AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   Mer 14 Jan - 8:59

Anselme..

Après une bonne nuit de repos, revoilà Anselme à arpenter les rues et ruelles d'une autre Capitale que celle de Bordeaux.
C'est après avoir demandé son chemin plus d'une dizaine de fois, qu'il trouva, semble t'il, le cossu appartement des Toggenburg-Marigny.

Sifflant entre ses dents en regardant la bâtisse, il toqua quelques coups contre l'huis afin de signaler sa présence.
Rajustant son pourpoint, il vérifia du bout des doigts que la missive confiée par la Dame de Carbonnieux était toujours bien présente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   Mer 14 Jan - 8:59

Korydwen

Bien qu'elle logeait chez ses cousins, elle passait tout de même de temps en temps en son appartement afin de s'assurer que tout allait bien et qu'aucune missive ne lui échappait, elle avait écris à sa cousine, la jeune Carmen. La vie était plus calme, son époux au monastère, sa fille au monastère, son fils aîné en compagnie de Galswinthe, son dernier né dans la bibliothèque et enfin Alexandre au monastère également. La Comtesse vivotait tranquillement.

Ils lui manquaient tous, c'en était certains, mais elle apprenait à vivre en pensant à eux, elle savait du fond de son coeur qu'ils seraient tellement heureux, tous autant qu'ils sont d'apprendre qu'elle vivait avec le sourire et cessait de se martyriser elle-même.

Ce jour-là, alors qu'elle organisait un petit voyage de pèlerinage à Neschers, Un bruit contre la porte fut entendu. Elle se leva, tout en cachant dans son large décoleté la missive qu'elle écrivait, un dessein dont elle ne voulait pas que l'Eglise en ait vent. Elle devait agir de la façon la plus discrète possible.

Elle alla ouvrir elle-même et tomba nez à nez ou presque avec un Anselme.


Oh ! Messire Anselme ! Comment allez-vous ? Et que puis-je pour vous surtout ? Le gite ? Le couvert ?

Dites-moi tout !

Mais que faites-vous donc là ? La dame de Carbonnieux aurait-elle quelques souffrances ?

Elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter, elle avait écrit missive et attendait une missive en retour, étrange, très étrange que l'Anselme ait fait le voyage juste pour une simple, toute simple missive... Intriguée, la Comtesse attendue réponse !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   Mer 14 Jan - 9:00

Anselme..

Il admirait la batisse, s'avançant, se reculant, le temps qu'un domestique - tout du moins le supposait'il vienne lui ouvrir, quand le battant s'ouvrit sur la Comtesse.

Visiblement, la dame semblait surprise de sa présence.
Tellement surprise qu'elle lui donnait du Messer. A lui ?
Lui, simple Intendant depuis de longues années.
Se pouvait'il que la mort du Seigneur de Sarliève lui ai tourneboulé tout l'esprit ?
Par 'Stote ! Déjà que ces 2 là - comprendre, sa "Dame" à lui et la Comtesse avaient un grain en temps normal, alors que dire, maintenant ?


Le bonjour Comtesse. Le gîte, le couvert ? Oué, tiens c'était une idée à laquelle il n'avait pas songé du tout à son arrivée à Clermont.
Mais il devait décliner. Après la Comtesse, il se rendrait - du moins, il essaierait - de trouver la demeure de la Duchesse Galswinthe, puis, direction Sarliève, comme demandé par la Dame de Carbonnieux.

Grand dieu, non, mais je vous remercie pour votre invitation.
J'ai là pli à vous remettre.

Et, joignant le geste à la parole, il extirpa le fin vélin de son pourpoint, et le tendit à Korydwen.

Citation :
De Moi, Aiguemarine De Meyran,
A toi, Korydwen de Toggenburg-Marigny,

Le bon jour te va,

Je suis heureuse de te savoir bien rentrée en Bourbonnais.
Mes pas m'ont menés jusqu'à Mimizan, pour quelques jours de vacances bien mérités.
Mais me voici revenue désormais parmi les miens, moi aussi.

Je comprends que tu ne puisses comprendre ce qui me lie à Thael.
Comment t'expliquer l'inexplicable ? Ce rapprochement s'est fait sans que, ni lui, ni moi, ne forçions les choses.
Néanmoins, il ne remplacera jamais Nic, saches le.
Cette histoire est différente & j'espère qu'avec le temps, tu apprécieras celui qui, désormais, partage ma vie.

Sarliève restera toujours en mon coeur. Toutefois, j'ai baillée Anselme afin de venir récupérer quelques effets que j'y avais laissé. Comme ça, tu auras le champ libre si jamais vous veniez à le réoctroyer.

Quant à mes enfants, ils vont comme des enfants ayant perdus leur Père.
Mais le temps fera son oeuvre & l'amour que je leur porte les aidera à surmonter cette passe difficile.
Thael n'a pas vocation à devenir leur "Père de substitution". Toutefois, ils trouveront en lui une référence masculine s'ils en éprouvaient le besoin.

Je te remercie de m'avoir annoncée la mort de Tixlu.
J'ai écris quelques mots à Gals...

Je t'embrasse également,

Rédigé au Domaine de Carbonnieux, le 6ème Jour du Troisième Mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante Deux,





A.D.M.

Je puis attendre réponse si vous le souhaitez.
En revanche, ma tournée n'est pas finie. Sauriez vous où je peux trouver la Demeure de la Duchesse Galswinthe de Luge-d'Arès ? Après, je dois me rendre à Sarliève, mais là j'connais, ne vous en faites point.


Oui, oui, Anselme était une plaie vivante et n'avait jamais été doué dans la mémorisation des noms de famille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   Mer 14 Jan - 9:01

Korydwen

Et d'attendre une réponse qui ne tardait pas, elle fixa Anselme, non sans sourire lorsqu'il répondit à sa question par une question, elle se serait presque inclinée devant lui, Anselme la faisait rire, il allait lui manquer, elle ne l’apercevrait plus quand elle passerait non loin de Sarliève.

J'ignore si Dieu est Grand. Mais puisque vous le désirez ainsi, je conclurai par... Qu'il en soit ainsi.

Elle se garda de lui dire "Amen". Que dire ? Elle avait besoin de rire et de vivre de nouveau, trop de malheur.

Un pli ! Serait-il trop lourd pour un oiseau ?

Intriguée, la Comtesse attrapa le vélin que son vis-à-vis lui tendait. Elle le déroula avant de le parcourir.

Une réponse ? En ce cas, je vais abuser.

Elle tourna les talons et prit la direction du petit meuble dans le coin de l'entrée, elle se contenta de griffonner quelques simples mots. Le temps avait calmé l'ardeur de l'espagnole et le temps lui avait fait comprendre qu'elle était unique.

Citation :
De moi, Korydwen de Toggenburg-Marigny,
A toi, Aiguemarine de Meyran.

Salut !

Alors chacun chez soi et les chiens seront bien gardés ? Je me lance dans l'art de la poésie en quelque sorte. Je suis contente de te savoir auprès des tiens. Malgré tout je me faisais du soucis.

Concernant Thael, puisse-t-il être à la hauteur de tes espoirs, sinon je n'hésiterai pas non seulement à l'éventrer mais à le pendre avec ses propres entrailles à la vue de toute la raclure et des corbeaux de passage. Sans doute appréciera-t-il mon geste et me suppliera-t-il de l'enfermer dans le monastère le plus proche. C'est cruel n'est-ce pas ? Mais je tiens à toi, cette précieuse amitié et je ne désire guère qu'il te blesse...

Et j'apprendrai à l'apprécier à sa hauteur. L'inexplicable ne s'explique pas et nous sommes différentes. Heureusement, sinon mon Dieu, Grand Dieu comme dirait Anselme. Toujours est-il que je ne force personne à faire le choix qui est mien à savoir glacer mon coeur en attendant un retour presque imaginaire et pourtant réel... Du moins puisse-t-il l'être. Et je ne puis non plus te forcer à vivre comme la plus riche des bonne-soeurs malgré la perte de ton époux. Chacun fait son deuil à sa manière, la mienne fut sans doute violente et incompréhensible, mais fidèle à mon coeur et mes idées. J'ai donc hâte de rencontrer Messire Thael afin de lui faire subir quelques tests.

Ne t'avise pas de l'épouser avant qu'il ait réussi les tests !!! Sinon !!! Grand Dieu (merci Anselme) je me verrai dans l'obligation de... Hum, je ne sais pas encore ! T'embaucher pour laver Satanas et Diabolo mes porcs adorés...

Concernant l'octroie de Sarliève... Ahem... Comment le dire et l'écrire. La Hérauderie... Disons que pour elle je ne suis qu'une porteuse d'héritiers et que je n'ai aucun droit sur les Terres de mon époux (un comble après tant d'années de mariage) donc elle restera sans rien ni personne à sa tête tant qu'Althiof ne reviendra pas. Chacun chez soi... Enfin, ces derniers la Hérauderie et moi, je n'aime pas ses lois... Prends le temps qu'il te faut pour récupérer ce que tu désires récupérer.

Quant aux enfants, je réitère et persiste et signe, si jamais ils en éprouvaient le besoin je puis les héberger par ici ou par là. S

Je me suis dit que tu aurais aimé l'apprendre... Et ne pas "passer" à côté ou l'apprendre par hasard au détour d'un chemin.

A bientôt.
Je t'embrasse,



Roulant la feuille de parchemin, la cachetant, elle quitta son recoin et la tendit à Anselme.

J'espère ne point vous avoir trop retardé et vous souhaite une bien belle fin de journée. Concernant la demeure de Galswinthe de Lugdarès, elle se trouve non loin d'ici. Au 3 rue des Gras.

Et de sourire à la plaie vivante et ambulante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   Mer 14 Jan - 9:01

Anselme..

Cela semblait surprendre la Comtesse qu'il soit là.
Mais Anselme ne s'en formalisa pas plus que ça.


"Autant faire d'une pierre 2 coups, a t'elle dit !"

Et tandis que la Comtesse rédigeait sur un coin de guéridon, l'oeil vif de l'Intendant scrutait les alentours.
La bâtisse était superbe. Cela avait encore dû leur coûter une petite fortune. Mais les Barons avaient les moyens. Autant qu'ils en profitent.
Il ne pût d'ailleurs s'empêcher de le faire remarquer à son hôte.


"En tous les cas, Baronne, vous avez là bien belle bâtisse."

Et de rajouter un peu plus bas, suivi d'un léger soupir.

"Vous savez, Sarliève me manquera. Tout comme je gage qu'il manquera à la Dame de Carbonnieux, même si elle ne l'avouera jamais."

Il récupéra ensuite la missive qu'il glissa dans son pourpoint et écouta avec attention l'adresse que lui communiquait la Baronne afin de pouvoir se rendre chez la Duchesse Gaswinthe.

"3 rue des Gras ! Bien. En vous remerciant du renseignement, Baronne.
Passez également une bien bonne journée."


Et d'un geste digne d'une comédie de théatre, il souleva son chapeau afin de la saluer comme il se doit puis le reposa sur sa tête.
Les talons de ses bottes claquèrent doucement et il effectua un joli demi tour sur lui-même avant de filer dans les rues de la Capitale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"


Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   Mer 14 Jan - 9:02

Korydwen

Anselme avait la capacité à faire rire n'importe qui en n'importe quelle occasion, tant dans ses paroles que dans ses gestes. Elle le laissa filer en souriant, un manque Sarliève ? Sans doute, la Seigneurie d'une vie. Les règles de la Hérauderie étant ce qu'elles étaient... Et les coeurs meurtris de perdre des Terres pleines de souvenirs. Elle hocha la tête en pensant à Neschers, Seigneurie de son coeur, de son âme et de son passé.

La journée continuait d'avancer, le soleil grimpait dans le ciel, il était temps de terminer ses affaires ici, pour aller prendre un peu l'air dans les rues de Clermont et croiser ça et là des visiteurs, les saluer, leur sourire, échanger sur le temps, sur la beauté des pavés, l'irrégularité des pavés, des choses de la vie, la simplicité, bien loin des tragédies et des coincés. Sa promenade terminée, elle retournerait du côté de chez ses cousins à l'hostel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny   

Revenir en haut Aller en bas
 
1.4 [9 mars] Appartement des Toggenburg-Marigny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biker Mice From Mars
» Crom-A-Gnon 3 - 6 et 7 Mars 2010 - post officiel
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» A quoi ressemble l'eau sur Mars ?
» [FW] MARS PATTERN WARHOUND TITAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1462-
Sauter vers: