AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:04

Korydwen

Il faut découvrir ce qui nous donne des ailes."
Nicolas Proupain.

Et en ce qui concernait Korydwen ? Il s'agissait de son époux : Althiof. Comment avait-elle fait ? Comment avait-elle pu tenir tant de mois ? Que c'était-il réellement passer cette année ? Jamais elle n'aurait osé se l'avouer et encore moins l'avouer aux autres. Korydwen cachait en son fort intérieur un secret... Un secret qu'elle ne voulait pas s'avouer. Et ce sourire collé sur son visage ? Si il était là simplement pour la décoration ? Ce fut une lettre découverte un matin qui la fit réagir. Un de ces événements déclencheurs, de ceux qui vous mettent face à cette vérité que vous tentiez de vous dissimuler à vous-même derrière vos grands airs. La Prévôté lui avait écris et vu sa non réponse pour cause de retrait, elle s'imaginait et avait répondu en ce sens qu'elle se doutait qu'elle avait été révoqué.

Mais la question n'était pas là. Elle se situait plutôt sur ; pourquoi n'avait-elle pas quitté cette Prévôté qu'elle ne servait plus ? Tout simplement parce qu'inconsciemment elle se sentait proche de son époux, proche d'Althiof, même si il n'y mettait plus les pieds. A chaque fois qu'elle franchissait cette lourde porte de bois, elle le revoyait, les murs en étaient témoin. Les murs... Ils en avaient vu des choses, pas toujours réellement avouables... Pas très aristotéliciens parfois... Et puis... Elle avait finalement commencé à comprendre et avait pris une décision sans doute lourde de conséquence, mais ils la comprendraient sans doute, sinon c'est qu'ils ne l'aimaient pas. Elle avait décidé d'aller vivre dans ce monastère... La décision avait finalement été plus simple à prendre qu'elle ne l'aurait pensé. C'est en se regardant dans son miroir, la lettre dans la main gauche qu'elle l'avait décrété.

Sa main droite balayait ce visage, les prémisses de la vieillesse, les premières marques d'une vie offert à un duché, une vie où elle s'était oubliée. Une vie où elle avait vécu pour les autres. Aujourd'hui, dans la fleur de l'âge, elle avait décidé qu'elle allait vivre pour elle et avec lui. Elle aurait pu demander une dissolution de mariage, mais... Non, elle ne le voulait pas. Elle aurait pu trouver quelqu'un d'autre. Mais rien que d'y penser, elle en avait la nausée. Les larmes avaient trop coulé sur son visage.

Et ses châteaux ? Sa descendance s'en occuperait. Elle ferait attention à envoyer des lettres d'allégeance, il paraîtrait même... Il était plutôt sûr puisqu'elle avait eu la visite de son amie Thibantik... Qu'elle avait raté la dernière, mais elle en avait été excusé et... Elle lui avait dit qu'elle surveillerait, tout comme sa vassale, enfin, ancienne, Aiguemarine. Du monastère elle prendrait des nouvelles. Les lettres lui parviendraient peut-être.

Et puisque partir sans rien dire n'était pas envisageable, une dernière lettre fut dicter, l'émotion la gagnant la rendait terriblement fébrile et tenir une plume relevait de l'exploit.


Citation :
A qui voudra lire, recevra, ami ou pas.
Qui que vous soyez et quelque soit la façon dont cette lettre vous soit parvenu.

Salut !

Il m'est difficile de commencer cette lettre. Sans doute la première d'une longue série. Ou la dernière. Je ne sais pas ce que la vie me réservera pour les mois à venir. Mais elle m'a apporté tant de joie et de bonheur à vos côtés. Cependant, même si je vous ai semblé forte ces derniers mois, je dois vous avouer que le combat m'épuise et je me suis résolue et j'ai trouvé une solution à mon problème.

Je pars.

Pas très loin. Je vais simplement rejoindre quelqu'un. Quelqu'un d'important. Quelqu'un sans qui je ne serai pas la personne que je suis aujourd'hui. Quelqu'un qui a fait de moi quelqu'un de meilleur. Quelqu'un... Vous avez sans doute deviner. Mon époux ne me rejoignant pas. Je m'en vais de ce pas le rejoindre. Je vais vivre auprès de lui.

Vous vous demandez sans doute comment ? Et bien simplement par un échange de bon procédé. Le monastère possédant des vignes, j'ai proposé mon aide et ma connaissance. Ils l'ont accepté. Je serai bien. Je serai à ses côtés.

Des mois... Et des mois que j'en rêve et puis les missives existent. Je ne promets pas de vous répondre rapidement. Mais simplement de vous répondre dans les meilleurs délais.

Je vous embrasse,
Korydwen.

Et pour une dernière mission ses gens expédièrent cette lettre un peu partout. Partout où les gens voudraient la recevoir. Elle se sentait terriblement légèrement. Terriblement libre.

Et si...

Tout simplement...


Melodies of life..*. Songea-t-elle. Levant les yeux au ciel, des larmes naissant aux coins de ses yeux, sa vision se troublant et un rire cristallin qui ne fut guère entendu depuis des mois résonna jusqu'à n'en plus finir.

Et c'est sur cette dernière lettre que Korydwen partit vivre une nouvelle vie. Elle put enfin prendre son envol et sortir de cette cage.


Citation :
Littéralement, "Mélodies de la vie".

Le temps étant une variable et me faisant cruellement défaut pour le moment... Je vous offre simplement cette possibilité si vous le désirez. Je ne garantis pas de passer régulièrement pour lire et répondre. Mais s vous êtes patients et le désirez, je passerai alimenter ce rp de temps à autre.

En vous souhaitant une très bonne continuation. Merci à tous les joueurs/joueuses qui m'ont donné durant toutes ces années autant de plaisir à jouer. N'oubliez jamais... Ce n'est qu'un jeu.

Ceci n'est pas un adieu, juste un "au-revoir" pour le moment.

Jd Korydwen qui tire plus ou moins sa révérence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:04

Lamoth

une lettre volante qui atterrit la sur la banc, venant d'on ne sait ou....rien au dessus....d'ou peut-elle venir ?.....

mince Kory...

moi Kory je t'aimais bien, même si on n'a pas partagé beaucoup de choses ensemble cependant...peut-être Alexandre qui me manque aussi...
j'ai demandé plusieurs fois à Gypsie ce que tu devenais...
Faut il à notre tour se munir de trébuchets ?
j'aimerais aussi faire un avis de recherche avec une esquisse faite par des enfants comme tu avais mis à la prévoté d'un personnage aux cheveux roux.....
reviens Kory...on t'aime....


Citation :


http://youtu.be/LRhxsElV3J8

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:05

Rick

Le temps passe inexorablement et sans qu'on ne sache vraiment pourquoi on s'aperçoit un jour qu'on est passé à côté de quelque chose d'essentiel.

Voilà un postulat que Rick se serait bien passé de porter. Mais voilà que le destin s'était mis sur son chemin. Et ceci d'une étrange façon. Il se promenait dans les rues de Clermont lorsqu'il lui sembla reconnaître un serviteur aux armes de Cournon. C'était assez étrange de le croiser ici. Cela signifiait-il que sa soeur était dans la capitale ? A cette pensée, deux idées vinrent se heurter dans sa tête. La toute première concernait la joie. Sa soeur était là et il allait pouvoir la serrer dans ses bras et lui dire combien elle lui avait manquait. Et puis la seconde fut plus puissante que la première, comme un tsunami elle dévasta tout sur son passage et surtout sa première pensée. Cette deuxième pensée c'était la culpabilité.

Rick se sentait terriblement coupable. Coupable de ne pas avoir pris assez de nouvelles de sa soeur et de sa famille en général. Il s'était refermé sur lui-même et avait vécu de longs mois difficiles, presqu'exclu du monde, avec comme seules visites, celles de ses enfants. Il n'avait plus eu de nouvelles de ses anciens amis et il s'apercevait que lui aussi il n'en avait pas pris. Il ne savait pas ce que devenait Carmen ni son mari. Avait-elle accouchée ? Coupable.... Coupable aux yeux non pas des hommes mais aux yeux du Tout Puissant. Coupable au niveau de sa fierté masculine. Lui qui avait été le chef de la famille de la Serna Harispe avait laissé sa soeur lui prendre sa place, sans rien dire, juste avec un haussement d'épaules. Lui qui avait été très présent pour ses amis à une période de sa vie, les avait laissé le voir s'enfoncer dans l'oubli sans une pensée positive. Aujourd'hui, il fêtait son anniversaire mais qui y pensait vraiment ? Personne.... Mais était-ce là le problème au final... En tout état de cause, il se devait d'aller voir ce que faisait cet homme en livrée Cournonnaise.

Il se rapprocha et vit qu'il tendait des parchemins. Assez étonnant comme procédé mais pourquoi pas ! Sa soeur devait annoncer quelque chose d'important. Il ne connaissait pas le visage de ce serviteur. Sûrement pas un ancien qu'il connaîtrait et qui le reconnaîtrait. Le vélin en main, il s'assit sur un banc et prit un instant pour en faire lecture. Des larmes coulèrent sur son visage vieillit par le temps qui passe. Elle partait...

Le prêtre se demandait si elle avait eu une pensée pour lui quand elle avait choisit de partir. Que devenaient le petit Alexandre, Timothée et Matthis ? Rick devait se renseigner. Il leva les yeux du parchemin, son regard vert noyé de chagrin, à la recherche d'un serviteur de sa soeur. Mais la place était désormais déserte. D'un autre côté, le vieil homme savait que son choix était bon. A sa place, s'il avait pu faire cela pour Tia, il n'aurait pas hésité. Rejoindre la personne qu'on aime c'est la plus belle des preuves d'amour. Et puis, peut-être que le couvent permettrait à Kory de retrouver le chemin du Très Haut et de la réconcilier avec le Tout Puissant.

C'est donc assis sur ce banc qu'il se mit à repenser à tout ce qu'il avait vécu avec sa soeur : leur première rencontre, sa découverte de leur lien de parenté et tout le reste.


Citation :
Merci LJD Kory pour tous ses bons moments que nous avons partagé, tous ses éclats de rire, ses RP et tout ce que nous n'avons pas eu le temps de partagé, souvent de mon fait :'( ! Bonne continuation pour la suite et si tu le peux, n'hésites pas à revenir un jour jusqu'à nous ! Merci pour tout !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:06

Meya

Un coursier qui passait pas loin du Château le matin, pas si étonnant que ça. Mais avec un tas de lettres dans les mains, c'est déjà un peu moins courant. Aux couleurs de Korydwen, encore plus.

Après avoir fait son rapport dans l'aile ouest, Meya sortit de la bâtisse de Clermont. Sa curiosité piquée, elle ne put s'empêcher de héler le coursier qui lui tendit un vélin scellé.

Au fil de sa lecture, les épaules de la thiernoise s'affaissèrent. Même si elle ne put se retenir d'avoir un sourire en imaginant Korydwen enfin avec Althiof après ces longs mois de séparation, la seule chose qu'elle ressentait était de la tristesse. Pas qu'elles aient été proches, mais ce courrier la fit plonger quelques mois, voire années, en arrière. La Prévôté, Korydwen, Althiof, Beths, Sakurahime... Une page de plus se tournait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:07

Jason_ludgaresvissac

Voilà des mois qu'il n'avait plus de nouvelles d'elle et de passage à Clermont il entendit dire qu'elle entrait chez les nonnes. Combien de temps allait elle y passer personne ne le savait. Il décida de prendre sa plume et de lui écrire une missive.

Citation :
Ma tante.

Depuis combien de temps ne nous sommes nous pas vus ? Des mois vue que la dernière fois c'était lors des funérailles de mon oncle Tix. Funeste événement qui avait fait sortir certains d'entre nous pour lui rendre hommage.

Déjà à cette époque tu semblais lasse et Al te manquait. J'espère qu'ensemble vous allez pouvoir passer du bon temps. Dis si tu pouvais subtiliser quelques tonneaux et me les envoyer je te promets qu'ils seront dégustés à vostres santés à tous les deux. J'inviterai même mamy Thib et papy Silec à ce joindre à moi. Et qui sait si nous avons de la chance Gals viendra aussi.

Je t'interdis de sourire en te moquant. Je t'entends dire que nous ne pensons qu'a boire, mais que connaissons nous de meilleur que la boulasse pour penser à un être cher.

Donne moi de tes nouvelles.

tendresses

Jason

Citation :
Je me souviens de ton arrivée à MB et de nos premiers RP avec Al et Tix. Nous en avons fait tous ensembles des c** comme on dit un peu partout sur les halles et dans les tavernes. Nous étions un sacré groupe mais la vie nous rattrape et nos routes se séparent. Nous garderons de merveilleux souvenirs. En écrivant je me demande si tu te souviens des petits déjeuners sur la halle de MB...
Bonne continuation et bon courage à toi. Passe nous voir de temps en temps....

JD Jason/Scarlette

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:07

Thibantik

Université Arverne, bureau de la rectrice

Comme tout les vendredis, Thib planche sur le Planning de la semaine a venir.

Les courriers s'amoncellent a ses cotés. Entre les élèves qui demandent des cours, les profs qui envoient leurs listes d'étudiants, ca en fait du vélin !

Une lettre sans rien dessus.... étonnant ! Thib dépose sur le coin du bureau ce pli qui l'intrigue et remet son nez dans les cours a distribuer, mais rien à faire, cette lettre a l'air de lui dire "Ouvres moi!!!! Ouvre moi"

Se rendant compte que ca fait 3 fois qu’elle met le même cours, elle repousse son ébauche de Planning et attrape le fameux courrier qui la nargue

..... Que répondre a ca ? Elle le sait bien la blonde, que l'absence d'Al depuis de si longs mois faisait mal a Kory, que les soucis qu'elle a rencontré a la Maréchaussée n'ont pas arrangé les choses. Et puis une petite absence, une autre un peu plus longue, et encore une, a force on perd les sujets de discussion avec les amis, on a l'impression de ne plus connaitre personne et les rares fois ou l'on viens, le temps de reprendre pieds, on se rend compte que les autres ont continué a avancer et que l'on a plus grand chose en commun. Alors on retourne au couvent, a l'abri, et il arrive un moment ou l'on a plus envie de sortir de ce cocon.

Alors que lui répondre a Kory dans son Monastère ? Qu'elle lui manque ? Mais ca elle le sait déja

Qu'elle doit revenir pour les enfants ? Ils sont grands, la famille et les amis s'en occupe

Qu'elle doit continuer pour Al ? Ca fait des mois qu'on lui dit, mais lui n'est jamais revenu

Alors elle ne lui répondras pas, mais comme a son habitude, elle surveilleras de loin les allégeances, les enfants, les retours et elle iras la voir de temps en temps pour lui donner des nouvelles des amis et surtout, lui donner envie de sortir de ce Monastère.

Elle essuie ses yeux embués, range le courrier de Kory dans sa poche pour pouvoir le lire et le relire encore et remet son Planning devant elle..... mais le coeur n'y est pas, un petit tour dans une auberge pour manger un morceaux, elle se pencheras sur son travail a son retour

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:08

Cerise

Cerise avait pu en parler avec Kory en privé, avant que cette dernière ne parte... Elle savait déjà ce que la brune en pensait de son départ inattendu, sans qu'on puisse la retenir. Elle avait été très maline de faire ainsy. Elle décida tout de même de luy faire parvenir une lettre..


Citation :
Ma douce amie,

Malgré nos différents à la Prévôté par deux visions opposées, tu sais ô combien je t'apprécie même si certains ont tous mélangé pensant qu'on ne s'aimaient pas... Le travail est une chose, l'amitié une autre.

Donc... Ton départ pour rejoindre Al est un déchirement pour moy et surement pour beaucoup.

Si tu pouvais nous ramener Al par la peau des fes...
Il mérite amplement.
Il me harcèle deux années pour que je vienne en Auvergne, j'arrive et il se cache au Monastère. Je le boude d'une force...

Quand à toy... Que dire, tu sais déjà tout ce que j'en pense...
Tu as intérêt de prendre soin de toy, de te reposer et surtout.... nous revenir au plus vite. Tu me manques déjà...
J'espère sincèrement qu'un au revoir et non un adieu.


Je t'embrasse ma Koko,
Ta Griotte.


Citation :
HRP / Tu sais ou me trouver si besoin et tu as même intérêt. J'aime recevoir de tes tites nouvelles & inversement je sais.. Razz
Prends soin de toi, JD Koko.

JD Griotte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:08

Gypsie

Deux Marigny et une Margerin profitant de la fraîcheur du soir pour se promener dans la capitale tout juste sortie de sa torpeur d'une journée d'été, haute en chaleur.

Sur la place, un attroupement, des gens lisent une missive distribuée partout, comme on en donne un exemplaire à Gypsie, qui s'arrête et lit, en même temps que Jazon lit, par dessus son épaule.

Lecture entamée par le bas, la signature, Kory, et on reprend au début.

Il est vrai... elle avait semblé forte, mais il n'en était rien. Ceux qui la connaissaient, la côtoyaient, le savaient bien, le ressentaient chaque jour ; tant de tristesse en elle, tant de découragement et de lassitude, tant de temps à attendre le retour d'Al, tant et bien trop de mois.
Gypsie le voyait bien ; un jour pleine de courage et d'entrain, le lendemain l'accablement refaisait surface, mais elle avait tenu bon, avait toujours espéré le voir revenir du monastère, son si cher époux.

Quoi de plus horrible qu'attendre ainsi. La Duchesne en savait quelque chose.
Juste... à se demander si mourir n'était pas mieux que de vivre dans l'attente, d'un éventuel retour.
Tant de mois à se torturer, à espérer en vain, et voilà Kory qui prend la meilleure décision, rejoindre Al au monastère.
Enfin soulagée, elle n'attendra plus, elle sera près de lui.
Simplement parce qu'Al et Kory sont indissociables, ils ne font qu'un.
Et au monastère, enfin réunis, ils retrouveront leur unité.
Unité qui peut être, leur redonnera envie de sortir de là, tous les deux, liés, comme toujours.

Et se tournant vers Jazon, en souriant,


T'as lu ? Elle va les aider pour les vignes !
Elle en a fait des vendanges, elle sait de quoi elle parle !


Oui ! Il avait lu.
Kory avait pris la décision de partir rejoindre son époux.
Etait ce une sage décision ?
Il y avait si longtemps qu'Althiof s'était replié du monde se terrant dans ce monastère. Si longtemps qu'il avait laissé derrière lui femme et enfants. La plupart de ses enfants étaient déjà grands. Seul le dernier, Alexandre, était encore bien petit. Néanmoins, déjà un valeureux chevalier pourfendeur de dragons.
Mais Kory avait elle fait le bon choix ?
Elle incarnait depuis si longtemps la tristesse. Dans son regard, dans le moindre de ses gestes, tout reflétait cette douleur incommensurable du manque de son époux.

Jazon réfléchissait à ces questions en lisant le courrier de Kory.
Il essaya un instant de se mettre à sa place. Que ferait il si Gypsie "disparaissait" ? Que ce soit par l'enfermement ou le passage de vie à trépas.
Il pensa à ses enfants. La vie lui avait pris déjà trois fils, même quatre en pensant à Pierre, alors qu'ils n'étaient encore que des enfants.
Il avait toujours hurlé au Très Haut que ce n'était pas dans l'ordre des choses. Les parents partaient avant les enfants.
Mais il lui restait Isabella tout comme Kory, sa fille et ses fils. Il la regarda à cet instant alors qu'elle souriait en s'émerveillant d'une tache de lumière sur le mur produit par le reflet d'un rayon de soleil dans l'eau d'une fontaine.
Et Isabella, tout comme les enfants du monde, était destinée à faire un jour sa vie de son côté.
Et que lui restera t-il quand elle partira ? Son amour indéfectible, des nouvelles, le bonheur de la savoir à son tour mère et heureuse auprès de son propre époux et de ses enfants.
Mais ça ne remplacera jamais l'absence de l'être aimé, de sa moitié, de son âme soeur, de son épouse Gypsie...
Ca ne remplacera jamais le manque et l'absence de la douceur enveloppante de ses bras, de la profondeur de son regard, du goût sucré de ses baisers, de ses sourires moqueurs, de sa mèche de cheveux rebelle qu'elle ramenait en arrière, de leur baiser rituel en descendant de cheval ou d'une calèche, de ses colères finissant en bouderie, de ses moqueries sur son insatiable appétit, de leurs fous rires complices, de ses "je t'aime", de son amour aussi vivace, tendre et fougueux qu'au premier jour....

Alors oui !
Jazon fit un hochement de tête affirmatif comme s'il voulait appuyer la réponse qui s'imposait à lui.

Oui ! Elle avait fait le bon choix. Oui ! C'était une sage décision.
Sa place était auprès de son époux, de celui qu'elle avait choisi, de celui qui était tout pour elle comme Gypsie pouvait l'être pour lui.
Korydwen et Althiof ! Kory et Al, un couple éternel !

Et les enfants, ils auraient leur famille, leurs cousins, les amis fidèles pour les entourer et les aider à leur tour à prendre leur envol.


Oui Gypsie. Avec ses conseils, les moines auront de belles vendanges et surtout de très bons crus.
Et nous veillerons du mieux que nous pourrons sur leurs enfants. Nous leur enverrons régulièrement des nouvelles.
Kory a fait un très bon choix. Celui d'être auprès de son époux comme ils se l'ont promis lorsqu'ils se sont unis l'un à l'autre.
Il était temps.... il était grand temps....pfffff...


Ces derniers mots, Jazon les avait murmurés dans un soupir de soulagement, tant il avait été inquiet en voyant toute cette détresse dans les regards si souvent absents de Kory lors de ses dernières visites rue des Carmes.

Chose qu'il faisait rarement en public, Jazon enveloppa de son bras, d'un geste protecteur et tendre, la taille de Gypsie et ils rejoignirent leur fille qui marchait devant eux.



*Co-écrit par jd Jazon et Gypsie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:09

Galswinthe

Un attroupement sur la place attire l'attention de Gals qui passait par là.
De quoi parlent-ils? Qu'est-il donc arrivé?
Elle prend finalement connaissance de la missive de Kory, reste un instant interdite puis sourit.
La vie est ainsi faite de rencontres et de séparations.
Elle ne savait pas si elle reverrait Kory et Althiof un jour, des amis comme on en a peu, mais le fait de les savoir réunis était pour elle comme une évidence qui n'aurait jamais du cesser d'être.
Ne s'attardant pas sur la place elle rentra chez elle et pris la plume pour écrire quelques mots :


Citation :
Ma chère Kory,
Aujourd'hui je suis égoïstement triste à l'idée de ce départ, mais je te comprends si bien.
D'un autre côté, je suis heureuse pour toi car je sais que tu retrouveras le bonheur là où il se trouve pour toi : auprès d'Althiof.
Sache que vos enfants pourront toujours compter sur moi s'ils avaient besoin de quoique ce soit.
Vivez heureux et peut-être qu'un jour, qui sait, j'aurai la joie de recevoir une missive me donnant de vos nouvelles.
Je vous aime fort tous les deux.

Gals

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:10

Alexandre_serna

Une boite aux lettres trônaient au milieu de Clermont.
Enfin, elle trônait depuis qu'Alexandre avait décrété qu'elle serait placé ici.
Maman n'était plus là, mais il viendrait mettre ici ses brèves de vie.
Glissant parchemins et autres là-dedans, pour maintenir le lien entre un fils et sa mère.
Et puis comme cela, quand il serait triste, il pourrait toujours venir ici et parler à la boîte.
Parce qu'Alexandre était certain d'une chose, une maman pouvait entendre ses enfants même de loin.
Et ce jour, il glissa un premier mot dans la boite.


Citation :
Maman,

aujourd'hui nous sommes le 9 septembre 1462, c'est un mardi et j'ai mis les pieds à Montbrison. Me voilà en Bourbonnais-Auvergne.
J'ai fait la route avec Gypsie, Jeannicolas, Isabella et Hadrien.
J'ai trouvé une pièce au trésor en creusant, deux fois rien du tout et deux fois un écu.
J'ai vu les bateaux à Lyon et puis c'est tout.
Enfin non.
Thibaud, Lucie, Jehan et Pierre ont eu un très grave accident.
Ils sont morts. J'ai été très triste quand Gypsie me l'a annoncé.
Mais maintenant ça va un petit peu mieux dans mon coeur.
Sunburn m'a donné la confiance et Héléna aussi et puis Cerise, Jazon, Gypsie, onc' Rick.
Tu vois il y a du monde avec moi.
J'ai été m'inscrire à l'université de Sofio, elle m'a raconté des histoires, je vais aller écouter des histoires là-bas et apprendre plein de chose.
J'attends que onc' Rick revienne du monastère pour faire la pastorale comme ça quand tu reviendras et Papa aussi et Carmen on fera mon baptême.
Ah oui, Cerise m'a donné 100 écus, enfin 80 écus et un bouclier quand j'aurai acheté le bouclier.

Voilà c'est tout pour aujourd'hui.
Je t'aime.
Alexandre.
je t'aime Papa aussi.
Bisous.

Citation :
Merci à toi jd Korydwen pour ta confiance, ton fairplay. Merci de me laisser toute liberté avec Alexandre. Merci pour tes archives si précieuses à défaut de t'avoir sous la main pour m'en sortir avec Alexandre. Quant à ton imagination et ton travail sur la construction de la famille Serna avec jd Rick et Carmen me, nous permette d'évoluer avec un background que je ne pensais pas si fourni.
J'espère que vous reviendrez jouer un peu encore, même si je sais que sans Althiof ça n'était pas pareil pour toi. Faut que tu le fasses revenir avec toi. Deux bons rôlistes dont je lis les écris avec le sourire.

Porte toi bien.

Jd Alexandre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:11

Alexandre_serna

Et Alexandre d'aller à la boîte aux lettres pour déposer un mot à sa mère.
Il espérait la revoir un jour prochain.
Elle lui manquait terriblement, même si il vivait bien avec sa famille.
Mais une Maman ça restait quand même une Maman.
il sourit, le ciel était plutôt bleu, la nuit finirait par tomber et sept heure allait bientôt sonner.
L'heure de rentrer d'être à l’hôtel pour manger la soupe.
De passer un moment à raconter sa journée aux uns et autres, de profiter d'un bon feu avant de rejoindre son lit.
Ou la taverne...

Citation :
Ma chère Maman, mon cher Papa,

aujourd'hui nous sommes le 26 septembre 1462.

Je me suis inscris à la pastorale avec oncle Rick, elle commencera le 10 octobre, je pourrai comme ça lui poser toutes les questions que j'ai sur Aristote.
Et ça des questions j'en ai vraiment beaucoup, j'espère qu'il aura la patience.

Je te remercie Maman pour les 700 écus que tu m'as fait porter l'autre jour.
Grâce à eux j'ai pu acheter mon champ à 500 écus, parce que celui de Dié, bien évidemment personne n'a voulu l'acheter.
J'ai pu acheter mes vaches : Aley (elle est morte naturellement), Kiri (Rick l'a tué, mais il a cassé le couteau, depuis je le nomme Tonton Flingueur.), Hette et Rin.
Cela me coûte vraiment très cher, mais je me débrouille bien à gagner ma vie, je vais à la mine assez souvent ou je travaille chez des gens.

Gypsie a été très généreuse avec moi aussi, elle m'a offert les chausses et les braies, tu te rends compte ?
C'est vraiment très gentil de sa part. Elle aurait pu me demander de payer.
Mais c'est la famille, c'est ça l'entraide.
Alors pour la remercier de cette gentillesse, je lui prépare une surprise, je ne sais pas trop quand j'en aurai fini, mais pour le moment personne ne sait.

Jazon aussi est très gentil avec moi, il m'aide quand je suis dans le village, il discute avec moi. Je vais lui demander de me fabriquer une mini charrette pour transporter le lait de mes vaches.
Je vais livrer mon lait à Clermont, dans les rues, je pense que cela plaira aux gens de trouver du lait frais devant leurs portes.

J'ai été nettoyé avec Isabella la bibliothèque de l'université, ce n'est pas encore fini, on a du boulot, mais on va s'en sortir, après il n'y aura qu'à l'entretenir, ça ne devrait pas être trop compliqué.

J'ai fabriqué un collier pour Isabella, on va le faire bénir quand Gypsie sera devenue une diaconnesse pour aider Rick.
Il a vraiment besoin d'aide tu sais Maman, il en a des paquets de gens à aider.
Aristote est vénéré, c'est normal c'est un Dieu.

L'autre soir j'ai organisé tout seul une veillée à Clermont et j'ai raconté l'histoire de Icare et Dédale, j'espère que cela aura plu aux gens.
Mais cela m'a fait plaisir de partager les histoires de Papa avec les autres, vraiment.

Et puis, tu ne devineras jamais.
J'ai rencontré un garçon de mon âge à Montbrison, Martin Castel Vilar c'est son nom de famille je crois.
On s'est tout de suite bien entendu, je pense que ça sera un très bon copain.
Il est venu me voir à Clermont et on a chanté dans les tavernes, on a mis la grosse ambiance.
On a fait du Carat Hocquet avec Didjié Martalex.
On rigole vraiment bien tous les deux, mais il va devoir finir par repartir en Armagnac, mais j'irai le voir, je lui écrirai, vraiment je l'aime bien.

Et puis aussi Lamoth, tous les soirs je vais la voir à la taverne ou dans les rues de Clermont, on s'entend vraiment très bien tous les deux.
Deux larrons de la foire de Clermont.
C'est une amie à qui je tiens beaucoup.

J'ai écris à Cerise, elle est encore Prévôt, pour savoir si je pouvais devenir un douanier, j'espère que je pourrai apprendre.
Mais peut-être que je suis jeune encore pour ça ?
Mais Sun elle m'a dit dans la taverne que Killian le fils à Beths il était un maréchal douanier et qu'il avait même couru tout nu sur les remparts.
C'est un peu mon héros en fait.
Pour ça.
J'aimerai bien faire comme lui, pour faire comme toi et Papa.
Mais on verra bien, j'ai pas encore eu la réponse, quand je saurai je te dirai.
Mais j'va pas pleurer si je réussis pas, j'suis pas un bébé.

J'ai écris à Gaby!! parce que je voudrai apprendre le conseil municipal et animer la ville.
Il m'a répondu oui que je pouvais essayer, je vais voir, mais comme ce sont des discussions de grands c'est difficile de tout comprendre, mais au moins j'aurai vu.
Il faut bien apprendre et si je fais pas à 7 ans ? Je ferai quand ?

J'ai vu Thibantik à une cérémonie de l'ordre du mérite avec Sofio et des autres.
Elle a dit je t'attends à l'université, mais je lui ai dit que je devais encore grandir un petit peu.

Sunburn va m'apprendre à faire la rame, je suis heureux, et fier, je vais pouvoir me défendre.
Elle est rigolote en taverne Sun.
J'irai sans doute la voir à Montpensier.

Que dire de plus ?
Hum ! Ah oui Patience elle a cassé mon seau neuf, il lui ai arrivé la catastrophe la pauvre, heureusement elle n'est pas blessée !
Olalala ! Elle a tellement fait des acrobaties que ça en a tué Aley, a vraiment, je te jure que c'est vrai de chez vrai.

J'ai nettoyé l'Eglise avec Gypsie aussi pour la messe de dimanche, on va essayer de faire un truc.
Ca serait bien que ça fonctionne.

Je vous embrasse,
Alexandre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   Mar 13 Jan - 12:11

Korydwen

Les mois s'étaient écoulés à une vitesse folle, octobre pointait son nez déjà. Elle n'avait vu le temps passer, simplement parce qu'elle était maintenant heureuse, heureuse de vivre auprès de celui qu'elle aimait, chérissait et qu'elle avait toujours aimé. Elle posait son regard sur lui comme au premier jour, rien n'avait changé. Ce regard si pétillant et heureux était toujours là, mais son visage avait quelques traces du temps, c'était inéluctable, les rides du lion, les rides de la sagesse, les rides du rire. La joie régnait en son cœur et en son sein. Il est vrai qu'ils étaient dans un monastère, encore que... La Comtesse avait eu le nez fin et avait prit la décision d'aménager la petite maison de bois, celle du jardinier ou autre. La simplicité régnait, cette simplicité retrouvé, comme si la boucle était maintenant bouclée... Elle s'était revue dans cette maison à Montbrison, juste tous les deux, sans enfants, sans titres ni rien. Juste deux âmes sœurs qui ne pouvaient se quitter bien longtemps. Parce que la distance altérait leurs sens et elle savait autant que lui que l'un ne pouvait fonctionner avec toutes ses propres capacités sans l'autre. Parce que l'avis de l'autre était ô combien important. Tout cela, pendant une longue très longue année, sans doute une éternité à ses yeux, elle ne l'avait jamais eu... Il y avait en son cœur toujours ce manque de l'autre... Cette moitié qu'elle avait épousé un jour d'octobre.

Elle avait pourtant été entourée, mais que pouvaient-ils lui apporter tous ? Du sourire ? Oui, les amis étaient importants... Mais rien ni personne ne pouvait le remplacer et sûrement pas un amant minable... Un mariage ne reposait pas uniquement sur des relations intimes, cela reposait sur la pensée et tant d'autres choses que personne ne pouvait lui apporter. Se levant ce jour-là, son regard se posa à nouveau sur la pile de plis, elle les avait lu, mais... Elle n'y avait pas répondu, comme si le lien avait cette ancienne vie était maintenant rompu, comme si elle ne se sentait plus tout à fait de ce monde là, comme ci... Elle aspirait à tout autre chose. La politesse voulait que l'on réponde, Korydwen fit le contraire durant de nombreux mois... Indigne peut-être. La seule fois où elle était sortie, c'était pour Alexandre, elle lui avait donné de quoi vivre comme pour... Pourquoi d'ailleurs ? Simplement pour combler une absence... Une mère égoïste, elle privait Alexandre de parents à nouveau. Mais il lui écrivait et elle le voyait évoluer à travers ses récits, elle se sentait terriblement fière de lui. Comme elle était fière de tous ces enfants. Chacun ayant fait choix de leur vie, selon leurs pensées et leurs envies.

Détournant le regard de ce tas de missives qui se faisaient encore et encore si voyant, comme une attirance et d'un pas délicat la Comtesse s'en approcha et les prit entre ses doigts fins, les observant, certaines cachetées, certaines à l'encre de couleur. Des tracées différents qu'elle avait tant lu par le passé, elle s'installa un très court instant à ce bureau de bois, mais que dire ? Que répondre à tout cela ? Était-ce décent que d'étaler un bonheur retrouvé ? N'était-ce pas égoïste de dire à ses amis que loin d'eux, elle était heureuse ? Cela n'avait jamais été facile pour elle de paraître égoïste... Mais depuis son choix, elle l'avait été... Elle regarda par la fenêtre, cette liberté à laquelle elle goûtait, il était tellement difficile de sortir de ce monastère, de ce cocon...

Citation :
Mes amis...

Les premiers mots étaient maintenant couchés sur le vélin, mais que dire ensuite ?

Citation :
Je pense à vous.

Elle ratura cette phrase, cela ne lui convenait pas du tout. Althiof aurait sans doute murmuré, écris ce que ton cœur te dictera et il aurait eu raison, d'ailleurs où était-il en ce jour ? Elle n'aurait su le dire.

Citation :
Mes amis,

j'ai eu vos mots, que dire de plus ? Je ne le sais. Je suis heureuse et c'est bien là l'essentiel et ce qui compte. Je pense à vous, mais il est encore trop tôt pour moi. Trop tôt pour revenir complètement parmi vous. Bien trop tôt pour affronter la vie bien longue et morose sans mon époux, car je sais qu'il restera ici encore un peu. Je le sens au plus profond de moi, je ne saurai comment vous l'expliquer.

Je vous aime mes amis.
Korydwen.

C'était bien court, juste quelques mots pour dire qu'elles pensaient à eux. Et elle confia toutes les missives aux pigeons, qui s'envolèrent à travers le Royaume, à travers le duché pour arriver chez tout ceux qui s'estimeraient bénéficiaires de cette missive. Il était temps de retourner à ses affaires. Concernant les missives de son fils, elle avait bien plus qu'une lettre à lui offrir, elle avait une promesse à tenir, c'est après un au-revoir, prometteur de retrouvailles qu'elle sella Thessalie pour prendre le chemin de l'Hostel Serna où elle avait demandé à ce que ses fils soient convoqués, elle savait sa fille au couvent, aussi, la laissa-t-elle tranquille. Son mandat de procureur l'avait épuisé et Korydwen avait bien vu à travers le regard de sa fille combien il était douloureux parfois d'avoir des parents bien connus dans un domaine. Les comparaisons... Alors elle lui avait fait coudre une belle robe qu'elle lui avait offerte par la suite, en signe de fierté... Elle aurait aimé avoir le temps de passer du temps à Paris avec elle pour faire les échoppes des grands couturiers parisiens, elle aurait aimé profiter de ce Comté de Montfort l'Amaury, mais la vie avait été ce qu'elle avait été et ce jour, elle reprenait le temps de quelques heures le chemin vers ses enfants...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...   

Revenir en haut Aller en bas
 
1.5 [Juillet] "Pour prendre son envol...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit coucou pour prendre des nouvelles
» Un forfait mensuel illimité pour prendre l’avion......
» Semaine du 8 juillet 2012
» Vos techniques pour prendre de belles photos
» [Résolu] Bug pour prendre un ScreenShot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1462-
Sauter vers: