AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:49

Sunburn



[Pas de triplé mais double mauvaises nouvelles]

Le calme semblait être revenu mais il ne fallait pas non plus s'endormir car tout pouvait être ravivé très vite. Profitant d'une pause, elle mit la main sur la missive au sceau facilement reconnaissable mais était surprise de n'avoir vu aucun volatile trainer dans le coin. Craignait-elle d'en voir trépasser un troisième ? Quelle misère... ne dit-on pas "jamais deux sans trois" ?
Contrairement aux deux précédentes missives, celle-ci ne la fit pas rire mais blêmir à l'annonce qu'elle parcourait et son ventre se contracta. La Blonde avait vu Kory avant son départ pour le sud, heureuse de la retrouver après ces longs mois hors du BA et voila qu'elle remettait cela. Un grognement peu séduisant franchit le seuil de ses lèvres alors qu'elle se saisissait de la plume et d'un vélin pour rapidement porter réponse.


Citation :

A toi, SunnyToujourspaschou, Baronne de Laroquebrou
De moi, Aiguemarine, Dame De Sarliève, & injustement accusée,


Le bon jour te va toujours aussi bien,


Je ne perdrai pas moi non plus trop mon temps en longues palabres.
Saches que nous arrivons sous peu à Montpensier. Nous serons accompagnés de Tim', le dernier né d'Al' & Kory.
Ce dernier a reçu de fâcheuses nouvelles concernant sa mère qui serait tombée, une nouvelle fois, sous les lames ennemies & il souhaite l'annoncer de vive voix à son Oncle Rick.
Nous ne pouvons nous permettre, par les temps qui courent, de le laisser voyager seul & c'est aussi du devoir de Nic, en tant que « Presque Parrain » de veiller à la sécurité de ce jeune garçon.

Quant à la « fameuse invitation », & au risque de te décevoir...non, ce n'est pas moi qui l'ai lancée à ses vils faquins..
Saches que je ne te remercie pas de m'avoir soupçonnée !
Mais la possibilité que quelqu'un d'autre l'est fait n'est peut-être pas à exclure.
Je te laisse méditer sur la phrase « l'histoire est un éternel recommencement »...mais pas trop ! Nous arrivons.
Oui, je sais, je l'ai déjà écris quelques lignes plus haut.

En espérant un accueil digne de ce nom, je t'embrasse toujours pas.


Rédigé & scellé à « Bourbon La Paisible » le 23ème jour du Mois de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un,





A.D.M.



Citation :
De nous, Exquise Blondeur,
A ma Salière Bien-aimée,

Salut !

J'espère que cet en-tête aura eut le mérite de te dérider par un sourire, au vu des nouvelles que tu m'annonces.
Kory aura intérêt à ramener ses fesses dès qu'elle sera rétabli car il n'est pas question que j'envisage autre chose. C'est une battante ! Maintes fois elle nous l'aura prouvé et il ne peut en être autrement cette fois ci.
Finalement, j'avais un très mauvais pressentiment y a peu mais je pensais que ça ne concernait qu'Ysaoth, car lui aussi, est tombé au combat. Visiblement, il n'aurait rien de grave à part mal aux côtes et une entaille mais peut-être a-t-il minimisé pour que je ne m'inquiète pas. Bref, tout ceci me met un coup au moral, je dois bien l'avouer. De savoir que pour Kory ça parait incertain, davantage.
J'espère que Tim tient le coup et que Matthis également. Ils sont trop jeunes pour perdre leur mère et cela n'est pas envisageable.
Je vous attends avec impatience à Montpensier, si si. Sache que le 1er juillet je devrais être dans la ville du Sans Nom mais que je vous traine avec moi ne me dérangera pas.
De plus, je pourrais bien avoir une occupation pour Tim. J'ai un bateau à faire couler, en espérant qu'il soit dans le port, et Tim pourrait fort y participer. Il le fera même ! Cela lui changera les idées de faire une connerie ô combien utile ! Je n'ai pas encore réfléchi à la manière de le faire mais je prends toutes les idées, même grotesques ! Au point ou j'en suis... je ne suis plus à cela près.
Je n'exclue absolument rien, ne t'en fais pas. Y a tellement de possibilités, que...
Tu auras un accueil satisfaisant, au moins ! Mais il serait temps de te presser un peu le cul car je serais partie avant votre arrivée si ça continue ainsi.

Rédigé le 25 juin 1461

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:50

Aiguemarine



[ Bourbon...encore & toujours ! Le 26 Juin 1461 ]

Même si Aiguemarine n'avait pas vraiment priée, un miracle s'était produit : Kaths était enfin sortie du monastère.
Le petit groupe s'était retrouvé un court moment en taverne pour planifier la suite de leur épopée.
& fallait avouer que c'était un vrai casse-tête ; ce qui colla vite fait, bien fait un mal de tête pas possible à Aiguemarine.
Bien évidemment, ce détail n'avait pas échappé à l'oeil avisé de Kaths qui s'imagina que l'Italienne était enceinte.
Ce que la brune n'avait ni confirmé, ni infirmé.

Il allait falloir mener fissa le petit groupe vers leur prochain lieu de villégiature avant que Nobunaga n'aille prendre le frais, à son tour, au monastère.

Bref...Le départ s'annonçait, & ça, c'était plutôt une bonne nouvelle !

Peu de temps après, 2 missives lui étaient parvenues.
La missive de sa foldingo blondeur, bien évidemment, ainsi que celle d'un expatrié, qui la ramena quelques années en arrière.
Elle haussa un sourcil à l'évocation de Sun de couler un bâteau.
D'ailleurs, sûrement que sa Harpie la menait bien en bâteau sur ce coup là, mais bref.
Surprenant aussi qu'elle lui parlait de lui faire bon accueil. Humm. Il leur faudrait se méfier de sa célèbre rame. Enfin, surtout Nic.

Allez, zouuuu...fallait répondre à tout ce petit monde !


Citation :
A ma Blonde totalement foldingo,
De moi, Aiguemarine, saine de corps & d'esprit,

Le bon jour te va,

Couler un bâteau, c'est ta dernière trouvaille ?! lubie ?!
Des idées, on peut en trouver, genre fabriquer une catapulte.
Bon, tu me diras que je ne suis plus à un procès près, mais tout de même.
M'en fiche : je n'hésiterai pas à balancer ton nom si ça tourne vinaigre.

Sinon, j'ai le plaisir de t'annoncer qu'on bouge ...bientôt.
Mais tu devras patienter encore quelques jours pour nous voir.
Dis toi que plus c'est long, plus c'est bon !

En effet, nous allons mener nos amis dans leur prochain lieu de villégiature & nous reviendrons par la suite en Bourbonnais-Auvergne.
Ca laissera le temps, j'espère, à votre pôle justice de classer sans suite ce fichu procès.
Aucune nouvelles d'ailleurs de l'usurpatrice & de mon défi en lice. Tant pis ; ce sera sûrement pour une prochaine fois...oupas.

Sinon, il me semble que Tim' est seul ici, en Bourbonnais. Mais cela reste à confirmer.
Pourra t'on te le confier quelques jours d'ailleurs ?!

Transmets mes voeux de rétablissement à ton époux !

Je t'embrasse toujours pas, mais le coeur y es...

Rédigé le 26ème Jour de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un dans une taverne de Bourbon,





A.D.M.


Première missive envoyée via un coursier humain. Terminé les pigeons en tous genres pour Sun.
A croire que sa Harpie les mangeait...après leur avoir fait endurer d'atroces souffrances.

Une relecture de la seconde missive avant de prendre un nouveau vélin & de rédiger une réponse à l'attention de Kekeradoc.




Citation :
Expéditeur : Kekeradoc
Date d'envoi : 26/06/1461 - 10:01:35
Titre : Nouvelles
Bonjour Dame Aiguemarine

Quelle surprise de voir votre nom au sur le banc des accusés d'un procès.

J'ignore si vous vous souvenez de moi, mais nous nous sommes connus à l'époque du conflit en Guyenne, à Agen. J'espère par ailleurs que vous n'avez pas gardez trop de séquelles de la blessure, et que l'enfant se porte à merveille.

Comment se porte Nictail? Etes vous toujours ensembles?

A bientôt je l'espère,

Cordialement, Kekeradoc

Un Agenois expatrié


Citation :
A vous, Messer Kekeradoc,
De moi, Aiguemarine De Meyran,


Le bon jour vous va !

Quelle surprise de vous lire.
Votre missive m'a renvoyée l'espace de quelques instants fort loin en arrière.
Du temps où la Guyenne attisait la convoitise de ses voisins.
Que devenez vous ?! A priori, d'après ce que je comprends, vous vous trouvez en Auvergne.
Pensez vous retourner un jour en Guyenne ?! Sachez que nous résidons désormais en Bordeaux la belle & que nous vous y accueillirons avec plaisir.

Sachez que je me serai bien passée de ce procès initié par une vile créature.
J'aurai préférée régler cela en lice histoire d'aller plus vite, mais n'ayant plus aucune nouvelles de l'accusatrice, cela semble compromis.

Mon époux va bien. Je lui transmettrai votre missive.

En attendant, recevez mes cordiales amitiés.

Rédigé le 26ème Jour de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un, quelque part dans Bourbon,





A.D.M.


Puis, se faisant porter souffrante pour mieux berner Kaths, elle rejoignit à la hâte ses amis.
Que c'était plaisant finalement de les voir s'activer à boucler leurs affaires & elle, de se prélasser.
& si finalement...elle l'était vraiment enceinte ?!

Suite du bulletin de santé d'Aiguemarine d'ici quelques jours...oupas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:54

Sunburn



Citation :
De nous Exquise Blondeur,
A l'Algue-Marine coulée,

Salut !

Mieux vaut couler un bateau que d'aller sciemment en lice pour se prendre des coups, surtout quand l'on se sait perdante d'office... Nomme cela comme tu veux mais quand j'ai un objectif en tête, je m'y tiens. Reste à savoir si le dit bateau sera là. Dans le cas contraire, je trouverais bien autre chose.
Nul procès voyons. J'allègerais le port au niveau des places. Je suis certaine qu'ils seront ravis puis cela fera des taxes en moins pour le propriétaire. Il me remerciera bien pour cela. J'en fais mon affaire. Espèce de froussarde ! Vouloir m'accuser de suite, alors que je suis l'innocence même. Puis avec ma blondeur, cela est un atout et tu sembles l'avoir oublié.
Cet adage n'est pas valable pour tout et j'éviterais de révéler là ou c'est effectivement le cas, sous peine de te choquer.
N'étant pas responsable du pôle justice, chacun sa merde, comme on dit !
L'usurpatrice en question t'aurait oublié ? Ou bien elle se serait rétracter par crainte ? Ou alors... que de la gueule mais rien de plus ?
Me confier Tim ? T'es sûre que ce soit judicieux ? Ce sera toutefois l'occasion de faire plus ample connaissance avec lui mais je risque de... Fin non, envoie le moi mais s'il ne parvient pas à me supporter, il ne faudra pas m'en tenir responsable. Je vais tenter de l'égayer un peu, il en a besoin. Et non, je ne ferais pas de pitreries pour l'amuser. La Bouffonne c'est toi, non moi.

J'ai encore une lettre à rédiger, donc gaffe aux fossés en attendant et ramène toi fissa !
Rédigé le 27 juin 1461

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:55

Nictail



[Bourbon - Quand faut y aller, faut y aller !]

Kaths était de retour du couvent et il allait être temps de prendre la route.
A présent, c'était branle-bas le combat, il fallait faire vite avant que Nobu n'aille à son tour au monastère. Nic n'était pas ravi de devoir "abandonner" son filleul dans de telles conditions. Mais, il fallait accompagner leurs amis jusque Limoges où ils s'installeraient.
Ils avaient convenu avec Aigue et Tim' de l'envoyer sous escorte vers Montpensier.
Pour se faire, ils avaient fait appel à Albert, le cinquième mousquetaire, pour s'occuper de Tim' sur les routes. Et puis ensuite, il était prévu que Sun veille sur lui le temps de l'aller-retour vers Limoges.
D'ailleurs Nic avait récupéré une missive de la Rameuse qui acceptait le défi. Ferait-elle le poids face à l'ange démoniaque fils de Althiof le Taquin et Kory la Rusée ?! Eh bien, nous le saurons au prochain épisode.

C'est donc à regret que Nic laissa Tim' partir de son côté. Après un dernier câlin, bien sûr. Même si le garçon ronchonnait, ça faisait plaisir à Nic, pas de chance pour lui.
Ils avaient bien pris le temps de prier pour que tout se passe bien pour les suzerains et qu'ils les reverraient vite. Tim' était fort logiquement perturbé par la situation et Nic espérait que tout irait bien pour lui.

Bon, je sais que tu connais Sun, mais méfie-toi d'elle. J'suis sûr qu'elle va essayer de t'entrainer dans des drôles d'embrouilles. J'aimerais que tu veilles sur la Harpie ppour essayer de l'éduquer un peu. J'suis sûr que tu peux le faire !
Et c'est avec un peu le sourire que Nic regarda son presque filleul s'éclipser. Il espérait vraiment le revoir vite, très vite...

Et alors que la petite troupe se préparait doucement pour le départ, une nouvelle missive leur parvint. De Eden, dicte "Plus folle que Folle"...
Cela fit sourire Nic lors de sa lecture avant de confier le velin à son aimée.


Dis donc, c'est vraiment un sacré numéro celle-là.
Je ne sais absolument pas ce qui va lui arriver, mais elle ne se tiendra jamais tranquille je crois bien.


Lady_eden a écrit:
A la aigre douce Aigue
De la croisée Eden (noooooooooooooon chuis pas une persienne beurdel!)

Ma très douce amie,

J'espère que tu as pu faire manger la boue de la lice a cette manante, pas inconnue de surcroit, encore une pseudo gloire du passé celle là aussi qui est tombée bien bas, comme celui qui voudrait bien lui éclater la lune, le chauve aveuglé bien connu qui fait de plus en plus pitié!
De mon coté, bah je vais p'être bien mourir demain, m'enfin tu noteras que j'ai pris précaution de t'écrire avant, non que je te lègue un truc parce que t'es bien assez riche comme ça, mais que t'aille pas raconter que moi je réponds pas aux courriers!
Sinon mon mari tout neuf, Lorren, tient le coup, il a trouvé ça fort original quand je lui ai proposé une bonne guerre, du sang et de la ferraille pour lune de miel, faut dire aussi que je lui ai pas beaucoup laissé le choix.
Mais si jamais je reste en vie et lui aussi on viendra arroser ça avec toi promis.
Sandi a plutôt mal et bien pris la chose, ayant réussi a refiler à mon époux 500 cierges florentins....va comprendre, moi j'en sais trop rien...mais je sais apr contre que je vais éviter sandi pendant un moment vu ce qu'il m'a promis à moi dès qu'il me mettrait la main dessus....

Voili voila, si je meurs pas on se verra et oublie po Aristote c'est trop coooooooooooool

Eden

Le départ approchait, espérons que tout le monde suive cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:55

Timothée





Que dire ? Que penser ? Que pouvait-il dire ouvertement ? Que ne pouvait-il dire ? De toute façon il n'avait guère le choix que de subir quelque chose que l'on lui imposait. On lui imposait le délaissement alors que sa mère était au plus mal, alors qu'il angoissait d'aller l'annoncer à son oncle. Il avait trouvé un parrain qui ne l'était pas encore, mais qui s'était avéré être un soutien et au moment où il en aurait eu le plus besoin le laissa là à Bourbon pour des histoires d'escorte et de retraites.

Timothée ne voulait pas attendre Albert, il voulait partir, il voulait s'enfuir, il ne voulait pas que les adultes le voient s'effondrer. Il avait accepté l'inacceptable pour lui. Il était comme sa mère, trop fier, ainsi il pesta contre lui-même. Il aurait mieux fait de s'enfuir bien avant. Et si finalement ? Tout ceci n'était pas une aide et une réponse à ses prières ? Et si finalement Aristote lui permettait d'aller à Muret sans avoir besoin de mentir et de s'enfuir et donc d'avoir des ennuis avec les adultes ?

Pas le temps de dire à mot, qu'il était expédié avec une escorte à Montpensier, même pas le temps de leur demander pourquoi Sun ? Considéraient-ils que son oncle était incapable de s'occuper de lui ? Certes, Sun était une ancienne vassale et amie de ses parents, mais il ne la connaissait pas et Rick allait avoir besoin de lui, tout comme lui aurait besoin de Rick. Et puis il était un Serna, même si il ne portait pas le nom de famille, il ne restait non moins les liens du sang.


R'voir. Fut simplement murmurer. Timothée récupéra Soopy et Nyx et partit vers de nouvelles aventures en direction de Montpensier.

Pffffffff !

Et si il était un mauvais filleul ? Haussant les épaules, il parcourut les noeuds qui le séparait de son oncle. Il était tendu, terriblement tendu et bien qu'Albert fut un homme sympathique... Il n'était pas quelqu'un à qui le mini Comte pouvait dire ce qu'il ressentait et demander des conseils pour l'annoncer à son oncle.

Basta !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:56

Aiguemarine



[ Bourbon – L'heure des choix ]

Ce n'était pas sans regrets que le couple avait dû se séparer de Tim'.
Mais de cela, le jeune garçon ne s'en doûterait jamais.
Les époux trouvèrent un homme de confiance afin de mener le jeune Toggenburg-Marigny à Montpensier.

Eux ne prendraient la route vers Montluçon que le lendemain soir.

A l'aube du départ, Nic lui confia une missive d'Eden.
Celle çi fût rangée avec celle de sa Blonde Harpie.
Réponses seraient données à leur arrivée à Montluçon.
Quelques mots fûrent rédigés à la seule attention de l'Usurpatrice-Brigande, Sélène qui n'avait point donnée signe quelconque de vie depuis la demande de lice.


Citation :
On se retrouvera...
Le destin fait toujours « bien » les choses.

A.D.M.


[ Montluçon, le 30 Juin en journée ]

Tim' était bien arrivé. Une missive le lui confirmait.
Mais la signature n'invitait pas à la sérénité.
Elle laissa le « Presque Parrain » en prendre connaissance, tranquillement.


« J'aime pas ça ! Je sens qu'il va faire une bêtise ! ».


--Timothee. a écrit:
Citation :
A Nictail et Aiguemarine.
De Timothée de Toggenburg-Marigny.

Je suis bien arrivé à Montpensier ce matin du 28 juin 1461. Nous n'avons pas eu de problèmes sur la route.
Je vais aller voir Sunburn pour lui dire que je séjournerai chez mon oncle Rick.
Mais comme ça elle verra que je suis bien arrivé et pourra ainsi vous le confirmer de son côté, comme cela vous serez bien rassurés.
J'espère que votre voyage se déroule de la façon dont vous l'avez souhaité.
Je ne sais pas si j'aurai l'occasion de vous recroiser prochainement.

Portez vous bien.
Timothée de Toggnburg-Marigny, la tête brûlée.


[ Le 01 Juillet en soirée ]

A croire qu'Aiguemarine n'avait pas suffisamment cirée ses chausses ; la salle du cours de Physiologie Avancée lui fût claquée sur le nez.
L'Italienne, une fois de plus, devrait se contenter d'étudier seule son bouquin de pharmacologie.

Un long soupir, une courte réflexion & une discussion plus tard avec Nic :Le groupe continuerait son périple vers le Limousin, mais sans elle.
Adieu la choppe promise par le Comte Gueldnard, mais Kaths, en digne arsouille, saurait amplement la remplacer.
Il lui fallait maintenant prévenir la vieille Blonde ainsi que Tim' de son changement de programme.
Héhé... Y'en a 1 qui devrait sûrement revoir ses « plans ».
2 vélins fûrent extirpés de sa besace, un pot d'encre bleue, & une belle plume d'oie toute neuve.



Citation :
A ma Blonde Harpie,

Le bon soir te va toujours aussi bien,

Tim' est à Montpensier & il devrait passer te voir !
De mon côté, léger changement de programme. Prépares tes écus : J'arrive ! Je t'expliquerai de vive voix.
On se revoit à Moulins.
Je serai seule : Nic accompagne nos amis jusqu'à Limoges. Nous devrons donc nous supporter quelques jours.
Relèves tu le défi ?! En même temps, t'as pas trop le choix.

Je ne t'embrasse toujours pas ! Tu piques toujours autant.

Rédigé & scellé à Montluçon, le 30ème Jour de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un,







A.D.M.

Citation :
A Timothée Toggenburg-Marigny, dicte la tête brûlée,
D'Aiguemarine De Meyran,


Attends moi à Montpensier : J'arrive.
& ne t'avises pas de filer avant mon arrivée !
En attendant, tu peux toujours aller voir Sun, si le coeur t'en dis.

A très vite. Je t'embrasse.



A.D.M.

Ceci fait, elle expédia ses missives & partit rejoindre son époux dans leur chambrée.
Il était grand temps de profiter un peu de lui avant le départ fixé au lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:57

Sunburn



Difficile soirée passée en la ville du Sans Nom. Elle devait ceci à Meli et la brunette en paierait les conséquences. Petit soupir franchissant le seuil de ses lèvres en relisant la lettre d'Aigue.

Citation :
De nous, Exquise Blondeur,
A Aigue sans tête,

Salut !

La sénilité te gagne et ce n'est vraiment pas bon...
Je t'avais informé de mon arrivée en la ville du Sans Nom. Hors, rappelle toi je devais y couler un bateau, il est d'ailleurs à quai mais Tim est du coup à Montpensier. Dois je me scinder en deux ? Dire que je voulais qu'il m'aide... me voici réduite à un apport de bras en moins.
Bref, que tu me le confies, soit ! Mais il aura fait en sorte de m'éviter. Quand est-il parvenu à Montpensier ?
Pour ma part, j'ai évité la course de cochons qu'a organisé notre maire. Tu parles d'ingéniosité... Ca pue, ça couine, tout juste bon à égorger et encore. C'est foutu de faire des éclaboussures partout.
Ma soirée fut mouvementée et je dois en faire payer l'une des maréchales qui m'aura fait un coup foireux mais elle va le regretter.
Je ne préparerais pas les écus. Tu me dois déjà 50 écus au passage et tu y rajouteras les intérêts. Y a pas marqué pigeon hein.
Te supporter ne sera guère difficile vu comment je t'ai dressé. Ce sera plutôt à toi de te plier à mes exigences mais je te fournirais de l'élan, au cas ou.
Je m'en retourne à mes idées lumineuses et cesse de bailler aux corneilles, tu vas t'en décrocher la mâchoire !

Rédigé le 2 juillet 1461

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:58

Aiguemarine



[ Montluçon - Nuit du 01 au 02 Juillet / Jamais 1 sans 2 ! ]

Aiguemarine n'aimait pas les aurevoirs, mais elle s'était fait violence pour son amie Kaths.
Elles "fétèrent" toutes 2 comme il se devait leur séparation.
Mais il est rare que l'alcool & la fatigue fassent bon ménage.
Toutefois, plus rien ne la retenait ici & tandis que son époux & toute la clique se dirigeaient vers l'Ouest, elle, prenait le chemin vers l'Est.

& c'est ainsi qu'au petit matin, presque arrivée à destination, que la brune Italienne fit une rencontre des plus ...étrange & malheureuse !

Etais ce un homme ou une femme ?!
D'après la corpulence, Aiguemarine aurait pariée sur une femme.
Mais affublée d'un heaume & dans la pénombre, difficile à dire.

Les 2 femmes se bagarrèrent & Aiguemarine céda sous la pression, lâchant ses écus contre sa vie.
Un peu mal en point, la brune se fit plus que discrète en passant les remparts de la Cité de Montpensier.
Par chance, elle savait que Sun n'était pas au village, mais à Moulins.
Elle s'obligea à fréquenter une auberge miteuse "Au trou de souris" afin de ne pas être reconnue & questionnée sur sa mésaventure.

Pour tous - sauf pour son époux - son cheval aurait perdu un fer sur le chemin & se serait emballé, l'envoyant valser dans le décor.
La cavalière n'aurait pas sue le maîtriser, ce qui expliquerait les quelques contusions & hématomes.
Pas de plainte non plus. Depuis le procès Wess, Aiguemarine n'avait plus confiance en la justice de quelques Comtés ou Dûchés quels qu'ils soient.

Un pli fût adressé à Emma à Sarliève afin que quelques écus soient subtilisés du "coffre secrêt" - pas vraiment secrêt + de Nic & amenés prestement dans le village forestier au plus vite.

Puis, elle prit connaissance de la missive de sa Blonde Harpie.
Bien évidemment, celle çi râlait encore !
Un soupir fût réprimé & l'inquiétude qui lui vrillait le ventre concernant Tim' s'amplifia.
Ainsi donc, la "tête brûlée" ne s'était pas présenté chez elle.
Avait'il désobéi sciemment ?!
Peut-être était'il allé directement chez son Oncle ?!

Même si Aiguemarine était en froid avec Rick, elle espérait fortement que c'était bien le cas.
Les pensées bien embrouillées, elle sortit plusieurs vélins & se mit à rédiger quelques missives.



Citation :
A ma Blonde Harpie,


Je te sens tellement impatiente que, finalement, je vais prendre un peu de temps pour te rejoindre dans la ville du Sans Nom !
De surcroît, mon cheval a perdu un fer sur le chemin qui me menait à Montpensier & je sens que je vais galérer à trouver un maréchal ferrand.

Bref...
Cet intermède ne pourra que m'être bénéfique.
Il me permettra, je l'espère, de retrouver Tim' qui, d'après sa dernière missive est arrivé le 28 & de voir s'il souhaite m'accompagner afin de couler ton bâteau.
Mais avec les évènement survenus à sa mère, rien n'est sûr.
Triple buse que tu es...tsss. Tu aurais pu le guetter.

Je prends la route dès que possible.
Quant à tes 50 écus, j'en ai jamais vue la couleur non plus.
Plutôt mourir que de me plier à tes exigences. Mais c'est beau de rêver !

Sur ces quelques mots, je te laisse & me met à la recherche d'un maréchal ferrant.
Ca s'trouve ça à Montpensier ?!

Rédigé & scellé le 2ème Jour de Juillet Mil Quatre Cent Soixante & Un dans une taverne miteuse de Montpensier,





A.D.M.


Citation :
A mon époux tant aimé,
De moi, Aiguemarine,

Le bon jour te va, mon ange,

Après avoir écopé d'un procès totalement ubuesque, me voilà arrivée à Montpensier sans le sou.
Oui, à mon grand dam, j'ai été brigandée...
Surtout, ne t'en veux pas & ne sois pas inquiet.
J'ai fait mander quelques écus à Emma de Sarliève pour subvenir à mes maigres besoins.

En revanche, & comme tu n'es pas sans ignorer ma grande confiance en la justice, je ne porterai pas plainte.
De une, la description de mon agresseur serait fort difficile à réaliser.
Pour tout le monde, à la suite de la perte d'un fer, ma monture se sera emballée, & je n'ai sue la maitriser.

Mon état de santé s'est quelque peu empiré & je compte sur toi pour m'auculter dès que tu seras de retour.

J'espère que, de votre côté, vous n'avez fait face à aucune mauvaise rencontre.
Tu me manques terriblement mon Ange, & je compte les jours qui nous séparent encore.

Demain, & afin de ne pas éveiller les soupçons de Sun, je me mettrai en route pour la ville du "Sans Nom".
Pourrais tu venir m'y retrouver, car je n'ai pas envie de dire : "Jamais 2 sans 3".
Dans le cas présent, j'aimerai plutôt que ce soit : "Jamais 2 sans toi !".

Prenez soin de vous. Je t'aime & je t'embrasse comme je t'aime...

Rédigé & scellé le 2ème Jour de Juillet Mil Quatre Cent Soixante & Un à Montpensier,





A.D.M.

Les missives rédigées, elle les confia à un coursier z'ailé.
hé oui, pour l'instant, les moyens pécuniers étaient quelque peu...limités.
Un peu de baume sur ses hématomes pour atténuer les douleurs. Ca sert d'être médecin, même si Aiguemarine est une mauvaise malade.
Un peu de repos serait plus que le bienvenu.
Le BA ne l'épargnait pas ces derniers temps : un procès, un brigandage.
La prochaine fois, que lui réservait le sort ?!




[hrp]02/07/1461 04:22 : Vous êtes affaibli : vous avez perdu des points à certaines de vos caractéristiques.
02/07/1461 04:21 : Vous avez été racketté par ******
02/07/1461 04:21 : Vous vous êtes battu avec *****(coefficient de combat 5), qui essayait de vous détrousser. Hélas, il a triomphé de vous, vous laissant inanimé dans un champ.

[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:59

Sunburn



Le fameux projet de couler le bateau d'Ed tombait quelque peu à l'eau et ce n'était malheureusement qu'au sens figuré car il était d'importance que le propriétaire soit présent. Rien à faire qu'il la surprenne vu que c'était son souhait. Seulement, il était parti se perdre chez les moines. Quelle idée...
Missive en main, le sourcil se haussa à la lecture. La brune croyait vraiment qu'elle allait gober ça ?


Citation :
De nous, Exquise Blondeur,
A Algue-Marine en manque de fer,

Salut !

Evidemment. Pourquoi m'attendais-je à un tel retard de ta part ? Si cela continue, autant m'attendre à Montpensier vu que je note que ma présence est crainte. Rassure toi, tu n'es point la seule à qui je fous la frousse. Je me demande bien pourquoi. En fait non, je m'en tape.
Tu aurais dû trouver meilleure excuse que la perte supposée d'un fer de cheval. Je te laisse méditer là dessus.
Concernant le bateau, je vais devoir, à mon grand regret, reporter cela.
Ah mais je l'ai guetté mais ne l'ai croisé dans le village. A croire qu'il m'évite tsss, encore un. Puis si vous aviez dit des conneries sur moi, faut pas non plus s'étonner.
Les 50 écus avaient bien été acheminés pourtant... Nic n'aurait pas mis la main dessus en douce ? Je me doutais bien que tu tenterais de me rouler avec ça. Je sens que je vais m'amuser lors de ton arrivée...
Vu que tu n'as pas besoin d'un maréchal ferrant, je me garderais bien de te répondre.
Dis moi, de quelle taverne miteuse s'agissait-il ? Car je n'en verrais qu'une seule.
Hâte toi, afin de recevoir corrections et comme je suis affreusement gentille, j'épargnerais ce volatile qui n'a pas grande classe. Pire que les autres !

Rédigé le 3 juillet en la ville du Sans Nom


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:59

Nictail



[Un petit tour en Limousin – Entre vaches et (em)merdes]

Nic avait convenu avec son épouse qu’elle resterait au BA pour assister à un cours de Physiologie avancée tandis qu’il conduirait leurs amis jusque Limoges.
Ils se retrouveraient vite, mais les séparations étaient toujours dures à vivre. Ils n’étaient jamais aussi bien et forts que quand ils étaient ensemble. Mais c’était pour de bonnes raisons…

Le voyage se déroulait tranquillement, la petite troupe suivait et le Limousin était accueillant Ils progressaient vite pour être sûr que personne ne souhaite s’arrêter en cours de route. Et alors qu’ils approchaient de la Capitale du Comté, Nic avait reçu une nouvelle missive de son épouse. Ils se tenaient au courant de leur progression tous les jours.
Et là, les nouvelles n’étaient vraiment, vraiment pas bonnes. Aigue s’était fait attaquer sur la route entre Montluçon et Montpensier et elle s’était retrouvée temporairement sans-le-sou. Heureusement, elle n’était pas loin de Sarliève et pourrait faire venir un peu d’argent pour subvenir à ses besoins et assister au cours. Mais l’essentiel était qu’elle était en vie et pas trop blessée. Elle était ce qu’il avait de plus cher au monde ! Une chose était (presque) sûre : il ne la laisserait plus voyager seule !!

Rapidement, sur une table de taverne pendant qu’il était seul et tranquille, il prit sa plume et un vélin.


Citation :
A ma douce épouse,

Le bonjour te va toujours aussi bien,
Je suis bien triste d’apprendre que la malédiction du BA continue de te poursuivre avec ce brigandage malheureux. Tout ce qui m’importe, c’est que tu ailles bien et que tu sois toujours en vie. Au diable les quelques écus volés, ils sont remplaçables, pas toi. On devra juste vendre une de tes (trop) nombreuses robes… Vi vi, j’espère que cette petite blague aura pu te faire sourire un peu.

Je prends bonne note de ce qui t’est officiellement arrivé et je m’alignerai sur ta version. On arrivera à berner Sun, j’en suis convaincu. Tu peux ajouter que tu es malade et ça devrait la calmer un peu si elle mène un interrogatoire en règle. Je t’ausculterai dès mon arrivée pour savoir ce que tu as et ce que nous pouvons faire pour que tu ailles mieux. N’hésite pas à lister tous tes symptômes d’ici nos retrouvailles.

De notre côté, tout va bien, et j’espère que ça va durer. Je ne sais jamais à quoi m’attendre avec cette troupe de joyeux loustics, mais Limoges n’est plus loin, ça devrait aller.
Si tout va bien, je serai près de toi mardi dans la journée. J’ai hâte de te retrouver car tu e manques terriblement.

Prends bien soin de toi à présent, et attends-moi sagement.
Ton Nic, ton z’époux qui t’aime par-dessus tout.

Missive partie, Nic allait retrouver les autres membres du groupe pour vérifier que tout allait bien et que tout le monde suivrait bien le soir venu.
Vite fait, bien fait, on les dépose tous, plus ou moins sans souci, et on repart pour retrouver Aigue. Ils comprendraient l’empressement de Nic. Enfin, espérons, sinon… tant pis ! Depuis qu’il savait que son épouse avait été brigandée, Nic était tourmenté et se sentait coupable, même si son épouse lui avait bien dit que ce n’était pas la peine… Il est comme ça, c’est tout.
Alors, il se doit d’être au plus vite auprès d’elle pour veiller sur elle de son mieux… Allez, hop hop hop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:00

Aiguemarine



[ Montpensier ]


La dernière missive de sa Blonde fût lue, chiffonnée & jetée dans l'âtre mort de la taverne où la Brune avait pris - provisoirement - ses quartiers.
Quel toupet elle avait quand même de ne pas la croire !
Bon, à sa décharge, le même scénario s'était produit, un an auparavant à Montbrison.
Mais cette fois, hors de question pour Aiguemarine, de se laisser piéger.
La missive de Nic la conforta dans son idée : à eux deux, soudés comme ils étaient, ils arriveraient à induire en erreur la Superviseuse des Douanes.

Un mot court fût renvoyé vers le Limousin pour son époux...
Qu'il sache au moins où se rendre pour la retrouver.



Citation :
A mon doux époux,
De moi, Aiguemarine, ton épouse un peu cabossée,

Merci de ton soutien mon Ange.
Je serai à Moulins à attendre ton arrivée - sagement.
Sois prudent de ton côté & embrasses nos amis pour moi, avant de les abandonner.

Je t'embrasse comme je t'aime !





Une seconde pour Tim', qu'elle n'avait pas eue le loisir de croiser en la Cité des Bûcherons.
Sûrement était'il encore chez son Oncle Rick.
Aussi s'empressa t'elle de rédiger missive pour le jeune homme qui serait portée en la demeure du curé de la paroisse.



Citation :
A Timothée De Toggenburg-Marigny,
D'Aiguemarine de Meyran,


Le bon jour te va bien,

N'ayant eue l'opportunité de te croiser, je suppose & espère que tu es bien chez ton Oncle Rick.
Sitôt ta visite terminée, je te laisse le choix ; Soit, tu souhaites me rejoindre & saches que je serai à Moulins. Un bâteau à couler...
Soit, tu peux rester auprès de ta famille...
En tous les cas, j'aimerais que tu sois entouré. Ne restes pas seul car seul 'Stote sait faire cogiter nos esprits d'idées plus ou moins bonnes. Enfin, la plupart du temps, de mauvaises idées.

Je t'embrasse & ton "presque Parrain" aussi.





A.D.M.



[ Moulins, le lendemain ]

Cette fois, le trajet se déroula sans encombre.
Le jeune Arzan, un ami de sa Blonde l'avait accompagnée jusqu'à la Cité du "Sans Nom".
D'ailleurs, faudrait qu'Aiguemarine sache pour quelle obscure raison, Moulins était surnommée ainsi.

Elle prit ses quartiers à l'auberge Municipale.
Les journées lui semblaient fort longues sans son époux.
D'ailleurs, Aiguemarine en oublia jusqu'à l'Anniversaire de leur mariage.
C'est dire si elle était perturbée.
&, bien évidemment, Nic y avait pensé, lui !
Il lui faudrait réfléchir à un moyen de rattraper son oubli.

Quelques jours plus tard, des nouvelles de sa Suzeraine lui parvinrent.
Kory se remettait doucement, & avait besoin de ses conseils. Hmmm...
L'Italienne, parchemin en main, se dirigea vers la Taverne Municipale. Besoin de causer à la Blonde.
Elle était sûre de l'y trouver.

Prenant place face à Sun, elle lui tendit la missive, l'invitant à en prendre connaissance.



Citation :
A Aiguemarine de Meyran,
De Korydwen de Toggenburg-Marigny,
le 6 juillet 1461.

Le bon jour te va.

J'ignore où tu te trouves en ce moment, je me rappelle d'une bref discussion au sujet d'un projet de voyage en Périgord. Bref, mon volatile te trouvera sans crainte.
Puisque non, cette fois tu n'auras pas le droit à mon hibou, celui étant parti voir mon fils Timothée.
Tu auras le plaisir et l'honneur de... Recevoir ce pli via mon faucon hobereau, il ne se mange pas.
Je suis en convalescence à Muret en Armagnac jusque récemment, mais visiblement à Toulouse maintenant. Cela s'est passé quand je fus chez les soeurs, donc je ne pourrai te dire le pourquoi du comment.
Toujours est-il que je vais très bien. C'est dommage vous allez devoir me supporter encore une paire d'année.
Cependant, te sachant médecin, bien plus qualifié qu'un médecin de bas étage de l'armée, j'aurai besoin de faire appelle à tes services.
Voilà, j'ai eu l'extrême chance de me prendre un coup d'épée dans le ventre, et je crains... Hélas ô grand hélas de ne plus pouvoir enfanter et autant dire que cela m'ennuie...
Avant cette levée de ban, nous parlions avec Althiof de cette envie commune d'un quatrième héritier, sauf que... Avant de lui annoncer définitivement, j'aimerai un autre avis.
Sinon, ce projet de mécénat me trotte toujours dans la tête, je ne l'oublie pas. C'est pourquoi dès que le ban sera terminé, je compte faire une petite réunion à Montfort l'Amaury et je t'y convierai avec Sun. Ainsi je pourrai profiter de mon Comté, mais surtout nous serons justes à côté des ateliers parisiens.
Je tâcherai de vous tenir au courant le plus vite possible.

Je t'embrasse, ainsi que Nictail et vos enfants si ils sont dans les parages.


PS : bon anniversaire de mariage.

"Les nouvelles semblent plutôt bonnes dans l'ensemble.
Faudra juste que je l'ausculte pour dissiper ses craintes.
Bon, sinon...Maintenant que tu m'as faite cavaler jusqu'ici, on le coûle oupas ce bâteau ?!
D'ailleurs...Pourquoi tu veux le coûler ?!"


Azurs interrogatifs qui se posent enfin sur Sun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:01

Sunburn



Plusieurs jours qu'elle avait pris ses quartiers en la ville du Sans Nom, le temps de faire des rondes dans les ruelles à la nuit tombée et d'épier tout acte malveillant. Mais malheureusement, absolument rien à se mettre sous la dent. Se coucher aux aurores, se relever en fin de matinée la tête en vrac et lire les interminables rapports des douaniers et d'en faire également, au calme.
Anaïde l'avait bien évidemment accompagné et les instants précieux passés avec sa fille lui retirait une partie de l'amertume qui l'avait imprégné lors du départ dans le sud d'Ysa. L'absence commençait à peser lourdement sur ses épaules et jouait sur son humeur, bien qu'en présence d'autrui, elle n'en montrait rien. Elle le savait remis de ses blessures mais craignait que d'autres surviennent et l'impuissance quant à cela était bien vite intolérable.
Ayant besoin de s'aérer les esprits, elle se rendait plus ou moins régulièrement en taverne et l'évitait quand l'humeur était massacrante. Inutile de faire subir cela aux autres et qui plus est, à ses amis.
Installée en taverne, elle prenait connaissance de la lettre reçue quand sa Bouffonne montra le bout de son nez. Sa présence lui faisait du bien mais se garderait de le lui dire, la Brune le savait malgré les piques qu'elles s'envoyaient par le biais des échanges de missives, puis lorsqu'elles se voyaient, au hasard des voyages.
Reposant le vélin, elle plissa les lèvres en l'absence d'un bonjour. Un sourire narquois s'étira tandis qu'elle s'emparait d'un geste sec de la missive de la Brune. La lecture en effaça le sourire. Ravie que Kory se soit remise de ses blessures mais son ventre se contracta à la suite que ses yeux parcouraient. Soupirant, elle reposa le vélin lu et lui tendit le sien, qui ne mentionnait en rien cette cruelle possibilité et dont la teneur des lettres tracées était bien plus légère. S'enfila le reste de sa bière non frelatée puis releva ses prunelles claires sur Aigue.


Citation :
A Sunburn de Noihlac,
De Korydwen de Toggenburg-Marigny,
le 6 juillet 1461.

le bon jour te va !

Bon sans doute as tu eu vent de mes nouvelles prouesses guerrières. Je n'ai guère eu de chance et j'ai été blessé assez grièvement, mais je me soigne et maintenant cela va beaucoup mieux.
J'espère que tout va bien pour toi en Bourbonnais-Auvergne. Parait que je ne donne pas assez de nouvelles et que cela fait râler une certaine Algue Marine, de ce qu'en disait mon fils Timothée.
Il parait aussi que nous avons à parler affaire pour un mécénat, aussi je pensais te retrouver ainsi qu'Aiguemarine à Montfort l'Amaury dès que le ban me le permettra.
Ainsi nous pourrons discuter dans les caves d'Althiof. Caves bien plus grandes que celles de sa Baronnie.
Bien sur, tu pourras repartir avec un échantillonnage de tonneaux !

Je t'embrasse,


J'espère qu'elle se trompe là dessus et que tu l'en rassureras vite. Comptes tu la rejoindre où elle est ou patienteras tu que le ban soit terminé ? Il ne serait pas bon qu'elle ait ceci en tête trop longtemps...

Comment réagirait-elle si telle chose lui arrivait ? Ses lèvres frémirent en songeant que leur désir d'avoir d'autres enfants serait balayé brutalement. Certainement qu'elle s'en sentirait diminué de ne plus pouvoir donner la vie. Chassa ses sombres pensées et rajouta, après un long silence.

On le coule plus. Parait que le propriétaire prend du bon temps au monastère. Je voulais qu'il assiste à ça.
Tout simplement car il a proposé un voyage à ma fillotte et qu'il aura eut le culot de rentrer seul, l'abandonnant en Touraine. Je voulais donc lui faire payer cela et qu'il voit de ses yeux son navire sombrer dans les eaux infectes du port.
Sinon, Nic arrive quand ? Quels sont vos projets pour la suite ? Et aussi... je veux tout savoir de cette fameuse perte d'un fer à cheval. Ceci me rappelle vaguement quelque chose d'ailleurs. N'était-ce pas l'excuse bidon que tu m'avais sorti y a plusieurs mois, lors de ton passage en BA ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:01

Aiguemarine



Aiguemarine parcourut la missive de Sun en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Effectivement, la Reine-Suze correspondait d'une manière plus « légère » avec la Harpie qu'avec elle.
En même temps, Sun n'était pas médecin – Gloire au Très-Haut sur ce coup là quand même, car le dispensaire aurait eue plus des airs de boucherie qu'un centre de soins.

Elle releva ses azurs vers la Blonde & l'écouta...


J'espère qu'elle se trompe là dessus et que tu l'en rassureras vite. Comptes tu la rejoindre où elle est ou patienteras tu que le ban soit terminé ? Il ne serait pas bon qu'elle ait ceci en tête trop longtemps...

« Bonne question, merci de l'avoir posée » fût sa première pensée.

« Ce ban semble sans fin ma Blonde. Seul le prochain Monarque pourra y mettre fin & quand je vois les Prétendants au trône, je ne suis guère optimiste.
Il faudra donc que je m'y rende. Quand ?! Je ne sais encore. Je suis barbouillée & fatiguée ces derniers jours.. »

Non, ce n'était pas des billevesés.
La brune Italienne se sentait mal, & faible .
Ce procès qui stagne, l'éloignement avec son époux. Ces petites choses qui, cumulées, finissent par vous ronger de l'intérieur & vous faire dépérir.
Un léger soupir fût néanmoins retenu, heureuse d'avoir quelques réponses à ses questions.
Bon, exit le coulage du bâteau alors !

Mais voilà qu'une nouvelle rafale de questions la submergeait. En somme, la vieille Baronne voulait tout savoir sans rien payer.
Secouage des boucles brunes & nouveau soupir, surtout quand la Blonde évoqua la perte du fer de son cheval.
Fallait avouer que l'essai de déstabilisation aurait pu fonctionner, mais c'était sans compter sur la ruse de l'Italienne.


« 2 jours, 18 heures, 36 minutes, 10 secondes, soit incessamment sous peu. Pourquoi ?! T'as besoin d'une consultation ?! »

Aiguemarine aurait bien ajoutée : « Prends un ticket & fais la queue...comme moi ! » Mais elle s'en dispensa.
Elle sortit un vieux parchemin ainsi qu'une plume. Ca, ce serait pour la suite !


« Nos projets ?!... Dans les miens, réveiller votre Pôle Justice avec ce simili procès qui stagne, ça commence à m'agacer fortement.
Je vais d'ailleurs prévenir les Suzerains de cette fâcheuse situation. Ils seront ma voix quand nous aurons quitté le Dûché.
Ensuite...rentrer à Bordeaux. Je me languis de mes enfants & j'aimerais apprendre les bases de la médecine à Athalia ».


Elle fit ensuite glisser le parchemin vierge au milieu de la table.
Pitètre que la Blonde Harpie comprendrait mieux avec un dessin, allez savoir !
Agrippant la plume, Aiguemarine dessina ou gribouilla plutôt quelques petites choses, tout en commentant à voix haute.


« Alors, ici, ce rond c'est Montluçon. Puis, déplaçant la plume vers la droite, elle fit un triangle. & là, c'est Montpensier ».
Relevant son regard – un peu moqueur, avouons le – vers Sun, elle continua.
Traçant une ligne entre les 2 :
« ça, c'est le chemin, d'accord, tu suis toujours, c'est bon ?! »
Au ¾ du chemin, Aiguemarine dessina une croix. « Ca, on dira que c'est mon cheval ! . Je ne saurai te dire à quel endroit précisément, il a perdu un fer. A vrai dire, je somnolais un peu...
& ne me suis réveillée qu'en sentant qu'il boitait de plus en plus. La suite, tu la connais !

D'autres questions ?!...

& pour enfoncer le clou. « Hmmm, je vois tout à fait ce dont tu parles. Ta mémoire te fait défaut ma vieille quand même.
C'était en Mai 1460, quand tu devais escorter Blanche & que tu l'as « oubliée ».& pas « y'a quelques mois ».
Un léger grognement se fait entendre. « D'ailleurs c'est limite honteux. Avec tous les impôts que réclame le Dûché, vos routes sont très très mal entretenues. »

Aiguemarine ou l'art & la manière d'embrayer sur un autre sujet, qui fâcherait moins, probablement.
Oui, l'espoir fait vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:02

Timothée





8 juillet 1461. Clermont.

Cela faisait plusieurs jours que Timothée était à Montbrison. L'apprentissage du cheval à Alexandre était plus compliqué qu'il n'y paraissait, du coup, il n'avait guère pu descendre à Muret. Son frère n'ayant pas envoyé de missives plus alarmantes, Timothée avait donc accepté non sans peur de retarder son départ pour Muret. Mais voilà, en ce matin du 8 juillet un coursier frappa à la porte de l'hostel Toggenburg-Marigny-Serna-Harispe et porta une première lettre à Timothée. Elle venait d'Aiguemarine. Timothée se frappa le front, se souvenant qu'il n'avait pas répondu à Aiguemarine lorsqu'il était à Montpensier, surtout que... Bein il n'avait pas été voir si Sunburn était là. Bref. Il décacheta le parchemin et le parcourut.

Citation :
A Timothée De Toggenburg-Marigny,
D'Aiguemarine de Meyran,


Le bon jour te va bien,

N'ayant eue l'opportunité de te croiser, je suppose & espère que tu es bien chez ton Oncle Rick.
Sitôt ta visite terminée, je te laisse le choix ; Soit, tu souhaites me rejoindre & saches que je serai à Moulins. Un bateau à couler...
Soit, tu peux rester auprès de ta famille...
En tous les cas, j'aimerais que tu sois entouré. Ne restes pas seul car seul 'Stote sait faire cogiter nos esprits d'idées plus ou moins bonnes. Enfin, la plupart du temps, de mauvaises idées.

Je t'embrasse & ton "presque Parrain" aussi.





A.D.M.


Timothée allait répondre à sa première missive lorsque le hibou de sa mère bien aimée arriva à ses pieds. Quoi qu'en disent les mauvaises langues, le hibou de sa mère était parfait et en plus il s'arrêtait avec grâce à ses pieds. Timothée le libéra de la missive et le laissa partir dormir ou chasser. En observant le sceau du parchemin, Timothée sentit son coeur faire un bon.

Maman vit ! Maman vit !

La forme typique du sceau féminin, il n'y avait pas de doute, c'était elle. Il fit sauter le sceau et déplia le parchemin. Il regarda la signature. C'était bien celle de sa mère. Elle était vivante, elle respirait. Elle n'était pas partie !

Citation :
A Timothée de Toggenburg-Marigny,
De Korydwen de Toggenburg-Marigny,
le 6 juillet 1461.

Le bon jour te va mon fils.

Je suis heureuse de voir que tu n'as pas débarqué à Muret et que tu es resté en Bourbonnais-Auvergne et ce malgré la missive que ton frère t'a envoyé.
Mes blessures ne sont qu'un vieux souvenir, je me remets peu à peu. Bientôt je serai en pleine forme et pourrai rejoindre les autres, mais pour l'heure, il me faut encore du repos.
Tu connais ton père, si jamais je venais à ne pas écouter les médecins, il m'accrocherait avec des cordes pour que je ne puisse quitter le lit.
Raconte-moi ce qu'il se passe dans notre duché. Bien peu de nouvelles nous parviennent. En fait, nous ne savons rien du tout.
Comment se portent les Serna ?
Et la bibliothèque, as-tu pu régler ton problème d'étagères ?

Je t'embrasse.


Timothée claqua la porte derrière lui. Il aurait bien crié dans l'hostel, mais non rien. Après tout, Alexandre n'avait pas été au courant. Il monta et s'enferma dans sa chambre pour rédiger missive. Il laissa tomber celle d'Aiguemarine et répondit en premier à sa mère. Parce que sa mère, c'était sa mère, qu'il n'en avait qu'une, qu'il avait vécu la peur au ventre durant des semaines.

Citation :
A Korydwen de Toggenburg-Marigny,
de Timothée de Toggenburg-Marigny,
8 juillet 1461

Le bon jour te va !

Je suis tellement soulagé d'apprendre que tu vas mieux. Matthis m'a fait horriblement peur dans sa missive ! Dis lui que je le déteste pour cela ! Pis donne lui une tape de ma part ! Non mais vraiment ! Quelle idée il a eut celui-là !
Pour tout avouer, lorsque j'ai appris la nouvelle j'étais à Bourbon avec Aiguemarine et Nictail. Ils sont en BA pour escorter des amis à eux vers une nouvelle destination. Je n'ai pas tout compris. Et puis j'avais également discuté avec Thib quand je suis allée la voir pour Gav.
Ils ont voulu s'occuper de moi, mais malheureusement leurs plans ont changé, du coup je suis allé seul à Montpensier. Mais ne les gronde pas. Même si ils avaient voulu venir je les aurai semé. Je voulais récupérer Alexandre pour venir vous rejoindre tous à Muret.
Donc une fois à Montpensier je suis allé voir Rick pour lui annoncer la nouvelle et pour qu'il soit aussi au courant. Mais Alexandre ne savait rien. Je l'ai mené en bateau depuis Montpensier. Là nous sommes à Clermont. Je m'occupe des chevaux de l'écurie de Papa et nous allons en trouver un pour Alexandre et je vais lui apprendre à monter et à chevaucher comme un vrai homme.
Il faut savoir que Bourbon est tombé il y a plusieurs semaines, Gmat et ses amis. Androlyne a disparu, sans doute enlevée par Gmat et en fin, Aiguemarine est en procès. Mais c'est un procès illégal, lancé par Seleine la maire brigande qui a éjecté Thib de son siège de maire. C'est à peu près tout ce que je sais, je me suis surtout occupé d'Alexandre. Il a participé à une course de cochon, malheureusement il a du abandonner avant la fin.
Après les Serna, je ne sais pas. Je n'ai pas revu Georges, Patience, Aliénor et Esteban et Carmen non plus. Mais sinon Alexandre va très bien. Je lui ai tout appris de l'écriture et des énigmes. Je pense qu'il t'écrira quelques missives prochainement.
Les étagères de la bibliothèque sont toutes neuves. Mais il va me falloir refaire un peu le ménage, les gens ne venaient plus me voir malheureusement.

Je t'embrasse.
Timothée de Toggenburg-Marigny.

Il plia le parchemin avant de le poser de côté et d'attraper celui d'Aiguemarine.

Citation :
A Aiguemarine de Meyran,
De Timothée de Toggenburg-Marigny,
le 8 juillet 1461.

Le bon jour te va.

Tant que j'y pense et pour te rassurer. Mon père l'illustre Althiof n'a pas les mêmes initiales que toi. Tu signes ADM et mon père devrait signer ADTM. Non mais ! Voilà qu'il oublie le nom de famille de son propre père ! Tu devrais le lui signaler la prochaine fois. Mais lui dis pas que je te l'ai dis ! C'est comme si moi je signais sans le nom de mon père, il ne serait sans doute pas très heureux ! Non mais !
J'étais chez mon oncle Rick, mais je n'y suis plus depuis quelques jours maintenant. Je suis à Clermont dans l'hostel-appartement de mon père et de ma mère. Je dois aller voir les écuries parce que j'ai promis à Alexandre, mon cousin de lui apprendre à monter à cheval.
Je ne sais pas si tu te souviens d'Alexandre de la Serna, mon cousin. Il a perdu ses parents quand il avait 2 ans et maman a décidé de le prendre avec elle. C'est une histoire compliquée, mais du coup c'est une sorte de cousin-frère. Voilà et puis à Clermont il y a ma cousine Albine de Marigny, enfin de la Fléchère-Marigny, la fille de mes cousins du même nom Fabien et Noéline. Et je crois avoir entendu que Gypsie et Jazon étaient dans le duché, alors peut-être qu'ils seront à Clermont aussi. En tous les cas, je ne suis pas seul puisque je suis avec Alexandre.
Donc malheureusement je ne pourrais pas venir à Moulins pour y couler un bateau bien que cela m'aurait fait très plaisir. Surtout que maman a fait construire une catapulte à Mirefleurs. Je l'aurai de ce fait bien essayé. J'essayerai d'y passer une prochaine fois à Moulins.

Je vous embrasse,
Timothée de Toggenburg-Marigny.

PS : je ne fais jamais de bêtises ! Ou alors elles sont toujours moins pires que celles de mon père.

Timothée plia le parchemin. Il se rendit aux postes Arvernes de Clermont et en échange de quelques écus expédia un coursier à Moulins, il devait trouver Aiguemarine. Il attendit ensuite le retour du hibou de sa mère pour expédier la missive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:02

Sunburn



Le sourcil se haussa puis elle plissa les lèvres, regardant pensivement la Brune. Nul besoin de réflexion quant aux symptômes décrits.

Nuance. Tout conflit est sans fin et a tendance à s'allonger. J'étais restée six mois en Bretagne lors du conflit avec le DR, donc... je ne suis pas surprise du tout.
Tu es médecin et tu ignores ce que tu as ? Alors que c'est l'évidence même ?!
Hum, je suis en pleine forme et pas barbouillée, moi ! N'inverse pas les rôles je te prie. Mais peut-être aura-t-il retardé son arrivée ici car il a la frousse de me voir... Nic m'a toujours craint et ne va pas nier, je le sais.
Comme déjà dit et rabâché maintes fois, ce procès n'est pas valable. Donc que ce soit lent ou pas, il ne vaut rien comme c'est une brigande qui t'a accusé.
Ah... donc tu ne rejoindras pas Kory du coup. Ta fille veut devenir médecin ? A moins que tu veuilles l'exploiter ensuite et la faire travailler pour rien...


Fugace lueur d'amusement au fond des prunelles, vu qu'elle ne pensait pas un mot sur la dernière remarque.
S'accoudant à la table, le sourcil se haussa de nouveau. Conservant l'impassibilité de son visage, elle observa le gribouillage, limite enfantin, qui apparaissaient sur le vélin. Un léger rictus orna ses lèvres tandis qu'elle écoutait distraitement l'explication qu'elle savait totalement fausse. Et en plus, elle se foutait de sa tronche. Rétorqua d'une voix mielleuse en la fixant du regard, imperturbable.


Tu sais que le mensonge est un péché, n'est-ce pas...? Il te faudra aller à confesse ! Sinon, il est étrange que personne ne t'aura vu avec un cheval qui boitait. Tu devrais savoir que je sais obtenir certaines informations et je m'en suis rapidement enquis, cela va de soit. Alors que s'était-il passé ? Dois-je en venir à des moyens plus fermes pour te faire cracher le morceau ?
J'aurais escortée Blanche et nullement oubliée vu que c'est elle qui aura tout simplement omis de partir et que j'avais dû revenir la chercher. Dois je remettre à ta mémoire que j'avais dû trouver moi même de quoi former une bonne escorte et que tous, nous l'aurons fait sans réclamer un seul écu ? Dois je aussi te signifier que je t'avais conseillé de nous attendre afin de ne pas voyager seule ? Mais que, n'en faisant qu'à ta tête, tu auras décidé de décamper ?! De plus, j'aurais cru que ça t'aurait servi de leçon mais non ! Ne va pas incriminer les routes peu sûres vu que c'est ton amie Wess qui t'aura fait les poches alors !


Aiguemarine ou l'art de vous faire prendre des vessies pour des lanternes mais avec la Blonde, aucun risque que ce procédé fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:03

Nictail



[Arrivée à Moulins - Enfin réunis]

Nic avait cravaché pour finir le chemin qui le séparait de Moulins et de son épouse.
Aucune pause, hormis pour faire souffler sa monture et le voilà enfin sur les quais du port Auvergnat. Un peu d'air frais pour biens e réveiller et il se met à chercher son épouse en faisant le tour des auberges. Enfin il trouva son épouse attablée avec Sun.
Il s'approcha doucement, sourire aux lèvres et embrassa son aimée avant de faire un bise à la Rameuse.


Coucou vous deux !! Me voilà enfin ! Comment allez-vous ?!

Les filles lui racontèrent les dernières nouvelles de Kory, mi-bonnes, mi-mauvaises. Elle était en vie, et c'était vraiment l'essentiel. Tim' devait être soulagé. Espérons qu'elle soit restée entière et surtout qu'elle pourrait récupérer complètement.
Puis elles lui expliquèrent que Sun n'avait pas été fichue de s'occuper de son presque filleul correctement. Rien d'étonnant cela dit, elle qui écoutait ou lisait souvent à moitié, elle avait rater une étape du processus de garde d'un jeune garçon. Ah, fallait-il plaindre les pauvres enfants de la Harpie ?! Bonne question...
Enfin, elles évoquèrent le procès d'Aigue qui n'avançait pas. Sujet épineux sur lequel les deux femmes étaient en désaccord. Elles étaient bien du même avis pour dire que ce procès n'avait aucune valeur, mais elles se "battaient" sur la lenteur des autorités. Et Nic suivaient le point de vue de son épouse : si le procès n'était pas valable, pourquoi donc le faire durer aussi longtemps ?! Ne serait-il pas plus simple de terminer vite fait bien fait que tout le monde soit tranquille et cette histoire enterrée.

Bref, c'était un poil tendu quand Nic était arrivé et ils avaient ensuite discuté de tout et de rien. Même si l'histoire du procès avait longuement persisté...
Ils avaient planifié le voyage et prendrait donc la route pour Montpensier sous peu. Sun souhaitait faire un bout de voyage avec eux. Y avait-il anguille sous roche ?! Cherchait-elle à les espionner, ou bien leur voulait-elle du mal ?! Ou bien, les aimait-elle vraiment pour simplement vouloir être avec eux ?!
Quoi qu'il en soit, toutes les solutions faisaient terriblement peur à Nic... Bon vi vi, j'exagère un peu...

Enfin soit, ils profitèrent d'un moment entre amis bien mérité. C'est vrai que ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient revus avec Sun. Elle était toujours aussi... enfin... toujours Sun quoi ! Mais, ils l'aimaient bien quand même la bougresse !
Et puis, ils s'étaient séparés et les époux s'étaient (enfin) retrouvés seuls. Ils regagnèrent paisiblement leur chambre d'auberge pour se poser.


Mon ange ! Je suis si content de te retrouver enfin !
Tu m'as tellement manqué. Et te savoir seule en compagnie de Sun après ce qui s'est passé... Il fallait que je me dépêche de te rejoindre !!
Et sinon, comment vas-tu mon coeur ?! Tu veux que je t'examine aujourd'hui ?!


Les époux en profitèrent pour aborder des sujets plus personnels.
La stratégie à utiliser pour tromper la vigilance de Sun et l'empêcher de découvrir la vérité. La suite du voyage et la visite qu'ils devraient rendre à Kory pour s'assurer qu'elle va bien. Et suivre l'évolution des projets de Tim' pour qu'ils ne fassent pas de bêtises irréparables. Bref, plein de choses à se raconter.

Enfin, Aigue fit une liste de ses symptômes et Nic l'examina consciencieusement. Une conclusion se posait comme la plus probable... et Kaths, alias la pestouille, avait eu une bonne intuition. Intuition féminine dirait-on...

Mon ange... Je crois que nous attendons un heureux événement...
Il faudra vérifier d'ici quelques semaines mais je pense que tu es enceinte !!

Un large sourire, un long baiser. Les deux époux étaient si heureux et fêtèrent ça dignement ! Un nouveau petit bébé viendrait agrandir la famille d'ici quelques mois... Finalement, ce voyage catastrophique, cataclysmique, voire épouvantable... aurait tout de même apporté une bonne nouvelle. Et une sacrée nouvelle qui compenserait un peu leurs malheurs...
Le voyage n'était pas encore terminé... Espérons qu'il se finirait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:04

Aiguemarine



[ Moulins – Auprès de ma Blonde*, qu'il fait bon palabrer, mais pas trop ! & avant l'arrivée de Nic ! ]


Tu es médecin et tu ignores ce que tu as ? Alors que c'est l'évidence même ?!
Hum, je suis en pleine forme et pas barbouillée, moi ! N'inverse pas les rôles je te prie. Mais peut-être aura-t-il retardé son arrivée ici car il a la frousse de me voir... Nic m'a toujours craint et ne va pas nier, je le sais.
Comme déjà dit et rabâché maintes fois, ce procès n'est pas valable. Donc que ce soit lent ou pas, il ne vaut rien comme c'est une brigande qui t'a accusé.
Ah... donc tu ne rejoindras pas Kory du coup. Ta fille veut devenir médecin ? A moins que tu veuilles l'exploiter ensuite et la faire travailler pour rien...


La douche froide pour l'Italienne aux propos tenus par son amie.

Impact dans 5,

4,

3,

2,

1,

0 secondes !



« D'abord, pour ta gouverne, je suis loin d'ignorer mon état de santé.
J'ai juste besoin de la confirmation. & quel plus beau cadeau que ce soit le Père qui le découvre en m'auscultant ?!
Raison de plus si je suis enceinte de ne pas prendre de risques & vue la missive de Kory qui croit ne plus pouvoir enfanter, il est loin d'être judicieux qu'elle me voit maintenant.
Au moins, sommes nous d'accord sur une chose : l'inutilité de ce procès.
Mais, tu devrais savoir, depuis le temps, que je ne me contente plus de simples paroles.
En ce cas, pourquoi le laisser traîner ?! »


Nouvelle salve de reproches semi sous-entendus...
Un léger soupir d'Aiguemarine.


Tu sais que le mensonge est un péché, n'est-ce pas...? Il te faudra aller à confesse ! Sinon, il est étrange que personne ne t'aura vu avec un cheval qui boitait. Tu devrais savoir que je sais obtenir certaines informations et je m'en suis rapidement enquis, cela va de soit. Alors que s'était-il passé ? Dois-je en venir à des moyens plus fermes pour te faire cracher le morceau ?
J'aurais escortée Blanche et nullement oubliée vu que c'est elle qui aura tout simplement omis de partir et que j'avais dû revenir la chercher. Dois je remettre à ta mémoire que j'avais dû trouver moi même de quoi former une bonne escorte et que tous, nous l'aurons fait sans réclamer un seul écu ? Dois je aussi te signifier que je t'avais conseillé de nous attendre afin de ne pas voyager seule ? Mais que, n'en faisant qu'à ta tête, tu auras décidé de décamper ?! De plus, j'aurais cru que ça t'aurait servi de leçon mais non ! Ne va pas incriminer les routes peu sûres vu que c'est ton amie Wess qui t'aura fait les poches alors !

L'index droit de la Brune se pointa en direction de la Harpie.
De quoi se mêlait'elle à la fin ?!
Un regard de défi fût lancé, suivi par quelques paroles.
Nanméo, si Sun croyait l'impressionner, elle se fichait le doigt dans l'oeil bien profond.

« & toi alors ?! Prêcher le faux pour savoir le vrai, est-ce vraiment une « belle attitude » ?!
Il ne s'est rien passé de plus que je ne t'ai raconté.
Léger haussement d'épaules.
Quoi de plus beau quand on fait une chose de manière totalement détournée...juste par amitié ?!
C'est d'ailleurs dans ces moments là qu'on sait sur qui l'on peut compter. »


Les azurs se fixent dans les prunelles de la Blonde. Petit temps d'arrêt.
Comment formuler sans blesser l'égo de l'autre ?!


« J'ai conscience que je peux compter sur toi & ton amitié. L'inverse est tout aussi vrai, Sun ! Alors, ne gâches pas tout, s'il te plaît.
Quant aux brigandages dont tu fais mention, tu mélanges tout. La mémoire sûrement...
Mais je ne t'en veux pas. Sous la carapace froide que tu t'es forgée, tu t'inquiètes pour moi, & ça, ça me touche vraiment. Merci.
Sourire fugace...

L'arrivée de Nic calma le jeu entre les 2 femmes, toujours plus modérées en présence d'êtres extérieurs.
D'ailleurs, la surprise de le voir là était de taille.
Le pauvre avait vraiment cravaché sa monture, ou Aiguemarine avait'elle mal lue sa dernière missive ?!
Sûrement la seconde solution.
Une fois qu'ils fûrent seuls, les retrouvailles pûrent s'accomplir.
Son époux lui confirma ses soupçons concernant sa « fausse » maladie, & Aiguemarine eût une pensée émue pour sa pestouille de Kaths désormais installée en Limousin.
A l'occasion, elle la préviendrait.
Mais avant cela...il fallait répondre à diverses correspondances laissées de côté.

Tandis que Nic se reposait, elle se mit à l'ouvrage.
Allez, hop. D'abord la Reine-Suze.



Citation :
A ma Reine-Suze, Korydwen de Toggenburg-Marigny,
D'Aiguemarine De Meyran,


Le bon jour ma Reine-Suzette,

Je suis heureuse de te lire car cela signifie que tu arrives à tenir une plume, donc, que potentiellement, tu te remets peu à peu de tes blessures.
Après Orléans qui se trouve être en Orléanais, voilà que tu m'annonces Murêt en Toulousain.
A notre prochaine rencontre, que j'espère prochaine, promis, je t'offre une nouvelle carte géographique.
Saches que pour ton souci, je me ferai un plaisir de te rassurer. Le plus vite possible, cela va de soit.
Toutefois, il faut que tu saches que le Bourbonnais-Auvergne semble m'aimer plus que de raison.
Je t'explique & évites de rire, je te prie. Si, si, c'est véridique !
Figures toi que lors de notre passage à Bourbon, la veille, le village a été pris par une bande de malandrins. Jusque là, tu me diras : c'est habituel !
Bien entendu, nous...enfin, j'ai répondue favorablement à la demande de Thib pour les révoltes. Oué, l'en a fallu plusieurs.
Sauf, qu'entretemps... L'usurpatrice assise sur le fauteuil éjectable de Bourgmestre s'est amusée à me mettre en procès pour, je la cite : « Acte d'accusation
A troublé le sommeil de la mairesse-brigande Sélène d'Hambers en tapant à coups de poing sur la porte de la mairie toute la nuit et en gueulant son nom à tue-tête comme si cela allait donner une raison de lui ouvrir ! »

En plus, semble t'il, j'ai été la seule. Pas d'bol ! Bref, comme dirais Pépin, je voulais régler cela en lice, mais pour des raisons que j'ignore, je n'ai jamais eue aucune nouvelles.
Ici, tout le monde me rabâche que ce procès n'est pas valide, etc, etc...mais le Pôle Justice ne classe pas cette affaire.
Si t'y comprends quelque chose, toi, tu m'expliqueras. Moi, j'y renonce.

Par cette missive, & puisque nous ne comptons plus nous éterniser dans le coin, je te confie le soin d'être ma voix ici en BA pour que justice se fasse ...un jour.
Tu sais être plus diplomate que moi quand il le faut, & j'ai toute confiance en vous 2. 'fin, si vous le voulez bien, il va de soi.

Je prends note de l'invitation à Montfort-L'Amaury & t'en remercie.
Entre nous, on va avoir du « boulot » pour convaincre la Blonde Harpie.
J'ai l'impression qu'en vieillissant, cette vieille carne s'endurcit.

Toutes nos pensées vous accompagnent.
Nic & moi vous embrassons...

Rédigé le 10ème Jour de Juillet Mil Quatre Cent Soixante & Un, sous un soleil de plomb, à Moulins, dicte « la ville du Sans-Nom »





A.D.M.

& la seconde, pour le “presque-filleul”.
Aiguemarine aurait bien laissée la correspondance au “Presque Parrain”, mais connaissant l'allergie de Nictail aux correspondances, il était plus judicieux qu'elle s'en charge elle-même.



Citation :
A Timothée De Toggenburg-Marigny, mon “Presque-Filleul” par alliance,
D'Aiguemarine De Meyran,


Le bon jour,

Désolée pour mon retard de réponse.
J'ai été quelque peu fatiguée ces derniers jours : rien de bien grave, rassure toi.
Nous sommes toujours à Moulins, mais plus de bâteau à couler.
Nous allons donc reprendre d'ici quelques jours la route pour le Sud du Dûché & nous passerons à Clermont.
J'espère, cette fois, t'y retrouver un peu & cela ferait agréablement plaisir à mon époux.

Oui, je me souviens vaguement des parents d'Alexandre, même si je les aient peu cotoyés.
Ambris & A? si je ne me trompe pas.
C'est bien qu'il soit auprès de toi. Vous pouvez profiter un peu ensemble. De cette manière, l'éloignement de tes parents te sera plus supportable, & Nic & moi, partirons rassurés.
Oui, il est temps que nous rentrions chez nous, en Guyenne.

J'espère qu'un jour, tu viendras nous visiter seul ou accompagné par tes parents.

En attendant, nous t'embrassons.

Rédigée le 10ème Jour de Juillet de l'An Mil Quatre Cent Soixante & Un, à Moulins,





A.D.M.


Les missives fûrent envoyées.
Le départ pour Montpensier fût programmé 2 jours après, le temps que Nic se repose un peu.
La Harpie leur trouva un compagnon de route supplémentaire.
La chevauchée se déroula sans accroc, cette fois, & en ce jour du 12 Juillet, 4 personnes débarquèrent dans la ville Bûcheronne.
Combien de temps allaient'ils rester ?!
Fallait déjà qu'ils se mettent d'accord. & là, c'était encore une autre paire de manche.

Comme diraient les Angloys... « To be continued »...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:05

Nictail



[Montpensier - La ville bûcheronne]

La petite troupe était arrivée à Montpensier sans encombres. Sun devait certainement faire fuir tous les potentiels brigands qui trainaient dans le coin.
Ils avaient décidé d'y rester une journée et de repartir seulement le lendemain soir. Aigue et Nic pourraient ainsi en profiter pour faire une ballade en forêt, à l'ombre et au frais. Vu le temps, ça ne pouvait que faire du bien.
Sun travaillait chez elle, et bizarrement, Aigue avait préféré décliner l'invitation de Sun à les loger. Comme si elle redoutait ce que la Harpie pouvait leur réserver...



[Clermont - Pas de Tim' en vue...]

Bref, le séjour avait été court mais s'était très bien passé et ils avaient repris la route vers le Sud. Les remparts de Clermont étaient en vue à présent. Ils ne feraient que passer, mais ils espéraient bien revoir le jeune Tim' en tout cas.
Malheureusement, comme à peu près tout ces derniers temps, ça ne s'était pas passé comme prévu. Ils avaient eu beau chercher le presque filleul de Nic, ils ne l'avaient point croisé. Ce ne serait que partie remise, mais cela chagrinait Nic de n'avoir pas pu lui dire vraiment au revoir avant de rentrer en Guyenne.
Nic était soulagé que Tim' ne soit pas seul en ces moments difficiles. D'ailleurs, lorsqu'ils étaient allé voir à l'hostel-appartement du grand et illustre Althiof, le jeune noble était absent. Il était certainement parti retrouver Alexandre pour lui apprendre à monter à cheval...
Nic laissa donc un petit mot à l'attention de son futur filleul.


Citation :
A Timothée de Toggenburg-Marigny, fils de l'illustre Althiof et presque filleul du magnifique Nictail,
De Nictail de Meyran, le fameux presque parrain,

Le bonjour te va mon cher Tim',

Comme tu le comprendras en trouvant ce mot, nous n'avons pas réussi à te croiser lorsque nous sommes passés à Clermont, et tu m'en vois fortement désolé. Nous aurions réellement aimé te revoir pour profiter d'un dernier moment avec toi avant de regagner Bordeaux.
Mais, ce n'est que partie remise et je suis sûr que nous nous reverrons dans quelques temps. D'ailleurs, si tu veux venir nous voir, n'hésite pas à nous écrire et nous t'accueillerons avec plaisir. Je suis convaincu que les enfants seront aussi ravis que nous de te revoir.

J'espère que ce petit mot te trouvera en pleine forme. je suis ravi que tu sois avec Alexandre et que tu lui apprennes à monter à cheval, c'est important de savoir chevaucher. Et je suis sûr que tu seras un bon instructeur.
Sois sage en tout cas. Si possible plus sage que ton illustre père, surtout connu pour ses bêtises et ses taquineries. Je te souhaite que ton Dragon préféré revienne au plus vite auprès de toi. Je suis sûr que tu prendras soin d'elle à son retour.

Sur ce, nous allons prendre la route en direction de la Guyenne.
Nous t'embrassons très fort et pensons bien à toi.

Avec toute ma tendresse, je te fais un gros câlin... même si tu vas ronchonner.

Nictail de Meyran, presque parrain du futur célébrissime Tim'.

Et voilà. Dommage qu'ils se soient ratés, mais, ainsi est la vie, pas toujours faite comme on l'aurait souhaité. Mais il fallait faire avec...
Ils prirent donc la route de Murat pour poursuivre vers le Sud.



[Murat - Encore une révolte, encore à défendre]

Et cela devenait une habitude d'arriver en même temps que des brigands.
Nic était pourtant persuadé que Sun les faisait normalement fuir, mais il faut croire qu'elle a perdu de son pouvoir d'intimidation en vieillissant.
Bref, la ville avait tenu et toute la troupe avait aidé à défendre en s'associant à la maréchaussée. Dis donc, le BA les mettait vraiment à contribution et cela commençait à fatiguer les époux. Surtout Aigue qui enchainait les mésaventures durant ce voyage.
Ils avaient donc hâte de regagner leur demeure et leurs enfants et en avait fait part à leur amie la Rameuse. Ils verraient bien comment se poursuivrait le voyage.

Advienne que pourra, Aigue et Nic rentrera.... Quoi ?! c'est pour la rime !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 23:20

Aiguemarine



[ La Descente vers le Sud du Dûché, côté Aiguemarine ]


[ Montpensier ]

Courte halte.
Une journée à peine.
Village déserté & désertique.
Pas de regret donc de ne point s'y attarder.


[ Clermont - Quand on trouve un potentiel associé ]

Là aussi, courte halte. Son époux n'aime pas les Capitales, sauf celle où ils demeurent, bien évidemment.
Une taverne.
Une courte retrouvaille avec Galswinthe.
Une rencontre : Traps. Ce nom lui dit quelque chose, mais elle a beau fouiller sa mémoire, rien ne lui revient.
Une discussion s'engage sur la mode & l'homme semble intéressé par le projet de Mécenat.
Promesse est faite de lui écrire quand une date sera arrêtée par la Reine-Suze pour une rencontre à Montfort-l'Amaury.
& pour des raisons qui lui échappent encore, une dispute qui éclate entre Traps & sa Harpie.
Combat inégal puisque Jeremy s'allie à la Blonde.
Du coup, Aiguemarine s'allie à Traps.
Cela finira avec de la farine & des seaux d'eaux cette histoire...2 nobles trempées jusqu'aux os aussi.


[ Murat ]

Z'ont vraiment le chic ou la loose - c'est selon le côté où l'on se place - d'arriver au mauvais moment.
Aiguemarine aime bien, surtout en cette chaleur, arpenter les remparts la nuit pour profiter de se rafraichir.
& paf - nan, ça fait pas des chocs-apics - en cette nuit du 17 Juillet, un groupe non identifié par l'Italienne vient rôder près de la mairie.
La révolte sera matée*, mais on n'est jamais assez prudent. Après discussion avec son époux, Aiguemarine le convainct de venir avec elle sur les remparts la nuit suivante.


Une double paie** le lendemain pour sa garde.
Même si la Brune n'excèle pas dans les calculs, elle sait qu'il y a une erreur.
Erreur signalée au Prévôt qui lui affirme que "Non, tout est normal".
Aiguemarine compte, recompte. Non, il y a bien erreur. Alors, elle insiste. Vi, faudrait pas qu'après un procès pour Trouble à l'Ordre Public, elle s'en récolte un autre pour Escroquerie.

Après de longs échanges de missives, l'erreur est enfin reconnue par le Prévôt & signalée au bailli.

Enceinte, & ses humeurs exacerbées, Aiguemarine n'a qu'une hâte : rentrer !
Tous les jours, l'Italienne sollicite son époux & enfin une date est fixée.
Ne reste plus qu'à prévenir la vieille Blonde de leurs intentions. Ce qui sera fait la veille du départ.

Bien évidemment, le procès est, une nouvelle fois, évoqué.
Les explications de la lenteur n'arrivent pas à convaincre la Brune.
Dans sa tête, tout est clair : Le Pôle Justice du BA s'en bat comme de sa première chausse.
Aiguemarine agira donc en conséquence.

Après avoir écris à une avocate membre de l'Ordre des Dragons, elle ira retrouver son époux qui termine les derniers préparatifs avant le grand départ.
Cette fois, plus rien ne les retient ici. La Harpie ayant levée, de son côté, le camp la veille...




[hrp]*17/07/1461 04:11 : Une tentative de révolte a eu lieu devant la mairie, et vous avez contribué à la mater.
**18/07/1461 04:51 : Vous avez reçu 15,00 écus pour votre engagement dans la maréchaussée.
18/07/1461 13:06 : La province de Duché du Bourbonnais-Auvergne vous a versé un subside de 15 écu(s). Vous êtes pote avec le bailli c'est ça ?
18/07/1461 22:20 : Vous avez donné 15 écu(s) à la province de Duché du Bourbonnais-Auvergne.
[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» PROGRAMME DE JUIN, JUILLET ET AOUT 2012
» code orange wifi
» Toa de mai 2016
» Rapport du 8 Juillet 1461
» Rapport du 17 Juillet 1461

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: