AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:45

Aiguemarine


Bordeaux
Quartier Saint-Michel
Un jour comme un autre...

Un jour comme un autre ?! non pas tout à fait, en fait.
Un oeil aguerri – ou plusieurs – aura pu remarquer les allées & venues incessantes entre la rue des Vignes & la rue du Muguet.

Il est grand temps pour la famille De Meyran de « débarquer » & de s'installer dans leur nouvelle ville.
Pendant les travaux de construction des 2 hostels, la famille logera dans l'appartement acquis au printemps dernier par Aiguemarine, tandis que tout le fourbis, les matériaux & autres seront entreposés dans la cave de l'appartement de Nictail.

Et c'est ce pauvre Anselme qui a la lourde charge de veiller sur tout ça.

& Aiguemarine, dans tout ça ?! Hé bien, elle se prélasse. Quelques jours de vacances ne lui feront pas de mal.
Congé a été donné pour quelques temps à l'Ambassade Royale de France & elle compte bien en profiter.
Confortablement installée dans un fauteuil près de l'âtre qui crépite, la brune lit & relit une missive reçue il y a quelques heures à peine...

Emi. Filleule regrettée de son amie Kindjal, disparue il y a fort longtemps.
Un caractère fort, tout comme elle.
Aiguemarine esquissa un sourire à cette dernière pensée & ferma les yeux quelques instants, laissant tomber par terre non loin d'elle la missive.


Emi4218 a écrit:
*Dans une tente, le parchemin à cheval sur une cuisse, parsemés de quelques trous suite au manque de support rigide*

A Aigue et Nictail,
De Emi

Le bonjour !

Je ne suis pas certaine d'avoir saisi entièrement le contenu de ta lettre, elle était quelque peu détrempée. Si j'ai bien compris vous êtes à Bordeaux ?
C'est une merveilleuse nouvelle, j'y suis sous peu.

J'ai grand espoir de vous revoir.
Prenez soin de vous tous, parents et enfants.

Rédigé avec retard le trentième jour d'octobre 1460 au campement "Si t'approches, j'te mords" posté à Agen.

Emi
& Alia

Nic & les enfants étaient sortis. Autant profiter du calme avant la tempête, non ?!



Citation :
[hrp]- Autorisation de LJD Emi pour affichage en halle][/hrp]


Dernière édition par Aiguemarine le Ven 20 Déc - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:47

Nictail


L'emménagement avait commencé. Les va-et-vient s'enchainaient entre les deux appartements de nos époux.
L'un servirait de lieu de vie, et l'autre de réserve. Ce serait le plus pratique et le plus confortable.
Mais Aigue avait trouvé la solution idéale pour gérer tous ces travaux : le super Anselme allait s'occuper de tout superviser !

Du coup, Nic avait pu profiter de la journée pour se promener avec les enfants et leur présenter le belle ville de Bordeaux.
Il leur avait montré le port, et les grands bateaux qui y étaient. L'océan, vu de la terre plutôt que de l'eau. C'était beau et impressionnant, même si le temps était calme. Un jour, ils essaieraient de voir des vagues plus "fortes".
Et par la suite, ils avaient fait un tour sur le marché, pour ramener quelques fleurs à Aigue, quelques provisions et jouets en tout genre.
Et, brièvement, ils étaient passés près du château. Espérons que les troubles annoncés ne terniront pas trop la bonne ambiance qu'ils ont rencontrée depuis leur arrivée.

Bref, ils avaient fait un long tour, et ce n'était pas toujours facile de veiller sur 4 anges/monstres. En général, ils étaient sages, mais, il arrivait parfois qu'ils se liguent contre un de leurs parents. Et là...
Et les voilà donc de retour à l'appartement d'Aigue. Ils observèrent un peu les gens finir de décharger leurs affaires. Cela faisait du bien de se poser à nouveau, et d'entamer une nouvelle vie.

Ils entrèrent doucement dans la pièce. Enfin, doucement est un bien beau terme.
Aurore et Nathan se jetèrent dans les jupes de leur mère. Nic et les deux grands avancèrent tranquillement.

Coucou mon ange, bien reposée ?!
On n'a vu tout pleinnnnnn de bateaux !!
racontait Nathan.
Et on acheté des jolis jouets pour s'amuser de la part d'Aurore.
Et j'ai vu de belles robes. Mais Papa m'a dit d'y retourner avec toi, car tu t'y connais mieux que lui avait conclu Athalia.

Nic sourit à cette dernière remarque, jetant un oeil à Thomas.
Il s'était sagement contenté d'aller embrasser Aigue. Pourquoi donc leur premier fils était-il si silencieux et sage ?!
Serait-il à ce point comme son père ?! Grande question....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:49

Aiguemarine


Coucou mon ange, bien reposée ?!
On n'a vu tout pleinnnnnn de bateaux !!
Et on acheté des jolis jouets pour s'amuser
Et j'ai vu de belles robes. Mais Papa m'a dit d'y retourner avec toi, car tu t'y connais mieux que lui

Avant même d'avoir ouvert ne serais ce qu'un oeil, Aiguemarine aurait pu donner les noms des personnes qui venaient de pénétrer dans le salon.
Sa famille, son époux, ses enfants. Son tout !
Toutefois, une voix manquait à l'appel : celle de Thomas, leur premier fils.
Certes, il était peu expansif...mais quelque chose clochait.
Il était temps d'en parler.

Un baiser à chacun, un câlin aux 2 plus jeunes avant qu'ils ne montent jouer dans leurs chambres.
Puis, elle reposa ses azurs sur son premier né...puis vers Nic.
Tendant une main en direction de son aîné, elle le fit s'approcher.
Par 'Stote, qu'il avait grandi...
Sa main effleure sa chevelure légèrement & va mourir sur la joue de Thomas.


"Tu es bien silencieux mon fils. Quelque chose qui ne va pas ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:52

Thomas




Thomas regardait paisiblement ses frères et soeurs assaillir leur mère de toutes leurs remarques. Il souriait doucement, ils l'amusaient et ils les aimaient tant.
Toutefois, il avait parfois du mal à rester aussi insouciants que Aurore et Nathan, ils étaient encore jeunes et s'amusaient de presque tout. Sa grande soeur Athalia était mûre aussi, mais en tant que "future Dame", elle n'avait pas les mêmes préoccupations que Thomas.
Bref, il était souvent songeur et préférait profiter de la bonne humeur des autres que d'essayer de faire un peu le mariole alors que ça n'était pas dans son genre.

Malgré tout, Papa et Maman n'étaient pas dupes, ils avaient bien remarqué qu'il était moins ouvert ou bavard que le reste de la troupe.
Et ce qui devait arriver... arriva.
Quand sa mère lui fit signe, il s'approcha doucement tout en lui souriant.

Tu es bien silencieux mon fils. Quelque chose qui ne va pas ?!
C'était la question à laquelle il s'attendait un peu.

Dis Maman, tu crois que toute notre vie a déjà été écrite par 'Stote ou que je peux devenir qui je veux ?!
Parce que, s'il a écrit que je dois devenir méchant, je ne veux vraiment pas...

Une courte respiration et il reprend son explication, regardant ses parents à tour de rôle.
Pendant qu'on était au couvent lors de la guerre ou de votre voyage, j'ai beaucoup lu. Les soeurs m'avaient interdit de m'entrainer avec mon épée, prétextant que ça ne se faisait pas dans un couvent...
Bref, j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de guerres dans l'histoire de notre royaume. Mais, si 'Stote n'a pas écrit tout ça, comment c'est possible que des gens veulent à ce point en tuer d'autres ?! Et d'ailleurs, pourquoi 'Stote il ferait ça, c'est pas logique s'il est bon...

Il s'arrête à nouveau un bref instant, se grattant le menton pour réfléchir...
Je peux comprendre qu'on tue pour se défendre, c'est même pour ça que je veux devenir chevalier, pour défendre ceux que j'aime. Mais je ne vois pas pourquoi j'irais attaquer quelqu'un...

Alors du coup, je réfléchis beaucoup à tout ce que je fais ou pense chaque jour, pour savoir si je prends le bon chemin... ou si je risque de devenir un méchant... Alors, je parle peut-être un peu moins, parce que je réfléchis... trop comme tu dirais à Papa.

Un franc sourire éclaire le visage de Thomas à sa dernière remarque.
En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il est heureux auprès des siens, ce n'est pas le problème.





-----------------------------------------------------------------------------
Thomas, fils de Nictail et Aiguemarine.
Frère d'Athalia, d'Aurore et de Nathan.
Filleul de Korydwen et Sindbad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:54

Aiguemarine


Autant elle était à l'aise sur des sujets diplomatiques, autant là, il fallait bien reconnaître qu'Aiguemarine...pataugeait.
Les questions existentielles de son fils aîné la perturbèrent légèrement.
Minceeeee...Il devenait un homme & d'ici quelques temps, il volerait de ses propres ailes.
Son coeur de mère se serra à cette dernière pensée alors qu'Aiguemarine prenait un grande inspiration afin de répondre à Thomas...

"Mon fils...
Notre vie déjà écrite ?! Notre destin tout tracé ?! Non...je ne le crois pas.
C'est à toi & à toi seul qu'il revient de faire tes choix...ceux que tu penses être les meilleurs. Seulement, n'oublies jamais que chaque être humain est différent & que la pensée unique n'existe pas."


Légère pause...

"De ce fait, il pourra arriver que tu t'écartes du droit chemin. Je ne le souhaite pas,  bien évidemment. Mais nous serons là, ton père & moi ainsi que tes parrains & marraines...Oué, c'était aussi un peu "leur" mission... pour t'aider & te guider de notre mieux.
Puis, tu sais...tant que tu apprends de tes erreurs, c'est le principal."


"La guerre dans le Royaume ?! Ce n'est qu'une guerre...de pouvoirs, malheureusement.
Mais tu le découvriras par toi-même mon fils...un jour !"
Le plus tard possible serait le mieux quand même - pensa t'elle.

Puis son regard bleuté se tourna vers son époux - Dieu comme elle avait besoin de lui en ce moment.
Peut-être trouverait'il quelque chose à ajouter ?!
Après tout - & contrairement à la chanson - cet enfant,
elle ne l'a pas fait toute seule*




[hrp]*J.J Goldman - elle a fait un bébé toute seule[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:55

Nictail


Nic s'était approché de son épouse et de leur fils ainé.
Et à la réponse de Thomas, c'était à se demander si Aigue ne regrettait pas d'avoir posé la question.
Nic sourit doucement. Didious, mais c'est que le fiston pensait encore plus que son père.
Du coup, il faut reprendre son sérieux pour écouter tout ça attentivement.
Il laissa son épouse commencer à répondre... jusqu'au moment où elle se tourna vers lui.


Ta mère a parfaitement raison. L'expérience est le seul maitre mot de nos vies.
Nous forgeons notre personnalité, les événements influencent nos choix, notre expérience nous fait réfléchir... mais en définitif, c'est toujours nous qui décidons de ce que nous faisons.
On a parfois l'impression qu'on nous force la main, que le chemin est tout tracé, que les autres ont choisi pour nous... mais en général, on peut échapper à cette situation.
Un léger sourire éclaire son visage.
Prenons l'exemple de ta soeur. Quand elle s'était enfuie. Nous l'avons ensuite étroitement surveillée, mais, c'est elle qui a compris et choisi qu'il était plus raisonnable d'être sage.
Comme ta disait ta mère, il faut apprendre de ses erreurs, de son expérience.


Nic prit une longue inspiration pour réfléchir à ce qu'il allait dire.
Nous serons toujours là pour toi, pour t'aider au mieux. Tu seras toujours notre fils adoré quoi qu'il arrive. Mais, nous n'aurons pas toujours la solution, la bonne réponse... et tu feras tes propres choix, tu t'affirmeras.
Et surtout, ne t'arrêtes pas à tes erreurs. Tout le monde en fait. Même moi, même ta mère. Ce qu'il faut, c'est assumer et continuer à avancer.

Nic regarde son épouse pour avoir son approbation. Mais bon, il n'a rien dit d'extraordinaire...

Mais dans tous les cas, tu devras juger tes choix par toi-même.
Comme ta mère l'a dit, la pensée unique n'existe pas. Et ce n'est pas parce que quelqu'un te dira que tu as tort, que c'est forcément le cas. Evidemment, si tu es seul contre tous, tu as probablement tort... mais même là, rien n'est sûr.
Pour résumer, quelque soit ton choix, assume-le et sois prêt à concéder tes torts. L'échec fait partie de l'apprentissage, ce n'est pas une fatalité.

Waouh, quelle conclusion ! Comment ça, ça n'a rien d'extra ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:57

Thomas



Thomas avait attentivement écouté ses deux parents prendre la parole.
Il ne pensait pas, mais c'était vraiment très instructif de discuter de tout ça avec eux.
Ils étaient de fort bon conseil en tout cas, rien à dire.

Donc, quoi qu'il arrive, je resterai maitre de ma vie. Réfléchit un instant. Hummm, intéressant ça ! Disons que ça me rassure si faire des erreurs n'est pas rédibi... euh... rédhibitoire.
Et avec vous à mes côtés, je ne vois pas comment je pourrais suivre le mauvais chemin. Merci.


Toutefois, autre chose le chagrinait un peu.
Je ne comprends pas quelque chose. Comment les gens peuvent-ils ne pas être d'accord sur ce qui est bon ou mauvais ?! Le bien, c'est le bien, non ?!
Et pis, une guerre de pouvoirs, ça veut dire quoi ?! Que c'est le plus fort qui gagne ?! Parce que les pouvoirs magiques, ça n'existe pas... que je sache.

Et après une nouvelle discussion avec ses parents, les choses étaient plus claires. Tout n'était pas encore parfait, mais il voyait mieux où il allait.
La journée se termina tout en douceur, Thomas se sentait plus léger à présent...





-----------------------------------------------------------------------------
Thomas, fils de Nictail et Aiguemarine.
Frère d'Athalia, d'Aurore et de Nathan.
Filleul de Korydwen et Sindbad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 9:59

Aiguemarine


Longue discussion avait eue lieu avec Thomas pour répondre à ses multiples questions existentielles.
& ils n'avaient pas été trop de 2 !
Leur fils aîné grandissait & avec lui ses tourments.
Aiguemarine se sentait parfois impuissante & désarmée, mais - jamais oh grand jamais - elle ne le montrerait.

Les jours s'égrenaient, les semaines passaient. L'hiver approchait...
Les travaux de leurs hôtels respectifs dirigés de main de maître par leur dévoué Intendant Anselme avançaient à leur rythme...
Bientôt les fondations seraient terminées.

Aiguemarine avait repris le chemin de l'Ambassade Royale & acceptée de reprendre en sus de sa prime affectation, celle du SRING trop longtemps délaissée par ses collègues.
Hmmm...Le SRING c'est pas la contrée d'à côté - & à vrai dire - elle redoutait un peu la réaction de son époux quand elle lui annoncerait la nouvelle.

Mais avant ça... Un nouveau Souverain venait d'être élu.
Pas forcément celui qu'Aiguemarine aurait aimée voir s'installer sur le trône de France.
Toutefois, ce n'est pas cela qui l'inquiétait le plus dans "l'actualité".
L'état d'alerte avait été déclaré en BA : les FATUM avaient décidé d'hiberner là-bas & de semer la zizanie.
Rapidement, elle avait pris quelques nouvelles auprès du Suzerain...
& le jour où la Duchesse se décida à lever le ban & à enjoindre ses vassaux à lever l'arrière-ban, voilà ti pas que le Roy faisait de même avec les siens.

Le ban Royal primant sur celui de la Province, le "choix" fût vite fait par Althiof.
Un mot "Rejoins moi à Montbrison le plus rapidement possible. Nous allons taper de l'Angevin..."
Son époux "coincé" ici...ce serait donc à Aiguemarine de s'y rendre pour accomplir leur devoir de vassalité.

Ordres fûrent donnés à *Ma* & à Anselme d'astiquer épée & bouclier, de préparer quelques vivres.
Le départ était imminent.
Aiguemarine n'avait jamais aimée les Aurevoir & ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:00

Nictail


Les jours passaient, le temps filait. Aigue avait repris son travail à l'ambassade royale. Le temps avait fait son oeuvre sur l'ancien souverain. Apparemment, c'était un poste à faible durée de vie.
Bref, un nouveau Roy avait été élu. Les festivités de Nowel approchait. Leurs hôtels poussaient doucement. Le froid s'installait. Le temps des maladies était aussi venu. Les époux avaient pris une importante décision.

Et pendant qu'Aigue apprenait les mauvaises nouvelles d'autres provinces, Nic recevait un imposant paquet. Serait-ce leur commande ?!
Il ouvrit le paquet et sourit. C'est son épouse qui allait être ravie.
Malheureusement, à son retour, elle lui avait annoncé de forts mauvaises nouvelles. Des brigands menaçaient le BA, et la guerre reprenait aux portes d'Orléans. Et comble de tout, les bans étaient levés un peu partout et leur suzer-ami était forcément concerné.
Et il avait besoin de soutien, de l'aide de ses vassaux. Evidemment, Nic était coincé sur Bordeaux par le navire municipal et Aigue avait donc décidé d'y aller pour aider Althiof.
Une longue discussion s'en suivit sur les risques, sur leurs devoirs, sur leur amitié... Enfin toussa toussa. Et qu'était devenu le fameux paquet ?! Il avait été oublié dans un coin...

Durant les jours suivants, le couple s'était affairé à préparer le paquetage d'Aigue, a étudié l'itinéraire et à échanger des missives avec leur suzerain pour connaitre les "ordres" du jour.
La veille du départ, tout était presque prêt. Et c'est à ce moment-là que Nic repensa au paquet. Il rejoignit son épouse dans le salon, lui souriant doucement.

Mon ange, dans tout ça, j'ai oublié qu'on avait reçu un paquet il y a quelques jours...
Une commande importante qu'on avait faite et que tu attendais avec impatience...

Et il lui montra enfin l'enseigne qu'ils avaient reçue pour leur dispensaire.



On l'installe ensemble avant ton départ ?! Pour un dernier moment ensemble, tranquillement, tu en dis quoi ?! A moins que tu ne préfères qu'on attende ton retour...
Je finirai de tout installer avec les enfants pendant ton périple...

Il lui sourit doucement. Ce qu'il pouvait détester la laisser partir. Alors la laisser aller se battre était une vraie torture. Mais il tiendrait le coup, même s'il serait inquiet pendant toute la durée de son absence.
Ne rien montrer, et profiter des derniers moments pour atténuer les difficiles au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:03

Aiguemarine


Armes : Check
Vivres : Check
Trousse médicale : Check
Monture bichonnée : Check aussi
Ne restait plus que la destination "finale". Mais ça...pour l'heure, cela restait encore un peu nébuleux.
Quoi qu'il en soit, le BA serait sa première destination. Après...il serait temps d'aviser avec Suzerainounet chéri.

Aiguemarine était pensive quant aux derniers évènements.
L'on sait toujours quand on part...rarement quand on rentre.
& son instinct la faisait pencher vers une fin d'année morose, loin des siens.

Aussi fût'elle ravie d'être sortie de ses pensées par un époux tête en l'air.


Mon ange, dans tout ça, j'ai oublié qu'on avait reçu un paquet il y a quelques jours...
Une commande importante qu'on avait faite et que tu attendais avec impatience...


Ah ?! fit'elle en le suivant...loin de songer à l'enseigne du dispensaire.
A dire vrai & avec tous les chamboulements des derniers jours, Aiguemarine avait oubliée sa commande auprès de Laurentide.

Lorsque Nic lui dévoila enfin l'objet, elle resta plantée là une fraction de seconde...cherchant ses mots.
Mais avant qu'elle n'eût le temps d'ouvrir la bouche, son époux enchaînait.


On l'installe ensemble avant ton départ ?! Pour un dernier moment ensemble, tranquillement, tu en dis quoi ?! A moins que tu ne préfères qu'on attende ton retour...
Je finirai de tout installer avec les enfants pendant ton périple...


L'installer ?! Azurs interrogateurs qui se fixent dans ceux de l'être aimé.
S'était'il déjà rendu au cadastre pour consulter les plans & repérer une bâtisse qui ferait office pour leur futur dispensaire ?!
Son coeur se serra légèrement quand il parla de retour. Elle n'était point encore partie qu'il envisageait déjà son retour.
& encore moins qu'elle ne puisse mourir sur un champs de bataille.
Toujours sans un mot, elle se rapprocha de lui...


Elle est vraiment magnifique, vraiment...!
& à moins que tu ne sois déjà passé au Cadastre...
Sa voix mourut doucement...
Non, ne m'attendez pas pour l'installer. Je gage que vous vous en sortirez parfaitement sans moi.

Lui prenant sans main libre, Aiguemarine le regarda de nouveau dans les yeux, son index posé sur les lèvres de son époux.
Ce qu'elle s'apprêtait à lui dire, la brune savait que ce sujet de discussion le rebutait & qu'il ferait tout pour l'esquiver.
Pourtant... Là, c"était primordial que de l'aborder.


Promets moi, si jamais je ne devais pas revenir de continuer à vivre, de te battre pour toi, pour nos enfants.
De ne pas rendre Sarliève à Al'
De vivre...tout simplement.


De son côté, Aiguemarine ne promettrait rien, car à tout moment le destin peut basculer.
Elle en a conscience & son sort n'est plus entre ses mains, à cette heure.
Doucement, elle retira son doigt de la bouche de son époux, & se tint droite face à lui.
Prête à faire face à une tempête. Ce ne sera pas la première, ni la dernière
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:04

Nictail


Elle est vraiment magnifique, vraiment...!
& à moins que tu ne sois déjà passé au Cadastre...
Non, ne m'attendez pas pour l'installer. Je gage que vous vous en sortirez parfaitement sans moi.


Et là, ça fait *tilt* dans a tête de Nic. Passer au Cadastre. Mais quel boulet, j'vous jure.
Comme s'ils allaient ouvrir leur dispensaire dans son hôtel même pas fini. Ou dans son petit appartement plein de produits de luxe. Ou encore au milieu de la rue...
Mais non, Nic comptait installer l'enseigner... au beau milieu de nulle part.


Oups, tu as raison. Un local pourrait nous être utile pour le dispensaire.
Je suis désolé... j'étais tellement impatient de l'installer... avec toi.
Baisse la tête, un peu déçu et triste.
Les enfants m'aideront, je suis sûr que ça leur plaira. Ne rien dire de plus, ne pas en rajouter à l'ambiance pesante qui règne déjà.
Mais, à présent, Nic sent le pire arriver. Son épouse lui prend la main, le fixe dans les yeux. Mauvais signe, elle prend son air grave et va lui asséner un coup de massue.
Le doigt sur les lèvres pour lui "ordonner" de la laisser finir.


Promets moi, si jamais je ne devais pas revenir de continuer à vivre, de te battre pour toi, pour nos enfants.
De ne pas rendre Sarliève à Al'
De vivre...tout simplement.

Un instant de réflexion. C'était bien un violent coup sur la tête. Longue inspiration.
Bien sûr que je te promets de faire tout ce qu'il faut pour prendre soin des enfants. Ils sont notre plus beau cadeau, la chair de notre chair.
Pour Sarliève, je ne peux rien te promettre. Après tout, si tu pars, c'est quand un peu à cause de cette seigneurie. Pas seulement, mais un peu quand même...

Soigneusement éviter la dernière partie de la "question" de son épouse.
Et je sais que je ne peux pas te demander de me promettre grand chose. Simplement d'être prudente, comme toujours, et de ne pas prendre de risques inutiles.

La fixant doucement dans les yeux.
Dans tous les cas, avec les enfants, nous penserons souvent à toi et prierons pour toi.
Et nous serons sages, nous continuerons ce que nous avons à faire... Promis.

Pas d'autres mots ne lui viennent, et il se contente de serrer son épouse contre son coeur.
Profiter des derniers moments avec Aigue avant son départ. Juste profiter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:06

Aiguemarine


& Aiguemarine, la rebelle, l'insoumise était partie afin d'accomplir son devoir.
Blaye, Saintes, Angoulème, Bourganeuf...elle enchaînait les lieues à une cadence effreinée tandis que le nouveau Régnant du Bourbonnais-Auvergne ne savait s'il devait ou non maintenir le ban sur la Province dont il avait la charge.

Quelques missives échangées avec son Suzerain, il fût convenu qu'elle serait plus utile à défendre les remparts à...Orléans.
Misèreeeeeeeee...& dire que, quelques mois plus tôt, ils étaient encore résidents de ce Dûché si particulier.
Destin farceur n'est'ce pas que de la renvoyer là-bas ?!

Bon, maintenant...Elle se devait de donner quelques nouvelles à l'être aimé & ses enfants.
Une plume, un parchemin quelque peu jauni & voilà Aiguemarine à l'ouvrage.


Citation :
A toi mon époux, ma moitié, mon tout !
A mes enfants, la plus belle réussite de ma vie,

De moi, Aiguemarine, épouse & mère comblée,

Cette courte missive afin de vous donner quelques nouvelles.
Je vais bien, tout va bien.

Je me trouve actuellement en Limousin-Marche & d'ici que ce parchemin vous parvienne, j'aurai franchie les frontières Berric(h)onnes.
Oui, vous lisez bien ! En effet, pour l'heure, ma destination n'est plus Moulins mais...Orléans.

Althiof me préférait à ses côtés, allez savoir ce qui s'passe dans la tête de ce vieux fossile décrépi.
& comme Petitrusse en est encore resté au stade cogitation sur la levée ou non du ban en Bourbonnais-Auvergne...

Voilà pour les dernières nouvelles me concernant.
& vous, comment ça se passe à Bordeaux ?!
L'hôtel, le dispensaire, tout ça, ça avance ?!
Le froid est'il aussi mordant que là où je me trouve ?!

Vous me manquez tant !
Je vous embrasse comme je vous aime...

♥ ♥ ♥ ♥



& hop, d'une missive cachetée & envoyée par pigeon express tandis que la Dame se remettait en selle...vers de nouvelles aventures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:08

Nictail


Nic était resté à Bordeaux, auprès des enfants, d'Anselme, de *Ma* et des hôtels.
Pas que ça lui faisait plaisir de laisser partir, mais il n'avait pas eu le choix puisqu'il était responsable du navire municipal.
Bref, il était donc à Bordeaux et s'occupait des affaires courantes.
Charpente de son hôtel. Education des enfants. Recherche de local pour le dispensaire. Premiers déneigements et jeux de neige. Suivi lointain des élections municipales. Etudes...
Oui, oui, j'arrête là, je sens que je vous lasse...

Ce jour-là, un pigeon apporta une missive au domicile de la famille. Fatigué le volatile, il devait donc venir de loin. Nic le nourrit et l'abreuva et récupéra le parchemin.
C'était effectivement une lettre lointaine... puisqu'elle venait de son épouse.
Il appela les enfants qui le rejoignirent dans le salon. Il était temps de faire la lecture.
Les enfants étaient ravis d'avoir des nouvelles de leur mère adorée. Et tous ensemble, ils se mirent à rédiger une réponse.


Citation :
A notre mère et épouse adorée et chérie,

Nous sommes vraiment tous ravis d'avoir de tes nouvelles, et surtout de bonnes nouvelles.
A l'heure qu'il est tu dois être en Orléanais auprès de notre suzerain, le vieux radin.
J'espère que le petit boulet soviet se décidera vite pour que tu ne fasses pas demi-tour et que tu ne doives pas attendre des plombes pour savoir quoi faire.

Ici, la vie suit son cours. Je fais poser la charpente de l'hôtel, je continue doucement d'étudier, même si j'ai raté le cours exclusif d'arabe.
Thomas "revit" un peu depuis notre discussion et les enfants alternent entre apprentissage et jeux. Surtout qu'il a, un peu, neigé par ici. Alors, ils en ont bien profité.
Tu nous manques à tous, mais nous pensons très fort à toi. D'ailleurs, nous prions aussi tous ensemble pour qu'il ne t'arrive rien.

En ce qui concerne le dispensaire, je cherche doucement un local, mais je n'ai aps encore trouvé le lieu idéal. Je suis sûr que ça va venir.

En tout cas, rien de spécial, tout va bien de notre côté.
Sois prudente, prends bien soin de toi et ne fais pas de folie sur les champs de bataille.

Nous t'embrassons tous plus que tendrement.
Nous t'aimons très très fort.

Nictail, ton z'époux.
Athalia, Thomas, Aurore & Nathan, tes très chers enfants.

Clément, Nic décida d'envoyer un autre pigeon à la recherche d'Aigue.
Seul 'Stote sait où elle sera quand elle recevra ce pli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:11

Aiguemarine


[ Loin...Quelque part dans le Maine ! ]


Un pigeon transi de froid & de faim se posa sur le rebord de la fenètre de la belle demeure.
Quelles nouvelles apportait'il ?!
Seul le destinataire pourrait le savoir & lorsqu'il ferait sauter le cachet, il pourrait lire ceci :


Aiguemarine a écrit:
A ma famille si loin...& si proche dans mon coeur & mes pensées,
D'une épouse & mère complètement frigorifiée,

Ce n'est point en Orléanais mais en Maine & plus précisément au Mans, la Capitale, que votre missive m'aura retrouvée...complètement frigorifiée, mais en relativement bonne santé.
Le froid, ça conserve qu'il parait !

Nous sommes bien arrivés, & d'ici quelques jours, devrions intégrer une armée royaliste.
Ceci dit, après...je n'en sais guère plus.

Je regrette de ne point être présente pour voir de moi-même l'avancée de ton hôtel ainsi que pour participer aux jeux de neige avec notre progéniture.

Je gage pour le dispensaire que la préposée du Cadastre pourra te conseiller.
N'hésites pas à faire appel à elle.
Surtout qu'en cette saison, tu risques à avoir quelques patients, d'autant plus si le froid s'est abattu en Guyenne comme par ici.

De mon côté, j'ai reçue la note du percepteur. Si tu pouvais expliquer ma situation à notre Bourgmestre, car j'avoue que je vais avoir quelques difficultés à les régler, même si la somme est "dérisoire".
Le marché de la Capitale est peu achalandé & les prix des denrées flambent. Je me doûte que le Bourgmestre fait tout ce qu'il peut, mais avec 2 armées aux portes de sa ville, il ne peut point faire de miracles.

Je ne sais que dire de plus, à part que vous me manquez tous.

Je vous embrasse comme je vous aime.

Rédigé près du Campement des Lames d'Amahir, en un jour triste & froid

♥ ♥ ♥ ♥



A.D.M.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:13

Nictail


[Quelques jours ont passé...

La petite famille avait reçu des nouvelles encourageantes d'Aigue.
Ils étaient rassurés qu'elle aille bien, même si la savoir si proche du danger et prête à intégrer une armée n'était pas la meilleure nouvelle. Surtout que le Roy comptait attaquer l'Anjou.
Ils tachaient au mieux de rester au courant des informations venues du Nord.
Malheureusement, plus le conflit "avançaient" et moins ils trouvaient d'infos. Certainement que plus rien ne filtrait, mais, c'était toujours plus inquiétant dans ces conditions. Nic espérait que tout se passerait bien là-bas.

Après avoir discuté avec les enfants, ils se mit à la rédaction de la missive.


Citation :
A Aiguemarine de Meyran, épouse tant aimée et mère adorée,
De la part de toute une famille à qui tu manques et qui n'attend que ton retour,


Nous sommes ravis d'avoir de tes nouvelles et de savoir que tu te portes bien. Toutefois, nous avons été surpris par cet énième changement de destination. Cela voudrait dire que tu vas appartenir à une armée offensive et non défensive ?! Dans tous les cas, sois prudente, et veillez bien les uns sur les autres avec Al' et Kory.
D'autre part, j'espère que les stratèges royaux seront assez malins pour ne pas rester éternellement stationnés au Mans et que vous prendrez vite la route. Nous avons autant hâte que toi que ce conflit se termine et que tu reviennes au chaud près de nous.

Pour ce qui concerne un sujet plus léger, mon hôtel. La charpente est à présent terminée et l'édifice a pris forme. Mais, comme nous le savons tous deux, en maçons émérites, le temps glacial de cet hiver n'est pas propice à la maçonnerie. Même s'il y a des périodes de redoux, c'est un peu trop risqué.
Du coup, je pense que j'attendrai une période un peu plus propice pour avancer là-dessus. Et réunir les maçons du duché pour être sûr d'en avoir suffisamment.

En tout cas, vi, il fait froid aussi par ici. Même si c'est peut-être plus clément que de ton côté. Pour l'instant, les enfants ne sont pas tombés malade, et je veille sur eux pour que cela n'arrive pas... ou pas trop tout du moins.
Pour le dispensaire, j'ai un lieu pour l'y installer. Je n'aurai plus qu'à aller accrocher l'enseigne avec les enfants, pour officiellement ouvrir notre dispensaire. Pour l'instant, nous avons installé quelques décorations pour les fêtes de la Nativité, mais ce n'est pas pareil sans toi.
Mais comme je t'avais promis de continuer à avancer, nous avons décoré un peu.

Enfin, en ce qui concerne Djack Potte, je lui ai réglé son compte. Disons que j'ai plutôt régler tes comptes. Le bourgmestre a accepté que je paye tes impôts, comprenant fort bien la particularité de la situation. Si jamais, tu es encore embêtée, je ferai la même chose.
Sinon, rien de bien particulier ne se passe par Ici. Le bourgmestre a été reconduit pour un nouveau mandat, et quelques heureux élus sont revenus d'Alexandrie avec l'arabe et des produits intéressants. Je t'ai pris quelques dattes, je suis sûr que ça te plaira.


Sur ce, je vais clore cette missive.
Nous pensons fort et sans cesse à toi tu nous manques terriblement.
Nous t'embrassons comme nous t'aimons, et avec toute notre tendresse.

Ton Nic et tes z'enfants chéris.

Vole, pigeon, vole...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:16

Aiguemarine


Un messager épuisé.
Tâché de boue, de sang, de sueurs, de larmes (?!)...Allez savoir.
Forcément, ça ne peut provenir que d'Anjou.
Sur ladite missive, le destinataire pourrait lire ceci :



Aiguemarine a écrit:
De moi, Aiguemarine De Meyran,
A toi mon époux, & à nos enfants,

Le bon jour vous va,

Oui, après le Maine, me voilà en Anjou.
Je ne sais ce que l'avenir nous réserve, mais je l'imagine sombre, très sombre...
Je me porte bien jusqu'ici & essaie de jouer au « bon petit soldat ». Mais que l'exercice est rude, tu dois t'en doûter !

Lorsque nous étions en Maine, nous en avons profités pour nous sauver 2 petits jours à Paris, Kory & moi.
En effet, Al' dans sa grande générosité nous a confié ses Crédits Bourbonnais.
Alors, autant se faire plaisir, non ?! Je gage que tu dois avoir une idée de comment ils ont été dépensés.

Je suis rassurée de lire que tout va bien pour vous.
Un peu déçue que tu ne puisses continuer tes travaux d'avancement de l'hôtel, mais dans le fond, il sera plus sage d'attendre le printemps pour la maçonnerie.
Après tout, nous ne sommes plus à quelques semaines près, après 3 années d'attente !

J'ai eue, en parallèle, quelques nouvelles d'Eden.
Elle se trouve non loin d'Alexandrie. J'espère qu'elle pourra nous ramener quelques « souvenirs » de cette lointaine contrée.

Sinon, ne sois pas surpris si d'ici quelques jours, tu viens à lire une Annonce de l'Ambassade Royale.
J'y ai posée démission : je t'expliquerai de vive voix mes raisons.

Sur ces quelques mots, je vais vous laisser.
Il semblerait que nous bougions de nouveau ce soir...

Je pense fort à vous 5.
Je vous embrasse comme je vous aime...& bien plus encore.

Rédigé dans un Campement proche de La Flèche,





A.D.M.

PS : Merci d'avoir réglé mes impôts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:19

Nictail


Les jours passaient, le temps filait, Aigue manquait de plus en plus.
Nic poursuivait ses recherches dans le domaine de la médecine. Et à force de persévérance, Nic venait de trouver un livre très intéressant sur la distillation.
Il ne lui restait plus qu'à le lire en entier. Et vu le nombre de pages et la complexité, ce n'était pas gagné. Mais au moins, ça aidait à passer un peu le temps.

Et la veille du passage à l'An Nouveau, un messager épuisé vint leur apporter une missive. Venant de loin, c'était probablement des nouvelles du front.
Il décacheta le tout pour prendre connaissance des mésaventures de sa bien-aimée.
Tout n'était pas rose, loin de là... Mais tout ne semblait pas noir, puisqu'elle avait pu faire un petit tour sur Paris faire quelques emplettes, très certainement en tenues diverses.
Il espérait que les prochains mouvements en Anjou se passerait sans trop d'encombres.
Plus les armées progressaient, et plus la petite famille de Meyran s'inquiétait. Pas que, mais, elle n'était pas spécialement en sécurité là-bas...

Après réflexion sur ce qu'il allait lui raconter, il se décida à lui répondre.


Citation :
A Aiguemarine de Meyran,
De ton z'époux et de tes enfants qui t'aiment et t'attendent,

Nous sommes ravis d'avoir de tes nouvelles, même si tu t'approches encore plus du front. Et t'imaginer en "bon petit soldat", ça m'a au moins fait sourire. Courage mon Ange, tu n'es pas seule. Al' et Kory sont avec toi, et tu ne quittes jamais nos pensées.
Je sais, c'est un peu facile de dire en étant si loin de toi... Mais, hélas, nous ne pouvons faire mieux depuis Bordeaux...
Au moins as-tu eu droit à des petits cadeaux de la part d'Al' en dédommagement du voyage. J'espère bien que tu rentreras en un seul morceau pour me montrer toutes tes belles tenus.

De notre côté, tout se passe pour le mieux, étant données les conditions.
Je me suis bien replongé dans les ouvrages de médecine et j'en ai trouvé un très intéressant sur la distillation. je progresse doucement dans la lecture de ce livre, et peut-être que ça pourra nous être utile.

Eden est à Alexandrie ?! En voilà des privilégiés et des chanceux.  Espérons qu'elle puisse nous rapporter quelques petits trucs. Qui sait, elle pourrait nous apprendre l'arabe.
Ou bien te trouver d'autres tenus très attrayantes, ou de la bonne nourriture... Nous verrons bien si elle revient avec des paquets.

D'accord, c'est bien noté pour ta démission, j'attendrai ton retour pour avoir toutes les informations.
Tiens-moi au courant de ce qu'il se passe et ce qui t'arrive. Nous attendons constamment tes nouvelles, avec impatience. C'est ce qui nous relie le plus concrètement à toi,e t ce qui nous permet d'être un peu rassuré.

Sois prudente et veille bien sur toi. Nous pensons sans cesse à toi et nos prières t'accompagnent pour te protéger au mieux.
Nous t'embrassons plus que fort et t'aimons par dessus tout.
Nous essaierons de suivre les nouvelles que nous pourrons recevoir pour te suivre au mieux.

Je veille sur toute notre tribu, sois rassurée.
A très vite, nous espérons.

Ton Nic et tes adorables enfants, Athalia, Thomas, Aurore et Nathan.



[Quelques jours plus tard...]

Une nouvelle missive, toujours en provenance de loin.
Du même endroit d'ailleurs que celle d'Aigue, mais elle n'était pas d'elle.

Thomas, j'ai une missive pour toi !! Viens voir...

Citation :
De Korydwen de Toggenburg-Marigny, Marraine,
A Thomas de Meyran,

Le bon jour !

J'imagine qu'en Guyenne, il doit faire meilleur qu'ici en Anjou et que la vie est plus paisible.
Je me trouve à La Flêche avec ta chère mère. Elle est très sage ne t'inquiètes et pas et elle pourra bientôt t'emmener à la chasse, elle a abattu un renard, tu pourras le lui demander quand elle rentrera.

Sinon alors, que penses-tu de ton retour en Guyenne ? Si je ne me trompe pas c'est l'endroit où tu es né. Enfin à Agen, plus qu'à Bordeaux. A l'époque tes parents voulaient se lancer dans la production de pruneaux d'Agen. Mais ils n'ont pas réussi à percer.

Que fais-tu maintenant ? Tu dois avoir bien grandi comme mes enfants. Eléa est avec nous maintenant qu'elle a atteint sa majorité. D'ailleurs, elle deviendra prochainement votre voisine, puisqu'elle va bientôt hériter des Terres de Pérignat-Sur-Allier.
Matthis lui, suit un entrainement à la chevalerie depuis trois ans maintenant et Timothée parfait sa maîtrise des langues.
Et tes frères et soeurs comment vont-ils ? Et ton père ? T'a-t-il fait faire des tours de bateau avant qu'il ne soit obligé de s'en séparer ?
Tu diras à Athalia que son parrain l'embrasse et que je vais faire tout mon possible pour qu'il se décide enfin à écrire à sa filleule. Tu peux compter sur moi. D'ailleurs si tu as des idées, n'hésite pas...

A bientôt,
je t'embrasse.


Ce serait à lui de répondre, dès qu'il le pourra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:21

Aiguemarine


& d'un nouveau pigeon, tout beau, tout neuf, tout frais...Oué, nan, là faut pas exagérer tout de même...
Mais terrassé par la fatigue ou autre chose - allez savoir - voilà que la pauvre bête se fracasse non loin de la porte.
Le destinataire devra donc en trouver un autre...



Aiguemarine a écrit:
A toi, mon époux, qui me fait rester en vie,
& à mes chers enfants, qui me donnent le courage de me battre,
De moi, Aiguemarine, ton épouse, & mère de nos enfants,


Le bon jour vous va,


Que vous raconter ?! Par quoi commencer ?!
Il y a tellement peu à dire.
Pour faire court : l'Anjou, c'est froid, c'est moche & cette guerre n'en est pas vraiment une.
J'ai l'impression que les gens se donnent le mot pour tester ma patience...
Bref, nous revoilà au pied de la Capitale : Angers.
Le seul bastion encore Angevin. Pour combien de temps, cette question restera sans réponse dans l'immédiat.

J'ai hâte que tout cela se termine & suis heureuse de savoir que tu es bien occupé.
Concernant notre petite virée à moi & à Kory à DECO, j'ai « oubliée » de te dire quelque chose.
Nous en avons profitées pour ...comment dire... leur proposer l'idée d'un mécenat.
Ce qui signifie, grosso modo, que si c'est accepté par les artistes... il ne te restera plus qu'à trouver/débourser 2500 écus.

Oui, je sais ce que tu vas te dire : c'est une somme.

Toutefois, aider à la création artistique, ça le vaut bien, non ?!
& je suis sûre que cela fera plaisir à notre fille aînée...

Sur ces quelques mots, je vous laisse.

Je vous embrasse comme je vous aime. Prenez soin de vous.



A.D.M.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:23

Nictail


Jusqu'à présent, Nic surveillait la progression de l'épidémie. Autant lui se sentait apte à y résister, il souhaitait vraiment éviter que les enfants n'attrapent une mauvaise maladie.
Du coup, il était très attentif et veillait à ce que tout se passe bien.
Et de son côté, il continuait de potasser les livres de médecine pour se perfectionner afin de potentiellement aider à soigner les gens.
Avoir de "bonnes" nouvelles de son épouse l'aidait à travailler plus dur encore.

Et une bien meilleure nouvelle encore lui était parvenue.
Le château d'Angers était tombé, et certains volontaires avaient été libérés de l'armée.
Toutefois, certaines personnes étaient tombées et Nic devait prendre des nouvelles de son aimée. La situation le réjouissait et l'effrayait un peu en même temps.
Il prit donc sa plume et son courage pour lui envoyer missive.


Citation :
A ma douce épouse et mère de nos chers petits,
De ton adorable époux, assistés de quelques enfants,

J’ai appris que la guerre d’Anjou était, apparemment, terminée avec la prise du château d’Angers. J’espère que tu te portes bien et que la bataille s’est bien passée pour toi. Comment vas-tu ?! Je suis à la fois rassuré et inquiet de savoir que la bataille a eu lieu, à la fois, tu as fini « ton service », mais tu es peut-être blessée. Alors, j’ai besoin d’avoir des tes nouvelles… Et comment vont les suzerains ?!

De notre côté, tout se passe bien. Les enfants sont adorables et je veille sur eux pour qu’ils ne tombent pas malades. Pour l’instant, je vais bien, mais l’épidémie approche de Bordeaux et est entrée en Guyenne. J’ai continué de progresser dans la maitrise de la distillation et je sens que je touche au but.
Toutefois, comme la guerre est terminée, Blitz et moi allons te rejoindre au plus vite. J’ai confié les enfants aux bons soins de *Ma* avec toute une garnison de recommandations en cas de maladie et j’ai fait quelques réserves de nourriture. Je tâcherai de compléter mon stock sur la route pour que nous ayons de quoi nous sustenter sans difficulté.

En ce qui concerne ton idée de mécénat auprès de DECO, on en reparlera quand je t'aurai retrouvée. J'avoue que je crois avoir mal lu pour le moment... ou bien ne pas savoir où est tout l'argent que tu as caché pour qu'on paye...

Nous pensons tous très forts à toi et j’espère vite pouvoir te retrouver. Et promis, je serai prudent sur la route, comme toujours ma belle.
Nous t’embrassons encore plus que nous t’aimons. Tu nous manques terriblement…

A très vite.
Ton Nic, ton z’époux à tout jamais, par monts et par vaux.

Rédigé et scellé à Bordeaux le 26 de Janvier de l’AN de Grasce 1461.

Lettre soigneusement envoyée par pigeon en direction de l’Anjou.
Nic finit donc de préparer ses affaires et expliqua bien aux enfants ce qu’ils devaient faire pour éviter de tomber malades en son absence. Ils n’étaient, bien sûr, par ravis que leur père parte à son tour. Mais, comme Nic comptait bien ramener Aigue, les enfants acceptaient de le laisser filer sans trop ronchonner.

Le voyage ne serait pas facile, mais la priorité était de retrouver Aigue, et vite. Elle manquait trop à tout le monde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:24

*Ma*


Cela faisait déjà quelques lunes que le Seigneur avait plié armes & bagages afin de rejoindre son épouse pour la ramener en Guyenne.
Les jours étaient passés, tout comme l'épidémie.
Bien évidemment, les enfants ainsi qu'elle même n'y avaient pas échappés.
Toutefois, avec les conseils & les remèdes laissés par le Seigneur de Sarliève avant son départ, la maladie s'était atténuée, même s'il semblait à *Ma* qu'ils soient tous encore porteurs du virus.

Elle haussa les épaules, se morigénant. Après tout, avec 2 médecins à demeure, ce serait bien malheureux qu'ils ne guérissent pas tout à fait.
*Ma* en discuterait dès leur retour à Bordeaux.

La servante essayait de se convaincre d'un retour rapide.
Surtout que depuis quelques jours, elle tentait au mieux de cacher un nouveau trouble à l'ainé de la fratrie.
En effet, en faisant sa promenade habituelle sur la Grand place, elle était tombée sur une Annonce Royale. Généralement, cela la laissait plutôt indifférente. Mais là...
Il s'agissait du décès du Parrain de Thomas.
*Ma* se demandait aussi si l'annonce était parvenue jusqu'aux oreilles du couple. Elle redoutait une violente réaction de sa Maitresse...

Elle relut une dernière fois l'annonce, puis la rangea bien précieusement dans ses affaires, dans sa chambrette.


Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Grand Maître de France,
A tous ceux qui liront ou orront,

Salut en notre seigneur.

Avons la tristesse, par la présente, d'annoncer le décès du Grand Ambassadeur Royal de France, messire Sindbad.
Faisons part de toutes nos condoléances et de toutes nos pensées à son épouse, à sa famille et à ses proches.
Puisse le Très-Haut l'accueillir auprès de lui.

En conséquence, ouvrons ce jour les candidatures pour le poste de Grand Ambassadeur Royal de France.

Recevrons à partir de ce jour, et jusqu'au douzième jour du prochain mois de février les motivations et projets de tous ceux et de toutes celles qui désirent se présenter à la dite charge.

Le prochain Grand Ambassadeur Royal de France sera nommé suite à l'étude attentive des candidatures reçues.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire jaune, à Paris, le vingt-neuvième de janvier de l'an de grâce mille quatre cent soixante et un.

Lexhor d'Amahir,
Grand Maître de France.





*Ma* pria longuement pour le salut de cet homme, sêchant quelques larmes.
Espérant aussi qu'un des enfants ne le remarquerait pas.
Au pire, elle pourrait - du moins, l'espérait'elle - compter sur le soutien d'Anselme afin de brouiller les pistes.

D'ailleurs, cela faisait qu'elle ne l'avait point aperçu.
Où diable encore ce bougre d'Intendant se cachait'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:26

Aiguemarine


[ Quelques jours plus tard...]


Ni l'un, ni l'autre n'avaient prévenus de leur retour imminent.
Peut-être étais ce fais exprès ?! Peut-être pas...
C'est donc en ce jour de la Saint-Valentin que 2 cavaliers - l'un plus fourbu que l'autre - passèrent les portes de la Capitale Bordelaise.

Une capitale bien gardée, cela dit : Un fier étendard Guyennois claquait au vent avec la présence de l'armée du PéPé ducal - aka Kro-meugnon.
Serais ce les prémisces d'un prochain "bain de sang", cette fois entre les Armées "Saintes" & les forces Royalistes ?! Aiguemarine n'en savait fichtre rien, & c'était là, un peu le cadet de ses soucis.

Sa seule préoccupation pour les jours à venir : Passer du temps avec ses enfants, se reposer &...étudier. En gros, reprendre le cours de sa vie.
Se laissant glisser doucement au bas de sa monture, le couple passa la porte de l'appartement rue des Vignes d'où une bonne odeur de pains tous chauds flottait.
*Ma* était certainement derrière les fourneaux...

Aiguemarine posa négligemment ses affaires dans l'entrée, & main dans la main, avec Nic, ils pénétrèrent dans le salon.
Il était encore un peu tôt en ce matin. Ils attendraient donc tranquillement le réveil des enfants.

S'affalant sur le premier siège à sa portée, ses azurs se posèrent sur son époux, & tout en laissant échapper un léger soupir, elle lui murmura :


"Ce que c'est bon de rentrer chez soi !"

Elle écouta le calme - si, si, c'est possible ! même dans une maisonnée de 4 enfants, puis brisa de nouveau le silence.
Depuis Saumur, la Dame de Sarliève traînait une missive d'Eden dans ses affaires - enfin, plutôt de son scribe ; cette dernière n'ayant rien trouvée de mieux que de couler au large d'Alexandrie & d'échouer en Lyonnais-Dauphiné, plus précisément au pays du nougat.


"Ah mon ange ! j'allais oublier..."- mouais, mon oeil qu'elle avait oubliée. Mais c'était mieux que d'avouer une crise de flemingite aigüe !
Un Alexandrin m'a écris pour me donner des nouvelles d'Eden ! Elle lui tendit la missive afin qu'il en prenne connaissance...
"Décidément, en ce moment...c'est la série ! Pffffff" Léger voile de tristesse qui vient se figer sur son minois.
"Nos amis seraient'ils frappés d'une malédiction ?! Quand est-ce que tout cela va s'arrêter ?!"



le-scribe-de-la-Lady a écrit:


A Madame La Pierre Précieuse des eaux Angevines
De Moi Xhander scribe officiel de la Lady pour le moment naufragée

Madame,

Par cette missive j'ai le regret de vous informer que votre amie Écossaise à fait une mauvaise rencontre avec un pirate Turc et ne pourra se marier dans l’immédiat.
N'Y voyez aucune mauvaise volonté de sa part, Madame, vous savez sans nul doute combien l'idée de l'union lui parait séduisante....
Elle se repose présentement  en se gavant de nougats à Montélimar, pensez! elle a besoin de reprendre des forces après avoir nagé depuis Alexandrie, traversé la Méditerranée et comme si cela ne suffisait pas à remonté le Rhône a contre courant pour finir ici dans la ville des Nougatis!
Une bien courageuse amie que vous avez là Madame la Pierre Précieuse, n'en doutez jamais.
Je vous rassure toute fois, elle se remet doucement, d'ici un mois elle devrait pouvoir de nouveau courir les chemins car elle s'est mis en tête d'aller tuer de ses mains délicates le pirate ottoman ainsi que l'équipage et la connaissant, rien ne la ferra changer d'avis avant que le malotru ne crie grâce a ses pieds.
J'imagine que lors de ce voyage elle agrandira sa collection de roufles séchées et que l'empire Turc comptera de nouveaux possibles gardiens de harem.
Je vous tiendrais au courant de l'évolution de son embonpoint (raturé) sa santé...et vous retourne votre volatile nourri et blanchi? un reste de sel de mer p'être?

Votre dévoué Xhander
Authentique scribe d'Alexandrie

PS: Comment faites vous pour avoir un si beau pigeon?? Vous êtes une genre Madame de la haute??

PSS: Ah encore une chose, vous avez un truc pour la faire taire la Lady quand elle part dans ses délires (barré) discours en mauvais François??





Si, si, c'était une question sérieuse là !
Après la Reine-Suze, Sindbad, voilà qu'Eden avait subie les foudres du Très-Haut.
Azurs qui se plantent dans ceux de son époux...
Nic a sûrement une explication qui tienne la route à lui sortir.
Voui...L'a besoin d'être rassurée ces derniers temps Aiguemarine. Que voulez vous ?!
Une guerre, ça change un homme...'fin, là, en l'occurence, ça change une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:29

Nictail


[Mais qu'est-ce qu'ils fichent leur amis ?!]

Et voilà que les deux époux étaient rentrés chez eux, paisiblement.
Mais force était de constater que tout n'était pas aussi tranquille en Guyenne.
Encore une armée en promenade, que se passait-il par ici. Espérons que ce n'était pas le début d'une guerre et qu'ils pourraient être un peu au calme.

Ils se posèrent à l'aise sur des fauteuil dans le salon, profitant de la quiétude et de la tiédeur de leur maisonnée. il sourit doucement à son aimée, elle avait raison, ça faisait du bien d'être chez soi.
Puis, tout en lisant la missive concernant Eden, il écouta son épouse.
Toutes ces histoires la perturbaient fortement, et il y avait de quoi.


Mon Ange, je ne pense pas que ce soit une Malédiction. C'est une malheureuse série de mauvaises nouvelles, mais jusqu'à preuve du contraire, nos amis vont bien. La Reine-Suze est en voie de guérison, Sindbad est simplement caché quelque part, et Eden se gave de sucreries.
Tu vois, ils vont tous relativement bien. Rassure-toi, ce sont des durs. Si j'étais Sun, je dirais même : "Regarde comme ils sont costauds, depuis le temps qu'ils te supportent !"

Nic lui sourit doucement et lui caresse la joue très tendrement.
J'espère bien que cette série va cesser à présent. Jamais 2 sans 3. Mais maintenant, ça doit être bon, on est tranquille.

Sinon, pour te changer les idées, je te propose de répondre à l'Alexandrin... avec des alexandrins. Ah bah oui, ça aura de quoi t'occuper ça !
Genre expliquer qu'il ne faut pas trop qu'elle mange parce qu'elle ne sera plus mariable sinon. Lui dire que nager autant, c'est bon pour la forme, mais qu'il ne faut pas exagérer... Enfin bref, toussa toussa...


Nic lui sourit tendrement, fier de ses bêtises.
S'il peut la faire sourire, la détendre un peu et lui changer les idées, ce serait une bonne chose.
Et délicatement, il l'enlace et la garde un moment au creux de ses bras pour la câliner, la réconforter et la rassurer.


Alors, tu en penses quoi de ma super idée ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:31

Aiguemarine




Aiguemarine l'écouta dédramatiser la situation.
C'est en cela qu'elle l'aimait cet homme. Il avait toujours une vision bien plus posée qu'elle.
Rien n'était tout noir ou tout blanc pour Nic.
& en chaque « mauvaise chose », il réussissait à en extraire le point positif. Chose qu'elle ne savait pas faire. Sûrement son caractère entier couplé par ses origines Italiennes.
D'ailleurs, il mentionnait leur « harpie » Blonde. Tiens, que devenait'elle ?!
A l'occasion, il faudrait lui écrire & s'assurer que Sun n'aie point oubliée le mécenat avec un grand atelier de couture Parisien.

« Je suis loin de pouvoir lui répondre en alexandrins...Moi & la poésie, hmmm !
En revanche, je peux user d'une technique que Sindbad m'avait appris lorsque j'étais enfant en Italie. Mais c'est subtil. A moins que je ne lui donne un indice pour la décoder... »
Léger sourire qui s'étire sur ses lèvres...

Un léger coup d'oeil vers la porte...toujours pas de têtes blondes en vue.
Le couple en profita quelque peu, car après...ce serait un peu compromis pour la journée.
Aiguemarine se laissa câliner, aimant plus que tout ces moments privilégiés avec lui.




    ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠



[ Un moment plus tard ]




    ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠




S'extirpant à regret des bras protecteurs de son époux, Aiguemarine sortit son écritoire & s'installa confortablement, puis se mit à rédiger. Ce fût un peu laborieux ; cela faisait des années qu'elle n'avait pas usée de cette « technique ».
« Ne jamais remettre à demain ce que l'on peut faire le jour même » était une de ses devises préférées.


Aiguemarine a écrit:
„ǝɹıɟɟns ʇıɐɹʌǝp ǝɥɔʎsd un ʇuɐʌǝp ʇǝןɟǝɹ un„ : ǝƃɐssǝɯ ǝɔ ɹǝpoɔǝp ɹnod ǝɔıpuı un : sdd ˙ǝןןǝssnoɹ ɐן ǝp ǝnɹ 'ǝɹıɐsuǝdsı◖ nɐ ʇıos 'sǝuƃıᴧ sǝp ǝnᴚ ʇıos '(ǝuuǝʎn⅁) xnɐǝpɹo? ɐ ǝʌıssıɯ ɹǝʎoʌuǝ,p ıɔɹǝɯ 'ɹıoʌɐ ʎ ʇıɐʌǝp ןı ǝsuodǝɹ ıS ˙ɐן ǝʇoɔ ǝɔ ǝp ɹıoʌɐ ɐ ǝʇuıɐɹɔ ǝunɔnɐ ɔuop 'ǝʇnɐH ɐן ǝp sɐd sıns ǝu ǝſ : sd 'ʇuǝɯǝןɐɔıɯ∀ ⅋ ʇuǝɯǝןɐıpɹoↃ u∩ ⅋ ǝʇuɐxıoS ʇuǝↃ ǝɹʇɐnΌ ןıW u∀,ן ǝp ɹnoſ ᴧIX ǝɔ 'ǝןןǝq ɐן xnɐǝpɹo? ɐ ǝןןǝɔs ⅋ ǝƃıpǝᴚ ˙doɹʇ sɐd sıɐɯ 'ʇɹɐd ɐɯ ǝp ɐן zǝssɐɹqɯ3 ˙ʎpɐ⅂ ɐן ǝp ǝɔuɐןןıǝʌɹns ǝɹʇoʌ ɐ ɹǝnbɔɐʌ ǝssıɐן snoʌ ǝɾ 'suoıʇɐpuɐɯɯoɔǝɹ sǝnbןǝnb sǝɔ ɹns ¡ ʇoןןɐq ʇsǝ,ɔ 'sɐd ɐ uǝ,ʎ 'ɥɐq (Ɛ ˙ǝןqıssod ǝɔuǝıɔsuoɔ suıoɯ ǝן ǝıɐ uǝ ǝןןǝ,nb ʇuɐʇnɐ 'sǝsıʇǝq sǝp ɹǝʇuoɔɐɹ ɐ ǝʇʇınΌ ˙ʇoʌɐd ǝp suıɹq sǝnbןǝnb ɹǝɯnɟ ǝɹıɐɟ ınן (2 „˙˙˙zǝnuıʇuoɔ snoʌ ıs 'ooooooouıpuɐS ɐ sıɹɔǝ,ɾ 'ooooooooooouıpuɐS„ : sʇoɯ L sǝɔ ʇuɐɔuouoɹd uǝ ɹǝɔɐuǝɯ ɐן (1 ˙uoıʇɐɔıןddɐ uǝ zǝɹʇʇǝɯ sǝן snoʌ ıs ɹıoʌ ǝp snoʌ ∀ ˙ǝɹʌıן snoʌ ǝɾ ǝnb suoıʇnןos sɹnǝısnןd ǝʇsıxǝ ןı 'ʎoɔuɐɹɟ sıɐʌnɐɯ uǝ sǝɹıןǝp sǝs ʇǝ ǝunɯɯoɔ ǝıɯɐ ǝɹʇou ǝuɹǝɔuoɔ ınb ǝɔ uǝ ˙sɐd no ɐɹǝıɔɹǝɯǝɹ uǝ snoʌ ʎoᴚ ǝ⅂ ˙ʇuɐʇ sɐd sıɐpuɐɯǝp uǝ,u ǝɾ ǝnb ǝnoʌɐ,ſ ˙ıɥɔuɐןq ʇǝ ıɹɹnou uoǝƃıd uoɯ ǝʎoʌuǝɹ ɹıoʌɐ,p ǝıɔɹǝɯǝɹ snoʌ ǝɾ ˙ıoɯ ǝnb ʇuɐʇnɐ ʇnoʇ˙˙˙ǝnʇǝʇ sıɐs ɐן ǝɾ sıɐɯ ˙ɹnoɾ un ǝʌnoɹʇǝɹ ǝן ǝu ǝןןǝ,nb ɹnod ǝuƃıoןǝ ʇuǝɯɯɐsıɟɟns ǝɹʇǝ ʇıop ɹǝıuɹǝp ǝɔ 'ʇsǝ ןı,nb ǝɹnǝɥ,ן ɐ 'ǝʇɐɹıd ǝɔ ɹǝʌnoɹʇǝɹ ɐ ʇuɐnb ˙ʇıɐuuoɔ ʎ,s ןı,nb ʇıɐs ǝʇoʇsıɹ∀ ʇǝ ˙xnodǝ uoɯ ʇıxıp˙˙˙sǝɹdɐ ǝןqɐıɹɐɯ snןd ɐɹǝs ǝu ǝןןǝ 'sıoɟǝʇnoʇ ɹǝƃuɐɯ doɹʇ ǝp ǝʇıʌǝ ǝןןǝ,nb ˙ɹɐɯıןǝʇuoW ɐ,nb ןɐɯ snןd ɹǝqɯoʇ nd ʇıɐɹnɐ ǝןן3 ˙uǝp3 ʇuɐuɹǝɔuoɔ sǝʇuɐʇnoɹǝp nǝd ǝnbןǝnb sǝןןǝʌnou sǝɔ ɹnod ıɔɹǝɯ ¡ snoʌ ɐ ɹnoɾ uoq ǝן 'uɐɹʎǝW ǝ◖ ǝuıɹɐɯǝnƃı∀ 'ıoɯ ǝp nuuoɔuı ʇıɐɟɹɐd ʇǝ 'ʎpɐ⅂ ɐן ǝp ןǝıɔıɟɟo ǝqıɹɔs 'ɹǝpuɐɥX ɐ

Une fois la missive achevée, elle la lut à haute voix à Nic, un brin de malice dans la voix puis siffla son Royal Pigeon.
Une fois le message accroché & le volatile expédié, il était temps d'aller réveiller toute la maisonnée.
Le couple gravit les marches de l'escalier menant aux chambres des enfants, & c'était parti pour un moment de retrouvailles.







[hrp]Traduction à l'endroit. Merci à ce site
[/hrp]
Aiguemarine a écrit:
A Xhander, scribe officiel de la Lady, et parfait inconnu
De moi, Aiguemarine De Meyran,

Le bon jour à vous !

Merci pour ces nouvelles quelque peu déroutantes concernant Eden. Elle aurait pu tomber plus mal qu'a Montelimar. qu'elle évite de trop manger toutefois, elle ne sera plus mariable après...dixit mon époux. et Aristote sait qu'il s'y connait.
Quant a retrouver ce pirate, à l'heure qu'il est, ce dernier doit être suffisamment éloigné pour qu'elle ne le retrouve un jour. mais je la sais têtue...tout autant que moi.
Je vous remercie d'avoir renvoyé mon pigeon nourri et blanchi. J'avoue que je n'en demandais pas tant. Le Roy vous en remerciera ou pas.
En ce qui concerne notre amie commune et ses délires en mauvais françoy, il existe plusieurs solutions que je vous livre. A vous de voir si vous les mettrez en application.
1) la menacer en prononçant ces 7 mots : "Sandinooooooooooo, j'écris à Sandinooooooo, si vous continuez..."
2) lui faire fumer quelques brins de pavot. Quitte à raconter des bêtises, autant qu'elle en aie le moins conscience possible.
3) bah, y'en a pas, c'est ballot !

Sur ces quelques recommandations, je vous laisse vacquer à votre surveillance de la Lady.
Embrassez là de ma part, mais pas trop.
Rédigé & scellé à Bordeaux la belle, ce XIV Jour de l'An Mil Quatre Cent Soixante & Un
Cordialement & Amicalement,

A.D.M.

PS : Je ne suis pas de la Haute, donc aucune crainte à avoir de ce côté là.
Si réponse il devait y avoir, merci d'envoyer missive à Bordeaux (Guyenne), soit Rue des Vignes, soit au Dispensaire, rue de la rousselle.
PPS : un indice pour decoder ce message : "un reflet devant un psyche devrait suffire"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:33

Nictail


[Quelques temps plus tard]

Le temps suivait son cours et les époux s'acharnaient sur leurs bouquins.
Mais bon sang, que c'était compliqué de se motiver et de toujours avoir l'énergie pour progresser. Surtout quand on ne sent pas les autres médecins très motivés pour étudier mais plutôt intéressés par la vente de potions...
Bref, ça n'était pas évident tous les jours, mais Nic avait enfin terminé la distillation. Cela le soulageait, mais il y avait encore beaucoup de boulot pour découvrir le reste des connaissances et pour exercer sa profession.

D'autre, la météo aussi semblait plus clémente et essayait de conforter les moral de la famille. Alors, quand ils avaient un peu de temps, Nic, Aigue et les enfants en profitaient pour se promener dans cet air frais, et surtout quelque peu printanier.
Toutefois, tout n'était pas rose, sinon, ce serait "trop facile". Tout d'abord, Nic avait du faire rectifier un fichage abusif auprès de la prévôté. Puis, Aigue et la Rectrice étaient entrées dans un conflit ouvert à propos du fonctionnement de l'université.
Bref, ce n'était pas la joie dans tous les domaines, hélas...

Mais, ils étaient forts ensemble et ils dépasseraient tous les obstacles.
Quoi qu'il arrive, la famille était ce qu'il y avait de plus important, tant dans les bons moments que dans les difficultés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   Ven 20 Déc - 10:36

Aiguemarine


[ Quand l'incompréhension s'invite...]

6 ans...
6 ans de hauts...
6 ans de bas...
6 ans de joies...
6 ans de peines...
Ils avaient toujours réussis à tout surmonter.
Mais depuis quelques jours, l'incompréhension s'était immiscée dans le couple qu'ils formaient.
Alors, certes, les disputes les rapprochaient toujours ...mais là, c'était tout de même une autre paire de manche.

Aiguemarine, fatiguée de tout ce "cirque" prenait, une nouvelle fois, les choses en main.
Cette fois, ce n'était pas de gaieté de coeur. Loin de là...

Quelques affaires fourrées à la va-vite dans un sac, un simple mot laissé sur un guéridon près de la couche conjugale.
Nic le trouverait assez tôt.
Après, libre à lui d'agir ou pas s'il souhaitait arranger les choses.


Citation :
*A mio sposo,

Ferita, vado a medicare le mie piaghe al dispensario per alcuni tempi.
Le nostre dispute incessanti mi stancano.
Il giorno in cui augurerai un trève, sai dove trovarmi.

Malgrado tutto, sappia che ti amo di più profondo di me stesso.
Ti bacio come ti amo.


A.


Une missive du Suzerain prise au passage, & la voilà qui file en direction de la rue de la Rousselle.


    ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠


    ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠


    ✠ ✠ ✠ ✠ ✠ ✠



Citation :
*A mon époux,

Blessée, je vais panser mes plaies au dispensaire pour quelques temps.
Nos disputes incessantes me fatiguent.
Le jour où tu souhaiteras une trève, tu sais où me trouver.

Malgré tout, saches que je t'aime du plus profond de moi-même.
Je t'embrasse comme je t'aime.


A.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] 9, rue des Vignes (Octobre 1460 à Octobre 1461)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Feuille de route économique pour septembre / octobre 1460
» Les écus et le Comté. [Réponse donnée] (Fermeture le 4 Octobre 1460)
» Inquisitio - tentative de corruption - Varennes - le 29 octobre 1460
» [Septembre - Octobre 1460] Joutes de St Michel du Lavardin 1460
» "En défaut de paiement"[Réponse donnée] (Fermeture le 4 Octobre 1460)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Les archives de Bordeaux-
Sauter vers: