AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mar 18 Nov - 10:49

Aiguemarine

[ Bordeaux - Domaine de Carbonnieux - Quelques mois plus tôt ]


Citation :
Invitation : Nom féminin - Action d'inviter, de prier de venir*




        On s'était dit Rendez-Vous dans 10 ans..**.





Ou bien étais ce dans 10 mois ? Dans 10 semaines ? Dans 10 Jours ? Dans 10 Heures ?
Mais La question à se poser : Y'avait'il vraiment Rendez-Vous de donné ? Non, juste une simple invitation en fait.

Tout débuta  le Premier Jour de l'Eté  par une Missive d'Aiguemarine à sa Blonde Harpipie, Sun.

Réponse fût donnée 2 Mois plus tard, avec une Invitation de lancée...

Sauf que, la Brune Italienne est taquine avec les gens qui comptent pour elle &, bien évidemment, n'avait pu s'empêcher de lui répondre Entre des choses sérieuses, quelques âneries !

Après une  "Mise au point" avec Thael, le Couple Improbable avait pu trouver - Alleluia - un Terrain d'Entente & repartir du bon pied, comme au Premier Jour de leurs (re)trouvailles.

Le temps à chacun - & surtout à elle - de boucler leurs affaires courantes & il s'étaient mis en route pour un long Périple où, tour à tour, l'Italienne & le Normand seraient le Guide l'un de  l'Autre.

Mais d'abord, Direction Toulouse afin de rejoindre la pétillante Azelys, Marchande de Produits de luxe de son état qui s'était lancée dans la quête.
Lors du passage d'un des Marchands venus d'Orient, le Médecin avait, sur la demande de la Florentine, fait l'acquisition de fragments de cartes.
S'en suivit un Rendez-Vous manqué - Encore Un, tiens ! - en Bordeaux.
L'échange se réalisa donc dans la Ville Rose.







        .*’ ‘). »’(.’ »*°)






Sa dernière visite en Auvergne remontait à environ 1 an & 3 mois & elle n'en avait pas gardé un souvenir impérissable.
L'Eté 1461 ou le fiasco total.
Ce dernier avait été gâché par un procès à son encontre lancé par la vile Selène, via la Mairie de Bourbon.
Puis, lorsqu'elle s'était retrouvée seule alors que Nic accompagnait son amie Kaths vers Limoges, l'Italienne subissait un brigandage en bon & dû forme entre Montluçon & Montpensier.
Puis,  comme si ça ne suffisait pas, Nictail & Aiguemarine avaient essuyés 2 tentatives de révolte sur Murat alors qu'ils regagnaient Bordeaux...







        .*’ ‘). »’(.’ »*°)






[ Retour au temps présent - Murat, un Jour d'Octobre - Suivez le Guide ! Au Pas - Oupas... ]


Je serai donc votre Guide - Sortant une vieille Carte quelque peu abîmée par le temps -
Nous sommes ici - Pointant de son index sur la carte Murat - Oué, l'es quand même trop forte là...
& Laroquebrou, ben, j'en sais strictement rien.
Mais comme c'est une Surprise que je réserve à Sun puisque je ne l'ai pas vraiment prévenue de notre Arrivée, nous allons devoir partir un peu à l'Aventure, & nous faire discrêts aussi, si vous voyez ce que je veux dire.
Léger sourire, empreint de taquinerie. Oh, bien sûr que le Normand savait à quoi elle faisait allusion, mais elle cru bon de préciser les choses "Pas de : "Nous venons piller le Château...blablabla...blablabla...d'accord ? "

Sinon, plusieurs chemins mènent à "La Douce Amazone", mon Presqu'Epoux. Là, fallait peut-être préciser à son Brun ce qu'était la "Douce Amazone" C'est la Taverne en Montpensier où traîne 22h sur 24h la Baronne.
Oui, parce que à défaut de localiser cette fichue Baronnie qu'est Laroquebrou, ils ont encore la possibilité de se rabattre vers le Village forestier. NDLN***, quand elle évoque La Douce Amazone, l'Italienne ne parle ab-so-lu-ment pas de la Vieille Harpipie, mais de l'Auberge que tient Ladyblueyes à Montpensier & qui est le repaire de Sa Blonde.
Nord ou Est ! 2 solutions s'offrent à nous : Soit vous choisissez, soit, une fois de plus, nous confions notre "destin" à votre Ecu fétiche.
Si vous choisissez cette seconde option, Pile, nous mènera vers le Nord. Face  vers l'Est.  Qu'en dites vous ?
Puis le ton de la voix se fait mi-interrogative, mi-inquiète Thael ? Comment me trouvez vous, sincèrement ? Pfff...D'ici quelques semaines je ne rentrerai plus dans mes tenues, humpffff... ! Sous-entendu, "M'aimerez vous encore quand je serai grosse & difforme ?"

& tandis qu'Aiguemarine lui laissait le temps de la réflexion & de la prise de décision, la Brune sortit de quoi rédiger une Missive de la plus haute importance à ses yeux.
Ecrire à son Ex Reine Suzette, toujours cloîtrée au fin fond d'un Monastère Clermontois.
Faut dire que La Première Tentative avait fait chou blanc.
Mais la Brune n'est pas du genre à renoncer.
Hors de question qu'elle couche sur le vélin la demande qu'elle escompte lui faire.
& de laisser courir sa plume bleutée sur le parchemin...


Citation :
A toi, mon Unique K.,
De Moi, Simple A., (comme Amie/Aiguemarine - Rayes la mention inutile)

Le bon Jour te va,

Puisque évoquer le Passé n'a pas fonctionné la dernière fois, permets moi ce jour de te conter le Présent.
Thael & moi sommes en Bourbonnais-Auvergne.
J'ai une demande à te faire, mais je me refuse à te l'exposer sur ce vélin.

Aussi, pour quelques jours, quelques heures - peu m'importe - tu t'échappes de ce fichu Monastère.
Ton Jour & ton heure seront miens.
Préviens juste un peu à l'avance car je...(derniers mots effacés & illisibles).

En attendant réponse, je t'embrasse ainsi que ce bougre d'Al'.
Prends soin de toi, de lui, de vous.





La Brune souffla sur l'encre avant d'enrouler la missive, interpela l'aubergiste, l'intimant de dépêcher un coursier afin que le pli soit acheminé au plus vite vers le Monastère Clermontois puis reposa ses mirettes sur son Géant Brun, se demandant ce qu'il allait répondre à ses multiples questions.

Un fin  sourire étira ses lèvres.





* Définition Larousse
** Patrick Bruel / Place des Grands Hommes.
*** Note De La Narratrice
NB : Tous les liens cliquables sont des rp initiés sur le forum 2.
Bonne lecture & bon jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mar 18 Nov - 10:50

Thael

[L'Auvergne, ça change une vie*]

Et voilà qu'après un crochet par Toulouse, le couple venait d'arriver en Auvergne.
Thael n'avait pas de trouble en Bourbonnais Auvergne - Un comble selon Aiguemarine qui avait déjà à plusieurs reprises émis l'idée de faire une liste de toutes les provinces où il valait mieux ne pas se promener à ses côtés - et c'est donc comme le commun des mortels que le voyageur posa le pied à Murat en ce matin d'automne.


Je serai donc votre Guide
Oui d'accord, bon, il faudra probablement lui insuffler parfois la bonne direction, sans qu'elle ne s'en rende compte.

Nous sommes ici
Jusque là, ça va.
& Laroquebrou, ben, j'en sais strictement rien.
Aïe, ça se gâte...
Mais comme c'est une Surprise que je réserve à Sun puisque je ne l'ai pas vraiment prévenue de notre Arrivée, nous allons devoir partir un peu à l'Aventure, & nous faire discrêts aussi, si vous voyez ce que je veux dire. "Pas de : "Nous venons piller le Château...blablabla...blablabla...d'accord ?
Vivons heureux, vivons cachés. L'aventure, ça le connaît, aucun problème pour dormir dans un champ où manger froid, mais la vraie question est " La Brune tiendra-t-elle jusqu'au complet dévoilement du complot ?
Sinon, plusieurs chemins mènent à "La Douce Amazone", mon Presqu'Epoux. C'est la Taverne en Montpensier où traîne 22h sur 24h la Baronne.
Léger hochement de tête.
Nord ou Est ! 2 solutions s'offrent à nous : Soit vous choisissez, soit, une fois de plus, nous confions notre "destin" à votre Ecu fétiche.
Si vous choisissez cette seconde option, Pile, nous mènera vers le Nord. Face vers l'Est. Qu'en dites vous ?

Thael sort l'écu et le lance aussitôt dans les aire avant de le regarder retomber dans sa main. Pile !** Tendant la main vers l'Italienne pour lui montrer le résultat.
Ce sera donc le nord.
Thael ? Comment me trouvez vous, sincèrement ? Pfff...D'ici quelques semaines je ne rentrerai plus dans mes tenues, humpffff... !
Re-aïe. C'est le genre de question ou les réponses des hommes finissent systématiquement par se retourner contre eux.
Vous resplendissez de mille feux, ma jolie dame.

Ca, c'est fait...



* Episode d'une série de petits films humoristiques vantant l'Auvergne.
** 21/10/1462 23:38 : Vous tirez à pile ou face devant 1 témoins. Le résultat est pile !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mar 18 Nov - 10:51

Aiguemarine

[ 21 Octobre - Murat - Taverne des Anges Protecteurs ]

Waouhhh.
Quel effort ! Quelle répartie.
Bon, elle le sait taiseux mais là on frôle quand même le néant absolu.
Hummm... Yeux qui se plissent. Que mijote t'il encore ?

Et ce fichu Ecu qui tombe sur Pile. Mouarf !
Ils vont donc devoir passer à Clermont - Capitale. & seul Stote sait à quel point le Normand est joueur.
Après Montpellier, Toulouse, y'a fort à parier qu'il va vouloir affoler Clermont.

D'autant plus, que comme à son habitude, Mooooooooossieur est doté d'une mémoire sélective & qu'il ne répond que partiellement à ses questions OU qu'il sort des réponses de convenance.
Humpffff....

"Bien ! En ce cas, ce sera Clermont, beau Brun. Finalement, ça tombe assez bien. Y'a plus de choix en vêtements dans les Capitales".

Niark, ça, c'est fait !

& alors que l'Italienne allait de nouveau ouvrir la bouche pour en remettre une couche, voilà que le tenancier lui porte un pli.
Déjà une réponse ?
Un sourcil qui se hausse tandis qu'elle décachète le pli.
Ah ben nan, c'est pas l'apprentie Nonnette Kory. C'est Lali, l'une des rares amies du Normand.
Légère grimace à la lecture du pli. Pêle-mêle ; Castillon la Franche, la Guyenne & son Duc incompétent, le CAC mort ! Hein, quoi Raphale est...mort ? Mais mort comment ? Mort Mort Mort ? ou pire encore ?
Pis Bardieu. Oulaaaaa, ça s'complique un peu là.
Ragnok qui ressurgit après la bataille, bien évidemment. Oulaaaaaaa, ça s'complique un peu beaucoup là.

Mais qui dit Couple dit partage des tâches, non ?
La Brune s'est coltinée jusqu'ici toutes les correspondances.
Le changement, c'est maintenant !
& la blanche main d'Aiguemarine de lui tendre la missive arborant son air n° 7596348 - Celui du "N'insistezpascestsansappeljenechangeraipasdavis"



Citation :
Expéditeur : Xytllali de Bordeaux
Date d'envoi : 21/10/1462 - 16:57:12
Titre : Re: Re: Re: Quelques Nouvelles

Bonjour Marine,

Je te prie de m'excuser pour la lenteur de cette réponse.

Beaucoup de troubles en Guyenne, et tout autant dans ma vie. Ma pauvre amie, je ne fais que t'importuner avec mes plaintes.

Je suis toujours à Castillon et je vais souvent à la mine, car j'émets de sérieux doutes sur ce qui s'y passe....en fait, ce passe rien du tout du tout et je m'y ennuie profondément. Je compte retourner à Bordeaux en fin de semaine, avec ou sans Sly.

J'ai appris par hasard, que Raphale serait porté disparu ou mort. Ce qui m'étonne énormément. Il faudra donc que j'aille vérifier. D'autres personnes m'ont approché pour que je me propose sur une liste ducale, voir même comme Duchesse! Tss cela devient un peu du n'importe quoi ce Duché. Moi Duchesse, cela me fait une mélodie idem lorsque je fredonne...ça sonne faux.

De plus, j'ai profité de me faire un autre ennemi en la personne du Père Bardieu. Affreusement choquée par ces propos en place publique. Pour un homme d'Eglise c'est une honte à notre foy aristotélicienne.

Et pour le remous de mon âme, j'ai reçu hier un courrier dévastateur de mon ancien époux, de mon viking adoré, de Rag. Il me dit qu'il regrette d'être parti si vite sans me donner d'explications. Qu'il est désolé d'avoir agit sur un coup de tête. Qu'il comprends ma décision et ne m'en veut pas, mais il me dit aussi qu'il m'aime et m'aimera toujours. Il me dit aussi que tout ce qu'il a prononcé à notre mariage reste valable et sincère. Mais il ne me dit pas si il va revenir, il ne me dit rien sur son avenir.

Ai-je fais une erreur en divorçant ? l'ai-je fait trop tôt ? Voilà que cela me brouille l'esprit et mes sentiments s'entrechoquent violemment.

Voici pour les dernières nouvelles.

Je vous embrasse fort tous les deux...tous les trois
Soyez prudent durant votre voyage. A bientôt pour d'autres nouvelles

Lali


"Pardon Mi Amore* d'avoir lu ce pli qui, en fait, vous était (presque) destiné. Même po vrai, mais ça, il n'est pas censé le savoir.
Ca vient de Lali.
Vous aurez tout le loisir d'y répondre lorsque nous serons à Clermont.
D'ailleurs, il est grand temps de prendre la route, ne croyez vous pas ?".


Fait mine de baïller, histoire d'être crédible.
& sans vraiment attendre de réponse ou de grognements, l'Italienne de se lever & en galante femme qu'elle est, de lui laisser régler la note.
De toute façon, c'est pas avec ce qu'elle mange & vomit à moitié qu'elle va ruiner le Seigneur de Bonaguil.

Allez, hop, direction Clermont !





* Mon Amour

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mar 18 Nov - 10:53

Korydwen







              Hostel Serna : Fort de Pan







Dire qu'elle séjournait en cet Hostel serait mentir, elle veillait simplement à ce que les travaux soient terminés, par travaux s'entendaient, le ménage. L'Hostel était resté sans vie si longtemps, qu'il avait fallut des jours entiers pour le remettre d'aplomb, elle avait suivi du regard le ballet incessant des employés de la maison. Alexandre serait bien installé dans son Fort. Cet Hostel, elle avait voulu l'offrir à ses cousins Ambris et Aellfall lorsque tous deux avaient quitté l'Auvergne pour des contrés plus au Sud. Malheureusement, le temps lui avait manqué et trop tard, cela avait été puisqu'ils étaient décédés, aussi décida-t-elle de léguer ce lourd patrimoine à son fils Alexandre.

Voilà, comment un gamin de 7 ans et demi, se retrouva propriétaire d'un Hostel aussi grand qu'un... Qu'un Castel, il ne fallait pas avoir peur des mots. La "cérémonie" intimiste de la Comtesse mère et de l'écuyer fils avait finalement eu lieu. Fier l'enfant devait être, heureux aussi. Elle se contenta de ranger précieusement son épée dans son étuis, elle allait rejoindre l'Hostel Duchesne-Marigny pour y prendre le repas du midi avant de faire un saut dans l'après-midi à l'appartement Toggenburg-Marigny. Un vaste parc immobilier qu'elle "possédait" à Clermont. Mais alors qu'elle allait fuir cette gigantesque demeure, son Maître valet lui apporta une missive.


Hum ? Elle haussa un sourcil. De qui est-ce ? Je ne connais pas le scel. Virez-moi cela.
En être vous sûre ?
Certaine, je ne connais guère ce scel. Posez donc cette lettre... Peu importe. Brûlez-là, mangez-là ! Mouchez vous avec que j'en aurais cure.
Fort bien. Mais cette lettre vient d'un coursier.
Alors le coursier se sera trompé.
Il est allé au Monastère.
Et ? Je ne suis pas la seule habitante de ce monastère que diable !
Oui mais visiblement...
Quoi visiblement ?
Elle attrapa le pli des mains du Maître Valet. Elle observa l'entête, avec le cachet. "K". Des prénoms en "K", y en a des caisses ; regardez : Krakinette ! Kantin ! Kevin ! Kevina ! Karl ! Karlota ! Karine ! Karie ! Je peux vous en donner d'autres...
Ouvrez-là donc.
Et lire le courrier d'un autre ? Le coursier ne vous a pas par hasard dit de qui cela venait ?
D'une dame.
Ah oué... Bravo ! Super l'information ! Nous savons donc que cela vient d'une femme...
Marie... Marte... Marina ?
Hum ? Martine ?
Non... En "ine" je crois... Marine. Voilà ! Marine !
Connais pas. Je ne connais pas de Marine. Donc je vous résume la situation : je ne connais ni ce scel, ni de "Marine"... DONC...
Puisque vous ne voulez pas l'ouvrir, je vais l'ouvrir pour vous.
Donnez-moi ça ! Et éventuellement voir un courrier ayant pour destinataire ma personne ?
C'est qu'il faudrait savoir Comtesse !
Savoir quoi ?
Savoir ce que vous voulez savoir !
Et que veux-je savoir ?
A qui appartient ce scel !
Ah oui... Il est vrai que là était le début de cet entretien. Donc j'ouvre !
Allez y donc, ouvrez.
Et si ce n'était pas pour moi ?
Enfin !! Ouvrez ! Au pire... Vous détiendrez peut-être le potin du siècle, au moins pire...
Au moins pire ?
Au pire... Et bien je n'en sais rien.
J'ouvre !
Oui !


Le Maître Valet était pendu, enfin, pas physiquement, il attendait. Qu'attendait-il ? Il attendait que Madame la Comtesse j'ai trop de la tune ouvre son courrier. Ce qu'elle fit. Détruisant le cachait de cire qu'elle ne connaissait pas, observant la signature "Marine". Là ça ne venait toujours pas. Elle remonta en haut et commença à lire.

Alors ?
C'est pour moi...
Ah ! J'avais raison !
Oui enfin...
Montfort ! J'avais raison ! Point à la ligne !
Maître Valet je vais te pendre par les pieds !


Et tout en parcourant la missive.

"Car je..." Car je quoi ?
Plait-il ?
Rien je... Réfléchissais à voix haute.


Il fallait faire réponse.

Tiens ! Je parie que tu aimes courir, le marathon, tout ça, ça te dit quelque chose non ?
Montfort je crains le pire !
Non, pour le pire c'est Serna ! Montfort est réservé pour mes dépenses excessives. D'ailleurs en parlant de dépense excessive.
Montfort je vous écoute.
Tu iras porter les 400 écus sonnant et trébuchant enfin un truc comme ça que l'on dit à la mairie de Clermont et tu certifieras que ceci vient de la famille Toggenburg-Marigny pour les murailles de Clermont.
Bien.
Ensuite tu apporteras ma réponse à la Marine marchande.
Hum ?
Oh non rien, je trouvais que cela sonnait bien... Marine Marchande... Ah oui tiens... Peut-être que les armées pourraient en faire une unité spéciale...
Et quand vous divaguez ?
Harispe ! C'est que j'ai pris le fruit d'un chêne sur la tête.
Bien, écrivez Harispe.
Non, pour l'écriture c'est Marigny.
Marigny vous me rendez chèvre !Non, là c'est Harispe.
Comtesse...
Oh ça va ! Si on ne peut plus taquiner le grand personnel ! Que l'on ne me dérange pas. Je vais dans le cabinet Gala.
Et... Où se trouve-t--il ?
Deuxième étage, troisième porte à droite, l'oriflamme de Gala de La Serna est sur la porte.
Et à quoi ressemble-t-il ?
Au mien, avec des meubles en plus...
Alors là ! Ca m'aide beaucoup.
Ne me remerciez pas.


Et Montfort-Serna-Marigny-Harispe disparut dans les méandres de cette Hostel, le Cabinet Gala, l'attendait.

Elle observa longuement le portrait de feue sa cousine Alethea. Heureuse cousine sur cette peinture. Elle s'installa au bureau et sortit un court bout de vélin, un simple billet en réponse à la missive, voilà qui serait amplement suffisant.

Citation :
"Puisque ma présence est requise et que la chance semble être de mise.
Sortie de mon monastère je suis, qui en aucun cas ne me nuit.
Le 22 du mois, tu seras.
Clermont, sera ta destination"

Voilà ce qu'elle inscrivit sur l'endroit. Maintenant, il s'agissait de remplir l'envers.

Citation :
"Au Fort de Pan, je t'attends.
Aussi nommé Hostel Serna, tu viendras.
Rue du Cheval Blanc, il est flamboyant.
Oriflammes Serna, tu trouveras.
L'ours tu reconnaîtras, de ma couleur fétiche il sera.
Korydwen de Montfort, t'attend en son Fort."

Elle sortit de la pièce avec son billet en maint et le tendit à son Maître Valet. Tout en rime et surtout très peu conventionnel, mais elle était comme cela et n'ayant pas reconnu le scel, elle ne voulait pas que la réponse saute tout de suite aux yeux de la destinataire.

Donne ceci au coursier, qu'il le ramène à Marine ou plutôt demande lui où se trouve Marine et envoie un autre coursier. La blague sera plus amusante. Qu'il dise que cela vient de Montfort.
Mais vous ne la verrez pas.
Certes, mais... Elle râlera, quand elle viendra ici demain. Donc finalement, je serais mise au parfum. Et demandez à ce que le Salon Eldarwenn soit préparé pour l'occasion, sortez le grand jeu bien évidemment.
Fort bien madame.


Et Korydwen retourna vaquer à ses occupation pendant que Maitre Valet cherchait le coursier, plus un nouveau coursier qu'il expédia prompto prompto à Murat... Elle reviendrait le lendemain. Curieuse de cette rencontre, cela faisait une éternité qu'elle n'avait vu son amie, ancienne vassale, depuis l'enterrement de Nictail, elle avait donc des questions et finalement avait-elle accepté le must du must ? Et bien cela serait pour le prochain épisode de...  

Merci à jd Alexandre pour tous les oriflammes Serna

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mar 18 Nov - 10:57

Aiguemarine

[ Nuit du 21 au 22 Octobre - Sur les chemins entre Murat & Clermont ]


Aiguemarine est soucieuse.
La missive de Lali l'a laissée songeuse...
Raphale disparu, voir mort ?
S'il l'es vraiment - mort - ce n'est point des Maladies circulant en ce Royaume Puisqu'elle l'a, elle même, soigné
Un des rares Membres du Conseil Ducal à croire en la Médecine & souhaiter une collaboration...

Il lui faudra écrire à Gianni.Pole, histoire de voir si ce dernier en sait davantage. & de sourire en repensant à ce Jeune Erudit & Leur Première Rencontre...
D'ailleurs, lui aussi est passé entre les mains expertes du Médecin, même si, tout comme le Normand, Gianni fût Une énigme Médicale .

Sourire qui s'élargit quand il lui avait proposé de lui prêter son corps. Mouarf ! Y'a des fous quand même, nan ?...
Gianni qui deviendra par la suite son Assistant au Dispensaire.
Heureuse initiative qu'elle avait prise.
Le Rouquin l'avait bien aidé à gérer Une situation de crise : celle du 07 Août. ...
Entre un Suzerain désespéré, une Blonde Avocate enceinte jusqu'aux yeux, le "Mystère Armoria", une Curette réformée blessée, la journée avait été sacrément mouvementée pour la Brune.


[ Clermont - 22 Octobre ]

Une chevauchée plus tard, les remparts de Clermont firent leur apparition.
Le poste de garde passé sans heurts, les identités déclinées, le Médecin se posa en la Taverne "Oo-Au Verre Gna-oO "

C'est dans cet Etablissement qu'Aiguemarine prit connaissance de la double réponse de Kory.
Lecture attentive du billet tout en vers..."Au Fort de Pan"...

Légère moue. Aiguemarine & les forts, c'est pas trop son "truc" à la Brune. Mais soit !

Pourtant, elle en fait des efforts, si, si ! Jusqu'à inviter à Carbonnieux le Capitaine Anthy, afin qu'il lui parle avec Amour, de l'Armée, de la COG....

& puis, de conflits en démissions, le projet de collaboration qu'elle avait fait avec le Capitaine avait avorté.
Mais avant de s'y rendre, il lui fallait écrire à Gianni.
Une fois de plus, plumes & vélins fûrent de sortie.



Citation :
A vous Gianni.Pole, Futur Médecin très prometteur, & accessoirement mon Assistant préféré,
De Moi, Aiguemarine Monnaci, Médecin en vacances,

Le bon jour vous va, Gianni,

Comment va mon Assistant préféré ?
J'espère que votre retraite monacale vous a été profitable.

Quelques nouvelles fort déplaisantes de la Guyenne me sont parvenues, & notamment la disparition ou la mort de Messer Raphale.
Sauriez vous m'en dire plus à ce sujet ?
& la Guyenne, en général, comment se porte t'elle ?

Thael & moi sommes à Clermont (en Auvergne) pour une poignée de jours.
Gageons que l'air des monts & volcans d'Auvergne nous soit profitable avant de poursuivre notre périple vers la Normandie.

Adressez mes amitiés à Gwenn, Phebus...& n'hésitez pas à fréquenter le Saint-Ptôme où mon amie Lali est censée officier.
Même si je la sais sur Castillon dicte "La Franche" en ce moment.

Au plaisir de vous lire. Prenez soin de vous.
Amicalement,




Puis, un court billet rédigé en Italien à l'attention de Thael fût posé bien en évidence sur la table qui faisait office de bureau dans la chambre d'auberge louée pour quelques jours.
Le temps que le Normand le déchiffre, Aiguemarine serait revenue, du moins l'espérait'elle...


Citation :
Ritorno da qui alcune ore. Vi amo...Non di scherzi, Thael !*
Un brin de toilette, un changement de tenue & la voilà parée à rencontrer son amie.
La Rue du Cheval blanc puis l'Hostel Serna fûrent rapidement trouvés.
Annonce sobre aux gardes :


"Le bon jour. Veuillez prévenir Sa Grandeur Korydwen De Montfort qu'Aiguemarine est là. Merci."





* Je reviens d'ici quelques heures. Je vous aime... Pas de blagues, Thael !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mar 18 Nov - 10:58

Korydwen

              Hostel Serna : Fort de Pan



Le retour à l'hostel fut fait le lendemain matin, non pas aux aurores, mais plutôt en fin de mâtinée, elle avait absolument aucune idée de l'heure d'arrivée, ni même si l'invitée serait là ce jour. Mais tout ceci ne la dérangeait outre mesure, elle attendrait dans le calme du Salon Eldarwenn. Elle salua son maître Valet et s'enquit auprès de ce dernier si il avait eu des nouvelles de sa missives, ou plutôt de ce billet fantaisiste comme elle aimait à l'appeler. Malheureusement aucune, mais il lui fit savoir que le Salon était prêt, elle le remercia grandement.

Elle le salua d'un mouvement gracieux de tête et le laissa vaquer à d'autres occupations, il était maintenant aux ordres d'Alexandre et allez savoir ce qu'il était capable de demander. Elle grimpa au Salon Eldarwenn, premier étage, aile Est. Elle poussa la porte l'oriflamme d'Eldarwenn flottait avec toute la grâce possible à côté de la porte. Riche idée d'Alexandre, alliant le souvenir des morts avec les vies des vivants, chaque salon, cabinet de travail portait le nom d'un défunt Serna. Elle n'irait pas jusqu'à dire tous les Serna, mais au moins les Serna de la branche de son Grand-Père Alejandro.

Elle entra dans la pièce, elle était parfaite, un petit guéridon sur lequel une bouteille de Mirefleurs côtoyait une de Cournon, deux verres, du fromage de Montfort l'Amaury, des fromages auvergnats, des charcuteries auvergnates, tout pour éventuellement donner quelques nausées à une femme enceinte, sauf que de cette histoire à priori Korydwen n'en sait rien, ou alors elle aurait laissé échapper une missive. Elle se contenta de toucher les fauteuil, le travail avait été minutieux et beaux et en tapisserie, une représentation de l'Auberge de Feue Eldarwenn en Normandie, "Bienvenue en Gourmandie". La décoration était à l'image des souvenirs de la personne et le tableau d'Eldarwenn trônait au dessus de la cheminée dans laquelle le feu crépitait déjà bien, une douce chaleur enveloppait la pièce.

Le choix de la pièce n'avait guère été anodin et l'invitée en serait informée dès qu'elle serait là. D'ailleurs, c'est ce moment que choisit Maitre Valet pour informer notre Comtesse de l'arrivée de sa convive.


Je ne comprends plus rien !
Comment cela Maitre Valet ?
De Marine, nous avons à l'entrée une Aiguemarine.
Et donc ? Est-ce la même personne que nous attendons ? Hum possible, mais il va me falloir vérifier de mes propres yeux. Ou plutôt... de vos propres oreilles.
Et comment donc ?
Descendez, aller la voir et dites lui "Anjou". Si elle vous répond "Feu" alors c'est bien mon invitée et si elle ne répond rien... Hum, dites lui... Hum... Laissez moi réfléchir un instant que je trouve la phrase...
Hum ?
Donc dites lui que... Que le diSernement est sans doute la meilleure chose que ce monde a à recevoir.
Mais...
Je sais, ça ne veut rien dire, mais techniquement, elle devrait vous réponse "Sale bête" là encore vous saurez qu'il s'agit de la bonne personne. Et n'hésitez pas sur les jeux de mots avec Serna... Il diSerna le bien du mal... La joie de la peine... Bref diSernation, sernesquement...Je vous laisse juge.
Bien, je m'en va voir le garde.


Et Korydwen se laissa tomber dans son fauteuil alors son cher Maitre Valet allait chercher son amie. Drôle d'entrée en matière sans doute, mais c'était comme cela et point à la ligne. Le Maitre arriva à la porte d'entrée, l'ouvrit et accueillit l'invité.

Afin de m'assurer que vous vous trouvez bien être la bonne personne, l'ON m'a demandé.

On avait très bon dos à ce propos.

Anjou ?
Et puis...


Le temps de laisser le temps à la dame de répondre, il continua avec la seconde phrase.

Que le diSernement est sans doute la meilleure chose que ce monde a à recevoir.

Mais je vous en prie entrer, Montfort vous attend dans le Salon Eldarwenn.

Était-ce Montfort ? Il ne se souvenait plus très bien, de quel nom coller à quelle attitude de la Comtesse. il se contenta simplement de laisser la femme entrer et de suivre un jeune page qui la mènerait jusqu'à la Comtesse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:13

Aiguemarine

[ Hostel Serna - Quand t'es Serné ]


Tandis qu'elle attendait sagement - pour une fois, dis donc ! - d'être introduite auprès de son Ex Crèpe Suzette, Aiguemarine vit arriver un ...Maître Valet ?
Oué, bon, on va dire Domestique, hein.


Afin de m'assurer que vous vous trouvez bien être la bonne personne, l'ON m'a demandé.
Anjou ?
Et puis...
Que le diSernement est sans doute la meilleure chose que ce monde a à recevoir.

Le sourcil droit qui s'arque.
Pour pouvoir passer, faut jouer aux devinettes maintenant ?
Son identité n'a pas suffit ?

"Anjou ? Hmmmm....Laissez moi réfléchir 2 secondes".

Léger moment de flottement...
& puis, un tir groupé de réponses diverses & variées.
L'aura plus qu'à trier le Maître Valet.
Dans le tas, y'aura peut-être la bonne réponse. Allez savoir.


"Vin ? Dûché maudit ? Feu, pitètre ?"

Visiblement, une des réponses a fonctionnée.


Mais je vous en prie entrer, Montfort vous attend dans le Salon Eldarwenn.


Un sourire compatissant est adressé au Valet avant de suivre un Page jusqu'à ce fameux salon.
La porte passée, Aiguemarine détacha sa longue cape & la confia au-dit Page, laissant apparaître à la vue de Kory son début de grossesse.

S'avançant vers son amie, confortablement installée dans un riche fauteuil & avisant quelques fractions de seconde le buffet ou plutôt les odeurs diverses & variées qui lui remontaient jusque dans la gorge.

10 mois, 10 longs mois qu'elles ne s'étaient vues.
Depuis le décès de Nic, en fait...
Les azurs se posent enfin sur la Comtesse. Un fin sourire suivi d'un :


"Bonjour Kory. Bonjour mon amie.
Dis voir, l'es pas un peu surmené ton domestique à poser tout un tas de questions ...bizarres ?"


Oué, l'on va éviter le "Comment ça va ? Tu sembles en pleine forme !"
Ceci afin d'éviter de se manger un : "Et toi, tu as les formes !"...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:13

Korydwen

    Hostellons-nous et buvons un coup, Sernés que nous sommes par les Ancêtres.
    ~Korydwen


L'attente ne fut guère longue pour la Comtesse, d'ailleurs, son regard fuyait vers l'horizon, jusqu'alors aucune appréhension ne l'avait habité, parce qu'elle voyait ce moment loin, et finalement à mesure qu'elle entendait les pas des souliers contre le bois ou la pierre des sols, son cœur bondissait. C'était comme endormi, loin, la douleur fut enfouie au plus profond de ses entrailles, elle garda un sourire de circonstance. Le temps, le temps. Le piège se refermait petit à petit sur elle, elle sentait qu'elle n'avait pas donné assez d'information à son Maitre Valet pour qu'il la retienne plus longtemps.

"Bordel t'es grosse" manqua de franchir les lèvres de la Comtesse. La déduction se fit rapide, elle avait raté le mariage. Haussement d'un sourcil, était-ce de ça qu'elle voulait parler ? De son mariage et de cet enfant à venir ? Sans doute. Elle se contenta juste de s'approcher lentement, des pensées tambourinaient son front pour sortir "vas y ! mais vas y ! dis lui ! dis lui que sa tente 4 places lui va bien !". Esquissant un sourire, Althiof n'était jamais loin.


Bonjour chère amie. Plait-il ? Ah mon Maitre Valet, il va très bien. Je te remercie de te soucier de sa santé chère amie.

Et de lui sourire et lui présenter un siège au vue de son état de grasse attitude.

Je voulais simplement vérifier... Des petites choses, des petits tests. C'est que ton scel que je ne connaissais pas et ta nouvelle signature "Marine" m'ont laissé perplexe. Est-ce nouveau nom ? Nouvelle façon de t'appeler pour cette...

Comment pouvait-elle dire cela, seconde vie ? Second chapitre ! Voilà qui était fort bien et tellement mieux approprié.

Second chapitre de ta vie ? Mais je t'en prie, mets toi à ton aise et n'hésite pas à te servir.

Korydwen se posa dans son fauteuil et observa autour d'elle, elle avait un tas de questions, mais pour commencer, une chose était importante.

Te voici dans le Salon Eldarwenn et ce choix n'est pas anodin. Eldarwenn avant de disparaitre en mer vivait en Normandie, à Bayeux. Te souviens-tu d'elle ? Le jumelage Montbrison-Bayeux ? Pourquoi ce choix ? Ton... Epoux ? Il est Normand, ainsi ce salon est la preuve de... L'acceptation.

Elle la regarda avec un large sourire.

Tu l'auras bien compris, te voici ici dans l'Hostel Serna où chacun des membres disparus de ma famille est mis à l'honneur en ce lieu.

Elle se servit un verre de ce délicieux breuvage et levant le regard vers son vis à vis attendit une réponse pour la servir ou pas... Y avait toujours de l'eau qui faisait rouiller, mais... De toute façon les effets de l'alcool sur le gosse ne pouvaient pas faire de dégâts ? L'enfant n'était-il pas heureux quand sa mère l'était ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:14

Aiguemarine

Hostellement nous, Discutaillons un peu & buvions un GRAND coup vu que nous sommes Sernés ! -
Aiguemarine

Le siège proposé était une bonne idée.
Au moins, Kory ne tomberait pas - ou de pas trop haut ! - lorsque la Brune lui aurait fait part de sa demande.
Ahummmm....

Mais, tout d'abord, écoutons ce que l'Ancètre a à dire.
Le cas du Valet est semble t'il sous contrôle, donc rien à rajouter.
C'est la suite qui risque à se corser. Olé !
Bah, quoi, ce sont pas des z'Espagnols ?


Je voulais simplement vérifier... Des petites choses, des petits tests. C'est que ton scel que je ne connaissais pas et ta nouvelle signature "Marine" m'ont laissé perplexe. Est-ce nouveau nom ? Nouvelle façon de t'appeler pour cette...

Effectivement. Rien ne t'échappe.
Nouveau scel reprenant mon nom de jeune fille.
Ce sont les règles de la Hérauderie.
Quant à mon prénom, Thael m'appelle Marine. Alors, tant qu'à faire.

De prime abord, cela pouvait sembler bizarre.
De sa première Union, tous les gens ou presque l'appelaient Aigue, sauf quelques cas particuliers comme Papy Bel'.
Là, il était vrai que la plupart des gens l'appelaient Marine.
Etais ce le double effet Thael ? La Brune n'en savait rien & à vrai dire, s'en fichait un peu.
Pas contrariante, elle laissait les gens l'appeler par le nom qu'ils souhaitaient.
Tant qu'ils ne la sifflaient pas...


Second chapitre de ta vie ? Mais je t'en prie, mets toi à ton aise et n'hésite pas à te servir.

"Merci. Je boirai bien un tit quelque chose plutôt, là !
Tu n'aurai pas du Calva ?"


"Vas y Kory, fais pêter la bouteille.
Toi & moi, nous allons en avoir besoin.
Enfin, surtout toi !" fûrent les pensées silencieuses de l'Italienne.

Te voici dans le Salon Eldarwenn et ce choix n'est pas anodin. Eldarwenn avant de disparaitre en mer vivait en Normandie, à Bayeux. Te souviens-tu d'elle ? Le jumelage Montbrison-Bayeux ? Pourquoi ce choix ? Ton... Epoux ? Il est Normand, ainsi ce salon est la preuve de... L'acceptation.
Tu l'auras bien compris, te voici ici dans l'Hostel Serna où chacun des membres disparus de ma famille est mis à l'honneur en ce lieu.


Eldarwenn ?
Mais, farpaitement qu'elle la remettait ...pas.
Nan, j'plaisante. L'a une mémoire d'éléphant Aiguemarine.
Légère grimace quand elle prononce le mot Epoux & c'est un peu là tout le noeud du problème.
Z'ont un peu - mais pas beaucoup, hein - fait les choses à l'envers.
Mais ce qui est fait est...fait. On va pas revenir dessus 107 ans. Autant avancer.


De jeter un furtif regard au Salon joliment décoré.
Y'a des choses qui cassent ?
Bon, allez, faut le cracher le morceau qui va faire grincer des dents & causer dans les chaumières.
Longue inspiration...


"Je suis heureuse d'entendre que tu acceptes Thael.
Mais pourquoi cela aurait remis en cause notre amitié ?
En revanche, le mariage n'a pas encore été célébré. & c'est là l'objet de ma visite.
Je souhaiterai que tu sois l'un de mes témoins, Kory. Tu veux bien ?
C'est surtout que les Prélats Romains en Guyenne avec la liberté de culte, toussa, toussa, ça ne court pas les ruelles".


Ayé, c'est dit !
Bon, c'est quand qu'il arrive ce double Calva ?
Avant qu'elle ne finisse pendue haut & court...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:15

Korydwen

    Calvamons-nous et reprenons pas à pas, Sernées que nous sommes par les nouvelles.
    ~Korydwen


Comtesse ? Clignement des yeux totalement inconscient, ce qu'époux fait, femme accepte. Hochement ostensible du chef, elle écoutait, buvait... Le premier verre de vin était à l'instant vider, mais elle savait bien qu'il lui faudrait quelque chose de plus lourd aussi quand elle demanda une bouteille de calva, sans aucune hésitation elle se dirigea vers le meuble en chêne tourna la clé qui permit ainsi de libérer une bouteille. Les trésors de Rackalm... Eldarwenn de la Serna. Et tout en servant deux verres, même trois, parce qu'elle sentait qu'elle avait besoin de boire pour elle, mais aussi pour tous les ancêtres Serna qui "vivaient" en cet Hostel.

Je n'ai pas été maréchale pour rien. Mais ceci est de l'Histoire ancienne. D'accord, c'est effectivement plus simple pour s'y retrouver et demande moins de gymnastique intellectuelle.

Surtout que... C'est de notoriété publique qu'une femme enceinte perd des neurones... Il ne faudrait pas épuiser le pauvre neurone unique. Et de rire à cette idée. Mais les grossesses rendaient grosse, difforme, nauséeuse et puis un poils maladroite dans les paroles et dans la vie de tous les jours, elle n'avait jamais autant brisé de choses que durant ses grossesses, particulièrement la dernière.

Voulait-elle réellement la pensée de la Comtesse sur l'affaire Thael ? Ne souhaitant guère refaire surgir les démons qui l'avaient longtemps animée, et de la situation étrange dans laquelle elle s'était trouvée, elle se contenta simplement de répondre en terminant son premier verre de Calva?

Je ne sais pas. La vie peut être surprenante. Le caractère d'un Serna est difficilement... "Sernable" si l'on me permet l'expression. Le sang qui coule en nos veines est plus chaud que ceux des peuples du Nord aussi...

Hochement de tête de la Comtesse, il était là aussi de notoriété publique qu'elle ne savait jamais exprimer correctement ses sentiments, mettre des mots sur des ressentis était pour elle compliquer, elle maniait difficilement la plume contrairement à son frère et à sa mère, dont elle lisait avec le plus grand des plaisirs les quelques écris qu'elle possédait. Mais, elle la voyait heureuse, alors c'est ce qui comptait.

Es-tu heureuse au moins ?

La question la plus importante, voilà l'épine du problème, si tant est que cela fut un problème. Le "oui" achèverait définitivement les doutes de la Comtesse. Le deuil était fait maintenant. Le souvenir vivait et elle ne pourrait ça l'effacer. La vie continuait cependant. Chacun de ses veufs et de ses veuves faisaient ses propres choix, certains se remariaient comme Gypsie et Aigue, enfin... Presque pour l'une. Et d'autres comme son frère prenait part plus active dans la communauté Aristotélicienne et se faisait ordonné.

Je te répondrais une fois que tu auras répondu à ma deuxième question.

Et là elle termina le deuxième verre de Calva, les pensées devenaient nébuleuses, mais le regard fixé sur son amie, elle attendait.

Comptes-tu l'épouser parce que tu l'aimes et qu'il te rend heureuse ? Ou l'épouses-tu uniquement dans l'intérêt de l'enfant à venir ? De façon à lui éviter le "sobriquet" de bastard.

Elle se servit un troisième verre de calva et le garda dans sa main, ses doigts tapotant délicatement le verre. Elle attendait en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:15

Aiguemarine

Calvaninons nous, Discutaillons un GRAND coup, & buvions un GRAND coup aussi, Sernées que nous sommes par les questions -
Aiguemarine


Bon, vaut mieux qu'elle reste assise, Aiguemarine.
Déstabilisée par les questions de son Amie.
Z'allez voir que dans 2 secondes, la Comtesse va lui sortir : "Je suis ta Mère !"
Enfin, là, c'est un peu l'effet que ça lui fait.
Cette pensée lui arrache un sourire amusé & dans sa tête un scénario & des dialogues tout à fait improbables entre Kory & Thael se mettent en place.


Es-tu heureuse au moins ?
Comptes-tu l'épouser parce que tu l'aimes et qu'il te rend heureuse ? Ou l'épouses-tu uniquement dans l'intérêt de l'enfant à venir ? De façon à lui éviter le "sobriquet" de bastard.


C'est l"effet Calva ça, vous croyez ?

"Oui, je suis heureuse.
Persuadée que j'étais qu'on ne rencontre qu'une seule fois dans sa vie un amour sincère, combien de fois l'ai je repoussé & lui ai demandé de me quitter ?
Pffff...j'ai arrêtée de compter à vrai dire.
Toi qui me connaît mieux que quiconque devrait savoir que je ne fais jamais quelque chose sous la contrainte.
C'est donc de mon propre choix que j'ai acceptée sa demande en mariage".


De refaire le plein des 2 verres de Calva & Aiguemarine de fixer dans les yeux la Comtesse en ajoutant sur le ton de la plaisanterie, avec un sourire au coin des lèvres ; "Ca va Moman, j'ai bien répondue à tes questions ou veux tu savoir autre chose ?"

What else ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:16

Korydwen

    La force de l'Ours Serna au service du pouvoir Comtal du Lion Marigny
    ~Korydwen


Tapotant du bout des doigts ou des ongles sur son verre, écoutant le doux produit par le bois. Car de verres en cristal il n'est pas question et que de toute façon, aucun verre ne peut être fait de cristal, parce que le cristal ne se travaille pas, il ne se fond pas, le cristal se taille uniquement et quand le cristal est brisé, il n'est absolument pas possible de le réparer, le verre en cristal ne serait en fin de compte qu'un abus de langage... De quoi faire dépenser des fortunes à des courtisans, simplement parce que l'un des rares verres en cristal fut effectivement taillé dans un bloc pour un Roy... Mais de cela, les maîtres verriers ne se vantent pas.

Je ne pense pas qu'il n'y ait qu'un unique amour sincère, il y en a autant que de personnes, libre à chacun de laisser sa porte ouverte ou non à cet amour.

Et de sourire en buvant une gorgée de ce précieux liquide qu'était le calva et qui la plongeait bien des années en arrière à Bayeux, quand elle avait gagné poules et lapins à la roulette, non pas russe, mais normande.

Effectivement je le sais, mais il réside toujours une différence entre le "savoir" et l'"entendre". Et parfois le savoir ne suffit pas, il faut l'entendre.

Et de hocher la tête, l'esprit embrumé et légèrement ailleurs, elle divaguait totalement, d'ailleurs comment en était-elle arrivée à pensée à des verres en cristal ? Enfin, peu importait. Il lui fallait répondre, elle ne releva pas néanmoins la dernière question de son amie. Elle se contenta de sourire.

Bien, à moi de te répondre. J'accepte avec plaisir.

Et de poser son quatrième ou cinquième verre de calva sur la table, elle venait d'accepter, preuve qu'un pas avait été fait depuis la dernière fois en janvier. Cela lui ferait cependant étrange, témoin qu'elle avait été de Nictail, cette fois-ci, elle changeait de "camp", si elle pouvait ainsi.

J'accepte d'être l'une de tes témoins, cependant... Vivant maintenant quelque peu recluse dans ce monastère, j'ose espérer que la lettre me parviendra en temps et en heure, jamais facile de le savoir avec les moines. Aussi, si je ne me présentais pas, cela ne serait nul signe de refus, ni d'oubli, mais plutôt de non connaissance du lieu et de la date. Sauf celui-ci est déjà fixé ? je veux dire, le mariage... Je dirai dans les 6 mois à venir ?

Et finalement de reprendre son verre car discuter cela donnait soif et de chiper un bout de nourriture pour accompagner le calva. Liquide à la couleur d'or, vous décapant correctement et anéantissant tous germes qui pourraient vous contaminer. Et la rose espagnole avait finalement plié devant un amour qui l'avait jusqu'alors étonné, le courage du lion thessalien y était peut-être pour quelque chose, allez savoir. Tout change, il n'y a que le con qui ne change pas d'opinion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:17

Aiguemarine

Hostel Serna - Quand l'étau se DeSerna -
Aiguemarine



Je ne pense pas qu'il n'y ait qu'un unique amour sincère, il y en a autant que de personnes, libre à chacun de laisser sa porte ouverte ou non à cet amour.

Hochement de tête.

"Je ne pensais pas avoir droit au bonheur une seconde fois.
& je sais que si cela t'arrivait, ton choix serait différent du mien".


Effectivement je le sais, mais il réside toujours une différence entre le "savoir" et l'"entendre". Et parfois le savoir ne suffit pas, il faut l'entendre.

"...ou savoir l'entendre." Léger sourire tandis qu'elle termine son verre.

Enfin, la délivrance arriva...
En venant jusqu'ici, Aiguemarine ne savait pas trop à quoi s'attendre.
Mais visiblement, une fois de plus, leur amitié avait surmonté cet obstacle.
L'Italienne accueillit donc par un sourire la fameuse réponse, même avec le "Cependant".


Bien, à moi de te répondre. J'accepte avec plaisir.
J'accepte d'être l'une de tes témoins, cependant... Vivant maintenant quelque peu recluse dans ce monastère, j'ose espérer que la lettre me parviendra en temps et en heure, jamais facile de le savoir avec les moines. Aussi, si je ne me présentais pas, cela ne serait nul signe de refus, ni d'oubli, mais plutôt de non connaissance du lieu et de la date. Sauf celui-ci est déjà fixé ? je veux dire, le mariage... Je dirai dans les 6 mois à venir ?


"Je comprends.
Aucune date n'est fixée encore. Thael doit encore se faire baptiser.
Je tâcherai de te prévenir le plus rapidement possible, sois en sûre".

Puis, se levant doucement, Aiguemarine s'avança vers son amie, une larme perlant au coin d'un oeil & elle la serra dans ses bras ajoutant :

"Je sais que c'est pas évident pour toi. Alors, vraiment...Merci"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:17

Korydwen

    Ni peur, ni crainte.
    ~ Philippe de Marigny ou Philippe Le Portier de Marigny ; 1260 ~ 1316.*

    Il n'y a que le premier pas qui coûte
    Madame du Deffand ; 1697 ~ 1780)


Effectivement le choix de la Comtesse serait différent et cela rien ne pourrait changer sa détermination, son cœur était fermé et verrouillé à tout homme, elle n'avait été que glaçon l'année dernière, dès qu'un homme l'approchait elle gardait sa distance agitant son doigt cintré de son alliance, clamant haut et fort ne pas avoir envie de quelconque tromperie. Préférant alors la solitude, loin de l'être aimé, mais en accord avec ses principes et sa vision du monde. Un prêté pour un rendu. Telle était son histoire et telle était sa décision. Combien avait-il été à lui dire : "va à Rome" ; "va faire annuler ton mariage" ; "profite de ta vie"... Mais de ces "conseils", elle n'avait rien entendu, la force de l'ours Serna battait en son sein et en son cœur.

Aucun homme n'aurait envie d'approcher le glaçon que je suis devenue avec les mois.

Elle cligna doucement des paupières en terminant son... Elle ne savait plus à quel quantième verre. La tête dandinait, l'esprit divaguait, elle se voyait dans ce même salon avec son époux, un marasme de fumée sortie d'elle ne savait trop où et il dansait, il dansait une danse inconnue, ou alors pas nommée, les prémices d'une valse ? La naissance de cette danse... Bien plus tard dans quelconque salon de la Capitale du Royaume Austro-Hongrois ? Reposant son verre, elle finit par revenir, un sourire béat aux lèvres. La voix semblait lointaine, aussi se concentra-t-elle pour comprendre l'essence même de ce que son amie avait à dire.

Fort bien. J'aurai moins dur à sortir de mon monastère alors.

Après tout, si avec cela, elle avait nonante neuf pourcent de chance de sortir de son monastère. Juste une petite et simple sortie pour un mariage. Et puis sans qu'elle ne s'en rende compte, elle se retrouva avec son amie dans les bras, elle pleurait, sans doute les hormones de la dame enceinte.

Sois heureuse...

Que pouvait-elle rajouter ? Les amis ne sont pas là pour vivre de la façon dont nous souhaiterions les voir vivre. Ils sont là pour écouter, entendant ou non les conseils, les appliquant ou non. Ainsi était la vie. Vie que Korydwen ne laissait guère au hasard, tâchant de maîtriser comme la plus belle des partitions de musique classique. Cette vie qui au fil des mois semblaient s'échapper vers un ailleurs. Elle relâcha simplement son étreinte et se leva pour aller observer à la fenêtre la cour de cet Hostel. Quelques pas, titubant presque, le regard fixé vers cet horizon, le temps d'un échappatoire, d'une pause dans cette vie monacale. Elle avait changé, elle avait mûri, elle avait tout simplement gagné en sagesse. Elle n'était plus la même, elle le sentait, elle sentait ce cap passer, venir. Elle sentait que peut-être dans plusieurs mois ou années comme des milliers de femmes avant elle et après elle, elle ne pourrait plus donner la vie. Une page qui se tournait pour s'ouvrir sur une autre.

Je n'ai pas oublié cette idée de mécénat. Mais je n'ai pas encore le loisir de m'en occuper. Peut-être que ton mariage sera l'occasion pour moi que de te donner cette lettre afin de mettre cet accord sur papier.

Elle observait toujours les rues clermontoises, les mains croisées dans son dos. Cette aspiration qui grandissait au fil des jours dans son cœur dans son monastère, elle s'était débarrassée du temporel. Au revoir Prévôté ! Au revoir Chancellerie ! Bonjour mécénat.

* Personne ayant existée irl

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:18

Aiguemarine

« Plusieurs personnes entrent et sortent de nos vies, seuls les vrais amis laissent une empreinte sur nos coeurs. » Antoine Chuquet


Oui, l'Italienne avait pleurée.

Non, les larmes versées n'étaient pas douleurs ou tristesse.
C'était juste celles d'une femme reconnaissante, devenue fragile au fil du temps, des années, des drames & des joies qui avaient jalonnés sa vie.

Kory n'avait pas été choisie, comme ça, par hasard par Aiguemarine pour endosser ce rôle si important.
C'était juste une évidence pour elle.
Ces 2 là ne s'étaient pas trouvées, il y a fort longtemps, par hasard...à Montbrison.
De cela, elle en avait été toujours persuadée.

Oh, bien sûr, des hauts & des bas, il y en avait eus entre elles.
A la pelle même.
Les 2 femmes ayant chacun un "foutu caractère".
Mais à chaque fois, un pas avait été fait, soit par l'une, soit par l'autre pour se retrouver.
C'est ça aussi la vie & les vraies amitiés.

Montbrison : Milo & ses bains. Le Padré Foulke & son schnapps. Leko, le fou du ménage. Despérado & son âne. Oya & Barbu. La soule avec le Père Grimoire...Katalina & sa roulotte. Wess & son grain de folie. Sa demeure au bord du lac. Que de souvenirs...

La Brune ferma les yeux quelques instants, tandis que Kory desserrait son étreinte & se dirigeait vers l'une des fenètres.
Les mots prononcés par son amie tourbillonnaient dans l'esprit de l'Italienne.


Sois heureuse...

Heureuse ? Elle l'était, assurément.

Rien de comparable & surtout rien à comparer entre les moments qu'elle avait vécue avec Nic & ceux qu'elle vivait désormais avec le Normand.

Aiguemarine ne souhaitait qu'une chose : Que jamais personne ne tente cette "comparaison".
Chacun avaient leurs entités, leurs identités propres.

Thael n'avait jamais remplacé Nic & n'avait pas vocation à le faire. ça Non !

Kory avait acceptée l'idée.
Ne lui restait désormais plus qu'à découvrir plus avant l'homme qu'était Thael.
Mais tout cela viendrait...en son temps.

Un simple
"Merci mon Amie" fût lâché alors qu'elle la rejoignait & prenait place à ses côtés près de la fenètre.
Sans regarder son interlocutrice, Aiguemarine brisa le silence...

"Athalia marche dans les pas de son Père. Althiof pourrra, d'ici quelques temps, être fier de sa Filleule.
Aurore & Thomas apprennent doucement la vie...à leur rythme.
Quant à Thomas...
-Léger soupir s'échappant de la bouche de la Vénitienne- Tu sais ce qu'il en est.
Tant qu'il n'oublie pas sa Mère, je l'accepte.
Tout ce qui m'importe, c'est qu'il se trouve enfin, & qu'il soit heureux.
En tous les cas, de ton côté, toi & Al' pouvez être fiers de votre descendance"
.


Je n'ai pas oublié cette idée de mécénat. Mais je n'ai pas encore le loisir de m'en occuper. Peut-être que ton mariage sera l'occasion pour moi que de te donner cette lettre afin de mettre cet accord sur papier.

La Brune resta interdite quelques instants, pivotant légèrement & ses Azurs se posèrent sur Kory.
Ainsi donc, ce projet un peu "fou", elle ne l'avait pas oublié.
Un sourire entendu lui fût adressé...

"Moi non plus, je ne l'ai pas oubliée ce projet.
Juste que c'est un chouilla plus compliqué avec Kronembourg, mais de cela, tu dois bien t'en doûter.
Les hommes & les fanfreluches...Mais j'y arriverai, foi de moi ! Les Ecus de Montfort l'Amaury seront les bienvenus si tu te joins à nous."


Courte pause, avant de reprendre sa position précédente, face à la fenètre. Car les "Aurevoir", c'est toujours pas son truc à la Brune.
Le regard un peu brouillé mais la voix assurée - du moins, elle essayait.


"Il est temps pour moi de te laisser.
Thael m'attend.
Je suis heureuse que tu sois sortie un peu. Embrasses Al' pour moi, veux tu ?
Prends soin de toi & surveille ton Pigeonnier".


Son laïus terminé, Aiguemarine fit face à Kory & attendit.
O temps, suspends ton vol...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:19

Korydwen

    Il faut beaucoup de bravoure pour faire face à ses ennemis mais il n'en faut pas moins pour affronter ses amis.
    ~ J.K. Rowling


      On se dit au revoir, le cœur tout apaisé. ~ Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki


D'hochement de tête en hochement de tête, la Comtesse ne cessait de repenser à toutes les folles aventures vécues, tant d'histoire, tant de choses. Elle ferma un instant les yeux, elle se revoyait à Montbrison, jeune épousée et jeune mère, quand les deux femmes enceintes pas jusqu'au nez, enfin presque étaient allées voir la chiromancienne et qu'Eléa avait disparu...Aiguemarine avait été là... Ou encore quelques mois plus tard un 21 octobre... Un anniversaire de mariage qui s'était soldé par la naissance de Matthis... Là encore, Aiguemarine avait été là... Toujours là et quelques soient les circonstances... Comme cette aventure en Guyenne. Et de cet anoblissement original et comme souvent chez elle haut en couleur... Et à l'université, ce "grand moment de folie"

Toujours à se chercher et à sa trouver. Il y avait aussi les souvenirs moins bons, les "incompréhensions" si vraiment ceci pouvait se nommer ainsi. Mais il y avait une italienne et une espagnole, il y avait deux femmes, deux brunes qui se déchiraient et se rabibochaient en tout bien tout honneur. Combien de personnes pouvaient se targuer d'avoir une si longue amitié ? Elle avait été si préservée et pourtant pas épargner... Les guerres, les cris, les hurlements...

Les mois avaient filé, les années aussi, mais rien n'avait changé. Prenant la distance pour finalement accepté, le bonheur comptait simplement. Difficile d'être juge des pensées des autres, les pensées les plus intimes étant enfouies au fond d'un cœur et d'une âme. Elle se contenta de la regarder, les enfants allaient bien. Là était l'essentiel.


Thomas est comme son père... D'une discrétion infinie et aussi bavard qu'un poisson du lac de Montbrison... Je tâcherai de lui rendre visite dans son monastère, cela devrait lui faire plaisir. Nos enfants finissent par nous échapper...

Elle lui sourit, avant de parler des siens.

Ils sont ma fierté. Ils ont été ceux pour qui je me suis battue l'année dernière. Mais parfois la force manque et s'estompe au fil des mois... Eléa est au couvent, elle a été procureur, mais le conseil et son Duc d'alors me l'ont achevé... Tout comme ils ont achevé ma pauvre amie Clarine... Elle se repose... Matthis lui s'enferme à Cournon et travaille dur pour être un bon Seigneur et Timothée... Je dois dire que depuis le décès de son presque parrain je ne comprends pas toujours ce qu'il fait. Mais il s'est mis en tête de faire le tour des Bibliothèques du Royaume.

Korydwen regarda son amie avec un large sourire.

Je veux simplement qu'ils soient heureux quoi qu'ils fassent, mariés ou non, diplomate, duc, maréchal, militaire... A eux de trouver leurs voies comme nous avons à leurs âges trouvés les nôtres. Quant à Alexandre, il marche sur les traces de sa famille et veut devenir Héraut. Le temps nous dira ce qu'il choisirait.

Et je sais que ta descendance te rend aussi fière que moi... Sinon tu n'aurais pas remis le couvert.

Et de rire à cette idée, que deviendrait cet enfant, ce mini Thael ? Elle ne demandait qu'à le voir et rire des bêtises enfantines, admirant son amie se relançant dans l'aventure des nuits sans sommeil, des douces odeurs d'enfant sale... Du courage il en fallait pour être mère.

Tu le convaincras, j'en suis certaine. Il y a forcément un point faible, une carte à jouer. Les écus de Montfort seront de la partie, sois en assurée.

Elle finit par s'approcher de son amie et la serra dans ses bras avant de la laisser partir.

Je l'embrasserai, plutôt deux fois qu'une sois en assurée. Va rejoindre Thael et, si jamais durant ton voyage tes pas te ramenaient en Auvergne, fais le moi savoir, ces quelques jours m'ont fait du bien jusqu'à présent.

Et de déposer deux bises sur les joues d'Aiguemarine.

Si tu vois Sun, salue la de ma part.

Et de regarder son amie partir rejoindre celui qui faisait battre son cœur, d'une autre manière, un autre rythme une autre vie, différente. Après tout, cela ne pouvait pas faire de mal que d'être heureux. Elle se contenta de rire de cela seule dans cet Hostel qui n'était plus sien, il appartenait à Alexandre.

Les jours passèrent sans se ressembler, de la taverne à quoi ensuite ? Elle avait fait plein de choses, elle avait passé du temps avec les siens surtout. En taverne, au marché, en ville, dans les rues.

Le dernier jour une réunion de la noblesse eu lieu en le Castel. Elle s'y rendit donc, mais là fut une grave bêtise et erreur... Comme quoi, même en grandissant les erreurs étaient toujours fort présentes.




        Requiem pour une Comtesse


Peu à peu les nobles arrivaient, Korydwen les dévisageait, beaucoup d'entre eux lui étaient de parfaits inconnus, Korydwen leur souriait, les saluait poliment, la Comtesse balayait la salle de son regard brun, la rose espagnole cherchait une quelconque fenêtre à ouvrir, elle commençait à avoir chaud avec sa tenue de début d'automne, elle ne savait pas si la salle serait suffisamment chauffée ou non. Elle aurait bien regardé par la fenêtre aussi, observer cette nature qu'elle affectionnait tant, les couleurs de l'été disparaître au profit de celles de l'hiver. Elle commença à agiter sa main devant son visage pour se faire une petite brise, elle n'avait plus l'habitude de siéger dans des lieux aussi fréquentés, elle commençait à avoir chaud, il fallait de toute urgence qu'elle trouve et ouvre une fenêtre. Son visage commençait à devenir aussi banc que la neige et de son front perlaient quelques gouttes de sueur, invisible au commun des nobles ici, mais terriblement chaude pour la Comtesse. Quand elle faisait un mouvement trop brusque de la tête sa vue baissait et des petits points noirs apparaissaient et l'empêchait de voir correctement.

Apprenant que la réunion était reportée de quelques minutes elle en profita pour quitter un très court instant la chambre des nobles. Elle ferma la porte derrière elle et tenant toujours la clenche, elle posa sa main sur son front bouillant. Quel malheur pensa-t-elle, faire signe de faiblesse ainsi devant la cour ducale. Elle respira fortement, mais tout ceci ne passait guère. Que couvait-elle ? La grippe Alexandrine, pourtant elle avait reçu l'essence qui permettait de ne plus l'avoir. Elle décida de descendre un instant aux jardins pour profiter de la fraîcheur et du calme ambiant. Elle se dirigea vers les escaliers et posa sa main sur la rambarde, elle sentit sa jambe tremblée, elle s'arrêta un instant, mais cette fois, le malaise était bien trop important pour être évité, ses jambes se dérobèrent sous son poids et la Comtesse fut embarquée dans une terrible chute, ne pouvant se rattraper, se sentant happée vers un ailleurs, elle s'effondra et dégringola les escaliers pour finalement arriver en bas, ses jupons presque sur sa tête. Ameutés par un bruit abracadabrant, les serviteurs du ducal castel se précipitèrent en direction de la Comtesse, l'un des gardes la reconnu et se dépêcha d'aller chercher ses gens et son médecin personnel. Parce qu'elle ne l'avait jamais dit et qu'elle ne le reconnaîtrait jamais et parce qu'elle vivait avec cela. Des suites de son dernier accouchement, elle ne s'était jamais réellement remise.

Son médecin choisit de ne pas la réveiller, elle fut installer tant bien que mal dans son coche, et ce dernier prit la direction du monastère dans lequel elle séjournait. Un pli fut adressé au Duc de la part du médecin de la Comtesse, celui-ci lui indiquait qu'après un malaise et une chute dans l'escalier, la Comtesse avait été rapatriée en son monastère afin d'y obtenir les soins nécessaires... Ainsi, s'acheva, ce chapitre. Sur une chute.


        Kokoro Kokoro KoKoro Korkoro.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:20

Sunburn

[23 octobre, Montpensier]

Deux missions ducales d'affilées, en compagnie de la fine fleur montpensiéroise; la première l'ayant déporté à Guéret, village bien morne à son goût. La seconde virée fut à Lyon et même constat, à la seule différence que la tavernière croisée ne pipait mot pendant des heures et pourtant, les yeux suivaient la conservation.
Durant son périple, elle avait oublié de prendre la dernière lettre d'Aigue avec elle, afin de formuler une réponse et la formuler sans ne plus savoir la teneur des mots exquis de l'italienne, était tout bonnement impossible. Fin exquis était un doux euphémisme quand on savait les piques que toutes deux adoraient s'envoyer et qui provoquait bien souvent l'incompréhension des non férus de la chose.
Trop épuisée le jour de son retour à Montpensier et agacée en découvrant qu'à trois jours des élections municipales, aucune candidature n'était affichée. Discussion avec Gedeon et sa douce Kandy afin de réfléchir à qui se lancerait à l'assaut de la mairie. La Blonde s'y était résignée, vu que le Conseil municipal dont ils faisaient partis ignorait tout des agissements de la mairesse actuelle et qu'écrire pour n'obtenir aucune réponse, serait une vulgaire perte de temps. L'agacement fut haussé en découvrant que la fantomatique mairesse avait candidaté après elle même. Du foutage de gueule pur et simple.
De ce fait, et avec les retrouvailles avec sa famille, la Blonde avait encore oublié la fameuse lettre et elle ignorait à ce moment là qu'elle ferait peut-être les réponses de vive voix vu qu'Aigue était déjà en BA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:21

Aiguemarine

[ Clermont - 22, 23 & 24 Octobre ]

Le 22 Octobre, Kory acceptait d'être le témoin d'Aiguemarine à ses futures épousailles.
La soirée en taverne se déroula tranquillement, & la Brune rencontra le fameux petit Cousin Alexandre.
Sacré petit bout d'homme, plein de vie. Un brin taquin & farçeur.
Bref, un De La Serna. Pas de doûtes là-dessus.

Le 23 Octobre, on prend les mêmes - ou presque - & on recommence.
Oui, presque. Tout simplement parce que quand Thael pouvait les rejoindre, c'était au tour de Kory de ne pas pointer son museau en taverne.
Quoique, ce soir là, il avait mieux valu.
Thael - Grand enfant devant l'Eternel - avait fait croire à Alexandre qu'il mangeait les enfants.

Puis, la discussion avait basculée - on cherche encore comment - sur des noms de personnes connues en Normandie & visiblement décédées, & à l'anodine question d'Alexandre :
"Tu les connaissais, Thael ?"...le Normand avait encore frappé, ne se rendant pas vraiment compte qu'un enfant n'avait pas la même perception du monde qui l'entoure qu'un adulte "responsable"....

Tout ce petit monde se quitta sur une légère incompréhension.
Une fois seule dans leur chambre d'hôtel avec son Géant Brun, l'Italienne tenta de mettre les choses à plat & surtout de comprendre ce qui s'était passé.


Elle : J'ai une question

Lui : Je vous écoute
Elle : Serez vous aussi dur avec notre enfant ?
Lui : Ce sera notre enfant, les choses ne seront pas pareilles
Elle : Pourquoi pas pareilles ? Un enfant reste un enfant
Lui : L'enfant d'un autre n'est pas notre enfant. Mais le nôtre apprendra la vie, avec ou sans nous. A nous de lui donner toutes les armes pour se défendre dans un monde aussi méchant que celui dans lequel nous vivons
Elle : Le monde n'est pas si méchant que ça Thael
Lui : Le monde est terrible avec les innocents
Aiguemarine le regarde
Elle : Alors, vous nous protégerez ?

Lui : Je vous protégerai

Le 24 Octobre, le séjour en Clermont s'achevait pour notre Couple Improbable.
Un des Marchands venu d'Orient était annoncé en la Capitale.
De ce fait, Aiguemarine, voulant faire une surprise un peu bestiale à Thael, avait achetée sur le marché une Momie Mérovingienne.
Ouais, parce qu'offrir une momie, c'est tout de même un peu glauque, nan ?
Puis, ça prend de la place dans les bagages, & le Couple s'était suffisamment fait remarquer sans en remettre une couche.

C'est ainsi qu'elle pût l'échanger contre un...chat.
La Brune se demandait quelle serait la réaction de son Brun à la vue de Pasdnom - NDLN - Pasdnom étant le nom "temporaire" qu'Aiguemarine avait afflublée à la mini boule de poils noirs.

Le panier contenant le chat & un petit mot fûrent remis au propriétaire de l'Auberge où le couple séjournait avec pour mission de le remettre à Thael dès que celui çi émergerait de la couche conjugale.

A l'image du 22 Octobre, la soirée se déroula tranquillement.
Normal, en même temps, le Normand n'était pas là. Au grand dam de l'Italienne qui eût l'irrépressible envie de le planter là & de se rendre seule à Thiers.
Mais ... faible comme toujours, elle renonça à cette entreprise.
C'est donc après un rapide aurevoir qu'elle se dirigea vers l'Auberge afin d'y récupérer ses affaires & - éventuellement - un Normand.

Ce dernier était là, à l'attendre.

Grimpant sur son cheval, Aiguemarine ne pût retenir la question qui lui brûlait les lèvres depuis le milieu de la journée :


Elle : Avez vous trouvé un nom au chat ? se retient de rire

Lui : et bien Pasdnom me semblait pas mal, puis j'ai hésité avec Griffbreton mais bon, je ne suis pas sûr encore
Aiguemarine rit
Elle : d'accord. Allez, en route...direction Thiers, puis ensuite cap sur Montbrison, mon Presque Epoux !

Hé oui, comme vous l'aurez compris, Sa "Harpie" blonde devrait attendre encore un peu leur arrivée "Surprise" sur Montpensier.
Ca lui laisserait le temps de, peut-être, récupérer la dernière missive d'Aiguemarine & d'y faire réponse.
A moins qu'elle veuille battre son précédent record ?
L'es parfois/souvent - rayez la mention que vous jugez inutile ! - aussi joueuse que la Brune, la Sunnypochou.




24/10/1462 00:50 : Vous avez acheté à Brpinto 1 Momie mérovingienne pour 300,00 écus.
24/10/1462 12:59 : Le marchand Dino dei Tartari vous a donné 1 chat noir en échange de 1 Momie mérovingienne.
24/10/1462 13:09 : Vous offrez à Thael un chat noir en vertu du contrat de mariage qui vous lie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:21

Alexandre_serna

25 octobre - Clermont.

La veille, il s'était enfui de la taverne dans laquelle sa mère se trouvait, ainsi qu'Aiguemarine et d'autres clermontois, il ne se souvenait plus qui était là.
Peut-être Gypsie aussi, même sûrement.
Il était en colère, très en colère et il ne voulait pas la voir partir, vraiment pas.
Alors il avait préféré cessé de discuter avec eux et d'aller faire un tour dans les rues du village, marmonnant dans sa barbe de terre, charbon et d'herbes vertes plus très vertes.
Il savait qu'Aiguemarine et Thael partaient, il serait bien parti avec eux.
Découvrir le monde, s'enfuir de Clermont voilà ce qui lui trottait ce matin dans la tête.
Il voulait faire une fugue, comme cela sa mère serait bien obligée de sortir et de revenir à Clermont et de partir à sa recherche.
Mais de ce qu'il ne savait pas, c'est que sa mère après la réunion des nobles avaient eu un léger problème...
Sans doute ne l'apprendrait-il jamais.
Qui le savait de toute façon ?
Outre le Duc et éventuellement les nobles qui s'inquiéteraient ?
Quelqu'un prendrait-il le temps de le lui dire ?

C'est donc dans la mâtinée, planquée dans la taverne de sa cousine Carmen-Esmée que le garnement commença à mettre son plan en oeuvre.


Citation :
Chère Marine,

j'espère que ton voyage s'est bien passé et que messire Thael est toujours avec toi.
Je suis bien triste de ne pas l'avoir revu.
Dis-moi, pourrais-tu m'informer quand tu seras à Montpensier, je compte m'y rendre aussi.
Parce que j'ai envie d'apprendre la rame avec Sun, m'entraîner encore et puis parce que j'ai le droit de voyager, alors quand tu iras voir Sun, je vous retrouverais tous là-bas et ça sera super chouette.
Après je ferai une petite promenade à Montluçon pour aller chercher des fruits et les rapporter à Clermont.

Je t'embrasse et puis Thael aussi, même si il doit toujours vouloir me mettre dans les oubliettes de son château.

Alexandre de La Serna.

Il confia la lettre à un coursier, le priant d'aller à Thiers très rapidement.
Il espérait que Marine n'écrirait pas à Gypsie pour confirmation sinon il serait cuit.
Parce qu'il n'avait prévenu personne de ce plan machiavélique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:22

Aiguemarine

[ 25 Octobre - C'était Thiers ou étais ce (T)Hier(S) ? ]

S'il existe bien un village en ce grand & vallonné BA qui ne l'attire guère, Thiers est bien celui-çi.

Aussi, c'était décidé & acté dans la tête de la Brune depuis un bail ; Bouger dès le soir même.

Alors que Thael l'aidait à se remettre en selle, c'est l'instant que choisit un coursier tout rouge, tout essoufflé, pour lui remettre un billet.
Mince, mais qu'étais ce donc ?
Quelqu'un en Clermont aurait'il cafté leurs présences en Auvergne & l'information était parvenue à sa Harpie Préférée qui s'faisait une joie de gâcher SA Surprise ?
Léger haussement d'épaules...

L'Italienne prit silencieusement la missive sans même questionner ledit coursier, pressée qu'elle était de rallier Montbrison, le glissant dans une des fontes de sa jument. Elle le lirait plus tard...


[ Montbrison - 26 Octobre ]

Si jusqu'ici, foulant les divers villages Auvergnats, Aiguemarine avait été sereine, peu après avoir passée les remparts du village piscicolle, sa fameuse sérénité s'était bel & bien faite la malle.
Les souvenirs, bons ou mauvais, affluaient telles de grosses vagues.

Etais ce dû au fait qu'elle soit enceinte & que, dans cet état, les sentiments soient quelque peu exhacerbés ? Possible...

Aussi profita t'elle que Thael fût occupé avec leurs montures pour faire une ballade seule.

Quittant le quartier des Tavernes, la Rue Populus fût descendue.
La Rue des Puys fût remontée pour enfin rejoindre le Chemin du Bord du lac. Aiguemarine passa devant la demeure n°9 de ses amis Al' & Kory.
D'ailleurs, l'Italienne ignorait s'ils en étaient toujours propriétaire ou pas.
& on continue de remonter, doucement mais sûrement.
Le ponton est là, un peu vieilli, pas forcément entretenu & juste derrière, au n° 5, son ancienne demeure.
C'était en ce lieu, le 26 Mai 1455 que Nictail l'avait demandée en fiançailles...
Un peu moins de 2 mois après, ils se mariaient dans l'Eglise du Presque Saint Assunto. Un "Oui" pas vraiment prononcé par l'Epousée, mais par son témoin de mariage, Archibaldane...
Tout simplement parce que, sous le coup de l'émotion, la Brune en avait perdue sa voix.
Mais, à part le Padré, Nic & elle, qui le savait ? Personne.

Un léger sourire fût esquissé à cette dernière pensée, & l'Italienne reprit sa marche vers le Centre du Village, redescendant la Rue Nouvelle.

Un peu fatiguée mais apaisée, Aiguemarine se posa tranquillement en La Municipaverne.
La Taverne était déserte en cette heure.
Le calme relatif fût de courte durée puisqu'elle y rencontra les Jumeaux Castel-Vilar.

Sacrés mômes de 8 ans qu'elle laissa aux bons soins du "Tonton Titi"... Celui là même qu'elle avait rencontrée en Bordeaux cet Eté.
Celui là qui lui avait annoncé la nomination d'Eden au poste de Comtesse d'Armagnac & Comminges.
Son amie, enfin, plutôt Ex-amie ; En l'état, la Brune ne sait plus trop.
La seule chose qu'elle sait, c'est ne pas avoir appréciée Leurs derniers Echanges Epistolaires**

Mais baste, un jour peut-être les gens arrêteront'ils de lister à tort & à travers.

        .*’ ‘)
        . »’
        (.’ »*°)


[ En Tête à tête avec son Géant Brun ]

C'est après une longue sieste réparatrice qu'elle se retrouva enfin seule avec Thael.
S'il croyait s'exempter facilement de certaines choses, le Normand se fichait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

Confortablement installée sur la couche, elle lança les hostilités, sachant pertinemment ce qu'il en était, la missive d'Alexandre posée près d'elle & toujours non décachetée.


"Dites voir Thael, avez vous pris le temps de répondre à Lali ?
Il serait bon que vous entreteniez correspondance, surtout si c'est toujours elle que vous souhaitez pour témoin à notre Mariage.
Et puis, c'est avant tout notre amie."


Lui laissant le temps de trouver des arguments valables, Aiguemarine attrapa - enfin - celle du Petit Cousin.
Certes, ils s'étaient promis de s'écrire, mais la Brune n'avait pas le souvenir que ce soit si tôt.
Tout de suite, elle songea au pire : Un problème avec Kory ?
Les Azurs dévorent le pli...tout en commentant à haute voix.
Autant en faire profiter son Taiseux de Presqu'Epoux.


"Tiens, c'est Alexandre." Expéditeur identifié. Check


Citation :
Chère Marine,

j'espère que ton voyage s'est bien passé et que messire Thael est toujours avec toi.
Je suis bien triste de ne pas l'avoir revu.


"Visiblement, vous l'avez marqué avec vos fariboles de mangeur d'enfants. Ca l'a rendu triste de ne pas vous voir avant notre départ, en revanche".

Citation :
Dis-moi, pourrais-tu m'informer quand tu seras à Montpensier, je compte m'y rendre aussi.


Sourcils qui se froncent.
Depuis quand un gamin haut comme 3 pommes voyage SEUL ?


Citation :
Parce que j'ai envie d'apprendre la rame avec Sun, m'entraîner encore et puis parce que j'ai le droit de voyager, alors quand tu iras voir Sun, je vous retrouverais tous là-bas et ça sera super chouette.

"QWOAAAAAAAAAAAAAAAAA !" Oo, le voilà qui veut apprendre les mauvaises manières de La Harpie.
Tiens, il a le droit de voyager seul, lui ? Et depuis quand ? Hmmm.


Citation :
Après je ferai une petite promenade à Montluçon pour aller chercher des fruits et les rapporter à Clermont.


"Ah ben, oui, tant qu'on y est, hein ! Quitte à faire des conneries, autant les faire jusqu'au bout ! Tsss"...

Citation :
Je t'embrasse et puis Thael aussi, même si il doit toujours vouloir me mettre dans les oubliettes de son château.


Légèr sourire crispé..."Il vous embrasse. Voyez, il n'est pas rancunier. Mais je pense que c'est plus pour nous attendrir, là. Rusé ce gamin, y'a pas à dire !"

Relevant ses Azurs vers Thael : "On a un sacré problème là à gérer." Oué, l'a dit "On" là...

"Cela m'étonnerait fortement qu'il aie l'autorisation de voyager seul.
Seulement, si j'écris à Gypsie, & vu l'accueil dont elle a gratifiée vendredi Jazon, ça risque d'être encore chaud cette histoire. Erf !".


Soupirant légèrement, Aiguemarine prit le temps nécessaire pour raconter à Thael par le menu les fameuses retrouvailles entre le couple Duchesne-Marigny ce soir là.

Une fois fait, la Dame de Carbonnieux reposa ses Azurs sur le Seigneur de Bonaguil :

"On fait quoi, là ?"

Ouais, ouais, elle se décharge un peu du "problème" là....Mais "l'impulsive" Aiguemarine a besoin de son avis & qui de mieux que celui de l'homme qui partage désormais sa vie ?
Alors Thael Olrikson : prêt partager ma vie, mes amours mais aussi & surtout mes emmerdes ? Cap ou pas Cap ?





* Itinéraire de Marine écrit grâce à l'aide du Chouette Cadastre fait par JD Laurentide
** RP visible sur forum 2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:22

Thael

[Montbrisson, un jour d'Automne]


Alors qu'ils se reposaient de tous ces jours de marche, Aiguemarine engagea la conversation.

"Dites voir Thael, avez vous pris le temps de répondre à Lali ?
Il serait bon que vous entreteniez correspondance, surtout si c'est toujours elle que vous souhaitez pour témoin à notre Mariage.
Et puis, c'est avant tout notre amie."


Et bien, non, je ne lui ai pas encore écrit, car comme vous, je bloque sur la réponse à lui faire, notamment au sujet de Ragnok. Mais je vais lui répondre, oui.

Puis Aigue décacheta le courrier posé en évidence et commença à le lire pour elle tout en commentant à voix haute à chaque nouvelle information qui semblait importante, ce qui donna pour le Normand un Monologue décousu digne d'une pièce satyrique de la femme enceinte. Ou peut-être de la femme tout court...

"Tiens, c'est Alexandre."
Entrée en matière, Thael la regarde sans mot dire.
"Visiblement, vous l'avez marqué avec vos fariboles de mangeur d'enfants. Ca l'a rendu triste de ne pas vous voir avant notre départ, en revanche".
Léger sourire en coin. Les enfants ont toujours de l'attirance pour ceux qui jouent les méchants
"QWOAAAAAAAAAAAAAAAAA !"
Haussement de sourcil. Aïe. Ca se gate. Il n'en connait pas encore la raison mais ça ne sent pas bon.
"Ah ben, oui, tant qu'on y est, hein ! Quitte à faire des conneries, autant les faire jusqu'au bout ! Tsss"...
Deuxième haussement de sourcil. Toujours aller au bout de ce qu'on entreprend.
"Il vous embrasse. Voyez, il n'est pas rancunier. Mais je pense que c'est plus pour nous attendrir, là. Rusé ce gamin, y'a pas à dire !"
Le Normand s'esclaffe.
"On a un sacré problème là à gérer."
Hochement de tête alors que le Brun se dit à lui même "J'en sais rien de pourquoi mais si je ne veux pas avoir un deuxième problème à gérer, il vaut mieux dire oui".
"Cela m'étonnerait fortement qu'il aie l'autorisation de voyager seul.
Seulement, si j'écris à Gypsie, & vu l'accueil dont elle a gratifiée vendredi Jazon, ça risque d'être encore chaud cette histoire. Erf !".

"On fait quoi, là ?"
Thael la regarde sans mot dire. Faire quoi ? Bonne question, pour le savoir, il faudrait déjà connaître le problème.

A vrai dire, je n'en ai aucune idée puisque je ne vois pas à travers vos yeux et que vous ne m'avez gratifié que de vos commentaires et non de la lecture de la lettre. Vous me faites un résumé ?

Ou comment risquer le coup de savate n°12782.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:23

Aiguemarine

[ Montbrison - Quand un Brun cherche une (P)Brune ]


Zen...

Et bien, non, je ne lui ai pas encore écrit, car comme vous, je bloque sur la réponse à lui faire, notamment au sujet de Ragnok. Mais je vais lui répondre, oui.


Comment ça, "comme elle ?"...
Oui, des fois, l'Italienne a AUSSI une mémoire sélective.
Sourcil qui se lève tandis qu'elle caresse Pasdnom - le chat.
& de lui répondre, taquine, du tac au tac, un sourire au coin des lèvres :

"Oh, ben, faites comme d'habitude, comme vous savez si bien le faire ! Eludez ce passage."

& toc ! Marine 1 / Thael 0

Très Zen, d'écouter la suite qui l'intéresse plus particulièrement.


A vrai dire, je n'en ai aucune idée puisque je ne vois pas à travers vos yeux et que vous ne m'avez gratifié que de vos commentaires et non de la lecture de la lettre. Vous me faites un résumé ?

Très Très Zen, si, si !

Hannnn, mais c'pas vrai !
C'est pas le coup de savate n°12782 qu'il risque là, mais le n°12781
Comment ça, ses commentaires ne sont pas clairs ?
Oui, bon, c'est un peu décousu effectivement.
Le chat est reposé dans son panier. Faudrait pas qu'il devienne un "dommage collatéral".

"Vous ne faites aucun effort non plus, Thael Olrikson".

L'Italienne se redresse un peu plus sur la couche, & de sa dextre lui tend la fameuse missive, tandis que son autre main essaie - discrètement - d'attraper un oreiller.


Citation :
Chère Marine,

j'espère que ton voyage s'est bien passé et que messire Thael est toujours avec toi.
Je suis bien triste de ne pas l'avoir revu.
Dis-moi, pourrais-tu m'informer quand tu seras à Montpensier, je compte m'y rendre aussi.
Parce que j'ai envie d'apprendre la rame avec Sun, m'entraîner encore et puis parce que j'ai le droit de voyager, alors quand tu iras voir Sun, je vous retrouverais tous là-bas et ça sera super chouette.
Après je ferai une petite promenade à Montluçon pour aller chercher des fruits et les rapporter à Clermont.

Je t'embrasse et puis Thael aussi, même si il doit toujours vouloir me mettre dans les oubliettes de son château.

Alexandre de La Serna.

Parée à l'attaque la Brune Italienne.
Italie/Normandie.
De cette joute lyrique, qui va gagner ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:23

Thael

"Vous ne faites aucun effort non plus, Thael Olrikson".

Thael sourit, prend la missive tendue et la lit, tout en tentant d'intercaler les commentaires précédent aux endroits qui lui paraissent les plus propices.
Se tournant alors de nouveau vers Aigue, il lui dit.


Là, c'est plus clair, enfin un peu, je crois, peut-être.

Petite pause.

Et bien nous avons le choix.
Soit nous le laissons à Clermont au risque qu'il parte quand même, soit nous faisons un crochet par Clermont en allant vers Montpensier. Après, à vous de voir mais je pense que sa mère ne serait pas contente que nous le prenions avec nous sans qu'elle ne le sache.
Et s'il nous accompagne, nous aurons toujours une réserve de nourriture en cas de pénurie.


Sourire mesquin.

Mais lâchez cet oreiller, vous risqueriez de vous faire mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:24

Aiguemarine

[ Montbrison - le 26 Octobre toujours - Le temps des Confidences ]


Là, c'est plus clair, enfin un peu, je crois, peut-être.

Tsss, c'est bien les réflexions d'un Normand, ça.

Et bien nous avons le choix.
Soit nous le laissons à Clermont au risque qu'il parte quand même, soit nous faisons un crochet par Clermont en allant vers Montpensier. Après, à vous de voir mais je pense que sa mère ne serait pas contente que nous le prenions avec nous sans qu'elle ne le sache.


Secouage des boucles brunes aux réflexions de Thael.
Il allait donc falloir qu'elle lui explique les raisons qui l'amenaient à refuser un retour sur Clermont.
Par où commencer ?
Laissons le terminer, d'abord.


Et s'il nous accompagne, nous aurons toujours une réserve de nourriture en cas de pénurie.

Mékilékon quand même, nan ?
Aiguemarine sourit quelques instants au Vilain Normand.


"Hmmm, Retourner à Clermont, j'y ai songée, oui...mais non.

Je vous explique.

Primo, Alexandre doit recevoir la visite de son ami Martin De Castel-Vilar. & ça m'étonnerait qu'ils veuillent cavaler jusqu'à Montpensier pour le voir.
De plus, Vous connaissez la propension des Armagnacais à se perdre facilement sur les chemins, non ?
& Si vous, vous n'avez pas rencontré les jumeaux Castel-Vilar, moi oui. Hmmm.

Secundo, vous n'avez jamais assisté non plus à une rencontre entre moi & Sun en taverne.
C'est plutôt du genre...sportif, voyez vous.
Notre dernière rencontre s'est soldée par une bataille rangée d'eau & de farine.

Léger sourire en repensant à ce grand moment à Clermont...
Donc, je n'ai pas forcément envie qu'il assiste à ça.

Oué, les retrouvailles se joueraient à huis clos...

Tertio, & non des moindres : Hors de question de faire bouger Jazon ou Gypsie, qui ont sûrement beaucoup de travail en Clermont.
Encore moins, prévenir Kory qui est repartie au Monastère auprès d'Althiof.
Même si le fait qu'elle soit un peu sortie lui a fait du bien, je l'ai trouvée un peu palote.
Je la connais, elle va s'inquiéter & hors de question qu'elle se ronge les sangs ou pire encore.
C'est que j'y tiens, voyez vous, à mon futur Témoin de mariage.


Légère pause...Longue discussion entre les 2 Presqu'Epoux pour en arriver à la conclusion suivante :

"Je vais écrire à Alexandre, espérant le convaincre de rester à Clermont & en parallèle, écrire à Jazon afin qu'il puisse le surveiller d'un peu plus près".


Mais lâchez cet oreiller, vous risqueriez de vous faire mal.

Puis les Azurs se fixèrent dans les prunelles noires de Thael.
Il la provoquait sciemment là.& comme, bien sûr, l'Italienne aimait à faire tout le contraire de ce que l'on attendait d'elle, Elle se rua donc - façon de parler - sur son Beau Brun - oreiller en guise de bouclier & une belle bataille rangée se déclencha.
Les plumes volèrent un peu partout dans la chambrée, mais le Normand ne se laissa pas faire* & prit rapidement le dessus.

Résultat : Marine 1/ Thael 1...

Après cet intermède quelque peu chahuté, c'était donc le moment de rédiger quelques missives.
La première fût pour le bonhomme qui se croyait grand.


Citation :
A Toi, Alexandre De La Serna,
De Moi, Aiguemarine Monnaci

Le bon jour te va, Alexandre,

Saches tout d'abord que ton coursier a failli nous manquer à Thiers.
Oui, Thael est toujours avec moi, même si ça m'a fortement démangée de le planter à Clermont vendredi soir.
Des histoires de grands que je t'épargne en ce jour.

Sinon, que lis je ? Tu apprends la rame avec Sun ?
Tsss, je me doûtais bien qu'un jour, elle filerait le mauvais exemple.
J'espère fortement que ta Mère n'est pas au courant de ça, car tout comme moi, elle serait grandement peinée par cette révélation.

Il me semble avoir lu qu'elle venait d'être élue à la Mairie de Montpensier.
Donc, si tu veux mon avis, la vieille Harpie aura peu de temps à te consacrer pour ton apprentissage.

Non, vraiment, cela ne vaut pas le coup que tu te déplaces jusqu'à Montpensier.
De surcroît, Thael me dit que les mangeurs d'enfants fourmillent sur les routes autour de Clermont.
Quelques brigands aussi enlèvent les enfants & après s'être divertis avec, ils les jetent aux oubliettes d'un chateau abandonné. & en matière de brigands, il s'y connaît, tu peux me faire confiance.

& puis, que fais tu donc de Martin ?
As tu oublié qu'il doit venir te voir à CLERMONT ?
Pour ma part, j'ai croisée ton jeune ami ainsi que sa jumelle ce jour.
Sont mignons tout plein...quand ils dorment ! (3 derniers mots rayés)

Non, vraiment. Le mieux que tu aies à faire, c'est de rester à Clermont.
Je suis sûre aussi que Jazon aurait bien besoin d'un coup de main dans sa charpenterie, non ?
Une belle occasion, là, pour lui montrer que tu deviens un garçon responsable & qu'il peut pouvoir compter sur toi, s'il devait encore s'absenter précipitamment au Monastère. Enfin, Moi, je dis ça, je dis rien, hein.

Sur ce, je t'embrasse.
N'attends pas trop de bises du Normand. Il n'est que très peu porté sur les sentiments & encore moins tactile.




La Plume fût changée, un nouveau vélin attrapé, & hop, en avant...

Citation :
A Toi, Jazon Duchesne-Marigny,
De Moi, Aiguemarine Monnaci,

Le bon jour te va Jazon,

Cette missive afin de t'avertir que j'ai reçue quelques nouvelles d'Alexandre.
Ce dernier envisage ou envisageait de venir nous retrouver à Montpensier, m'informant qu'il avait aussi l'autorisation de voyager seul. Hmmm...Chose dont je doûte fortement.

Bien évidemment, je lui ai écris, tentant de l'en dissuader.
Je ne sais où vous en êtes de votre recrutement d'une Servante, mais peut-être serait'il bon que toi ou Gypsie l'ayez à l'oeil quelques temps.

D'ailleurs, je lui ai conseillé de venir te voir à ta charpenterie.
L'occuper manuellement lui fera peut-être oublier l'escapade qu'il envisage.

Il va de soi qu'Alexandre n'est point au courant que je t'écris aussi.

Courage à vous 2. Prenez soin de vous.




Les Missives fûrent envoyées par Pigeon Voyageur Courte Distance...

        .*’ ‘)
        . »’
        (.’ »*°)


[ Montbrison un jour, Montbrison toujours - 27 & 28 Octobre ]

Ces 2 journées fûrent consacrées à la découverte du village pour Thael.
Tour à tour, l'Italienne l'emmena vers ce qui fût, jadis, son ancienne demeure...
Puis, la fameuse Eglise du Presque Saint Assunto, celle où elle s'était mariée un beau Jour de Juillet 1455.

Elle lui parla longuement de celui que tous nommaient "Le Padré", ce bon vieux Père Foulke. Celui là même qui l'avait intégralement baptisée & dont la boisson favorite était un alcool fort - le schnapps - venant d'une contrée lointaine : la Germanie.

Petit passage aussi par la Mairie où bon nombre d'ami(e)s avaient travaillés, soit en tant que Bourgmestre, soit au sein du Conseil Municipal.
Le lavoir aussi, fût visité... Là où elle donna naissance à sa fille aînée, Athalia, un 28 Octobre...

Tous ces souvenirs fûrent partagés avec Thael puisqu'il avait émis le souhait de connaître son passé.
Bien sûr, il y en avait eus d'autres, en d'autres lieux, dont Montpensier.

D'ailleurs, il serait bientôt temps pour notre Couple Improbable de se remettre en route afin d'aller titiller, l'espace de quelques jours, une Blonde.
Parce que, à la base, z'étaient quand même venus un peu pour ça, non ?

Quelques propos échangés entre une Candidate aux Elections Royales, quelques souvenirs partagés aussi avec Rv, entre 2 verres, & ils reprirent leur chevauchée.

Fantastique, non ?





* Pour déterminer le gagnant de la bataille d'oreiller, lancement du dé ig.
Celui qui se rapprochait le plus du résultat verrait son Perso être le vainqueur ^^.
JD Thael avait choisi le chiffre 2
JD Marine avait choisie le chiffre 4.
29/10/1462 00:27 : Vous avez défié thael aux dés et vous avez obtenu le résultat suivant : 2.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Mer 14 Jan - 7:25

Alexandre_serna

La Comtesse est...
C'est un secret !
La Comtesse est...
C'est un secret !
La Comtesse est...
C'est un secret !


Les rumeurs allaient bon train dans la capitale.
Alexandre n'y prêtait qu'une oreille lointaine, préférant voir de ses propres yeux.
Ainsi à chaque fois que quelqu'un disait quelque chose à l'encontre d'une personne, il préférait vérifier de part lui-même.
Nul n'est forcé d'aimer et de s'entendre avec tout le monde.
L'esprit était une des choses que le gamin possédait.
Parfois les adultes trouvaient les enfants « trop doués », mais parfois, ils oubliaient juste que les oreilles d'un enfant traînaient partout et que le cerveau était un puissant disque dur que bon nombre d'informaticien aimeraient avoir dans le futur lointain, très lointain.
La capacité de reproduire avec exactitude ce qu'ils voyaient les adultes faire.
Beaucoup de choses dont les adultes devraient se souvenir, mais p'tre que leurs jeunesses étaient trop lointaine.
Alexandre glissait de taverne en taverne, de rue en rue et il entendait tant et tant de choses il enregistrait tout ceci.
Il pouvait donc dire de qui et de quoi il s'agissait comme sur sa douane de l'autre jour où Hireo le semi émasculé, le semi eunuque passait à Clermont pour faire son prêche.
Alors l'avait notifié et se souvenait bien de l'Histoire de cette dame Cerise, pas la Cerise du BA, une autre Cerise.
Cerise de Dampierre de l'Armagnac et surtout Cerrydwen au nom breton.
Lui il n'avait pas compris cette haine entre les bretons et les françois parce que les bretons étaient gentils, du moins ceux qu'il avait eu l'occasion de croiser.
Alors qu'il marchait paisiblement dans les rues de Clermont, il entendit une voix lointaine.


Avez-vous sur la dernière ?

Une seconde voix répondit à la première.

Non ! Mais on dit que...

La première voix répondit à la deuxième.

Que le Bailli n'est plus, lui aurait-on coupé la langue ?

La seconde voix de répondre alors qu'Alexandre se glissait dans un buisson pour espionner à sa convenance l'échange entre les deux voix, il ne vit pas de qui il s'agissait..
Qui pouvait bien parler ainsi.


Non, je pense qu'il s'en veut...
Et pourquoi donc un Bailli s'en voudrait-il ?
Oh parce qu'il n'a déposé aucune embauche d'entretien du château.
Oh c'vrai qu'les animaux ont manqué dernièrement, mais pas d'quoi fouetter un chat.
Pire que les animaux !
Pire ? Allons mon bon, qu'est-ce qui peut être pire ?
On dit que... Par manque d'entretien du Castel Ducal une Comtesse serait morte dans les escaliers !
Sans blague !!

La discussion prenait une tournure intéressante, Alexandre resta là, la rumeur avait donc pris de l'ampleur, de simple chute, elle était passée à « mort ».
Ah oui quand même, les « on dit » allait bien loin.
Alexandre resta sans bouger dans son buisson, mais si la chute et la Comtesse en question.
Alexandre sentit son petit cœur se serrer, il n'y en avait pas beaucoup des Comtesses en BA...
Alors ?
Hum !
Il resta là encore histoire de voir si les deux ne lâchaient pas un nom.


Ah si j't'assure ! Même que c'est une affaire d'Etat puisque personne n'en a parlé !
Encore une affaire à étouffer.
Même que ça concerne la Pompadour...
Oh non tu confonds ! Y a pas de Pompadour ici, mais y a Poppenburg !
C'du pareil au même !
Oui, encore une noble, une de moins.

Alexandre fut soulager, la Poppenburg, ne pouvait pas être sa mère.
Sa mère c'était Toggenburg-Marigny.
Donc, sans doute une autre Comtesse de passage.
Alexandre allait s'en aller.


Attends !
Comment ?

Alexandre fit quelques pas en arrière pour retourner dans son buisson.

J'ai entendu un bruit !
T'as trop bu mon vieux ! Faut y retourner au travail maintenant.

Alexandre laissa passer les deux compères, aussi commères que les vieilles commères de Clermont.
Il sortit de son buisson, voici une affaire qui demandait la plus grande enquête.
Il fallait demander à d'autres si ils connaissaient la Comtesse de Poppenburg.
Il continua sa marche à travers Clermont.
Et comme d'habitude le gamin se rendit au PIG, pour relever son courrier du jour.
Il y trouva une bien belle lettre, écrite à l'encre bleue.
Avec un scel.
Voilà la première fois qu'il en recevait une avec scel.
Il en était fier.
Il observa longuement le scel et essaya de le retirer sans le casser, il comptait le placer dans sa collection de scel pour plus tard.
Pourquoi ?
Aucune idée, certains gamins collectionnaient les pierres, les marrons, lui il comptait collectionner les scels, ça ne sert à rien, mais ça sert à dire « moi j'ai une collection ».
Le scel en sécurité dans sa poche, Alexandre commença sa lecture.
Hum, la tâche semblait plus ardue qu'il ne l'avait pensé.
En même temps, à quoi s'était-il attendu ?
Un adulte restait un adulte et fort peu souvent l'adulte acceptait les idées farfelues des gamins.
Plié ?
Oh c'était fort mal connaître le gamin.
L'ourson Serna ne s'arrêterait pas là, vraiment pas là.
Il s'installa à une table chez PIG et commença son travail d'écriture et de réponse.


Citation :
Chère Marine,

j'ai bien reçu ta lettre.
Tu pourrais mettre un scel en sinople la prochaine fois ?
C'est pour ma collection, comme j'ai déjà le scel de gueule, il me manque celui de sinople et d'or.
Donc ça serait le grand merci pour cela.
Par contre, je suis désolé, mais les gens ça ne peut pas se planter dans le sol, ça ne pousse pas dans le sol un humain.
Vraiment heureusement que tu n'as pas essayé, il aurait fallu creuser un trou pour rien du tout.
Tu t'es épargnée du travail pour rien.
Oh ? Non, tu es bien mal informée. J'ai dit à Maman pour la rame.
Elle a même rigolé très fort et m'a suggéré de rajouter des clous pour les « débilos ».
Un objet de torture, donc il faut que je fasse part de cette nouvelle arme à Sun.
C'est quoi une Harpie ?
Parce que Sun c'est une femme pas une « Harpie ».
Et elle n'est pas vieille, enfin je crois pas d'trop en tous les cas.
Mais j'ai une vraie épée pour me défendre, une épée en cadeau du Duc du BA, Sa Grâce Jason et un bouclier de la Prévôt aussi.
Donc ça j'peux défendre sur la route.
Mais bon, pour pas te faire de la frayeur je n'irai pas à Montpensier.

Alexandre regarda sa missive avec un petit sourire.
Il n'irait pas, par le chemin de la forêt, mais par le chemin à l'orée de la forêt...
Petite nuance qu'il n'était pas nécessaire de noter.
Il reprit son ouvrage d'écriture.


Citation :
Non, non non je n'ai pas oublié Martin voyons.
J'organise mon voyage en fonction de Martin, ainsi j'attends donc que Martin vienne pour ensuite voir ce que je ferai de ma vie.
Mais pour le moment, Martin n'est pas encore arrivé, alors je mets de la pause sur ce projet.
Ah oui je vais aller à la charpenterie pour rajouter des clous dans ma rame, comme ça, l'arme sera plus terrible.
Je pourrai montrer l'exemple à Sun ainsi.
Merci de m'avoir donné l'idée, j'aurai pas pensé tout seul avec ma petite tête.
T'inquiètes pas, je reste à Clermont.
Pour faire tous ces travaux.

Je t'embrasse et pas Thael parce qu'il aime pas ça.
Tu lui serreras la main alors pour moi.


Alexandre de la Serna.

Il plia sa missive en souriant.
Pour le moment son projet dormait dans un petit coin de sa tête.
Qui sait, si il se réveillerait un jour.
Pour le moment, Alexandre se contenta de faire expédier son pli en direction de Marine, Montbrison ?
Thiers ?
Montpensier ?
Oh, l'avantage d'être douanier, c'est que l'on savait pertinemment où trouver les informations sur la localisation des gens.
L'ancêtre du service de géolocalisation moderne ?
Il expédia donc à Thiers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !   Aujourd'hui à 23:47

Revenir en haut Aller en bas
 
4.0 [Fin octobre] Big B.A. Daboum - Coucou, c'est Nous !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Eur'open Bowl 16 et 17 octobre 2010 Anglet (64)
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» [Nantes] Samedi 16 octobre au Temple du Jeu
» [ED10] [Defis journée 6] Nice - Basse-Normandie le 13 Octobre
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1462-
Sauter vers: