AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:35

Alexandre_serna

Il avait quitté précipitamment la taverne, préférant oublier ce qu'il venait d'entendre.
Si triste, si malheureux qu'il était, il en avait les larmes aux yeux.
En ce jour, il regrettait encore plus l'absence de sa mère, il courut sans s'arrêter jusqu'au murailles, il grimpa les marches et regarda tout en face de lui.
Le temps était dégagé, tout allait bien, mais il pensait à sa mère et à son père.
Sans doute qu'ils auraient accepté de le prendre avec eux, sans doute que Maman l'aurait pris comme assistant à la douane, sans doute que Maman ne l'aurait pas jugé sur son âge.
Il posa ses bras sur les murailles, sa tête dessus.
C'était dur d'être un enfant de sept ans et demi, dur de ne pas pouvoir aller au bout de ses envies, dur de se sentir rejeter.
Maman avait réussi à faire entrer Eléa à 8 ans à la Chancellerie, elle avait appris, ils avaient accepté, sans la juger, il faut bien apprendre ?
Lui il ne demandait qu'à apprendre.

Maman...

Il resta impassible, si triste dans son coeur d'enfant.
Blessé.
Parce qu'il venait de comprendre que les mots pouvaient blesser.
Lui qui croyait pouvoir obtenir le monde.
Il trouverait autre chose après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:36

Eryanor

Eryanor déambulait dans la ville. Il avait repris sa tenue de voyage, et bien qu'elle lui tienne plus chaud que nécessaire, la fraîcheur de la soirée approchant avec le coucher du soleil se faisait des plus agréables. Cela ne faisait pas vingt-quatre heures qu'il était rentré que déjà, ses certitudes s'effritaient et le doute l'envahissait. Était-il à sa place à Clermont ? Le serait-il nulle part à présent ? Était-ce son karma qui agissait en cet instant, inexorable punition divine de ses pêchés antérieurs ? Il ignorait les réponses à ces questions, et doutait que quiconque puisse les lui apporter, ne fut-ce le Très-Haut en personne.

Il avait quitté la taverne avec précipitation, claquant la porte avec une violence qui ne lui ressemblait guère. Dans son esprit, les pensées se percutaient avec une brutalité incroyable, ne lui laissant aucun répit. Tant que cette intense colère resterait en lui, il ne saurait se détendre, il en était conscient. Mais comment ne pas être en colère, alors qu'on refusait de le laisser en paix ? Depuis la fin du bal masqué, il avait soigneusement évité Lamoth, tentant de faire comme si elle n'existait pas, et n'avait jamais existé. Mais comment ignorer une hyène ricaneuse qui ne cesse de le provoquer ?

Il n'y parvenait pas, c'était au-dessus de ses forces. Après tout ce qu'il avait traversé depuis la destruction de son village natal, quand il n'était encore qu'un gamin, jusqu'à son arrivée dans la capitale auvergnate dans laquelle il tentait d'oublier son passé, et d'y échapper, il ne tolérait pas de se faire harceler par une gamine immature, aigrie et paranoïaque qui voyait en lui le bouc émissaire de tout ses malheurs précédents. Un rire sans joie s'échappa de ses lèvres malmenées par les multiples mordillements de colère, de honte et de désarroi qu'il leur infligeait. Elle devrait plutôt se regarder dans un miroir et se remettre en question, car si elle se comportait ainsi avec son fiancé, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il ait décidé de donner sa chance à une autre femme.

Et voilà qu'il s'était disputé avec la seule véritable amie qu'il s'était faite depuis plusieurs années... il ne comprenait pas le comportement de Maywenn. Elle qui pouvait se montrer aussi adorable qu'un petit chaton, se révélait également parfois des plus blessantes. Il ne savait même si c'était volontaire de sa part, ou si seulement elle s'en apercevait. Peut-être pensait-elle dire cela uniquement en pensant que c'était le mieux pour lui, mais toujours est-il que la douleur créée par ce manque de confiance en lui, en ses capacités, était là, sourde et aveuglante.

Un soupir s'échappa de ses lèvres, et passant par la mairie, il lut la nouvelle annonce du bourgmestre, affichée pendant son absence. Ses sourcils se haussèrent quand il parcourut la liste des donateurs de la capitale, constatant que bien qu'elle ait été mise à jour, son nom n'y figurait pas, et cela ne fit qu'accroître son profond agacement. Cela n'aurait eu absolument aucune importance en temps normal, mais ce n'était vraiment pas le jour pour découvrir ça. Tant pis, ce qui est fait est fait.

Il arracha une des deux offres de milice de la journée encore placardées au panneau d'affichage et se dirigea d'un pas furieux vers les remparts, espérant qu'une nuit de veille calmerait le maelstrom qui se déchainait dans sa tête et dans son cœur. Il escalada les grandes marches deux à deux jusqu'au chemin de ronde, et alla s'accouder aux créneaux, son regard se perdant vers l'horizon, attendant encore un peu avant de prendre son service.

Un son à sa droite le sortit de ses sombres pensées, et il se tourna dans cette direction, apercevant Alexandre qui ne semblait pas dans un meilleur état d'esprit que le sien. Eryanor n'était pas vraiment féru de garderies d'enfants en général, il avait dû grandir et devenir adulte bien trop vite et malgré lui, il jalousait ceux qui étaient encore plongés dans l'innocence candide de la jeunesse. Mais il retrouvait un peu du môme qu'il était en ce petit gars, et il devait admettre qu'il l'appréciait beaucoup. Se redressant, il s'avança jusqu'à lui et posa sa main sur son épaule.


- Alors Alex, pourquoi tu viens déprimer tout seul ici ? Tu sais, si quelque chose ne va pas, tu peux m'en parler. Je suis conscient de ne pas toujours être un modèle de tact, mais si je peux t'aider, je le ferais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:36

Alexandre_serna

Il sentit la main d'Eryanor sur son épaule, un petit peu plus tôt dans la soirée, il avait fait de même en taverne avant de partir en courant.
Il n'avait pas tout compris du monde des adultes, mais il ne s'était à aucun moment douté de la tournure qu'avait pris sa simple lettre de demande pour la douane.
Enfin, tout ceci était du passé maintenant, le gaillard qu'il était se tourna vers Ery en souriant.


Ah je pensais à Maman.
J'ai eu un peu de la peine quand Maywenn elle a dit que elle pensait que j'étais trop petit.
j'a pensais pas qu'elle pensait ça de moi, alors ça a fait de la peine, mais ça va passer.


Cela passerait, oui, avec le temps, il banderait la blessure de son coeur d'enfant.
Il venait de mettre les pieds dans le monde des adultes.
Il venait de comprendre la puissance des mots, la faiblesse d'un coeur face à un simple mot.
Il s'était fait une joie d'entrer à la Prévôté, un moyen de se rapprocher de ses parents, trop absents à son goût.
Sun avait trouvé l'idée riche, Gypsie aussi quand il en avait parlé à l'hostel.
Mais voilà, enfin il avait eu une lettre de Maywenn, il y répondrait plus tard.


Et toi tu fais quoi ici ?
Tu fais la milice ?
T'as trouvé la bière que j'ai donné à toi dans la taverne ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:37

Eryanor

Le jeune homme sourit. La gamin était fort pour son âge, mais bien qu'il tentait de masquer sa peine, elle était plus visible qu'il ne devait s'en douter. Il réfléchit quelques instants à la raison de son affliction, cherchant les mots les plus adaptés pour le réconforter sans mentir. Ce qui était un exercice compliqué, du fait que lui-même avait été blessé par des propos similaires de la part de son amie. Il finit par s'agenouiller devant le bonhomme et articuler lentement.

- Je ne pense pas... que May ait dit ça de façon à te blesser. J'ai un peu discuté avec mademoiselle Sunburn avant notre départ, et Gaby avant de venir ici, j'avais des pierres de taille à lui vendre, et je leur ai justement parlé de ce problème, car j'ai vécu la même situation il y a quelques semaines. Quand j'ai voulu rejoindre le groupe de cueillette, elle m'a dit que vu la taille de mes muscles, cela ne servirait à rien que je vienne car j'aurais un rendement médiocre. C'est peut-être idiot, mais... je me suis senti totalement inutile. J'ai eu l'impression que ma motivation à m'investir dans la vie de Clermont lui semblait, au mieux ridicule, au pire, complètement déplacée.

Fin, tout ça pour dire que je ne crois pas que c'était ce que pensait May en refusant ma venue. Elle pensait probablement qu'un mauvais rendement me ferait perdre mon temps, et n'a pas compris que je m'en fichais d'amasser une tonne de fruits, ma seule volonté dans cette affaire était simplement d'être utile. De participer à la vie de la cité. Même si je n'avais rapporté que trois fruits, ça aurait fait trois fruits de plus pour la mairie que si je n'y étais pas allé ! Et j'aurais eu le sentiment de servir à quelque chose.

Donc, je pense que si elle t'a dit ça, c'est parce qu'elle s'inquiète pour toi. Elle ne réalise pas que malgré ton jeune âge, tu es très mature et tout à fait capable, et en tant que mère, elle a le réflexe de penser d'abord à te protéger, avant de penser à ton bonheur. Réflexe stupide, mais humain. Si tu veux vraiment faire ça, la douane je veux dire, il est de mon avis que tu devrais t'accrocher et insister. Faire comprendre à May que tu en as les compétences, et que tu mérites qu'elle te fasse confiance malgré ton jeune âge.


Eryanor reprit son souffle, impressionné lui-même de l'inspiration qu'il avait eue pour cette tirade, et espérant que cela suffirait à apaiser le chagrin du garçon. Si les mots peuvent blesser, ils peuvent également guérir quand ils sont bien employés, et il est vrai que le jeune homme disposait d'une éloquence certaine. Il ignorait ce qui motivait le désir du petit de devenir douanier, mais se doutait qu'à son instar, elle était personnelle et incomprise de Maywenn. Le jeune homme se redressa et perdit son regard vers le coucher de soleil, magnifique en cette saison, d'autant plus depuis les remparts.

- Oui, j'ai bien eu ta chope, je te remercie. Et j'ai en effet pris une des offres de milice, il faut bien que la ville soit défendue. Et puis... je me suis dit qu'une petite nuit de veille sur les remparts me ferait du bien, et me détendrait. Je suis las... Cette situation avec Lamoth me pourrit littéralement la vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:38

Alexandre_serna

Alexandre aimait bien Eryanor, comme il aimait bien Lamoth, alors il avait été triste quand les deux s'étaient déchirés, il avait écouté et donné son avis d'enfant.
Sans doute pas attendu ou pas espéré, mais il avait écouté et dit des bêtises aussi.
Les mots étaient tranchants peut-être trop pour son émotion d'enfant, il écoutait Eryanor et comprenait un peu mieux peut-être.
Mais ce qu'il ne comprenait pas cependant c'est pourquoi ne pas lui avoir demander, convoquer alors ?
Une sorte d'entretien avec les membres de la Prévôté ainsi ils auraient pu le juger sur ce qu'il avait à dire, les preuves qu'il avançait.
Il n'était pas de nature à se vanter des actions passés de ses parents, ses parents n'étaient pas lui et il ne jugeait pas utile ce tremplin, le tout semblait pour lui d'être motivé et de vouloir apprendre.
Alors oui, peut-être que les gens pensaient qu'il ne savait pas très bien parler, écrire ou lire, mais il suffisait de demander, il répondait très sincèrement, expliquait comment Maestro Germain lui avait appris les choses.
Il était de bonne fois et si il voulait juste les lauriers de la gloire il n'avait qu'à attendre que sa famille l'anoblisse, mais ce n'était pas dans les mentalités.

Je comprends Ery.
Tu voulais juste aider, sans rien attendre en retour, donner de ton temps pour une ville que tu aimes.
Papa et Maman disaient que c'était la meilleure raison qui puisse exister.
Je ne suis pas comme tous les enfants, je suis un Alexandre.
J'ai bientôt huit ans.
Je me suis débrouillé au Taudis à Dié tout seul, avec un peu l'aide de Hadrien.
J'ai lavé l'Eglise, je me suis vraiment vraiment débrouillé tout seul parce que dans cette ville il n'y avait vraiment personne, le Tribun n'avait même pas mis des meubles dans le Taudis.

Il regarda le coucher de soleil à son tour, il allait falloir bientôt rentrer.
Il aurait des ennuis sinon, encore plus que maintenant.


Pis...
Bon, ils pouvaient quand même se douter que je ne faisais pas ça à la légère, 7 ans c'est un âge important m'a expliqué Maman.
C'est d'ailleurs pour ça que je suis devenu son écuyer, c'était pour apprendre à faire des choses.
On devient un petit adulte et on est confié à des Maestro pour apprendre.
Eléa a été à Saint Louis, le collège des nobles pour les enfants, elle a appris des choses là-bas, puis elle a eu un Maestro à la Chancellerie.
Moi j'aime bien les épées, Maman m'a dit que je pouvais donc aller voir à la Prévôté, parce que la COBA c'était dur pour le moment, je peux pas me battre encore.
Elle a dit, la Prévôté c'est une grande famille tu t'y sentiras très bien, les gens sont gentils...
Alors tu comprends quand j'ai entendu ça, ça allait pas avec ce que Maman elle a dit, j'a trouvé ça bizarre, ça m'a donné de la colère.
Alors je suis parti parce que je voulais pas dire les gros mots et les insultes.
Ca c'est sage décision je pense.
Pis j'ai eu la lettre, je vais répondre en expliquant.


Il commençait à faire frais, Alexandre ne tarderait plus de trop.

Ca va te changer les idées !
T'inquiètes pas et pour Lamoth... hum il faut laisser le temps au temps.
Ou sinon il faut aller voir Gypsie pour faire la médiation du pardon de Aristote.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:38

Eryanor

Le jeune homme écouta le petit gars avec attention, sans l'interrompre. Lui aussi avait reçu une éducation et un apprentissage, quand il était à peine plus vieux qu'Alexandre, et même si cela n'était aucunement comparable, il comprenait sa maturité et son désir de s'instruire. La plupart des gens ont tendance à oublier que l'expérience d'un homme ne se mesure pas au nombre d'années, mais à l'intensité des événements qui ont marqué sa vie. Aussi répondit-il avec douceur.

- Je pense que tu as eu raison de t'isoler pour digérer ta colère. J'aurais dû faire la même chose plutôt que de rester et la laisser grandir en moi. Au final, tu vois, j'ai fini par me disputer avec May, la seule amie que je me sois faite en plus de quatre ans... et une des seules que je n'ai jamais eu.

Eryanor soupira lentement, son souffle formant un fin nuage de buée dans la nuit tombante, le regard dans le vague, et le cœur serré. Il s'aperçut alors que le garçon commençait à frissonner, d'autant que le sommet des remparts était davantage exposé aux vents que la cité. Il posa de nouveau la main sur son épaule, se forçant à sourire faiblement avant de poursuivre.

- Ne lui en veux pas trop, d'accord ? Et essaie d'aller lui en parler si tu le peux. J'espère que tu parviendras à intégrer la Prévôté, et à y faire tes preuves. Tu me tiendras au courant ? Tu devrais rentrer maintenant, il commence à se faire tard, et tu vas attraper froid.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:39

Alexandre_serna

Ery était vraiment un adulte très chouette et Alexandre aimait sa présence, cela le rassurait sur l'avenir de ce jour.
Il écoutait bien et visiblement il avait bien réagi, du moins à partir du moment qu'un autre pensait comme lui.


T'inquiètes pas, si vraiment c'est ton amie vous pourrez à nouveau vous parler tranquillement pour vous comprendre.

Alexandre lui sourit et leva son bras pour atteindre son épaule.
Il le regardait, ce grand ami, belle rencontre de Clermont.
Lui, la petite tête de mule haute comme trois pommes à genoux.

Je lui parlerai, et toi aussi tu lui parleras.
Lui en veux pas trop non plus !


Alexandre sourit en sentant la grande main sur son épaule.
Il se détacha légèrement et s'inclina très poliment face à cet ami qui lui paraissait géant.


Bonne garde ! Et je te dirai oui pour la douane.
Au revoir mon ami !


Alexandre agita sa main en souriant, il allait répondre à la tête et discuter avec May, parce qu'il le fallait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Famille "de La Serna"
avatar

Messages : 1106
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   Mer 14 Jan - 8:39

Eryanor

- J'essaie, j'essaie...

Ces mots étaient prononcés davantage pour lui-même que pour Alexandre en réalité. Depuis plusieurs heures, tel était le combat qui se déroulait en son cœur, entre l'affection sincère qu'il portait à la jeune femme et la colère, la rancœur que lui suscitaient les blessures qu'elle lui avait infligées. Et encore à cet instant, il ignorait lequel des deux allait prendre le dessus sur l'autre.

- Merci Alex. A demain, peut-être. Passe une bonne nuit.

Il répondit au geste du garçon par un salut militaire absent, effectué de l'index et du majeur tendu posé brièvement contre sa tempe, réflexe résiduel d'une époque depuis longtemps révolue. Puis il pivota alors que l'enfant disparaissait dans la nuit, se tournant vers l'horizon et la route partant de Clermont, que peut-être il foulerait prochainement. Sa lassitude était intense, plus forte jour après jour, à mesure que le conflit enflait et accumulait les dommages collatéraux.

Eryanor ne se faisait pas d'illusions, la seule véritable raison de son installation définitive à Clermont, la seule attache qui l'avait ancré dans la capitale auvergnate était l'amitié et l'affection qui s'était développée entre Maywenn et lui. Sans cela, la seule raison qui l'empêcherait de partir serait la fainéantise de déménager, fainéantise aisément vaincue par les envies de meurtre que lui inspirait son "bourreau". Laissant un soupir de lassitude sortir de sa bouche que lui seul pu entendre - étant d'ailleurs seul sur sa portion de remparts -, il s'emmitoufla dans son manteau doublé de fourrure et se laissa entraîner par le maelstrom de sentiments qui l'agitait, non sans garder un œil sur la route, sait-on jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
2.6 [29 Septembre - Soir] Sur les remparts de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Circuit des remparts
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010
» BAN list Septembre 2010
» [RP] Oui, ce soir tu vas prendre
» Orléans, foire au "geek" septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Baronnie de Cournon d'Auvergne :: Chateau de Cournon d'Auvergne :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque :: Année 1462-
Sauter vers: