AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:30

Aiguemarine



[ Montlulu...ou la cité perdue ! ]


Non, pas avec ses gros sabots ! Nanméo...
Le petit groupe était arrivé entier & au complet dans la bourgade, dès potron minet.
Non pas que cela relevait du miracle, mais presque.
Mais ce voyage se goupillait mal depuis leur départ de la cité Bordelaise : 3 personnes qui ratent le départ d'abord.
Puis Kaths qui ne souhaite plus aller en Champagne.

Bref, le couple était un peu paumé...dans l'histoire.

Le plus génant dans l'histoire, c'était Velindra.
Qui donc allait lui tenir compagnie pour continuer son chemin ?!
C'était la question qui trottait dans la tête d'Aiguemarine depuis...Guêret !
& puis, y'avais aussi Milan à qui elle se devait de répondre puisque ce dernier semblait fâché de l'attitude de Kaths.
Bref, cela promettait de grands moments d'arrachage de cheveux & de solitude tout ça aussi.


« No di Dio ! Ma vanno a finire per rendermi capra questi 2! »*

C'est donc attablée dans une taverne surnommée « Le Havre de paix » qu'Aiguemarine se mit à relire ses correspondances en retard & surtout à y répondre.


Jehan_de_proisy a écrit:
Citation :
Dame Aiguemarine,

Le rouge de la confusion inonde mon front.
En effet, imaginez vous que les nouvelles, ne me sont parvenues en ma retraite monacale que de façon fragmentaire. Un frère, rentrant d'un très long périple, m'a donc narré qu'il avait aperçu Messire Sindbad en compagnie de vous même. Hélas il s'avère qu'effectivement ladite vision remonte à un an.
Et moi comme un sot qui, malgré mon âge, m'enflamme plus prompt que l'amadou et vient vous donner de fausses joies.
Hélas non je n'ai poinct eu le plaisir de revoir le cher homme qui m'accueillit si courtoisement lors de ma prime ambassade Guyennoise il y a de cela désormais des lustres.
Je comprends l'inquiétude de sa famille et de ses proches.
J'ajoute mes prières aux vostres afin que son épouse et sa progéniture puissent encore le serrer sur leurs cœurs.

Confus et honteux je ne puis que vous supplier d'accepter mes plus humbles excuses pour cette fausse alerte bien involontaire de ma part.

Pour l'heure, je suis encore en Poitou mais je prends la route ce soir pour rallier La Rochelle, j'ai trop envie de revoir l'Océan puis je prendrai la route de la Champagne, vers Argonne plus précisément en faisant un petit détour par Verneuil en Alençon pour tenter de serrer ma douce et tendre épouse dans mes bras.
La pauvre est tout à sa mission pour Sa Majesté et rares sont les occasions qui nous sont données de nous embrasser.

Peut être Aristote nous fera-t-il la joie de nous permettre de nous revoir et d'échanger ensemble sur nos vies depuis tout ce temps passé.

Je vous quitte en vous présentant mes plus respectueux hommages

Faict en notre demeure d'Olonne ce jour d'hui


Citation :
Expéditeur : Milan_
Date d'envoi : 11/06/1461 - 10:23:05
Titre : Re: Quelques nouvelles
Bonjour aigue,
Je suis heureux d avoir de tes nouvelles. Nous avons en effet pris la route il y a quelques temps puisque nous sommes à tulle aujourd'hui après une journée de repos. Pour l instant ma poisse est compensée par la chance d Ere !

Oh, peux tu m en dire plus ? Je n ai pas très envie de lui écrire en ce moment pour être honnête, elle m a fait pas mal de peine ces derniers temps. Ou allez vous du coup ?

À bientôt ! Gros bises

Milan


Citation :
A vous, Jehan_de_Proisy,
Vicomte d'Ollonne,
De moi, Aiguemarine De Meyran,

Le bon jour vous va cher ami,

Croyez bien qu'à la lecture de votre missive, vos excuses sont acceptées.
Les retraites monacales n'aident en rien & votre frère n'est pas responsable non plus.
Même si j'eusse aimée que vous ayez aperçu Sindbad, croyez le bien.
Je semble d'ailleurs être la seule à le croire encore vivant...quelque part.

Je ne sais si nous pourrons nous croiser en Champagne tellement le voyage que j'entreprends pour y mener des amis change de jours en jours, pour ne pas dire d'heures en heures.

Si une prochaine rencontre ne nous était pas octroyée afin de partager quelques souvenirs, & puisque vous semblez aimer l'océan, mon époux & moi serons heureux de vous accueillir à Bordeaux, lorsque vous le souhaiterez.

Mes prières vous accompagnent tout au long de votre périple.
Passez également mes amitiés à votre épouse si vous arrivez à la serrer dans vos bras.

Cordiales amitiés,

Rédigé à Montluçon, le 11ème jour du Sixième Mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante & Un,




La dextre qui se repose quelques instants, le temps d'attraper un nouveau vélin.
Celui là sera à l'attention de Milan dict le poissard.


Citation :
Le bon jour Milan,

Dites ! Vous me fatiguez d'une force avec vos histoires tous les 2 !
J'vais finir par en prendre 1 pour taper sur l'autre, moi.
Pour l'instant, je ne sais où nous allons, si ce n'est qu'il nous faut mener Velindra au plus au Nord du BA, donc : Bourbon.
J'ai proposée à Kaths de lui faire découvrir le Bourbonnais-Auvergne, puisque le Domaine Royal ne l'intéresse plus.
Limoges a toutefois retenu son attention, mais je ne saurai t'en dire plus.
Quoi qu'il en soit, toi & Eredan...rejoignez nous ici : peu importe le village ; nous viendrons à votre rencontre ou vice-versa.

& ne buvez pas comme des trous en route !

Adissiatz...


Aiguemarine

Aiguemarine rangeait tout son attirail quand une ultime missive attira son attention.
Cette dernière était restée collée à celle que lui avait écrite Milan.
Un sourcil qui se lève à la vue de l'expéditeur, & à la lecture de l'écrit…
Le Recteur du Périgord-Angoumois. Euhhhh...vi.


Citation :
Expéditeur : Yansdesemur
Date d'envoi : 11/06/1461 - 13:34:26
Titre : Pomps
Bonjour Cher Professeur,

Vous pouvez postuler pour semaine prochaine

Merci d'avance,

Cordialement,

Pomps
Recteur de l’Université de Périgord


C'est quoi encore c'te blague ?!
Le recteur court vraiment à côté de ses pomp(e)s ! Mouahahaha...


Aiguemarine partit en un grand éclat de rire & tira un nouveau vélin.
La plume gratta frénétiquement quelques mots sur le parchemin.


Citation :
Le bon jour Messer Yans,

Sémur ?! Comme la ville Bourguignonne ?!

Je crois qu'il y a eue « légère erreur » d'aiguillage de votre pigeon, que je vous renvoie d'ailleurs.
Ou bien, vous êtes un vil farceur, vous !!
Allez, dites moi tout !!
Sauf erreur de ma part - & ma foi, j'en fais rarement, surtout en matière de localisation, je ne suis pas en Périgord-Angoumois en ce moment.
Donc, il me sera très difficile d'accéder à la requête du Recteur Pomps.
Dites lui donc que j'ai ...poney ou tout ce que vous voudrez.

Cordialement,

Aiguemarine De Meyran,

Reposant sa plume & riant de plus belle, Aiguemarine se hâta d'aller au pigeonnier communal envoyer ses missives, puis retourna à l'auberge.
Là, elle commanda non pas quelques verres mais une bouteille entière.
Il lui faudrait au moins ça pour se remettre de ses émotions & attendre ses compagnons de voyage.




*Non de Dieu ! Mais ils vont finir par me rendre chèvre ces 2 là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:31

Nictail



[Montluçon - Un petit tour en BA...]

Non sans soucis, le groupe était arrivé au complet jusque Montluçon.
Enfin, complet vis-à-vis de l'effectif de départ, et pas de l'effectif prévu.
Certains avaient manqué le départ et Nic n'avait pas manqué d'imagination pour leur trouver des petits noms : boulets, gourdes, incompétents, incapables... mais après s'être calmé, il avait conclu que cela faisait partie des impondérables d'un voyage. Il n'avait certes pas apprécié la façon dont ça s'était passé, mais ils restaient ses amis...

Par la suite, Kaths avait choisi de changer de destination. Nan mais, qui a dit qu'on pouvait changé de direction quand on a acheté son billet ?! Ah, j'avais oublié que Nic, tout bon Auvergnat qu'il soit, avait bien volontiers aidé au déménagement... gratuitement. Avec Al', ça aurait été... 100 écus. En y repensant, Nic sourit doucement...
Malheureusement, cela serait surement impossible de voir leurs amis et suzerains de par la mobilisation royale... Pffff, pour une fois depuis longtemps qu'ils étaient dans le même coin...

Et dans tout ça, il restait la pauvre Velindra. Elle se dirigeait vers l'Artois.
Alors, comme il était initialement prévu d'aller en Champagne, elle aurait été proche de sa destination. Mais là, en s'arrêtant à Bourbon, ça ne l'amenait qu'à la moitié de son périple. Mais, dans l'état actuel des choses, ils ne pourraient faire mieux... hélas.
Espérons que la fin de son voyage se passe sans encombres.


Mis à part tout ça, Nic avait laissé son épouse un peu pour aller suivre un premier cours de pharmacologie avancée. Ce voyage aurait un très bon côté finalement. Cela leur permettrait de commencer à travailler cette connaissance encore rare.
Mais, pour laisser la place aux érudits Bourbonnais, Nic et Aigue avaient accepté de ne suivre qu'un cours, bien entendu, et pas le même. Bon, évidemment, ça aurait été mieux si tout le monde avait agi ainsi et que les médecins avaient été prioritaires...
Malheureusement, force était de constater, une nouvelle fois, que tous n'étaient pas partageurs.

C'est donc en revenant de son cours que Nic retrouva son épouse en pleine boisson à la taverne "Le havre de Paix".

Coucou mon ange ! Comment ça va ?! Tu verras demain, la pharmacologie avancée, c'est vraiment très intéressant !
Mais dis-moi que se passe-t-il pour que tu boives comme ça ?! C'est vraiment pas dans tes habitudes...

Et Aigue de lui raconter ses déboires et ses histoires, et de s'arrêter de boire.
Les conseils de Nic n'étaient pas forcément les meilleurs. Mais vu la situation, son idée était qu'Aigue laisse Kaths et Milan régler leurs différends comme des adultes... ce qu'ils sont censés être tout de même. Cela lui permettrait de souffler un peu...

Et, en compagnie de leurs ami(e)s ou pas, ils profitèrent de leur séjour à Montluçon.
Le temps était beau et agréable. Les tavernes étaient accueillantes et Kaths récupérait de ses jours d'abstinence. Enfin, bref, chacun s'occupait et tout se passait pour le mieux.
Prochaine destination Bourbon...

Et la troupe repartirait comme elle était venue... au complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:32

Kaths



[Montluçon - Un petit tour en BA...]

Kaths avait suivi tout en ronchonnant.
..- MARRE DU MANQUE DE PAROLE DE
CERTAINS...
...elle prit Colin dans ses bras, il fallait reconnaître que la chariote
de Vel était pratique mais loin d'être confortable, elle changea le bambin/i]quoiqu'en
dise certain ou plutôt certaine
[i]le nourrit difficilement car le pain de vel lui
remplissait déjà l'estomac


D'un coup, d'un seul, elle entendit ce qui ressemblait à des injuresboulets, gourdes, incompétents, incapables
Le vieux gredin perdait la tête pour de bon, pensa t'elle, sacré Nic
Aussi recoucha t'elle le petit pour qu'il s'endorme et n'entendre pas tous ces
noms d'oiseau


Kath repensa à aigue qui lui demandait de ne pas guerroyer contre le Milan,
PPPFFFffff Pourquoi se fâcherait elle contre lui ? Elle ne lui adresserai
simplement plus la parole et pis c'est tout !


Sur ce, l'ambiance n'était pas si mauvaise, après tout, elle avait lié une amitié avec Vel
qu'elle connaissait à peine au départ, puisque c'était le lâcheur qui lui avait proposé
de venir, à la pauvre...Finalement, c'est la chose chose de bien qu'il ait faite
dans toute sa pauvre vie.


La chance...à peine la brunette eut elle endormi Colin qu'elle et retourna afin d'aller
en taverne, et se prit -elle les pieds dans sa nouvelle houppelande


ARFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF.........AAAHHHHHHHHHHHHHHH... SPLASHHHHHHH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:33

Timothée





Clermont - L'antre d'Althiof dict la violette et de Korydwen dicte le dragon.

Quel jour était-il ? Timothée l'ignorait, il se ressemblait tellement ou pas finalement. Il attendait encore les révélations de son frère sur le dragon et puis des nouvelles de sa famille. C'est qu'ils étaient partis en le laissant en tête à tête avec lui-même. Enfin pas tout à fait seul, le vieux Soopy le suivait, le chien de la famille, bien vieux quand même, mais au moins Timothée n'avait pas besoin de lui courir après.

La veille il s'était rendu dans la tente de la prévôté, il avait espéré y appercevoir son père, mais malheureusement il avait du quitter le duché pour ne pas y être et puis... Il avait quand même passer un bon moment et aujourd'hui il avait décidé de se rendre à la bibliothèque, après tout, il était le bibliothécaire et il devait vérifier que les travaux de réparation avançait.


Bon Soopy, tu viens ? Il faut que j'aille voir si ils ont réparé les étagères que ce vaurien de brigand à saccager l'autre fois. Pis si je l'attrape je lui mettrai un procès, je sais comment faire un dossier.

Soopy tourna la tête et regardait son petit maitre plus si petit que cela.

J'ai vu Papa les remplir les dossiers. T'inquiètes pas, c'est pas compliqué et j'ai des preuves.

Des preuves ? Piouf, il n'en avait guère, mais il était persuadé qu'en tant que fils d'Althiof il avait plus de pouvoir que les autres, parce que son père était son héros et qu'un jour Timothée serait comme lui.

Il attrapa sa besace et partit donc en direction de la bibliothèque de Clermont.


Bibliothèque de Clermont.

Albert était là, pas celui qui s'occupait d'Alexandre, un autre Albert, un charpentier qui savait faire de belles étagères.

Ah Albert ! C'est prodigieux ! Votre travail !

Timothée s'approcha de l'homme et lui glissa une grosse bourse d'écus. Il faudrait cependant qu'il explique à son père le trou qu'il avait créée dans le bocal des "100 écus de service", mais autant que cela serve à tout le monde.

A moi d'jouer et d'ranger !

Timothée était un peu épuisé par la tâche qui l'attendait, il releva les manches de sa chemise et se mit au boulot en chantonnant.

C'est le laridé du poulet,
dansez, dansez, si vous l'pouvez
danser, dansez, si vous l'pouvez
mais il vaudrait mieux s'en méfier,
à mort il peut vous picorer
à mort il peut vous picorer...



POF, Le donjon de Naheulbeuk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:34

Aiguemarine



[ Montlulu ...Le 'Credi, c'est ravioli euh...Pharmacologie ! ]

Elle s'était confiée à sa moitié.
Nic savait presque toujours trouver les mots qui apaisent.
Lui était l'eau...Elle, souvent tout feu, tout flamme !
Les opposés s'attirent toujours...

Aiguemarine s'était donc préparée mentalement & physiquement aussi à assister au cours de pharmacologie avancée.
Bah, vouiii, car les cours ici, c'est parfois pire qu'une guerre de tranchées.
Quelques conseils donnés par sa moitié : appliquer un peu de cire sous ses chausses histoire de glisser plus vite sur le parquet, une fois la porte ouverte.
Ne pas hésiter non plus à se frayer un chemin, telle une anguille. Ca, l'Italienne le maîtrise parfaitement.

Après, telle la devise Guyennoise bien connue : Advienne que pourra !

En revanche, s'il y en a 1 qui ne maîtrise pas tout encore, c'est bien Kaths qui leur fait une drôle d'arrivée.
Certes, ils commençaient à être habitués à ses frasques. Mais chaque jour amenait son lot de nouveautés.


ARFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF.........AAAHHHHHHHHHHHHHHH... SPLASHHHHHHH

Elle alla relever son amie perdue dans ses jupons, puis lui murmura : « T'es vraiment incorrigible, toi ! Mais tu tombes très bien, façon de parler hein. J'dois filer à l'Université. Si tu souhaites tenir compagnie à Nic...
Evites juste de le faire gronchonner de trop ! »


Elle esquissa un sourire malicieux à son amie.
Un dernier verre...pour la route, dira t'on & Aiguemarine les abandonna pour quelques heures...

Cette fois, direction Clermont.

[ Clermont - Université du BA - 19h59 & quelques secondes ]

Aiguemarine s'équipa rapidement de ses chausses spéciales « glisse » & rallia – tant bien que mal – ben, vouiii, ça glisse sévère ! la porte de la salle de cours.
Coup d'oeil à droite, puis à gauche.
La tête qui penche tantôt vers la droite, puis vers la gauche. Perplexe...
Elle qui s'attendait à devoir jouer des coudes pour suivre ce cours, pour sûr y'aurait pas bousculade.
Comme quoi, les jours se suivent & ne se ressemblent vraiment pas.

Une fois le cours terminé, elle prit la direction de la bibliothèque.
Tant qu'Aiguemarine était sur place, autant en profiter.
A Bordeaux, elle venait d'entamer le livre de la pharmacologie de base mais l'avait oubliée dans ses bagages.
Qu'à cela ne tienne : la Brune Italienne ferait un « emprunt » de ce livre ici.

Mais dans cet antre de silence, elle fit une arrivée des plus fracassantes avec ses fichues « chausses de compet » qu'elle avait, bien évidemment, oubliée de retirer.
S'en suivit une longue, longue, longueeeeeeeeee glissade qui la propulsa vers un rayonnage.
Relevant la tête en pestant, elle posa ses azurs & lut : « Art & métiers de la Guerre »
Mouais, rien à voir avec la médecine ça !
Mais son attention fût rapidement captée par quelqu'un qui fredonnait une chanson bizarre.
Se relevant tant bien que mal, elle s'avança prudemment vers la « source » & fût surprise de voir un gamin.


« 'Tin, z'ont vachement rajeunis les érudits ici...quand même ! ».

Toussotant légèrement pour attirer l'attention du gamin sur elle & une fois que ce dernier eût tourné la tête en sa direction, Aiguemarine prit la parole.

« Le bon jour mon petit ! Saurai tu, par hasard où je puis trouver le rayonnage des livres de médecine ?! »

Un léger froncement des sourcils.
Ce minois lui disait quelque chose.
Où pouvait'elle l'avoir déjà vu ?!
Aiguemarine était bien loin de se doûter qu'elle se trouvait face au presque filleul de son époux.
& encore moins de la suite à venir...
& tandis qu'elle attendait une réponse du petit Toggenburg-Marigny, elle commença à retirer ses chausses de compet' afin d'enfiler ses bottes qui lui éviteraient ainsi de ...choir de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:34

Timothée






Bibliothèque de Clermont.

Alors qu'il chantonnait joyeusement dans cette bibliothèque assez vide, ça c'est parce que la Duchesse elle avait expédié ses nobles érudits loin du Bourbonnais-Auvergne et de ce fait Timothée lui en voulait beaucoup parce qu'à peine revenus, ses parents étaient partis et avec frère et soeur pour ne pas devoir donner d'écus en bons auvergnats qu'ils étaient. Il avait rempli une étagère avec des livres sur la navigation, voilà qui devrait attirer quelques curieux et puis lui aussi il aimerait lire et découvrir d'autres histoires. Il connaissait déjà celle d'Ulysse.

Cependant un toussotement manqua de lui faire jeter dans les airs un précieux ouvrage. Il tourna la tête vers l'inconnue, c'était une dame, plutôt d'un âge certain ou d'un certain âge il n'aurait su le dire.


« Le bon jour mon petit ! Saurai tu, par hasard où je puis trouver le rayonnage des livres de médecine ?! »

Bonjour.

La dame le regardait étrangement, enfin dame, Timothée l'avait reconnu, elle collait parfaitement bien avec la description que faisait son père de l'Algue Marine, enfin Aigue quoi. Aussi, taquin qu'il était, personne ne savait d'où cela pouvait bien venir, il décida de faire une petite farce. Et puis, pourquoi changeait-elle de chaussure ? Avait-elle peur de quelque chose ? C'est vrai que Timothée cirait parfaitement bien le plancher pour faire honneur à l'université du duché.

Oui, je sais. Je suis le bibliothécaire. Thibantik et Gav m'ont accordé leurs confiances. Suivez-moi.

Il entraina ensuite Aiguemarine jusqu'aux rayons de la médecine, il se mordait les joues pour ne pas éclater de rire.

Voilà c'est ici. Vous cherchez quelque chose en particulier ?
Au fait, j'ai oublié de me présenter. J'm'appelle Timothée. Timothée de Toggenburg-Marigny.
Ravi de vous rencontrer.


Un large sourire aux lèvres, le regard pétillant digne de son très cher père et là d'attendre la réaction de la dame de Sarliève qui n'était autre que la vassale de ses parents. Il aurait ainsi quelque chose à raconter à son père dans sa prochaine missive, comment il avait eu Aigue à la bibliothèque et qu'il s'était bien comporté, enfin qu'il avait fait moins de bêtises que son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:35

Aiguemarine



[ Bibliothèque de l'Univ' de Clermont - A tailler une bavette avec...]


& tandis que le petit d'homme se présentait en tant que bibliothécaire, les pensées virevoltaient & s'entrechoquaient vitesse grand V dans la tête d'Aiguemarine.
Etais ce un fils « caché » de l'une des rectrices de l'Université ?!
Cette pensée la fit sourire.
Thib' n'était plus de prime jeunesse.
Celui de Gav & d'Aedes peut-être alors ?!
Son compagnon de poète, celui qui, à une époque fort lointaine, avait forgé un fer pour son cheval avec une dextérité impressionnante, lui permettant ainsi de continuer son voyage de noces, s'était'il enfin décidé à l'épousailler & à lui donner une descendance ?!


Bonjour.
Oui, je sais. Je suis le bibliothécaire. Thibantik et Gav m'ont accordé leurs confiances. Suivez-moi.


Aiguemarine le suivit sans broncher, enfournant dans sa besace, ses chausses de compet'.
Oui, elle avait bien remarquée la lueur amusée du gamin dans ses yeux, mais n'y préta guère plus d'attention.


Voilà c'est ici. Vous cherchez quelque chose en particulier ?
Au fait, j'ai oublié de me présenter. J'm'appelle Timothée. Timothée de Toggenburg-Marigny.
Ravi de vous rencontrer.


Il a dit quoi là l'mouflet ?!
Arf....Mince...L'option rembobinage n'existe pas encore ! Dommageeeeeee.
« Nom d'un p'tit bonhomme en bois ! Dites moi pas que c'est pas vraiiiiiiiiiiii!
Se tenait donc devant elle Tim'. Digne fils de ses Suzerains celui là encore !
Comme s'il pouvait pas le dire dès le début...Tssss.
En même temps, en y réfléchissant ...Aiguemarine non plus n'avait pas pris la peine de se présenter.
Mais lui, l'avait'il reconnue ?!

Quelques instants de silence. Un ange passe...le temps de trouver une répartie convenable.


« Je cherche un livre de pharmacologie de base. Merci. » Légère esquisse d'un sourire. Le meilleur restait à venir.

« Enchantée Tim ! Moi, c'est...Marie, ici, dans le Royaume de France. Azzura, loin d'ici, en...Italie »

& tandis qu'elle s'approchait du rayonnage où trônaient les livres de médecine & que ses azurs balayaient les étagères à la recherche du livre précédemment cité, la Brune continuait la discussion avec le « presque filleul » de son époux.
Les Suzerains partis une fois encore sur les routes, elle souhaitait s'assurer – sans trop éveiller les soupçons non plus - que la progéniture Suzerainale ne se retrouvait pas seule livrée à elle-même.
Alors, ouais, comme ça, de but en blanc, elle enchaîne. Car, oui, Aiguemarine a une idée.
De génie ?! Ça, elle ne le sait pas encore ! L'avenir le lui dira.


« Dis moi Tim … Où loges tu en ce moment ?!
Ca te dirait de venir avec moi jusqu'à Montluçon ?! Je ne (re)connais plus trop le Bourbonnais-Auvergne.

& puis...lueur qui pétille dans les yeux...
& puis, il se pourrait que je connaisse quelqu'un qui meurt d'envie de te connaître un peu !
Bien évidemment, tu es libre d'accepter ou non cette proposition, tout autant que tu seras libre de repartir à tout moment »


Un regard jeté en coin à Timothée.
Avait'elle suscité sa curiosité ?!
Pour sûr, Nic serait grandement surpris de cette...surprise !
Mais là, il lui semblait que c'était l'occasion idéale pour eux 2 de faire plus ample connaissance.
Du moins, tant qu'ils étaient encore dans le coin !
Bien évidemment, & si Timothée acceptait sa proposition, Aiguemarine écrirait aux « Vieux » pour leur signaler la chose.
Sinon...Elle risquait fort de voir placardé son portrait sur une affiche de la Prévôté partout dans le Dûché.
& connaissant Al', sûrement rajouterait'il la mention « Dead or Alive »*

Un frisson lui parcourut l'échine à cette dernière pensée...




* « Mort(e) ou vivant(e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:36

Timothée






Bibliothèque de Clermont.

La petite promenade dans la bibliothèque lui avait permis de songer à plusieurs plans possibles, car qui disait Aigue dans le coin disait parrain ou presque parrain pas très loin non plus. Timothée ne l'avait guère souvent vue ces dernières années, pourtant lorsqu'il fut beaucoup plus jeune, il avait des souvenirs plus réguliers, surtout un qui l'avait marqué, en fait deux souvenirs plutôt marquant. Quand il écrasait du raisin pendant les vendanges de Mirefleurs et pour le re-mariage quand Nathan était tombé dans la neige, mais après, il n'y avait plus grand chose dans la tête du Timothée.

Un livre de pharmacologie de base. Hum voyons voir.

Timothée parcourut les étagères en marmonant les titres de plusieurs ouvrages.

Comment faire une saignée... Pourquoi une saignée... Comment blanchir les lames des couteaux...

Il finit par tomber sur le dit livre.

Ah ! Le voilà !! Pharmacologie de base.

Il attrapa le précieux livre avec toute la précaution que cela demandait, l'ouvrage était lourd, plus de 100 pages recopiées à l'encre par des médecins d'une autre époque, d'un autre temps. Et alors qu'il tendait le livre, la personne devant lui se présenta sous deux nom.

Enchanté alors.

Il fit mine de faire croire qu'il ne la connaissait pas encore plus l'heure.

Alors comme ça vous avez deux noms ? En fait comme ma mère.

Même si Timothée attendait une confirmation de la part de son frère Matthis concernant cette affaire de Maria de La Serna. Mais lui aussi pouvait avoir deux prénoms si cela lui chantait. Timothée en royaume de France et Timotheos en royaume de Thessalie. Enfin, la Thessalie était elle un royaume ? Il faudrait demander à son père.

Où j'habite ? Un peu partout, ça dépend des moments, de mon humeur et de mon travail. Pour le moment dans l'appartement de Clermont. Tu veux que je te fasse visiter le Bourbonnais-Auvergne ? T'as 100 écus ?

Et voilà... Althiof miniature, ni plus ni moins. Sourire aux lèvres.

Mon parrain est ici ?

Pauvre de lui. Timothée réajusta sa tenue et passa ses mains dans sa tignasses pour faire mine de se recoiffer plus convenablement, le Seigneur de Sarliève était donc dans la place. Et il n'avait pas l'habitude d'enfant décoiffé... A moins que cela ne soit décoiffant ? C'était plutôt décoiffant.

Mais n't'inquiètes pas Charles ! Mes parents n'me laissent pas tout seul ! Libre de repartir quand je le veux ? Ca m'va !

C'était bien vrai ça, autant Alexandre avait Albert qui le suivait à la trace, lui Timothée avait le frère d'Albert, Alfred. Donc Alfred était chargé de le surveiller, mais Timothée ne le voyait pas de cet oeil là et il s'amusait à semer ce cher Alfred.

D'ailleurs Alfred devrait arriver... Oui c'est celui qui charger de ma sécurité.

Timothée fixa la porte et...

5... 4... 3... 2...

Pas le temps de finir son décompte qu'un homme entra, ce brave Alfred l'avait retrouvé et plus vite que la normale, Timothée avait du laisser trop de preuves derrière lui.

Alfred ! Tu n'aurais mis que 25 minutes pour me retrouver et 13 secondes, tu t'améliores.
Monsieur Timothée !! Combien de fois faudra-t-il que je vous le répète ! Je me dois de vous accom...
De m'accompagner, de me protéger des brigands, de veiller sur moi pendant que mes maudits parents sont à la guerre ! Blablablablablablabla ! Oui ça je sais ! Et puis d'abord tu ne te présentes même pas devant cette Dame !


Timothée se tourna de nouveau vers Aiguemarine.

Aiguemarine puisque je t'ai reconnu je te présente Alfred mon... Hum... Gardien.
Alfred je te présente Aiguemarine de Meyran dicte Marie en France et Azzura dans le Royaume d'Italie. Elle est l'épouse de mon parrain, une vieille amie de mes parents et leur vassale puisqu'elle est la Dame de Sarliève. Donc c'est une personne qui saura veillé sur moi puisque je vais aller avec elle pour lui faire visiter les bons coins du Bourbonnais-Auvergne.


Et Timothée d'attendre et d'être ravi de pouvoir l'espace d'un instant se séparer d'Alfred sans avoir besoin de réfléchir à des plans pour échapper au dit Alfred, cela serait plus reposant et puis apprendre à connaitre celui qui deviendrait son parrain, lui demander si il aimait les livres... Des trucs de bibliothécaire quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:37

Aiguemarine



[ Clermont toujours ! Quand les chiens ne font pas des chats ou bien ça se saurait ! ]

Pour l'instant, le stratagème semblait fonctionner.
Aiguemarine laissa Tim' farfouiller les rayonnages à la recherche du livre sacré.
Finalement, le "presque filleul" semblait bien maîtriser tout ça car il le lui trouva assez facilement.

Une main qui se tend vers le précieux ouvrage...


"Merci bien. Cela me sera fort utile à tuer le temps. Les tavernes semblent bien ...vides."


Alors comme ça vous avez deux noms ? En fait comme ma mère.

Tiens, étrange ça ?! "Koko-chénelle" avait 2 noms aussi ?!
Première nouvelle, mais soit !
Aiguemarine aurait bien expliquée qu'elle se trimbalait aussi plusieurs surnoms plus absurdes les uns que les autres, mais vu le bavard en face d'elle, c'était prendre le risque de ne pas pouvoir rentrer sur Montlulu avant la nuit.

Elle se contenta donc d'une réponse courte :

"Oui, j'ai 2 prénoms".

Où j'habite ? Un peu partout, ça dépend des moments, de mon humeur et de mon travail. Pour le moment dans l'appartement de Clermont. Tu veux que je te fasse visiter le Bourbonnais-Auvergne ? T'as 100 écus ?
Mon parrain est ici ?

Là, elle crût défaillir !
En digne fils de son Père, voilà qu'il tentait de purement & simplement la racketter. Je rêve !!
& puis, arf...Elle avait été démasquée. Damned !

"100 écus pour que tu passes un peu de temps avec ton Parrain ?!"Levé du sourcil droit.
"C'est plutôt toi qui devrait me les donner, nan ?!
Cela dis : pas d'argent entre nous, d'accord Tim' ?! Surtout que ton Père serait pas d'accord !
J'vois que tu m'as reconnue, malgré mes identités multiples. Mais t'as mis le temps quand même !"
Sourire amusé de la Brune...

Tim : 0
Aigue' : 1
Balle au centre !


Mais n't'inquiètes pas Charles ! Mes parents n'me laissent pas tout seul ! Libre de repartir quand je le veux ? Ca m'va !

Hannnnnnnnnn, l'effronté !
Elle est belle la jeunesse, tiens...Tssss...
Mais impossible de s'apesantir. Tim' enchaînait & la Brune n'avait guère le temps d'en placer 1.
De toute façon, v'là qu'ils n'étaient plus seuls.
Donc, fallait essayer de se tenir un minimum quand même.
Elle laissa Tim' faire les présentations tandis qu'elle jaugeait l'Alfred.
Il avait des allures de leur "brave" Séselme l'gars.

Mais hors de question qu'elle l'emmène à lui aussi.

Aiguemarine acquiesça aux propos du garçon & renchérit.


"Oui. Il sera en sécurité avec nous ! & nous ne quitterons pas le Bourbonnais-Auvergne.
& je préviendrai les Suzerains qu'il est avec nous, ne vous en faites pas".
Quoi, qui a dit que ça rassure pas ?!

Diantre ! Elle ne croyait pas si bien dire là, la Brune, vu les évènements à venir.
A croire qu'Aiguemarine avait des dons de divination.

Se tournant enfin vers Tim', puisque l'affaire semblait réglée.

"En route jeune homme ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:38

Timothée






Bibliothèque de Clermont.

L'affaire fut rapidement conclue, de toute façon Alfred savait bien que lorsque son seigneur Timothée avait une idée en tête il allait jusqu'au bout et que pour rien au monde il n'avait intérêt à le retenir sous peine de voir le gamin se carapater durant la nuit pour rejoindre Montluçon et puis Aiguemarine était bien sous tout rapport.
Il rangea la bibliothèque nota le nom d'Aiguemarine sur le registre d'emprunt des livres et ferma la bibliothèque, mais pas à clé. Il glissa son petit parchemin indiquant qu'il n'était pas là pour le moment et qu'il fallait laisser un message auprès du Bouquin Immanquable Posé sur le bureau.


Il faut que je récupère mon étalon dehors avant et que j'appelle Soopy.

Timothée tout en se dirigeant vers la sortie appelait son chien.

Soopy ! Soopyyyyyyy ! Soopyyyyyyy ! Où es-tu ?

C'est alors qu'un faible japement se fit entendre, Timothée recula de quelques pas avant de se taper le front de la paume de sa main.

Mortecouille !

Ca c'était Eléa qui lui avait appris.

Je l'ai enfermé dans la bibliothèque !

Ni une, ni deux Timothée courrut jusqu'à la bibliothèque ouvrit la porte et laissa sortir son pauvre vieux chien. Il lui caressa longuement la tête avant de rejoindre Aigue qui était dehors. Il grimpa sur Nyx son étalon mi-thessalien, mi-frison, c'est que Pégase, il avait engrossé Thessalie quant sa mère n'était pas là. Timothée fut dégoûter rien que d'y penser. Les deux comparses prirent la direction de Montluçon suivit par Soopy parce que jamais Timothée ne se serait séparé de son chien, enfin du chien d'Eléa et de Matthis. Mais il se l'était approprié et adorait dormir contre le pelage de son merveilleux chien.

Plusieurs heures plus tard, les deux bruns arrivèrent à...


Montluçon.

Il fallait trouver une taverne maintenant, Timothée regarda tout autour de lui, il n'avait pas vraiment le souvenir d'être allé à Montluçon un jour dans sa petite vie. Mais une légende locale disait qu'un jour Korydwen était arrivée seule sans son époux à Montluçon, Althiof était resté à Moulins et que cela avait mis en émoi toute la prévôté et que tout le monde pensait qu'ils allaient se séparer. Mais que nenni !!

Après quelques minutes à chercher, ils arrivèrent devant la taverne ! Les chevaux furent laisser au bon soin d'un palefrenier et c'est là que Timothée se rendit compte qu'il était parti sans prendre quelques vêtements, tant pis pour lui. Il avait simplement pris des écus, cela devrait suffire pour le moment.


Bonsoir la dedans !

Il se dirigea vers le tavernier, sortit sa bourse d'écus et la posa sur le comptoir.

J'aimerai un os de jambon pour mon chien et puis des bières et de la nourriture pour mes amis.

Voyant le regard insistant du tavernier sur lui, il du avouer.

Oui bon... Du jus de pomme pour moi.

Et de laisser la somme d'écus nécessaire avant d'aller rejoindre la tablée avec visiblement celui qui était son parrain.

Bonsoir. Je suis Timothée de Toggenburg-Marigny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:39

Aiguemarine



[ Entre Clermont & Montlulu... ]


Tout le long du trajet, Aiguemarine réfléchissait.
Oui, ça lui arrive...parfois.
Elle réfléchissait à comment amener en douceur le fait qu'elle revenait avec Tim' !

Dans sa tête, plusieurs scénarios se profilaient...

Scénario 1 : "Mon Ange ?! J'ai fait de multiples découvertes à l'Université, dont une plus vivante que les autres. Je te montre ?!

Mouais. Bof...

Scénario 2 : "Mon Ange ?! Tu te souviens que t'es "presque Parrain" ?! Bah, ça tombe bien, figure toi que...

Mouais. Bof aussi tout ça.

Scénario 3 : Laisser les choses se faire naturellement.

Ah bah voilà. Ca, ça lui plaisait bien !

Toutefois, il y avait bien un scénario qu'elle n'avait point envisagé. Celui de la fougue de Tim.
En effet, le jeune garçon, à peine arrivé, avait été bien plus rapide qu'elle à franchir les portes de la taverne du "Havre de Paix".
M'enfin, pas sûre que le Havre reste en paix justement. Mais bref...passons.

& alors, qu'à peine, elle en franchissait le seuil, le petit démon en était déjà à passer commande auprès du Tavernier.


J'aimerai un os de jambon pour mon chien et puis des bières et de la nourriture pour mes amis.

Aiguemarine se tapa le front avec la paume de la main.
Comment ça des bières ?!
Ah mais nannnnnnnnnn...Ou bien juste 1 alors hein...pour la route.
Parce que, fallait pas déconner non plus. Ils n'allaient pas rester ici 3 plombes.
& puis, ils avaient promis d'accompagner Velindra jusqu'à Bourbon.
Ca ferait visiter le BA à Kaths par la même occasion & peut-être s'installerait'elle quelque part par ici ?!


Oui bon... Du jus de pomme pour moi.

Cette dernière phrase la rassura quelque peu. Fils d'Auvergnat c'était déjà un truc lourd à porter. Mais si en plus, il devenait Alcoolique Auvergnat, tout était fichu.
Aiguemarine fit un léger signe au tavernier d'accepter les écus & de ne pas faire de remarque déplacée.
Y'a pas plus pénible que de devoir supporter l'égo d'un jeune garçon.
De son côté, elle réserva une chambre pour le presque filleul.
Le départ pour Bourbon ne se ferait que le lendemain.

Mais à peine avait'elle tournée la tête que Tim' était déjà parti rejoindre la tablée où se trouvaient Kaths & son époux.
Mouarf ! Pour une entrée, ça, c'était une entrée ! Y'avais pas à dire...
Si Nic ne faisait pas une crise cardiaque, le reste ne serait qu'un parcours de santé. Ahummm...

Tenant fermement dans sa main la clé, Aiguemarine les rejoignit tous.
D'un sourire qui voulait tout dire, elle prit place, faisant signe à Tim' d'en faire de même.


"Je vois que les présentations sont presques toutes faites Tim'. C'est parfait !"

Elle présenta Kaths au petit Toggenburg-Marigny.

"Kaths, je te présente Timothée, le "presque filleul" de Nic !
Tim' ...Je te présente Kaths, une amie qui cherche un endroit où s'installer."


Puis, se tournant vers son époux : "C'est quand même fou les découvertes que l'on peut faire à l'Université, nan ?! Ton filleul est le bibliothécaire !"

Les regardant tous, tour à tour...

"Tim va nous accompagner dans notre visite du BA. D'ailleurs, un départ demain vers Bourbon vous convient'il à tous ?!"
D'ailleurs, faut que je pense à prévenir tes parents que tu es avec nous ! J'voudrai pas avoir de problèmes avec la Prévôté".


La besace fût ouverte, un vélin en fût sorti ainsi qu'un pot d'encre.
Ne jamais remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour même.
& tandis que les autres devisaient, 2 missives fûrent rédigées.
La première pour sa Blonde Harpie.


Citation :
A Sunnypaschou, ma Blonde Harpie,
De moi, Aiguemarine De Meyran,

Le bon jour te va bien !

Tu sais quoi ?! J'suis déçue. Il paraîtrait que tu supervises les douanes & tu ne sembles même pas au courant de notre arrivée, vu que je n'ai rien reçue de ta part.

Pour info, nous sommes jusqu'à demain à Montluçon.
Après, nous bougeons sur Bourbon afin d'y déposer une amie.

Peut-être entamerons nous après un périple à travers le BA.
J'ai une amie qui cherche un village sympa où s'installer.
Tiens, d'ailleurs, si t'as des suggestions, je suis toute ouïe !

Le pigeon qui te délivrera cette missive s'appelle Gépehesse ! Nul doûte qu'il saura nous retrouver sans difficultés si tu ne le maltraites point.

Au plaisir de te lire ma Blonde !

Je t'embrasse toujours pas, vu comment tu piques.

Rédigé à Montlulu, le 13ème jour du Sixième mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante & un,





A.D.M.



Citation :
A Althiof & Korydwen De Toggenburg-Marigny & que le dernier ferme la porte (7 derniers mots rayés)
De moi, Aiguemarine De Meyran, votre pire vassale,

Le bon jour vous va à tous 2,

Cette courte missive afin de vous prévenir qu'en allant faire un tour à l'Université, j'ai trouvée votre "rat de bibliothèque" (3 derniers mots rayés)...fils bien aimé : Timothée.

Afin qu'il puisse faire mieux connaissance avec son "presque parrain", votre dernier né se trouve donc désormais avec nous.
Il a même été nous proposer de nous accompagner dans notre tour du BA & de nous verser la généreuse somme de 100 écus à chaque étape. Quel merveilleux fils vous avez là, n'est ce pas ?!

& vous, tout va bien de votre côté ?!
Evitez de nous mettre à dos tous les curés que vous rencontrerez ! Quoique, il en reste encore de ceux là ?!

Quant à Kory, qu'elle veille à ne pas faire mumuse avec son épée contre un Berrichon.
On a bien vus ce que ça a donné en Anjou, hein !

Sur ces quelques mots, je vous embrasse & vous dis à très bientôt.

Rédigé à Montluçon, le 13ème Jour du Sixième Mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante & Un,





A.D.M.


Aiguemarine fit déjà partir la première en direction du Château de Clermont, puis tendit la seconde à Timothée. Sait'on jamais s'il avait envie de rajouter quelque chose ?!

"Tim ?! Si tu souhaites rajouter un petit mot à tes parents, c'est le moment ou jamais !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:39

Sunburn



[Projectile en vue à l'aile ouest !]

Le nez dans ses rapports, l'arrivée impromptu et inattendu d'un volatile inconnu avait manqué l'en faire sursauter. Pauvre hère qui s'était écrasé bec en avant contre le bar qu'elle avait placé dans son bureau tout spécialement réaménagé au sein de l'Aile Ouest.
Moue dubitative ornant son visage, elle s'était résignée à se lever du fauteuil pour se saisir de la missive, quelque peu écornée par l'atterrissage des plus chaotiques. Le pigeon paraissait rendre son dernier souffle de vie et elle ne s'en soucia guère. La Blonde s'en débarrasserait plus tard et qui sait s'il n'était pas porteur d'une quelconque maladie. Elle trouverait bien quelqu'un pour faire la besogne à sa place.
L'oeil se fit narquois en reconnaissant le sceau de sa Bouffonne.
Se réinstallant, elle étendit ses pieds sous le bureau tout en faisant lecture et un fou rire vint franchir le seuil de ses lèvres.
Saisissant une plume, elle la trempa dans l'encre et le vélin fut rapidement noirci.


Citation :
A Sunnypaschou, ma Blonde Harpie,
De moi, Aiguemarine De Meyran,

Le bon jour te va bien !

Tu sais quoi ?! J'suis déçue. Il paraîtrait que tu supervises les douanes & tu ne sembles même pas au courant de notre arrivée, vu que je n'ai rien reçue de ta part.

Pour info, nous sommes jusqu'à demain à Montluçon.
Après, nous bougeons sur Bourbon afin d'y déposer une amie.

Peut-être entamerons nous après un périple à travers le BA.
J'ai une amie qui cherche un village sympa où s'installer.
Tiens, d'ailleurs, si t'as des suggestions, je suis toute ouïe !

Le pigeon qui te délivrera cette missive s'appelle Gépehesse ! Nul doûte qu'il saura nous retrouver sans difficultés si tu ne le maltraites point.

Au plaisir de te lire ma Blonde !

Je t'embrasse toujours pas, vu comment tu piques.

Rédigé à Montlulu, le 13ème jour du Sixième mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante & un,





A.D.M.


Citation :
De Nous, Sublissime et Exquise Blondeur,
A ma Salière qui Dénature,

Salut !

Comment se fait-ce que tu te plaignes d'une absence de nouvelles de ma part ? Je ne savais point que tu étais rendue en BA déjà. Je plaisante bien évidemment ! Si je supervise les douanes c'est que ton passage n'était point resté inaperçu, au vu du peu de discrétion dont tu sais faire preuve. Pire qu'un troupeau de bestiaux...
Vu que tu es donc à Bourbon, tu as dû avoir l'occasion de faire la rencontre de quelques raclures qui se sont permis de s'inviter sans être désirés. Certains manquent d'un savoir-vivre qui me désole. Tu as le don pour te rendre là ou ça chauffe particulièrement. Si j'avais eut ta missive plus tôt, je t'aurais averti des dangers possibles mais je pense que tu aurais foncé tête baissée quand même.
La situation me préoccupe particulièrement, bien qu'il ne faisait aucun doute qu'un sale coup serait monté et que nous avions anticipé en ce sens. J'espère que la reprise s'effectuera sous peu mais je sais que les bourbonnais en ont à revendre.
Un village sympa... je pourrais t'en conseiller mais il vaut mieux qu'elle se fasse son avis elle même, bien que je dispose d'un goût frisant la jalousie d'autrui. Si j'ai l'opportunité de la rencontrer, je l'aiguillerai comme il se doit.
Quant à Gépehesse... j'ai le regret de t'apprendre qu'il va trépasser. Faudra-t-il te le remettre afin que tu lui prévois une tombe avec des couronnes florales ? Je ne sais où tu dégotes tes volatiles mais à chaque fois, j'ai droit à des drôles de bêtes. Il a plongé bec le premier vers mon bar. Là, il a quelques soubresauts, j'envisage de l'achever en l'écrasant de mon pied parfait. Si j'entends craquer, je serais certaine qu'il sera mort mais je peux voir à le faire souffrir un peu. Ta missive était dans un état pas possible. Veille au dressage ou recycle toi concernant les porteurs.
Afin d'être sûre que tu aies effectivement plaisir à me lire, je t'annonce que j'ai enfin mis au monde une merveille du nom d'Anaïde. Je suis en totale admiration pour elle, si belle, si pure, la perfection... mais elle a de qui de tenir, assurément !

Je dois retourner à mes rapports et j'en ai assez dit. Y a intérêt à ce que tu ne quittes pas le BA sans m'avoir vu, sinon je sévirais.

Rédigé le 15 juin 1461


Lecture rapide des lettres tracées tout en soufflant sur l'encre. Apposa son scel et posa le pli au bord du bureau. La missive serait partie dans le cours de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:40

Nictail



[Montluçon - Le Havre de... Paix]

Nic avait laissé son épouse filer vers Clermont pour assister au cours de pharmacologie avancée. Ben oui, chacun son tour qu'on avait dit !
Bref, il était donc attablé avec son livre à étudier avec une bonne tisane. Oui, la bière pour étudier, ce n'est pas tout à fait recommandé quand même.
Kaths et Velindra l'avaient rejoint en fin de journée pour profiter de la soirée en taverne. Il ne manquait plus qu'Aigue à présent. Et justement, la voilà qui entrait à la suite d'une jeune garçon qui ne manquait pas de culot.

D'ailleurs, ce gamin ne lui semblait pas inconnu. Mais, comme toujours, Nic n'avait pas la mémoire des visages. Qui plus est pour les enfants qui grandissent vite et changent beaucoup. Boarf, c'était peut-être une coïncidence si Aigue était arrivée quasi avec lui.
Qui vivra verra comme on dit.
En tout cas, le gamin avait de l'argent et savait ce qu'il voulait. Manger et boire à vrai dire.
Le plus surprenant fut quand le jeune garçon les rejoint à table. Mais qui que c'était crévindious ?!!!


Bonsoir. Je suis Timothée de Toggenburg-Marigny

Resté un instant bouche bée. Puis enfin l'ouvrir... mais pour dire quoi.

Timothée ! Mon presque filleul !! Ravi de te voir petit sacripan.
Mais que fais-tu donc ici ?! Nous ne sommes pas juste à côté de Cournon ici...
C'est quand même fou les découvertes que l'on peut faire à l'Université, nan ?! Ton filleul est le bibliothécaire !
Ah, je comprends mieux ce qu'il fait avec toi ! En tout cas, c'est vrai plaisir de te voir depuis le temps. Ce que tu as grandi depuis la dernière fois que je t'ai vu.
Et en plus d'être bibliothécaire, que fais-tu de beau ?! Tu en profites pour apprendre et lire beaucoup ?! Cela doit être intéressant d'être entouré d'autant de livres.
Allez, parle-moi de toi, je veux en savoir plus...


Si avec ça, Nic n'a pas effrayé son presque filleul, ce sera un coup de chance.
Quoi que, si Tim' est aussi bavard que sa mère, ils devraient être partis pour une longue discussion. Voyons voir ce qu'ils allaient se raconter.

Pendant qu'ils discutaient, Aigue s'occupait de prévenir les suzerains.
Il était sûr qu'il valait mieux les prévenir, sont fichus de les faire rechercher pour enlèvement. Et ça les rassurerait de savoir leur fils entre de bonnes mains.
La soirée se passa finalement très vite en compagnie du petit nobliaux. cela faisait tellement plaisir à Nic de le retrouver. Et, apparemment, Timothée n'était pas mécontent non plus.
A coup sûr, il leur faudrait plus d'une soirée pour tout se raconter. Mais ils avaient pu commencer ainsi. ils avaient encore un peu de temps devant eux pendant qu'ils visiteraient le BA.
Et la petite troupe finit donc par prendre la route de Bourbon... la maudite.



[Bourbon - Ville maudite ou couple porte-poisse ?!]

Le groupe franchit les portes de Bourbon au petit matin.
Quelque chose d'étrange flottait dans l'air. Comme un malaise, un poids, un souci. La ville était très paisible, même trop. En tout cas, au premier abord. Ils avancèrent donc à la recherche d'une auberge où se poser et gagnèrent la place centrale. Et là, ils comprirent...
Des gravats jonchaient le sol, des étals retournés des armes fracassées. bref, un vrai champ de bataille. Et la mairie semblait toute retournée. Et après s'être renseignés, le groupe comprit que la ville avait subi une attaque de brigands et qu'ils avaient pris le pouvoir.
Eh bien, ce n'était guère la première fois que le couple Nic/Aigue arrivait à Bourbon au moment où celle-ci tombait. Bref, il allait surement falloir à nouveau aider à sortir la ville de l'impasse. Mais, pour reprendre la ville, ce serait sans Nic... Sa dernière expérience lui laissait un goût plus qu'amer et il ne comptait pas retenter de prendre une place de bourgmestre.

Enfin bon, Nic et Tim' trouveraient-ils le temps de discuter avec tout ça ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:41

Aiguemarine



[ Bourbon, Bourbon : 2 minutes d'arrêt oupas ! ]


Y'a pas à dire, mais Bourbon leur a souvent porté la poisse !
Pourtant, Bourbon c'est le village de son époux & il y garde des amis, de bons souvenirs, des moins bons aussi.
Village frontalier avec leurs ennemis préférés : les Berric(h)ons.
Ce village maintes fois tombé, mais qui s'est toujours relevé.
Ce village peu peuplé, mais ceux qui restent y sont surnommés gentiment "les irréductibles".
Ce village qu'Aiguemarine essaie d'apprécier à chacun de leur passage.

Mais en ce matin du 14 Juin, un frisson lui parcourt l'échine.
Certes, en temps normal, ce village est calme.
Mais là...c'est plus que calme ! & bien trop calme pour l'Italienne.
Où qu'ils sont donc passés "les Irréductibles" ?!

Un petit détour par la Mairie pour s'apercevoir que le nom du Bourgmestre n'est pas celui de Thib.
& que le bâtiment semble bien gardé de surcroît !

"Tiens, elle a raccrochée l'ancienne ?!" fût la première pensée d'Aiguemarine...
"Puis c'est quoi tout ce monde ?!" fût sa deuxième pensée avant de comprendre enfin. Vi, parfois, elle fait sa blonde. Sun, sors de ce corps tout di suite !!


"Fantastici come regalo di benvenuto, ma potrebbero variare un poco !*"

Petite discussion entre époux.
Rapidement, ils tombèrent d'accord.
Nic ne participerait pas ; ce serait risquer qu'il prenne place sur le fauteuil éjectable de Bourgmestre.
Aiguemarine se porta volontaire & emmena dans son sillon sa Kathsouille.
Vu qu'elle ne buvait plus depuis quelques jours, & le sevrage étant difficile, son amie pourrait se défouler...un peu.


[ Nuit du 14 au 15 Juin...Première tentative ! ]

Les plus jeunes semblent méfiants vis à vis d'elle.
Certes, on le serait à moins, mais attention à ne pas se tromper d'ennemis non plus.
Une Guyennoise qui dit bien connaître Bourbon & le BA en général, ça en interpèle quelques uns.
Au début, ça la fait sourire.
A la longue, ça l'agace...cette suspiçion.
Mais Aiguemarine fera fi de tout ça - Oui, par moment, elle sait faire, faut pas croire !.
Ce soir, ils ont une mairie à récupérer !

Mais, hélas...Mieux organisés ou trop nombreux en face, ils se casseront les dents.
Sauf qu'ils en faut plus à la Brune pour se décourager. Ils en ont vu d'autres !

Mais la journée se terminera aussi mal qu'elle n'avait commencée.
Force est de constater que l'Usurpatrice a envie de faire mumuse & de jouer avec ses nerfs.
Un rire nerveux quand on lui délivre sa convocation devant le tribunal & encore plus quand elle lit l'acte d'accusation rédigé par l'usurpatrice :


Citation :
Acte d'accusation
A troublé le sommeil de la mairesse-brigande Sélène d'Hambers en tapant à coups de poing sur la porte de la mairie toute la nuit et en gueulant son nom à tue-tête comme si cela allait donner une raison de lui ouvrir !

Si Aiguemarine devait crier un nom à tue-tête, ce ne serait sûrement pas celui là, bien trop féminin à son goût !
Faut pas déconner non plus.
& encore moins dans les circonstances énoncées.
Un procès pour l'exemple, alors ?!
Un besoin d'asseoir son autorité peut-être ?!
Sauf que...ce que Sélène d'Hambers ne sait pas encore, c'est qu'elle a tirée le mauvais nom.
Aiguemarine n'est pas spécialement du genre à se laisser faire.

Puis, le tribunal, c'est pas sa tasse de thé.
Autant ne pas perdre de temps si l'on peut régler cela différemment, hein. C'est qu'ils n'ont pas prévus de séjourner ad-vitam éternam non plus à Bourbon.
& la première idée qui lui vint en tête fût la lice.

Simple, rapide, efficace. & le deal est simple : le perdant s'engage à quitter le Bourbonnais-Auvergne.

Sans en parler au préalable à qui que ce soit, elle rédige & fait porter missive à la Brigande-Bourgmestre.
Elle est bien consciente que ça fera grincer des dents son époux & ses amis, mais ils connaissent bien son tempérament impulsif.

" Alea Jacta est !"***

La missive de Sun lui parviendra en toute fin de soirée.
Mais Aiguemarine n'a ni l'envie ni le courage de lui répondre là maintenant.
Sa Blonde Harpie se rallierait sûrement à l'avis de Nic & des autres si elle savait ce qui est sur le point de se jouer.

Le lendemain soir, une nouvelle tentative de révolte aura lieu, mais restera un échec même si le groupe de révoltés grossit.

Mais, ne dit'on pas "Jamais 2 sans 3 ?!".

Ce n'est qu'au lendemain du 3ème soir qu'ils réussiront enfin à éjecter l'usurpatrice de son siège & à y replacer Thib'.
& pour une fois, pas de mauvaise surprise.

C'est soulagée qu'Aiguemarine rentrera au petit matin, heureuse d'avoir participée à rendre à Bourbon sa Bourgmestre préférée.
Il ne lui restait plus désormais qu'à s'occuper du cas de Sélène & la boucle serait bouclée.

& pendant ce temps là, la vie continue & les missives d'arriver aussi amenant leur lot de surprises diverses & variées.
Une Ecossaise qui se marie, sans fleurs ni couronnes & sans invités, c'est orginal, tiens....
Personne ne lui avait encore faite celle-là.


Citation :
Expéditeur : Lady_eden du Chardon Ardent
Date d'envoi : 17/06/1461 - 00:54:36
Titre : Affaire privée

Ma très chère Aigue,

Tiens toi bien accroche toi au comptoir ou a Nic, mais demain je me marie!
Oui oui ouiiiiiiiiiiiiiiii!
Non non non tu le connais pas, d'ailleurs moi non plus, enfin si mais pas tant que ça!
Pourquoi me diras tu?
Heuuuuuuuuu je dirais bonne question?
On s'aime c'est tout j'crois!
Donc dis au fils de ta copine que c'est mort hein^^et tu pourras plus me menacer avec Sandi!!! Hihi!!!!!!
Si tu te demandes si je suis ivre, en fait non, voila des jours que je bois rien....

On veut ni fleurs ni couronnes, donc pas d'invités non plus, mais on vous aimeuuuuuuuu quand même.
De toute les cérémonies ça emmerde tout le monde!

Poutous baveux

Ton eden

Se sont tous donnés le mot ou quoi là ?!
Un long soupir, quelques heures de repos avant d'aller faire un tour sur les remparts cette nuit. Cette fois, ce sera en défense. Ca changera un peu !
Réponses seraient faites à tout ce petit monde plus tard...quand Aiguemarine aura récupérée & sera plus...calme.






[hrp]*Super comme cadeau de bienvenue, mais ils pourraient varier un peu !
**15/06/1461 04:18 : Votre révolte a été un échec. Vous étiez un groupe nombreux contre un nombre important de gardes.
*** "Le sort en est jeté"
**** 16/06/1461 04:18 : Votre révolte a été un échec. Vous étiez un groupe nombreux contre un nombre important de gardes.
*****17/06/1461 04:17 : Votre révolte a abouti ! Vous étiez un groupe nombreux contre un escadron de gardes
[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:42

Timothée





Enchanté Dame Kaths !

C'est qu'il allait gober les mouches le futur parrain à avoir sa bouche bée comme ça. Timothée attendit donc une réaction, la bouche qui s'ouvre... Et puis des mots qui sortent, bon point pour Timothée, il n'a pas encore tué son parrain.

Je viens boire une bière.

Certes ce n'était pas complètement vrai, ni complètement faux, de la bière il avait déjà essayé avec Matthis, ça n'avait pas un goût terrible, mais ça mettait dans un état plutôt marrant. Mais connaissant son parrain, enfin futur, il n'allait pas s'amuser à ça... Quoi que.

Tu sais y a pas que Cournon. Y a Mirefleurs, y a Neschers aussi. Et puis Marigny. Et Clermont et Montbrison ! J'ai plein de maison. Sans compter Montfort l'Amaury, mais je n'y suis jamais allé pour le moment, j'attends que Papa m'emmène à la chasse.

Ca c'était fait, une phrase et Timothée répondait par dix. Et puis forcément Nic posait des questions et alimentait en eau le moulin de Timothée.

En plus de bibliothécaire ? Et bien... Avant je ne faisais pas grand chose puisque c'était Matthis qui le faisait, mais là le drago... Euh Maman a demandé à ce qu'il l'accompagne à la guerre comme il a 14 ans et qu'il voulait déjà y aller la dernière fois parce qu'Eléa y allait, mais le drag... Maman avait dit non, pas avant les 14 ans. Alors maintenant en plus de continuer l'apprentissage des combats d'épée, des joutes, je veille à la bonne gestion des domaines de mes parents. Les intendants m'écrivent tous les 15 jours et je prends les décisions et quand je ne sais pas j'écris à Papa et Maman.

Sourire aux lèvres avant d'attraper son verre de jus de pomme et de le descendre.

Pffff pourquoi que tu penses que mon père va tout de suite vouloir te coller un procès aux fesses ?

Et de cligner des yeux un instant avant d'obtenir la réponse de part lui-même. C'est vrai que son père ne perdait pas une occasion de l'embêter et de l'embêter encore plus si elle touchait à son fils adoré.
Et puis de lui tendre un parchemin qu'il lit forcément et fronce les sourcils.


Oui oui ! Je vais écrire un petit mot et de se saisir du parchemin, mais alors qu'il allait le rédiger, voilà qu'il était temps d'aller dormir, mais Timothée n'avait guère sommeil, mais il ne dit rien, il veillerait dans sa chambre d'auberge. Il les salua tous et grimpa à la vitesse de l'éclair. Il ouvrit ensuite la fenêtre, les mains croisée, les coudes posés sur le rebord, il commença à discuter.

Bon... Harry. Je sais que mon dragon tu l'aimes bien. Mais moi je l'aime plus, donc si tu pouvais éviter de venir me le piquer, tu serais bien gentil.
Sinon veille sur Papa, qu'il se repose et travaille un peu moins.
Veille sur Maman qui contrairement à ce qui est écris dans la missive est douée avec une épée dans la main.
Veille sur Eléa parce qu'elle est belle et gentille et que sans elle la vie serait triste.
Veille sur Matthis parce que je dois encore lui mettre la pâtée aux joutes.
Et en fin. Si tu pouvais envoyer un tit machin dans le ventre de Maman parce que je m'ennuie tout seul ici.

Amen !


Il alla ensuite se coucher pour se réveiller plusieurs heures plus tard et partir à Bourbon à dos de Nyx son fidèle étalon, le voyage se déroula convenablement, Timothée jacassait encore et toujours histoire d'amuser la galerie et puis Bourbon...

Sauf qu'à Bourbon, il y avait des problèmes problématiques et il fallait réunir tout le... Euh... Les personnes y séjournant, il fut reléguer à l'auberge mais cela lui convenait bien. Aussi s'était-il installé à une table pour finir la missive.



Citation :
A Althiof & Korydwen De Toggenburg-Marigny & que le dernier ferme la porte (7 derniers mots rayés)
De moi, Aiguemarine De Meyran, votre pire vassale,

Le bon jour vous va à tous 2,

Cette courte missive afin de vous prévenir qu'en allant faire un tour à l'Université, j'ai trouvée votre "rat de bibliothèque" (3 derniers mots rayés)...fils bien aimé : Timothée.

Afin qu'il puisse faire mieux connaissance avec son "presque parrain", votre dernier né se trouve donc désormais avec nous.
Il a même été nous proposer de nous accompagner dans notre tour du BA & de nous verser la généreuse somme de 100 écus à chaque étape. Quel merveilleux fils vous avez là, n'est ce pas ?!

& vous, tout va bien de votre côté ?!
Evitez de nous mettre à dos tous les curés que vous rencontrerez ! Quoique, il en reste encore de ceux là ?!

Quant à Kory, qu'elle veille à ne pas faire mumuse avec son épée contre un Berrichon.
On a bien vus ce que ça a donné en Anjou, hein !

Sur ces quelques mots, je vous embrasse & vous dis à très bientôt.

Rédigé à Montluçon, le 13ème Jour du Sixième Mois de l'An Mil Quatre Cent Soixante & Un,





A.D.M.



A Maman et Papa,

alors d'abord faut pas croire ce que votre vassale a écris sur la missive ! Jamais je ne lui ai dis que j'allais lui donner 100 écus pour visiter. Je lui ai dit à la bibliothèque que je voulais bien l'escorter dans le duché si elle me donnait 100 écus !

Les adultes ce sont tous les mêmes : des menteurs !! Et après ils disent aux enfants de ne pas mentir ! Nan mais vous vous rendez compte ?

Bon prenez soin de vous deux.
Rapportez-moi une petite soeur ou un petit frère je m'ennuie graaaaaaandement ici tout seul !
Embrassez Eléa et puis Matthis aussi ! Mais ne leurs dites pas que je vous l'ai demandé ! Faudrait pas qu'ils sachent que je les aime fort ! J'compte sur vous pour garder ce secret !

Votre fils adoré,
Timothée de Toggenburg-Marigny

PS : t'inquiètes pas Papa, les 100 écus je les aurai pour ta collection

Une bonne chose de faite ! La suite !
Tavernier je voudrai un gobelet de cidre !


Et de lui apporter le gobelet de cidre. Il le descendit rapidement avant que quelqu'un ne le voit. Il commanda ensuite du jus de pomme et attendit que Nic arrive pour continuer à discuter. Chasse et pêche ? Ou bien épée ? Bibliothèque ? Livres. Tout était bon dans le cochon ! Tiens d'ailleurs Timothée taperait bien dans du saucisson !

Aaaaaaaah ça ira ça ira ! Les brigands on les virera ! Aaaaaaah ça ira ça ira ! Les brigands on les virera !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:43

Aiguemarine



[ Journée du 17 Juin - Après la reprise de la mairie ]

Enfin quelques heures de repos bien méritées.
Elle retrouva son époux, endormi &, gisant près de lui, un bouquin de médecine.
Cette scène lui arracha un sourire.
Un léger baiser à la commissure de ses lèvres, puis Aiguemarine attrapa son nécessaire à écrire, & s'éclipsa de la chambre afin de se poser dans un coin...tranquille.
2 missives attendaient réponse.

Elle les relut, machouillant nerveusement sa plume d'oie.
Par qui commencerait'elle ?!
La brune Ecossaise méritait'elle vraiment réponse ?!
Oui ! Tout de même...


Citation :
A la folle Ecossaise nommée Eden,
De moi, Aiguemarine, médecin en vadrouille,

Le bon jour te va,

Folle, tu l'es sacrément & même plus que ce vieux fou de Sandino !
Moi qui n'avais plus de tes nouvelles depuis...pfiouuuuu, qu'apprends je ?!
Madame se marie & je n'aurai même pas l'occasion d'adresser de vive voix mes condoléances à l'inconnu qui t'aime ?!...Pffffffffff...

C'est quoi son p'tit nom ?! En attendant, je l'appellerai Jules, tiens.

T'as de la chance que je sois coincée à Bourbon pour virer quelques malfaisants qui se sont invités - sans carton, cela va sans dire - dans les locaux de la mairie.
Je me serai faite une joie de te coller le bout bien pointu, cela va sans dire, d'une de mes bottes dans ton séant, mais je ne suis pas sûre que cela t'aurai remis les idées en place.

M'enfin, depuis tôt ce matin, tout est rentré dans l'ordre.

Je vais tout de même devoir prolonger de quelques jours mon séjour en terres Auvergnates.
Figures toi que la félonne-brigande répondant au "doux" nom de Selene, avant d'être éjectée manu-militari m'a mise en procès d'avoir troublée son sommeil en tambourinant sur la porte de la mairie & en criant son nom.
Comme si c'était mon genre, hein...franchement ?!
Non, à vrai dire, c'était pas une question ; juste une constatation que je souhaitais te faire partager.

& vu que les tribunaux, c'est pas ma tasse de thé, & qu'il semble qu'elle veuille s'amuser avec moi, je lui ai lancée un défi en lice.

Bref, comme dirait Pépin, il semblerait que je ne sois pas de retour dans mes pénates à Bordeaux de si tôt.

& toi, vile Ecossaise, où te caches tu donc désormais ?!

Je ne t'embrasse point ; ta missive m'a contrariée quelque peu, mais je t'aime encore un peu quand même.

Au plaisir de te lire de nouveau : tes nouvelles m'arrachent toujours un sourire.



A.D.M.

Allez, zouuuuuuu au suivant ! Enfin, plutôt LA suivante.


Citation :
A toi, SunnyToujoursPaschou, Baronne de Laroquebrou,
De moi, Aiguemarine, Dame de Sarliève,

Le bon jour te va bien,

Prends garde au sel : ça pique.
Enfin il était temps que tu te manifestes, toi, 'spèce de Limaceeeeee.
Pour ta gouverne, mon groupe & moi, savons nous tenir dans cette contrée de sauvages !

Faire connaissance avec ces râclures comme tu dis est un bien grand mot.
En revanche, oui j'ai aidée avec mes moyens à réinstaller Thib' sur le fauteuil de la mairie de Bourbon.
Ce qui est chose faite depuis ce matin, potron minet.
Mais diantre, que ce village nous porte la poisse quand même.

Tiens d'ailleurs, j'suis en procès - procès initié par Selene avant d'être virée, mais vu que j'y tiens pas, je l'ai défiée en lice.
J'attends de ses nouvelles.
Si ça ne pouvait aboutir, aurais tu l'amabilité de me prêter 50 écus, histoire que j'assure ma défense ?! Etant "consignée" à Bourbon, je ne puis m'échapper quelques heures pour Sarliève, tu le comprendras aisément.

Ah, bonne nouvelle que tu aies enfin pondue (mot rayé) accouchée.
Anaïde, joli prénom en tout cas. Chose qu'elle ne tient visiblement pas de sa mère.

Si tu veux apercevoir mon superbe minois, où souhaites tu que nous nous retrouvions ?! Bien entendu, une fois que j'aurai réglée le cas de l'autre foldingo...

Quant à Gépéhesse, que crois tu ?! Que j'ai les moyens d'élever des volatiles ?!
Il apparaît évident, connaissant ton sadisme, que cette bête a dûe souffrir le martyr avant de rendre l'âme.
Cette fois, je t'envoie Coyote. Tâches d'en prendre soin ...un peu !

Sur ce, je dois te laisser afin d'avoir "conversation sérieuse" avec mon époux.
Chacun ses priorités.

Je t'embrasse toujours pas !

Rédigé le 17ème jour du mois de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un



A.D.M.

Aiguemarine expédia rapidement les 2 volatiles.
Il était temps qu'elle aille voir si Nic avait émergé des bras de Morphée : ils avaient à parler sérieusement.
Il y avait aussi le petit Tim' - qui ne l'était plus vraiment, petit - dont ils devaient s'occuper durant leur séjour en Bourbonnais.
Elle l'avait aperçu à la dérobée dans la grande salle en pénétrant par la porte de derrière de l'auberge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:44

Sunburn



[Aile Ouest, et de deux ! Bientôt le triplé gagnant !]

Si les journées continuaient ainsi, elle finirait par avoir les parchemins collés à son visage tant la lecture des rapports devenait fastidieuse. Trier, encore trier. Si bien que sa tête menaçait presque d'exploser, à défaut de ses exquises chevilles.
Les essais infructueux pour faire tomber Montluçon se poursuivaient et elle se demandait quand est-ce qu'ils seraient lassés. Peut-être jouaient-ils avec leurs nerfs et leurs motivations mais si Bourbon n'avait pas eut de chance, pour le moment, sa voisine pouvait être fière d'elle.
Se frottant le front de deux doigts, écarquillant les yeux car la vue se troublait et qu'un mal de crâne tentait de faire son oeuvre, un son l'alerta. Redressant le visage, elle tendit l'oreille pour tenter de déceler de quoi il s'agissait. Ce ne pouvait être Beths avec sa voix qui fissurait les murs, ni un pas mais plutôt... diantre, des battements d'ailes !
Le front se plisse alors qu'elle guette la venue du volatile par la porte du bureau laissée entrouverte. Et là, l'affreux pigeon fonce droit vers elle. Un recul habile et in-extrémis tandis que l'oiseau faisait un atterrissage en usant de ses ailes pour freiner. L'oeil morne de l'oiseau la fixe et là, elle se demande s'il sait ce qui est arrivé à son confrère. Tendre la main pour arracher le pli qui lui est destiné ou bien l'assommer et s'en saisir, en toute sûreté ? Grommelle sourdement, il est pas dit qu'un pigeon lui foutra la frousse et s'il s'avise de lui planter le bec sur la main, elle en fera de la charpie. Moment de flottement passé, elle sonde le regard de son vis à vis et prend de ses doigts adroits la missive. Aucune réaction finalement mais elle se décale à distance pour rédiger la réponse.


Citation :
A toi, SunnyToujoursPaschou, Baronne de Laroquebrou,
De moi, Aiguemarine, Dame de Sarliève,

Le bon jour te va bien,

Prends garde au sel : ça pique.
Enfin il était temps que tu te manifestes, toi, 'spèce de Limaceeeeee.
Pour ta gouverne, mon groupe & moi, savons nous tenir dans cette contrée de sauvages !

Faire connaissance avec ces râclures comme tu dis est un bien grand mot.
En revanche, oui j'ai aidée avec mes moyens à réinstaller Thib' sur le fauteuil de la mairie de Bourbon.
Ce qui est chose faite depuis ce matin, potron minet.
Mais diantre, que ce village nous porte la poisse quand même.

Tiens d'ailleurs, j'suis en procès - procès initié par Selene avant d'être virée, mais vu que j'y tiens pas, je l'ai défiée en lice.
J'attends de ses nouvelles.
Si ça ne pouvait aboutir, aurais tu l'amabilité de me prêter 50 écus, histoire que j'assure ma défense ?! Etant "consignée" à Bourbon, je ne puis m'échapper quelques heures pour Sarliève, tu le comprendras aisément.

Ah, bonne nouvelle que tu aies enfin pondue (mot rayé) accouchée.
Anaïde, joli prénom en tout cas. Chose qu'elle ne tient visiblement pas de sa mère.

Si tu veux apercevoir mon superbe minois, où souhaites tu que nous nous retrouvions ?! Bien entendu, une fois que j'aurai réglée le cas de l'autre foldingo...

Quant à Gépéhesse, que crois tu ?! Que j'ai les moyens d'élever des volatiles ?!
Il apparaît évident, connaissant ton sadisme, que cette bête a dûe souffrir le martyr avant de rendre l'âme.
Cette fois, je t'envoie Coyote. Tâches d'en prendre soin ...un peu !

Sur ce, je dois te laisser afin d'avoir "conversation sérieuse" avec mon époux.
Chacun ses priorités.

Je t'embrasse toujours pas !

Rédigé le 17ème jour du mois de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un



A.D.M.

Citation :
De nous, Exquise Blondeur,
A toi, ma Bouffonne Bleuie sous peu,

Salut !

Je ne perdrais point mon temps à répondre à tes vulgaires insultes qui ne m'affectent en rien, sache le.
Des sauvages, y en a mais il faut bien un peu de bigarré dans les foules, que veux-tu et si tu oses dire que les Auvergnats sont des sauvages, je te rappellerais que tu en auras épousé un.
La poisse... Etrangement, tu arrives et ils sont sur place... Serait-ce toi qui aurais eut l'audace de les inviter ? Je trouve ce genre de coïncidence assez surprenante. Je ne savais point que tu avais besoin d'une telle escorte pour espérer prouver une splendeur passée, splendeur que tu n'auras jamais acquis malgré tes efforts. Je me demande si le procès n'est pas qu'une farce et qui sait si ce combat en lice demandé n'est pas un leurre ?
Trêve de plaisanterie, ce procès tu n'en avais que faire vu que notre Juge ne t'aurait pas condamné, bien que cela aurait été drôlement jouissif de venir te rendre visite en prison...
50 écus ? Et puis quoi encore ? Mais que fout Anselme ? N'est-ce pas lui ton intendant ? Est-il si faignant pour ne pouvoir se déplacer jusqu'à toi ?
Comme déjà cité plus haut, que mon prénom ne te convienne pas ne me perturbe en rien. Tu ferais mieux de songer au tiens, Algue-Marine. Evidemment qu'Anaïde est un joli prénom, je t'ai maintes fois dit que je possédais un goût indéniable pour tout.
Je suis actuellement à côté de la ville du Sans Nom mais j'ignore pour combien de temps. Donc ne traine pas trop en route et ne va pas visiter tous les fossés bordant les coins de route car la neige sera là que tu ne m'auras pas encore vu.
Tu sembles en élever en tout cas vu que tu en auras déniché un second. D'ailleurs, j'ai bien cru qu'il allait me sauter dessus et heureusement que je m'étais pas assoupie. Coyote... quel charmant nom encore, à vomir. Celui-ci devrait repartir entier mais l'envie me démange de l'assommer afin de voir s'il sait atterrir en dormant car éveillé, franchement...
Gépéhesse... Je l'aurais si peu martyrisé... J'aurais juste testé s'il était résistant à la douleur et c'est particulièrement étrange les sons qu'émet un oiseau blessé, si belle écoute à l'oreille... Puis quand les os fins ont craqués, j'en aurais sauté de joie. Bref, je ne sais si tu veux que je t'envoie la dépouille de celui qui aura fait un court voyage pour livrer missives.
Ta lettre aura eut le mérite de me remettre d'aplomb et de m'ôter mon mal de tête. Pour une fois que la lecture est un brin bénéfique.
Sur ce, je ne m'étendrais pas plus car tu me fais aussi perdre du temps.

Un porteur te livrera 50 écus mais j'exige le remboursement avec des intérêts !

Simple rajout. Coyote aura tâté de ma rame et je ne sais s'il survivra... L'agresseur aura été lui, il me fallait le dresser mais j'y suis peut-être allée un peu fort. Ou pas.

Rédigé le 19 juin 1461


Un regard vers Coyote qui n'avait pas bougé et se lissait les plumes lui donna une subite idée. Se levant, elle empoigna sa rame et chassa l'oiseau qui piailla dès que le coup porté fut asséné et il s'écroula sur le sol. Se mordillant la lèvre inférieure, elle n'avait visiblement pas dosé sa force. S'en remettrait-il ? Elle ne le savait pas et comme pour Gépéhesse, ne s'en soucia pas.
Se réinstallant, elle griffonna rapidement quelques mots en rajout puis elle cacheta le vélin en y apposant son scel, posant celui-ci sur le bord du bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:44

Nictail



[A Bourbon - Attaque/Défense ou le nouveau sauvetage de Bourbon]

Comme prévu, Nic restait en arrière, ou en soutien dirons-nous.
Cela tombait bien, puisque le jeune Tim' était avec eux et qu'il ne fallait pas non plus qu'il prenne part aux combats pour reprendre la mairie.
Il oscillait donc son temps entre les études de médecine et s'occuper de son presque filleul.
D'ailleurs, lorsqu'il le retrouva ce jour-là au rez-de-chaussée de l'auberge, le voilà qui chantonnait gaiement.


Aaaaaaaah ça ira ça ira ! Les brigands on les virera ! Aaaaaaah ça ira ça ira ! Les brigands on les virera !!

Nic sourit devant l'innocence et la joie de vivre du jeune homme.
Malgré l'absence forcée de ses parents, il tâchait de garder le sourire et confiance en la vie. En tout cas, en apparence il semblait très fort et endurci, mais il restait un enfant sur lequel il fallait veiller. Et même s'il n'était pas officiellement parrain, autant tenir son rôle pendant le temps qu'ils seraient ensemble.
Il se commande un verre de jus de pomme et rejoignit Timothée.


Salut mon grand ! Mais tu chantes bien, presque aussi bien que tes parents...
En tout cas, je suis bien d'accord qu'on va les bouter hors d'ici ces sacripants. Malgré tout, vérifie bien qu'il n'y en a pas dans l'coin quand tu chantes... Il y en a avec un égo mal placé qui pourrait s'en prendre à toi même si tu es un grand enfant.
Eh oui, sans foi ni loi, mais tu le sais surement.

Ils trinquèrent doucement et Tim' raconta un peu sa journée à Nic.
Tu veux quoi à manger? C'est moi qui régale !
Eh oui, tu as bien entendu, je sais être généreux.
Large sourire à cette remarque.
Lui qu'on prétendait radin se présentait comme économe. Son épouse avait saisi la différence mais aimait à le taquiner.
Malheureusement tout le monde n'en était pas au même niveau de compréhension. bref, pour son filleul, il était normal d'offrir.

Et comme ils avaient tous les deux très envie de discuter et d'apprendre à se connaitre, ils avaient longuement discuté. Études ? Famille ? Avenir ? Voyage ? Enfin bref, de tout, de rien... mais surtout de tout.
Ces derniers temps, ils voyaient peu Aigue ou Kaths. Elles tachaient d'aider à la reprise de la mairie... bref, ils passaient beaucoup de temps et ce n'était pas désagréable du tout.



[Bourbon libérée - Aigue embêtée.]

Alors qu'il avait encore longuement étudié, Nic avait entendu des cris de victoire au milieu de la nuit.
Semblait-il la mairie avait été reprise cette fois. Mais, il n'était pas sûr que ce soit la réalité ou un rêve.
En effet, il venait de se réveiller mal installé avec son livre de pharmacologie au pied de la couche, grand ouvert très proche de la fin. Il émergea difficilement et alla se débarbouiller le visage un peu. Il s'aperçut finalement que le nécessaire d'écriture de son épouse avait disparu. Plutôt qu'un cambrioleur, il en conclut que son épouse était repassée par ici et ne devait pas être loin pour rédiger quelques missives.
Il avait appris que son épouse avait été mise en procès par l'usurpatrice lors de la première tentative de reprise. Était-elle en train d'écrire pour régler cette malheureuse affaire ?! Ils avaient encore de nombreux amis ici, ça devrait se solder rapidement...

Et alors qu'il s'apprêtait à quitter la chambre pour retrouver son épouse, la voilà qui ouvre la porte.

Oh mon ange !! L'embrasse longuement sans lui laisser le temps de répondre.
Quel plaisir de te voir ! Tu me manquais quelque peu ces derniers jours. Nic l'enlace tendrement pour la laisser enfin prendre la parole...
Nic n'avait aucune idée de ce qui l'attendait... et ça n'aurait rien changé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:45

Matthis





Une missive fut rédigée de la main de Matthis. Une tragédie était arrivée dans la nuit. Ils étaient tous rentrés au campement, sauf Korydwen et là... Ils comprirent qu'une chose grave était arrivée. Le petit matin fut dédié à la recherche de Korydwen, elle fut trouver, baignant dans son propre sang, les yeux clos, la poitrine se soulevant légèrement lors de sa respiration fort lente et saccadée... Rapatriée à Muret où elle serait pansé. Matthis devait informer Timothée.

Citation :
De Matthis de Toggenburg-Marigny, fils 1er du dragon
A Timothée de Toggenburg-Marigny, fils 2nd du dragon.

Il serait de coutume de commencer cette missive par "le bon jour" te va mon cher frère.
Mais, il serait bien maladroit de ma part de le faire.
En effet, cette nuit... Entre le 21 juin 1461 et le 22 juin 1461, un drame s'est produit.
Le dragon n'est presque plus.
Le dragon est tombé cette nuit sous les épées de nos ennemis.
Lâches qu'ils ont été ! A deux ils se sont rués sur elle.
Et à deux ils l'ont achevé, la transperçant chacun leur tour.
Le premier un françois non heureux de l'avoir mise à terre lui porta un coup d'épée et le second un italien non satisfait de la voir presque sans vie lui asséna un second coup d'épée.
Sous mes yeux, ceux d'Eléa et ceux de notre père, le dragon s'est effondré.
Nous n'avons rien pu faire.
Comme elle avait l'habitude de le faire, le dragon veillait sur sa section.
Surveillant nos faits et gestes. Espérant nous voir vaincre sans être blessés.
Elle n'a pas su se protéger... Préférant protéger les hommes et les femmes qu'elle dirigeait.
Son corps inerte a été rapatrié à Muret, où les meilleurs médecins sont auprès d'elle.
Un faible souffle de vie s'échappe encore d'elle.
Timothée va à l'Eglise, allume un cierge et pries pour Maman !
Prie pour elle !
Prie pour que son souffle de vie redevienne si grand !
Prie pour que le dragon vive !
Prie pour qu'elle nous revienne !
Va à Montpensier Timothée !
Va voir Rick ! Je te charge de lui annoncer la nouvelle.
Essaye de le faire quand les petits ne sont pas là.
Epargne Alexandre.
Timothée... Sois l'homme qu'elle voudrait que tu sois !
Fais honneur au dragon !
Elle se battra et vivra !

Je t'embrasse fort,
nous pensons fort à toi petit frère.
Matthis.

La missive fut accrochée à la patte d'Hibouscule le hibou de leur mère et envoyé à Timothée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:46

Timothée





Son séjour à Bourbon se déroulait de la meilleure façon qui soit, il passait un peu de temps avec son parrain, recevait des missives du front. La veille il était allé voir Thibantik dans son bureau de la mairie afin de lui annoncer une triste nouvelle qu'il tenait de sa mère, Gav était blessée bien sérieusement et autant dire que cela l'avait peiné Timothée. Gav qui l'avait reçu au château de Clermont et qui avait accepté qu'il soit le nouveau bibliothécaire.
Ce matin là, alors qu'il s'éveillait dans sa chambre à l'auberge un hibou bien connu cognait contre le carreau. Timothée se leva prestement pour lui ouvrir.


Ah ! Hibouscule ! Tu m'apportes des nouvelles ! C'est Maman qui t'envoie ?!

Prestement Timothée détacha la missive de la patte du hibou, une fois libéré, il le regarda.

Va chasser un peu ! Tu reviendras plus tard.

Sourire aux lèvres Timothée décacheta le parchemin et le déplia. La première ligne l'interpella. Pourquoi était-ce Matthis qui écrivait ? Il poursuivit sa lecture et là... Le sourire s'effaça pour laisser place à l'incompréhension. Timothée se disait que c'était une blague que Matthis lui faisait. Matthis le taquinait ! C'était obligé.

"Sous mes yeux, ceux d'Eléa et ceux de notre père, le dragon s'est effondré.
Nous n'avons rien pu faire. "

Timothée ne cessait de relire cette phrase. Et puis son imagination faisant le reste Timothée resta figé un instant. Il imaginait sa mère perchée sur sa jument, sur Thessalie, l'épée à la main et les deux surgir de nul part, son père occupé plus loin à se battre pour sa vie, sa soeur et son frère de même, lorsque soudain... Un cri, un hurlement de douleur et une chute bruyante... Timothée voyait le visage de sa mère et il la voyait tomber.


Assez ! Hurla-t-il dans sa chambre d'auberge.

Il n'arrivait pas à chasser le visage de sa mère, il ferma les yeux et secoua la tête. Non ! Et puis Matthis lui confiait une mission, il se devait de la respecter en l'honneur de sa mère, il se devait d'être l'homme qu'elle voudrait qu'il soit. Il resta droit, la tête haute, se vêtit rapidement et quitta sa chambre. Direction l'escalier et la salle commune, il espérait trouver Aigue et Nic. Malheureusement, une fois en bas personne, la salle était déserte. Il s'approcha de l'aubergiste.


Si vous croisez les de Meyran, pourriez-vous leur dire que je les attends dans la salle commune ? C'est pour une affaire urgente.

Timothée s'en alla et s'installa à une table un peu en retrait, la missive devant lui. Les mains tenant sa tête, il attendait.

Rick... Il faudrait que je te parler. C'est à propos de Maman. Elle a été laissée pour morte.

Un profond soupire de la part de Timothée.

Non... Pas comme ça.

Il finit par reprendre.

Rick. J'ai besoin de m'entretenir seul à seul avec toi.

C'était déjà mieux. Mais, c'était dur... Timothée avait du mal. Il sentait les larmes lui monter aux yeux, mais il ne voulait pas pleurer. Sa mère n'était pas morte ! Elle avait juste été laissé pour morte et ni Eléa, ni Matthis, ni son père ne la laissera partir ! Qu'est-ce qu'il aurait donné pour les rejoindre, pour les retrouver pour être avec sa famille pour être auprès de sa mère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:46

Aiguemarine



[ Tit résumé des jours précédents ]

Le 17 Juin, Aiguemarine avait annoncée à son époux le défi en lice qu'elle avait proposée à Sélène.
Bien évidemment, ce dernier avait gronchonné contre elle, plus par inquiétude qu'autre chose.
Mais le « mal » était fait. Toutefois, Nic lui avait assuré qu'il serait toujours là, pour elle.

Maintenant, il ne leur restait plus qu'à patienter.
Une partie des méchants avait, semblait'il, quitté le village, mais la prudence restait de mise.
Aussi, pendant les 2 jours qui suivirent, le couple ainsi que Kaths participa à la défense de Bourbon.

C'est d'ailleurs du haut des remparts que la Brune aperçut au matin du 18 Juin, leurs 2 amis Eredan & Milan.
Drôle de surprise d'ailleurs ! Avaient'ils seulement reçus sa missive pour les retrouver si facilement.
Mais baste ! Ils étaient en vie & c'était bien là le principal.

Le plus compliqué dans l'histoire serait certainement de savoir ce que le petit groupe de « déménagés » souhaitait faire & surtout où aller.
Là aussi, cela promettait de joyeux débats en perspective. Mais bref...

Le 18 au soir, Kaths vint la trouver l'informant d'un départ impromptu au monastère le plus proche.
Etais ce à dire que les derniers évènements avaient effrayés la Guyennoise ?!
Aiguemarine ne le savait & laissa donc filer son amie.
Après tout, un peu de repos ne fait jamais de mal.

Les jours s'égrenaient doucement, partagés entre études & repos...
La missive de sa Blonde lui était bien parvenue au matin du 20 Juin mais, comme à son habitude, Aiguemarine n'y avait pas répondue de suite.
D'ailleurs, le paragraphe sur une « invitation lancée » avait retenue quelques instants son attention.
Si Sun savait jouer avec les mots, Aiguemarine, elle, savait lire entre les lignes.

« L'histoire n'est qu'un éternel recommencement »...
Des soupçons, le couple en avait, en fait, depuis 1457.
Depuis la 1ère prise de Bourbon par l'armée « Le Cadre Noir » de Gmat.
Mais, à l'époque, ils s'étaient tus, ne disposant pas de preuves suffisantes.

Pendant ce temps, le Royaume continuait à vivre & à tourner.
Le Roy était passé de vis à trépas & d'ici peu de nouvelles élections auraient lieu.
Mais Eusaïas semblait avoir pris ses dispositions en déléguant les pleins pouvoirs de régence à la Reyne consort.
Le ban Royal était toujours maintenu.
Quand donc cette « folie meurtrière » s'arrêterait'elle ?!
Aiguemarine doûtait fortement que le prochain Roy ou Reyne puisse endiguer & ramener la raison en quelques mois.
La fracture était trop nette, trop profonde...à son grand regret.

Alors que le couple s'en revenait d'une courte ballade dans « Bourbon la paisible » ils fûrent rattrapés par l'aubergiste.


« Le jeune garçon qui vous accompagne souhaite vous parler. Cela semble urgent ! »

Un sourcil qui s'arque. Tim' ?!
Que se passait'il donc de si urgent ?!
Y'avait'il le feu à Clermont cette fois ?!
Aiguemarine regarda Nic qui semblait aussi interrogatif qu'elle.

D'un pas rapide, ils pénétrèrent dans la salle commune.
Un temps d'arrêt, le temps pour eux de repérer où s'était installé le jeune Marigny & ils le rejoignirent.
Aiguemarine se permit une bise, tandis que Nic lui ébourrifait les cheveux.
Puis, ils prirent place en face du jeune garçon.
Tim' semblait sacrément préoccupé. Qu'avait'il fait ?! Ou qu'allait'il leur annoncer ?!
Elle avisa une missive posée devant lui.


« Nous sommes là Tim'. Qu'y a t'il ?! D'après les mots de l'aubergiste, cela semblait...urgent ! Nous t'écoutons »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:47

Timothée





Timothée tournait et retournait la nouvelle dans sa tête, cherchant la façon la moins abrupte de l'annoncer à son oncle, mais il ne trouvait pas. Aucune ne lui plaisait. L'attente lui parut interminable, pourtant il ne s'était écoulé que quelques minutes lorsqu'Aigue et Nic lui faire face. Il les entendit et tarda à relever la tête, ravalant sa tristesse, la tête haute il les fixa.

La bouche ouverte, il attendait que les mots sortent, mais aucun son ne traversa la gorge de Timothée, il voyait flou et avait du mal à les voir à travers les larmes qui coulaient dangeureusement le long des ses joues. Il déglutit fortement avant de reprendre et d'ouvrir une nouvelle fois la bouche.


J'ai reçu une lettre de Matthis.

Il reprit sa respiration, son souffle, sa voix était tremblante et il avait inlassablement le visage de sa mère. Il n'avait envie que d'une chose partir en courant, seller Nyx et prendre la direction de Muret, il voulait rejoindre sa mère, mais Matthis lui avait confié une mission.

Il m'a annoncé que...

Il poussa un long soupire, se redressa et...

Ma mère est tombée il y a de cela deux nuits.

Il poussa la lettre de son frère vers Aigue et Nic pour qu'ils puissent le constater d'eux-même, de toute façon Timothée ne pouvait en dire plus, la gorge serrée et nouée. Le ventre qui gargouillait, il ne se sentait vraiment pas bien. Il avait l'impression qu'une partie de lui était en train de disparaitre.

Je dois aller à Montpensier.
Je dois aller voir mon oncle Rick.


Timothée attendit une réaction de son futur parrain et d'Aigue. Viendrait-il à Montpensier ? Il ne le savait pas, mais lui irait sans doute aucun. Il irait voir son oncle et il lui parlerait. Il espérait que Rick serait fort... Comment réagirait-il d'ailleurs ? Timothée était incapable de le dire. Surtout que Matthis ne disait rien de plus... Il faudrait qu'il réponde à Matthis, il faudrait qu'il lui demande et... Puis il lui faudrait aller à l'Eglise déposer un cierge pour sa mère, pour qu'elle vive et puis pour son père, pour Eléa, pour Matthis pour qu'ils restent tous en vie ! Et après... Sans doute irait-il à Muret, même si il savait que Matthis l'en empêcherait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:47

Nictail



[Bourbon - Un malheur n'arrive jamais seul !

Le jeune garçon qui vous accompagne souhaite vous parler. Cela semble urgent !

Cette phrase de l'aubergiste était un mauvais présage. Urgent rime avec pressentiment. Vous me direz "Oui, et alors ?!". Eh bien, Nic ne le sentait pas ce coup-là. Intuition masculine peut-être... Certaines diront que ça n'existe pas...
Mais depuis les retrouvailles avec Tim', jamais il n'avait fait montre d'un empressement aussi excessif. Que pouvait-il bien se passer ?!
Aigue et Nic rejoignirent donc prestement le jeune garçon qui semblait très préoccupé.
Il lui ébouriffa gentiment les cheveux, même s'il doutait que ça le réconforte.


Nous sommes là Tim'. Qu'y a t'il ?! D'après les mots de l'aubergiste, cela semblait...urgent ! Nous t'écoutons.
Ma mère est tombée il y a de cela deux nuits.
Je dois aller à Montpensier.
Je dois aller voir mon oncle Rick.


Nic parcourut la missive en écoutant son futur filleul. Mais que fichait-elle la suzeraine pour toujours se faire avoir par leurs ennemis ?! Elle savait se battre pourtant !!
Elle devait surement trop veiller sur les autres et oubliait de faire attention à elle. Bon sang, elle pourrait être prudente !! Plutôt que tout le monde se fasse énormément de soucis pour elle à chaque fois qu'elle était blessée.
Nic espérait que le prochaine souverain arrêterait enfin ces bains de sang inutiles.presque ravi de la disparition du Roy. Mais, seulement en pensée hein...

Tout d'abord, Nic se contenta de serrer fort son filleul dans ses bras.

Tu sais mon grand, tu peux pleurer. Un homme a le droit de pleurer, ça prouve qu'il est humain et qu'il ressent quelque chose. Mais un vrai homme est plus fort face aux événements.Pleurer et admettre son chagrin l'aide à grandir.
Nous sommes là pour toi, avec toi. Nous t'accompagnerons à Montpensier. Te laisser partir seul en pareille circonstance serait indigne d'un parrain.
Et connaissant ta mère, alias le dragon si j'ai bien compris... Enfin bref, la connaissant, je suis sûr qu'elle se remettra et qu'elle reviendra vite te faire un gros câlin. ils veilleront bien sur elle le temps qu'elle soit apte à rentrer.


Il lui essuya ses larmes doucement, regardant Aigue et obtenant son approbation.
Il partirait donc sous peu en direction de la ville des bûcherons. Fallait juste passer prendre Kaths au couvent pour prendre la route.

Avant de prendre la route, je te propose que nous allions prier et parler à 'Stote tous les trois, qu'en dis-tu ?! Il veillera sur ta mère et lui transmettra nos encouragements.
Il imaginait bien ce que pouvait ressentir le jeune garçon. Et il comptait rester près de lui jusqu'à ce qu'ils sachent que Kory allait mieux. Il se devait de veiller un peu sur lui... même si Tim' semblait déjà très fort pour son âge...
Il serait temps de songer au départ après la prière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:48

Aiguemarine



[ Bourbon - La spirale infernale ]


La discussion s'était engagée, & ils avaient laissé Tim' s'exprimer.
La missive semblait en rapport avec sa mère.
Mouarf !
La Reine Suzette avait encore été aplatie comme une crèpe. Décidément...
Aiguemarine laissa Nic trouver les mots pour réconforter le jeune Marigny.
Depuis la guerre d'Anjou & la disparition soudaine de Sindbad, l'Italienne avait, avouons le, un peu de mal vis à vis de 'Stote & encore plus de mal à consoler ses proches...quand elle-même était inconsolable.

Un départ semblait se profiler.
Elle marqua son accord à son époux qui recherchait son approbation.
Nulle raison à ce que le reste du groupe s'y oppose.
Il leur faudrait juste les prévenir & faire un léger détour par le couvent afin de récupérer la belle Kathsouille.


« Très bien ! Nous partirons dès que possible pour Montpensier.
Laissez moi juste le temps d'organiser tout ça, d'accord ?!
Ah, d'ailleurs, ça me fait penser que j'ai complètement oubliée de répondre à Sun ! »
En fait, non, elle n'avait pas oubliée, juste légèrement manquée de temps.

Puis Nic proposa qu'ils aillent tous 3 prier. Ahummm...
Elle l'ignorait aussi pieu. Nan, j'ai pas dis vieux ! Rolala...
Le cerveau qui se met en branle. Vite, vite, trouver un échappatoire.
Oui, Aiguemarine avait perdue tant d'être chers ces derniers temps que sa foy avait été sacrément éprouvée & qu'elle en voulait un peu beaucoup au Très-Haut.
Pourquoi eux & pas elle ?! C'était la question principale qu'elle lui avait posé, & à laquelle elle n'avait jamais eue de réponse !
& puis, nul besoin de se rendre à l'église. Où qu'elle soit, 'Stote pouvait bien entendre ses suppliques, nan ?!


« Partez devant ! Je vous rejoins dès que j'aurai terminée mes correspondances ».

Elle fouilla sa besace & en sortit un mouchoir brodé qu'elle tendit au jeune Timothée afin qu'il sèche ses larmes.
Ils discutèrent encore un peu tous les 3 ; les 2 adultes essayant d'aborder des sujets plus légers afin de changer les idées du jeune garçon.
Mais ça ne semblait vraiment pas gagné. Espérons qu'il ne soit pas aussi téméraire qu'Athalia ou Matthis. Sinon, pour faire court, ils n'avaient pas finis de s'arracher les cheveux.

Une fois que « Presque Parrain » & « futur Filleul » fûrent sortis, Aiguemarine attrapa la missive de Sunnytoujourspochou.
Le vélin était quelque peu froissé. Elle le relut une nouvelle fois avant de s'activer à une réponse « Aiguemarinesque ».


Citation :

A toi, SunnyToujourspaschou, Baronne de Laroquebrou
De moi, Aiguemarine, Dame De Sarliève, & injustement accusée,


Le bon jour te va toujours aussi bien,


Je ne perdrai pas moi non plus trop mon temps en longues palabres.
Saches que nous arrivons sous peu à Montpensier. Nous serons accompagnés de Tim', le dernier né d'Al' & Kory.
Ce dernier a reçu de fâcheuses nouvelles concernant sa mère qui serait tombée, une nouvelle fois, sous les lames ennemies & il souhaite l'annoncer de vive voix à son Oncle Rick.
Nous ne pouvons nous permettre, par les temps qui courent, de le laisser voyager seul & c'est aussi du devoir de Nic, en tant que « Presque Parrain » de veiller à la sécurité de ce jeune garçon.

Quant à la « fameuse invitation », & au risque de te décevoir...non, ce n'est pas moi qui l'ai lancée à ses vils faquins..
Saches que je ne te remercie pas de m'avoir soupçonnée !
Mais la possibilité que quelqu'un d'autre l'est fait n'est peut-être pas à exclure.
Je te laisse méditer sur la phrase « l'histoire est un éternel recommencement »...mais pas trop ! Nous arrivons.
Oui, je sais, je l'ai déjà écris quelques lignes plus haut.

En espérant un accueil digne de ce nom, je t'embrasse toujours pas.


Rédigé & scellé à « Bourbon La Paisible » le 23ème jour du Mois de Juin Mil Quatre Cent Soixante & Un,





A.D.M.

Une fois terminé, elle souffla légèrement sur l'encre & l'envoya vers le Castel de Clermont.
Connaissant sa Harpie, cette dernière devait y passer le plus clair de son temps.
Puis, Aiguemarine enfila sa cape légère & sortit dans les rues de Bourbon, se dirigeant vers l'église...
Avec un peu de chance, ils auraient terminés leurs prières & elle serait exemptée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiguemarine
Dame
avatar

Messages : 6465
Date d'inscription : 04/05/2008
Localisation : Dans les bras de Nictail

MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   Sam 20 Juil - 22:49

Timothée





Timothée savait ce qu'il allait faire et même si cela ne plairait pas aux adultes, il partirait seul le moment venu en direction de Muret et même si Matthis le lui interdisait, il n'avait plus rien à faire en Bourbonnais-Auvergne de toute façon, il maudissait la duchesse et le roy et autant qu'il parte et s'en aille loin plutôt que de faire une bêtise, bien que le fait de partir en dehors du duché et de rejoindre Muret en soit une monumentale. Il faudrait agir en finesse et surtout n'éveiller aucun soupçon.

Il récupéra la missive de son frère et sans rien dire, il la plia doucement pour la glisser dans sa poche. Il se leva et alla chercher auprès de l'aubergiste un nécessaire pour écrire et rédigea une réponse à l'attention de son frère.


Citation :
A Matthis de Toggenburg-Marigny,
De Timothée de Toggenburg-Marigny,

J'ai bien pris note de ta missive.
Ne t'inquiètes pas, en aucun cas je ne viendrai à Muret.
Je vais aller à Montpensier et j'en informerai Rick de vive voix sans que les enfants ne soient là.
Et puis j'irai prier jour et nuit jusqu'à ce que tu me donnes d'autres nouvelles.

Je t'embrasse, embrasse-les tous pour moi.
Timothée.

PS : je suis avec les vassaux.

Il releva la tête se décidant enfin à répondre à son parrain. Après tout, il fallait faire mine qu'il n'avait aucune idée de fuite en tête. Et ça mentir, Timothée n'avait jamais tenté, il faudrait qu'il soit crédible.

C'est avec Matthis, on appelle Maman le dragon. C'est parce que...

Il se gratta la tête, en fait il ne savait plus pourquoi, cela faisait des années qu'il le disait, mais il ne se souvenait plus de la raison.

J'ai pas besoin de câlins, je ne suis plus un bébé, voyons parrain !!

Timothée grimaça, enfin il est vrai qu'il ne serait pas contre serrer sa mère dans ses bras, mais de là à avouer publiquement qu'il avait besoin d'un câlin. Déjà que dire à son frère qu'il l'aimait, il n'aimait pas.

Allons y tous les trois oui.

Cependant Timothée avait ressenti un manque d'envie de la part d'Aiguemarine et même si il ne dit rien et tenta de cacher sa légère peine, il en était triste, mais il garda la tête bien haute, relevée. Il ne comprenait pas pourquoi il fallait organiser quoi que cela soit, il avait le sang de sa mère et son coeur lui disait de sauter sur le dos de sa monture et de filer en direction de Montpensier le plus vite possible pour voir Rick. Mais il ne devait pas éveiller les soupçons, aussi il acquiesça seulement d'un signe de la tête. Il allait être fourbe dans quelques jours, autant rester sage en attendant.
Timothée attrapa le mouchoir, murmurant un "merci", il essuya ses yeux avant de marcher prestement en direction de l'Eglise.


Une fois sur le parvis, il entra doucement, se signa, déposa quelques écus en échange d'un cierge qu'il alluma et se mit à genoux en tenant fermement son cierge entre les mains.

Aristote ! Mon cher Très-Haut.
Je sais que pour le moment je ne suis pas baptisé.
Mais Maman est baptisée et mariée.
Mais il lui est arrivé quelque chose de très fâcheux et j'aimerai qu'elle s'en sorte.
Je promets d'être sage.


Il resta silencieux un moment. Et puis continua dans sa tête. "Mais ne m'en veut pas d'aller à Muret après tout seul. J'ai besoin de voir Maman et d'être à ses côtés"

Veille sur Matthis, Eléa et Papa. Je ne voudrai pas qu'ils leur arrivent des malheurs.
Et puis donne de la force à Rick.
J'ai peur d'aller le voir et que sa réaction soit bizarre.


Timothée hésitait... Il se demandait s’il ne valait mieux pas qu'ils laissent une missive à Rick le matin de son départ pour Muret ?
Il aurait le temps de réfléchir à cela pendant le trajet Bourbon-Montpensier.
Et puis il savait les vassaux de ses parents et son oncle pas vraiment en bon terme... Alors cela l'angoissait un petit peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] En passant par le BA... (Juin-Juillet 1461)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PROGRAMME DE JUIN, JUILLET ET AOUT 2012
» code orange wifi
» Toa de mai 2016
» Rapport du 8 Juillet 1461
» Rapport du 17 Juillet 1461

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Cournon d'Auvergne :: Seigneurie de Sarliève :: Château de Sarliève :: Le rez de chaussée. :: La bibliothèque. :: Des archives diverses et variées.-
Sauter vers: