois ne capituleront pas facilement.
Alors l'Italienne tire son épée du fourreau – juste au cas où...
Cette fois, sa lame ne servira pas, & elle en est soulagée.

Toutefois, ce sera une autre « surprise » qui lui sera réservée en toute fin de matinée.
Des bruits - encore eux ! - circulent qu'un des leurs est blessé.
Trousse médicale en main, Aiguemarine se dirige vers la tente des Marigny. Sait'on jamais s'ils en savent plus qu'elle ?!


Al', Kory ?! C'est Aigue'... Z'êtes là ?!
Je venais m'assurer que tout le monde va bien. C'est bien le cas, hein ?!
Dites...Il paraîtrait qu'un des nôtres manque à l'appel & serait peut-être blessé.
Vous en savez plus, vous ?!


Au préalable, non, Aiguemarine n'a pas pris le temps de regarder qui est présent & ne l'es pas.
Azurs qui enfin se relèvent & découvrent une Suzeraine au bord...
Au bord de quoi, au fait ?!
Crise de nerfs ?!
Au bord du précipice ?!





Citation :
Lettre 1 visible ici
Lettre 2 visible ici
29/12/1460 04:04 : Vous avez engagé le combat contre les défenseurs de La Flêche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:50

Korydwen

Arrivée au campement, Korydwen avait confié son écureuil à ses pages afin qu'ils s'occupent de trouver une servante ou autre capable de le transformer en toque où tout du moins de le nettoyer. Korydwen aurait pu le faire, ancienne bouchère de son état qu'elle était... Mais elle avait des missives à écrire. Plein de missives à ses filleuls encore vivant.

Elle se glissa sous sa tente, une table de fortune un petit siège de bois, des parchemins, plume et encrier n'attendait qu'une chose, le bon vouloir de Madame La Comtesse. Mais ce bon vouloir, elle ne semblait guère l'avoir pour le moment, aussi attendit elle un moment devant le parchemin et vierge et inscrivit les premiers mots.


Citation :
De Korydwen de Toggenburg-Marigny, Marraine,
A Thomas de Meyran,

Le bon jour !

J'imagine qu'en Guyenne, il doit faire meilleur qu'ici en Anjou et que la vie est plus paisible.
Je me trouve à La Flêche avec ta chère mère. Elle est très sage ne t'inquiètes et pas et elle pourra bientôt t'emmener à la chasse, elle a abattu un renard, tu pourras le lui demander quand elle rentrera.

Sinon alors, que penses-tu de ton retour en Guyenne ? Si je ne me trompe pas c'est l'endroit où tu es né. Enfin à Agen, plus qu'à Bordeaux. A l'époque tes parents voulaient se lancer dans la production de pruneaux d'Agen. Mais ils n'ont pas réussi à percer.

Que fais-tu maintenant ? Tu dois avoir bien grandi comme mes enfants. Eléa est avec nous maintenant qu'elle a atteint sa majorité. D'ailleurs, elle deviendra prochainement votre voisine, puisqu'elle va bientôt hériter des Terres de Pérignat-Sur-Allier.
Matthis lui, suit un entrainement à la chevalerie depuis trois ans maintenant et Timothée parfait sa maîtrise des langues.
Et tes frères et soeurs comment vont-ils ? Et ton père ? T'a-t-il fait faire des tours de bateau avant qu'il ne soit obligé de s'en séparer ?
Tu diras à Athalia que son parrain l'embrasse et que je vais faire tout mon possible pour qu'il se décide enfin à écrire à sa filleule. Tu peux compter sur moi. D'ailleurs si tu as des idées, n'hésite pas...

A bientôt,
je t'embrasse.


Maintenant que la première missive était achevée, il fallait écrire la seconde et pas des moindres. Carmen, sa très chère cousine qui avait avoué à demi-mot avoir rencontré quelqu'un.

Citation :
De Korydwen de Toggenburg-Marigny, Marraine,
A Carmen-Esmée de la Serna,

Le bon jour à toi !

J'ai été ravie de te croiser par hasard à DECO, j'espère que la tenue que tu as choisi te va à ravir.
Où vis-tu maintenant ? Raconte-moi un peu ta vie ? Toujours à étudier la médecine ? Pourrons-nous un jour compter un médecin dans la famille ?
Je regrette infiniment mon absence de ces derniers mois, tu as du affronter la disparition d'Alethéa seul et je m'en veux. As-tu trouvé un peu de réconfort parmi les nôtres ?
Je crois avoir aperçu ton parrain Keur dans mon armée. Visiblement, le hasard a voulu réunir ton parrain et ta marraine.
A DECO tu avouais à demi-mot que tu avais rencontré quelqu'un un homme plus précisément. Aurons-nous un jour l'extrême honneur de le rencontrer ? J'aimerai connaître celui qui fait battre le coeur de ma filleule-cousine qui est autant ma fille qu'Eléa. Je ne veux que ton bonheur.

Je t'embrasse très fort.
A très vite.


Voilà la seconde achevée, la cire fut chauffée et voilà les missives scellées. La troisième maintenant, Vittoria-Eva, sa filleule, enfin future qu'elle n'avait vu qu'une seule fois, le jour de sa naissance, mais la petite avait visiblement cherché à lui rendre visite au début de l'automne. Mais d'abord se souvenir du nom de famille à coucher dehors.

Citation :
De Korydwen de Toggenburg-Marigny, future marraine,
A Vitoria-Eva Perrigny d'Arcelot de Vandimion,

Le bon jour à toi.

Tu seras sans doute surprise de recevoir une missive de la part d'une inconnue qui ne l'est pas tant que ça. Je t'ai déjà rencontré, une seule fois à vrai dire. Le jour de ta naissance, c'est moi qui ai aidé ta maman à accouché.
J'ai appris que tu avais essayé de me trouver en automne, malheureusement j'étais emprisonnée chez les soeurs, dans un couvent. J'espère que nous pourrons nous rencontrer un jour pour de vrai. Je t'apprendrai tout un tas de choses qu'une marraine doit apprendre à sa filleule. La liste est vague...
Tu as du bien grandir depuis ce jour.
Dis-moi, qu'est-ce que tu aimes faire ? Qu'est-ce que tu aimes porter ? Les couleurs.
Comment vont tes parents et ton frère ?

Je t'embrasse,


Missive de nouveau scellée. Les trois missives en main, elle sortit de sa tente et les donna à des coursiers. Elle verrait bien si ils étaient aussi doués que le grec ayant délivré message à la ville de Marathon.

Bordeaux, Bordeaux et Bourg en Savoir. Vous serez trouvés ?

Et de laisser faire, les laisser marcher, courir, ce qu'ils voulaient tant que les missives arrivaient à destination.
Elle se glissa à nouveau sous sa tente pour se reposer un peu de cette partie chasse assez amusante. Cependant, elle fut rapidement dérangée, enfin trop rapidement dérangé. Il parait qu'ils allaient prendre la mairie.

Hé bien... Allons prendre la mairie... Ca fera une autre occupation contre l'ennui.

Etape IV : Prendre la mairie et perdre la tête.

Armée de son épée, de son bouclier, à cheval, mais cela ne s'avéra pas nécessaire, l'attaque fut moindre. Vraiment moindre, seule la bourgmestre pris cher. Korydwen n'avait pas prévu se s'acharner, mais quelque chose lui serra le coeur, de loin, perchée sur sa jument, elle avait vu la bourgmestre donné un coup à sa fille et ça. Jamais Korydwen n'accepterait que l'on fasse mal à la chair de sa chair. Enragée, folle, elle descendit de sa jument. Le regard furieux, elle remonta parmi ses compagnons d'arme et là... Son épée se planta dans la bourgmestre déjà bien achevé, mais il fallait, elle en avait besoin, elle avait besoin de se défouler sur celle qui avait touché à sa fille.

Le jour se leva doucement sur ce qui s'avéra être un carnage, sans réel raison d'être heureux, la défense n'était pas au rendez-vous. La mine grave, elle retourna dans leur campement, Eléa s'en sortirait, elle ne pouvait perdre sa fille, c'était impensable, sa fille unique. Elle l'avait perdu des yeux, mais... Elle la retrouva bien vite au campement.

Faisant les cent pas devant la tente, elle râlait.


La saleté... La ! Bon Dieu !
Rhaaaaaaaa ! Je l'savais !


Alors qu'elle maugréait, envoyant voler une bouteille de calva, Aigue arriva.

On est là. Enfin je suis là.
Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !
L'enfoirée !


Le calva et la douleur ne semblait pas faire bon ménage. Hors d'elle, elle l'était.

C'est Eléa ! C'est elle que cette saleté de bourgmestre a blessé !

Se laissant tomber sur une bûche, les fesses calés sur du bois, la douleur physique n'égalait et n'égalerait pas la douleur morale. Elle aurait préféré que le coup d'épée l'atteigne elle et pas sa fille, ô non pas sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:52

Aiguemarine

[ La Flèche - Suite & fin ?!...]

Combien de chances avait'elle, sur l'ensemble d'une armée, que la seule & unique blessée soit la fille de sa Suzeraine ?!
Aiguemarine maugréa quelques minutes en Italien, puis s'asseya face à Kory, tentant de la calmer.
Les blessures d'Elea lui vaudraient quelques jours d'indisponibilité...mais baste.
Au moins, cela permettrait'il à la jeune fille de faire autre chose que de poireauter & piétiner toutes les nuits dans l'enceinte de La Flèche.

Quelque part, fallait avouer qu'Aiguemarine l'enviait.
Hé oui, l'ennui la gagnait de nouveau.
Son humeur était pire que les montagnes russes...
Ce qu'ils en mettaient du temps les « Stratèges » à stratéger quand même !

A l'aube de 1461, le froid se faisait de plus en plus mordant.
A croire qu'une avalanche de neige s'était abattue sur sa tente !*
Ah, c'était bien le cas ?! Humpfff.
« Bonne Année Aigue' !»

La Flèche était désormais sous le contrôle du Domaine Royal.
Mais concrêtement, qu'est ce que cela changerait pour eux ?!
N'étant qu'un "brave piti soldat" parmi tant d'autres, aucune info ne filtrait, bien évidemment.

Toutefois...le « Miracle » se produisit quelques jours plus tard. Quel est le mécréant qui a dit que ça existe pas ?!
Allez, hop...on remballe & on bouge ! qu'ils avaient dis, sans préciser la destination.
Mais l'aurait fallu un QI d'huitre ou de bulot pour ne pas deviner qu'ils se rendaient sur Angers.
C'était, somme toute, l'endroit le plus prisé ces derniers temps, ou comme diraient les Angloys « The place to be »...



[ Angers ]


Juchée sur Altaïr, Aiguemarine émis un long sifflement aux abords de la Capitale.
Elle s'attendait à voir de nombreux étendards, autant Royalistes « qu'Ennemis » mais là, ça dépassait un peu l'entendement.
& dire que tout ce petit monde allait peut-être se mettre sur la tronche d'ici peu ! Enfin, le d'ici peu c'était quand même très très très relatif !

1 jour, 1 semaine, 1 mois ?!
Les paris sont ouverts.

En attendant, Aiguemarine tuait le temps comme elle le pouvait : Tente/Bouge de fortune installé hors des remparts/Tente...
Des rencontres parfois intéressantes, parfois extravagantes ou carrément déroutantes.
& tous les jours de râler à qui voulait l'entendre, en retournant vers son campement, dégommant quelques cailloux sur son passage :


« C'est une idée ou on s'fait suer ?!  C'est quand ils veulent ! »






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:54

Korydwen

Facheunes Victimes désespérées - Générique siouplé, épisode cent cinquante douze.

La notion du temps, elle ne l'avait plus, ou presque, se lever le matin avec une impression de déjà vu, de déjà vécu.
Eléa avait été soigné, Eléa était partie. Eléa était loin. Korydwen ne pouvait qu'être heureuse de savoir ses enfants en sécurité. Mais l'étaient-ils vraiment ?
Elle savait ses fils à Mirefleurs, Thibantik le lui avait dit. Sa fille, en voyage. L'ambassadrice. A croire que d'ajouter le prénom de feue sa tante au sien avait développé chez sa fille un sens aigüe de la diplomatie.
Sourire aux lèvres l'espace d'un instant et puis, sa robe commandée, elle n'avait qu'une hâte la recevoir, l'essayer, le doux et riche tissus, le sentir glisser entre ses doigts. Se vêtir et vivre comme une femme et non comme une guerrière.

La Flêche, Angers, Saumur. Une visite touristique et un duché complètement ravagé, prendre une à une les villes sans résistance. Le monde devenait-il fou ? Cette guerre pouvait durer encore longtemps seulement... L'ennui pointait le bout de son nez et commençait à s'immiscer dans la Comtesse. Soupirant et marchant, se demandant combien de temps elle tiendrait. Un regard porté vers la tente, vers son époux. Etre là, simplement pour lui et non pour un idéal... Elle ignorait tout... Des lacunes... Janvier 1460 fin d'une guerre. Et puis le trou noir... Des mois enfermés chez des soeurs. Janvier 1461, la guerre. Encore ?


J'ai faim... De liberté.

Laissa-t-elle échapper.

J'ai faim... De lac.
J'ai faim... Du Bourbonnais-Auvergne.
J'ai faim... D'autres choses que du maïs et du pain.


Se plaindre, gémir... Râler. S'ennuyer. Et puis l'heure de manger arrive, l'intendant leur donne une miche et un épis de maïs. Korydwen prend sa part et se dirige vers le feu de fortune non loin de sa tente.

Ce midi nous avons un repas de choix ! Du pain mi-sec et un épis de maïs... Hum.

Avisant l'épis de maïs et le tapant dans son autre main, Korydwen grimaça et ne put se retenir de pousser un soupire.

Pfffff... Tout dur. Dur comme du bois !

Elle jeta de rage l'épis de maïs tout sec dans le feu. C'est souvent en faisant les choses à l'arrache ou par erreur que les grandes inventions se faisaient. Elle ne savait guère si quelqu'un avait au préalable tester le jet de maïs séché dans le feu, mais la réaction ne se fit pas attendre.

Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop ! Pop !

Elle se jeta à plat ventre devant sa tente, surprise par l'attaque, elle ne savait guère d'où le bruit pouvait venir, aussi releva-t-elle la tête pour voir qu'elle se trouvait être encerclé par des grains blancs éclaté. Cela sentait le maïs chaud.


Euh... C'pas moi ! J'ai rien fait ! Absolument rien fait ! On nous attaque !!

Tendant la main vers ses petites choses étranges, elle en attrapa un et le renifla longuement, l'observant sous toutes ses coutures. Elle finit par le glisser dans son gosier et apprécia le goût du grain de maïs explosé.

C'bien bon. Ca change du maïs bouilli.

Elle se releva et telle une poule, elle ramassa les grains de maïs explosés et les stocka dans sa poche, elle les mangerait un peu plus tard. Cette histoire de maïs séché qui explosait dans le feu chaud lui plaisait bien. Elle retourna près du feu et le regardait crépiter en fermant les yeux. Elle s'imaginait dans un château, un bal, des robes, des mets délicats, du feu qui crépite dans les cheminées. Et chantonnant un petit air, bougeant les pieds et la tête, un léger sourire aux lèvres. Et d'avoir envie de danser, de vivre simplement comme son coeur le lui disait. Ce coeur qui bomdissait dans sa poitrine, elle n'était pas faite pour la guerre, elle était faite pour les salons, pour les robes...

Pffffffffff ! Pfffffffffffffff ! Et re-pffffffffffffff !

C'est vrai, elle avait trouvé une jolie massue et ne pouvait s'empêcher de regarder vers les murailles. Pas encire réellement pu l'essayer, un jour peut-être qu'elle pourrait tenter d'assomer quelqu'un avec ou bien de la lancer à travers la masse de gens.

Faut qu'je trouve une occupation... Qu'est-ce que l'on pourrait bien faire.

Intense réflexion. Elle avait cependant beau cherché, elle ne voyait pas. A moins que... Non... Rien, le néant. Et puis soudain, une idée, une illumination.

Une course à cheval ! Aigue ! Aigue !
Ca te tente une course à cheval ? Ou alors un circuit d'obstacle ? Nan parce que nos pauvres montures à force de ne rien glander... Elles s'font ch... Euh, elles s'ennuient un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:56

Aiguemarine

[ Angers/Saumur/Angers...Suivez le guide ! ]


Mouais...
A croire que l'armée dans laquelle Aiguemarine se trouvait avait besoin d'exercice !
A peine étaient'ils arrivés devant les portes d'Angers qu'ils devaient repartir...
Lexhor souhaitait'il leur faire découvrir les charmes & l'accueil Angevin ou quoi ?!
Mouais...
Un Dûché totalement dévasté où les villages tombaient les uns après les autres comme un fêtu de paille.

En tous les cas, comme à La Flèche, Aiguemarine ne sortit même pas son épée du fourreau en pénétrant avec ses compagnons d'armes dans la cité Saumuroise.
Elle avait l'impression de (re)vivre sans cesse la même chose. Un peu comme un jour sans fin où avant même que la journée ne soit débutée, vous savez précisément ce qui va se passer. En l'occurence, là...il se passait...rien.

Cette situation n'arrangeait donc pas son humeur oscillante entre le « J'te mords si tu m'approches ! » & le « Laissez moi mourir tranquille ! ».
Aussi la Dame se terrait'elle le plus souvent dans sa tente, se refermant dans sa bulle.
Décidément, non...Aiguemarine n'était point faite pour cette vie de « brave piti soldat »...Qu'on se le dise !
Elle allait donc devoir en parler avec ses Suzerainounets...rapidement. Sinon, la folie la guettait. Quoi, qui a dit qu'elle l'est déjà ?! Tssss...
Elle rêvait de soleil, d'étoffes chatoyantes : la faute à La « Reyne auto-proclamée d'Alexandrie » ça !
Elle rêvait de recherches médicales, de serrer sa famille dans ses bras : La faute à son époux ça !
bref, Aiguemarine songeait à diverses choses que ce maudit Dûché ne lui apportait pas.

& de relire une énième fois les missives reçues il y a de cela quelques jours, avant de passer en mode « rédigeage »...


lady_eden a écrit:
De le reyne d'Alexandrie (vi vi je t'expliquerais^^)
A la plus douce des Italiennes

Ma chère Aigue,

Déjà il ne faut pas croire tout ce qu'il se dit!
Ici point de maladies, juste de divines pâtisseries, des étoffes à se pâmer, une bibliothèque si remplie que ça en donne le tournis et ce climat si agréable qui te donne envie de t’adonner à la paresse sans aucun culpabilité.

J'ai su de mon coté que cette guerre s'enlise, mobilisant des forces vives qui seraient bien plus utiles dans leurs duchés, et paralyse tant de bonnes volontés.
Je t'avoue que je n'envie pas ni la boue, ni la neige qui ornent tes bottes, préférant glisser mes pieds dans le sable chaud.

Je te souhaite de pouvoir bientôt rentrer, quand un semblant de raison aura effleuré ceux qui veulent a tout prix montrer qu'il en a une plus grosse que le copain.

je t'embrasse bien fort, et j'ai l'espoir de te voir à mon retour.

Eden *


Nictail a écrit:
A Aiguemarine de Meyran,
De ton z'époux et de tes enfants qui t'aiment et t'attendent,

Nous sommes ravis d'avoir de tes nouvelles, même si tu t'approches encore plus du front. Et t'imaginer en "bon petit soldat", ça m'a au moins fait sourire. Courage mon Ange, tu n'es pas seule. Al' et Kory sont avec toi, et tu ne quittes jamais nos pensées.
Je sais, c'est un peu facile de dire en étant si loin de toi... Mais, hélas, nous ne pouvons faire mieux depuis Bordeaux...
Au moins as-tu eu droit à des petits cadeaux de la part d'Al' en dédommagement du voyage. J'espère bien que tu rentreras en un seul morceau pour me montrer toutes tes belles tenus.

De notre côté, tout se passe pour le mieux, étant données les conditions.
Je me suis bien replongé dans les ouvrages de médecine et j'en ai trouvé un très intéressant sur la distillation. je progresse doucement dans la lecture de ce livre, et peut-être que ça pourra nous être utile.

Eden est à Alexandrie ?! En voilà des privilégiés et des chanceux. Espérons qu'elle puisse nous rapporter quelques petits trucs. Qui sait, elle pourrait nous apprendre l'arabe.
Ou bien te trouver d'autres tenus très attrayantes, ou de la bonne nourriture... Nous verrons bien si elle revient avec des paquets.

D'accord, c'est bien noté pour ta démission, j'attendrai ton retour pour avoir toutes les informations.
Tiens-moi au courant de ce qu'il se passe et ce qui t'arrive. Nous attendons constamment tes nouvelles, avec impatience. C'est ce qui nous relie le plus concrètement à toi,e t ce qui nous permet d'être un peu rassuré.

Sois prudente et veille bien sur toi. Nous pensons sans cesse à toi et nos prières t'accompagnent pour te protéger au mieux.
Nous t'embrassons plus que fort et t'aimons par dessus tout.
Nous essaierons de suivre les nouvelles que nous pourrons recevoir pour te suivre au mieux.

Je veille sur toute notre tribu, sois rassurée.
A très vite, nous espérons.

Ton Nic et tes adorables enfants, Athalia, Thomas, Aurore et Nathan. **



La plume se fait hésitante, puis peu à peu, se délie sur le parchemin quelque peu humide...


Citation :
A la Reyne auto-proclamée d'Alexandrie ***, plus communément appelée Eden au Royaume de France ou tout du moins ce qu'il en reste,
D'Aiguemarine, médecin, « brave piti soldat » (3 derniers mots rayés),


Le bon jour te va ma chère Eden,

Si tu savais comme ta missive m'a réchauffée le coeur & faite voyager mentalement.
Alors, rien que pour cela, Merci.
Surtout, toi & tes amis profitez bien du calme & de la quiétude qui semble régner là-bas.
Ici, la « chanson » est toute autre.
Cette guerre – si l'on peut vraiment l'appeler comme ça – faute de combats m'épuise moralement & physiquement.
Notre armée campe, de nouveau, depuis quelques jours près des portes de la Capitale.
Seul bastion qui n'est pas encore tombé...

Voilà, à ce jour, les seules nouvelles que je puisse te donner d'Anjou.

J'espère pouvoir rentrer très prochainement à Bordeaux afin d'aider au mieux Nic au Dispensaire de Bordeaux.
En effet, ce dernier a fouillé de fond en comble la bibliothèque & est tombé sur un livre peu connu : la distillation. Du coup, le voilà reparti pour de longues études médicales.

Si tu passes à Bordeaux, saches que tu seras la bienvenue & que tu auras même droit à une consultation afin de nous assurer que tu n'as pas ramenée de ton coin de paradis … une maladie ! Sait'on jamais.

Je t'embrasse...



A.D.M.

PS : Je compte bien à ce que tu me racontes de vive voix le pourquoi de la Reyne d'Alexandrie !
Te serais tu trouvée un galant homme ?!


Citation :
A toi, mon époux, qui me fait rester en vie,
& à mes chers enfants, qui me donnent le courage de me battre,
De moi, Aiguemarine, ton épouse, & mère de nos enfants,


Le bon jour vous va,


Que vous raconter ?! Par quoi commencer ?!
Il y a tellement peu à dire.
Pour faire court : l'Anjou, c'est froid, c'est moche & cette guerre n'en est pas vraiment une.
J'ai l'impression que les gens se donnent le mot pour tester ma patience...
Bref, nous revoilà au pied de la Capitale : Angers.
Le seul bastion encore Angevin. Pour combien de temps, cette question restera sans réponse dans l'immédiat.

J'ai hâte que tout cela se termine & suis heureuse de savoir que tu es bien occupé.
Concernant notre petite virée à moi & à Kory à DECO, j'ai « oubliée » de te dire quelque chose.
Nous en avons profitées pour ...comment dire... leur proposer l'idée d'un mécenat.
Ce qui signifie, grosso modo, que si c'est accepté par les artistes... il ne te restera plus qu'à trouver/débourser 2500 écus.

Oui, je sais ce que tu vas te dire : c'est une somme.

Toutefois, aider à la création artistique, ça le vaut bien, non ?!
& je suis sûre que cela fera plaisir à notre fille aînée...

Sur ces quelques mots, je vous laisse.

Je vous embrasse comme je vous aime. Prenez soin de vous.



A.D.M.


A peine le temps d'accrocher les missives à leurs porteurs qu'un drôle de boucan, venu de l'extérieur, se fit entendre.
Grommelant quelques mots en Italien, Aiguemarine sorti de sa tente pour retrouver une Suzeraine postée près du feu...
Azurs interrogatifs qui se posent sur elle puis scrutent les alentours...


“Dis, c'était quoi c'bruit ?!”

Mais pas le temps d'en savoir plus que déjà Kory embrayait sur tout autre chose.
C'est qu'elle aussi s'ennuyait ferme.


Une course à cheval ! Aigue ! Aigue !
Ca te tente une course à cheval ? Ou alors un circuit d'obstacle ? Nan parce que nos pauvres montures à force de ne rien glander... Elles s'font ch... Euh, elles s'ennuient un peu.


Léger haussement d'épaules...

“J'suis déjà pas autorisée à sortir du campement pour récolter des Simples alors le reste...j'en parle même pas !
A moins que tu n' aies une idée pour filer à l'anglaise quelques heures de ce campement ! Auquel cas, je suis preneuse...
D'ailleurs, en parlant de ça...on a à discuter, dès que tu auras un instant”.


Un soupir s'échappe de ses lèvres carmines.
Clairement, ça ne l'enchante pas de les planter là, tous les 2 !
Mais si cette attente se prolonge, Aiguemarine va se laisser dépérir.
La Guerre, c'est vraiment, mais alors vraiment pas du tout son truc.
Elle sait à quoi elle s'expose, mais tant pis... Aiguemarine en assumera les conséquences. Comme elle l'a toujours fait.







Citation :
*RP visible ici
**RP visible ici
*** Alexandrie, Alexandra – Claude François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:57

Korydwen

Le bonheur est éphémère.

Elle ne s'était pas rendue compte qu'elle causait toute seule, mais elle savait qu'elle n'était pas folle, elle voulait juste rire et retrouver un semblant de bonne humeur dans ce campement. Ce n'était pas forcément évident, des rumeurs de maladies couraient, en même temps, vu l'état et la qualité de vie dans les campements, il était logique que ce genre de situation arrive. Mais elle comptait bien profiter de cette journée encore bien calme, à regarder les remparts sans qu'il ne se passe grand chose au final. Pas d'sang, pas d'coup ! Rien absolument rien !

Elle avait presque retrouvé sa bonne humeur, elle était à deux doigts d'y arriver lorsqu'elle avait glissé sa main dans l'encolure de Thessalie. Elle avait un projet, une idée, une occupation. Elle allait grimper sur sa jument, un pied dans l'étrier, prête à passer la jambe de l'autre côté de sa jument, mais non, le destin avait décidé qu'elle ne s'amuserait pas.

Blablablablabla... Ca c'est qui entrait par l'oreille de Korydwen et qui était analysé par son cerveau. Mais la dernière partie du monologue l'a fit tiquer. Le soufflé Korydwen retomba dans son moule, ou plutôt Korydwen posa le pied à terre. "On a à", le devoir, l'obligation. L'amusement ne semblait plus au rendez-vous.

Que pouvait-il bien se passer. Korydwen opéra un quart de tour pour se planter devant sa vassale, la bouche grande ouverte essayant de faire sortir un quelconque mot. Cette grande maîtrise que Korydwen n'aurait jamais sur ses sentiments, ses sensations. Ils s'abattaient sans relâche sur elle, sans qu'elle ne puisse rien faire d'autre, il suffisait d'un mot, d'un acte, d'un geste pour que Korydwen perde pied. Pour que Korydwen passe du rire aux larmes, de la gaieté à la colère, du bonheur à la souffrance. Un être complexe, un être changeant, un être lunatique.


Euh...

Mais encore, fais donc un effort Koko Chaine Elle. Ce n'est guère compliqué de communiquer, toi qui est d'ordinaire si bavarde, toi que ton époux a trouvé l'autre nuit trop bavarde et pas assez caline. Toi que ton époux est obligé d'embrasser pour que tu te taises.

On a à ?

C'était encore hésitant, très hésitant.

Dans l'genre j'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas ?

Ca c'était généralement ce qu'elle sortait à Althiof quand elle faisait ou avait fait des choses de travers. Essaye encore Koko Chaine Elle. Mais cette fois, elle n'était ni devant son époux et n'avait rien fait de mal, hormis le maïs qui avait explosé dans le feu, cependant, elle n'y pouvait rien à cela.

Tu as besoin de confier quelque chose ? Quelque chose te tracasse ?

Korydwen était coincée et n'avait qu'une hâte savoir de quoi cette discussion retournait. Le soupire qu'avait poussé Aigue à la fin de sa phrase ne la rassurait guère. Korydwen tenait les brides de Thessalie et recula d'un pas. La lueur de ses yeux n'étaient plus. Disparue, envolée. Elle n'avait rien dit, mais Korydwen se doutait, elle le devinait. Caressant maladroitement l'encolure de Thessalie, elle attendait le verdict, elle attendait que la nouvelle lui tombe sur la tête.

Tu veux partir c'est ça ?

La question était tombée, Korydwen ne se voilait pas la face. La guerre ce n'était pas son truc. Son époux n'était pas là. Tant de choses qui démoralisaient. Tant de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 10:59

Aiguemarine

[ Chronique d'un départ (presque) annoncé ]


Adieu ballade à cheval !
Adieu circuit d'obstacles !
A priori, ses paroles avaient fait mouche.
& Aiguemarine sentait doucement la tension monter...Ne serais ce que dans les gestes & les paroles de sa Suzeraine.
Il allait lui falloir user de toute sa diplomatie pour lui expliquer sans que le ton ne monte entre elles.

Parce que, quand 2 forts caractères s'empoignent, ça peut exploser à tout moment...sans prévenir. & bien souvent pour des broutilles.
Plusieurs souvenirs lui reviennent en tête tandis que Kory flattait l'encolure de sa monture & reculait en bafouillant allègrement.

Plusieurs altercations entre elles...1457 Bourbon & un gros excès de boissons, 1458 Montpensier & le poste de Capitaine au Conseil Ducal. Le mandat de trop... 1459 Moulins & la fuite d'Elea..

2 femmes aussi têtues l'une que l'autre ! Chacune défendant leurs convictions sans faillir !

Les Azurs se fixent quelques instants dans le regard mi-apeuré, mi-inquiêt de Kory avant de dévier vers un sac contenant quelques épis de maïs qu'Aiguemarine avait achetée « à prix d'or* » à un paysan.
Surprise qu'il lui en cède d'ailleurs le bougre. Toutefois, elle avait allongée quelques écus & le gars n'avait pas perdu sa journée.

La Brune egrénait l'épi & faisait les 100 pas. Bon, pas l'tout mais fallait se lancer :


« Tout d'abord...J'aime pas l'Anjou, mais ça, je crois que tu l'as légèrement deviné. & même les « ballades touristiques » de Lexhor n'y auront rien changé. »

& hop, de croquer plusieurs grains de maïs. Puis, de continuer à enfoncer le clou, tout en invitant sa Suzeraine à aussi se restaurer.

« Je suis médecin, Kory & ne serai jamais un brave piti soldat ! Aussi...je compte... »

Mais la Brune n'aura point le temps de terminer sa diatribe qu'une douleur fulgurante dans le bas ventre lui vrille l'estomac.
Aiguemarine en lâche ses victuailles. La tête lui tourne...tourne, tourne...avant qu'elle ne vacille.
Puis, le trou noir...
Pour ne se réveiller que plus tard...bien plus tard, fiévreuse, nauséeuse, courbaturée de partout...
Le comble pour un médecin n'est'il pas ?!
Rien que ça, ça promet pour l'assaut final. Enfin, s'il y'en a un...un jour.




Citation :
* Pour ne pas faillir à la réputation de l'Auvergnat ^^
14/01/1461 07:30 : Vous avez acheté à Babaorom 10 sacs de maïs pour 4,64 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 11:00

Aiguemarine

« Elle est des nôtres, elle est malade comme les autres* »


Fièvre, vomissements...
Diantre, que le réveil de la brune avait été difficile.
D'ailleurs, Aiguemarine avait mis un peu de temps à localiser l'endroit où elle se trouvait.
Ses seuls derniers souvenirs, c'était la discussion entamée avec sa Suzeraine près du feu. Après...plus rien.
Cette dernière était là, non loin d'elle d'ailleurs, assise en tailleur. L'avait'elle veillée ?! Sûrement.
Aiguemarine rassembla son courage & ses maigres forces pour se relever doucement de sa couche, & la rejoignit.
Une main fébrile se posa sur l'épaule de Kory & quand sa Suzeraine tourna la tête vers elle...elle comprit, qu'elle aussi, était malade.
Il allait falloir se serrer les coudes !

Tourner, virer, réfléchir, ne surtout pas céder à la panique.
Se pourrait'il que le maïs acheté à l'Angevin soit le point de départ de cette contamination ?!
Que ferait son époux en pareille situation ?!
Se massant les tempes, elle fouilla sa mémoire...
Il fallait qu'Aiguemarine concocte quelques tisanes, ne serais ce que pour les remettre d'aplomb – même temporairement.

D'un pas lourd, elle se dirigea vers la sortie, écarta un pan de sa tente & tomba nez à nez avec un des gardes de Montfort.

« Vous là, trouvez moi quelques feuilles de tilleul, des fleurs d'anis, quelques brins de marjolaine ainsi que du romarin ! & pas dans 107 ans non plus, hein !!  »

& c'est quand il lui rétorqua un :
« C'est pour ce soir M'dame... » qu'Aiguemarine mesura l'ampleur de la catastrophe qui se profilait.
Soit elles périraient au combat, soit ce serait par la maladie.
Un cumul des 2 pouvait aussi s'envisager...
Toutefois, on n'en était pas encore là.

Quelques heures plus tard, un cocktail détonnant fût concocté par la Brune.
Légère grimace quand le liquide brûlant coule lentement dans la gorge. Ces herbes, toutes mélangées, c'est vraiment pas fameux.
Mais si ça peut limiter leurs troubles, Aiguemarine est prête à le supporter.
La mixture est transvasée dans plusieurs gourdes & offerte à qui en voudra.



[ Nuit du 15 au 16/01/1461 - Assaut d'Angers – Armée « Les Lames d'Amahir »]


Cette nuit, c'est le grand soir.
Cette nuit, ça passe ou ça casse !
Cette nuit sera bien loin d'être
magique
Mais keskelfout là ?! Elle ne sait plus vraiment.
Des sentiments contradictoires se mèlent & s'entremèlent.

Une dernière pensée pour LUI, avant de monter en selle, épée au fourreau & d'avancer vers la Capitale aux côtés de sa section. & pourtant si ...seule en cet instant.
Les cris déchirent la nuit, les fers s'entrechoquent mais pour elle : rien.
A croire que l'ennemi voyant sa mine malade a souhaité l'épargner.

A l'aube, c'est donc une Aiguemarine toujours souffrante qui va aux nouvelles de ses Suzerains.
Elle ne sait pas à quoi s'attendre, à vrai dire.
Elle sait qu'Althiof veille sur sa moitié, mais un pressentiment lui traverse l'échine tandis qu'elle déambule dans les rues d'Angers.

Comment vont s'annoncer les prochaines heures, les prochains jours ?!
Enfer ou Paradis ?!




Citation :
* Inspiré de la chanson « Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres »
** 16/01/1461 04:04 : Vous avez engagé le combat contre une armée, l'armée "Les Bourrins" dirigée par Orick95, et une armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Korydwen
Baronne
avatar

Messages : 9112
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   Jeu 24 Jan - 11:02

Korydwen

Ce que le temps pouvait être long lorsque l'on attendait quelque chose. De toute façon, elle ne pouvait rien faire parce qu'elle n'était pas médecin. Mais sa tête lui faisait affreusement mal et son front la brûlait, fermant les yeux quelques courts instants, sentant sa tête tomber en avant, ouvrir les yeux très rapidement pour finalement relever la tête.

Plongeant sa tête au creux de ses mains, la faim au ventre, mais le cœur au bord des lèvres, elle attendait. Quand soudain une main se posa sur son épaule, instinctivement, elle souffla un :

Al...

Mais en relevant la tête et en la tournant son regard vitreux croisa celui d'Aigue. Pas d'Althiof, rien, il fallait qu'elle aille voir, qu'elle se lève, qu'elle retourne dans sa tente. Elle décroisa les jambes et tenta de se relever. Plusieurs essais furent nécessaires avant qu'elle ne se tienne debout. Aigue était déjà sortie, titubant, elle rejoignit sa tente et poussa un soupire. Son époux était dans le même état qu'elle et apriori ce soir ils essaieraient d'entrer dans le château où elle ne savait trop où. A priori la mairie avait été prise par révolte.

Ca servait d'avoir des armées pour les vider et prendre en douce une mairie. Pas compris, et pas forcément trouvé ça très guerrier comme façon de procéder, mais les voies de l'EM étaient impénétrable comme celle du Très-Haut, donc son avis... Ne comptait pas. Récupérant une gourde de potion magique, ou plutôt de potion pas bonne du tout qui n'est pas forcément efficace tout de suite.

Il fallait se préparer, protéger les parties du corps qui pourraient plus souffrir que d'autres, prendre son épée, son bouclier, son heaume, sa monture était prête. Se faire aider pour grimper dessus et rejoindre un point de rassemblement et attendre que l'attaque soit lancée...

Hélas, pour Korydwen l'aventura s'arrêta là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecournon.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
1.1 [Décembre] En joue... Feu ; qui va à la chasse perd sa place ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» draft jeudi 16 décembre
» [Deck mélée] Vieille Nan joue du trombone
» MATCHS [J1] Lyon - Picardie, le 29 décembre
» Mon mirror ne joue pas
» Résultat : 1er tournoi Yugioh à P9 - Mercredi 22/12/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1460-
Sauter vers: