AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Ven 5 Sep - 23:34

Hadrien




Auberge - 4 septembre.

La vie cette engrenage qui vous entraîne et vous expose à des situations rocambolesques, ce genre de situations dont vous vous passeriez bien au début, et puis finalement avec le temps vous finissez par les apprécier, en vous disant que finalement la vie n'est pas si moche. Et la vie continuait à Dié, il suivait de loin les péripéties de l'enfant, le conseillait et lui de son côté, il continuait son enquête, et son enquête le mena jusqu'à la Hérauderie, enfin, du moins à l'idée de se rendre à la Hérauderie, il ne pouvait pas quitter le Lyonnais-Dauphiné comme cela, il avait fait une promesse à un enfant. Une promesse qu'il y a deux mois encore il n'aurait certainement pas fait et si on lui avait qu'un jour il en ferait une il aurait éclaté de rire et rit au nez de l'idiot qui la lui aurait sortis.

Et puis un beau jour, Alexandre arriva contrarié, Hadrien le regarda, attendant de savoir de quoi il s'agissait, priant pour qu'il puisse gérer la crise et éviter les larmes. C'est qu'à cet âge là on ne sait jamais à quoi s'attendre. Un problème de vente ! Ça Hadrien, il gérait la vente. Il attrapa ce que le jeune Serna lui tendait et secoua la tête.
C'est pas mal. Mais il faut plus pousser. Il vous survendre ton champ. Il faut vraiment expliquer et dire pourquoi ils se tromperaient en refusant d'acheter un champ. Regarde donc.


Hadrien sortit un nécessaire à écrire et recommença sous les yeux d'Alexandre. Il lui donnait une leçon de vente et lui apprenait à embobiner les gens pour vendre ce qu'il voulait.

"Tu commences en mettant « Champ de maïs en vente » Puis au lieu de mettre « très grande famille », tu mets « à l'illustre famille de Marigny ». Là tout de suite l'acheteur se dira « wow une illustre famille »."

Un acheteur était un comme un politicien, il cherchait la gloire et si un pauvre champ pouvait la lui apporter il n'hésiterait pas une seule seconde. Autant dire qu'il était beaucoup plus flatteur d'avoir acquis le champ d'une illustre famille que du poivrot du coin.

"Après il faut que tu mettes que ton père est grand et célèbre. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un père ancien Grand Prévôt de France. Tout le monde connaissait son nom à une époque. Tu l'écris et comme ça l'acheteur se dira encore « super ! Je l'ai acheté à quelqu'un proche de la Royale Couronne »."

Hadrien espérait qu'Alexandre comprendrait et à défaut de comprendre écouterait et lui demanderait de rédiger l'annonce. Embobine ton prochain et prends lui son magot. Voilà l'important selon Hadrien.

"Et tu termines en disant qu'il est « collector », cela veut dire qu'il est unique et que si personne ne te l'achète, alors il ne sera plus jamais disponible. T'as tout compris ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Ven 5 Sep - 23:34

Gypsie

Dans les rues de Lyon

Des cataclop, cataclop dans les rues de Lyon.
Gypsie n'aime pas le visage triste de sa fille ; la vie n'avait eu aucune pitié pour elle ; à croire que le grand Ari s'arrangeait pour ramener près de lui tous les êtres chers à la Margerin.

Pour lui changer les idées, Gypsie poussa la chansonnette...


Sur l'eau, sur la rivière, sur le bord de la mer
Sur l'eau, sur la rivière, sur le bord du vaisseau

Colin a t'une poule qui pond tous les matins
Elle a été faire sa ponte dans la cour à Martin

Martin a pris sa fourche lui a cassé les reins
Il en fit une fricasse pour dimanche au matin

Tout le monde de la paroisse y est venu saucer son pain
Ainsi qu' monsieur le curé qui y est venu saucer le sien

Trouva la sauce si bonne qu'il s'y trempa les mains
Des mains bien jusqu'aux coudes, des coudes jusqu'aux reins

Il en fit perdr' la messe à tous ses paroissiens
A toutes ces bonnes p'tites vieilles qu'en ont tant de besoin

A toutes ces bonnes p'tites vieilles qui en ont tant de besoin
Ainsi finit l'histoire de la poule à Colin


Et voilà Isabella éclater de rire, tout en plaignant la pauvre poule, quand même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Ven 5 Sep - 23:35

Alexandre_serna

Auberge.

Alexandre se mit à genoux sur le banc.
Il se pencha sur la table, posa ses coudes et glissa son menton au creux de ses mains.
Il observait Hadrien tout en balançant ses jambes dans le vide.
Il l'écoutait tout en observa,t et suivant la plume des yeux.
Ses conseils n'étaient pas très aristotéliciens, mais si cela lui permettait de vendre son champ alors il appliquerait les conseils.


Ah oui !
Je crois que j'ai tout compris.
Enfin...


Alexandre attrapa un bout de parchemin, la plume et l'encrier et commença à écrire.

Citation :
Champ de maïs en vente ! Champ appartenant à l'illustre famille de Marigny ! N'hésitez pas à acheter le champ du fils du grand et célèbrissime Althiof ancien Grand Prévôt de France ! Ceci est un champ collector ! Je répète ! Ceci est un champ collector

Une fois son affaire terminée, il poussa l'ensemble en direction d'Hadrien.

Comme ça ?

Et d'attendre la réponse d'Hadrien tout en regardant par la fenêtre.
Il espérait bientôt les voir arriver.
Il était si heureux avec ses mésaventures.


Tu crois qu'ils vont bientôt arriver ?
C'est long d'attendre, tellement long.


Et de soupirer le menton toujours au creux de ses mains.
Qu'il était long d'attendre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Ven 5 Sep - 23:36

Gypsie


A Dié - 5 septembre

Une nuit couteuse passée à l'hôtel de la capitale, et une dernière étape jusqu'à Dié.
Ils passèrent les portes de la ville au petit matin, heureux d'être enfin arrivés.
Il ne restait plus qu'à trouver Alexandre.

Aux villageois ils demandèrent le chemin vers le taudis ; hélas personne n'avait jamais entendu parler de cet endroit, regardant même Gypsie d'un air étrange.
Ben si, des taudis il y en avait dans chaque patelin.
Mais le gamin y était-il vraiment ?

Alors ils parcoururent la ville, demandant si quelqu'un avait vu Alexandre, un jeune gamin de sept ans, mais là non plus personne ne savait.
D'ailleurs il y avait peu de monde dans les rues.

A la mairie, sur le panneau d'affichage du marché foncier, Gypsie remarqua l'annonce d'Alexandre, qui la fit bien sourire.
Un champ " collector " qu'il vendait le fils du prévôt retraité.

Les clermontois sortirent de la ville, qui sait, peut être le garçon travaillait sur son champ, mais là encore, peu de monde.
Un paysan dit avoir vu le gamin voilà quelques jours, mais ne savait ni où il était, ni où il habitait.

Retour en ville, où dans les rues il ne restait plus qu'à appeler, crier le nom du petit.


Alexandre ! Alexandre ! Alexandre !

Monsieur de la Serna ! Alexandre !!!


Des regards partout, on se tourne de tous les côtés, espérant voir ou entendre réponse.
Isabella s'y mit aussi, en clamant,


Alexandre !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Ven 5 Sep - 23:36

Hadrien




Auberge - 4 septembre.

Hadrien éclata de rire en voyant l'enfant s'agiter de la sorte. Tout noble soit-il ou fut-il, il se tenait comme un enfant, il secoua la tête en souriant et attrapa le parchemin qu'il venait d'écrire. Et il hoche la tête, opinant du chef, l'annonce était très bonne, elle était parfaite, si avec cela il ne venait pas son champ, Hadrien se rasait la moustache, enfin... Comme il ne le dirait pas à haute voix, il ne prenait aucun risque.

"Oui, comme ça, elle est parfaite. Tu n'as plus qu'à aller la déposer à la mairie."

Hadrien finissait de manger ce qu'il avait commandé, mais l'agitation de ce garçonnet, manqua de lui faire glisser des doigts cette cuisse de poulet, encore une. A croire qu'il ne se nourrissait exclusivement de poulet. Allez savoir.

"Ils t'ont dit en fin de semaine il me semble non ? Ce jour nous sommes jeudi. Ils peuvent donc arriver entre demain et dimanche. Tu devrais prendre les offres de la milice, du haut des remparts tu le verrais arriver comme cela."

Et de sourire avant d'empiler ses assiettes et de finir de boire sa bière de début de journée. Hadrien jurait qu'une journée ne pouvait pas bien commencé sans ce breuvage divin. Son vin de messe à lui, mais il ne la trouvait pas excessivement forte en taux d'alcool, parce que l'autre matin quand Alexandre en avait pris une gorgée, cela ne lui avait pas fait grand chose. Il faudrait tirer cette affaire de bière au clair.

"Allons-nous déposer ton offre et nous occuper pour la fin de la jounée ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Ven 5 Sep - 23:37

Alexandre_serna


4 septembre - Dié.

Hadrien avait validé son annonce et l'avait invité une fois le déjeuner ou petit déjeuner terminé à se rendre à la mairie.
Alexandre ne s'était pas fait prier, il était parti devant en courant.
Direction la mairie où il déposa son annonce avec son champ.
Champ neuf, il n'avait jamais servi, la terre était donc neuve et absolument pas épuisée par les récoltes successives.
Il remercia la personne s'en chargeant et puis elle lui expliqua que dans la ville se trouva aussi un panneau pour y inscrire ce que l'on voulait.
Alexandre se mit en quête de le trouver et après un court instant, il tomba presque nez à nez avec.
Il y déposa son annonce, un peu améliorée grâce à l'aide d'Hadrien une fois de plus.
Satisfait de son travail, il sourit en frappant dans ses mains.
La journée avançait doucement, il fit un saut en taverne, mais n'y croisa personne. Il se promit d'y retourner le soir, peut-être qu'après le travail des champs, il aurait plus de chance.

La journée se termina comme elle débuta, dans le calme.
Quelques sauts rapides et courts à la mine pour ne pas s'épuiser et puis la taverne de nouveau vide.
Il était déçu, il avait raté la dernière offre de la milice, il aimait bien aller dans les remparts.
Il espérait ne pas rater l'arrivée de ses amis de cette façon.
Heureusement pour lui, ils n'arrivèrent pas durant cette nuit-là.
Mais il en fut tout de même déçu parce que cela signifiait attendre une journée de plus.


5 septembre - Dié.

Pour passer le temps, Alexandre décida d'aller creuser, il espérait trouver une autre pièce de trésor pour la donner à Thibaud.
Mais ce jour-là en creusant, il trouva simplement un écu.
Écu qu'il avait gardé pour lui.
Et alors qu'il rentrait de sa chasse aux pièces de trésor, il tomba sur l'estrade du futur candidat à la mairie.
Il s'y arrêta un instant et essaya même de refourguer son champ au candidat.
Il passa un peu de temps avec Hadrien à la mine, ils riaient comme de vieux amis tout en travaillant et cette fois Alexandre eut la chance de trouver une offre dans la milice.
Il monta donc sur les remparts et au petit matin, Alexandre eut la joie de reconnaître au loin Gypsie et Jeannicolas.
Il sauta de joie sur les remparts, il était si excité qu'il manqua de passer par dessus bord, heureusement quelqu'un venait de le retenir.
Il fila faire son rapport comme chaque matin, mais plus au maire, parce qu'il n'avait jamais eu de réponses.
Il envoyait à Cerise, peut-être que cela pouvait l'aider dans son travail.

Mais lorsqu'il quitta la mairie, il ne vit plus ses amis.
Il donna un coup de pied dans une stère de bois et celle-ci s'effondra presque sur lui.
Aujourd'hui sa chasse au trésor lui offrit une stère de bois.
Il la garda, il la vendrait à Clermont.
Et puis soudain alors qu'il tenait entre ses mains sa stère de bois fort maladroitement des voix s'élevèrent dans les rues vides.
Cela le surpris au début, surtout qu'il n'entendait rien, enfin ne discernait pas le contenu et puis soudain.


Monsieur de la Serna ! Alexandre !!!

Il se mit à courir en direction de la voix, il semait derrière lui ses branches de bois, si fait qu'en arrivant face à Gypsie, il ne restait que trois-quatre branches entre ses bras.
Il irait les récupérer plus tard, personne ne les lui volerait puisque personne ne sortait.


Gypsie ! Jeannicolas ! Isabella !!!

Il ouvrit grand les bras, faisant tomber les dernières branches de bois qui lui restaient entre les mains.
Il s'approcha d'eux, si heureux de les voir !


Je suis si content !!

Il se jeta littéralement dans les bras d'Isabella pour embrasser sa cousine.

Isabella ! Comme t'es jolie.

Il sourit avant d'aller faire de même à Gypsie pour l'embrasser et il serra vigoureusement la main de JeanNicolas. C'était un homme.
Il regarda ensuite derrière eux, il espérait voir son copain Thibaud et Jazon.
Mais rien personne.
Il haussa les épaules.


Vous avez laissé les autres à Clermont ?
Enfin venez dans mon auberge, vous devez avoir faim, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:22

Gypsie

Les appels des clermontois résonnèrent dans toutes les rues de Dié.
Le résultat ne se fit pas attendre.
Alexandre arriva, et tel le petit poucet, il sema du bois derrière lui, pour finalement tout laisser tomber, et tomber lui même dans les bras d'une Isabella toute souriante.
La jeune fille le serra, l'embrassa, et rosit de plaisir sous le compliment de son cousin.

Gypsie le serra plus longuement, si heureuse de l'avoir enfin trouvé le fils de Kory, et de pouvoir le ramener chez eux, dans le beau pays des volcans.
Une belle satisfaction, un vrai bonheur pour elle.
Comme si elle avait retrouvé son propre fils. Alexandre était un garçon d'un naturel simple, très attachant.
Et ils avaient vécu pas mal de choses ensemble, à Clermont.
Belle poignée de main avec Jn, digne d'un homme.


Nous aussi, nous sommes très contents de te revoir Alexandre.


Gypsie souriait, voilà mission accomplie. Elle enverrait dès que possible un pigeon à Jazon, pour lui annoncer la bonne nouvelle.

Ma foi, un déjeuner ne serait pas de refus, comme un bon bain, et un bon lit ce soir !
Allons-y, et comme dirait Jazon, ripaillons !


Mais dis moi, tu as une auberge ?

Les voilà tous suivre Alexandre, Gypsie bien curieuse de découvrir son auberge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:24

Alexandre_serna

Joyeuses retrouvailles comme il s'y attendait.
Jamais il n'en avait douté, la famille, sa famille était riche de personne exceptionnelle.
Certains cherchaient la noblesse des titres, lui il avait la noblesse des coeurs, le plus important.
Cette famille qui venait vous chercher alors que vous n'aviez rien demandé.
Une fois ses étreintes terminées et son invitation accepté, Alexandre se baissa pour récupérer ses bouts de bois pour les rajouter à ses effets à rapporter à Clermont.


Oui j'ai une auberge !

Enfin, il ne la possédait pas réellement, mais il leur expliquerait tout cela autour d'un bon repas.

Il les invita à le suivre et salua poliment l'aubergiste.
Il laissa sa famille s'installée à la table qu'il occupait d'habitude avec Hadrien.
Hadrien n'était pas là. Sans doute voulait-il le laisser retrouver sa famille tranquillement.
Mais Alexandre le présenterait aux autres.
Il demanda à l'aubergiste de leur apporter du poulet de la salade verte et puis du pain et des pâtés.
Et puis pour ne pas que sa famille ne l'entende Alexandre murmura au creux de l'oreille de l'aubergiste d'apporté un gratin dauphinois, la spécialité d'ici.
Puis il alla s'asseoir en rapportant de quoi boire.


Alors !
Vous avez fait bon voyage ?


Alexandre était au petit soin pour ceux qui étaient venus à son secours.
Se mettant sur les genoux sur le banc pour avoir plus de hauteur, il servit le fameux jus de fruits à tous.


Ici, c'est mon auberge.
Enfin c'est celle du messire, mais il m'a dit que j'étais gentil et comme ici il n'y a que moi...
Enfin pas que moi.
Il y a une jeune homme Hadrien qui vit ici et c'est le seul qui m'a aidé.
Ici c'est tout vide et si triste !


Alexandre attrapa son verre et le vida d'une seule traite.

Vous allez voir !
Il va nous apporter la spécialité d'ici !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:24

Gypsie

Amusée, Gypsie suivait le petit manège d'Alexandre.
Il passa commande près de l'aubergiste, puis revint en portant de quoi boire.
Du jus de fruits, en voilà une bonne idée. Depuis bien longtemps ils n'y avaient gouté, plus porté sur la bière, le vin, ou le lait pour les plus jeunes.


Alors !
Vous avez fait bon voyage
?

Oui, nous avons fait excellent voyage, très plaisant.
Nous nous sommes longuement arrêtés au port, à Lyon.
J'aime toujours regarder les bateaux, et les gens qui travaillent au port.


A genoux sur le banc, Alexandre fit le service,

A ta santé Alexandre, à cette belle journée de retrouvailles !

Puis il parla d'un Hadrien,

Ah, donc ton auberge, c'est celle où tu loges. Toujours mieux que le taudis.
J'ai hâte que tu me présentes Hadrien, que je le remercie de t'avoir aidé.
D'ailleurs tu as l'air en pleine forme !
Tu avais assez d'écus pour tout payer ? Sinon tu me dis ; je n'aimerai pas partir en laissant une ardoise ici ou ailleurs. Les Marigny ne laissent pas de dettes.


Gypsie imita Alexandre, Isabella fit de même, et délicieux breuvage les fit sourire.

Vraiment bon ce jus de fruits, et j'ai hâte de gouter à la spécialité du coin !
Et sinon, raconte, qu'as tu fait durant toutes ses journées ?


Encore plein de questions à poser au gamin, et des choses à lui raconter ; une chose après l'autre, et chaque chose en son temps.
Discrètement, elle retira sa chausse, la secoua, en libéra le caillou qui s'était glissé dedans, lui meurtrissant la plante du pied.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:25

Alexandre_serna

Alexandre écoutait Gypsie raconter, il était heureux, il allait aussi avoir des nouvelles de l'Auvergne et du Bourbonnais.
Le port et les bateaux, cela lui rappelait l'inauguration du port de Moulins.
Il y avait été, c'est là-bas qu'il avait rencontré JN pour la première fois.
Il se rappelait de la longue attente aussi du discours de la duchesse de l'époque.
C'était il y a longtemps...


Ah oui !
Les bateaux avec des grandes voiles !
Plus grande que ma couverture !


A la santé de nous tous !!

Alexandre s'installa plus confortablement sur le banc pour expliquer, raconter sa vie ici un petit peu.

Quand je suis arrivé, c'est Hadrien qui m'a donné de quoi écrire à ma famille.
Heureusement qu'il était là, sinon personne ne m'aurait aidé.
Alors quand il a su que j'étais dans le Taudis, il m'a dit que c'était pas une place pour moi.
Alors il m'a dit qu'ici il y avait des chambres à bon prix.


A la question des écus, Alexandre se gratta la tête avant de répondre.

Au début non.
Hadrien il a payé.
Puis j'ai travaillé à la mine, à l'Eglise, à la milice et parfois dans des champs.
Donc je pouvais payer.
Y a pas de dettes !


Alexandre souriait, il avait appris à connaître la valeur de l'argent depuis son arrivée ici.
Un sou était un sou.
Il avait de quoi acheter de la nourriture et payer la chambre ici.
Il se débrouillait, heureusement que Korydwen lui avait appris à compter avant de partir et qu'il connaissait des rudiments de mathématiques et de la langue française.


Et bien, j'allais voir les pigeons de In Gratibus.
J'ai écris à Thibantik aussi et à Lamoth.
Et puis à la mine, mais pas très longtemps, une ou deux heures par jour.
Et puis aussi j'ai trouvé une pioche et je creuse.
Des fois je trouve des choses amusantes.
Toi aussi tu creuses ? Et toi Isabella ?
Certains disent qu'il y a des gros trésors ? Mais je n'ai trouvé que 1 écu, une pièce de trésor et puis aujourd'hui une stère.
La stère je vais la donner à Jazon il en aura besoin pour son atelier.


Alexandre sortit son solidus et le posa fièrement sur la table.

Voilà ma pièce ! Je voulais en trouver une autre pour la donner à mon copain.
Mais il faut que je cherche encore.


Alors qu'il parlait de son trésor, l'aubergiste apporta la spécialité fumante sur la table avec le reste de la pitance.
Voilà beau gratin dauphinois sur la table.
Cela sentait si bon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:26

Isabella_Margerin



Bien installée, après un bon jus de fruits, Isabella écouta son cousin.
Complètement étonnée de tout ce qu'il avait fait, de comment il s'en était sortit.
Mais bon, quelqu'un l'avait tout de même aidé.
Marrant comment on pouvait trouver des gens qui vous aident parfois.


Tu as eu de la chance de trouver cet Hadrien, et tu étais bien courageux.
Je sais pas ce que j'aurai fait à ta place, vraiment !
A me retrouver dans un taudis comme ça, toute seule... je sais pas ce que j'aurai fait, mais surement, je serai partie de suite vers l'Auvergne !
Enfin... je n'aurai surement su quel chemin suivre...
Et j'aurai sans doute fait comme toi... travailler, écrire à tout le monde, espérer une réponse...

Tu sais, Lamoth elle t'attend avec impatience. Mais pourquoi tu as écrit à dame Thibantik, la rectrice ?
Tu veux déjà aller à l'université ?


La question du creusage...

Oui, moi aussi j'ai creusé, et j'ai trouvé... des latrines...
Quand père sera revenu, on pourra sans doute les transporter à l'hôtel...
Et sinon, tu sais où est Matthis, et Thimothée ?


La spécialité locale arrive, quelle bonne odeur ! Isabella tend son assiette, complètement affamée la fille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:26

Alexandre_serna

Les assiettes furent remplies très rapidement.
Il était grand temps pour sa famille de se restaurer et sans doute qu'il les étouffait un peu sous ses bribes de paroles.
Mais il était si heureux de voir du monde, qu'il ne pouvait s'en empêcher.


Si ça t'arrivais, je te répondrai t'inquiète pas.

Alexandre sourit à sa cousine.
Elle était comme lui et Alexandre l'appréciait d'autant plus pour cela.
Des Marigny pas tout a fait Marigny, mais pas l'important.


Oui, j'ai trouvé un objet pour son cabinet des curiosités.

Et Alexandre sourit en pensant à son casque recyclé en plateau de fromage.
Il avait trouvé cet objet par hasard et il avait tout de suite penser à Lamoth.


Je lui ai demandé si je pouvais m'occuper de la bibliothèque le temps que Timothée revienne.

Et Alexandre lui sourit tout simplement.

Tu voudras m'aider ?

Il se souvenait de ses passages à la bibliothèque avec elle et Timothée, mais aussi Matthis.
Ses frères lui manquaient, mais ils étaient partis apprendre, il ne savait trop quoi, il ne savait trop où.


Des latrines ?

Alexandre pouffa de rire.
Il trouvait ça très drôle, il continuerait de creuser, s'imaginant trouver des objets encore plus surprenants.


Euh... Ils sont partis au monastère ?

Il se gratta la tête.

Pour euh... Apprendre des choses...

Se frottant le menton.

De la vie...

Buvant une gorgée de son jus de fruit.

Pour le mariage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:28

Hadrien



Les cris du fils Serna quant à l'arrivée imminente de sa famille, permit à Hadrien de comprendre le signal, même si il n'avait jamais été clairement expliqué par Alexandre. Cependant après ces quinze jours, pratiquement trois semaines, Hadrien savait ce que c'était et il préféra laisser Alexandre retrouver les siens, il reviendrait plus tard quand la tornade alexandrienne serait un peu plus épuisée qu'actuellement. Remontant sa cape jusque haut sur sa tête pour ne pas être reconnu d'Alexandre, il sortit de l'auberge non sans jeter un regard sur le petit groupe rassemblé autour d'une table.

Scène de vie, scène de famille, il partageait le pain. Diantre, Hadrien deviendrait-il sentimental ? Il ne le permettrait pas. Il profita de ce calme pour réfléchir à la situation, il ne savait toujours pas quoi mettre dans cette lettre qu'il comptait écrire à ce fameux Rick. Il marcha longuement, essayant de refourguer ça et là le reste de sa cargaison de produits de luxe. Plus un seul, il ne lui restait plus rien. Cette mission était terminée, il pouvait rentrer à l'auberge avec une idée un peu plus clair sur la situation, cependant alors que son pied gauche franchissait le seuil de la porte de l'auberge, Hadrien eut une illumination.

Si il avait pu emberlificoté Alexandre sur son nom de famille, autant il ne pouvait certainement pas en faire autant avec sa cousine. Elle devait bien plus connaître la vie du duché et ses familles assez "puissantes". Il trouverait donc un autre lieu, ou alors une autre explication le moment venu. Il sourit en s'approchant de la table. Il s'inclina poliment et regarda l'assemblée.


"Bonjour à tous. Vous devez être la famille dont Alexandre me parlait tant ces derniers jours. Hadrien pour vous servir."

Et de s'incliner à nouveau pour appuyer sa dernière phrase. Le bâtard Serna savait qu'il allait bientôt toucher du bout des doigts la fin de son voyage et d'après les descriptions d'Alexandre, il n'avait à se méfier que de Rick.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:29

Isabella_Margerin



La bibliothèque... Elle était en voie de devenir toute ducale maintenant ; on en parlait même au conseil.
Mais bon, entre ce qui se dit et ce qui se fait au conseil... Pas la peine de décevoir Alexandre.


Oui, je t'aiderai si tu veux, avec plaisir.

Isabella s'inquiétait en regardant Alexandre, se gratter tantôt la tête, tantôt le menton.
N'avait-il pas attrapé des poux ? Ou faudrait-il dire des poux ne l'auraient pas attrapé ?


On apprend des choses de la vie et pour le mariage au monastère ? On apprend pas plutôt la religion et tout ça ?
Enfin, je n'y étais jamais chez les moines, et j'espère ne jamais y aller. Ca doit être vraiment triste.


Elle terminait de vider son assiette, quand un homme entra, le fameux Hadrien dont Alexandre avait parlé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:30

Gypsie

Dommage que Jazon ne soit pas là, Gypsie le regrettait à chaque instant.
Tout un plaisir de voir Isabella si détendue, sans ce voile de tristesse sur le visage qui ne la quittait plus depuis des semaines.
Elle semblait revivre rien que par la présence d'Alexandre, comme si rien ne s'était passé.
On aurait dit qu'elle avait tout oublié, très bonne chose, qui ne durerait sans doute pas.
Alexandre en arriverait bien à demander des nouvelles des garçons.

Un homme approcha de la table et se présenta.


"Bonjour à tous. Vous devez être la famille dont Alexandre me parlait tant ces derniers jours. Hadrien pour vous servir."

Gypsie lui tendit la main.

Bonjour Messire Hadrien ; nous sommes de la famille d'Alexandre oui ; je vous présente ma fille Isabella, notre ami Jeannicolas, et moi la cousine Gypsie.

Venez, joignez vous à nous !


D'un geste de la main, elle invita Hadrien à prendre place autour de la table.

Du jus de fruit ? Mais peut être préférez vous une bière, ou un verre de vin ?
Alexandre nous a déjà parlé de vous, et je vous remercie de vous être soucié de lui.


Ce n'était pas tous les jours qu'on avait la chance de rencontrer une personne prête à vous aider de la sorte. Sans rien demander en retour. Enfin, du moins le supposait-elle.
Et s'il demandait remboursement des frais de bouche et autre d'Alexandre, elle le ferait, foi de Marigny.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:30

Alexandre_serna

Alexandre écouta attentivement sa cousine Isabella, elle en savait des choses.
Mais elle ne semblait pas très convaincue par ce qu'il venait de lui dire.
Lui non plus, mais comme il ne savait pas, il avait inventé.
Et elle acceptait de venir à la bibliothèque avec lui.
Ainsi il pourrait donner envie à Timothée de revenir d'il ne savait pas où de fouillis les oies ou un truc comme ça.


Bein...
Onc' Rick dit qu'il faut apprendre des choses avant le mariage.
Mais y a plein de trucs à apprendre. je sais pas trop.
J'ai pas encore fait la pastorale.


Et de sourire en essayant de se rattraper comme il le pouvait au branche, tel le petit singe qu'il était.

C'est pas toujours triste.
Mais je préfère être à Clermont.


Et de manger une nouvelle bouchée de son assiette c'est ce moment-là qu'Hadrien choisit pour les rejoindre.

Ah !
Hadrien !


Il laissa Gypsie lui répondre en premier, Alexandre sourit et rit doucement dans sa barbe d'herbe et de charbon qu'il arborait tantôt pour entrer en taverne pour discuter avec les gens.
Hadrien ne buvait presque de la bière, du moins, à chaque fois Alexandre le voyait boire de la bière.
Il tapota le banc pour l'inviter à venir s'asseoir.


Hadrien est un "bâtard", il m'a expliqué l'autre jour, quand je lui ai parlé de ma famille.
Il est le fils d'un noble, Alejo de la Sierra et il cherche les descendants du royaume de France.
Pour avoir le droit de porter le nom de son père.


Et Alexandre racontait ça avec sa naïveté d'enfant, sans penser à mal.
Il ne pensait qu'à aider son ami en retour de l'aide qui lui avait fourni.
Il espérait pouvoir l'aider et sans se soucier, ni même regarder Hadrien qui peut-être se décomposerait Alexandre attrapa cette cuisse de poulet bien juteuse et poursuivit.


Et Jazon, il va bien ?
Et tous les autres ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:31

Hadrien



Hadrien ne pouvait refuser l'invitation de dame Gypsie, la cousine du gamin et puis Alexandre en rajouta une couche. Il ne pouvait guère se défiler, il se sentait cependant un peu étranger à cette tablée. Mais il était heureux pour cet enfant. Misère, il devenait véritablement ouvert aux autres. Qui aurait pu croire que finalement, Alexandre avait plus aidé Hadrien que lui ne l'avait aidé ? Drôle de rencontre qui change une vie, en même temps le naturel de ce gamin ne pouvait vous laisser insensible.

"Une bière ne serait pas de refus. Mais je pense que plusieurs seraient nécessaires pour festoyer dignement les retrouvailles de ce jeune garçon."

Hadrien fit signe à l'aubergiste, ce dernier leur apporta plusieurs chope de cervoise locale. Hadrien lui fit signe de mettre cela sur sa note, sur son ardoise.

"En bien j'esp..."

Mais pas le temps de finir qu'Alexandre prend la parole et dévoile ce qu'Hadrien aurait bien volontiers gardé secret pour lui. Il ne se frappa pas cependant le front, ni même ne fit un regard noir en direction du gamin. Il se contenta de sourire et de rire doucement.

"Il est vrai !"

Ce gamin était incroyable, il répétait vraiment tout, il serait amusant de voir et d'estimer combien de temps mettrait une information de type ragot à faire le tour du duché avec un Alexandre dans les parages.

"Alexandre ne sait pas tenir sa langue et vend la mèche bien avant que l'on puisse ne serait-ce qu'imaginer en discuter."

Il leva cependant sa chope pour boire à la santé de tout ce petit monde.

"A votre santé à tous ! Et à mes futures découvertes sur ma famille !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:32

Gypsie

Gênée par les paroles d'Alexandre qui venait de dévoiler toute l'identité d'Hadrien sans que celui-ci ait demandé quelque chose, Gypsie sourit au nouvel arrivé.
Le jus de fruits, c'était bon, mais la bière bien meilleure.


Jazon va très bien Alexandre, du moins il allait bien la dernière fois que nous nous sommes croisés, à Montbrison.
Il n'a pas pu venir, car il escorte le duc dans sa tournée du duché ; et tu sais comme l'Auvergne est grande.
Ah, j'allais oublier !


Gypsie sortit une missive de sa poche, la tendit au gamin.

Tiens, c'est une lettre qu'il m'a remis pour toi.

Il est vrai !

En effet, Alexandre est une vraie pipelette ; j'ai rarement entendu un garçon parler autant ; mais il est jeune, aime raconter, parler, vivre tout simplement.

Une bonne gorgée de bière, toute attentive, la Duchesne réfléchit.

Ainsi, vous cherchez votre famille ? De La Sierra ? Je n'ai pas souvenir de ce nom en Auvergne ; les De La Serna, eux, y sont bien connus. C'est une grande famille du Ba. Il y a les parents d'Alexandre, enfin sa mère, et Rick, le curé, et... j'en oublie sans doute.
D'ailleurs, je ne les connais pas tous. Mais aussi grande est la famille De La Serna, le Ba l'est tout autant.
Vous cherchez les vôtres depuis longtemps ?


Le repas était vraiment délicieux ; le gratin dauphinois une véritable merveille dont elle demanderait la recette à l'aubergiste en partant, histoire de le refaire à la maison, pour son gourmand d'époux Jazon.
Elle l'imaginait déjà sourire devant ce tout nouveau plat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:33

Hadrien



La dame cousine avait bien cerné l'enfant et rien que pour cela Hadrien était incapable de lui en vouloir, il n'avait pas voulu mal faire, le temps de lui apprendre qu'il faut parfois tenir sa langue. Tout ceci prendrait sans doute du temps aux adultes, mais ils finiraient sans doute par y arriver et puis forcément le pot aux roses dévoiler, il allait devoir jouer plus finement qu'il ne l'avait prévu. Mais ainsi était les aléas de la vie et puis, peut-être qu'il pourrait en apprendre un peu plus sur les Serna.

"Depuis quelques années maintenant. J'ai commencé mon périple dans ce beau Royaume d'Espagne et puis je suis remonté doucement, m'arrêtant longuement dans certaines villes et certains villages à cause de la guerre et des conflits de frontières, quand ce ne sont guère les religions."

Il but une nouvelle gorgée, des récits de voyage, il en avait des tonnes et des tonnes, mais il le gardait sous le coude pour les veillés et autres rassemblement autour d'un bon feu.

"C'est une promesse faite à mon défunt frère qui m'a poussé à chercher nos ascendants. Il n'est pas facile de ne pas être en mesure de ne pas pouvoir porter votre nom de famille, alors que vous n'êtes en rien responsable de votre naissance "hors norme"."

Hadrien sourit à l'assemblée, les Hommes créaient des lois idiotes comme si les enfants étaient responsables des "fautes" de leurs ascendances. Il n'avait pas demandé à naître de cette "union". Mais il était confiant, il savait au fond de lui qu'il ne pouvait échouer, pas possible alors qu'il se sentait si près du but.

"Quand j'ai rencontré Alexandre dans cette même auberge, il était si différent d'aujourd'hui, je n'avais pas prévu de m'attarder ici plus d'une journée ou deux. Mais quand il m'a parlé de sa famille qui venait du Bourbonnais-Auvergne pour le chercher, j'ai décidé d'attendre avec lui. Ce duché étant ma prochaine étape. Certains diraient qu'Aristote m'a placé sur la route d'Alexandre ou Alexandre sur la mienne."

Une drôle d'alliance était née de cette rencontre et Hadrien en était heureux, un compagnon, il n'en avait eu depuis tellement longtemps à vadrouiller seul à travers un Royaume qui lui était totalement étranger.

"Voilà mon histoire."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:33

Alexandre_serna

Alexandre regarda Hadrien d'un air désolé.
Il se serait presque caché sous la table sur le coup, mais quelque chose lui fit oublier cette première idée.
En effet, autant un enfant pouvait se concentrer sur quelque chose, autant cela bougeait bien vite dans leurs têtes.
Cependant alors qu'il attrapait la lettre et qu'il laissait Hadrien et Gypsie continuer une discussion qu'il jugeait plus "adulte" et de ce fait moins intéressante pour lui que la lettre, il remarqua quelque chose.
Pourquoi depuis le début personne ne parlait de Thibaud ?
Tout en dépliant le parchemin, il regarda sous la table, peut-être que son copain en surgirait.
Mais à part de la terre et des miettes, il n'y avait rien d'autres.
Il se releva et commença la lecture de la dite lettre.
Il s'occuperait du cas "Thibaud" plus tard.


Cependant au bout d'un moment, Alexandre releva le nez et écouta Hadrien.
Il avait eu un frère ?
Que cela était triste...


Oh ! Pauvre pigeon de chez In Gratibus !
Il a du faire tout le tour du duché pour le trouver !


Alexandre rit doucement et se pencha vers Isabella pour lui faire part de sa dernière idée.

Tu imagines toi, des pigeons partout dans le ciel, incapable de trouver Jazon parce qu'il bouge trop à suivre le Duc ?

Alexandre plaqua le parchemin contre sa figure et éclata de rire.
Puis agitant le parchemin vers Isabella en riant toujours.


Alors c'est à cause de toi si le parchemin est tout abîmé ?
Et Jazon il est tombé dans l'eau aussi ?


Alexandre plia précautionneusement le parchemin et le glissa dans sa poche.
Il lui répondrait prochainement, lui racontant un peu plus de sa vie ici à Dié.
Pour l'heure, il fallait manger et puis il avait eu une autre idée.
Il voulait savoir pourquoi personne ne parlait de Thibaud.


Pourquoi vous ne parlez pas de Thibaud ?
Il est malade ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:34

Gypsie

Ainsi il venait d'Espagne. Comme ce vieil ami Herrior connu voilà bien des années.
Celui là avait fuit son pays, mais un jour, sa famille le retrouva, et sans lui demander son avis, l'emmena fermement avec elle, et hop, retour case départ pour ce bel homme.


En effet, parfois difficile de voyager, sans laisser passer de surcroit ! Il parait même que maintenant il faut montrer un certificat médical de bonne santé pour passer certaines frontières !

Hadrien cherchait ses parents de ville en ville. Voilà qui n'était pas facile, mais il tenait la promesse faite à son défunt frère.

Je ne crois pas souvent au hasard, je me dis que le grand Ari fait souvent très bien les choses, et avouez, vous aviez très peu de chance de rencontrer un jeune auvergnat à Dié !
Mais si vous allez en Auvergne, peut être pourrions nous faire route ensemble ? Je connais très bien le chemin jusqu'à la capitale.


Le repas se terminait, comme la chope de Gypsie se vidait.
Un coup d'oeil à Isabella dont le visage pâlit en entendant Alexandre demander où était Thibaud.

Alors ? Les nouvelles de Jazon sont bonnes Alexandre ?
Il t'a raconté ses aventures à Montbrison ? ou plutôt les aventures de ses courriers ?
Isabella n'y est pour rien, c'est moi qui ai effrayé Jazon ; il ne m'avait pas entendue arriver, et... j'ai parlé un peu fort...
Mais il n'est pas tombé à l'eau.


Dommage, elle se serait bien baignée avec son époux, mais le temps leur manquait, comme le temps manque toujours à tout le monde. Se baigner à Montbrison avec Jazon, là où il lui avait apprit à nager...
Et voilà les pensées de Gypsie toutes tournées vers le Ba.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:35

Alexandre_serna

Alexandre écoutait tout légèrement détaché, le coude sur la table, la tête au creux de la main il attendait.
Il se releva pour répondre à Gypsie avec un large sourire, sans doute l'avait elle entendu rigoler quand il s’adressait à Isabella.


Oui, oui elles sont bonnes.
Il se promène avec le Duc.
Oui ils sont tombés dans la rivière les courriers, c'est pas banal !


Alexandre en souriait encore, imaginant la scène.
Alors c'était Gypsie la coupable ?
Alexandre lui sourit.


Il rêvait et il a été surpris alors !

Mais alors qu'il se tournait vers Isabella pour voir si elle savait pour Thibaud il la trouva toute blanche.
Il tourna vivement son visage en direction de Gypsie.


J'ai dit une bêtise ?

Alexandre plaqua ses mains sur sa bouche.
Et si Thibaud était malade, très malade et si même pire il était mort ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:35

Gypsie

Il fallait bien y arriver, il fallait bien lui dire, et sans doute pas laisser cette... corvée... cet aveu à la charge d'Isabella.
Gypsie regarda par la fenêtre, cherchant inspiration, cherchant Jazon dans les rues, cherchant quelqu'un ou quelque chose qui pourrait lui éviter de raconter la suite.
Mais Jazon n'était pas là. Il n'y avait personne pour l'aider.
Long soupir intérieur, longue tristesse à venir, aussi lourde que la peine d'Alexandre dans quelques instants.
Gypsie ravala sa salive, ravala tous les sentiments qui la traversaient.
Profonde inspiration, avant de prendre parole.


J'ai dit une bêtise ?


Non, tu n'as pas dit de bêtise. Et je ne vais pas t'en dire une non plus.

Tu demandes où est Thibaud. Je sais combien tu es attaché à lui, que vous étiez deux bons copains, et peut être même plus.


Si difficile d'avouer le pire à cet enfant insouciant.
Mais comme dirait Hab, célavie. Et la mort.


Vois tu Alexandre, il y a quelques semaines, Lucie et Jehan avaient décidé de passer la journée à Montbrison, avec Pierre et Thibaud.
Ils voulaient leur montrer le lac, leur apprendre à pêcher, pique niquer avec eux.
Ils y sont allés, mais au retour, ils ont eu un accident.

Qu'on me retire de là, qu'on m'emmène ailleurs, qu'on m'épargne cela, pensait Gypsie... Un coup d'oeil à Isabella qui retenait ses larmes.

Et, personne ne sait ce qui s'est passé alors.
Leur charrette a quitté la route, les a entrainé dans un profond fossé, et s'est retournée sur eux.
Quand on les a trouvé, il était trop tard.
Maintenant ils sont là haut, près du grand Aristote.


Toute émue, Gypsie attendait la réaction du garçon.
Grande serait sa peine, d'avoir perdu son copain Thibaud.
Ils s'étaient rencontrés comme ça, les enfants de Kory, ceux de Gypsie, s'étaient si bien entendus ; Thibaud et Alexandre, Thimothée et Isabella.
Mais il fallait croire que le grand Ari n'aimait pas voir les gens s'entendre, s'apprécier, s'aimer, tellement il prenait plaisir à toujours tenter, et parfois arriver, à séparer ceux qui s'aiment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:36

Alexandre_serna

Et il ne se doutait pas de la tournure qu'allait prendre les retrouvailles.
Ce moment de joie allait être entaché par la mort de personnes aimées, estimées.
Alexandre déglutit un petit moment avant d'écouter, il sentait cette boule à l'estomac remonter doucement jusqu'à sa gorge et pour la première fois depuis son arrivée à Dié il allait en perdre sa langue.
Il aurait voulu dire que Thibaud était devenu au fil des jeux, un cousin, un frère, les liens du sang n'étaient pas là, mais c'est comme si il l'avait toujours connu.
Ils s'étaient tout de suite bien entendu.
Alexandre se souvenait de la chevauchée dans les champs de Clermont, du lavoir et des autres petites choses de la vie.
Les corvées pour les adultes qui pour les enfants deviennent des jeux.
Alors qu'il écoutait l'histoire, ses mains se resserrèrent, formant deux petits poings sur la table de bois, ses yeux devenaient de plus en plus humides.
Il se redressa, le dos droit.
L'humidité devenu de plus en plus intense et les premières larmes commencèrent à perler au coin de ses yeux.
La douleur commença à gagner son coeur d'enfant.
Ce coeur si jeune et si fragile.
Il avait l'impression de ne plus être là, comme aspiré dans quelque chose dont il ne maîtrisait pas l'essence même.
Que dire ?
Il n'y avait rien à dire.

Alexandre resta silencieux.
Alexandre imagina la scène, Jehan et Lucie.
Ils avaient toujours fait partie du paysage de Clermont, ils avaient toujours été là.
La bonne potée auvergnate de Lucie et puis Thibaud...
Il ouvrit la bouche, ses lèvres tremblèrent, aucun son n'en sortit, rien...
Un simple "O".
Son regard se posa sur la pauvre Isabella.
Lui sa peine était grande, mais celle d'Isabella ?
Isabella, la jumelle, elle l'avait toujours connu, toujours connu son frère, ils étaient nés le même jour.

Alors Alexandre regarda sa pièce au trésor, il la posa dans sa main, l'observa longuement.
Le cadeau qu'il aurait voulu faire à son copain.
Il irait voir le forgeron pour qu'il y fasse un trou et il passerait une corde dedans et il en ferait un collier pour Isabella.
Tremblant de tous ses membres, il s'approcha de Gypsie, grimpa sur le banc et la serra fort entre ses petits bras.
Les frêles bras tremblant d'Alexandre serrant le cou de Gypsie.
Serrant le cou de cette maman qui perdait un fils, imaginant un instant la peine de sa mère si lui ou Matthis, Timothée, Eléa disparaissaient.


C'est injuste...

Alexandre était déboussolé comme un Très-Haut pouvait à la fois lui prendre son copain et mettre sur son chemin quelqu'un pour l'aider ?
La vie des Hommes ne tenaient-elles qu'à de si petites choses ?
Sans doute, mais lui n'avait pas la réponse.
Et dans son étreinte, Alexandre se souvenait de ce que sa maman disait.


Ils vont vivre dans nos coeurs pour toujours...

Puis après avoir déposer une grosse bise sur la joue de Gypsie, il se dirigea vers Isabella.
Il la regarda avec un petit sourire, séchant ses larmes et parce qu'il avait eu de rudes épreuves et que ses petits nerfs lâchaient doucement, il lui dit en riant nerveusement tout en passant ses bras sous ses yeux et ses mains sur ses joues.


Si tu veux je peux être comme ton frère.
Un frère-cousin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   Lun 8 Sep - 10:37

Gypsie

Voilà grand malheur pour un petit garçon, qui d’abord serra les poings de rage, puis baissa la tête, ne retenant plus ses larmes.
Puis, aussi vaillant était-il, il se redressa, et resta longtemps silencieux.
Pas facile d’imaginer cela, de l’assimiler, de réaliser qu’il ne verrait plus jamais son copain.
Sa bouche trahit son étonnement, et naturellement il vint sur les genoux de Gypsie qui le serra dans ses bras comme s’il s’était agi d’un de ses enfants.
Elle sorti un mouchoir de sa poche, essuya les joues d’Alexandre et y déposa un baiser.

Oui, comme tu dis, ils seront toujours dans nos cœurs, et nous parlerons d’eux souvent encore, et un jour, nous sourirons en pensant à eux ; nous avons eu bien de la chance de les avoir connus.

Puis, il alla vers Isabella qui n’en menait pas large, à nouveau en larmes après avoir entendu une fois de plus le récit de l’accident. Qui ne se pardonnait toujours pas de s’être tant disputée avec son frère, de n’avoir jamais su lui dire comme elle l’aimait… Cette boule dans le ventre qui l’habitait, et l’absence de son frère jumeau la faisait tant souffrir. Son cœur était serré du matin au soir, la nuit, à chaque instant ce sentiment de manque.
Gypsie ne savait comment l’aider ; peut être les choses s’arrangeraient par la présence d’Alexandre, qui se proposait d’ailleurs déjà frère-cousin.


Je veux bien oui… répondit la jeune fille, la maison est grande sans les garçons tu sais…

Voilà, le pire était passé, et maintenant il ne restait plus qu’au temps de faire son oeuvre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...   

Revenir en haut Aller en bas
 
1.6 [Août-Septembre 1462] Fils de... Et paumé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010
» BAN list Septembre 2010
» Orléans, foire au "geek" septembre 2010
» Soirée du Vendredi 10 Septembre 2010
» Boite Icecrown VO le 17 septembre !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1462-
Sauter vers: