AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 25 Sep - 21:55

[hrp - Ce RP se passe après les vendanges de Mirefleurs]


[Montpensier, dimanche matin, relativement tôt.]

Nic avait échafaudé son plan à la va-vite.
Ben vi, l'idée avait germé la veille dans sa tête.
Pour la première fois qu'il se laissait aller à ne pas tout prévoir et à partir à l'aventure.

Nic s'était donc levé plus tôt et discrètement, ne pas réveiller son épouse surtout.
Il avait sorti 2 sacs de voyage et avait commencé à se préparer.
Pour Aigue, il prépara 2 houppelande, une tenue de voyage de rechange, quelques sous-vêtements et ses tenues sexy. Sans oublier la brosse à cheveux. Imaginez Aigue les cheveux en pétard pendant tout un voyage.
Pour lui, quelques affaires, plus ou moins l'équivalent de son épouse adorée.
Il déposa une autre tenue de voyage de son épouse sur le bord du lit.

Puis, il s'habilla, prêt à voyager et descendit à l'écurie.
Préparer Blitz. Charger tout de suite les sacoches de voyage, prendre quelques provisions.
Il faut que tout soit prêt pour le moment décisif.
Nic vérifie, veille qu'il n'y aura aucun problème. Il a mis *Ma* dans la confidence. Il sait que les enfants seront amusés par l'idée.
Bon, ayé, il peut rentrer et prépare le petit-déjeuner pour son épouse, sur un plateau.
Il est encore bien tôt pour un dimanche matin, elle va ronchonner.

Nic gagne leur chambre et s'assied sur la couche, près de son épouse.

Bonjour mon ange. réveille-toi, il est l'heure. Allez, allez, le ptit-dej est servi ...
Ouvre-moi ces jolis yeux, j'ai une surprise pour toi.

Il lui caresse la joue doucement. Le mot "surprise" l'a intéressé semble-t-il. Si elle savait.
Ils prennent le petit-déjeuner ensemble, tranquillement, puis Nic invite son épouse à s'habiller.

Vas-y, habille-toi ! Faut que je te montre ta surprise avant que les autres ne se réveillent.
Rejoins-moi en bas.

Rester mystérieux, ça intrigue encore plus son épouse.
Il redescend le plateau en cuisine et attend son épouse devant la porte d'entrée.

Il la prend par la main et l'entraine vers l'écurie.
Il sort Blitz et se met en selle, puis tend la main à son épouse.

Allez, grimpe derrière moi !
Ce que fit son épouse aussitôt, sa curiosité évidemment titillée. Et là, tout s'explique.
La surprise ma belle, c'est que je te kidnappe.
J'ai besoin et envie d'une escapade amoureuse avec toi.
Rien que toi et moi, seuls, tous les deux. Alors, je t'enlève !
Accroche-toi bien, c'est parti !

Et il talonne Blitz, las voilà partis à l'aventure, un ravisseur et sa captive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 25 Sep - 23:32

[ Montpensier - un dimanche matin comme un autre ?! ]


Un réveil en douceur. Un petit déjeuner servi au lit et un époux déjà levé...
Elle était loin de se doûter de ce qui l'attendait.
Mais diable pourquoi se lever si tôt ?!
Voulait'il la traîner jusqu'à l'église Saint-Bonnet, vide de Diaconnesse depuis de longs mois ?! non...Ce ne devait pas être ça.
Intriguée, Aiguemarine prend son petit-déjeuner en sa compagnie, jetant un oeil discrêtement à la tenue qu'il a préparé pour elle.
Surprenant tout de même : une chemise, des braies, des chausses, et...sa longue cape noire.

Nic est vraiment mystérieux. Et ça attise son envie de savoir ce qu'il prépare.
Aiguemarine le regarde quitter la chambre, et va se vêtir des vêtements choisis par son époux.
Lorsqu'elle est enfin parée, elle descend le rejoindre, toujours très intriguée...

Il l'entraîne vers les écuries, et là elle aperçoit 2 sacs harnachés sur Blitz.


Allez, grimpe derrière moi !
La surprise ma belle, c'est que je te kidnappe.
J'ai besoin et envie d'une escapade amoureuse avec toi.
Rien que toi et moi, seuls, tous les deux. Alors, je t'enlève !
Accroche-toi bien, c'est parti !


Un fin sourire s'accroche sur son visage.
Aiguemarine attrape sa main et se hisse derrière lui.
Elle voudrait tant lui demander pourquoi et où ils vont aussi. Mais n'en fera rien ; du moins, pas pour l'instant. Pas envie de gâcher ce moment, cette surprise.
Elle sait qu'il a dû tout prévoir pour les enfants, avec *Ma* sûrement.
Elle l'enlace par la taille et se colle tout contre son époux, le laissant les emmener à l'aventure.
Aiguemarine essaiera de comprendre au prochain arrêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 27 Sep - 8:43

[Première étape, Moulins.]

Le couple arrivait aux abords de Moulins.
Aigue était restée bien accrochée à son époux, sage, pour une fois.
Ou peut-être avait-elle simplement peur de son ravisseur ?!
Mais, ils avaient assez de provisions pour ne pas devoir passer en ville.
Ils s'installèrent donc dans un champ pour pique-niquer.


Je crois que je te dois quelques explications ... Et tu meurs d'envie de poser plein de questions, je te connais.
Nic lui sourit alors et l'embrasse très tendrement avant de grignoter un petit truc.
Bon, ça fait très longtemps que nous n'avons pas fait une escapade en amoureux.
Et tu sais que malgré mes efforts, je suis toujours un peu jaloux de Sindbad ...
Alors, j'ai eu l'idée de t'enlever et qu'on fasse un petit voyage rien qu'à deux. Toi et moi, moi et toi ... et notre amour.
Surtout qu'on va être plutôt occupé une fois qu'on sera à Gien.


Nic lui laisse le temps d'assimiler pendant qu'ils prennent leur repas.
Il la couve du regard, il l'aime plus que tout.
Il a une petite idée pour leur première nuit, elle risque à être surprise.


Je te laisse découvrir petit à petit où nous allons.
Mais, comme un bon ravisseur, je ne dois pas me faire repérer.
Je me souviens d'une vieille maison abandonnée dans le coin, on dormira là-bas.

Il lui sourit encore plus tendrement. Et il commence à remballer doucement.
Le soir tombe doucement. Nic entraine son épouse au coeur du champ pour admirer le coucher de soleil.
Et doucement, ils finissent leur chevauchée jusque la maison vide.
Nic flatte Blitz et l'attache avec une bonne longe qu'il puisse profiter.
Enfin, il entraine son épouse à l'intérieur en prenant toutes leurs affaires.

De bonnes couvertures, des "tenues de nuit". la captive va-t-elle tenter de séduire son ravisseur ?!
Dans tous les cas, Nic laissa les tenues sexy un peu en évidence.
Et il lui tourne le dos quelques instants pour vérifier leurs affaires, que va-t-elle faire ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 27 Sep - 10:03

[ Moulins - Comme un air de déjà vu...]


Aiguemarine n'avait pas bronchée, bien accrochée à son époux.
De plus, cette escapade de quelques heures ne pouvait leur faire que du bien.
Quelques heures, c'était ce qu'elle pensait, de prime abord. Elle regardait le paysage défiler sous ses yeux.
Ils s'éloignaient sacrément de Montpensier là, mais elle n'était pas plus inquiète que ça.
Nic n'était pas du genre à partir sur un coup de tête...non...
Faut dire qu'avec tous les préparatifs du déménagement, les frontières des dûchés qui se fermaient tous peu à peu avec une menace chaque jour plus pesante de guerre.
Peut-être une levée de ban qui contrarierait leur plan aussi, ainsi que les nouvelles dispositions du Roy Levan...bref, les tensions s'étaient accumulées.

Et la perte de son passé n'avait rien arrangé non plus.
Aiguemarine l'avait ressentie, ce "malaise" et ce, très rapidement.
Deux hommes qui seraient là pour l'épauler, pour l'aider à recouvrer ses souvenirs. Nic et Sindbad.
Chacun des 2 hommes jouait un rôle déterminant, et elle ne pouvait se passer ni de l'un, ni de l'autre.
Nic était et serait son époux jusqu'à ce que la mort les sépare, et son soutien indéfectible.
Sindbad était celui qui lui avait appris moultes connaissances, et lui seul pouvait lui en dire davantage sur son histoire.

Mais, Aiguemarine n'avait jamais songée à une rivalité entre eux deux.
Nic avait besoin de temps pour s'habituer à ce bouleversement, et les 2 hommes à s'apprivoiser, dirons nous.
Chacun devait trouver sa place ; tous 2 étaient complémentaires, même sans le savoir.

Au terme d'une folle chevauchée, Nic stoppa Blitz dans un champs.
Au loin, l'on pouvait apercevoir les remparts et le port de Moulins. Quoi ?! Moulins ?!
Et son "ravisseur" d'époux semblait avoir tout prévu.
Sous l'effet de la surprise, Aiguemarine n'arrivait plus à parler.
Et son époux en profita pour lui dévoiler ses raisons... Manquait juste la destination finale là.
Aiguemarine l'écouta religieusement (?), écarquillant les yeux.


Je crois que je te dois quelques explications ... Et tu meurs d'envie de poser plein de questions, je te connais.
Bon, ça fait très longtemps que nous n'avons pas fait une escapade en amoureux.
Et tu sais que malgré mes efforts, je suis toujours un peu jaloux de Sindbad ...
Alors, j'ai eu l'idée de t'enlever et qu'on fasse un petit voyage rien qu'à deux. Toi et moi, moi et toi ... et notre amour.
Surtout qu'on va être plutôt occupé une fois qu'on sera à Gien.
Je te laisse découvrir petit à petit où nous allons.
Mais, comme un bon ravisseur, je ne dois pas me faire repérer.
Je me souviens d'une vieille maison abandonnée dans le coin, on dormira là-bas.


A priori, les "quelques heures" allaient se transformer en quelques jours, voir quelques semaines.
La première chose à laquelle Aiguemarine pensa fûrent les enfants.
Bien sûr qu'il y avait pensé. Nic faisait partie de ces pères raisonnables. Il avait dû comploter avec *Ma*.
Une fois qu'il eût terminé, et tentant d'assimiler toutes les infos qu'il lui avait donné, Aiguemarine se lança à son tour.


Question bête, mais je suppose que tu as pensé aux enfants.
Je sais qu'ils ne risquent rien avec *Ma*, Anselme et ...
Se retint au dernier moment de prononcer le prénom de Sindbad, ne voulant attiser cette folle jalousie qui rongeait son époux depuis quelques temps.
Il fallait qu'Aiguemarine le rassure quant aux intentions du Constantinopolitain.


D'accord mon Ange, mais je souhaiterais que tu fasses quelque chose.

Fixant de ses azurs Nic, elle fit une légère pause, puis continua...

Saches que Sindbad ne sera jamais un rival, jamais tu m'entends.
En revanche, tu lui dois quelques explications sur ce départ précipité.
Promets moi de lui écrire afin de lui expliquer, d'accord ?!
Mais euh, j'peux pas avoir d'autres indices pour notre destination finale, c'est un peu léger là, tu ne trouves pas ?!


Et oui, elle essayait de le charmer afin qu'il avoue, mais son époux semblait bien décidé à ne pas lui en dévoiler davantage.
Seule chose de sûre : cette nuit, il la passerait non loin de Moulins.
Mais demain, où iraient'ils ?!
La journée s'écoula tranquillement, et ils terminèrent par admirer un coucher de soleil non loin d'une grange abandonnée.
Et tandis que Nic déballait leurs affaires pour la nuit, Aiguemarine l'enlaça tendrement, lui murmurant tout son amour.

Quelques longues minutes plus tard, elle enfila une tenue pour la nuit, bien décidée à le faire craquer. Peut-être, dans un moment d'inadvertance, lui avouerait'il leur destination finale.
Vi, vi, c'est beau de rêver !
Elle se présenta devant lui, dans le plus simple appareil.




Je te plais comme ça mon Ange ?!
Me diras tu enfin où tu comptes m'emmener ?!


Puis, Aiguemarine se glissa à ses côtés sous sa couverture.
Il ne faisait guère chaud dans cette grange.
Son charme allait'il agir ?!
Ca, il n'y a que les 2 amants qui pourraient le dire...plus tard...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 27 Sep - 21:25

[Quelques confidences sur ... l'oreiller.]

Nic avait promis son épouse qu'il écrirait à Sindbad. C'était la moindre des choses et c'était prévu.
Il savait que ce n'était pas un rival, mais c'était viscéral et incontrôlable, une folle jalousie.
Il espérait que cette escapade amoureuse l'aiderait à passer le cap.

Un peu plus tard, dans cette grange abandonnée, Aigue avait revêtu une tenue de nuit des plus séduisantes.
Certes, elle n'avait guère besoin de ça pour lui plaire, mais ça ajoutait un petit quelque chose qui lui ôtait ses moyens.


Je te plais comme ça mon Ange ?!
Me diras tu enfin où tu comptes m'emmener ?!


Tu sais très bien que tu me plais tout le temps, à chaque instant, peu importe ce que tu portes.
Te dire où on va ?! Tu auras peut-être un indice ...


Son épouse le rejoint enfin sous la couverture.
Il ne fait pas très chaud, mais la température monte vite et les deux amants se réchauffent dans un doux corps-à-corps.
Ils s'aiment tellement tous les deux !
Et avant qu'ils ne s'endorment, il lui souffle ces quelques mots à l'oreille.


Disons que je t'emmène sur une route des vins.
On dit que la nuit porte conseil. Dors bien mon ange.


Et ils s'endorment paisiblement dans les bras l'un de l'autre.



[Le lendemain, sur les bords de Loire.]

Ils s'éveillèrent doucement, bien serrés sous la couverture.
Un tranquille petit-déjeuner et les voilà repartis sur les routes, Aigue toujours fermement accrochée à son époux.
Ils contournent Moulins puis longent tranquillement la Loire, profitant du paysage, des quelques bateaux qui peuvent passer.
Ils discutent, tranquillement, se voyant déjà descendre et remonter ce bout de Loire sur le Mirabella.
Et le temps passe, les époux échafaudent toutes sortes d'aventures, de voyages ... Et midi approche.

Ils aperçoivent enfin un joli coin, au bord de l'eau et l'atteignent doucement.

Idéal pour pique-niquer, tu ne trouves pas ?!
Regarde ce beau paysage. L'eau, les arbres, et un coin d'herbe paisible ...

Il dépose un délicat baiser sur les lèvres de son aimée et sort une couverture et les victuailles.
Un nouveau sourire éclaire son visage ...

Je ne sais pas si elle est chaude. Mais ça pourrait être sympa de nager avant manger.
Tu en penses quoi ?! Surement la dernière fois avant l'année prochaine ...
Vite fait pour ne pas être malade, et profiter des dernières "chaleurs" pour se sécher tranquillement en grignotant ...

Et doucement, il s'approche de la rive et s'accroupit pour voir si l'eau est relativement bonne ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 28 Sep - 5:56

Nic lui avait donné un indice...bien maigre toutefois.
Aiguemarine avait bien une petite idée : la route des vins, y'en avait pas 36 non plus.
Et puis, la Bourgogne n'était qu'à quelques lieux à peine.
D'un côté, sa curiosité maladive la poussait à en savoir plus.
De l'autre, Aiguemarine suivrait au bout du monde son époux s'il le lui demandait, et si son bonheur en dépendait.



[ Le lendemain, sur les bords de la Loire, mais où ?! ]




Ils firent une halte, toujours loin de toute civilisation.
A croire qu'il prenait vraiment son rôle de ravisseur très au sérieux.
Le couple discuta longuement des ballades qu'ils s'offriraient sur ce fleuve dans peu de temps.
Et à les écouter, ils en avaient autant envie l'un que l'autre.
La matinée s'égrenna tranquillement. Ils se trouvèrent un coin sympa pour une pause déjeuner.
Puis Nic lui proposa une baignade.
Aiguemarine le regarda, un peu surprise...


Je ne sais pas si elle est chaude. Mais ça pourrait être sympa de nager avant manger.
Tu en penses quoi ?! Surement la dernière fois avant l'année prochaine ...
Vite fait pour ne pas être malade, et profiter des dernières "chaleurs" pour se sécher tranquillement en grignotant ...


Ben, j'en pense que...

Elle retira ses chausses et s'approcha à son tour de la rive, trempant le bout de ses orteils.

J'en pense qu'elle est fraîche. Trop fraîche...pour moi.

Aiguemarine observa la rive, et se mit à ramasser quelques galets, sous le regard quelque peu intrigué de son époux.
Non, non, la "captive" ne les ramassait pas pour les semer afin de retrouver son chemin plus tard.
Elle aurait pu, mais non... Elle était trop bien, et oubliait un peu tous ses problèmes, ceci grâce à une idée folle de Nic.


Une partie de ricochets, ça te tente mon Ange ?!
J'en faisais souvent avec Sir_Romu mon frè...
s'arrêta nette dans sa phrase en secouant ses boucles brunes.
D'ailleurs, qui était'il vraiment ?! son frère adoptif ?!...
Peut-être qu'en revenant sur les terres bourguignonnes, aurait'elle des bribes de souvenirs qui lui reviendrait, aussi.
Aiguemarine chassa ses pensées qui lui fendaient le coeur.

Et elle initia son époux à l'art de faire des ricochets...




A les voir faire, on aurait dit 2 enfants qui redécouvraient des joies simples.
Ils terminèrent leur pique-nique, et Aiguemarine s'aventura à une nouvelle question.

Dis mon Amour, c'est quand qu'on retourne à la civilisation un peu ?!

Pas qu'elle avait envie spécialement de voir du monde.
Mais tôt ou tard, il faudrait que Nic écrive à Sindbad.
De son côté, Aiguemarine en profiterait pour envoyer des nouvelles aux enfants.



Dernière édition par Aiguemarine le Mar 28 Sep - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 28 Sep - 9:07

Ben, j'en pense que...
J'en pense qu'elle est fraîche. Trop fraîche...pour moi.


Son épouse avait raison. Nic avait été un peu trop optimiste.
C'est pas que l'envie de jeter son épouse à l'eau ne le démangeait pas ... Mais, il ne voulait pas qu'elle tombe malade pendant ce voyage.
Et soudain, elle lui fit une proposition.


Une partie de ricochets, ça te tente mon Ange ?!
J'en faisais souvent avec Sir_Romu mon frè...


Ah ben tiens, pourquoi pas ! Tu vas pouvoir m'apprendre.


Il l'enlaça doucement et déposa un baiser sur ses lèvres.
Il savait que ça la torturait encore cette histoire de passé.
Il espérait de son côté qu'un petit passage en Bourgogne pourrait l'aider un peu.
Il avait envie de visiter cette région qu'aimait son épouse. Et si on pouvait joindre l'utile à l'agréable.

Ils jouèrent donc à faire des ricochets. Ben vi, ils s'amusèrent bien, comme des enfants.
Et puis, ils pique-niquèrent tranquillement, profitant de chaque instant.
C'était si joli comme endroit, autant savourer.


Dis mon Amour, c'est quand qu'on retourne à la civilisation un peu ?!

Dans la journée de demain, on retrouvera la civilisation, rassure-toi.
Ce soir, je te fais dormir dans un vieux moulin. Après, on sera assez loin pour que je puisse me montrer en ville.
Ben vi, j'suppose que je suis recherché pour t'avoir kidnappée.


Nic rit doucement et enlaça son épouse tendrement
Il leur fallait repartir tout de même, s'ils voulaient arriver à temps au moulin.



[Plus tard, aux abords de Nevers]


Nous voilà arrivés pour aujourd'hui !

Nic désigna un ancien moulin à eau à son épouse et l'y emmena doucement.
Toujours s'occuper de Blitz, son fidèle destrier et ils prirent leur affaires pour entrer.
Nic fit grimper son épouse tout au sommet pour leur pique-nique du soir.
Et là, un nouveau coucher de soleil du sommet du moulin.
Un nouveau moment merveilleux, Nic fait de son mieux tant qu'il connait un peu le territoire.
Dès le lendemain, ils iront sur des terres inconnues pour Nic. Son épouse l'aiderait surement.


Je t'aime mon ange ! J'espère que mes idées folles te plaisent.
Un coucher de soleil, c'est classique, mais, j'ai essayé de dénicher un endroit insolite.
Nous pourrons redescendre ... La nuit est à nous !


Et il entraine prudemment son épouse dans les escaliers.
Si elle savait à quel point il l'aime ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 28 Sep - 12:09

Dans la journée de demain, on retrouvera la civilisation, rassure-toi.
Ce soir, je te fais dormir dans un vieux moulin. Après, on sera assez loin pour que je puisse me montrer en ville.
Ben vi, j'suppose que je suis recherché pour t'avoir kidnappée.


Aiguemarine laissa échapper un léger rire cristallin...

D'accord mon amour, même si le confort d'une auberge ne serait pas du luxe.
Tu as vu dans quel état nous sommes ?!
Je rêve d'un bon bacquet d'eau bien chaude là.
Quant à être recherché en Bourbonnais-Auvergne, je ne crois pas, moi.
Léger clin d'oeil à son époux.
Peut-être même que certains seraient prêts à te payer pour que tu ne me ramènes jamais. Rit de plus belle...

Ils discutèrent encore un long moment avant de se remettre en selle.
Pauvre Blitz !
Il était loin d'être épargné, à cavaler tant de lieues depuis 2 jours, sans relâche.
Ils arrivèrent enfin au moulin à eau. La vue était magnifique.

Aiguemarine prit les affaires, le temps que Nic s'occupe de son cheval.
Et, comme ils l'avaient fait quelques mois plus tôt, à Bourbon, ils montèrent prudemment sur le toit.
Cette fois çi, elle ne toucha pas à son alliance.
Enlassés dans les bras l'un de l'autre, ils assistèrent au coucher du soleil, grignotant qui, un bout de pain et de fromage, qui un bout de viande sêchée, qui un fruit.


Je t'aime mon ange ! J'espère que mes idées folles te plaisent.
Un coucher de soleil, c'est classique, mais, j'ai essayé de dénicher un endroit insolite.
Nous pourrons redescendre ... La nuit est à nous !


Classique ?! moui...sûrement. Mais ce ne sont jamais les mêmes couchers de soleil, car nous sommes à chaque fois dans un endroit différent.
Et c'est ce qui me plaît le plus dans tout ça. La diversité, et la beauté des lieux.


Un léger baiser au coin des lèvres avant de redescendre de leur perchoir.
Le vent commençait à se lever, et elle frissonnait légèrement...

Redescendus dans la pièce principale, Aiguemarine alluma une bougie, prenant soin de ne pas la déposer n'importe où.
Un accident pouvait si vite arriver.
Puis, elle rejoignit Nic qui s'affairait à préparer la couche sur la vieille paillasse usée.
Une faible lueur se reflétait, faisant apparaître des ombres sur les pierres.




Aiguemarine s'asseya à ses côtés, le regarda quelques instants, en lui souriant...et se lança...
Toujours autant curieuse...
M'enfin, certains disent que c'est une qualité.


Avant que de nous endormir, tu peux me raconter un de tes rèves les plus fou ?!






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mer 29 Sep - 9:08

Ils avaient profité de la soirée et Aigue semblait aussi heureuse que lui, même si elle souhaitait un bon bain chaud.
Hummmm, rien que pour ça, Nic avait hâte de rejoindre la civilisation.
Et alors qu'elle s'asseyait à son côté sur la "couche" ...


Avant que de nous endormir, tu peux me raconter un de tes rèves les plus fou ?!

Nic lui sourit doucement et lui caresse la joue tendrement.

Un de mes rêves les plus fous ?!
Un très ancien était de vivre heureux avec la plus belle femme qui soit. Je l'ai réalisé avec toi.
Un autre était de faire une escapade sans rien prévoir, suivre ma folie. C'est fait.
Un troisième est de naviguer et de faire plein de bêtises sur un bateau avec toi. Et ça viendra.


Il l'embrasse doucement et l'allonge à côté de lui.

Mais, dernièrement, mes rêves les plus fous sont ... Eh bien ... Nic s'empourpre peu à peu.
Disons qu'ils sont érotiques. Nous deux dans nos aventures nocturnes ...
Et doucement, enfoui sous la couverture, il lui raconte son dernier rêve fou et torride.
En échange, elle lui raconte le sien. Mais, il vaut mieux que cela reste ... confidentiel.
Et la nuit se passe en douceur, dans le bonheur, bien serrés dans les bras l'un de l'autre.



[Le lendemain - Retour à la civilisation.]



La route jusqu'Autun était longue et le couple s'était peu arrêté.
Mais les voilà en vue de la ville Bourguignonne. Dernière terre connue pour Nic dans ce voyage.


Nous voici à Autun ! Terre civilisée.
Tu veux un bain ou écrire d'abord ?!


Un doux sourire, un long baiser et il talonne Blitz.
Les voilà en ville à la recherche d'une auberge. Cette halte promet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mer 29 Sep - 12:32

La nuit avait été belle et douce.
Confidences sur confidences...
Et un couple qui profite à fond de tous les plaisirs de la vie, se réveillant fort tard dans la matinée.

Et les voilà repartis vers la "civilisation"...
Les vivres commençaient à s'épuiser aussi.
Le couple arriva sans encombre à leur destination : Autun

Aiguemarine en gardait un bon souvenir, dont Maathis.
Mais à la vue de la jalousie de Nic, elle éviterait de lui en parler.
Elle avait laissée parler son coeur avec son époux ces derniers jours, s'ouvrant totalement à lui, ne lui cachant rien.
Le reste du chemin, c'était désormais à lui de le faire.
Et elle savait qu'il parviendrait à surmonter tout ça. Aiguemarine l'y aiderait de son mieux.

Et tandis qu'ils passaient les portes du village, elle l'entendit lui poser une question.



Nous voici à Autun ! Terre civilisée.
Tu veux un bain ou écrire d'abord ?!


Et bien, tu nous trouves une auberge, et moi je m'occupe d'aller faire un tour au marché acheter le matériel pour écrire.
Je te rejoins vite.


Aiguemarine lui prit sa bourse d'écus.
Ben vi, c'est chouette de partir à l'aventure, sauf qu'elle n'avait pas un denier sur elle, ou presque pas...



[ Marché d'Autun - Quand Aiguemarine succombe à la tentation...]


Que c'était agréable de flâner entre les divers étals.
Cela faisait un moment qu'elle n'avait ressentie pareille sensation.
Et les marchés bourguignons étaient toujours aussi tentants.
Des effluves de parfums divers lui chatouillaient les narines, quant un marchand étranger l'accosta, en lui faisant goûter sa spécialité locale.
Du jambon de la forêt noire. Un lieu loin, très loin d'ici...

Aiguemarine succomba à la tentation ; ce jambon ravirait sûrement les papilles de son époux.
Mais étais ce bien raisonnable ?! sûrement pas...vu le prix.
Après moultes hésitations et quelques négociations, elle céda.


Citation :
29-09-2010 17:10 : Vous avez acheté à Willaparis 1 jambon de Forêt Noire pour 92,00 écus.

L'homme emballa précieusement sa marchandise.
Aiguemarine lui tendit la somme réclamée, et continua sa visite du marché d'Autun.
Arg...comme c'était difficile de rester raisonnable.
Et quelques étals plus loin, c'était un autre marchand qui lui faisait de l'oeil avec de belles olives.
Elle se dit que ça se marierait sûrement bien avec le jambon, et en acheta 2 livres..


Citation :
29-09-2010 17:10 : Vous avez acheté à Sampeur 2 livres d'olives pour 21,00 écus.

Hummm...Il lui fallait maintenant quitter vite cet endroit et trouver une echoppe d'écrivain public pour du parchemin, de l'encre et des plumes.

Après avoir arpentée de long en large, et même en travers le village, Aiguemarine trouva son bonheur.

Satisfaite, elle se dépêcha de gagner l'auberge municipale.
Depuis le temps qu'elle était partie, Nic devait être inquiet.
L'aubergiste l'aida à monter ses achats tellement elle était chargée, et le plus naturellement possible, Aiguemarine poussa la porte de la chambre.
Son époux était allongé.
Elle remercia l'homme qui posa ses paquets sur le petit bureau, ôta sa cape, et alla rejoindre son époux.
Lui caressant doucement la joue, Aiguemarine l'invita à ouvrir les yeux...


Mon Ange, j'ai quelques petites surprises pour toi.
Par contre, j'ai une mauvaise nouvelle : on est un peu fauchés !


Baissant les yeux... "tu m'en veux pas, je n'ai pas sue résister ! mais ce que j'ai trouvée est rare, c'est l'marchand qui m'l'a dit !

Elle découvrit enfin ses surprises aux yeux de son époux, et rajoutant en souriant : "au moins, nous ne mourrons pas de faim avec tout ça ! Et puis, j'ai trouvée de quoi écrire aussi !"

Aiguemarine s'écarta et le laissa contempler ses emplettes, guettant sa réaction, un peu anxieuse vu l'état piteux de la bourse de son aimé.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 30 Sep - 4:32

Et bien, tu nous trouves une auberge, et moi je m'occupe d'aller faire un tour au marché acheter le matériel pour écrire.
Je te rejoins vite.


Nic avait acquiescé et avait laissé son épouse faire les emplettes.
Il gagna donc tout simplement l'auberge municipale et s'installa dans leur chambre.
Il s'allongea sur la couche et laissa son esprit vagabonder.
Je te rejoins vite. qu'elle avait dit. Vite devait pas avoir le même sens pour elle.
Mais, il ne s'inquiétait pas ... et finit par s'endormir.

Une main contre sa joue, doucement. Il ouvre les yeux, lui souriant.

Hmmmm, coucou mon Amour.

Mon Ange, j'ai quelques petites surprises pour toi.
Par contre, j'ai une mauvaise nouvelle : on est un peu fauchés !

Tu m'en veux pas, je n'ai pas sue résister ! mais ce que j'ai trouvée est rare, c'est l'marchand qui m'l'a dit !

Au moins, nous ne mourrons pas de faim avec tout ça ! Et puis, j'ai trouvée de quoi écrire aussi !


Des surprises pour lui ?!
Il se redressa sur la couche et regarda doucement.
Du jambon et des olives. Chouette, ça avait l'air bon ... Mais, fauchés ?! Fauchés comment ?!
Il regarda sa bourse ... bien bien maigre.
Il enlaça son épouse par les épaules, l'embrasse et la câlina.


Effectivement, nous ne mourrons pas de faim. Et puis, tu as raison de te faire plaisir.
Et puis, pour l'argent, on demandera à notre suzerain hein !

Un large sourire avant de rire doucement. Ben vi, il leur devait subsistance, non ?!
Puis, il gagna la petite table et s'empara du matériel d'écriture.

Comme promis et comme prévu, j'écris à Sindbad.
Je t'aime mon ange !!


Allez, hop, au travail.

Citation :
Très cher Sindbad,

Peut-être avez-vous remarqué qu'Aigue et moi n'étions plus à Montpensier depuis quelques jours.
En effet, je l'ai kidnappée pour une escapade en amoureux au coeur de la Bourgogne.
Toute la tension à propos du déménagement et des soucis qu'il occasionne ont manqué de me faire craquer.
Du coup, j'ai suivi mon instinct et j'ai emmené mon épouse dans un voyage imprévu.

Je dois vous avouer qu'une autre raison m'a poussé à ne prévenir que le minimum de personnes.
Même si je sais que vous n'êtes et ne serez jamais un rival, j'ai encore un peu de mal à éteindre ma jalousie.
Et depuis fort longtemps, nous n'étions plus partis seuls tous les deux ...

Voilà, je me devais de vous tenir au courant, puisque vous risquez de vous poser des questions.
Sachez que nous reviendrons assez vite, et que nous comptons toujours vous emmener avec nous à Gien.
Nous vous préviendrons de notre retour quand il sera d'actualité.
Prenez soin de vous et de notre chère Aparajita.

Avec toute mon amitié.
Nictail, Seigneur de Sarliève.

Nic tourna la tête et lui sourit tendrement.
Dieu qu'il l'aimait par dessus tout. Elle était son présent et son avenir.
Ils étaient unis pour la vie et ce voyage leur faisait un bien fou les faire se retrouver pour de bon.
Il la couvait du regard, elle était tellement ... exquise.


Tu veux jeter un oeil avant que je l'envoie ?!
Tu veux écrire aux enfants pour les rassurer ?! Que je ne t'ai fait aucun mal ...


Puis, il la rejoint sur la couche, l'enlaçant et la serrant contre lui.

On est si bien, là, tous les deux, rien que nous deux !
Je t'aime mon Ange !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 30 Sep - 6:55

[ Autun en emporte le vent...]


Aiguemarine écouta son époux.
A la bonne heure, il n'était pas fâché de sa folie acheteuse.
Et puis, au pire, étant des inconnus ici, ils pourraient se faire passer pour de simples gens, et travailler un peu, ceci afin de payer leurs prochaines dépenses.
Embêter les Suzerains avec leurs problèmes, pas très envie non plus, surtout avec les menaces de guerre sous-jacente.
Une guerre des nerfs, surtout. Aiguemarine avait été déçue et aussi très surprise de voir l'appel au ralliement d'un "grand ponte" de l'EA.
N'étais ce pas eux qui prônaient le pardon régulièrement dans leurs sermons ?!
Léger haussement d'épaules...


Je travaillerai pour regonfler un peu nos finances, ne t'en fais pas.

Léger sourire, et Aiguemarine laisse son époux écrire tranquillement à Sindbad, s'allongeant sur la couche, et respirant l'odeur d'olives qui flottait dans la pièce.
Elle ferma les yeux quelques instants.
Cette odeur lui était familière.
Est ce que ça avait un lien et faisait partie de son passé ?! sûrement...
Bien que pour l'instant, Aiguemarine n'arrivait à rien relier.

Elle fût sortie de ses pensées par son époux qui venait de terminer la rédaction de sa missive.


Tu veux jeter un oeil avant que je l'envoie ?!
Tu veux écrire aux enfants pour les rassurer ?! Que je ne t'ai fait aucun mal ...


La missive pour Sindbad ?! Non, je te fais confiance et suis certaine que tu as su trouver les mots.
Oui, je vais écrire aux enfants.
Elle sourit...heureuse de le voir si ... heureux. Rhooo mais tu sais que tu es intenable là !
Ils savent bien que jamais tu ne me ferais de mal, et vice-versa.


Aiguemarine prit la plume qu'il lui tendait, et la lui passa sous le nez avant de se lever en vitesse avant qu'il ne se venge.
A son tour, elle se posa devant la petite table qui faisait office de bureau, et se mit à rédiger...


Citation :
A mes 4 enfants,
A ce que j'ai de plus précieux,

Cette courte missive pour vous dire que tout va bien.
Comme vous avez pu le voir, et *Ma* cette cachotière vous l'a confirmée.
Papa a décidé brusquement de m'emmener loin de Montpensier, pour quelques jours.
Ne vous en faites pas. Il, nous vous aimons toujours autant.
Prenez du repos, car dès notre retour, les malles bouclées, nous quitterons le BA.
Athalia, en tant qu'ainée, veilles bien sur tes frères et Aurore.
Et, n'embêtez pas trop Sindbad, si tant es qu'il soit à la maison, avec vous.

Je, nous vous embrassons fort, fort, fort.
A très vite.

Maman & Papa

Elle souffla sur l'encre, plia la missive et descendit quelques minutes pour demander à l'aubergiste de les envoyer sur le champs.
Remontant l'escalier 4 à 4, Aiguemarine arriva légèrement essouflée dans la chambre.
Se plaquant contre la porte quelques secondes le temps de reprendre son souffle, contemplant son doux amour qui s'était rallongé.
Elle le rejoignit...


Cette odeur d'olives m'es familière, bien que je n'arrive pas pour l'instant à faire le lien avec mon passé.
Crois tu que j'y arrive un jour ?!
Peut-être qu'en retournant à Mâcon...
Léger soupir...

Depuis de nombreuses années, Aiguemarine n'y avait pas remis les pieds.
Même pour l'annonce du décès de Vuy.
Puis, reprenant d'un air plus léger...


C'est quoi la suite du programme ?!
Une ballade dans les bois d'Autun ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Jeu 30 Sep - 22:13

Je travaillerai pour regonfler un peu nos finances, ne t'en fais pas.

Nic lui sourit tendrement. Mais il irait travailler à sa place.
Il lui offrait cette escapade et il n'était pas question qu'elle se mette à l'ouvrage.
Elle lui faisait confiance pour la missive, ça le touchait beaucoup, et ça n'avait pas été aisé pour lui.
Et puis, pour l'embêter, elle lui passa le plume sous le nez. Nic sentit un frisson le parcourir. Et elle fila avant qu'il ne réagisse.


Grrrrr, tu es tout aussi intenable que moi mon ange !!

Et il la laissa rédiger sa missive, tranquillement allongé, cherchant la suite du programme.
Enfin, elle descendit pour faire porter les missives et remonta à toute vitesse.
Il sourit de la voir essoufflée et elle vint près de lui sur la couche.


Cette odeur d'olives m'es familière, bien que je n'arrive pas pour l'instant à faire le lien avec mon passé.
Crois tu que j'y arrive un jour ?!
Peut-être qu'en retournant à Mâcon...


Nic l'enlaça plus que tendrement avant de lui répondre.
La câliner, l'aimer, lui montrer qu'il serait toujours là pour elle quoi qu'il arrive.
Et de doucement lui répondre.


Bien sûr qu'on va y arriver, je t'en fais la promesse.
C'est aussi pour ça que j'ai voulu prendre la Bourgogne comme direction.
Une escapade amoureuse ... Et si ça peut t'aider ...


Il ne voulait pas insister plus que ça.
Mais il fera tout ce qui était en son pouvoir pour l'aider.


C'est quoi la suite du programme ?!
Une ballade dans les bois d'Autun ?!


Oh, très bonne idée ça.
Je t'avouerai que je n'avais rien en tête, mais ça ... C'est parfait.


Et main dans la main, ils gagnèrent les bois d'Autun.
C'était fort joli et le lieu idéal pour une promenade romantique.
Et, ils profitèrent du moment, tantôt silencieux, tantôt discutant de tout ou rien, tantôt s'embrassant longuement.
C'était si agréable ce genre de délicieux instants. Savourer l'air de la forêt, vivre pleinement l'instant présent.
Et après une longue ballade, ils regagnèrent la civilisation ...


Bon, je vais aller travailler un peu. Ne râle pas, je m'y colle.
Mais, ça doit rester notre petit secret. pendant ce temps, si tu nous faisait préparer un bon bain ?!


Nic rougit légèrement, embrassa longuement son épouse avant qu'il ne se séparent.
Il travailla comme il le devait, ça ne l'avait jamais rebuter, il regrettait même parfois de ne plus avoir le droit.
Et il rentra rapidement à l'auberge, un peu pressé.

Il entra doucement dans leur chambre. Son épouse l'attendait en tenue légère près d'un bon gros baquet d'eau bien chaude.
Lorsqu'elle le vit entrer, elle lui fit un large sourire, finit de se dévêtir et se plongea dans le bain, l'invitant à la rejoindre.
Nic ne se fit pas prier et vint se poser tout contre elle, et elle posa sa tête sur son épaule.
Oh, ce que ça faisait du bien, son épouse avait eu raison de réclamer la veille.


On va éviter de trop en renverser, ne pas faire comme chez Kory.

Nic s'empourpra. Ce qu'il venait de dire était très explicite sur ses intentions.
Mais depuis que son épouse avait parlé bain, cette envie ne le quittait plus.
Et selon toute vraisemblance, son épouse n'était pas contre, loin de là.
Et ils profitèrent longuement de ce bain. Se décrottant un peu, se détendant et s'aimant l'un l'autre avec tendresse.
Un moment d'une douceur. L'union de deux corps, de deux âmes en harmonie. C'était ... parfait.
Et en plus, ils avaient réussi à ne pas trop en renverser ...

Les deux amants comptaient bien profiter de la nuit ... pour se reposer un peu.
Le lendemain serait surement consacré à flâner un peu dans les rues d'Autun avant de prendre la route pour Sémur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Ven 1 Oct - 1:52

[ Autun - Tristes retrouvailles entre une féline et une sanguine ]

La journée et la nuit de la veille avaient été bien remplis.
Après les missives, ils s'étaient octroyés une promenade dans la forêt.
Ils profitèrent du calme pour discuter longuement.
Aiguemarine en profita même pour ramasser quelques chataignes.
Elle demanderait à l'aubergiste s'il pourrait leur faire griller et leur servir en guise de repas, le soir...
Quoi, qui a dit qu'elle ne pensait qu'à manger ?!... Hmmm, reprenons...

Mais la ballade fût de courte durée.
Il leur fallait rentrer à Autun et que son époux aille travailler un peu.
Ronchonnant un peu, tout comme Aiguemarine qui se respecte, elle se plia à la demande de son époux.
Il irait travailler, tandis qu'elle se reposerait.

Et alors qu'Aiguemarine, accoudée au comptoir confiait ses chataignes et ses consignes à l'aubergiste, une femme entra dans l'auberge, et commanda à boire.
Cette voix...elle la connaissait ?!
Elle fit demi-tour sur elle-même, et écarquilla les yeux sous la surprise.
Son amie Catchine se tenait là...à quelques mètres.
Les traits tirés, et le teint blafard la féline.
Depuis combien d'années ne s'étaient'elle pas revues ?! ... 3 ans, au bas mot.

Les retrouvailles fûrent intenses, mais bien vite emplies de tristesse.
Son amie lui apprit être atteinte d'un mal étrange. Celui qui ronge de l'intérieur et auquel même le meilleur médicastre ne peut rien.
Catchine avait perdue son éclat, sa joie de vivre, et entreprenait sa dernière croisade auprès de son grand ami, Snell.
Aiguemarine tenta de l'en dissuader, mais en vain...
Toutefois, son amie lui fit la promesse de rebrousser chemin et de venir les retrouver à Gien lorsque sa dernière heure serait venue.
En effet, la Féline souhaitait rencontrer les enfants du couple.

Ainsi, se passa son après-midi... rythmée au entrées et venues dans l'auberge...

Puis, en toute fin de journée, Aiguemarine regagna sa chambre.
Elle éplucha les dernières nouvelles du Royaume, allongée sur la couche, attendant le retour de Nic.
L'aubergiste avait pour consigne de chauffer un peu, beaucoup d'eau dès que le Seigneur passerait la porte...
Ce qu'il s'empressa de faire, prestement, dès que Nic passa la porte.

Et tandis qu'on leur préparait le bain, Aiguemarine s'épancha, de nouveau en lui racontant sa rencontre avec Catchine et...tout le reste.
Décidément, les mauvaises nouvelles s'enchaînaient, et finalement, ce "kidnapping" était loin d'être une mauvaise idée.
Aiguemarine se fit consoler par son époux, puis ils se détendirent longuement dans un bain fumant et richement parfumé.
Elle eût même droit à un long et doux massage
Bien entendu, ils en profitèrent...Qui a dit "une fois de plus" ?!

Le repas de chataignes grillées fût un régal, et la nuit réparatrice pour leurs corps endoloris par les folles chevauchées.
Pourtant dès le lendemain...il faudrait repartir.

Et ce n'est pas sans un léger voile de tristesse qu'Aiguemarine quitta Autun.
Elle n'avait pu revoir Maathis, mais lorsqu'ils auraient enfin le Mirabella, ils pourraient venir plus souvent ici...



[ Sémur - Terre inconnue ]


Au matin du 1er jour d'Octobre, le coupla arriva devant les remparts de Sémur.
Jusqu'ici, la douane avait été discrête, voir inexistante...
Mais ça n'allait pas durer.
A peine avaient'ils trouvé un point de chute, qu'un pigeon se manifesta.


Citation :
* Expéditeur : Rickles de S�mur
* Date d'envoi : 01/10/2010 - 13:22:35
* Titre : Fermeture des frontières

* Bonjour,

Nous tenons à vous informer que les frontières de Bourgogne sont fermées, depuis le 4 août 1458

Toute entrée non autorisée sera soumise à des poursuites judiciaires.

Si vous êtes muni d'un laissez-passer, nous vous saurions gré de nous le communiquer dans les plus brefs délais.

Si tel n'était pas le cas, nous vous invitons à en faire la demande auprès du Prévôt.

Sinon, nous vous prions de quitter le territoire bourguignon sous deux jours.

De plus, nous vous rappelons que toute nouvelle constitution de lance est interdite sans autorisation.

Comptant sur votre collaboration et votre compréhension,

Nous vous prions d'agréer, nos respectueuses salutations.

Rickles, Douanier de Sémur


Aiguemarine se tourna vers Nic...

Ayé mon Ange, je crois que nous avons été repérés !

Un peu inquiète...

Euh, tu as bien fait une demande de Laisser-Passer au moins ?!

Déjà que la Dame était légèrement contrariée de ne pas retrouver sur le marché Sémurois le marchand ambulant qui vendait de si beaux et bons jambons.
Si en plus, z'avaient pas de Laisser-Passer, Aiguemarine risquait d'être fort contrariée...
D'autant plus qu'ils n'auraient pas assez de 48h pour quitter le territoire, du moins, c'est ce qu'elle en concluait en regardant la carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Ven 1 Oct - 9:18

[Sémur - Quand ils se font réperer.]

Ayé mon Ange, je crois que nous avons été repérés !
Euh, tu as bien fait une demande de Laisser-Passer au moins ?!


Eh oui, ils avaient été pris par la douane à leur entrée en ville.
Mais, Nic était assez fier de lui malgré tout, bien passé inaperçu. Et ils étaient déjà loin.
Mais bon, il avait tout prévu quand même.


Bien sûr mon Ange ! J'ai même demandé 2 laissez-passer, un pour chacun.
Ouais, pas très discret pour un kidnappeur, je l'avoue.


Nic sourit et rit doucement en regardant son épouse.

Maintenant qu'on est repéré, tu es libre de tes mouvements. Enfin, même si tu n'étais pas ma prisonnière.
J'ai vu plein de vignes dans le coin.
Il doit y avoir d'autres sortes de raisins et de vins par ici.
Si on allait s'y promener un peu. on pourra piquer un peu de raisin, voire plus si affinité.




Il lui sourit tendrement. Et ils partirent un peu se promener.
Aigue remarqua un chais et elle tenait absolument à visiter ça.
Ils rencontrèrent le viticulteur qui les laissa se promener un peu à l'intérieur.
Aigue venait d'avoir une idée folle et la souffla à son époux. Ils tombèrent d'accord avec un sourire complice.

Ils regagnèrent l'auberge et profitèrent de la fin d'après-midi pour se reposer et échafauder leur plan.
Vers la fin de journée, ils emportèrent quelques petits trucs à grignoter et prirent le chemin des vignes bourguignonnes.
Main dans la main, ils se promenèrent et récupèrent une ou deux grappes de raisins.
Puis, ils retournèrent voir le chai et y entrèrent discrètement, se cachant le temps que le viticulteur ferme à clef pour la nuit.


Ayé, nous y sommes. Nous sommes fous !!
mas je suis sûr que le jeu en vaut la chandelle mon ange.


Et ils commencèrent donc par grignoter un peu.
L'appétit venait en mangeant dit-on. Et à force de se dévorer des yeux, les deux amants risquaient d'avoir très envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 2 Oct - 4:33

[ Sémur/Ses murs...ses vignes...ses chais...ses bouteilles...]


Bien sûr mon Ange ! J'ai même demandé 2 laissez-passer, un pour chacun.
Ouais, pas très discret pour un kidnappeur, je l'avoue.
Maintenant qu'on est repéré, tu es libre de tes mouvements. Enfin, même si tu n'étais pas ma prisonnière.
J'ai vu plein de vignes dans le coin.
Il doit y avoir d'autres sortes de raisins et de vins par ici.
Si on allait s'y promener un peu. on pourra piquer un peu de raisin, voire plus si affinité.


Parfait alors ! on va éviter l'expulsion.

Nan, parce que, mine (de crayon) l'absence de Laisser-Passer, c'est le genre de choses qui peut vous fiche un voyage en l'air...accessoirement, ici, un kidnapping.
Et ça aurait été dommage d'interrompre si brusquement cette ballade buccolique, non ?!
Surtout que "ses murs" Sémur, ben, Aiguemarine ne connaissait pas.
Qui a dit "bouhhh, la piètre Bourguignonne ?!"Hmmm...reprenons.

Aiguemarine répondit donc au Douanier Ricklès, celui qui a toujours l'haleine fraîche (^^) que, oui, elle avait un Laisser-Passer, et que non, elle n'en avait pas copie ! qu'il faudrait qu'il vérifie auprès de la Prévoté.
Bien évidemment, elle ne lui a pas dit qu'elle avait été enlevée à l'insu de son plein gré.
D'une, le douanier devait s'en battre comme de ses premières chausses.
De deux, ça ne le regardait pas.
De trois, bah, y'en a pas !

Une MéSaNge plus tard, et voilà l'affaire "douane" réglée.
On lui souhaitait même un bon séjour. Tout était donc parfait dans le meilleur des mondes.
Ils allaient donc pouvoir partir à la découverte de Sémur et de ses vignes.
Elle est pas belle la vie ?!


Citation :
* Expéditeur : Rickles de S�mur
* Date d'envoi : 01/10/2010 - 22:52:42
* Titre : Re: Re: Fermeture des frontières

* Bonsoir,

J'ai bien vérifié cette information.
Je vous souhaite donc un bon séjour en Bourgogne.
Bonne soirée,
Cordialement

Rickles


En passant devant la mairie, ils s'arrêtèrent quelques minutes afin de regarder la liste des cavistes et des offres d'emplois.
La chance semblait avec eux cette fois : un caviste du nom de Puylaurens recherchait de la main-d'oeuvre pour ses vignes.
Après avoir noté l'adresse et s'être fait guider par un autochtone, ils pûrent discuter avec le caviste.
Ce dernier ayant suffisamment de monde pour la récolte, il leur permit de se ballader à travers les vignes, puis de visiter son chai.
Ici, la culture du raisin était principalement celle du raisin rouge...



Après une longue ballade, et après avoir remerciés chaleureusement le Sieur, Aiguemarine & Nic retournèrent en leur auberge se reposer...un peu.
En effet, elle avait eue l'idée saugrenue de manger et de dormir dans le chai de Puylaurens.
Après tout, ils étaient en visite, et s'ils n'en profitaient pas, ça ne sert à rien, hein.

Bref, à la nuit tombante, ils retournèrent là-bas, armés de tout l'attirail nécessaire "spécial découverte", à savoir, une couverture, une bougie, 2 timbales, quelques grappes qu'ils avaient ramassés un peu plus tôt et se glissèrent sans bruit dans le chai.

Là, ils attendirent d'être enfermés...


Ayé, nous y sommes. Nous sommes fous !!
mas je suis sûr que le jeu en vaut la chandelle mon ange.


Aiguemarine lui mit un doigt sur la bouche afin qu'ils ne soient pas repérés.
Elle pouvait lire dans les yeux de son époux la joie d'être là.
Et c'était tout ce qui lui importait, à cet instant précis.


Oui, nous sommes
fous, fous d'amour ! Mais, c'est si bon...
Ca te dit de goûter ce vin pour commencer ?! large sourire...

Elle sortit les 2 timbales du panier, étala la couverture à même le sol et s'installa dessus.
Par quel tonneau allaient'ils commencer leur dégustation ?!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 2 Oct - 9:56

Oui, nous sommes fous, fous d'amour ! Mais, c'est si bon...
Ca te dit de goûter ce vin pour commencer ?!


Oh oui, si bon d'être fou à deux.
Il s'empara donc des deux timbales et laissa son épouse s'installer.
Nic se mit donc à la recherche d'un bon tonneau. Si possible déjà équipé d'un système pour verser.
Mouarf, il les cache où les tonneaux pour la dégustation ?!
Ah en voilà enfin un. Il remplit et les deux timbales et rejoint son épouse.


Cuvée 1448, j'espère que c'est du bon.

Ils trinquèrent et commencèrent à déguster.
Hummmm, vraiment délicieux aussi ce vin. Cela valait le coup d'être venu se faire enfermer.
Et tout en grignotant un peu, ils se promenèrent à la lueur de la bougie.
Goûtant, savourant, dégustant plusieurs vins vraiment exquis.
D'autres cuvées semblaient moins bonnes et ils les laissaient de côté.
Et bien vite, ils furent un peu ivres ... Mais il fallait s'y attendre.

Ils regagnèrent donc leur couverture, bras dessus, bras dessous.
Ils s'y allongèrent et commencèrent à se laisser aller, se déshabillant doucement, totalement.
Puis Aigue demanda à son époux de ne pas bouger. Elle détacha quelques grains de raisins qu'elle dissémina sur le corps de Nic.
Brrr, c'était froid et ça chatouillait. Mais allait-elle vraiment ...?!
Eh oui, doucement, elle dégusta les grains, prenant son temps, un à la fois.


Hummm, délichieux mon anche.

L'endroit était grisant, la situation excitante.
Les deux époux se laissèrent guider par leurs envie, buvant encore un peu, grignotant et s'aimant.
Se donner du plaisir, de la tendresse, de la passion durant une longue nuit de folie.
Ne penser à rien, ne pas se priver, ne rien retenir. Juste profiter, sans arrière-pensées.
Les deux amants se donnèrent l'un à l'autre et s'unirent dans la folie.

Et finalement, épuisés, ils s'endormirent enroulés dans la couverture.
Quelle heure pouvait-il être ?! Ils s'en fichaient. Ils avaient adoré le moment présent.
Et maintenant, ils comptaient bien récupérer de leurs fougueux ébats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ma Deleine
Femme à tout faire de choc et de charme
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 11/10/2008
Localisation : Près de... lui...

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Sam 2 Oct - 11:11

[ Et pendant ce temps à Montpensier ]


Les enfants ?
Des nouvelles de vos parents viennent d'arriver.


Bien entendu, peu après l'enlèvement de la Dame de Sarliève par son époux, elle avait mis les enfants au courant.
Ceux ci avaient, semble t'il compris, sauf Aurore.

A peine les avait'elle prévenus que tous s'étaient rassemblés dans le salon, plus ou moins sagement.
En ce moment, c'était Aurore qu'il fallait surveiller de près.
Au niveau bêtises, elle n'avait rien à envier à sa grande soeur, Athalia.
Plusieurs fois, *Ma* avait dûe hausser la voix sur la petite fille.

Elle attendit que tous soient assis pour commencer la lecture de la missive.
A son grand regret, les Seigneurs ne donnaient pas de date de retour.
Devait'elle continuer de terminer les préparatifs ou pas ?

*Ma* s'éclaircit la voix, et lut la missive à haute voix.


Bon, ils ne précisent pas la date de leur retour, mais ça ne nous empêche pas de continuer à tout préparer.
D'accord ?
Et puis, je suis sûre qu'ils vous ramèneront un petit quelque chose à chacun.
Quelqu'un veut leur répondre ?


Son regard se posa sur chacun des enfants, tour à tour...dans l'attente d'une réponse...

_________________
Personne de Nature Joviale
Au service de Nictail et Aiguemarine
Aime secrêtement... Childebert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Dim 3 Oct - 4:42

[ Vive le vin, vive le vin, vive le vin d'bourgogne *hips* ]


Cuvée 1448, j'espère que c'est du bon.
On va bien voir.

Aiguemarine & Nic commencèrent leur dégustation.
C'était une vraie caverne d'Ali Baba ce chai.
Et ils ne s'arrêtèrent pas à la cuvée 1448...
Ce qui fait que la Dame fût légèrement (?) "pompette" rapidement.
Rapidement, ses phrases fûrent ponctuées de *hips*...ce qui ne manqua pas de faire rire son époux.

Ils terminèrent leur nuit allongés dans les bras l'un de l'autre entre 2 tonneaux.
Nulle fenètre dans ce chai pour s'échapper.
De toute façon, auraient'ils pu escalader ?! sûrement pas dans l'état dans lequel ils erraient...

Ils fûrent réveillés par les allers incessants des ouvriers du vignoble faisant entrer d'autres tonneaux.
Le couple, toujours fortement imbibé, se rhabilla difficilement.
C'est ainsi qu'Aiguemarine se retrouva avec une chausse noire, trop grande, et le foulard marron de son époux.
Tandis que Nic arborait sa toque bleue, et qu'il lui manquait une chausse. Normal, vu que l'autre c'était Aiguemarine qui l'avait aux pieds.
Ah, z'avaient une drôle de touche les Seigneurs.

Entre 2 allers-venues, ils se faufilèrent plus ou moins discrêtement à l'extérieur du chai.
Aiguemarine ponctuant ses phrases avec toujours autant de *hips*...

*Hips* *hips* chuttttttttttt mon Ange ! on va s'*hips* faire repé*hips*

Et le couple de courir tant bien que mal, tels des enfants pris en flagrant délit et de quitter la propriété de Puylaurens.
Un retour à l'auberge, où là aussi, ils ne passèrent pas inaperçu aux yeux de l'aubergiste.
Ils s'effondrèrent sur la couche de leur chambre, et pûrent enfin finir leur nuit.


[ Plusieurs heures plus tard...en fin d'après-midi ]

Un affreux et persistant mal de crâne tenaillait Aiguemarine.
On aurait dit qu'un couple de piverts avait élu domicile dans sa tête, et la lui martelait avec insistance.
Malgré leurs gueules de bois, ils décidèrent de reprendre la route...direction Dijon, la Capitale...



[ Dijon - Quand la chance leur sourit de nouveau...]

Ils déposèrent rapidement leurs maigres bagages à l'hôtel principal.
Aiguemarine avait besoin de respirer ; aussi proposa t'elle à Nic une virée au marché.
Son but inavoué : voir si le Marchand Ambulant d'Autun ne serait pas dans le coin, avec ses fameux jambons de la forêt noire.
Ils déambulèrent un long moment entre les différents étals quand tout à coup...une odeur, un fumet qui éveillait ses sens.
Certes, ce n'était pas le même homme ; en revanche, c'était les mêmes produits qu'il vendait.

Ni 1, ni 2... la transaction fût rondement menée...


Citation :
03-10-2010 11:40 : Vous avez acheté à Beppo123 1 jambon de Forêt Noire pour 92,50 écus.


Yipeeeeeeee *hips* *hips*... je l'ai !!!!
Il nous *hips* faudr*hips*a revenir mon Ange *hips*...regar*hips*des !


En effet, hormis le fameux "jambon-de-la-mort-qui-tue" le Marchand étranger proposait d'autres mets tout aussi succulents et attirants, tel du vin de Tokay ou du Jambon de Parme.
Mais Aiguemarine refusa de le goûter.
La cuite d'hier lui avait légèrement retournée l'estomac.
Ils s'en retournèrent donc à l'hôtel, et là...à peine arrivés, nouvelle missive de la Douane.
Profond soupir à la première lecture...


Citation :
* Expéditeur : Edwen
* Date d'envoi : 03/10/2010 - 12:40:55
* Titre : frontières fermées

* Bonjour,

Nous tenons à vous informer que les frontières de Bourgogne sont fermées, depuis le 4 août 1458

Toute entrée non autorisée sera soumise à des poursuites judiciaires. Si vous étiez déjà en Bourgogne avant la fermeture des frontières, nous vous demandons également d'en sortir.

Si vous êtes muni d'un laissez-passer, nous vous saurions gré de nous le communiquer dans les plus brefs délais.

Si tel n'était pas le cas, nous vous invitons à en faire la demande auprès du Prévôt, dame Jovalpeye.

Sinon, nous vous prions de quitter le territoire bourguignon sous deux jours.

De plus, nous vous rappelons que toute nouvelle constitution de lance est interdite sans autorisation.

Comptant sur votre collaboration et votre compréhension,

Nous vous prions d'agréer, nos respectueuses salutations.

Edwen, prévôt adjointe

Bouges pas *hips* *hips* mon Ange ! je vais répon*hips* *hips*dre. Ils commencen*hips* à m'ag*hips*acer, eux !

Et une Aiguemarine qui n'a pas encore totalement décuvée, ben, elle est pas forcément diplomate.
Elle installa ses affaires sur le bureau et commença à rédiger, plus ou moins difficilement.


Citation :
Bonjour,


Frontières fermées ?! oui, je le sais. Merci.
Mon époux Nictail et moi-même avons un LP émanant de votre prévôt.

Hélas, je n'en ai pas copie. C'est Messire mon époux qui a l'original.

Comme votre collègue de Sémur, je vous invite à vérifier l'information auprès de vos services.

Je peux aussi faire intervenir mon Suzerain Althiof, grand prévôt de france, si nécessaire.

Désolée pour le ton "cassant" de cette missive, mais il se trouve que nous sommes en Bourgogne depuis plus d'1 semaine et que nous n'avons été "repérés" que depuis avant-hier, à Sémur, alors que nous sommes passés à Nevers et Autun sans soucis. ^^

Cordialement & Amicalement,


Aiguemarine



Aiguemarine fit relire la missive à son époux, qui se chargea de l'envoyer.

Un moment plus tard, une réponse revenait.
Aiguemarine s'empressa de faire sauter le sceau de cire, et fût surprise de la réponse.
Elle n'avait pas été tendre avec la personne. Pourtant celle-çi lui répondait courtoisement, et la mettait en garde sur certaines choses.
Zut, les routes ne semblaient pas très sûres.
Léger soupir ; elle qui se faisait une joie de faire découvrir le Sud de la Bourgogne à son époux, étais ce prudent ?!
Tout en lui tendant ladite missive, Aiguemarine s'approcha de Nic et lui murmura, à voix basse. Vi, fichu mal de tête qui ne la quittait pas.


Citation :
* Expéditeur : Edwen
* Date d'envoi : 03/10/2010 - 12:56:25
* Titre : Re: Re: frontières fermées

* Bonjour Dame,

Merci de votre réponse et ne vous inquiétez je comprends parfaitement que vous puissiez être énervée. Pour Autun et Nevers, ceci est normal car les douaniers sont nouveaux (et parfois inexistants) donc ils ne regardent pas.

Concernant le LP, je vous crois, je demanderai au prévôt qu'elle nous remette la liste à jour...

Je vous souhaite un bon séjour en Bourgogne et attention aux routes si vous allez vers Macon...

Bonne journée,
Edwen

*Hips**hips*, on fait quoi mon beau ra*hips*visseur ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nictail
Seigneur
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 09/05/2008
Localisation : Bien blotti au creux de ses bras.

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Dim 3 Oct - 9:38

[Dijon - Une décision difficile.]

Toujours quelque peu alcoolisés, mais ça avait valu le coup, les deux époux se promenèrent sur le marché.
Et, oh miracle, son épouse repéra un de ces fameux Jambons de la Forêt Noire.
Comment avait-elle fait avec la dose d'alcool qui arpentait encore son corps ?! Cela tenait du mystère total.
Nic était un peu en meilleur état. Normal, elle avait bu autant que lui, mais restait une femme.
Il se mordait la lèvre pour ne pas rire à chaque fois qu'elle hipsait. Elle était trop drôle et charmante.


Yipeeeeeeee *hips* *hips*... je l'ai !!!!

Et elle lui montra toute sorte de délicieux produits de luxe fort alléchants.

Il nous *hips* faudr*hips*a revenir mon Ange *hips*...regar*hips*des !

Oui, nous reviendrons, c'est promis ! *hips*
Il y a plein de bonnes choses ici ...


Puis, ils rentrèrent à l'auberge. Besoin encore de récupérer un peu nos deux tourtereaux.
Et là, la Douane les contacta de nouveau. C'est bon, ils savaient qu'ils avaient été repérés.
Aigue se chargea de leur répondre un peu sèchement.
Nic la laissa faire en souriant, et ils reçurent rapidement une réponse.
Il en prit connaissance avec son épouse.

Les routes vers Mâcon étaient dangereuses. Nic qui se faisait une joie de connaitre le village de son épouse.
Qui plus est, ils auraient peut-être pu trouver des indices sur le passé d'Aigue.
Mais Aigue lui faisait aussi part de son pressentiment. Et Nic se fiait toujours à l'instinct de son épouse.
Ils décidèrent donc assez vite de rebrousser chemin et de rentrer.
Mais, ils n'avaient pourtant pas envie d'abréger leur escapade. Toutefois, ils savent être raisonnables ... parfois.


*Hips**hips*, on fait quoi mon beau ra*hips*visseur ?!

Eh bien, ton beau ravisseur va te ramener à la maison. *hips*
Mais, je te promets qu'on reviendra, tu me feras visiter le reste ... En même temps qu'on fera les courses.
Vi vi, je sais que tu aimes le Jambon ! *hips*


Et ils profitèrent de la fin de journée et de la nuit pour récupérer.
le lendemain, il faudrait faire route vers Autun selon toute vraisemblance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 4 Oct - 4:52

[ Dijon - Quand Nic & Aiguemarine deviennent "raisonnables"...]


La missive de l'adjointe au prévôt l'avait faite réfléchir.
Et puis, Aiguemarine se fiait à son instinct et ce dernier lui disait de ne pas se diriger vers Mâcon.
Pourquoi ?! elle-même n'en savait strictement rien. Un peu comme un sixième sens...
Ils prirent donc la décision de rebrousser chemin, un peu déçus l'un l'autre.
Elle qui souhaitait tant retourner à Mâcon avec Nic, se recueillir sur la tombe de Vuy, ce serait pour une autre fois.

Le reste de la journée, ils le passèrent à récupérer de leur visite du chai à Sémur.
Et c'était peu dire.
Aiguemarine avait une bonne gueule de bois et un incessant mal au crâne, Nic semblait tenir mieux le "choc".



[ Autun, le lendemain...]


Ils arrivèrent en début de matinée, sous une pluie battante.
Ayé, l'automne semblait bien installé.
Une nouvelle halte ?! oui, peut-être...
Un cours de navigation intéressait Aiguemarine en ce lundi.
Ayant reçu l'aval du Recteur, Messire Saxoténor, cela aurait été dommage de s'en priver.
Nic l'accompagnerait, et en profiterait pour lire sur place un livre d'astronomie, le temps qu'elle termine.
Espérons juste qu'Aiguemarine soit suffisamment en état pour suivre le cours.
Après une dernière tisane de Romarin, ils se mirent donc en route pour une journée universitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 4 Oct - 10:32

[ Et pendant ce temps à Montpensier ]

Une maison sans enfant ? Où donc étaient-ils passés ?

Sindbad esquissa un sourire. Une phrase de feu son père lui revint en tête :"Un enfant silencieux est un enfant qui soit a commis une bêtise, soit se prépare à en commettre une". Dans quel cas de figure se trouvait-il ?

Intrigué, l'homme de Constantinople décida d'inspecter la demeure. Heureusement, la taille du logis montpensiérois était infiniment plus modeste que le domaine de Sarliève, et c'est en entendant la voix de *Ma que Sindbad comprit que tous se tenaient dans le salon, et qu'il se trouvait dans une troisième situation. Il entra donc dans le salon au moment où *Ma sollicitait des volontaires pour répondre à la missive parentale.

Curieusement, personne ne se manifestait. Ni Aurore, d'habitude si vive, ni Thomas. Le regard de Sindbad croisa rapidement celui d'Athalia. La filleule de Kindjal était perturbée par la disparition de sa marraine, inutile de lui demander de jouer son rôle de soeur aînée.

Son rôle de soeur aînée...A cette pensée, Sindbad hocha la tête. Décidément, la hiérarchie familiale chère à Aparajita le gagnait...Quoi qu'il en soit, il fallait trouver un dérivatif à ces enfants sans parents. Il tapa donc dans ses mains.

Bon, voilà ce que je vous propose : vous répondez d'abord à la lettre que vous ont adressé vos parents. Ensuite, je vous raconterais l'histoire de cette petite fille dont j'ai été le précepteur.

Alors, qui écrit cette lettre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Athalia
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Lun 4 Oct - 11:09

Alors, qui écrit cette lettre ?

Athalia n'avait pas entendu Sindbad arriver, et se joindre à eux.
Même si elle restait toujours perturbée par le "mystère Kindjal", sa mère la chargeait de veiller sur la fratrie.
Dévisageant le Constantinopolitain, elle s'avança vers *Ma*.


C'est à moi de le faire. Je suis l'aînée.
Ah, et y'avais une seconde missive ; à priori, elle est pour vous.


Elle tendit le pli à Sindbad, s'empara de la missive de sa mère, et se dirigea vers le bureau.
Là, Athalia ouvrit un tiroir, en sortit du parchemin, de l'encre et des plumes, et se mit à réfléchir...
Que leur dire ? De toute façon, ça ne les ferait pas rentrer plus vite.
Aussi, la petite fille expédia t'elle rapidement la chose.


Citation :
Papa et Maman,

Missive bien reçue.
Prenez votre temps, et profitez bien.
Je veillerai sur mes frères et soeur même si Aurore, elle fait plein de bêtises depuis que vous êtes pas là.
Par hasard, z'avez eus des nouvelles de Marraine Kindjal ?

Tout le monde se joint à moi et vous embrasse.
Nous aussi, on vous aime fort, fort, fort.

Athalia

Une fois la missive rédigée, Athalia la confia à *Ma* afin qu'elle se charge de l'expédition.
Revenant vers Sindbad qui leur avait proposé de conter une histoire, Athalia prit place dans un fauteuil et le regarda de nouveau.


Vous n'ouvrez pas la missive ?
C'est peut-être important...

_________________
Fille aînée de Nictail et Aiguemarine
Grande soeur de Thomas, Aurore et Nathan
Adorable filleule d'Althiof et de feue Kindjal
Princesse de Matthis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindbad
Convive qui ose pousser les portes
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 49
Localisation : Blois/Orléans

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 5 Oct - 6:22

Alors que Sindbad tentait de chasser de son esprit la hiérarchie primogénitale chère à sa protégée, voilà qu'Athalia l'invoquait pour prendre en charge la rédaction du courrier responsif.

Le constantinopolitain l'examina, tandis qu'elle rédigeait la missive : était-il possible que ses pensées soient en accord avec celles de la fille d'aiguemarine, comme elles l'étaient avec la mère ?

Il écarta aussitôt cette hypothèse : son lien avec Aiguemarine résultait de l'éducation qu'il lui avait prodigué. Il n'y avait donc rien de surnaturel là dedans. Si la mère avait transmis certaines de ses valeurs à sa fille, il était normal qu'elle se retrouve sous une forme ou une autre...

Il fut interrompu dans le cours de ses pensées par la voix d'Athalia, l'invitant à ouvrir et lire le courrier.


Ah, oui, bien sûr... furent les seuls mots qu'il put émettre. Dépliant le vélin, il le lut pour lui. Une escapade en amoureux ? Bon...C'est ce qu'il avait d'abord supposé lorsqu'Aparajita lui avait annoncé ce départ, qu'elle avait surpris depuis son observatoire préféré. Le départ pour Gien ne serait donc que retardé. Après tout, l'important était qu'ils se retrouvent tous les deux. L'amour guérit tant de choses...

Il replia le parchemin et dévisagea la ronde des yeux qui le fixaient.


Votre père me confirme qu'ils sont bien partis en voyage d'agrément. A priori, pas de quoi s'inquiéter... Un doute traversa alors son esprit : le contenu des deux missives coïncidait trop bien. Et si cette lettre n'était qu'un leurre ? Peut-être les Seigneurs de Sarliève étaient-ils tombés entre de mauvaises mains ? Avaient-ils pu être contraint de suivre des étrangers aux motivations malfaisantes ? Il devrait peut-être mener son enquête discrètement, avec Aparajita, et interroger *Ma. Pour l'heure, l'esssentiel était de ne rien laisser paraître aux enfants. Il se râcla la gorge et demanda :

Alors, prêt à écouter l'histoire ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rrsindbad.site.voila.fr
Thomas
Marmaille des Seigneurs de Sarliève
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   Mar 5 Oct - 9:10

*Ma* s'occupait d'eux depuis que Papa et Maman étaient partis sur un coup de tête.
Cela avait surpris Thomas que son Père parte comme ça. Lui qui voulait toujours tout planifier.
Et tranquillement et sagement, ils avaient continué de préparer les affaires.
Et après quelques jours, ils eurent enfin des nouvelles.

*Ma* leur lut la missive. Mouarf, quand allaient-ils revenir ?
Et surtout, qu'est-ce qui avait pu arriver à son Père ?
Il parait que l'Amour, ça fait faire des trucs bizarres. La preuve avec Matthis et Athalia. C'était peut-être ça ...
Puis son parrain arriva et leur proposa une histoire. Chouette ça.
Mais quelque chose turlupinait Thomas.

Il laissa sa grande soeur rédiger la réponse. Toute façon, il écrivait trop mal pour s'en occuper.
Et il rejoignit son parrain, surveillant les plus jeunes avec tendresse.


Dis, parrain, j'ai une question d'abord.
Tu crois que c'est à cause de l'Amour que Papa il a emmené Maman ?
Parce que d'habitude, il fait pas ça.


Thomas se gratte pensivement la tête et secoua la tête.
Toute façon, c'était pas important, ils allaient bien et ils les aimaient toujours, c'était l'essentiel.


Alors, prêt à écouter l'histoire ?

Bien sûr ! On t'écoute !
Venez tous ! Venez vous asseoir.


Il s'assit doucement devant son parrain.

_________________
Fils aîné de Nictail et Aiguemarine -
Petit frère d'Athalia, grand frère d'Aurore et de Nathan
Filleul de Kory et Sindbad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'un kidnapping ... (A partir du 26 Septembre 1458)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Autres] Plus de Club Nintendo à partir du 30 septembre 2015.
» La Saison 5, à partir du 3 septembre !
» Rapports du conseil comtal sous le règne de Ladoce de Lorso (août-septembre 1458)
» [RP - 22 septembre 1458] Mariage de Sarrasin & Jenah
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: