AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une levée de ban, une auberge and co

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:18

Tim Riggins


Dans la grande salle, à l'auberge

Tim arriva a bourbon. Après une courte de repos, il se rendit dans la ville pour acheter des provisions, le marché était peu rempli et les prix excessif. Il se dirigea donc vers une auberge, espérant trouver des meilleurs prix. Il poussa la porte de la premiere auberge en vue.

Bonjour a vous,
je suis tim riggins, muratais.


Puis il se dirigea vers le comptoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:19

Kory


Dans leur chambre à l'auberge.

Voilà qu'ils se retrouvaient comme un couple normal après de nombreuses séparations, courtes mais séparations quand même, une nuit agréable qui ne regardaient qu'eux après tout. Tant qu'ils étaient bien, de discussion en câlins, de câlins en discussion, de confidence sur le coin de l'oreiller, retrouver des habitudes jusqu'à lors oublié et bien trop souvent mis de côté ces derniers temps, le temps de s'habituer à un nouveau rythme. Elle essayait de profiter de lui au maximum. Ce matin-là, elle se leva avant lui, elle enfila quelque chose de plus correct avant de déposer un tendre baiser sur sa joue et de glisser un petit mot sur son oreiller. Éviter de revivre la Rochelle était un point plus qu'essentiel.

Citation :
Je suis descendue dans la grande salle mon ange, tu semblais si bien endormi que je n'avais pas le coeur à te réveiller. Je ne sais pas à quoi tu rêvais, mais vu comme tu souriais, ça ne pouvait qu'être merveilleux.

Je t'embrasse,
Kory.

Jouer la malice jusqu'au bout ? Elle réfléchit un court instant en se tournant vers sa besace, sourcil légèrement froncé, elle finit par rire doucement en attrapant la fiole d'eau de rose et en mit un peu sur le parchemin. Une douce odeur venait se répandre dans la pièce, elle sortit discrètement.

Dans la grande salle, à l'auberge

Elle descendit, les escaliers pour arriver dans la grande salle. Elle y trouva un homme qu'elle avait déjà croisé, elle s'approcha de lui et sourit en se souvenant.

Messire Tim ? Tim le frère de notre Clothilde ? Bonjour !

Korydwen souriait, contente de voir un visage connu qui venait dans l'auberge, ils commençaient un peu à s'ennuyer, les cinq membres de la lance de défense à Bourbon. L'aubergiste lui glissa un parchemin dans sa main, elle le décacheta, il venait d'Eléa, elle le parcourut et là... Ce fut le drame, elle avait oublié, enfin c'était un bien grand mot, les cinq ans de sa fille. Elle réparerait cela tout à l'heure avec Althiof, il serait sans doute heureux de voir les progrès de sa fille, même si il y avait beaucoup de fautes encore, mais elle avait de qui tenir. Elle releva la tête et regarda Tim.

Veuillez m'excuser, un pli de ma fille. Permettez que l'on mange notre petit déjeuner ensemble ? Mon époux Althiof devrait nous rejoindre dans la matinée et mes vassaux-amis, Aiguemarine, Nictail et Martymcfly, sans doute également. Vous aussi alors vous êtes venu défendre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:20

Aiguemarine


[ Quelques jours plus tard - Chambre de Nic & Aiguemarine ]


Les jours passaient... inexorablement...
Aiguemarine commençait à se demander si l'on aurait besoin d'eux un jour ou l'autre.
Et ils étaient "consignés" ici. Enfin, c'était plus un "contrat moral", dirons nous.
N'étant point vassaux du Duc, le couple pouvait très bien plier bagage du jour au lendemain, et s'en retourner chez eux, à Montpensier.
Mais... l'idée de laisser seuls ici leurs Suzerains ne leur convenaient pas, non plus.

Le couple s'occupait de son mieux pour meubler ces longues journées.
Lecture, écriture, verger, ballades...
Tel était leur "train-train" quotidien.
Mais Aiguemarine, au fil des jours, perdait peu à peu l'appétit. Cela s'accompagnait aussi d'une petite baisse de moral.
Bien évidemment, elle se gardait bien de dire ou de montrer quoi que ce soit à Nic, ne voulant l'inquiéter outre-mesure.
La Dame trouvait toujours un prétexte à l'heure des repas pour se trouver une autre occupation... jusqu'au jour où tout bascula.

Aiguemarine avait enfin terminée la missive pour leur ami Sindbad.
Il ne lui restait plus qu'à retrouver sa colombe et à la renvoyer vers son destinataire...
Missive en main, elle commença à descendre l'escalier menant à la grande salle de l'auberge.

Un homme était accoudé au comptoir, discutant avec le tavernier, ainsi que sa Suzeraine... Erfff
Comment s'éclipser sans être repérée et sans éveiller les soupçons ?!
Aiguemarine s'asseya sur les marches le plus discrêtement possible.
La porte principale, hors de question.
Sa seule issue : une petite porte à l'arrière, jouxtant les cuisines.

Elle attendit patiemment que le tavernier soit occupé à les servir, et que ceux çi s'installent à une table.
Se relevant doucement, Aiguemarine descendit les quelques marches qu'il restait le plus discrêtement possible, rasant les murs, afin de ne point se faire appréhender par sa Reine-Suze, qui lui poserait sûrement tout un tas de questions auxquelles elle n'aurait sûrement pas envie de répondre. Du moins, dans l'immédiat.



[ Dans les rues de Bourbon, puis au Verger ]


Relevant le col de sa cape, elle fit quelques pas dans la rue, scrutant autour d'elle, à la recherche de Plume.
Mais où était donc ce fichu volatile ?!

Aiguemarine se surprit à murmurer quelques mots en italien. Souvenirs d'un lointain passé ?! Peut-être...
"Dove sembrano si dietro a questa colomba fichue" (1)

Ses jambes la portaient difficilement. Sa tête lui tournait un peu.Elle dûe s'arrêter à plusieurs reprises...lorsqu'elle la trouva enfin, posée sur la branche d'un arbre. Aiguemarine, dans un ultime effort, tendit la main, tout en sifflant. Quelques battements d'ailes plus tard, la colombe était à ses côté. Elle attacha péniblement la
missive à sa patte.

"Ti e retrouves sindbad" ! (2)

Elle suivit des yeux quelques minutes sa colombe, puis ses pas l'amenèrent naturellement vers le verger. Aiguemarine aimait ce contact avec la nature. Quelque peu lasse, elle baîlla nonchallament puis se cala contre le tronc d'un arbre, et se laissa glisser au sol, observant les cueilleurs. Fermant les yeux de temps à autre... sa tête lui tournant toujours autant.




*1) Où donc se cache cette fichue colombe ?!
*2) Voles et retrouves Sindbad !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:21

Jehanne_du_Genevois



Bourbon ....Enfin ......

Voilà que j'étais enfin arrivée à Bourbon ,dernier village du BA qui me restait à visiter .J'avais passé beaucoup de temps à Montluçon pour finalement partir rapidement ,rien ne me retenais plus dans ce village ,fort morne je devais l'admettre .

Je flânais dans les rues de Bourbon à la recherche d'une bonne auberge pour y demeurer quelques temps .Tôt ou tard il me faudrait repartir pour la Savoie mais je n'arrivais point à me décider sur mon départ .

Perché sur ma monture je parcourais lentement les rues du village .
La nuit et le début de matinée avaient été longues et j'avais haste de trouver endroit ou loger,me restaurer et dormir .Je passais devant une auberge , je regardais par la fenestre ,tout avait l'air calme .
Je m'arrestais donc ici .

Ecuries ou je prenais soin d'Opis ma jument ,impossible de la laisser aux mains de quelqu'un ,j'aimais prendre soin moi mesme de mes montures ,surtout depuis qu'une personne malveillante avait mit des bogues de châtaignes sous la selle de mon vieux Cantaro ,ce qui avait été ma première chute de cheval et surtout de réelles blessures pour mon brave poney .

Panser et nourrit je pris mes aumônières et me dirigeais vers l'auberge .
J'entrais et refermais rapidement la porte afin de laisser le froid dehors .Une douce chaleur m'accueillit .



Dans la grande salle de l'auberge



Dans la grande salle presque personne ,tout était bien calme .
Je m'avançais et choisit une table non loin de l'âtre pour me réchauffer. Non loin une femme et un homme bavardaient ,je les saluais.



Bien le bon jour Sieur et Dame .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:22

Kory


Dans la grande salle, à l'auberge.

Sans même s'en rendre compte, l'homme avait quitté Bourbon avec les armées, Korydwen s'était donc retrouvée à parler dans le vent, non il était là, il y avait bien quelques minutes, juste qu'il avait sans doute du filer alors qu'elle lisait la missive de sa fille. Toujours est il qu'elle était debout au comptoir à attendre, enfin se rendre compte qu'elle n'avait rien commandé surtout, soudain la porte s'ouvrit sur une dame, ou plutôt une damoiselle, elle plia sa missive et la rangea dans sa poche, elle la montrerait à Althiof plus tard, elle n'avait ni entendu, ni vu Aiguemarine descendre et filer, sinon, elle lui aurait tiré les oreilles, ou plutôt les vers du nez.

Elle s'approcha de la dame en souriant, son visage lui disait quelque chose, elle fronça les sourcils et tenta de chercher dans sa petite mémoire où elle avait bien pu croiser cette dame... Quand soudain, mais oui c'était bien sur, elle l'avait croisé à Montbrisson dans une taverne, une certaine Jehanne, enfin quelque chose comme ça, son époux lui avait parlé d'elle plusieurs fois, elle s'approcha donc et la salua.


Bonjour dame... Veuillez me pardonner si vous me trouver trop curieuse, mais il me semble que je vous ai déjà croisé quelque part, à Montbrisson dans une taverne... Si je me souviens bien vous devez vous appeler Jehanne et... Si c'est vous, mon époux Althiof m'a parlé plusieurs fois de vous.

Les joues rosies par l'angoisse de s'être trompée et de passer pour une folle, elle attendait une réaction de la dame, en même temps elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait manger et si ce n'était pas elle ? Et bien elle se ferait pardonner en lui offrant de quoi boire et manger, de toute façon, il y avait si peu de monde qu'il valait mieux ne pas perdre une occasion de discuter avec quelqu'un.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:23

Nictail


[Quand les jours se suivent ... et se ressemblent ...]

Apparemment, on les avait appelé, pour les laisser s'enraciner.
Ce n'est pas que Nic n'aime pas la nature, mais de là à devenir une jolie plante verte décorative, y'a des limites à ne pas franchir. Mais, les époux se refusaient à quitter leurs suzerains ainsi. Mais faudrait voir à ne pas prendre les nobles pour des idiots ...
Parce que les suzerains devaient aussi commencer à en avoir marre ...

Quoiqu'il en soit, les jours se suivaient et se ressemblaient, ou presque.
Plus le temps passait, plus Aigue semblait étrange et fatiguée. Nic s'inquiétait peu à peu, mais ne voulait rien laisser paraitre. Aigue s'éclipsait de plus en plus au moment des repas, ça n'était pas normal.
Et encore ce matin, elle disparaissait à l'heure du petit-déjeuner, pour envoyer une missive à Sindbad qu'elle lui a dit.

Mais, elle ne revenait pas, et l'inquiétude rongeait Nic pour de bon.
Récupérant son mantel et son épée, il descend au rez-de-chaussée de l'auberge. La Reine-Suze discutait avec un homme, mais pas d'Aigue en vue. Et l'aubergiste qui affirmait ne pas l'avoir vue passer.
Il salua son amie en sortant, de plus en plus inquiet ...
Il savait que son épouse aimait le verger, peut-être que ...

Et c'était bien là qu'elle était, posée contre un arbre ...
Il la contempla un peu avant d'aller s'asseoir contre elle et de passer une main dans ses cheveux.


Mon ange, tu vas bien ?! Je suis inquiet pour toi ...
Tu sais que tu peux tout me dire !


Il lui sourit faiblement, il n'aimait pas la voir mal ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:24

Jehanne_du_genevois




Grande salle de l'auberge

Une grande dame s'approcha de moi ,je me levais et la regardais ,son visage m'étais connu mais je n'arrivais point à me souvenir .



Bonjour dame... Veuillez me pardonner si vous me trouver trop curieuse, mais il me semble que je vous ai déjà croisé quelque part, à Montbrisson dans une taverne... Si je me souviens bien vous devez vous appeler Jehanne et... Si c'est vous, mon époux Althiof m'a parlé plusieurs fois de vous.


Oui ...L'épouse de messire Althiof ,une soirée en taverne à Montbrisson lors de mon premier voyage ,cela me revenait maintenant .
La Dame guettait ma réponse ,les joues quelque peu rosies surement par peur de s'estre trompée.
Je lui souris légèrement quelque peu gênée.


Bien le bon jour Dame Korydwen .
Vous vous ne trompez point je suis bien Jehanne et on c'est bien rencontré un soir de juin à Montbrisson .
Je suis ravie de vous revoir .
Mais prenez place avec moi Dame cela m'enchanterais de bavarder avec vous


Il était tellement plus agréable de prendre un repas en bonne compagnie plus tôt que seule .
J'avais tendance à rester toujours en retrait mais Dame Korydwen était si prévenante et charmante que pour une fois je sortais un peu de ma coquille .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 17 Oct - 12:26

Aiguemarine


[ Verger de Bourbon ]

Ces vertiges, la tête qui tourne, l'impression de ne plus savoir où elle en est.
Et puis, cette sensation étrange qui ne la quittait plus depuis la missive de Sindbad.
D'où parlait'elle italien ?!
Fouillant sa mémoire, désespérement...
Le regard perdu dans le vide...

Aiguemarine n'avait même pas entendue son époux s'approcher.
Comment avait'il su qu'elle était là ?!


Mon ange, tu vas bien ?! Je suis inquiet pour toi ...
Tu sais que tu peux tout me dire !


Elle leva son regard bleu vers Nic, quelque peu surprise, mais heureuse de le voir là.
Il était inquiet, et apparemment, n'était pas duppe de son petit manège.
Aiguemarine grimaça légèrement.
Toutefois, elle savait qu'elle pouvait tout lui dire. Ses tourments, ses interrogations.
Et la "clé" c'était peut-être Sindbad qui l'avait. Mais ce dernier ne semblait pas pressé de rentrer.

Posant sa main sur celle de son époux...


Un coup de fatigue mon Amour, rien de bien grave.
Je me pose beaucoup de questions sur notre ami Sindbad, sûrement ... trop ! Nos longues conversations me manquent. Je sais qu'il reviendra pour son filleul Thomas mais...


Tu ha saputo che ho parlato italiano ?! (1) laissa t'elle échapper naturellement...

Devant l'air médusé de Nic, Aiguemarine baissa la tête et rajouta...

Tu savais que je parlais Italien ?! (1)
Ne me demande pas où j'ai appris... je ne le sais plus moi-même. Long soupir...
Crois tu que cela puisse être lié à Sindbad ?!

Que de questions auxquelles Nic n'aurait sûrement pas les réponses, mais tant pis.
Il voulait savoir, voilà il était servi. Elle s'était confiée.
Ne pas savoir restait toutefois sa pire torture, et Aiguemarine ne savait que faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Dim 18 Oct - 5:25

Kory


Dans la grande salle, à l'auberge.

Avant qu'elle discute avec la dame, son ami et vassal Nictail était sorti, il semblait chercher Aigue, Kory s'en gratta la tête, non, elle ne l'avait pas vu sortir voilà chose bien étrange. Elle haussa les épaules, de toute façon, ce n'était pas ses affaires et puis si Nic avait besoin, il viendrait la voir. Reprenons notre histoire ou nous en étions, c'est à dire au moment où Korydwen rencontre Jehanne.

Elle attendait une réponse, heureusement qu'elle ne tarda pas, elle sentait l'angoisse monter légèrement, mais bon, après tout, on peut aussi rencontrer des gens et lier une amitié sur un quiproquo ou bien une confusion, le tout est de resté soit même et d'arrêter de se poser mille et une question, ce qu'était présentement en train de faire Korydwen.


Bien le bon jour Dame Korydwen .
Vous vous ne trompez point je suis bien Jehanne et on c'est bien rencontré un soir de juin à Montbrisson .
Je suis ravie de vous revoir .
Mais prenez place avec moi Dame cela m'enchanterais de bavarder avec vous


Le plaisir est également partagé, surtout que je n'avais pas eu l'occasion de discuter bien longuement, nous étions sur le départ d'un beau et long voyage. Je ne pensais pas vous recroiser aussi vite, le hasard fait bien les choses et j'en suis heureuse.

Elle ne put résister à l'invitation de la dame et surtout à son grognement de ventre que la dame avait sans doute entendu, Korydwen esquissa un léger sourire en posant ses mains sur son ventre, comme pour étouffer le bruit qui s'en échappait et qui surtout continuait à qui mieux mieux.

Je serai ravie de bavarder et de faire plus ample connaissance avec vous et de partager mon premier repas de la journée.

Elle s'avança vers la table et réfléchit à ce qu'elle pourrait proposer à la voyageuse, après tout, elle devait être en voyage... Elle s'installa à la table de Jehanne et bien entendu, comme elle était bavarde.

Que diriez-vous d'une bonne tarte ou quelque chose comme cela pour commencer la journée ? Cela fait plusieurs jours que je suis là et que je mange une part de leurs tartes aux pommes, accompagné d'une tisane, mais si vous désirez autre chose vous n'avez qu'à demander à l'aubergiste.

Korydwen souriait, tout en regardant de temps à autre vers l'escalier, son époux devait encore se reposer, ses journées étaient sans doute très longue avec la grande prévôté, il n'y avait pas de doute même, vu qu'il lui avait mis dans un petit mot qu'il travaillait beaucoup.

Mon époux devrait descendre, il se repose encore, ainsi vous pourrez également le voir. Vous voyagez dans notre duché ? Vous devriez faire attention et éviter le Berry, nous sommes en guerre contre eux, d'où notre présence ici. Vous vous y plaisez dans notre duché ? Pardonnez toutes mes questions.

Korydwen était bien curieuse et tâchait de rendre le repas le plus chaleureux possible, après tout, passer un bon moment avec une dame dont elle avait beaucoup entendu parlé, elle souriait tout en attendant que le tavernier se ramène pour qu'elles puissent demander ce dont elles avaient envie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Dim 18 Oct - 9:35

Nictail

[Quand on apprend de drôle de choses ...]

Son épouse le regardait doucement, lui prenant une main doucement.
Son regard bleu trahissait toutes les questions qu'elle pouvait se poser.
Il l'écoutait tranquillement, cherchant ce qu'il pourrait faire pour l'aider.


Un coup de fatigue mon Amour, rien de bien grave.
Je me pose beaucoup de questions sur notre ami Sindbad, sûrement ... trop ! Nos longues conversations me manquent. Je sais qu'il reviendra pour son filleul Thomas mais...


Tu ha saputo che ho parlato italiano ?!


Et là, c'est le choc ! Voilà de l'italien ! C'est nouveau ça !
Regard médusé, intrigué, étonné.
Euh, d'ailleurs, elle a dit quoi là ?!


Tu savais que je parlais Italien ?!
Ne me demande pas où j'ai appris... je ne le sais plus moi-même. Long soupir...
Crois tu que cela puisse être lié à Sindbad ?!


Hum, j'ignorais que tu connaissais l'Italien.
C'est étrange que ça te revienne comme ça d'un coup d'ailleurs.
Mais, vois le bon côté des choses, tu pourras l'apprendre aux enfants. Ils seront bilingues, ça ne peut qu'être bénéfique !


Essayer de détendre l'atmosphère, de la faire éventuellement sourire.
Et puis, la rassurer, l'épauler, toujours rester près de son aimée.


Si tu penses que ça peut être lié à Sindbad, je lui écrirai.
S'il voit mon écriture, il comprendra qu'il est important de répondre. Je ferai tout ce qu'il faut pour que tu trouves des réponses, je n'aime pas te voir comme ça, ce n'est pas habituel chez toi.
Mais, je sais que tu aimes le verger et son calme, restons-y un peu.


Et doucement, tendrement, les deux amoureux se promènent dans le verger, entre les arbres fruitiers, prenant du repos, profitant de la quiétude, discutant de tout et de rien, en toute complicité.
Et, en fin de matinée, ils regagnèrent l'auberge.
Ben oui, fallait un peu manger quand même, quitte à donner la becquée à Aigue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Mer 21 Oct - 11:23

Althiof


Dans la grande salle, à l'auberge.


Retrouvailles d'un vendredi soir après une longue semaine à l'attendre plongé dans des affaires toutes plsu compliquées les unes que les autres mais ainsi qu'il l'avait promis il avait avancé autant qu'il pouvait, bouclant les dossiers qu'il pouvait avant le week end pour ne le consacrer qu'à elle. Et alors que le précédent avait été perturbé par quelques mots et quelques mises au point liés à ces absences qui les perturbaient tous les deux et jouaient sur leur moral, celui ci s'annonçait radieux, à commencer par la nuit qu'ils venaient de passer. IL n'avait pas senti son épouse se lever, fatigué qu'il était il avait besoin de quelques heures de sommeil en plus mais il fut ennivré par le parfum qui se dégageait de l'oreiller. Une fois les yeux ouverts il trouva le mot.

"Je suis descendue dans la grande salle mon ange, tu semblais si bien endormi que je n'avais pas le coeur à te réveiller. Je ne sais pas à quoi tu rêvais, mais vu comme tu souriais, ça ne pouvait qu'être merveilleux."

Il sourit en la lisant. Comme toujours elle l'avait bien compris. Dieu sait où il avait voyagé dans son rêve, car cela est un peu confus, mais par contre il savait très bien avec qui il y était et comme elle était ou plutôt n'était pas ou peu vêtue. Il se leva et enfila rapidement braies, chemise et chausses et prit son bouclier et son épée. Ils n'avaient défendu qu'une fois depuis leur arrivée mais ils étaient là toujours prêts en cas de besoin. Il descendit dans la grande salle de l'auberge bien vide et trouva rapidement son épouse en discussion avec Riggins dont il se souvenait très bien lors d'une course de barques et oh surprise son amie Jehanne. Il avait eu vent de sa venue en Auvergne mais pas qu'elle se rendrait à Bourbon.

Il s'approcha et déposa un doux baiser sur les lèvres de sa femme.


- Bonjour ma chérie. Tu vas bien ? Bien dormi.

Puis il serra la main de Riggins avant d'aller faire une bise à son ami.

- Riggins bonjour ravi de vous revoir. Et quelle surprise Jehanne. Tu vas bien ma chère ?

Il appréciait beaucoup la Savoyarde, Auvergnate d'adoption, et surement bientôt pour de bon. Il l'avait rencontré une première fois quand elle était prévôt de Savoie et lui avait donné quelques aides dont elle n'avait nullement besoin. Et puis il avait appris qu'elle était la fille de feu Tangarius. Elle était venue ensuite à Montbrison en juin mais il n'avait pu que se croiser avant leur voyage vers La Rochelle. Mais au delà de tout ça il y avait autre chose, un sentiment étrange qui lui avait tout de suite plu. Par certains aspects elle lui rappelait une amie trop tôt disparue et cela lui faisait du beaume au coeur.

- Qu'est ce que tu fais en Auvergne ? Tu es enfin venue t'installer ou tu as encore des affaires en Savoie ? Tu cherches une ville avec taverne à ramponneau ?

Pourquoi le ramponneau ? Difficile à dire mais cela le faisait sourire de plus belle pour la même raison et ce sentiment si particulier mais si agréable qui permet de ne jamais oublier et que la tristesse laisse place aux seuls beaux et joyeux souvenirs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Mer 21 Oct - 11:23

Aiguemarine


[ Verger, puis retour à l'auberge ]

Aiguemarine écoutait les propos de son époux.
Le seul à pouvoir apaiser ses craintes, à lui arracher un sourire même dans les situations les plus "dramatiques".
A voir aussi le côté pratique de la chose : apprendre l'Italien aux enfants.

Elle le sentait inquiet.
Il était même prêt à écrire à Sindbad afin de l'aider.
Un sourire un peu plus appuyé, puis le couple se ballada un long moment dans le verger.
Plusieurs fois, Aiguemarine dûe se raccrocher doucement mais fermement au bras de Nic ; ses vertiges se rappelant gentiment à son souvenir.
Mais rien n'y faisait, elle n'avait pas faim...

Et même si Aiguemarine aimait le verger, un des rares endroits où elle se sentait bien, ils devaient rentrer.
Bon gré, mal gré, elle suivit Nic.

Lorsqu'ils poussèrent la porte, elle aperçut leurs amis attablés.
Une jeune femme s'était jointe à eux.
Retrouvailles ?! à vrai dire, Aiguemarine n'en savait rien.
Pour l'heure, elle ne songeait qu'à un peu de repos et de tranquillité.
Un signe de main pour les saluer avant de remonter dans leur chambre.

Une fois arrivée, elle jeta nonchallament sa cape sur le premier fauteuil à sa portée, et s'allongea sur le ventre, sur le lit.
Suivant des yeux son époux.
Aiguemarine se demandait s'il comptait écrire à Sindbad, ou s'il avait d'autres projets en tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Mer 21 Oct - 11:25

Jehanne_du_Genevois



L'auberge ,dans la grande salle .

Heureuse de pouvoir passer un moment avec l'épouse du Baron Althiof .
Nous avions eu peu de temps pour parler à nostre première rencontre ,ils avaient du prendre départ pour un voyage .
Aujourd'hui il en serait autrement .

La Dame me regarda et vint s'installer à sa table .
Enfin un échange plus long que la première fois .


Que diriez-vous d'une bonne tarte ou quelque chose comme cela pour commencer la journée ? Cela fait plusieurs jours que je suis là et que je mange une part de leurs tartes aux pommes, accompagné d'une tisane, mais si vous désirez autre chose vous n'avez qu'à demander à l'aubergiste.

Mon époux devrait descendre, il se repose encore, ainsi vous pourrez également le voir. Vous voyagez dans notre duché ? Vous devriez faire attention et éviter le Berry, nous sommes en guerre contre eux, d'où notre présence ici. Vous vous y plaisez dans notre duché ? Pardonnez toutes mes questions.


Le regard brillant à l'énoncer d'une tarte .Je mourrais littéralement de faim ,les chevauchées cela ouvrait l'appétit .
Et je n'étais point la seule à avoir faim si mon ouïe ne me trompait point mais cela aurait été délicat d'en parler .
Puis un flot de questions fut prononcé .
Je souris car son époux avait été aussi curieux lors de ma visite à Montbrisson au mois de juin .


Dame Korydwen , je vous laisse soin de choisir nostre collation .
Pour tout vous avouez Dame je suis encore en visite dans votre beau Duché que j'apprécie fortement .
Sans doute à cause des gênes de feu mon père qui était de ce Duché .
Bourbon est un village que je n'avais point visiter lors de mon premier passage ,je suis donc revenu.

Quand à m'installer ....Je ne saurais le dire .
Tout dépend du Duc de Savoie ...




Je n'avais point fini ma phrase que Messire Althiof arriva dans la grande salle .
Il embrassa sa tendre épouse avant de me faire la bise .
Je lui souris en retour .
Je ne savais pas ce qu'il y avait chez ce personnage mais je trouvais toujours chez lui aide et toujours le sourire .
Quand j'avais été prévost en Savoie il m'avait conseillé et guidé dans cette lourde tache .


Et quelle surprise Jehanne. Tu vas bien ma chère ?
- Qu'est ce que tu fais en Auvergne ? Tu es enfin venue t'installer ou tu as encore des affaires en Savoie ? Tu cherches une ville avec taverne à ramponneau ?


Je vais bien Merci Messire Althiof .
Mais asseyez vous donc avec nous je vous prie .
J'expliquais justement a vostre épouse que je ne savais pas encore si je m'installerai bientôt ou pas au Bourbonnais Auvergne .
J'ai encore des affaires en Savoie et le Duc de Savoie accepte mal mes départ et ma passion du voyage .
Mais je songe fortement a m'installer quand mesme .


Les commandes de tartes ,de toutes sorte d'assortiment de pain et confitures fait maison arrivaient a nostre table .
La porte s'ouvrit sur un couple qui saluait Le Baron et sa femme .Il furent suivit d'un messager qui m'apporta un message ,il portait les armoiries de Challes .Le Duc me faisait parvenir par messager une missive cela n'augurait rien de bon .
Je lus et relus la missive de mon frère ,il avait fait envoyer escorte pour venir me chercher ,je devais rentrer au plus vite .
Rien d'autre ....
Soit il s'était passé quelque chose de grave ...ou soit le Duc en avait eu assez des voyage incessant de sa soeur .
Je ne savais pas .
Je pensais immédiatement à Gaetan mon tout jeune neveu ...Pierre m'aurait dit si cela avait été son fils qui avait eu un soucis ...
Moi qui voulais rester encore au BA je n'avais point le choix que de repartir dès ce soir .


Je regardais Althiof et Korydwen tour à tour .

Décidément mes amis ,je crains que nous ayons jamais la possibilité de nous voir plus longtemps que le temps d'un repas .
Le Duc de Savoie me fait mander d'urgence .Il à mesme fait déplacer une escorte pour me ramener .Il doit avoir peur que je ne rentre jamais ,mais je ne peux point ne pas obéir au Duc de Savoie qui de plus est mon frère :? Sinon je me verrais enfermé dans un couvent les restant de mes jours .

Profitons de ce repas quand mesme .
Ensuite je me retirai pour prendre un peu de repos avant de reprendre la route dès ce soir .


J'étais vraiment déçue de les quitter .
Arriverions nous ne serait ce qu'une fois à rester plus d'un jour dans le mesme village .
Je souhaitais que oui .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Lun 9 Nov - 10:29

Kory

L'auberge, dans la grande salle.

La jeune femme discutait avec Jehanne, cela lui faisait plaisir, comme une impression de rattraper du temps qu'elle n'avait pas eu la dernière fois, la dame semblait calme et posée, légèrement l'opposé de Korydwen qui avait une fâcheuse tendance à s'énerver bien rapidement quand on la poussait à bout.

Dame Korydwen , je vous laisse soin de choisir nostre collation .
Pour tout vous avouez Dame je suis encore en visite dans votre beau Duché que j'apprécie fortement .
Sans doute à cause des gênes de feu mon père qui était de ce Duché .
Bourbon est un village que je n'avais point visiter lors de mon premier passage ,je suis donc revenu.

Quand à m'installer ....Je ne saurais le dire .
Tout dépend du Duc de Savoie ...


Elle l'écoutait tout en pensant à un bon morceau de tarte aux pommes, elle lui répondit et là froncement de sourcils de la part de la Baronne, Jehanne parlait de son père, elle mit un petit moment avant de faire le rapprochement avec Tangarius, il est vrai que Tangarius avait épousé une savoyarde, mais cela remontait un peu et Korydwen était un peu préoccupée en ce moment, alors sa mémoire lui faisait souvent défaut. Elle entendit des bruits de pas, mais pas le temps de se retourner que son époux était déjà là, elle lui sourit sentant un doux baiser sur ses lèvres, laissant sa main lui caresser le bras avant de répondre à sa question.

- Bonjour ma chérie. Tu vas bien ? Bien dormi.
- Bonjour mon ange. Très bien et toi ? J'ai aussi bien dormi que toi...


Sourire malicieux, avant de le laisser saluer les autres personnes et d'aller commander de quoi manger. Laissant son esprit vagabondé vers une idée qui avait germé quelques instants plus tôt, mais elle devait d'abord avoir quelque chose pour réaliser cette idée... Mais elle lui plaisait bien, elle la garderait secrète jusqu'à ce qu'elle obtienne ce quelque chose.

Elle retourna s'asseoir et les trouva tous deux en pleine discussion, elle ne put que sourire, Jehanne ne semblait pas oser le tutoyer alors qu'Althiof ne se gênait guère, elle reconnaissait bien son époux pour le coup. Aigue et Nictail passèrent, elle répondit à leurs petits signes de mains avant de se tourner vers Jehanne et Althiof, cette dernière semblait lire une missive. Korydwen en profita pour sortir la missive d'Eléa de sa poche et de la tendre à son époux.


Mon chéri, nous avons reçu ce matin un pli de notre fille, elle grandit si vite... Je crois que le temps passant si lentement ici, nous ayant oublié un évènement pour le moins important... Si elle se permet de nous le rappeler.

Elle le laissa prendre la missive avant de piocher une part de tarte et de la manger.

Eléa a écrit:

Mon cher papa et ma cher maman,

je vous aime beaucou, jusqu'à l'infini ! Mais aujourd'ui, il i a un problème, c'est mon aniversère et vous êtes pas la... Alor je sui un peu triste. J'ai 5 ans, j'espère que vou viendré aprè pour faire mon aniversaire.

On a bien reçu la missive ! D'ailleur j'ai lu à Matthis et Timothée ! Je sai bien lire maintenant et bien écrire aussi ! Je fai des faute parfoi, mais j'apprend et j'écoute beaucou le précepteur !

Faut que tu vienne biento et avec papa aussi ! Vous manqué à nous beaucou ! Mais on est trè sage tous les trois ! Je me souvien du chemin du souterain, Matthis aussi ! Mais ils viendron pas ici quand même ! Pas chez le grand prévo de la France ! J'explique à Timothée, mai il pleure le soir ! Il est triste !

On est tou les trois triste !

A trè biento,
je t'aime maman et je t'aime papa aussi,
Eléa de Marigny.


Décidément mes amis ,je crains que nous ayons jamais la possibilité de nous voir plus longtemps que le temps d'un repas .
Le Duc de Savoie me fait mander d'urgence .Il à mesme fait déplacer une escorte pour me ramener .Il doit avoir peur que je ne rentre jamais ,mais je ne peux point ne pas obéir au Duc de Savoie qui de plus est mon frère Confused Sinon je me verrais enfermé dans un couvent les restant de mes jours .

Profitons de ce repas quand mesme .
Ensuite je me retirai pour prendre un peu de repos avant de reprendre la route dès ce soir .


Korydwen grimaça, elle espérait que rien de grave ne soit arrivé, l'espace d'un instant, elle pensa à son frère et l'imagina Duc du BA, elle finit par éclater de rire sous le regard des deux autres.

Hum pardon... J'espère que rien de grave n'est arrivé à votre frère, je riais simplement parce que j'étais en train d'imaginer mon propre frère Duc du BA et autant dire que cela serait sans doute bien folklorique. Il serait dommage que vous vous retrouviez dans un couvent. Les soeurs sont si dures et sans coeur parfois... Surtout cette Mère Credi. Votre frère a eu raison de faire mander une escorte pour votre voyage, les routes sont peur sures avec ces guerres...

Korydwen soupira en pensant à ses semaines chez les soeurs, mais elle restait sage pour pouvoir se libérer de ces sorcières et passer du temps avec son époux.

Mangeons ce bon repas et profitons du temps présent.

Elle souriait, songeant à l'invitée un jour à Cournon, ils auraient tout le loisir de discuter bien tranquillement là-bas. Mais l'heure était à la guerre, enfin la défense, elle ne faisait pas grand chose en ce moment en plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Lun 9 Nov - 10:30

Nictail


[Quand Nic se met à écrire ...]

Ils avaient regagné la chambre, croisant de loin leurs amis et suzerains. Il faudrait leur expliquer pourquoi ils les esquivaient ... alors qu'ils n'avaient rien du tout à leur reprocher, au contraire.
Une fois arrivée dans la chambre, Aigue se laissa tomber sur le lit. Elle avait vraiment l'air épuisée, il se devait de faire quelque chose. Il allait donc écrire à Sindbad, c'était devenu essentiel et important.

Il se mit donc au bureau et chercha l'inspiration.


Citation :
Cher Sindbad,

Je suis soulagé d'apprendre que vous allez bien, tout comme Aigue.
J'espère que vous réussirez à trouver les réponses à vos questions et que vous continuez de progresser dans votre quête. Soyez prudent surtout.

De notre côté, nous nous sommes "engagés" aux côtés de nos suzerains. Eh oui, la noblesse a été réquisitionnée pour défendre un peu nos terres, étant donné que la guerre a été déclarée avec le Berry.
Eh oui, c'est une mode nouvelle la guerre ...

Mais, j'aurais une faveur à vous demander.
Aigue s'est découvert une particularité, elle parle l'italien. Eh oui, ça nous a surpris. Et comme vous avez de grandes connaissances sur le royaume d'Italie et que vous connaissez bien Aigue, j'aimerais savoir si vous saviez d'où elle pouvait tenir ça, si vous aviez une quelconque information.
Je sais, c'est une demande inhabituelle, mais elle se pose vraiment beaucoup de questions, elle s'inquiète pour vous. Elle n'est pas bien, et j'espérais que vous pourriez m'aider à répondre à ses interrogations.

Bon, je ne vous prends pas plus de votre temps.
Mes salutations amicales.
Aigue vous salue aussi et vous envoie toute son amitié.

Nictail, Seigneur de Sarliève.


Nic regarde doucement son épouse adorée.
Il ferait n'importe quoi pour elle, il irait jusqu'au bout du monde.
Mais là, il était tellement désemparé. Lui faire lire la missive avant de l'envoyer peut-être ... Il avait souvent besoin de son avis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Lun 9 Nov - 10:30

Aiguemarine


[ Chambre de Nic & Aiguemarine, puis grande salle de l'auberge ]


Son époux lui tendit la lettre qu'il avait rédigé pour Sindbad.
Elle lui fit un sourire mi-amusé, sachant pertinnemment, bien avant l'avoir lue, que celle-çi serait parfaite.

C'est parfait mon ange. Si avec ça...

Mais pas le temps de finir sa phrase que le bruit du tocsin sonna à toute volée dans le village.
Aiguemarine rejoignit Nic qui scrutait déjà par la fenètre.
Tous 2 "savaient", pour l'avoir déjà vécu, dans d'autres temps et d'autres lieux, ce que cela signifiait.
Bourbon était menacé ; le temps de prendre les armes et de défendre ce village avait sonné.

Le couple récupéra épées et boucliers et descendit dans la grande salle.
Là, ils retrouvèrent Kory & Al'.
Malgré sa fatigue, Aiguemarine ne laissait rien voir.
Après avoir embrassé leurs 2 amis, ils s'installèrent à la tablée...


Bon, je suppose que vous avez entendus le tocsin comme nous ?!
Respectent rien ces Berrichons. Pfff


Léger soupir... pensant à la trève dominicale...
L'armée Berrichonne la respecterait'elle ?! ça, c'était autre chose...

Aiguemarine héla le tavernier et lui commanda 4 verres de prune.
Une fois servis, elle le prit et le leva...


Pour l'honneur du BA !
Pour Bourbon !
Sus aux Berrichons !!


Ben, vi...on se donne du courage comme l'on peut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Ven 13 Nov - 23:21

Aiguemarine


[ Quelques semaines plus tard - Même endroit, même heure...enfin, presque ! ]

Les jours, les semaines avaient passés.
Le petit groupe était encore et toujours là... on ne sait pour combien de temps encore.

Aiguemarine avait fait un rapide aller-retour sur Montpensier afin de ramener quelques écus et vivres. Par la même occasion, "secouer" un peu la Bourgmestre de son village qui semblait la jouer solo.
Quant au conflit, on n'en voyait pas le bout.
Elle commençait à se demander si le BA s'en sortirait grandit. Hmmm, pas sûr là.

Quant à l'organisation interne, c'était un grand & beau n'importe quoi. Du moins, vu de l'extérieur.
Le prévôt, censé veiller à la défense des villages, avait décidé, un "beau matin" de ne plus passer à la Caserne.
Allez savoir pourquoi, hein.
Cela confortait un peu plus Aiguemarine de ne pas avoir votée aux Ducales. Il n'était pas né celui ou celle qui la réconcilierait avec les bureaux de vote ducaux.

En attendant, cela faisait 8 jours d'affilée que le petit groupe défendait le soir sans relâche les remparts de Bourbon.
Et les missives pour le couple s'entassaient.
Jusqu'ici, Aiguemarine n'avait pas eue le courage de s'y mettre. Mais là, il allait falloir.


[ Grande salle de l'auberge ]


Après une énième nuit sur les remparts, et quelques heures de repos dans les bras de Nic et accessoirement de Morphée... Aiguemarine descendit dans la grande salle.
Elle avisa une grande table libre, héla le tavernier afin qu'il lui amène une infusion.
Puis, elle étala toutes les missives qu'elle avait reçue...

Une belle missive imagée de Zeze & Sandino en vadrouille en... Italie.
Son coeur rata un battement quand ses yeux s'arrêtèrent sur les esquisses.
Certains endroits lui disaient quelque chose, mais ses souvenirs semblaient bloqués.




Long soupir... Aiguemarine attrapa l'invitation de mariage de son ami le Vicomte d'Olonne.
Avisant la date des épousailles. C'était à peine dans 15 jours ça.
Pourraient'ils s'échapper quelques jours afin d'y assister ?!
Cela était beaucoup moins sûr ça. Elle espérait que Jehan comprendrait, si toutefois, ils ne s'y rendaient pas et ne lui en tiendrait pas rigueur.


Petitjehan a écrit:

Leello de Montmilcent & Jehan d’Olonne

Sont heureux de vous convier à leurs noces qui se dérouleront, le trentième de novembre mille quatre cent cinquante sept,
En la chapelle des Très Nobles Duchesse et Duc de Trun, pour la cérémonie religieuse,
En la Vicomté d’Olonne pour le repas et les festivités qui suivront.

Tous deux comptent sur votre présence afin de témoigner de leur engagement sur la route du bonheur qu’ils escomptent parcourir éternellement.

Leello & Jehan

Puis, enfin la dernière missive...
Un regard étonné à la lecture du mot de la Bourgmestre de Montpensier.
Voilà que les élections municipales allaient débuter.
Et la Damoiselle lui demandait ses impressions et ses conseils sur ledit programme.
Quoique... Orube faisait preuve de respect envers les villageois en affichant un programme.
Ce qui n'était plus le cas dans certains villages.


Citation :
Expéditeur : Orube777
Date d'envoi : 2009-11-13 04:38:26
Bonjour Aigue,

Comment vas tu?
J'espère bien!

Je veux me présenter aux prochaines élections donc je veux te présenter ce que je dirai aux villageois:

"Bonjour chers habitants,


Je suis l actuelle mairesse de Montpensier et également soldat à la COBA !

Je me représente aux élections afin de continuer sur ma lancée, poursuivre les actions de mon actuel mandat, à savoir :

-Contrats duché et hors duché
-Baisse des impôts pour certaines filières afin de ne pas excéder 7 écus
-Animations à Montpensier
-Exporter nos surplus
-Rachats
-Maintenir des prix raisonnables afin de permettre aux cultivateurs et aux artisans de ne pas vendre à perte.
-Récompenses aux mineurs assidus.

Pour ce faire je compte bien entendu m entourer du même conseil municipal.

Je reste ouverte à des discussions sur la halle et par pigeon!

Bonne journée et que Aristote veille sur vous !

Orube."

Tu peux me donner tes impressions/des conseils?

Merci et bonne journée.

Orube.

Le tavernier lui amena sa tasse de tisane.
Aiguemarine repoussa un peu ses missives afin de faire de la place.
Elle réfléchissait tout en remuant son infusion à ce qu'elle allait répondre.
Espérait aussi que Nic la rejoindrait sous peu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Ven 13 Nov - 23:22

Kory


On s'était dit rendez-vous dans 1 mois, même jour, même heure, même taverne...

Korydwen était d'humeur grincheuse et las en ce matin du mois de novembre, rien ne changeait, le conseil ducal se foutait autant d'eux, ils défendaient, manger, défendre, dormir, quelle vie passionnante en effet, elle les aurait bien étripé sur place, il s'était passé de nombreuses choses ces derniers jours, elle avait entendu dire qu'il souhaitait changer le nom de l'Eglise de Montbrisson, elle y avait fait un saut pour aller hurler, mais bon, à part que les villageois se foutent sur la gueule, ça n'avait servi à rien d'autre... Elle était repartie après avoir demander la fermeture de la salle, ce village la dégoûtait, ce duché la dégoûtait, que faisait-elle là alors ? Elle répondait à une levée de ban... Si, en fait, elle restait seulement et simplement pour son époux, son frère, sa belle-soeur ses neveux et ses quelques amis, le reste... Elle t'enverrait tout ça dans les airs sans trop de problèmes.

Ce matin ou plutôt cette après-midi, elle fut sorti de son lit par trois bruits sourds contre la fenêtre, elle se leva en pestant contre le misérable oiseau qui avait ce bruit. Mais à sa grande surprise, elle en trouva trois, elle les délivra des messages et les parcouru, elle éclata de rire pour l'un. Qu'est-ce qu'un douanier du Maine, chef qui plus est lui écrivait ce jour.

Elle le lut donc à haute voix tout en descendant les escaliers.


Bienvenue dans le comté du maine... blablabla... nous vous rappelons que les frontières du Domaine Royal sont fermés... blablabla... écrire au prévot... blabla laisser passer...

Et puis là... Un moment d'égarement, un nerf qui lâche... Puis un autre... Et encore un...

Et m*"é'( !!!

J'en ai maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaare !


Elle jeta la missive du douanier dans les escaliers et descendit, elle posa les deux autres sur la table où sa vassale écrivait et tout sourire.

Citation :
Chers Papa et Maman,

je vous aime trè fort !

Eléa de Marigny.

Citation :
Ma chère Maman et mon cher Papa,

Oui je vou écris encore, mais comme vou n'avez pas répondu à celle de mon anniversaire et que vou n'avez pas du avoir celle de ce matin, j'écri encore.

J'ai une bonne nouvelle, il y a une cousine à Mirefleurs, je m'occupe trè bien d'elle. C'est Carmen de La Serna, la fille d'Eldarwenn et de Léogivild de la Normandie. Elle était perdue.

Je lui ai dit de rester, mais je croi elle a peur de rester. Vous voulez bien qu'elle reste ? Enfin écrire ?

Ca va à Bourbon ? On sait pas trop ce qui se passe... Wilhelm, il rale après le Duc !

Bon je vous laisse je dois encore écrire à Tonton,
je vous aime fort,
votre adorée,
Eléa de Marigny.

Bonjour !!

Admirant les missives sur la table d'Aigue.

Hum toi aussi...

Elle tira la chaise et posa son Auguste séant dessus et regarda son amie.

Excuse-moi pour cette arrivée... Plutôt bruyante, mais l'on va dire que je commence à en avoir marre que l'on nous prenne pour des bouffons !! Je n'ai même pas eu le temps de répondre à Eléa et son père non plus... Et j'en veux pour preuve, les deux missives qu'elle vient de nous envoyer maintenant... La troisième... Le chef de la douane du Maine qui m'a vu dans son comté... Alors lui il est fort... Ou alors cette nuit on a fait un aller-retour rapide en Maine...

Veux-tu boire ou manger quelque chose ?

Elle regarda sa vassale et amie.

Me suivrais-tu dans une idée plus que loufoque ?

Et tout en disant cela elle parcourait les missives de sa fille, une déclaration d'amour qui eu pour seul effet de lui transpercer le coeur un peu plus, l'impression d'avoir abandonné ses enfants devenaient de plus en plus pesante, quand à la deuxième, elle du la relire plusieurs fois, ainsi...

Naaaaaaan !! Comment ça ?!

Elle posa la missive, laissant quelques larmes glissées le long de ses joues... Elle passa son bras sous ses yeux et regarda son amie en souriant, la nervosité, la joie et tant d'autres choses qui se mêlaient.

Carmen... Carmen-Esmée... La fille de ma cousine Eldarwenn de Bayeux... Ici, à Mirefleurs avec Eléa, Matthis et Timothée...

Les yeux brillants, elle regarda Aigue et là une idée encore plus folle que la première lui vint à l'esprit...

Aigue... Me suivrais-tu dans deux idées loufoques ?

Des yeux pétillants, un sourire franc, une légère larme sur le coin de la joue, elle la tenait son idée... Elle avait encore du temps, Althiof ne devait revenir que fort tard, il lui avait envoyé une jolie missive, courte, mais l'essentiel était là... Souriant aux anges, elle attendait Aigue...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Ven 13 Nov - 23:24

Aiguemarine


Elle essayait de réfléchir, se concentrer sur ce paquet de missives.
Mais rien à faire, Aiguemarine n'y arrivait pas.
Elle était lasse, incomprise, en colère aussi... La déprime pointait le bout de son nez.
Ses pensées étaient aussi noires que le temps exécrable qu'il faisait à l'extérieur.
Et puis, se résoudre à prendre les décisions pour les invitations, seule, elle n'y parvenait pas.

Puis, soudain, un grand bruit dans les escaliers.
Qu'étais ce donc ?! Une attaque ?!
A peine le temps de lever la tête que Kory la rejoignait à la tablée.
Non, simplement une Reine Suze qui avait l'air aussi en forme qu'elle.

Bonjour toi !
J't'en prie, prends place.
Une infusion ?!
Léger sourire...

Oui, moi aussi, en pleine séance d'écriturage. Depuis le temps que je repousse...
Mais j'suis pas inspirée.
Soupir...

Elle écouta son amie. Et les drôles de missives qu'elle avait reçue...
Ecarquillant les yeux à celle du chef de la Douane du Maine.
Secouant la tête en soupirant doucement...


Gné ... Le Maine, voilà autre chose !
J'crois juste qu'on est surmenées, non ?!


Aiguemarine observa Kory. Cette façon de passer du sourire à la tristesse.
Décidément, plus ça allait, et moins ça allait...
Fallait faire quelque chose avant que le pire n'arrive, mais quoi ?!
Et, bien évidemment, la Baronne avait la solution.
Sauf que ça semblait ... intrigant tout de même.
Mais si ça pouvait lui donner l'envie de s'accrocher, de ne pas se laisser aller...


Me suivrais-tu dans une idée plus que loufoque ?

Hmmm...ça dép... Mais pas le temps de finir sa phrase que sa Suzeraine enchaînait sur une cousine de Normandie.
Rhaaaaaaaa, mais c'était pas possible ça.
Déjà qu'Aiguemarine avait un peu de mal à suivre la généalogie des Marigny. Si en plus, fallait y rajouter la famille quelque peu compliquée du côté de Kory...là, c'était la "fin des haricots".

Et, de nouveau, une nouvelle question...


Aigue... Me suivrais-tu dans deux idées loufoques ?

Ah ben, maintenant, y'en avais 2 d'idées loufoques...
Hmmm. Légère hésitation.
Un léger sourire.


Tu as piquée ma curiosité là. Je t'écoute...

Dans quelle galère Aiguemarine allait encore s'embarquer là ?!
Elle observa longuement son amie, suspendue à sa réponse...
Attrapa une tasse et servit 2 nouvelles tisanes.
Comme le pressentiment qu'elle risquait d'en avoir besoin sous peu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Ven 13 Nov - 23:25

Kory


Quand on sent la déprime pointer le bout de son nez...

Elle semblait l'avoir perdue, Korydwen était forte pour le coup, elle passait d'une émotion à l'autre en un seul quart de seconde, tout pouvait aller bien et la minute d'après tout semblait si instable et à la limite de tomber au fond d'un puits, et là, elle sentait que cela arrivait. A cause d'un stupide conseil ducal, d'un ex stupide Duc qui s'était lancé dans une guerre et... Mais voilà qu'Aigue avait répondu "oui", elle a dit "oui".

Alors ! Vrai ?! Tu m'suis ?! T'as pas peur ?!

Elle agita la main pour que le tavernier apporte un peu plus de tisane, parce que dans cet état, elle ne devait pas boire d'alcool, elle avait bien vu le sourire en coin d'Aigue. Souvenir... Que de choses traversée à elle deux... Elle regarda son amie, elle l'avait perdu avec sa famille.

Et bien voilà... Comme nous sommes ici à cause du conseil ducal... Et bien, autant que l'on s'amuse... J'ai trouvé l'autre jour des aiguilles et je me suis dit à défaut d'aller aux galeries Lafayotte, pourquoi pas... Nous... Et bien fabriquer des poupées... Gééééééééééantes !

Elle ouvrit ses bras tout en disant cela, donnant un coup de main dans une tasse de tisane...

Oups... Euh vous rajouterez cela sur mon ardoise...

Elle rougit légèrement, se penchant par terre avec un bout de tissu pour éponger la tisane avant de se redresser et de reprendre son explication...

Ensuite comme l'on passe la nuit sur les remparts... Et bien on les amène aux remparts et là on s'amuse à les transpercer, leurs envoyer des flèches... 'Fin voilà ! J'ai vu qu'au marché, ils vendaient du foin pour les remplir et du tissu pour les coudre !!

Elle regarda son amie avec un sourire, ça tournait dans sa petite tête, cela l'empêchait de penser à tous ses idiots, enfin, elle avait un dossier en préparation, elle espérait bien qu'elle pourrait entrer dans le bureau du grand prévot de france grace à cela.

Quand à la deuxième... J'pensais que l'on pourrait faire une sorte de barbecue sur les remparts... 'Fin tu vois comme à la mairie dans le bureau...

Regardant son amie avec des yeux brillants, tentant de cacher ce voile noir qui passait de temps et temps et qu'il valait mieux mettre de côté, afin de se relever....

Alors ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Ven 13 Nov - 23:27

Aiguemarine


[ Quand le grain de folie souffle... ]

Alors ! Vrai ?! Tu m'suis ?! T'as pas peur ?!

Hochement de tête.
Si ça pouvait les faire sortir de leur déprime, autant tenter le coup.
Ses enfants lui manquent ; Avec la mobilisation, elle n'a pas eue le temps d'envoyer un mot...
Un léger voile de tristesse s'empare d'elle, tandis que sa Reine-Suze lui dévoile ses plans.


Et bien voilà... Comme nous sommes ici à cause du conseil ducal... Et bien, autant que l'on s'amuse... J'ai trouvé l'autre jour des aiguilles et je me suis dit à défaut d'aller aux galeries Lafayotte, pourquoi pas... Nous... Et bien fabriquer des poupées... Gééééééééééantes !


Les Galeries Lafayotte. Le dernier coin "à la mode" à Paris.
Endroit où elle n'a encore jamais mis les pieds.
Un "délire" que les 2 femmes avaient fait avant la prise de Bourbon.
Y aller... juste pour voir.


Géantessssssss dis tu ?!
Va nous en falloir du tissu alors !
Perso, je m'ferai bien une poupée avec un habit de prévôt... histoire de me soulager ! Puis, je l'appelerai ...
s'arrête dans sa phrase... Non, finalement, je l'appelerai pas ! ça vaut mieux, je risquerai d'être désagréable... puis, plus bas... enfin, plus que d'habitude...hmmm...


Ensuite comme l'on passe la nuit sur les remparts... Et bien on les amène aux remparts et là on s'amuse à les transpercer, leurs envoyer des flèches... 'Fin voilà ! J'ai vu qu'au marché, ils vendaient du foin pour les remplir et du tissu pour les coudre !!

Ah oui... Bonne idée.
Puis, ça nous fera de l'entraînement.


Baisse la tête un peu honteuse, mais là, la coupe est pleine.
Une caserne toujours aussi...vide.
Des propos tenus, mais totale incompréhension de part et autre.

Kory s'agitait tellement qu'une tasse n'y résista pas.
Aiguemarine ne pût retenir un franc sourire...
Toujours aussi volubile son amie, surtout lorsqu'il s'agissait d'idées totalement... saugrenues.

Et la seconde idée. De vieux souvenirs d'une époque fort lointaine.
La mairie de Montbrison.
Un conseil municipal "absent".
Une idée...un samedi. Camper dans le bureau du Conseiller Spirituel. Père Queine.
Improviser un feu, et y faire des grillades. Juste histoire de les faire réagir.
Quelle partie de fou rire ce jour là...Le bon temps en quelque sorte.


Quand à la deuxième... J'pensais que l'on pourrait faire une sorte de barbecue sur les remparts... 'Fin tu vois comme à la mairie dans le bureau...

Alors ?


Alors, je dis ... banco !
Bon, maintenant, faut se procurer le matériel.
Euh...juste un truc. J'sais pas coudre, et toi ?!


Regarde ses missives toujours étalées sur la table.
C'est décidé. Elle y répondra quand son époux daignera la rejoindre.


Moi, j'ai eue des nouvelles de Montpensier ; figures toi qu'Orube souhaite se représenter et me demande des idées et des conseils pour son programme. Lui tend la missive de la Bourgmestre...
Qui l'eût cru, hein ! Léger rire... Finalement...Aiguemarine n'avait, peut-être, pas été si mauvaise bourgmestre, comme certains s'étaient plû à lui balancer il y a peu...
Mais au moins, elle a le mérite de faire un programme. Ce qui n'est pas le cas partout. Je lui réponds et on se met au travail. Ca te va ?!

Aiguemarine attrape plume & parchemin, et se met à rédiger réponse pour la maire de Montpensier.
Si ses souvenirs sont bons, les élections approchent...
Et elle n'a pas l'habitude de laisser tomber les gens qui lui réclament de l'aide...


Citation :
Chère Orube,


Merci pour ta missive.
Ici, ça va moyennement.
Un conseil ducal qui s'fiche de nous, un prévôt qui ne daigne plus se présenter à la Caserne.
Donc, le moral n'y est pas trop, mais bon...
Je lis que tu souhaites te représenter. Il est vrai qu'en 1 mandat, il est relativement difficile d'accomplir toutes les choses que l'on souhaite. 30 jours, c'est réellement trop court.

En ce qui concerne ton programme, celui-çi me semble clair, net, concis.
Rien de bien innovant, mais en ces temps troublés, il est vrai qu'on peut difficilement annoncer autre chose que des choses "basiques".

Enfin, c'est tout de même mieux que de promettre des choses irréalisables.

Sais tu si tu auras concurrence ?!

Hélas... Je ne pense pas que nous serons de retour avant les élections.
Je dirai même pas avant un bon moment, à mon grand regret.

Toutefois, si tu le souhaites encore, Nictail & moi t'aiderons au mieux... dans la mesure de nos possibilités, bien évidemment.

Veilles bien sur Montpensier, et passes nos amitiés à tous nos amis.

Cordialement & Amicalement.



Aiguemarine

Elle souffla sur l'encre, roula la missive, se leva pour ouvrir la fenètre, siffla sa fidèle messagère, accrocha le message et l'envoya à Montpensier...
Puis revint tranquillement s'installer à la tablée...
Un coup d'oeil vers l'étage. Toujours rien, du moins pas la personne qu'elle aimerait voir apparaître.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 14 Nov - 23:50

Nictail


[Quand la déprime guette toute la petite troupe.]

Depuis qu'ils étaient là pour pas grand chose, la troupe des nobles de coeur d'abord, pas de titre hein, commençait à en avoir marre. C'est pas qu'on les prenaient pour des crétins et des pions, mais presque. Rien n'allait, pour changer !
Et actuellement, Nic n'avait pas la force de se battre (contre le conseil, faut-il préciser), et il s'en voulait de laisser son épouse y aller seule. Le moral était en berne, mais il fallait se ressaisir. Rien n'était évident en ce moment ...

Son épouse était descendue avec les dernières missives reçues.
Il décida de la rejoindre pour l'aider à y répondre. Il avait vraiment besoin d'elle, de sa force, de son courage, de sa présence.
Et alors qu'il arrive au rez de chaussée, il trouva les deux complices Aigue et Kory en grande discussion. Et elles ont l'air très énervée, enfin, plutôt excités, et même joyeuses, ça fait plaisir à voir.
Il s'approcha doucement.


Coucou vous deux !
Vous m'aviez l'air en importante conversation, je ne vous dérange pas ?!


Un faible sourire. Il essaie, mais, ça ne va pas fort quand même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 14 Nov - 23:52

Kory


La bravoure laisse la place au grain de folie... Il était temps.

Korydwen devisait avec sa vassale et amie, elles étaient bien complémentaires les deux et quand l'une lançait une idée à la noix, l'autre suivait pratiquement tout de suite... Et ce jour là, la folie de Kory tombait bien, cesser de se laisser aller, se reprendre et sourire, rire... Passer un bon moment, rendre l'attente moins longue et surtout moins pénible, il fallait rejoindre les remparts le soir, mais cette fois... Pour s'amuser, après tout, il ne se passait jamais rien, alors à quoi bon défendre ?! Elle soupira, vivement la fin.

Géantessssssss dis tu ?!
Va nous en falloir du tissu alors !
Perso, je m'ferai bien une poupée avec un habit de prévôt... histoire de me soulager ! Puis, je l'appelerai ...


Tu l'appelerais ?...

Korydwen attendait la suite, elle ne souhaitait pas couper la parole à sa chère amie qui plus d'une fois l'avait aidé à ressortir la tête hors de l'eau, alors c'est tout naturellement qu'elle lui proposait toutes ses idées.

Non, finalement, je l'appelerai pas ! ça vaut mieux, je risquerai d'être désagréable...

Pis après elle parla tout bas, que la Kory et bein, elle n'entendit rien du tout.

Bein avec "géantes" j'entends... euh bein géantes... 'Fin tu vois, normalement une poupée c'est petit, alors là... Bein ça sera encore plus grand nan ? Donc par rapport à une petite poupée c'est géant... Pas contre va falloir les faire tenir debout... Hum je trouverai bien ! Un habit de prévost ? J'en ai p'tre un très vieux... Mais à Cournon... Par contre, je sais à peu près comment qu'il est... Alors éventuellement prendre des bouts de tissus rappelant les couleurs...

Sourire aux lèvres en voyant son amie accepter, elle n'en avait pas douté, quoi que si un peu, mais bon, elle veut faire croire que non, donc faisons comme si. Une époque lointaine et révolue, une époque où Kory était trop bonne et trop... Enfin maintenant, elle avait décidé d'être une égoïste et de penser d'abord à elle, sa petite personne, son petit bonheur avant ceux des autres, enfin pas tous les autres, parce que ses proches et encore plus les très très proche, elle continuait à être très gentille et aimable, les autres... Qu'ils aillent voir ailleurs.

Alors, je dis ... banco !
Bon, maintenant, faut se procurer le matériel.
Euh...juste un truc. J'sais pas coudre, et toi ?!


Ouaiiiiiiiiiis !

Et de se lever, faisant basculer la chaise dans la taverne et de faire une sorte de danse de la joie, que d'effusion de joie, cela en devenait presque indécent, mais elle s'en foutait complètement, elle éclata de rire.

Du matériel ! Alors le bois, tissu et foin au marché ! Et puis j'ai trouvé une boucherie pas très loin ! Chez la Mère Guez qu'elle s'appelle celle qui s'en occupe !! Je sais pas coudre, mais on a jamais dit que ça devait y ressembler !

Entre la Mère Credi et la Mère Guez, peut être y avait il une autre Mère quelque chose, ah oui la Mère Cenaire aussi, celle qui vend les armes de son forgeron de mari et la Mère Ceri qui vend des fils et des tissus à Mirefleurs ! C'est un nom très à la mode "Mère", elle aurait peut-être du appeler sa fille "Mère quelque chose", enfin maintenant c'était fait et Eléa c'était bien joli.

Elle attrapa la missive qu'Aigue venait de lui filer en souriant.

Ah bein ouais... C'est facile de jeter les gens en les traitant de bouseux et de bon à rien ! Après l'on vient demander des conseils ! Bein moi maintenant je les laisse ramper à mes pieds !!

Et d'éclater de rire à cela, se souvenait d'un mandat de maire d'elle ne savait plus qui mais dont elle avait refusé un poste au conseil municipal, à l'orgueil mal placé...

Qui l'eût cru, hein !

Bein moi je l'ai toujours cru ! J'avais foi en toi ! Pis à défaut de croire en Stote, faut bien croire en quelque chose ! Parce que si Stote il existait réellement et bein on ne serait pas là après toutes les prières que je fais chez la Mère Credi !

Elle tapa du poing sur la table.

Et si jamais il existe et bein il m'enverra bien généreusement sa foudre ! Enfin qu'il attende que je monte sur le barbecue, au moins j'aurai servi à l'allumer.

Et là... Elle éclata de rire ! Mais d'un franc rire, que des paroles en l'air de toute façon ! Et puis la fatigue, ça fait dire des bêtises, et bein, déjà qu'en tant normal le débit minutes ânerie de Kory était fort développé, alors là... C'est encore plus terrible pour ceux qui tentent de discuter avec elle, mais au moins elle fait rire, c'est ce qu'elle cherche après tout.

Mais au moins, elle a le mérite de faire un programme. Ce qui n'est pas le cas partout. Je lui réponds et on se met au travail. Ca te va ?!

Ouiiiiiiiiiii ça me vaaaaaaaa !

Et de ramasser enfin la chaise qui attendait par terre depuis un moment, ça allait lui coûter cher ce petit séjour à Bourbon, et là bien entendu, nouvelle idée à la noix.

Elle laissa Aigue rédiger sa missive.

Dis moi Aigue ? Puisque nous sommes ici à cause du Duc ! Que penses-tu du fait d'envoyer à la fin, une petite note avec toutes nos dépenses ? Parce que mine de rien, je commence à devenir bien pauvre, j'vais finir par faire la manche à l'Eglise...

Noble mais pauvre ! Qui l'eût cru ! Enfin j'ai toujours mes cinq épées et deux boucliers !

C'est à ce moment là que Nictail fit son entrée, il avait une petite mine lui aussi...

Coucou vous deux !
Vous m'aviez l'air en importante conversation, je ne vous dérange pas ?!


Coucou Toi !
Importante oui...On peut dire...


Tenter de garder un air sérieux, mais finit par éclater de rire.

Tu ne nous déranges pas du tout au contraire ! Je proposai à Aigue d'envoyer toutes nos dépenses au Duc ! Ainsi que de fabriquer des sortes d'épouvantails pour que l'on s'amuse ce soir sur les remparts et que l'on fasse un barbecue !!

Korydwen leva la main pour que son "ami" le tavernier apporte de nouvelles boissons à la tablée.

Bien bien, j'espère qu'Al réussira à se libérer rapidement, qu'il puisse aussi s'amuser avec nous !

Ah oui en parlant d'Al, il faudra que je vous montre quelque chose un peu plus tard !

Elle approcha sa tête du milieu de la table et attendit que ses amis en fassent de même, elle commença à parler à voix très basse.

Voyez vous, j'ai un pari encore plus fou que tout ceux que j'ai déjà fait, je dois entrer dans la Grande Prévôté, mais surtout dans le bureau d'Althiof... 'Fin du Grand Prévôt de France et pour cela, je suis en train de faire une fausse convocation, on va dire que je lui ai emprunté son sceau de Grand Prévôt... Je vous la montrerai vous m'direz ce que vous en pensez. Il faut que je gagne à tout pris... Déjà que ce fichu Duc m'a fichu mon anniversaire de mariage, j'aimerai bien pouvoir profiter de mon époux... Un peu... Mais surtout vous ne lui dites rien du tout !

Et d'éloigner sa tête du centre de la table en éclatant de rire !

Bon allez on y va ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Sam 14 Nov - 23:59

Aiguemarine


[ Quand la folie surpasse...tout ! ]

Et voilà ; missive envoyée pour Montpensier.
Aiguemarine fit la moue voyant le tavernier lui ramener encore du courrier.
Et tout en écoutant Kory, elle décacheta le sceau...
Encore un mariage ! bon, cette fois, c'était en BA. Mais cela allait être dur d'être présent à toutes les cérémonies là.
Faudrait qu'elle en parle à son époux.
Discrêtement, Aiguemarine posa la missive sur celles dont les réponses restaient à rédiger.


Valexan a écrit:
Bonjour Aiguemarine

Moi-même et Natafael avons l'immense plaisir de vous annoncer nos épousailles!

L'Echange des voeux

se fera en la Cathédrale de Clermont

le 22ème jour du mois de Novembre
de l'An de grâce 1457.

La Cérémonie sera célébrée par l'Archidiaconnesse Agna

Suivi de festivités qui auront lieux au Domaine de Salers

Nous espérons pouvoir compter sur votre présence, celle de votre époux Nictail et celle de vos enfants en ce jour si particulier pour nous.

Amitié,

Natafael et Valexan


Kory semblait avoir bien paufiné son plan complètement fou.
C'était donc à ça qu'elle passait son temps chez la Mère 'Credi ?!
Remarque, prier Stote, ça va 5 minutes...
Et la voilà maintenant qui renverse les chaises.
Un signe au tavernier de ne pas s'affoler. Ils paieront les éventuels dégâts.
Avec quels écus ?! ça, c'est une autre histoire...


Du matériel ! Alors le bois, tissu et foin au marché ! Et puis j'ai trouvé une boucherie pas très loin ! Chez la Mère Guez qu'elle s'appelle celle qui s'en occupe !! Je sais pas coudre, mais on a jamais dit que ça devait y ressembler !

Pour le costume, on pourrait pas prendre, hmm, des habits de prévôt à Al' ?! Histoire que ce soit vraiment ressemblant ?!
Toute façon, il verra rien...
La Mère Guez...
Sourire qui s'élargit... Joli nom en tout cas ! Ca me va !

Les 2 femmes parlèrent quelques instants de leurs capacités en matière de gestion d'une mairie.
Aiguemarine n'avait jamais dis avoir été une bourgmestre émérite, loin de là... Mais pendant 2 mandats, elle s'était donnée à fond pour son village, quelquefois au détriment de sa vie de famille...


Dis moi Aigue ? Puisque nous sommes ici à cause du Duc ! Que penses-tu du fait d'envoyer à la fin, une petite note avec toutes nos dépenses ? Parce que mine de rien, je commence à devenir bien pauvre, j'vais finir par faire la manche à l'Eglise...

Noble mais pauvre ! Qui l'eût cru ! Enfin j'ai toujours mes cinq épées et deux boucliers !


Hochement de tête à la proposition de sa Reine-Suze.
Tôt ou tard, il faudrait qu'ils soient dédommagés.
Ah le dûché pensait bien aux soldats partis au front, mais pour les défenseurs, c'était un tout autre refrain.
Aiguemarine imaginait déjà dans sa tête la note de frais.
Frais d'hébergement, frais de bouche, frais d'équipement, frais d'hiver...euh...divers.


Et oui, NSS ou Nobles Sans le Sou... Ralala...
Et moi, j'ai l'épée de ton z'époux. Quand les temps seront meilleurs, faut pas que j'oublie de la lui rendre.


Puis son époux fit son entrée et les rejoignit.
Il avait son visage des mauvais jours.
Aiguemarine l'avait senti s'éloigner doucement d'elle...incapable de le retenir.
La question était : l'avait'il fait consciemment ?! Qu'attendait'il d'elle maintenant ?!
La seule chose qu'Aiguemarine savait, c'est qu'elle l'aimait plus que tout, et l'attendrait.
Elle fût un peu déçu qu'il ne l'embrasse pas, mais ne le montra point.
Laissa Kory lui expliquer ses idées totalement loufoques. Se joindrait'il à elles ?!


Bonjour mon Ange, et non, tu ne nous déranges pas !
Je pensais répondre aux missives que nous avons reçus mais...
lui montre le tas... y'en a trop, j'ai vraiment pas le courage, et puis, je voulais le faire avec toi. Qu'on en discute avant.
Enfin, si ... j'ai répondue à Orube.
Et cet automne, c'est la saison des mariages. Ca tombe autant que les feuilles mortes. Il va nous falloir faire un choix, je crois !


Puis, contre toute attente, Kory avança sa tête au milieu de la table.
Cela signifiait qu'elle souhaitait leur avouer en toute discrétion un quelconque méfait.
Aiguemarine, curieuse comme un pou, en fit autant.


Encore un pari ?! t'es dingue !!
Hannnnn, t'as subtilisé le sceau de la Grande prévôté, j'le crois pas !
Bon, si tu échoues...ce que je souhaite pas, je viendrais témoigner et dire que c'est la faute des Duc Lanfeust & Petitrusse. Le premier pour avoir levé le ban ; le second pour avoir fait traîner en longueur.


Long soupir...
Puis Aiguemarine se redresse, esquisse un léger sourire et regarde fixement son époux dans les yeux...


Tu nous accompagnes dans nos "délires" ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   Dim 15 Nov - 0:02

Nictail


[Oula, le cheveu sur la soupe ... Faut qu'il s'accroche !]

Et voilà que Kory prenait la parole.
La parole certes, mais pourquoi cela devenait-il si vite ... incompréhensible ?!


Coucou Toi !
Importante oui...On peut dire...

Tu ne nous déranges pas du tout au contraire ! Je proposai à Aigue d'envoyer toutes nos dépenses au Duc ! Ainsi que de fabriquer des sortes d'épouvantails pour que l'on s'amuse ce soir sur les remparts et que l'on fasse un barbecue !!


Bon, pour les dépenses, ça, ça se comprend.
Mais, c'est quoi cette histoire d'épouvantails amusants sur les remparts ?! Faudrait songer à demander plus amples explications.
Son épouse avait besoin de lui, elle devait l'attendre au départ. Et lui, il était encore en retard, comme toujours.


Bonjour mon Ange, et non, tu ne nous déranges pas !
Je pensais répondre aux missives que nous avons reçus mais... y'en a trop, j'ai vraiment pas le courage, et puis, je voulais le faire avec toi. Qu'on en discute avant.
Enfin, si ... j'ai répondue à Orube.
Et cet automne, c'est la saison des mariages. Ca tombe autant que les feuilles mortes. Il va nous falloir faire un choix, je crois !


D'accord mon ange, nous ferons ça à deux, ça sera moins difficile.
C'est étrange, j'étais plutôt habitué aux mariages en été ... Enfin bon ...


L'amour ne se commandait pas, les gens se mariaient quand ils sentaient qu'ils étaient prêts, que c'était le bon moment.

Tu as bien fait de répondre à Orube.
Tu es sans aucun doute plus à même de l'aider que moi.


Son épouse savait ce que c'était de gérer correctement une mairie et de mener une campagne électorale. Nic, quant à lui, avait eu l'impression de faire piètre figure pendant ces deux jours à Bourbon...

Et là, soudainement, Kory comptait leur livrer un secret.
Enfin, un truc qu'il valait mieux ne pas trop ébruiter.


Voyez vous, j'ai un pari encore plus fou que tout ceux que j'ai déjà fait, je dois entrer dans la Grande Prévôté, mais surtout dans le bureau d'Althiof... 'Fin du Grand Prévôt de France et pour cela, je suis en train de faire une fausse convocation, on va dire que je lui ai emprunté son sceau de Grand Prévôt... Je vous la montrerai vous m'direz ce que vous en pensez. Il faut que je gagne à tout pris... Déjà que ce fichu Duc m'a fichu mon anniversaire de mariage, j'aimerai bien pouvoir profiter de mon époux... Un peu... Mais surtout vous ne lui dites rien du tout !

Encore un pari ?! t'es dingue !!
Hannnnn, t'as subtilisé le sceau de la Grande prévôté, j'le crois pas !
Bon, si tu échoues...ce que je souhaite pas, je viendrais témoigner et dire que c'est la faute des Duc Lanfeust & Petitrusse. Le premier pour avoir levé le ban ; le second pour avoir fait traîner en longueur.


Nic sourit doucement. Ah, ces histoires de paris entre époux, ça pouvait mener loin. Et à voir l'histoire de Kory, c'était le cas !!

Promis, je ne dirai rien !
Si tu as besoin d'aide, sait-on jamais, ça peut se négocier !


Un léger sourire, un doux baiser à son épouse.

On sait ce que c'est ces histoires de paris ...

Au moins, toutes ces histoires lui avaient fait un peu oublier sa mélancolie. Il savait qu'il n'allait pas bien, et il commençait à sentir qu'il perdait son épouse, à force de la laisser.
Il savait qu'il l'aimait plus que tout. Il devait se battre pour elle, il le ferai. Après tout, se détendre ne pourrait que leur faire du bien.


Bon allez on y va ?
Tu nous accompagnes dans nos "délires" ?!


Euh, oui, d'accord, je vous suis !
Ca ne peut que nous faire du bien ! Mais, j'ai pas tout compris l'histoire des épouvantails, vous m'expliquerez en route ?! Je ne doute pas que ce soit une idée lumineuse et fort intéressante.


Et les voilà donc à se mettre en route.
Nic prend la main de son épouse dans la sienne et lui sourit ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une levée de ban, une auberge and co   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une levée de ban, une auberge and co
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Horde] La Tanière des Loups -Auberge fermé-
» Auberge Isolée
» AU SANGLIER CHAUD -Petite auberge
» [D&D4] L'auberge de Fredraider
» [RP Fermé] L'Auberge Arlésienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: